Issuu on Google+

LE SAVIEZ-VOUS ?

PAYS BASQUE

DÉTENTE

LA ViE DES ETABLiSSEMEnTS DE LA FiLiERE SAnTE DU PAYS BASQUE (p. 3 à 6)

14 JUin : JOURnEE MOnDiALE DES DOnnEURS DE SAnG (p. 18)

4 PAGES DE JEUX (p. 20 à 23)

Osasuna

n°7

Le magazine de la santé au Pays basque - Mai-Juin 2013

Établissements de Cambo-les-Bains

Une filière d’excellence

Voir notre dossier p11 à 16

© Patrick Tohier/Photomobile

SYNDROME DE L’APNÉE DU SOMMEIL

SEULEMENT 11 % DES PATIENTS SE SOIGNENT (P. 8 à 10)

On estime entre 4 et 7 % de la population française adulte atteinte du Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS), mais seulement 11 % le savent et se soignent.


2

édito/sommaire le sommaire du mois

notreterritoire bénéficied’un potentieldelits d’hospitalisation remarquableet inédit.outreles cliniquesdes agglomérations delacôteBasqueetlecentre Hospitalier,l’originalitétientàla concentrationdecentresmédicaux surcambo. issusd’unelonguehistoire, initialementdédiésautraitement delatuberculoseetdesaffections respiratoires,lesétablissements camboardsontsuévolueretassurer leurpérennité.pourosasunamag, ilétaitimpératifdemettreen exergueceparticularismerégional, sondynamisme,laqualitéetla diversitédessoinsquiysont prodigués. Enmêmetempsquesonsiteinternet, leclusterosasunainaugureune plateformeinformatiqueconsacrée àl’emploidusecteurmédical. uniqueenFrance,elleconstitue, àcejour,unedenosavancées majeuresdanslecadredenos activitésetdenosobjectifs. outilaisémentaccessibleaux demandeursd’emploi,disposant d’unecVthèque,ilpermettraaux établissementsadhérentsde proposerdespostesetde rechercherdescandidatsendirect, ens’affranchissantpetitàpetitdes sociétésd’intérim.comptetenude laspécificitédesemploisdans notresecteurd’activité,ils’agitlà d’unincontestableprogrès,etnous espéronstoussaréussite. ■ Philippe Ducasse Président du Cluster Osasuna

p. 3-6 // le saviez-vous ? ■ ■ ■ ■

Les conseils du Dr Osasuna : le soleil ami et ennemi Saint-Jean-de-Luz en tête de l’accessibilité Un plan pour l’autonomie en Pyrénées-Atlantiques La musique pour travailler ensemble

■ ■ ■

Apnée du sommeil, 11 % des patients se soignent Interview Dr Olivier Granger-Veyron Interview Dr Didier Recart

p. 11/16 // dossier du mois Cambo : une filière d’excellence Véronique Colombo : plus efficaces ensemble ■ Vincent Bru : une offre de soins exceptionnelle ■ Les établissements de santé de Cambo ■ Dr Jean-Marie Bridoux : au coeur des parcours de santé ■ ■

Congrés Aesthética de Biarritz

p. 18 // actualité 14 juin : Journée mondiale des donneurs de sang

p. 20-23 // détente Pages de jeux : mot caché, 5 erreurs, logique, sudoku…

iLS SOnT MEMBRES DU CLUSTER Annie Enia (Cambo), Centre ■ Laboratoire Ax BioOcean ■ Santé Service Bayonne et Région Médical Grancher Cyrano ■ Clinique Delay (Bayonne) ■ EPHAD du Pays basque (secteur 7) (Cambo), Centre Médical Toki ■ Polyclinique Côte Basque ■ Fondation Luro Eder (Cambo), Centre Médical Sud (Saint-Jean de Luz) ■ Laboratoire Adour-Pyrénées Maison Basque (Cambo) ■ CAPiO Pays basque : ■ Centre dentaire Belcenia ■ Centre Rééducation Clinique Saint-Étienne (Bayonne), (Hendaye) Fonctionnelle Marienia Clinique Paulmy (Bayonne),  (Cambo) Membres associés Clinique Lafourcade (Bayonne), ■ Centre Rééducation ■ OCP (l'Office Commercial Clinique Aguiléra (Biarritz) Fonctionnelle Les Embruns Pharmaceutique) ■ MEDiCAMBO : Centre (Bidart) ■ CERS (Capbreton) Médical Landouzy Villa Jeanne ■ Centre imagerie Médicale ■ Etablissement Français du Sang (Cambo), Centre Pneumo Les du Pays basque (Bayonne) ■ Sport Contrôle Terrasses (Cambo), Centre ■ Laboratoire Darrasse ■ L’ADHAP (Service d’aide Médical Léon Dieudonne et Associés (Biarritz) à la personne) Franclet (Cambo), Centre Médical ■ Centre d'Oncologie Pays Basque ■ Aditu (Bidart)

Membres adhérents

Stages à CIBOURE & CHIBERTA Automobile Club Basco-Béarnais

www.stage-points-permis.org ■

mais aussi… ■

ICI, NOUS VOUS AIDONS !

Le magazine de la santé au Pays Basque

Osasuna a fêté ses 1 an. Un bilan très positif

p. 17 // à votre service

COMMENT RÉCUPÉRER MES POINTS ?

64

p. 7 // Anniversaire

p. 8-10 // zoom sur…

© Patrick Tohier/Photomobile.

EncorE unEprEmièrE

© Patrick Tohier/Photomobile.

éDiTO

Mai-Juin 2013

n° 7

Direction de la publication : Philippe Ducasse Comité éditorial : Philippe Ducasse, Nicolas Bobet, Véronique Colombo, Sylvie Meyzenc, Pierre Lafargue, Bruno Loustalan Directeur de l’information : Bruno Loustalan : 06 77 04 95 83 bruno.loustalan@wanadoo.fr Réalisation : Valeurs du Sud. Tél. 05 59 140 140 Conception graphique : Valeurs du Sud. Sonia Saint-Jean : s.saintjean@cotepresse.com Régie publicitaire : Plus Médias – 05 35 53 60 50 contact@plus-medias.com Immatriculation : N°ISSN 2261-8783 Imprimeur : Zeroa Multimedia – Huarte (Navarre) Editeur : Osasuna magazine est une publication du cluster Osasuna : Estia 2, Technopole Izarbel, 64 210, Bidart, Tel : 05 59 43 54 51, mail : contact@osasuna.fr Photos : Fotolia sauf mentions Ne pas jeter sur la voie publique


3

le saviez-vous ? LES 28 ASSOCIES des laboratoires Darrasse ont décidé de se retrouver sous un nouveau nom et un même logo : Sealab. Représentant 18 établissements répartis sur le Béarn, la côte basque et le sud des Landes, ils emploient environ 200 salariés offrant aux patients un service de proximité. Ils interviennent également dans les principaux établissements de soin du pays basque en matière d'analyses de biologie médicale et d'examens d'anatomocytopathologie.

