Page 1

jlakYfk z<ALAGF

<]mp%K†nj]k

:ae]klja]df˜01œbmadd]l%Yg•l*()*œ)`

Kman]rdYJgml] \]ke…la]jk\ÌYjl ]f<]mp%K†nj]kH&,

9jl]l>dgjalm\]%9ff]%;`jaklaf]?]a_

D=EGF<= <=K

       J=LJGMN=R<9FK;=FMEzJGLGML=DAF>GJE9LAGF<=NGLJ=;E9

ADK;@=J;@=FL MFJ=HJ=F=MJH&,(

LJGAKIM=KLAGFK Â?zJ9J<R9:9LL9 H&.

D=K>=EE=K <=DÌ9JLAK9F9L*()* H&+/

Deux-Sèvres


- PrÊpresse SIGMA (06/12). CrÊdit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres - 399 354 810 RCS Saintes - CrÊation

Professionnels

      

                       

             Offre soumise Ă conditions, sous rĂŠserve dâ&#x20AC;&#x2122;acceptation de votre dossier par votre Caisse RĂŠgionale de CrĂŠdit Agricole participante, prĂŞteur. Suspension ou modulation des ĂŠchĂŠances, sous conditions et dans les limites indiquĂŠes au contrat, entraĂŽnant une modification de la durĂŠe de remboursement du prĂŞt et de son coĂťt total. CrĂŠdit Agricole Leasing et Factoring â&#x20AC;&#x201C; Siège social : 1-3, rue du Passeur de Boulogne â&#x20AC;&#x201C; CS 91000 â&#x20AC;&#x201C; 92861 Issy-les-Moulineaux Cedex 9. Ă&#x2030;tablissement de crĂŠdit agrĂŠĂŠ en qualitĂŠ de sociĂŠtĂŠ financière. SociĂŠtĂŠ anonyme au capital de 110 606 820 â&#x201A;Ź â&#x20AC;&#x201C; 784 608 416 RCS Paris.

  

HgmjhYkk]jnglj]hmZda[alÂ&#x2026;

\YfkD=EGF<=<=K9JLAK9FK$ [gflY[l]r2 D=EGF <= <=K

jlakYfk 

 

jlakYfk 

<= D=EGF <=K

 









 

;Jz=J$=F

LJ=HJ=F<

J==LJzM

KKAJ<9F

KD=KEzL

A=JK

JK

KEzLA=

<9FKD=

zMKKAJ

<J==LJ

J=F =FLJ=H

 

;Jz=J$

D=EGF<=  <=K



jlakYfk  





 

;Jz=J$=FLJ

=HJ=F<J==L

JzMKKAJ<9F

:ae]klja]dfÂ&#x2DC;

00Â&#x153;eYa%bmaf

*()*Â&#x153;)`

KD=KEzLA=JK

9kkak]k \]dĂ&#x152;Yjla kYfYl

?add]k< ]flj]h jmlY[jÂ&#x2026;Â&#x2026;dYe jak]Yjl akYfYd] addagfaÂ&#x2020;e] H&,%-

HJzKA<

=FLA=DD

=K

D=HJG ?J <=K;9F 9EE= <A<9LK H&.

<GKKA=J

9;;=KK A:ADALz H&*1

`Yj_]k ]\]k[ ]lZYakk \]dYLN9 @Ymkk] bmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()*Â&#x153;

:ae]klja]dfÂ&#x2DC;01Â&#x153;

fÂ&#x2DC;0/Â&#x153;eY :ae]klja]d

)*Â&#x153;) jk%Ynjad*(

`

)`

 ]fk]fl AdkljYnYadd]fl\ Yf ImĂ&#x152;]fh Yfk7H&, \]kda] mpafkgdal k ak ]kH&), d]kYjl FLz ;=IM=H=FK <= D9K9 DAKL==FL D=K9JLAK9F K<= $KHz;A9 =H&,. LGJJĂ K <=>J9F LJ=HJAK DĂ&#x152;zD=;LAGF GDANA=J ?=9FLK<Ă&#x152;=F yGAK@GDD9F<=H&, AJA K< <=

GHAFAGF <GKKA=J

 N=F<J= K9NGAJ H&)/

22/02/12

14:26:27

K=J?=FA;GD <=DĂ&#x152;MFAGFF=$HJzKA<=FL <=KEzLA=JK 9LAGF9D= <Ă&#x152;9JLH&,.

1

L@A=JJQBGFIMAĂ J=K

<AJ=;L=MJ<=HM:DA;ALz LzD2(.**.1+(** ;z<JA;BGFIMAĂ J=K

;@=><=HM:DA;ALz

LzD2(.)(+,0)++


H 9FGJ9E9

< GKKA=J

z <ALG

D9LJzKGJ=JA= ;Ì=KL>9;AD=

Mf]¾Jgml]\]ke…la]jk\ÌYjl¿]f<]mp%K†nj]k hgmjd]khjg^]kkagff]dk&H-

!zNzF=E=FL , DÌ9JLAK9F9L<Ì9JL=F<=MP%KàNJ=K2 ]flj]ljY\alagf]laffgnYlagf - D9¾JGML=<=KEzLA=JK<Ì9JL¿ ]f<]mp%K†nj]k O9;LM9DALzK . +IM=KLAGFKÂ?…jYj\RYZYllY$ Na[]%hj…ka\]fl\m[gfk]ad_…f…jYd]l hj…ka\]fl\]dÌ9<L\]k<]mp%K†nj]k / D=KFGMN=9MPL9D=FLK\] dÌ9jlakYfYl 0 D=:J=N=LHJG>=KKAGFF=D ]feY„gff]ja] 1 DÌ9N=FAJ<=NGLJ==FLJ=HJAK= hYkk]hYjdÌYhhj]flakkY_] )* MFHGFL=FLJ=DÌMFAN=JKALz ]ldÌ]flj]hjak] )+ HJAP?GéL=LK9FLzfYlagfYd*()*% Kh…[aYdYhhj]flak

K LJ9Lz?A=K

Kalm…]\Yfkmf]rgf]j][md…]\]`Yml] egflY_f]$dÌ]flj]hjak]kYngqYj\]Y\…hgk… \]mpZj]n]lkhgmjkgfafn]flagf\Ìmfkqkl†e] \]klg[cY_]\]kcak&MfZgfegq]f\]k] hjgl…_]j\]dY[gflj]^Y„gf&H*.

!KLQD=<=NA= ), ;=K9JLAK9FKIMALJ9N9ADD=FL \Yfk\]kda]mpafkgdal]k !z;D9AJ9?= ). :J9NGD=K9JLAK9FK2d]k[gdd…_a]fk gflj…afn]klad]k]flj]hjak]k )/ KLJ9Lz?A=;GEE=J;A9D=2 gk]jdYhjgkh][lagf !)BGMJ9N=;À *, MF=J=KHGFK9:D=<=HJ=KKAF?2 Ym[mf]l€[`]f]dmaj…kakl] !;9K<Ì=FLJ=HJAK= *. KCA:DGC2\…hgk]jkgfZj]n]l hgmjhjgl…_]jkgfafn]flagf

B]Yf%Ea[`]d:Yfda]j Hj…ka\]fl\]dY;E9 \]k<]mp%K†nj]k

Mfkmanaj…_mda]j ]lmf]Zgff] gj_YfakYlagf km^^ak]fl eY‹ljak]j d]k^dmp\] daima\al…k _…f…j…khYj dÌ]flj]hjak] H&*1

¿ H J9LAIM=

DYdga\]kaehda^a[Ylagf\m**eYjk*()* [gehgjl]\]fgmn]dd]ke]kmj]k\]klaf…]k ^Y[adal]jdYna]\]kh]lal]k]flj]hjak]k]l Ydd…_]j[]jlYaf]kgZda_Ylagfkbmja\aim]k$ ^ak[Yd]k]lkg[aYd]k&H+,

!HJ9LAIM= ++ G>>J=R%NGMKnglj]kal]Afl]jf]l !BMJA<AIM= +, <  =KE=KMJ=Khgmjkaehda^a]j d]\jgalkg[aYd +- J  =KL=J=FJà?D=Yn][d]^ak[ ]ldÌMjkkY^]f…l… !>GJME +. H  JAPKL9JKEzLA=JK2 imYlj]]flj]hjak]kdYmj…Yl]k +/ L JGH@z=<=K>=EE=K \]dÌYjlakYfYl*()* !EzLzG +0 :  JàN=K]llYZd]Ym\]Zgj\ !:GMJK= ,( A DK;@=J;@=FLmfj]hj]f]mj

J =?9J<K !HJ=KLA?= ,* 9  <JA9FHJ9B=K;M$j]klYmjYlagf \]n…`a[md]kYf[a]fk$RHYmlg !AFALA9LAN=K ,, ;  GEH9?FGFF9?=AFL=JF9LAGF9D2 d]kYjlakYfk]phgjl]fld]mjlYd]fl ,- H  J=EAàJ==MJGHz=FF= HJGE=LL=MK=hgmjd]kBgmjf…]k \]ke…la]jk\ÌYjl !GHAFAGF ,. K=J?=FA;GD=$hj…ka\]fl\]dÌMfagf fYlagfYd]\]ke…la]jk\ÌYjl

9

u rêve, préférons l’anticipation jour après jour ! À la morosité, préférons prendre à bras-le-corps les difficultés qui touchent notre secteur ! C’est la voie que notre CMA a choisie dans l’élaboration du projet d’avenir qui doit accompagner les entreprises artisanales dans cette mutation de l’économie. L’Artisanat constitue, pour une part importante, le socle économique de notre département avec plus de 5 700 entreprises. Mais pour assurer son développement, elle a besoin d’une lisibilité législative et réglementaire. Les réglementations changent très souvent et nos petites entreprises ont du mal à suivre. Notre mode de fonctionnement et nos structures administratives ne le permettent pas. Les vœux qu’exprime l’Artisanat, ce sont des règles pensées par les TPE et qui s’inscrivent dans la durée. En effet, trop souvent, la réglementation est conçue pour les grandes entreprises et c’est aux petites de s’y adapter. Ce principe doit être renversé : c’est-à-dire des règles élaborées par et pour les petites entreprises. À charge aux grandes de s’y adapter. Nous demandons simplement d’exercer notre métier dans un environnement sécurisé et adapté à notre secteur, avec un minimum de contraintes administratives. À force de rêver, ne risquons-nous pas d’avoir un réveil brutal ?

;]fme…jg[gehj]f\\]khY_]kkh…[a^aim]k]flj]d]khY_]k)).]l++,0hgmjd]kYZgff…k\]k<]mp%K†nj]k& D]Egf\]\]kYjlakYfkf˜01ÇBmadd]l%Yg•l*()*Çz\alagf\]k<]mp%K†nj]kÇHj…ka\]fl\m[geal…\]j…\Y[lagf\]khY_]kdg[Yd]k2B]Yf%Ea[`]d:Yfda]jÇ9n][d][gf[gmjkj…\Y[lagff]d\]dY[`YeZj]\] e…la]jk]l\]dÌYjlakYfYl\]k<]mp%K†nj]kÇz\al]mj\…d…_m…2Kl…h`Yf]K[`eallÇJ…\Y[lagf29L;$j…\Y[lja[]]f[`]^2;`Yjdgll]\]KYafla_fgf$L…d&(),((-*+)*$hgjl&(.0*1(0**,$]%eYad2[&kYafla_fgf8 _jgmh]%Yl[&[geÇGfl[gddYZgj…[]fme…jg2:YjZYjY;gdYk$=eeYfm]d<Yfa]d$?maddYme]?]f]kl]$>jYf„gakKYZYjdq$<]dh`af]HYqYfÇK][j…lYjaYl\]j…\Y[lagf2E&9fl`gfq$B&;d]kka]ff]$B&F]akk]Ç HmZda[al…29L;$)+/imYa\]NYdeq$/-()(HYjakÇ;`]^\]hmZda[al…2H`adahh]KYafl%zla]ff]$L…d&(),((-*+)0$]%eYad2h&kYafl%]la]ff]8_jgmh]%Yl[&[geÇHmZda[al…fYlagfYd]2<aj][l]mj[gee]j[aYdEYl`a]m Lgmjfa]j$L…d&(),((-*+)($^Yp(),((-*+*,$]%eYad2e&lgmjfa]j8_jgmh]%Yl[&[geÇHmZda[al…k\…hYjl]e]flYd]kkm\%gm]kl2L`a]jjq L…d&(.**.1+(**!]l;…\ja[Bgfima†j]k L…d&(.)(+,0)++!$^Yp(-.)-1,((/$ ]%eYad2l`a]jjq&bgfima]j]k8oYfY\gg&^jÇHmZda[al…k\…hYjl]e]flYd]kfgj\]l]kl2>jYf„gak:]\]jklgj^]j$L…d&(+0/.1)0)*$^Yp(+0/.1)0),$]%eYad2^&Z]\]jklgj^]j8_jgmh]%Yl[&[geÇH`glg_jYh`a]k2 DYmj]flL`]]l]f$j]khgfkYZd]aeY_]%;j…\alkh`glgkhY_]kdg[Yd]k2;E9/1ÇHjgeglagf\a^^mkagf2K`ajd]q=dl]j$L…d&2(+0/.1)0)0&LYja^\ÌYZgff]e]fl)Yf&>jYf[]2.]mjgk&LYja^Ymfme…jg2)]mjg& d̅ljYf_]j2fgmk[gfkmdl]jÇ;gf[]hlagf…\algjaYd]]l_jYh`aim]2TEMA|presse$L…d&(+0/.1)0()Ç>YZja[Ylagf2Hap]daeY_]$A&EYjdaf$B&%E&LYhh]jl$L…d&(+0/.1)0)0Ç z\al]mj29L;$*+jm]<mhgfl\]kDg_]k$-/(((E=LR$L…d&(+0/.1)0)0$^Yp(+0/.1)0),Ç<aj][l]mj\]dYhmZda[Ylagf2>jYf„gak?jYf\a\a]jÇF˜[geeakkagf hYjalYaj]2(+).L0.1-/ÇAKKF2)*/)%+(/,Ç<…hld…_Yd2bmaf*()*ÇAehj]kkagf2?jgmh]Kg[gkhjafl$+.jgml]\Ì9j[`]ll]kÇ00(((zhafYd&

+

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


n…f]e]fl <]mp%K†nj]k

D]ke…la]jk\ÌYjlkgfl\]ke…la]jk\ÌYn]faj$[j…Yla^k]lnYdgjakYflk$ eYak_…f…jYd]e]flh]m[gffmk]lkgmn]flakgd…k&Hgmj]f^Yaj]\…[gmnjaj lgml]dYj…Ydal…]ldYja[`]kk]$dY;E9hjghgk]Ym_jYf\hmZda[\Ì]ehjmfl]j dY¾Jgml]\]ke…la]jk\ÌYjl¿]f<]mp%K†nj]k&Mf]]p[]dd]fl]eYfa†j] \ÌYdd]jdYj]f[gflj]\][]k`gee]k]l[]k^]ee]k\]hYkkagf ]l\]h]j[]jmfh]md]k][j]l\]d]mjlYd]fl&

DÌ9JLAK9F9L<Ì9JL=F<=MP%KàNJ=K

=flj]ljY\alagf]laffgnYlagf

D

es métiers d’art sont l’héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles. Terre, verre, bois, cuir… les matériaux utilisés se retrouvent dans l’ébénisterie, la taille de pierre, la ferronnerie, les arts de la table, la mode, la bijouterie-joaillerieorfèvrerie… Une diversité de métiers qui représente une ressource infinie pour tous les artisans, artistes et créateurs. Répartis sur tout le département, les professionnels des métiers d’art ont de multiples talents : ils façonnent, restaurent, imaginent des pièces d’exception. Ils perpétuent des traditions et des savoir-faire

)((

anciens. Mais aussi ils savent les réinventer et les interpréter pour les goûts, les modes et les tendances actuels. Acteurs de l’urbain et du rural, ils font vivre les territoires et participent à leur identité.

lui faut aussi cumuler les fonctions multiples de concepteur, créateur, producteur, commerçant avec celles de gestionnaire de l’entreprise ; de véritables qualités techniques, artistiques et relationnelles.

¾E…la]jk\Ì`a]j]l \ÌYmbgmj\Ì`ma$d]ke…la]jk \ÌYjlkgflkmjlgml \]ke…la]jk\ÌYn]faj¿

¾<]kgZb]lkYnYfllgml hgjl]mjk\]dYh]jkgffYdal… \]d]mjYml]mj¿

L’artisan d’art peut travailler pour la conservation et la restauration du patrimoine mais aussi œuvrer dans le domaine de la création pour les particuliers, les décorateurs ou les designers. S’il doit être imaginatif, il

;Ì]kld]fgeZj] \Ì]flj]hjak]k]fe…la]jk \ÌYjlafk[jal]kYm j…h]jlgaj]\]ke…la]jk&Mf\geYaf] hjg^]kkagff]dima[gfklalm]mfk][l]mj fgff…_da_]YZd]\]d̅[gfgea]dg[Yd]&

,

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

L’artisan d’art est celui qui, avec une compétence technique certaine, manuelle et souvent traditionnelle, crée et fabrique, un petit nombre d’objets appréciés à la fois pour leur utilité et leur beauté. La production doit être constituée d’objets uniques ou réalisés en petite série. Les professionnels des métiers d’art exercent leur activité sous différents statuts en fonction de leur organisme d’affiliation : chef d’entreprise du secteur des métiers, artisans d’art, maîtres artisans d’art inscriptibles au répertoire des métiers mais aussi profession libérale ou artiste auteur.


D9¾JGML=<=KEzLA=JK<Ì9JL¿=F<=MP%KàNJ=K

<…[gmnjajdÌYjlakYfYl\ÌYjl Ym[Æmje‡e]\]kYl]da]jk

H

our promouvoir les métiers d’art, la CMA 79 a mis en place un nouveau dispositif : la « Route des métiers d’art en Deux-Sèvres ». C’est un voyage inattendu fait de rencontres et de découvertes qui est proposé au grand public car, un peu partout, des artisans d’art recèlent des trésors de savoir faire, souvent insoupçonnés. Tout au long de l’année, les professionnels adhérents invitent les visiteurs dans l’univers privilégié de leurs ateliers. Ils auront ainsi la chance de pénétrer au cœur de leur espace de création,

D]kYjlakYfk\ÌYjlY[[m]add]fld]hmZda[\Yfkd]mjkYl]da]jk&

de les observer au travail, d’échanger avec eux sur leur parcours, leur passion et peut-être de percer quelques secrets de fabrication. Cette route départementale s’inscrit dans une démarche régionale « Route des métiers d’art en PoitouCharentes ».

<…[gmnj]rd]khjg^]kkagf% f]dk\]dYJgml]kmj ooo&e]la]jk\Yjl%\]mp%k]nj]k&^j Un site internet dédié à cette route a été créé pour promouvoir et communiquer sur ce programme de développement innovant des métiers d’art en Deux-Sèvres, soutenu par l’État, le Fonds européen de développement régional, la Région Poitou-Charentes et l’Agence de développement touristique des Deux-Sèvres (lire aussi en page 6).

Ils sont tapissier, verrier, céramiste, costumier, ferronnier, ébéniste, charpentier, bijoutier, les professionnels de la Route des métiers d’art en Deux-Sèvres nous font partager leur passion, leur savoir-faire au cœur même de leur atelier. Découvrez-les et rejoignez-les sur www.metiersdart-deux-sevres.fr

Ngmk‡l]kYjlakYf\ÌYjl7 9\`…j]rngmkYmkka dYJgml]\]ke…la]jk\ÌYjl ]f<]mp%K†nj]k& Vous pourrez ainsi faire découvrir votre métier, votre technique et vos créations.

3

HGMJ=FK9NGAJHDMK

 khY[][gfk]ad]flj]hjak]k = Ym(-,1//**((gm ]khY[]%[gfk]ad%]flj]hjak]k8[eY&^j

MfngqY_]afYll]f\m^Yal\]j]f[gflj]k ]l\]\…[gmn]jl]khjghgk…Ym_jYf\ hmZda[[Yj$mfh]mhYjlgml$\]kYjlakYfk \ÌYjlj][†d]fl\]klj…kgjk\]kYngaj ^Yaj]$kgmn]flafkgmh„gff…k& -

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


[lmYdal…k

<]mp%K†nj]k +IM=KLAGFKÂÀ

?zJ9J<R9:9LL9$NA;=%HJzKA<=FL<M ;GFK=AD?zFzJ9D=LHJzKA<=FL<=DÌ9<L Hjgegl]mj\]dÌg^^j]lgmjaklaim]\]k<]mp%K†nj]k]lYfaeYl]mj\mj…k]Ym\]kg^^a[]k\]lgmjake]\]hd]$ dÌ9_]f[]\]\…n]dghh]e]fllgmjaklaim]\]k<]mp%K†nj]k 9<L!]klmfhYjl]fYaj]]kk]fla]d\]dY;E9hgmj hjgegmngajdY¾Jgml]\]ke…la]jk\ÌYjl]f<]mp%K†nj]k¿&Kal]Afl]jf]l ooo&lgmjake]%\]mp%k]nj]k&[ge!$ Yhhda[YlagfAh`gf]]lO]Z$^a[`]k\]k[jahlan]kkmjhj…k]flgajk\Yfkd]kg^^a[]k\mlgmjake]$d]k`…Z]j_]e]flk ]ld]kkal]k[mdlmj]dk]l\]dgakajk$d]kgmladkegZad]k]l]fda_f]kgflfgeZj]mp]l\]fYlmj]dYj_]e]fl hjgegmngaj[]ll]jgml]& D]Egf\]\]k9jlakYfk2 Im]dj]_Yj\hgjl]r% ngmkkmjdY¾Jgml] \]ke…la]jk\ÌYjl ]f<]mp%K†nj]k¿7 Gérard Zabatta : Cette initiative va dans le sens de la politique touristique départementale dont l’une des quatre priorités est de proposer à nos visiteurs des vacances de caractère, c’està-dire les inciter à la découverte de nos villes et villages emblématiques et de nos savoir-faire identitaires. J’ajoute que la garantie de qualité apportée par une charte exigeante est pour nous fondamentale, car c’est par l’assurance de prestations d’excellent niveau que notre département s’appréciera d’autant plus de nos clients dans un contexte concurrentiel, et fera d’eux des prescripteurs engagés des Deux-Sèvres.

#

Af^g

DE92K]dgfngmk$im]dk kgfld]khmZda[kk]fka% Zd]k[]ll]gh…jYlagf7 G.Z. : Nous voyons de plus en plus d’urbains, habitant à moins de deux heures du département, qui viennent en excursion ou en court séjour chez nous. Cette clientèle recherche des prestations originales, voire personnalisées, très liées au patrimoine et à la nature. Elle est à l’affût du produit de terroir, gastronomique ou artistique, à découvrir, à ramener chez soi, ou à offrir. Un des points forts des Deux-Sèvres réside sans aucun doute dans le maintien d’une vie rurale qui combine modernité et défense de traditions qui sont autant de valeurs profondes : la démarche de la Route des métiers d’art en Deux-Sèvres permet d’aller au-devant du « bon fai-

seur », de discuter avec lui, de regarder, d’apprendre, et ainsi de donner vie à l’objet ramené chez soi. N’oublions pas non plus les habitants du département, qui de plus en plus nombreux revendiquent le « made in Deux-Sèvres ».

DE92Im]dd]]kldY hgdalaim]lgmjaklaim] e]f…]kmjd]\…hYjl]% e]fl[]ll]Yff…]7 G.Z. : Au-delà de la qualité, priorité est donnée à un tra-

vail en réseau. En effet, nous ne faisons pas partie de ces départements touristiques dans lesquels on se rend pour une destination précise, exception faite du Marais poitevin que nous partageons avec nos voisins de Charente-Maritime et de Vendée. En revanche, notre offre se caractérise par le nombre et la variété de prestations très qualitatives, mais aussi souvent de petite taille. Rendre cette offre attractive, c’est la proposer dans sa globalité et dans sa diversité, ce qui passe par une promotion collective. C’est à ce titre que nous avons engagé des actions marketing innovantes autour de 16 de nos principaux sites de visite. Et c’est précisément ce que la CMA fait aujourd’hui en ouvrant cette Route des artisans d’art.

9jlakYf\Ì9jl]lEY‹lj]9jlakYf]fE…la]j\Ì9jl2imYdal…]l]f_Y_]e]fl hjg^]kkagff]d DYimYdal…\Ì9jlakYf]ld]lalj]\]EY‹lj]9jlakYfkgmda_f]fldYimYda^a[Ylagf]ldÌ]ph…ja]f[]\Ìmfhjg^]kkagff]d \]dÌYjlakYfYl&Lgmk\]mpkgfl_YjYflkYmhj†k\]k[gfkgeeYl]mjk\]dÌa\]flal…]l\]dYimYdal…\mljYnYadYjlakYfYd& ;Ì]klmf]eYjim]\Ì]p[]dd]f[]g”lYd]fl]l[geh…l]f[]kgfldÌ]kk]f[]e‡e]\Ìmf]n…jalYZd]]pa_]f[]& D]khjg^]kkagff]dk\]ke…la]jk\ÌYjlh]mn]flhj…l]f\j][]ll]imYda^a[Ylagf]l[]lalj]kÌadkj…hgf\]flYmp[jal†j]k \̅da_aZadal…&<Yfkd]k<]mp%K†nj]k$+0[`]^k\Ì]flj]hjak]hgkk†\]fldYimYdal…\Ì9jlakYf\ÌYjl]l)-[`]^k\Ì]flj]hjak] hgkk†\]fldYimYdal…\]EY‹lj]9jlakYf]fe…la]j\ÌYjl&

3

;GEE=FL>9AJ=HGMJG:L=FAJKGFLALJ=7

K]jna[]\ÌYkkaklYf[]bmja\aim]]l^gjeYdal…kYmp]flj]hjak]k\]dY;E9Ym(-,1//**(/gm[&ZYjYm\8[eY%fagjl&^j

.

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M


IM9DA>A;9LAGF

D=KFGMN=9MP žL9D=FLK<=DĂ&#x152;9JLAK9F9LÂż D a qualitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;Artisan dâ&#x20AC;&#x2122;art ainsi que les titres de MaĂŽtre Artisan et MaĂŽtre Artisan dâ&#x20AC;&#x2122;art constituent la reconnaissance dâ&#x20AC;&#x2122;une haute qualitĂŠ professionnelle et un vĂŠritable engagement dans la promotion et la pratique dâ&#x20AC;&#x2122;un mĂŠtier de lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat. Ainsi, les chefs dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise qui ont obtenu leur qualitĂŠ ou leur titre dans lâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe mais aussi les trois laurĂŠats du prix ÂŤ Une reprise dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise artisanale rĂŠussie Âť ont reçu diplĂ´mes et fĂŠlicitations lors de la soirĂŠe ÂŤ Les Talents de lâ&#x20AC;&#x2122;artisanat Âť, en juin dernier.

