Page 1

Janvier-février 2016 • 1,50 €

RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L’INFORMATION DE VOTRE CMA

rtisans

LE MONDE DES

édition

deux-sèvres

Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Votre nouvelle grande région ! PAGE

04

ils cherchent un repreneur p. 37

actualités

focus

Alain Rousset à la rencontre du monde économique des Deux-Sèvres P. 12

7UDYDLOGHVP«WDX[Ɉ un service innovant pour les artisans P. 40

Deux-Sèvres


Chef d’entreprise ?

Exigez un expert-comptable qui connaisse votre métier

PRÉVISIONNEL D’ACTIVITÉ

ASSISTANCE JURIDIQUE

COMPTABILITÉ DE PROXIMITÉ

SUIVI ANALYTIQUE

PARTENAIRE CONSEIL

DÉCLARATIONS FISCALES

SOCIAL & PAIE

TABLEAUX DE BORDS

CROISSANCE D’ACTIVITÉ

Gestélia Deux-Sèvres 1 Rue d’Abrantès 79200 Parthenay

Tél : 05.49.71.28.00 INSCRIT AU TABLEAU DE L’ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

RETROUVEZ-NOUS SUR GESTELIA.FR


S O M M A I R E

É D I T O ÉVÉNEMENT

4

Jean-Michel Banlier 3UÂŤVLGHQWGHOD&0$ GHV'HX[6ÂŞYUHV

N

ĂŠe de la fusion des rĂŠgions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, cette entitĂŠ nouvelle, mieux connue sous son acronyme ÂŤ ALPC Âť, est, depuis le 1er janvier 2016, le nouvel espace dĂŠcisionnel dont dĂŠpendent nos entreprises artisanales dans des domaines aussi essentiels que la formation et le dĂŠveloppement ĂŠconomique.

L’artisanat, première entreprise de la grande rÊgion

ACTUALITÉS [ 6 [ 7D[HG̾DSSUHQWLVVDJH̭YRWUHVRXWLHQ SRXUDJLUHWUXVVLUHQVHPEOH̭

L’Artisanat se voit confortĂŠ dans son rĂ´le de leader de la Première Entreprise de la Grande RĂŠgion avec ses 130 000 entreprises. DissĂŠminĂŠes sur l’ensemble du territoire rĂŠgional, nos entreprises artisanales reprĂŠsentent un tissu ĂŠconomique dense et diversiďŹ ĂŠ, indispensable dans nos communes, assurant ainsi un service de proximitĂŠ au plus près de la population.

[ 3HQVH]¢IRUPHUXQDSSUHQWḼ [ /DQFHPHQWR͌FLHOGHODPDUTXH m6DYHXUV$UWLVDQHV} [ $ODLQ5RXVVHW¢ODUHQFRQWUHGXPRQGH FRQRPLTXHGHV'HX[6ªYUHV

Au-delà d’être un acteur de l’amÊnagement du territoire, l’Artisanat contribue largement à la cohÊsion sociale, joue un rôle essentiel dans l’insertion professionnelle ; il est le premier acteur investi dans l’apprentissage.

initiatives [ 14 [ 3UL[*R½WHW6DQW0$$)$VVXUDQFHV

L’Artisanat est devenu cet acteur incontournable que les politiques publiques doivent accompagner dans le dÊveloppement de l’emploi.

stratÊgie [ 17 [ 6ROXWLRQV̭FRPSUHQGUHODFOLHQWªOH OHUHFRXUV¢XQUHJDUGH[WULHXU [ 7UDQVPHWWUH̭m/DUHFHWWH̭ WUHKHXUHX[GDQVVRQWUDYDLO}

Lors de la prĂŠsentation de son programme, le PrĂŠsident de la nouvelle RĂŠgion ALPC, Alain Rousset, a citĂŠ nos mĂŠtiers de l’Artisanat comme indispensables dans une sociĂŠtĂŠ en mutation et d’annoncer : ÂŤ Je considère que l’Artisanat doit faire partie des ďŹ lières prioritaires Âť.

[ &RPPHUFLDOLVDWLRQĚ­TXHOOHSODFH SRXUOHVSODFHVGHPDUFKÂŤĚ­"

Reste Ă construire un partenariat gagnant-gagnant dans lequel nos entreprises se sentiront reconnues et accompagnĂŠes dans leur dĂŠveloppement.

DOSSIER

29

)RUPDWLRQFRQWLQXHÉ‹ apprendre pour mieux entreprendre

PRATIQUE [ 33 [8QHQRXYHOOHREOLJDWLRQSRXUOHVJDUDJLVWHV [9RVSURFKDLQHVIRUPDWLRQVLQWHUSURV [,OVFKHUFKHQWXQUHSUHQHXUĚ­

Au-delĂ de notre rĂ´le ĂŠconomique et social, nous sommes un facteur essentiel du maintien et du dĂŠveloppement des habitants sur l’ensemble de nos territoires. Mais l’Artisanat est ĂŠgalement un ĂŠlĂŠment moteur d’une politique ĂŠconomique rĂŠgionale en faveur des ďŹ lières industrielles. Notre dĂŠveloppement est indispensable aux stratĂŠgies de ÂŤ rĂŠ-industrialisation Âť portĂŠes par notre rĂŠgion. L’avenir de l’Artisanat passe par une politique ambitieuse du nouveau pouvoir rĂŠgional.

[ ,QVDLVLVVDELOLWÂŤGHVDUÂŤVLGHQFH SULQFLSDOHTXĚľHVWFHTXLFKDQJH" [7UDYDLOGHVPÂŤWDX[Ě­XQVHUYLFH LQQRYDQWSRXUOHVDUWLVDQV regards [ 42 [ 3UHVWLJHĚ­HQTXÂŹWHGXVRQSDUIDLW [ 9LHGĚľDUWLVDQVĚ­LOVMRXHQWOHXUSDUWLWLRQ [ 2SLQLRQĚ­-HDQ3DXO*XLOORWSUÂŤVLGHQW GH5ÂŤDOLWÂŤVGXGLDORJXHVRFLDO 5'6

&HQXPÂŤURFRPSUHQGGHVSDJHVVSÂŤFLILTXHVHQWUHOHVSDJHV¢HW¢SRXUOHVDERQQÂŤVGHV'HX[6ÂŞYUHV Le Monde des artisans n° 110 – Janvier-fĂŠvrier 2016 – Édition des Deux-Sèvres Č‚3UÂŤVLGHQWGXFRPLWÂŤGHUÂŤGDFWLRQGHVSDJHVORFDOHVÉ‹-HDQ0LFKHO%DQOLHUČ‚$YHFOHFRQFRXUVUÂŤGDFWLRQQHOGHODFKDPEUHGHPÂŤWLHUVHWGHOȇDUWLVDQDWGHV'HX[6ÂŞYUHVČ‚‹GLWHXUGÂŤOÂŤJXÂŤÉ‹ 6WÂŤSKDQH6FKPLWWČ‚5ÂŤGDFWLRQÉ‹$7&SRUWÉ‹HPDLOÉ‹OHPRQGHGHVDUWLVDQV#JURXSHDWFFRPČ‚2QWFROODERUÂŤ¢FHQXPÂŤURÉ‹%DUEDUD&RODV6RSKLHGH&RXUWLYURQ0DUMRODLQH'HVPDUWLQ&KULVWHOOH)ÂŤQÂŤRQΖVDEHOOH)OD\HX[*XLOODXPH*HQHVWH6DPLUD +DPLFKH0ÂŤODQLH.RFKHUW'HOSKLQH3D\DQ6RPSD\UDF6DPRU\D:LOVRQbČ‚6HFUÂŤWDULDWGHUÂŤGDFWLRQÉ‹0b$QWKRQ\-&OHVVLHQQH-1HLVVHČ‚3XEOLFLWÂŤÉ‹$7&TXDLGH9DOP\b3DULVbČ‚3XEOLFLWÂŤQDWLRQDOHÉ‹'LUHFWHXUFRPPHUFLDO0DWKLHX7RXUQLHU7ÂŤOÉ‹bb ID[HPDLOÉ‹PWRXUQLHU#JURXSHDWFFRPČ‚3XEOLFLWÂŤVGÂŤSDUWHPHQWDOHVVXGRXHVWÉ‹7KLHUU\ 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ HW&ÂŤGULF-RQTXLÂŞUHV 7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ ID[É‹É‹É‹É‹ HPDLOÉ‹WKLHUU\MRQTXLHUHV#ZDQDGRRIUČ‚3KRWRJUDSKLHVÉ‹/DXUHQW7KHHWHQUHVSRQVDEOHLPDJHČ‚&UÂŤGLWSKRWRVORFDOHVVDXIPHQWLRQVFRQWUDLUHVÉ‹&0$Č‚3URPRWLRQGLIIXVLRQÉ‹6KLUOH\(OWHU 7ÂŤOÉ‹7DULIGȇDERQQHPHQWDQ)UDQFHÉ‹HXURV7DULIDXQXPÂŤURÉ‹HXUR‚OȇWUDQJHUÉ‹QRXVFRQVXOWHUČ‚&RQFHSWLRQÂŤGLWRULDOHHWJUDSKLTXHÉ‹TEMA|presse7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹É‹bČ‚ )DEULFDWLRQÉ‹3L[HOLPDJHΖb0DUOLQ-0b7DSSHUW7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹bČ‚‹GLWHXUÉ‹$7&UXH'XSRQWGHV/RJHVb0(7=7ÂŤOÉ‹É‹É‹É‹ID[É‹É‹É‹É‹Č‚'LUHFWHXUGHODSXEOLFDWLRQÉ‹ )UDQŠRLV*UDQGLGLHUČ‚1rFRPPLVVLRQSDULWDLUHÉ‹7Č‚Ζ661É‹Č‚'ÂŤSÂśWOÂŤJDOÉ‹GÂŤFHPEUHČ‚ΖPSUHVVLRQÉ‹6RFRVSULQWΖPSULPHXUVURXWHGȇ$UFKHWWHVČ‚‹SLQDO

03


É

VÉNEMENT [ DEUX-SĂˆVRES

NĂŠe de la fusion des rĂŠgions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, cette nouvelle grande rĂŠgion, mieux connue sous son acronyme ÂŤ ALPC Âť, est depuis le 1er janvier 2016, le nouvel espace dĂŠcisionnel dont dĂŠpendent maintenant les entreprises artisanales dans des domaines aussi essentiels que la formation et le dĂŠveloppement ĂŠconomique.

04

L’artisanat, première

entreprise de la grande rÊgion CHIFFRES CLÉS

DE L'ARTISANAT EN DEUX-SĂˆVRES â—? Ëą entreprises artisanales (en progression de 13,5 % en six ans) â—?

 crĂŠations et reprises d’entreprises par an

â—? Ëą apprentis dont ĹĄFCPUNGUGPVTGRTKUGU artisanales â—? â—?

Ëąactifs

Ëą salariĂŠs

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

A

YHF ̭ HQWUHSULVHV DX erMDQYLHU  O̵DU WLVDQDW GH OD U«JLRQ $TXLWDLQH/LPRXVLQ3RL WRX&KDUHQWHV $/3&  HVW GHYHQX LQFRQWHVWD EOHPHQW OD SUHPLªUH HQWUHSULVH GH OD QRXYHOOH HQWLW« U«JLRQDOH HQ QRPEUH G̵«WDEOLVVHPHQWV 3ULQFLSDOH FRPSR VDQWH OH VHFWHXU GX E¤WLPHQW UHSU« VHQWHGHVHQWUHSULVHVVXLYLGHV HQWUHSULVHV GH VHUYLFHV   GH O̵DOLPHQWDWLRQ   HW HQͤQ GH OD SURGXFWLRQ   'LVV«PLQ«HV VXU O̵HQVHPEOH GX WHUUL WRLUH U«JLRQDO OHV HQWUHSULVHV DUWLVD QDOHV UHSU«VHQWHQW XQ WLVVX «FRQR PLTXH GHQVH HW GLYHUVLͤ« $YHF XQH HQWUHSULVH SRXU  KDELWDQWV O̵DUWLVD QDW HVW SU«VHQW GDQV OD TXDVLWRWDOLW«

GHVFRPPXQHVGHODUJLRQDVVXUDQW DLQVL XQ VHUYLFH GH SUR[LPLW ¢ OD SR SXODWLRQ

Un maillage Êconomique dense et diversifiÊ $LQVL OD GHQVLW DUWLVDQDOH V̾WDEOLW ¢  HQWUHSULVHV DUWLVDQDOHV SRXU KDELWDQWVDORUVTXHODPR\HQQH QDWLRQDOHQ̾HVWTXHGH&HWWHGLII UHQFHV̾H[SOLTXH¢ODIRLVSDUODW\SROR JLH GHV GSDUWHPHQWV TXL FRPSRVHQW OD UJLRQ $/3& GRQW OD GRPLQDQWH HVW UXUDOH HW SDU GHV HQWUHSULVHV GH PRLQGUH GLPHQVLRQ (Q DQDO\VDQW OHV GHQVLWV DUWLVDQDOHV SDU EDVVLQ G̾HP SORLRQV̾DSHUŠRLWTXHFHOOHVFLVRQWJ QUDOHPHQWSOXVOHYHVVXUOHV]RQHV OLWWRUDOHVHWRXWRXULVWLTXHV 'DQVODUJLRQ$/3&O̾DUWLVDQDWUHSU


DEUX-SĂˆVRES

CHIFFRES CLÉS

DE L'ARTISANAT EN ALPC â—?

Ëą entreprises (en progression FG GPUKZCPU

â—?

 crĂŠations et

reprises d’entreprises par an �

des crĂŠations

et reprises de la rĂŠgion â—?  salariĂŠs (soit 14 % du secteur privĂŠ)

actifs

â—?

UQKVFGNCRQRWNCVKQP â—? Une

entreprise pour

47 habitants

â—?

 des entreprises du secteur marchand

â—?

de la valeur ajoutĂŠe rĂŠgionale

VHQWH SOXV GĚľXQ WLHUV   GHV HQ WUHSULVHV GX VHFWHXU PDUFKDQG HW  GH OD YDOHXU DMRXWÂŤH UÂŤJLRQDOH FH TXL HVW FRQVLGÂŤUDEOH TXDQG RQ VDLW TXH FHV PÂŹPHV HQWUHSULVHV UHSUÂŤVHQWHQW GHVVDODULÂŤVGXVHFWHXUSULYÂŤ

Près d’un employeur sur deux est artisan /ĚľDUWLVDQDW HVW XQ VHFWHXU GH PDLQ G̾ĕXYUH SDU H[FHOOHQFH /D SDUW GHV ÂŤWDEOLVVHPHQWVDUWLVDQDX[HPSOR\HXUV HVW GH  FĚľHVW¢GLUH TXĚľLOV HP SORLHQW DX PRLQV XQ VDODULÂŤ RX XQ DS SUHQWL,OVĚľDJLWSRXUODSOXSDUWGĚľHQWUH SULVHV GH SHWLWH GLPHQVLRQ SXLVTXH VHXOHPHQW  GHV VWUXFWXUHV TXL HPSORLHQW GX SHUVRQQHO RQW XQ HIIHF WLI FRPSULV HQWUH  HW  VDODULÂŤV 5DSSRUWÂŤ ¢ OĚľHQVHPEOH GX VHFWHXU PDUFKDQG KRUVDJULFXOWXUH GHV HQWUHSULVHVTXLHPSORLHQWGXSHUVRQQHO UHOÂŞYHQWGXFKDPSGHOĚľDUWLVDQDW

Une dynamique entrepreneuriale affirmĂŠe $YHF Ě­ HQWUHSULVHV OĚľDUWLVDQDW FRQVWLWXH HQ UÂŤJLRQ $/3& OH SULQFLSDO PRWHXU GH OD G\QDPLTXH HQWUHSUHQHX ULDODYHFXQVWRFNGĚľHQWUHSULVHVHQSUR JUHVVLRQGHDXFRXUVGHVVL[GHU QLÂŞUHVDQQÂŤHV

L’artisanat : un enjeu pour le dÊveloppement Êconomique /̾DUWLVDQDW HVW RPQLSUVHQW VXU OH WHUUL WRLUHUJLRQDO$YHFSOXVGHSHU VRQQHV O̾DUWLVDQDW HPSORLH SOXV G̾XQ DFWLIVXUGL[

L’artisanat est un acteur de l’amÊnagement du territoire 2QO̾DYXO̾DUWLVDQDWHVWSDUWLFXOLªUHPHQW GLVVPLQ VXU O̾HQVHPEOH GX WHUULWRLUH GH OD JUDQGH UJLRQ ‚ FH WLWUH LO MRXH XQUœOHHVVHQWLHOHQWHUPHVG̾DPQDJH PHQWGXWHUULWRLUHFDULOSHUPHWG̾DSSRU WHUXQVHUYLFHGHSUR[LPLW¢ODSRSXOD WLRQ6DQVDUWLVDQVLOHVWSUREDEOHTXHOH SKQRPªQHGHGVHUWLͤFDWLRQHQPLOLHX UXUDOVHUDLWGHSOXVJUDQGHDPSOHXU(Q HIIHW OHV VHUYLFHV PDUFKDQGV ̰ SDUPL OHVTXHOV ͤJXUHQW OHV DUWLVDQV ̰ FRQWUL EXHQW¢ͤ[HUODSRSXODWLRQPDLVFRQVWL WXHQW JDOHPHQW XQ OPHQW G̾DWWUDF WLYLW SRXU OHV FRPPXQHV HW XQ FULWªUH GHFKRL[GHVMHXQHVPQDJHVSRXUOHXU LPSODQWDWLRQ

L’artisanat joue un rĂ´le essentiel dans l’insertion professionnelle /ĚľDUWLVDQDWFĚľHVWDXVVLXQSXLVVDQWYHF WHXU GĚľLQVHUWLRQ SURIHVVLRQQHOOH JU¤FH DXUÂśOHHVVHQWLHOTXĚľLOMRXHGDQVODIRUPD WLRQLQLWLDOHGHVMHXQHV(QHIIHWOĚľDSSUHQ WLVVDJHGHPHXUHWRXMRXUVOHPRGÂŞOHGH IRUPDWLRQ HW GH TXDOLͤFDWLRQ GRPLQDQW GDQV OĚľDUWLVDQDW $YHF MHXQHV OĚľDSSUHQWLVVDJH HVW GRQF ELHQ SUÂŤVHQW /ĚľDUWLVDQDWIRUPHĚ­GHFHVDSSUHQ WLVVRLWXQHSURSRUWLRQGHFĚľHVW ¢GLUHSOXVGĚľXQMHXQHVXUWURLVĚ­6DFKDQW

$YHFɈ entreprises, l’artisanat constitue, en rĂŠgion ALPC, le principal moteur de la dynamique entrepreneurial, avec un stock d’entreprises en progression de 20 % au cours des six dernières annĂŠes.

05

TXHGHVDSSUHQWLVUXVVLVVHQWOHXU LQVHUWLRQ SURIHVVLRQQHOOH GDQV O̾DQQH TXL VXLW O̾REWHQWLRQ GH OHXU GLSOœPH RQ FRPSUHQGPLHX[WRXWO̾HQMHXGHFHV\V WªPH GH IRUPDWLRQ $ IRUWLRUL TXDQG RQ VDLWTX̾XQMHXQHDSSUHQWLVXUGHX[V̾LQV WDOOHUD ¢ VRQ FRPSWH GDQV OHV GL[ DQV TXLVXLYHQWVDVRUWLHG̾DSSUHQWLVVDJH (Q UVXP O̾DUWLVDQDW Q̾HVW SDV VHXOH PHQW LQGXLW ,O SUVHQWH JDOHPHQW OD FDSDFLW ¢ VH GYHORSSHU GH PDQLªUH HQGRJªQHVXUOHVWHUULWRLUHVVDQVQFHV VDLUHPHQW WUH WULEXWDLUH GX GYHORSSH PHQWG̾DXWUHVͤOLªUHVGHO̾FRQRPLH

Extraits issus du Livre blanc de l’artisanat en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


CTUALITÉS [ DEUX-SĂˆVRES

Taxe d’apprentissage

Votre soutien pour agir HWUÂŤXVVLUHQVHPEOHɈ RapiditĂŠ et simplicitĂŠ, la Chambre de mĂŠtiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres se mobilise pour faciliter le versement de votre taxe d’apprentissage.

C

QPVCEVG\ 5[NXKG /G[TQWZ, votre EQPUGKNNČ‹TG%/#,RQWTDČŒPČŒĆ’ cier d’un appui personnalisĂŠĹĄ: â– gestion du dossier de dĂŠclarationĹĄ â–  une information personnalisĂŠeĹĄ â–  EQPĆ’FGPVKCNKVČŒĆ’CDKNKVČŒGVICKPFGVGORU NouveauËą: cette annĂŠe la collecte est CUUWTČŒG RCT NGU %JCODTGU EQPUWNCKTGU rĂŠgionales FW 2QKVQW%JCTGPVGU %%+ %/# GV %JCODTGU FŨCITKEWNVWTG  'NNG GUVNCUGWNG1%6#SWKRGWVUŨCFTGUUGTČƒ toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activitĂŠ, dès lors qu’elles ont au

06

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : FAITES-VOUS ACCOMPAGNER !

moins un ĂŠtablissement en rĂŠgion. Vous TGEGXTG\WPDQTFGTGCWWPKSWGRQWTNŨGP semble du rĂŠseau consulaire. Pour votre taxe d’apprentissage, choisissez la proximitÊ ! 2NWUqu’une taxe, il s’agit d’un partenariat entre les entreprises et l’apprentissage. #KPUKEJCSWGCPPČŒGXQWUEQPVTKDWG\Ă la HQTOCVKQPFGĹĄCRRTGPVKUGVHWVWTU artisans en 2QKVQW%JCTGPVGU i

i%1064#569'4-56#66(161.+#%1/

A

Sylvie Meyroux | 05 49 33 77 30 | s.meyroux@cma-niort.fr

TÊlÊchargez le bordereau unique pour la taxe d’apprentissage 2016 (sur les salaires 2015) ou dÊclarez directement votre taxe en ligne !

.CNQKFWOCTUCTČŒHQTOČŒ en profondeur la formation professionnelle en remodelant certaines obligations de l’employeur et les droits des salariĂŠs. Les principaux changements sont : â– Ĺšl’abandon du Droit individuel Ă  la

HQTOCVKQP &KH CWRTQĆ’VFW%QORVG RGTUQPPGNFGHQTOCVKQP %2(  â– Ĺšla mise en place des entretiens

professionnels dans toutes les entreprises. L’entretien professionnel vise à accompagner le salariÊ dans ses perspectives d’Êvolution professionnelle et KFGPVKƒGTUGUDGUQKPUFGHQTOCVKQP .GUKPVGTNQEWVGWTUFGNC%JCODTG de mÊtiers et de l’artisanat des

Les campus des mÊtiers de Niort et de Parthenay ouvrent leurs portes ! Conseillers en orientation et en formation, formateurs et apprentis se mobilisent le samedi 19 mars de 9h à 17h pour accueillir et renseigner le grand public sur la formation initiale et continue dans l’artisanat.

agenda

Centre d’aide à la dÊcision | 05 49 77 87 81 | cad@cma-niort.fr

Le Monde des artisans [ Janvier/FĂŠvrier 2016

Deux-Sèvres se tiennent Ă disposition pour vous expliquer ces obligations employeurs et vous accompagner dans les dĂŠmarches CĆ’PFGTČŒRQPFTGČƒXQUCVVGPVGU 2QWTQDVGPKTWPTGPFG\XQWUQW avoir un complĂŠment d’information, merci de contacter votre conseiller %/#

i

Olivier Semur | 05 49 77 87 83 | o.semur@cma-niort.fr


DEUX-SĂˆVRES

DĂŠveloppement durable

Votre entreprise s’engage

TOP DES ENTREPRISES :

LA RÉUSSITE À L’HONNEUR

L’engagement  dÊveloppement durable  porte sur le social, l’environnement et sur l’Êconomie

L

e dĂŠveloppement durable s’impose de plus en plus comme un des axes stratĂŠgiques majeurs de toute action publique. Le gouvernement français C FČŒĆ’PK WPG UVTCVČŒIKG PCVKQPCNG de dĂŠveloppement durable qui s’insère dans l’ensemble de ses politiques publiques. &G RNWU GP RNWU FŨGPVTGRTKUGU CHĆ’EJGPV des dĂŠmarches respectueuses de l’environnement, ĂŠthiques et socialement responsables. Les organisations reprĂŠsentatives de l’artisanat ont pleinement conscience de la nĂŠcessitĂŠ, de l’opportunitĂŠ et des enjeux que constitue le dĂŠveloppement durable pour les entreprises. Gestion des dĂŠchets, des consommations d’Ênergie ou d’eau, prise en compte de l’accessibilitĂŠ des personnes en situation de handicap ou de la sĂŠcuritĂŠ au travail font partie des domaines d’expertise de notre rĂŠseau de conseillers. Dans EG EQPVGZVG NC %JCODTG de mĂŠtiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres a dĂŠcidĂŠ d’engager une dĂŠmarche d’accompagnement auprès des entreprises artisanales.

.GUNCWTČŒCVUFW6QR des entreprises de La Nouvelle RĂŠpublique Deux-Sèvres ont ČŒVČŒRTKOČŒUNGFČŒEGODTGFGTPKGT Ă l’occasion d’une soirĂŠe URČŒEKCNGTČŒWPKUUCPVCEVGWTU de la sphère ĂŠconomique dĂŠpartementale Ă  l’auditorium FGNC/CEKHČƒ0KQTV

07

ǨEGVVGQEECUKQP,GCP%NCWFG4Q[ XKEGRTČŒUKFGPVFGNC%JCODTG de mĂŠtiers et de l’artisanat, a remis le trophĂŠe de l’artisanat ČƒNŨGPVTGRTKUG4Q[%QWVGCWUKVWČŒG Čƒ%JGH$QWVQPPG/KEMCČŽN%QWVGCW le gĂŠrant, emploie cinq salariĂŠs GVWPCRRTGPVK%JCTRGPVG meubles, isolation, construction restent le cĹ“ur de mĂŠtier de cette menuiserie, ĂŠgalement

UNE DÉMARCHE POUR L’ENTREPRISE QUI S’ENGAGE Je mets en place des bonnes pratiques dans mon entreprise. Je souhaite apporter des amĂŠliorations et dĂŠvelopper des actions sur mon ĂŠtablissement. Je veux communiquer sur mon engagement auprès de ma clientèle. Je m’engage gratuitement‌ et je valorise cet engagement pour le dĂŠveloppement durable. Dès la mise en place de mes premières actions, je communique auprès de mes clients et MČ„DȨFKHPHVHQJDJHPHQWV3OXVMHPČ„LPSOLTXHSOXVMHPDUTXHGHSRLQWVIHXLOOHIHXLOOHV IHXLOOHVČŒ-HYDORULVHPHVDFWLRQVHWPHVSURJUÂŞV-HEÂŤQÂŤČŚFLHGČ„XQHQJDJHPHQWUHFRQQXHW reconnaissable par mes clients. i

Votre chargÊe de dÊveloppement Êconomique Hygiène, sÊcuritÊ, santÊ au travail et environnement | Tatiana Schoumacher | 05 49 77 43 42 | t.schoumacher@cma-niort.fr

spĂŠcialisĂŠe dans les coffrages UWTOGUWTG'PGHHGVNŨCEVKXKVČŒ de l’entreprise a ĂŠtĂŠ ĂŠtendue au coffrage, un moule en bois dans lequel le bĂŠton est coulĂŠ pour confectionner des ouvrages CWZHQTOGUFČŒĆ’PKGU%GVVG structure provisoire, posĂŠe en attendant le durcissement du bĂŠton, est utilisĂŠe essentiellement sur les chantiers de gros Ĺ“uvre. Grâce Ă ce savoir-faire URČŒEKĆ’SWGNŨGPVTGRTKUGJQPQTGFGU EQOOCPFGUFCPUVQWVGNC(TCPEG GVDČŒPČŒĆ’EKGFŨWPGTČŒGNNGXKUKDKNKVČŒ nationale.

