Page 1

D=EGF<= <=K

       J=LJGMN=R<9FK;=FMEzJGLGML=DAF>GJE9LAGF<=NGLJ=;E9

jlakYfk <]mp%K†nj]k

:ae]klja]df˜1(œk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*œ)`

z<ALAGF

ADK;@=J;@=FL MFJ=HJ=F=MJH&,(

LJGAKIM=KLAGFKÂ HA=JJ=D9E:=JL$HJz>=L <=K<=MP%KàNJ=KH&0

J=;JML=R MF9HHJ=FLA$ ;Ì=KLHGKKA:D=H&)*

Deux-Sèvres


- PrÊpresse SIGMA (06/12). CrÊdit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres - 399 354 810 RCS Saintes - CrÊation

Professionnels

      

                       

             Offre soumise Ă conditions, sous rĂŠserve dâ&#x20AC;&#x2122;acceptation de votre dossier par votre Caisse RĂŠgionale de CrĂŠdit Agricole participante, prĂŞteur. Suspension ou modulation des ĂŠchĂŠances, sous conditions et dans les limites indiquĂŠes au contrat, entraĂŽnant une modification de la durĂŠe de remboursement du prĂŞt et de son coĂťt total. CrĂŠdit Agricole Leasing et Factoring â&#x20AC;&#x201C; Siège social : 1-3, rue du Passeur de Boulogne â&#x20AC;&#x201C; CS 91000 â&#x20AC;&#x201C; 92861 Issy-les-Moulineaux Cedex 9. Ă&#x2030;tablissement de crĂŠdit agrĂŠĂŠ en qualitĂŠ de sociĂŠtĂŠ financière. SociĂŠtĂŠ anonyme au capital de 110 606 820 â&#x201A;Ź â&#x20AC;&#x201C; 784 608 416 RCS Paris.

  

Nouveau ISUZU D-Max : Lâ&#x20AC;&#x2122;esprit dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise au e â&#x20AC;&#x2122; l s Ă u o v Jetez z prene e r t n E Distributeur AgrĂŠe

Fa

carr it e s

ière

XAVâ&#x20AC;&#x2122;AUTO 132 Avenue de Nantes - 79000 Niort TĂŠl. : 05 49 73 44 44


H 9FGJ9E9

< GKKA=J

z <ALG

=AJD2MFKL9LML IMANGMKHJGLà?=

<]hmakim]dim]kYff…]k$d]k][l]mj\] dÌYjlakYfYlf][]kk]\ÌYllaj]j\]fgmn]Ymp [j…Yl]mjk\Ì]flj]hjak]$Yn][\]kafalaYlan]k ]l\]khjgb]lkafl…j]kkYflk$fglYee]fl \]kj][gfn]jkagfkhjg^]kkagff]dd]k&H,

!zNzF=E=FL , ;Jz9LAGF%J=HJAK=<Ì=FLJ=HJAK=2 d][`Yeh\]lgmkd]khgkkaZd]k O9;LM9DALzK . MF=LJ9FKEAKKAGFJzMKKA=$ [Ì]klmf]ljYfkeakkagfj…^d…[`a] / MFK;JMLAF<9FKD=KLH= hgmje]kmj]jdÌYm\a]f[] \]kgj_YfakYlagfkkqf\a[Yd]k 0 LJGAKIM=KLAGFKÂHa]jj]DYeZ]jl$ Hj…^]l\]k<]mp%K†nj]k 1 E=ADD=MJKB=MF=K:GMD9F?=JK2 Bmda]?m]jjq$dYe]add]mj]\]dYj…_agf )* J=;JML=RMF9HHJ=FLA$ [Ì]klhgkkaZd]bmkimÌYm+)\…[]eZj] )+ <=K9HHJ=FLAKk]fkaZd]kYm`Yf\a[Yh

K LJ9Lz?A=K

=fYnjad*()($mfaf[]f\a]jYnY_]d]kYdgf\] [ga^^mj]\]EY_Yda]E…fYjl%FanYmdl;`a[`…& ?j€[]mf]egZadakYlagf_…f…jYd]$]dd]ljgmn] dY^gj[]\]j]Zgf\ajeYak\]mpYfkYhj†k$dY [a[Ylja[]fÌ]klhYklglYd]e]flj]^]je…]&H).

!KLQD=<=NA= ), ;=K9JLAK9FKIMAGFLKMJ=:GF<AJ Yhj†kmf[gmh\mj ). E9?9DA=EzF9J<%FAN9MDLÂ;@A;@z2 ¾Lgmlh]mlYjjan]j\YfkdYna]¿ !z;D9AJ9?= )/ 9HHJ=FLAKK9?=2\…fa[`]jdYh]jd] jYj] )1 :A=F9;;M=ADDAJnglj]Yhhj]fla *( 9;;GEH9?F=JDÌzNGDMLAGF \]nglj]Yhhj]fla !)BGMJ9N=;À *, MFK=JJMJA=J%;GJ<GFFA=J2 dÌYjlakYfemdla[Yjl]k !;9K<=FLJ=HJAK= *. KLJ9Lz?A=;GEE=J;A9D=2 \]kYfaeYlagfk]l\]k\…_mklYlagfk Y^^•l…]k

B]Yf%Ea[`]d:Yfda]j Hj…ka\]fl\]dY;E9 \]k<]mp%K†nj]k

;j……\…Zml*())$dÌ=AJD^Yalg^^a[] \]j…ngdmlagfbmja\aim]&Adh]je]l YmpYjlakYfk\]k…hYj]jd] hYljaegaf]h]jkgff]d\]d]mj hYljaegaf]hjg^]kkagff]dlgml]f d]mjh]je]llYfl\]k][gfklalm]j mf]j…k]jn]\ÌYmlg^afYf[]e]fl& H&*1

¿

F

Non pas un avenir qu il faudrait subir, mais bâtir à partir de notre réflexion, de notre volonté d’adaptation avec l’indépendance d’esprit qui nous caractérise.

H J9LAIM=

DY;`YeZj]\]E…la]jk]l\]dÌ9jlakYfYl \]k<]mp%K†nj]kngmkhjghgk]mf]g^^j] \][j…Ylagf\]nglj]kal]]fljgakh`Yk]k kaehd]k]ljYha\]k]lngmkaf^gje]kmjd]kYa\]k ^afYf[a†j]k&H+/

!BMJA<AIM= +, J=LJ9AL=2\]kjY[`YlkYnYflY_]mp hgmjd]kYjlakYfk +- HJ9LAIM=2]eZYm[`]jmfkYdYja… `Yf\a[Yh… !HJ9LAIM= +. D9;E9/1ÂNGLJ=K=JNA;=2 \]keakkagfk]l\]kkgdmlagfk +/ ;GFKLJMAK=RNGKHJGB=LK \]^gjeYlagf !EzLzG +0 :JàN=K]llYZd]Ym\]Zgj\ !:GMJK= ,( ADK;@=J;@=FLmfj]hj]f]mj

J =?9J<K !HJ=KLA?= ,* P  9NA=JLGJJ=$hj…[mjk]mj\mhYj^me )((fYlmj]d !AFALA9LAN=K ,, G  DQEHA9<=K<=KEzLA=JK2 d]k[`Yehagfkj…_agfYmpk] hj…hYj]flhgmjd]k^afYd]kfYlagfYd]k ,- ¾ HJAP?GéL=LK9FLz<=K 9HHJ=FLAK¿E99>9KKMJ9F;=K2 d]kB&G&\]dYlYjlaf]kYfl… !GHAFAGF ,. B =9F%HA=JJ=:JMF$Yj[`…gdg_m] ]lkh…[aYdakl]\]dÌY[lanal…YjlakYfYd] ]lhYqkYff]

L’artisanat dispose d’un statut juridique : l’Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL). Inciter les créateurs et repreneurs d’entreprises artisanales à exercer sous ce statut est devenu un des objectifs majeurs de notre CMA pour éviter les faillites personnelles et favoriser l’investissement et l’autofinancement. Le financement par les banques ne s’améliorant pas dans la situation économique actuelle, la généralisation des systèmes d’avances remboursables et le développement du cautionnement mutuel sont des solutions à développer. De plus, le coût du travail pèse très lourdement sur nos entreprises qui emploient une large main-d’œuvre. Il devra très rapidement être revu à la baisse de manière à améliorer nos résultats et pérenniser nos activités. Dans un environnement concurrentiel sans précédent, le secteur de l’artisanat a déjà su saisir des opportunités en continuant d’innover, de s’adapter et de se développer à condition de lui en donner les moyens. Preuve de notre réactivité, nos entreprises ont su amortir la crise et même, parfois, se rétablir avec brio, animées par une logique d’ancrage dans notre territoire, une logique de proximité, preuve supplémentaire de notre vitalité et de notre farouche détermination à poursuivre ce que nous avons entrepris, tout en gardant plus que jamais les pieds sur terre.

;]fme…jg[gehj]f\\]khY_]kkh…[a^aim]k]flj]d]khY_]k)).]l++,0hgmjd]kYZgff…k\]k<]mp%K†nj]k& D]Egf\]\]kYjlakYfkf˜1(ÇK]hl]eZj]%g[lgZj]*()*Çz\alagf\]k<]mp%K†nj]kÇHj…ka\]fl\m[geal…\]j…\Y[lagf\]khY_]kdg[Yd]k2B]Yf%Ea[`]d:Yfda]jÇ9n][d][gf[gmjkj…\Y[lagff]d\]dY[`YeZj] \]e…la]jk]l\]dÌYjlakYfYl\]k<]mp%K†nj]kÇz\al]mj\…d…_m…2Kl…h`Yf]K[`eallÇJ…\Y[lagf29L;$j…\Y[lja[]]f[`]^2;`Yjdgll]\]KYafla_fgf$L…d&(),((-*+)*$hgjl&(.0*1(0**,$]%eYad2[&kYafla_fgf8 _jgmh]%Yl[&[geÇGfl[gddYZgj…[]fme…jg2<]dh`af]HYqYf$=eeYfm]d<Yfa]d$?maddYme]?]f]kl]$>jYf„gakKYZYjdqÇK][j…lYjaYl\]j…\Y[lagf2E&9fl`gfq$B&;d]kka]ff]$B&F]akk]ÇHmZda[al…29L;$ )+/imYa\]NYdeq$/-()(HYjakÇ;`]^\]hmZda[al…2H`adahh]KYafl%zla]ff]$L…d&(),((-*+)0$]%eYad2h&kYafl%]la]ff]8_jgmh]%Yl[&[geÇHmZda[al…fYlagfYd]2<aj][l]mj[gee]j[aYdEYl`a]mLgmjfa]j$L…d& (),((-*+)($^Yp(),((-*+*,$]%eYad2e&lgmjfa]j8_jgmh]%Yl[&[geÇHmZda[al…k\…hYjl]e]flYd]kkm\%gm]kl2L`a]jjq L…d&(.**.1+(**!]l;…\ja[Bgfima†j]k L…d&(.)(+,0)++!$^Yp(-.)-1,((/$]%eYad2 l`a]jjq&bgfima]j]k8oYfY\gg&^jÇHmZda[al…k\…hYjl]e]flYd]kfgj\]l]kl2>jYf„gak:]\]jklgj^]j$L…d&(+0/.1)0)*$^Yp(+0/.1)0),$]%eYad2^&Z]\]jklgj^]j8_jgmh]%Yl[&[geÇH`glg_jYh`a]k2DYmj]fl L`]]l]f$j]khgfkYZd]aeY_]%;j…\alh`glgkdg[Yd]k2;E9/1ÇHjgeglagf\a^^mkagf2K`ajd]q=dl]j$L…d&2(+0/.1)0)0&LYja^\ÌYZgff]e]fl)Yf&>jYf[]2.]mjgk&LYja^Ymfme…jg2)]mjg&Âd̅ljYf_]j2fgmk [gfkmdl]jÇ;gf[]hlagf…\algjaYd]]l_jYh`aim]2TEMA|presse$L…d&(+0/.1)0()Ç>YZja[Ylagf2Hap]daeY_]$A&EYjdaf$B&%E&LYhh]jl$L…d&(+0/.1)0)0Çz\al]mj29L;$ *+jm]<mhgfl\]kDg_]k$-/(((E=LR$L…d&(+0/.1)0)0$^Yp(+0/.1)0),Ç<aj][l]mj\]dYhmZda[Ylagf2>jYf„gak?jYf\a\a]jÇF˜[geeakkagfhYjalYaj]2(+).L 0.1-/ÇAKKF2)*/)%+(/,Ç<…hld…_Yd2k]hl]eZj]*()*ÇAehj]kkagf2?jgmh]Kg[gkhjafl$+.jgml]\Ì9j[`]ll]kÇ00(((zhafYd&

+

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


n…f]e]fl <]mp%K†nj]k

<]hmakim]dim]kYff…]k$d]k][l]mj\]dÌYjlakYfYlf][]kk]\ÌYllaj]j \]fgmn]Ymp[j…Yl]mjk\Ì]flj]hjak]$Yn][\]kafalaYlan]k]l\]khjgb]lk afl…j]kkYflk$fglYee]fl\]kj][gfn]jkagfkhjg^]kkagff]dd]k& D]k][l]mjYjlakYfYd]kl\qfYeaim]&Ad]kldÌYZgmlakk]e]fl\ÌmfhYj[gmjk \]^gjeYlagf$\Ìmfn…jalYZd]hjgb]l\]na]eYakadh]mlj]hj…k]fl]j mf]Ydl]jfYlan]hgmj[]mpimakgm`Yal]flZ€lajmfhjgb]l]flj]hj]f]mjaYd Yhj†k\]kYff…]k\]ljYnYad\Yfkmf\geYaf]\a^^…j]fl\]dÌYjlakYfYl&

;Jz9LAGF%J=HJAK=<Ì=FLJ=HJAK=

D][`Yeh\]lgmkd]khgkkaZ

D

a Semaine nationale de la création reprise d’entreprise, organisée du 16 au 23 novembre prochain est l’occasion pour les créateurs et les repreneurs d’entreprise de découvrir les différentes facettes de l’artisanat, mais également toute l’offre de services et d’aides à l’installation proposée par la CMA. Que vous soyez chef d’entreprise en activité, créateur, cédant ou repreneur d´entreprises, cette semaine est un moment privilégié pour aller à la rencontre des conseillers des CMA et leur présenter votre projet.

;j…Ylagfgmj]hjak] \Ì]flj]hjak]YjlakYfYd]2 \]dÌa\…]dÌaeeYlja[mdYlagf Vous avez l’idée de créer une entreprise ? Chaque mois la CMA propose des réunions d’information collective à Niort, Parthenay, Bressuire, Thouars et Melle, des rendez-vous incontournables pour anticiper vos démarches, obtenir des réponses concrètes et préciser votre projet.

Nglj]hjgb]l\][j…Ylagf gm\]j]hjak]\Ì]flj]hjak] hj]f\^gje]7

,

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

Quelle que soit l’activité choisie, la création ou la reprise d’une entreprise artisanale ne s’improvise pas. Devenir dirigeant d’une entreprise est un événement important qui

nécessite une solide préparation. C’est pourquoi il est obligatoire pour les porteurs de projet de suivre un stage de préparation à l’installation (SPI), une formation


 =f[`a^^j]k

 9_]f\Y

À

 Ân]fajhjg[`Yaf]e]fl l œ<m)-Ym*)')(ÇK]eYaf]\m_g• k œD]k).]l)/')(ÇD]kJ]f\]r%ngm \]dÌaffgnYlagfÇDYJg[`]dd]  œD]1'))ÇNakal]\mhj…^]l\Yfkd]k a]jk e…l \]k [Yehmk ea]k œD])-'))%;gddgim]kmjd]k…[gfg ]k \̅f]j_a œD]k*(]l**fgn]eZj]Ç9kkak]k \]dYb]mf]]flj]hjak]YjlakYfYd] Yd] œ<m)1Ym*-'))ÇK]eYaf]fYlagf ^mj] \]dY[ga^  œD]*-')(Ç;gf[gmjk\]kKYn]mjk ).! [ maddY Jg j…_agfYd œ**'))Ç[Y^…\]dÌ]ehdgakmjd]k _jgmh]e]flk\Ì]ehdgq]mjkFagjl mjYq œ/')*ÇKgaj…]\]dÌ]p[]dd]f[];`Y fYl jlakY ]dÌY jap\ \mh eak] ÇJ] œ)*')* hgmjd]LghFJFagjl

d]k connaissances minimums concernant l’environnement de son entreprise et les notions de base nécessaires à sa gestion. Les SPI ont lieu à Niort, Parthenay et depuis peu à Bressuire. Pour participer à une séance d’information collective ou à un stage de préparation à l’installation :

3

;GFL9;L2

œ=f*())$hdmk\])(((hgjl]mjk \]hjgb]lkgfl…l…Y[[gehY_f…k hYjdY;E9 œ+(\]k[j…Yl]mjk\Ì]flj]hjak] YjlakYfYd]…lYa]fl\]k^]ee]k$ œ-*…lYa]fl\]eYf\]mjk \Ì]ehdga$[]ima^Yal\]dÌYjlakYfYl mf]Ydl]jfYlan]\]hj]ea]jhdYf hgmjlgmk[]mpimakgm`Yal]fl j]Zgf\ajgmZ€lajmffgmn]Ym hjgb]lhjg^]kkagff]d&

 J…mfagf \Ìaf^gjeYlagf  D]k9kkak]k\] dYb]mf]]flj]hjak] YjlakYfYd] œD]*(fgn]eZj])0` dÌYfl]ff];E9\]:j]kkmaj] œD]**fgn]eZj])0` dY;E9\]Fagjl D]\…n]dghh]e]fl$ dÌafn]klakk]e]fl$dYj][`]j[`] \]fgmn]YmpeYj[`…kkgfl \]khj…g[[mhYlagfk]kk]fla]dd]k hgmjmf]b]mf]]flj]hjak] YjlakYfYd]&Hgmjj…hgf\j] Ympim]klagfk]lYhhgjl]j \]kkgdmlagfk[gf[j†l]k$ dY;E9gj_Yfak]mf]j…mfagf \Ìaf^gjeYlagf]fhYjl]fYjaYl Yn][dYJ…_agfHgalgm%;`Yj]fl]k ]ld];j…\al9_ja[gd]&D]kYa\]k dÌ]ehdga$d]ÕfYf[]e]fl \]kgf\…n]dghh]e]fl$ \]kYlj…kgj]ja]]ldÌg^^j]\] k]jna[]k\]dY;E9k]jgfl hj…k]fl…kdgjk\][]ll]kgaj…]&

3

;GFL9;L

 khY[][gfk]ad]flj]hjak]k = L…d&2(-,1//**(( ]khY[]%[gfk]ad%]flj]hjak]k8 [eY%fagjl&^j

 khY[][gfk]ad]flj]hjak]k = L…d&2(-,1//**((

<J

HgmjdYhj]ea†j]^gak mfKHA\Yfkd]Zg[Y_]

qui permet d’évaluer la faisabilité de son projet de création ou de reprise d’entreprise artisanale et d’acquérir, lors d’un stage de préparation à l’installation (SPI), les

Il est désormais possible de suivre son stage de préparation à l’installation à Bressuire puisque pour la première fois une session a eu lieu en septembre dernier dans les locaux de la CMA. Une initiative pérenne qui permet à la CMA de conforter son ancrage territorial et d’accompagner les porteurs de projets sur le bocage. Le prochain stage programmé à Bressuire aura lieu du lundi 26 au vendredi 30 novembre 2012.

3

HGMJKÌAFK;JAJ=2

 khY[]=flj]hj]f\j]]f?€laf] = Kqdna]@]ffgfYm(-,1/)*.*.

-

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


[lmYdal…k

<]mp%K†nj]k J=F<=R%NGMK

MF=LJ9FKEAKKAGFJzMKKA=$ ;Ì=KLMF=LJ9FKEAKKAGFJz>Dz;@A= DYljYfkeakkagf\Ì]flj]hjak]k]jYhgmjngmk$\Yfkim]dim]kYff…]k$mfege]flaehgjlYfl&9dgjkea]mp nYmldYhj…hYj]j\†keYafl]fYfl&DY;E9h]mlngmkYa\]j]fnakY_]jd]k\a^^…j]fl]k…lYh]k\][]hYkkY_] \]^dYeZ]Ym&FÌYll]f\]rhYkd]\]jfa]jege]flhgmjngmkgj_Yfak]jÇHj…ngq]r]fnajgf[afiYff…]khgmj hj…hYj]j]^^a[Y[]e]fldYljYfkeakkagf\]nglj]]flj]hjak]&9fla[ah]j[]ll]…lYh]\]kYna]$[Ì]kldma\gff]j hdmk\][`Yf[]\]j…mkkal]&

I

ue faire de son entreprise ? L’arrêter ? La vendre ? À quel prix ? Comment trouver un repreneur ? Pour répondre à vos questions, la CMA vous propose rendez-vous et outils à votre disposition.

D][Yjj]^gmj\]dYljYfkeakkagf *.fgn]eZj])-`Ym[Yehmk \]ke…la]jk\]HYjl`]fYq Vous êtes dirigeant d’entreprise et, dans quelques années, vous allez cesser votre activité. La CMA vous propose un rendezvous incontournable pour préparer votre transmission d’entreprise. Venez profiter de témoignages d’artisans qui ont cédé leur entreprise et participez aux rendez-vous individuels avec des professionnels CMA, notaires, banquier et expert-comptable spécialisés en matières juridique, fiscale et sociale, les trois aspects à ne pas négliger dans un projet de transmission.

#

Af^g

.

La BNOA fonctionne sur le principe de l’évaluation des potentialités économiques de l’entreprise, du diagnostic qualitatif et de l’estimation financière de la valeur de l’entreprise. À partir de ces analyses, l’entreprise est répertoriée sur le site www.bnoa.net dans un annuaire d’entreprises à reprendre. Cela concerne plusieurs milliers de structures par an au niveau national.

LjYfk[gee]j[]%LjYfkYjlakYfYl C’est un réseau de proximité composé d’agents des chambres consulaires et de professionnels notaires, agents immobiliers et experts-comptables et qui s’appuie sur le site www.transcommerce. com. Pour y voir figurer votre annonce vous devez compléter une fiche prédiagnostic à demander à votre CMA. La diffusion de votre offre sera assurée pendant un an gratuitement.

HgmjngmkYa\]jljYfke]llj] \Yfkd]ke]add]mj]k[gf\alagfk$ fgmkngmkhjghgkgfkÀ OUn diagnostic et une évaluation de votre entreprise OLa diffusion de votre annonce sur différents supports (magazine LMA, radio locale, etc.) ODes rendez-vous personnalisés OLa mise en relation avec des repreneurs grâce à une base de données sans cesse renouvelée

3

HGMJ=FK9NGAJHDMK

 Yjagf@gnYjlYm(-,1//**(1 E gme&`gnYjl8[eY%fagjl&^j

Hgmjj…hgf\j] ngkim]klagfkkmj dYljYfkeakkagf \Ì]flj]hjak]$dY ;E9ngmkhjghgk] mfj]f\]r%ngmk af[gflgmjfYZd] ]le]l\]kgmladk lj†khjYlaim]k nglj]\akhgkalagf

=f[`a^^j]k œ)-([…\Yflkgfl…l…Y[[gehY_f…khYjd]k[gfk]add]jk;E9]f*())& œMfhjgb]lkmj[afi[gf[]jf]mf]j]hjak]\Ì]flj]hjak]& œ)))]flj]hjak]kgfl…l…j]hjak]k]f*())kmjd]k<]mp%K†nj]kkgal*-\]kaeeYlja[mdYlagfk `gjkYmlg%]flj]hj]f]mjk!& œ.0)]flj]hjak]kgflnmd]bgmj\Yfkd]k<]mp%K†nj]k]f*())[]imaj]hj…k]fl]mf]Ym_e]flYlagf \]#).-Ymj…h]jlgaj]\]ke…la]jk&

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

DYZgmjk]fYlagfYd]\]kghhgj% lmfal…kYjlakYfYd]k :FG9!


zd][lagfkhjg^]kkagff]dd]k

Mfk[jmlaf\Yfk d]kLH=hgmje]kmj]j dÌYm\a]f[]\]k gj_YfakYlagfkkqf\a[Yd]k ;]k…d][lagfkh]je]lljgflYmp kqf\a[YlkimagZla]f\jgfl0 \]kngapmf]hdmk_jYf\] j]hj…k]flYlanal…]lmfhgmngaj \]f…_g[aYlagfhYjZjYf[`] \ÌY[lanal…Ymfan]YmfYlagfYd$ [gf^gje…e]fldYdga\m *(Yg•l*((0$hmakim]d]k j…kmdlYlk\mk[jmlaf$hjg[dY% e…kd]*)\…[]eZj]$k]jgfl [gf\]fk…k[]dma\]k…d][% lagfkhjg^]kkagff]dd]k\Yfk d]k]flj]hjak]khdmkaehgjlYf% l]k&<†kd]egak\Ìg[lgZj]$ mf][YehY_f]fYlagfYd] \Ìaf^gjeYlagfk]jYdYf[…]&

E [gjj]khgf\Yf[]]lkmj afl]jf]l\m*0fgn]eZj] Ym)*\…[]eZj]&

Ima\galngl]j7 Lgmkd]kkYdYja…k\]k]flj]hja% k]k\]egafk\]))kYdYja…k Ym+)\…[]eZj]*())$ lalmdYaj]k\Ìmf[gfljYl \]ljYnYad[]ll]\Yl]$€_…k \]).Yfkj…ngdmk$q[gehjak d]kYhhj]flakkÌadkgfld̀_] j]imak&

<]mp^Y„gfk\]ngl]j Adk]jYhgkkaZd]\]ngl]jhYj

#

Af^g

D=KzF=J?A=K <9FK DÌ=FLJ=HJAK=

>glgdaY&[ge

<m*0fgn]eZj]Ym)*\…[]eZj]hjg[`Yaf$ d]klj†kh]lal]k]flj]hjak]k LH=!ngflhYjla[ah]j d]mjkhj]ea†j]k…d][lagfkhjg^]kkagff]dd]k&

;GDDGIM=AFL=J;GFKMD9AJ=

Hgmjimgangl]j7 AdqYmjY\]mp[gdd†_]k…daj]2 mfhgmjd]k[Y\j]k]lmfhgmj d]kfgf%[Y\j]k&;]k[jmlaf ]klj…_agfYd]lhYjZjYf[`]& Hgmjh]je]llj]YmpkYdYja…k \]LH=\]ngl]jhgmj\…ka_f]j dÌgj_YfakYlagfkqf\a[Yd] \]d]mj[`gap$mfkal]\…\a… Y…l…gmn]jlooo& ]d][lagflh]&ljYnYad&_gmn&^j&

;gf[gmjk\]k kYn]mjkj…_agfYd]k Hgalgm%;`Yj]fl]k D][gf[gmjk\]kkYn]mjkj…_agfYd]kHgalgm% ;`Yj]fl]kk]\…jgmd]jYd]*-g[lgZj]hjg[`Yaf Ym;]flj];mdlmj]d¾D]Naf_lK]hl¿JgmaddY[ ]f;`Yj]fl]k&Â[]ll]g[[Ykagf$YjlakYfk$ hjg\m[l]mjk$hjg\m[l]mjk^]jea]jk ]l[gee]j„YflkÀ\]dYj…_agfHgalgm%;`Yj]fl]k qk]jgflhjae…khgmjdYimYdal…\]d]mjkhjg\malk& D]kj…kmdlYlk\Yfkd]hjg[`Yaffme…jgDE9/1 gmkmjooo&ajimY&[ge&

aîtriser ses consommations d’énergie est maintenant primordial pour toute entreprise. L’efficacité énergétique de chaque poste consommateur permet de diminuer la facture. Quelles solutions ? Quelles démarches ? À quel prix ? Pour échanger et trouver les réponses, la Chambre d’agriculture, en partenariat avec la CMA et la CCI des Deux-Sèvres, vous donnent rendez-vous le 15 novembre prochain à 19h30 au Campus des métiers, 2 rue d’Abrantes à Parthenay, pour un colloque sur le thème des énergies renouvelables et des économies d’énergie avec des intervenants spécialistes et des témoignages de professionnels.

3

;GFL9;L

 gmjqhYjla[ah]j$[gflY[l=khY[][gfk]ad H ]flj]hjak]kYm(-,1//**(( gm]khY[]%[gfk]ad%]flj]hjak]k8[eY%fagjl&^j

=fk]a_f]kdmeaf]mk]k2 fgmn]dd]kj†_d]k

D

e décret du 30 janvier 2012 relatif à la publicité extérieure est entré en vigueur le 1er juillet 2012. À compter de cette date, les nouvelles enseignes et publicités lumineuses doivent être éteintes entre une heure et six heures du matin. Ces dispositions devraient se mettre en place en fonction des zones urbaines et activités et de manière progressive d’ici 2018. Ainsi, les enseignes en lien avec une activité nocturne entre minuit et sept heures du matin devront s’éteindre une heure après la fermeture et s’allumer une heure avant la réouverture. Pour les publicités situées dans les unités urbaines de plus de 800 000 habitants, il revient au maire de délimiter les zones où les publicités doivent être éteintes au moyen du règlement de publicité.