3

HDMK<Ă&#x152;AF>GK

 gmj[gffYÂ&#x2039;lj]d]kYjlakYfklaljÂ&#x2026;k]f*()*$ H j]f\]r%ngmkkmjooo&[eY%fagjl&^j

*-/[`]^k\Ă&#x152;]flj]hjak] hgkkÂ&#x2020;\]flY[lm]dd]e]fl dYimYdalÂ&#x2026;\]eYÂ&#x2039;lj] YjlakYf&+-dĂ&#x152;gflgZl]fm] ]f*()*&

;gf[gmjk 9l]da]jk \Ă&#x152;9jl\] >jYf[] 9l]da]jk\Ă&#x152;9jl\] >jYf[]jÂ&#x2026;[geh]fk] d]lYd]fl]ld]kYngaj% ^Yaj]\]k[jÂ&#x2026;Yl]mjk ]fd]mj\Â&#x2026;[]jfYfl mfhjap\Yfk [`Yim]jÂ&#x2026;_agf\] dĂ&#x152;@]pY_gf]&;`gakak kmj\gkka]jhYj d]kbmjqkjÂ&#x2026;_agfYmp \m[gf[gmjk$d]k dYmjÂ&#x2026;Ylkj]ehgjl]fl [`Y[mfmfhjap\] )(((&D]khaÂ&#x2020;[]k hjaeÂ&#x2026;]kkgfl hjÂ&#x2026;k]flÂ&#x2026;]kYmk]af \Ă&#x152;mf]]phgkalagf [gdd][lan]HYjak ]fg[lgZj]&Hmak$ mfdYmjÂ&#x2026;YlfYlagfYd$ kÂ&#x2026;d][lagffÂ&#x2026;hYj d]bmjqhYjead]k dYmjÂ&#x2026;YlkjÂ&#x2026;_agfYmp$ ]kl]fkmal]eak dĂ&#x152;`gff]mj&

3

HDMK<Ă&#x152;AF>GK

 oo&Yl]da]jk% o \Yjl&[ge

HjapžMf]j]hjak]\Ă&#x152;]flj]hjak]YjlakYfYd]jÂ&#x2026;mkka]Âż% d]kdYmjÂ&#x2026;Ylk*()* *]hjap%-((2ž=MJD=f\malHjgÂż%:jmfg;Yaddgf% =f\malk\]^YÂ&#x201E;Y\]kKYafl%EYjlaf%\]%KYafl%EYap]fl 9hjÂ&#x2020;kYngajÂ&#x2026;lÂ&#x2026;Â&#x2026;d][lja[a]f$j]khgfkYZd]\]kY[`Ylk$ _Â&#x2026;jYfl$Ykkg[aÂ&#x2026;]l[gee]j[aYd\Ă&#x152;mf]kg[aÂ&#x2026;lÂ&#x2026;$eYakYmkka \aj][l]mj\Ă&#x152;Y_]f[]hgmjd]_jgmh]NE$:jmfg;Yaddgf j]hj]f\dĂ&#x152;]flj]hjak]=f\malHjg]feYjk*())&DĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026; ]klZYkÂ&#x2026;]kmjdYjÂ&#x2026;YdakYlagf\]lgmllqh]\Ă&#x152;]f\malk]ff]m^ ]ljÂ&#x2026;fgnYlagf&D]\Â&#x2026;n]dghh]e]flka_fa^a[Yla^\]dĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026; kĂ&#x152;]phdaim]hYjdYhgdqnYd]f[]\]kk]jna[]khjghgkÂ&#x2026;khYj dĂ&#x152;]flj]hjak]\]:jmfg;Yaddgf\gfldĂ&#x152;Â&#x2026;hgmk]]^^][lm]d]k lÂ&#x20AC;[`]kY\eafakljYlan]k&

)]jhjap%/((2ž:jagmp9mlgegZad]kÂż%;Â&#x2026;\ja[<]fgÂ&#x2C6;dĂ&#x2021; n]fl]]ljÂ&#x2026;hYjYlagf\]nÂ&#x2026;`a[md]k:jagmp%kmj%:gmlgff] ;Â&#x2026;\ja[<]fgÂ&#x2C6;d$lalmdYaj]\Ă&#x152;mf;9H%:=HeÂ&#x2026;[Yfaim]YmlgegZad] ]l\Ă&#x152;mf;9H%:=HeY_Ykafa]jYmlgegZad]$YgZl]fmd]klalj]k\] e]add]mjn]f\]mjeglgCLEHgalgm%;`Yj]fl]k]l\]e]add]mj n]f\]mjfYlagfYd]f*((0&=fbYfna]j*())$adj]hj]f\d]_YjY_] \]E&JanYmdl&KhÂ&#x2026;[aYdakÂ&#x2026;\YfkdYn]fl]\]nÂ&#x2026;`a[md]f]m^]l g[[Ykagf]l\YfkdYjÂ&#x2026;hYjYlagf_Â&#x2026;fÂ&#x2026;jYd]]ll][`faim]$kY [da]flÂ&#x2020;d]]kl[gehgkÂ&#x2026;]\]hYjla[mda]jk]l\]hjg^]kkagff]dk& =f*())$ademdlahda]hYjljgakd]fgeZj]\]ngalmj]kn]f\m]kdma h]je]llYfld]j][jml]e]fl\Ă&#x152;mf]k][jÂ&#x2026;lYaj]]l\Ă&#x152;mfYhhj]fla&

+]hjap%+((2žK9JD?YjY_]\]dYDYaeaÂ&#x2020;j]Âż%H`adahh]Kgjaf ]l@]jnÂ&#x2026;>j]j]l%JÂ&#x2026;hYjYlagfYmlgegZad];gmjdYq ;jÂ&#x2026;Â&#x2026;]]f)1//hYj?add]kEYjgdd]Ym$dĂ&#x152;]flj]hjak]\]eÂ&#x2026;[Yfaim] ]klj]hjak]]f*())hYjH`adahh]Kgjaf]l@]jnÂ&#x2026;>j]j]l$lgmkd]k \]mphYkkagffÂ&#x2026;k\]ngalmj]k&<]hmakdYj]hjak]\]dĂ&#x152;]flj]hjak]$ d]k\]mpYkkg[aÂ&#x2026;kgflZa]f\Â&#x2026;n]dghhÂ&#x2026;dĂ&#x152;Y[lanalÂ&#x2026;_jÂ&#x20AC;[]dYn]fl] \]fgeZj]mpnÂ&#x2026;`a[md]k&D]mj[da]flÂ&#x2020;d]]klhjaf[ahYd]e]fldg[Yd] eYakadkhjg^al]flÂ&#x2026;_Yd]e]fl\Ă&#x152;mf]h]lal][da]flÂ&#x2020;d]\]hYkkY_]& <]hmakd]egak\]bmaf$dĂ&#x152;Â&#x2026;hgmk]\]H`adahh]Kgjaf YaflÂ&#x2026;_jÂ&#x2026;dĂ&#x152;]flj]hjak]]flYflim]kYdYjaÂ&#x2026;]l]ehkhYjla]d hgmj_Â&#x2026;j]jd]ngd]lY\eafakljYla^[gehdÂ&#x2026;lYflYafkadĂ&#x152;Â&#x2026;imah] \Â&#x2026;b[gehgkÂ&#x2026;]\Ă&#x152;mfYhhj]fla&

/

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()*M


[lmYdal…k

<]mp%K†nj]k FGMN=9MLz9M;9EHMK<=KEzLA=JK

D=:J=N=LHJG>=KKAGFF=D=FE9yGFF=JA= Hgmjj…hgf\j]Ymp]pa_]f[]k\]k]flj]hjak]k YjlakYfYd]k\mZ€lae]fl]lYmkgm`Yal\]kb]mf]k \ÌY[[…\]jmffan]Ymkmh…ja]mj\]^gjeYlagf$dY;E9 gmnj]\†kdYj]flj…]*()*$Fagjl$mf]fgmn]dd]k][lagf hgmjhj…hYj]jYm:j]n]lhjg^]kkagff]d]feY„gff]ja]& ;gfkljmaj]mfZ€lae]fl$Ymbgmj\Ì`ma$f]^YalhYk Yhh]dYmpe‡e]k[geh…l]f[]kimÌadqY)(Yfk Techniques de construction, matériaux, réglementation thermique et sismique, gestion des chantiers, des déchets : tout a évolué. Sous l’impulsion du Grenelle de l’environnement, de nouvelles normes ont fait leur apparition. Une réelle opportunité pour le secteur du Bâtiment et le métier de maçon qui se renouvelle en profondeur au contact de ces innovations au service du développement durable.

D]:HeY„gf$mf]j…hgfk]_dgZYd]Ymp]pa_]f[]k \mZ€lae]fl$\]kYhhj]flak]l\]k]flj]hjak]k La complexité des exigences réglementaires à venir et l’obligation de résultat en termes de performances thermiques des bâtiments qu’elles impliquent, devraient accentuer le manque d’encadrement intermédiaire sur les chantiers. De plus, les départements de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres représentent un potentiel important de formation en Brevet professionnel tant par le nombre d’apprentis destinés à un niveau professionnel supérieur que par les besoins formulés par les entreprises. C’est la raison pour laquelle la CMA des Deux-Sèvres a souhaité répondre à cette demande croissante en proposant la formation en BP maçon au sein du campus des métiers de Niort.

DÌ]k[Yda]j¾ZYdYf[…¿$mfkmb]lh`Yj]\m:HEY„gff]ja]&

organisation, gestion des chantiers et des ressources humaines, connaissances et maîtrise des réglementations (sismique, RT2012, NF206-N). Le titulaire du BP exécute des tâches complexes du métier et il est capable d’encadrer une équipe en assurant l’organisation et l’approvisionnement du chantier. Il doit s’adapter aux conditions des différents chantiers, analyser des situations professionnelles et résoudre les problèmes de mise en œuvre. Dans tous les cas il respecte les règles d’hygiène, de sécurité et d’environnement de sa profession. Des notions essentielles pour se lancer dans l’entrepreneuriat.

3

HDMK<ÌAF>GK

DÌYhhj]fYfl\]na]f\jY]flj]hj]f]mj Le BP apporte les outils nécessaires aux futurs artisans ou repreneurs d’entreprise : bonne maîtrise pratique du métier,

=khY[][gfk]ade…la]jkYm

Lml]mj]leY‹lj]\ÌYhhj]flakkY_]$mfnjYae…la]j Ngmk‡l]k]ehdgq]mj7Ngmkkgm`Yal]rim]ngkYhhj]flakkÌY\Yhl]fljYha\]e]fl ]l\mjYZd]e]flnglj]]flj]hjak]]lk]kZ]kgafk7 Ngmkkgm`Yal]rd]kY[[gehY_f]j\Yfkd]mjhYj[gmjk\]^gjeYlagf7 Hgmj^Yngjak]jdÌafl…_jYlagf\]kYhhj]flak\Yfknglj]]flj]hjak]$dY;E9ngmkhjghgk] mf]^gjeYlagf\Ìmf]bgmjf…]&

9mhjg_jYee] #DÌY[[m]ad\mb]mf]\YfkdÌ]flj]hjak] #DÌY[[gehY_f]e]fl\mb]mf]_j€[] \]kgmladk\]daYakgf []flj]\] ^gjeYlagf']flj]hjak]!]l\̅nYdmYlagf #DYljYfkeakkagf\]k[geh…l]f[]k

0

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

3

HDMK<ÌAF>GK

 dgj]f[]LYnYj\%>Ynj]da†j] > Ym(-,1/)*1+,gm^&lYnYj\8[eY%fagjl&^j hgmj\…l]jeaf]jmf]\Yl]hj…[ak] \]^gjeYlagf


=EHDGA%>GJE9LAGF

DÌ9N=FAJ<=NGLJ==FLJ=HJAK= H9KK=H9JDÌ9HHJ=FLAKK9?= Mf]f_Y_]e]fl\YfkdY^gjeYlagf\]kb]mf]k]klYnYfllgmlmfafn]klakk]e]flhgmjdÌYn]faj\]k]flj]hjak]k&

>

ormer un apprenti, c’est transmettre son savoir-faire et assurer l’avenir professionnel d’un jeune qui aura un regard neuf sur votre activité. Cela peut se révéler être un véritable levier pour le développement de votre entreprise. Il faut donc dès maintenant penser à former la relève. Pour cela, la CMA met tout en œuvre pour vous aider et vous accompagner dans vos démarches de recrutement.

D][]flj]\ÌYa\]dY\…[akagf$ mfgmladaf\akh]fkYZd] Chefs d’entreprises, faites-nous connaître rapidement vos offres d’apprentissage. Nous pourrons ainsi tendre vers un objectif : mettre le bon jeune dans votre entreprise !

Le renouvellement de la population artisanale passe par l’apprentissage qui reste la voie naturelle de l’insertion des actifs dans l’artisanat. L’alternance offre la possibilité de transmettre ses connaissances, que ce soit dans le cas du recrutement d’un futur collaborateur ou d’un candidat à la reprise de son entreprise. Pendant son apprentissage, le jeune que vous aurez recruté est en mesure de s’initier

FYkk]jR]Za\gmj%9H;E9

DYJ…_agfHgalgm%;`Yj]fl]k ]ldÌzlYlYhhgjl]fld]mjkgmla]f dÌYhhj]flakkY_]]lYmp[`]^k \Ì]flj]hjak]k

à la culture d’entreprise, aux différents savoir-faire et aux habitudes de travail. Cette période d’adaptation nécessaire à tout nouvel employé est ici effectuée à moindre coût. En effet, avec les différentes aides régionales et les crédits d’impôts, le coût réel d’un apprenti est mineur.

3

HDMK<ÌAF>GKÀ

k mjd]j][jml]e]fl\ÌmfYhhj]fla]l kmjd]kYa\]k\]dÌzlYl]l\]dYJ…_agf$ [gflY[l]rdÌ]khY[][gfk]ade…la]jkYm

9hhj]flakkY_]]l^gjeYlagf

))];Yjj]^gmj\]ke…la]jk\]Zgm[`] D]hjg[`Yaf;Yjj]^gmj\]ke…la]jk \]Zgm[`]]l\]dÌ`l]dd]ja]imak]\…jgm% d]jY\m/Ym)(g[lgZj]hjg[`YafYmhYj[ \]k]phgkalagfk\]FgjgfFagjlnY^‡l]j kY))]…\alagf&;]kYdgf]kld]j]f\]r%ngmk \]khjg^]kkagff]dk\]ke…la]jk\] Zgm[`]2[makafa]jk$j]klYmjYl]mjk$ [Y^]la]jk$`l]da]jk$Zgm[`]jk$[`Yj[m% la]jk%ljYal]mjk$hgakkgffa]jk$ZgmdYf_]jk$ h€lakka]jk$[gf^ak]mjk$[`g[gdYla]jk$_dY% [a]jkÀ;]ll]eYfa^]klYlagfj…_agfYd] j][gffm]]klmf]eY_fa^aim]naljaf] \]kkYngaj%^Yaj]$\]khjg\malk\ml]jjgaj$

\]k^ada†j]k\]^gjeYlagf]l \ÌYhhj]flakkY_]hgmjd]k,((((naka% l]mjkYll]f\mk&<]k^gjeYl]mjk ]l\]kYhhj]flak\]khd]kYdae]flY% lagf%`l]dd]ja]%j]klYmjYlagf\m ;Yehmk\]ke…la]jk\]Fagjlk]jgfl hj…k]flkh]f\Yfllgml]dY\mj…] \mkYdgfhgmj\]k\…egfkljYlagfk ]lhgmjd]k[gf[gmjk\]b]mf]k ]f^gjeYlagf$d]k¾KYda†j]k\ÌGj¿&

3

HDMK<ÌAF>GK

ooo&e]la]jk\]Zgm[`]&af^g

1

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


[lmYdal…k :A=FLæL<=KKQF<A;9LK <9FKD=KLH=

DY_YjYfla] \…[]ffYd] kmhhgk]mf ¾gmnjY_]¿

DY¾_YjYfla]\…[]ffYd]¿ \]\apYfk\m]hYjmf ]flj]hj]f]mjhgmjd]k \…^Ymlk\]kgfljYnYad fÌ]pakl]im]kÌadYj…Ydak… mf¾gmnjY_]¿]lfgf mfkaehd]Zja[gdY_]& DY;gmj\][YkkYlagf na]fl$k]dgf[]hjaf[ah]$ \]bm_]jim]\]kaehd]k ljYnYmp]kl`…laim]k$ [gee]dÌ`YZaddY_]\Ìmf] [`]eaf…]$\akkg[aYZd] \m_jgkÆmnj]\mZ€la% e]fl$f̅lYa]flhYkmf ¾gmnjY_]¿&=dd]f]\gff] hYk$[]h]f\Yfl$\]\…Õfa% lagfhj…[ak]\]d̾gmnjY% _]¿&DYdgahj…ngalimYfl ]dd]im]¾lgml[gfkljm[% l]mj\ÌmfgmnjY_]¿]kl j]khgfkYZd]\]k\geeY% _]k]l\]keYd^Y„gfkima [gehjge]ll]flkYkgda\a% l…gmd]j]f\]flaehjghj] dÌmkY_]&=dd]Ybgml]imÌ]f [gfk…im]f[]$[][gfkljm[% l]mjYdÌgZda_Ylagf\]kgmk% [jaj]mf]YkkmjYf[][gflj] []jakim]&<Yfkd][Ykbm_… ]fdÌ]kh†[]$mf]eg\aÕ[Y% lagf]kl`…laim]Yhhgjl…] mf][`]eaf…]YnYalhjg% ngim…mfaf[]f\a]]lhYj% la]dd]e]fl\…ljmaldYeYa% kgf&EYakkÌY_akkYfl\Ìmf] kaehd]eg\aÕ[Ylagf\m \…[gj$dY_YjYfla]YmlgeY% laim]\]dÌYjlakYffÌYhYk af\]efak…&

D]kkqf\a[YlkY[[…d†j]fld]mj[YehY_f]]fnm]\]k…d][lagfkhjg^]kkagff]dd]k \Yfkd]kLH=$hj…nm]kea%fgn]eZj]&=dd]kngfl]f]^^]lhYjla[ah]j\gj…fYnYfl dYj]hj…k]flYlanal…\]kkqf\a[Ylk&

¾DYZYakk]\m[g•l\mljYnYad \gal‡lj]dYhjagjal…¿

H`gngaj

)(

¾FgmkYngfkafkakl…kmj dYf…[]kkal…\ÌYdd…_]jd][g•l \mljYnYad$hYjmf…dYj_akk]% e]fl\]dÌYkka]ll]\m^afYf[]% e]fl\]dYhjgl][lagfkg[aY% d]¿$af\aim]B]YfDYj\af$ hj…ka\]fl\]dÌMH9 Mfagfhjg% ^]kkagff]dd]\]kYjlakYfk!$ imaYj]f[gflj…d]*1eYa \]jfa]jd]fgmn]YmHj]ea]j eafaklj]$B]Yf%EYj[9qjYmdl$ ]lhdmka]mjke]eZj]k\m_gm% n]jf]e]fl&HgmjdÌMH9$imaY Ymkka[gee]hjagjal…¾d]j…lY% Zdakk]e]fl\]k[gehl]k\] dÌzlYl]l\]dYk…[mjal…kg[aY% d]¿$dYj…\m[lagf\m[g•l\m ljYnYad]f>jYf[]]kl¾af\ak%

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

gés à ceux des élections professionnelles dans les plus grandes sociétés pour déterminer, dès 2013, la représentativité des syndicats - c’està-dire leur droit de négocier - dans les branches et au niveau national. Du coup, les syndicats essaient tant bien que mal de coller aux besoins des salariés afin de convaincre ces publics très peu au fait du rôle des syndicats et de leur utilité au quotidien. Métier par métier, ils font campagne sur leur capacité à informer et guider les salariés et les apprentis sur leurs droits. aY

es syndicats ont lancé leurs campagnes pour les élections professionnelles dans les TPE, qui auront lieu du 28 novembre au 12 décembre. Depuis quelques mois, ils multiplient les rencontres de terrain, sillonnent le pays avec des bus ou des camping-cars d’information sur les droits des salariés, éditent des dépliants… La bataille électorale se joue aussi sur Internet, via des sites dédiés et un recours accru aux réseaux sociaux. Une campagne difficile d’autant que l’enjeu de cette première élection est fort : leurs résultats seront agré-

9\jaYf@addeYf'>glg d

D

h]fkYZd]¿hgmjkgml]fajd]k ]flj]hjak]k\]dÌYjlakYfYl]l dÌ]ehdga\Yfk[]kk][l]mjk& B]YfDYj\afk]\allgml]^gak \ÌY[[gj\Yn][d]hjaf[ah] \Ìmf]j]nYdgjakYlagf\mKea[ hj…nm]hYjd]_gmn]jf]e]fl$ ka]dd]j]kl]eg\…j…]2¾Fgmk f]kgee]khYk[gflj]mf [gmh\]hgm[]$eYaklgml \…h]f\\]dYlYadd]\mhgm[]& D]kgmla]fYmhgmngaj\ÌY[`Yl f]\galhYkhgmjYmlYflj]f% [`…jajd][g•l\mljYnYad¿$ hj…na]fl%ad& DÌMH9]kl…_Yd]e]fl^YngjYZd] Ymhjgb]l\m_gmn]jf]e]fl\] h]je]llj]YmpkYdYja…k€_…k

\].(YfkYqYfl[glak…dYlglY% dal…\]d]mjkYffmal…k ,)Yfk! \]hYjlajdYj]ljYal]lYmp hd]af&Â[gf\alagf\]f]hYk Ydgmj\ajkmZklYfla]dd]e]fl d]k[glakYlagfkna]add]kk]&D] \akhgkala^Y[lm]dd]e]flhj…nm hYjd]_gmn]jf]e]flhj…ngal mf]`Ymkk]\]($)\]k[gla% kYlagfkhYljgfYd]k]lkYdYjaY% d]kh]f\Yfl-Yfk&B]YfDYj\af k]egflj]hYjYadd]mjkkYlak^Yal \]dYe…l`g\]\][gf[]jlY% lagfYhhdaim…]hYjd]fgmn]Ym _gmn]jf]e]flYnYfldY[gf^…% j]f[]kg[aYd]\]bmadd]l$ k]\akYfl¾j]dYlan]e]fl k]j]af¿[]kmb]l&


– Crédit photo : Thibault Breton

VOUS AVEZ LE SAVOIR-FAIRE, VOILA DE QUOI LE FAIRE SAVOIR. Commandez gratuitement votre kit sur artisanat.info/kit

Affichettes

Adhésifs

*Source : LH2 JUIN 2010

90% des français ont une image positive de l’Artisanat, Première entreprise de France*. Une marque porteuse de valeurs comme le savoir-faire, l’inventivité, la qualité ou encore la proximité. Affichez désormais les couleurs de l’Artisanat dans vos locaux ou sur vos véhicules et mettez ce capital sympathie au service de votre activité.

www.artisanat.info/kit


[lmYdal…k

<]mp%K†nj]k  NanÌ9JLA Hgalgm%;`Yj]fl]k Mffgmn]Ym [geal… \Ì]flj]hjak] hgmjd]k ]flj]hjak]k YjlakYfYd]k

DA;=F;=HJG>=KKAGFF=DD=¾=FLJ=HJ=F=MJA9L%E9F9?=E=FL<=HJGB=L¿

MFHGFL=FLJ=DÌMFAN=JKALz =LDÌ=FLJ=HJAK=

D

’IUT Gestion des Entreprises et des Administrations (GEA) et la CMA des Deux-Sèvres se sont engagés depuis plusieurs années dans un partenariat. Dans ce cadre, des actions ont été mises en place pour développer la culture entrepreneuriale des étudiants en formation DUT GEA et leur faire découvrir les perspectives concrètes que leur offre l’artisanat. Aide à la recherche de stages en entreprises mais surtout création d’une licence professionnelle « Entrepreneuriat - Management de projet » constituent les principaux engagements de cette collaboration.

Ngmkngmd]rZ…f…Õ[a]j \ÌYnYflY_]\Yfkd]k \geYaf]k\]dY[mdlmj]$ \]kdgakajk]l\mkhgjl$ eYakYmkka^Yaj]Z…f…Õ% [a]jngkkYdYja…k\ÌYnYf% lY_]khYjla]dd]e]fl \…Õk[Ydak…k7;Ì]kl hgkkaZd]Yn][NanÌ9JLA& ;geal…j…_agfYd\ÌY[lana% l…kkg[aYd]k]l[mdlmj]dd]k \]dÌ9jlakYfYl$NanÌ9JLA ngmkhjghgk]\]k k]jna[]k\…bhj…k]flk \Yfkd]k_jYf\]k]flj]% hjak]k[gee]dY;Yjl] ;=R9E$d]k;`†im]k NY[Yf[]k$d]k;`†im]k <…b]mf]j$]l[&

Mf]Ydl]jfYf[]lgmkd]kfan]Ymp Cette licence permet à ces étudiants de découvrir le monde de l’entreprise et de suivre des cours de management en formation alternée. À l’issue de leurs études, ils peuvent, dans un premier temps, seconder un chef d’entreprise

3

et, par la suite, se lancer dans l’aventure de la création ou de la reprise d’entreprise artisanale. La CMA propose un parcours individualisé au sein du Campus des métiers de Niort afin d’optimiser un niveau de connaissance technique et une culture artisanale. Cette formation universitaire, menée sur un an, en alternance entre 15 jours de cours à l’IUT et 15 jours en entreprises, s’adresse plus particulièrement aux titulaires d’un Bac + 2 - BTS, DUT, L2 de toutes origines ou en Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Elle est ouverte aux dispositifs d’insertion (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation et salarié en congé individuel de formation) ainsi qu’à la formation continue.

3

HDMK<ÌAF>GK

œ_`qkdYaf]&_Ymnj]Ym8mfan%hgala]jk&^j œ]ja[&h]jkYak8mfan%hgala]jk&^j L…d&2(-,1/111)/

DYhj…n]flagf\]kjakim]k hjg^]kkagff]dk$mf]…na\]f[]

HDMK<ÌAF>GKÀ

 dÌg[[Ykagf\m  ¾;Y^…\]dÌ=ehdga¿$ gj_Yfak…d]*(k]hl]eZj] 0`+(dY;E9\]Fagjl&

<YfkdYeYbgjal…\]kY[lanal…k YjlakYfYd]k$d]kjakim]khjg^]k% kagff]dk]pakl]fl$eYakadkh]m% n]fl‡lj]j…\malk]leY‹ljak…k& DYhj…n]flagf]klhjaegj\aYd] hgmjhj…k]jn]jnglj]kYfl…$ nglj]k…[mjal…]l[]dd]k\]ngk kYdYja…k&<Yfkd][Y\j]\]k]k eakkagfk$dY;E9ngmkhjghgk] mfY[[gehY_f]e]flkh…[a^a% im]]lYhhjghja…nglj]

3

;GFL9;L

( -,1//0/0+gm n&Zj]eYm\8[eY%fagjl&^j

e…la]j&Hj…%\aY_fgkla[$ \aY_fgkla[k…[mjal…%kYfl… ]l\aY_fgkla[\]kZgff]khjY% laim]khjg^]kkagff]dd]k$lgml ]kleak]fÆmnj]hgmjYe…dag% j]jngk[gf\alagfk\]ljYnYad]l []dd]k\]ngk[gddYZgjYl]mjk&

3

;GFL9;L

L YlaYfYK[`gmeY[`]j Ym(-,1//,+,*gm l&k[`gmeY[`]j8[eY%fagjl&^j

Hj…n]flagfHjgYn][d]JKA D]J…_ae]Kg[aYd\]kAf\…h]f\Yflk\…n]dghh]hjg_j]kkan]e]flJKAHj…n]flagfHjg$mfhjg_jYee]\]hj…n]flagf \]kjakim]khjg^]kkagff]dkhgmjd]k[`]^k\Ì]flj]hjak]af\…h]f\Yflk&;]\akhgkala^kÌYjla[md]Ymlgmj\]\]mpYp]k2 dYk]fkaZadakYlagf]ldÌYmlg%…nYdmYlagf\]kjakim]kda…kdÌY[lanal…hjg^]kkagff]dd]]lmf][gfkmdlYlagfe…\a[Yd]_jYlmal] hYjd]e…\][afljYalYfl\…\a…]dYhj…n]flagf]lYm\…haklY_]&9afka$\]hmakd]egak\]eYa$[]\akhgkala^k]\…hdga]Ymhj†k \]dÌ]fk]eZd]\]khjg^]kkagff]dk\]dY[ga^^mj]$hmak$\†kd]egak\]k]hl]eZj]hjg[`YafYmhj†k\]kZgmdYf_]jk%h€lakka]jk ]l\]k]phdgalYflk\]hj]kkaf_&

)*

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M


HJAP?GéL=LK9FLzF9LAGF9D*()*%KHz;A9D9HHJ=FLAK

MFHG<AMEHGMJDÌzIMAH= <M;9EHMK<=KEzLA=JK<=FAGJL D e 30 mai dernier, MAAF a remis les récompenses de la 1re édition du Prix Goût et Santé réservé aux apprentis. Sept équipes finalistes, issues de CFA et sélectionnées par le pré-jury en mars dernier, ont présenté leur création culinaire devant un jury de professionnels des métiers de bouche, de la santé et de l’apprentissage, au prestigieux Pavillon Élysée Lenôtre, à Paris. Au terme d’un après-midi de dégustation des sept recettes, toutes sur le thème de la « Tartine Santé », le jury a désigné les gagnants. Parmi les trois finalistes figure l’équipe du Campus des métiers de Niort avec une belle deuxième place.

J]lgmjkmjdYk…d][lagf\…hYjl]e]flYd]À Sur les 30 dossiers présentés en mars dernier, le jury d’experts a sélectionné sept recettes de tartines « santé » salées ou sucrées, toutes plus originales les unes que les autres. Parmi les réalisations, celle des apprentis en BP 1re année boulanger et BP 1re année charcutier-traiteur du Campus des métiers de Niort, une tartine gastronomique, originale et diététique. Cette « Plongée de saveurs méditerranéennes » à base de filets de rouget et de saint-jacques accompagnés de légumes du soleil sur tartine citronnée leur a permis d’aller défendre leurs couleurs à Paris pour la grande finale.