cons es

L La maladie de Parkinson idiopathique est l’une des maladies neurodégeneratives  les  plus fréquentes.  Sa  prévalence  en France est estimée à 800 pour 100 000  habitants.  Depuis quelques  années,  il  a  été  démontré  qu’un  exercice  physique régulier était bénéfique dans  la  prise  en  charge  de  la maladie avec une amélioration pouvant porter non seulement sur  les  symptômes  parkinsoniens et la qualité de la marche mais également sur la qualité de vie. Le CRF « Les Embruns » à  Bidart  propose  depuis  le début  de  l’année  une  activité de  marche  nordique  destinée aux patients atteints de la maladie  de  Parkinson.  Ce  programme a été structuré et est coordonné par les Dr Sandrine Pujol et François Muller, méde-

cins de Médecine Physique et de Réadaptation, le Dr Stéphanie Bannier, neurologue et Me Sylvie  Viollier-Fears,  cadre  de santé kinésithérapeute. Il comprend  2  séances  de  marche nordique d’une durée de 45 minutes  par  semaine  pendant huit  semaines  encadrées  par Jean-Christophe Conton, éducateur sportif. Cette activité est couplée à des séances de kinésithérapie avec un travail ciblé sur  la  posture,  la  marche  et l’équilibre. Une évaluation qualitative  et  quantitative  de  la marche et de l’équilibre est réalisée  avant  et  après  le  programme ainsi qu’une évaluation de  la  satisfaction  des  participants et du retentissement sur leur qualité de vie. Le CRF Les Embruns  vient  d’accueillir  un nouveau  médecin  spécialiste de Médecine Physique et Réadaptation, le docteur François Muller. Ancien interne et chef de clinique assistant au CHU de

Bordeaux, le docteur Muller a ensuite exercé au Centre de la Tour de Gassies à Bruges. Ayant développé  des  compétences dans  le  champ  des  affections neurologiques et de la neuropsychologie,  il  vient  renforcer l’équipe médicale des Embruns déjà  composée  des  docteurs Sandrine Pujol, Pierre Pujol et Nicolas Wolff. En savoir plus : www.lesembruns.com

BIDARTE Ibilaldi nordikoa Les Embruns CRRF/FBZ-an Parkinson idiopatiko eritasuna, gehienik gertatzen den eritasun neurodegeneratiboetakoa dugu. Honen prebalentzia Frantzian, 800 ingurukoa da 100 000 biztanlerako. Badu orain zenbait urte frogatua dela kirol jarduera erregular bat onuragarria zela eritasunaren artatzerako, hobe-

na su

BiDART Marche nordique au CRRF Les Embruns

du Dr O

s

su sa na

La marche nordique se pratique sur les plages de Bidart.

Osa Dr

ls du ei

nseil co

C’est le nombre de salariés de la clinique Saint-Étienne de Bayonne qui ont reçu au mois de février dernier la médaille du travail.

Le soleil ami et ennemi

L’hiver a été long, très long… Avec le retour des beaux jours, nous sommes nombreux à nous rendre sur les plages de la région pour profiter du soleil, mais ce dernier est à la fois notre meilleur ami et notre pire ennemi. Sans lui, pas de vie possible, cependant, il peut être dangereux ! En effet, il est responsable de lésions cutanées, et d'accélération du vieillissement. On en revient toujours à la même constatation, c'est l'excès qui est néfaste.

➜ Les bienfaits : les rayons du soleil favorisent l'apport en vitamine D, bénéfique à la calcification de nos os. Attention, seules quelques minutes d'exposition par jour à un soleil modéré suffisent. Le soleil stimule notre moral. C'est la lumière reçue par nos yeux qui « booste » notre moral et qui permet dans certains cas de lutter contre la dépression saisonnière. Notre sensation de bien-être est également améliorée. Les UV sont parfois utilisés comme traitement dans certaines pathologies cutanées, comme notamment le psoriasis et le vitiligo.

➜ Les méfaits : le coup de chaleur est particulièrement dangereux chez les nourrissons et les personnes âgées. À trop

Les

70

Les Laboratoires Darrasse deviennent Sealab

forte dose, l'exposition aux UV provoque des brûlures, c'est le coup de soleil. Plus les couches profondes de la peau sont touchées, plus le coup de soleil est grave. Parallèlement, la répétition des coups de soleil augmente fortement le risque de cancer cutané, d'autant plus s'ils se sont produits durant l'enfance. Les UVA accélèrent le vieillissement de la peau qu'ils soient émis par le soleil ou par des lampes à bronzer. Le cancer de la peau lié aux surexpositions solaires est devenu un véritable problème de santé publique avec plus de 2 millions nouveaux cas par an dans le monde, dont 200 000 mélanomes malins. Tout grain de beauté qui se transforme doit vous amener à consulter un dermatologue. Le soleil n'épargne pas les yeux. Les UV sont responsables de cataractes, première cause de cécité dans le monde. Selon l'OMS, 20 % des cataractes sont liées aux expositions solaires.

➜ Quelques conseils : ne vous exposez jamais au soleil de façon prolongée. Appliquez toujours une crème protectrice d'indice de filtration élevé contre les UVA et B, à renouveler toutes les deux heures. Portez lunettes et chapeau. Ne vous exposez jamais entre midi et 16 heures. Si vous ne pouvez faire autrement, portez un teeshirt, mais surtout, n'exposez pas les enfants.

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


4

le saviez-vous ? Aguiléra et St-Etienne : 30 à 40 % des entrées par les urgences SELON LES STATISQUES TENUES PAR LE GROUPE CAPIO PAYS BASQUE,

entre 35 et 40 % des patients hospitalisés dans les cliniques St Etienne de Bayonne et d’Aguiera à Biarritz entrent dans la clinique par le service des urgences. Le service des urgences de la clinique St Etienne enregistre 12 000 entrées/an, celui de la clinique Aguiléra à Biarritz 14 000.