Le Monde des artisans [ Janvier/FĂŠvrier 2016


A

CTUALITÉS [ DEUX-SĂˆVRES

Chef d’entreprise artisanale

Pensez dès maintenant Ă former XQDSSUHQWLɈ QWU CXG\ acquis une expĂŠrience, une compĂŠtence et un savoir-faire reconnusĹĄ! (CKVGUGPRTQĆ’VGTWPLGWPGGPTGEJGTEJGFŨGOploi ! +NUsont nombreux Ă  faire un choix professionnel et Ă  vouloir s’orienter XGTUNGUOČŒVKGTUFGNŨCTVKUCPCV'PTGETWtant un jeune en apprentissage, vous VTCPUOGVVG\ XQU EQPPCKUUCPEGU XQWU HCXQTKUG\ le dĂŠveloppement de votre GPVTGRTKUG GV CUUWTG\ CKPUK NŨCXGPKT professionnel d’un jeune. Vous aussi, faites dĂŠcouvrir votre mĂŠtier, RCTVCIG\ votre passion avec celui qui sera peutĂŞtre le salariĂŠ et le repreneur de votre GPVTGRTKUG#NQTU, avec nous, dites oui Ă  l’apprentissage ! i

Artisans maĂŽtres d’apprentissage, la mobilitĂŠ europĂŠenne c’est aussi pour vous ! 8QWUCKOG\NGXQ[CIG la dĂŠcouverte culturelle, l’Êchange professionnel ? #NQTURTQĆ’VG\FWRTQEJCKPFČŒRCTV pour la Pologne GVRCTVKEKRG\

V 08

MOBILITÉ EUROPÉENNE

Centre d’aide à la dÊcision | 05 49 77 87 81 | cad@cma-niort.fr | www.cma@cma-niort.fr

au sĂŠjour ÂŤ mobilitĂŠ europĂŠenne Âť FGEKPSLQWTUČƒ$KCNC2QFNCUMC du 23 au 27 mai8KXG\WPG expĂŠrience professionnelle et relationnelle unique. /HVÂŞMRXUHVWWRWDOHPHQW̧QDQFÂŞ

VOUS NE POUVEZ PAS RETENIR UNE CANDIDATURE ? NE LUI DITES PAS NON, DITES-LUI CMA 79 ! N’hÊsitez pas à rediriger vers la CMA les jeunes qui ne correspondent pas à ce que vous recherchez. Les rÊorienter, c’est leur donner une nouvelle chance de trouver un maÎtre d’apprentissage et de satisfaire un autre employeur !

par le programme europĂŠen Erasmus +. Seuls frais ÂĄYRWUHFKDUJHË°Ě?SDUWLFLSDQW 8QWUČ?VGUKPVČŒTGUUČŒĹĄ! +PUETKXG\XQWUFČ‹UOCKPVGPCPV * Voyage uniquement ouvert aux OČŒVKGTUFGĹĄDQWNCPIGTRČ…VKUUKGTEWKUKPKGT ĂŠlectricien, coiffeur, menuisier, mĂŠcanicien automobile, maçon, carreleur, peintre, plâtrier plaquiste, plombier chauffagiste et mĂŠtallurgiste.

i

1LRUWÉ‹| 3DUWKHQD\É‹| mobiliteeuropeenne@cma-niort.fr

UNE FORMATION À NE PAS MANQUER : INNOVER, DE L’IDÉE AU MARCHÉ

%QPUVTWKTGWPGFČŒOCTEJGFŨKPPQXCVKQPEQJČŒTGPVGUCKUKTNGUKFČŒGURTQOGVVGWUGUNGUEQPETČŒVKUGTGHĆ’ECEGOGPVGVNGUEQOOGTEKCNKUGT tels sont les objectifs de cette formation qui aura lieu OHDYULOSURFKDLQGHKÂĄKDXFDPSXVGHVPÂŞWLHUVGH3DUWKHQD\. â– Au programme : +PPQXGTCXGENGUCVQWVUGVNGUQDLGEVKHUFGXQVTGGPVTGRTKUGNGUkDQPPGUzKFČŒGUSWKTČŒRQPFGPVCWZVGPFCPEGU

et aux besoins des clients, mettre au point des produits et services adaptĂŠs, les faire connaĂŽtre et les vendre, conduire le projet et franchir les obstacles en quelques points clĂŠ. â– ModalitĂŠs : une demi-journĂŠe en formation collective et, selon vos besoins, une ou deux demi-journĂŠes de mise en place accompagnĂŠe

dans l’entreprise. ■CoÝt : ŝRCTRCTVKEKRCPV

i

ΖQVFULSWLRQVDXSUÂŞVGH)UDQFLV7HPSÂŤUHDXÉ‹IWHPSHUHDX#FPDQLRUWIU| &RQWDFWHWLQIRUPDWLRQVÉ‹$XGH3HWHORWDSHWHORW#FPDQLRUWIU

Le Monde des artisans [ Janvier/FĂŠvrier 2016


DEUX-SĂˆVRES

Nouveau

/DQFHPHQWRɚFLHO GHODPDUTXH m6DYHXUV$UWLVDQHV} La Chambre de mÊtiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres, la ConfÊdÊration gÊnÊrale de l’alimentation en dÊtail et les organisations professionnelles en boulangerie, pâtisserie, boucherie et charcutier traiteur, en partenariat avec la DGIS, l’Europe, le Feder et Maaf Pro, lancent la marque  Saveurs Artisanes  : vÊritable outil pour valoriser les savoir-faire des artisans. pour qui ?

Ă  RTKXKNČŒIKGT NGU RTQFWKVU NQECWZ GV NG kHCKVOCKUQPz Le 28 LCPXKGTFGTPKGT, 16 ĂŠtablissements UGUQPVXWFČŒEGTPerNCOCTSWGk5CXGWTU Artisanesz NQTU FŨWPG EČŒTČŒOQPKG QHĆ’ EKGNNGFCPUNGUNQECWZFGNC%/# (voir encadrĂŠ ci-dessous)

â–

Les entreprises artisanales FG NŨCNKOGP VCKTGKPUETKVGUCWTČŒRGTVQKTGFGUOČŒVKGTU qu’est-ce que c’est ? %ŨGUV WPG OCTSWG SWK KPUETKV NŨCTVKUCP FCPUWPGFČŒOCTEJGFGDQPPGURTCVKSWGU GVFGRTQITČ‹U Ă€EGVKVTGNGEJGHFŨGPVTGRTKUGUŨGPICIGĹĄ â– Ă TČŒCNKUGTFGUDQPPGURTCVKSWGU â–  Ă  UGSWCNKĆ’GTRQWTRTCVKSWGTUQPOČŒVKGT â–  Ă OGVVTGGPCXCPVUQPRTQHGUUKQPPCNKUOG GVUCXQNQPVČŒFGUCVKUHCKTGUCENKGPVČ‹NG, â–  Ă  KPVČŒITGTNŨCURGEVUQEKCNČƒUQPCEVKXKVČŒ, â–  Ă UŨGPICIGTRQWTNŨGPXKTQPPGOGPV, â–  Ă XCNQTKUGTUQPUCXQKTHCKTGGVUQPmĂŠtier,

2TQHGUUKQPPGNU FG NŨCNKOGPVCKTG XQWU Č?VGU XQWU CWUUK KPVČŒTGUUČŒs pour CFJČŒ TGT Čƒ EGVVG FČŒOCTEJGĹĄ! %QPVCEVG\ XQVTG EJCTIČŒGFGFČŒXGNQRRGOGPVČŒEQPQOKSWG J[IKČ‹PG UČŒEWTKVČŒ UCPVČŒ CW VTCXCKN GPXK ronnement L

Tatiana Schoumacher | 05 49 77 43 42 | t.schoumacher@cma-niort.fr

DES ARTISANS DU GOĂ›T RÉCOMPENSÉS Alain Demouchy, artisan traiteur Ă Niort, CEQPEQWTWRQWTNCĆ’PCNGFW2TKZIQČ›V GVUCPVČŒQTICPKUČŒRCT/CCH#UUWTCPEGU NGQEVQDTGFGTPKGTCXGEUGRVCWVTGU Ć’PCNKUVGU+NCĆ’PKSWCVTKČ‹OGGZCGSWQ FGNCEQORČŒVKVKQPCXGEUCTGEGVVG UCPVČŒJ[RQECNQTKSWGGVGZQVKSWG FGOCSWGTGCWHCTEKGPECTT[EJC[QVVGU CWEWTEWOC7PGRNCEGPCVKQPCNG GPEQWTCIGCPVGRQWTPQVTGCTVKUCP FGWZUČŒXTKGP

Ă€ NOTER DANS VOS AGENDAS ! â– 'XIÂŞYULHUDXPDUVË°

09

RCTVKEKRCVKQPFGUCRRTGPVKUCW5CNQP FGNŨCITKEWNVWTGCWZEČ–VČŒUFGUVCDNGU IQWTOCPFGUFG2QKVQW%JCTGPVGU â– 0DUVË°4GOKUGFGU6TQRJČŒGU

FGUSWCTVKGTU â– 'XDXPDUVË°5GOCKPGPCVKQPCNG

FGNŨCTVKUCPCV

LISTE DES ENTREPRISES SÉLECTIONNÉES POUR AFFICHER LA MARQUE Eurl S. Brosseau SÊbastien Brosseau 79200 Parthenay Entreprise Gilles Thierry 79170 Brioux-surBoutonne Entreprise Boux Laurent 79230 Vouille Entreprise Gripon Emmanuel 79500 Melle L’AngÊlique David Fevre 79160 Fenioux

La Cuisine de BenoĂŽt BenoĂŽt Belgy 79140 Cerizay/ 79300 Bressuire BDG Laurent Defaye et BenoĂŽt Gentilleau 79200 Chatillon-surThouet

Sarl L’Atelier des gourmands Thierry Gilles 79370 Celles-surBelle Sarl Aux pains fantaisies Bertrand Brangier 79000 Niort

Jhamlyc Yannis Jauzelon 79170 Chize/ 79360 Beauvoir-surNiort

â– PDUV,QWTPČŒGRQTVGUQWXGTVGU

FGNŨCRRTGPVKUUCIGGP2QKVQW%JCTGPVGU ■'XDXPDUV˰5GOCKPGPCVKQPCNG

FGNŨCWVQOQDKNG

Entreprise Cathala Laurent 79000 Niort Sarl Mansy Dessert Monique Gervereau 79000 Niort La Barre du chevalier FrĂŠdĂŠric Grolaud 79100 Thouars

Le Monde des artisans [ Janvier/FĂŠvrier 2016


A

CTUALITÉS [ PANORAMA

Guide des bonnes pratiques informatiques

SÊcuriser vos systèmes Pour rÊpondre aux problÊmatiques rencontrÊes par les TPE/PME dans la protection des systèmes d’information, l’Agence nationale de la sÊcuritÊ des systèmes d’information (ANSSI) coÊdite un guide de douze règles essentielles.

P

10

as facile pour les TPE/PME de rester au fait des règles liÊes à la protection des donnÊes perUQPPGNNGU FGU ƒEJKGTU ENKGPVȋNG GV FGU savoir-faire technologiques. La sÊcuritÊ est pourtant un maÎtre mot pour des entreprises confrontÊes chaque jour à des risques de vol de donnÊes, d’escroSWGTKGU ƒPCPEKȋTGU QW FG UCDQVCIG FG site d’e-commerce. Pour faire face à ces risques mettant en pÊril votre image, votre intÊgritÊ, voire votre compÊtitivitÊ, suivez les recommandations de protection globale, et prenez à votre compte les bonnes pratiques de l’informatique. Parmi elles, le choix du mot de passe, la mise à jour rÊgulière des logiciels, la sauvegarde, la sÊcurisation des accès Wi-Fi de son entreprise, la vigilance dans l’utilisation de son smartphone, son ordinateur ou sa tablette, mais aussi de sa messagerie et lors de paiements en ligne ou de tÊlÊchargements. Le guide rappelle l’importance de bien connaÎtre ses utilisateurs et presta-

ÉVALUER LES RISQUES DANS LES MÉTIERS DE L’ALIMENTATION La rĂŠglementation sur l’Êvaluation des risques professionnels est URČŒEKĆ’SWGGVRCTHQKUWPXTCK ECUUGVČ?VGFGNŨKFGPVKĆ’ECVKQPFGU situations Ă risque jusqu’à la mise

GUIDE DES BONNES PRATIQUES DE L’INFORMATIQUE Ď­ĎŽĆŒÄ&#x;Ĺ?ĹŻÄžĆ?ÄžĆ?Ć?ĞŜĆ&#x;ĞůůĞĆ?Ć‰Ĺ˝ĆľĆŒĆ?Ä Ä?ĆľĆŒĹ?Ć?ÄžĆŒ ǀŽĆ?Ä Ć‹ĆľĹ?ƉĞžĞŜƚĆ?ĹśĆľĹľÄ ĆŒĹ?ƋƾĞĆ?

en place d’actions de prÊvention GHƒECEGU2QWTUŨ[TGVTQWXGTWPG plateforme d’Êvaluation des risques professionnels multi-mÊtiers a ÊtÊ mise en ligne, à l’initiative des organisations professionnelles de cinq branches de l’artisanat CNKOGPVCKTG RȅVKUUKGTUEQPƒUGWTU poissonniers, boulangers, charcutiers-traiteurs) et du rÊseau des pôles d’innovation pour l’artisanat et les petites entreprises. Chaque mÊtier trouve à sa

taires, de sĂŠparer les usages personnels GVRTQHGUUKQPPGNU#WĆ’PCNRTGPFTGUQKP de toutes ses informations et de son identitĂŠ numĂŠrique. i

Guide ANSSI/CGPME Ă tĂŠlĂŠcharger sur le site : www.ssi.gouv.fr/entreprise/ bonnes-pratiques

disposition un tutoriel vidÊo adaptÊ à l’activitÊ pour utiliser au mieux l’application Document unique, l’outil actualisÊ pour accompagner vos dÊmarches.

i

www.prevention-artisanat.fr

9$/25,6(5L’INDUSTRIE La prochaine Semaine de l’industrie se dÊroulera du 14 au 20 mars ; elle aura pour thème l’industrie du futur. Celle-ci ne manquera pas de mettre en avant les entreprises artisanales, qui reprÊsentent 75 % des entreprises de la sous-traitance industrielle en France. Le Conseil national de l’industrie venant de recommander une meilleure interaction entre le système Êducatif et ce secteur, l’ambition de ce rendez-vous sera notamment de valoriser l’industrie auprès des plus jeunes. Meilleure prise en compte de l’Êvolution des mÊtiers et des compÊtences de l’industrie dans l’offre de formation initiale, Êlaboration d’une stratÊgie l’objectif est clair : il faut attirer les jeunes gÊnÊrations, les intÊgrer dans des parcours de mÊtiers qui feront l’industrie du futur et donc l’artisanat du futur, les deux allant de pair. Et les deux offrant des possibilitÊs d’emplois dans des mÊtiers innovants.

i

www.entreprises.gouv.fr/semaine-industrie/semaine-industrie-2016

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Š HIGHWAYSTARZ-FOTOLIA.COM

collective destinÊe à  donner envie de travailler dans les diffÊrentes activitÊs de l’industrie ,


Carte artisan 2016

Plus qu’un gage de professionnalisme ! Votre carte artisan 2016 vous sera adressÊe par votre CMA en fÊvrier/mars. Gage de compÊtence pour vos clients, elle vous donne aussi accès à de nombreux avantages.

P

ersonnalisÊe, gratuite, automatiquement renouvelÊe chaque annÊe, la carte artisan atteste de votre inscription au rÊpertoire des mÊtiers. DÊclinÊe selon votre qualitÊ – artisan ou maÎtre artisan –, elle vous permet de garantir à vos clients que vous êtes un professionnel reconnu de la  Première entreprise de France , avec tout ce que cela implique : savoir-faire, goÝt du service, passion du mÊtier, souci de la qualitÊ‌ De plus, cette carte vous donne facilement accès à de nombreux services en ligne grâce à un flash code : liste des CMA, application Inter-Artisans (qui aide le grand public à vous trouver grâce à la gÊolocalisation) et club avantages Obiz.

Des offres pour vous et  par  vous Depuis deux ans, cette carte professionnelle permet en effet aux artisans, à leur conjoint, à leurs collaborateurs et à leur HCOKNNG FG RTQƒVGT FŨCXCPVCIGU RGTUQP

LES GESTES '('(0$,1 Les JournÊes europÊennes des mÊtiers d’art (Jema) tiendront leur 10e Êdition les 1er, 2 et 3 avril 2016. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 janvier pour participer à cet ÊvÊnement international dont la thÊmatique portera sur  MÊtiers d’art, gestes de demain .

CoordonnÊes par l’Institut national des mÊtiers d’art, ces 10es Jema donneront une nouvelle fois

nels. Sport, loisirs, bien-ĂŞtre, culture : près de 150 000 offres de proximitĂŠ sont accessibles dans toute la France. En outre, vous avez la possibilitĂŠ de communiquer, sans aucune contreparVKG Ć’PCPEKČ‹TG UWT WPG QHHTG QW WP RTQ FWKV Čƒ FGUVKPCVKQP FGU DČŒPČŒĆ’EKCKTGU FW club Obiz. L’accès Ă ces avantages se fait par le biais d’un site Internet dĂŠdiĂŠ, Ă  partir du numĂŠro inscrit au dos de votre carte, ou via l’application mobile Obiz (tĂŠlĂŠchargement gratuit).

i

AccÊdez à votre club privilège artisan sur www.artisanat.fr/avantages

l’occasion aux artisans de mettre en lumière leurs savoir-faire alliant gestes de tradition, de crÊation et d’Êchanges. Passeurs de mÊmoire,

11

les artisans d’art peuvent s’appuyer sur pareil ĂŠvĂŠnement pour faire montre de leur talent. En ouvrant grand les portes d’ateliers Ă un public le plus large possible, en prĂŠsentant des activitĂŠs pointues Ă  travers des rendez-vous mĂŞlant visites, circuits, ateliers d’initiation ludique et interactive, dĂŠmonstrations ou workshops, le geste joint la parole et le partage GUVWPKSWG+NGUVCWUUKDČŒPČŒĆ’SWG pour un secteur ĂŠconomique crĂŠatif, facteur d’Êmancipation

89 %

&Č„HVWOHSRXUFHQWDJHGHGLULJHDQWVGH73(30( TXLMXJHQWTXHODWUDQVLWLRQQXPÂŤULTXHHVWXQHQMHX LPSRUWDQWSRXUOHVHQWUHSULVHVIUDQŠDLVHVHQJÂŤQÂŤUDO GČ„HQWUHHX[ODMXJHQWLPSRUWDQWHSRXUOHXUSURSUH HQWUHSULVH&Č„HVWFHTXLUHVVRUWGČ„XQHÂŤWXGH+DUULV ,QWHUDFWLYHUÂŤDOLVÂŤHSRXUOČ„2UGUHGHVH[SHUWVFRPSWDEOHVGČ„HQWUHHX[HVWLPHQWTXH OHXUHQWUHSULVHYDFRQQD°WUHXQHÂŤYROXWLRQQXPÂŤULTXHDXFRXUVGHVGL[SURFKDLQHVDQQÂŤHV SUÂŞVGČ„XQWLHUVODTXDOLČŚHGHPDMHXUH&HWWHWUDQVLWLRQHVWSHUŠXHFRPPHXQDWRXWSDU GHVGLULJHDQWVGH73(30(HWGČ„DLOOHXUVVL[GLULJHDQWVLQWHUURJÂŤVVXUGL[SUÂŤYRLHQWGČ„XWLOLVHU GHSOXVHQSOXVGČ„RXWLOVQXPÂŤULTXHVGDQVOHVGL[SURFKDLQHVDQQÂŤHV&HVFKLČĽUHVRQWÂŤWÂŤ SUÂŤVHQWÂŤV¢OČ„RFFDVLRQGXe&RQJUÂŞVGHOČ„2UGUHGHVH[SHUWVFRPSWDEOHV i

www.experts-comptables.fr

sociale, valorisant l’innovation et les circuits courts de production, qui s’adapte aux nouvelles aspirations de consommation et du vivre ensemble. Artisans d’art, faites dÊcouvrir, au printemps prochain, aux jeunes comme aux adultes, vos mÊtiers, vos entreprises, vos œuvres. Pour que les mÊtiers d’hier et d’aujourd’hui restent aussi ceux de demain.

i

Inscriptions en ligne sur journeesdesmetiersdart.eu

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


A

CTUALITÉS [ DEUX-SÈVRES

Présentation des vœux interconsulaires

Alain Rousset à la rencontre du monde économique des Deux-Sèvres Le monde économique deux-sévrien a présenté ses vœux, le 21 janvier dernier, avec la participation exceptionnelle d’Alain Rousset, président de la région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes (ALPC).

C

12

omme chaque année, la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre d’agriculture et la Chambre de métiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres ont présenté leurs vœux. À cette occasion, les chefs d’entreprise et les personnalités du département ont pu assister à une conférence d’Élie Cohen sur « Où va le monde économiqueš? ». La soirée a été prolongée par une table ronde entre le président Rousset et les présidents des trois chambres consulaires. En propos introductifs, Alain Rousset a rappelé l’importance du rôle de la région sur le développement économique des entreprises. Il souhaite favoriser l’employabilité dans ces dernières et soutenir celles qui rencontrent FGUFKHƒEWNVȌUde recrutement. Il a pour ambition de créer une véritable passerelle entre la formation et l’entreprise. En effet, « je souhaite créer, sous forme d’une assemblée, un lieu collaboratif entre le monde de l’entreprise et le monde de la formation qui sera pilotée par Jean-Michel Banlier, sur les métiers et qui aura à la fois une vocation de détection et une vocation culturelle ». Il souhaite être présent et proche du milieu économique sur l’ensemble du territoire : « Je souhaite que nous faisions avancer la région ensemble. /D VHXOH GLIͧFXOW«, c’est sa taille, mais la proximité et le contact sont des éléments essentiels de réussite pour y parvenir ». Philippe Dutruc, président de la CCI à Alain Rousset Le tissu d’entreprises de notre département à dominante rural est composé de trois secteurs géographiques avec des URȌEKƒEKVȌU FKXGTUGU GV XCTKȌGU %QOment allez-vous organiser votre proxi-

Le Monde des artisans [ Janvier/Février 2016

Alain Rousset, président de la nouvelle grande région ALPC, a répondu aux inquiétudes des présidents des trois chambres consulaires deux-sévriennes.

mité avec l’ensemble de ces entreprises pour faciliter leur développement ? ■ /D U«SRQVH G˹$ODLQ 5RXVVHW˱ Malgré la grandeur de notre territoire, il faudra que nous soyons présents, auprès des entrepreneurs et que nous allions à leur rencontre. Il sera également primordial que nous utilisions les systèmes numériques performants qui existent aujourd’hui pour faire circuler l’information au plus vite et dialoguer. Il sera également essentiel d’accompagner les jeunes en situationsFKHƒEKNGUFCPUPQVTG système éducatif classique pour les orienter vers l’apprentissage. Jean-Marc Renaudeau, président de la Chambre d’agriculture à Alain Rousset En dehors du bassin niortais, 25 % des emplois sont induits par l’agriculture GV UGU ƒNKȋTGU. Toutes les productions sont représentées dans une agriculture VTȋU FKXGTUKƒȌG. Le métier intéresse les LGWPGU GV EG OCNITȌ NGU FKHƒEWNVȌU économiques que traverse l’agriculture Dans ce contexte, comment pensez-vous tenir compte de ce département et quelles orientations comptez-vous donner pour faciliter le développement de projets économiques

viables pour l’agriculture indispensable à la vie des territoires Deux-Sévriens ? ■ /D U«SRQVH G˹$ODLQ 5RXVVHW˱ L’agriculture doit tenir compte des enjeux environnementaux et des enjeux liés à l’innovation. La formation est également primordiale dans ce secteur d’activité CƒPFŨCEEQORCIPGTau mieux les jeunes dans la création et la reprise. Jean-Michel Banlier, président de la CMA79 à Alain Rousset Dans une actualité riche en annonces et plans au niveau national, nous voulons rappeler que notre réseau pèse un poids important en matière de formation initiale et contenu et en matière d’emploi. Alors nous nous interrogeons sur la vision, la stratégie et les actions que le conseil régional Aquitaine Limousin Poitou-Charentes va mettre en œuvre pour favoriser la formation par alternance, l’employabilité des salariés des TP PME et pour garantir la transmission et la création des entreprises de demain sur ce département ? ■ /D U«SRQVH G˹$ODLQ 5RXVVHW˱ L’artisanat est une grande force de notre nouvelle région. Il nous faut protéger les emplois d’aujourd’hui et défendre les entreprises existantes. Je souhaite m’inspirer de ce qui se fait le mieux au niveau des différents dispositifs déjà mis en place en matière d’aides à l’apprentissage, au recrutement du premier salarié, à l’investissement pour pouvoir l’élargir à l’ensemble de notre nouvelle grande région. On se doit de mieux organiser les parcours de réussite auprès des jeunes en continuant nos efforts dans le domaine de l’apprentissage, voie d’excellence.


Vos revenus sont modestes ? Vous avez du mal à faire face à vos dépenses de santé ?

AVEC L’AIDE AU PAIEMENT D’UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ (ACS)

• Vous bénéficiez d’une aide financière pour le paiement d’une des assurances complémentaires sélectionnées pour vous. • Vous n’avez rien à payer chez le médecin ou à l’hôpital.

Pour en savoir plus sur l’ACS et consulter la liste des assurances complémentaires sélectionnées, rendez-vous sur www.info-acs.fr

• Vous êtes mieux remboursé pour vos médicaments, lunettes ou prothèses dentaires et auditives. • Vous avez droit à des réductions sur vos factures de gaz et d‘électricité.


I

NITIATIVES

Prix Goût et Santé Maaf Assurances

2015,

ANNÉE DE LA CONSÉCRATION

L’arrivée de Gault & Millau au jury de Goût et Santé ainsi que la présence du chef Marc Veyrat lors de la remise des récompenses marquent l’entrée de ce prix, créé il y a 13 ans par Maaf Assurances, dans le cercle restreint des plus prestigieuses récompenses gastronomiques.

14

U

ne tradition, c’est une innovation qui a réussi. Voilà ce qu’ont dû se dire les initiateurs du prix Goût et Santé, au soir de cette treizième cérémonie. Car l’arrivée au jury de l’équipe du prestigieux Gault & Millau, et le parrainage d’un des dix plus grands chefs français vivants, n’est pas seulement une consécration pour le prix lui-même, et son concept : démontrer que l’excellence gastronomique est parfaitement compatible avec la recherche d’une alimentation équilibrée. C’est aussi une reconnaissance pour les artisans de bouche, qu’on dit souvent plus attachés aux traditions que férus d’innovation, et qui démontrent ici chaque année leur aptitude à répondre aux besoins de l’époque, sans rien renier de leur héritage.

La leçon de Marc Veyrat... Marc Veyrat ne s’y est pas trompé, rappelant en quelques mots ce que son parcours doit à ses débuts, lui le

Le Monde des artisans [ janvier/février 2016

PAR FRANÇOIS BUSSAC Cyril Guilleminot, 1er prix de l’édition 2015 du prix Goût et Santé avec Boudintella, la pâte à tartiner du charcutier, une terrine de boudin noir à la gelée de champagne.

Ces artisans démontrent que l’excellence gastronomique est parfaitement compatible avec la recherche d’une alimentation équilibrée. ƒNU FG RC[UCP FG *CWVG-Savoie, et aux liens qu’il a appris à tisser avec la terre et ceux qui la travaillent, agriculteurs et éleveurs de sa région, « qui appellent encore les vaches par leur nom ». Mais aussi à une inventivité qui fait sa renommée

et n’hésite pas à bousculer les traditions pour imposer une cuisine saine, légère, respectueuse du produit et directement inspirée des saveurs de ses montagnes.