3

;GFL9;L

L YlaYfYK[`gmeY[`]jYm(-,1//,+,* gml&k[`gmeY[`]j8[eY%fagjl&^j

/

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


[lmYdal…k

<]mp%K†nj]k LJGAKIM=KLAGFKÂÀ

Eafaklj]

HA=JJ=D9E:=JL$ HJz>=L<=K <=MP%KàNJ=K HYlja[cN]\jmf]

KqdnaYHaf]d2 ¾DÌYjlakYfYl \galj]ljgmn]j dÌYlljY[lanal… imÌade…jal]¿

KqdnaYHaf]dY…l… fgee…]eafaklj] \]dÌ9jlakYfYl]l\m ;gee]j[]Ymk]af \m?gmn]jf]e]fl 9qjYmdlAA&DYb]mf] eafaklj]]l\…hm% l…]\mLYjf%]l% ?Yjgff]kgm`Yal] Y[[gehY_f]j d]\…n]dghh]e]fl \]k]flj]hjak]k YjlakYfYd]k$nYdgja% k]jd]mjkkYngaj% ^Yaj]]lea]mp j][gffY‹lj]d]mj jd]]f^Yn]mj \]dÌYlljY[lanal… ]l\mjYqgff]e]fl \]dY>jYf[]& KgfY[lagfYmk]af \m?gmn]jf]e]fl ]l]f^Yn]mj\] dÌYjlakYfYlhgjl]jY fglYee]flkmj dÌYa\]YmÕfYf[]% e]fl]ldÌY[[gehY% _f]e]fldY _]klagf\]k]flj]% hjak]kYjlakYfYd]k$ dYhjgeglagf\] dYeYjim]>jYf[] \YfkdYhjg\m[lagf YjlakYfYd]$dY ^gjeYlagf\]kb]m% f]k]ldYnYdgjakY% lagf\]kÕda†j]k]l e…la]jk]fl]fkagf&

0

=f_Y_…\]hmakdgf_l]ehk]l\mjYZd]e]flhgmj dÌ]ehdga]ldÌafk]jlagfhjg^]kkagff]dd]\]kb]mf]k$ ]fhgkl]\]hmakd]*-bmaf\]jfa]j$Ha]jj]DYeZ]jl$ hj…^]l\]k<]mp%K†nj]k$hgjl]kgfj]_Yj\kmj dÌYjlakYfYl]lj…hgf\fgkim]klagfk& DE92DY;E9Yhgmjeakkagf \]^gje]jlgmkd]khmZda[k Ympe…la]jk\]dÌYjlakYfYl]l \]j]hj…k]fl]jdÌ]fk]eZd]\]k[`]^k \Ì]flj]hjak]kYmhj†k\]khgmngajk hmZda[k&Im]dd]j…hgfk]dÌzlYl h]ml%add]mjYhhgjl]jkmj\]k kmb]lkl]dkim]dÌYhhj]flakkY_] ]ldY^gjeYlagfhjg^]kkagff]dd]7 Pierre Lambert : L’État encourage et soutient le développement de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Il s’est fixé des objectifs pour développer le nombre d’apprentis. Il a notamment mis en place des dispositifs de compensation de charges patronales pour permettre aux entreprises de recruter plus facilement en apprentissage ou en contrat de professionnalisation. D’autre part, la recherche d’une meilleure adéquation entre l’offre de formation et la demande des entreprises est une des priorités de l’État. C’est une nécessité pour l’activité économique des territoires. Les sous-préfets animent à cet effet, les services publics locaux de l’emploi (SPLE) dans chaque arrondissement de Niort, de Bressuire et de Parthenay.

DE92Im]dj]_Yj\hgjl]r%ngmk kmjdÌYjlakYfYl]lkmjkgfjd] \Yfkd]\…n]dghh]e]fl…[gfgeaim] \m\…hYjl]e]fl7 P.L. : Aujourd’hui, alors que la situation de l’emploi reste préoccupante, il est plus que jamais essentiel de soutenir et de favoriser le développement économique local. L’artisanat y a toute sa place, car c’est un secteur créateur d’emplois qui exerce une fonction de

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

proximité et joue un rôle économique et social indispensable. Favoriser l’implantation d’entreprises artisanales dynamiques, innovantes est vital pour la compétitivité des territoires, de même que permettre à celles déjà existantes de se développer pour assurer leur pérennité ou faciliter leur transmission à des artisans qualifiés et préparés à la reprise d’entreprise.

DE92K]dgfngmkim]dd]k]jY d̅ngdmlagf\]dÌYjlakYfYl\Ìa[a*()/7 P.L. : L’artisanat attire toujours les candidats, c’est réconfortant ! 2011 a enregistré un chiffre record d’immatriculations d’entreprises mais dans le même temps a vu la suppression d’un certain nombre d’emplois. Ceci étant, il faut faire la part de ce qui relève de la conjoncture et regarder plus loin. Sur le fond l’artisanat a de l’avenir parce qu’il véhicule des valeurs de savoir-faire et de qualification, qu’il est fédérateur de lien social et parce que la proximité et la qualité du service produit restent des atouts de stabilité pour la clientèle dans la période d’incertitude actuelle.

¾>Yngjak]j dÌaehdYflYlagf \Ì]flj]hjak]kYjlakYfYd]k \qfYeaim]k$ affgnYfl]k]klnalYd hgmjdY[geh…lalanal… \]kl]jjalgaj]k&¿


E]add]mjkB]mf]k:gmdYf_]jk

Bmda]?m]jjq$dYe]add]mj] \]dYj…_agf

<]mpYhhj]flak\m[Yehmk \]ke…la]jk\]Fagjl gfll]jeaf…)]j]l+]\] dYk…d][lagfj…_agfYd]\m [gf[gmjk\]k¾E]add]mjk b]mf]kZgmdYf_]jk¿gj_Yfak… d])/k]hl]eZj]\]jfa]j KYafl:]fg‹l\YfkdYNa]ff]& Hgmj[]ll]fgmn]dd]…\alagf$ d]k`malYhhj]flak]fda[] gfl\•j…Ydak]j$hYafk\] ljY\alagf^jYf„Yak]$hYafk kh…[aYmp]lna]ffgak]ja]k YafkaimÌmf\…[gj]fh€l] d]n…]kmjd]l`†e]2 ¾DY>]ee]\mZgmdYf_]j% Kmjd]kljY[]k\]EYj[]d HY_fgd]l\]dYHjgn]f[]¿& 9hj†khdmka]mjk`]mj]k \̅hj]mn]k$d]kj…kmdlYlkkgfl

#

Af^g

lgeZ…k&Bmda]?m]jjq$ lalmdYaj]\Ìmf;9HZgmdYf_]j ]lY[lm]dd]e]fl]f^gjeYlagf e]flagf[gehd…e]flYaj] h€lakk]ja]$Y[gfimakd]bmjq ]lYl]jeaf…hj]ea†j]\m [dYkk]e]fl&DYljgaka†e] hdY[]]klj]n]fm]Ha]jj] ?ja^^gflalmdYaj]\Ìmf ;9H:gmdYf_]j]l Y[lm]dd]e]fl]f^gjeYlagf e]flagf[gehd…e]flYaj] h€lakk]ja]ZgmdYf_†j]&Hgmj dY^afYd]imaYmjYda]m\m*( Ym*+fgn]eZj]Ym[]flj] \]^gjeYlagf\m:]Ymkk]l$ \Yfkd]NYj$Bmda]hgjl]jY d]k[gmd]mjk\m[Yehmk \]ke…la]jk\]Fagjl]l\] dYJ…_agfHgalgm%;`Yj]fl]k&

<z?MKL9LAGF

¾L9JLAF= K9FLz¿ ÂD9E99>

Â

l’origine du Prix Goût et santé, MAAF Assurances a souhaité mettre à l’honneur la version « spécial apprentis » du concours. Le 6 septembre dernier la mutuelle a partagé avec l’ensemble de son personnel la fameuse tartine santé « Plongée de saveurs méditerranéennes » récompensée au niveau national en mai dernier. Le sujet a en effet inspiré les quatre apprentis candidats du campus des métiers de Niort sélectionnés une première fois au mois de mars à Niort et désignés deuxième de la compétition nationale à Paris deux mois plus tard parmi sept équipes finalistes.

9mlg%]flj]hj]f]mj2d]klYlmlnY‡lj]¾Ybmkl…¿ DYeafaklj][`Yj_…]\]dÌ9jlakYfYl]l\m;gee]j[]$KqdnaYHaf]d$[gf^aje]kYngdgfl…\ÌYbmkl]j ^ak[Yd]e]fld]j…_ae]\]dÌYmlg%]flj]hj]f]mj$\]l]dd]kgjl]im]d]khjgZd†e]k\]¾[gf[mjj]f[] \…dgqYd]¿imÌadaf\malYm\…ljae]fl\]kYmlj]k]flj]hjak]kkga]flj…_d…k& KqdnaYHaf]d$eafaklj]\]dÌ9jlakYfYl]l\m[gee]j[]$Yj…Y^^aje…kYngdgfl…\]^Yaj]…ngdm]jd]j…_ae] \]kYmlg%]flj]hj]f]mjkhgmj¾dÌYbmkl]jYmp\a^^a[mdl…kj]f[gflj…]khYj[]jlYafkhjg^]kkagff]dk¿& JYhh]dYflim]¾\]khjgZd†e]k\][gf[mjj]f[]]pakl]fl[Yjd]kj†_d]k^ak[Yd]kf]kgflhYka\]flaim]k]flj] mfYmlg%]flj]hj]f]mj]lmf\aja_]Yfl\]kg[a…l…gj\afYaj]¿&DYeafaklj]Y[gf^aje…imÌmf]eakkagf \̅nYdmYlagf\mj…_ae]…lYal]f[gmjkY^af\]\…l]jeaf]jim]dkYe…fY_]e]flkdmaYhhgjl]j\Yfkd]k hjg[`Yaf]kk]eYaf]k&KadYj…^gje]f][gf[]jf]hYklgmkd]kYmlg%]flj]hj]f]mjk$]kh…jgfkimÌ]dd]hgjl] Ymegafkkmjd]ke…la]jk\mk][l]mjYjlakYfYd&Ljgakk[…fYjagkkgfl]fnakY_]YZd]k&D]hj]ea]jhgmjjYal‡lj] dÌ]p[dmkagf\mk][l]mj\mZ€lae]fl\m[`Yeh\ÌY[lanal…\]dÌYmlg%]flj]hjak]$[gee]d]kgfldYhdmhYjl \]khjg^]kkagfkj…_d]e]fl…]k&¾H]ml%gfaeY_af]jmfe…\][afgmmfYng[YlYmlg%]flj]hj]f]mj7¿$ kÌafl]jjg_]Zgf]k[a]fl9dYaf?jak]l$d]hj…ka\]fl\]dÌ9H;E9&¾HgmjlYfl$kamfYmlg%]flj]hj]f]mj [gfkljmalmf]eYakgf$kYj]khgfkYZadal…]kl…fgje]¿$hgmjkmal%ad&DY\]mpa†e]ghlagf2e]llj]d]k Ymlg%]flj]hj]f]mjk]ld]k[`]^k\Ì]flj]hjak]k[dYkkaim]kkmjmfha]\\̅_Ydal…Ymfan]Ymj…_d]e]flYaj]$ kg[aYd]l^ak[Yd&Mf]e]kmj]ima]kldgaf\]^Yaj]dÌmfYfaeal…Ymk]af\m_gmn]jf]e]fl&DYdaealYlagf \Yfkd]l]ehk\mj…_ae]Çmfgm\]mpYfkÇk]jYaldYljgaka†e]ghlagf]fnakY_]YZd]&

1

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


[lmYdalÂ&#x2026;k ;]ll]]pgfÂ&#x2026;jYlagfh]f% \YflmfYf\][glakYlagfk kg[aYd]khgmjlgml] ]eZYm[`]\]b]mf]k \]egafk\]*.Yfk\Yfk mf]]flj]hjak]\]egafk \])(kYdYjaÂ&#x2026;kYmjYal ZÂ&#x2026;fÂ&#x2026;Ă&#x2022;[aÂ&#x2026;0((((b]mf]k& K]dgfHÂ?d]]ehdga$ dYhdmhYjlYmjYalÂ&#x2026;lÂ&#x2026; ]eZYm[`Â&#x2026;]]f;<< \]egafk\Ă&#x152;mfYf ]l\Yfkhdmk\]kap[Yk kmj\ap$\Yfkd]kk][l]mjk \]dĂ&#x152;`Â?l]dd]ja]%j]klYmjY% lagf$d][gee]j[]$ d]kljYfkhgjlk ]ldY[gfkljm[lagf& Hgmj\Â&#x2026;Zml*()+$ d]eafaklj]\mLjYnYad$ Ea[`]dKYhaf$Yhjgeak d]dYf[]e]fl\m[gfljYl \]_Â&#x2026;fÂ&#x2026;jYlagfhgmjaf[a% l]jd]k]flj]hjak]k ]eZYm[`]j kYfk[`Yj% _]!\]kb]mf]kimak]jgfl ^gjeÂ&#x2026;khYj\]kkYdYjaÂ&#x2026;k k]fagjk&

;jÂ&#x2026;]r j]hj]f]r\Yfk dĂ&#x152;YjlakYfYl DYK]eYaf]fYlagfYd] \]dY[jÂ&#x2026;Ylagfj]hjak] \Ă&#x152;]flj]hjak]kYjlakYfYd]k YmjYda]m\m).Ym *+fgn]eZj]*()*& Kgfl`Â&#x2020;e]hjaf[ahYd2 dĂ&#x152;=flj]hjak]af\ana\m]dd] j]khgfkYZadalÂ&#x2026;daealÂ&#x2026;]& J]f\]r%ngmk\Yfk d]k[`YeZj]k\]eÂ&#x2026;la]jk$ []ll]k]eYaf]af^gje] kmjdY[jÂ&#x2026;Ylagf\Ă&#x152;]flj]hja% k]$d]khgkkaZadalÂ&#x2026;k \]j]hjak]]ld]kegq]fk \gflh]mn]fl\akhgk]j d]k^mlmjk[jÂ&#x2026;Yl]mjk gmj]hj]f]mjk&

)(

KGEE=LKG;A9D

=FLJ=K9LAK>9;LAGF=L9LL=FL=

D

e sommet social des 9 et 10 juillet qui rĂŠunissait membres du gouvernement et organisations professionnelles fut le thÊâtre du ÂŤ compromis positif Âť souhaitĂŠ par François Hollande. Au sortir des deux jours de dĂŠbats, les diffĂŠrents interlocuteurs semblaient satisfaits, tout en gardant une certaine prudence. ÂŤ Beaucoup de travail prĂŠparatoire avait ĂŠtĂŠ rĂŠalisĂŠ en amont. Sur la mĂŠthode, la concertation, et sur la manière dont ca câ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠ ainsi que ce qui en est sorti, tout va bien. On a fixĂŠ des sujets, la mĂŠthode et un calendrier. Mais le travail de fond commence. Tout reste Ă faire ! Âť, dĂŠclare Pierre Burban, secrĂŠtairegĂŠnĂŠral de lâ&#x20AC;&#x2122;UPA. Une question retient nĂŠanmoins lâ&#x20AC;&#x2122;attention de la première organisation syndicale artisanale : le coĂťt du travail. Surtout depuis que Pierre Moscovici, ministre de lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;conomie, a dĂŠclarĂŠ que ce nâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait ÂŤ pas le principal problème Âť. ÂŤ Je mâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtonne de ce propos. Jâ&#x20AC;&#x2122;ai peur que ce qui sâ&#x20AC;&#x2122;est passĂŠ avec PSA en juillet ait brouillĂŠ les travaux de la confĂŠrence. Il ressort très clairement du sommet que le coĂťt du travail est un sujet qui doit ĂŞtre traitĂŠ. Le Haut conseil pour le financement de la pro-

DY\Â&#x2026;dÂ&#x2026;_Ylagf\]dĂ&#x152;MH9dĂ&#x152;akkm]\mkgee]lkg[aYd \]_Ym[`]\jgal]!2HYlja[cDaÂ&#x2026;Zmk$hjÂ&#x2026;ka\]fl\]dY ;Yh]Z$B]YfDYj\af$hjÂ&#x2026;ka\]fl\]dĂ&#x152;MH9$9dYaf?jak]l$ hjÂ&#x2026;ka\]fl\]dĂ&#x152;9H;E9]lHa]jj]EYjlaf$ hjÂ&#x2026;ka\]fl\]dY;F9EK&

tection sociale doit rendre un rapport Ă la fin de lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe Âť, prĂŠcise-t-il. Et, sâ&#x20AC;&#x2122;il considère que la prĂŠparation du sommet ĂŠtait nĂŠcessaire et fructueuse, le temps est maintenant Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;action. ÂŤ Depuis le 2e trimestre, la situation ĂŠconomique sâ&#x20AC;&#x2122;aggrave, ça justifie des rĂŠformes rapides, en particulier sur le coĂťt du travail Âť. Lâ&#x20AC;&#x2122;UPA appelle de ce fait Ă  une rĂŠforme du financement de la protection sociale.

@]mj]kkmhĂ&#x152;2d]kh]lal]k]flj]hjak]k ]f[gj]]pgfÂ&#x2026;jÂ&#x2026;]k D][gmh\]jYZglkmjd]k]pgfÂ&#x2026;% jYlagfk\][`Yj_]kkmjd]k`]m% j]kkmhhdÂ&#x2026;e]flYaj]kÂ&#x2026;hYj_f] d]kh]lal]k]flj]hjak]k\] egafk\]naf_lkYdYjaÂ&#x2026;k& 9afka$\Yfk[]k]flj]hjak]k$ dĂ&#x152;]ehdgq]mj$]ldmak]md$[gfla% fm]jYZÂ&#x2026;fÂ&#x2026;^a[a]j\]dY\Â&#x2026;\m[% lagf^gj^YalYaj]\][`Yj_]k hYljgfYd]k^apÂ&#x2026;]Y[lm]dd]e]fl )$-(hYj`]mj]&=fj]nYf[`]$ d]k]pgfÂ&#x2026;jYlagfk^ak[Yd]kima [gf[]jfYa]fld]kkYdYjaÂ&#x2026;kkgfl kmhhjaeÂ&#x2026;]k$im]dd]im]kgaldY lYadd]\]dĂ&#x152;]flj]hjak]&DĂ&#x152;Mfagf hjg^]kkagff]dd]YjlakYfYd] f][Y[`]hYkkYkYlak^Y[lagf2

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

 MH9

>af\m žrÂ&#x2026;jg[`Yj_] b]mf]kLH=Âż d])/bmadd]l \]jfa]j

ž=fYll]f\Yflmf]jÂ&#x2026;^gje] \Ă&#x152;]fk]eZd]\meg\]\]^afYf% []e]fl\]dYhjgl][lagfkg[aY% d]$d]k]pgfÂ&#x2026;jYlagfk\][`Yj_]k kg[aYd]k[gfljaZm]flmlad]% e]fljÂ&#x2026;\maj]d][gÂ&#x2022;l_dgZYd \]dYeYaf%\Ă&#x152;Ă&#x2020;mnj]hgmj dĂ&#x152;]flj]hjak]ima]^^][lm]\]k `]mj]kkmhhdÂ&#x2026;e]flYaj]kÂż& Gmladaf\akh]fkYZd]hgmjd]k h]lal]k]flj]hjak]kk]dgfdĂ&#x152;gj% _YfakYlagfhYljgfYd]$-. \]k]ehdgq]mjk\]dĂ&#x152;YjlakYfYl ]l\m[gee]j[]\]hjgpaealÂ&#x2026; gfl]mj][gmjkYmp`]mj]kkmh% hdÂ&#x2026;e]flYaj]kYm[gmjk\m )]jk]e]klj]*()*$[gflj]--

]f*())]l,)]f*()(& žHgmj[]kh]lal]k]flj]hjak]k ima]ehdga]fl]fegq]ff] imYlj]kYdYjaÂ&#x2026;k$hjg[Â&#x2026;\]jmf] ]eZYm[`]j]na]flY[[jgÂ&#x2039;lj] dĂ&#x152;]^^][la^kYdYjaÂ&#x2026;\]*-$mf ]^^gjlimaf]h]mlÂ&#x2021;lj][gfk]f% laim]\Yfkd][Yk\Ă&#x152;mf]Ym_% e]flYlagf^gjl]]l\mjYZd]\] dĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026;\]dĂ&#x152;]flj]hjak]Âż$kgm% da_f]dĂ&#x152;gj_YfakYlagf&KYfk[]ll] []jlalm\]kmjdĂ&#x152;Yn]faj$]lhgmj ^Yaj]^Y[]mfkmj[jgÂ&#x2039;l\][ge% eYf\]k$dĂ&#x152;]flj]hjak]\galhgm% ngajeg\md]jd]l]ehk\]ljY% nYad\]kkYdYjaÂ&#x2026;k]fj][gmjYfl Ymp`]mj]kkmhhdÂ&#x2026;e]flYaj]k&


IndĂŠpendants, confiez votre protection sociale Ă des expertsâ&#x20AC;Ś                             

               

             

            

idĂŠographic Paris - (14305) - Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la MutualitĂŠ et immatriculĂŠe au RNM sous le numĂŠro 391 399227

    www.mnra.fr RETRAITE, SANTĂ&#x2030;, PRĂ&#x2030;VOYANCE

#  % %( % %%$   "&  "%%%    !


[lmYdal…k

<]mp%K†nj]k ;Y^… \]dÌ]ehdga ¾D] j][jml]e]fl ]fl]ehk hYjlY_…¿ Ymlgmj\Ìmf [Y^…

Nglj]]flj]hjak] ]kl]fhd]af]kkgj ]lngmkYn]rZ]kgaf \]h]jkgff]dimYda% Õ…&;]h]f\Yfl ngmkh]fk]rim] []j][jml]e]fl f]bmklaÕ]hYkmf] [j…Ylagf\]hgkl] l]ehkhd]af& DYkgdmlagf2 d]l]ehkhYjlY_… Ymk]af\m_jgmh]% e]fl\Ì]e% hdgq]mjk&Hgmj ]fkYngajhdmk$ n]f]rhYjla[ah]jYm hjg[`Yaf;Y^…\] dÌ]ehdgagj_Yfak… d]**fgn]eZj] hjg[`Yaf0`+( dY;E9\]Fagjl&

J=;JML=RMF9HHJ=FLA$ ;Ì=KLHGKKA:D= BMKIMÌ9M+)<z;=E:J= =lhgmjimgaf]hYkj][jml]jmfb]mf]]f:Y[Hjg7D]:Y[Hjg$[Ì]kld]Zgf[`gap hgmjd]kb]mf]k]ld]Zgfafn]klakk]e]flhgmjdÌ]flj]hjak]&

D

a CMA vous accompagne pour le recrutement de votre apprenti. Former un apprenti, c’est transmettre son savoir-faire et assurer l’avenir professionnel d’un jeune qui aura un regard neuf sur votre activité. Cela peut se révéler être un véritable levier pour le développement de votre entreprise. Il faut donc dès maintenant penser à former la relève. Pour cela la CMA met tout en œuvre pour vous aider et vous accompagner dans vos démarches de recrutement.

3

;GFL9;L

=khY[][gfk]ade…la]jk

3

;GFL9;L

 Yd…ja]:j]eYm\ N Ym(-,1//0/0+ gmn&Zj]eYm\8 [eY%fagjl&^j

#

Af^g

DY\…n]dghh]mk]\] dÌYhhj]flakkY_]nglj]k]jna[] Ngmkkgm`Yal]r hj]f\j]mfYhhj]fla$ ngmkngmd]r]fkYngaj hdmkkmjd]kYa\]k Ymj][jml]e]fl7 NgmkYn]rZ]kgaf \Ìaf^gjeYlagf]f

eYla†j]\]^gjeY% lagf7;gjaff] >Ym[`]j$k]\…hdY[] \Yfknglj]]flj]hja% k]$j…hgf\ngk im]klagfk]lngmk Ya\]\Yfknglj]

<]ke]j[j]\akhgmj\…[gmnjajdÌYjlakYfYl$ [Ì]klj]hYjla Lgmkd]khj]ea]jke]j[j]\akYhj†k%ea\a\][`Yim]egak$dY;E9\gff] j]f\]r%ngmkdY;E9),`Ympb]mf]k]ld]mjkhYj]flkeYakYmkkaYmp \]eYf\]mjk\Ì]ehdgahgmj\…[gmnjajd]k[Yehmk\]ke…la]jk\]Fagjl]l \]HYjl`]fYq&DÌg[[Ykagf\Ì]flj]j\Yfkd]kdYZgjYlgaj]k]ld]kYl]da]jk]l \ÌYngajmf[gflY[lhjanad…_a…Yn][d]k^gjeYl]mjk$d]kYhhj]flak]ld]k [gfk]add]jk&HgmjdY;E9$[]ll]afalaYlan]h]je]l\ÌYa\]jdYj][`]j[`] \Ìmf]gja]flYlagfgm\][gf^aje]jmfhjgb]lhjg^]kkagff]d&

3

HGMJKÌAFK;JAJ=

=khY[][gfk]ade…la]jk

)*

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

%]khY[]%[gfk]ad%e]la]jk8[eY%fagjl&^j

hjgb]l\]j][jml]% e]fl&

3

;GFL9;L

 gjaff]>Ym[`]j ; Ym(.+/(0.0/gm[&^Ym[`]j8 [eY%fagjl&^j


@Yf\akhgjl

<AHDæE=

<]kYhhj]flakk]fkaZd]k Ym`Yf\a[Yh

KGAJz=<= DÌ=P;=DD=F;= *()*

D HYjla[ah]jmf]j]f[gflj] ¾ZYkc]l]f^Yml]mad¿Yn][ \]kkhgjla^k`Yf\akhgjlk$ []fÌ]klhYk[gmjYflkmjlgml dgjkim]dÌgf]klnYda\]& =lhgmjlYfl$).Yhhj]flak \]k[Yehmk\]ke…la]jk \]Fagjl]l\]HYjl`]fYq gflj]d]n…d]\…^ad] ,k]hl]eZj]\]jfa]j Ym_qefYk]\m[]flj]\] j……\m[Ylagf^gf[lagff]dd] ?jYf\>]mFagjlYhj†kYngaj kmanamf][gf^…j]f[]kmj

#

a 12e édition de la Soirée de l’excellence aura lieu le 7 décembre prochain, à la salle horizon de la MAAF à Chauray. À cette occasion, les diplômés 2012 de l’artisanat viendront chercher le diplôme qu’ils ont obtenu dans l’année et ils seront mis à l’honneur devant parents, chefs d’entreprise, personnalités et les partenaires qui soutiennent l’artisanat deux-sévrien.

d]`Yf\a[Yh&Mf]eYfa†j]\] d]k[gf^jgfl]j\aj][l]e]fl Ym`Yf\a[Yh]l\]d]kYa\]j [gehj]f\j]d]jd]\m khgjl]flYflim]da]fkg[aYd& ;]ll]Y[lagfgj_Yfak…] ]fhYjl]fYjaYlYn][d] ;geal…<…hYjl]e]flYd @Yf\akhgjl\]k<]mp%K†nj]k kÌ]klhd]af]e]flafk[jal] \YfkdÌ]khjal\]kb]mp hYjYdqehaim]k\̅l…imak] kgflY[`]n…kd]1k]hl]eZj] \]jfa]jDgf\j]k&

Pas moins de 1 000 personnes sont présentes au fil des éditions pour applaudir et encourager tous ceux qui ont brillamment réussi dans un métier de l’artisanat.

Kangmk‡l]k [`]^k\Ì]flj]hjak]$ n]f]rngmkYmkkadgjk\] []j]f\]r%ngmk^…da[al]j nglj]Yhhj]fla\ahde…&

Adkj]ehgjl]fldYhYde]Ymp]pYe]fk*()* ;`Yim]Yff…]$[]jlYaf]kk][lagfk\ÌYhhj]flakkY_]\]k;Yehmk\]ke…la]jk\]Fagjl]l\]HYjl`]fYq k]\aklaf_m]fl]fj]ehgjlYfldYhYde]\]k)((\]j…mkkal]Ymp]pYe]fk&=dd]kkgfl))gZl]faj mfl]dj…kmdlYl&;]kgfld]k;9Hhd€lja]j%;9HafklYddYl]mjkYfalYaj]%;9H…Z…fakl]%;9Hj…YdakYlagf [`Ym\jgff]ja]af\mklja]dd]%;9He…[Yfaim]%;9Hj]klYmjYfl%;9Hn]fl]hjg\malkYdae]flYaj]k% ;9Hn]fl]emdlakh…[aYdal…k%E]flagf[gehd…e]flYaj]h€lakka]j%E]flagf[gehd…e]flYaj]ljYal]mj% :Y[Hjgl][`fa[a]f[gfkljm[l]mjZgak&

Af^g

HgmjhYkk]jnglj]hmZda[al…

\YfkD=EGF<=<=K9JLAK9FK$ [gflY[l]r2 D=EGF <= <=K

 

jlakYfk 

<= D=EGF <=K





 

JK

=KEzLA=



 

=HJ=F

<J==LJ

LJ=HJ=F

jlakYfk ;Jz=J$=FLJ

FKD zMKKAJ<9





 

<J==LJzM

KKAJ<9FKD =KEz

;Jz=J$=F

D=EGF<= <=K



jlakYfk  





 

;Jz=J$=FLJ=H

J=F<J==LJzM

KKAJ<9FKD=KE

zLA=JK

9kkak]k \]dÌYj lakYfYl

?add]k< ]flj]h jmlY[j……dYe jak]Yjlak add YfYd]H&,agfa†e] %-

HJzKA<=F

:ae]klja]df

Yjk%Ynjad*() ˜0/œe

*œ)`

k [`Yj_] kk]\]k 9]lZYa \]dYLN @Ymkk]

 ]fk]fl ImÌ]fh Yfk7H&, ak jl Y k d]

<GKKA=J

9;;=KK A:ADALz H&*1

AdkljYnYadd] \]kda]mpaf fl\Yfk kgdal]k

K9FLz ;=IM D9=H=F K=FL KL=<= D=K9&,. F KHz;A9DA JAK<=>J =H JLAK9FK<=DÌzD=;LAG LGJJàK$ J=H 9FyGAK@G F DD9F<=H& GDANA=J ?=9FLK<Ì=FL , <=K<AJA

GHAFAG

 N=F<J= K9NGAJ H&)/

<GKKA=J

D=HJG?LA=DD=K <=K;9F J9EE= <A<9LK H&.