Aquitaine

RE IG  T E U IQ T U O  M E L NC E A L IL E V R U  S S U O S

I

l existe différentes espèces de moustiques, dont l'Aedes Albopictus, qui a la particularité de piquer surtout pendant la journée. Il est aussi appelé "moustique tigre" à cause de sa silhouette noire et de ses rayures blanches, sur l'abdomen et les pattes. Présent depuis des années en Asie, en Afrique, en Amérique et dans l'Océan Indien, ce moustique est implanté dans plusieurs départements français dont le Lot-et-Garonne depuis 2012. En Aquitaine, une surveillance de ce moustique a été mise en place depuis 2010 conformément au plan d'anti-dissémination de la dengue et du chikungunya : Une surveillance entomologique (surveillance des populations de moustiques), assurée par l'Établissement interdépartemental pour la démoustication du littoral Atlantique (EID Atlantique) afin de surveiller une éventuelle introduction de ce moustique dans la région et de mettre en œuvre, si cela s'avère nécessaire, un traitement préventif des sites infectés. En savoir plus : www.ars.aquitaine.sante.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7

kuntzak ager daitezkeelako ez bakarrik parkinsoneko sintomoetan eta ibiltzeko kalitatean baina ere bizi kalitatean. Bidarteko « Les Embruns » FBZ-ak, urte hastapenetik, Parkinson eritasuna pairatzen duten pazienteei zuzendu ibilaldi nordiko jardun bat proposatzen du. Medikuntza Fisiko eta Birgaitzekoan Mediku diren Sandrine Pujol eta François Muller-ek, Stéphanie Bannier neurologoak eta Sylvie Viollier-Fears, osasun kinesiterapeuta osasuneko koadorak egituratu eta koordinatzen dute programa hau. 45 minutu iraunten duten ibilaldi nordiko 2 saio daude astean zortzi astez, Jean-Christophe Conton kirol hezitzaileak zuzendurik. Jarduera hau kinesiterapia saio batzuei lotua zaie, jarrera, ibiltzea eta orekari eskaini lan batekin. Ibiltzea eta orekaren ebaluaketa kualitatibo eta kuantitatiboa burutua da programa aitzin eta ondoren, bai eta parte hartzaileen asetzeaz eta haien bizi kalitatearengan duen oihartzunaz ere. Les Embruns FBZ-ak Medikuntza Fisiko eta Bigaitzekoan aditua den mediku berri bat hartu du, François Muller Medikua. Bordaleko CHU/UOZ-an ospitale medikugai eta klinika buru-laguntzaile ohia den Muller medikuak ondotik Brugeseko Tour de Gassies Zentroa aritu da. Gaitasunak garaturik afekzio neurologiko eta neuropsikologia eremuan, Sandrine Pujol, Pierre Pujol eta Nicolas Wolff medikuek osatzen duten Embruns-etako mediku taldea azkartzera dator.

30 C’est le nombre d’années d’existence de l’association des Alcooliques Anonymes sur la côte basque. Téléphone : 0820 32 68 83 et 05 59 59 77 85.

AnGLET Sclérose en plaques: une convention signée Depuis le début du mois de juin,  l’Association  Française des Sclérosés En Plaques et Adhap  services  Anglet  ont signé  une  convention  de partenariat à Anglet. L’objet de  la  convention  est  de  répondre  efficacement  à  une démarche  d’accompagnement,  d’aide  à  domicile  et d’amélioration de la vie quotidienne  de  personnes  atteintes  de  sclérose  en plaques en perte d’autonomie. Ceci dans un cadre pluridisciplinaire  et  dans  le souci d’assurer des actes et des  prestations  de  qualité correspondant  aux  besoins et attentes des bénéficiaires. La  sclérose  en  plaques  est une  maladie  neurologique inflammatoire et dégénérative  qui  affecte  le  système nerveux central. Elle atteint l'adulte jeune et débute généralement  entre  20  et  30 ans.  Aujourd'hui,  plus  de 80 000  personnes  sont  atteintes  de  sclérose  en plaques  en  France.  2,5 millions  dans  le  monde.  4 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année et 2/3 des  malades  sont  des femmes. En savoir plus : www.afsep.fr Tel : 05 34 55 77 00 www.adhapservices.fr Tel : 05 59 31 59 11

ANGELU Esklerosi anizkoitza : Hitzarmen bat izenpetua izan da Ekaina hastapenetik, Esklerosi Anizkoitzdunen Frantses Federazioak eta Angeluko Adhap zerbitzuek lankidetza hitzarmen bat izenpetu dute Angelun. Esklerosi Anizkoitza eta autonomia galtze egoeran dauden pertsonei sostengu, etxeko laguntza eta eguneroko biziaren hobekuntza desmartxa bati molde eraginkorrean erantzutea da hitzarmenaren xedea. Hau diziplina anitzeko koadro batean eta hartzedunen behar eta igurikatzeei dagozkien kalitatezko ekintza eta laguntzak segurtatzeko asmoarekin. Nerbio sistema zentrala hunkitzen duen hanturazko eritasun neurologiko eta degeneratiboa da esklerosi anizkoitza. Heldu gaztea hunkitzen du eta usaian 20 eta 30 urte artean abiatzen da. Gaur egun, 80 000 pertsona baino gehiagok dute esklerosi anizkoitza pairatzen Frantzian. 2,5 milioi munduan. 4 000 kasu berri diagnostikatuak dira urtero eta erien 2/3ak emazteak dira.

DOnS DU SAnG Une météo pour connaître les besoins La  météo  du  sang  est  un outil visant à informer les internautes  sur  l’état  des  ré-


5

le saviez-vous ? 18° C’est la température idéale pour bien dormir dans sa chambre.

Saint-Jean-de-Luz en tête de l’accessibilité POUR LA PREMIERE FOIS dans le département des Pyrénées-Atlantiques, sept associations dont l'APF (Association des paralysés de France) viennent de dresser le classement des communes de plus de 5 000 habitants face à la problématique de l'accessibilité. Leur baromètre a été réalisé sur la base des réponses apportées par les mairies. Avec une note de 21,4 sur 30, Saint-Jean-de-Luz arrive en tête des 23 communes en compétition.

serves  de  l’EFS  en  produits sanguins.  Cinq  niveaux  ont été  établis :  Stable  (les  réserves  de  sang  sont bonnes…).  Fragile  (les  réserves  de  sang  sont  fragiles…).  Très  fragile  (la mobilisation  des  donneurs est faible…). Urgent (la situation  est  critique…). Très  urgent (APPEL AU DON…).

BAYONNE Accueil sur mesure à la CPAM

Guichets automatiques, accueil rapide ou entretien confidentiel, vous découvrirez au siège de la CPAM des Allées Marines à Bayonne un accueil sur mesure totalement repensé. Pour gagner du temps, voici 3 conseils pratiques : préférez les heures creuses (8h - 9h30 / 12h - 14h30), utilisez les bornes "multiservices" et prenez rendez-vous en appelant le 3646.