... est familière aux artisans de bouche Un tel discours ne pouvait qu’aller droit au cœur des professionnels présents, eux qui incarnent à travers la notion de kEKTEWKV EQWTVz NC EJCȑPG FG EQPƒCPEG tissée entre l’artisan, ses producteurs et ses clients. Et, de même, l’appel à l’innovation permanente résonnait à merveille dans cette assemblée, qui s’apprêtait à célébrer quatre artisans innovants dans le domaine essentiel de la santé par l’alimentation. i Les inscriptions à l’édition 2016 sont ouvertes. Pour obtenir votre dossier de candidature : concours.prix_gout_sante@maaf.fr Tél. 05 49 34 35 04 / www.maaf.fr


1ER PRIX : CYRIL GUILLEMINOT BOUCHER CHARCUTIER À BRIENNE-LE-CHÂTEAU (10) Boudintella Les chemins de la rÊussite sont parfois les plus simples. Boudintella est nÊ d’un constat : bien que riche de bienfaits (apports en fer), le boudin est ignorÊ par les jeunes gÊnÊrations. Alors, pourquoi ne pas en faire une pâte à tartiner ? RelevÊ d’une pointe de muscade et liÊ par une gelÊe sucrÊe au champagne et à l’agar-agar, capteur de graisse, le rustique boudin devient friandise. Le pari est osÊ, mais les rÊsultats sont là : Êtendu sur un toast lÊgèrement grillÊ ou sur une belle tranche de pain de campagne, il renouvelle l’apÊritif ou le casse-croÝte, la facilitÊ en plus (pas de prÊparation, et longue conservation assurÊe). Dans sa boutique, Cyril Guilleminot assure que le succès est dÊjà au rendez-vous. Sans compter que la facilitÊ d’utilisation de Boudintella devrait inciter les cuisiniers inventifs à l’incorporer dans leurs recettes...

i

www.guilleminot-traiteur.com / boudintella.fr

2E PRIX : ÉRIC COPINEAU TRAITEUR CUISINIER À TALLENDE (63) Dôme de saumon sauvage Là , on touche à l’exception, avec cette entrÊe traiteur oÚ la douceur iodÊe du saumon se fond dans les saveurs des lÊgumes (artichaut, radis noir, courgettes et aubergines) en brunoise à l’huile de noix. Les apports nutritionnels sont multiples et la recette est vraiment flatteuse à l’œil comme au palais.

Le coup de cĹ“ur de la rĂŠdaction ! PRIX SPÉCIAL DU JURY : ROMAIN LIĂˆVRE PĂ‚TISSIER Ă€ PARIS (75)

15

Le Gentleman 7PFGUUGTVTCEČŒSWKOCIPKĆ’GNGUEČŒNČ‹DTGUCEEQTFU chocolat-fruits, fascinants lorsque les produits sont de qualitĂŠ. Pas de demi-mesure ici : la mousse est au chocolat Samana, les baies de IQLKGVNCRWNRGFGITGPCFGCHĆ’TOGPVNGWTU notes exotiques. Le coup de gĂŠnie vient de la couverture : une poudre de charbon vĂŠgĂŠtal, dont on connaĂŽt depuis l’antiquitĂŠ les vertus digestives, et dont le noir profond donne au ÂŤ chapeau melon Âť son allure so british !

3E PRIX : LUDOVIC CARREL PĂ‚TISSIER CHOCOLATIER Ă€ ALBI (81) L’Équilibre 7PGVCTVGNGVVGČƒNCHTCODQKUGTGXKUKVČŒGGPĆ’PIGT(TCODQKUGGVVJ[OEKVTQPPČŒHQTOGPV une harmonie subtilement rafraĂŽchissante, qu’un aĂŠrien biscuit amande vient idĂŠalement soutenir. Un dessert dont on peut abuser, tant ses vertus mĂŠdicinales sont nombreuses.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


E

N IMAGES [ DEUX-SĂˆVRES

FÉLICITATIONS AUX MEILLEURS APPRENTIS DU BÂTIMENT

L’ARTISANAT S’EST ILLUSTRÉ AU SALON DE L’HABITAT La Capeb 79 a mis à l’honneur les meilleurs apprentis du

Du 9 au 12 octobre dernier, la Chambre de mÊtiers et de l’artisanat Êtait prÊsente au Salon de l'habitat par le biais

DČ…VKOGPVNGQEVQDTGČƒ%GTK\C[8QKEKNGUTČŒUWNVCVUFWEJCNNGPIGĹĄ

d’une animation autour de l’Artimobile proposant un quiz interactif

■Ś&$3PD¨RQQHULH˰Paul Fradin, apprenti chez Cyril Migeon.

sur les mĂŠtiers aux jeunes. MĂŞme Sophie Ferjani (photo ci-dessus),

â– Ĺš&$3FKDUSHQWHË° KĂŠvin Roy chez BenoĂŽt Neau.

invitÊe d’honneur du salon, s’est prêtÊe au jeu !

â– Ĺš&$3FRXYHUWXUHË°Guillaume Mariacher chez CĂŠdric Aubrun. â– Ĺš&$3PHQXLVHULHIDEULFDWLRQGHPRELOLHUË° Dylan Rotureau

16

chez Marc Berthelot. ■Ś&$3LQVWDOODWLRQWKHUPLTXH˰ Quentin Baranger chez François Colas. ■Ś&$3LQVWDOODWLRQVDQLWDLUH˰Nathan Seguin chez Christophe

Morisson. ■Ś&$3SUªSDUDWLRQHWUªDOLVDWLRQG˸RXYUDJHVªOHFWULTXHV˰

Baptiste Milliot chez CÊdric Faucher. ■Ś&$3VHUUXUHULHPªWDOOHULH˰Anthony Husson chez Abel Dos Aujos. ■Ś&$3FDUUHODJHPRVD°TXH˰Simon Bienvenu chez StÊphane Braud. ■ˊ&$3SHLQWXUHUHYWHPHQWGHVRO˰Thibaud Vaillant chez Laurent Soubre.

âœšËŞ(WOHVXSHUODXUÂŤDWËąSullivan Merceron chez Sylvain Rouvreau en CAP menuiserie installation

LA SOIRÉE DE L’EXCELLENCE PLACÉE SOUS LE SIGNE DE L’ÉNERGIE Le 16 dĂŠcembre dernier, la 15e ĂŠdition de la SoirĂŠe de l'excellence s'est illustrĂŠe au travers de la rĂŠalisation de Harlem Shakes tournĂŠs au sein des ateliers et laboratoires des campus des mĂŠtiers. Encore une fois un grand bravo Ă NŨGPUGODNGFGPQUFKRNČ–OČŒULGWPGUGVCFWNVGUFGNŨCPPČŒGĹĄĐ?

Le Monde des artisans [ Janvier/fĂŠvrier 2016


S

OLUTIONS

COMPRENDRE LA CLIENTĂˆLE Š DR

À l’Êcoute‌ Terrateck est une jeune sociÊtÊ, crÊÊe par deux jeunes entrepreneurs (27 et 28 ans) qui ont compris que l’adaptation aux besoins des clients Êtait essentielle. C’est la raison d’être de leur entreprise, et c’est aussi ce qui lui donne des ailes en la poussant à ‌ inventer ! SOPHIE DE COURTIVRON

P

ierre Soudan et Romain Wittrisch sont issus du

une machine que nous essayons, testons et analysons Âť, syn-

milieu agricole ; depuis 2013, ils fabriquent et

thĂŠtise Pierre. Terrateck a ainsi dĂŠveloppĂŠ Eden, un petit

commercialisent du matĂŠriel de maraĂŽchage et

automoteur de dĂŠsherbage. Encore au stade du prototype, il

de jardinage pour les maraĂŽchers en bio. ÂŤ Les

sera vendu en 2016. Les entrepreneurs savent aussi crĂŠer la

petites exploitations qui vendent leurs produits en direct via

demande‌  Nous avons conçu un outillage pour faire une

les Amap [Associations pour le maintien d’une agriculture

dÊcoupe nette quand on plante dans une bâche plastique ou

paysanne], les fermes ou autres rĂŠseaux courts font pousser

tissÊe ; le Thermoperfo est brevetÊ. Les vendeurs nous avaient

beaucoup de lÊgumes diÊrents et ont donc besoin de beau-

fait remonter le manque d’outil adÊquat. 

coup d’outillages. Ce sont souvent des investissements très

Le CA de l’entreprise a doublÊ entre 2014 et 2015 ; elle va

lourds, qu’elles se refusent à faire faute de matÊriel adaptÊ à

embaucher en 2016.  Nous savons ce qu’il faut faire, com-

leur taille et à leur budget (ergonomie, polyvalence‌).  La

ment le faire et oĂš nous allons. Âť Avec de telles racines, pro-

petite Terrateck (un ingĂŠnieur Ă mi-temps et un apprenti en

fondes et ÂŤ durables Âť, la jeune pousse ira haut.

commerce) est très souple.  Nous concevons les outils, fab-

i

riquons le prototype dans l’atelier et sous-traitons ensuite les sÊries , rÊsume Pierre, dont le collègue Romain est actu-

www.terrateck.com

17

Pierre et Romain, les co-crĂŠateurs de Terrateck. 'PJCWVĹĄFČŒOQPUVTCVKQPFWRQTVGQWVKN%WNVKVTCEM CWRTČ‹UFGOCTCČ‘EJGTUDKQGVEQPXGPVKQPPGNU QTICPKUČŒGRCTNG2Č–NG.ČŒIWOGU

ellement parti pour trois semaines de dÊmonstrations‌

UNE PRÉSENCE TOUT TERRAIN L’entreprise va très souvent au-devant des maraÎchers, en France et à l’Êtranger. Elle participe en outre à une dizaine de Salons professionnels spÊcialisÊs dans le matÊriel par an, en France et en Europe ; s’y ajoutent les Salons oÚ elle se rend pour son marchÊ  communes  ;  nous allons dÊvelopper une gamme pour elles en 2016, dans la perspective du plan Écophyto et de la loi (interdiction des pesticides dans les communes).  BasÊs dans le Pas-de-Calais, ces artisans collaborent aussi avec des maraÎchers, le Pôle LÊgumes RÊgion Nord de la chambre d’agriculture et l’association Gabnord (qui promeut l’agriculture biologique) pour le dÊvelopsubventionnÊ (Casdar).  Nous relevons une problÊmatique du quotidien, proposons une solution technique, fabriquons

Š DR

pement de nouvelles machines, dans le cadre d’un projet

OPTIMISEZ VOTRE PRÉSENCE SUR LES SALONS

Les conseils d’Alain Bosetti, organisateur du Salon SME (Solutions pour mon entreprise) ▪$YDQW̭  PrÊvoyez d’immerger les visiteurs dans votre savoir-faire, en montrant vos produits, une vidÊo de la fabrication‌   RÊdigez un bref communiquÊ GHSUHVVH IUDQŠDLVDQJODLV HWFRQWDFWH]O̸DWWDFKGHSUHVVHGX6DORQ̰OHVRUJDQLVDWHXUVVRQWIULDQGVGHQRXYHDXWV¢SUVHQWHUDX[MRXUQDOLVWHV} ▪3HQGDQW̭ les collaborateurs prÊsents sur le stand doivent être parfaitement formÊs (accueil, vente, dÊmonstrations).  Faites goÝter, mettez en main‌ 7POQOGPVFGECNOGť!m$OOH]QRXHUGHVFRQWDFWVDXSUªVGHVDXWUHVVWDQGV} ▪$SUªV̭ m/HVRLUPPHFODVVH]OHVFRQWDFWVWDEOLV̰FHX[¢TXLHQYR\HUXQFDWDORJXH¢UDSSHOHUSRXUXQHYLVLWHG̸DWHOLHURXXQUHQGH]YRXV}

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


S

OLUTIONS

Le recours Ă un regard extĂŠrieur

6HUHGȴQLUSRXUDYDQFHU Mise en lumière au concours rÊgional Stars & MÊtiers 2014 pour sa stratÊgie globale d’innovation, l’entreprise de tÊlÊcommunication Trinaps a ÊtÊ accompagnÊe par la CRMA Franche-ComtÊ dans sa stratÊgie de dÊveloppement. MÉLANIE KOCHERT

amis d’Êcole devenus partenaires, Trinaps s’est rapidement posÊ comme l’opÊrateur alternatif de tÊlÊcommunication de Franche-ComtÊ. Locale

et indĂŠpendante, l’entreprise conseille, intègre et fournit des services tels que l’accès internet et wiďŹ , la tĂŠlĂŠphonie, l’hĂŠbergement et la sauvegarde de donnĂŠes Ă près de

(CDKGP *C\GTDTQWES (Ă gauche) CETČŒČŒ6TKPCRU CXGE)CWVJKGT Douchet et Florian FĂŠry.

Š DANIEL NOWAK

F

ondĂŠe Ă Belfort il y a huit ans par trois anciens

300 sociĂŠtĂŠs et collectivitĂŠs. ÂŤ Notre structure, assez jeune, a ĂŠtĂŠ

18

crÊÊe pendant la crise. En d’autres termes, nous n’avons jamais

permis de prendre du recul, de mettre le doigt sur certains pro-

connu de pÊriode faste , explique Fabien Hazerbroucq, l’un

blèmes et de dÊgager des axes d’amÊlioration.  L’entreprise a

des trois cofondateurs. Une contrainte qui a servi de levier

notamment pu repenser ses RH et son organisation. ÂŤ Nous

à l’essor de l’entreprise :  Nous avons toujours privilÊgiÊ

avions gagnÊ en peu d’annÊes en masse salariale et en nombre

l’Êcoute du marchÊ et des clients pour Êlaborer des ores. Cela

de clients, se rappelle Fabien Hazerbroucq. La CRMA nous a

nous a permis d’aďŹƒner notre stratĂŠgie et de modiďŹ er notre

donnÊ des pistes concrètes sur la gestion des compÊtences, la

mode de fonctionnement pour l’adapter à la demande. En

dĂŠďŹ nition des rĂ´les, la rĂŠorganisation de la production‌ ou

proposant du sur-mesure. En agissant en artisans. Âť Pour

le dialogue, tout simplement. Âť

ce faire, Trinaps a choisi de s’entourer de dÊbutants  qui

Même après deux ans, l’accompagnement de la CMA a

avaient soif de curiositÊ, sur le monde, sur les autres. C’est une

toujours un impact sur l’entreprise et son activitÊ.  Nous

question d’Êtat d’esprit : accepter le fait que l’on ne sait pas

continuons Ă travailler sur cet audit. Comme un processus

tout, qu’il est indispensable de se remettre en question, et que

continu qui nous aide Ă poursuivre notre dĂŠveloppement sur

la seule voie possible sera d’apprendre au quotidien. 

le terrain local. À conjuguer l’industrialisation, l’innovation,

Une prise de recul bĂŠnĂŠfique

lui, semble fonctionner. ÂŤ Les retours sont positifs, et, on le

La perspective a opportunĂŠment rencontrĂŠ, il y a deux ans,

constate, une clientèle satisfaite parle‌  RÊsultat : 12 sala-

une nouvelle ore de la CRMA de Franche-ComtÊ, proposant

riÊs, une croissance constante de l’activitÊ de 30 %, et un

audit et accompagnement aux entreprises de la rĂŠgion (lire

chire d'aaires de 1,2 M₏ pour la dernière annÊe.

l’Êcoute et la relation avec nos clients.  Le bouche-à -oreille,

encadrÊ ci-dessous).  Nous avons immÊdiatement compris l’utilitÊ de recevoir un regard extÊrieur et complet. Cela nous a

i

www.trinaps.com

 COMPÉTITIVITÉ ET STRATÉGIE  C’est le nom du plan d’accompagnement crÊÊ à l’attention des entreprises artisanales par les CMA de Franche-ComtÊ. Totalement pris en charge, le dispositif comprend un diagnostic (Êtat des lieux de l’entreprise, de ses problÊmatiques et de ses projets couvrant VL[GRPDLQHV̭FRPPHUFLDOLVDWLRQ5+FRQRPLHQXPULTXHLQQRYDWLRQHQYLURQQHPHQWVFXULWTXDOLW HWXQVXLYLSHUVRQQDOLV )LQDOLW̭GYHORSSHUDXWRXUG̾REMHFWLIVG̾DPOLRUDWLRQLQGLYLGXDOLVVOHVSHUIRUPDQFHVODUHQWDELOLWHWOHSODQG̾DFWLRQGHFKDTXHVRFLW

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


SOLUTIONS

Augmenter sa visibilitĂŠ

Cultiver son image Dans le Morbihan, Sophie Locker partage son dynamisme et son savoir-faire de fleuriste entre sa boutique en centre-ville et le kiosque ouvert cet ĂŠtĂŠ dans un supermarchĂŠ, entre les fruits et les lĂŠgumes. Une visibilitĂŠ accrue, Ă moindre coĂťt, dont la greffe a bien pris. DELPHINE PAYAN SOMPAYRAC

R

ester visible, quasiment indispen-

â?ś

sable, sans en avoir l’air, tout en conservant son âme d’artisan de proximitÊ. Un gage, une

promesse et un engagement que fait siens Sophie Locker, euriste à Muzillac, en Bretagne Sud. Après avoir repris la boutique dont elle Êtait salariÊe, en 2011, la euriste a ouvert le 23 juillet dernier une deuxième enseigne, en plein cœur du supermarchÊ de la

â?ˇ

bourgade de 4 200 habitants. ÂŤ Cette implantation faite un peu par hasard, grâce au rĂŠseau, conďŹ e l’artisane. Je discutais avec Christophe Mercier, le responsable du magasin, sur son approvisionnement auprès des grossistes, sur son fonctionnement pour alimenter ses rayons. Je me suis positionnĂŠe et, après rÊexion, mon ore l’a intĂŠressĂŠ. Âť

1 [ L’espace Nature et Sens au supermarchÊ.

19

2 [ La boutique de Sophie Locker en centre bourg.

Š DR

entre les fruits et les lÊgumes de Carrefour Market s’est

ÂŤ Un peu de nous lĂ -bas Âť

dynamisme et d’augmenter encore le volume des ventes.

Ouvrir un deuxième point de vente dans la même ville

ÂŤ Notre installation temporaire sera modiďŹ ĂŠe et amĂŠliorĂŠe.

pouvait prĂŞter Ă confusion mais le message de Sophie

Les couleurs seront les mĂŞmes que Nature et Sens, notre

Locker est très clair :  L’idÊe n’est pas de prendre au maga-

boutique de centre-ville, pour que le lien soit fait par les

sin ses clients. La dÊmarche n’est pas la même entre les

clients qui pourront se dire qu’il y a un peu de nous là -bas.

deux points de vente. Au magasin, le service au client est

Nos installations, surtout les dĂŠcorations, changeront

total avec les confections personnalisĂŠes, les commandes Ă

rÊgulièrement, pour animer l’ensemble, marquer les temps

honorer. Au kiosque de Carrefour Market, les eurs coupÊes

forts, comme nous l’avons fait à la Toussaint et comme

sont très rares, l’ore est surtout axÊe sur les plantes et le

nous le prĂŠparons pour NoĂŤl. En travaillant avec Carrefour

libre-service est de mise. Les prix sont un peu plus attrac-

Market sur des ÊvÊnements pendant l’annÊe, nous gagne-

tifs, puisque l’ore est celle d’une grande surface et l’achat

rons encore en notoriÊtÊ. L’idÊe que je souhaite conserver,

est ici plus impulsif. Âť

c’est celle d’une continuitÊ entre le dynamisme du magasin

Après trois mois d’activitÊ, un premier bilan peut être tirÊ.

et celui de l’espace dont nous disposons au supermarchÊ. 

La gree a bien pris.  Et ce n’est que le dÊbut, garantit la

Du gagnant-gagnant pour le commerce de proximitĂŠ.

euriste qui rĂŠserve des surprises Ă venir dans un futur nouvel agencement. Âť Cela aďŹ n de marquer le stand de son

i

ZZZČľHXULVWHQDWXUHHWVHQVFRP

PETITS ET GRANDS S’ENTENDENT Pour Christophe Mercier, le gĂŠrant de Carrefour Market Ambon-Muzillac, intĂŠgrer un corner vĂŠgĂŠtal local est une ĂŠvidence. ÂŤ Travailler avec des producteurs locaux fait partie de notre engagement. Cette expĂŠrience prouve que petits et grands peuvent s’entendre GVVTCXCKNNGTGPUGODNGRQWTSWGEGNCUQKVDČŒPČŒĆ’SWGRQWTNGUFGWZRCTVKGUĹĄNŨCTVKUCPRGWVXGPFTGUCOCTEJCPFKUGGVPQWURQWXQPURTQRQUGT FGUHNGWTUWNVTCHTCČ‘EJGUSWKXKGPPGPVFGOČ‹VTGUFWOCICUKP Âť

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


T

RANSMETTRE

Brice Connesson, chef d’entreprise en pâtisserie-chocolaterie

Il a été récompensé par le prix du maître d’apprentissage 2015 dans la catégorie mobilité internationale. Une reconnaissance pour Brice Connesson, artisan et pédagogue investi, à la tête de la maison Passion du Chocolat, à Chantilly, dans l’Oise. MÉLANIE KOCHERT

Brice Connesson : « Ne pas communiquer une excellence, c’est tout simplement promettre de la perdre ».

© DR

« La recette : être heureux dans son travail »

LMA : Comment accueille-t-on des jeunes de 15 ans dans la chocolaterie ?

formant bien mes gens, et en les conservant. Quand je manque

Brice Connesson : Avec quelques conseils à l’attention des

mon réseau et leur trouver une place. Un de mes anciens est au-

proches. Il n’est pas évident de quitter l’école, ses amis, pour

jourd’hui chez un confrère MOF à New York, un autre à Dubaï…

de disponibilité pour les embaucher, je m’arrange pour contacter

rentrer dans le monde du travail à cet âge. Surtout dans notre horaires décalés… Il y a une rupture violente, qui nécessite

Parlez-nous, justement, de mobilité internationale…

un gros soutien de la part de la famille ; je le répète à tout le

B. C. : J’ai eu l’occasion d’aller donner des cours dans des écoles

monde en guise de préambule. Car la réussite passe, bien sûr,

au Japon : j’ai pu voir ce qu’étaient le comportement, le respect de

par le jeune, puis certainement par le CFA et le maître d’ap-

l’enseignant. J’ai aimé l’idée que l’on pouvait amener les jeunes

prentissage, mais aussi par l’entourage.

vers l’excellence à travers une certaine forme de discipline. Car la

domaine, où l’on travaille le week-end, les jours fériés, en

20

chocolaterie est une pratique technique, longue à comprendre.

Comment vous positionnez-vous en tant que professionnel ? En tant que maître d’apprentissage ?

Si l’on ne répète pas le geste tous les jours avec rigueur, il n’y a pas

B. C. : En tant que professionnel, je pars du principe que maî-

reçois depuis trois ans dans le cadre d’échanges européens, per-

triser son savoir-faire, c’est être en mesure de le transmettre.

met aussi de revoir sa pédagogie. De savoir synthétiser la trans-

Question de bon sens… Ne pas communiquer une excellence,

mission par les gestes, l’attention, sans paroles inutiles. Un peu à

c’est tout simplement promettre de la perdre.

l’ancienne, finalement. Et ça marche !

de progression possible. Travailler avec des publics étrangers, comme c’est également le cas avec de jeunes Allemands que je

En ce sens, je n’entends pas former des « apprentis » mais des maître d'apprentissage est finalement toujours celle-là : ac-

Quelles valeurs souhaitez-vous le plus transmettre ?

cueillir un jeune pour l’emmener le plus loin possible avec moi.

B. C. : Probablement d’être heureux dans le travail. Cela fait

Prenez mon chef chocolatier : 29 ans, épanoui. Cela fait 12 ans

partie de la recette. Mais apprendre à aimer ce que l’on fait, sa-

qu’il m’accompagne, nous avons évolué ensemble. Je ne peux

liver le produit fini dès la pesée du premier ingrédient, n’est pas

développer correctement mon entreprise artisanale qu’ainsi : en

intuitif. Au contraire, cela s’apprend.

« ouvriers ». Des adultes responsables. Mon idée en tant que

UN PRIX, ET BEAUCOUP D’HUMILITÉ « J’ai reçu ce prix du maître d’apprentissage* avec une certaine satisfaction, bien sûr, car cela participe à la reconnaissance du travail des maîtres d’apprentissage. Nos jeunes ont tous, dans leur tranche d’âge, la capacité de se révéler et de progresser. Nous y participons, et c’est passionnant. Mais, au fond, nous faisons simplement notre métier… De bon cœur, certes, mais parce * Prix organisé par l'APCMA et la MNRA, la seconde édition est lancée. que nous l’aimons et voulons le voir perdurer. »

Le Monde des artisans [ janvier/février 2016


TRANSMETTRE

La transmission en pratique

Évaluer son entreprise : une Êtape clÊ Avant de cÊder son affaire, l’artisan doit l’Êvaluer avec minutie. Objectifs : se mettre à jour, Êtablir un prix raisonnable et mieux nÊgocier avec le repreneur. Voici quelques pistes pour vous aider à organiser SAMIRA HAMICHE sereinement votre revente.

• IdÊalement, votre UȧH[LRQGRLWGEXWHU DXPRLQVWURLVDQVDYDQW l’ÊchÊance. •3HQVH]DX[UWULEXWLRQV IXWXUHVVLYRXVWHV SURSULWDLUHGHVPXUV envisagez-en la remise ¢QHXIRXODYHQWH •9RXVSRXYH]SDU anticipation rÊaliser XQHGRQDWLRQGȄHQWUHSULVH ¢XQRXSOXVLHXUVKULWLHUV •'DQVWRXVOHVFDV FRQWDFWH]YRWUH&0$SRXU GȌQLUOHFDGUHMXULGLTXHHW ȌVFDOOHSOXVDYDQWDJHX[

L

es artisans qui sont passĂŠs par lĂ

transport, par exemple. Chacun de ces ĂŠlĂŠ-

vous le diront : vendre son entre-

ments doit ĂŞtre corroborĂŠ par un document

prise impose patience et pragma-

oďŹƒciel. En outre, il est crucial de connaĂŽtre

tisme. Première Êtape : attribuer un prix de

ses points faibles. Une structure ÂŤ mo-

vente ÊquilibrÊ, qui tienne compte de l’ore

no-client  est plus fragile qu’une entreprise

et de la demande mais aussi des spĂŠciďŹ citĂŠs

qui dispose d’un portefeuille de clients plus

de la structure.

Êtendu et rÊcurrent. De même, si elle est tributaire d’un seul fournisseur, lent et avare

Recenser les ĂŠlĂŠments valorisants

en remises. Idem si l’emplacement n’est pas

La règle est simple : plus ce qui est cÊdÊ est

montrer rĂŠaliste permet de mieux argumen-

opĂŠrationnel et transparent, plus les repre-

ter auprès du repreneur.

idÊal ou que la concurrence fait rage‌ Se

21

neurs seront nombreux et plus le prix de composantes feront grimper la cote de la

Fixer un prix de vente indicatif

sociÊtÊ. La rentabilitÊ de l’activitÊ et les ac-

PassĂŠ cet ĂŠtat des lieux, le vendeur doit rĂŠ-

tifs (matĂŠriel, marques, brevets, locaux) sont

aliser des calculs pour aboutir Ă une four-

autant d’ÊlÊments clÊs, de même que les

chette de prix reprĂŠsentative de la qualitĂŠ de

proďŹ ls du personnel (stabilitĂŠ, savoir-faire,

son entreprise. Il dispose alors de plusieurs

motivation, âge), ou encore la pÊrennitÊ

mĂŠthodes de valorisation ÂŤ non oďŹƒcielles Âť.

du bail. Il faut aussi veiller au respect des

Dans le cadre d’une entreprise artisanale,

normes, particulièrement strictes dans la

la plus courante est celle des barèmes,

restauration et le bâtiment.

qui s’applique au fonds de commerce (les

Selon sa trĂŠsorerie, le gĂŠrant peut optimiser

stocks n’y ďŹ gurent pas). Elle correspond Ă

la rentabilitĂŠ de la structure, en renouvelant

un pourcentage du chire d’aaires moyen

les outils de production ou le matĂŠriel de

sur trois ans et dière selon les activitÊs : 60

vente pourra ĂŞtre tirĂŠ vers le haut. Diverses

à 120 % CA TTC par an dans la restauration, 10 à 30 % dans l’ÊlectricitÊ, etc. Cette fourchette de prix n’est pas contraignante : vendeur et acquÊreur restent donc libres de discuter le prix à leur guise. Face à des calculs parfois complexes, il ne faut pas hÊsiter à demander conseil à sa CMA et à un expert-comptable. Les syndicats de branche peuvent aussi vous aider à gagner des points dans votre dÊmarche. Š RAWPIXEL.COM

BIENTÔT À LA RETRAITE ?

 Il faut que l’acheteur puisse se dire : "le cÊdant a ÊtÊ responsable et prÊcautionneux".  Carine Gendreau, experte-comptable DBF Audit

i

/HUVHDXGHV&0$PHW¢YRWUHGLVSR VLWLRQOHVLWHZZZEQRDQHWGGL¢OD WUDQVPLVVLRQGHVHQWUHSULVHVDUWLVDQDOHV

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


I

NNOVER

22

Quelle place pour les places de marché ? Parmi les plus de 165 000 sites marchands qui se partagent la toile, les places de marché (ou marketplaces) tirent leur épingle du jeu et les artisans s’y intéressent de plus en plus. Quels sont les avantages de ces plateformes ISABELLE FLAYEUX à fournisseurs multiples et quel usage les artisans en font-ils ?