H&),

K=J?=FA; GD=$HJzK A<=FL <=DÌMFAG FF9 <=KEzLA=J LAGF9D= K<Ì9JLH& ,.

LA=JK

L@A=JJQBGFIMAàJ=K

<AJ=;L=MJ<=HM:DA;ALz LzD2(.**.1+(** ;z<JA;BGFIMAàJ=K

;@=><=HM:DA;ALz

LzD2(.)(+,0)++ )+

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


KLQD=

\]na]

Adkgfl[gffmd]^]m$d]kafgf\Ylagfkgmd]nYf\Ydake]Ă&#x20AC; DĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026;hjg^]kkagff]dd]\Ă&#x152;mfYjlakYf]klkgmeak] mf[]jlYaffgeZj]\]jakim]k\]kim]dkad[gfna]fl \]k]hjÂ&#x2026;emfaj&;]jlYafk[gfljYlkh]mn]fld]k[gmnjaj$ q[gehjak]f[Yk\][YlYkljgh`]kfYlmj]dd]k$ ]ld]kYjlakYfkh]mn]flYmkkahYj^gakZÂ&#x2026;fÂ&#x2026;^a[a]j \Ă&#x152;Ya\]kkhÂ&#x2026;[a^aim]k]f[Yk\][gmh\mj&

;]kYjlakYfkimagflkm j]Zgf\ajYhjÂ&#x2020;kmf[gmh\mj

;

â&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait le 22 fĂŠvrier dernier, les ĂŠmeutiers ont vandalisĂŠ cinq magasins, dont le nĂ´tre, se souvient avec amertume GĂŠrard Tamaya, bijoutier Ă Sainte-Clotilde, Ă  La RĂŠunion. Entre les vitrines cassĂŠes, le matĂŠriel endommagĂŠ et le vol, les pertes sâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlèvent Ă  120 000 E. Âť Heureusement, très rapidement, la chambre de mĂŠtiers et de lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat est venue en aide Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;artisan en lui donnant un chèque de 2 000 E. ÂŤ Cette aide nous a permis de faire des avances pour les travaux. Le Club des Artisans QualitĂŠ, qui compte 105 artisans labellisĂŠs Ă  la RĂŠunion, nous a donnĂŠ un coup de main et permis dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelonner les paiements. Des confrères nous ont aussi apportĂŠ leur soutien. Et les clients ne nous ont pas oubliĂŠs : lors de la rĂŠouverture du magasin, qui ĂŠtait toujours en travaux, jâ&#x20AC;&#x2122;ai fait passer le message par voie de presse afin de faire revenir les clients. Âť Pendant les trois mois de rĂŠnovation, le bijoutier nâ&#x20AC;&#x2122;a pu faire que de la rĂŠparation, ce qui reprĂŠsen-

ž

?Â&#x2026;jYfl2<]fakHdgimaf 9[lanalÂ&#x2026;2?YjY_] Dg[YdakYlagf2 <]mp%KÂ&#x2020;nj]k <Yl]\][jÂ&#x2026;Ylagf2 )10(

D=;GFLJ9LHJzNGQ9F;= ;GMHK<MJK KhÂ&#x2026;[a^aim]e]fl[gfÂ&#x201E;mhgmjd]k[`]^k \Ă&#x152;]flj]hjak]\]dĂ&#x152;YjlakYfYl$[][gfljYl hjghgkÂ&#x2026;hYjdYEFJ9Yhhdaim]mf lYja^mfaim]$im]dd]im]kgaldY hjg^]kkagf]p]j[Â&#x2026;]&<]hdmk$adkĂ&#x152;afk[jal \Yfkd][Y\j]\]dY^ak[YdalÂ&#x2026;\]dYDga EY\]daf$]lh]je]lYafka\]\Â&#x2026;\maj] d]k[glakYlagfk\]kj]n]fmk hjg^]kkagff]dkaehgkYZd]k$ \Yfkd]kdaeal]k^apÂ&#x2026;]khYjdYdga& ?YjYfla]k2d]jakim]\Ă&#x152;af[YhY[alÂ&#x2026; l]ehgjYaj]%YjjÂ&#x2021;l\]ljYnYadhgmj [Ymk]\]eYdY\a]]l'gmY[[a\]fl3 d]jakim]\Ă&#x152;afnYda\alÂ&#x2026;& EgflYfl\]k_YjYfla]k2 #af\]efalÂ&#x2026;kbgmjfYdaÂ&#x2020;j]k21$1. )-+$//hYjbgmj #afnYda\alÂ&#x2026;20fan]Ymp\]j]fl] e]fkm]dd]]flj]-,.$0-]l*)0.$)*

te 30 % de son chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires. Concernant les assurances, les experts sont encore en train dâ&#x20AC;&#x2122;analyser le dossier. ÂŤ Cela prend un peu plus de temps car, en cas dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠmeutes, câ&#x20AC;&#x2122;est directement lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;tat qui est responsable. Mais mon contrat devrait couvrir la perte de matĂŠriels et les

meubles. Jâ&#x20AC;&#x2122;espère que nous serons rapidement indemnisĂŠs car les charges nâ&#x20AC;&#x2122;ont pas arrĂŞtĂŠ de tomber, mĂŞme si nous avons bĂŠnĂŠficiĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;une largesse de notre banque qui nous octroie un fonds de roulement pour assurer la trĂŠsorerie. Âť En attendant, GĂŠrard Tamaya a dĂť relancer la production des bijoux, pour reconstituer son stock. En effet, il fabrique luimĂŞme 90 % de ses bijoux. Dans les contrats dâ&#x20AC;&#x2122;assurance des artisans ou commerçants, la garantie vandalisme est souvent accordĂŠe avec la garantie vol. NĂŠanmoins, le vandalisme peut ĂŠgalement ĂŞtre couvert en toutes circonstances, câ&#x20AC;&#x2122;est-Ă -dire sans quâ&#x20AC;&#x2122;il y ait vol ou tentative de vol. Thierry Galian, gĂŠrant de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise de fabrication de carrosseries et remorques Vans du Sud, Ă  Roquebrune-sur-Argens dans le Var, a subi les deux inondations de 2010 et 2011. La première annĂŠe, il a reçu 1 500 â&#x201A;Ź du conseil gĂŠnĂŠral et, cette annĂŠe, 10 000 â&#x201A;Ź du RSI. ÂŤ Comme le sinistre est passĂŠ en catastrophe naturelle, la franchise

ž žFgmkYngfkhmYeÂ&#x2026;dagj]jd]k[gf\alagfk\]ljYnYad \]fgkkYdYjaÂ&#x2026;kÂż \

ž ž;Ă&#x152;Â&#x2026;lYald])1bYfna]j*())&Ă&#x201A;*+`]mj]k$mfngakafeĂ&#x152;YhjÂ&#x2026;n]fmim]d]k\]mpla]jk\]dĂ&#x152;Yl]da]j\] egf_YjY_]\]HjakkÂ&#x2026;%dY%;`YjjaÂ&#x2020;j]$[gehlYfl*0(e*$Â&#x2026;lYa]flhYjlak]f^meÂ&#x2026;]&Mf]]fimÂ&#x2021;l]\] _ _]f\Yje]ja]Yhm\Â&#x2026;l]jeaf]jdĂ&#x152;gja_af]\]dĂ&#x152;af[]f\a]2mf[gmjl%[aj[mal\YfkmfnÂ&#x2026;`a[md]&Egf YkkmjYf[]Y^Yaln]faj\]k]ph]jlk$\Â&#x2020;kd]d]f\]eYaf\mkafaklj]&Adkk]kgflg[[mhÂ&#x2026;k\]lgml$\]k Y \ \gkka]jk$\]dYhYh]jYkk]ja]]l$d]*)bYfna]j$b]j][]nYak)-(((&DYEmlm]dd]]klÂ&#x2026;_Yd]e]fl afl]jn]fm]YmhjÂ&#x2020;k\]dY[geemf]]l$\]mpegakhdmklYj\$fgmkYnagfkkgf^]mn]jlhgmjj][gfkljmaj]mf_YjY_]f]m^$ afl]jn]fm] YmhjÂ&#x2020;k \] dY Y[`]l]j\]dĂ&#x152;gmladdY_]]lÂ&#x2026;imah]jd]lgml\Ă&#x152;mf]Zgff]akgdYlagf]l\]hgjl]kÂ&#x2026;d][ljaim]k$[]imaYeÂ&#x2026;dagj]dYj_]e]fld]k[gf\alagfk\]ljYnYad \]kkYdYjaÂ&#x2026;k&)-((((fgmkgflÂ&#x2026;lÂ&#x2026;n]jkÂ&#x2026;khYjdĂ&#x152;YkkmjYf[]_jÂ&#x20AC;[]Ym[gfljYlžNYd]mj\]j][gfkljm[lagfdĂ&#x152;a\]flaim]Âż&D]kljYnYmpgfl\mjÂ&#x2026; mfYf$]lfgmkYngfkhmgmnjajmf_YjY_]hdmk_jYf\&;Ă&#x152;]klZ]Ym[gmhea]mpim][]im]dĂ&#x152;gfYnYalYnYfl$eÂ&#x2021;e]ka[]dYj]hjÂ&#x2026;k]fl]mf afn]klakk]e]fl\]+(((((E&HYjYadd]mjk$fgmkYngfkj]Â&#x201E;mmf]Ya\]\]dY;Yakk]\Ă&#x152;9kkmjYf[]J]ljYal]]l\]dYKYflÂ&#x2026;YmLjYnYad ;YjkYl!\] )*(((]lfgmkYll]f\gfkYmkkamf]af\]efakYlagf\m;gfk]adfYlagfYd\]khjg^]kkagfk\]dĂ&#x152;YmlgegZad]$Yafkaim]d]egflYflimafgmk k]jYY[[gj\Â&#x2026;hYjdY_YjYfla]H]jl]\Ă&#x152;]phdgalYlagf&Âż

),

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M


;E9\mNYj

de l’assurance a été réduite à 10 %, indique l’artisan. J’ai reçu 77 000 E de mon assurance pour un montant total de pertes de 200 000 €. » Aujourd’hui, l’artisan n’a toujours pas fini de moderniser son outil de travail. « La cabine de peinture représente à elle seule 80 000 €. L’expert a estimé le dédommagement pour la cabine à 2 000 €. » Thierry Galian a dû attendre 14 mois pour être indemnisé la première année mais 7 000 € sont toujours bloqués. « Pour être aux normes, il nous faudrait encore 200 000 €… », estime t-il. En général, ce sont les contrats de location ou de crédit-bail qui fixent les conditions d’assurance. Soit la société propriétaire du matériel laisse à votre charge l’assurance contre la plupart des risques (incendie, tempête, explosion, risque électrique, acte de terrorisme, vol, bris, vandalisme…), soit elle souscrit elle-même l’assurance pour compte commun. L’inventaire des biens professionnels doit prendre en compte tous ceux utilisés pour votre activité, c’est-àdire non seulement ceux qui vous appartiennent, mais aussi ceux qui vous sont confiés par les clients ou que vous détenez en qualité de locataire. Les biens immobiliers sont les bâtiments ou parties de bâtiments, dépendances et garages destinés à l’exercice de votre profession, les installations qui y sont rattachées (électriques, sanitaires, de chauffage…) ainsi que les revêtements de sols, plafonds et murs. Vos biens professionnels sont couverts au titre des catastrophes naturelles dès lors qu’ils le sont pour les dommages d’incendie ou tout autre dommage aux biens. Pour que cette garantie joue, il faut qu’un arrêté

interministériel constate l’état de catastrophe naturelle. Une franchise, dont le montant est fixé par la loi, reste à votre charge : 10 % du montant des dommages matériels directs. « Lors des inondations du 15 juin 2010, à Draguignan, nous avons perdu notre fournil, qui est notre outil de travail, mais le magasin a pu être épargné, se souvient Julien Oudard, boulanger-pâtissier dans le Var. Nous avons réagi immédiatement pour lancer les procédures d’indemnisation. Il a fallu participer à des réunions, monter des dossiers… Mais finalement, nous avons touché des aides rapidement : 1 500 € tout de suite du RSI, 15 000 E de la Région, 105 000 € HT de notre assurance (avec un contrat garantie perte d’exploitation et matériel) et 15 000 E d’aides reçues par la chambre de métiers. » En revanche, les banques n’ont pas suivi l’artisan dans sa démarche de reconstruction. Avec ses salariés, au chômage technique pendant cinq mois, ils ont tous mis la main à la pâte pour travailler à nouveau. Pour autant, se faire indemniser est un combat de tous les jours.

Stéphane Digani, gérant des sociétés Auto Bilan Fréjus, CTA, Auto bilan Digani, à Fréjus (Var), en sait quelque chose : « Nous avons reçu l’aide du Fisac, d’un montant de 15 000 E, pour les inondations de 2010 qui ont touché trois de mes sociétés. En revanche, en 2011, nous n’avons eu droit à rien, même pas de l’aide du conseil général », regrette-t-il. La raison ? Stéphane Digani est à la tête d’un groupement de six entreprises indépendantes mais il a été considéré qu’il ne s’agissait que d’une seule structure, et que donc l’artisan n’avait pas droit aux aides. Pourtant, les pertes s’élèvent à 300 000 E à chaque fois. « J’ai touché 1 500 € du RSI et c’est tout. Nous avons donc dû nous débrouiller, mon personnel et moi, pour assurer le nettoyage. Certains de nos équipementiers ont mis du matériel gracieusement à notre disposition le temps qu’on se refasse. » Si la mairie se bat pour faire avancer les choses et réhabiliter la zone de la Palud, la plus sinistrée, Stéphane Digani conclut en affirmant que s’il doit « subir une troisième inondation, je mets la clé sous la porte. »

D 9?9J9FLA=H=JL=<Ì=PHDGAL9LAGF DÌYkkmjYf[]¾emdlajakim]¿$f…[]kkYaj]hgmjhjgl…_]jd]kdg[Ymphjg^]kkagff]dk]ldÌgmlad \]ljYnYad[gflj]mfaf[]f\a]$mf\…_€l\]k]Ympgmmf]l]eh‡l]$h]je]l\]j][gfklalm]j$ Yhj†kmfkafaklj]$d]hYljaegaf]hjg^]kkagff]d_YjYfla&=fj]nYf[`]$dÌYjj‡lhdmkgmegafk hjgdgf_…\]dÌY[lanal…h]mlYngajmf]af[a\]f[]kmjd]k[`Yj_]k^ap]k\]dÌ]flj]hjak]$ngaj] kmjkYkmjna]&DYhjak]]f[`Yj_]\][]¾eYfim]_Y_f]j¿f]j]d†n]hYk\]k_YjYfla]k \]dÌYkkmjYf[]¾emdlajakim]¿]lf…[]kkal]dYkgmk[jahlagf\Ìmf]YkkmjYf[]¾h]jl]k \Ì]phdgalYlagf¿&MfYm\al_…f…jYd\]k…[mjal…\]dÌ]flj]hjak]h]mlkÌYn…j]jmlad]hgmj …nYdm]jd]kjakim]k&D]k[jal†j]k%[d…k\Yfkd][`gap\Ìmf]hgda[]\ÌYkkmjYf[]7DY\mj…] \]dÌaf\]efakYlagf]ld]egflYfl\]dY^jYf[`ak]&DYh]jl]\Ì]phdgalYlagf]kl\…^afa] ljY\alagff]dd]e]fl[gee]dYh]jl]\][`a^^j]\ÌY^^Yaj]k$\…^afalan]]lajj…n]jkaZd]$ \aeafm…]\]k[g•lknYjaYZd]khgmjj…Ydak]j[]e‡e][`a^^j]\ÌY^^Yaj]k&D]khgda[]k \ÌYkkmjYf[][gmnj]fl]fl`…gja]d]k[`Yj_]k^ap]k]ldYeYj_]&<]knYd]mjkimanYja]fl ]f^gf[lagf\]d̅ngdmlagf\]dÌ]flj]hjak]&D]k[gfljYlk\gan]fl\gf[‡lj]Y[lmYdak…k&

)-

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


KLQD=

\]na]

<]mp%K†nj]k

=fYnjad*()($mfaf[]f\a]jYnY_]d]kYdgf\][ga^^mj] \]EY_Yda]E…fYjl%FanYmdl;`a[`…&?j€[]mf] egZadakYlagf_…f…jYd]$]dd]ljgmn]dY^gj[]\]j]Zgf\aj eYak\]mpYfkYhj†k$dY[a[Ylja[]fÌ]klhYklglYd]e]fl j]^]je…]&

E9?9DA=EzF9J<%FAN9MDLÂ;@A;@z

¾Lgmlh]mlYjjan]j\YfkdYna]¿

<

ans la nuit du 24 au 25 avril 2010, un incendie accidentel détruisait entièrement le salon « Ambiance Coiffure » de Magalie Ménard-Nivault à Chiché. Un drame qui du jour au lendemain laissait la propriétaire sans outil de travail, l’obligeant à mettre une partie de ses salariés en chômage technique. La solidarité des premiers instants s’est organisée spontanément. Entre la fédération départementale de la coiffure et la chambre de métiers et de l’artisanat, pour le prêt de matériel, mais aussi la commune pour le prêt d’un local provisoire et les habitants pour leur soutien, la jeune chef d’entreprise a pu compter sur une forte mobilisation. Deux ans après les faits, le salon de coiffure de Chiché, fonctionnel et décoré avec goût, ne laisse évidemment paraître aucune trace visible du drame qui s’est déroulé il y a deux printemps. Il n’en est pas de même pour sa propriétaire pour laquelle le souvenir du sinistre est encore douloureux.

! >jY_adak…]eYakZYllYfl] Magalie Ménard-Nivault témoigne : « Entre l’incompréhension des premiers instants, la douleur qui a suivi, le découragement face à l’am-

pleur des dégâts et l’inquiétude du lendemain, je devais trouver le courage, la force de rebondir et me battre pour mon outil de travail. Ce salon c’est mon "bébé". Pendant toute la durée des travaux, j’ai exercé mon activité dans un autre local. Ce n’est que 10 mois après l’incendie, en février 2011, que le salon rénové reprenait son activité. La mobilisation générale et le soutien de mon entourage, m’ont beaucoup aidé. Mais financièrement j’ai

¾>afYf[a†j]e]flbÌYakgm^^]jl[YjbÌYa\• ^Yaj]^Y[]lgml\gflmf]_jgkk]h]jl] \Ì]phdgalYlagf]lYnYf[]jdÌYj_]fl f…[]kkYaj]YmpljYnYmp&¿ ).

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

souffert car j’ai dû faire face à tout dont une grosse perte d’exploitation et avancer l’argent nécessaire aux travaux.

! J]kl]jhgkalan]

eYd_j…lgml

Entre expertise et assurance, il faut mener un combat de tous les instants, justifier de chaque dépense. À l’exception de la création de deux cabines d’esthétique imaginées bien avant le sinistre, professionnellement, rien n’a changé pour moi. Mais ce que j’ai vécu m’a fragilisé. J’ai réalisé que tout peut arriver dans la vie. Malgré cela je reste positive, je veux tout laisser derrière moi à présent et aller de l’avant. »


z [dYajY_]

[ Yj… >&E d `Y

hg mj  dÌ9H ;E9':H

9HHJ=FLAKK9?=

<…fa[`]jdYh]jd]jYj] ;gee]hgmjlgml]]eZYm[`]$d]j][jml]e]fl\ÌmfYhhj]flaf]\galhYk‡lj]dYakk… Ym`YkYj\&9^afim][]dma%[akgalj…mkka$ad]klaehgjlYfl\]\…l]jeaf]j[]im]ngmk j][`]j[`]r]l\]emdlahda]jd]khakl]k&

E

aîtres d’apprentissage, ne vous trompez pas ! L’apprenti que vous choisirez sera à vos côtés pour deux ans, voire plus selon le parcours choisi. Certes, par définition, un apprenti est là pour apprendre. Il ne faut donc pas s’attendre à recruter un ouvrier formé. Néanmoins, il vous est possible d’éviter les erreurs de casting. Pour commencer, « il faut être sûr de ce que l’on attend d’un apprenti », rappelle Rachel Malsang, psychologue et responsable du Centre d’aide à la décision du CFA du Val-de-Marne. Ils peuvent avoir entre 15 et 26 ans. Et il ne faut pas juste regarder le salaire qui varie selon l’âge, mais aussi la maturité. En effet, ils n’auront pas la même expérience à 15 qu’à 20 ans ». Patrice Houlbert, artisan boulanger à Dieppe (Seine-Maritime) prend par

exemple « des apprentis avec un CAP ou niveau CAP, des jeunes qui ont déjà travaillé, qui savent ce qu’est le travail. Même s’ils ont échoué dans leurs études, ils savent ce que c’est de se lever le matin. Le terrain est déjà débroussaillé, je n’ai plus qu’à leur apprendre le métier », expliquet-il. D’autres à l’inverse préfèrent les apprentis plus jeunes pour pouvoir les modeler et les former à leurs méthodes de travail. À vous donc de choisir le type d’apprenti qui vous ressemble, selon vos desiderata. Pour vous y aider, l’idéal est d’établir un guide d’entretien afin de déterminer les tâches que l’on attribuera à l’apprenti. « Mais comme ils ont souvent la tête dans le guidon, peu d’artisans prennent le temps de le faire », regrette Rachel Malsang. Une fois l’annonce rédigée, il vous reste à la diffuser pour que les jeu-

nes sachent que vous cherchez à embaucher un apprenti. Là encore, plusieurs écoles. La méthode la plus courante consiste à se rapprocher de la CMA de votre région, et du CFA le plus proche formant des apprentis dans votre secteur. Certains établissements proposent même des bourses de l’apprentissage mettant en relation employeurs et apprentis. Les sites de petites annonces et les réseaux sociaux sont également un moyen efficace de relayer votre offre. Le bouche-à-oreille permet parfois de recruter son apprenti. « C’est rare que je prenne quelqu’un que je ne connais pas ou que l’on ne m’a pas recommandé, observe Patrice Houlbert. Généralement, je contacte le CFA et les professeurs m’envoient les jeunes qui seront capables de s’adapter à mon niveau d’exigen-

)/

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


z [dYajY_]EY‹lj]k\ÌYhhj]flakkY_] ®®®

ce ». Mais peu importe le moyen choisi, « il ne faut pas négliger les entretiens d’embauche, conseille Rachel Malsang. Même si dans certains secteurs comme le BTP, le recrutement se fait surtout par bouche-à-oreille, il ne faut pas hésiter à voir le maximum de candidats ». Elle suggère également de « rencontrer la famille avant l’embauche afin que tout le monde soit d’accord et entende les mêmes choses ». Guy Burggraeve, boulanger à Croix (Nord), préconise de commencer le processus de sélection en avance, histoire de ne pas être pris au dépourvu. « J’essaye de recruter au mois de mai les apprentis qui commencent en septembre. Dans nos métiers, beau-

#

Af^g

)0

¾Hgmj\]n]fajeY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]$d]k[jal†j]kkgfl\…^afakhYj[gjhgjYlagf& Mf]^gakim]dÌYjlakYfYdÌ`YZadalYlagf$adfÌqYhYk\]k…d][lagf¿$]phdaim]<Yfl];]ljY$ na[]%hj…ka\]fl\m;>9\]KljYkZgmj_&F…Yfegafk$d]k[geh…l]f[]k\meY‹lj] \ÌYhhj]flakkY_]kgflYll]kl…]khYjmf]]ph…ja]f[]]lmf\ahde]&Ad^Ymlkgal-Yfk \ÌY[lanal…hjg^]kkagff]dd]\YfkdYe‡e]imYda^a[Ylagfim][]dd]nak…]hYjd]b]mf]$ kgalmflalj]gmmf\ahde]\]dYkh…[aYdal…Ymegafk…imanYd]fldYimYda^a[Ylagf hj…hYj…]hYjd]b]mf]]l+Yfk\ÌY[lanal…hjg^]kkagff]dd]]fj]dYlagfYn][[]ll] imYda^a[Ylagf&DYeakkagf\meY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]h]ml‡lj]hYjlY_…]]flj] hdmka]mjkkYdYja…k$[gfklalmYflmf]…imah]lmlgjYd]Ymk]af\]dYim]dd]]kl\…ka_f… mfeY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]j…^…j]fl&NYd…ja]<]Zjq]$j]khgfkYZd]hd]Yhhj]flakkY_] dY;E9\]dÌGak]$Ybgml]imÌ]fhdmk\]¾dÌ]ph…ja]f[]ima]klf…[]kkYaj]hgmj^gje]j mfb]mf]$ad^Ymlim]dYh]jkgff]imahj]ff]]f[`Yj_]dÌYhhj]flaYal\ml]ehkdma [gfkY[j]j¿&=`gma$dÌYhhj]fla]kldhgmjYhhj]f\j]]lYmjYZ]kgaf\]ngmk& 9megafkYm\…Zml&

coup de jeunes viennent parce qu’il n’y a plus rien d’autre. Je leur fais faire un essai pendant leur stage de découverte de fin de collège voir s’ils aiment ça car c’est un métier difficile. J’essaye de les accueillir deux fois

en stage d’une semaine entre février et juin pour qu’ils puissent sentir l’odeur de l’entreprise. Je veux être sûr qu’ils aient envie de faire ce travail et qu’ils ne partent pas au bout de quelques semaines de contrat car à ce moment-là, c’est plus compliqué de trouver un remplaçant. Je leur explique que l’on travaille le dimanche et pendant que les autres s’amusent ». Rachel Malsang précise néanmoins que « ces stages n’ont pas vocation à être des périodes d’essai, mais bien des stages d’observation ». Mais, avec ou sans stage, le plus important est de mettre toutes les chances de votre côté pour que l’apprenti aille au bout de son contrat. Et pour Valérie Debrye, responsable pôle apprentissage à la CMA de l’Oise, « Le critère principal, c’est la motivation du jeune. Ce sont ceux qui posent des questions, qui s’intéressent ». Malgré tout, le facteur humain n’est pas à occulter car le recrutement, c’est d’abord une question de feeling. Emmanuel Daniel

D]k]f_Y_]e]flk\meY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_] 9^afim]dYh…jag\]\ÌYhhj]flakkY_]h]je]llj]j…]dd]e]fl Ymb]mf]\ÌY[im…jaj\]k[gffYakkYf[]khjghj]kYme…la]j imÌadkgm`Yal]]p]j[]j$d]eY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]\gal2 #Dma[gf^a]j\]keakkagfk]fj]dYlagf\aj][l]Yn][dÌgZb][la^ \m\ahde]nak…hYjd][gfljYl #>Yaj]]fkgjl]im]d̅ngdmlagf\]kgfYhhj]flakkY_] [gjj]khgf\]Ym_ma\]\]^gjeYlagfhj…nmhYjd];>9 #Dmah]je]llj]\̅ngdm]j\Yfk\]k[gf\alagfk\]ljYnYad \…[]fl]k$]fj]kh][l\]kj†_d]k…d…e]flYaj]k\Ì`q_a†f] ]l\]k…[mjal… #N]add]j[]imÌadkgalhj…k]flh]f\Yflk]kh…jag\]k

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

;gee]fl\]na]fl%gfeY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]7

\]^gjeYlagf #K]j]f\j]\akhgfaZd]$\YfkdYe]kmj]\mhgkkaZd]$ hgmjhYjla[ah]jYmpj…mfagfkYn][d];>9Y^af\ÌYkkmj]j mf][ggj\afYlagfghlaeYd]\]dY^gjeYlagf #>Yaj]]fkgjl]im]dÌYhhj]flakgal]f[Y\j…h]f\Yfl d]l]ehkhYkk…]f]flj]hjak] #HYjlY_]jYn][dmad]kYngaj%^Yaj]]ldY[mdlmj] \]dÌ]flj]hjak] #KÌYkkmj]jim]h]f\YfldYh…jag\]\ÌYhhj]flakkY_]$ d]b]mf]]f_jYf_]\]k[geh…l]f[]k]fj]dYlagfYn][ dYimYda^a[Ylagfj][`]j[`…]]lYmlalj]gm\ahde]hj…hYj…&


z [dYajY_]