Pour être informé en direct : www.dondusang.net, rubrique météo

ODOL EMATEAK Beharrak ezagutzeko meteo bat Odolaren meteoa, internautak EFS-ak odol erreserba mailako egoeraz abisatzeko tresna bat da. Bost maila ezarriak izan dira : Egonkorra (odol erreserbak onak dira…). Hauskorra (odol erreserbak hauskorrak dira…). Biziki hauskorra (emaileen mobilizazioa ahula da…). Larria (egoera kritikoa da…). Biziki larria (EMATERAKO DEIA…).

ues iq t n la t A s e é n é r y P

IE M O N O T U ’A  L R U UN PLAN PO

A

A l’issue d’une concertation large et approfondie avec les familles, les institutions et les professionnels, le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques a établi un schéma relatif à l’autonomie pour la période 2013-2017. Ce document fixe les grandes orientations pour faire face aux défis du vieillissement de la population, du handicap et de la perte d’autonomie dans le département. Trois grands axes ont été retenus afin de proposer un accueil mieux identifié et donner une réponse complète à l’usager en matière d’orientation, de conseil ou de prise en charge. Le président du Conseil général, Georges Labazée, rappelle d’ailleurs l’engagement du Département aux côtés des personnes autistes et de leur famille. Pour celles et ceux qui font le choix de vivre à domicile, le Conseil général souhaite agir en proposant des accompagnements spécifiques des services d’aide à domicile ou encore encourager la construction de logements adaptés. Autre priorité : diversifier l’offre en établissement en respectant un équilibre sur le territoire et en adaptant l’offre d’hébergement pour les personnes handicapées. En savoir plus : www.cg64.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


6

le saviez-vous ? Bons résultats pour Santé Service Bayonne et Région LA QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE en hospitalisation à domicile de Santé Service

Bayonne et Région (soins à domicile) est de très bon niveau. Elle s'est même améliorée dans tous les secteurs selon la dernière enquête de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour le ministère de la Santé. Avec une fourchette de 79 à 100 sur 100, tous les voyants sont au vert. Pour autant, la structure basco-landaise de soins à domicile poursuit ses efforts pour maintenir ce haut niveau de qualité de prise en charge de ses patients. En savoir plus : www.santeservicebayonne.com

PAULMY ET AGUiLERA Des chirurgiens suédois sur la Côte Basque

Pays basque

R U O  P E U IQ S U  M A L   E L B M E S N  E R E L IL TRAVA

P

endant 2 demi-journées, les équipes d’encadrement des cliniques Capio du Pays basque (Lafourcade, Paulmy, St Etienne à Bayonne et Aguiléra à Biarritz) ont travaillé avec le lien de la musique sur la notion d’équipe, de collectif, de vision commune et partagée. L’objectif était d’identifier des sources d’amélioration collective des fonctionnements. Pour la 1ère fois, la trentaine de cadres (de santé, de bloc, administratifs, pharmaciens, techniques), se sont retrouvés au conservatoire de Bayonne sous la direction de P. Forget, chef d’orchestre. Au programme musique et pratique de percussions sur le thème « chef d’orchestre/homme orchestre ». Une initiative originale très appréciée.

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7

Dernièrement,  les  cliniques Paulmy  à  Bayonne  et  Aguiléra à Biarritz qui appartiennent  au  groupe  Capio  ont invité  des  chirurgiens  suédois à découvrir leurs expertises  dans  le  domaine  de  la chirurgie  orthopédique.  La dimension  européenne  du groupe  qui  figure  parmi  les leaders  de  l’hospitalisation privée, a permis d’organiser des échanges internationaux entre  professionnels  autour de la pratique médicale. C’est dans  ce  contexte  qu’une équipe suédoise de l’hôpital Capio de St Göran a été accueillie sur la Côte Basque en avril dernier. Pendant deux jours, les chirurgiens français ont partagé leurs techniques opératoires avec leurs homologues scandinaves.  Les  gestionnaires ont  échangé  autour  des  organisations et des particularités  de  chaque  système  de santé. Tous les participants à cette  démarche  avaient  un objectif commun : faire évoluer la qualité des soins pour le bénéfice des patients. Pour information l’hôpital S:t Göran (310  lits),  est  le  fleuron  du groupe Capio en Suède. C’est le seul établissement public géré par un prestataire privé à  Stockholm.  L’hôpital  accueille en moyenne 200 000

76 C’est le nombre de lits du nouveau Centre hospitalier de Saint-Palais qui remplace la clinique Sokorri maintenant gérée par le Centre Hospitalier de la Côte Basque de Bayonne.

patients  par  an  et  plus  de 70 000  passages  aux  urgences.

PAULMY ETA AGILERA Suediar kirurgialariak Euskal Herrian Duela guti, Capio taldekoak diren Baionako Paulmy eta Biarritzeko Agilera klinikek suediar mediku batzuk komitatu dituzte kirurgia ortopediko arloan dituzten gaitasunak ezagutu ditzaten. Ospitaleratze pribatuan lehenetan den taldearen europar izariari esker, nazio arteko mailako trukatzeak antolatu ahal izan dira mediku jardueraren inguruan. Testuinguru horretan da St Göraneko Capio ospitaleko

suediar talde bat hartua izan Euskal Herrian joan den apirilean. Bi egunez, frantses kirurgilariek haien operazio teknikak partekatu dituzte haien eskandinabiar kideekin. Kudeatzaileak osasun sistema bakoitzaren antolaketa eta berezitasunez mintzatu dira. Desmartxa horretan parte hartu duten guziek helburu bateratu bat zuten: artatze kalitatea hobetzera ematea pazienteen onurako. Argibide gisa S:t Göran ospitalea (310 ohe), Suediako Capio taldeko lehena da. Stockholmen hornitzaile pribatu batek kudeatzen duen eritetxe publiko bakarra da. Ospitaleak batez beste 200 000 paziente hartzen ditu urtean, hauen artean 70 000 baino gehiago larrialdietan.

De gauche à droite le Dr Biette, chirurgien ortho (Capio Paulmy), le Dr Martin Thorsell, chir ortho (Capio St Göran Stokholm), le Dr Anders Elmer, anesthésiste (Capio St Goran Stockholm)


7

le saviez-vous ?

Anniversaire

PLATEFORME RH inTERnET

Osasuna a fêté ses 1 an Le cluster Osasuna vient de fêter sa première année d’existence en lançant un site internet et une plateforme RH pour ses adhérents. Le but : dynamiser la filière santé pour offrir aux patients une plus grande qualité de soins et aux personnels de meilleures conditions de travail. Interview de Philippe Ducasse, président du cluster.