;d…e]flD]KYmkk] :H:gmdYf_]j!$9d]pak;`YjjaYl]l:]fg‹lA_fYkr]okca :H;`Yj[mla]j! ]f[Y\j…k\]d]mjk^gjeYl]mjk]lh]jkgffYdal…k\]dÌ9jlakYfYl&

<…n]dghh]e]fl…[gfgeaim]

Mf]fgmn]dd][gfk]add†j] hgmjd]kYjlakYfk J…[]ee]flafl…_j…]dÌ]khY[][gfk]ad]flj]hjak]$ Naj_afa]Ka[`†j]]klnglj]fgmn]dd][gfk]add†j] ]f[`Yj_]\]kl]jjalgaj]k\]dYHdYaf]\];gmjYf[]]l \]dY;geemfYml…\ÌY__dge…jYlagffagjlYak]hgmjdY [j…Ylagf%j]hjak]\Ì]flj]hjak]k&<]k…lm\]kmfan]jkalYaj]khjaf[ahYd]e]fl gja]fl…]kn]jkdY_]klagf$Yn][mf]kh…[aYdakYlagfeYjc]laf_$hmak \an]jk]k]ph…ja]f[]khjg^]kkagff]dd]k]f]flj]hjak]kZYk…]kfglYee]fl kmjdYn]add][gf[mjj]fla]dd]]ld̅lm\]\]eYj[`…dmah]je]ll]fl \ÌY[[gehY_f]j$\]hmakim]dim]kegak$d]khgjl]mjk\]hjgb]l]l d]k]flj]hjak]kYjlakYfYd]k&Im]dkim]kga]flngkZ]kgafk2]flj]la]f \]klY_]k\]hj…hYjYlagfdÌafklYddYlagf$[gfk]adk]f[j…Ylagf]lj]hjak] \Ì]flj]hjak]$j…YdakYlagf\]hj…nakagff]dk\ÌY[lanal…$Y[[gehY_f]e]fl \]hjgb]lkkmjd]\akhgkala^F9;J=$\…n]dghh]e]fl\Ì]flj]hjak]$ Naj_afa]Ka[`†j]k]la]flnglj]\akhgkalagfhgmjngmk[gfk]add]j&

#

DY;E9]ldYKg[a…l… _…f…jYd]j…Y^^aje]fl Af^g d]mjhYjl]fYjaYl DYKg[a…l…_…f…jYd]]ldY;E9 gflka_f…mf]fgmn]dd][gfn]flagf \]hYjl]fYjaYl&DYKg[a…l…_…f…jYd] la]flYafkaj]fgmn]d]jkgfkgmla]f YmpY[lagfk\]dY;E9hgjlYfl kmjdÌYhhj]flakkY_]eYakYmkkakmj d]\…n]dghh]e]fl…[gfgeaim]$ dÌY[[gehY_f]e]fl\]khgjl]mjk\] hjgb]lk]l\]k]flj]hjak]kYjlakYfYd]k&

3

;GFL9;L

Naj_afa]Ka[`†j]Ym(-,1//0/0(gmn&ka[`]j]8[eY%fagjl&^j

)+

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


KLQD=

\]na]

Egmdaf$Yf[a]ff]_Yj]gm[Yeagf\][Ye]dglÀ Hgmjd]hdmk_jYf\Zgf`]mj\]d]mjk[da]flk$]l\] d]mjhgjl]^]madd]$\]kYjlakYfkhYkkagff…kgfl\…[a\… \]kÌafklYdd]j\Yfk\]kdg[YmpYlqhaim]k&;`gapima kÌ]klj…n…d…hYqYfl[Yj[]kda]mp\]ljYnYadgja_afYmp \jYaf]fl\]fgeZj]mpnakal]mjk]lYllak]fl d]k[mjagkal…k&

;]kYjlakYfkimaljYnYadd]fl \Yfk\]kda]mpafkgdal]k elle a décidé de sillonner le sud de la France dans son camion pour vendre des jus de fruits frais et un café de qualité. « Je voulais proposer des produits que l’on pouvait trouver autrefois et permettre de le consommer plus facilement, car il n’y a plus de bar à jus aujourd’hui », explique-t-elle. Et le camion n’a pas non plus été choisi au hasard. « Quand on a commencé il y a deux ans avec mon conjoint, nous avons décidé de proposer nos services en ambulant. J’aime partager, et l’idée de voyager dans ce camion et de faire découvrir tous ces produits achetés auprès des artisans du coin me plaisait. Et pour le faire, j’ai tout de suite repensé à ce vieux camion que l’on voyait autrefois, le cube Citroën. D’où le nom que nous avons choisi, le café d’autrefois », raconte cette ancienne secrétaire reconvertie dans l’artisanat.

C’est également par passion qu’Alain Dupont a opéré une reconversion, et s’est retrouvé à travailler dans une ancienne gare à Autrecourt, dans les Ardennes. Cet ancien technico-commercial dans l’industrie, installé depuis 2003, a décidé de changer de vie et de devenir tapissier d’ameublement, spécialisé dans les sièges anciens. « J’ai toujours aimé le mobilier ancien, je suis un chineur et un restaurateur du dimanche », raconte-t-il. Après un stage de tapissier d’ameublement, et suite à son licenciement, il a tenté sa chance. Alors qu’il cherchait « un vieux corps de ferme pour être au calme et bricoler », il tombe sur cette ancienne gare. « Ce fut un coup de cœur, se rappelle-t-il. J’ai décidé d’habiter dans le logement de fonction et d’installer mon atelier dans la salle des pas perdus ». Vu de l’extérieur, le bâtiment a tout d’une gare, les

DÌgja_afYdal…\m[mZ];aljgˆf\]EYja]Em[[ag Y\ÌYZgj\…lgff…d]k[da]flk\]keYj[`…k]l^gaj]kYmpim]dk adkhYjla[ahYa]fl&¾9m\…Zmld]k_]fkfgmkhj]fYa]flhgmj \]k]pljY%l]jj]klj]k¿$jY[gfl]dÌYjlakYf]&

),

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

?YZja]dCj]ak

F

ombreux sont les artisans qui ne craignent pas l’originalité. Si beaucoup s e d if f é re nc i e nt grâc e au côté innovant ou à la rareté de leurs produits, d’autres surprennent leurs clients d’une tout autre façon. Comment ? En s’installant dans des locaux qui sont normalement réservés aux touristes et aux albums souvenirs. Et pour certains, le choix s’est fait tout naturellement. « Il faut un moulin pour fabriquer de l’huile », s’exclame Patrick Tardivel qui fabrique de l’huile de noix et de noisette depuis 2007 dans le moulin de Chanaz, un bâtiment savoyard du XIX e siècle. Une démarche peu surprenante de la part de cet artisan qui « aime travailler avec de vieux outils et transmettre le patrimoine, les produits du terroir ». Marie Muccio, elle aussi, était animée d’une envie de faire perdurer la tradition quand


CYj]fCmZ]fY

rails sont encore là, seul le quai a été remplacé par de la pelouse. À l’intérieur, les plafonds hauts, les écriteaux « salle d’attente », « billets » et « enregistrement » viennent rappeler au visiteur que cette pièce encombrée de sièges de toutes sortes a un jour servi de hall de gare. « On sent encore l’ambiance de l’époque », se réjouit cet artisan désormais épanoui dans son métier.

! D]kYnYflY_]k

9dYaf<mhgfl$lYhakka]j\ÌYe]mZd]e]flkh…[aYdak…\YfkdYj…^][lagf\]kka†_]kYf[a]fk$ YafklYdd…kgfYl]da]j\YfkdÌYf[a]ff]kYdd]\]khYkh]j\mk\]dY_Yj]\Ì9mlj][gmjl \Yfkd]k9j\]ff]k&¾Gfj]kk]fl]f[gj]dÌYeZaYf[]\ÌYmlj]^gak¿$k]j…bgmaldÌYjlakYf&

Mais la passion n’est pas la seule chose qui a guidé ces artisans vers des locaux originaux. Le fait d’évoluer dans ce genre d’environnement comporte également certains avantages. « 70 % de notre production se vend au moulin, le reste en épicerie fine ou chez des grands restaurateurs », affirme Patrick Tardivel. Pour attirer du monde, il propose une entrée gratuite. Un bon moyen selon lui d’attirer promeneurs et curieux. « Je fais une visite du moulin commentée, j’explique mon travail aux visiteurs et je leur fais goûter. Les personnes disposant d’outils comme les nôtres devraient faire la même chose », conseille l’artisan. Il a également la chance d’avoir du travail tout au long de l’année. De décembre à mars, Patrick Tardivel travaille à façon ; « les particuliers viennent avec leur matière première et on fait leur huile », détaille-t-il. Marie Muccio quant à elle profite de la mobilité de son outil de travail. Grâce à sa boutique ambulante, elle

a pu toucher un public plus large. « On nous contacte pour participer à différentes manifestations, des videgreniers aux marchés de Noël. Je vois bien que ce que nous avons créé est quelque chose de particulier, un petit bijou », s’enthousiasme l’ancienne secrétaire. Leur café ambulant a également permis au couple de tester la viabilité de leur offre. Et au vu du succès croissant, ils ont décidé d’ouvrir une boutique fixe en plus du camion. Pour Alain Dupont, le fait d’évoluer dans une ancienne gare a également été profitable au développement de son activité. « Le bâtiment ancien a un charme qui correspond à mon activité de rénovateur de sièges anciens. Vu que dans mon atelier, les clients me voient travailler, ils se rendent compte que restaurer un siège me prend plusieurs heures, voire plusieurs jours. Ils réalisent que j’effectue un travail durable de qualité qui a un coût, et là, ça le justifie. Ils ont donc une meilleure compréhension du métier ».

<Yfkkgfegmdaf \YlYfl\mPAP] HYlja[cLYj\an]d [gf^][lagff] k]k`mad]k \]fgap]l\] fgak]ll]k\]nYfl d]knakal]mjk$ adh]mlYafka hjg\maj]hd]afk ngdme]klgml ]f]phdaimYfl kgfe…la]jk]k [da]flkhgl]fla]dk&

! D]j]n]jk\]dYe…\Yadd]

?mq:mjadda]j

\]dÌgja_afYdal…

Mais les locaux originaux, quels qu’ils soient, présentent aussi certains inconvénients. Pour Alain Dupont, le problème avec son spacieux atelier de campagne, c’est justement qu’il se trouve en campagne ! « On n’a pas de vitrine en ville », explique-t-il, d’où sa volonté d’organiser régulièrement des portes ouvertes pour faire venir les clients potentiels. Marie Muccio a, elle, dû s’acclimater aux difficultés de la vente ambulante. « Nous souhaitions commencer par des Salons, mais nous avons débuté sur les marchés. Au début, c’était très dur de trouver une place. Il nous est souvent arrivé de devoir attendre derrière les placiers. Du coup mon conjoint a construit un stand que nous utilisons quand on ne trouvait pas de place pour le véhicule », se remémore-t-elle. Patrick Tardivel de son côté a dû faire face à un problème de coût. Les moulins, « ce sont des affaires horriblement chères, ça vaut le prix d’une boulangerie. Un gamin ne peut racheter ça », estime-t-il. En effet, au-delà de la somme d’argent à mettre sur la table, il faut apprendre le métier. Il s’est donc formé à la profession, chose qui ne lui a pris que quelques mois grâce à sa longue expérience dans les métiers de bouche, notamment en tant que boulanger. Autre difficulté, « la maintenance. Car le matériel a 144 ans, il faut donc aussi être mécanicien et bricoleur », prévient-il. Mais ces quelques inconvénients sont largement compensés par le plaisir d’évoluer dans un cadre incroyable, et par l’étendue des possibilités offertes.

)-

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


z [dYajY_]<]mp%K†nj]k ;]ll]Yff…]$hdmk\],(([gdd…_a]fkgfl\…[gmn]jl d]ke…la]jk\]dÌYjlakYfYl_j€[]Ymp]flj]hjak]k imagflY[[]hl…\]d]kY[[m]addaj\Yfkd][Y\j] \]dÌgh…jYlagf¾:jYngd]kYjlakYfk¿&

¾:J9NGD=K9JLAK9FK¿

D]k[gdd…_a]fkgflj…afn]kla d]k]flj]hjak]k

K

i le choix d’une orientation est un moment crucial pour les collégiens, la simple curiosité et l’intérêt pour les nouveaux apprentissages n’en sont pas moins importants. Pour favoriser leur orientation mais aussi pour ouvrir les esprits, 39 collèges du département participent activement à l’opération « Bravo les artisans » organisée chaque année par la CMA. Une action qui permet à des jeunes de 4 e et 3 e de découvrir l’artisanat au cœur même

L zEGA?F9?=K EglanYlagf$hYkkagf ]lljYfkeakkagf$d]keY‹lj]k% eglkhgmjFYlY[`Y:dYf[`…$ h`glg_jYh`]Fagjl$ima Y[[m]add]\]kklY_aYaj]k \]hmak\]fgeZj]mk]k Yff…]k&=dd]Y\ÌYadd]mjkj]„m d]hjap¾:jYngd]kYjlakYfk¿ *()*]fbmaf\]jfa]jhgmjkgf afn]klakk]e]fl]ldYimYdal… \]dÌY[[m]adimÌ]dd]j…k]jn] [`Yim][gdd…_a]f& ¾<†kd̀_]\])*Yfk$ hYkkagff…]hYjdY h`glg_jYh`a]$bÌYaegaYmkka ^Yal\]kklY_]k\]\…[gmn]jl]& <]k]ph…ja]f[]kimagfl ^gj_…eYh]jkgffYdal…& DÌgh…jYlagf:jYngd]k YjlakYfk]klmf\akhgkala^ afl…j]kkYfl[Yjd]kb]mf]k$ _dgZYd]e]fl$f][gffYakk]fl hYkZa]fd]k^ada†j]k hjg^]kkagff]dd]k& ;Ì]kl]kk]fla]d\]d]mj^Yaj] \…[gmnjajmf]fnajgff]e]fl \a^^…j]fl\m[gdd†_]& BÌYalgmbgmjk]m\]keY‹lj]k \]klY_]imaeÌgfl\gff…

).

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

des entreprises. Pendant trois à cinq jours, ils observent, participent aux travaux et découvrent ainsi la diversité des fonctions d’un chef d’entreprise, le travail de son équipe et la passion du métier qui l’anime. À l’issue du stage, les collégiens réalisent un reportage présenté devant l’ensemble de leur classe. En juin, les jeunes sont mis à l’honneur et le prix « Bravo les artisans » est délivré à une entreprise sélectionnée pour son investissement et la qualité de son accueil.

]fna]\]ljYfke]llj] egfkYngaj%^Yaj]]le]k [geh…l]f[]k&DgjkimÌmf b]mf]k]hj…k]fl]hgmjmf klY_]:jYngd]kYjlakYfk$ b]n]mpj]kk]flajdYeglanYlagf \YfkkY\]eYf\]& 9n][Dm\anaf]$lgmlk]hYkk] Za]f]lbÌYangmdm$[gee] hgmjlgmkd]kYmlj]k$dY^Yaj] hYjla[ah]jYmpY[lanal…k\] dÌ]flj]hjak]&BÌYaj…_mda†j]e]fl \]kfgmn]dd]k\]e]k hj]ea]jkklY_aYaj]k]lb]ngak imÌadkgflYnYf[…\YfkdYna]& B][gfklYl]Yafka[]im] bÌYahmd]mjYhhgjl]j\Yfk d]mjhYj[gmjkhjg^]kkagff]d&¿ Mf]]ph…ja]f[] ]fja[`akkYfl]hgmjDm\anaf]$ ),Yfk$]f[dYkk]\],]Ym [gdd†_]Ha]jj]]lEYja];mja] Fagjl&¾B̅lYaklgml^Yal ngdgflYaj]hgmj^Yaj][]klY_]& BÌYahjgkh][l…lgml]k]md] Ymhj†k\]k]flj]hjak]k YjlakYfYd]k&B]e]kmak hj…k]fl…][`]rFYlY[`Y

J]bga_f]r¾:jYngd]kYjlakYfk¿ La mobilisation des entreprises est constante et elle peut se traduire de différentes façons. Rejoignez vous aussi les 400 entreprises « Bravo les artisans ». Accueil ou partenariat, votre engagement et votre soutien à l’opération sont les bienvenus.

3

;GFL9;L

=khY[][gfk]ade…la]jkYm

:dYf[`…$imaYlj†knal] Y[[]hl…\]eÌY[[m]addaj& =dd]eÌYegflj…[]im]b] hgmnYak^Yaj]]lbÌYa…l…lgml \]kmal]\Yfkd]na^\mkmb]l ]lhYkmfaim]e]fl]f gZk]jnYlagf&BÌYa^Yal\]k h`glgk\Ìa\]flal…$\]klajY_]k$ \megflY_]]l\]kj]lgm[`]k \]h`glgk&BÌYaj…Ydak…mf] [Yjl]hgklYd]kmjd]l`†e] \]dÌYj[`al][lmj]Fagjl& B]fÌaeY_afYakhYk[]im]

hgmnYal‡lj]d]ljYnYad\Yfk mf]]flj]hjak]YjlakYfYd] \]h`glg_jYh`a]]lb]kmak [gfl]fl][Yjb]hYjla[ah] …_Yd]e]fldÌY[lanal… ]limYlj]bgmjkkgflkm^^akYflk \Yfkmfhj]ea]jl]ehk hgmj\…[gmnjajdÌYjlakYfYl& ;]klY_]YmjY…l…mf]Zgff] hj]ea†j]]ph…ja]f[]YnYfl d]hjg[`Yaf]f+]e‡e] kab]f]kYakhYk]f[gj][] im]b]n]mp^Yaj]hdmklYj\&¿


z [dYajY_]

daY

glg

j'>

jeY

j] 9m

KLJ9Lz?A=;GEE=J;A9D=

Gk]jdYhjgkh][lagf 9dgjkim]dY[jak]e]ld]kYjlakYfk]f\a^^a[mdl…$ad]klhdmkim]bYeYakd]ege]fl \]kÌafn]klaj\Yfkmf]Y[lanal…kgmn]fleak]\][l…2dYhjgkh][lagf[gee]j[aYd]& Ka]dd]^Yalh]mj[]jlYafk$]dd]h]mlhgmjlYflkÌY\Yhl]j[`Y[mf&;gffY‹lj] kY[da]fl†d]Y[lm]dd]]lhgl]fla]dd]$\akljaZm]jk]k[Yjl]k\]nakal]$^Yaj]dY hjgeglagf\]kgfY[lanal…Ymk]af\]kgfj…k]YmÀlgml[]dY]klnglj]hgjl…]

¾

cette dernière facette que beaucoup de peurs semblent exister. « Les artisans ont peur de déranger, de s’entendre dire non. Ils prennent aisément un refus de façon personnelle et, au final, les devis sont mal suivis. »

Il faut bien comprendre qu’au départ, la prospection commerciale est une problématique qui vient des grandes entreprises : « Elles ont besoin de se rapprocher de leur marché. Chez les artisans, c’est différent puisqu’ils

¾ImYf\gf\alYmpYjlakYfk \]^Yaj]\m[gee]j[aYd$ adkkÌaeY_af]flmflYk\][`gk]k$ eYakad^Ymlim][]kgalY\Yhl… ]mp$]lhYkmf][gha]]pY[l] \][]imak]^Yal\Yfk\ÌYmlj]kk][l]mjk&¿

HYk[YdJgZaf

K

avoir faire ne suffit plus, il faut aussi savoir vendre », écrivait Michel David, président de l’Institut supérieur des métiers dans la préface d’Artisans et stratégie commerciale, un ouvrage collaboratif. Pourtant, la fonction commerciale est souvent le parent pauvre de l’entreprise artisanale. Pour Stéphane Maîtrehut, formateur et consultant en développement commercial, « la difficulté vient du fait que l’artisan s’accroche à la technique ». Alors qu’il faut trois casquettes pour diriger une entreprise artisanale : « maîtriser la technique, être gestionnaire et être commercial », précise-t-il. C’est sur

Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml$^gjeYl]mj]l[gfkmdlYfl]f\…n]dghh]e]fl [gee]j[aYd&

)/

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


z [dYajY_] ®®®

ont déjà une proximité géographique ou relationnelle », précise Alexandre Mallard, sociologue à l’école des Mines de Paris, travaillant sur les petites entreprises. « Le manque de prise de conscience de l’importance de la prospection commerciale peut aussi venir du fait qu’ils n’ont pas toujours besoin de chercher. Dans certains secteurs, il y a plus de demandes que d’offres », ajoute-t-il.

Mfhgkl]af[gflgmjfYZd] Pourtant, il est nécessaire d’investir dans cette fonction. « C’est le volet commercial qui fait vivre les entreprises. Il faut être dynamique, se remettre en question. Grâce à la concurrence, on reste éveillé », déclare Laurent Laborie à la tête de la charcuterie Laborie & fils, prix Stars & Métiers 2011 de la dynamique commerciale. Pour assurer ses ventes mais aussi les développer, il dispose d’une commer-

¾D]kYjlakYfkgflZ]Ym[gmh\Ylgmlk hgmje]llj]]fhdY[]mf]kljYl…_a] [gee]j[aYd]]^^a[Y[]eYakadkf]hj]ff]fl hYkd]l]ehkhgmj[]dY¿& EYjagfHgd_]$eY‹lj]\][gf^…j]f[]k@<J$[`Yaj]\]dYjlakYfYl ]l\]dYh]lal]]flj]hjak]dMfan]jkal…Egflh]dda]j)

?m

addYme

]<mjak '>glgdaY

ciale multicarte. « Elle travaille deux semaines par mois pour visiter notre clientèle sur la région parisienne qui représente 70 % de nos ventes », précise-t-il. Lorsque la clientèle est là, pourquoi chercher à développer une stratégie commerciale ? C’est une question que certains peuvent se poser. « Les clients sont de plus en

¾D]kYjlakYfkgflh]mj\] \…jYf_]j$\]kÌ]fl]f\j]\aj] fgf&Adkhj]ff]flYak…e]flmf j]^mk\]^Y„gfh]jkgff]dd]]lYm ^afYd$d]k\]nakkgfleYdkmanak¿$ Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml$^gjeYl]mj ]l[gfkmdlYfl]f\…n]dghh]e]fl [gee]j[aYd&

)0

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

plus infidèles, et il y a de plus en plus de concurrence. Donc si on reste avec la même clientèle, la base ne peut que diminuer. Se lancer dans la prospection commerciale permet d’anticiper l’érosion de sa clientèle », argumente Stéphane Maîtrehut. Avant d’agir, la première chose à faire est d’analyser la situation pour construire sa stratégie commerciale et définir ses objectifs qualitatifs et quantitatifs. « Il faut analyser l’existant, quel type de clients vient naturellement à nous : particuliers, entreprises, collectivités, associations… Est-ce qu’il y a des cibles à qui je pourrais vendre et à qui je n’ai jamais vendu ? Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier », défend Stéphane Maîtrehut.


#

Af^g

Im]dim]kgmladkhgmje]llj]]f hdY[]nglj]kljYl…_a][gee]j[aYd] 9n][Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml$_…jYfl\Ìmf]LH=$ ^gjeYl]mj]l[gfkmdlYfl]f\…n]dghh]e]fl [gee]j[aYd& #Kljm[lmj]jkgf^a[`a]j[da]flk ÂdÌYa\]\ÌmflYZd]Ym=p[]dgm…n]flm]dd]e]fl?J;  dg_a[a]d\]_]klagf[da]flk!& #J…Ydak]jmf]^a[`]hjgkh][l 9^af\]\…l][l]jd]kZ]kgafk]ld]kYll]fl]k\m[da]fl& #;gf[]ngajmfk[jahll…d…h`gfaim] ;Ì]kld]\ak[gmjkl]fajhgmjhjg^]kkagffYdak]j kY^Y„gf\]j…hgf\j]& AdqY\]fgeZj]mk]kj†_d]kj]kh][l]j& #Gmladk\][geemfa[Ylagf Ad^YmlYmeafaeme\]k[Yjl]k\]nakal] ]lmfkal]Afl]jf]lnaljaf]&

Gdana]jd]EgYd'>glgdaY

#DYeYlja[]9>GE ;]lgmladh]je]l\̅nYdm]j[]ima\…h]f\ \]dÌ]flj]hjak]]l[]imana]fl\]dÌ]pl…ja]mj&

« Certains de mes artisans ont compris qu’une fois par semaine, il faut finir plus tôt, changer de tenue, prendre les plaquettes de l’entreprise et démarcher », expose Élodie Olivier, conseillère économique à la CMA des Bouches-du-Rhône. C’est notamment le cas de Stéphane Campana, santonnier à Marseille : « Je me doutais qu’il y avait un souci du côté commercial mais je n’osais pas le prendre en main. » Le diagnostic fait par la CMA dans le cadre du dispositif « Ma région, Appui à la commercialisation » a permis à l’artisan de prendre conscience du défaut de suivi de clientèle et d’activité commerciale dans son entreprise. Il a donc mis en place, avec l’aide d’un consultant, une véritable politique commerciale et créé un fichier clients. « J’ai embauché deux apprentis et je me dégage désormais du temps pour le commercial. » Son site Internet marchand lui rapporte un nouveau chiffre d’affaires et il veille désormais à informer régulièrement ses clients

9

(Atouts) Exemple : bien implanté dans la région

>

(Faiblesses) Exemple : sous-effectif donc personne n’a le temps de répondre au téléphone Faire le point en interne avec ses employés.

G

(Opportunités) Faire une veille sur son marché afin d’évaluer les opportunités, anticiper, travailler sur les réseaux...

E

(Menace) Veille sur les nouveaux concurrents, sur les évolutions de la réglementation.

¾BÌYa]eZYm[`… \]mpYhhj]flak ]lb]e]\…_Y_] \…kgjeYak\ml]ehk hgmjd][gee]j[aYd¿& Kl…h`Yf];YehYfY$ kYflgffa]jEYjk]add]&

<J

Hj]f\j]]feYafdY^gf[lagf [gee]j[aYd]

)1

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


z [dYajY_]

®®®

des nouveautés et de son actualité. « Je voyais que mon entreprise fonctionnait bien sans m’en occuper. On se laisse vite prendre par le quotidien. » Pascal Aubry, quant à lui, a souhaité réfléchir au développement de son entreprise de maçonnerie générale et rénovation alors qu’il enregistrait une baisse d’activité : « On voyait bien qu’on se dispersait, on effectuait des chantiers à droite et à gauche, occasionnant beaucoup de frais annexes. L’accompagnement de la chambre nous a permis de nous repositionner avec un objectif et une identité claire à défendre ». Ainsi l’entreprise de Pascal Aubry a misé sur sa qualité d’éco artisan. Aujourd’hui, il refuse du travail quand « ce n’est pas [son] créneau ». Sa politique est d’avoir deux chantiers avec une rotation de

travail et donc une activité constante. Pour se dégager du temps afin de se documenter sur les nouvelles normes et d’assurer le suivi commercial, il a lui aussi embauché deux apprentis de plus. Mais « le premier commercial de l’entreprise doit être l’artisan lui-même, il faut qu’il prenne la fonction à bras-le-corps », affirme de son côté Stéphane Maîtrehut. C’est ce qu’a compris Laurent Laborie : « Si l’on veut continuer à exister face à la concurrence, il faut du dynamisme commercial. Et puis, j’aime mettre en avant nos produits, je fais donc office de directeur commercial. »

9kkg[a]j…lYl\Ì]khjalYjlakYfYd ]lgmlad[gee]j[aYd « Les artisans ont beaucoup d’atouts pour mettre en place une stratégie

¾Mf[`]^\Ì]flj]hjak]YmjYal hYj]p]ehd]afl…j‡l^j…im]fl]j d]hjaf[ahYd[dmZkhgjla^\]kYnadd]& Gfhj]f\mfn]jj]Yhj†kd]eYl[`$ gf…[`Yf_]d]k[Yjl]k\]nakal]&¿ Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml$^gjeYl]mj]l[gfkmdlYfl ]f\…n]dghh]e]fl[gee]j[aYd&

*(

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

Hgmjhjgkh][l]j$d]kYjlakYfk h]mn]flkÌYhhmq]jkmjd]k j…k]Ympaf^gje]dk\gfladk^gfl hYjla]]lkmjd]mjYlgmlhjaf[ahYd2 dYhjgpaeal…&EYjagfHgd_]$ eY‹lj]\][gf^…j]f[]k@<J$ [`Yaj]\]dÌYjlakYfYl]l\]dY h]lal]]flj]hjak]dÌMfan]jkal… Egflh]dda]j)$ljgmn]im]ljgh kgmn]fl¾gfkgmk%]klae]d]k YjlakYfk\Yfkd]mj[YhY[al… kgmd]n]j\]emdlahd]kj…k]Ymp hgmjn]f\j]2j…k]Ymkhgjla^$ hgdalaim]$hjg^]kkagff]d&&&¿ Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml$^gjeYl]mj ]l[gfkmdlYfl]f\…n]dghh]e]fl [gee]j[aYd$[gf^aje][]^gjl hgl]fla]d2¾gfh]ml^Yaj]\m e…[…fYl$\mkhgfkgjaf_]fda]f Yn][kgfY[lanal…gmd]hjg^ad\] k]k[da]flk¿&Ad^YmlYhhj…`]f\]j d]kda]mpkljYl…_aim]kg”d] j…k]Ymh]ml‡lj]Z…f…^aim]hgmj dÌ]flj]hjak]&¾Mf[`]^ \Ì]flj]hjak]YmjYalhYj]p]ehd] afl…j‡l^j…im]fl]jd]hjaf[ahYd [dmZkhgjla^\]kYnadd]&Gfhj]f\ mfn]jj]Yhj†kd]eYl[`$gf …[`Yf_]d]k[Yjl]k\]nakal]¿$ Ybgml]Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml& Adhjghgk]]f[gj]\ÌYmlj]khakl]k2 ¾Ymfan]Ym\mj…k]Ym$adqY Z]Ym[gmh\][`gk]k^Yaj]$[j…]j \]k_jgmh]e]flk$\…^afajd]k hjg^]kkagfk[gehd…e]flYaj]k dYnlj]$k]j…mfaj$kÌ]fljYa\]jÀ¿&

<]dh`aeY_]k'>glgdaY

>glgdaY%BmdaYfJgnY_fYla

Eak]jkmjd]kj…k]Ymp


7053&4*5&&/-*(/&&/26&-26&4$-*$4 7PVTTPVIBJUF[DSรFSMFTJUF8FCEFWPUSFFOUSFQSJTFรง  .Z8FCTJUFFTUGBJUQPVSWPVTรง/PTFYQFSUTPOU UPVUQSรWVVOFNVMUJUVEFEFEFTJHOT BJOTJRVFEFT UFYUFTFUEFTJNBHFTTQรDJBMFNFOUBEBQUรTร‹WPUSF BDUJWJUร0CUFOF[FORVFMRVFTNJOVUFTTFVMFNFOUVO TJUFRVJWPVTSFTTFNCMF FOUJร’SFNFOUQFSTPOOBMJTBCMF

.:8&#4*5& 10631-64%&4&$5&634

130'&44*0//&-4

$POUBDUF[OPVTBV OPOTVSUBYร  PVDPOTVMUF[OPUSFTJUF8FC

XXXBOEGS


z [dYajY_] ®®®

commerciale efficace mais ils ne prennent pas le temps pour cela », explique Marion Polge, maître de conférences HDR, chaire de l’artisanat et de la petite entreprise à l’Université Montpellier 1. « Ils connaissent mieux que personne leur produit, ils l’ont façonné donc ils le vendent avec le cœur et n’arrivent pas à prendre de la distance. Ils se laissent souvent porter et font peu de marketing. Il faut qu’ils considèrent le volet commercial comme une boîte à outils qu’ils doivent s’approprier. » Si elle admet elle aussi que cette fonction n’intéresse pas encore assez les artisans, elle est confiante sur leurs capacités dans ce domaine : « Ce qui compte, au-delà de leur image, c’est leur identité. Les artisans vendent plus que leurs produits, ils vendent le lien, la personne, le contact, autrement dit leur identité. Et ils sont capables de le faire à leur manière. Ce ne sont pas des vendeurs de canapés, cela reste de l’artisanat,