:a]fY[[m]addaj nglj]Yhhj]fla NgmkngmkYhhj‡l]rY[[m]addajhgmj \]mpYfkmfYhhj]fla\Yfknglj]]flj]hjak]& Hgmjim]dÌ]ph…ja]f[]k]\…jgmd]d]ea]mp hgkkaZd]$ad^Yml$\†kd]\…hYjl$‡lj][dYaj kmj[]im]ngmkYll]f\]r\]dma]lkmj[] im]ngmk[gehl]rdmaYhhj]f\j]&

N

ous venez de recruter un apprenti ? Mieux vaut préparer au mieux son arrivée pour que les deux années se passent bien. Avant le début du contrat, vous devez réfléchir à ce que vous comptez lui transmettre et à la façon dont vous souhaitez le faire. Pour cela, il est conseillé de hiérarchiser les enseignements que vous comptez dispenser. Le plus simple est de vous remémorer vos débuts dans le métier. Gardez également bien à l’esprit que le jeune que vous accueillez n’est pas forcément familiarisé avec l’univers de l’entreprise, ses règles, ses codes. Lors de son premier jour, prenez du temps pour lui expliquer ce que vous attendez de lui. « Il faut lui remettre le règlement intérieur, lui faire visiter les locaux et lui présenter ses collègues, ainsi que prendre 1 à 2 heures pour lui expliquer comment les journées sont organisées », explique Valérie Debrye, responsable du pôle apprentissage à la CMA de l’Oise. Pour Rachel Malsang, psychologue et responsable du Centre d’aide à la décision du centre de formation des apprentis du Val-deMarne, tout doit être fait pour éviter que les apprentis se sentent perdus. « Parfois, ils ne savent pas à qui se référer, qui est leur maître d’apprentissa-

ge. Il faut, dès le départ, veiller au respect de la réglementation d’une part comme de l’autre, en établissant un cadre pour chacun, en termes d’horaires, de salaire, de vacances… ». Les collaborateurs doivent également être prévenus de l’arrivée du jeune, de surcroît s’ils sont amenés à travailler avec lui. Michel Hubert, artisan boulanger en Seine-Maritime, profite de la première journée pour motiver son apprenti en faisant preuve de pédagogie : « Je lui dis de ne pas considérer qu’il travaille pour moi, mais pour lui. Une fois son CAP en poche, il ne sera pas encore totalement autonome, il sera apte à exercer un métier mais aura encore des choses à apprendre. Je lui conseille donc d’assimiler un maximum de choses pendant qu’il est dans mon entreprise ». Il est également important de clarifier les rapports hiérarchiques dès le départ. Il faut bien cadrer les jeunes en leur exposant ce que vous attendez d’eux. Guy Burggraeve, boulanger à Croix (Nord), prend, lui, le taureau par les cornes en rencontrant systématiquement les parents. « Je les reçois avant que le jeune ne commence son contrat, c’est important. Je leur explique les détails pour que tout soit clair et je les invite à rentrer en contact avec moi en cas de problème. »

)1

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


z [dYajY_] Hgmjim]nglj]Yhhj]flahjg_j]kk] nal]$mfkmana]klf…[]kkYaj]&?j€[] mfY[[gehY_f]e]fl\]imYdal…$ adk]jY]^^a[Y[]jYha\]e]fl]lYmjY lgml]kd]k[`Yf[]k\]\…[jg[`]j kgf\ahde]&

9[[gehY_f]jd̅ngdmlagf \]nglj]Yhhj]fla

M

ne fois recruté, mon but est que l’apprenti soit rentable le plus vite possible », lance Guy Burggraeve, artisan boulanger à Croix (Nord). Il faut leur faire confiance et leur laisser rapidement faire des tâches de plus en plus complexes. Comme ça l’élève obtient son CAP sans problème et nous on dispose d’un salarié efficace ». Et pour que la progression soit la plus rapide possible, il préconise de laisser une certaine liberté d’action à ses jeunes. « Je leur laisse le maximum de possibilités. » Le succès de l’apprentissage réside donc dans la confiance mais aussi dans la diversité des tâches attribuées à l’apprenti. Il doit toucher aux différents aspects du métier. C’est ce qu’explique Patrice Houlbert, boucher à Dieppe (Seine-Maritime) : « Je fais aussi bien la plonge ou le nettoyage que le foie gras. Donc je

¾

9hhj]fla2 9d]pYf\j]KYafl%KY]fk 9[lanal…2:gm[`]ja] Dg[YdakYlagf2<a]hh] K]af]%EYjalae]! <Yl]\][j…Ylagf2)1/.

9 9d]pYf\j]KYafl%KY]fkY…l…kY[j…E]add]mj Yhhj]fla\]>jYf[] E9>!]f*())$)1Yfk& Y ¾EgfeY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]$HYlja[]@gmdZ]jl$eÌYhj…k]fl…d][gf[gmjk& Hgmjega$[̅lYaldÌg[[Ykagf\]e][gf^jgfl]jYmpYmlj]k&Gf…lYalhYjlahgmj_Y_f]j$ \gf[dYhj…hYjYlagf…lYalafl]fk]$YmkkaZa]fYn][egfeY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_] imÌYn][egfhjg^]kk]mjYm;>9&BÌYaj]f[gflj…\]kh]jkgff]k\ÌYmlj]kj…_agfk$„Y gmnj]dÌ]khjal&GfYhhj]f\dYja_m]mj$dYjYha\al…]lljYnYadd]jhjghj]e]fl&Ad^YddYal j…mfajlgmk[]k[jal†j]kkmj\]mpbgmjkhgmjdÌ]ehgjl]j&=leYd_j…eYna[lgaj]$adqY lgmbgmjkim]dim][`gk]Yhhjg^gf\aj&B]fÌYahYk\]hgafl^YaZd]]fhYjla[mda]j$eYak bÌ]fYhhj]f\klgmkd]kbgmjk&Lgmle]hdY‹l$imYf\b]ljYnYadd]$b]d]^YakYn][d][Æmj&B] [gehl]^Yaj]egf:Ha[a$b]hYjlajYahdmklYj\&Db]kmakZa]f$]fhdmk[Ì]kleYnadd] fYlYd]&B]fÌYahYk]f[gj]\]hYj[gmjkljY[…eYakimYf\gfeÌgmnj]mf]hgjl]$b] j]flj]]lbÌ]kh†j]ngd]j\]e]khjghj]kYad]k&=flgml[Yk$bÌ]f[gmjY_][]mpimafÌgfl hYk]f[gj]^jYf[`ad]hYkk]dYf[]j\YfkdÌYhhj]flakkY_]]l^Yaj]\]k[gf[gmjk&¿

les pousse à faire la même chose. Au départ, je ne leur donne pas de poste attitré, on fait tout ensemble. C’est notre rôle de les accompagner. Et suivant leurs compétences je leur donne plus d’autonomie. Certains sont plus aptes que d’autres à tra-

¾;Ì]klfglj]jd]\ÌY[[gehY_f]jd]k Yhhj]flak&=lkmanYfld]mjk[geh…l]f[]k b]d]mj\gff]hdmk\ÌYmlgfgea]¿ HYlja[]@gmdZ]jl$Zgm[`]j]fK]af]%EYjalae] *(

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

¾ ¾BÌ]f[gmjY_]d]kb]mf]k  k]dYf[]j\Yfk ddÌYhhj]flakkY_]]l ^Yaj]\]k[gf[gmjk¿

vailler par eux-mêmes rapidement. Mais le but est qu’ils touchent à tout. S’ils font des erreurs, on essaye de les réparer. » Michel Hubert, boulanger-pâtissier en Seine-Maritime fait lui aussi avancer les apprentis progressivement. « Je les fais démarrer par des pesées, du vernissage de tarte et ils commencent vite à pétrir les pâtes. Évidemment, on ne leur fait pas faire une pièce montée dès le début, on avance progressivement. Il est révolu le temps où ils faisaient la plonge. Ils sont tout de suite actifs ».


7053&4*5&&/-*(/&&/26&-26&4$-*$4 7PVTTPVIBJUF[DSรFSMFTJUF8FCEFWPUSFFOUSFQSJTFรง  .Z8FCTJUFFTUGBJUQPVSWPVTรง/PTFYQFSUTPOU UPVUQSรWVVOFNVMUJUVEFEFEFTJHOT BJOTJRVFEFT UFYUFTFUEFTJNBHFTTQรDJBMFNFOUBEBQUรTร‹WPUSF BDUJWJUร0CUFOF[FORVFMRVFTNJOVUFTTFVMFNFOUVO TJUFRVJWPVTSFTTFNCMF FOUJร’SFNFOUQFSTPOOBMJTBCMF

.:8&#4*5& 10631-64%&4&$5&634

130'&44*0//&-4

$POUBDUF[OPVTBV OPOTVSUBYร  PVDPOTVMUF[OPUSFTJUF8FC

XXXBOEGS


z [dYajY_]EY‹lj]k\ÌYhhj]flakkY_] ®®®

Et pour que le message passe bien, Rachel Malsang, psychologue et responsable du Centre d’aide à la décision du CFA du Valde-Marne, insiste sur la nécessité pour le maître d’apprentissage d’être pédagogue. « Le maître d’apprentissage doit veiller à décomposer ses actions et à bien les expliquer pour éviter tout malentendu. S’il croit que l’apprenti sait ou comprend alors que ce n’est pas le cas, on risque une détérioration des relations. Un apprenti ne présuppose pas, il faut lui expliquer, même quand cela paraît évident », conseille-t-elle. Mais le rythme professionnel ne permet pas d’être derrière son apprenti en permanence. « Il y a des moments où l’on peut prendre plus de temps pour leur apprendre et d’autres ou l’on doit aller vite », confirme Guy Burggraeve. Il faut donc anticiper les périodes de rush et se réserver un créneau avec le jeune pour lui montrer ce que l’on attend de lui. Mais le bon déroulement de l’apprentissage ne se limite pas à ce qui se passe dans l’entreprise. Pour qu’il se déroule le mieux possible, il est recommandé de rester en contact avec les divers interlocuteurs qui gravitent autour du jeune. « Les professeurs doivent être des inter-

¾D]kYhhj]flakmladak…k[gee]h]lal]k eYafk$[Ì]klmfeYmnYak[Yd[md¿ <Yfl];]ljY$\aj][l]mjY\bgafl\m;>9\]KljYkZgmj_ ¾D]kYhhj]flakmladak…k[gee]h]lal]keYafk$„Y]pakl]\Yfklgmkd]k e…la]jk&EYak[Ì]klmfeYmnYak[Yd[md&=fhj]ea†j]Yff…]\ÌYhhj]flakkY_]$ d][g•l\mb]mf]]klhjYlaim]e]flfmdkadÌgfe]l]fZYdYf[]d]kkYdYaj]k n]jk…k[gehYj…kYmpYa\]k^afYf[a†j]k&D]k]md[g•lhgmjd]eY‹lj] \ÌYhhj]flakkY_]]kld]l]ehkhYkk…&EYakkadÌ]flj]hjak]^gje]eYdd]b]mf]$ ]f\]mpa†e]Yff…]$[]k]jYlgmbgmjkmf]h]lal]eYafYdgjkimÌad[g•l]jYhdmk[`]j dÌ]flj]hjak]&Kad][`]^\Ì]flj]hjak]YnYalhjakdYh]af]\]Za]fd]^gje]j]l\]dma^Yaj] j…Ydak]j\a^^…j]fl]kl€[`]k$adk]jYalZa]fhdmkmlad]dÌ]flj]hjak]&<Yfkd][gfljYl$ ad^Ymlim]lgmkd]khYjl]fYaj]kkÌqj]ljgmn]fl&Ka[Ì]kld][Yk$[]dYf]h]ml\…Zgm[`]j im]kmjmfkm[[†k&¿

locuteurs privilégiés. Il ne faut pas attendre les conflits. On joue parfois les pompiers alors qu’il ne faudrait pas attendre la déclaration de guerre pour faire quelque chose », note Rachel Malsang, qui regrette le manque de disponibilité de certains maîtres d’apprentissage. Pour que la relation de travail entre l’entreprise et le centre de formation soit utile, un document de liaison, le livret d’apprentissage, a été établi. À chaque fois qu’il retourne à l’école, l’apprenti doit indiquer ce qu’il a fait pendant son temps en entreprise. Un document qui tient un double rôle : « Il sert à montrer au jeune sa progression et ce vers quoi il doit tendre. Les professeurs peuvent se référer à ce livret pour suivre les progrès de l’élève »,

?…jYfl2H`adahh]:]q]j 9[lanal…2H€lakk]ja] [`g[gdYl]ja] Dg[YdakYlagf2Jgm]f K]af]%EYjalae]! <Yl]\][j…Ylagf2)10+

¾ ¾D]kZgfkeY‹lj]k \ÌYhhj]flakkY_]k] \ kkgmna]ff]flimÌadk gfl]mp%e‡e]k…l… Yhhj]flak¿

¾ImYf\b̅lYakh]lalgmnja]j Ljgq]k$egfhYljgfe]\akYal2lgml[]im]lmYhhj]f\k„YnYml\]dÌgj$]l„Yna]fl kÌYbgml]j\YfklgfkYdYaj]&EYh`adgkgh`a]]f[]ima[gf[]jf]dÌYhhj]flakkY_]$ [Ì]kld]ljaYf_d]\Ìgj2d]khYj]flk$d̅[gd]]lega&KadÌmf\Ì]mpf]bgm]hYkd]b]m$ „Y[Yhgl]&KangmkYn]r\]kZgfkhYj]flk$[]dYk]hYkk]lgmlk]md&BÌYal]dd]e]fl^gje… \ÌYhhj]flakim]b]d]k[gfka\†j][gee]e]k_Yeafk&<ÌYadd]mjk$adkj]na]ff]fllgmk& EYakd]khj]ea]jkfÌgflhYk]mdY[`Yf[]\]k\]jfa]jk$[Yjb][gffYakkYakegafk d]e…la]j&B]d]k^Yak^YZjaim]j.(/(\ml]ehk&DÌYhhj]flakkY_]$[Ì]kl\]k…lm\]k$ ad^YmlYhhj]f\j]&EYakb][gffYak\]kYhhj]flakimafÌYhhj]ff]flja]f&BÌYa`gjj]mj \]khYljgfkimak]k]jn]fl\Ì]mp]flYflim]eYaf%\ÌÆmnj]ZgfeYj[`…&ÂdY^af\] dÌYhhj]flakkY_]$b]d]mj[gfk]add]\]hYjlajYmlj]hYjl$\]f]hYkYngajh]mj\]^Yaj] d]k;gehY_fgfk\m<]ngaj&D]ZmlfÌ]klhYk\]d]k]eZYm[`]j$[Ì]kl\]d]mjljgmn]j \mljYnYad&<ÌYadd]mjk$adkgfllgmk\mZgmdglimYf\adkkgjl]fl$[Yjb]d]mj^Yakhjg^al]j \]e]k[gflY[lk&Hgmjj…kme]j$d]kZgfkeY‹lj]k\ÌYhhj]flakkY_]$[]kgfl\]k_]fk imaYae]fld]mje…la]j]lim]dÌgfj]kh][l]$e‡e]kÌadkkgfl\mjk&Ad^YmlimÌadkk] kgmna]ff]flimÌadkgfl]mp%e‡e]k…l…Yhhj]flak]limÌadkgfl]mp%e‡e]k^Yal \]kZ‡lak]k&HgmjeYhYjl$b]hYkk]eYna]\aj]im]b]f]kmakimÌmfYhhj]fla&¿

**

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

explique Rachel Malsang. Dante Cetra, directeur adjoint du CFA de Strasbourg, explique que ce document de liaison sert également aux entreprises. « Elles peuvent savoir qu’à la fin du semestre, l’apprenti doit être capable de faire telle ou telle chose, de maîtriser telles techniques. Mais, très peu d’entreprises l’utilisent régulièrement », juget-il. Et les professeurs ne sont pas les seuls acteurs importants. Les parents jouent également un rôle dans la formation. « J’aime être au courant quand il n’a pas été à l’école et savoir quand il fait la tête. Si les parents et moi allons dans le même sens, on arrive au CAP. Et les parents suivent, généralement », fait remarquer Guy Burggraeve. Si le contact avec les interlocuteurs est essentiel, il faut également veiller à ce que la communication avec l’apprenti reste bonne. Il est important de faire des entretiens fréquents pour parler des points positifs, et de ce qu’il reste à améliorer. « L’idéal serait de le faire à la réception du bulletin trimestriel ou semestriel. Grâce à ces éléments objectivés, quantifiables, le maître d’apprentissage pourrait avoir un échange intéressant et constructif », conseille Rachel Malsang. Mais peu importe la capacité d’adaptation d’un apprenti, il faut bien garder en tête qu’il est là pour apprendre. Cela, Guy Burggraeve l’a bien compris : « Je les traite de la même façon que mes salariés. Mais quand ils font des bêtises, je suis derrière eux. Ils sont là pour cela, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend ».


4ÏMFDUJPOOF[WPUSFTFDUFVSEBDUJWJUÏ JOEJRVF[WPTDPPSEPOOÏFTFUDIPJTJTTF[VOF DPVMFVSEPNJOBOUF$FTUUFSNJOÏ7PUSFTJUFFTUHÏOÏSÏFUDPOUJFOUEÏKËEFTUFYUFT FUJNBHFTBEBQUÏTËWPUSFFOUSFQSJTF 7PVTQPVWF[FOTVJUFNPEJmFSFUQFSTPOOBMJTFSWPUSFTJUFËUPVUNPNFOU4FVMFVOF DPOOFYJPO*OUFSOFUTVGmU"WFD.Z8FCTJUF DFTUBVTTJTJNQMFRVFDFMB *ODMVTWPUSFBESFTTF*OUFSOFUQFSTPOOBMJTÏF

.:8&#4*5&

&44"* (3"56*5 NPJTEFTTBJHSBUVJU  QVJTËQBSUJSEF Ļ)5NPJT

KUBE ARCHITECTURE est une entreprise familiale fondée en 1987. Nous réalisons tous vos projets de construction, de la maison

%FOPVWFMMFTJEÏFT  "EBQUF[WPTUFYUFT FOVODMJOE”JM

5PVUMFNPOEFQFVU WPVTUSPVWFSGBDJMFNFOU TVSMFTNPUFVSTEF SFDIFSDIF

%FTJNBHFTQFSTPOOFMMFT ËBKPVUFS &ORVFMRVFTDMJDT

*OUÏHSF['BDFCPPL FU5XJUUFSWPTWJTJUFVST QPVSSPOUSFDPNNBOEFS WPUSFTJUF

&OWJFEVOFBVUSFDPVMFVS  6OKFVEFOGBOU

$POUBDUF[OPVTBV OPOTVSUBYÏ  PVDPOTVMUF[OPUSFTJUF8FC

XXXBOEGS

1FOEBOUMFNPJTEFTTBJHSBUVJU SÏTJMJBUJPOQPTTJCMFËUPVUNPNFOU TBOTGSBJT"MJTTVFEFDFUUFQÏSJPEFEFTTBJHSBUVJU MBEVSÏFNJOJNVNEFOHBHFNFOUFTUEFNPJT .Z8FCTJUFFTUBMPSTBVQSJYIBCJUVFM ËQBSUJSEF Ļ)5NPJT  Ļ55$NPJT WBSJBOUFOGPODUJPOEVQBDLDIPJTJ$POEJUJPOTEÏUBJMMÏFTTVSBOEGS


) bgmjf…] Yn][À

À MFK=JJMJA=J%;GJ<GFFA=J

DÌYjlakYfemdla[Y

©Emmanuel Daniel/Pixel Image

D9;9N=JF=<Ì9DA:9:9

ÂNGLJ=K=;GMJK

MF9JLAK9F<=HJGPAEALz

ImYf\gf`YZal]]f YhhYjl]e]fl$ad]kl j][geeYf\…\ÌYngajd]fme…jg \]Qgmja&=f]^^]l$imaf]kÌ]kl bYeYakj]ljgmn…\]nYflkY hgjl]kYfkhgmngajdÌgmnjaj Yhj†kYngajh]j\mkY[d…gm dÌYngajdYakk…]dÌafl…ja]mj7 H]maehgjl]d]hjgZd†e]$Qgmja afl]jna]fl$Yn][kY[Yakk] gmladk&HYj^gak$addmakm^^al\Ìmf] kaehd]jY\ag_jYh`a]$dYZgll] k][j†l]\]kk]jjmja]jk$hgmj gmnjaj\]khgjl]kfgf^]je…]k [d…&Adk]\…hdY[]mf]\]mp ^gakhYjbgmjhgmj[]_]fj] \Ìgh…jYlagfk$dYakkYflYafkadY _]klagf\]dYZgmlaim]k]k \]mp]ehdgq…k&EYakQgmja Ykkmj]f]hYkkgm`Yal]j^Yaj] im]„Y]lk]¾e…^a]\]kZg‹l]k \]\…hYffY_]imahYq]fl\]k Yffgf[]kkmjd]kHY_]kBYmf]k hgmjYngaj\]k[da]flk]lima ^Y[lmj]flmfhjap…d]n…hgmjk] \…_Y_]j\]dYeYj_]]lhgmngaj j]eZgmjk]jdYhmZda[al…¿&

9f[a]f_Yj„gf\][Y^…$Qgmja$..Yfk$ ]klmfYmlg\a\Y[l]&¾BÌYaYhhjak dYk]jjmj]ja]]ldY[gj\gff]ja]kmj d]lYj\&BÌYa[gee]f[…]f)10*]l bÌYahjakeYZgmlaim]Y[lm]dd]]f01¿$ k]jYhh]dd]%l%ad&9mlYfl\aj]im]kY k]jjmj]ja]%[gj\gff]ja]Ylgml\Ìmf [gee]j[]\]hjgpaeal…&¾Gf^Yal Ymkka\mkg[aYd¿$kÌYemk]EYeY\gm& =fhdmk\]dYlj]flYaf]\][da]flk imgla\a]fk$\]k`YZalm…kkÌYjj‡l]fl hgmj\ak[ml]j$kYfk^gj[…e]fl [gfkgee]j&=ldÌYjlakYf[gffY‹l Z]Ym[gmh\]k]k[da]flk&;]imah]ml hYj^gakhgk]jhjgZd†e]$[gee] dÌ]phdaim]mf]\]k]k]ehdgq…]k2 ¾9nYfld]\…hYjl]fnY[Yf[]k$lgmld] egf\]na]fl\…hgk]jk]k[`Ymkkmj]k ]ln]mld]kj…[mh…j]jjYha\]e]fl$]l gff]h]mlhYk\aj]fgf\]k[da]flk im]dÌgf[gffY‹l¿$]phdaim]%l%]dd]& J…kmdlYl$d]k[`Ymkkmj]kj…hYj]j kÌY[[memd]fl]fYll]f\Yfl\̇lj] j][gdd…]k$[gmkm]k$hgf[…]kgm\] j][]ngajmf]fgmn]dd]k]e]dd]& D]kh…jag\]k\]nY[Yf[]kf]kgfl hYk\]lgmlj]hgkhgmjQgmja&

*,

Kak]kafl]jn]flagfkdÌ]pl…ja]mjkgfl[gfkY[j…]kdY k]jjmj]ja]$]fZgmlaim]$Qgmja]lk]k]ehdgq…kkÌg[[mh]fl \ÌYnYflY_]\][gj\gff]ja]&D]k[da]flkYe†f]fl\]kkgmda]jk Ympk]e]dd]k\…[gdd…]k$YmpdYfa†j]k\…[gmkm]k]lhYj^gak ljgm…]k&Hgmjd]kj]e]llj]]f…lYl$d]kgmladk]kk]fla]dk kgfld]hgl\][gdd]$d]eYjl]Ym]lmf]Zgff]\gk]\] hYla]f[]&9hj†kYngajYhhdaim…d]daima\]Y\`…ka^kmjd]k \]mp^Y[]k\mkgmda]j$¾ad^YmlYll]f\j]*,`]mj]khgmjim] dY[gdd][jaklYddak]Za]f&=fkmal]$gfhj]kk]d]k\]mphYjla]k ]fk]eZd]¿$]phdaim]EYeY\gm$mf\]k]ehdgq…k\]Qgmja& Hgmj[]jlYaf]k[`Ymkkmj]k$adh]mlkÌYa\]j\ÌmfeYjl]Ym]l \Ìmfha]\]fe…lYd$kgjl]\Ì]f[dme]kmjdYim]dd]ad]f^ad]dY [`Ymkkmj]j…hYj]jY^afim]d]k[gmhkhgjl…kdYk]e]dd]f] dY\…^gje]flhYk&

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M


jl]k

<=HMAK)10*$QGMJAHD9KCAF=G>>A;A==FL9FLIMÌ9JLAK9F K=JJMJA=J%;GJ<GFFA=JÂH9JAK<9FKK9:GMLAIM= ¾D=;@9L:GLLA=J¿&;GEE=Jy9FL<=HJGPAEALz$DÌzL=F<M= <=KK=JNA;=KIMÌADHJGHGK=D=J=F<=KK=FLA=D HGMJD9HGHMD9LAGF<=KGFIM9JLA=J&

D9;Dz<=KNADD=K

JA=FFÌ=KLH=J<M

;GMLMJA=JKLGML%L=JJ9AF

;`]rQgmja$[`Yim]k]jjmj] ljgmn]kY[d…&=lka]dd]fÌ]pakl] hYk$addY^YZjaim]$gmhdmll addY\mhdaim]&Ad[`gakalhYjea hdmka]mjk[]flYaf]k\]Zgmlk\] e…lYd\]lYadd]k]l\][gmd]mjk \a^^…j]fl]k[]dmaimak]jYhhjg[`] d]hdmk\]dY[d…imÌad[`]j[`] [dgf]j&Hmak$add]khdY[]kmjmf] \]k]keY[`af]k]lljYfkhgk]kmj dY[d…na]j_]d]k[YjY[l…jaklaim]k \]kgfeg\†d]&=ladf]kÌYjj‡l] hYkYmpZgmlk\]e…lYmp&9^af\] kmanj]d̅ngdmlagfl][`fgdg_aim] ]lkmjlgmlhgmjj…hgf\j]Ymp \]eYf\]k\]k]k[da]flk$adkÌ]kl eakdYj]hjg\m[lagf\][d…k \]ngalmj]k[g\…]kYafkaimÌdY hgk]]ldYn]fl]\Ìafl]jh`gf]k& ;]ll]\an]jka^a[Ylagfdmah]je]l \]lgm[`]jlgmklqh]k\]hmZda[ \YfkkgfimYjla]j3YmkkaZa]fd]k Yegmj]mp\]dY[d…kgffYfl]]l lj…Zm[`Yfl]im]d]kY^a[agfY\gk \]kfgmn]dd]kl][`fgdg_a]k&

Adkf][gf^][lagff]flhYk\]l]fm]k\]kgaj…]]l fÌgflhYk\]\ahde]\]klqdake]$hgmjlYfl$\YfkdY Zgmlaim]\m¾;`YlZglla]j¿$dY[gmlmj]^YalhYjla]\m imgla\a]f&Adkj…hYj]fl[`Ymkkmj]k]lkY[k$dYeYafgm dYeY[`af]&Hgmjd]khYjla]kY[[]kkaZd]k[gee]d]k dYfa†j]k\][`Ymkkmj]kgm\]kY[eYaf$dYeY[`af] [gm\j]^Yallj†kZa]fdÌY^^Yaj]&HYj[gflj]$imYf\ad kÌY_al\]j][gm\j]mf]k]e]dd]$\]hYjkgf…hYakk]mj ]lkY\a^^a[mdl…\ÌY[[†k$ad^Ymld]^Yaj]eYfm]dd]e]fl& Hgmj‡lj]k]jjmja]j%[gj\gffa]j$¾ad^Yml‡lj]hj…[ak]l hgdqnYd]fl¿$]phdaim]EYeY\gm&

3

;GFL9;L2

 ];`Yl:glla]j%QgmjaHdYkcaf] D L…d&2(),+...*-0 ooo&d]%[`Yl%Zglla]j&^j

Nglj]k]e]dd]f]h]mlhYk‡lj] j][gdd…][Yj]dd]]kllglYd]e]fl [Ykk…]$d]khYlafk\]ngklYdgfk Ya_madd]kkgflkmjd]kjglmd]k7 HYk\]hYfaim]&Ja]ffÌ]kl h]j\m&=f[Yk\Ìmkmj]ljgh _jYf\]\meYl…jaYm$EYeY\gm a\]fla^a]dYeYla†j]$]f \…[gmh]mfegj[]Ym\]lYadd] …imanYd]fl]]lj]ehdY[]dY hYjla]YZ‹e…]hYjmf]fgmn]dd]& :a]fimÌadj]kkmk[al]Yn][ Zjagd]k[`Ymkkmj]kim]dÌgf [jgqYalh]j\m]khgmjlgmbgmjk$ EYeY\gmfgmk]phdaim] im][]jlYaf]keYla†j]kkgfl hdmk[gehd]p]keYfa]jim] \ÌYmlj]k&¾D]k[`Ymkkmj]k]f hdYklaim]kgflhdmk\a^^a[ad]k ljYnYadd]j&D]k[gdd]kkgfl kgmn]fleYdY\Yhl…]k&;Ì]kl \mj\]hgf[]jd]kk]e]dd]k[Yj ]dd]kh]mn]fl^gf\j]&LYf\ak im]d][maj$[Ì]kl\mZgf`]mj&;] eYl…jaYm]klfgZd]]lnanYfl&¿

*-

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


DYZgm[`]ja]\]<Yfq]l;`jaklaYfEgf[gmqgmp na]fl\̇lj][dYkk…]hYjead]ke]add]mj]k\] >jYf[]hYjd]?Ymdl]lEaddYm&Mf][gfk…[jYlagf hgmj[]kYeZYkkY\]mjk\]dY_Ykljgfgea] YdkY[a]ff]imak]kgfl\…eYjim…k\]kZgm[`]ja]k ljY\alagff]dd]k&9faeYlagfk]lgh…jYlagfk [gee]j[aYd]k[gfklalm]fld]mj[j]\g&

H`glgk2DYmj]flL`]]l]f'Hap]dAeY_]

; Yk\]flj]hjak]

KLJ9Lz?A=;GEE=J;A9D=

<]kYfaeYlagfk]l \]k\…_mklYlagfkY^^•l…]k

D

eur boucherie vient d’être sacrée par le célèbre Gault et Millau parmi les 89 meilleures boucheries de France. Il faut dire que Dany et Christian Moncouyoux s’échinent à en faire l’endroit incontournable du centre-ville de Palaiseau (Essonne). « Chez nous, il se passe toujours quelque chose », confirme Dany, salariée de la boucherie. Les trophées s’accumulent sur les murs de la boutique depuis son ouverture en 1986 : Papilles d’Or en 2006 (qui récompensent les meilleurs métiers de bouche), Compagnon du Goût (confrérie visant à défendre la tradition bouchère), prix d’excellence des « 24 h chez mon artisan boucher », Mercure d’Or en 2007 – couronnant au niveau national les meilleurs commerçants de l’année en se basant sur les derniers résultats financiers et sur la capacité d’innover –. Et, pourtant, les deux artisans reviennent de loin.