Le témoignage Ardamez, artisans émailleurs

ket et DaWanda, des sites plus anecdotiques

« En tapant un mot-clé sur Google, certains

pour nous car moins qualitatifs en termes

vont trouver notre site e-commerce. D’autres

Près de Nantes, cinq passionnés déve-

d’offres », explique David Hérault.

parcourent les places de marché via les mo-

loppent une gamme de produits émaillés

teurs de recherche internes. Ils font partie

100 % made in France conçus et fabriqués

Complémentarité

de ceux que nous aurions peut-être loupés

selon les méthodes traditionnelles. Arda-

Handmade at Amazon, le nouveau site

si nous étions absents des plateformes. L’un

mez (« signe distinctif » en breton) a été

de vente en ligne de produits artisa-

ne cannibalise pas l’autre, ce sont deux mo-

créé en 2011 par Alexandre Gadessaud,

naux, concurrence directement Etsy

des de distribution différents. »

très vite rejoint par David Hérault. 55 % des

dont les 22 millions d’acheteurs à travers

plaques, enseignes et tables de bistrot

le monde sont à la recherche d’articles

Cibler les places de marché

émaillées qui sortent de l’atelier sont des-

faits main, vintage et de fournitures

Pour autant, Ardamez ne cherche pas à

tinées à l'export. Dans 70 % des cas, les

créatives. « Amazon a démarché l’atelier

être partout. « Chaque place de marché

particuliers, collectivités et professionnels

pour le lancement de la plateforme en

a sa spécificité. Nous privilégions les sites

passent par le site Internet de l’entreprise

octobre. Les places de marché sont un bon

qui correspondent à nos produits et à

et les places de marché pour acheter. « Ar-

complément pour vendre. ardamez.com

notre stratégie globale numérique. »

demez est présent depuis 2013 sur la place

enregistre 60 % des ventes Internet, le reste

de marché Etsy, ainsi que sur A Little Mar-

passe par Etsy et Handmade at Amazon. »

Le Monde des artisans [ janvier/février 2016

i

DUGDPH]FRP

©AFP NANTES

Commercialisation


INNOVER [ PLACES DE MARCHÉ

Ci-contre David HÊrault, à gauche, Alexandre Gadessaud, à droite. Pour être prÊsent sur Handmade at Amazon, l’atelier Ardamez paye un abonnement mensuel de 50 ₏ et une commission de 12 %. Si Etsy ne fonctionne pas sur abonnement, la place de marchÊ facture 20 centimes la publication d’une annonce et prend 3,5 % par commande.

L'enquĂŞte

 De plus en plus d’entreprises crÊent des sites vitrines qui

Gage de sÊcuritÊ pour les uns, de visibilitÊ pour les autres, la place de marchÊ est un espace de rencontre virtuel entre acheteurs et vendeurs. Si cette pratique commerciale innovante est une des pistes pour commercialiser les produits artisanaux, quelle forme doit-elle prendre ? L’avis de deux experts de CMA.

fonctionnent peu, du fait des contraintes logistiques et par manque de visibilitÊ. Š GS TUDIO GROU P

Une des alternatives est la prĂŠsence sur une place de marchĂŠ qui est une

ŠAFP NANTES

plateforme en ligne Face Ă l'ĂŠvolution des modes de consommation

plus intÊressante que s’ils crÊaient leur propre site

favorisant la mise

et au problème rÊcurrent de commercialisation

marchand. Âť De son cĂ´tĂŠ, Jean Exner prĂŠconise

rencontrĂŠ par les activitĂŠs artisanales, et prin-

de ÂŤ croiser les modes de promotion et de complĂŠ-

en relation vendeur-

cipalement les mĂŠtiers d'art, la vente en ligne

ter avec un site web personnel, quitte Ă crĂŠer dif-

acheteur. Âť

apparaĂŽt comme une solution incontournable.

fÊrentes marques. Les plateformes, dont l’activitÊ

Jean Exner,

 Peu d’artisans d’art disposent d’une boutique

principale est de communiquer pour gĂŠnĂŠrer du

directeur du service

propre. Dans la majoritĂŠ des cas, ils vendent sur

traďŹ c, sont des outils de vente au graphisme très

des foires, marchĂŠs et Salons ou participent Ă des

uniformisĂŠ. Âť Les pages standardisĂŠes ne laissent

ĂŠconomique

boutiques ÊphÊmères. De plus en plus d’entreprises

aucunement la possibilitÊ aux artisans de s’expri-

crĂŠent des sites vitrines qui fonctionnent peu, du

mer artistiquement et de vĂŠhiculer des messages

fait des contraintes logistiques et par manque de

personnalisĂŠs comme sur un site e-commerce

visibilitĂŠ. Une des alternatives est la prĂŠsence sur

individuel ou les rĂŠseaux sociaux.

23

de la CMA 87

une place de marchĂŠ qui est une plateforme en ligne favorisant la mise en relation vendeur-ache-

Une place de marchĂŠ rĂŠgionale

teur Âť, conďŹ e Jean Exner, directeur du service

Quel que soit le type de vendeur, les places de

ĂŠconomique de la CMA de la Haute-Vienne.

marchĂŠ prennent une commission sur les commandes. Pour accĂŠder Ă leurs infrastructures, et Ă 

Un outil de vente standardisĂŠ

une gamme de services, il convient gĂŠnĂŠralement

DiďŹƒciles Ă dĂŠnombrer, les places de marchĂŠ ga-

de souscrire un abonnement. En contact avec plu-

rantissent une ore de produits et de prix Êten-

sieurs opĂŠrateurs, la CMA 87 dĂŠveloppe un projet

due ainsi qu’un certain niveau de qualitÊ de

pour aider les artisans Ă optimiser leur prĂŠsence sur

services. GĂŠnĂŠralistes ou spĂŠcialisĂŠes, elles prĂŠ-

le web et disposer d’un rÊel outil de commercialisa-

sentent plusieurs avantages dont celui  d’orir

tion.  L’idÊe est de favoriser le regroupement de 30

la sĂŠcuritĂŠ de paiement et de donner conďŹ ance

à 40 artisans d’art limousins en coopÊrative, orientÊe

au client. Les marketplaces sont des lieux col-

sur des produits emblĂŠmatiques, aďŹ n de mutualiser

lectifs de vente qui hĂŠbergent des espaces profes-

la gestion commerciale et la logistique, postes très

sionnels, un peu comme la galerie marchande

chronophages dans la vente en ligne. Âť La place de

d'un hypermarchĂŠ, prĂŠcise BĂŠatrice Secondy, di-

marchĂŠ 100 % limousine est attendue en 2016.

rectrice du service des aaires ĂŠconomiques de la CMAR Aquitaine. Elles bĂŠnĂŠďŹ cient d’un traďŹ c important et assurent aux artisans une visibilitĂŠ

i

-HDQ([QHUMH[QHU#FPOLPRJHVIU %ÂŤDWULFH6HFRQG\É‹EHDWULFHVHFRQG\# DUWLVDQDWDTXLWDLQHIU

QU’EST-CE QU’UNE PLACE DE MARCHÉ ? Une place de marchÊ est un espace sur un site web marchand rÊservÊ à d’autres vendeurs indÊpendants, NGWTHCKUCPVRTQƒVGTFGU fonctionnalitÊs de leur plateforme de vente web et de leur potentiel FGVTCƒE #OC\QP PriceMinister, eBay, etc.). Insee - Enquête sur les TIC et le commerce Êlectronique 2014

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


INNOVER [ PLACES DE MARCHÉ

Les chiffres MARKE T PL ACE

 Les marketplaces sont au cœur de l’actualitÊ car elles bousculent à la fois les usages et les modes de consommation, mais aussi les business models. Devenues la solution pour faire de l’e-commerce de manière rentable, elles permettent d’orir un large choix, des prix compÊtitifs et une expÊrience de qualitÊ aux consommateurs. *

Le fait main sur Amazon handmade at amazon Le n°1 du e-commerce en France a lancÊ en octobre dernier une plateforme qui regroupe exclusivement des produits arti-

32 %

des internautes ont achetĂŠ sur une place de marchĂŠ au cours des six derniers mois.*

sanaux. BaptisĂŠe Handmade at Amazon, la nouvelle boutique

24

en ligne concurrence directement le site de vente Etsy qui se revendique comme la communautÊ mondiale du fait main. Bijoux, meubles, objets de dÊcoration‌ plus de 80 000 produits fabriquÊs hors usine sont signÊs par des artisans du monde entier dont l’ensemble des articles est rÊfÊrencÊ sur

+ 53 %

de croissance des ventes sur les marketplaces entre 2013 et 2014.**

une page de prÊsentation de l’entreprise.

FÊdÊration e-commerce et vente à distance Grâce à ses activitÊs transverses et engagÊes, la Fevad soutient au quotidien l’expansion de ce secteur en croissance. CrÊÊe en 1957, la Fevad rÊunit l’ensemble des acteurs du e-com-

29 %

des acteurs de la vente en ligne utilisent un site web revendeur ou place de marchĂŠ.***

merce et de la vente à distance, quels que soient le secteur et le support de communication utilisÊs. Aujourd’hui, la fÊdÊration compte 600 entreprises et 800 sites Internet, dans le domaine de la vente aux particuliers (BtoC), de la vente aux professionnels (BtoB) ou encore celui de la vente entre internautes (CtoC).

i

60 %

du top 15 des sites e-commerce sont des places de marchĂŠ.****

ZZZIHYDGFRP

Pour aller plus loin • * Marketplaces : l’e-commerce de demain , de Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum de l’agence Mirakl, conseil stratÊgique en e-commerce et marketplaces. 7OFKDU

Top 3

des places de marchĂŠ utilisĂŠes par les TPE/PME en 2014 : Amazon (62 %), eBay (57 %), Cdiscount (31 %).*****

JHDEOHVXUZZZPLUDNOIU

• Enquête sur les TIC et le commerce Êlectronique 2014 de l’Insee, de Jean-Marc PÊpin, Muriel Pilot, Nicolas Dugachard, pôle d’enquêtes entreprises, Insee. &RQVXOWDEOHVXUZZZLQVHHIU

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Sources : * Étude Fevad/MĂŠdiamĂŠtrie – Observatoire du consommateur connectĂŠ – juin 2015. ** Fevad IPM. *** Insee, enquĂŞte TIC 2014. **** Fevad – 2012. ***** Étude 1ZCVKUŤ-2/).GRTQĆ’NFWGEQOOGTČŠCPVGP5RČŒEKCN62'2/'


S

TRATÉGIE

LaurĂŠats Stars & MĂŠtiers 2015

Neuf artisans comme autant de repères inspirants Ces chefs d’entreprise ont fondÊ leur rÊussite sur l’expertise de leurs compagnons et sur leur capacitÊ à innover technologiquement et à trouver de nouveaux marchÊs. DÊcouvrez les neuf laurÊats de l’Êdition 2015 de Stars & MÊtiers, qui met en lumière l’artisanat qui avance, bouscule les codes et fait rÊfÊrence. Choisis parmi plus de deux mille candidats, ils ont ÊtÊ rÊcompensÊs le 8 dÊcembre dernier à Paris par le rÊseau des CMA et les Banques Populaires. MARJOLAINE DESMARTIN

STRATÉGIE GLOBALE D’INNOVATION Ce prix rÊcompense la capacitÊ d’innovation permanente appliquÊe à tous les domaines de l’entreprise, qu’ils soient organisationnel, humain, commercial‌

De la mer au ciel

RĂŠinventer le mĂŠtier

â?™ Entreprise : C3 Technologies â?™ DĂŠpartement : Charente-Maritime â?™ CrĂŠation : 2008 â?™ CA 2014 : 950 000 â‚Ź â?™ Effectif : 13 personnes

� Entreprise : La Barbière de Paris � DÊpartement : Paris � CrÊation : 2000 � CA 2014 : 770 000 ₏

Après vingt ans dans la conception de prototypes de pièces et coques de voiliers au sein d’un bureau d’Êtudes, Jean-Marie Buignet crĂŠe sa propre entreprise, Conception Construction %QORQUKVGU % 6GEJPQNQIKGUGP&Č‹UNŨCTVKUCP se lance dans les investissements indispensables pour rester Ă la pointe de l’innovation. L’entreprise devient un label reconnu. L’expĂŠrience de Jean-Marie Buignet convainc le leader de l’aĂŠronautique EADS Innovation Works de l’associer au dĂŠveloppement de l’e-fan, un avion dĂŠmonstrateur Ă  propulsion ĂŠlectrique. Pour l’artisan, l’aĂŠronautique doit devenir l’un des deux volets majeurs de son activitĂŠ. En ce sens, il multiplie les partenariats : conception de sièges de cockpit intelligents avec le pĂ´le de compĂŠtitivitĂŠ Aerospace Valley, dĂŠveloppement d’un avion de tourisme biplace 100 % carbone avec NCLGWPGRQWUUG'NKZKT#KTETCHVŲ

/ 615( i2*1

â?™ Effectif : 22 personnes Avec ses deux salons parisiens dĂŠdiĂŠs au UQKPFGUJQOOGU5CTCJ&CPKGN*COK\K incarne le renouveau d’un mĂŠtier que tout le monde croyait en dĂŠsuĂŠtude. Elle cultive l’art de sculpter la barbe pour rĂŠvĂŠler la personnalitĂŠ, attirant les marques de mode et du luxe. Au-delĂ de sa rĂŠussite en (TCPEGNŨCTVKUCPGEQOOGPEGČƒČ?VTGEQPPWGČƒNĹ¨ČŒVTCPIGT UJQYU CW/QPFKCNFGNCEQKHHWTG GVCETČŒČŒWPEWTUWUURČŒEKĆ’SWG dans une ĂŠcole de Nanterre pour transmettre son savoir-faire. La recherche-dĂŠveloppement reprĂŠsente 10 % de son chiffre d’affaires, avec comme corollaire une offre de services qui UĹ¨ČŒVQHHGUCPUEGUUG5CTCJ&CPKGN*COK\K ambitionne de lancer prochainement sa propre gamme de produits

UJCORQKPIUČŒTWOČƒDCTDGŲ  CĂ´tĂŠ dĂŠveloppement, un troisième salon ouvrira Ă Paris d’ici 2016, et le concept sera dĂŠployĂŠ en rĂŠgions et Ă  l’international avec des managers formĂŠs Ă  Paris.

$2

2%/#

+'45 #

5/Çą6

56#4

2174

#. #4Çą%*

25

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


STRATÉGIE [ LAURÉATS STARS & MÉTIERS 2015

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES %GRTKZFKUVKPIWGNGUCEVKQPUFČŒRNQ[ČŒGURCTNGEJGHFŨGPVTGRTKUGRQWTFČŒXGNQRRGTNGUUCXQKTHCKTGFCPUNŨGPVTGRTKUG et mettre en place une gestion motivante des salariĂŠs.

Des ĂŠquipes autonomes et solidaires

Responsabiliser les salariĂŠs

â?™ Entreprise : MontĂŠgut â?™ DĂŠpartement : Gers â?™ CrĂŠation : 1926

TGRTKUGGP â?™ CA 2014 : 1,02 Mâ‚Ź â?™ Effectif : 12 personnes

26

Après un bac pro Construction Bois, Thierry MontĂŠgut rejoint l’entreprise familiale en 1984 avec un double projet : dĂŠvelopper la notoriĂŠtĂŠ en valorisant le savoir-faire et amĂŠliorer les performances en modernisant NGURTCVKSWGUǨNCĆ’PFGUCPPČŒGUNCTGUVCWTCVKQPUCNWČŒGFŨWP pigeonnier permet Ă MontĂŠgut d’acquĂŠrir une certaine rĂŠputation. Pour responsabiliser ses ouvriers, l’artisan mise sur l’appropriation : NŨGPVTGRTKUGIČ‹TGLWUSWĹ¨ČƒEKPSEJCPVKGTUGPRCTCNNČ‹NGEQPĆ’ČŒUCWZRNWU GZRČŒTKOGPVČŒU#WVQPQOGUNGUQWXTKGTUDČŒPČŒĆ’EKGPVFGNGWTQWVKNNCIG RGTUQPPGNGVQTICPKUGPVNGWTUJQTCKTGUGWZOČ?OGU2QWTNGUĆ’FČŒNKUGT Thierry MontĂŠgut multiplie les initiatives RH : formations Ă  la FGOCPFGGPVTGVKGPUCPPWGNURTČ?VURGTUQPPGNUDCPSWGFGVGORUŲ La convivialitĂŠ est une valeur cardinale de l’entreprise, entre dĂŠjeuners en commun et sorties ÂŤ dĂŠcouvertes Âť.

â?™ Entreprise : Uni-Vert â?™ DĂŠpartement : Haut-Rhin â?™ CrĂŠation : 1979 â?™ CA 2014 : 1,04 Mâ‚Ź â?™ Effectif : 16 personnes Au dĂŠpart dĂŠdiĂŠe aux travaux d’entretien, l’entreprise Uni-Vert s’est petit Ă petit fait un nom dans la conception et l’amĂŠnagement de jardins ÂŤ haute couture Âť pour les particuliers grâce Ă  la crĂŠativitĂŠ et CWUGPUFWFČŒVCKNFGUQPHQPFCVGWT&QOKPKSWG5\WNE.GOCPCIGOGPV participatif n’y est pas non plus ĂŠtranger. Avant de dĂŠmarrer un chantier, toute l’Êquipe est en effet invitĂŠe Ă  partager l’esprit du projet. Dominique 5\WNEUŨCRRWKGUWTWPGTGNCVKQPVTČ‹UČŒVTQKVGCXGEEKPSEJGHUFĹ¨ČŒSWKRG CWZSWGNUKNUFČŒNČ‹IWGPVNGUTGPFG\XQWUFGENKGPVČ‹NGGVNCEQPEGRVKQP FGULCTFKPU6QWUNGUGORNQ[ČŒUŤSWKDČŒPČŒĆ’EKGPVFŨWPVTGK\KČ‹OGOQKU et d’un plan d’Êpargne – sont responsabilisĂŠs : ils travaillent en parfaite CWVQPQOKGGVFČŒĆ’PKUUGPVGWZOČ?OGUNGWTKORNKECVKQP4ČŒUWNVCV WPGČŒSWKRGUQWFČŒGGVĆ’FČ‹NGSWGNGEJGHFŨGPVTGRTKUGPŨJČŒUKVGRCU Ă  emmener en ÂŤ classes de dĂŠcouvertes Âť.

INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Ce prix souligne la capacitÊ de l’entreprise à Êlaborer et suivre un projet d’innovation technologique en mettant en œuvre une vÊritable dÊmarche de conduite de projet.

Un binĂ´me en quĂŞte de nouvelles solutions â?™ Entreprise : Europe Repoussage NumĂŠrique â?™ DĂŠpartement : Isère â?™ CrĂŠation : TGRTKUGGP â?™ CA 2014 : 1,83 Mâ‚Ź â?™ Effectif : 10 personnes En 1995, Pierre Righetto, ingĂŠnieur-mĂŠcanicien, crĂŠe Europe 4GRQWUUCIG0WOČŒTKSWG4GLQKPVRCTUQPĆ’NU4QOCKPKNRGTRČŒVWGNG savoir-faire ancestral du ÂŤ repousseur Âť : Ă partir de disques d’acier ou d’aluminium, les deux artisans fabriquent des pièces mĂŠcaniques de haute technologie pour centrales ĂŠlectriques. Ils travaillent ainsi pour des bureaux d’Êtude rĂŠputĂŠs, sous-traitants d’Êquipementiers ĂŠnergĂŠtiques et aĂŠronautiques tels Alstom. Des dĂŠbouchĂŠs rendus possibles grâce Ă  un tour Ă  commande numĂŠrique, dont la mise au point a nĂŠcessitĂŠ 18 mois de travail en interne, qui permet de rĂŠaliser une pièce d’un seul tenant. Associer le repoussage du mĂŠtal Ă  une machine Ă  commandes numĂŠriques a fait entrer le mĂŠtier dans l’ère FGNCHCDTKECVKQPGPUČŒTKG.GRČ‹TGGVNGĆ’NUGPXKUCIGPVOČ?OGFG rĂŠaliser du soudage Ă  commande numĂŠrique.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Une technologie de pointe à la portÊe des artisans � Entreprise : Hydroprocess � DÊpartement : Saône-et-Loire � CrÊation : 2006 � CA 2014 : 2,44 M₏ � Effectif : 9 personnes Concepteurs de machines de dÊcoupe par jet d’eau pour l’industrie, Michèle et Philippe Dereims, fondateurs d’Hydroprocess, se sont lancÊ un pari fou : mettre cette technologie à la portÊe des artisans des mÊtiers de bouche. Si l’investissement est consÊquent – 300 000 ₏ et plus de 3 000 heures de travail – il se solde par un brevet et une machine à la fois haut de gamme et abordable pour les pâtissiers, VTCKVGWTUEJQEQNCVKGTUGVEQPƒUGWTU%JGH%WV4GORNCȊCPVNŨGORQTVG pièce traditionnel, ChefCut permet de gagner 30 % de matière en optimisant les formes de dÊcoupe. Facile d’utilisation, fourni avec une bibliothèque de motifs et un logiciel de personnalisation, il est vite adoptÊ par les chefs pâtissiers les plus renommÊs. Avec 30 % de ventes à l’export, les Dereims souhaitent conquÊrir de nouveaux marchÊs et faire de ChefCut la rÊfÊrence mondiale haut de gamme.


i

5HWURXYH]WRXWHOȇLQIRUPDWLRQVXUOHSUL[QDWLRQDO 6WDUV 0WLHUVVXUZZZVWDUVHWPHWLHUVIU

DYNAMIQUE COMMERCIALE

Ce prix salue la stratÊgie de dÊveloppement, les rÊsultats Êconomiques, la dÊmarche commerciale et la pertinence des choix de gestion de l’entreprise.

Une stratĂŠgie de dĂŠploiement ambitieuse

Un chef d’entreprise visionnaire

â?™ Entreprise :%QĆ’O+PFWUVTKG â?™ DĂŠpartement : Isère â?™ CrĂŠation : TGRTKUGGP â?™ CA 2014 : 2,07 Mâ‚Ź â?™ Effectif : 10 personnes En 2009, fort d’un savoir-faire technique et d’une solide expĂŠrience commerciale, (TCPEM8KEGPVGTCEJČ‹VG%QĆ’OHCDTKECPV de machines Ă chanfreiner. L’artisan ĂŠlabore un plan stratĂŠgique ČƒEKPSCPUTGDCRVKUCPVNŨGPVTGRTKUG%QĆ’O+PFWUVTKG+NUŨCRRWKGUWT son rĂŠseau commercial pour signer avec des acteurs majeurs, tels que la direction des Constructions Navales. La stratĂŠgie de Franck Vicente est basĂŠe sur une fabrication en France, portĂŠe par un rĂŠseau FGEQOOGTEKCNKUCVKQPKPVGTPCVKQPCN+NETČŒGFGUĆ’NKCNGUCW4Q[CWOG Uni, en Pologne et aux États-Unis. En cinq ans, l’entreprise passe de 500 000 â‚Ź Ă  plus de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 60 % Ă  l’export. L’artisan rĂŠhabilite une ancienne usine Ă  Voiron pour tripler UCECRCEKVČŒFGRTQFWEVKQP#WLQWTFŨJWK%QĆ’O+PFWUVTKGXGPFUGU OCEJKPGULWUSWŨGP#UKG2TQEJCKPFČŒĆ’NGOCTEJČŒKTCPKGP

Une stratĂŠgie guidĂŠe par l’opportunitĂŠ â?™ Entreprise : Jeanson â?™ DĂŠpartement : Pas-de-Calais â?™ CrĂŠation : TGRTKUGGP â?™ CA 2014 : 806 000 â‚Ź â?™ Effectif : 17 personnes Grâce au dynamisme et au talent de Jean-Claude Jeanson, qui reprend la pâtisserie-salon de thĂŠ de ses parents en 1992, la maison Jeanson dĂŠploie aujourd’hui une offre complète, sur trois sites : de la pâtisserie-chocolaterie de qualitĂŠ Ă Lens, des rĂŠceptions de prestige dans un hĂ´tel particulier de BĂŠthune et un service abordable Ă  tous dans un bar-PMU de Lens, Ă  l’entrĂŠe du musĂŠe du Louvre-Lens. La stratĂŠgie commerciale de l’entreprise s’appuie beaucoup sur l’ÊvĂŠnementiel : festivals, Salons, KPCWIWTCVKQPUŲ&Č‹UNŨCTVKUCPCPVKEKRGNC%QWRGFWOQPFG de football en France en dĂŠposant la marque ÂŤ Le Mondial Âť, qui deviendra le nom de l’un de ses plus cĂŠlèbres gâteaux. En 2011, Jean-Claude Jeanson participe au premier Salon du chocolat de Lille avec une robe considĂŠrĂŠe comme l’une des plus belles ETČŒCVKQPUCWOQPFG5QPFGTPKGTFČŒĆ’GPFCVGNG5CNQPFWEJQEQNCV et du cafĂŠ d’Oran, dont il ĂŠtait responsable.

â?™ Entreprise : Hoffmann â?™ DĂŠpartement : Bas-Rhin â?™ CrĂŠation : TGRTKUGGP â?™ CA 2014 : 3,02 Mâ‚Ź â?™ Effectif : 24 personnes Boucher-charcutier, Jean-Luc Hoffmann UGĆ’ZGWPGCODKVKQPEQOOGTEKCNGNQTUSWŨKN reprend l’entreprise familiale en 1998 : offrir la meilleure qualitĂŠ Ă ses clients grâce Ă  des partenariats avec des ĂŠleveurs locaux. PrĂŠsent sur les marchĂŠs, l’artisan ouvre un deuZKČ‹OGRQKPVFGXGPVGGVTČŒPQXGNGOCICUKPRTKPEKRCN ĹťKPXGU tis), en vue notamment de le rendre accessible aux personnes Ă  mobiNKVČŒTČŒFWKVG2QWTF[PCOKUGTNŨCEVKXKVČŒGVĆ’FČŒNKUGTUGUENKGPVU,GCP.WE *QHHOCPPKOCIKPGFGPQWXGCWZUGTXKEGUWPGECTVGĆ’FČŒNKVČŒFGUUCEU isothermes aux couleurs de sa boucherie, un site Internet, une applicaVKQPUOCTVRJQPGŲ5CDQWVKSWGGPNKIPGRGTOGVCWZENKGPVUFGUGHCKTG livrer les plats du jour ou de rĂŠserver puis rĂŠcupĂŠrer leur commande en magasin. Cette dynamique commerciale est ĂŠgalement portĂŠe sur l’ÊvĂŠnementiel, avec des dĂŠcors et spĂŠcialitĂŠs adaptĂŠs aux fĂŞtes.