¾;]jlYafk\] e]kYjlakYfkgfl [gehjakimÌmf]^gak hYjk]eYaf]$ad^Yml ^afajhdmkll$[`Yf_]j \]l]fm]$hj]f\j]d]k hdYim]ll]k\]dÌ]flj]hjak] ]l\…eYj[`]j¿$zdg\a]Gdana]j$ [gfk]add†j]…[gfgeaim]dY;E9 \]k:gm[`]k%\m%J`f]&

la patte, le savoir-faire peut être présent jusque dans l’acte de vente. » Ce que confirme Stéphane Maîtrehut, formateur et consultant en développement commercial : « Quand on leur dit de faire du commercial, ils s’imaginent un tas de choses, mais il faut que ce soit adapté à eux, et pas une copie exacte de ce qui se fait dans d’autres secteurs. »

;geemfaim]jhgmjn]f\j] « À quoi sert une très belle compétence, un très beau produit, si les gens ne savent pas qu’il existe ? », questionne Stéphane Maîtrehut. À ce propos,

¾D]kYjlakYfkf]h]fk]flhYk hjgkh][l]j[Yjadkgfl\…b mf]hjgpaeal…_…g_jYh`aim]gm j]dYlagff]dd]Yn][d]mjeYj[`…¿& 9d]pYf\j]EYddYj\$kg[agdg_m]d̅[gd]\]kEaf]k\]HYjak&

Marion Polge précise : « ce qui fonctionne, ce sont les supports de base : distribuer des cartes de visite, détenir un référent label, être repéré par des institutions, avoir un logo… » En réfléchissant à sa stratégie commerciale, Pascal Aubry a pris conscience que « la communication fait partie intégrante de l’entreprise ». Il a donc investi de ce côté : « Nous possédons désormais un site Internet qui permet aux clients de suivre leur chantier en direct. Cela les rassure car nous travaillons sur de nombreuses résidences secondaires. » Laurent Laborie, gérant de la charcuterie Laborie&fils, a également travaillé sur la vitrine virtuelle de son entreprise : « Notre site Internet, c’est un outil de communication qui montre un peu qui on est. Il donne une image professionnelle de notre entreprise. » Barbara Colas

Laj]jhjg^al\]nglj]hj…k]f[] kmjmfKYdgf ¾KagfnYkmjmfKYdgf]flYflimÌ]phgkYfl$ad^Yml kÌYkkmj]jim]dY[da]fl†d]h]ml‡lj]afl…j]kk…]$kgjlaj \]\]jja†j]kgf[gehlgaj$k]ZYdY\]jhgmj\akljaZm]j \]k[Yjl]k\]nakal]&ImYf\gfY\]k[gflY[lk$ad^Yml YZkgdme]fld]kj]dYf[]j&MfKYdgfk]hj…hYj]YnYfl$ h]f\Yfl]ladqYkmjlgml\mljYnYadYhj†k¿$hj…[ak] Kl…h`Yf]EY‹lj]`ml$^gjeYl]mj]l[gfkmdlYfl]f \…n]dghh]e]fl[gee]j[aYd& Lgml[]dY$DYmj]flDYZgja]$_…jYfl\]dY[`Yj[ml]ja] DYZgja]^adk]ldYmj…Yl\mhjapKlYjkE…la]jk*())$ dÌYZa]f[gehjak2¾Gf^Yal\]mpKYdgfk\YfkdÌYff…]2 d]k=mjgh…]ff]k\m_g•l]ld]KYdgf\mJ`]m&Gf ]kkYa]Ydgjk\Ì]fngq]j\]kafnalYlagfkYmhj…YdYZd]& KmjhdY[]$gfk]^Yal[gffY‹lj]hYjdY\…_mklYlagf& Â[`Yim]^gak$gfgj_Yfak]mf]lgeZgdYhgmj j][m]addaj\]kY\j]kk]keYad&=fkmal]$fgmk]fngqgfk fgkhjgeglagfkYn][\]k[YehY_f]k\]eYadaf_¿&

**

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M


4ÏMFDUJPOOF[WPUSFTFDUFVSEBDUJWJUÏ JOEJRVF[WPTDPPSEPOOÏFTFUDIPJTJTTF[VOF DPVMFVSEPNJOBOUF$FTUUFSNJOÏ7PUSFTJUFFTUHÏOÏSÏFUDPOUJFOUEÏKËEFTUFYUFT FUJNBHFTBEBQUÏTËWPUSFFOUSFQSJTF 7PVTQPVWF[FOTVJUFNPEJmFSFUQFSTPOOBMJTFSWPUSFTJUFËUPVUNPNFOU4FVMFVOF DPOOFYJPO*OUFSOFUTVGmU"WFD.Z8FCTJUF DFTUBVTTJTJNQMFRVFDFMB *ODMVTWPUSFBESFTTF*OUFSOFUQFSTPOOBMJTÏF

.:8&#4*5&

&44"* (3"56*5 NPJTEFTTBJHSBUVJU  QVJTËQBSUJSEF Ļ)5NPJT

KUBE ARCHITECTURE est une entreprise familiale fondée en 1987. Nous réalisons tous vos projets de construction, de la maison

%FOPVWFMMFTJEÏFT  "EBQUF[WPTUFYUFT FOVODMJOE”JM

5PVUMFNPOEFQFVU WPVTUSPVWFSGBDJMFNFOU TVSMFTNPUFVSTEF SFDIFSDIF

%FTJNBHFTQFSTPOOFMMFT ËBKPVUFS &ORVFMRVFTDMJDT

*OUÏHSF['BDFCPPL FU5XJUUFSWPTWJTJUFVST QPVSSPOUSFDPNNBOEFS WPUSFTJUF

&OWJFEVOFBVUSFDPVMFVS  6OKFVEFOGBOU

$POUBDUF[OPVTBV OPOTVSUBYÏ  PVDPOTVMUF[OPUSFTJUF8FC

XXXBOEGS

1FOEBOUMFNPJTEFTTBJHSBUVJU SÏTJMJBUJPOQPTTJCMFËUPVUNPNFOU TBOTGSBJT"MJTTVFEFDFUUFQÏSJPEFEFTTBJHSBUVJU MBEVSÏFNJOJNVNEFOHBHFNFOUFTUEFNPJT .Z8FCTJUFFTUBMPSTBVQSJYIBCJUVFM ËQBSUJSEF Ļ)5NPJT  Ļ55$NPJT WBSJBOUFOGPODUJPOEVQBDLDIPJTJ$POEJUJPOTEÏUBJMMÏFTTVSBOEGS


) bgmjf…] Yn][À

À MF=J=KHGFK9:D=<=HJ=KKAF?

9m[mf]l€[`]f]

© Emmanuel Daniel

Â;@9IM=HJG:DàE=K9KGDMLAGF

?9J<=JD=KGMJAJ= 9mhj]kkaf_eYjk]addYak ¾GKYngaj>]j¿$dÌY[[m]ad \]k[da]flkg[[mh]/(\m l]ehk&=f]^^]l$hYkmfimYjl \Ì`]mj]f]k̅[gmd]kYfk im]dÌmf\Ì]mpf]hYkk]dY hgjl]&DÌ]ehdgq…]dÌY[[m]ad d]mjhjghgk]Ydgjkd]k\]mp ghlagfk\]dYnY_]hgkkaZd]2 dY^gjemd]…[gfgeaim] [dYkkaim]gmdYljY\alagff]dd]& KÌadk[`gakakk]fldY\]mpa†e] ghlagf$d]n‡l]e]flk]jY Ydgjkf]llgq…dYeYaf$ YnYfl\]hYkk]jdYeY[`af]& >jYf„gak]$dYj]khgfkYZd]\m hj]kkaf_$d]mjj]e]l]fkmal] mfla[c]l$af\akh]fkYZd] hgmjj]ljgmn]jd]n‡l]e]fl hYjead]k-((Yjla[d]kimÌadk j]„gan]fl]fegq]ff]hYj k]eYaf]&KadY[da]fl†d]]kl _dgZYd]e]flkqehYl`aim]$ ¾adfÌ]klhYkYak…\]lgmld] l]ehk_Yj\]jd]kgmjaj]¿$ ]phdaim]%l%]dd]&

*,

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

<zL9;@9?=

BmkimÌa[a$>jYf„gak]Ylgmbgmjkj…mkkaj…[mh…j]jd]k n‡l]e]flkimÌgfdma[gf^aYal&Hgmjd]klY[`]kd]khdmkkaehd]k$ ]dd]mladak]mfhaklgd]lnYh]mj\Ìmf]j]\gmlYZd]]^^a[Y[al…& ;]ll]kaehd]hjgb][lagf\ÌYaj[`Ym\km^^alk]\…ZYjjYkk]j\] dYhdmhYjl\]klY[`]k$]l[]$e‡e]YnYfldYnY_]&EYakimYf\ d]klY[`]kkgflhjg^gf\…e]flaf[jmkl…]kgmim]d]lakkm]kl ^jY_ad]$adfÌ]pakl]hYk\]kgdmlagfeajY[d]]l]dd]Y_alYdgjk]f ^gf[lagf\]dYkalmYlagf&=dd]e]lhYj^gak]fhdY[]\]klj…kgjk \Ìaf_…fagkal…hgmjn]fajZgml\]klY[`]k$\…[gdgjYlagf ]lYmlj]kY[[a\]flk\]dYnY_]&HYjea[]kljYnYmp\…da[Ylk$ ad]f]klmfhYjla[mda†j]e]flh…jadd]mp$[]dma\]kjgZ]k\] eYja…]k&DÌ]p]j[a[]]kl\a^^a[ad]eYak>jYf„gak]f]kÌ]fhdYafl hYk$Ym[gfljYaj]&¾;Ì]kl[]im]b]hj…^†j]¿$[gf^a]%l%]dd]&

H]maehgjl]d̅lYl\mn‡l]e]fl$ >jYf„gak]Ymf]kgdmlagf&Hgmj n]fajZgml\]lgml]kd]k kgmaddmj]k$[]ll]eY_a[a]ff] \m\…lY[`Y_]\akhgk]\Ìmf] YjeY\Y\]hjg\malk$[`Y[mf YqYflkYkh…[a^a[al…&Ad]f]pakl] hgmjd]klY[`]k\]_jYakk]$mf Ymlj]hgmjd][Y^…]ld]naf$ ]lmfljgaka†e]hgmjd]kYf_$ dÌmjaf]gmdYljYfkhajYlagf& =dd]Yhhdaim]\gf[d]hjg\mal Y\…imYlkmjd]kn‡l]e]flk]l ^jgll]]fkmal]Yn][mfgk\] [`Ye]Ymhgmjim]dYeaplmj] ^Ykk]]^^]l&Hgmjd]klY[`]k \]naf$>jYf„gak]\…[gfk]add] \Ìmladak]j\mk]dimajakim] \]^ap]jd]lYfaf$eYakhdmll \mdYal&¾;]jlYafkhj]kkaf_k ljYnYadd]flZ]Ym[gmhYn][d] kYngf\]EYjk]add]$[Ì]klmflj†k Zgf\…lY[`Yfl$j…n†d]%l%]dd]& EYakgff]h]mldÌmladak]jim] hgmjd]dYnY_][dYkkaim]]lhYkd] f]llgqY_]k][&¿


>J9FyGAK=K=FF=MJ=KLJ=KHGFK9:D=<MHJ=KKAF?¾GK9NGAJ>=J¿ÂE9JK=ADD=& =FLJ=D9Jz;=HLAGF<MDAF?=K9D==LD=EGE=FLGê=DD=D=J=F<D9Nz =LJ=H9KKz9M;DA=FL$<=FGE:J=MK=KzL9H=K zE9ADD=FLK9BGMJFz=&J=HGJL9?=&

dmaj…kakl]

MF=GJ?9FAK9LAGF JA?GMJ=MK=

ÂK=;GMÂDÌ=9M

D=K9NGAJ>=J

Mf]^gakd]kn‡l]e]flk \…lY[`…k$na]fl]fkmal]dY h`Yk]\mdYnY_]&;`Yim] bgmj$]dd]j]ehdalhdmka]mjk eY[`af]k&=dd]lja]\ÌYZgj\ d]daf_]hgmj\…l]jeaf]j d]kn‡l]e]flkimaajgfl YmdYnY_]k][]l[]mp imahYkk]jgflhYjdY eY[`af]dYn]j[dYkkaim]& :a]fk•j$dÌYe]mZd]e]fl lYhak$`gmkk]kÀ!]kldYn… k…hYj…e]fl\mj]kl]&;Ì]kl \ÌYadd]mjk[]khjg\malkima kgfld]khdmkj]flYZd]k hgmjd]hj]kkaf_[Yjadk f…[]kkal]flegafk\] ljYnYad&¾;]ima[g•l]d] hdmk[`]j\Yfkmfhj]kkaf_$ [Ì]kldYeYaf%\ÌÆmnj]¿$ ]phdaim]dYj]khgfkYZd]\m eY_Ykaf&

Mf]^gakd]kYjla[d]kdYn…k]lk…[`…k$na]fld]ege]fl \mj]hYkkY_]&HgmjdÌYa\]j$>jYf„gak]YYn][]dd]mf] ]ehdgq…]\…\a…][]ll]l€[`]&¾=dd]nYlj†knal]& ;Ì]klmf]njYa]eY[`af]¿$hj…[ak]%l%]dd]&D]n‡l]e]fl ]kl_…f…jYd]e]flj]hYkk…kmjdYlYZd]\]j]hYkkY_]$ eYak[]jlYafkYjla[d]k$d]khdmk^jY_ad]k$gfl\jgalmf ljYal]e]flhYjla[mda]j&Adkkgflkmkh]f\mkmf[aflj]]l dYj]hYkk]mk]qafb][l]\]dYnYh]mjkYfkYhhdaim]j\] hj]kkagfkmjdÌ`YZalhgmjf]hYkdÌYZ‹e]j&

#

@Ydl]Ymh]j[`dg DÌzlYlaehgk]\]fgmn]dd]kfgje]kYmphj]k%

Af^g kaf_k&D]h]j[`dgjg]l`qd†f]Y…l…j][gffm

[Yf[…ja_†f]]f)11-&D]khjg^]kkagff]dk\]k hj]kkaf_kgfl]flj]*]l)(Yfkhgmj[`Yf_]jd]mjeg\] \]f]llgqY_]]lZYk[md]jn]jk\mf]llgqY_]dÌ]Ym& Mfafn]klakk]e]fl[gfk…im]flim]f]hgmjjgflhYk k]h]je]llj]lgmkd]kYjlakYfk&Kmjd]k,-((hj]kkaf_k ^jYf„Yak$dYegala…fÌYmjYalhYkd]kegq]fk\] k]e]llj]Ympfgje]k&

=fkmal]$>jYf„gak]j]_jgmh]d]k Yjla[d]k\Ìmfe‡e][da]fl[l] [l]$hmak]dd]d]kj][gmnj]\Ìmf ^adehdYklaim]hgmj]f^Yaj]mf hYim]lima$]fhdmk\]hjgl…_]j d]klakkmk$h]je]l\]d]kj]ljgmn]j hdmkjYha\]e]fl&AdkkgflhdY[…k kmjmfjYad$\YfkdÌgj\j]k]dgfdY [gmd]mj]ld]fme…jg\mla[c]l& ImYf\d][da]flna]flj…[mh…j]j k]kY^^Yaj]k$>jYf„gak]fÌY imÌ^Yaj]\…^ad]j$\Ìmf]kaehd] hj]kkagfkmjmfZgmlgf$d]k \a^^…j]flkhYim]lk]lj][gffY‹l Yafka^Y[ad]e]fld]kYjla[d]k [gf[]jf…k&J]kl]]fkmal]Ymp [da]flk\]n]fajd]k[`]j[`]j&

3

;GFL9;L2

 j]kkaf_GKYngaj>]j H **+Yn]fm]\]dYdaZ…jYlagf )+((,EYjk]add] (,1).*)*1,

*-

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


; Yk\]flj]hjak]

H`glgk2;`Yjdgll]\]KYafla_fgf

=f*((($zja[9ng[YlYj]hjakdÌ]flj]hjak]^YeadaYd] KcaZdgckh…[aYdak…]\Yfkd]jYf_]e]fl]l dÌY_]f[]e]fl\ÌY^^Yaj]k\]kca&Kalm…]\Yfkmf] rgf]j][md…]\]`Yml]egflY_f]$dÌ]flj]hjak] kYngqYj\]Y\…hgk…\]mpZj]n]lkhgmjkgf afn]flagf\Ìmfkqkl†e]\]klg[cY_]\]kcak& MfZgfegq]f\]k]hjgl…_]j\]dY[gflj]^Y„gf&

zja[9ng[Yl Yj]hjak d]flj]hjak] ^YeadaYd] [j……]hYj kgfh†j] EYj[]d imaYnYal Ydgjk afn]fl… d]KcaZdgc \Yfkmf h]lal[`Yd]l \],(e*& 9mbgmj\`ma d]flj]hjak] \akhgk] \mfYl]da]j \]-((e*&

KCA:DGC

<…hgk]jmfZj]n]lhgmj hjgl…_]jkgfafn]flagf

E

arcel Avocat a créé son emploi, comme le font beaucoup d’artisans. « Sinon j’aurais été contraint de travailler en usine en mécanique. Alors qu’aujourd’hui je fabrique tout en menuiserie de A à Z, sans monteur ni intermédiaire et nous livrons, posons, montons, clés en main. » L’artisan aujourd’hui retraité a plusieurs satisfactions. Celle dont il est le plus fier, c’est de s’en être sorti dans une zone reculée de montagne, le Beaufortain (Savoie). C’est en travaillant dans un magasin de sport d’hiver qu’il est confronté à des difficultés pour ranger les skis, alors

*.

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

empilés sur des fourches métalliques. « Il fallait défaire ceux de devant pour atteindre ceux de derrière », sourit Marcel

Avocat. L’artisan imagine alors un parallélogramme déformable baptisé Skiblok. Il permet de tenir verticalement tous les skis de toutes longueurs, de toutes largeurs et de toutes épaisseurs grâce à un système unique d’auto-serrage. Marcel Avocat se lance alors dans les recherches d’antériorité nécessaires avant toute demande de brevet. En raison de la technicité et de la complexité de la procédure

Mfj]kkgjlkgmla]fld]ke€[`gaj]khj‡l]kj][]ngaj d]kkcak\gfld]hga\khYjlaj\]klYdgfkYkkmj]d] k]jjY_]&DÌYhhYj]ad$imaf]e]kmj]hYkhdmk\]*-[e f]hj]f\im]d]klYdgfk\]kkcak&


#

AD9KM #<…hgk]j\]mpZj]n]lk

Af^g ]fkÌafn]klakkYflh]f\Yfl hdmka]mjkYff…]k\Yfk kgfhjg[…\…\]klg[cY_]& #>Yaj][gffY‹lj]kgfafn]flagf]f hYjla[ahYfl\]kKYdgfk]f>jYf[]$ DqgfKhgjl9[`Yl]lKYdgfafl]jfYlag% fYd\]?j]fgZd]d̅hgim]$gm d̅ljYf_]j$Emfa[`Khgjl\Ì`an]j& 9mbgmj\Ì`ma$d̅lYZdakk]e]fleak]kmj kgfkal]Afl]jf]l$j…[]ee]flj…fgn… ]lkmjdYn]fl]YmphYjla[mda]jk& #=phgjl]j\Yfkd]khYqkdaealjgh`]k \]dYKYnga]$]fKmakk]$]f9mlja[`]$ ]fAlYda] #<an]jkaÕ]jkgfY[lanal…]f[gfkljma% kYfl\]k[`Yd]lk]fZgak$]fj…YdakYfl \]kljYnYmp\]e]fmak]ja]kmje]km% j]hgmjd]khYjla[mda]jkgmhgmj dÌY_]f[]e]fl\]eY_Ykafk\]khgjl Yjegaj]k$jYqgffY_]À!&9mbgmj\Ì`ma$ dYe]fmak]ja]j]hj…k]fl]-(\]dÌY[% lanal…\]dÌ]flj]hjak]& de dépôt de brevet, il fait ensuite appel à un conseil en propriété industrielle à Annecy. Manque de chance, le conseiller en question le « mène en bateau pendant plus d’un an » et tente de copier son système. L’artisan fait finalement appel au président du Conseil en brevet pour accélérer la procédure.

<]dYj]flYZadal…\Ìmf]afn]flagf Marcel Avocat trouve un support au Skiblok, le chariot sur rails, qui fait l’objet d’un deuxième dépôt de brevet. Il étend même son invention au rangement de luges, chaussures de ski et bâtons. Pas question, vues les sommes engagées – Marcel Avocat a investi plus de 3 000 € – qu’il n’y ait pas de débouchés

pour le rentabiliser. « On peut toujours inventer des choses mais il est obligatoire que ce soit commercialisable. Il faut une vraie rentabilité pour payer les brevets. » Et s’assurer qu’il existe bel et bien une clientèle potentielle. C’est ce qu’a fait Marcel Avocat, qui a démarché tous les magasins de sport de la région et des stations environnantes des Alpes, dans les Pyrénées, à l’étranger, d’abord dans les pays frontaliers en Suisse, en Autriche ou en Italie et même de l’autre côté de l’Atlantique.

<]kaehgjlYl]mjk \Yfk[`Yim]hYqk Pour chaque pays où il exporte, Marcel Avocat paie une assurance annuelle de 1 500 € en plus de sa mise de départ. À l’issue de son dépôt de brevet, l’entreprise réalisait près de 50 % de son chiffre d’affaires à l’export. Pour Éric, son fils ,qui a repris l’entreprise familiale il y a 12 ans, « il faut avoir des concessions dans chaque pays ou travailler avec des gens sur place » pour pouvoir développer le côté international d’un produit.

Des frais trop importants pour l’entreprise qui ont vite fait de la dissuader de travailler avec autant de pays étrangers. Elle abandonne donc rapidement son commerce aux États-Unis, au Canada et en Suède. De son côté, Marcel regrette de ne pas avoir été plus aidé par l’État lorsqu’il a lancé son innovation : « Ce n’est pas facile pour les petites structures de se lancer dans le commerce extérieur. Les grandes entreprises sont aidées à l’export mais pas nous. » D’autant que le concept de Skiblok est bien spécifique et qu’il est difficile pour l’entreprise de se regrouper pour pouvoir se vendre à l’international. Avec du recul, Marcel Avocat regrette que déposer un brevet relève d’une procédure si longue et si coûteuse pour les petites entreprises. Tant qu’à faire, il aurait préféré se lancer dans un dépôt de brevet européen et s’ouvrir ainsi aux marchés internationaux. Charlotte de Saintignon

3

;GFL9;L2

ooo&kcaZdgc&[ge

; GEE=FLHJGLz?=JMF=AFN=FLAGF7 #Hjgl…_]jimga7Mf]afn]flagfl][`faim]$mfhjg[…\…affgnYfl$\]k e…l`g\]k\]^YZja[Ylagf$\]kaf^gjeYlagfkl][`faim]kka]dd]kkgfl da…]kmf]afn]flagffgmn]dd]kmk[]hlaZd]\ÌYhhda[Ylagfaf\mklja]dd]$ \]kljYnYmp\]j][`]j[`]kÌadkgfl[gf\malmfhjg\malgmhjg[…\… affgnYfl&

d]\geYaf]hmZda[&Hgmj[]dY$ad^Ym\jYn]jk]j[`Yim]Yff…]d]k j]\]nYf[]k\]eYafla]f]fna_m]mj\mZj]n]ldÌAfha&=f[Yk\]fgf% n]jk]e]fl$d]Zj]n]l\]na]f\jYalhmZda[]lhgmjjYal\gf[‡lj]mladak…hYj fÌaehgjl]ima_jYlmal]e]fl&

#<…hgk]jmfZj]n]l7;]dYhj]f\\]mpYfkYmeafaeme]l[g•l]]flj] +(((]l-(((` d]k;E9hgmnYfl]fhj]f\j]]f[`Yj_]mf]hYjla]!&Ad]kl f…[]kkYaj]\]^Yaj]mf]j][`]j[`]\ÌYfl…jagjal…hgmjkÌYkkmj]jim]kgf afn]flagf]klfgmn]dd]&Ngmkhgmn]r]fkmal]l…d…[`Yj_]jd]\gkka]j\] \…hl\]Zj]n]l]ld]j]e]llj]\aj][l]e]flYmhj†k\]dÌAFHAgm dÌY\j]kk]jhYjnga]hgklYd]&;]jlYaf]kj…\m[lagfkh]mn]fl‡lj] Y[[gj\…]k$j]fk]a_f]r%ngmk

#=fn]dghh]Kgd]Ym$c]kYcg7;Ì]klmfegq]fjYha\]]lh]m[g•l]mp )-`!\]k][gfklalm]jmf]hj]mn]\]kY[j…Ylagf]l\]dY\Yl]j&EYak Yll]flagfd]\…hl\Ìmf]]fn]dghh]Kgd]Ymf]\gff]]fdma%e‡e] Ym[mf]hjgl][lagf&AdfÌ]f\…[gmd]Ym[mf\jgal]p[dmka^&=dd]f] [gfklalm]hYkmflalj]\]hjghja…l…af\mklja]dd]]lf]ngmkYkkmj]\gf[ hYk\]egfghgd]&;gf[j†l]e]fl$ad^Yml]fngq]jdÌAfhamf\g[me]fl affgnYlagf$\]kkaf!hjgmnYflnglj]fan]Ym\][gffYakkYf[]dY\Yl] \]dÌ]fnga&KY\mj…]]kl\][afiYfk$j]fgmn]dYZd]mf]^gak]fhYqYfl fgmn]Ym)-`&

#EYafl]fajkgfZj]n]l]fna_m]mj7Ad]klhgkkaZd]\]eYafl]faj dÌ]p[dmkanal…\]nglj]afn]flagfh]f\Yfl*(YfkYmeYpaeme *-Yfk hgmjd]k\]kkafk]leg\†d]k!$h…jag\]dÌakkm]\]dYim]dd]adlgeZ]\Yfk

3

;GFL9;L2

ooo&afha&^j

*/

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


Grand Prix Médicis des micro-entreprises 2012

Et vous, que feriez-vous avec

7 500  pour développer votre entreprise ? Répondez à cette question et gagnez peut-être 7 500  pour financer votre projet. Bénéficiez en plus d’une campagne radio

d’une valeur de 50 000 * sur les antennes de Nostalgie ou de Rire et Chansons. Participation gratuite !

Demandez vite votre dossier de candidature sur : www.salonmicroentreprises.com/grand-prix.htm

L’événement national des indépendants, créateurs et dirigeants de petites entreprises.

