Page 54

projection

Festival Tripoteca, Psyché délices

The Vein Magma © Dvein

Utopia (Toulouse) | mar. 11 et jeu. 13 fév. | 20h30 | 8 € les deux soirées cinemas-utopia.org, tripoteca.ro

Les 11 et 13 février, Tripoteca ouvre les portes de la perception : la deuxième édition de ce festival né à Bucarest revisite le psychédélisme à l’aune des arts numériques.

À

lui seul, le teaser du festival est une explosion de couleurs et de formes distordues, promesse d’un événement sévèrement perché. Né en Roumanie en 2012 avec une rétrospective des créations psychés locales des années 70 à nos jours, ce festival totalement indépendant a très vite fait parler de lui. À tel point qu’après Bucarest, cette seconde édition gagne un tour d’Europe, de Londres à Paris en passant par Sofia. Bonne nouvelle, une étape à Toulouse fera de l’Utopia le haut lieu de l’exploration des nouveaux champs de conscience en faisant revivre la contre-culture chère à Ken Kesey et Aldous Huxley. Mais pas de risque de se crâmer les neurones (quoique) : deux jours durant, les substances hallucinogènes se transmettront par le biais des 54 •

arts numériques, terrain d’expérimentation des nouvelles frontières de la perception. Et au vu des premiers éléments, on avait rien vu d’aussi cosmique depuis Enter The Void de Gaspar Noé. En tout cas, l’événement tutoie l’infini avec une sélection de projets en provenance de 17 pays : une cinquantaine de courts-métrages dont quelques clips bien barrés (Connan Mockasin, Tame Impala, Daedelus...), des concerts croisés de performances visuelles en ouverture (Thiaz Itch et Pink Alien le mardi, Dr. Strange et Albertine Positron le jeudi), des installations et aussi une exposition de peintures numériques. L’Utopia prévient : l’événement n’est pas recommandé aux personnes souffrant d’épilepsie... Pas étonnant.  | Baptiste Ostré

Clutch Toulouse février 2014  

La griffe culturelle | numéro 16 | février 2014 | gratuit.

Advertisement