27

AVEC STARS & MÉTIERS, TOUT L’ARTISANAT SOUS LE FEU DES PROJECTEURS Avec Stars & MĂŠtiers, il n’y a pas que les laurĂŠats qui gagnent en visibilitĂŠ ! En effet, la communication autour de l’ÊvĂŠnement, rĂŠgionale d’abord, puis nationale, permet aux partenaires de promouvoir l’ensemble du secteur de l’artisanat, son dynamisme, sa capacitĂŠ d’adaptation et d’innovation, son agilitĂŠ Ă l’export, son vivier d’emRNQKUŲ8QKEKSWGNSWGUEJKHHTGUTCRRGNČŒURCTNGU%/#GVNGU$CPSWGU Populaires Ă  l’occasion de Stars & MĂŠtiers 2015 :

280 milliards d’euros

2/3

le chiffre d’affaires annuel de l’artisanat

30 %

des entreprises artisanales innovent rÊgulièrement

GHɈ

FGUGZRQTVCVGWTUHTCPČŠCKU sont des entreprises artisanales

crÊations d’entreprises artisanales par an

Sources : DGCIS, 2015 - APCMA, 2013 - ISM, 2008 - APCMA, 2011

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


R

ÉUSSITE

Cristal de Paris

La maĂŽtrise prime

i2*1615ĹĄ&4

Le savoir-faire qui s’exporte, l’entreprise de Moselle-Est connaÎt bien, avec sa marque dÊposÊe à l’INPI : Cristal de Paris. Familiale et innovante, l’entreprise demeure attachÊe au territoire qui l’a vue naÎtre et l’a distinguÊe du Grand prix dÊpartemental de l’artisanat  Performance de l’entreprise  attribuÊ par la CMA de la Moselle et le DÊpartement. DELPHINE PAYAN SOMPAYRAC

FiertÊ partagÊe Avec un chire d’aaires tournÊ à 80 %

28

vers l’export, le Cristal de Paris taillĂŠ, dĂŠcorĂŠ et poli en Moselle fait la ďŹ ertĂŠ

Offre personnalisĂŠe &WITCPFRČ‹TGHQPFCVGWTCWRGVKVĆ’NUQWXTKGTČƒNŨCVGNKGT le Cristal de Paris est une histoire de famille. Le geste sĂťr, gage de qualitĂŠ des entreprises artisanales HTCPČŠCKUGUFWVCKNNGWTCWNWUVTGWT

des 18 salariÊs de l’entreprise.  Nous ti-

La force de cette PME artisanale ? La exibilitÊ permise par sa taille, humaine.  Contrairement à la concurrence qui produit à grande Êchelle, nous n’avons

rons tous les jours notre chapeau Ă mon

Viser au plus loin

quasiment plus de stock. Nous travaillons

père, professeur de mathÊmatiques, qui a

Pour dĂŠcrocher des commandes, les

sur des projets spĂŠciaux, en personnali-

tout lâchÊ pour monter son entreprise en

frères Ferstler courent les plus presti-

sant et revisitant nos grands classiques,

1970. Ce risque-là , nous n’aurions certai-

gieux Salons du monde, ÂŤ New York, Du-

comme le verre Anthony, suivant les en-

nement pas eu le mental de l’assumer ,

baï , entre autres.  Le marchÊ français

vies de la clientèle. Les pays Êmergents ai-

conďŹ e Guy Ferstler, le DG de Cristal de

s’Êcroule  mais l’entreprise s’appuie sur

ment acheter cette "vieille France", signe

Paris, dont le PDG n’est autre que son

ÂŤ une vision du grand export Âť, dĂŠmarrĂŠe

de rĂŠussite, que nous produisons selon

frère Gilles.  Quand on reçoit le Grand

dès les annÊes 1980 par un père vision-

les mêmes principes qu’au dÊmarrage de

Prix  Performance de l’entreprise  et que

naire. ÂŤ Les guerres du Golfe ont ĂŠtĂŠ dif-

l’entreprise. Nous avons toutefois investi

l’on participe à des ÊvÊnements comme la

ďŹ ciles pour notre activitĂŠ mais des aides

en 2013 dans une machine Ă polir dont la

boutique ÊphÊmère Moselle Passion*, c’est

à l’export de la RÊgion et des chambres

technique permet de rĂŠduire la consom-

important pour l’unitÊ de l’entreprise, la

consulaires nous permettent de mieux

mation d’acide et d’Êconomiser sur le

ďŹ ertĂŠ et la motivation des ouvriers qui

communiquer, sans pour autant bâtir

retraitement des dĂŠchets. Âť MaĂŽtrise des

voient ainsi leur travail reconnu et admi-

notre stratÊgie sur elles. Il faut d’abord

coĂťts et du geste, savoir-faire pointu et

rĂŠ par leurs proches. Âť

rester au fait des attentes de la clientèle. 

pointilleux. Qui font la diÊrence.

* Marque crĂŠĂŠe pour promouvoir les productions artisanales locales.

i

ZZZFULVWDOGHSDULVIU

NOS CONSEILS • RÊaliser un diagnosticDYDQWGHV̾HQJDJHUGDQVODGPDUFKH¢O̾H[SRUWDWLRQ̭OHSURGXLWHVWLOHQDGTXDWLRQ DYHFOHPDUFKFLEOTXHOVPR\HQVFRQRPLTXHVHWKXPDLQVVRQWPRELOLVDEOHV̭" • S’informer sur les opportunitÊs de participer à des Salons dans les rÊgions du monde convoitÊes. • Se renseigner auprès des partenaires GHVHQWUHSULVHVGDQVOHXUSURMHWG̾H[SRUWDWLRQ̭&0$&RIDFH8ELIUDQFHGRXDQHV

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


D

OSSIER

FORMATION CONTINUE

Apprendre‌ pour mieux entreprendre SOPHIE DE COURTIVRON

Ci-dessus La CMA de Philippe et Nathalie Loncar (La Savonnerie artisanale de Lorraine) leur a proposĂŠ une formation ciblĂŠe en amont de leur participation au Salon ÂŤ Made in France Âť de Paris. 4ČŒCEVKHGVGHĆ’ECEGĐ‘

29

Š DR

LES CMA PROPOSENT UNE GAMME COMPLĂˆTE DE FORMATIONS, QUI PEUVENT MĂŠME ĂŠTRE COURONNÉES PAR DES DIPLĂ”MES OU TITRES DU SECTEUR DES MÉTIERS. L’ARTISAN NE PEUT IGNORER LE MENU DES FORMATIONS DE SA CMA, PENSÉES ET ÉLABORÉES POUR LUI ! CE MENU DOIT ĂŠTRE LU SANS MODÉRATION, ET LES FORMATIONS DÉGUSTÉES SELON SES CARENCES. LE RÉSULTAT ? UNE ENTREPRISE RASSASIÉE, REVIGORÉE, EN FORME.

ÂŤ

C

e n’est pas la peine de bos-

outils d’accompagnement et de rÊussite

ser 70 heures par semaine

dans ces domaines, c’est du concret.  Et

si vous ne gagnez pas un

il n’y a qu’en se sortant le nez du guidon

rond ! Âť

C’est

Armelle

qu’on peut voir les choses.

Boer, responsable du service formation et emploi de la CMA des Ardennes, qui

 AVANT, NOUS N’OSIONS PAS ! 

le dit lorsqu’elle intervient lors du stage

ÂŤ Une formation permet de ne pas rester

de prĂŠparation Ă l'installation des ar-

bloquÊ sur une façon de faire, sans voir

tisans‌  Votre prix de revient doit être

que d’autres peuvent fonctionner mieux ,

correctement calculĂŠ ; ne vous contentez

explique Solenne de Kersabiec, de l’Ins-

pas de baisser vos prix par rapport Ă vos

titut Magis.  La formation que j’ai suivie

concurrents !  En eet,  on ne s’impro-

Ă la CMA sur le document unique (DU) a

vise pas commercial, gestionnaire, etc. Âť,

dĂŠmystiďŹ ĂŠ la chose, il me fallait juste com-

insiste Isabelle Cot, chargĂŠe de la forma-

prendre sa structure Âť, pose Yvan Perrin

tion à la CMA du Val d’Oise.  Il faut être

d’Altaïs Construction, qui a mis en place le

performant et la formation va donner des

DU après sa formation, de façon Êvolutive.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


DOSSIER [ FORMATION CONTINUE

Deuxième prise de recul liÊe aux formations :

UNE ORGANISATION SOUPLE

l’Êchange.  Il permet de voir ce qui se fait ail-

ÂŤ Quel gain de temps quand on sait faire les

leurs, il ĂŠlargit le spectre des possibles Âť, poursuit

choses ! , s’exclame Isabelle Pillorger (L’EsthÊ-

Solenne. Pascale Bousquet (menuiserie ABR) a

tique capillaire), qui a suivi une formation Excel

pris conscience lors de sa formation ÂŤ de tout ce

pour sa compta. Les stages des CMA sont faits

qui entoure l’entreprise, de son cœur de mÊtier, et

pour qu’il n’y ait pas de rupture dans l’activitÊ de

cela a dĂŠbouchĂŠ sur un travail en partenariat avec

l’artisan. ÂŤ Notre stage le plus long dure 11 jours, Ă

une menuiserie concurrente. Âť Si des formations

raison de 2-3 jours par semaine pendant 2 mois Âť,

donnait des adresses de fournisseurs‌ , se sou-

LES CMA REÇOIVENT

vient Catherine Bonjean (PB Maintenance). Autre

plus de 100 000 personnes

bien mise en pratique Âť, mentionne Armelle Boer.

atout essentiel des formations des CMA ? Le gain

en formation continue

Chaque CMA organise au mieux son (riche) pro-

en conďŹ ance. ÂŤ Notre dernière formation nous

FKDTXHDQQÂŤH

gramme de formations. Éric Lesieur (LesiTrad)

à distance, complÊmentaires, peuvent exister (compta, langues‌), rien ne vaut la richesse du partage entre artisans de tous secteurs.  On se

illustre Isabelle Cot. Sinon ils durent plutôt de 1 à 3 jours.  La formule idÊale, c’est la formation collective suivie par un ou des rendez-vous du formateur dans l’entreprise, pour voir si la thÊorie est

a dĂŠcomplexĂŠs, nous a ouvert les yeux sur notre

en a suivi une vingtaine et vante les parcours,

travail‌ , admet Philippe Loncar (La Savonne-

comprenant plusieurs modules, mis en place par

rie artisanale de Lorraine, voir encadrĂŠ). ÂŤ Nous

sa CMA (Val d’Oise).  Les Êtapes d’un parcours

parlons maintenant de nos produits ; avant, nous

sont progressives jusqu’à la fabrication d’un site

n’osions pas ! , surenchÊrit sa femme Nathalie.

Internet, par exemple.  Les formations les plus importantes sont, d’après Isabelle Cot,  la compta, comprendre ce que fait l’expert-comptable ;

TÉMOIGNAGE

30

ceci permet d’orienter les actions commerciales, d’avoir un diagnostic sur la vie de son entre-

Jean-Luc et Sophie Soubeyras, Couleurs de forge (26) : exporter ! -HDQ/XF6RXEH\UDVDVXLYLHQXQHIRUPDWLRQGH GHX[MRXUVSRXUOHVSULPRH[SRUWDWHXUV¢OD&0$ VXLYLH SDUODYHQXHGXIRUPDWHXUGDQVOČ„HQWUHSULVH ÂŤ On nous DGLWGHUÂŤČ?ÂŤFKLURÂťOĆľRQSRXYDLWDYRLUGHVPDUFKÂŤVRQ nous a expliquĂŠ tout le processus ; nos pièces sont assez FKÂŞUHVHWWUÂŞVGLțUHQWHVGHFHTXLVHIDLWDX[‹WDWV8QLV nous sommes donc allĂŠs faire du B to B, au Salon Taste of France, la mĂŞme annĂŠe. Nous travaillons aussi avec une boutique au Canada ; nous n’osions pas envoyer des produits, et nous l’avons fait ! Âť/HXUVHFUHW"ÂŤ Nous avons rĂŠmunĂŠrĂŠ notre formateur, qui nous a accompagnĂŠs Ă New York ÂťGXFKLČĽUHGČ„DČĽDLUHVGH OČ„HQWUHSULVH FRXWHOOHULHVFXOSWXUHVČŒ VRQWDXMRXUGČ„KXLUÂŤDOLVÂŤV¢OČ„H[SRUW

prise. Ensuite, la dĂŠmarche commerciale : l’artisan est très compĂŠtent, mais ne sait pas se vendre, nĂŠgocier, trouver sa cible‌ En outre, le calcul des prix devrait ĂŞtre obligatoire ! Cela permet de travailler le prĂŠvisionnel de son entreprise, d’Êvaluer le temps passĂŠ, sous-estimĂŠ. Pour ďŹ nir, l’anglais me paraĂŽt fondamental. Âť Les CMA ne manquent pas de ressources pour aider leurs ressortissants. Dans les Ardennes, ÂŤ nous avons une formation en informatique oĂš nous prĂŞtons un PC portable pendant six mois ; les artisans viennent tous les quinze jours et gardent cet outil pour un euro Ă la ďŹ n. Âť Les CMA font mĂŞme plus que les heures de cours. ÂŤ Je retourne rĂŠgulièrement Ă  la CMA pour amĂŠliorer

i2*1615ĹĄ&4

mon site Internet, le mettre à jour, avec un forÀ gauche Isabelle Cot, chargÊe de la formation à la CMA du Val d’Oise.

mateur prĂŠsent Âť, note Isabelle Pillorger, pour

À droite Solenne de Kersabiec, formatrice à l’Institut Magis, auteur de Halte à Hippocrate, au secours Socrate ! (Êditions du Palio, 2015).

Pascale Bousquet.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

qui ces journÊes à l’extÊrieur sont des bouÊes d’air‌  Ma conseillère de la CMA m’appelle pour me conseiller telle ou telle formation , ajoute

DES CONDITIONS AVANTAGEUSES  Chez nous, se former coÝte 31 euros par semestre. Pour une formation ou plusieurs, dans la limite de 180 heures par an. Nous demandons un chèque de caution de 125 euros, qui sont dÊbitÊs si la personne ne vient pas , Êvoque Isabelle Cot.


TÉMOIGNAGE Isabelle Pillorger, L’EsthÊtique capillaire (95) : un site web sÊlectif

Dans une autre CMA, cela coĂťtera 30 euros par jour, dans telle autre ce sera gratuit, etc. Les artisans auraient tort de ne pas en

ÂŤ Avant, je n’avais pas de site et ne savais pas comment faire, Ă part faire appel Ă  un prestataire extĂŠrieur‌ Âť, VHVRXYLHQWFHOOHTXLDFUÂŤÂŤHOOHPÂŹPHVRQVLWHJU¤FH ¢XQHIRUPDWLRQ¢OD&0$ÂŤ Quand je demande Ă  mes clients comment ils sont venus Ă  moi, mon site web revient rĂŠgulièrement. Grâce Ă  lui, les gens savent RÂťLOVYRQW0DSURIHVVLRQHVWELHQVSÂŤFLČœTXH WRXWFHTXLHVWOLÂŤ¢ODSHUWHGHFKHYHX[  et une clientèle ciblĂŠe, c’est un gain de temps ! Âť

proďŹ ter puisqu’ils versent une contribution Ă la formation professionnelle. Les formations transversales sont en eet ďŹ nancĂŠes par les Conseils de la formation instituĂŠs auprès des CMA rĂŠgionales, et les formations spĂŠcialisĂŠes ÂŤ mĂŠtiers Âť par le Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise artisanale (FAFCEA). Par ailleurs, un crĂŠdit d’impĂ´t pour formation du chef d’entreprise existe ; il est ĂŠgal au produit du nombre d’heures passĂŠes en formation par le

ter et dÊfendre ses prix", j’ai compris que je ne devais

taux horaire du Smic (dans la limite de 40 heures).

pas me brader ; mes remises ne sont plus systĂŠmatiques. Âť Yvan Perrin est quant Ă lui membre du

HORS CATALOGUE‌ Les CMA sont très à l’Êcoute des artisans, comme en tÊmoigne Isabelle Cot :  Nous n’avions pas de formations blog/vidÊo ; à la demande des artisans,

'LUHFFWHɋ Direction rÊgionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.

Club des chefs d’entreprise de la CMA du Doubs ;  une fois par mois, nous faisons des rÊunions, avec un intervenant. J’ai dÊcouvert via le club la mÊthode lean, et l’entreprise souhaite rentrer dans une

nous en avons montĂŠ une en 2015 et elle sera dans

dĂŠmarche de responsabilitĂŠ sociĂŠtale des organisa-

le catalogue 2016 Âť. En plus de cette rĂŠactivitĂŠ,

tions. RÊsultat des mÊthodes que j’applique : mon

les chambres ne manquent pas d’initiatives qui

chire d’aaires a rÊellement progressÊ ! 

sont autant de moyens de se former et s’informer. ÂŤ Nous avons crĂŠĂŠ pour notre groupe d’artisans d’art des formations "RĂŠaliser son dossier de presse" aďŹ n de les faire progresser Ă l’export Âť, continue-telle. Cette mĂŞme CMA a mis en place, avec l’aide

i

/HVLWHZHEGHYRWUH&0$UXEULTXHm)RUPDWLRQ} &0$HVSDFH$UWLVDQ IRUPDWLRQFRQWLQXHɋYDOLGDWLRQGHVDFTXLVɋ QRXYHOOHVWHFKQRORJLHVɋIRUPDWLRQHQOLJQH ɋZZZDUWLVDQDWIU &UGLWGȇLPSœWIRUPDWLRQFKHIGȇHQWUHSULVHɋZZZVHUYLFHSXEOLFIU SURIHVVLRQQHOVHQWUHSULVHVYRVGURLWV)

31

de la Direccte*, des ateliers GPEC (Gestion prĂŠvisionnelle des emplois et des compĂŠtences) de novembre 2014 Ă mars 2015. Catherine Bonjean y ĂŠtait : ÂŤ Nous avions des rendez-vous collectifs Ă  la CMA et plusieurs rendez-vous individuels avec notre rĂŠfĂŠrent. Nous avons approfondi les besoins de

À gauche Yvan Perrin, d’Altaïs construction (hÊbergements atypiques), dans le Doubs.

l’entreprise et dÊterminÊ les actions commerciales à entreprendre sur six mois.  Isabelle Pillorger est membre de l’Arti’Club 95. Ouvert à tous, il rÊunit mensuellement 20 à 30 personnes, en prÊsence d’un intervenant, sur des sujets choisis par les

À droite Éric Lesieur a crÊÊ LesiTrad (conseil et dÊpannage informatique), dans le Val d’Oise.

membres.  Après la formation "Construire, prÊsen-

TÉMOIGNAGE Philippe et Nathalie Loncar, La Savonnerie artisanale de Lorraine (57) : un Salon pour crĂŠer des liens ÂŤ Trois semaines avant le Salon, la CMA nous a proposĂŠ une formation d’une journĂŠe ÂťUDFRQWH1DWKDOLH/RQFDUVXUOHVWDQGGXODEHO0RVHOOH3DVVLRQ DX6DORQGX0DGHLQ)UDQFH 3DULV voir photo page 29 ÂŤ Nous avons ainsi appris Ă cibler une clientèle Ă  laquelle nous ne pensions pas : les professionnels. 1RXVDYRQVSDUH[HPSOHUHIDLWQRVFDUWHVGHYLVLWHDYHFXQHČ›HWJDXIUDJHSOXVFKLFHQODLVVDQWOHYHUVRQXDČœQGHSRXYRLUODLVVHUQRWUHQXPÂŤUR de tĂŠlĂŠphone personnel en signant, un geste qui marque. On nous a dit d’inviter nos VIP et nos fournisseurs ; j’ai eu des rĂŠponses du sĂŠnateur et du prĂŠfet, et la directrice du CrĂŠdit Agricole de Moselle est venue ! J’ai aussi rencontrĂŠ lors du Salon un fournisseur que je n’avais jamais vu, alors que je travaille depuis dix ans avec lui ÂťQČ„HQUHYLHQWWRXMRXUVSDV1DWKDOLH

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


DOSSIER [ FORMATION CONTINUE

SALARIÉS ET CONJOINTS COLLABORATEURS

 À l’aide  ? Pensez ADEA ! AU-DELÀ DES FORMATIONS CIBLÉES, LA FORMATION ADEA - ASSISTANT DE DIRIGEANT D’ENTREPRISE ARTISANALE - EST DESTINÉE AUSSI BIEN AUX COLLABORATEURS D’ARTISANS QUI DÉMARRENT QU’AUX COLLABORATEURS QUI ONT PLUSIEURS ANNÉES D’EXPÉRIENCE. SES AVANTAGES ? REMETTRE LES PENDULES À L’HEURE. TOUTES.

U

atteintes et le showroom ouvrira en 2016, ÂŤ avec

tion dans le cadre du plan de for-

le changement de statut d’EIRL en sociÊtÊ .

mation de l’entreprise, ou bien Ă

Catherine Bonjean, salariĂŠe depuis 15 ans de

sa demande. Le compte personnel

PB Maintenance (Val d’Oise), considère que sa

de formation l’accompagne tout au long de sa

formation ADEA, validĂŠe en juin 2014, ĂŠtait ÂŤ nĂŠ-

carrière et lui permet de ďŹ nancer des actions

cessaire à la prise d’ampleur de l’entreprise. Nous

ĂŠligibles, dans la limite de 150 heures (ou plus,

avions des clients de plus en plus importants ;

en cas d’aides complÊmentaires).  J’invite mes

l’administratif Êtait de plus en plus compliquÊ‌

salariĂŠs Ă se former dans ce qui est intĂŠressant

Je n’osais pas accepter les contrats de mainte-

pour l’entreprise , pose Bernard Michaud, gÊrant d’une SARL de quatre salariÊs, Le Bois de lutherie (Doubs). Ketty Boltz, qui s’occupe

32

du secrÊtariat et de la comptabilitÊ, a notamment suivi une formation sur l’exportation.  Je peux prendre le relais de Bernard, qui gÊrait

Š DR

n salariĂŠ peut suivre une forma-

DĂŠjĂ titulaire d’un BTS assistante de gestion, Pascale Bousquet (ABR Menuiserie) a pu DČŒPČŒĆ’EKGTFĹ¨ČŒSWKXCNGPEGU sans suivre tous les cours de la formation ADEA.

nance ; or, si on veut accĂŠder Ă certains marchĂŠs, on doit passer par lĂ . Âť Depuis, ÂŤ nous avons refait le site Internet, crĂŠĂŠ des plaquettes commerciales, rĂŠpondu Ă  des appels d’ores dans les temps et les formes‌ Âť Comble de l’eďŹƒcacitĂŠ de cette formation ? ÂŤ Nous avons embauchĂŠ en CDI une personne qui a passĂŠ l’ADEA avec moi ! Âť

jusqu’alors l’intĂŠgralitĂŠ des factures aux clients ĂŠtrangers Âť, conďŹ e-t-elle, satisfaite.

formation transversale complète

QUAND L’APPRENTI AIDE LE MAÎTRE

L’ADEA dÊlivre en quatre modules (communication,

bureautique,

stratĂŠgie/techniques

commerciales, comptabilitĂŠ/gestion) un titre de

7KR$XȧUHW apprenti horloger chez JeanBaptiste Viot (93)

niveau IV. Armelle Boer, responsable du service formation et emploi Ă la CMA des Ardennes, insiste sur le rĂ´le-clĂŠ des femmes d’artisan : ÂŤ Ce sont elles qui se penchent sur l’administratif, qui que gagner de l’argent suďŹƒt ‌

DESSINER L’AVENIR Si l’ADEA a permis à Pascale Bousquet de savoir oÚ elle mettait les pieds lors de la crÊation d’ABR Menuiserie (PyrÊnÊes-Orientales) en 2011, elle l’a aussi amenÊe à voir loin.  La formation nous a aidÊs à grandir  ; elle a entre autres permis à cette conjointe collaboratrice d’Êlaborer un prÊvisionnel commercial :  Prendre un apprenti, être intÊgrÊe dans l’entreprise avec un statut, ouvrir une boutique-showroom et embaucher quelqu’un . Les deux premières Êtapes ont ÊtÊ

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

m-ĆľDLFUÂŤÂŤOHSURČœO)DFHERRN de l’atelier ; on y suit ainsi, chaque semaine, la fabrication d’une montre Âť, raconte ThĂŠo, DQVHQe annĂŠe de DMA GLSOÂśPHGHVPÂŤWLHUVGČ„DUW  &Č„HVWOXLTXLDH[SOLTXÂŤ¢VRQ HPSOR\HXUFRPPHQWSUHQGUH OHUHODL/Č„DSSUHQWLPHWDXVVLHQOLJQHVXUXQVLWHVSÂŤFLDOLVÂŤDYHFXQIRUXPGHVWXWRULHOV GLGDFWLTXHVGHPDQLSXODWLRQV MXVTXȄ¢YXHV ÂŤ J’Êcris, je mets des photos. Âť &HWWHRXYHUWXUHDSSRUWÂŤHSDUOČ„DSSUHQWLHVWXQHJUDQGHVDWLVIDFWLRQSRXUOHPD°WUH GČ„DSSUHQWLVVDJHTXLHVWDXVVLmJDJQDQW}VXUOHSODQWHFKQLTXHÂŤ ThĂŠo trouve parfois des solutions, des astuces car il a beaucoup utilisĂŠ la machine Ă pointer. Me voilĂ  avec deux cerveaux ! Âť6DQVRXEOLHUOČ„HVVHQWLHO ÂŤ Je partage avec ThĂŠo le plaisir de faire Âť.

Š DAVID LETOURNEUX

ont le rÊexe d’analyser les chires ; le mari pense


J

URI-PRATIQUE [ DEUX-SĂˆVRES

i APPRENTISSAGE DANS LES TPE : COÛT ZÉRO PENDANT UN AN

Une nouvelle obligation pour les garagistes

Depuis le 1er juillet dernier, les entreprises de moins de 11 salariĂŠs qui embauchent WPCRRTGPVKOKPGWTGP%#2 i+)14/1,<'5(161.+#%1/

baccalaurĂŠat ou brevet professionnel, sont exonĂŠrĂŠes de charges sociales et de salaires durant la première annĂŠe du contrat. La rĂŠmunĂŠration des apprentis mineurs est prise en EJCTIGRCTNŨǹVCV%GVVGCKFGTGXGTUČ&#x152;G EJCSWGVTKOGUVTG ĹĄĹť TGRTČ&#x152;UGPVG UWTNŨCPPČ&#x152;GWPOQPVCPVFGĹĄĹť &RPPHQWWRXFKHUOËšDLGHËą" %GVVGCKFGGUVEWOWNCDNG avec les dispositifs existants (prime apprentissage, aide au recrutement dâ&#x20AC;&#x2122;un premier apprenti ou dâ&#x20AC;&#x2122;un apprenti supplĂŠmentaire, crĂŠdit dâ&#x20AC;&#x2122;impĂ´ts) et ouverte (effective) FČ&#x2039;UNQTUSWGXQWUCVVGUVG\FG lâ&#x20AC;&#x2122;exĂŠcution du contrat dâ&#x20AC;&#x2122;apprentissage. 8QHGÂŤPDUFKHVLPSOL̨HËą validation dâ&#x20AC;&#x2122;un formulaire

compter du 1er LCPXKGT  tout professionnel qui commercialise des prestations dâ&#x20AC;&#x2122;entretien ou de rĂŠparations de vĂŠhicules automobiles devra permettre aux consommateurs dâ&#x20AC;&#x2122;opter pour lâ&#x20AC;&#x2122;utilisation, pour certaines catĂŠgories de pièces de rechange, de pièces issues de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie circulaire Ă la place de pièces PGWXGU'PFŨCWVTGUVGTOGU le garagiste devra proposer Ă  ses clients dâ&#x20AC;&#x2122;utiliser des pièces de rechange UHF\FOÂŞHV (Code de la consommation, art. L. 121-117 nouveau) 6QWV OCPSWGOGPV Č&#x192; cette obligation sera passible dâ&#x20AC;&#x2122;une amende administrative dont le montant ne pourra

Â&#x201A;

excĂŠder 3ĹĄeuros pour une personne physique et 15ĹĄeuros pour une personne morale (Code de la consommation, art. L. 121-119 nouveau). Un prochain dĂŠcret listera les catĂŠgories de pièces concernĂŠes et prĂŠcisera NC FČ&#x152;Ć&#x2019;PKVKQP FGU RKČ&#x2039;EGU KUUWGU FG lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcoPQOKG EKTEWNCKTG %G VGZVG FČ&#x152;Ć&#x2019;PKTC CWUUK les conditions dans lesquelles le professionnel ne sera pas tenu de proposer ces pièces du fait de leur indisponibilitĂŠ ou dâ&#x20AC;&#x2122;autres motifs NČ&#x152;IKVKOGU 'P ECU FG NK tige, ce sera au professionnel de prouver quâ&#x20AC;&#x2122;il a bien exĂŠcutĂŠ ses obligations. Loi n° 2015-992 du 17 aoĂťt 2015, art. 77, JO du 18.