Du 09 au 11 octobre 2012 .../Soho Agency - RCS B 408 684 389

Palais des Congrès - Paris - Porte Maillot

*Tarif brut HT

Parrainé par :

Sélection des dossiers effectuée en partenariat

Partenaires associés :

des 


HYkZ]kgaf\̇lj] mfhjg^]kkagff]d\]dY [gehlYZadal…hgmjZa]f _…j]jkYlj…kgj]ja]&Mfkmana j…_mda]j]lmf]Zgff] gj_YfakYlagfkm^^ak]fl eY‹ljak]jd]k^dmp\]daima\al…k _…f…j…khYjdÌ]flj]hjak]&

<< <

DYLJzKGJ=JA= [Ì]kl^Y[ad] ©A lex an dre D em yan enk o/

Fo tol ia

<gkka]jj…Ydak…hYj=eeYfm]d<Yfa]d


< gkka]jEY‹ljak]jkYlj…kgj]ja]

:a]f_…j]jkYlj…kgj]ja]

D

cer son besoin de liquidités auprès de sa banque. Malgré son importance stratégique, « la gestion de la trésorerie est souvent le point faible des entreprises artisanales », regrette Joëlle Dreano de la CMA du Lot-et-Garonne. « Ils s’inquiètent seulement quand ils constatent le problème sur leur relevé bancaire », confirme Pierre Maurin, auteur de l’ouvrage « La Gestion de trésorerie en clair ». Pour ce consultant en contrôle de gestion spécialisé dans les TPE/PME, ces problèmes sont principalement dus à un manque d’anticipation. Et parfois, le problème remonte à la genèse de l’entreprise. « Dès la création, la trésorerie est négligée. Certaines entreprises se créent sans

a trésorerie a la même importance pour l’entreprise que le sang l’a pour l’homme. Sans elle, l’entreprise ne peut pas vivre », écrivait le biologiste Autrichien Ludwig von Bertalanffy. En effet, la trésorerie, à savoir les liquidités dont dispose une entreprise, permet à cette dernière de payer factures et charges et donc d’éviter le défaut de paiement. Elle se calcule en mettant en balance les entrées d’argent (encaissements) et les sorties d’argent (décaissements) enregistrés par une entreprise à un moment donné. En cas de mauvaise gestion ou d’imprévu, l’entreprise se retrouvera à découvert et devra finan-

¾

?…jYfl2 9d]pYf\j]:]j_]j 9[lanal…2 …d][lja[al… Dg[YdakYlagf2 NYj <Yl]\][j…Ylagf2 *((0

constituer de réserve de liquidités et gardent ce problème pendant plusieurs années. Mais quand on est très juste en trésorerie et qu’un autre problème survient, la fragilité ne pardonne pas », prévient Joëlle Dreano. Pourtant, il suffit d’un peu d’organisation et d’une gestion régulière pour anticiper les problèmes de trésorerie. La notion essentielle à prendre en considération est le besoin en fonds de roulement (BFR). C’est la réserve de liquidité nécessaire au fonctionnement de l’entreprise, « la somme minimum pour faire face aux difficultés et aux dépenses prévues ou imprévues », résume Joëlle Dreano. Le fonds de roulement va permettre à l’entreprise de régler factures

¾ ¾;Ì]klhjaf[ahYd]e]fld]k `Ymkk]k\ÌY[lanal…ima[j…]fl ` \]khjgZd†e]k\]lj…kgj]ja]¿ \

¾ ¾BÌYa^YalmfklY_]hgmjYhhj]f\j]ea]mp _…j]jdYlj…kgj]ja]]l^Yaj]^Y[]Ymp[Yk _ hYjla[mda]jk$j…_md]jd]kkgjla]k\] h lj…kgj]ja]\m]k\]kafn]klakk]e]flk]l d]kYnYf[]e]flk\][`Yfla]j&B]ngmdYak Ymkkahgmngaj[Yd[md]jegf^gf\k\] Y jgmd]e]fl&B][gfkmdl]e]k[gehl]kkmjAfl]jf]lmf]\]mp^gak jgmd]e]fl& B] [gfkmdl] hYjk]eYaf]&=f[Yk\]hjgZd†e]$b]n…ja^a]kabÌYa\]k^Y[lmj]k]fj]lYj\&KaegfZ]kgaf]kl kmh…ja]mjYm\…[gmn]jlYmlgjak…$b]\]eYf\]mf]^Y[adal…\][Yakk]\]\]mpegak$d]l]ehk\] ^Yaj]j]flj]j\]dÌYj_]fl&;Ì]klYjjan…Yn][d]kafgf\Ylagfkimagfllgm[`…dYj…_agf$bÌYa\•^Yaj] \]kljYnYmpj…emf…j…khYjd]kYkkmjYf[]k$\gf[kYfkY[gehl]$]lYll]f\j]im]dÌYj_]flj]flj] Ydgjkim]bÌYnYak\]k^jYak&Hgmj[]ima]kl\]kafn]klakk]e]flk$b]d]k^afYf[]kYfk[j…\al&B]d]k hj…ngakYmegak$b]^Yakmf\]nak]limYf\ad]klka_f…$b]f…_g[a]mfhYa]e]fl]fhdmka]mjk^gak& ;]kkgjla]k\ÌYj_]flgflmfaehY[l$eYak„Yf]eÌYbYeYakhgk…hjgZd†e]bmkimÌeYafl]fYfl& ;Yje‡e]kabÌYamf]lj…kgj]ja][gfk…im]fl]$b]f]kmakhYkdÌYZja\Ìmf]`Ymkk]gm\Ìmf]ZYakk] \ÌY[lanal…$\gf[b]^Yak]fkgjl]\]lgmbgmjkYngaj\]imgangajn]faj&;Ì]klhjaf[ahYd]e]fld]k `Ymkk]k\ÌY[lanal…ima[j…]fl\]khjgZd†e]k\]lj…kgj]ja]&Kab]\…[jg[`]mf_jgk[`Yfla]j$b]nYak hj]f\j]\]k]ehdgq…k]fhdmk$YnYf[]j\]k^jYak$Y[`]l]j\]kn…`a[md]k$\meYl…ja]dÀB]\gak \gf[^afYf[]j[]kmhhd…e]fl\][`Yj_]k]fYll]f\Yfl\̇lj]hYq…&LYf\akim]d]kZYakk]k \ÌY[lanal…gflh]m\ÌaehY[lkmjeYlj…kgj]ja]$b]kmakbmkl]gZda_…\]j…\maj]egfkYdYaj]&

+(

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

9mj]eYj'>glgdaY

?b[ij_cfehjWdjfekhb[iWhj_iWdiZ½Wle_h[df[hcWd[dY[ik\\_iWcc[djZ[b_gk_Z_jƒi fekh\_dWdY[hb[iWYj_l_jƒiZ[b½[djh[fh_i[$Le_Y_gk[bgk[ih„]b[ii_cfb[ifekhfhƒle_h }b½WlWdY[b[iZƒf[di[i[jW_di_ƒl_j[hZ[c[jjh[b½[djh[fh_i[[dfƒh_b$

et charges en attendant d’être payé par ses clients. Si le BFR est mal évalué, l’entreprise passera la plupart de son temps à découvert. Pour éviter ce genre de situation, il convient de surveiller son compte en banque régulièrement mais surtout d’anticiper les futures rentrées et sorties d’argent. Pour établir un prévisionnel, « il faut faire confiance à son suivi en interne et se baser sur les informations dont on dispose pour savoir ce qui va tomber comme recettes et sortir comme dépenses. Il faut par exemple s’appuyer sur les devis et les bons de commande pour anticiper les encaissements et sur les factures pour les décaissements. Ces documents sont trop souvent négligés alors qu’ils sont assez fiables », estime Pierre Maurin. Attention à ne pas prendre en compte seulement les grosses sommes dans le prévisionnel. La TVA, remboursée avec un délai, doit être aussi indiquée. Et la gestion doit s’effectuer au fil de l’eau. « Avec un peu de bon sens, on peut trouver les données qui vont permettre une visibilité sur 1, 2 ou 3 mois. Plus on s’éloigne dans


?dgkkYaj] #Lj…kgj]ja]2;Ì]kldÌYj_]fl\gfl\akhgk]dÌYjlakYfkmjkgf[gehl] ZYf[Yaj]&DYlj…kgj]ja]]kldY\a^^…j]f[]]flj]d]kj]flj…]k\ÌYj_]fl ]f[Yakk]e]fl!]ld]kkgjla]k\ÌYj_]fl \…[Yakk]e]fl!&=dd]h]je]l \]^afYf[]jdÌY[lanal…]ld]k^mlmjkafn]klakk]e]flk& #=f[Yakk]e]fl2;Ì]kldÌYj_]flimaj]flj]\Yfkd]k[Yakk]k \]dÌ]flj]hjak] Yj_]fl]f[Yakk]$\…hl]fZYfim]$KA;9N!

>glgdaY

#<…[Yakk]e]fl2;Ì]kldÌYj_]flimakgjl\]k[Yakk]k\]dÌ]flj]hjak] [`Yj_]k$eYla†j]khj]ea†j]k$eY[`af]k$^jYakY\eafakljYla^k$^jYak \Ì]flj]la]f$kYdYaj]kÀ!

le temps, plus les prévisions sont parcellaires », poursuitil. « Il faut revoir ses prévisions au fur et à mesure que les éléments arrivent, ajoute Joëlle Dreano. Cela permet surtout de mettre sur papier ce que les chefs d’entreprise ont dans la tête. Savoir que dans un mois l’entreprise connaîtra une faiblesse, c’est déjà une bonne chose », affirme-t-elle. Et la façon de gérer la trésorerie ne sera pas la même selon le secteur d’activité. « C’est plus dur quand les clients paient avec un délai comme dans le BTP ou la soustraitance », remarque Joëlle Dreano. Même si les rentrées et sorties d’argent peuvent être anticipées. Tandis que « dans les activités où le client paie comptant, si la trésorerie est négative, cela révèle un problème grave, un manque de rentabilité ou un trop faible niveau d’activité », considèret-elle. Pour prévoir les difficultés de trésorerie, rien de tel que de remplir un tableau avec les informations dont on dispose (cf tableau ci-contre). La conseillère de la CMA du Lot-et-Garonne considère qu’une prévision sur deux ou trois mois serait déjà une

bonne chose, Pierre Maurin préconise, lui, d’établir en plus un prévisionnel sur l’année, surtout pour prévoir les investissements.

#:]kgaf]f^gf\k\]jgmd]e]fl2;Ì]kldÌYj_]flim]nY\]ngaj \…h]fk]jdÌ]flj]hjak]YnYfl\Ì]f[Yakk]jd]^jmal\]k]kn]fl]k&D] Z]kgaf]f^gf\k\]jgmd]e]fl[gjj]khgf\dYkgee]f…[]kkYaj] hgmj^afYf[]jd]k\…h]fk]k]f_]f\j…]khgmj^YZjaim]jmfhjg\mal' k]jna[] eYla†j]khj]ea†j]k$[`Yj_]k$^jYak\Ì]flj]la]f]l^jYak Y\eafakljYla^kÀ!bmkimÌ[]im]dÌYjlakYfkgalhYq…&KYfklj…kgj]ja] km^^akYfl]$dÌYjlakYf\]njY‡lj]]fkalmYlagf\]\…[gmn]jlbmkimÌ []im]d]k[da]flkd]hYa]fl&Hgmj^Yaj]nYja]jd]:>J$dÌYjlakYfh]ml Ym_e]fl]jd]\…dYa\]j†_d]e]fl\]k\]ll]kYmhj†k\]k ^gmjfakk]mjk d]khYq]jhdmklYj\!]lj…\maj]d]\…dYa\]hYa]e]fl \]k[da]flk d]k]f[gmjY_]jhYq]jhdmkll!&D]kYjlakYfkima d]k[da]flkhYa]fl[gehlYflgflmf:>JdYj_]e]flegaf\j] im]d]k]flj]hjak]kimakgflhYq…]k+($.(bgmjkgmhdmk& #<Yl]\]nYd]mj2\Yl]dYim]dd]d]k…[jalmj]k\]kgh…jYlagfk kgflljYal…]khYjdYZYfim]& #<Yl]\Ìgh…jYlagf2\Yl]dYim]dd]\]k^gf\kkgflj…]dd]e]fl \akhgfaZd]kgmj]laj…kkmjnglj][gehl]ZYf[Yaj]& #Kgd\]\]lj…kgj]ja]\Ì]phdgalYlagf2;Ì]kldYlj…kgj]ja]_…f…j…] hYjdÌY[lanal…\]dÌ]flj]hjak]$kYfkl]faj[gehl]\]kgh…jYlagfk ^afYf[a†j]k]p[]hlagff]dd]k ]ehjmflk$hdY[]e]flk!&

Na_adYf[]Y[[jm] Si la gestion de sa trésorerie doit être régulière, il est des situations où le suivi doit être encore plus rigoureux. Ainsi, les artisans doivent être extrêmement vigilants en cas de baisse d’activité car elle entraîne une chute des encaissements et l’entreprise aura de fait moins d’argent pour payer ses charges. « Il faut aussi faire attention quand l’entreprise connaît un gain d’activité car cela va entraîner une hausse des charges

(embauche, plus d’impôts, de stock, de machines…) », ajoute-t-elle. Les périodes où l’activité est basse à cause de la saisonnalité méritent également d’être budgétées. En regardant le chiffre d’affaires sur les dernières années, il faut anticiper les mois où on aura beaucoup de trésorerie pour palier ceux au cours desquels la trésorerie sera déficitaire. Il faut aussi prévoir les achats et ne pas les faire à n’importe quel

moment. « L’investissement s’intègre dans une gestion de trésorerie quotidienne. Le danger est de cloisonner la gestion de la trésorerie quotidienne et l’investissement. L’achat peut être judicieux mais faire couler l’entreprise s’il est fait au mauvais moment et que la trésorerie ne suit pas. » Encore une fois, c’est une bonne prévision des dépenses qui mettra l’artisan à l’abri de la plupart des déconvenues.

Hj…nakagff]d BYfna]j >…nja]j EYjk Kgd\]ZYf[Yaj]afalaYd N]fl]\]hjg\malk'k]jna[]k#^afYf[]e]fl]pl]jf] hj‡l!5]f[Yakk]e]flk 9[`Ylk ljYal]k$[`†im]k$naj]e]flkÀ! KYdYaj]k ;`Yj_]khYljgfYd]k Hj…d†n]e]flk\an]jk l…d…h`gf]$…d][lja[al…$YkkmjYf[]À! Afn]klakk]e]flk Aehlk]llYp]k >jYak\an]jk LglYd\]k\…[Yakk]e]flk Kgd\]ZYf[Yaj]^afYd5kgd\]ZYf[Yaj]afalaYd#]f[Yakk]e]flk%\…[Yakk]e]fl

+)

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


< gkka]jEY‹ljak]jkYlj…kgj]ja]

Lj…kgj]ja]\Yfkd]jgm_]2 im]dd]kkgdmlagfk7 ?bWhh_l[fWh\e_igk[bWjhƒieh[h_[Z[b½[djh[fh_i[ie_jdƒ]Wj_l[$Le_Y_b[iiebkj_edi}Z_ifei_j_ed Z[iWhj_iWdifekhgk[b[khYecfj[h[Z[l_[dd[YhƒZ_j[kh$

+*

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*

M

?…jYfl]2 N…jgfaim]9dZ]j_f] 9[lanal…2 J]klYmjYlagf \]lYZd]Ymp Dg[YdakYlagf2NYj <Yl]\][j…Ylagf2 *((/

¾BÌ]kkYa]\ÌYfla[ah]j$ ¾ \ \ÌYngaj\]dYnakaZadal… Ymegafkkmjd]egak¿ Y

¾¾;]dY^Yal[afiYfkim]b]kmak]fY[lanal…& AAd]klnjYaimÌYm\…hYjlb]fÌYnYakhYkljghd] ll]ehk\]e]h]f[`]jkmjdYim]klagf\]dY lj…kgj]ja]$eYakbÌYa[gffm\]kkgm[ak\] daima\al…kYdgjkb]eÌqkmakeak]&9nYfl$b]dY _…jYakYm[gmhhYj[gmh$b]j…Y_akkYak _ [`Yim]^gak\YfkdÌmj_]f[]&EYafl]fYflb]l]fl]\]^Yaj]d][gehl] [`Yim] ^gak \Yfk dÌmj_] \]k]flj…]k]lkgjla]klgml]kd]kk]eYaf]k]l\]hj…ngajk]dgfd]k[geeYf\]kim]dÌgfeÌY hYkk…]k&BÌ]kkYa]\ÌYfla[ah]j$\ÌYngaj\]dYnakaZadal…Ymegafkkmjd]egak&EYd_j…lgml$bÌYa[gffm \]k\a^^a[mdl…k]legfZYfima]jf]ngmdYalhdmkeÌY[[gj\]j\]\…[gmn]jl&B]nYak\gf[[`Yf_]j \]ZYfim]&Hgmjj…kgm\j]egfhjgZd†e]\]lj…kgj]ja]$bÌ]kkYa]\̅lYd]jd]khYa]e]flk$\] j]hgmkk]jYmeYpaeme[]mpYmhj†k\]e]k^gmjfakk]mjk]l\ÌY[lan]jhdmknal]d]kkgjla]k\] ljYnYmp&EYakdYj]klYmjYlagf\]lYZd]Ymp$[Ì]kllj†kdgf_$\gf[b]e][gfl]fl]\]hj]f\j]\]k Y[gehl]k\]+(dYka_fYlmj]\m\]nak]lb]j]dYf[]j…_mda†j]e]fld]k[da]flk&ImYf\eY lj…kgj]ja]]kl]p[…\]flYaj]$bÌ]fhjg^al]hgmjkgd\]jd]kj†_d]e]flk]fj]lYj\gm]f…lYd]e]fl&¿

Dettwyler, responsable marketing produits chez Ciel. Les artisans peuvent également se tourner vers Oséo, la banque publique des PME, pour demander un crédit de trésorerie ainsi que des conseils sur les différents dispositifs de financement auquel l’artisan peut prétendre (www. oseo.fr/aides-entreprise/credit-de-tresorerie.htm).  L’escompte Si votre compte bancaire est en délicatesse et que vous avez des factures en attente de règlement, votre banque peut payer à la place de votre client, moyennant une commission. C’est ce que l’on appelle un escompte bancaire. Il existe également un escompte de règlement, qui consiste à accorder une réduction au client qui paye comptant son achat. Ces deux méthodes

;`]jqd;Yk]q'>glgdaY

K

ituations imprévues et fluctuations de l’activité peuvent affecter temporairement la trésorerie d’une entreprise. Mais pas de panique, des solutions existent. La première chose à faire est de jouer sur les délais de paiement. En cas de besoin de liquidités, l’artisan peut négocier avec ses fournisseurs pour retarder ou échelonner ses règlements et demander aux clients s’ils peuvent payer plus rapidement afin d’alimenter sa trésorerie.  Coup de pouce financier Les artisans peuvent ensuite se tourner vers leur banquier et décider avec lui des facilités de liquidités à court ou moyen terme. En cas de problème temporaire, la solution la plus courante reste le découvert, dont le taux doit être négocié. Il permettra de patienter jusqu’à ce que les paiements attendus soient encaissés. Mais le découvert ne peut pas tout. Quand les encaissements ne sont pas attendus avant plusieurs semaines ou mois et que le besoin en fonds de roulement est important, l’artisan peut contracter un prêt auprès de sa banque. « Si vous avez besoin de 10 000 € aujourd’hui mais que vous attendez une rentrée d’argent de 50 000 € dans deux mois, vous pouvez demander un prêt ponctuel, estime Aurélie

permettent au chef d’entreprise d’alimenter son compte bancaire en cas de besoin.  L’affacturage L’affacturage est un autre moyen de se faire payer une facture avant son terme. Comme pour l’escompte, un organisme financier règle l’artisan et se charge de récupérer la somme auprès du débiteur, sauf qu’avec cette solution, l’artisan a une garantie supplémentaire. En effet, il est sûr d’être

rémunéré alors qu’avec l’escompte, la banque peut se retourner contre son client si jamais le débiteur ne paie pas la somme due. Dans les deux cas, les tarifs de ces opérations sont à négocier avec l’établissement bancaire. Contrairement aux grosses entreprises, les artisans n’hésitent pas à remettre de l’argent puisé dans leurs fonds propres dans les caisses de leur entreprise pour assurer sa survie. « Les artisans font parfois appel à la famille pour des besoins de financement temporaires, ajoute Aurélie Dettwyler. Ils ont un fort besoin d’indépendance et une volonté de s’en sortir seuls, sans l’aide des établissements financiers, surtout que l’accès au crédit est souvent plus difficile pour eux que pour de plus grandes structures ».


H jYlaim]<]mp%KÂ&#x2020;nj]k

>AF9F;=R NGLJ=KAL= AFL=JF=L 9N=;DĂ&#x152;9A<=<=D9 Jz?AGFHGALGM% ;@9J=FL=K ;Ă&#x152;]klhgkkaZd] Yn][dY;E9

G^^j]r%ngmknglj] kal]Afl]jf]l

=fjÂ&#x2026;YdakYflnglj]kal] Afl]jf]lYn][dY;E9$ d];gfk]adJÂ&#x2026;_agfYd Hgalgm%;`Yj]fl]k YlljaZm]mf[`Â&#x2020;im] \]*-(&Kangmk^Yal]k hYjla]\][]mpimagfl gZl]fmmf]ž:gmjk] lj]ehdafÂżgmž:gmjk] JÂ&#x2026;_agfYd]<Â&#x2026;kaj \Ă&#x152;=flj]hj]f\j]Âż$ \Yfk[][Yk$[Ă&#x152;]klmf] Ya\]\]-((imangmk k]jYYlljaZmÂ&#x2026;]

N

ous voulez vous faire connaĂŽtre, vous recherchez de nouveaux clients, de nouveaux marchĂŠs. Internet contribue Ă dĂŠvelopper votre notoriĂŠtĂŠ et votre efficacitĂŠ au quotidien. Pour vous accompagner, la CMA vous propose une offre de crĂŠation de votre site en trois phases simples et rapides et vous informe sur les aides financières. Et pour plus dâ&#x20AC;&#x2122;autonomie, nous vous formons Ă  la mise Ă  jour de votre site. Une offre de crĂŠation en trois phases simples et rapides :  un contact et des ĂŠchanges,  une rĂŠalisation, une validation,  la mise en ligne et la formation.

;geZa]fÂ&#x201E;Y[gÂ&#x2022;l]7 #=fZÂ&#x2026;fÂ&#x2026;Ă&#x2022;[aYfl \]dĂ&#x152;Ya\]\]*-(2 mf[gÂ&#x2022;l_dgZYd\],/- #=fZÂ&#x2026;fÂ&#x2026;Ă&#x2022;[aYfl \]dĂ&#x152;Ya\]\]-((2 mf[gÂ&#x2022;l_dgZYd\]**-

3

HGMJ=FK9NGAJHDMK$;GFL9;L=R2

>jYf[akL]ehÂ&#x2026;j]YmYm(-,1/)*.**gm^&l]eh]j]Ym8[eY%fagjl&^j

 <=K>GJE9LAGFKHGMJNGMK$NGLJ=;GFBGAFL=LNGKK9D9JAzK LgmlYmdgf_\]dĂ&#x152;YffÂ&#x2026;]$dY;E9ngmkhjghgk]\]k^gjeYlagfk2 #Af^gjeYlaim]%:mj]Ymlaim]%Afl]jf]l #?]klagf[gehlYZd]]lĂ&#x2022;fYf[aÂ&#x2020;j] #;gehlYZadalÂ&#x2026;]l_]klagfaf^gjeYlaim] #;geemfa[Ylagf #?]klagf]leYfY_]e]fl\]dĂ&#x152;]flj]hjak] #;geemfa[Ylagf]lj]dYlagfk`meYaf]k #D]kZgff]khjYlaim]k\]_]klagf\]kj]kkgmj[]k`meYaf]k

3

;GFL9;L

 gmj[gffYÂ&#x2039;lj]d]k\Yl]k\]^gjeYlagf$ H [gf\alagfk\Ă&#x152;afk[jahlagf$Ya\]kdY^gjeYlagf$ [gflY[l]r>jYf[akL]ehÂ&#x2026;j]YmYm(-,1/)*.** gm^&l]eh]j]Ym8[eY%fagjl&^j

D9>GJE9LAGF<9KKAKL9FL<=<AJA?=9FL<Ă&#x152;=FLJ=HJAK=9JLAK9F9D=

;=KLJ=H9JLA

?]llqAeY_]k%BY[c@gddaf_kogjl`

;

ette formation proposĂŠe par votre Chambre de MĂŠtiers et de l'Artisanat a pour but de vous aider Ă acquĂŠrir des savoir-faire dans la gestion au quotidien de votre entreprise artisanale. Câ&#x20AC;&#x2122;est un titre spĂŠcifique au secteur des mĂŠtiers (homologuĂŠ au niveau IV, câ&#x20AC;&#x2122;estĂ -dire ĂŠquivalent au baccalaurĂŠat). Il sâ&#x20AC;&#x2122;adresse aux chefs dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise artisanale, Ă  ses collaborateurs exerçant des responsabilitĂŠs dans les fonctions commerciale, administrative, comptable et de gestion (accueil, vente, tĂŠlĂŠphone, courrier, facturation, devisâ&#x20AC;Ś) et souhaitant se perfectionner.

3

Le programme est aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui constituĂŠ de quatre modules : communication (11 jours), secrĂŠtariat bureautique (16 jours), gestion et management (31 jours), stratĂŠgies commerciales (14 jours). Une dizaine dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises artisanales, reprĂŠsentant tous les secteurs dâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ, ont commencĂŠ cette formation dĂŠbut juin.

FĂ&#x152;`Â&#x2026;kal]rhYk J]bga_f]rd]_jgmh]

;GFL9;LK

 gmj]fkYngajhdmkkmjd][gfl]fm$d]k^afYf[]e]flk$[gflY[l]rdY;E9/12 H #>jYf[akL]ehÂ&#x2026;j]YmYm(-,1/)*.**gm^&l]eh]j]Ym8[eY%fagjl&^j #NYdÂ&#x2026;ja]:jÂ&#x2026;eYm\Ym(-,1//0/0+gmn&Zj]eYm\8[eY%fagjl&^j

++

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()*M


B mja\aim] <]ke]kmj]khgmj kaehda^a]jd]\jgalkg[aYd NGLJ=9?=F<9 BMADD=L%9GéL*()* >ak[Yd #9jlakYfk]fkg[a…l…YqYfl[dgkmf]p]j[a[] d]+)eYjk*()*2n]jk]e]flYmk]jna[]\]k aehlk$d])-bmadd]lYmhdmklYj\$\mkgd\]\] dÌaehlkmjd]kkg[a…l…k$kgmkh]af]\]eYbg% jYlagf\]-& #9jlakYfk]fkg[a…l…YqYfl[dgkmf]p]j[a[] d]+(Ynjad*()*2]fngaYmk]jna[]\]kaehlk \]dY\…[dYjYlagf\]kj…kmdlYlk*(.-$hgmjd] +)bmadd]lYmhdmklYj\&

Kg[aYd #Hgmjlgmkd]kljYnYadd]mjkaf\…h]f\Yflk$ hYa]e]fl\]k[glakYlagfkkg[aYd]kh]jkgff]d% d]khgmjd]-Yg•l]f[Yk\Ìghlagfhgmjmfhj…% d†n]e]fle]fkm]d[]ll]\Yl] kafgf$hgmjd] *(Yg•l!& #Hgmjd]kYjlakYfkfÌYqYflhYkhdmk\]1kYdY% ja…k$n]jk]e]flhgmjd])-bmadd]l\]k[glakY% lagfkdÌMjkkY^kmjd]kkYdYaj]k\m*]ljae]k% lj]*()*gmkmjd]kkYdYaj]k\]bmaf$k]dgfdY h…jag\a[al…\]hYa]e]fl[`gaka]& Hgmjd]k]ehdgq]mjk\]hdmk\]1kYdYja…k$ n]jk]e]fl\]k[glakYlagfkkmjd]kkYdYaj]k\] bmaf\Yfklgmkd]k[Yk&

DYdga\]kaehda^a[Ylagf\m**eYjk*()*[gehgjl]\]fgmn]dd]k e]kmj]k\]klaf…]k^Y[adal]jdYna]\]kh]lal]k]flj]hjak]k ]lYdd…_]j[]jlYaf]kgZda_Ylagfkbmja\aim]k$^ak[Yd]k]l kg[aYd]k&D]ke]kmj]kd]khdmkaehgjlYfl]k[gf[]jf]fld]k ]ehdgq]mjk]ld]kkYdYja…k&

H

remière disposition à connaître : l’ouverture des droits aux congés payés pour les salariés en contrat à durée indéterminée (CDI) ne sera plus subordonnée, à compter du 1er juin 2012, à un minimum de dix jours de travail : cette condition sera en effet supprimée. Par ailleurs, pour avoir droit au paiement des jours fériés chômés, les salariés doivent désormais avoir simplement trois mois d’ancienneté. Les autres conditions qui étaient requises sont supprimées. Autre nouveauté, pour les artisans employeurs cette fois : il sera possible d’adresser à un organisme qui sera bientôt fixé par décret, à compter du 1er janvier 2013, une déclaration sociale nominative (DSN) qui établira pour chaque salarié le montant de son salaire du mois précédent, les dates d’arrivée et de départ, les dates de suspension et de reprise du contrat de travail ainsi que la durée du travail. Cette déclaration électronique se substituera aux attestations nécessaires pour le paiement des indemnités journalières de Sécurité sociale adressées aux caisses primaires d’assurance maladie et aux attestations d’assurance

chômage destinées au Pôle Emploi. À compter du 1er janvier 2016, la DSN sera obligatoire et se substituera à de nombreux formulaires (déclaration annuelle des données sociales (DADS), déclaration pour la caisse de congés payés du BTP…). Toujours pour les artisans employeurs, on sait que ceux-ci bénéficient d’une déduction forfaitaire de cotisations patronales sur les heures supplémentaires, majorée pour les petites entreprises. Cette déduction forfaitaire majorée, jusqu’alors applicable aux entreprises employant au plus 20 salariés, s’applique désormais à celles qui occupent moins de 20 salariés. Les entreprises artisanales ayant atteint le seuil de 20 salariés bénéficient donc de cet avantage au même titre que les entreprises de moins de 20 salariés. Enfin, lors d’une cession ou d’une cessation d’activité, le délai dont dispose une entreprise soumise à l’impôt sur le revenu d’après un régime réel pour faire connaître à l’administration fiscale la cession ou la cessation de son activité est ramené à 45 jours, au lieu de 60 antérieurement.

#Hgmjd]kYjlakYfkfÌYqYflhYkhdmk\]1kYdY% ja…k]lhYqYfld]k[glakYlagfke]fkm]dd]e]fl$ n]jk]e]flhgmjd])-Yg•l\]k[glakYlagfk dÌMjkkY^kmjd]kkYdYaj]k\]bmadd]l& N]jk]e]fla\]flaim]$\Yfklgmkd]k[Yk$hgmj d]k]ehdgq]mjk\]hdmk\]1kYdYja…k&

M

M



+, D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%Yg•l*()*

9d[]dnakagf'>glgdaY

# Hgmj lgmk d]k ljYnYadd]mjk af\…h]f\Yflk$ hYa]e]fl \]k [glakYlagfk kg[aYd]k hgmj d] -bmadd]l]f[Yk\Ìghlagfhgmjmfhj…d†n]e]fl e]fkm]d[]ll]\Yl] kafgf$hgmjd]*(bmadd]l!&




JmZjaim]j…Ydak…]hYj>jYf„gakKYZYjdq

B mja\aim]

J=KL=J=FJà?D=9N=; D=>AK;=LDÌMJKK9>=FzLz 9ll]flagfkangmk[]kk]rnglj]Y[lanal…[]l…l…hgmjhj]f\j]\]k[gf_…k2 d]>ak[]ldÌMjkkY^f]hYjl]flhYk]fnY[Yf[]k]l\]khj…[YmlagfkkÌaehgk]fl hgmjj]kh][l]jngkgZda_Ylagfk`YZalm]dd]k&

N

is-à-vis de l’administration, le départ en congés, la cessation provisoire de l’activité ou la mise en congés du personnel ne vous dispensent pas des déclarations et des paiements auxquels vous êtes astreint pendant cette période. Impôts, taxes et cotisations doivent en principe être payés aux échéances normales, et les déclarations fiscales et sociales souscrites dans les délais habituels. Plusieurs tolérances sont cependant admises.