Il  est  très  positif.  Ce  cluster, unique  en  France  dans  le  domaine  de  la  santé,  est  en  plein développement.  Initié  par  la Chambre de Commerce et d’Industrie  du  Pays  basque  il  regroupe aujourd’hui 100 établissements du Pays basque  qui  re- Dynamiser présentent 4 300 lesecteur emplois pour un del’emploi chiffre  d’affaires de  337  millions d’euros. Nous avons répondu à 3 appels de projets, nous avons réalisé un état des lieux sur les « La plateforme internet RH déchets produits par les établisd’Osasuna doit dynamiser sements et un sur l’énergie qui l’emploi dans le secteur de la santé au Pays basque ». vont  permettre  de  mettre  en place de nouvelles actions. Nous avons aussi travaillé sur la téléla recherche, le développement phonie,  le  traitement  du  linge, et  l’environnement  ainsi  que la gestion et la surveillance. Endans  la  formation  et  les  resfin,  la  réalisation  du  magazine sources  humaines.  Concernant Osasuna  dont  vous  avez  le  nuce  dernier  domaine,  nous  veméro 7 entre les mains, permet nons  de  lancer  un  site  internet de montrer toute la pertinence et  une  plateforme  RH  (Resde ce cluster qui a pour ambition sources Humaines) sur internet. de  mieux  structurer  la  filière C’est une première en France. santé du Pays basque pour offrir aux patients une meilleure quaEn quoi consiste cette lité de soins.

plateforme RH sur internet? Quels sont vos objectifs pour cette année ? Nous allons continuer les actions déjà engagées dans la mutualisation  des  achats,  dans  les  appels à projets, la communication,

Il s’agit d’un outil de partage et de  collaboration  entre  les  professionnels de la santé pour favoriser l’emploi dans le secteur. La filière santé représente 16 % des  emplois  du  Pays  basque.

© Patrick Tohier/Photomobile.

Le cluster Osasuna a juste un an d’activité. Quel est le bilan ?

L’offre  de  soins  regroupe  85 % de ces emplois avec 14 227 personnes qualifiées dont la grande majorité se trouve dans les établissements  de  santé.  À  noter également que les fournisseurs d’offre  de  soins  représentent 2 518  emplois.  Sur  ces  16 745 emplois, 9 913 sont des emplois salariés et 21 % sont féminins. La  plateforme  rassemble  donc les offres et les demandes d’emplois du secteur. Véritable observatoire de compétences, elle offre  une  mise  en  avant  des établissements  et  de  leurs  besoins. Le but est donc de donner les  informations  en  temps  réel et  de  dynamiser  le  secteur  de

l’emploi de façon à donner aux acteurs une plus grande réactivité pour qu’il puisse ajuster au mieux leur stratégie en fonction des évolutions.

➜ En savoir plus : www.rh.cluster-sante.fr

Un outil pour les candidats et les entreprises Tout  l’intérêt  de  la  nouvelle plateforme internet RH du cluster Osasuna est de mettre en commun les demandes des entreprises adhérentes  en  matière d’emplois et les informations  des  candidats  qui recherchent  un  emploi dans le secteur de la santé au  Pays  basque  et  Sud Landes.  Ainsi  l’espace  candidat vous permet de déposer votre profil, de le visualiser et le modifier. Accessible aux  entreprises  c’est  un réel outil de communication  pour  les  candidats vers les entreprises. Bien sûr  l’inscription  est  gratuite. Pour les entreprises adhérentes,  elles  peuvent  accéder  aux  CV  des  candidats et déposer leurs offres d’emplois. Cette  fluidité  d’informations entre les besoins des entreprises et des candidats  doit  permettre  au secteur  de  la  santé  de constituer et renforcer des équipes de professionnels toujours  plus  performantes  pour  offrir  une plus  grande  qualité  de soins aux patients.

En savoir plus : www.rh.cluster-sante.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


8

zoom sur…

Syndrome de l’apnée du sommeil

Seulement 11% des patients se soignent

On estime entre 4 et 7% de la population française adulte atteinte du Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS), mais seulement 11% le savent et se soignent.

L

© Patrick Tohier/Photomobile.

e  Syndrome  de  l’Apnée du Sommeil se traduit par des  périodes  d’au  moins 10 secondes durant lesquelles des personnes ne respirent plus pendant  qu’elles  dorment. L’étonnant dans cette pathologie  est  que  le  patient  ne  s’en rend  pas  compte.  C’est  le conjoint ou la conjointe qui s’en aperçoit,  parce  qu’après  l’apnée, il y a une reprise bruyante de la respiration. Quand on sait que  ces  périodes  cumulées peuvent  représenter  2 heures d’apnée par nuit, on comprend que ce syndrome est un véritable  problème  de Jusqu’à2h pud’apnéesparnuit. santé  blique.  Le Dr  Olivier Granger-Veyron, pneumologue spécialisé dans le diagnostic et le  traitement  du  SAS  à  la  clinique Saint Etienne de Bayonne précise : « En France, on estime à 5 millions le nombre de personnes  atteintes  du  SAS  et  à

Evaluez votre risque de somnolence

seulement  500 000  traitées.  Il faut donc encore diagnostiquer les  4,5 millions  restants.  C’est important, car les conséquences de  ce  syndrome  sont  lourdes. Cela  contribue  à  la  détérioration  de  l’état  de  santé  (hypertension,  maladies  cardiaques, accident  vasculaire  cérébral, diabète  et  dépression)  mais également à un plus grand nombre d’accidents de la route. »

Les premiers signes C’est  en  1972  qu’un  médecin d’origine française, émigré aux États-Unis,  Christian  Guilleminault, isole le syndrome qui se définit par l´existence de plus de 5 apnées par heure de sommeil. En 1981 un masque nasal de ventilation assistée est mis au  point  représentant  la  première vraie avancée thérapeutique  en  matière  d’apnée  du sommeil.  « Avec  cette  technique, la vie des patients atteints s’est trouvée radicalement trans-

formée » explique le Dr Recart, responsable du Centre du sommeil de la Polyclinique Aguilera Biarritz. La journée, les premiers signes sont la somnolence, le mal de tête  le  matin,  l’altération  de l’humeur, le manque d’énergie, des troubles de la mémoire, la baisse du désir sexuel, des troubles de la concentration (attention aux accidents de la route). Les apnées entraînent une diminution  de  l’oxygénation  du sang et de micro-réveils répétés. La nuit, les ronflements sont le premier  signe  de  la  mauvaise circulation  d’air.  Cela  ne  veut pas dire que tous les patients ronfleurs  auront  des  apnées. Ceux  qui  présentent  un  surpoids ou une anatomie du cou particulière sont plus concernés. Le syndrome d’apnée du sommeil est donc une pathologie qui  se  diagnostique  et  se soigne.  Il  est  donc  important de consulter. ■

Notez vos réponses de 0 à 3 (0 = aucune chance de s'assoupir, 1 = faible chance de s'assoupir, 2 = chance moyenne de s'assoupir, 3 = forte chance de s'assoupir). 

Quelles sont vos chances de vous assoupir dans les situations suivantes ? 1) Assis en lisant 2) En regardant la Télé 3) Assis inactif en public (par exemple au théâtre ou lors d'une réunion) 4) Comme passager en voiture pendant une heure sans arrêt 5) En s'allongeant pour faire la sieste l'après-midi si les circonstances le permettent 6) Assis et en discutant avec un proche 7) Assis tranquillement après un repas sans alcool 8) Au volant, après quelques minutes d'arrêt lors d'un embouteillage

1) ..................................................... 2) ..................................................... 3) ..................................................... 4) ..................................................... 5) ..................................................... 6) ..................................................... 7) ..................................................... 8) .....................................................