33

prĂŠrempli pour la demande de prise en charge et attestation dĂŠmatĂŠrialisĂŠe de la prĂŠsence de lâ&#x20AC;&#x2122;apprenti disponible sur www.alternance.emploi.gouv.fr.

i

Contactez le Centre d'aide Ă la dĂŠcision | 05 49 77 87 81 | cad@cma-niort.fr

PRIME Ă&#x20AC; L'EMBAUCHE : UNE NOUVELLE AIDE POUR LES PME

Dans le cadre du plan dâ&#x20AC;&#x2122;urgence ĂŠconomique et social, le prĂŠsident de la RĂŠpublique a annoncĂŠ XQHSULPH¢OČ&#x201E;HPEDXFKHGHVWLQÂŤHDX[30(GHPRLQVGHVDODULÂŤV&HWWHDLGHTXLSHXW aller jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă 4 000 â&#x201A;Ź, est immĂŠdiatement applicable. Sont ĂŠligibles Ă  cette aide les emplois en CDI ou les CDD et contrats de professionnalisation dâ&#x20AC;&#x2122;au moins six mois. Le salaire ne doit SDVGÂŤSDVVHU6PLF/Č&#x201E;DLGHSUHQGODIRUPHGČ&#x201E;XQHprime trimestrielle de 500 â&#x201A;Ź, GRQWOČ&#x201E;HQWUHSULVHSHXWEÂŤQÂŤČŚFLHUGXUDQWOHVGHX[SUHPLÂŞUHVDQQÂŤHVGXFRQWUDW&HWWHSULPH est cumulable avec les autres dispositifs dĂŠjĂ  mis en place pour soutenir lâ&#x20AC;&#x2122;emploi et lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie. Pour en savoir plus et dĂŠcouvrir les modalitĂŠs de cette aide : tĂŠlĂŠchargez le dĂŠpliant dâ&#x20AC;&#x2122;information sur www.cma-niort.fr. i

9RWUHFRQVHLOOHU&0$| Olivier Semur | 05 49 77 87 83 | o.semur@cma-niort.fr

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


J

URI-PRATIQUE

i CESSION Dâ&#x20AC;&#x2122;ENTREPRISE : Lâ&#x20AC;&#x2122;OBLIGATION Dâ&#x20AC;&#x2122;INFORMATION DES SALARIĂ&#x2030;S RĂ&#x2030;VISĂ&#x2030;E

Questions/ RĂŠponses InsaisissabilitĂŠ de sa rĂŠsidence principale : quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce qui change ? Plus besoin de faire une dĂŠclaration dâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ pour protĂŠger sa rĂŠsidence principale. DĂŠsormais, la loi Macron (1) la rend automatiquement inaccessible Ă vos crĂŠanciers professionnels. Voici les nouvelles conditions.

.CNQK/CETQPOQFKĆ&#x2019;GNGFKURQUKVKH de cession de leur entreprise. La loi Hamon (a)FWLWKNNGV avait prĂŠvu lâ&#x20AC;&#x2122;information des salariĂŠs des PME de moins de 250 en cas de cession de leur entreprise. DĂŠsormais avec la loi

34

Macron, ne seront concernĂŠes que les ventes. Câ&#x20AC;&#x2122;est-Ă -dire quâ&#x20AC;&#x2122;en sont exclus : les donations, les apports, les ĂŠchangesâ&#x20AC;Ś Par ailleurs, auparavant, lâ&#x20AC;&#x2122;employeur ĂŠtait exonĂŠrĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;information en cas de XGPVGČ&#x192;WPEQPLQKPVCUEGPFCPVQW descendant ou lorsque lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise HCKUCKVNŨQDLGVFŨWPGRTQEČ&#x152;FWTG de conciliation, sauvegarde, redressement ou liquidation LWFKEKCKTG.CNQK/CETQPCLQWVG un cas dâ&#x20AC;&#x2122;exonĂŠration : aucune information supplĂŠmentaire ne sera nĂŠcessaire lorsque les salariĂŠs CWTQPVFČ&#x152;LČ&#x192;Č&#x152;VČ&#x152;KPHQTOČ&#x152;UFGNCXGPVG dans les 12 mois la prĂŠcĂŠdant, dans le cadre de lâ&#x20AC;&#x2122;information triennale. En cas de dĂŠfaut dâ&#x20AC;&#x2122;information sur la cession de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise, la loi Hamon prĂŠvoyait la nullitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;acte. DĂŠsormais la sanction consistera en une amende civile dâ&#x20AC;&#x2122;un montant maximal de 2 % du montant de la vente. (a) Loi 2014-856 du 31 juillet 2014 relative Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie sociale et solidaire

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Qui est concernĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ de sa rĂŠsidence principale ? Lâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ de la rĂŠsidence princiRCNG DČ&#x152;PČ&#x152;Ć&#x2019;EKG Č&#x192; VQWVGU NGU RGTUQPPGU physiques immatriculĂŠes au rĂŠpertoire des mĂŠtiers, au registre du commerce et des sociĂŠtĂŠs ou au registre de la batellerie artisanale ainsi quâ&#x20AC;&#x2122;aux personnes exerçant une activitĂŠ professionnelle indĂŠpendante : commerçant, artisan, auto-entrepreneur, exploitant agricole, EIRLâ&#x20AC;Ś Lâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ ne concerne que les biens dont le professionnel est propriĂŠtaire.

Que dit la nouvelle rĂŠglementation ? Auparavant lâ&#x20AC;&#x2122;entrepreneur individuel devait faire une dĂŠclaration dâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ auprès dâ&#x20AC;&#x2122;un notaire pour protĂŠger sa rĂŠsidence principale de ses crĂŠanciers professionnels. Mais beaucoup dâ&#x20AC;&#x2122;entrepreneurs omettaient dâ&#x20AC;&#x2122;accomplir cette procĂŠdure en raison de son coĂťt (500 â&#x201A;Ź en moyenne). Avec la nouvelle loi, il nâ&#x20AC;&#x2122;est plus nĂŠcessaire de faire une dĂŠclaration. La rĂŠsidence principale est automatiquement protĂŠgĂŠe. Elle nâ&#x20AC;&#x2122;est plus saisissable par les crĂŠanciers professionnels. Mais NŨCFOKPKUVTCVKQP Ć&#x2019;UECNG RGWV VQWLQWTU UCKUKT NG DKGP GP ECU FG OCPÂ&#x2018;WXTGU frauduleuses de lâ&#x20AC;&#x2122;entrepreneur ou en cas dâ&#x20AC;&#x2122;inobservation grave et rĂŠpĂŠtĂŠe de UGUQDNKICVKQPUĆ&#x2019;UECNGU5KNCTČ&#x152;UKFGPEG principale a un usage mixe, câ&#x20AC;&#x2122;est-Ă -dire

Š VENIMO

dâ&#x20AC;&#x2122;information des salariĂŠs en cas

si lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ est exercĂŠe Ă domicile, la partie non utilisĂŠe pour un usage professionnel est ĂŠgalement de droit insaisissable, sans dĂŠclaration prĂŠalable et sans quâ&#x20AC;&#x2122;un ĂŠtat descriptif de division soit, comme avant, nĂŠcessaire.

Quel est le champ dâ&#x20AC;&#x2122;application de lâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ ? En cas de divorce ou en cas de dĂŠcès FGNŨGPVTGRTGPGWT LWUSWŨČ&#x192;NCNKSWKFCVKQP de la succession) lâ&#x20AC;&#x2122;insaisissabilitĂŠ de sa rĂŠsidence principale subsiste. En cas de vente du bien, le prix obtenu demeure insaisissable si dans lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe qui suit, les sommes sont rĂŠemployĂŠes Ă lâ&#x20AC;&#x2122;achat dâ&#x20AC;&#x2122;une nouvelle rĂŠsidence principale. Ă&#x20AC; noter que la rĂŠsidence secondaire peut aussi ĂŞtre insaisissable, Ă  condition de faire une dĂŠclaration auprès du notaire. Attention : les nouvelles règles sâ&#x20AC;&#x2122;appliquent uniquement aux crĂŠances professionnelles nĂŠes Ă  partir du 7 aoĂťt 2015. (1) Art. 206 de la loi n° 2015-990 du 6 aoĂťt 2015 pour la croissance, lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ et lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠgalitĂŠ des chances ĂŠconomiques.


RUBRIQUE RĂ&#x2030;ALISĂ&#x2030;E PAR SAMORYA WILSON

Vos droits Peut-on rompre les relations commerciales Ă sa guise ? Dans les relations entre professionnels, le principe reste la libertĂŠ de rompre les contrats mais la rupture doit ĂŞtre annoncĂŠe Č&#x192;NŨCXCPEGUKPQPGNNGTKUSWGFŨČ?VTGSWCNKĆ&#x2019;Č&#x152;GFGkDTWVCNGzGVRCTEQPUČ&#x152;SWGPVUCPEVKQPPČ&#x152;GRCTFGUFQOOCIGUKPVČ&#x152;TČ?VUČ&#x192;RC[GT Ă  la partie lĂŠsĂŠe. ĂŠtablir une relation stable (5). En fait, les LWIGUČ&#x152;XCNWGPVNCUKVWCVKQPCWECURCTECU en fonction de certains critères (anciennetĂŠ des relations, rĂŠgularitĂŠ...).

La brutalitĂŠ dans la rupture est sanctionnĂŠe

i

Les recours dont dispose la victime Š BRIAN JACKSONV

Rompre une relation dâ&#x20AC;&#x2122;affaires avec un distributeur, un fournisseur, un prestataire ou un sous-traitant nâ&#x20AC;&#x2122;est pas sanctionnĂŠ en tant que telle mais câ&#x20AC;&#x2122;est le fait de rompre brutalement, et mĂŞme partiellement, la relation commerciale ĂŠtablie, sans prĂŠavis ĂŠcrit qui peut ĂŞtre sĂŠvèrement puni par le LWIG CTVKENGo +NHCWVUCXQKTSWG le prĂŠavis prĂŠvu au contrat nâ&#x20AC;&#x2122;engage pas NG LWIG SWK GP ECU FG NKVKIG TGEJGTEJGTC UK NG RTČ&#x152;CXKU GUV UWHĆ&#x2019;UCPV GV TCKUQPPCDNG en fonction des circonstances de la relation (1) comme lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat de dĂŠpendance de la XKEVKOG NGU FKHĆ&#x2019;EWNVČ&#x152;U FŨČ&#x152;EQWNGOGPV FGU stocks etc. En moyenne, le prĂŠavis acceptĂŠ par les LWIGU GUV FŨWP OQKU RCT CPPČ&#x152;G FŨCPEKGP netĂŠ des relations. Cependant, la rupture sans prĂŠavis est admise en cas de force OCLGWTGQWNQTUSWGNŨCWVGWTFGNCTWRVWTG se trouve lui-mĂŞme en situation de crise (2) ou en cas de manquement aux obligations contractuelles par une partie (3).

Nature des relations commerciales 5GNQP NGU LWIGU NGU TGNCVKQPU EQOOGT ciales rĂŠgies pas les règles de rupture doivent avoir un caractère ÂŤ suivi, stable et habituel Âť  . Tous types de rapports entre professionnels sont concernĂŠs (vente de biens, fourniture de service, sous-traitance), peu importe quâ&#x20AC;&#x2122;un contrat ait ĂŠtĂŠ formalisĂŠ ou non. Les règles concernent aussi bien le distributeur qui souhaite changer de fournisseur que le fournisseur qui souhaite changer de distributeur. Une succession de contrats ponctuels peut ĂŠgalement

La partie qui sâ&#x20AC;&#x2122;estime lĂŠsĂŠe par une rupture brutale des relations commerciales peut opter pour un recours amiable auprès du MĂŠdiateur interentreprises. La procĂŠdure est gratuite, rapide (deux mois de dĂŠlai de rĂŠsolution en moyenne) et VQVCNGOGPV EQPĆ&#x2019;FGPVKGNNG 5C UCKUKPG UG fait en remplissant un dossier sur www. economie.gouv.fr/mediation-interentreprises Il reste possible de saisir le tribunal de commerce pour obtenir des dommages-intĂŠrĂŞts, calculĂŠs en fonction du manque Ă gagner induit par le non-respect dâ&#x20AC;&#x2122;un prĂŠavis ÂŤ raisonnable Âť.

35

Cass. com. : (1) 22 octobre 2013 â&#x20AC;&#x201C; n° 12-19.500 ; (2) 12 fĂŠvrier 2013 - n° 12-11.709 ; (3) 9 juillet 2013 â&#x20AC;&#x201C; n° 1221.001 ; (4) 24 nov 2009, n° 07-19248 ; (5) 23 juin 2015, n° 14-14687

MODIFICATION DU CONGĂ&#x2030; DONNĂ&#x2030; DANS LE CADRE DU BAIL COMMERCIAL Alors que la loi Pinel (a) permettait au bailleur de dĂŠlivrer congĂŠ par lettre recommandĂŠe, la loi Macron dispose que les congĂŠs doivent intervenir par acte dâ&#x20AC;&#x2122;huissier. Mais les congĂŠs ĂŠmanant du locataire ou provenant dâ&#x20AC;&#x2122;un commerçant TGVTCKVČ&#x152;QWDČ&#x152;PČ&#x152;Ć&#x2019;EKCPVFŨWPGRGPUKQPFŨKPXCNKFKVČ&#x152;RGWXGPVČ?VTGFQPPČ&#x152;URCTNGVVTGTGEQOOCPFČ&#x152;G5ŨCIKUUCPVFGUFGOCPFGU FGTGPQWXGNNGOGPVNCNQK/CETQPFQPPGNCRQUUKDKNKVČ&#x152;CWRTGPGWTFGPQVKĆ&#x2019;GTUCFGOCPFGRCTNGVVTGTGEQOOCPFČ&#x152;GCNQTU SWGNŨCEVGFŨJWKUUKGTČ&#x152;VCKVRTČ&#x152;EČ&#x152;FGOOGPVQDNKICVQKTG'PĆ&#x2019;PKNGZKUVGFKHHČ&#x152;TGPVUCWVTGUECUQČ&#x2122;NCNGVVTGTGEQOOCPFČ&#x152;GUWHĆ&#x2019;V demande de dĂŠspĂŠcialisation, droit de prioritĂŠ en cas de reconstruction, exercice du repentir par le bailleurâ&#x20AC;Ś (a) Loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 relative Ă lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat, au commerce et aux très petites entreprises.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


P

RATIQUE [ DEUX-SĂ&#x2C6;VRES

Chef dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise, conjoint dâ&#x20AC;&#x2122;artisan

Vos prochaines formations interpros INFORMATIQUE Actualiser son site internet 1 jour PDUVRXDYULO3DUWKHQD\ Comment ĂŞtre prĂŠsent sur le Web quotidiennement et sous toutes ses formes 2 jours PDL3DUWKHQD\ Communiquer avec internet 1 jour DYULO3DUWKHQD\ CrĂŠer et animer son site internet 3 jours DYULODYULOHWDYULO3DUWKHQD\

36

DĂŠcouvrir et maĂŽtriser internet 1 jour PDUVRXDYULORXPDL Parthenay Organiser ses informations avec les outils Google 1 jour PDL3DUWKHQD\ Se dĂŠvelopper grâce au webmarketing et aux rĂŠseaux sociaux 1 jour DYULO3DUWKHQD\ Sâ&#x20AC;&#x2122;initier Ă la retouche dâ&#x20AC;&#x2122;images 2 jours PDUVHWPDUV3DUWKHQD\

HYGIĂ&#x2C6;NE, SĂ&#x2030;CURITĂ&#x2030;,

GESTION

ENVIRONNEMENT ET INNOVATION

ET RESSOURCES HUMAINES

Ă&#x2030;tiquetage alimentaire (mĂŠtiers de bouche) 1 jour IÂŤYULHU1LRUWRXPDL3DUWKHQD\

Calculer son prix de revient 1 jour PDL3DUWKHQD\

HACCP 2 jours DYULOHWDYULO1LRUW PrĂŠvention des risques/ Document unique 1 jour PDUV1LRUW Innover, de lâ&#x20AC;&#x2122;idĂŠe au marchĂŠ 1/2 journĂŠe DYULO1LRUW

Diriger et motiver mon ĂŠquipe 1 jour IÂŤYULHU3DUWKHQD\ Tuteur et maĂŽtre dâ&#x20AC;&#x2122;apprentissage 1 jour 3 mai- Niort

i

Toutes les formations interpros sur www.cma-niort.fr | 3RXUVČ&#x2021;LQVFULUHHWHQVDYRLUSOXVÉ&#x2039; ValĂŠrie BrĂŠmaud au 05 49 77 87 83 ou formation-artisan@cma-niort.fr

9RXVVRXKDLWH]FRPSOÂŤWHUYRVFRQQDLVVDQFHVÉ&#x2C6;" Vous pouvez suivre des formations ÂŤ Ă la carte Âť grâce Ă  des modules thĂŠmatiques adaptĂŠs Ă  vos attentes (coĂťt Ă  la charge GHOČ&#x2021;HQWUHSULVHÉ&#x2C6;Č&#x153;MRXUHWSDUSDUWLFLSDQW 

LE PORTAIL DES ARTISANS : UNE MEILLEURE VISIBILITĂ&#x2030; POUR VOTRE ENTREPRISE Le portail des artisans du Poitou-Charentes a ĂŠtĂŠ lancĂŠ pour faciliter la recherche dâ&#x20AC;&#x2122;un professionnel par un particulier. RĂŠfĂŠrencement sur un annuaire en ligne, site vitrine et site internet, la CMA vous proposeXQHRȧUHFRPSOÂŞWH pour valoriser votre entreprise. â&#x2013; Pour le consommateur, www.artisanspoitoucharentes.fr est le site de rĂŠfĂŠrence pour

trouver rapidement et en toute sĂŠrĂŠnitĂŠ, le professionnel auquel il pourra faire appel.

â&#x2013; Pour lâ&#x20AC;&#x2122;artisanLOVČ&#x201E;DJLWGČ&#x201E;XQHRČĽUHGHVHUYLFHVFRPSOÂŞWHSRXUPLHX[IDLUHFRQQD°WUH

son entreprise et pour sâ&#x20AC;&#x2122;assurer une meilleure visibilitĂŠ auprès du consommateur grâce DXUÂŤIÂŤUHQFHPHQWJUDWXLW DYHFORJRGXWLWUHGHTXDOLČŚFDWLRQDUWLVDQRXPD°WUHDUWLVDQ  au site vitrine et au site internet.

i

Francis TempĂŠreau | 05 49 71 26 22 | f.tempereau@cma-niort.fr

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


B

OURSE DES ENTREPRISES [ DEUX-SĂ&#x2C6;VRES

,OVFKHUFKHQWXQUHSUHQHXUÉ&#x2C6; Reprise, transmission dâ&#x20AC;&#x2122;entrepriseâ&#x20AC;Ś Consultez les annonces ci-dessous et dĂŠposez la vĂ´tre sur la Bourse nationale dâ&#x20AC;&#x2122;opportunitĂŠs artisanales (www.bnoa.net) ou sur Transcommerce/TransArtisanat (www.transcommerce.com - www.transartisanat.com).

Niortais Salon de coiffure rĂŠf : 791A0774 Vends salon de coiffure, situĂŠ Ă Niort, avenue dynamique, stationnement gratuit, Ă  10 mn Ă  pied du centre-ville, clientèle Ć&#x2019;FČ&#x2039;NGTČ&#x152;UKFGPVKGNNGGVCEVKXG 2 bacs, 4 coiffages dont HCWVGWKNJQOOG4GHCKV Č&#x192;PGWHGPPQXGODTG 1 employĂŠe Ă  temps complet, loyer 746 â&#x201A;Ź TTC, prix de vente ĹĄĹť Menuiserie charpente rĂŠf : 791A0782 Cession dâ&#x20AC;&#x2122;un fonds de commerce de menuiserie charpente, pour cause de EJCPIGOGPVFŨCEVKXKVČ&#x152; Entreprise implantĂŠe dans NGUGEVGWTFGRWKUCPU Très bien placĂŠe sur lâ&#x20AC;&#x2122;axe 0KQTV.C4QEJGNNGFCPUNG /CTCKU2QKVGXKP#ZČ&#x152;GUWT le marchĂŠ de la rĂŠnovation, charpente industrielle et traditionnelle, fenĂŞtre, volet, escalier, prĂŠau, placo, isolation, parquetâ&#x20AC;Ś Ce fonds comprend un atelier de fabrication de 125 m² et un local de stockage de 130 m², une clientèle de particuliers et dans les EQOOWPGUXQKUKPGU.GU OCEJKPGUĆ&#x2019;ZGUGVRQTVCVKXGU XČ&#x152;JKEWNGUUCNCTKČ&#x152;.GUOWTU sont en location pour un loyer FGĹĄĹť66%CP2TČ&#x152;XKUKQP de travaux jusquâ&#x20AC;&#x2122;au printemps 2TKZFWHQPFUĹĄĹť Salon de coiffure rĂŠf : 791A0788 Vends salon de coiffure moderne, situĂŠ en centre-ville FG0KQTV3WCTVKGTCITČ&#x152;CDNG GVF[PCOKSWG2TQEJGFGU Halles, du marchĂŠ, ce qui CRRQTVGDGCWEQWRFGRCUUCIG 2CTMKPIUČ&#x192;RTQZKOKVČ&#x152;U

Local de 61 m2 avec une grande vitrine (neuve anti-effraction) + WC + cave amĂŠnagĂŠe (3 pièces dont CXGERQKPVFŨGCW .GU travaux pour lâ&#x20AC;&#x2122;accessibilitĂŠ seront rĂŠalisĂŠs dĂŠbut 2016 et pris en charge par le RTQRTKČ&#x152;VCKTG.GNQECNFKURQUG de 2 bacs, 4 postes de EQKHHCIGOQDKNKGTOQFGTPG .Q[GTĹť*6OQKU2CUFG UCNCTKČ&#x152;2TKZFW(&%ĹĄĹť

Gâtine Peintre en bâtiment rĂŠf : 792A0787 Vends fonds artisanal entreprise de peinture en DČ&#x2026;VKOGPV<QPGFGEJCNCPFKUG FŨGPXKTQPMOFGTC[QP %NKGPVČ&#x2039;NGVTČ&#x2039;UĆ&#x2019;FČ&#x2039;NGGV accompagnement du cĂŠdant possible pour faire le lien avec EGNNGEK%CTPGVFGEQOOCPFGU perpĂŠtuellement supĂŠrieur Ă OQKUUCNCTKČ&#x152;GVCRRTGPVK (KFČ&#x2039;NGUGVCWVQPQOGUČ&#x192; NŨGPVTGRTKUG$QPPGTGPVCDKNKVČ&#x152; Prix du fonds 50 kâ&#x201A;Ź dont 40 kâ&#x201A;Ź FGOCVČ&#x152;TKGN XČ&#x152;JKEWNGU #WEWPKPXGUVKUUGOGPV UWRRNČ&#x152;OGPVCKTGČ&#x192;RTČ&#x152;XQKT Menuiserie charpente rĂŠf : 792A0761 Vends parts sociales dâ&#x20AC;&#x2122;une entreprise de charpenteOGPWKUGTKGDQKU#RRGNU RWDNKEUGVRTKXČ&#x152;UĹĄFW%# UCNCTKČ&#x152;UĆ&#x2019;FČ&#x2039;NGUČ&#x192;NŨGPVTGRTKUG GVSWCNKĆ&#x2019;Č&#x152;U$QPPGTGPVCDKNKVČ&#x152; $QPTČ&#x152;UGCWFGRTGUETKRVGWTU FQPVCTEJKVGEVGU2QVGPVKGN Č&#x192;FČ&#x152;XGNQRRGT.QECNURCEKGWZ et adaptĂŠ Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ, rĂŠnovĂŠ en CXGERNWUKGWTUDWTGCWZ 6 mois minimum de devis UKIPČ&#x152;U#EEQORCIPGOGPV RQUUKDNGFWEČ&#x152;FCPV.Q[GT NQECNĹĄĹť*6OQKU RQUUKDKNKVČ&#x152;XGPVG8CNGWTU parts sociales (sur la base FWDKNCP ĹĄĹĄĹť

Mellois et Haut Val-de-Sèvre Boulangerie-pâtisserie rĂŠf : 794A2664 Vends boulangerie-pâtisserie chocolaterie, dans un bourg VTČ&#x2039;UCITČ&#x152;CDNGFGĹĄJCD Très bon emplacement avec grand parking devant le EQOOGTEG6TČ&#x2039;UITCPFOCTEJČ&#x152; HQKUUGOCKPG.GEJGH dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise travaille avec sa EQPLQKPVG OCICUKP QWXTKGT pâtissier et 3 porteuses de RCKPČ&#x192;VGORURCTVKGN%NKGPVČ&#x2039;NG Ć&#x2019;FČ&#x152;NKUČ&#x152;G NQECNGGVVQWTKUVKSWG NŨČ&#x152;VČ&#x152; 7POCICUKPCEEGUUKDNG GVNWOKPGWZ7PNCDQTCVQKTG pâtisserie et un fournil sĂŠparĂŠs

ITCPFGUUWTHCEGU /CVČ&#x152;TKGN en bon ĂŠtat, les 2 fours QPVCPUXČ&#x152;JKEWNGU.Q[GT ĹťOQKU EQORTGPF JCDKVCVKQPCXGEEJCODTGU  2TKZFWHQPFUĹĄĹĄĹť Boucherie charcuterie traiteur-rĂŠf : 794A0798 Vends fonds boucherie charcuterie traiteur dans WPGEQOOWPGFGĹĄJCD 5KVWČ&#x152;UWTCZG2QKVKGTU 5V,GCPFŨ#GPEGPVTGDQWTI 2CTMKPIČ&#x192;RTQZKOKVČ&#x152;/CICUKP CXGEXKVTKPGHCČ&#x160;CFGPGWXG Pas dâ&#x20AC;&#x2122;investissements Ă prĂŠvoir, VĂŠhicule rĂŠfrigĂŠrĂŠ GPDQPČ&#x152;VCV2CUFGUCNCTKČ&#x152; Clientèle locale composĂŠe de particuliers et de collectivitĂŠs

ECPVKPGU #EVKXKVČ&#x152;FGVTCKVGWT Č&#x192;FČ&#x152;XGNQRRGT.QECVKQPFWNQECN RTQHGUUKQPPGNĹťOQKU  JCDKVCVKQPĹťOQKU 2TKZFWHQPFUĹĄĹĄĹť Fleuriste-rĂŠf : 796A0751 #TVKUCPHNGWTKUVGOGODTG CITČ&#x152;Č&#x152;TČ&#x152;UGCW+PVGTHNQTC &Č&#x152;EQTCVKQPOQFGTPGGVUQDTG Ă&#x20AC; proximitĂŠ de Niort sur artère principale entre Poitiers GV0KQTVǨEČ&#x2013;VČ&#x152;FGRCTMKPIU gratuits et de commerces (tabac, boulangerie,

DCPSWGUŲ /CVČ&#x152;TKGN HQPEVKQPPGNĹĄEJCODTGHTQKFG caisse, mobilierâ&#x20AC;Ś Ouverture GPLQWTPČ&#x152;GEQPVKPWG%#OQ[GP MĹť2CUFGUCNCTKČ&#x152;$CKN EQOOGTEKCNNQ[GTĹĄĹť OQKU2TKZFWHQPFUĹĄĹĄĹť

Bocage/ Thouarsais Plomberie chauffage Č&#x152;NGEVTKEKVČ&#x152;TČ&#x152;HĹĄ# Ă&#x20AC; vendre cause retraite, fonds de plomberie, chauffage, Č&#x152;NGEVTKEKVČ&#x152;KUQNCVKQP\KPIWGTKG Ă&#x2030;quipe de 3 salariĂŠs et CRRTGPVK.GUUCNCTKČ&#x152;U RQUUČ&#x2039;FGPVNGUSWCNKĆ&#x2019;ECVKQPU

FQPV4)'KUQNCVKQPVJGTOKSWG chaudières Ă condensationâ&#x20AC;Ś) $Č&#x2026;VKOGPVOqUWTĹĄOq de terrain, 5 vĂŠhicules + OCVČ&#x152;TKGNGVQWVKNNCIG2TKZ FWHQPFUĹĄMĹť RQUUKDKNKVČ&#x152; de vendre les parts sociales) .QECVKQPFWDČ&#x2026;VKOGPVĹĄ ĹťCP RQUUKDKNKVČ&#x152; FŨCEJGVGTNGUOWTU 

37

Salon de coiffure rĂŠf : 792A0799 8GPFUUCNQPFGEQKHHWTG 2CUFGUCNCTKČ&#x152;5CNQPNWOKPGWZ 5CNQPTGOKUČ&#x192;PGWHGP 2CTMKPIUITCVWKVUČ&#x192;RTQZKOKVČ&#x152; 2TKZFWHQPFUĹť Murs Ă vendre 135 000 â&#x201A;Ź %NCUUGČ&#x152;PGTIKGĹĄ( Entreprise de taxi rĂŠf : 795A4596 Entreprise de taxi sur NG6JQWCTUCKU  +PUVCNNČ&#x152; FGRWKUNKEGPEGU avec autorisations, EQPXGPVKQPPČ&#x152;GU%2#/ FKCN[UGU%#TČ&#x152;IWNKGTU CXGEDQPPGTGPVCDKNKVČ&#x152; %NKGPVČ&#x2039;NGFGRTQZKOKVČ&#x152; 8Č&#x152;JKEWNGUGPNGCUKPI 2TKZFWHQPFUĹť i

Ă&#x2030;meric Pontoreau | 05 49 71 26 36 | e.pontoreau@cma-niort.fr

Le Monde des artisans [ Janvier/fĂŠvrier 2016


R

EPĂ&#x2C6;RES [ CONJONCTURE

70,8 %

38

des 2,3 millions dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises crĂŠĂŠes en 2012 dans lâ&#x20AC;&#x2122;Union europĂŠenne nâ&#x20AC;&#x2122;employaient aucun salariĂŠ. Ă&#x20AC; lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de la Semaine europĂŠenne des PME, du 16 au 22 novembre 2015, Eurostat, lâ&#x20AC;&#x2122;oďŹ&#x192;ce statistique de lâ&#x20AC;&#x2122;UE, a publiĂŠ des donnĂŠes sur les entreprises ventilĂŠes par classes de taille dâ&#x20AC;&#x2122;emploi. Les microentreprises et les PME sont considĂŠrĂŠes comme un moteur de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie de lâ&#x20AC;&#x2122;UE. Sur les 22,3 millions que comptait en 2012 lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie marchande nonďŹ nancière, 92,7 % ĂŠtaient des micro-entreprises (de 0 Ă 9 personnes occupĂŠes) et 7,1 % des PME (de 10 Ă  249 personnes occupĂŠes), reprĂŠsentant respectivement 29,2 % et 38 % de lâ&#x20AC;&#x2122;emploi. Avec 308 000 entreprises crĂŠĂŠes, la France ĂŠtait lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;tat membre de lâ&#x20AC;&#x2122;UE ayant enregistrĂŠ le plus grand nombre de crĂŠations dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises en 2012. Source : Eurostat â&#x20AC;&#x201C; communiquĂŠ de presse n° 201, 17/11/2015.