9[gehl]\]LN9 Si vous êtes redevable de la TVA selon le régime du réel normal, vous devez déposer chaque mois une déclaration indiquant, pour le mois précédent, le montant total des opérations réalisées, le détail des opérations taxables, et acquitter en même temps la taxe. En période

de congés ou lors de la fermeture annuelle de l’officine, l’administration vous autorise à déposer, au titre du mois de fermeture de l’officine, une déclaration CA3 ne comportant que le montant d’un acompte préalablement déterminé. Cet acompte ne doit toutefois pas être inférieur à 80 % du montant de la TVA due pour le mois précédent ou du montant de la TVA qui sera réellement exigible pour le mois de la fermeture. Vous devrez ensuite régulariser votre situation en inscrivant, sur la déclaration suivante, la TVA réellement due pour les deux mois écoulés, sous déduction de l’acompte déjà versé.

;glakYlagfkkg[aYd]k Si vous cessez votre activité professionnelle en raison des congés payés annuels, vous pouvez

reporter jusqu’à la reprise de votre activité le versement des cotisations de Sécurité sociale que vous deviez normalement régler pendant cette période. Attention cependant : vous devez au préalable avoir prévenu l’Urssaf et celle-ci doit vous avoir donné son accord. En pratique, il faut donc adresser un courrier à votre organisme de recouvrement en lui demandant un report de paiement. Ce report pourra être accepté ou refusé par l’Urssaf, ou accepté, par exemple, à la condition de verser d’abord un acompte.

LN9KMJ LJ9N9 9N9MP< MP<9 9FK FK D=DG?=E=FL D=DG?=E=F L D]keg\Ydal…k\ÌYhhda[Ylagf\m D]keg\Ydal…k\ÌYhhda[Ylagf\m fgmn]Ym lYmpj…\mal \] LN9\] fgmn]YmlYmpj…\mal\]LN9\] /YmpljYnYmp\ÌYe…dagjY%% /YmpljYnYmp\ÌYe…dagjY lagf$\]ljYfk^gjeYlagf$ lagf$\]ljYfk^gjeYlagf$ \ÌYe…fY_]e]fl]l\Ì]flj]la]f \ÌYe…fY_]e]fl]l\Ì]flj]la]f hgjlYflkmj\]kdg[YmpmkY_] hgjlYflkmj\]kdg[YmpmkY_] \Ì`YZalYlagfY[`]n…k\]hmak \Ì`YZalYlagfY[`]n…k\]hmak hdmk\]\]mpYfkgfl…l…hj…[a%% hdmk\]\]mpYfkgfl…l…hj…[a k…]k&9afka$]f[Yk\]n]jk]%% k…]k&9afka$]f[Yk\]n]jk] e]fl\ÌmfY[gehl]$ad]kl Y\eakim]dÌ]flj]hjak]f]hmak%% Y\eakim]dÌ]flj]hjak]f]hmak k]YngajdÌYll]klYlagf\]kgf [da]fldY\Yl]\Ì]f[Yakk]e]fl \]dÌY[gehl]$eYakdgjk\]dY \]dÌY[gehl]$eYakdgjk\]dY ^Y[lmjYlagfÕfYd]gm\]dÌY[`†%% ^Y[lmjYlagfÕfYd]gm\]dÌY[`† n]e]fl\]kljYnYmp&;]ll] e]kmj]\]lgd…jYf[]kÌYhhda%% e]kmj]\]lgd…jYf[]kÌYhhda im][gehl]j\m*,Ynjad*()* im][gehl]j\m*,Ynjad*()* YafkaimÌYmpY[gehl]k$Ymp YafkaimÌYmpY[gehl]k$Ymp hYa]e]flkhYjla]dk]lYmpkgd%% hYa]e]flkhYjla]dk]lYmpkgd \]k\]ljYnYmphYkkaZd]k\m \]k\]ljYnYmphYkkaZd]k\m lYmpj…\mal^Y[lmj…k]flj]d] lYmpj…\mal^Y[lmj…k]flj]d] + ^…nja]j*())]ld]*,Ynjad*()* ^…nja]j*())]ld]*,Ynjad*()* j]k[jalf˜*()*'*1 ]lf˜*()*'+($ j]k[jalf˜*()*'*1]lf˜*()*'+($ *,&,&*()*!&

J]dYlagfkYn][d]>ak[ Il n’y a pas, en principe, d’échéance fiscale importante aux mois de juillet et août. Mais il est plus prudent de rester joignable, notamment si vous avez un contentieux ou une demande en cours avec l’administration. Par exemple, si vous recevez une notification du service des impôts (demande de renseignements, demande d’éclaircissements ou de justifications...), vous devez y répondre dans un certain délai, variable selon la notification en cause. Or, la période de congés ne prolonge bien évidemment pas ce délai. Il est donc conseillé, pendant la période où vous êtes absent, de faire suivre votre courrier ou de donner procuration à un tiers pour signer les plis recommandés à votre place.

JMHLMJ= JMHLMJ = 9FLA;AHz= 9FLA;AHz= <ÌMF ;<< Mf]ehdgq]mjf]h]mljgehj] Mf]ehdgq]mjf]h]mljgehj] YnYflkgfl]je]mf[gfljYl YnYflkgfl]je]mf[gfljYl \mj…]\…l]jeaf…] ;<<!im] \mj…]\…l]jeaf…] ;<<!im] \Yfkd]k[YkYmlgjak…khYjdY \Yfkd]k[YkYmlgjak…khYjdY dga&Gj$[]ll]j†_d]kÌYhhdaim] dga&Gj$[]ll]j†_d]kÌYhhdaim] e‡e]\Yfkd][Ykg”d]kYdYja… fÌYhYk]f[gj][gee]f[… fÌYhYk]f[gj][gee]f[… ljYnYadd]j$fglYee]flkadÌ]e%% ljYnYadd]j$fglYee]flkadÌ]e hdgq]mj\…[a\]\]f] hYk\gf%% hdgq]mj\…[a\]\]f]hYk\gf f]jkmal]Ym;<<imÌadY[gf[dm& f]jkmal]Ym;<<imÌadY[gf[dm& 9ll]flagf 2dÌ]ehdgq]mjimaf] j]kh][l]hYk[]ll]j†_d]h]ml j]kh][l]hYk[]ll]j†_d]h]ml ‡lj][gf\Yef…n]jk]j\]k ‡lj][gf\Yef…n]jk]j\]k \geeY_]k%afl…j‡lkYmkYdYja… \geeY_]k%afl…j‡lkYmkYdYja… i ak̅d†n]f Ymeafaem Ym imak̅d†n]fl$Ymeafaeme$Ym egflYfl\mkYdYaj]im]d]kYdY%% egflYfl\mkYdYaj]im]d]kYdY ja…YmjYalh]j„mbmkimÌYml]je] ja…YmjYalh]j„mbmkimÌYml]je] \]kgf[gfljYl ;gmj\][YkkY% \]kgf[gfljYl ;gmj\][YkkY% lagf$[`YeZj]kg[aYd]$ **&+&*()*$f˜)(%*(*10<!&

+-

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


> gjme<]mp%KÂ&#x2020;nj]k HJAPKL9JKEzLA=JK

IM9LJ==FLJ=HJAK=KD9MJz9L=K =fbmaf\]jfa]j$imYlj][`]^k\Ă&#x152;]flj]hjak]gflj]Â&#x201E;md]HjapKlYjkEÂ&#x2026;la]jk\]dY:Yfim]HghmdYaj]9imalYaf] ;]flj]9ldYflaim]&Gj_YfakÂ&#x2026;k]fhYjl]fYjaYlYn][dY;E9/1]ldYKg[aÂ&#x2026;lÂ&#x2026;\];YmlagfEmlm]dd]9jlakYfYd] ;]flj]9ldYflaim] Kg[YeY!$d]khjapKlYjkEÂ&#x2026;la]jkjÂ&#x2026;[geh]fk]fl\]kYjlakYfkhgmjd]mjjÂ&#x2026;mkkal]]feYlaÂ&#x2020;j] \]kljYlÂ&#x2026;_a]_dgZYd]\Ă&#x152;affgnYlagf$\]\qfYeaim]\]kj]kkgmj[]k`meYaf]k$\Ă&#x152;affgnYlagfl][`fgdg_aim] ]l\]\qfYeaim][gee]j[aYd]& HjapKlYjkEÂ&#x2026;la]jk žAffgnYlagfl][`fgdg_aim]Âż <a\a]jB]Yflq$j]khgfkYZd] \]L][`fa;gf^gjl?]jegf\ Jgmnj] Didier Jeanty, plombier chauffagiste, est un artisan innovant. SpĂŠcialiste dans le domaine des installations gaz complexes, il est Ă lâ&#x20AC;&#x2122;origine de la conception et de la rĂŠalisation dâ&#x20AC;&#x2122;un système dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchangeur auto-rĂŠgulĂŠ destinĂŠ Ă  la gestion de production dâ&#x20AC;&#x2122;eau chaude gros dĂŠbit dans les stations de lavage. Il a ĂŠgalement mis au point un système de gestion ĂŠlectronique de synchronisation dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠquipements ĂŠnergĂŠtiques permettant de coupler sans perte dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠnergie une chaudière classique avec une pompe Ă  chaleur. Ce produit brevetĂŠ au niveau international ÂŤ Techni Pac Âť est en phase de dĂŠveloppement.

HjapKlYjkEÂ&#x2026;la]jk žKljYlÂ&#x2026;_a]_dgZYd] \Ă&#x152;affgnYlagfÂż9jfYm\ ;Yj\af]l\]dĂ&#x152;]flj]hjak]$ ?YZaddqGjl`ghÂ&#x2026;\a]JgeYf]l Lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise familiale de podo-orthĂŠsie Gabilly, avec ses 64 collaborateurs et apprentis, fabrique des chaussures et semelles orthopĂŠdiques sur mesure depuis plus de 50 ans. Le travail de podo-orthĂŠsie sâ&#x20AC;&#x2122;effectue sur la base de mesure manuelle du pied. Dans un univers professionnel rĂŠglementĂŠ, avec une demande importante et exigeante, ce type de mesure peut sâ&#x20AC;&#x2122;avĂŠrer inexact. En 2008, adossĂŠe au Centre RĂŠgional dâ&#x20AC;&#x2122;Innovation et de Transfert de Technologies (CRITT) de Poitiers, lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise a lancĂŠ le projet PodoscanÂŽ. Il sâ&#x20AC;&#x2122;agit de conce-

D]kdYmjÂ&#x2026;YlkgflÂ&#x2026;lÂ&#x2026;eakdĂ&#x152;`gff]mjYm[Yehmk\]keÂ&#x2026;la]jk\]HYjl`]fYq&

voir puis de fabriquer le premier système de numĂŠrisation du pied, adaptĂŠ aux contraintes mĂŠdicales dâ&#x20AC;&#x2122;une clientèle handicapĂŠe. Un vĂŠritable dĂŠfi pour le mĂŠtier de podo-orthĂŠsisteâ&#x20AC;Ś

Toto Nutâ&#x20AC;&#x2122;s, une pâte Ă tartiner ĂŠco-responsable. Toto Cacao, conçu par un graphiste, bĂŠnĂŠficie dâ&#x20AC;&#x2122;un univers spĂŠcifique et participe Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;animation dĂŠveloppĂŠe dans les ĂŠcoles et sur les salons.

HjapKlYjkEÂ&#x2026;la]jk ž<qfYeaim][gee]j[aYd]Âż LgfqKmYm\$j]khgfkYZd] \]dY;`g[gdYl]ja]:ak[mal]ja] Fagjl&

HjapKlYjkEÂ&#x2026;la]jk ž<qfYeaim]j]kkgmj[]k `meYaf]kÂżJg_]j;dYna]j \]dĂ&#x152;9jemj]ja];dYna]jL`gmYjk

CrĂŠateur de chocolats et de biscuits rĂŠgionaux, Tony Suaud, fort dâ&#x20AC;&#x2122;une ĂŠquipe de six salariĂŠs, est un passionnĂŠ. Une passion qui lâ&#x20AC;&#x2122;a amenĂŠ Ă crĂŠer la première Ambassade du cacao en France. Tony Suaud souhaite non seulement faire connaĂŽtre son mĂŠtier mais aussi alerter le consommateur sur la nocivitĂŠ de lâ&#x20AC;&#x2122;huile de palme. Pour cela, il vient de crĂŠer une mascotte ÂŤ Toto Cacao Âť, porte-parole des artisans chocolatiers, et sâ&#x20AC;&#x2122;appuie sur

Lâ&#x20AC;&#x2122;Armurerie Clavier est spĂŠcialisĂŠe dans la vente dâ&#x20AC;&#x2122;articles de chasse et de tir, coutellerie, optique, vĂŞtements et accessoires de chasse. Roger Clavier emploie deux salariĂŠs et forme rĂŠgulièrement des apprentis. Artisan passionnĂŠ, Roger Clavier exerce son mĂŠtier depuis plus de trente ans. Il rĂŠalise des pièces sur mesure. Reconnu au-delĂ de la rĂŠgion PoitouCharentes et conscient de la disparition progressive de ce savoir-faire, il souhaite transmettre son mĂŠtier aux plus jeunes.

DY:Yfim]HghmdYaj]$dY;E9]ldYKg[YeY Kg[aÂ&#x2026;lÂ&#x2026;\][Ymlagfemlm]dd]YjlakYfYd]!Y[[gehY_f]fld]klYd]flk\Ă&#x152;]flj]hj]f]mjk \]kYjlakYfk&Hgmjd]k]f[gmjY_]j]lnYdgjak]jd]mj]flj]hjak]$mf[gf[gmjkjÂ&#x2026;[geh]fk] d]khdmk\qfYeaim]k]ld]khdmkaffgnYflk&;`Yim]dYmjÂ&#x2026;Ylj]Â&#x201E;galmf[`Â&#x2020;im]\]0((&

+. D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()* M

M


> gjme<]mp%KÂ&#x2020;nj]k LJGH@z=<=K>=EE=K<=DĂ&#x152;9JLAK9F9L

D=KD9MJz9L=K*()* =dd]kgfl\]khYj[gmjk$\]khYkkagfk]l\]khjgb]lk\a^^Â&#x2026;j]flkeYaklgml]kgfl^Yalhj]mn]\]\Â&#x2026;l]jeafYlagf ]l\][gmjY_]dgjkimĂ&#x152;]dd]kgflhjakdY\Â&#x2026;[akagf\][jÂ&#x2026;]jd]mj]flj]hjak]hYj^gak\Yfk\]k\geYaf]k\Yfk d]kim]dk]dd]kfĂ&#x152;Â&#x2026;lYa]flhYkYll]f\m]k&DY;E9]lk]khYjl]fYaj]kgflkgm`YalÂ&#x2026;d]kjÂ&#x2026;[geh]fk]j fgfk]md]e]flhgmjd]mjhYj[gmjk\ahdÂ?eYfleYakYmkkahgmjdY[gfkljm[lagf\]d]mj]flj]hjak]&9d]pYf\jY$ zn]dqf]]lDÂ&#x2026;Y%EYja]kgfld]kdYmjÂ&#x2026;Yl]k\]dY/]Â&#x2026;\alagf\mLjgh`Â&#x2026;]\]k^]ee]k\]dĂ&#x152;9jlakYfYl& )]jhjap%9d]pYf\jY:]Ym^^j]lgf$ =AJDBYj\afk\mEgmdaf$ HYqkY_akl]NYmkk]jgmp Avec plusieurs diplĂ´mes de travaux et amĂŠnagements paysagers, cette jeune chef dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise paysagiste sâ&#x20AC;&#x2122;est lancĂŠe dans lâ&#x20AC;&#x2122;aventure de la crĂŠation dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise en mars 2011 avec de nombreux atouts. Rigueur, sens de lâ&#x20AC;&#x2122;organisation, expĂŠrience professionnelle lui permettent dâ&#x20AC;&#x2122;assurer un travail de qualitĂŠ sur les chantiers et cela malgrĂŠ la pĂŠnibilitĂŠ de certains travaux. Sa motivation est une prĂŠcieuse alliĂŠe pour prouver ses capacitĂŠs dans un mĂŠtier masculin.

*]hjap%zn]dqf]Lj]eZdYak$ K9JDLgad]kNgad]k$ >YZja[Ylagf\]lgad]k]lngad]k \Ă&#x152;geZjY_]kJgjl`Yak Après des ĂŠtudes dans lâ&#x20AC;&#x2122;industrie de lâ&#x20AC;&#x2122;habillement et une carrière de responsable de fabrication, technico-commerciale et conseillère dâ&#x20AC;&#x2122;un grand centre technique français dans les matĂŠriaux textiles, Ă&#x2030;velyne Tremblais dĂŠcide de crĂŠer son entreprise en mai 2011. Ă&#x160;tre une femme dans cette activitĂŠ lui permet de ÂŤ marquer les esprits Âť. Un constat qui porte chance Ă cette entrepreneuse dont les projets sont de recruter un troisième salariĂŠ et de diversifier ses produits.

D]kljgakdYmjÂ&#x2026;Yl]k*()*$\]k^]ee]khd]af]k\Ă&#x152;YeZalagf& ]

+ hjap%DÂ&#x2026;Y%EYja]?gmaf$ FYÂ&#x2C6;dqk;ga^^mj]$ ;ga^^]mk];`YmjYq Brevet professionnel en poche et expĂŠrience salariĂŠe en salon de coiffure pendant quatre ans, LĂŠa-Marie Gouin dĂŠcide rapidement dâ&#x20AC;&#x2122;entreprendre. Elle crĂŠe sa première entreprise en 2009 Ă lâ&#x20AC;&#x2122;âge de 24 ans et enchaĂŽne en 2012 avec la crĂŠation dâ&#x20AC;&#x2122;un second salon Ă  VouillĂŠ. Parallèlement, elle est membre de jury dâ&#x20AC;&#x2122;examen et envisage dâ&#x20AC;&#x2122;enseigner une fois son Brevet de maĂŽtrise de niveau III obtenu.

<]khYj[gmjk$ \]khYkkagfk]l\]k hjgb]lk\a^^Â&#x2026;j]flkeYak hgmjlgml]k\]dY \Â&#x2026;l]jeafYlagf]l\m [gmjY_]dgjkimĂ&#x152;]dd]k gflhjakdY\Â&#x2026;[akagf\] [jÂ&#x2026;]jd]mj]flj]hjak]Ă&#x20AC;

HYjla[ah]rdĂ&#x152;Â&#x2026;\alagf*()+ NgmkÂ&#x2021;l]kafklYddÂ&#x2026;]\]hmakegafk\]-Yfk]l]p]j[]r\]hmakYmegafkmf]YffÂ&#x2026;]&HYjla[ah]rYmLjgh`Â&#x2026;]\]k^]ee]k*()+& ;]hjap$gj_YfakÂ&#x2026;hYjdY;E9]fhYjl]fYjaYlYn][d];jÂ&#x2026;\alEmlm]dG[Â&#x2026;Yf]lYn][d]kgmla]f\]dYEakkagf\Â&#x2026;hYjl]e]flYd] Ymp\jgalk\]k^]ee]k]ldĂ&#x152;Â&#x2026;_YdalÂ&#x2026;$jÂ&#x2026;[geh]fk][`Yim]YffÂ&#x2026;]ljgak^]ee]k[`]^k\Ă&#x152;]flj]hjak]kYjlakYfYd]kngdgflYaj]k$ hYkkagffÂ&#x2026;]k]l\qfYeaim]k&Ljgakhjap\])*(($-((]l+((kgflj]kh][lan]e]flj]eakYmpljgakdYmjÂ&#x2026;Yl]k& Hgmj]fkYngajhdmk$[gflY[l]rdĂ&#x152;]khY[][gfk]ad]flj]hjak]kYm(-,1//**((&

+/

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()*M


E …l…g !D=HJG?J9EE=z;GFGEAIM=<=@GDD9F<= D9AKK=D=KH=LALKH9LJGFKK;=HLAIM=K ¾Hj†k\]kljgakimYjlk\]k[Y\j]k]l\aja_]Yflk\]HE=\gml]fl\]dY [YhY[al…\mhj…ka\]fl…dm>jYf„gak@gddYf\]j]dYf[]jd̅[gfgea]$ e‡e]ka[]jlYaf]k\]ke]kmj]kimÌadhjghgk]kgflbm_…]khgkalan]k& K]mdk*,\]kkgf\…k\ak]fl^Yaj][gf^aYf[]Ymfgmn]Ymhj…ka\]fl ]feYla†j]…[gfgeaim]$imYf\/+\Ì]flj]]mpY^^aje]fld] [gfljYaj]&¿Adkkgfl/1[gfka\…j]jim]dÌYjjan…]Ymhgmngaj\] >jYf„gak@gddYf\]f]j…kgm\jYhYkdY[jak]\]dY\]ll]fad]hjgZd†e] \m[`eY_]&D]eY_Yraf]hj…[ak]im]¾[]l…d][lgjYl$eYjim… \jgal]$Y\ÌYZgj\mf]hgklmj]a\…gdg_aim]d̅_Yj\\mfgmn]Ym hj…ka\]fl$hdmllimÌmfYnak…[gfgeaim]¿&Adkkgfl\ÌYadd]mjk-1 h]fk]j¾im]d̅d][lagff][`Yf_]jYja]fhgmjd]mjHE=¿&DÌYjla[d] \…lYadd]]fkmal]d]khjghgkalagfk&¾.(\]kkgf\…k\…fgf[]fld] j]lgmjdYj]ljYal].(Yfkhgmjd]k[Yjja†j]k[gee]f[…]kll]l-- kÌghhgk]fldÌaf\]pYlagf\mKea[kmjdÌaf^dYlagf]ldY[jgakkYf[]& EYakdYeg\mdYlagf\]dY^ak[Ydal…\]k]flj]hjak]k]f^gf[lagf\] dÌafn]klakk]e]fl]klhd…Zak[al…]-1]ldY[j…Ylagf\Ìmf]ZYfim] hmZdaim]\Ìafn]klakk]e]fl]klYhhjgmn…]-)&D][gfljYl\] _…f…jYlagf]ld]danj]l…hYj_f]\Ìaf\mklja]f]ljgmn]flim]+0]l*( \]\…ljY[l]mjk¿& Kgmj[]2Kgf\Y_]LEGJ…_agfkhgmjd]BgmjfYd\]k]flj]hjak]k

!D=K9LL=FL=KHGMJD=FGMN=9MIMAFIM=FF9L HYjead]ke]kmj]kYll]f\m]khYjd]kYjlakYfk[gee]j„Yflk\] hjgpaeal…]f^Yn]mj\]dÌ]ehdga$d]k[`]^k\Ì]flj]hjak]hd…Zak[al]fldY ZYakk]\]k[`Yj_]kkg[aYd]k /+!YnYfllgml]Ymlj]\akhgkalagf$kmana] \]dYdmll][gflj]d]k\…dg[YdakYlagfk]ld]kda[]f[a]e]flkYZmka^k ).!&Na]ff]fl]fkmal]dÌYkkgmhdakk]e]fl\]kj†_d]k\Ì]eZYm[`]$ \]da[]f[a]e]fl]l\]l]ehk\]ljYnYad )-!$dÌafn]klakk]e]fl\Yfk dY^gjeYlagf\]kb]mf]k )*!]ldÌgZda_Ylagf\]^gje]jd]k[`e]mjk af\]efak…k 1!&ImYflYmpegq]fk\]kgml]fajd]mjY[lanal…$d]k YjlakYfk]l[gee]j„Yflk\]hjgpaeal…\]eYf\]fl\ÌYZgj\Ymp^mlmjk _gmn]jfYflk\]^Yngjak]jd]k_Yafk\]hgmngaj\ÌY[`Yl\]k>jYf„Yak +-!$\]kmhhjae]jlgml]^gje]\][gf[mjj]f[]\…dgqYd]j…kmdlYfl]f hYjla[mda]j\]k_jYf\]kkmj^Y[]k]l\]kYmlg%]flj]hj]f]mjk *0!$\] ZYakk]jdYLN9kmjd]kY[lanal…k\]eYaf%\ÌÆmnj] *-!]l\Ì]f[gmjY_]j dYhjg\m[lagfeY\]af>jYf[] *)!&=f^af$)*k]egflj]fl ^YngjYZd]kdY[j…Ylagf\Ìmf]ZYfim]\…\a…]Ymph]lal]k]flj]hjak]k& =fim‡l]MH9j…Ydak…]hYjdÌAfklalmlA#;\YfkdYhj]ea†j]imafrYaf]\m egak\ÌYnjad*()*

L9:D=9M<=:GJ< KG;A9D

Adkgfl\al

œKea[Ym)]jbYfna]j*()*21$**E'`]mj]kgal)+10$+/E' egak )-)$./`]mj]k\]ljYnYad!

¾Fgmkngmdgfk\]kj†_d]k\mb]mbmkl]k&Fgmkf]kgee]khYk\]k Y[l]mjkafnakaZd]k&HYkmfnaddY_]]f>jYf[]f][gffY‹lhYkkgfYjlakYf eY„gf$kgf[gmnj]mjgmkgfhdgeZa]j&<ÌYadd]mjk$dÌYjlakYfYl]klmf]\]k k]md]khjg^]kkagfkg”d]k[da]flkbm_]flim]fgmkkgee]k]mp2kgf [gmnj]mj$kgfhdgeZa]j$kgfh]aflj]$kgfeY„gf&Ngadhgmjimgafgmk kgee]kj][gffmk[gee]dYhj]ea†j]]flj]hjak]\]>jYf[]&¿ HYlja[cDa…Zmk$hj…ka\]fl\]dY;Yh]Zdgjk\]dÌ9?\]dY;Yh]Zd])*Ynjad*()* ¾D̅d][lagf\]>jYf„gak@gddYf\]kgmd†n]im]dim]kafima…lm\]k[`]rd]k hYljgfk\]LH=$imagfleYkkan]e]flngl…]f^Yn]mj\]Fa[gdYkKYjcgrq&EYak d]khYljgfkbm_]flkmjd]k^Yalk$adkf]\]eYf\]fliṁlj]jYkkmj…k]lj]eak]f [gf^aYf[]hYj\]kY[l]k&¿ B]Yf%EYj[BYmegmadd…$\aj][l]mj\]kl][`faim]khjg^]kkagff]dd]k[`]r>a\m[aYd



*(

\]kea[jg% ]flj]hjak]k \]dYrgf]]mjgfÌgfl hYkhmY[[…\]jYm [j…\al]flj]g[lgZj] *())]leYjk*()*$ [gflj])-Ym )]jk]e]klj]*())& Rapport de la BCE sur l’accès des PME au financement



($-

Hjg_j]kkagf\]k]md]e]fl#($-]f ngdme]Ym)]jljae]klj]*()*hgmj dÌY[lanal…\]dÌYjlakYfYl\mZ€lae]fl&D]eYj[`…\]dY [gfkljm[lagff]mn] #)$-!j…kakl]ea]mpim][]dma\] dYj…fgnYlagf$[]imah]je]l\̅nal]jmfj][mdhdmk aehgjlYflYm_dgZYd&>Yalafima…lYfl$d]khjaf[ahYmp af\a[Yl]mjk\]d̅lYl\]kYfl…\]k]flj]hjak]kkgfl \Yfkd]jgm_] ZYakk]ka_fa^a[Ylan]\]k[Yjf]lk\] [geeYf\]k$lj…kgj]ja]\]k]flj]hjak]kYjlakYfYd]kYm hdmkZYk\]hmak*()(!&

œEafaeme_YjYfla2+$,,E œHdY^gf\e]fkm]d\]dYK…[mjal…kg[aYd]*()*2+(+)E œLYmp\][`eY_]21$,Ym,]ljae]klj]*()) œ:Yj†e]k\]^jYak*()*2j]hYk`gjk\]kdg[Ymp\] dÌ]flj]hjak]20$,(E3j]hYkdgjk\Ìmf\…hdY[]e]fl hjg^]kkagff]d2)/$,(E3dg_]e]fl]lh]lal\…b]mf]j ,.$*(E ,*$*(EHYjak]l\Yfkd]k\…hYjl]e]flk1*$ 1+$1,!

HJAP œAf\a[]\]khjapdY[gfkgeeYlagf]fYnjad*()*2 )*.$+/ #*$)kmjmfYf! =fk]eZd]\]ke…fY_]k$lYZY[af[dmk$ZYk])((]f )110 œAf\a[]\m[g•l\]dY[gfkljm[lagfYm,]ljae]klj] *())2).+0

>AF9F;= œLYmp\Ìafl…j‡l=mjaZgj+egak ).eYa!2(.0/ œLYmp\Ìafl…j‡l=mjaZgj)*egak ).eYa!2)$*/* ;]klYmpk]jn]fl\]ZYk]Ym[Yd[md\]k^afYf[]e]flk hjghgk…khYjd]kZYfim]k]ldÌaf\]pYlagf\]k[j…\alk lYmpnYjaYZd]& œLYmp^ak[Yd\]kafl…j‡lk\]j]lYj\2($(-1hYjegak ($/)hYjYf!