<…^]fk]]lkgmla]f \]dÌYjlakYfYlYdkY[a]f En 1995, la crise de la vache folle aurait pu leur coûter cher. Pour éviter le sinistre, le couple mise sur la diversification. « Il fallait réagir, sinon, on était mort. » En bonne strasbourgeoise, Dany Moncouyoux met en place un corner alsacien, nouant des partenariats

*.

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

DYZgm[`]ja]Y…l…]fla†j]e]flj…fgn…]adqYk]hlYfkYmp[gmd]mjk\]dÌ9dkY[] hgmj‡lj]]f`Yjegfa]Yn][d]khjg\malkn]f\mk&

avec de célèbres maisons alsaciennes et proposant des spécialités de là-bas dans sa boutique. « Nous avons commencé par des plats alsaciens traditionnels que nous fabriquions sur place, puis de la charcuterie alsacienne. » Quatre fois au cours de l’année, les époux font des séjours en Alsace pour prospecter, rencontrer fabricants et artisans locaux et référencer leurs produits. Des bretzels en passant par les tartes flambées (les fameuses flammeküeches), le fois gras ou

la choucroute, selon la saison. Baeckoffe (potée alsacienne), saucisse blanche de Nuremberg, petit salé, porcs bio « cul noir » à l’ancienne de Val de Villé qui est « nourri les dernières semaines avec du petit-lait et du chou » deviennent rapidement les produits phares de la boutique. Pari réussi. En trois ans, le chiffre d’affaires double et cette activité au départ complémentaire représente désormais la moitié du CA. Il faut dire que les époux ont également totalement repensé la


#

Af^g

ADKGFLKM #H]jh…lm]jmfkYngaj%^Yaj]\]hmakimYlj]_…f…jYlagfk]lZa]fll [afi[Yjd]Õdk\];`jaklaYfj]hj]f\jYkYfk\gml]d]ÖYeZ]Ym& #JYkkmj]jd]mjk[gfkgeeYl]mjkYhj†kdY[jak]\]dYnY[`]^gdd] ]fk…d][lagffYflja_gmj]mk]e]fld]mjknaYf\]k]ld]mjk^gmjfak% k]mjk]l]f\an]jkaÕYfld]mjY[lanal…\]Zgm[`]ja]ljY\alagff]dd] Yn][\]kkh…[aYdal…k_Ykljgfgeaim]kYdkY[a]ff]k]l\]kY[[]kkga% j]k\ÌYjl\]dYlYZd]& #KÌY\Yhl]jYmpZ]kgafk\]kY[da]fl†d]]l\]k]k[`YdYf\k ]lj…fgn]jkYZgmlaim]hgmjdYj]f\j]hdmk[`Yd]mj]mk] ]lhdmkY[[m]addYfl]]l\…[gj…]Ymp[gmd]mjk\]dÌ9dkY[]& #Eak]jkmjdÌYfaeYlagf]fgj_YfakYfl\]k…n…f]e]flk ]l\…_mklYlagfk&

présentation de leurs produits, rénovant entièrement leur magasin pour le rendre plus chaleureux et plus accueillant. Ils diversifient même la décoration en fonction des animations et des thèmes proposés. « On s’est donné les moyens de réussir. » Aujourd’hui, ils espèrent s’agrandir pour avoir une boutique en phase avec leur développement fulgurant.

L`…€ljYdakYlagf\ÌmfkYngaj%^Yaj] Une croissance qui s’explique par les nombreux efforts déployés en termes d’animation par Dany, chargée de la communication et du marketing. « On est allé vers les gens, on s’est rapproché de la clientèle en proposant des dégustations et en organisant de petits événements. Dès lors, certains clients font parfois jusqu’à 80 km pour de la choucroute ou pour un bretzel ! » Dès qu’ils le peuvent, Dany, Christian et leur équipe investissent la rue pour faire la promo de leurs produits. Et participent à toutes les manifestations organisées par la ville. Tout est prétexte pour organiser quelque chose : l’apéro du boucher, des portes ouvertes lors des « 24 h chez mon artisan boucher », des dégustations de produits alsaciens pendant la Fête de l’Alsace, les marchés de Noël ou la Semaine du Goût… Le samedi, la boucherie fait déguster à ses clients ses produits régionaux et explique leur fabrication, prodiguant conseils et recettes. Pour faire la promotion de ces mini-événements, Dany n’hésite pas à coller des affiches, à envoyer des invitations et à distribuer des flyers à ses clients en boutique et dans les boîtes aux lettres. 10 000 flyers ont par exemple été imprimés pour faire la promotion de la dernière Fête de l’Alsace. Une manifestation haute en saveurs qui voit défiler plus de 1 000 personnes durant ce week-end de novembre, séduites par les dégustations des spécialités

gastronomiques alsaciennes et de vin chaud aux épices. Une qualité de produits reconnue par tous les clients qui permet de se démarquer de la concurrence. Il faut dire que Christian nourrit une vraie passion pour son métier depuis trente ans. Son dynamisme ne lui fait jamais défaut. Trois fois par semaine, dès cinq heures du matin, il se rend à Rungis dans les pavillons des produits carnés pour choisir ses produits. Pas question pour lui de passer commande par téléphone : « Il faut que je vois, que je sente, que je touche ». Cet « acheteur pointilleux » travaille avec quatre fournisseurs de toujours, « des amis fidèles en qui j’ai confiance » qui lui vendent

AfklYdd…k\]hmak)10.hj†k\]dY_Yj] \]HYdYak]Ym$\YfkdYjm]dYhdmk [gee]j„Yfl]\]dYnadd]$d]k…hgmp Egf[gmqgmpfÌ`…kal]flhYkafn]klaj dYjm]hgmj^Yaj]\]k\…_mklYlagfk&

les races à viande qu’il affectionne : la Limousine et la Blonde d’Aquitaine. Le maître artisan est passé maître dans le tri et la sélection de la carcasse. Une passion qui anime la famille depuis quatre générations. Et bientôt cinq, quand son fils reprendra la boucherie. Charlotte de Saintignon

; GEE=FL:A=FL=FAJMFKL9F<<Ì9FAE9LAGF #Mettez en scène vos produits :ngmkf]hgmn]r hYklgmlegflj]jkmjmf klYf\<ÌYmlYflimÌmf nakal]mjf]hYkk]hYkhdmk\] \]mpk][gf\]k\…l]jeaf]j kÌad\galkÌYjj‡l]jgmfgf& Nglj]Y[lanal…\gal\gf[ q‡lj]aee…\aYl]e]fl [gehjak]&Hjanad…_a]rd]k fgmn]Yml…k]ldaeal]r%ngmk k]hlhjg\malk& #Ayez une propreté irréprochable : nglj]]khY[] \Ì]phgkalagf\]njY‡lj] <YfqEgf[gmqgmpf]jYl]hYkmf]g[[Ykagf\]^Yaj] hjghj]]l]fgj\j]&Ngmk \…_mkl]jk]khjg\malkYdkY[a]fk]fYfaeYflmfklYf\& Ykkmj]j]rYafkamf]aeY_] hgkalan]]l\qfYeaim]\] nglj]]flj]hjak]&Nglj]klYf\]klnglj]naljaf][gee]j[aYd]& #;`Yf_]r[]jlYafkhjg\malk\]hdY[]kÌadkfÌgflhYkd]km[[†kim]ngmkYll]f\a]r$ e]ll]r%d]k]fnYd]mj\a^^…j]ee]flhgmjj]\gff]j\]d̅f]j_a]dÌ]khY[]]l[geZd]j d]kna\]k2j][]flj]rd]khjg\malkimangmkj]kl]flhgmjf]hYk\gff]jdÌaeY_]\Ìmf klYf\dÌYZYf\gf& #Ne monopolisez pas l’espace \Ì]phgkalagfhgmjdYakk]jngkhjg\malknakaZd]k& AfklYdd]r%ngmkkmjd]k[l…k\]kgjl]im]nglj]klYf\kgalY[[]kkaZd]&D]n]r%ngmk hgmjY[[m]addajd] nakal]mj]ld]kYdm]j&DYakk]r%d]\ÌYZgj\j]_Yj\]jnglj]klYf\ ljYfimadd]e]flhmakYZgj\]r%d]hgmjfgm]jd]\aYdg_m] 3hYjd]r%d]mj\]nglj]e…la]j$ \]nglj] kYngaj%^Yaj]& #Disposez vos cartes de visite dans plusieurs endroits&J…k]jn]rnglj]\…hdaYfl gmmfYmlj]\g[me]fl\]hj…k]flYlagf!\]knakal]mjkhYjla[mda†j]e]flafl…j]kk…k&

*/

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


PONSABILIT ES R À LE EL U ID IV D IN E IS R EP ENTR

É LIMITÉE

Pour bien entreprendre, choses...

parkeretparker.fr - Février 2012 - Crédits photographiques : Getty - Fotolia

apprenez à faire la part des

 Entreprendre intelligemment ? Préserver votre patrimoine ? Pour cela, il existe des solutions. L’EIRL en fait partie. Prenez conseil auprès d’un expert Gestélia, et vous avancerez serein. RETROUVEZ-NOUS SUR gestelia.fr OU AU 0 820 090 191




=AJD

MfklYlml imangmkhjgl†_] ;j……\…Zml*())$dÌ=flj]hj]f]mjaf\ana\m]dj]khgfkYZadal… daeal…] =AJD!^Yalg^^a[]\]j…ngdmlagfbmja\aim]&Adh]je]l YmpYjlakYfk\]k…hYj]jd]hYljaegaf]h]jkgff]d\] d]mjhYljaegaf]hjg^]kkagff]dlgml]fd]mjh]je]llYfl \]k][gfklalm]jmf]j…k]jn]\ÌYmlg^afYf[]e]fl& << <


< gkka]j=AJD

Mf]j…ngdmlagf bmja\aim]

9

vant, nombre d’artisans étaient obligés de créer une « fausse » société pour éviter de se retrouver sur la paille en cas de faillite de leur entreprise. C’est pour éviter ce type de situations désastreuses que l’EIRL a été créé. « Ce statut a été institué pour offrir une protection patrimoniale aux entrepreneurs individuels. Il est espéré qu’il suscite de nouvelles vocations de chef d’entreprise », estime Stéphane Rapelli, économiste et auteur d’une étude sur l’EIRL. « L’objectif de l’EIRL est d’assurer une étanchéité parfaite entre les patrimoines personnel et professionnel de l’entrepreneur et d’éviter que les banques ne prennent de garanties sur le patrimoine de ce dernier », explique-t-on à l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA). Francis Lefebvre ayant contribué à l’ouvrage sur ce nouveau statut* : « C’est une révolution juridique. Jusque-là, l’unicité de patrimoine était ancrée dans le droit civil », soutient la juriste des éditions.

+(

¾Bmkim]%d$dÌmfa[al… \]hYljaegaf]…lYalYf[j…] \Yfkd]\jgal[anad¿ ;gee]fl„YeYj[`]7 Lors de la création d’une EIRL, les artisans doivent remplir une déclaration d’affectation afin de déterminer les biens qui constitueront le gage des créanciers professionnels ou du banquier pour obtenir un prêt nécessaire au développement de l’entreprise (voir encadré). L’objectif du statut est de faire bénéficier à des entrepreneurs individuels (EI) des avantages accordés aux sociétés, tout en les préservant des lourdeurs administratives et

?…jYfl2QYffa[cKl]ffa]j 9[lanal…2H]aflj]]f Z€lae]fl Dg[YdakYlagf29q EYjf]! <Yl]\][j…Ylagf29g•l*())

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

financières propres à ces structures. Et, au-delà de la protection des biens personnels, qui représente une réelle avancée, les artisans peuvent également choisir leur régime fiscal. Ils ont le choix entre l’impôt sur le revenu (IR), auquel sont soumis les EI classiques, mais peuvent également opter pour l’impôt sur les sociétés. Cela leur permet de percevoir une partie de leurs revenus sous forme de dividendes, sur lesquels les cotisations sont moins importantes que sur les

Loapp'>glgdaY&[ge

HƒYbWcƒZ[fk_iZ[iWddƒ[ifWhb[i_dijWdY[ih[fhƒi[djWj_l[iZ[iWhj_iWdi" b½;?HBWƒjƒYhƒƒ[d`Wdl_[h(&''$:[fk_i"b½7F9C7[jb[hƒi[WkZ[iY^WcXh[i Z[cƒj_[hi[jZ[b½Whj_iWdWjedj}Y·khZ[i[di_X_b_i[hb[iWhj_iWdi WknWlWdjW][ie\\[hjifWhY[ijWjkj$

bénéfices. Cependant, ces dividendes doivent se limiter à 10 % de leur patrimoine affecté (ou 10 % de leur CA s’il est supérieur). Au-delà de ce plafond, les dividendes supportent des charges sociales de manière classique. Néanmoins, seules les entreprises dégageant un bénéfice conséquent ont intérêt à choisir l’IS. Bernard Stalter, président de la Société de caution mutuelle de l’artisanat et des activités de proximité (Siagi), conseille aux artisans d’opter sans retenue pour l’EIRL.

¾D]k\a^^…j]fl]k\…eYj[`]k gfl…l…Ykk]rjYha\]k¿

¾9hj†khdmk\]*(Yfk\Yfkd]e…la]j$ b]ngmdYak[gee]f[]jegfY[lanal… \]h]aflj]egf[gehl]]fYmlg%]flj]hj]f]mj&EYakegf [gehlYZd]]ldY;E9eÌY[gfk]add…\Ìghl]jhgmjdÌ=AJD Ymnm\]dY[da]fl†d]]l\m[`a^^j]\ÌY^^Yaj]k]k[gehl…k&=f]^^]l$ bÌYmjYak\…hYkk…d]hdY^gf\]fmfja]f\]l]ehknmim]bÌYnYak\…bmf][da]fl†d][gfklalm…]&Mf] ^gakim]dÌgfeÌY]phdaim…d]kYnYflY_]k\mklYlml$b]fÌYahYk[`]j[`…ea\a),`]mj]k$bÌYa[`gaka dÌ=AJDhgmjhjgl…_]je]kZa]fk&=f[Yk\]hjgZd†e]$dYZYfim]f]h]mlja]flgm[`]j\]e]k Za]fkh]jkgff]dk&=lhmakd]k\a^^…j]fl]k\…eYj[`]kgfl…l…Ykk]rnal]&DY\…[dYjYlagf \ÌY^^][lYlagf^mlegafk[gehdaim…]j]ehdajim][]im]b]h]fkYak[Yj]flYflim]h]aflj]$ bÌYnYakZ]kgaf\]h]m\]eYl…ja]d&BÌYakaehd]e]fl\•^Yaj]mfhj‡lhgmjegf[Yeagf&;]dYY ]eZ‡l…eYZYfim][Yj$[gee][Ì]kl\]dYh]aflmj]$adf]^YmlhYk_jYf\%[`gk]]ldÌ=AJDfÌ]klhYk afl…j]kkYflhgmjd]kZYfim]k&EgfZYfima]jk]\]eYf\Yale‡e]hgmjimga[]klYlml]paklYal& EYakeYafl]fYflim]b]kmakdYf[…$[Ì]klafl…j]kkYflhgmjdma&¿


<Â&#x2026;[dYjYlagf \Ă&#x152;Y^^][lYlagf D]hYljaegaf]Y^^][lÂ&#x2026; \galgZda_Ylgaj]e]flaflÂ&#x2026;_j]j d]kÂ&#x2026;dÂ&#x2026;e]flkfÂ&#x2026;[]kkYaj]k dĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026; ^gf\k\][gee]j[]$ d]eYlÂ&#x2026;ja]d]ldĂ&#x152;gmladdY_]$d] \jgalYmZYad!eYakh]mlYmkka [gfl]faj\]kZa]fkmlad]k$ fglYee]fl\]kZa]fkeapl]k nÂ&#x2026;`a[md]^YeadaYdimak]jl hgf[lm]dd]e]fl\]k \Â&#x2026;hdY[]e]flkhjg^]kkagff]dk!& =fj]nYf[`]$d]hYljaegaf]fgf fÂ&#x2026;[]kkYaj]]lafmlad]dĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026; f]h]mlhYkÂ&#x2021;lj]Y^^][lÂ&#x2026;& ]p2 jÂ&#x2026;ka\]f[]k][gf\Yaj]!

JÂ&#x2020;_d]k\Â&#x2026;[dYjYlan]k2 #KadY\Â&#x2026;[dYjYlagf\Ă&#x152;Y^^][lYlagf ]klkaemdlYfÂ&#x2026;]dY\]eYf\] \Ă&#x152;aeeYlja[mdYlagfYm jÂ&#x2026;h]jlgaj]\]keÂ&#x2026;la]jk$ dY^gjeYdalÂ&#x2026;\]\Â&#x2026;hÂ?l]kl _jYlmal]&=dd]]kl\]--$1/ hgmjd]k]flj]hj]f]mjk \akh]fkÂ&#x2026;k\Ă&#x152;aeeYlja[mdYlagf ]ld]khjg^]kkagfkdaZÂ&#x2026;jYd]k& Kad]kYjlakYfk\Â&#x2026;[a\]fl \Ă&#x152;ghl]jhgmjd]klYlmlYdgjk im]d]mj]flj]hjak]]pakl] \Â&#x2026;b$add]mj]f[gÂ&#x2022;l]jY,*&

ÂŤ Ă&#x20AC; court terme, plus aucune entreprise ne devrait sâ&#x20AC;&#x2122;installer en entreprise individuelle mais en EIRL, qui est adaptĂŠ Ă toute profession, Ă  toute activitĂŠ. Il nâ&#x20AC;&#x2122;y a plus aucun frein Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;adopter. Si lâ&#x20AC;&#x2122;artisan travaille seul ou si lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise a un effectif faible, il doit passer en EIRL. Un artisan qui se porte bien, en vue de prĂŠparer une transmission, une reprise, doit adopter ce statut Âť, assure-t-il. Pourtant, lâ&#x20AC;&#x2122;EIRL connaĂŽt un dĂŠmarrage difficile. Eu effet au peu de communication engagĂŠe pour promouvoir le statut et au dĂŠcalage entre sa crĂŠation et la parution de ses divers dĂŠcrets dâ&#x20AC;&#x2122;application. Si 6 040 entreprises ont adoptĂŠ le nouveau statut en 2011 selon lâ&#x20AC;&#x2122;Insee, on est loin des 200 000 crĂŠations attendues pour fin 2012. Sa mĂŠconnaissance ĂŠtait notamment mise en cause. Pourtant, lâ&#x20AC;&#x2122;APCMA rappelle que ÂŤ la crĂŠation dâ&#x20AC;&#x2122;une EIRL consiste en un simple dĂŠpĂ´t dâ&#x20AC;&#x2122;une dĂŠclaration dâ&#x20AC;&#x2122;affectation de patrimoine. Un

modèle type de dĂŠclaration peut dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs ĂŞtre remis gratuitement par les Centres de formalitĂŠs des entreprises ou les greffes des tribunaux de commerce. Le statut de lâ&#x20AC;&#x2122;EIRL est donc moins complexe que la crĂŠation dâ&#x20AC;&#x2122;une sociĂŠtĂŠ de type EURL ou SARL. Âť Pour lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomiste StĂŠphane Rapelli, le choix de lâ&#x20AC;&#x2122;EIRL relève dâ&#x20AC;&#x2122;un arbitrage entre ÂŤ lâ&#x20AC;&#x2122;aversion au risque et lâ&#x20AC;&#x2122;aversion au formalisme administratif Âť des artisans. Il prĂŠcise aussi quâ&#x20AC;&#x2122;il faut ÂŤ prendre en compte la surface ĂŠconomique de lâ&#x20AC;&#x2122;entre-

prise et la stratĂŠgie entrepreneuriale poursuivie Âť. Ce que confirme Bernard Stalter. Pour lui, ÂŤ la rĂŠflexion doit ĂŞtre posĂŠe si lâ&#x20AC;&#x2122;artisan prĂŠvoit de se dĂŠvelopper vraiment. Dans ce cas, il aurait davantage intĂŠrĂŞt Ă opter pour une SARL. Tout dĂŠpend du dĂŠveloppement de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise. Âť NĂŠanmoins, le but affichĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;APCMA est clair : ÂŤ Lâ&#x20AC;&#x2122;objectif est que lâ&#x20AC;&#x2122;EIRL devienne le statut le plus utilisĂŠ par les artisans en dix annĂŠes. Âť " ž =AJD D]k [dÂ&#x2026;k hgmj Y\ghl]j [] fgmn]Ym klYlml Âż$ z\alagfk >jYf[ak D]^]Znj]$*())

#DĂ&#x152;Y^^][lYlagf\Ă&#x152;mfaee]mZd] ]lkgfÂ&#x2026;nYdmYlagf\gan]fl Â&#x2021;lj]]^^][lmÂ&#x2026;]khYjmf fglYaj] [gÂ&#x2022;l\]ZYk])+1$1+ af[dmYfld]k^gjeYdalÂ&#x2026;k\] hmZda[alÂ&#x2026;YmZmj]Ym\]k `qhgl`Â&#x2020;im]k! #KamfZa]fe]mZd]Ymf] nYd]mjkmhÂ&#x2026;ja]mj]+(((($ kgfÂ&#x2026;nYdmYlagf\galÂ&#x2021;lj] jÂ&#x2026;YdakÂ&#x2026;]hYjmf[geeakkYaj] Ym[gehl]$mf]ph]jl% [gehlYZd]gmmf] Ykkg[aYlagf\]_]klagfY_jÂ&#x2026;]3 #KamfZa]faf\anakgm[geemf ]klY^^][lÂ&#x2026;$ad^Ymlim] dĂ&#x152;Y[[gj\]phjÂ&#x2020;k\]k [gÂ&#x152;f\anakYaj]kgm\m[gfbgafl kgal^gjemdÂ&#x2026;\YfkmfY[l]ima k]jY\Â&#x2026;hgkÂ&#x2026;YmJEYn][dY \Â&#x2026;[dYjYlagf\Ă&#x152;Y^^][lYlagf \]hYljaegaf]&

GZda_YlagfkdaÂ&#x2026;]k[`Yim]klYlml =A

=AJD

=MJD

;gehl]ZYf[Yaj]\Â&#x2026;\aÂ&#x2026;







9hhda[Ylagf\]kjÂ&#x2020;_d]k[gehlYZd]k\]\jgal[geemf







<Â&#x2026;hÂ?lYffm]d\]k[gehl]k







<Â&#x2026;hÂ?lYffm]d\]dĂ&#x152;afn]flYaj]







L]fm]\Ă&#x152;mfj]_aklj]khÂ&#x2026;[aYd\]k\Â&#x2026;[akagfk







zlYZdakk]e]fl\Ă&#x152;mfjYhhgjl\]_]klagf







<glYlagfdYjÂ&#x2026;k]jn]dÂ&#x2026;_Yd]







Kgmj[]2KlÂ&#x2026;h`Yf]JYh]dda

+)

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


< gkka]j=AJD ;Jz<AL:9F;9AJ=

DYim]klagf\m^afYf[]e]fl

Â

ces débuts, l’EIRL a connu quelq u e s b a lbuti e ments, notamment sur la question du financement. Un « faux procès » intenté aux banquiers selon Franck Oniga, directeur du marché des Professionnels, Entreprises et Institutionnels Banque Populaire, qui assure que « les clients sont venus nous voir au moment de la création du statut et on ne savait pas leur répondre car les modalités d’application n’avaient pas encore été arrêtées. » Pour Pierre Bocquet, directeur Banque de détail et Banque à distance de la Fédération bancaire française (FBF), l’EIRL n’a que peu d’incidence sur l’octroi d’un prêt : « Les banques sont indifférentes au statut juridique. Elles regardent le projet, comment il est structuré, les fonds propres de l’entre-

preneur et ses espérances de réussite », pour fonder une décision de crédit. L’assiette de sûreté demandée par les établissements bancaires, EIRL ou pas EIRL, reste une problématique mais c’est la viabilité économique et financière du projet qui est pris en compte. La FBF s’est engagée, par la voix de son président François Pérol, à examiner « les demandes de financement présentées par des EIRL comme les demandes d’autres professionnels, notamment en se fondant sur leur solvabilité. Elles s’engagent à ne pas exiger de garanties hors du patrimoine affecté ». La loi prévoit tout de même que « l’EIRL est responsable sur l’ensemble de ses patrimoines, en cas de fraude et de manquements graves aux règles d’affectation », rappelle-t-on à l’APCMA.

K]j_]bC`Y[caemddaf'>glgdaY

:[ic[ikh[iedjƒjƒfh_i[ifekh\WY_b_j[hb½WYY„iWkYhƒZ_jXWdYW_h[WknWhj_iWdigk_iek^W_j[dji½_dijWbb[h [d;?HB$DejWcc[dj]h~Y[Wkioij„c[Z[]WhWdj_[fhefeiƒfWhb[iieY_ƒjƒiZ[YWkj_edd[c[djckjk[b±

S’il existe de réelles prises de risque, si des garanties complémentaires sont nécessaires, des systèmes de caution existent. En effet, la Siagi (Société de caution mutuelle

¾Gf^Yal\mjakim][]jf…¿ :]jfYj\KlYdl]j$hj…ka\]fl\]dYKaY_a

@YZalm]dd]e]fl$[Ì]kldYZYfim]imahj]f\dÌafalaYlan]\]hj…k]fl]j d]\gkka]j]f_YjYfla]Ymhj†k\]dYKaY_a&EYakea]mpnYmlYdd]jngaj dYkg[a…l…\][Ymlagfemlm]dd]YnYfl\ÌYdd]jngajkYZYfim]&Gfh]ml YafkaljYnYadd]jd]\gkka]j]fYegfl]l$\][]^Yal$dYZYfim]f]h]ml ja]faehgk]j&=fkmal]$adh]mlYdd]jngajk]khYjl]fYaj]kZYf[Yaj]k Yn][mf]hjghgkalagf]feYaf&HYkk]jYnYflhYjdYKaY_ah]je]l ]fgmlj]\ÌgZl]fajhdmkjYha\]e]flmf]\…[akagf\]dYZYfim]& DYKaY_aklYlm]]f[afibgmjk\Yfkmf]\]k]k,(Yfl]ff]k\…hYjl]e]flYd]k&=fnajgfmf\gkka]j kmj\]mp]kl…[Yjl…&¾FgmkfÌYngfkhYk\]_jadd]\ÌYfYdqk]klYf\Yj\$[Ì]kl\m[YkhYj[Yk$gf^Yal \mjakim][]jf…&Fgmk]ph]jlakgfk]l[YdaZjgfkd]kZ]kgafk\]k]flj]hj]f]mjk&D̅lm\]\m\gkka]j hYkk]hYjmf\aY_fgkla[\]dÌ]flj]hjak]2gfj]_Yj\]d]kYngaj%^Yaj]\m\aja_]Yfl$kY^YakYZadal… ]lkgf\]n]faj&DYnYd]mj\]kY[la^k]kl…_Yd]e]flhjak]]f[gehl]$mfhdYf\]^afYf[]e]fl ]kl[]l]^^]lf…[]kkYaj]$af[dmYfldYj]flYZadal…$dÌYegjlakk]e]flÀ;gf[j†l]e]fl$ d]kafn]klakk]e]flk$d]kZYk\]ZadYfk\gan]fl‡lj][gmn]jlkhYjmfeYl]dYk\]k…[mjal… [gfklalm…hYj]p]ehd]hYj\]k^gf\khjghj]kkm^^akYflk&¿

+*

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

M

de l’artisanat et des activités de proximité), en collaboration avec d’autres acteurs publics, comme Oséo, ou encore les Sociétés de caution mutuelle artisanale (Socama), cautionnent les prêts des artisans. La caution est apportée contre une cotisation au fonds mutuel de garantie et un commissionnement, de l’ordre de 3,50 % à 4,80 % en fonction du pourcentage de garantie accepté par la société de cautionnement (ici la Siagi), de l’objet du crédit (création, reprise, développement…) et de la maturité professionnelle du dirigeant (a-til une expérience ou non dans le même secteur d’activité, était-il préalablement gérant ou salarié ?...). Mais tous les dossiers ne sont pas acceptés. Néanmoins, « un dossier accepté en garantie par la Siagi, c’est un dossier expertisé par elle, ce qui est très rassurant pour le banquier », ajoute Sylvie Boudet, directrice des engagements et partenariats à la Siagi. Mais pour convaincre son banquier, en EIRL comme avec les autres statuts, le plus important reste de monter un dossier solide. Et de mettre les capitaux nécessaires en gage : « le patrimoine affecté doit être considéré comme le capital social d’une EIRL, comme ses capitaux propres. Il faut donc y mettre des actifs », conclut Franck Oniga.