74

Câ&#x20AC;&#x2122;est le pourcentage de jeunes salariĂŠs du BTP heureux dans leur travail selon lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtude de la Fondation BTP Plus, qui fait le point sur tous les aspects de la vie des 16-21 ans, apprentis, ouvriers et employĂŠs, techniciens, agents de maĂŽtrise. 88 % des interrogĂŠs ont une bonne image de leur mĂŠtier. 54 % pensent quâ&#x20AC;&#x2122;ils lâ&#x20AC;&#x2122;exerceront plus de cinq ans, 40 % plus de quinze ans. Pour 78 %, travailler dans le BTP relève dâ&#x20AC;&#x2122;un choix personnel. Les diďŹ&#x192;cultĂŠs ďŹ nancières partagĂŠes par le plus de rĂŠpondants concernent lâ&#x20AC;&#x2122;achat dâ&#x20AC;&#x2122;un logement (93 %). Neuf jeunes salariĂŠs sur dix estiment avoir un bon ĂŠtat de santĂŠ gĂŠnĂŠral. Source : ĂŠtude Ipsos pour Fondation BTP Plus et PRO BTP.

pessimistes mais... Selon le baromètre des TPE Ifop-Fiducial, les patrons de TPE demeurent pessimistes Ă 79 % (+8 points) sur le climat gĂŠnĂŠral des affaires en France, Ă  53 % concernant leur propre activitĂŠ (+4 points). Signe positif nĂŠanmoins, mVHXOHV}  GHV 73( MXJHQW OHXU VLWXDWLRQ ͤQDQFLÂŞUH SUÂŤRFFXSDQWH VRLW OH niveau le plus bas depuis la crise des subprimes. La situation de la trĂŠsorerie des TPE sâ&#x20AC;&#x2122;est aussi sensiblement amĂŠliorĂŠe. Depuis trois ans que cet indicateur est suivi, jamais le nombre dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises dans le rouge nâ&#x20AC;&#x2122;avait ĂŠtĂŠ aussi faible (17 %). Et le nombre dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises en position excĂŠdentaire (32 %) nâ&#x20AC;&#x2122;a ĂŠtĂŠ aussi ĂŠlevĂŠ quâ&#x20AC;&#x2122;en avril 2013 et en novembre 2012. Bien quâ&#x20AC;&#x2122;encore très faibles par rapSRUW¢ODSUÂŤFÂŤGHQWHGÂŤFHQQLHOHVGHPDQGHVGHͤQDQFHPHQWGĚľLQYHVWLVVHPHQWV ont ĂŠmanĂŠ de presque une entreprise sur cinq au 3e trimestre 2015 : le meilleur score depuis deux ans et demi. Sourceâ&#x20AC;&#x2030;: baromètre des TPE Ifop et Fiducial, 4e trimestre 2015, n° 60. EnquĂŞte rĂŠalisĂŠ par tĂŠlĂŠphone du 12 au 26 octobre 2015 auprès dâ&#x20AC;&#x2122;un ĂŠchantillon reprĂŠsentatif de 1â&#x20AC;&#x2030;002 dirigeants d'entreprise de 0 Ă  19 salariĂŠs.

POIDS DU COMMERCE

PLUS DE LOGEMENTS Dâ&#x20AC;&#x2122;après les statistiques du ministère du DĂŠveloppement durable, de juillet Ă septembre 2015, le nombre de logements autorisĂŠs Ă  la construction augmente de 4,3 % par rapport aux trois mois prĂŠcĂŠdents (+1,8 % pour les logements individuels, +6,1 % pour les logements collectifs).

l'intÊrim EN forte HAUSSE Avec une progression de 9,6 %, la croissance de l'emploi intÊrimaire en France atteint son plus haut niveau depuis le 2e trimestre 2011 selon le baromètre mensuel Prism'emploi. Tous les secteurs sont orientÊs à la hausse y compris le BTP (+4,9%) qui sort d'une baisse continue depuis plus de 4 ans.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

i

La DGE publie les derniers chiďŹ&#x20AC;res clĂŠs du commerce (commerce et rĂŠparation dâ&#x20AC;&#x2122;automobiles et de motocycles, commerce de gros, commerce de dĂŠtail) : en 2014, ce secteur comptait 782 201 entreprises et employait 3 439 000 personnes en 2013 pour un CA de 1 412,1 Mds d'â&#x201A;Ź.

SANTĂ&#x2030; DES PME Selon le dernier bulletin de la Banque de France, lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ des PME peine Ă se redresser. Toutefois, le besoin en fonds de roulement sâ&#x20AC;&#x2122;accroĂŽt de 3,2 % et le taux de marge se redresse Ă  21,6 %. Lâ&#x20AC;&#x2122;investissement se stabilise. La structure ďŹ nancière des PME, dont les capitaux propres constituent le premier poste de ďŹ nancement, reste stable.


F

ORUM [ FINANCEMENT DES ENTREPRISES

Relations entre les banques et les TPE/PME : du mieux ! En juin 2014, la FĂŠdĂŠration bancaire française a proposĂŠ cinq mesures pour amĂŠliorer les relations entre les banques et les 62'2/'.Ũ1DUGTXCVQKTGFWĆ&#x2019;PCPEGOGPVFGUGPVTGRTKUGUXKGPVFGTGPFTGUQPTCRRQTVFŨČ&#x152;XCNWCVKQP8GTFKEVNGUCOČ&#x152;NKQTCVKQPU sont lĂ , mais des marges de progrès existent encore sur certains points.

L

e TCRRQTV FG NŨ1DUGTXCVQKTG FW Ć&#x2019;PCPEGOGPV FGU GPVTGprises sur lŨCOČ&#x152;NKQTCVKQPFGUTGNCVKQPUGPVTGNGUDCPSWGU et les TPE-PMECČ&#x152;VČ&#x152;TGOKUČ&#x192;/KEJGN5CRKPGV'OOCPWGN /CETQP NG PQXGODTG FGTPKGT. IN Č&#x152;XCNWG NC OKUG GP Ĺ&#x201C;uvre FGU EKPS OGUWTGU RTKUGU NŨCP FGTPKGT RCT NC (Č&#x152;FČ&#x152;TCVKQP DCPECKTGHTCPČ&#x160;CKUG (FBF) : 1 â&#x20AC;˘ rĂŠpondre rapidement Ă toute demande GHͤQDQFHPHQW FOLHQW73(30(UQWULQWTUQWXTČ&#x152;UČ&#x192;RCTVKTFWOQOGPVQČ&#x2122; NGFQUUKGTGUVEQORNGV 2 â&#x20AC;˘ donnerV\VWÂŤPDWLTXHPHQWXQHH[SOLFDWLRQRUDOHHQFDV GH UHIXV GĚľDFFRUGHU XQ FUÂŤGLW RCT NŨKPVGTNQEWVGWT JCDKVWGN  RTČ&#x152;XQKTNCRQUUKDKNKVČ&#x152;FŨWPGPVTGVKGPCXGEWPTGURQPUCDNGFGNC DCPSWG UKNGENKGPVNGFGOCPFG  3 â&#x20AC;˘LQGLTXHUOHVUHFRXUVH[LVWDQWV FCPUNGUNGVVTGUFGTGHWU FGETČ&#x152;FKV GVPQVCOOGPVNŨGZKUVGPEGFGNC/Č&#x152;FKCVKQPFWETČ&#x152;FKV CWZGPVTGRTKUGU 4 â&#x20AC;˘ GÂŤYHORSSHUXQHPHLOOHXUHLQIRUPDWLRQUWTNGĆ&#x2019;PCPEGOGPV FGNCVTČ&#x152;UQTGTKGGVFWEQWTVVGTOG 5 â&#x20AC;˘ IDYRULVHU XQH SOXV JUDQGH VWDELOLWÂŤ FGU EQPUGKNNGTU 62' FCPUNGWTUHQPEVKQPU

Piste de progrès 5WTEGVVGDCUGGVCRTČ&#x2039;UCXQKTCWFKVKQPPČ&#x152;NGURTKPEKRCWZČ&#x152;VCDNKUUGOGPVUDCPECKTGUCKPUKSWGNGUQTICPKUCVKQPURTQHGUUKQP-

CRĂ&#x2030;ER, ENTREPRENDRE ET RĂ&#x2030;USSIR

â&#x201A;Ź Novembre-dĂŠcembre 2015 â&#x20AC;˘ 1,50

rtisans

LE MONDE DES

Avenir Ă&#x2030;nergie Gestion

Progrès

RSE

DANS LES MĂ&#x2030;TIERS

Artisanat

Responsable Concret

Ă&#x2030;co Citoyen

Local

Solutions

AgilitĂŠ

DĂŠďŹ s

FINANCEMENT

i

Pour saisir la MĂŠdiation du crĂŠdit aux entreprises : www.economie. gouv.fr/mediateurcredit Pour tĂŠlĂŠcharger le mini-guide m/HČ´QDQFHPHQWFRXUWWHUPH des TPE Âť (janvier 2015) : sur www.lesclesdelabanque.fr

ENTREPRENEURS z N°16

LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le ďŹ nancement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Abonnez-vous au Monde des artisans $WNNGVKPČ&#x192;TGPXQ[GTCXGEXQVTGTČ&#x2039;INGOGPVČ&#x192;#6%5GTXKEGCDQPPGOGPVUTWG&WRQPVFGU.QIGUÇĄ/GV\ (CZÇĄĹĄĹĄĹĄĹĄ

CWVCTKHRTČ&#x152;HČ&#x152;TGPVKGNFGÇĄGWTQU CWNKGWFGGWTQU PrĂŠnom ....................................................................................... Nom ......................................................................................................................

Circuits Labels courts

Profession .................................................................................................................................................................................................................

L'artisanat ĂŠco-responsable PAGE

29

DĂŠlais de paiement : de nouvelles

règles P. 35

Nombre de salariĂŠs ..................................................... Adresse .......................................................................................................... .................................................................................................................................................................................................................................................. TĂŠlĂŠphone .............................................................................. Fax ........................................................................................................................ E-mail ..............................................................................................................................................................................................................................

INNOVER VIE D'ARTISANS

Le dĂŠveloppement durable dans la peau P. 44

Modes de consommation : la rĂŠparation, marchĂŠ d'avenir P. 22

â&#x153;

Bimestriel n°109

JANVIER 2015

39

Oui, je mâ&#x20AC;&#x2122;abonne au Monde des artisans pour deux ans (12 numĂŠros)

Emploi

Innovations

Ă&#x2030;thique

PGNNGUNŨ1DUGTXCVQKTGFWĆ&#x2019;PCPEGOGPVFGUGPVTGRTKUGUEQPENWV Č&#x192; ÂŤ une amĂŠlioration du dialogue entre les banques et les TPEPME ÂťGPRQKPVCPVFGURKUVGUFGRTQITČ&#x2039;U +N LWIG CKPUK PČ&#x152;EGUUCKTG SWG NGU DCPSWGU RQWTUWKXGPV NGWTU GHHQTVU RQWT TČ&#x152;RQPFTG Č&#x192; VQWVGU NGU FGOCPFGU GP OQKPU FG LQWTU CEVWGNNGOGPVNGVCWZGUVFG90 %FGTČ&#x152;RQPUGUUQWU 15 jours  GV UQWJCKVCDNG FG RQWTUWKXTG NGU GHHQTVU GP HCXGWT FŨWPGRNWUITCPFGUVCDKNKVČ&#x152;FGUEJCTIČ&#x152;UFGENKGPVČ&#x2039;NG62'.GU EJGHUFŨGPVTGRTKUGPGUGODNGPVRCTCKNNGWTURCUKPHQTOČ&#x152;UFGNC RQUUKDKNKVČ&#x152;FGUŨGPVTGVGPKTCXGEWPTGURQPUCDNGFGNCDCPSWG NQTU FGU GPVTGVKGPU QTCWZ FG TGHWU FG ETČ&#x152;FKV +N CRRCTCČ&#x2018;V GP QWVTG KPFKURGPUCDNG SWG NGU DCPSWGU KPHQTOGPV U[UVČ&#x152;OCVKSWGOGPV NGU GPVTGRTGPGWTU GP ECU FG TGHWU FG ETČ&#x152;FKV Ť RCT Č&#x152;ETKVQWQTCNGOGPVŤFGNCRQUUKDKNKVČ&#x152;FGTGEQWTKTČ&#x192;NC/Č&#x152;FKCVKQPFWETČ&#x152;FKVCWZGPVTGRTKUGU

3UL[GHYHQWHDXQXPÂŤUR2IIUHYDODEOHMXVTXĚľDX7DULIGĚľDERQQHPHQWDQ)UDQFHHXURV(QDSSOLFDWLRQGHODORLQrGXMXLQ YRXVGLVSRVH]GĚľXQGURLWGĚľDFFÂŞVHWGHUHFWLILFDWLRQDX[LQIRUPDWLRQVYRXVFRQFHUQDQWUHSURGXLWHVFLGHVVXV/0$YRXVSUÂŤFLVHTXĚľHOOHVVRQWQÂŤFHVVDLUHV DXERQWUDLWHPHQWGHYRWUHDERQQHPHQW

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


F

OCUS [ DEUX-SĂ&#x2C6;VRES

Travail des mĂŠtaux

Un service innovant pour les artisans La conception, la fabrication et la gestion assistĂŠe par ordinateur Ă la portĂŠe des entreprises artisanales du travail des mĂŠtaux.

L

40

e pĂ´le dâ&#x20AC;&#x2122;innovation du travail des mĂŠtaux FGNC%JCODTGFGOČ&#x152;VKGTUGVFGNŨCTVKUCnat des Deux-Sèvres lance un projet de plateforme numĂŠrique de mutualisation dâ&#x20AC;&#x2122;ouVKNU +N UŨCIKV FG RTQRQUGT CWZ GPVTGRTKUGU WP CEEČ&#x2039;UČ&#x192;FGUNQIKEKGNUOČ&#x152;VKGTUVGNUSWGNC%#1 la%(#1QWGPEQTGFGUQWVKNUFGIGUVKQP'42 sans quâ&#x20AC;&#x2122;il ne soit nĂŠcessaire dâ&#x20AC;&#x2122;acheter des licences ou du matĂŠriel coČ&#x203A;teux, principal frein Ă lâ&#x20AC;&#x2122;investissement. La plateforme sera accessible Ă  distance*, grâce Ă  un accès internet, depuis nâ&#x20AC;&#x2122;importe quel appareil interne ou externe Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;entrepriseĹĄ: 2%, tablette ou smartphone. Lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise pourra se connecter Ă  la plateforme depuis un compte RGTUQPPGNUČ&#x152;EWTKUČ&#x152;ICTCPVKUUCPVNCEQPĆ&#x2019;FGPVKClitĂŠ de ses donnĂŠes et de ses projets.

Se former et utiliser des logiciels performants pour dĂŠvelopper son activitĂŠ

/Č&#x2021;REMHFWLI de la plateforme est de faciliter lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgration des outils numĂŠriques dans les entreprises en leur apportant une solution clĂŠ en main.

LA PHASE PILOTE

La phase pilote est une pĂŠriode de test visant Ă valider le fonctionnement et lâ&#x20AC;&#x2122;utilisation de la plateforme. Pendant cette pĂŠriode dâ&#x20AC;&#x2122;ajustement, le service pourra ÂŹWUHUDOHQWLRXLQWHUURPSX(QFRQWUHSDUWLHOHVHQWUHSULVHVEÂŤQÂŤČŚFLHURQWGHVDYDQWDJHV VXLYDQWV â&#x2013;  accès gratuit aux logiciels depuis la plateforme numĂŠrique, â&#x2013;  prĂŞt de matĂŠriels informatiques compatibles avec le logiciel. Â&#x201A;ODČŚQGHODSKDVHSLORWHOHVHQWUHSULVHVSRXUURQWFRQWLQXHU¢XWLOLVHUOHVORJLFLHOV et le matĂŠriel sans investir grâce Ă  un abonnement Ă  la plateforme numĂŠrique. Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez le pĂ´le dâ&#x20AC;&#x2122;innovation du travail des mĂŠtaux. Attention, le nombre de places est limitĂŠ !

APPEL AUX ENTREPRISES INTĂ&#x2030;RESSĂ&#x2030;ES !

$ȨQGHPLHX[UÂŤSRQGUHDX[besoins des entreprises, cette phase pilote va ĂŞtre mise en place pour une durĂŠe de 12 mois. Durant cette pĂŠriode, le pĂ´le accompagnera des entreprises dĂŠsireuses de se former et dâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgrer un des logiciels suivants : â&#x2013; Logiciel CAO orientĂŠ mĂŠcanique, tĂ´lerie, chaudronnerie, â&#x2013;  Logiciel CAO orientĂŠ mĂŠtallerie, serrurerie, â&#x2013;  Logiciel ERP/GPAO pour la gestion de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Lâ&#x20AC;&#x2122;objectif de la plateforme est de faciliter lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgration des outils numĂŠriques dans les entreprises en leur apportant une solution clĂŠ en main. Le pĂ´le accompagnera lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise de la formation au logiciel jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă son intĂŠgration et Ă  son utilisation. Logiciel CAO - Conception AssistĂŠe par OrdinateurËą: ces logiciels permettent de rĂŠaliser de nombreuses fonctionsĹĄ: â&#x20AC;˘/QFČ&#x152;NKUCVKQP numĂŠrique 3D â&#x20AC;˘ Simulation mĂŠcanique â&#x20AC;˘ Gestion dâ&#x20AC;&#x2122;assemblage â&#x20AC;˘ GĂŠnĂŠration automatique de plans, coupes, perspectives, ĂŠclatĂŠs et nomenclatureâ&#x20AC;Ś

â&#x2013;

Logiciel CAO orientĂŠ mĂŠtallerie-serrurerieËą ces logiciels intègrent des modules URČ&#x152;EKĆ&#x2019;SWGU RQWT EJCSWG V[RG dâ&#x20AC;&#x2122;ouvrage (garde-corps, escaliers, portails, etc.) avec la gĂŠnĂŠration automatique des quantitĂŠs et dĂŠDKVUOCVKČ&#x2039;TGRCTV[RGFGRTQĆ&#x2019;NČ&#x152;U pour la fabrication. â&#x2013;

Logiciel ERP / GPAOËą: +NURermettent de centraliser les donnĂŠes et fonctions de gestion de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise sur un seul et mĂŞme outilĹĄ: gestion FGUCEJCVUGVFGUUVQEMU, gestion des ventes, gestion de production, gestion commerciale, traçabilitĂŠ, interface EQORVCDKNKVČ&#x152; RNCPKĆ&#x2019;ECVKQPUKORNKĆ&#x2019;Č&#x152;GRQKPVCIGFGUVGORURCT%QFGU Č&#x192;$CTTGU. â&#x2013;

6RXVUVHUYHG XQGELWVXIͧVDQW

i

Responsable du pĂ´le dâ&#x20AC;&#x2122;innovation du travail des mĂŠtaux | Pierrick Secher | 06 84 96 91 15 | p.secher@cma-niort.fr


OCUS [ MĂ&#x2030;TIER

Deux mots reviennent en permanence dans la bouche de Laurent 0XQHURWÉ&#x2C6; qualitĂŠ et santĂŠ.

i7022&

F

PROTHĂ&#x2030;SISTES DENTAIRES

Combats pour la qualitĂŠ .GOČ&#x152;VKGTCTVKUCPCNFGRTQVJČ&#x152;UKUVGFGPVCKTGTGRTČ&#x152;UGPVGĹĄGPVTGRTKUGUGP(TCPEG ĹĄUCNCTKČ&#x152;U  qui ont pour clients les chirurgiens-dentistes. Des menaces planent actuellement sur cette profession, qui dĂŠfend sa valeur ajoutĂŠe en se battant sur diffĂŠrents fronts. Le point avec Laurent Munerot, rĂŠcemment ĂŠlu prĂŠsident de lâ&#x20AC;&#x2122;Union nationale patronale des prothĂŠsistes dentaires (UNPPD).

CONTRE Lâ&#x20AC;&#x2122;INDUSTRIALISATION DE LA FABRICATION

SOPHIE DE COURTIVRON

POUR LA QUALITĂ&#x2030; FRANĂ&#x2021;AISE

41

Les prothĂŠsistes dentaires ont su introduire les nouvelles technologies dans leurs savoirHCKTGĹĄ  FGU GPVTGRTKUGU UQPV Č&#x152;SWKRČ&#x152;GU FŨWP U[UVČ&#x2039;OG %#1 GVQW %(#1 ÂŤ Nous ÂŤ Nous ne pouvons interdire la PRGHUQLVRQV OHV WHFKQLTXHV DQFHVWUDOHV GH IDEULFDWLRQĚ° LO \ D SOXVLHXUV WHFKQLTXHV prothèse dâ&#x20AC;&#x2122;importation mais pouvons pointues dâ&#x20AC;&#x2122;utilisation de la CFAO Âť GZRNKSWG .CWTGPV /WPGTQV 1T EGU OČ?OGU lutter contre celle-ci en exigeant des nouvelles technologies permettent Ă de grands groupes de sâ&#x20AC;&#x2122;approprier le travail dentistes que lâ&#x20AC;&#x2122;origine de la prothèse soit FGUCTVKUCPUm1RXVGHYRQVOXWWHUIDFH¢GHVVRFLÂŤWÂŤVFRPPHUFLDOHVTXLFKHUFKHQW connue du patient. Âť Si une prothèse venue XQH DFWLYLWÂŤ ¢ IRUWH YDOHXU DMRXWÂŤH (Q PDUV GHUQLHU XQ JURXSH GH IDEULFDQWV FG %JKPG QW FGU RC[U FG NŨ'UV GUV EGTVGU G̸LPSODQWVHWGHIRXUQLWXUHV¢GHVWLQDWLRQGHVFKLUXUJLHQVGHQWLVWHVDFUÂŤÂŤVRQ moins chère (50 â&#x201A;Ź contre 120 â&#x201A;Ź pour une propre centre de production industrielle de prothèses dentaires et se targue couronne cĂŠramique française), non seulement de supprimer le prothĂŠsiste dentaire de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcosystème. Âť Les grands groupes la diffĂŠrence de prix ne sera pas rĂŠpercutĂŠe KPFWUVTKCNKUGPVNGU[UVČ&#x2039;OGĹĄÂŤ Ils nâ&#x20AC;&#x2122;ont pas la mĂŞme maĂŽtrise de la fabrication. sur lâ&#x20AC;&#x2122;acte mĂŠdical du praticien mais en plus on Avec la CFAO, ils usinent un bloc, font quelques retouches de cosmĂŠtique RGWV UŨKPVGTTQIGT UWT NC SWCNKVČ&#x152; ÂŤ Usurpation de par-dessus pour lâ&#x20AC;&#x2122;esthĂŠtiqueâ&#x20AC;Ś Âť .GU RTQVJČ&#x152;UKUVGU FGPVCKTGU GWZ ÂŤ utilisent noms de matĂŠriaux, de numĂŠros de lots, pas de SOXVLHXUVPDWÂŤULDX[Ě°ODFÂŤUDPLTXHHVWPRQWÂŤHFRXFKHSDUFRXFKHDXSLQFHDX} traçabilitĂŠâ&#x20AC;Ś Č&#x152;PWOČ&#x2039;TG .CWTGPV /WPGTQV Nous VRPPHV WUÂŞV DWWDFKÂŤV ¢ OD WUDŠDELOLWÂŤĚ° QRXV IRXUQLVVRQV DYHF FKDTXH SURWKÂŞVH XQ FHUWLͧFDW POUR LA RECONNAISSANCE Dâ&#x20AC;&#x2122;UNE FORMATION POINTUE GH FRQIRUPLWÂŤ TXL HVW PLV ¢ GLVSRVLWLRQ GX .GUEJKTWTIKGPUFGPVKUVGUUGXGTTCKGPVVTČ&#x2039;UDKGPRTGUETKRVGWTUGVŲHCDTKECPVU patient (loi europĂŠenne). Âť Mais, si la prothèse Le rĂŠcent Congrès de lâ&#x20AC;&#x2122;Association dentaire française a prĂŠsentĂŠ des vient de Chine, ÂŤ le dentiste nâ&#x20AC;&#x2122;informera pas machines permettant de fabriquer couronnes et petits bridgesâ&#x20AC;Ś m)DFH ¢ forcĂŠment son patient de lâ&#x20AC;&#x2122;existence de ce FHOD QRXV DIͧUPRQV TXH SRXU H[HUFHU QRWUH PÂŤWLHU LO \ D XQH TXDOLͧFDWLRQ ¢ DYRLU FHUWLͧFDW}ĹĄĐ? .C RTQHGUUKQP UGPUKDKNKUG HW GRQF XQH IRUPDWLRQ VSÂŤFLͧTXHĚ° QRXV VRXOHYRQV DXVVL OH IDLW TXH OH FKLUXUJLHQ les patients en participant Ă  des dentiste qui aura achetĂŠ sa machine pourrait ĂŞtre tentĂŠ de faire de la sur-prescription Salons (Made in Franceâ&#x20AC;Ś), en SRXUODUHQWDELOLVHUÍ&#x201A;&KDFXQVHVFRPSÂŤWHQFHVFKDFXQVRQPÂŤWLHUGDQVODͧOLÂŞUHGHQWDLUHĚ°} cherchant Ă  intĂŠresser les 2QWTČ?VTGRTQVJČ&#x152;UKUVGFGPVCKTGKNHCWVWPDCERTQGVWP$65QWDKGPWP$6/GVWP$6/5 OČ&#x152;FKCUGVE ÂŤ Lâ&#x20AC;&#x2122;apprentissage est la voie de formation privilĂŠgiĂŠe par les professionnels. Nous demandons au gouvernement que le niveau 3 soit le niveau dâ&#x20AC;&#x2122;entrĂŠe dans la profession (crĂŠation ou reprise). Âť i www.unppd.org .G%QFGFGNŨCTVKUCPCVFQKVČ?VTGOQFKĆ&#x2019;Č&#x152;GPEGUGPUWPCWVTGEJCPVKGTFGNCRTQHGUUKQPŲ

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


P

RESTIGE

Faire vivre une entreprise dont les produits ont une durĂŠe de vie qui se compte en siècles, voilĂ un vrai challenge, relevĂŠ avec brio par Paul Bergamo, Ă  la tĂŞte de la fonderie Cornille-Havard. HĂŠritier dâ&#x20AC;&#x2122;une longue tradition de fondeurs de cloches installĂŠs Ă  Villedieu-les-PoĂŞles (Manche) depuis la fin du Moyen-Ă&#x201A;ge, il a trouvĂŠ le bon ĂŠquilibre pour dĂŠvelopper son activitĂŠ, entre technologie, art et tourisme.

i2*1615.6*''6'02+:'.+/#)'

BARBARA COLAS

42

3$8/%(5*$02FONDEUR DE CLOCHES

ÂŤ Les gens viennent forcĂŠment chercher chez nous une part de rĂŞve Âť AuthenticitĂŠ et modernitĂŠ

Les cloches Cornille-Havard allient ÂŤ le meilleur de la tradition et de la technologie Âť. Dans lâ&#x20AC;&#x2122;atelier, les techniques ancestrales (le four dans lequel les cloches sont coulĂŠes tĂŞte en bas date de 1865, la technique de moulage utilise un noyau fait dâ&#x20AC;&#x2122;argile, de crottin de cheval et de poils de chèvre...) cĂ´toient les procĂŠdĂŠs les plus modernes. Câ&#x20AC;&#x2122;est le cas du pont roulant ĂŠlectrique et de la machine de prĂŠhension, qui rĂŠduisent la pĂŠnibilitĂŠ et apportent plus de confort de travail, comme de lâ&#x20AC;&#x2122;analyseur de spectre ĂŠlectronique, qui permet de visualiser NCPQVGGVNGUPQVGURCTVKGNNGUFGNCENQEJGCĆ&#x2019;P de guider lâ&#x20AC;&#x2122;accordeur.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Fondeur dâ&#x20AC;&#x2122;aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui

Ă&#x20AC; la tĂŞte dâ&#x20AC;&#x2122;une fonderie artisanale de 18 salariĂŠs qui a rĂŠalisĂŠ 1,5 Mâ&#x201A;Ź de chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires (CA) lâ&#x20AC;&#x2122;an dernier, Paul Bergamo est en quĂŞte perpĂŠtuelle de nouveaux clients. Pas ĂŠtonnant : la durĂŠe de vie dâ&#x20AC;&#x2122;une ENQEJGGUVFGČ&#x192;CPUĐ&#x2018;5QP mĂŠtier de base â&#x20AC;&#x201C; fondeur de cloches â&#x20AC;&#x201C; reprĂŠsente 60 Ă 80 % du CA selon les annĂŠes. Il sâ&#x20AC;&#x2122;exerce dans le cadre dâ&#x20AC;&#x2122;un vĂŠritable partenariat avec les clients, Cornille-Havard leur apportant conseil et soutien, notamment en matière de recherche FGĆ&#x2019;PCPEGOGPVUÂŤ Pour lisser les alĂŠas et ĂŠquilibrer lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ, nous faisons aussi de la bronzerie dâ&#x20AC;&#x2122;art et de dĂŠcoration Âť (statues dâ&#x20AC;&#x2122;artistes, hauts et bas-reliefsâ&#x20AC;Ś 5 Ă  20 % du CA). Sâ&#x20AC;&#x2122;y ajoute une troisième activitĂŠ, celle de campaniste, qui consiste en lâ&#x20AC;&#x2122;installation et la maintenance des ĂŠquipements mĂŠcaniques et ĂŠlectriques des cloches et clochers.