Chiffres I+C / Capeb

>=MGJ9F?= DYd]fl]j]hjak]\ÌY[lanal…\YfkdÌYjlakYfYl]ld][gee]j[]\]hjgpaeal…kÌ]kleYafl]fm]]f\…Zml \ÌYff…]*()*2d][`a^^j]\ÌY^^Yaj]k_dgZYdYhjg_j]kk…\]) ]fnYd]mj!Ym)]jljae]klj]hYjjYhhgjl dYe‡e]h…jag\]\]dÌYff…]hj…[…\]fl]&;]ll]laea\]Ye…dagjYlagf\]kn]fl]kf]km^^alhYk jYkkmj]jd]k[`]^k\Ì]flj]hjak]imak]egflj]fl_dgZYd]e]flafima]lkimYfld̅ngdmlagf\]d]mj Y[lanal…&<]^Yal$d]mjlj…kgj]ja]k]\…_jY\]&K]mdk)*\]kkgf\…k[gfka\†j]flim][]dd]%[akÌ]kl Ye…dagj…]Ym[gmjk\m)]jljae]klj]*()*& =fim‡l]MH9j…Ydak…]hYjdÌAfklalmlA#;\YfkdYhj]ea†j]imafrYaf]\megak\ÌYnjad*()*

+0 D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%Yg•l*()* M

M

>=MJGM?= **\]k]flj]hjak]k \mZ€lae]fl\…[dYj]fl [gffY‹lj]mf] \…_jY\Ylagf\]d]mj lj…kgj]ja][gflj] k]md]e]fl)(ima^gfl …lYl\Ìmf]Ye…dagjYlagf&9dgjk imÌYm,]ljae]klj]*())d]kgd\] \Ìghafagfj]\]n]fYalhgkala^$ adkÌ]^^gf\j][]ljae]klj]hgmj j]n]fajmf]kalmYlagfk]eZdYZd] *()(Ymhdmk^gjl\]dY[jak]& ;`a^^j]kA#;';Yh]Z


E …l…g !HDMK<ÌMF=LH=KMJIM9LJ= <9FKMF=KALM9LAGFHJzG;;MH9FL=

!D=KLGHK=LD=K>DGHK<=DÌ9FFz=*())

Hdmk\Ìmf]LH=kmj,$kgal*0\]k]flj]hjak]kkgf\…]k]klae]fl‡lj] \Yfkmf]kalmYlagfhj…g[[mhYfl]&Ad^Yml\aj]im]d]hj]ea]jljae]klj] Ynmd][`a^^j]\ÌY^^Yaj]k\][]k]flj]hjak]k[`ml]j\]*$/$Yhj†kmf] ZYakk]\])$.]l($+Ym[gmjk\]k\]mpljae]klj]khj…[…\]flk& D]kk][l]mjk\m[gee]j[]]l\]kk]jna[]kYmp]flj]hjak]kkgflhdmk lgm[`…khYjdY[gfbgf[lmj]&KadYegala…\]khYljgfk\]LH=]fnakY_] mf]klY_fYlagf\]k]kn]fl]k -)!$d]mj[`a^^j]\ÌY^^Yaj]k\]njYallgml \]e‡e]hjg_j]kk]j\])$,]fegq]ff]$Yn][mf]`Ymkk]\]*$. \Yfkd][gee]j[]]l+$0\Yfkd]kk]jna[]kYmp]flj]hjak]k&EYak d]mjkalmYlagf^afYf[a†j]j]kl]\a^^a[ad]$d]k\aja_]Yflk[gfklYlYflmf \mj[akk]e]fl\]dÌYllalm\]\]kZYfim]k&*/\]kLH=gfl]^^][lm… mf]\]eYf\]j…[]fl]\]^afYf[]e]fl&--\Ì]flj]]dd]kgflkmZa Ymegafkmf]e]kmj]\]\mj[akk]e]fl&<Yfk*0\]k[Yk$]dd]kgfl ]kkmq…mfj]^mk\]hj‡lk kgalmf]`Ymkk]\])(hgaflk]fmfegak!& *,[gfklYl]flim]d]k…lYZdakk]e]flk^afYf[a]jk]pa_]fl\]k _YjYfla]khdmkaehgjlYfl]kim]\Yfkd]hYkk…$)/Y^^aje]flim]d]k lYmp\]k^afYf[]e]flkkgfl…d]n…k&=fhYjYdd†d]$))\]khYljgfk\] LH=hj…nga]fl\Ì]eZYm[`]jYm[gmjk\m*]ljae]klj][gflj],ima hj…nga]fl\]kkmhhj]kkagfk&D]kLH=\]njYa]fl\gf[‡lj][j…Ylja[]k f]ll]k\Ì]ehdgakYm[gmjk\mhj…k]flljae]klj]$Yhj†kmf)]jljae]klj] g”h]m\Ì]eZYm[`]kgfl]mda]m )(\]kLH=\…[dYjYa]flYngaj ]eZYm[`…$[gflj]-imaYmjYa]flYmkkakmhhjae…\]khgkl]k!& ,.]…\alagf\mZYjge†lj]\]kLH=$]fim‡l]\][gfbgf[lmj] ljae]klja]dd]j…Ydak…]]fYnjad*()*hYjdÌA^ghhgmj>a\m[aYd

D]k\a^^…j]fl]khjg^]kkagfk\]dÌYjlakYfYl$\m[gee]j[]]l\]kk]jna[]k gflkmana\]k[`]eafk\akhYjYl]k]f*())&;]jlYaf]kkgflj]n]fm]k\] dgaf]l\ÌYmlj]kkgfllgeZ…]k\]d]mjfmY_]&<Ìmfhgafl\]nm]_dgZYd$ d]mj[`a^^j]\ÌY^^Yaj]kY]fj]_aklj…mf]`Ymkk]\])$1]f*()) [gflj] ($/]f*()(!&?dgZYd]e]fl$dÌaf\a[]\ÌY[lanal…\]kLH=k]j]\j]kk] ]lYll]aflmffan]Ymd…_†j]e]flkmh…ja]mjYmlYmp\][jgakkYf[] \mHA:]f*()) #)$/!&HgmjYmlYfl$dYj]hjak]]kh…j…]]f*()(fÌ]kl hYkYmj]f\]r%ngmk&DYe]add]mj]h]j^gjeYf[]nYYmphd€lja]jk \…[gjYl]mjkimagfl¾hjg^al…\]kfgmn]dd]k]pa_]f[]kj…_d]e]flYaj]k ]fl]je]k\][gf^gjll`]jeaim]]lY[gmklaim]¿ #)+$,\];9!$kmanak hYjd]k…d][lja[a]fk]ld]k]flj]hjak]k\]l]jjYkk]e]fl #/$0!&D]k …d][lja[a]fkgfl…l…hgjl…khYjd̅e]j_]f[]\]kfgmn]YmpeYj[`…k \]dYh]j^gjeYf[]…f]j_…laim]]ld]k]flj]hjak]k\]l]jjYkk]e]fl Z…f…^a[a]fl\Ìmf[gfl]pl]hdmll^YngjYZd]Yn][dYemdlahda[Ylagf\]k afn]klakk]e]flk\Yfkd]k_jYf\]kY__dge…jYlagfk&D]khjaf[ahYd]k hjg^]kkagfk\gfld][`a^^j]\ÌY^^Yaj]kkÌYe…dagj]hYjjYhhgjl dÌYff…]*()( e‡e]kÌad]klaf^…ja]mjdÌaf\a[]egq]f\])$1!2 lYpak%YeZmdYf[]k$hgakkgffa]jk%hjae]mjk$e]fmak]ja]$eY„gff]ja]$ h]aflmj]]fZ€lae]fl$h€lakk]ja]$[gmn]jlmj]$[`Yj[ml]ja]$ hjgl`…kakl]k\]flYaj]k$Zgm[`]ja]%[`Yj[ml]ja]$[j…ea]jk^jgeY_]jk$ ]kl`…laim]$ZgmdYf_]ja]%h€lakk]ja]$hdgeZ]ja]%[`Ym^^Y_]%kYfalYaj]$ [ga^^mj]&=l[]mpimangflegafkZa]f2klm\agkh`glg_jYh`aim]k %/$,!$[Yjjgkk]ja]YmlgegZad] %($.$[gflj])(]f*()(!$n]fl]]l j…hYjYlagfYmlgegZad] %*$)[gflj]#*$0]f*()(!À ;gflY[l2ooo&^[_Y&^j GZk]jnYlgaj]\]dYh]lal]]flj]hjak]j…Ydak…hYjdY>…\…jYlagf \]k[]flj]k\]_]klagfY_j……kkmjd]klghk]ld]k^dghk\]kh]lal]k ]flj]hjak]k\]dÌYjlakYfYl$\m[gee]j[]]l\]kk]jna[]k ]f*())j…Ydak…]fhYjl]fYjaYlYn][:Yfim]HghmdYaj]

# 9Zgff]r%ngmkYmEgf\]\]kYjlakYfk

:mdd]lafj]fngq]jYn][nglj]j†_d]e]fl9L;&K]jna[]YZgff]e]flk&

9Zg *+jm]<mhgfl%\]k%Dg_]k&-/(((E]lr&>Yp 2(+0/.1)0),& D=EGF<= <=K



 





 

D=EGF<= <=K

jlakYfk ;Jz=J$=FLJ=HJ=F<J==LJzMKKAJ<9FKD=KEzLA=JK



 





 

D=EGF<= <=K

jlakYfk ;Jz=J$=FLJ=HJ=F<J==LJzMKKAJ<9FKD=KEzLA=JK



 





 

D=EGF<= <=K

jlakYfk ;Jz=J$=FLJ=HJ=F<J==LJzMKKAJ<9FKD=KEzLA=JK



 





 

jlakYfk ;Jz=J$=FLJ=HJ=F<J==LJzMKKAJ<9FKD=KEzLA=JK

=eZYm[`]j mfkYdYja… `Yf\a[Yh…

@Ymkk]\]dYLN9]lZYakk]\]k[`Yj_]k

:ae]klja]df˜0/œeYjk%Ynjad*()*œ)`

Mf`Yf\a[Yh… ]klmfljYnYadd]mj [gee]d]kYmlj]k& DYakk]rlgeZ]jngk hj…bm_…k]lhdgf_]r%ngmk \Yfkfglj]\gkka]j&

jlakYfk LA;

=FIMÝL=2:9AD;GEE=J;A9D

HJ=KLA?=

<GKKA=J

<9FK;=FMEzJG

MF9;;GJ<<=?JzÂ?Jz K=Ez<=HAà?=KH&)/

EA;@=DL9ADDAK9FAE= D9E9?A=<=FGßDH&,*

;GFKGEE=REGAFK <ÌzF=J?A=! HGMJ?9?F=JHDMKH&*-

<z;GMNJ=R D=?MA<=<=KLA;

ImÌ]fh]fk]fl d]kYjlakYfk7H&, <GKKA=J

K9NGAJN=F<J= H&)/

GHAFAGF

GDANA=JLGJJàK$KHz;A9DAKL=<=D9K9FLz <=K<AJA?=9FLK<Ì=FLJ=HJAK=H&,.

:ae]klja]df˜00œeYa%bmaf*()*œ)`

DÌYjlakYfYl Ym^…eafafH&)/ :ae]klja]df˜0.œbYfna]j%^…nja]j*()*œ)`

:ae]klja]df˜0-œfgn]eZj]%\…[]eZj]*())œ)`

H&*1

9kkak]k\]dÌYjlakYfYl

?add]k<jmlY[j……dYeaddagfa†e] ]flj]hjak]YjlakYfYd]H&,%HJzKA<=FLA=DD=K

<GKKA=J

D=HJG?J9EE= <=K;9F<A<9LKH&.

9;;=KKA:ADALz H&*1

Gma$b]eÌYZgff]Ym Egf\]\]kYjlakYfkhgmj\]mpYfk )*fme…jgk!YmlYja^hj…^…j]fla]d \]0 ]mjgk Ymda]m\])*]mjgk"! Hj…fge &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& Fge&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& Hjg^]kkagf &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& FgeZj]\]kYdYja…k&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&9\j]kk]&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& L…d…h`gf]&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&>Yp&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& =%eYad &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& "Hjap\]n]fl]Ymfme…jg&G^^j]nYdYZd]bmkimÌYm+)')*'*()*&LYja^\ÌYZgff]e]fl)Yf$>jYf[]2.]mjgk&=fYhhda[Ylagf\]dYdgaf˜/0%)/\m.bmaf)1/0$ ngmk\akhgk]r\Ìmf\jgal\ÌY[[†k]l\]j][la^a[YlagfYmpaf^gjeYlagfkngmk[gf[]jfYflj]hjg\mal]k[a%\]kkmk&DE9ngmkhj…[ak]imÌ]dd]kkgflf…[]kkYaj]k YmZgfljYal]e]fl\]nglj]YZgff]e]fl&



+1

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


: gmjk]<]mp%KÂ&#x2020;nj]k ADK;@=J;@=FL MFJ=HJ=F=MJ FAGJL=L K=K9D=FLGMJK ! K9DGF<=;GA>>MJ= N\k^\k[]flj]Zgmj_ [geemf]\].(((`YZlk$ )((e*$[daeYlakÂ&#x2026;$ [gehj]fYfl+ZY[k$ ,hgkl]k\]l][`faim]k ]l,hgkl]k\][ga^^Y_]$ kYdgfaf^gjeYlakÂ&#x2026; _]k% lagf\]dY[Yakk]]l^a[`a]j [da]flk!$_jYf\hYjcaf_$ +h]jkgff]k\gfl )kYdYjaÂ&#x2026;]l]ehkhd]af ]l)Yhhj]fla]:H$[da]flÂ&#x2020;d] `gee]hgmj,(\m;9$ ;9*()(2)((CeÂ&#x2021;e] l]f\Yf[]hgmj*())$ hjap^\k0-((($hgkk& Y[`Ylemjk )((C! gmdg[Ylagf/-('egak$ `YZalYlagfYll]fYfl]Yn][ hgkk&Y[imakalagf)1(C ! K9DGF<=;GA>>MJ= N\k[Ymk]j]ljYal]$ ^\k\Yfk[]flj][gee]j% [aYd$rgf]\Ă&#x152;`YZalYlagf ]f\Â&#x2026;n]dghh]e]fl$

)kYdYjaÂ&#x2026;)'*$;9.(C \Â&#x2026;n]dghh]j$hjapn]fl] *1((($dgq]j.-('egak

H9QK@9ML N9D%<=%KĂ NJ= =LE=DDGAK ! z:zFAKL=JA=

N\k^\kÂ&#x2026;ZÂ&#x2026;fakl]ja] [jÂ&#x2026;Â&#x2026;]]f)10)$hj]klYlagfk jÂ&#x2026;YdakÂ&#x2026;]k2YeÂ&#x2026;fY_]e]fl aflÂ&#x2026;ja]mj\]eYakgf [`YeZj]$\j]kkaf_$ ZaZdagl`Â&#x2020;im]$kYdd] eYf_]j$[makaf]$kYdd] \]ZYafkĂ&#x20AC;!lgmk klqd]k$j]klYmjYlagf \]e]mZd]kYf[a]fk$ Yl]da]j[gfkljmal]f)11)$ lglYd]e]flÂ&#x2026;imahÂ&#x2026;$ hjghj]$^gf[lagff]d ]lYmpfgje]k$Â&#x2026;imah] \]/h]jkgff]k2[gmhd] \]\aja_]Yflk#,gmnja]jk \gfl)l]ehkhYjla]d$ )Yhhj]fla:LEK$Â&#x2026;imah] \]kYdYjaÂ&#x2026;kYmlgfge]k$ )[YeagfdanjYakgf$hjg^ad \mj]hj]f]mj2Zgff]k [gffYakkYf[]k]fÂ&#x2026;ZÂ&#x2026;fak% l]ja]YafkaimĂ&#x152;]f_]klagf

\Ă&#x152;Â&#x2026;imah]$Y[[gehY_f]% e]flhgkkaZd]$[jÂ&#x2026;Ylagf \Ă&#x152;mfZYad[gee]j[aYd hgmjj]hj]f]mj0.(' egak$hjap\m^\k2]f[gmjk ! >D=MJAKL= N\keY_Ykaf\]^d]mjk #\Â&#x2026;[gjYlagf$ljÂ&#x2020;kZgf ]ehdY[]e]fl$kalmÂ&#x2026; ]f[]flj]Zgmj_$hYjcaf_$ ljÂ&#x2020;kZgff]nakaZadalÂ&#x2026;$ Y\`Â&#x2020;j]mf][`YÂ&#x2039;f] \]ljYfkeakkagf^dgjYd]$ hYk\Ă&#x152;Ymlj]^d]mjakl] kmjdY[geemf]$dg[Yd khY[a]mpj]^Yal]f*((0$ ;9LL;*())1-01+$ hjap^\k,-((($dgq]j ,).'egak

H9QK<=?Ă&#x153;LAF= ! E=FMAK=JA=%

;@9JH=FL=EzL9DDAIM= N\ke]fmak]ja]%[`Yjh]f% l]$[gfkljm[lagfZgak]l eÂ&#x2026;lYddaim]$kmjYp]hYkkY% _]j$Yl]da]jjÂ&#x2026;[]fl./(e*$ hgflJ$akgdÂ&#x2026;$Zmj]Ym//e*$ *kYdYjaÂ&#x2026;k$[da]flÂ&#x2020;d]2hYjla% [mda]jk$af\mklja]]lY_ja% [gd]$;9egq]f,((((($

Ngmkkgm`Yal]rj]hj]f\j]gmljYfke]llj]mf]]flj]hjak]$ hdmka]mjkgmladkkgflnglj]\akhgkalagf2ooo&ZfgY&f]l :gmjk]FYlagfYd]\Ă&#x152;GhhgjlmfalÂ&#x2026;k9jlakYfYd]k! LjYfk[gee]j[]'LjYfk9jlakYfYl2bgmjfYd\Ă&#x152;Yffgf[]k\]dY JÂ&#x2026;_agfHgalgm%;`Yj]fl]kYafkaim]d]kkal]k[gjj]khgf\Yflk ooo&ljYfk[gee]j[]&[geĂ&#x2021;ooo&ljYfkYjlakYfYl&[ge ;gflY[l;E92=khY[][gfk]ad]flj]hjak]k$DYmj]J]lYadd]Ym Ym(-,1//0/0*gmd&j]lYadd]Ym8[eY%fagjl&^j

Y[[gehY_f]e]fl hgkkaZd]$hjap^\k)*(((( \gfleYlÂ&#x2026;ja]daehgjlYfl$ hgkk&n]fl]gmdg[Ylagf emjk)*(('egak ! HĂ&#x153;LAKK=JA=%:GMD9F?=% JA=%;GF>AK=JA= N\k^\k]f[]flj]%nadd]$ \Yfkjm]k]ea%haÂ&#x2026;lgff] hjgp&lgmk[gee]j[]k ]lÂ&#x2026;[gd]k$nadd]lgmjakla% im]Yn][kgfimYjla]j\m Egq]f%Ă&#x153;_]$Z]YmeY_Ykaf Yn][[da]flÂ&#x2020;d]^a\Â&#x2020;d]$eYj% [`Â&#x2026;d]e]j[j]\a ZYf[kgmk d]k`Ydd]k!$hYk\]hgjlY_]$ eYlÂ&#x2026;ja]djÂ&#x2026;_mdaÂ&#x2020;j]e]fl [gfljÂ?dÂ&#x2026;$YhhlYm%\]kkmk \meY_Ykaf))(e*Yn][ *_YjY_]k$hjap^\k2 )/-(((#dgq]jlglYd 1*0@L'egak

H9QKL@GM9JK9AK ! HDGE:A=J%

;@9M>>9?AKL=

N\k^\kkmjL`gmYjk$ dg[Yd\]/(e*$hgmjklg[% cY_]]lZmj]Ym$)kYdYjaÂ&#x2026;  )k][jÂ&#x2026;lYaj]l]ehkhYj% la]d!$;9\]*())2)//C \gfl+([gfljYlk\] eYafl]fYf[]]f[gmjk$ hgkk&Y[[gehY_f]e]fl [Â&#x2026;\Yfl$hjap^\k,-((($ dgq]j.-('egak

H9QK<=:G;9?= :J=KKMAJ9AK ! ?9J9?=9?JA;GD=

N\k^\kjÂ&#x2026;hYjYlagf ]ln]fl]eY[`af]k Y_ja[gd]k$++Yfk \Ă&#x152;]phÂ&#x2026;ja]f[]$]fZgj\mj] \Ă&#x152;Yp]^jÂ&#x2026;im]flÂ&#x2026;$[da]flÂ&#x2020;d]2 Y_ja[mdl]mjk$;ME9]l ]flj]hj]f]mjk$Yl]da]j #jÂ&#x2026;k]jn]#Zmj]Ym-)0e*$ +gmnja]jkhgdqnYd]flk$ hjap^\k#eYl&#klg[c ),-(((

> gjme ;GMJJA=J<=KD=;L=MJK

Ă&#x201A;HJGHGK<=K<JGALK <M;GFBGAFLK9FKKL9LMLĂ&#x20AC;

:

onjour. Je souhaite rĂŠagir Ă lâ&#x20AC;&#x2122;article ÂŤ Les Droits du conjoint sans statut Âť dans la rubrique juridique du Monde des artisans 87, datĂŠ de mars/avril. Je suis conjointe collaborateur de notre entreprise individuelle du bâtiment, depuis avril 2003. Vous ĂŠcrivez dans votre article que ÂŤ les conjoints sans statut ne sont ayants droit que pour recevoir les remboursements de soins et frais dâ&#x20AC;&#x2122;hospitalisation Âť. Ce qui est correct. Vous dites aussi en conclusion ÂŤ Au total, la couverture sociale du conjoint sans statut particulier est donc particulièrement dĂŠfavorable en cas " dâ&#x20AC;&#x2122;arrĂŞt de travail " dĂť Ă  la maladie ou Ă  la maternitĂŠ, puisquâ&#x20AC;&#x2122;il ne perçoit rien dans ces 2 situations Âť Jâ&#x20AC;&#x2122;ai fait une embolie pulmonaire en octobre 2010, avec 3 semaines dâ&#x20AC;&#x2122;hospitalisation. Les frais dâ&#x20AC;&#x2122;hĂ´pitaux et de soins ont bien ĂŠtĂŠ pris en charge. Toutefois, quand jâ&#x20AC;&#x2122;ai envoyĂŠ mes arrĂŞts de travail au RSI, on mâ&#x20AC;&#x2122;a gentiment rembarrĂŠeâ&#x20AC;Ś Lâ&#x20AC;&#x2122;artisan cotise pour la vieillesse et la maternitĂŠ du conjoint, mais pas pour la maladieâ&#x20AC;Ś donc pas dâ&#x20AC;&#x2122;indemnitĂŠs journalières. Heureusement que jâ&#x20AC;&#x2122;avais pris une assurance complĂŠmentaire car je nâ&#x20AC;&#x2122;ai pas touchĂŠ un centime, alors que jâ&#x20AC;&#x2122;ai ĂŠtĂŠ arrĂŞtĂŠ quasiment 7 moisâ&#x20AC;Ś Âť Ă&#x2030;lise, conjointe dâ&#x20AC;&#x2122;artisan dans lâ&#x20AC;&#x2122;Aisne.

ž

,( D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()* M

M

Depuis la loi du 2 aoĂťt 2005, le conjoint collaborateur cotise Ă titre obligatoire au rĂŠgime social des indĂŠpendants (RSI). Il cotise au rĂŠgime vieillesse de base et complĂŠmentaire ainsi quâ&#x20AC;&#x2122;au rĂŠgime invaliditĂŠ dĂŠcès. Au regard du risque maladie maternitĂŠ, le conjoint collaborateur est ayant droit de son mari. En cas de maladie, il bĂŠnĂŠficie de prestations en nature (câ&#x20AC;&#x2122;est-Ă -dire de remboursements de frais de santĂŠ, frais dâ&#x20AC;&#x2122;hospitalisationâ&#x20AC;Ś). Nâ&#x20AC;&#x2122;ayant pas de rĂŠmunĂŠration, il ne peut bĂŠnĂŠficier du versement dâ&#x20AC;&#x2122;indemnitĂŠs journalières. En matière de maternitĂŠ, il est ĂŠgalement ayant droit du chef dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise. Il bĂŠnĂŠficie du remboursement des frais de santĂŠ. Il peut percevoir sous certaines conditions (si remplacement par un salariĂŠ sur son lieu de travail) une indemnitĂŠ de remplacement et une allocation forfaitaire de repos maternel versĂŠes Ă  titre gratuit Ă  chaque naissance. Ă&#x20AC; la diffĂŠrence du conjoint nâ&#x20AC;&#x2122;ayant pas optĂŠ pour un statut, le conjoint collaborateur bĂŠnĂŠficie de droits propres (retraite et pension invaliditĂŠ) qui ne seront jamais remis en cause.


Du 18 juin au 31 juillet 2012

OFFRE SPĂ&#x2030;CIALE PRO PC ĂŠquipĂŠ de WindowsÂŽ 7 Professionnel + MicrosoftÂŽ*

50â&#x201A;Ź

HT

de remise immĂŠdiate

OFFRE RĂ&#x2030;SERVĂ&#x2030;E AUX PROFESSIONNELS Commandez votre notebook immĂŠdiatement sur

w.mĂŠtr

et faites-vous livrer !

Pour plus dâ&#x20AC;&#x2122;information :

Ă&#x20AC; vos cĂ´tĂŠs pour dĂŠfendre votre indĂŠpendance 2IIUHYDODEOHGXMXLQDXMXLOOHWSRXUO¡DFKDWVLPXOWDQpG¡XQ3&pTXLSpGH:LQGRZV3URIHVVLRQQHOHWGHODFOpG¡DFWLYDWLRQ0LFURVRIW2IĂ&#x20AC;FH)DPLOOHHW3HWLWH (QWUHSULVH8WLOLVDEOHVXU3&9RLUFRQGLWLRQVHQHQWUHS{WVOHVUHYHQGHXUVVRQWLQGpSHQGDQWVHWOLEUHVGHĂ&#x20AC;[HUOHXUVSUL[HWOHVFRQGLWLRQVGHO¡RIIUH7RXVOHVSURGXLWVORJRV HWLPDJHVFLWpVGDQVFHGRFXPHQWDSSDUWLHQQHQWjOHXUVPDUTXHVUHVSHFWLYHV0LFURVRIWHWOHVORJRV2IĂ&#x20AC;FHVRQWGHVPDUTXHVGXJURXSH0LFURVRIW


HJ=KLA?= J=KL9MJ9LAGF<=Nz@A;MD=K9F;A=FK$ RH9MLG

E]k[da]flk kgfldYj][`]j[`] \]k]fkYlagfk

;a%\]kkmk2Mf]^gakd]kZgda\]kj]klYmj…k$ 9\jaYfHjYb]k[ml]kl]d]kj…_dY_]kkmjd]k jgml]kYngakafYflkgf]flj]hjak]$kgf¾[aj[mal¿& ;a%[gflj]2Mf]\]k^gj[]k\]dÌ]flj]hjak]$dYeY‹ljak] \]k[Yj…fY_]k]fYdmeafame$mfe…lYdlj†k^d]paZd] YmlYmp\]^mkagflj†kZYk&

Adj]klYmj]d]k9f_dYak]k 9\jaYfHjYb]k[m$af_…fa]mj\YfkdÌYmlgegZad]$kÌ]kldYf[… \YfkdYj]klYmjYlagf\]ngalmj]kYf_dYak]k\Ìg[[Ykagf]f*((-& HYjla\]kgf_YjY_]$adg[[mh]Ymbgmj\Ì`mamfdg[Yd\]+((e g”k]km[[†\]fl\]kZgda\]khj]kla_a]mp& ,* D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%Yg•l*()* M

M

H`glgk2=eeYfm]d<Yfa]d

9\jaYfHjYb]k[m


Ă&#x201A;_Ym[`]2Hgmj9\jaYf$d]klqd]]ld][YjY[lÂ&#x2020;j]\]kngalmj]kYf_dYak]kgflÂ&#x2026;lÂ&#x2026;[ghaÂ&#x2026;khYjlgml\Yfkd]egf\]& Ă&#x201A;\jgal]2RH9mlg]klkhÂ&#x2026;[aYdakÂ&#x2026;\YfkdYjÂ&#x2026;fgnYlagf\]ngalmj]kYf_dYak]k`Yml\]_Yee]eYakhj]f\ g[[Ykagff]dd]e]fl]f[`Yj_]\]k]f_afkhdmkeg\]kl]k$[gee][]ll]9mklafEafa& ;a%[gflj]29\jaYfHjYb]k[m \akhgk]\Ă&#x152;mf]\arYaf] \]Zgda\]k]fYll]fl]\] hjghjaÂ&#x2026;lYaj]k$[gee][]ll] 9mklaf@]Yd]q$mf]\]k ngalmj]kd]khdmk[`Â&#x2020;j]k\]kY [gdd][lagf&

;

hacun de mes clients est un James Bond dans sa tĂŞte... Enfin, quand ils sont au volant de leur voiture Âť, ;a%\]kkgmk2Mf]ehdgqÂ&#x2026; sâ&#x20AC;&#x2122;amuse Adrian Prajescu, j]e]l]fhdY[]dYž_Yjfalmj]Âż gĂŠrant dâ&#x20AC;&#x2122;Z&P auto. Cet ingĂŠnieur, issu de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠcole \][]ll]Ljameh`$mfljYnYad Centrale, ne travaille pas pour des agents secrets, \Â&#x2026;da[YlimafÂ&#x2026;[]kkal] mais son mĂŠtier est tout aussi exceptionnel. Il hYla]f[]]l\]plÂ&#x2026;jalÂ&#x2026;& sâ&#x20AC;&#x2122;est en effet spĂŠcialisĂŠ dans la restauration de vĂŠhicules dâ&#x20AC;&#x2122;occasion. ÂŤ Mes clients sont Ă la recherche dâ&#x20AC;&#x2122;un mode de vie, dâ&#x20AC;&#x2122;une ambiance, de sensations Âť, renchĂŠrit-il. Sentiment que selon lui, seules les pures races britanniques â&#x20AC;&#x201C;sa spĂŠcialitĂŠâ&#x20AC;&#x201C; peuvent procurer. ÂŤ Elles sont envoĂťtantes. Les tableaux de bord en ronces de noyer, les chromesâ&#x20AC;Ś câ&#x20AC;&#x2122;est typique des voitures anglaises Âť, considère ce passionnĂŠ. Et câ&#x20AC;&#x2122;est cet amour pour lâ&#x20AC;&#x2122;automobile de qualitĂŠ qui a donnĂŠ envie Ă  cet ancien employĂŠ de ValĂŠo de se lancer dans la restauration de vĂŠhicules dâ&#x20AC;&#x2122;exception. Quâ&#x20AC;&#x2122;il aille rĂŠcupĂŠrer des ÂŤ ĂŠpaves Âť pour leur redonner leurs lettres de noblesse ou que ce soit de lâ&#x20AC;&#x2122;entretien annuel, aucune marque nâ&#x20AC;&#x2122;est hors de portĂŠe dâ&#x20AC;&#x2122;Adrian Prajescu et de ses trois

ž

employĂŠs. Jaguar, Triumph, Austin, Bentley, Aston Martinâ&#x20AC;Ś ÂŤ Il nâ&#x20AC;&#x2122;y a aucune voiture que je nâ&#x20AC;&#x2122;ai pas rĂŠussi Ă restaurer Âť, assure-t-il. Et ses ĂŠquipes sont en mesure de gĂŠrer toutes les ĂŠtapes de la construction. Seules les tâches complexes de sellerie sont sous-traitĂŠes Ă  des artisans locaux. Au vu du travail dâ&#x20AC;&#x2122;orfèvre rĂŠalisĂŠ et du temps passĂŠ par vĂŠhicule (entre 12 et 16 mois), lâ&#x20AC;&#x2122;acquisition dâ&#x20AC;&#x2122;un bolide anglais restaurĂŠ Ă  un coĂťt. Entre 10 000 et 100 000 â&#x201A;Ź. Un plaisir de fortunĂŠ ? Pas seulement, câ&#x20AC;&#x2122;est ĂŠgalement ÂŤ un investissement pour les acheteurs car les voitures ne se dĂŠcotent pas en vieillissant Âť, explique Adrian. Et il ne sâ&#x20AC;&#x2122;inquiète dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs pas pour la suite, car pour ses clients français, suisses ou italiens, ÂŤ vu quâ&#x20AC;&#x2122;il nâ&#x20AC;&#x2122;est plus possible de rouler vite, ces voitures sont le seul moyen de prendre du plaisir Âť. Son chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires est dâ&#x20AC;&#x2122;ailleurs en progression, mais son but nâ&#x20AC;&#x2122;est pas lĂ . Ce quâ&#x20AC;&#x2122;il veut pour lui et ses employĂŠs ? ÂŤ Faire quâ&#x20AC;&#x2122;en se levant le matin, on nâ&#x20AC;&#x2122;ait pas lâ&#x20AC;&#x2122;impression dâ&#x20AC;&#x2122;aller au travail, mais dâ&#x20AC;&#x2122;aller jouer Âť. Aux petites voitures ? Emmanuel Daniel

*((-

*((.