Si votre total est égale ou supérieur à 10, nous vous conseillons de consulter votre médecin.

TOTAL :

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


zoom sur…

9

Dr Olivier Granger-Veyron

Des traitements très efficaces

© Patrick Tohier/Photomobile.

Le Dr Olivier Granver-Veyron est pneumologue et allergologue à la clinique Saint Etienne de Bayonne.

Existe-t-il un profil type de patients atteints du syndrome de l’apnée du sommeil ? Oui  et  non !  Oui  quand  une personne est en surpoids. La consommation d’alcool et le tabagisme sont aussi des facteurs aggravants. D’autre part, les études ont démontré que les hommes sont plus touchés (70 % des cas) que les femmes (30 % des cas) et que le syndrome  s’aggrave  avec  l’âge. Ceci étant posé, on constate aussi que des enfants peuvent être atteints.

Comment se pose le diagnostic ? Le  plus  courant,  la  polygraphie respiratoire, est un enregistrement sur toute la nuit de vos paramètres respiratoires, cardiaques et du taux d’oxygène dans le sang. Le second est la polysomnographie qui

est un examen plus complet qui enregistre les paramètres respiratoires et l’activité électrique du cerveau afin de préciser la structure du sommeil (sommeil  profond,  rêves,  cycles  du  sommeil).  Ces  examens  s’effectuent  soit  à  son domicile soit dans des établissements de soins. Dans le premier  cas,  le  patient  vient  au cabinet où nous « l’équipons » des capteurs, il rentre chez lui pour passer sa nuit et le lendemain  nous  recueillons  les informations.

Comment soigne-t-on l’apnée du sommeil ? Aujourd’hui, les différents traitements sont très efficaces et permettent  aux  patients  de retrouver  rapidement  une bonne qualité de vie. Dans les cas les plus légers une bonne hygiène de vie avec perte de poids,  arrêt  de  l’alcool,  du tabac et des somnifères peu-

vent être suffisants. Dans les autres cas, il sera mis en place un  traitement  par  pression positive  continue  ou  PPC. Vous devrez porter la nuit un masque raccordé à un appareil  qui  souffle  de  l’air  sous pression pour empêcher vos voies  aériennes  de  se  refermer. Certes, ce n’est pas très sexy,  mais  les  patients  qui l’emploient, même les plus réticents,  reviennent  quelques semaines  après  enchantés d’avoir  retrouvé  une  vraie qualité de vie. Dans certains cas précis d’apnées ou en cas d’échec de la PPC, on peut avoir recours à l’orthèse d’avancée mandibulaire. C’est un appareil qui se place dans la bouche et maintient  la  mâchoire  inférieure en position légèrement avancée  pendant  le  sommeil,  ce qui  libère  le  passage  de  l’air dans  le  pharynx  et  diminue l’obstruction.  Enfin, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire en cas  de  ronflements  avec  peu d’apnées. Étant donné les troubles que provoque le syndrome, nous travaillons en équipe pluridisciplinaires.  Nous  sommes en relation avec les médecins généralistes  et  les  spécialistes comme  des  cardiologues,  ORL, neurologues, médecins nutritionnistes,  endocrinologues, chirurgiens bariatriques, urologues,  ophtalmologistes  et psychiatres. ■

TéMOiGnAGES Faire la coupure après traitements ■

Sylvia, 57 ans

« Diagnostiquée  apnéique,  mon  pneumologue  m’a très clairement indiquée que ma vie était en danger. La première nuit, j’ai supporté le masque seulement deux heures. Les nuits qui ont suivi, j’ai pris sur moi et gardé  l’appareil  toute  la  nuit.  Aujourd’hui,  après  un an d’appareillage, aucun regret. Mettre mon masque tous les soirs est devenu un geste tout à fait normal. Le matin, je me réveille « presque » en forme, je dis « presque »  car  à  57  ans  ce  n’est  quand  même  pas comme à 30 ans ! La journée, je n’ai plus de fatigue, plus de trous de mémoire pendant les réunions. Alors à tous ceux qui ont un doute n’hésitez pas, consultez! »

Joël, 40 ans

« Depuis quelques mois je me réveillais plusieurs fois pendant la nuit. J’étais fatigué en permanence et je ne supportais plus rien. Je me rendais bien compte que ma santé se dégradait mais je ne comprenais pas pourquoi.  J’ai  consulté  un  médecin  généraliste  qui m’a dirigé vers un pneumologue équipé du matériel de test portatif. La lecture du résultat n’a laissé aucun doute : une apnée toutes les deux minutes ! Le traitement a été radical, après seulement trois jours avec l’appareil, je n’étais plus le même. Le contraste était vraiment saisissant ! En une quinzaine de jours, j’ai retrouvé  la  forme,  plus  de  trous  de  mémoire,  plus  de douleurs articulaires, acouphènes en sourdine. Ça fait maintenant trois ans que je dors avec une aide respiratoire, et j’ai retrouvé une vie sociale et professionnelle tout à fait normales, je suis très actif et je ne suis plus un danger permanent en voiture. » Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


10

zoom sur…

Dr Didier Recart

Il est important de consulter Le Dr Didier Recart, pneumologue et spécialiste des troubles du sommeil, est le responsable du Centre du Sommeil de la clinique Aguilera à Biarritz.

mens de rechercher des mouvements anormaux. Nous réalisons  aussi  des  tests  dans  la journée  pour  évaluer  le  niveau  de  somnolence  de  certains patients.

© Patrick Tohier/Photomobile.

Quels sont les principaux troubles du sommeil ?

Comment s’organise le Centre du Sommeil de la clinique Aguilera ? Nous  faisons  des  enregistrements  du  sommeil  depuis 1995  ou  nous  recevons  des patients  dès  l’âge  de  5  ans. Nous sommes 4 médecins, les Dr  Antoine  Verbert,  Michel Soulier,  Pascale Villanueva  et moi-même. Accompagnés par une  technicienne  sommeil, nous avons en charge 3 chambres  équipées  de  tous  les moyens techniques pour étu-

dier le sommeil. Le patient arrive  le  soir,  nous  lui  posons des capteurs de façon à enregistrer et surveiller la manière dont  il  s’endort,  ses  mouve-

ments, sa respiration et l’activité  de  son  cerveau  tout  au long  de  la  nuit.  Ce  dispositif est couplé à une caméra vidéo qui nous permet lors des exa-

Sandra, 35 ans

Existe-t-il des patients types ? Si l’obésité, le tabac, l’alcool et l’âge sont des facteurs aggravants, il faut bien comprendre que  les  troubles  du  sommeil ne sont pas rares. Par contre, il  existe  souvent  un  retard dans leur diagnostic soit parce que le patient s’ignore comme « malade », soit encore parce qu’il  n’ose  se  plaindre  de symptômes  qu’il  considère comme  « banals ».  Et  pourtant,  en  faire  le  diagnostic grâce à un bilan dans la majorité des cas très simple, permet, via un traitement adapté, d’avoir de nouveau très vite des nuits réparatrices et une  vraie qualité de vie. Il est donc important de consulter. ■ ➜ En savoir plus :