< gkka]j<]mp%K†nj]k

DÌ=AJD$d]Zgf[`gap hgmj[j…]j$j]hj]f\j] gm[`Yf_]jkgfklYlml B½;?HB"kd[ƒl_Z[dY[fekhCWj^_Wi8ekbW_"gk_W\W_jY[Y^e_nZ„ibWYhƒWj_ed Z[ied[djh[fh_i[[dWlh_bZ[hd_[h$ D]Egf\]\]k9jlakYfk2 ;gee]flYn]r%ngmk ]m[gffYakkYf[] \][]klYlml7

AdkkÌ]f_Y_]fl Yn][dY;E9]f ^Yn]mj\]dÌ=AJD

Mathias Boulai : Il y a longtemps que je voulais m’installer à mon compte et au cours des séances d’information préalables à la création que j’ai suivi, j’avais déjà entendu parler de l’EIRL. Après réflexion et sur les conseils de la CMA, j’ai vite été convaincu de la nécessité d’opter pour ce statut. Une fois le stage de préparation à l’installation passé, j’ai fait mon choix.

D

]*+fgn]eZj]d]k j]hj…k]flYflk\] dY;E9$\]dY>…\…jYlagf \]kZYfim]k]l\]dÌgj\j] \]k]ph]jlk%[gehlYZd]k ngflka_f]jmf][`Yjl] YmljYn]jk\]dYim]dd] [`Y[mfkÌ]f_Y_] hjgegmngajdÌ=AJD]l af^gje]jk]kj]kkgjlakkYflk \]dÌafl…j‡l\][]klYlml&

parle d’affectation du patrimoine mais le terme est pour mon cas disproportionné car il s’agit de peu de chose et cela ne constitue en aucun cas une contrainte administrative. Avec le recul, je réalise que j’ai fait le bon choix.

DE92Hgmjim]dd]k jYakgfkYngajghl… hgmjdÌ=AJD7 M. B : Pour des raisons financières et de sécurité. Si j’avais choisi l’Entreprise Individuelle, j’aurai dû faire faire un acte notarié d’insaisissabilité sur ma maison. Une démarche qui a un coût non négligeable. En optant pour l’EIRL j’ai fait mon affectation de patrimoine au moment de mon immatriculation au répertoire des métiers. C’est donc plus simple, moins onéreux et mes biens personnels sont ainsi protégés.

DE92D]k^gjeYdal…k kgfl%]dd]khdmk [gfljYa_fYfl]k7 M. B. : Absolument pas puisque je n’ai eu qu’une liste du patrimoine affecté à présen-

ter au centre de formalités de la CMA, du petit matériel en ce qui me concerne. Une liste qu’il faut de toute façon faire pour toute demande de prêt auprès d’une banque. On

3

;GFL9;L

 flj]hjak]EYlHjgHgk]% = [Yjj]dY_]KYafl]%Gm]ff] Ym(.*),(*/,/gm eYl`aYk8eYlhjghgk]&[ge

KangmkdYf[]rnglj]]flj]hjak]af\ana\m]dd] gmdÌYn]r\Ìgj]k]l\…b[j……]$dY;E9]klnglj] \akhgkalagfhgmjngmkj]fk]a_f]jkmjd] klYlml=AJD$ngmkY[[gehY_f]j]lngmk kgml]faj\Yfkngk\…eYj[`]kYm(-,1//**((& ++

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


B mja\aim] J]ljYal]

NGLJ=9?=F<9 K=HL=E:J=% G;LG:J=*()* >ak[Yd #9jlakYfk]fkg[aÂ&#x2026;lÂ&#x2026;2n]jk]e]flYmk]jna[]\]k aehÂ?lk$ hgmj d] )-k]hl]eZj]$ \] dĂ&#x152;Y[gehl] \Ă&#x152;aehÂ?lkmjd]kkg[aÂ&#x2026;lÂ&#x2026;kn]fm]kÂ&#x2026;[`Â&#x2026;Yf[]d] *(YgÂ&#x2022;l& #Hgmjd]k[gfljaZmYZd]kfgfe]fkmYdakÂ&#x2026;k$hYa]% e]fl\mljgakaÂ&#x2020;e]la]jk\]dĂ&#x152;aehÂ?lkmjd]j]n]fm dYh]j[]hlagfd])-k]hl]eZj]YmhdmklYj\$ kgmkh]af]\]eYbgjYlagf\])(&

<]kjY[`YlkYnYflY_]mp hgmjd]kYjlakYfk BmkimĂ&#x152;Ym+(\Â&#x2026;[]eZj]*()+$d]kYjlakYfk$[gee]d]k [gee]jÂ&#x201E;Yflk$h]mn]fl\]eYf\]jd]mj[Yakk]\]j]ljYal] jY[`]l]jbmkimĂ&#x152;k]hlljae]klj]k\mjÂ&#x2026;_ae]\]ZYk]&Hdmk \]*(((((hjg^]kkagff]dkkgflhgl]fla]dd]e]fl[gf[]jfÂ&#x2026;k&

D

Ă&#x152;objet de ce nouveau rachat mis en place par un dĂŠcret paru au mois dâ&#x20AC;&#x2122;avril dernier (1) est de complĂŠter les annĂŠes de cotisations ayant donnĂŠ lieu Ă lâ&#x20AC;&#x2122;attribution de moins de quatre trimestres, par exemple lorsque ces annĂŠes ont ĂŠtĂŠ incomplètes. Il sâ&#x20AC;&#x2122;agit donc, avec ces rachats, de pouvoir augmenter sa pension de retraite.

Kg[aYd

N]jk]e]fla\]flaim]$\Yfklgmkd]k[Yk$hgmjd]k ]ehdgq]mjk\]hdmk\]1kYdYjaÂ&#x2026;k& #Hgmjlgmkd]kljYnYadd]mjkaf\Â&#x2026;h]f\Yflk$hYa]% e]fl\]k[glakYlagfkkg[aYd]khgmjd]-g[lgZj] ]f[Yk\Ă&#x152;ghlagfhgmjmfhjÂ&#x2026;dÂ&#x2020;n]e]fle]fkm]d []ll]\Yl] kafgf$hgmjd]*(g[lgZj]!& #Hgmjd]k]ehdgq]mjkfĂ&#x152;YqYflhYkhdmk\]1 kYdYjaÂ&#x2026;k$n]jk]e]flhgmjd])-g[lgZj]\]k[gla% kYlagfk  dĂ&#x152;MjkkY^ ]l Ym HÂ?d] =ehdga kmj d]k kYdYaj]k\m+]ljae]klj]gmkmjd]kkYdYaj]k\] k]hl]eZj]$k]dgfdYhÂ&#x2026;jag\a[alÂ&#x2026;\]hYa]e]fl [`gaka]& Hgmjd]k]ehdgq]mjk\]hdmk\]1kYdYjaÂ&#x2026;k$n]jk]% e]flhgmjd])-g[lgZj]\]k[glakYlagfkkmjd]k kYdYaj]k\]k]hl]eZj]\Yfklgmkd]k[Yk& # Hgmj lgmk d]k ljYnYadd]mjk af\Â&#x2026;h]f\Yflk 2 ghlagfhgmjd]hYa]e]flljae]klja]d$]f*()+$ \]k[glakYlagfk\Ă&#x152;YkkmjYf[]eYdY\a]%eYl]jfalÂ&#x2026;$ \Ă&#x152;Yddg[Ylagfk^YeadaYd]k$\]dY;K?]l\m;J<K ]^^][lm]jYnYfld]+)g[lgZj]&

M

M

Il est ainsi possible de racheter des trimestres de retraite au rĂŠgime de base pour les annĂŠes â&#x20AC;&#x201C; calculĂŠes par pĂŠriodes dâ&#x20AC;&#x2122;affiliation de cinq ans â&#x20AC;&#x201C; pendant lesquelles quatre trimestres nâ&#x20AC;&#x2122;ont pas ĂŠtĂŠ validĂŠs. Mais le nom-

MfYjlakYf$fÂ&#x2026;]f)1-*$Y\Â&#x2026;ZmlÂ&#x2026; kY[YjjaÂ&#x2020;j]]f)1/1&AdYÂ&#x2026;lÂ&#x2026;YjlakYf h]f\Yfl),Yfk$hmak[gee]jÂ&#x201E;Yfl hYjlaj\]*(() kgalh]f\Yfl ))Yfk!&Kgf[gehl]^Yal YhhYjYÂ&#x2039;lj]ljgakljae]klj]k eYfimYflk2 #\]mpYmlalj]\]dĂ&#x152;YffÂ&#x2026;])1003 #mfYmlalj]\]dĂ&#x152;YffÂ&#x2026;]*()(& Ad\]eYf\]d]kjY[`]l]j ]fbmadd]l*()*& ;]lYjlakYfhgmjjYal hgl]fla]dd]e]fljY[`]l]j[afi ljae]klj]k *-YffÂ&#x2026;]k\Ă&#x152;Y[lanalÂ&#x2026;' -YffÂ&#x2026;]k\Ă&#x152;Y^^adaYlagf!$eYakadf] h]mlZa]f]fl]f\mjY[`]l]jim] d]k\]mpljae]klj]k\]dĂ&#x152;YffÂ&#x2026;] )100eYfimYflk$Yafkaim]d] ljae]klj]\]dĂ&#x152;YffÂ&#x2026;]*()(& Hgmj[]kljgakljae]klj]k$d][gÂ&#x2022;l ]kl\])1(0 .+.p+!&

bre de trimestres rachetables, proportionnel Ă la durĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;affiliation aux rĂŠgimes de retraite des indĂŠpendants, est limitĂŠ Ă  sept. Le coĂťt est avantageux, puisquâ&#x20AC;&#x2122;il est ĂŠgal Ă  deux fois le montant de la cotisation minim mini minimale de la retraite de base. Pour le rac c rachat dâ&#x20AC;&#x2122;un trimestre, ce coĂťt est doncc actuellement de 636 â&#x201A;Ź. Les personnes intĂŠressĂŠes doivent dĂŠposer leur demande de rachat avant le 31 dĂŠcembre 2013. Aucun formalisme nâ&#x20AC;&#x2122;est exigĂŠ : il suffit de contacter la caisse de retraite pour effectuer la demande. Pour en savoir plus sur ce dispositif, on peut ĂŠgalement consulter le portail : www.rsi.fr/rachat-retraite )! <Â&#x2026;[j]l*()*%-(+\m).&,&*()*$BG\m)0$hjÂ&#x2026;nm <Â&#x2026;[[ hYjdY hYjdYdga\]KÂ&#x2026;[mjalÂ&#x2026;kg[aYd]hgmj*((1& hYj Y



+, D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()*

En pratique, le dispositif concerne les artisans nĂŠs avant le 1er janvier 1960 et qui ont cotisĂŠ au moins quinze ans au rĂŠgime dâ&#x20AC;&#x2122;assurance vieillesse de base (AVA, puis RSI). Les artisans en sociĂŠtĂŠ ayant perçu un revenu supĂŠrieur au plafond de la SĂŠcuritĂŠ sociale (36 372 â&#x201A;Ź en 2012), en sont toutefois exclus.

 E&Klm\ag'>glgdaY&[ge

#Hgmjlgmkd]kljYnYadd]mjkaf\Â&#x2026;h]f\Yflk$hYa]% e]fl\]k[glakYlagfkkg[aYd]khgmjd]-k]hl]e% Zj]]f[Yk\Ă&#x152;ghlagfhgmjmfhjÂ&#x2026;dÂ&#x2020;n]e]fle]f% km]d[]ll]\Yl] kafgf$hgmjd]*(k]hl]eZj]!& #Hgmjd]kYjlakYfkfĂ&#x152;YqYflhYkhdmk\]1kYdYjaÂ&#x2026;k ]lhYqYfld]k[glakYlagfke]fkm]dd]e]fl2n]jk]% e]fl$ hgmj d] )-k]hl]eZj]$ \]k [glakYlagfk kg[aYd]k  dĂ&#x152;MjkkY^ ]l Ym HÂ?d] =ehdga kmj d]k kYdYaj]k\Ă&#x152;YgÂ&#x2022;l&

=p]ehd]\]jY[`Yl




JmZjaim]j…Ydak…]hYj>jYf„gakKYZYjdq

B mja\aim] HJ9LAIM=

=PGFzJ9LAGF >AK;9D= >AK;9D = =FR FR> >M

=E:9M;@=JMFK9D9JAz @9F<A;9Hz <]fgeZj]mpljYnYadd]mjk`Yf\a[Yh…kh]mn]flg[[mh]jmf]ehdga \YfkdÌYjlakYfYl$q[gehjakhgmjmfljYnYadeYfm]d&H]fk]r%q[Yj ngmkhgmjj]rZ…f…^a[a]j$]fgmlj]$\]hdmka]mjkYa\]k^afYf[a†j]k&

D

<]kYa\]kdÌafk]jlagf Vous pouvez percevoir une prime d’insertion si vous signez un contrat à durée indéterminée ou à durée déterminée, d’au moins 12 mois avec un minimum de 16 heures par semaine, avec une personne de 45 ans au moins qui sort d’un établissement protégé. Le montant de l’aide est de 2 000 € pour un contrat de travail à temps plein et de 1 000 € pour un contrat à temps partiel d’une durée minimum de 16 heures. D’autre part, l’embauche d’un travailleur handicapé peut nécessiter certains aménagements dans l’entreprise. Le poste de travail, les machines ou les équipements personnels doivent parfois être adaptés au handicap du salarié. Pour étudier les aménagements éventuels, vous pouvez solliciter l’aide à l’aménagement des situations de travail de l’Agefiph. Cette aide peut financer aussi des charges supplémentaires d’encadrement du salarié handicapé.

D]kYa\]kdY^gjeYlagf ]fYdl]jfYf[] Lorsque l’embauche du salarié handicapé est effectuée dans le cadre d’un contrat en alternance, vous avez droit à des mesures spécifiques. Vous pouvez ainsi percevoir une prime d’apprentissage handicapé pour un salarié de 45 ans et plus. Cette prime s’élève à 1 000 € par an pour un contrat

Ka_mj[Yeh'>glgdaY&[ge

es travailleurs handicapés sont souvent très motivés et compétents, avec un handicap qui n’est pas nécessairement invalidant. Pour embaucher et insérer une personne handicapée, il faut s’adresser à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph). Cet organisme vous fait profiter de plusieurs financements selon le type d’embauche réalisée. Le surcoût éventuel lié au handicap est ainsi pris en charge.

d’apprentissage de 6 à 12 mois ou à 2 000 € par an pour un contrat d’apprentissage compris entre 12 mois et 36 mois. Dans le cas d’une année scolaire incomplète, l’aide est de 1 000 € par semestre commencé. La personne handicapée en contrat d’apprentissage perçoit également une aide : 2 000 € pour un contrat d’une durée de 12 mois et plus. Le principe est le même si vous embauchez un salarié handicapé de 45 ans au moins en contrat de professionnalisation. Pour l’employeur, l’aide est ici de 1 000 € pour un contrat de 6 à 12 mois ou de 2 000 € pour un contrat de 12 mois à 24 mois. Dans le cas d’une année incomplète, l’aide est de 1 000 € par semestre commencé. Enfin, le montant est de 4 000 € pour un contrat de professionnalisation à durée indéterminée (CDI). Dans tous les cas, la personne handicapée perçoit aussi une aide : 2 000 € pour un contrat de professionnalisation de 12 mois et plus. En complément des avantages liés au contrat d’apprentissage et au contrat de professionnalisation, l’Agefiph peut vous attribuer une subvention complémentaire si vous embauchez définitivement des salariés handicapés via ces deux contrats.

3

HGMJ=FK9NGAJHDMK2

ooo&Y_]^ah`&^j ooo&hgd]%]ehdga&^j ooo&Yfh]&^j ooo&mjkkY^&^j

Hgmj‡lj]]pgf…j…\Ìaehlkmj Hgmj‡lj]]pgf…j…\Ìaehlkmj d]kZ…f…Õ[]k$mfYjlakYfafklYd%% d]kZ…f…Õ[]k$mfYjlakYfafklYd d…]frgf]^jYf[`]mjZYaf] R>M!\]hmakd])]j bYfna]j*()* ]l]ehdgqYflYmegafkmf ]l]ehdgqYflYmegafkmf kYdYja…\galj]ehdajd]k[gf\a%% kYdYja…\galj]ehdajd]k[gf\a lagfkhgmj‡lj]…_Yd]e]fl]pg%% lagfkhgmj‡lj]…_Yd]e]fl]pg f…j…\][glakYlagfkkg[aYd]k f…j…\][glakYlagfkkg[aYd]k hYljgfYd]k&DÌ]pgf…jYlagf hYljgfYd]k&DÌ]pgf…jYlagf \Ìaehl]klYhhda[YZd]]flglY%% \Ìaehl]klYhhda[YZd]]flglY dal…$e‡e]dgjkim]dÌ]pgf…jY%% dal…$e‡e]dgjkim]dÌ]pgf…jY lagf\][glakYlagfkkg[aYd]kf] lagf\][glakYlagfkkg[aYd]kf] [gf[]jf]imÌmf]hYjla]\]k [gf[]jf]imÌmf]hYjla]\]k kYdYja…k&=fj]nYf[`]$kadÌ]f%% kYdYja…k&=fj]nYf[`]$kadÌ]f lj]hjak]f]Z…f…Õ[a]\]dÌ]pg%% lj]hjak]f]Z…f…Õ[a]\]dÌ]pg f…jYlagfkg[aYd]im]hgmjmf] f…jYlagfkg[aYd]im]hgmjmf] hYjla]\]dÌ]p]j[a[]$dÌ]pgf…jY%% hYjla]\]dÌ]p]j[a[]$dÌ]pgf…jY lagf\Ìaehlkmjd]kZ…f…Õ[]k \gal‡lj]j…\mal]hjgjYlYl]e%% \gal‡lj]j…\mal]hjgjYlYl]e hgjak afkljm[lagf\m)/&,&*()*$ afkljm[lagf\m)/&,&*()*$ ,9%/%)*!&

K9D9JAz K9D9JAz E9D9<=H=F<9FL K=K;GF?z ;GF?zK =f>jYf[]$mfkYdYja…ima =f>jYf[]$mfkYdYja…ima lgeZ]eYdY\] h]f\Yflk]k lgeZ]eYdY\]h]f\Yflk]k [gf_…khYq…kf]h]mlhYk ]pa_]jd]j]hgjl\m[gf_…\gfl ]pa_]jd]j]hgjl\m[gf_…\gfl adfÌYhmZ…f…Õ[a]j\m^Yal\] adfÌYhmZ…f…Õ[a]j\m^Yal\] kYeYdY\a]&AdfÌ]kl\gf[hYk ^gf\…gZl]fajmffgmn]Ym [gf_…$e‡e]fgfj…emf…j…& KÌad]kl_m…jaYnYfldYÕf\] KÌad]kl_m…jaYnYfldYÕf\] kgf[gf_…$ad\galj]hj]f\j] kgf[gf_…$ad\galj]hj]f\j] kgfljYnYaddY\Yl]afalaYd]%% kgfljYnYaddY\Yl]afalaYd] e]flhj…nm]&K]dgfdY;gmj\] e]flhj…nm]&K]dgfdY;gmj\] Bmkla[]\]dÌMfagf]mjgh…]ff]$ Bmkla[]\]dÌMfagf]mjgh…]ff]$ []ll]bmjakhjm\]f[]\]dY;gmj \][YkkYlagffÌ]klhYk[gf%% \][YkkYlagffÌ]klhYk[gf ^gje]Ym\jgal[geemfYm%% ^gje]Ym\jgal[geemfYm lYaj]&=dd]YYafkabm_… imÌmf lYaj]&=dd]YYafkabm_…imÌmf kYdYja…lgeZYfleYdY\]Ydgjk kYdYja…lgeZYfleYdY\]Ydgjk imÌad]kl]f[gf_…khYq…kh]ml j]hgjl]jd]kbgmjk\][gf_…k \gfladfÌYhmZ…f…Õ[a]j\m^Yal \gfladfÌYhmZ…f…Õ[a]j\m^Yal \][]ll]eYdY\a]&DY;gmj\] \][]ll]eYdY\a]&DY;gmj\] [YkkYlagf\]njY\gf[e]llj] [YkkYlagf\]njY\gf[e]llj] kYbmjakhjm\]f[]]f[gf^gjea%% kYbmjakhjm\]f[]]f[gf^gjea l…Yn][[]dd]\]kbm_]k[geem%% l…Yn][[]dd]\]kbm_]k[geem fYmlYaj]k ;BM=$*)&.&*()*$ ;BM=$*)&.&*()*$ Y^^&;&/0'))!&

+-

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


H jYlaim]<]mp%K†nj]k  FGMN=9M D][gfljYl \ÌYhhj]flakkY_] j]dggc… Mffgmn]Ymeg\†d] \][gfljYl\ÌYhhj]flakkY% _]na]flj]ehdY[]j d]kYf[a]fk[gfljYlk lqh]k&Kad];]j^Y*()* ]kl]flj…]fna_m]mj d])]jbmadd]l\]jfa]j$ mf]lgd…jYf[]]kl[]h]f% \Yflhj…nm]bmkimÌÕf *()*hgmjd]k]ehdgq]mjk ima]fn]jjYa]flYmp [`YeZj]k\]e…la]jk ]l\]dÌYjlakYfYl\]k [gfljYlkdÌYf[a]f^gj% eYl&HYjead]kfgmn]Ym% l…k$\]fgmn]dd]kaf^gjeY% lagfk[gf[]jfYfl dÌYhhj]fla$l]dkim]kgf fme…jg\]l…d…h`gf] gmkgfY\j]kk]eYad$ ]ldÌgZda_Ylagfhgmj dÌ]ehdgq]mj\]kÌYkkmj]j im]dÌYhhj]fla\akhgk] Za]f\Ìmflalj]\]k…bgmj ]lim]d]eY‹lj]\ÌYhhj]f% lakkY_]]kl…da_aZd]dY ^gf[lagf&Âj…[]hlagf \m\gkka]j$dY[`YeZj] \akhgk]\Ìmf\…dYa\] )-bgmjkhgmjd]ljYal]j]l bm_]j\]kY[gf^gjeal…&

D]k^gjemdYaj]kkgfl l…d…[`Yj_]YZd]kkmj ooo&ljYnYad&_gmn&^j&

D9;E9/1ÂNGLJ=K=JNA;=

<=KEAKKAGFK =L<=KKGDMLAGFK

9

ccompagner les porteurs de projets et les chefs d’entreprises, orienter les jeunes vers les métiers de l’artisanat, conseiller et former les hommes et les femmes de la première entreprise de France, permettre à chacun d’accéder aux nouvelles technologies, aux nouveaux marchés et d’innover sont autant de missions dans lesquelles la CMA s’investit au quotidien. Vous êtes artisan, conjoint d’artisan, salarié, porteur de projet, demandeur d’emploi ou jeune à la recherche d’un projet professionnel ou d’un employeur ? Vous avez des projets, des questions, nous vous apportons des réponses ? Faites-nous connaître vos besoins en recrutement, formation, création, reprise, transmission ou développement d’entreprise grâce au formulaire ci-dessous. À réception de vos souhaits, un conseiller de la CMA vous contactera.



;gmhgf%j…hgfk] DY;E9%<]keakkagfk]l\]kkgdmlagfk Âj]lgmjf]jdY;E9%**jm]\]k@]jZaddYmp%:H)(01%/1()(Fagjl;]\]p1% >Yp(-,1//**)1%[eY/18[eY%fagjl&^j JYakgfkg[aYd]2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& Fge'Hj…fge2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& 9\j]kk]2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& Nadd]2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&L…d&2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& ;gmjja]d2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&Kal]afl]jf]l2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& B]kgm`Yal]]fkYngajhdmkkmj2 PDY[j…YlagfgmdYj]hjak]\Ìmf]]flj]hjak]

PD]\…n]dghh]e]fl

PD]j][jml]e]fl\Ìmfb]mf]]fYdl]jfYf[]

PDÌ`q_a†f]'k…[mjal…']fnajgff]e]fl

gm\ÌmfkYdYja… PDYljYfkeakkagf\Ìmf]]flj]hjak] 

PDÌaffgnYlagf

PDY^gjeYlagfhgmjega$egf[gfbgafl$e]kkYdYja…k P9mlj]kkgm`Yalk2&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

+. D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()* M

M

=l‡lj]eak]fj]dYlagfYn][mf[gfk]add]j\]dY;E9&


H jYlaim]<]mp%K†nj]k ;gfkljmak]rngkhjgb]lk\]^gjeYlagf =fh…jag\]\]jYd]flakk]e]fl…[gfgeaim]$ja]f\]l]dim]\]k]^gje]jhgmjYfla[ah]jdYj]hjak]\ÌY[lanal…& H]fk]r%q

D

a CMA vous propose tout au long de l’année un large choix de formations adaptées à vos besoins pour développer vos compétences et enrichir votre savoir-faire. Communication, bureautique, tutorat, ou encore sécurité, hygiène et santé au travail sont autant de thématiques proposées. La CMA s’adapte à vos besoins de formation et vous propose des stages à la carte et à domicile.

H]fk]rdY^gjeYlagf[gflafm] hgmjngmk$nglj][gfbgafl ]lngkkYdYja…k Tout au long de l’année, la CMA 79 met en place des journées de formation : O Conquérir de nouveaux clients. O Lire et comprendre ses documents comptables et le financement de son entreprise. O Prévenir les risques d’impayés, sécuriser ses documents commerciaux.

O Mettre en place des outils de pilotage efficaces dans son entreprise. O Embaucher son premier salarié. O Diriger et motiver son personnel. O Formation de tuteurs. O S’initier et se perfectionner à l’anglais.

KAL=AFL=JF=L

9N=;D9;E9$;Ì=KL HGKKA:D==L;Ì=KL>9;AD=

N

ous voulez vous faire connaître, vous recherchez de nouveaux clients, de nouveaux marchés. Pour vous accompagner, la Chambre de métiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres vous propose une offre de création de votre site en trois phases simples et rapides et vous informe sur les aides financières. Et pour plus d’autonomie, nous vous formons à la mise à jour de votre site.

Mf]g^^j]\][j…Ylagf ]fljgakh`Yk]kkaehd]k ]ljYha\]k O Un contact et des échanges.

O Une réalisation, une vali-

dation. O La mise en ligne et la formation.