*((/

*((0

*((1

*())

9\jaYf[jÂ&#x2026;] kYK9JD\Yfkd]^gf\ \]kgfbYj\af&

AfklYddYlagf kmjmfkal]\].(e$ žfgeeÂ&#x2026;dYKgmj[]Âż&

Fgmn]Ymp[da]flk _jÂ&#x20AC;[]Ymkal]Afl]jf]l ]ldYhmZda[alÂ&#x2026;&

HYjla[ahYlagf YmKYdgfJÂ&#x2026;ljgegZad] imah]je]l dĂ&#x152;]flj]hjak]\Ă&#x152;Â&#x2021;lj] ZÂ&#x2026;fÂ&#x2026;^a[aYaj]hgmj dYhj]eaÂ&#x2020;j]^gak&

AfklYddYlagf \Yfkmffgmn]Ym dg[Yd\]+((e&

D];9\]dĂ&#x152;]flj]hjak] ]kl\]+,-((($ kgal[afi^gakhdmk imĂ&#x152;]f*((/&

,+

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%YgÂ&#x2022;l*()*M


A falaYlan]k ;GEH9?FGFF9?=AFL=JF9LAGF9D

D=K9JLAK9FK=PHGJL=FLD=MJL9D=FL

Kgm€\@Yealgm

Hgjl…hYjdÌ9H;E9$d]hjgb]l¾9jlakYfkkYfk^jgfla†j]k¿]f[gmjY_]d]kYjlakYfk^jYf„YakYdd]j ljYfke]llj]d]mjkYngajd]mjk[gf^j†j]k\mKm\&;]k…[`Yf_]k$YmlYfl`meYafkim]hjg^]kkagff]dk$ h]je]ll]fl\]khjgb]lk[gf[j]lk]lh…j]ff]k\]ngajd]bgmj&

F

os artisans ont du talent, et ils n’hésitent pas à le partager. Pour encourager cette tendance à la transmission de savoir propre aux artisans et en faire profiter leurs confrères africains, l’APCMA a mis en place un programme de compagnonnage international. Le principe est simple : des artisans volontaires partent pour plusieurs semaines dans une ville d’Afrique avec pour but d’y mettre en place des opérations pérennes, capables d’être prolongées après leur départ. Les projets se veulent complets et réalisables. Noëlle Delabbé est partie pour une mission d’un mois au Niger : « Le but était d’aider les artisans sur place à se mutualiser. Je les ai également formés à certaines techniques. Une dizaine d’artisans nigérians ont été sélectionnés pour participer à ce projet. Le but était de les aider à acquérir des marchés porteurs économiquement. Je les ai formés aux tenues occidentales féminines, ce qu’ils ne connaissaient pas du tout. Nous avons décidé ensemble de viser le marché des vêtements de travail car les femmes dans les banques et les hôtels portent ce genre de tenues », explique-t-elle. Ils ont ensuite créé un catalogue pour démarcher les entreprises.

,, D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%Yg•l*()* M

M

À terme, l’objectif est de créer un centre de ressources professionnelles. Et Noëlle Delabbé croit en ce projet. « Ils étaient très motivés, le groupe était uni, ce fut une agréable surprise. Le dernier jour, ils étaient vraiment prêts. Je pense qu’ils sont bien partis, ils doivent continuer à travailler sur ce qui a été développé. Ceux qui avaient le plus de compétences vont aider les autres à monter en niveau. S’ils continuent comme ça, ça devrait marcher », pense-t-elle.

D]najmk\mhYjlY_] Le maître artisan-sellier Frédéric Deschamps est lui parti à deux reprises à Maroua, au Cameroun, pour monter un centre de ressources pour englober toute la filière cuir (dépeçage, tannage, maroquinerie…). « Ce sont des gens qui travaillent avec des moyens restreints et dans des conditions de travail sommaires. Malgré tout, ils ont une technique exceptionnelle, ils arrivent à faire des choses fantastiques », s’enthousiasme-t-il. Pendant ses 5 semaines sur place, il gérait 12 stagiaires volontaires. « J’ai été très exigeant quant à la qualité du travail », raconte cet artisan qui a formé nombre d’apprentis et de compagnons.

Les artisans bénévoles qui s’engagent dans ce type de projets ne le font pas par hasard. « J’ai toujours envie de participer au développement des petites entreprises dans mon métier. Je suis allée en Asie, en Amérique latine… Mais, en Afrique, c’est plus pratique pour communiquer, car il n’y a pas la barrière de la langue », explique Noëlle, qui part partout dans le monde depuis dix ans pour participer à ce type d’expérience. C’est aussi grâce à ses voyages que Frédéric s’est intéressé au concept. « C’est suite à un voyage en janvier 2005, à Kaya (Burkina Faso), où j’ai visité des ateliers de maroquinerie et une tannerie artisanale, que je me suis demandé si mes 25 ans d’expérience ne pourraient pas être mis au service de mes confrères du Sud », écrit-il dans son rapport d’expérience en 2007. Cinq ans plus tard, il n’a pas changé d’avis : « Je trouve ça intéressant de partager avec des gens en étant d’égal à égal, c’est fabuleux. Et puis je n’étais pas seulement le petit blanc qui arrive avec un savoir, j’ai également appris énormément de choses », se réjouit-il. Il regrette cependant que la partie commerciale soit reléguée au second plan. « Il faudrait intégrer un commercial dans le projet qui puisse s’occuper de la partie vente. Cela ne sert à rien de faire des produits s’ils ne sont pas écoulés », remarquet-il. En attendant que les articles soient mis en vente sur un site de commerce équitable, il en achète une partie aux artisans camerounais et les revend dans sa boutique près de Marseille. Ces expériences lui ont même donné envie d’aller plus loin dans l’échange et la réciprocité. « Mon but est de faire venir 2 ou 3 stagiaires du Cameroun chez moi pour leur faire voir comment je travaille. On a déjà sélectionné plusieurs d’entre eux qui seront en mesure de transmettre ce qu’ils ont appris une fois rentrés chez eux », explique-t-il. À croire que le virus du partage et de la transmission se diffuse, mais ne se guérit pas.

3

J=FK=A?F=E=FLK2

ooo&[gkYe]&gj_


;gf[gmjk affgnYlagfk

A falaYlan]k

NYdgjak]jd]hgmngaj\Ìaf% fgnYlagf\]kY[l]mjk\m Z€lae]fl&;Ì]kld]kgm% `Yal\m[gf[gmjk¾D]k Dmea†j]k\]dÌaffgnY% lagf¿dYf[…hYjdY ;gf^…\…jYlagf\]dÌYjla% kYfYl]l\]kh]lal]k ]flj]hjak]k\mZ€lae]fl ;Yh]Z!&<…eYj[`]k[gddYZgjYla% n]k$g^^j]k[gee]j[aYd]khagf% fa†j]k$k]jna[]kfgnYl]mjk$hjg% \malkgml][`faim]kaffgnYflk$ dg_a[a]dkÀkgflYmlYfl\]hjgb]lk imaj]flj]fl\Yfkd][Y\j]\m [gf[gmjk&<]mp[Yl…_gja]kkgfl gmn]jl]k2¾<…eYj[`]k¿$ima j…[geh]fk]d]kYjlakYfkYqYfl eak]fhdY[]mf]\…eYj[`] affgnYfl]\Yfkd]mj]flj]hjak] gmYn][\ÌYmlj]k]flj]hjak]k$ ]ldY[Yl…_gja]¾Hjg\malk]lk]j% na[]k\]klaf…kYmp]flj]hjak]k¿$ imakÌY\j]kk]YmpYjlakYfk$ lgmkd]k[gf[]hl]mjk]l^YZja% [Yflk\]kgdmlagfkaffgnYfl]k \]klafYlagf\]k]flj]hjak]k YjlakYfYd]k\mZ€lae]fl& D]knYafim]mjk$imak]jgfleak dÌ`gff]mjdgjk\]kBgmjf…]khjg% ^]kkagff]dd]k\]dY[gfkljm[lagf ]ffgn]eZj]*()*Fa[]$j]e% hgjl]jgflkgal-(((EhgmjdY e]add]mj]¾\…eYj[`]¿$kgalmf] hjgeglagfljYn]jk\]kY[lagfk \][geemfa[Ylagfhgmjd] e]add]mj¾hjg\malgmk]jna[]¿&

9m_mklaf<]la]ff]

HJ=EAàJ==MJGHz=FF= HJGE=LL=MK=HGMJD=K BGMJFz=K<=KEzLA=JK<Ì9JL

D

es Journées des métiers d’art (du 30 mars au 1er avril 2012) ont pris leur envol européen, avec les premières éditions espagnole, italienne, lettone et suisse. Pour inaugurer leur première participation aux Jema, les Italiens se sont déplacés en nombre au Musée du Palazzo Morando à Milan pour Capi d’Opera : excellence des métiers d’art de la Lombardie, une exposition de prestige proposée par l’architecte et designer Udo de la Pietra. En Lettonie, une centaine d’ateliers répartis sur l’ensemble des régions ont participé à l’événement Meet your craftsman ! En Espagne, 106 mani-

festations, ouvertures d’ateliers et regroupements de professionnels ont eu lieu. Les Suisses se sont, quant à eux, pressés dans les coulisses du Grand Théâtre de Genève où les différents corps de métiers qui le composent étaient présentés. La Belgique, pour sa première édition montrait, à Paris, le travail d’un célèbre maître verrier liégeois. Ce succès public européen réaffirme l’émergence, à différents niveaux, d’une prise de conscience nouvelle en faveur des métiers d’art et de leurs productions. En France, près de 1,5 million de personnes sont allées à la rencontre des 4 170 professionnels qui se sont investis de leur rôle de passeurs et de transmetteurs d’histoires pour mieux faire comprendre, à tous, et dans toutes les langues les créations et les innovations technologiques des métiers d’art du XXI esiècle. Rendez-vous pour les prochaines Journées européennes des métiers d’art, les 5, 6 et 7 avril 2013. L’Irlande et le Portugal se sont déjà annoncés pour cette prochaine édition.

9jlakYfk\mZ€lae]fl$ngmkYn]r bmkimÌ+(bmafhgmj]fngq]j nglj][Yf\a\Ylmj]&

3

HGMJH9JLA;AH=J2

K9DGFAFL=JF9LAGF9D<MH9LJAEGAF=;MDLMJ=D

H9LJAEGAF=z;GJ=KHGFK9:D=

#

Af^g

D]KYdgf]f[`a^^j]k #*.-]phgkYflk #*(,+,nakal]mjk `Ymkk]\])1$-!

#1hYqkj]hj…k]fl…k$*(j…_agfk^jYf„Yak]k #1+$*\]knakal]mjkafl]jna]o…kj]na]f\jgfl

tains des prises de contacts et commandes exceptionnelles. « Nous ressortons de ce Salon avec des contacts nombreux, des

devis à faire et projets de collaboration », témoigne l’artisan de l’Atelier de restauration d’art Dufala.

H`glgHjg=n]fl

D

a 18e édition du Salon international du patrimoine culturel se tiendra, au Carrousel du Louvre, à Paris, du 8 au 11 novembre 2012. Son thème ? « Le patrimoine éco responsable ». Cela concerne le bâti et son environnement avec les énergies renouvelables. L’adaptation des normes environnementales pour les bâtiments faisant partie du patrimoine. Depuis 1995, le Salon est un témoin et acteur de la sauvegarde du patrimoine. « Un Salon particulièrement bien ciblé qui nous met enfin devant notre vraie clientèle potentielle », témoigne Maurice Tuizat, laqueur. L’espace de démonstrations de savoir-faire « Métiers d’art en scène » a accueilli l’an passé ébénistes, ciseleurs, graveurs et vitraillistes. Un espace d’échanges et de transmissions qui a généré pour cer-

d ]k[Yf\a\Ylk\gan]fl [gehd…l]jdY^a[`]\] [Yf\a\Ylmj]]lq\…[jaj] d]mj\…eYj[`]gmkgdmlagf& Adkh]mn]flY[[gehY_f]j dY^a[`]\]h`glgk$Zjg[`mj]k gmlgmlYmlj]\g[me]fl mlad]&>a[`]\][Yf\a\Ylmj] ]l[gf\alagfkl…d…[`Yj_]YZd]k kmjooo&[Yh]Z&^j$eYakYmkka \akhgfaZd]k\Yfklgml]k d]k;Yh]Z]lkmjkaehd] \]eYf\]Ym()-0.-()(*gm [gf[gmjk%affgnYlagf8[Yh]Z&^j

,-

D]egf\]\]kYjlakYfkMbmadd]l%Yg•l*()*M


G hafagf 9jlakYf\ÌYjl\]hmak)1/1$K]j_]Fa[gd]]klYmbgmj\Ì`madYl‡l]\Ì9l]da]jk\ÌYjl \]>jYf[]$hj]ea]jkqf\a[Yl\]ke…la]jk\ÌYjl&=f^…nja]j\]jfa]j$adY[j……dÌMfagf fYlagfYd]\]ke…la]jk\ÌYjl$dYfgmn]dd]ngap\]khjg^]kkagff]dk&DYeakkagf\] []lYeZYkkY\]mj\]ke…la]jk\ÌYjl2mfaj[]k][l]mj\akhYjYl]]ld]j]hj…k]fl]j&

H::ga_gfla]j

D]khjg^]kkagff]dk \]ke…la]jk\]dY[j…Ylagf fÌgflhYk\]kljm[lmj]kg[aYd] K]j_]Fa[gd]$

hj…ka\]fl\]dÌMfagffYlagfYd]\]ke…la]jk\ÌYjl

Im]dj]_Yj\hgjl]r%ngmkkmjd]k e…la]jk\ÌYjl7 Le secteur des métiers d’art, ce sont quelque 35 000 entreprises, qui représentent un secteur économique, social et culturel homogène, porteur de l’excellence française, fédéré autour de valeurs identitaires fortes, qui sont la méticulosité, la patience, la résistance à la standardisation. Chaque professionnel des métiers d’art porte le même amour de son savoir-faire, le même soin à fabriquer intégralement au sein de son atelier. Paradoxalement, le secteur des métiers d’art, doté d’une identité forte, d’un grand capital de sympathie et d’une belle image publique, demeure sans structure permettant de l’identifier, et sans statut fiscal ni social. Im]dd]kkgfld]k\a^^a[mdl…kj]f[gflj…]k hYjd]k][l]mj7 La difficulté majeure qui affecte les artisans d’art est la dispersion — les ateliers d’art sont répartis sur tout le territoire et souvent isolés, ils sont aussi répertoriés sur de très nombreux métiers d’art, sur tous les statuts existants et tous les régimes sociaux et fiscaux. Cet éclatement participe naturellement à l’absence de reconnaissance et de visibilité. D’où des régimes de prévoyance et de couverture sociale très souvent inadaptés, ou bien le fait que les artisans d’art sont soumis aux trois taux de TVA, ou encore l’absence d’une formation homogène. H=FK=R%NGMKIM=D9;Jz9LAGF=KL 9KK=REAK==F9N9FL=F>J9F;=7

J]fYm\<mlj]ad$]f*((+$YnYaleak ]fhdY[]mf]fk]eZd]\]e]kmj]k kh…[a^aim]k nakYfl  \gff]j mf]

,. D]egf\]\]kYjlakYfk bmadd]l%Yg•l*()* M

M

nakaZadal… Ym k][l]mj \]k e…la]jk \ÌYjl& ;]k e]kmj]k [gfklalmYa]fl mf]…lYh]n]jkdÌa\]fla^a[Ylagfhjg% hj]\mk][l]mj&;]^mldY\…^afalagf \mh…jae†lj]\]k*)/e…la]jk\ÌYjl& ;]ll] dakl] ]kk]fla]dd] hgmj fgmk Y …l… …lYZda] Yn][ 9dYaf ?jak]l ]l d]k[`YeZj]k\]e…la]jk]l\]dÌYj% lakYfYl& Ad Y [j…… …_Yd]e]fl mf] [Yl…_gja]¾YjlakYf\ÌYjl¿$Ymk]af \]k[`YeZj]k\]e…la]jk$hgmjdY j][gffYakkYf[]\]kkaf_mdYjal…k\] []k][l]mj$hYj]kk]f[]^jY_ad]&<] e‡e]$adY[j……d]dYZ]d=HN$]flj]% hjak]\mhYljaegaf]nanYfl$\]klaf… Ya\]jdYnakaZadal…\]kYl]da]jk\ÌYjl& D][j…\al\Ìaehle…la]jk\ÌYjlY…l… …_Yd]e]fleak]fhdY[]\Yfk[]ll] e‡e]h]jkh][lan]&=f^af$adY[j…… d]kBgmjf…]k\]ke…la]jk\ÌYjl&

Im]d]kld]jd]\]dÌMFE9 fgmn]dd]e]fl[j……]7 L’Union nationale des métiers d’art, qui regroupe l’ensemble des syndicats des métiers d’art, permet pour la première fois de donner une voix identifiée et personnifiée au secteur. Elle donne une visibilité et constitue un interlocuteur pour les pouvoirs publics, permettant de défendre les intérêts des professionnels, de faire reconnaître les métiers d’art comme un secteur économique à part entière et d’améliorer

#

:AG

les conditions de vie des professionnels. En premier lieu en créant une structure sociale et un statut juridique et fiscal adapté. Pour garantir une égale protection sans exclusion et éviter des formes de précarité liées à la diversité des parcours. Im]hj…[gfak]r%ngmk hgmjd]ke…la]jk\ÌYjl7 Nous cherchons en premier lieu à unir le secteur des métiers d’art, l’ensemble des ateliers représentés par la nomenclature Dutreil des 217 métiers d’art, afin que notre voix de professionnels soit entendue par les pouvoirs publics, et que nous soyons reconnus comme un secteur économique propre. Cette action institutionnelle forte, portée par tous les professionnels, s’accompagne de notre volonté de créer, en parallèle, un grand salon des métiers d’art dans un lieu emblématique de Paris. Auprès du Salon international du Patrimoine culturel que nous organisons chaque année, dédié à tous les merveilleux savoir-faire du patrimoine, un tel événement orienté vers les métiers d’art de la création est indispensable pour donner toute sa force à ce secteur, emblème de l’excellence française, porteur de solutions innovantes dont le pays a besoin aujourd’hui.

Hjghgkj][m]addakhYj ;`Yjdgll]\]KYafla_fgf

)1/129jlakYf[…jYeakl]hgj[]dYafa]jKYafl]%=Yff] <]mp%K†nj]k! *((.2Hj…ka\]fl\Ì9l]da]jk\ÌYjl\]>jYf[]$hj]ea]jkqf\a[Yl\]k e…la]jk\ÌYjl$j…mfakkYfl-,((Yl]da]jk\ÌYjl& *((12Hj…ka\]fl\mKYdgfafl]jfYlagfYd\mhYljaegaf][mdlmj]d *())2Hj…ka\]fl\]dY>gf\Ylagf9l]da]jk\ÌYjl\]>jYf[] *()*2Hj…ka\]fl\]dÌMfagffYlagfYd]\]ke…la]jk\ÌYjl MFE9! imaj…mfallgmkd]kkqf\a[Ylk\]ke…la]jk\ÌYjl&


Caisse fédérale du Crédit Mutuel Océan- Société Anonyme de Coopérative de Crédit à Capital Variable - RCS La Roche/Yon B 307 049 015 - Intermédiaire d’assurance n° ORIAS 07 027 974, consultable sous www.orias.fr - 34 rue L. Merlet - 85000 La Roche/Yon - Tél. 02 51 47 53 00. Crédit photo : iStockphoto - 05/2012.

NOUS AVONS TROUVÉ UN MOYEN DE GAGNER DU TEMPS. Avec Eurocompte Pro, nous disposons de services bancaires efficaces, pertinents et adaptés à notre activité.

UNE BANQUE QUI SAIT S’ADAPTER À NOS EXIGENCES, ÇA CHANGE TOUT.

HgmjhYkk]jnglj]hmZda[al…

\YfkD=EGF<=<=K9JLAK9FK$ [gflY[l]r2 D=EGF <= <=K

jlakYfk 

 

jlakYfk 

<= D=EGF <=K

 





;Jz=J$

 

=FLJ=H



J=F<J=

=LJzM

KKAJ<9

FKD=KE

zLA=JK

9F

KKAJ< ==LJzM

<J

LJ=HJ=F

;Jz=J$=F



jlakYfk  

;Jz=J$=F



:ae]klja]

df˜00œeY

a%bmaf*()*

œ)`

LJ=HJ=F<



 

J==LJzM

KKAJ<9FK

L@A=JJQBGFIMAàJ=K

D=KEzLA

=JK

9kkak]k \]dÌY

?add]k<jlakYfYl ]flj]h jmlY[j……dYe jak]Yjl akYfYd] addagfa†e] H&,%-

HJzKA<=

FLA=DD=K

D=HJG? <=K;9F J9EE= <A<9LK H&. _NL.in

9;;=KK A:ADALz  H&*1

db 1

Yj_]k \]k[` lZYakk] dYLN9] ] \ ] kk @Ym

18/

l*()*œ)`

 ]fk]fl Adklj ImÌ]fhkYfk7H&, \]kdaY]nmYpadd]fl\Yfk afkgdal]k H&), d]kYjla 1œbmadd]l%Yg•

<GKKA=J

= N=F<J K9NGAJ H&)/ 1

22/02/12

LMA89_NL.indb

1

14:26:27

;z<JA;BGFIMAàJ=K

;@=><=HM:DA;ALz

:ae]klja]df˜0

9FLz ;=IM=H=F <L=D9K K=F AKL= D=K ;A9D LAK9FK< ,. H&zD= $KHz9J K==DÌ ;LAGF LGJJàK <=>J9LJ Fy=HJA GDANA=J ?=9FLK<Ì=F GAK@GDD9F<=H&, <=K<AJA F

GHAFAG

<AJ=;L=MJ<=HM:DA;ALz LzD2(.**.1+(**

<GKKA=J

LMA88

œ)` njad*()*

 

LA=JK KD=KEz

D=EGF<=  <=K

eYjk%Y a]df˜0/œ :ae]klj



K=J?=FA; GD=$HJzKA <=DÌMFAG <=FL FF <=KEzLA= 9LAGF9D= JK<Ì9JLH&, . 6/06/12

16

LzD2(.)(+,0)++


EXPERTS-COMPTABLES - DIRECTION DE LA COMMUNICATION © FOTO T LIA Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, société Anonyme Coopérative de Banque Populaire à capital variable, régie par                       !        " #$  % &%'(" " )* #% +. //%$(

0     12 %$%% 34 5  !    ! 

  /%  /%(  6       7'33$ % &% ( 893:&;

AGIR ENSEMBLE POUR SOUTENIR LES ENTREPRISES

Banque Populaire et les experts comptables sâ&#x20AC;&#x2122;engagent ensemble, pour accompagner et favoriser le dĂŠveloppement des entreprises en signant la première convention             investissements, des reprises ou transmissions et des besoins de trĂŠsorerie (1).

Pour en savoir plus : www.financement-tpe-pme.com (2) ou www.bpaca.banquepopulaire.fr (2) ou 0 820 079 100 (0.12  / min.)

(1) Financement des investissements jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă 30 000  sans engagement personnel du dirigeant. Financement des reprises ou transmissions dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise jusquâ&#x20AC;&#x2122;Ă  150 000  avec engagement personnel du dirigeant limitĂŠ Ă  25 %. Pour ces opĂŠrations, les Banques Populaires sâ&#x20AC;&#x2122;appuient sur les SOCAMA (SociĂŠtĂŠ de Caution Mutuelle Artisanale) qui bĂŠnĂŠficient dâ&#x20AC;&#x2122;une garantie au titre du programme cadre pour la compĂŠtitivitĂŠ et lâ&#x20AC;&#x2122;innovation de la CommunautĂŠ EuropĂŠenne. Sous rĂŠserve dâ&#x20AC;&#x2122;acceptation du dossier. (2) CoĂťt dâ&#x20AC;&#x2122;accès selon opĂŠrateur.

E PICK-UP L200 LINCREVABLE C L U B

C A B

Ă partir de

18 990 â&#x201A;Ź HT soit 22 712 â&#x201A;Ź

**

TTC

(1)

sous conditions de reprise*

TVA RĂ&#x2030;CUPĂ&#x2030;RABLE ¨ - PAS DE TVS - PAS DE MALUS

www.mitsubishi-motors.fr (1) Prix du L200 Club Cab 2.5 DI-D 136 ch Inform Ă 22 712 â&#x201A;Ź TTC reprise Argusâ&#x201E;˘ + 2 388 â&#x201A;Ź* dĂŠduite. *Reprise de votre ancien vĂŠhicule de cylindrĂŠe et puissance administrative infĂŠrieure ou ĂŠquivalente, aux conditions Argusâ&#x201E;˘ (valeur Argusâ&#x201E;˘ au cours du jour, sous dĂŠduction de 15 % pour frais et charges professionnels, des frais de remise Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat standard et du kilomĂŠtrage excĂŠdentaire - au-delĂ  de 15 000 km/an) plus 2 388 â&#x201A;Ź TTC. **TVA rĂŠcupĂŠrable pour les vĂŠhicules assujettis. Modèle prĂŠsentĂŠ : L200 Club Cab 2.5 DI-D 178 ch Intense Ă  28 350 â&#x201A;Ź TTC (peinture mĂŠtallisĂŠe incluse 550 â&#x201A;Ź) dĂŠduction faite de lâ&#x20AC;&#x2122;offre de reprise Argusâ&#x201E;˘ + 3 000 â&#x201A;Ź* sur votre ancien vĂŠhicule. Offre valable jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 30/06/2012 chez les concessionnaires participants. Tarifs Mitsubishi Motors maximum autorisĂŠs en vigueur en France mĂŠtropolitaine au 15/03/2012 chez les distributeurs participants. M MOTORS AUTOMOBILES FRANCE SAS au capital de 10 000 000 â&#x201A;Ź - RCS PONTOISE n° 428 635 056 - 1, avenue du Fief - 95067 Cergy Pontoise Cedex. Consommations mixtes gamme L200 Club Cab (normes CEE) : de 8,0 Ă  8,1 L/100 km. Ă&#x2030;missions CO2 (normes Euro 5) : de 212 Ă  215 g/km.

Ă&#x20AC; DĂ&#x2030;COUVRIR ET ESSAYER CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE.

10 Bd de lâ&#x20AC;&#x2122;Atlantique - 79000 NIORT - 05 49 77 08 08 - mitsubishi@cachetgiraud.fr VILLE

Le monde des artisans 79 / n° 89  
Le monde des artisans 79 / n° 89  

Edition Deux-sèvres du magazine des artisans, période Juillet - Aout 2012.

Advertisement