Centre du sommeil d’Aguilera 05 59 43 33 37

Karim, 50 ans

« Une grande fatigue s'était emparée de moi depuis plusieurs mois, mais je pensais que cela venait de ma  vie  bien  remplie  et  de  mes  3 enfants ! Après avoir assisté à une conférence à Biarritz dans le cadre de  la  journée  nationale  du  sommeil j’en ai parlé à mon médecin traitant. Il m’a adressé au centre du sommeil de la clinique Aguilera. L’enregistrement polysomnographique Le magazine de la santé au Pays Basque

Le trouble le plus fréquent est le  syndrome  d’apnées  du sommeil  qui  touche  5  à  7 % de la population responsable le plus souvent de fatigue et somnolence.  Il  y  a  les  hypersomnies dont les causes sont multiples, très invalidantes et parfois incontrôlables et donc dangereuses. Par exemple les mouvements périodiques des jambes  pendant  le  sommeil très  souvent  associé  au  syndrome des jambes sans repos (agacement ou besoin impérieux  de  bouger  les  jambes). Enfin  il  y  a  toutes  les  insomnies, sévères chez 9 à 10 % de la population, dont les causes sont  multiples  et  pour  lesquelles il existe de nombreux

traitements pas toujours médicamenteux.

a conclu à un syndrome d’apnées du  sommeil  modéré.  Comme  je n’ai pas de surcharge pondérale, le médecin du sommeil m’a proposé la réalisation d’une orthèse d’avancée mandibulaire. Mon dentiste a fait les empreintes dentaires qu’il a envoyées au laboratoire fabriquant l’orthèse. Maintenant je dors avec cet  appareil  dentaire,  mon  sommeil est calme et réparateur. ■

Mai-Juin 2013

n° 7

« Il y a 1 an, j'ai été victime d’un gros malaise. J’ai arrêté de respirer pendant environ plusieurs minutes, mon fils m'a alors fait du bouche à bouche en  attendant  l’arrivée  des  secours. Convulsions,  déchirures  musculaires, perte de poids, trouble de la mémoire. J’ai fait de nombreux examens, résultats: syndrome  de  l’apnée  du  sommeil avec plus de 50 apnées par heures. J’ai aussitôt été appareillé. Aujourd’hui,

je revis. Même si je n’ai pas encore retrouvé ma forme à 100 %, je n’ai plus de grosse fatigue. Le médecin me dit que je la retrouverai avec le temps. Dommage,  que  mon  apnée  ai  été diagnostiquée si tardivement, car on aurait  pu  éviter  cet  accident.  En  ce qui me concerne, j’ai frôlé la mort. Si vous  ronflez  ou  êtes  constamment fatigué  au  réveil,  n’attendez  pas : faites-vous diagnostiquer ! » ■


11

dossier

e r è i l i f   e n cambo : u e c n e l l e c d’ex

La commune de Cambo est un acteur majeur de la filière santé au Pays basque et en Aquitaine. Avec une offre complète en matière de soins de suite, de réadaptation (SSR) et des EHPAD, il a été créé un pole d’excellence.

E

tant donné l’évolution de la population  française  et  les nouvelles  techniques  de soins,  les  établissements  de santé  spécialisés  dans  la  rééducation  et  la  réadaptation  des  patients  connaissent  une  demande pertinente.  Ces  structures  qui  ont  su s’adapter aux nouvelles demandes et aux innovations technologiques s’imposent aujourd’hui dans la filière santé comme un secteur incontournable et d’avenir. Avec Cambo-les-Bains, le Pays

SSR, c’est quoi ? L’activité des soins de suite et de réadaptation (SSR) a pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion. Une structure autorisée en SSR assure les missions suivantes : -  des soins médicaux, curatifs et palliatifs -  de la rééducation et réadaptation - des actes de prévention et d’éducation thérapeutique -  la préparation et l’accompagnement à la réinsertion familiale, sociale, scolaire ou professionnelle. Ses missions de nature sanitaire sont axées sur le retour du patient vers son lieu de vie. C’est pourquoi le champ des SSR représente un secteur incontournable de l’offre de soins en raison de son positionnement entre les soins de courte durée et le retour à domicile. Les SSR sont inscrits dans les ���lières de prise en charge du patient.

basque bénéficie d’une offre de grande qualité et de référence au plan régional et national. Avec  8  établissements  spécialisés  en soins  de  suite  et  de  réadaptation Cambo-les-Bains a su évoluer au cours du  temps  pour  se  placer  aujourd’hui comme un pôle d’excellence. Le Docteur Jean-Marie BRIDOUX, Directeur du centre Landouzy, explique : « À la fin du 19e siècle le climat de Cambo permettait de soigner la tuberculose, qui était le véritable fléau de l’époque. Cela a engendré l’implantation et le développement  d’établissements  spécialisés. Quand les antibiotiques se sont imposés après la seconde guerre mondiale ces établissements ont dû s’adapter et se transformer en se spécialisant dans le nouveau secteur de la rééducation et de  la  réadaptation.  Cambo  est  un exemple  de  reconversion  réussie.  La station a participé très largement à la diminution de l’offre de soin à partir des années 1960. Dans les années 2000, les établissements  ont  décidé  de  se  regrouper pour proposer une offre plus performante et plus cohérente aux pa-

tients. Les importants investissements réalisés ces dix dernières années par les établissements ont permis à Cambo de se placer comme un véritable pôle de référence et d’excellence. »

La qualité avant tout Le secteur du SSR connait un développement continu compte tenu des besoins de soins liés aux affections aigü es, aux maladies chroniques et aux handicaps associés, du fait de la diminution d’une durée moyenne de séjour en médecine  et  en  chirurgie.  Les  établissements ont su répondre à ces enjeux en réalisant de lourds investissements et en formant les équipes aux méthodes et aux techniques de pointes. Ils ont su réaliser une prise en charge globale du patient. Certifiés par la Haute Autorité de Santé (HAS), les établissements de soins  de  suite  et  de  réadaptation  de Cambo permettent au Pays basque et à la Région d’offrir aux patients une offre de soins de très haute qualité et de très bonne technicité. Vous le découvrirez au fil des articles de ce dossier. ■