En quĂŞte

du son parfait

1865 Construction de NŨCVGNKGT.ŨCEVKXKVČ&#x152;FG fondeur de cloches se sĂŠdentarise après des UKČ&#x2039;ENGUFŨKVKPČ&#x152;TCPEG

Tourisme artisanal

ÂŤ Cela fait partie de la culture de lâ&#x20AC;&#x2122;artisan de montrer son travail. Âť La fonderie CornilleHavard accueille 60 000 visiteurs par an et rĂŠalise un tiers de son chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires grâce Ă cette activitĂŠ. Pour attirer les visiteurs jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  elle, elle multiplie les arguments : outre le caractère unique de lâ&#x20AC;&#x2122;atelier, lâ&#x20AC;&#x2122;accent est mis sur la localisation gĂŠographique (ÂŤ Une visite passionnante entre les plages du DĂŠbarquement et le Mont Saint-Michel Âť, ÂŤ au cĹ&#x201C;ur du bocage normand Âť) et sur la qualitĂŠ des visites (ÂŤ Guides en français, en anglais et en allemand Âť, label ÂŤ Tourisme et handicap Âť, accueil de groupes, de scolairesâ&#x20AC;Ś).

1981 4GRTKUGFGNCHQPFGTKG par Françoise et Luigi, les parents FG2CWN$GTICOQ Luigi sera le premier au monde Ă modĂŠliser NGUVTCEČ&#x152;UGP%#1 Françoise dĂŠveloppera lâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ tourisme avec lâ&#x20AC;&#x2122;ouverture de lâ&#x20AC;&#x2122;atelier CWRWDNKE 2001 Paul Bergamo vient renforcer lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise familiale pour la dĂŠvelopper et la RTQOQWXQKT

43

2012 Paul Bergamo rachète la totalitÊ des parts FGNŨGPVTGRTKUG 2013 4GORNCEGOGPV de huit cloches de la cathÊdrale 0QVTG&COGFG2CTKU

Un Graal : le ÂŤ beau Âť

QualitĂŠ de la fonderie, maĂŽtrise de lâ&#x20AC;&#x2122;accordage, recherche esthĂŠtique, services associĂŠs Ă la crĂŠationâ&#x20AC;Ś Paul Bergamo a un leitmotiv : ÂŤ faire du beau Âť. Pour le dĂŠcor de ses cloches, il collabore ainsi avec des artistes contemporains. Objectifs : ÂŤ renouveler lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠpigraphie campanaire, rĂŠinventer lâ&#x20AC;&#x2122;imagerie de la cloche, la sublimer Âť. Telles des Ĺ&#x201C;uvres dâ&#x20AC;&#x2122;art, toutes les cloches Cornille-Havard sont signĂŠes.

2014 Prix national Stars /Č&#x152;VKGTUECVČ&#x152;IQTKG StratĂŠgie globale dâ&#x20AC;&#x2122;innovation et prix ÂŤ Coup de cĹ&#x201C;ur FWRWDNKEz 4Č&#x152;PQXCVKQPFG NCDQWVKSWGCĆ&#x2019;PFG mieux mettre en XCNGWTNGURTQFWKVU

Ă&#x20AC; travers le monde

Malte, CorĂŠe-du-Sud, Wallis et Futuna, Libanâ&#x20AC;Ś : la fonderie, dont les cloches sonnent dans le monde entier, rĂŠalise un quart de son chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires Ă lâ&#x20AC;&#x2122;export. Chantier prestigieux sâ&#x20AC;&#x2122;il en est, le remplacement de huit cloches de la cathĂŠdrale Notre-Dame de Paris Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de son 850e anniversaire nâ&#x20AC;&#x2122;a fait que renforcer la renommĂŠe de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;international.

2015 Cornille-Havard, ÂŤ fondeur depuis 1865 Âť, fĂŞte UGUCPU

i

www.cornille-havard.fr

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


V

IE D'ARTISANS

Tout pour la musique

Ils jouent leur partition Parce que le son vibre, transporte, transcende et rend vivant. Parce que la musique a orientĂŠ leur existence, leurs choix, leurs expĂŠriences. Ils ĂŠtaient mĂŠlomanes, amateurs, musiciens de cĹ&#x201C;ur. Ils sont devenus concepteurs de sons, luthiers, facteurs ou rĂŠparateurs dâ&#x20AC;&#x2122;instruments.

MĂ&#x2030;LANIE KOCHERT

FrĂŠdĂŠric Bousquet, MaĂŽtre artisan

ÂŤ Le monde sonore est riche de paysages, de sculptures et de fragments Âť

i,2$#4$#6

44

MaĂŽtre artisan et chef dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise labellisĂŠe EPV, FrĂŠdĂŠric Bousquet rĂŠdige aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui une thèse sur les enjeux de la facture instrumentale contemporaine pour lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;cole doctorale EsthĂŠtique, Science et Technologie des Arts, associĂŠ au laboratoire Lutheries Acoustique Musique de Paris.

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

Sa passion, FrĂŠdĂŠric Bousquet en reconnaĂŽt lâ&#x20AC;&#x2122;hĂŠritage familial, le cadeau de deux gĂŠnĂŠrations de OČ&#x152;NQOCPGUCOQWTGWZFWUQPÂŤ Mon grand-père mâ&#x20AC;&#x2122;y rendait attentif en improvisant des petites flĂťtes dans le bois, ou en soufflant dans des feuilles dâ&#x20AC;&#x2122;acacia, tout simplement. Âť'PHCPVCVVGKPVFŨJ[RGTCEQWUKG(TČ&#x152;FČ&#x152;TKE VTCPUHQTOGTC XKVG UQP JCPFKECR GP CVQWV ÂŤ Plonger dans les sonoritĂŠs est devenu une vĂŠritable source de plaisir. Âť Jeune homme, il chemine sur deux voies RCTCNNČ&#x2039;NGU HQTOCVKQP UEKGPVKĆ&#x2019;SWG GP CČ&#x152;TQPCWVKSWG FŨWPG RCTV HQTOCVKQP OWUKECNG FG NŨCWVTG 7P questionnement fondamental achève bientĂ´t de rapprocher les deux cursus : et si les matĂŠriaux de lâ&#x20AC;&#x2122;industrie de pointe rencontraient la facture KPUVTWOGPVCNG! 8Q[CIGU GZRČ&#x152;TKGPEGU RCTVGPCTKCVU %JGOKPCPV VTCXCKNNCPV (TČ&#x152;FČ&#x152;TKE EQPETČ&#x152;VKUG UQP RTQLGV &CPU NGU annĂŠes 2000, son entreprise brevette, première OQPFKCNG FGU KPUVTWOGPVU Č&#x192; DCUG FG VKVCPG Lâ&#x20AC;&#x2122;opportunitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;aborder le nouveau champ dâ&#x20AC;&#x2122;un monde sonore ÂŤ riche de paysages, dâ&#x20AC;&#x2122;ingrĂŠdients, de sculptures et de fragments. Âť Celle, ĂŠgalement, de faire se tutoyer NGU URČ&#x152;EKCNKVČ&#x152;U k Pour comprendre le fonctionnement acoustique des instruments, jâ&#x20AC;&#x2122;ai tissĂŠ des liens avec le Laboratoire de recherche du Maine Âť, raconte le 3WČ&#x152;\CEQKU k-̸DL FRPSULV TXH JU¤FH ¢ O̸LQQRYDWLRQ nous pouvions en fait tout imaginer, tout nous autoriser. Cette expĂŠrience mâ&#x20AC;&#x2122;a ĂŠgalement confortĂŠ dans une DXWUH LGÂŤH OHV FKHPLQHPHQWV WUDQVYHUVDX[ VRQW QRQ seulement nĂŠcessaires, mais les relations entre artisans, PXVLFLHQV PXVLFRORJXHV VFLHQWLͧTXHV HW FKHUFKHXUV fondamentales. Faire se rencontrer les diffĂŠrents acteurs GXPRQGHVRQRUHF̸HVWUHYHQLU¢O̸HVVHQFHPÂŹPHGHOD PXVLTXHXQDUWFROOHFWLIKXPDQLVWHz i

www.titaniumsound.eu


VIE D'ARTISANS [ ILS JOUENT LEUR PARTITION

Olivier Gaussem, luthier ĂŠcolo

ÂŤ Au cĹ&#x201C;ur de la musique, plus que jamais Âť i guitaresog.wix. com/guitares-og

EJCPEGm$XSDVPÂŹPHGHPDSRUWHM̸DLHXDFFÂŞV¢GH nombreuses essences de bois. Des amis stockaient des planches de merisier dans leurs granges. Une petite scieULH¢FÂśWÂŤGHFKH]PRLDYDLWGHVVXSSOÂŤPHQWVGHQR\HUÍ&#x201A; -H Q̸DL HX TX̸¢ IRXLOOHU} Ces bois dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠbĂŠnisterie, ÂŤ souvent très beaux, secs, et stables Âť donnent ÂŤ du bois de lutherie de grande qualitĂŠ. Le merisier procure un son riche, ĂŠlĂŠgant, claquant. Le noyer est plus chaud, plus ĂŠpais. Âť Ă&#x2030;largissant ses expĂŠrimentations et son activitĂŠ, le luthier mĂŠlomane sâ&#x20AC;&#x2122;est ĂŠgalement lancĂŠ dans la ETČ&#x152;CVKQPFGEKICTDQZ5CEJCPEG toucher un rĂŠseau de musiciens matures et avisĂŠs, amateurs de UQPU RCTVKEWNKGTU ÂŤ Avec mon mĂŠtier, je suis au cĹ&#x201C;ur de la musique, plus que jamais. Âť i&4

+N ITCVVG FGU EQTFGU FGRWKU NŨCFQNGUEGPEG kLes guitares ĂŠlectriques mâ&#x20AC;&#x2122;ont accompagnĂŠ dans toute ma viez EQPĆ&#x2019;G 1NKXKGT )CWUUGO SWK PQP UGWNGOGPV GP a jouĂŠ, mais les a aussi ÂŤ dĂŠmontĂŠes, pour les regarder, les comprendre et les rĂŠgler. Âť Bricoleur de nature, cet ancien moniteur dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquitation sâ&#x20AC;&#x2122;est lancĂŠ en autodidacte dans NŨCEVKXKVČ&#x152; FG NWVJKGT ÂŤ Ce challenge mâ&#x20AC;&#x2122;a passionnĂŠ. Âť &G NQPIWG FCVG sensibilisĂŠ Ă la prĂŠservation des ressources, il a choisi de façonner ses instruments Ă  partir non pas dâ&#x20AC;&#x2122;essences exotiques mais de bois NQECWZ FG TČ&#x152;EWRČ&#x152;TCVKQP 5C RTGmière guitare, ÂŤ en bois de placards et de lits Âť a merveilleusement bien UQPPČ&#x152;ÂŤ Cela mâ&#x20AC;&#x2122;a motivĂŠ pour continuer. Âť InstallĂŠ dans la campagne limousine, Olivier reconnaĂŽt sa

45 Christophe Devillaire, rĂŠparateur dâ&#x20AC;&#x2122;instruments Ă vent

+N[CXCKVNGIQČ&#x203A;VRWTFGNCOWUKSWG%GNNGFGUQPRČ&#x2039;TG qui jouait dans des orchestres de jazz, et la sienne, T[VJOČ&#x152;G RCT NG UQP FG UC DCVVGTKG 'V RWKU UG UQPV offertes, telle des largesses collatĂŠrales ÂŤ lâ&#x20AC;&#x2122;improvisation, lâ&#x20AC;&#x2122;ouverture aux autres, le plaisir de jouer ensembleâ&#x20AC;Ś Âť &GUXCNGWTUSWKQPVCEJGXČ&#x152;FGEQPXCKPETG %JTKUVQRJG&GXKNNCKTGFGUŨQTKGPVGTXKCNŨCTVKUCPCVXGTU WPOČ&#x152;VKGTVQWVČ&#x192;NCOWUKSWGEQPUCETČ&#x152; 0QWU UQOOGU Č&#x192; NC Ć&#x2019;P FGU CPPČ&#x152;GU  GV NG ICTČ&#x160;QP FGCPUĆ&#x2019;NGGPEQWTCPVXGTUUQPCRRTGPVKUUCIGGP TČ&#x152;RCTCVKQP FŨKPUVTWOGPVU .C EWTKQUKVČ&#x152; NŨCOČ&#x2039;PG RTQITGUUKXGOGPVČ&#x192;UGURČ&#x152;EKCNKUGTFCPUNGUXGPVU(NČ&#x203A;VGU UCZQRJQPGU +N NGU RTGPF VQWU GP OCKP CRRTGPF Č&#x192; NGU EQPPCČ&#x2018;VTG OČ&#x152;VKEWNGWUGOGPV &G XKNNGU GP XKNNGU dâ&#x20AC;&#x2122;ateliers en ateliers, Christophe fait longuement son ÂŤ marchĂŠ de bonnes pratiques Âť RQWT CHĆ&#x2019;TOGT NC UKGPPGGVGPĆ&#x2019;PUŨKPUVCNNGT&GXGPWEJGHFŨWPGGPVTGprise individuelle de vente, de location et de rĂŠparation dâ&#x20AC;&#x2122;instruments Ă vent dans le centre lyonnais, lâ&#x20AC;&#x2122;homme avance droit dans sa voie, lucide et passionPČ&#x152; ÂŤ La musique en France ne reprĂŠsente quâ&#x20AC;&#x2122;un marchĂŠ de niche. Mais je ne regrette pas mon choix. Parce quâ&#x20AC;&#x2122;il me correspond. Pour moi, lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat reste la der-

i56Çą2*#0'8#.166'#7

ÂŤ Une terre dâ&#x20AC;&#x2122;aventure Âť

Christophe Devillaire a reçu le label ÂŤ RĂŠparâ&#x20AC;&#x2122;Acteur Âť : ÂŤ une question dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠthique, et surtout de bon sens Âť.

i www.atelierchristophedevillaire.fr

nière terre dâ&#x20AC;&#x2122;aventure pour les gens ordinaires... Âť Bien UČ&#x203A;TVQWVPŨGUVRCUVQWLQWTUTQUG%JCPEGČ&#x192;EGWZSWK RCTXKGPPGPVČ&#x192;DKGPUŨGPVQWTGT&GRWKURTČ&#x2039;UFGSWCVTG ans, Christophe sâ&#x20AC;&#x2122;accompagne, lui, de Baptiste, son CRRTGPVK 2TGUSWG UQP DKPČ&#x2013;OG CWLQWTFŨJWK kRencontrer quelquâ&#x20AC;&#x2122;un avec qui les choses se passent aussi bien, câ&#x20AC;&#x2122;est lâ&#x20AC;&#x2122;une des plus belles chances qui puissent ÂŹWUHGRQQÂŤHV¢XQDUWLVDQ Âť

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016


O

PINION

ÂŤ Saisir lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des acteurs de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie Âť

+ BIO Ëą annĂŠes de salariat ËąRCVTQPFG2/' FGUGTXKEGU Č&#x192;RGTUQPPGU 2005 : RTČ&#x152;UKFGPEGFG4&5 2012 : vice-prĂŠsident du groupe

i&4

JEAN-PAUL GUILLOT

k&KCNQIWGUQEKCNzFGNCOKUUKQP

PrĂŠsident de RĂŠalitĂŠs du dialogue social (RDS)

2CEVGFGEQPĆ&#x2019;CPEGRQWTNŨJČ&#x2013;RKVCN (pour le ministère des Affaires sociales et de la SantĂŠ)

46

2015 : remise dâ&#x20AC;&#x2122;un rapport sur la

La vocation de lâ&#x20AC;&#x2122;association ÂŤ RĂŠalitĂŠs du dialogue social Âť est de promouvoir WPFKCNQIWGUQEKCNNQ[CNGVGHĆ&#x2019;EKGPVGPVTGNGUGPVTGRTKUGUQTICPKUCVKQPU nationales et fĂŠdĂŠrations de tout bord quâ&#x20AC;&#x2122;elle regroupe. Expert en la matière, son prĂŠsident nous ĂŠclaire sur la nĂŠcessitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;engagement.

politique de lâ&#x20AC;&#x2122;emploi dans le secteur du spectacle (pour les ministères de la Culture et du Travail)

PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE DE COURTIVRON

LMAâ&#x20AC;&#x2030;: Ă&#x20AC; QUOI CELA SERT-IL DE SE SYNDIQUERâ&#x20AC;&#x2030;? Jean-Paul GuillotËą: Si lâ&#x20AC;&#x2122;artisan maĂŽtrise son mĂŠtier, il nâ&#x20AC;&#x2122;a pas le temps de gĂŠrer la politique de formation de sa profession, sa dĂŠfenseGVE7PDQWNCPIGTVQWV seul ne pourra pas changer lâ&#x20AC;&#x2122;image de son mĂŠtier auprès des jeunes ĂŠlèves dont il a besoin, ni de leurs parentsĹĄĐ?'P sâ&#x20AC;&#x2122;engageant, les artisans mutualisent leurs forces vis-Ă -vis des dĂŠcisions qui NGUEQPEGTPGPV.ŨCTVKUCPCVCUWVTQWXGT une rĂŠponse collective aux besoins en ETČ&#x152;CPV GP  NGU %24+#  NKGWZ FG concertations qui facilitent lâ&#x20AC;&#x2122;information et la discussion entre reprĂŠsentants des artisans et des salariĂŠs, prĂŠUGPVUČ&#x192;RCTVUČ&#x152;ICNGU

LES TPE SONT-ELLES AUDIBLES ET ENTENDUESâ&#x20AC;&#x2030;? J.-P. G. : Au sein du monde artisanal, personne ne conteste le poids dĂŠterminant des trois grandes fĂŠdĂŠrations de NŨ72# .C EWNVWTG CTVKUCPCNG les rĂŠunit,

Le Monde des artisans [ janvier/fĂŠvrier 2016

EŨGUV WPG HQTEG Les Petites Entreprises dans le dialogue social

NKXTGČ&#x152;ETKVCXGE toutes les organisations reprĂŠsentatives, explique que la norme sociale, en France, doit ĂŞtre ĂŠlaborĂŠe Ă partir des petites entreprises (les plus nombreuses, et qui emploient plus de 50 % des salariĂŠs), et non des ITCPFGU 1T la France a fonctionnĂŠ Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;inverse, car les dĂŠcideurs prĂŠfèrent les ÂŤ gros Âť aux ÂŤ petits z .G OGUUCIG EQOOGPEG Ă  passer depuis dix ans mais il y a encore FW VTCXCKN .GU CTVKUCPU UQPV RNWU FCPU le ÂŤ faire Âť que dans le ÂŤ faire savoir Âť alors quâ&#x20AC;&#x2122;aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui câ&#x20AC;&#x2122;est la communication qui lâ&#x20AC;&#x2122;emporteĹĄ! Il y a une course Ă  la visibilitĂŠ Ă  mener, un effort de longue haleine Ă  fournir pour saisir lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble FGUCEVGWTUFGNŨČ&#x152;EQPQOKGPas la peine de sâ&#x20AC;&#x2122;enchaĂŽner Ă  des grilles, il sâ&#x20AC;&#x2122;agit juste dâ&#x20AC;&#x2122;investir les endroits oĂš se prennent les FČ&#x152;EKUKQPUUWTNGVGTTKVQKTG3WCPFNGURTČ&#x152;UKFGPVU FG 4Č&#x152;IKQP auront compris quâ&#x20AC;&#x2122;il faut sâ&#x20AC;&#x2122;entendre avec les artisans, on CWTCHCKVWPITCPFRCU

LES TPE DOIVENT DONC ÂŤ SE BOUGER Âťâ&#x20AC;Ś J.-P. G. : 1WK ÂŤ Petite entreprise ne veut pas dire petits droits Âť, dit souvent lâ&#x20AC;&#x2122;UPAĹĄ! Sur les territoires, les entreprises artisanales peuvent sâ&#x20AC;&#x2122;unir pour avoir des prestations groupĂŠes, comme avec Artiâ&#x20AC;&#x2122;Pass (UPA-Pays de.QKTG .GOQPFGCTVKUCPCN peut aussi se structurer pour mener des CEVKQPU EQNNGEVKXGU 'P $TGVCIPG RCT GZGORNG NC %24+# C dĂŠcidĂŠ de mettre en place des commissions dĂŠpartementales de mĂŠdiation GORNQ[GWTUCNCTKČ&#x152; CXCPV FŨCNNGT CWZ RTWFŨJQOOGU %GU conciliations rĂŠussissent dans 80 % des casĹĄ! Il faut que les gens acceptent de donner un peu de leur tempsĹĄ: les rĂŠsultatsŤVCPIKDNGUŤRTQĆ&#x2019;VGPVČ&#x192;VQWU * Commissions paritaires rĂŠgionales interprofessionnelles de lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat. ** Jean-Paul Guillot, Ă&#x2030;d. de lâ&#x20AC;&#x2122;Atelier, 2012.

i

www.rds.asso.fr Â&#x201A;OLUHÉ&#x2039;(QČ´QLUDYHFOHVLGÂŤHVIDXVVHV sur les syndicats et le dialogue social, de Jean-Paul Guillot (Les Ă&#x2030;ditions GHOČ&#x2021;$WHOLHURFWREUH


PROFESSIONNELS ASSURA NCEMOBILE PRO TÉLÉPHONIE

VOUS VOULEZ DES SOLUTIONS DE TÉLÉPHONIE MOBILE PRO SIMPLES ET EFFICACES, LE CRÉDIT MUTUEL EST LÀ.

Crédit Mutuel Mobile est un service de l’opérateur Euro-Information Telecom proposé par le Crédit Mutuel. Euro-Information Telecom - SAS 421 713 892 RCS Paris - 12 rue Gaillon - 75107 Paris cedex 02. CFCMO - SA Coop. de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche/Yon B 307 049 015 - Intermédiaire en opérations d’assurance n° ORIAS 07 027 974, consultable sous www.orias.fr - 34 rue L. Merlet - 85000 La Roche/Yon - Tél. 02 51 47 53 00. Crédits photos : Thinkstock – Plainpicture - 2015.

pour passer votre publicité dans

rtisans

LE MONDE DES

e 2015 • 1,50

Septembre-octobr

DANS CE NUMÉRO

TOUTE L’INFORM

ATION DE VOTRE

BP 30012 79110 CHEF-BOUTONNE 05 49 29 83 93 www.coeurdupoitou.com

CMA

rtisans

RETROUVEZ

LE MONDE DES

édition

es deux-sèvr Janvier-février

2016 • 1,50 €

RETROUVEZ

DANS CE NUMÉRO

TOUTE L’INFORM

rtisans

LE MONDE DES

édition

ATION DE VOTRE

CMA

deux-sèvr es

AquitaineLimou

sin-PoitouChare

Votre nouvell grande régio e n!

ntes

PAGE

PAGE

04

Bimestriel n°

108

4

eur p. 37

ent un repren

ils cherch

juri-pratique

n, Jérôme Gutto -Sèvres Préfet des Deux

S /D&0$HWOȇ$GHȴ  VȇHQJDJHQWSRXU 33 P. OHVHQWUHSULVHV

P. 7

Deux-Sèvres

r

ns à… Trois questio

actualités

Alain Rouss et à du monde éconola rencontre des Deux-Sèvres mique P. 12

ils cherche focus

7UDYDLOGHVP «WDX[Ɉ un service innova  nt pour les artisa ns P. 40

nt un repreneu r p. 37

Deux-Sèvres

i FRQWDFWH]Ɉ

THIERRY JONQUIÈRES ƪƯƷƫƩƹƫƺƷƪƫǞƺƨƲƯƩƯƹʤ ƹʤƲšǀdžǂǂdžljǃǀǂǂ

CÉDRIC JONQUIÈRES ƩƮƫƬƪƫǞƺƨƲƯƩƯƹʤ ƹʤƲšǀdžǁǀǃDŽLjǁǃǃ

VOUS AVEZ UN PROJET ? NOUS AVONS VOTRE SOLUTION… - Zone d’activité des Maisons Blanches - Zone d’activité de Sauzé-Vaussais - Zone d’activité de Chef-Boutonne Bâtiments Relais à Melleran et Limalonges


Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable, régie par les articles L.512-2 et suivants du code monétaire et financier et l’ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires et aux établissements de crédit. Siren : 755 501 590 RCS Bordeaux. Siège social : 10 quai des Queyries 33072 Bordeaux Cedex. Intermédiaire d'assurance immatriculé à l'Orias sous le numéro 07 005 628. Numéro d'identification intracommunautaire FR66755501590. Code APE 6419 Z

ADDITIONNER LES FORCES MULTIPLIER LES CHANCES

C’EST SOUVENT LA BONNE RENCONTRE QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE. À la Banque Populaire, votre conseiller est au cœur d’un réseau local et national, riche de l’expérience de ses clients et sociétaires et de l’ensemble des expertises d’un grand groupe bancaire. Il saura additionner les bonnes compétences pour multiplier vos chances de réussir vos projets.

Contactez-nous : partenariat.pro@bpaca.banquepopulaire.fr Retrouvez-nous : www.bpaca.banquepopulaire.fr

LA BANQUE POPULAIRE AQUITAINE CENTRE ATLANTIQUE TOUJOURS PARTENAIRE DE VOS PROJETS

NISSAN CARLIANCE RUE DES GUILLÉES - NIORT/CHAURAY - 05 49 08 28 88 FLEURY AUTO AGENT SERVICE - FONTENAY-LE-COMTE - 02 51 69 23 76 BMSO – AGENT SERVICE – THOUARS – 05 49 96 18 18

Le monde des artisans n°110 - Deux-Sèvres  

L'édition janvier/février 2016 du Monde des artisans!

Le monde des artisans n°110 - Deux-Sèvres  

L'édition janvier/février 2016 du Monde des artisans!

Advertisement