3

;GFL9;L

 jYf[akL]eh]j]Ym > Ym(-,1/)*.**gm ^&l]eh]j]Ym8[eY%fagjl&^j

<…[gmnj]rd]k ^gjeYlagfk \]dY ;E9Yn][ d]fgmn]Ym [YlYdg_m]\] ^gjeYlagf *()+ <akhgfaZd]Ym (-,1//**(( eYakYmkkakmj ooo&[eY% fagjl&^j +/

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


E …l…g !9HJàKDÌ9EzDAGJ9LAGF$DÌAFIMAzLM<=

!D=K:9FIM=K=FKGMLA=F<=KLH='HE=

DÌ]fim‡l]j…Ydak…]hYjdÌMH9Yj]d]n…mf]¾afn]jkagf\]l]f\Yf[]¿ \YfkdÌY[lanal…\]kYjlakYfk]l[gee]j„Yflk\]hjgpaeal…&=f]^^]l$ Yhj†kYngajhjg_j]kk…\Ì)Ym)]jljae]klj]$d]mj[`a^^j]\ÌY^^Yaj]k YZYakk…\]($-Ym*]&EYd_j…lgml$d]k]flj]hjak]kYjlakYfYd]k ]l\]hjgpaeal…gfl]eZYm[`…¾Ykk]r^gjl]e]fl¿$ Yn][**\Ì]eZYm[`]kYm)]jk]e]klj]$kgal)$.kYdYja…kmhhd…e]flYaj] hYj]flj]hjak]&¾AdkÌY_ald\Ìmfj][gj\\]hmak*((/¿$fgl]dÌMH9& EYak[]ll]l]f\Yf[]f]\]njYalhYkk][gf^aje]jYm*]ljae]klj]& ¾=fj…Ydal…d]k]flj]hjak]k\]dÌYjlakYfYl]l\m[gee]j[]\]hjgpaeal… kgflkljm[lmj]dd]e]fl]fkgmk%]^^][la^]lhjg^al]fl\][`Yim] ]eZ]dda][gfbgf[lmj]dd]hgmjj][jml]j$[gee][]^mld][Yk]f\…Zml \ÌYff…]¿$af\aim]dÌMH9&=ldÌgj_YfakYlagfhjg^]kkagff]dd]\ÌYbgml]j2 ¾dÌ]eZYm[`]\]njYal‡lj]egafk^YngjYZd]kmjdY\]mpa†e]hYjla] \]dÌYff…]¿&=f]^^]l$k]mdk)+\]k]ehdgq]mjk\]dÌYjlakYfYl]l\m [gee]j[]\]hjgpaeal…]fnakY_]fl\]j][jml]jYm[gmjk\mk][gf\ k]e]klj]& =fim‡l]MH9'A#;$*-bmadd]l*()*

<ÌYhj†kd]k\]jfa]jk[`a^^j]k\]dY>…\…jYlagfZYf[Yaj]^jYf„Yak] >:>!$ d]kZYfim]kgfl[gflafm…\ÌY[[gehY_f]jd]kZ]kgafk\]k]flj]hjak]k$ lYfl]fafn]klakk]e]flimÌ]flj…kgj]ja]&HgmjYhhmq]jd]mjhjghgk$ adkYffgf[]flim]0LH=kmj)(gflnmd]mj\]eYf\]\][j…\alY[[m]adda] hgkalan]e]fl&=fngdme]$d]k[j…\alkY[[gj\…kYmp]flj]hjak]kgfl Yafkahjg_j]kk…\],$1hYjjYhhgjl*()($hgmjmfegflYfllglYd \])0-$,eaddaYj\k\Ì]mjgk$\gfl/1Y[[gj\…kYmpLH=&D]klYmp \Ìafl…j‡lkgflj]kl…kmffan]YmY[[]hlYZd]2+$*/[gflj],$,/hgmj dYrgf]]mjg$[]imahdY[]dY>jYf[]kgmkdYegq]ff]]mjgh…]ff]& D]hYjl]fYjaYlYn][dYe…\aYlagf\m[j…\alY…l…hjgdgf_…bmkimÌ]f *()*$eYd_j…mf^dmpe]fkm]d\]kYakaf]]fZYakk]2+((]f*()) [gflj].((]f*()(&Gfh]ml\ÌYadd]mjkfgl]jim]\]kkgdmlagfkgfl…l… Yhhgjl…]khgmj*]flj]hjak]kkmj+& >:>$bmaf*()*

L9:D=9M<=:GJ< !D=<zN=DGHH=E=FL<MJ9:D==LD=KLH==LHE=

KG;A9D

HgmjdYhj]ea†j]^gak$dY;?HE=kÌ]klafl…j]kk…]\YfkmfjYhhgjl\…\a… dYim]klagf\m\…n]dghh]e]fl\mjYZd]\Yfkd]kLH='HE=&D̅lm\] dakl]\a^^…j]fl]khjghgkalagfk\]klafYlagf\][]k]flj]hjak]kY^af imÌ]dd]khmakk]flkÌ]f_Y_]j\Yfk[]ll]nga]&=dd]egflj]im][]ll] hjgZd…eYlaim]fÌ]klhYk]f[gj]Ykk]r[gfka\…j…]Ymk]af \]k]flj]hjak]keYd_j…k]kYnYflY_]k[]jlYafk&=f]^^]l$d̅lm\]fgmk Yhhj]f\imÌY[lagff]jd]kd]na]jk\m\…n]dghh]e]fl\mjYZd]h]je]l \]^a\…dak]j]l\]kYlak^Yaj]dY[da]fl†d]&EYd`]mj]mk]e]fl$?maddYme] \]:g\Yj\$hj…ka\]fl\]dY[geeakkagf<…n]dghh]e]fl\mjYZd] dY;?HE=$kgmda_f]im]d]kLH=]lHE=f]kYn]flhYklgmbgmjk g”ljgmn]jd]kaf^gjeYlagfkf…[]kkYaj]kdYeak]]fhdY[]\]hjYlaim]k j]kh][lm]mk]k\]dÌ]fnajgff]e]fl$l]dd]kim]d]lja\]k\…[`]lk gmdÌY^^a[`Y_]]fnajgff]e]flYd&HgmjlYfl$/-\]k]flj]hj]f]mjk afl]jjg_…kk]\ak]flk]fkaZd]kdYeY‹ljak]\]k[g•lk\]k\…[`]lk& ;?HE=$eYa*()*

œKea[Ym)]jbmadd]l*()*21$,(E'`]mj]kgal ),*-$./E'egak )-)$./`\]ljYnYad! œEafaeme_YjYfla2+$,1 œHdY^gf\e]fkm]d\]dYK…[mjal…kg[aYd]*()(2+(+)E œLYmp\][`eY_]2)($(Ym)]jljae]klj]*()) œ:Yj†e]k\]^jYak*()*2j]hYk`gjk\]kdg[Ymp\] dÌ]flj]hjak]20$,(E3j]hYkdgjk\Ìmf\…hdY[]e]fl hjg^]kkagff]d2)/$,(E3dg_]e]fl]lh]lal%\…b]mf]j ,.$*(E ,*$*(EHYjak]l\Yfkd]k\…hYjl]e]flk1*$ 1+$1,!

HJAP œAf\a[]\]khjapdY[gfkgeeYlagf]fYnjad*()*2 )*-$/1 #)$1kmjmfYf! =fk]eZd]\]ke…fY_]k$lYZY[af[dmk$ZYk])(( ]f)110 œAf\a[]\m[g•l\]dY[gfkljm[lagfYm)]jljae]klj] *())2).)/

>AF9F;=

Adkgfl\al ¾Ad]klmj_]fl\Ì]f[gmjY_]j ^ak[Yd]e]fld]kh]lal]k ]flj]hjak]kimaYkkmj]fl dÌ]kk]fla]d\]dY[j…Ylagf \Ì]ehdga&D][g•l\mljYnYad ]klmf]fb]m]kk]fla]d$ ]lhYkk]md]e]flhgmj d]kljYnYadd]mjkd]kegafk imYda^a…k&¿ DÌMH9kmal]Ym\ak[gmjk \]hgdalaim]_…f…jYd] \mHj]ea]jeafaklj] d])*bmadd]l*()*

œLYmp\Ìafl…j‡l=mjaZgj+egak *1Yg•l!2($*1 œLYmp\Ìafl…j‡l=mjaZgj)*egak *1Yg•l!2)$*)

¾D][g•l\mljYnYadfÌ]klhYk d]k]mdfad]hjaf[ahYdhjgZd†e] ima]phdaim]dYh]jl]\] [geh…lalanal…^jYf„Yak]& Ad^YmlYmkkaj]_Yj\]jdYkljYl…_a] \]k]flj]hjak]kkmjd]keYj[`…k …e]j_]flk$d]hgkalagff]e]fl ]f_Yee]\]d]mjkhjg\malk$ []imÌgfYhh]dd]dY[geh…lalanal… `gjkhjap&¿ Ha]jj]Egk[gna[a$eafaklj] \]dÌz[gfgea]]l\]k>afYf[]k d]).bmadd]l*()*

0-

;]klYmpk]jn]fl\]ZYk]Ym[Yd[md\]k^afYf[]e]flk hjghgk…khYjd]kZYfim]k]ldÌaf\]pYlagf\]k[j…\alk lYmpnYjaYZd]& œLYmp^ak[Yd\]kafl…j‡lk\]j]lYj\2($(-1hYjegak ($/)hYjYf!

>=MN=JL -.\]k ]flj]hjak]kgfl]m j][gmjkYmp`]mj]k kmhhd…e]flYaj]k Ym)]jk]e]klj] *()*& =fim‡l]MH9'A#;)]jk]e]klj] *()*

\]dY[j…Ylagff]ll]\Ì]ehdgak\YfkdÌMfagf]mjgh…]ff]]flj]*((*]l*()( Y…l…Ykkmj…]hYjd]kHE=$lYf\akim]d]kea[jg%]flj]hjak]k egafk\] \apkYdYja…k!gfl[gffmdY[jgakkYf[]f]ll]dYhdmk…d]n…]\]dÌ]ehdga\Yfk d̅[gfgea]eYj[`Yf\]$kgal-0&

+0 D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()* M

M

/-

>=MJGM?= D]k][l]mj \mZ€lae]fl hj…ngal +-(((h]jl]k \Ì]ehdgak ]f*()* :]jljYf\KYZda]j$\…d…_m… _…f…jYd\]dY>>:

\]k]flj]hjak]kaf\mklja]dd]k j]d†n]fl\]dÌYjlakYfYl


Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux, auto-entrepreneurs, actifs et retraités...

POUR DÉSIGNER VOS REPRÉSENTANTS AU RSI,

VOTEZ !

ÉLECTIONS DES ADMINISTRATEURS RSI DU 8 AU 22 OCTOBRE 2012

VOUS ÊTES INDÉPENDANT VOTRE PROTECTION SOCIALE SE DÉCIDE AVEC VOUS.


: gmjk]<]mp%KÂ&#x2020;nj]k ADK;@=J;@=FL MFJ=HJ=F=MJ FAGJL=LK=K 9D=FLGMJK ! K9DGF<=;GA>>MJ= EAPL=

N\k^\kkalmÂ&#x2026;\Yfkd] []flj]Zgmj_[geemf] \].(((`YZlk$]lk\])((e$ [daeYlakÂ&#x2026;$+ZY[k$,hgkl]k l][`faim]k]l,hgkl]k [ga^^Y_]$kYdgfaf^gjeYlakÂ&#x2026;2 _]klagf\]dY[Yakk]]l^a[`a]j [da]flk$_jYf\hYjcaf_$ +h]jkgff]k\gfl)kYdYjaÂ&#x2026;] l]ehkhd]af]l)Yhhj]fla] :H$[da]flÂ&#x2020;d]`gee]hgmj ,(\m;9$;9*()(2)((C eÂ&#x2021;e]l]f\Yf[]hgmj*())$ hjap^\k0-((($dg[Ylagf emjk/-('egak ! DG;9D;GEE=J;A9D

N\k\jgalYmZYadlgmk [gee]j[]kkYm^Ydae]flYaj]$ dg[Yd[ge/(e[gehj]fYfl kmj^Y[]\]n]fl]\]--e# jÂ&#x2026;k]jn])-e#[gmj]plÂ&#x2026;ja]mj] [dÂ?lmjÂ&#x2026;]$_jYf\]naljaf] kmjYp]ljÂ&#x2020;khYkkY_]j\Yfk mf][geemf]ljÂ&#x2020;klgmjakla% im]$ZYad+'.'1$hjap2 +(((($dgq]j.((lYp] ^gf[aÂ&#x2020;j]af[dmk]'egak

;`Yj]fl]k$dg[YmpjÂ&#x2026;[]flk dg[Ylagfgmn]fl]!*-(e kmjl]jjYaf\]*(((e$Â&#x2026;imah] \]-gmnja]jkimYda^aÂ&#x2026;k]l Ymlgfge]#)Y\eafakljYla^ l]ehkhYjla]d!Y[[gehY_f]% e]flhgkkaZd]$;9.-(C$ hjap^gf\k)((((($hgkkaZadalÂ&#x2026; jY[`YlhYjlkkg[aYd]k& ! Ez;9FAIM=9?JA;GD=

N\kY[lanalÂ&#x2026;eÂ&#x2026;[Yfaim] Y_ja[gd]/($eÂ&#x2026;[Yfaim]Ymlg *(]leglg[mdlmj]$hgl]fla]d \Â&#x2026;n]dghh]jkmjdYn]fl]$ [da]flÂ&#x2020;d]^a\Â&#x2020;d]\Ă&#x152;Y_ja[mdl]mjk ]lhYjla[mda]jk\YfkmfjYqgf \]*(ce$)gmnja]jYmlgfge] ]l[gehÂ&#x2026;l]fl$ZÂ&#x20AC;lae]fl +((e]llgmld]eYlÂ&#x2026;ja]d fÂ&#x2026;[]kkYaj]]fZgfÂ&#x2026;lYl$hakl] \]f]llgqY_]$Y[[gehY_f]% e]flhYjd][Â&#x2026;\Yflhgmjh]j% e]llj]\][gfk]jn]jdY[da]f% lÂ&#x2020;d]$ZÂ&#x20AC;lae]fln]f\j]$hjap ^\k.-((( ! 9L=DA=J%:MJ=9M

Dgm]gmn\k$dg[YdkalmÂ&#x2026; \YfkZgmj_\Yfkrgf]YjlakY% fYd]$hgmjlgmllqh]\Ă&#x152;Y[lanalÂ&#x2026;$ dg[YdnakaZd]\]dYjgml]$ hgkk&\]kÂ&#x2026;hYj]jd]dg[Yd$ )1-.e\]hYjcaf_$dgq]j+' ehgmjdĂ&#x152;Yl]da]j]l.$-('e hgmjd]kZmj]Ympgmhjap\] n]fl]+-((((dĂ&#x152;]fk]eZd]

H9QK<=?Ă&#x153;LAF= ! :GM;@=JA=%;@9J;ML=%

JA=%HD9LK;MAKAFzK

H9QK@9MLN9D<= KĂ NJ==LE=DDGAK ! N=FL=%HGK=%zLM<= =L;GF;=HLAGF;MAKAF=

N\k^\k[Ymk]j]ljYal]$ ]flj]hjak]\Ă&#x152;Â&#x2026;lm\]%[gf[]h% lagf$n]fl]]lhgkl]\][makaf] kalmÂ&#x2026;]kmjdY[geemf]\] DY;jÂ&#x2020;[`]$Y[lanalÂ&#x2026;[jÂ&#x2026;Â&#x2026;] \]hmak^Â&#x2026;nja]j*((0]fhd]af \Â&#x2026;n]dghh]e]fl$;9\Ă&#x152;]fnajgf 0(c$Yn][d]^gf\kaf[dmk eYlÂ&#x2026;ja]daf^gjeYlaim]$ dg_a[a]d<9G$^a[`a]j[da]fl# k[a]jY\aYd]jÂ&#x2026;n]jkaZd]kmj lYZd]hgmj+(((($Y[[gehY% _f]e]fl]l^gjeYlagf kmjdg_a[a]dhgkkaZd]& ! ;9JJ=D9?=%;DGAKGFK KĂ ;@=K%HDĂ&#x153;LJ=JA=

=flj]hjak]\][Yjj]dY_]$ [dgakgfkkÂ&#x2020;[`]k$[`Yh]daima\] Y_jÂ&#x2026;Â&#x2026;!$[Ymk]kYflÂ&#x2026;$Y[lanalÂ&#x2026; -(Yhh]d\Ă&#x152;g^^j]k]l -(eYj[`Â&#x2026;khmZda[k]l hYjla[mda]jk$JÂ&#x2026;_agfHgalgm%

N\k^\k$Z]d]ehdY[]e]fl ]f[]flj]%nadd]\][geemf] #+(((`YZlk$eY_Ykaf[dYaj ]l^gf[lagff]d$*dYZgk \Â&#x2026;[gmh][daeYlakÂ&#x2026;k]l)dYZg [makaf]$d]lgml]fhYff]Ymp ž\Y_Yj\Âż$+[`Zj]k^jga\]k$ eYlÂ&#x2026;ja]d[gehd]l$f]m^]lYmp fgje]k$)Yhhj]flaZY[hjg$) [YeagflgmjfÂ&#x2026;]k$a\Â&#x2026;Ydhgmj [gmhd]$hjap^\k))(((($ emjk2hgkk$Y[`Yl0(Cgm dg[Ylagf/0/$-)@L'egak ! <z;GMH=<=NA9F<=

N\kY[lanalÂ&#x2026;\Â&#x2026;[gmh]\] naYf\]$kalmÂ&#x2026;kmj[geemf] #-((`YZlk$[da]flÂ&#x2020;d]Y_ja% [mdl]mjk^a\Â&#x2020;d]k$dYZgjYlgaj] khY[a]mp$jÂ&#x2026;[]fl]lYmpfgj% e]k$hgl]fla]d\Â&#x2026;n&kmjn]fl] \aj][l]YmphYjla[mda]jk$ZYad [gee]j[aYd$^YaZd]dgq]j *-*$-0@L'egak$hjap^\k )-((($Y[[gehY_f]e]fl hgkkaZd]\]dYhYjl\m[Â&#x2026;\Yfl ! ?9J9?=9MLGEG:AD=

N\k_YjY_]YmlgegZad]#

,( D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()* M

M

klYlagf%k]jna[]$eÂ&#x2026;[Yfaim] _Â&#x2026;fÂ&#x2026;jYd]#NG'NFkmjYp] hYkkY_]j$[`]^%da]m\][Yflgf$ klYlagfYmpfgje]k$Zmj]Ym' Y[[m]adeg\]jf]$ljÂ&#x2020;kZgff] j]flYZadalÂ&#x2026;]lhgl]fla]d \Â&#x2026;n]dghh]j$]^^][la^2+$-=LH$ hgkk&dg[YlagfeYakgfYll]% fYfl] ZgfÂ&#x2026;lYl_Â&#x2026;fÂ&#x2026;jYd! .(('egak$Y[`YlhgkkaZd]$ dg[Ylagf\mdg[Yd hjg^]kkagff]d)+((egak$ hjap^\k*((((( ! E9?9KAF<=>D=MJK

N\k[Ymk]j]ljYal]eY_Ykaf\] ^d]mjk#eYakgf\Ă&#x152;`YZalYlagf )0(e!$Y^^Yaj]l]fm]\]hmak +.Yfk$Y[lanalÂ&#x2026;2^d]mjk$hdYfl]k$ \Â&#x2026;[gjYlagfk$k]jna[]Afl]j^dgjY$ ZgfÂ&#x2026;lYl2eY_Ykaf[daeYlakÂ&#x2026; +-e$Ym[mfljYnYmphjÂ&#x2026;ngaj$ Yl]da]j*(e$[`YeZj] ^jga\]$+naljaf]k$kalmYlagf2 Egf[gmlYfl$[`]^%da]m[Yflgf ]fn&+(((`YZlk$kmjYp] [gee]j[aYdYn][hYjcaf_$ eYakgf]ldg[Yd[gee]j[aYd Yll]fYfl*)-((($hjap ^\k,((((

H9QKL@GM9JK9AK=L :G;9?=:J=KKMAJ9AK ! K9DGF<=;GA>>MJ=

N]f\kkYdgf\][ga^^mj] \YfkL`gmYjk$ljÂ&#x2020;kZa]fkalmÂ&#x2026;& ;9\]*())2-.c&)kYdYjaÂ&#x2026; *(`k]eYaf]&+ZY[k$ )+hgkl]k\]ljYnYad$]khY[] ]f^Yfl&HgkkaZadalÂ&#x2026;\][YZaf]k hgmjkgafk\Yfk[]kYdgf\] *((e&Dgq]je]fkm]d2 /,1LL;&Hjap^gf\k2.((((& ! K9DGF<=;GA>>MJ=

EAPL= N\k[Ymk]j]ljYal]$kYdgf af\Â&#x2026;h]f\Yfl\].)e$kalmÂ&#x2026; ]f[]flj]Zgmj_ *-((`YZlk! Yn][hYjcaf_$kYdgf`gee]k Yn][*hdY[]k]l)ZY[$ kYdgf^]ee]kYn][,hdY[]k ]l*ZY[k$)dYZg#haÂ&#x2020;[] \]j]hgk%Zmj]Ym%[makaf]$ hjap^\k.(C]lemjk0(C ! >D=MJAKL=

N\k^\k\YfkZg[Y_]Zj]kkma% jYakkmjYp]hYkkY_]j$Yf_d] \]jm]$*naljaf]k$hjg[`]lgmk [gee]j[]k]lhYjcaf_$[da]flÂ&#x2020;% d]^a\Â&#x2026;dakÂ&#x2026;]$kmj^Y[]-(eYn][ Yl]da]j$j]^Yalf]m^$hYk\] ljYnYmphjÂ&#x2026;ngaj#[Yn]-(e$ ZYad^afeYjk*(),$ljÂ&#x2020;kZ]dd] ghhgjlmfalÂ&#x2026;$hjap^\k0(((( #klg[c$dgq]j/),'egak

n;GFL9;L Jz<9;LAGF MfjÂ&#x2026;hgf\]mjhgmjd]k YjlakYfk]lĂ&#x20AC;d]kYhhj]flak D]Egf\]\]kYjlakYfk ]klnglj]eY_Yraf]& Kmj[`Yim]kmb]l$ fgmkngmdgfkkYngaj []im]ngmkh]fk]r& [gee]flh]j[]n]r%ngmk$ Ymk]af\]nglj]]flj]hjak]$ d]kim]klagfkim]fgmk ljYalgfkYm^ad \][]khY_]k7Hgmjngmk ]phjae]j\YfkdYjmZjaim] >gjme$ngmkhgmjj]r \Â&#x2026;kgjeYakfgmkdYakk]j mfe]kkY_]ng[Ydgm fgmk]fngq]jmfKEK =f[gflY[lYfld] (.0*1(0**,"$ ngmkhgmjj]rlÂ&#x2026;ega_f]j$ hjgl]kl]j$im]klagff]j$ afl]jh]dd]j$hYjlY_]j ngkjÂ&#x2026;^d]pagfk& "JÂ&#x2026;hgf\]mj\]dY jÂ&#x2026;\Y[lagf\mEgf\]\]k YjlakYfk&;geemfa[Ylagf ^Y[lmjÂ&#x2026;]YmlYja^fgjeYd n]jkmfegZad]&

3

MF=J=E9JIM=7

 f]im]klagf7;gflY[l]r m dYjÂ&#x2026;\Y[lagfYm (.0*1(0**, 9L;&)+/imYa\]NYdeq& /-()(HYjak& >Yp&2(),((-*+)*& =%eYad2[&kYafla_fgf8 _jgmh]%Yl[&[ge

Hgmjj]hj]f\j] gmljYfke]llj] mf]]flj]hjak]$ hdmka]mjkgmladk \akhgkalagf ooo&ZfgY&f]l :gmjk]FYlagfYd] \Ă&#x152;GhhgjlmfalÂ&#x2026;k 9jlakYfYd]k!% LjYfk9jlakYfYl Hdmk\Ă&#x152;af^gkYmhjÂ&#x2020;k \]dĂ&#x152;=khY[][gfk]ad ]flj]hjak]k DYmj]J]lYadd]Ym Ym(-,1//0/0* gmd&j]lYadd]Ym8 [eY%fagjl&^j


Gris Garbato

VOTRE MÉTIER EST UNIQUE, VOTRE PEUGEOT AUSSI.

Blue Line

BIPPER CONFORT HDi FAP au prix spécial de

Jaune Lacerta

8900€

HT (1)

sous condition de reprise (2)

Consommation mixte (en l/100 km) : 4,5. Émissions de CO2 (en g/km) : 119.

Rendez-vous sur peugeotwebstorepro.com (1) Somme restant à payer pour l’achat d’un Bipper confort Blanc 117 L1 1,3L HDi FAP 75ch neuf, hors options, déduction faite d’une remise de 3 843 € HT sur le tarif Peugeot 12D conseillé du 02/07/2012 et de 500 € HT de Prime Verte Peugeot (2). Offre non cumulable, réservée aux professionnels pour un usage professionnel, hors loueurs et flottes, valable du 1er septembre au 31 décembre 2012 pour l’achat d’un Bipper confort Blanc, neuf hors options, dans le réseau Peugeot participant. (2) Prime verte Peugeot de 500 € HT pour la reprise d’un véhicule de plus de 10 ans destiné ou non à la casse, et pour l’achat d’un véhicule VUL neuf, à usage professionnel. Véhicules présentés avec peinture en option. Les stickers présentés sur les véhicules ne sont pas disponibles à la vente.


HJ=KLA?= 9JLAK9FH9J>ME=MJ

PYna]jLgjj]

<J

DYmj]flL`]]l]f'Hap]dAeY_]

B]e]lklgml] dYZ]Yml…\]dYfYlmj] \Yfke]khYj^mek

;a%\]kkmk2PYna]jLgjj]mladak]mf]^Ym[add][gee] hgmj^Ym[`]jd]Zd…hgmj^Yaj]dY[m]add]ll]\]kYeYla†j] hj]ea†j]&A[adÌAeegjl]dd] *+lgff]kj…[gdl…]k hYjYf!$mf]^d]mjkYmnY_]\Yfkmfkal][dYkk…hYjd] [gfk]jnYlgaj]\mdallgjYd[gjk]& ;a%[gflj]2H]f\YfldYh`Yk]\]l]kl$PYna]jLgjj]k]fl$ …n]fl]k]k[j…Ylagfk&Lgml]kk]k^jY_jYf[]kgfl\]k h]jkaklYf[]kgd^Y[lan]khdmkgmegafkdgf_m]k&

#

J]ljgmn]rd]kk][j]lk \me…la]j\]hYj^me]mjkmj ooo&qgmlmZ]&[ge'mk]j' d]egf\]\]kYjlakYfk na\…g

Hj…[mjk]mj\mhYj^me )((fYlmj]d ;Ì]kl]f*((0im]PYna]jLgjj]dYf[]kYeYjim]\]hYj^mekL]klYEYmjY& Mf]da_f])((fYlmj]dd]akkm]\]k`]jZ]k]l\]k^d]mjk\meYimak[gjk]& 9mbgmj\Ì`ma$[]ll]eYakgf\]dmp]n]f\\Yfkhdmka]mjkhYqkljYn]jkd]egf\] ]l]kh†j]j…ngdmlagff]jdÌmfan]jk\]dYhYj^me]ja]& ,* D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()* M

M


;a%[gflj]29jlakl][gfl]ehgjYafY[[gehda$PYna]jLgjj]Ykgm`YalÂ&#x2026;Zgmk[mdÂ&#x2026;dYhYj^me]ja]\mdmp]]f[jÂ&#x2026;Yflmf hYj^me)((fYlmj]d&;a%\]kkmk2DYeYjim]L]klYEYmjY[gfla]flmf][gdd][lagf:m[gda[YYn][[afi]Ymp\]hYj^me n]f\m]k))+dĂ&#x152;mfalÂ&#x2026;& ;a%[gflj]2<YfkkgfYl]da]jYm eada]m\]kegflY_f]k[gjk]k$ dĂ&#x152;YjlakYfhYj^me]mjeÂ&#x2026;dYf_]$ hÂ&#x2020;k]]l\gk]kYnYee]fld]k \a^^Â&#x2026;j]flkYjÂ?e]kYnYfl \]d]ke]llj]]fZgml]add]& ;a%\]kkgmk2=pljY[lagf\]dY eYlaÂ&#x2020;j]Zjml]dY\akladd]ja]& PYna]jljYnYadd]Yn][ljgak \akladdYl]mjk]f;gjk]hgmj \akladd]jYmhdmkhjÂ&#x2020;k\]kgfda]m \][m]add]ll]\Yfkmf]\Â&#x2026;eYj[`] \]\Â&#x2026;n]dghh]e]fl\mjYZd]&

H

rĂŠcurseur dâ&#x20AC;&#x2122;une nouvelle parfumerie artistique et crĂŠative, Xavier Torre a imaginĂŠ un ÂŤ nouveau parfum, le concevant dâ&#x20AC;&#x2122;une manière diffĂŠrente, innovante, en le dĂŠpouillant de ses artifices. Âť En 2008, avec Testa Maura, il crĂŠe en Corse la première marque de parfum 100 % naturel, lâ&#x20AC;&#x2122;Ă´tant de tout conservateur et fixateur. Ă&#x20AC; la diffĂŠrence des plus grandes maisons de luxe, qui utilisent près de 50 % de matière de synthèse dans leurs fragrances, leur confĂŠrant des ĂŠcritures sensorielles confuses et des images très ÂŤ mass market Âť, Xavier Torre revient aux origines de la parfumerie en proposant des matières nobles et naturelles. AttachĂŠ viscĂŠralement Ă sa terre de naissance, il profite des couleurs et des beautĂŠs de son ĂŽle natale pour ses crĂŠations olfactives. Pour lui, ÂŤ tout part de la matière brute Âť. EngagĂŠ dans une politique de dĂŠveloppement durable, il se rend plusieurs fois par an Ă  la source, dans le maquis corse, Ă  la recherche des notes qui ont bercĂŠ son enfance et son imaginaire. Des matières nouvelles, modernes, aux notes envoĂťtantes, ĂŠpicĂŠes, boisĂŠes, ambrĂŠes, dâ&#x20AC;&#x2122;agrumes. Xavier Torre utilise près de 200 fleurs sauvages et plantes aromatiques pour ses bougies parfumĂŠes et ses eaux de parfum. Lâ&#x20AC;&#x2122;Immortelle, le lentisque, le myrte, le ciste, la NĂŠpita sont distillĂŠs dans les règles de lâ&#x20AC;&#x2122;art et mis en bouteille dans des flacons noir laquĂŠ au design sobre et ĂŠpurĂŠ. Câ&#x20AC;&#x2122;est dans son atelier situĂŠ au cĹ&#x201C;ur des montagnes corses de Castaniccia quâ&#x20AC;&#x2122;il fabrique son parfum et

rĂŠalise toute la chaĂŽne de production, de la formulation Ă lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtiquetage. Imitant le savoir-faire des maisons de luxe des siècles derniers, Xavier Torre rĂŠalise tout lui-mĂŞme, avec lâ&#x20AC;&#x2122;aide de saisonniers, de partenaires et de filières (agriculteurs, bergers). ÂŤ Jâ&#x20AC;&#x2122;ai ĂŠtĂŠ obligĂŠ de construire tout le processus de production. Âť Ses crĂŠations, il les a pensĂŠes pour ĂŞtre produites artisanalement : ÂŤ Pour avoir la maĂŽtrise de son dĂŠveloppement et de son atelier, il faut faire des choix stratĂŠgiques Âť, sourit lâ&#x20AC;&#x2122;artisan. Pour lâ&#x20AC;&#x2122;heure, Xavier Torre sâ&#x20AC;&#x2122;est lancĂŠ comme dĂŠfi de produire au moindre coĂťt et de miser sur le dĂŠveloppement commercial en faisant connaĂŽtre sa marque aux quatre coins du monde. Il est vrai quâ&#x20AC;&#x2122;il a donnĂŠ Ă  ses produits une distribution digne dâ&#x20AC;&#x2122;une multinationale, maĂŽtrisant parfaitement lâ&#x20AC;&#x2122;anglais et lâ&#x20AC;&#x2122;italien, participant Ă  tous les salons professionnels de la planète et parcourant le monde Ă  la recherche de concept stores et de corners de luxe. ÂŤ Les artisans peuvent rivaliser avec les grandes marques Âť, assuret-il. Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui, la sienne a dĂŠjĂ  acquis une renommĂŠe internationale puisquâ&#x20AC;&#x2122;il vend Ă  80 % Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;export, Ă  New York, Los Angeles, Londres, Florence, Milan, Tokyo, Hong Kong. Et prospecte encore aux Ă&#x2030;tatsUnis et au Moyen-Orient. Cet esthète, amateur du beau et de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠmotion, nâ&#x20AC;&#x2122;a pas fini de nous envoĂťter avec les senteurs enivrantes de son ĂŽle natale.

3

;GFL9;L

ooo&l]klYeYmjY&[ge

Charlotte de Saintignon

*((0

*((1

*()(

*()*

;jÂ&#x2026;Ylagf\]dYeYjim]L]klY EYmjY]ldYf[]e]flHYjak$ 9bY[[ag]lF]oQgjc\]dYda_f] \]Zgm_a]khYj^meÂ&#x2026;]k

DYf[]e]fl[gee]j[aYd \]lgml]dY_Yee]\]hYj^mek \]mp[gdd][lagfk!

J][gffYakkYf[]\]dYeYjim] ]fAlYda]$\Yfkd]k_jYf\k eY_YkafkhYjaka]fk

<Â&#x2026;hdga]e]fl\]kegq]fk \]hjg\m[lagffÂ&#x2026;[]kkYaj]kk]dgf d]\Â&#x2026;n]dghh]e]fl\]dYeYjim]

,+

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


A falaYlan]k ,*]…\alagf\]kGdqehaY\]k\]kE…la]jk KzD=;LAGFKJz?AGF9D=K

D=K;@9EHAGFKJz?AGF9MPK=HJzH9J=FL HGMJD=K>AF9D=KF9LAGF9D=K

<Yfa]dD]KlYf['Ogjd\Kcaddk>jYf[]

9hj†kYngajhYkk…Yn][km[[†kd̅lYh]]kk]fla]dd]\]k…hj]mn]kj…_agfYd]k$d]khYjla[ahYflkYmpGdqehaY\]k \]kE…la]jk\gan]fleYafl]fYflk]hj…hYj]jhgmj_jYnajmf…[`]dgfkmhhd…e]flYaj]&GZb][la^2d]k^afYd]k fYlagfYd]k;d]jegfl%>]jjYf\]ffgn]eZj]hjg[`YafhmakdY[geh…lalagfafl]jfYlagfYd]D]ahra_ ]f9dd]eY_f]]fbmadd]l*()+&

Mfb]mf][Yf\a\Yl\YfkdY[Yl…_gja] eY„gff]ja]dgjk\]k>afYd]kfYlagfYd]k\]k ,(]kGdqehaY\]k\]kE…la]jkDadd]]f*((1&

;

’est reparti pour un tour. Les étapes régionales qualificatives pour la finale nationale des Olympiades des Métiers ont eu lieu entre janvier et juin 2012. Cette année, 7 300 jeunes professionnels de moins de 23 ans, exerçant dans plus de 50 métiers, se sont affrontés

pour décrocher une place pour les finales nationales. Au terme de ces épreuves, c’est 832 jeunes professionnels en devenir qui ont tiré leur épingle du jeu et qui se retrouveront à Clermont-Ferrand pour tenter de décrocher une médaille nationale. Soit 15 % de plus par rapport à la dernière édition. En attendant, l’heure est à la préparation. Les candidats, issus des 26 régions de France et d’Outre-Mer, participeront à des stages techniques afin de préparer la finale. Ceci afin d’être prêt pour le grand rendez-vous fixé entre le 22 et le 24 novembre prochain. Cette année, pour la 42e édition, quelques nouveautés sont à noter dans le déroulement des Olympiades, et notamment l’apparition de nouveaux métiers. Ainsi, les spectateurs pourront découvrir les cycles et motocycles, la robotique mobile, le câblage des réseaux très haut

débit, le toilettage canin et la boucherie. Ces quatre derniers étant uniquement en démonstration à Clermont-Ferrand. Mais nouveauté ou pas, les gagnants régionaux devront redoubler d’efforts pour tirer leur épingle du jeu au niveau national. Que les meilleurs gagnent…

#

;`a^^j]k

D]kk…d][lagfk j…_agfYd]k

#0)\Ì`gee]k]l)1\] ^]ee]kgflhYjla[ah…Ymp ,*]kk…d][lagfkj…_agfYd]k #.0\]k[Yf\a\Ylkgfl]flj])0]l*(Yfk$ .gflegafk\])0Yfk]l*.hdmk\]*(Yfk #-.\]khYjla[ahYflkkgflakkmk\] dÌYdl]jfYf[]]l\]dÌYhhj]flakkY_] #+.kgflakkmk\]Dq[…]'Mfan]jkal… #-kgfl\…b]f]flj]hjak] #+kgflakkmk\ÌYmlj]k^gjeYlagfk

¾DY)j]hdY[]]klhdmkimÌmfj‡n]$[Ì]klmfZmlY[[gehdaj¿ EYl`ad\]Fgˆd$)0Yfk$lalmdYaj]\Ìmf:H\]Ö]mjakl]dYj][`]j[`]\Ìmf]ehdga #;gee]flngmk‡l]k%ngmk hj…hYj…]hgmjdY [geh…lalagfj…_agfYd]7 ¾<YfkeY[dYkk]\m;>9=a^^]d \Ì9jjYk$fgmk…lagfkljgak hYjla[ah]j&;Ì]klfglj]hjg^]kk]mj \]hjYlaim]imafgmkYhj…hYj…k ]lafk[jalk[]kGdqehaY\]k&

#ÂdÌakkm]\]d̅hj]mn] j…_agfYd]$im]dkkgfld]k hgaflk^YaZd]kim]ngmk \]n]rljYnYadd]j7 D]hgafl^YaZd]imae]bgm]hYj^gak$ e‡e]kgmn]fl$\]klgmjk$[Ì]kl im]b]eYfim]\][gf^aYf[]]f ega&BÌYamfh]mh]mj…_Yd]e]fl \]k¾_jYf\k\…[gjk¿$\]e] dYf[]j\Yfk\]_jYf\]k[`gk]k

]lYm^afYdf]hYkYngajYll]afld] Zml$d]j…kmdlYlim]bÌaeY_afYak&

#;gee]flngmkhj…hYj]r% ngmkh`qkaim]e]fl]l e]flYd]e]fl7 J…[]ee]fl$bÌYahYjla[ah…mf klY_]h`qkaim]]le]flYdYn][ d̅imah]\mFgj\%HYk%\]%;YdYak lgmk[gjhk\]e…la]jk!&BÌ]fYamf Ymlj]^afk]hl]eZj]&D][gY[` fgmk^YalljYnYadd]jfglj] [gf^aYf[]]fkga$fgmkYa\] _…j]jd]klj]kkYn][\]k]p]j[a[]k \]j]khajYlagf$]lfgmk^Yal _Yj\]jdY^gje]Yn][\]k ]p]j[a[]kkhgjla^k&Adfgmk \]eYf\]\][gflafm]j[]k ]p]j[a[]khgmj‡lj]Ymfan]Ym]f

,, D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()* M

M

k]hl]eZj]&Adl]kl]Ymkkafgk [YhY[al…kfgmk\…hYkk]j h`qkaim]e]fl$ngajbmkimÌg” fgmkkgee]k[YhYZd]k\ÌYdd]j& ;Ì]klmfklY_][gehd]l&

#=l\Ìmfhgafl\]nm] l][`faim]7 BÌYa\]kklY_]khjYlaim]k Yn][eY[gY[`hjg^]kkagff]dd] imak]\…jgmd]fl]f:]d_aim] Yn][d]k_Y_fYflkZ]d_]k\]k =mjgKcaddk& Mf\]kklY_]kYnYalhgmjl`†e] d]eYjaY_]\Ìmf]\]k[Yf\a\Yl]k& ;]dYeÌYZ]Ym[gmhYhhjakkmjd]k l][`faim]k]l„YeÌYh]jeak\] ngajYmkka[gee]flljYnYadd]fl d]k:]d_]k&

#Im]dd]]klnglj]YeZalagf hgmjdYÕfYd]7 Ad]klk•jim]lgmlhYjla[ahYfl j‡n]\]dYe…\Yadd]\Ìgj]f fYlagfYd]l]fafl]jfYlagfYd&D] ^Yal\̇lj]hYkkagff…]hYjfglj] e…la]je]\gff]]f[gj]hdmkdY ngdgfl…\]^afajhj]ea†j]& <gff]jlgml[]im]bÌYa\Yfkd] n]flj]$d][Æmj$hgmjqhYjn]faj& yYfÌ]klhYkmf[gf[gmjk^Y[ad]$ad ^YmlkÌY[[jg[`]j&DY)j]hdY[]]kl hdmkimÌmfj‡n]$[Ì]klmfZml Y[[gehdaj&¿


A falaYlan]k ¾HJAP?GéL=LK9FLz<=K9HHJ=FLAK¿E99>9KKMJ9F;=K

D=KB&G&<=D9L9JLAF=K9FLz D]hjap¾?g•l]lKYfl…¿$gj_Yfak…hYjE99>9kkmjYf[]k$Y\…kgjeYakmf]\]k[]f\Yf[] [`]rd]kYhhj]flak&ÂdÌakkm]\]dYhj]ea†j]…\alagf$gfh]mlY^^aje]jimÌ]dd]]klhjge]ll]mk]$ e‡e]kadY^gjemd]e…jal]]f[gj]im]dim]kj…_dY_]k&

 D]hYdeYj†k

H`glgk2zla]ff]:]j_gm]f

)]jhjap2FgddYf

<]_Ym[`]\jgal]2zla]ff];gmlmja]j$\aj][l]mj_…f…jYdE99>9kkmjYf[]k$9dYaf?jak]l$ hj…ka\]fl\]dÌ9H;E9$B]Yf%EYja]Kgmjj]$hj…ka\]fl\mbmjq]flgmj]fld]kdYmj…Ylk&

G

n connaît le challenge que la mutuelle niortaise propose chaque année aux artisans de bouche : créer une recette associant qualité gustative et bénéfices santé. « En tant qu’assureurs, nous sommes acteurs de la prévention. Quoi de plus naturel alors que de chercher à impliquer les apprentis, dont beaucoup sont de futurs artisans », expose Emmanuel Chayé, responsable de l’opération pour MAAF Assurances.

<]kYhhj]flak[gf^jgfl…k d]mjhj]ea]j[gf[gmjk Ce sont donc les CFA et les écoles professionnelles qui ont été sollicités. Leur mission : constituer des équipes de trois élèves, sous la responsabilité d’un enseignant, et les faire plancher sur un thème unique : la tartine santé pour cette première édition. Après sélection sur dossier, les sept meilleures équipes venaient défendre leur création, le 30 mai au Pavillon Lenôtre, devant un jury de professionnels, journalistes et critiques gas-

tronomiques, présidé par le docteur Jean-Marie Bourre, nutritionniste, membre de l’Académie de médecine, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Impressionnant pour ces jeunes d’à peine 20 ans !

:]Ym[gmhgflmfhjgb]l \ÌafklYddYlagf Dès le matin, les cuisines du prestigieux établissement du rond-point des Champs-Élysées accueillaient les candidats pour une ultime préparation de leur spécialité. Puis, dès 14 heures, commença le « grand oral ». En même temps que le jury dégustait, chaque équipe disposait de 20 minutes pour présenter son travail, et développer l’argumentaire santé qui avait présidé à sa conception. Pour tous, le travail présenté montrait un vrai sérieux, fruit de plusieurs semaines d’expérimentation et de mise au point, et dont leur « coach » enseignant ne se montrait pas peu fier. De bonne augure, vu le nombre de candidats qui déclarèrent avoir pour projet de « s’installer comme artisan dès que possible ».

H`glgk2=la]ff]:]igm]f

DYdYf\]$:YjZYjY ?madd]eaf]lKaegf Hjgngkl$lgmk ZgmdYf_]jk$ EYakgf\] dÌ9hhj]flakkY_] \]Kl%FYrYaj]$hgmj mf]:jg[`]ll]eYjaf]_gmjeYf\]$n…jalYZd] j]hYk¾+hdYlk¿[gehd]l$…d…_Yfl]lag\…&

*]hjap2 ;d…e]flD]KYmkk] ZgmdYf_]j!$9d]pak ;`YjjaYl]l:]fg‹l A_fYkr]okca [`Yj[mla]jk!$ \m;Yehmk\]k e…la]jk\]Fagjl$ hgmjmf]\…da[Yl] Ykkg[aYlagf\]jgm_]lk]lfgap\]kYafl%bY[im]k kmZlad]e]flj]d]n…]\Ì`]jZ]kYjgeYlaim]k& ]

+ hjap2:]fg‹lJ…Yj\$Im]flafEYd]l ]lL`geYk<]_gjl]k$ lgmkZgmdYf_]jk$ \m;>9\]N]kgmd$ hgmjd]mjLjag _gmjeYf\ZYk] \]eY_j]l$hgmd]l ]lna]mp[gel…$ imahjge]l¾d]k Yhhgjlk[Ydgjaim]kf…[]kkYaj]k$ ]fe‡e]l]ehkim]dYkYla…l…ima…nal] d]k_ja_fglY_]k\]ea%bgmjf…]¿& D]knYafim]mjkk]kgflnmkg^^jaj hYjE99>9kkmjYf[]kmfk]l\][gml]Ymp hjg^]kkagff]dk\Ìmf]nYd]mj\]hdmk \].((]mjgk&

Hjapkh…[aYd \mbmjq2EYjd†f] NYaddYfl$>dgjaYf <]dnYj]]lEg`Ye]\ =dYgm^a$\]dYk][lagf [`Yj[ml]ja]%ljYal]mj$ kgmkdY`gmd]ll]\] HYk[Yd;Yj\]q\m;>9\ÌGjd…Yfkhgmjd]mj [j…Ylagf¾=flj]Dgaj] ]lKgdg_f]¿Y^af\]j…[geh]fk]jdYb]mf]kk] \]k]khYjla[ahYflk$lgmk…d†n]k\])j]Yff…]&

,-

D]egf\]\]kYjlakYfkMk]hl]eZj]%g[lgZj]*()*M


G hafagf B]Yf%Ha]jj]:jmf$Yj[`…gdg_m]]lhjg^]kk]mjYm;gdd†_]\]>jYf[]$fgmk\…ngad] d]kj…kmdlYlk\]k]k^gmadd]k\Yfkd]Km\\]dY>jYf[]]l]fAlYda]e…ja\agfYd]& <]kj][`]j[`]kima\…ngad]fl[]im̅lYaldÌYjlakYfYl\YfkdÌ9flaimal…&

D]kYjlakYfkimak]kgfl…d]n…k\Yfk dY`a…jYj[`a]kg[aYd]YnYa]fl]mdYhgkkaZadal… \]n]f\j]]lhYkk]md]e]flhjg\maj] B]Yf%Ha]jj]:jmf

9j[`…gdg_m]]lkh…[aYdakl]\]dÌY[lanal…YjlakYfYd]]lY_ja[gd] Im]dk[gfklYlklaj]r%ngmk \]ngkj][`]j[`]kkmjdÌYjlakYfYl \YfkdÌ9flaimal…7 Dès les premiers dégagements de Pompéi, des vestiges d’artisanats urbains ont été mis au jour. Les plus évidentes étaient les boulangeries, caractérisées par leur four et de grands moulins mais, au fur et à mesure de la progression des fouilles, sortaient de terre des ateliers de bronziers, de forgerons, de teinturiers, de foulons, etc. Les artisanats qui utilisent des matériaux périssables sont les parents pauvres de la recherche archéologique. Les tisserands, les teinturiers, les tanneurs, les menuisiers, charpentiers, vanniers brillent donc par leur absence quand les potiers et les métallurgistes occupent toute la place grâce aux traces qu’ils ont laissées derrière eux avec les fours, céramiques, foyers et scories. Je tente donc de redonner leur place à ces pans de la vie économique condamnés à l’ombre. ;gee]fl\…[jan]r%ngmkdYhdY[] \]dÌYjlakYfYl\YfkdÌ9flaimal…7 Il n’y avait pas à proprement parler de zone artisanale spécialisée : les boutiques s’égrenaient le long des rues en désordre. Géographiquement, les artisans « polluants » étaient regroupés à la périphérie des villes. Je pense par exemple aux potiers, produisant d’abondants déchets et d’épaisses fumées ou aux tanneurs, avec les nuisances qu’implique leur métier. Concernant la transmission des savoir-faire, elle était déjà monnaie courante, avec une relation très forte qui unissait les maîtres aux esclaves et un savoir-faire qui se transmettait de manière héréditaire. Ils avaient à cœur de s’apprendre mutuellement leur métier et de croiser leurs expériences.

,. D]egf\]\]kYjlakYfk k]hl]eZj]%g[lgZj]*()* M

M

IM=DJæD=9BGMzDÌ9JLAK9F9L<9FK D=<zN=DGHH=E=FLz;GFGEAIM= <=KNADD=K7

;]jlYafk[`]j[`]mjkgflaeY_af…mf] hjg\m[lagf]p[…\]flYaj]]fnm]\]dY n]fl]\Yfkmf[Y\j]j…_agfYd3\ÌYmlj]k k]kgflYllY[`…k\…egflj]jim]ja]f f]hjgmnYalim]dYhjg\m[lagf\]kYjla% kYfk\]Hgeh…a$hgmj]p]ehd]$f̅lYal hYklglYd]e]flYZkgjZ…]hYjdYhghm% dYlagfdg[Yd]&DYim]klagff]k]hgk] _m†j]hgmjd]kYjlakYfk\mZ€lae]fl$ eY„gfk$h]aflj]k$hdgeZa]jkgm\]dY ^ada†j]Ydae]flYaj]&Hgmj[]kYjlakYfk$ dY^gf[lagf\][]flj]\]hjg\m[lagf \]knadd]kYflaim]kf]h]mlhYk‡lj] k…hYj…]\][]dd]\]eYj[`…&EYak]dd] ]kl\…ZYllm]hgmjdÌYjlakYfYl\ml]p% lad]gm\m[maj\gfld]khjg\m[lagfk$ j][gffm]k$kÌ]phgjlYa]fldÌ]pl…ja]mj \]dYnadd]&FgeZj]\][al…kYnYald]mjk kh…[aYdal…k2dYn]jj]ja]]fJ`…fYfa]$ d]l]plad]]ld][majhgmjHY\gm]]l ;YfgkkY$dY[…jYeaim]\Yfkd]knadd]k \Ì9^jaim] \m Fgj\À DY hjg\m[lagf YjlakYfYd] hgmjjYal \gf[ ]f hYjla] ]phdaim]jd]^d]mjakk]e]fl]ldÌ]fja% [`akk]e]fl\][]jlYaf]k[al…k&

;gee]fl…lYa]flh]j„mk d]kYjlakYfk\YfkdYkg[a…l…7 Les artisans n’ont pas chassé les riches propriétaires fonciers : les deux mondes ont cohabité. Les élites leur louaient des ateliers ou des boutiques. En outre, ces

#

:AG

dernières avaient un besoin impérieux d’entretenir des rapports étroits avec les artisans qui formaient ses agents électoraux lors des élections aux magistratures. Les artisans répondaient à une économie de la demande, celle des élites. Le monde de l’artisanat ne s’opposait donc pas à l’aristocratie foncière. Malgré cette promiscuité et cette interdépendance, l’artisanat était l’objet parfois du mépris des classes supérieures. Leur pensée est résumée par ces deux phrases lapidaires de Cicéron : « L’atelier n’est en rien conciliable avec la condition d’homme libre » et « Tous les artisans pratiquent un métier bas ». Mais les artisans n’étaient pas du tout méprisés par la plèbe car ils étaient le symbole d’une forme d’enrichissement possible s’ils combinaient la production et le commerce. Les plus riches d’entre eux faisaient même graver des épitaphes sur leurs tombeaux, affichant leur fierté d’avoir été artisans. Im]dd]kd]„gfklaj]r%ngmk\]lgml[]dY7 Les artisans qui se sont élevés dans la hiérarchie sociale ont eu la possibilité de vendre et pas seulement produire. C’est surtout le commerce qui a permis l’enrichissement de certains affranchis, le plus souvent grâce à des aides de leurs anciens maîtres, sous forme de prêts. Quant aux techniques utilisées, aucune ne s’est perdue. Certaines sont simplement entrées en sommeil, d’autres ont été transformées.

Hjghgkj][m]addakhYj ;`Yjdgll]\]KYafla_fgf

*(()2<aj][l]mj\]j][`]j[`]Ym;FJK *((,2DYmj…Yl\]dYe…\Yadd]\ÌYj_]fl\m;FJK *((-2<aj][l]mj\mhjg_jYee]kmjdÌYjlakYfYlHgeh…a *()*2Hjg^]kk]mjYm;gdd†_]\]>jYf[]


HgmjhYkk]jnglj]hmZda[al…\Yfk D=EGF<= <=K

jlakYfk ;Jz=J$=FLJ=HJ=F<J==LJzMKKAJ<9FKD=KEzLA=JK

L@A=JJQBGFIMAàJ=K <AJ=;L=MJ<=HM:DA;ALz L…d2(.**.1+(**

;z<JA;BGFIMAàJ=K

;@=><=HM:DA;ALz L…d2(.)(+,0)++

D=EGF<= <=K



 





 

jlakYfk

:ae]klja]df˜01œbmadd]l%Yg•l*()*œ)`

;Jz=J$=FLJ=HJ=F<J==LJzMKKAJ<9FKD=KEzLA=JK

31/12/2012

AdkljYnYadd]fl\Yfk \]kda]mpafkgdal]kH&), ;=IM=H=FK=FL D=K9JLAK9FK<=DÌzD=;LAGF <=>J9FyGAK@GDD9F<=H&,

K=J?=FA;GD=$HJzKA<=FL <=DÌMFAGFF9LAGF9D= <=KEzLA=JK<Ì9JLH&,.

VOUS CHERCHEZ À OPTIMISER VOTRE RÉMUNÉRATION ET CELLE DE VOS COLLABORATEURS.

VOTRE BANQUE EST LÀ AVEC L’ÉPARGNE ENTREPRISE. EN PARLER AVEC VOTRE CONSEILLER, ÇA CHANGE TOUT.

CFCMO - Société Anonyme Coopérative de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche/Yon B 307 049 015 - Intermédiaire en opérations d’assurances n° ORIAS 07 027 974, consultable sous www.orias.fr 34 rue Léandre Merlet - 85000 La Roche sur Yon - Tel. 02.51.47.53.00 - Fax : 02.51.47.53.01 - Crédit Photo : Thinkstock - Juillet 2012.


L200

  

  

 

www.mitsubishi-motors.fr

         

  (*) Gamme L200 Ă partir de 16 500 â&#x201A;Ź HT, soit 19 734 â&#x201A;Ź TTC. Prix du L200 Single Cab 2.5 DI-D 136 ch Inform (sans peinture mĂŠtallisĂŠe), dĂŠduction faite dâ&#x20AC;&#x2122;une remise de 3 399,66 â&#x201A;Ź HT. Modèle prĂŠsentĂŠ : L200 Double Cab 2.5 DI-D 178 ch BA Instyle 27 081,94 â&#x201A;Ź HT (sans peinture mĂŠtallisĂŠe) dĂŠduction faite dâ&#x20AC;&#x2122;une remise de 3 478,26 â&#x201A;Ź HT. Tarif n°7 au 11 juin 2012. Offres valables jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 31 octobre 2012 pour tout achat dâ&#x20AC;&#x2122;un L200 neuf dans le rĂŠseau Mitsubishi, rĂŠservĂŠes aux professionnels (hors ventes ďŹ&#x201A;ottes et loueurs), non cumulables avec dâ&#x20AC;&#x2122;autres offres encours, chez les concessionnaires participants. M MOTORS AUTOMOBILES France SAS au capital de 10 000 000 â&#x201A;Ź - RCS PONTOISE n°428 635 056 â&#x20AC;&#x201C; 1, avenue du Fief â&#x20AC;&#x201C; 95067 Cergy Pontoise Cedex.

Ă&#x20AC; DĂ&#x2030;COUVRIR ET ESSAYER CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE.

Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, sociĂŠtĂŠ Anonyme CoopĂŠrative de Banque Populaire Ă capital variable, rĂŠgie par les articles L.512-2 et suivants du code monĂŠtaire et financier et lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des textes relatifs aux Banques Populaires et aux ĂŠtablissements de crĂŠdit. Siren : 755 501 590 RCS Bordeaux. Siège social : 10 quai des Queyries 33072 Bordeaux Cedex. IntermĂŠdiaire dâ&#x20AC;&#x2122;assurance immatriculĂŠ Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;Orias sous le numĂŠro 07 005 628. NumĂŠro dâ&#x20AC;&#x2122;identification intracommunautaire FR66755501590. Code APE 6419 Z. SOCAMA CENTRE ATLANTIQUE, sociĂŠtĂŠ de caution mutuelle rĂŠgie par la Loi du13 mars 1917, immatriculĂŠe au RCS de Limoges sous le numĂŠro 348 539 750, dont le siège social est sis 32 boulevard CARNOT 87 000 LIMOGES.

10 Bd de lâ&#x20AC;&#x2122;Atlantique - 79000 NIORT - 05 49 77 08 08 - mitsubishi@cachetgiraud.fr VILLE

PROFESSIONNELS, DĂ&#x2030;COUVREZ LES MEILLEURES SOLUTIONS POUR FINANCER VOTRE ACTIVITĂ&#x2030; Pour vos besoins de trĂŠsorerie,profitez de solutions sur mesure pour financer et assurer votre poste clients. Pour vos projets de dĂŠveloppement et pour vous aider Ă transmettre ou reprendre une entreprise, profitez des dispositifs exclusifs de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique : . Le PrĂŞt Express SOCAMA sans caution personnelle Jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  30 000 â&#x201A;Ź (1) pour financer tous vos investissements professionnels (vĂŠhicules, matĂŠriel, amĂŠnagements de vos locaux...). . Le PrĂŞt SOCAMA Transmission Reprise jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  150 000 â&#x201A;Ź (1) tout en protĂŠgeant votre patrimoine personnel (2) et en complĂŠment le prĂŞt SpĂŠcial Repreneurs Ă  2 % (1) jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  15 000 â&#x201A;Ź (3).

Pour en savoir plus, connectez-vous sur www.bpaca.banquepopulaire.fr ou contactez-nous au 0820 079 100 (4) (1) Sous rĂŠserve dâ&#x20AC;&#x2122;acceptation de votre dossier par la Banque

et la SOCAMA. Voir conditions en agence (2) Dans la limite de 33 % du prĂŞt principal. (3) Montant des cautions personnelles limitĂŠ Ă 25 % du

montant initial du prĂŞt. (4) 0,12 â&#x201A;Ź TTC/min.

Le monde des artisans Deux-Sèvres n°90  
Le monde des artisans Deux-Sèvres n°90  

Magazine d'information à destination des artisans des Deux-Sèvres.

Advertisement