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


12

dossier

Les plateaux techn des établissement comme ici au centr

Véronique Colombo

NOUS SOMMES PLUS EFFICACES ENSEMBLE L’association AVERAS regroupe l’ensemble des établissements de Soins de Suite et de Réadaptation et les EHPAD. Elle est présidée par Mme Irribarren, Directrice de l’EHPAD Bon Air et Madame Colombo, Directrice de la clinique de Médecine Physique Marienia. Interview. Quel est l’intérêt de l’association Avéras ? Le regroupement de l'ensemble des structures de santé de Cambo permet d'avoir une approche globale de la filière sur le territoire. Nous sommes une force de proposition et nous mettons en place des actions communes qui développent le rayonnement des établissements. En résumé, nous sommes plus forts, plus performants et plus efficaces ensemble. Cela nous permet d’établir un dialogue de proximité avec le partage des compétences et des savoir faire. L’AVERAS a permis d’établir un lien entre les soins de suite et de réadaptation et les EHPAD. Des conventions de partenariat ont été établies pour permettre des échanges de proximité entre les établissements et une prise en charge globale du patient. Nous avons entrepris des opérations communes de formation des équipes. Ainsi, ces 4 dernières années, 500 000 euros ont été investis dans la formation de 60 % de nos salariés en collaboration avec la Direction départe« unrôled’organisation mentale et régionale du Travail. Une réflexion  s’est  engagée  sur  un  comité etdecoordination » d’éthique interétablissements. L’AVERAS a été reconnu pôle d’Excellence Santé en milieu rural par l’Etat en 2007 et publiée au Journal Officiel. Tout ceci a permis au directeur de l’Agence Régionale d’Hospitalisation d’Aquitaine, Alain Garcia, de reconnaître que l’existence de AVERAS « symbolisait » un regroupement des établissements de Cambo. Est-ce que le secteur SSR bénéficie d’innovations technologiques ? Bien sûr que oui. Par exemple, dans le secteur de la réadaptation l’arrivée de robots d’aides à la marche ou de logiciels de conduite permet d’établir des programmes intensifs très performants qui offrent aux patients des possibilités de récupération plus efficaces. Ils peuvent ainsi rentrer chez eux dans de meilleures conditions et plus précocement qu’auparavant. L’arrivée de la domotique dans les appartements thérapeutiques accélère aussi le retour à l’autonomie. Aujourd’hui tous nos dossiers médicaux sont informatisés et le développement de la télémédecine nous permet d’avoir accès à toutes les compétences externes. Quel sera le positionnement des établissements SSR dans l’avenir ? Nous sommes placés au centre de la chaine de soins, c'est-à-dire après l’hospitalisation et avant le retour au domicile. Il faut bien comprendre que dans le cadre des nouveaux parcours de santé avec des hospitalisations de courte durée, nous avons un rôle de coordination et d’organisation de la prise en charge globale jusqu’à la sortie des patients. Nos établissements apportent aux patients une qualité de soins et d’aide très performante. C’est une mission qui s’est beaucoup développée ces dernières années et avec l’apport des nouvelles technologies et des nouvelles méthodes de soins elle va continuer à s’imposer. Nous devons donc continuer à investir, à réfléchir à notre complémentarité et à former nos personnels pour pouvoir toujours mieux répondre aux demandes. ■ Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7

Vincent Bru, maire de Ca

« Une offre de soins e Vincent Bru est le maire de Cambo et le conseiller général du canton. Pour lui, la filière santé de la commune représente un pôle d’excellence qu’il convient de conserver et de développer. Quel est le poids économique du secteur de la santé à Cambo ? Avec plus de 1 000 emplois directs, le secteur économique de la santé à Cambo est remarquable.  C’est  un  secteur  d’activité performant qui pérennise l’économie locale et l’emploi tout en contribuant fortement à l’activité de la commune et du canton.  Il  faut  préciser  que  ces emplois  sont  majoritairement féminins,  ce  qui  fait  vivre  de nombreux  couples  en  Pays basque intérieur. C’est donc une forte valeur ajoutée pour notre territoire. En fait, en dehors du thermalisme, la force de ces établissements est d’avoir su se reconvertir  par  rapport  aux activités d’origine et d’offrir au-

jourd’hui  des  services  de grandes  qualités  dans  les  secteurs  des  soins  de  suite  et  de réadaptation ainsi que dans les maisons  de  retraites.  Si  l’on ajoute l’école d’aides soignantes et les nombreux stages qui sont proposés dans le secteur, Cambo représente un territoire de santé particulièrement  performant qui  est  d’ailleurs  reconnu comme  étant  un  pôle  d’excellence. C’est dire combien cette activité contribue largement à la notoriété de notre ville.

Quels sont les particularismes de ce secteur sur la commune ? Sans aucun doute, je dirai la capacité  des  responsables  d’établissements  de  se  retrouver

autour d’une même table pour mener  une  reconversion  de qualité correspondant aux nouveaux besoins de la filière santé. Le fait qu’ils aient su se  regrouper  au «Lap sein  d’associations estess pour se développer et entreprendre de très importants investissements en complémentarité permet aujourd’hui aux patients de la région  de  bénéficier  d’une  offre de soins globale de grande qualité. Preuve en est le label d’excellence attribué par le Ministre de la Santé.

Est-ce un secteur d’avenir pour la commune ?

Bien sûr que oui. Les établissements de Cambo représentent 


FiCHE TECHniQUE

niques et les équipes spécialisées ts de Cambo sont de haute qualité re Toki Eder.

Historique Depuis toujours Cambo a été au centre des activités de santé. Aujourd’hui, avec  8  établissements  de  Soins  de Suite et de Réadaptation et 4 EHPAD, Cambo-les-Bains se place comme un pôle territoriale d’excellence.

UNE PRISE EN CHARGE DANS UN ÉTABLISSEMENT SSR est

Objectifs Grâce  à  une  politique  d’investissements complémentaire menée depuis plusieurs années (45 millions d’euros ces 10 dernières), les établissements offrent  aux  patients  une  qualité  de soins et de prise charge de qualité

Une offre de soins aux coûts maîtrisés

Une  filière  santé  complémentaire s’inscrivant  dans  les  nouveaux  parcours de soins. ■

■ Des structures qui ont su s’adapter aux  nouvelles  demandes  et  aux  innovations technologiques.

Un  regroupement  des  établissements permettant une prise en charge globale

IL FAUT SAVOIR QU’UNE HOSPITALISATION dans un établissement SSR représente une économie par rapport à une hospitalisation dans un hôpital ou dans une clinique dont les soins de suite et de réadaptation ne sont pas la mission. C’est la spécialisation des établissements SSR avec leurs plateaux techniques propres et leurs équipes dédiées qui permettent de réduire le coût de journée tout en offrant une offre de soins de qualité.

■ La mise en place d’un dialogue de proximité avec le partage des compétences et des savoir faire entre les structures.

exceptionnelle »

une  offre  de  soins  exceptionnelle. Ils sont aujourd’hui de véritables références et proposent de réelles compétences en soins de suite et de réadaptation, un secteur ou les besoins sont toujours plus importants. Comme r tout le monde, je constate que e la population de la région vieillie - et qu’il est important de pouvoir . proposer  des  établissements adaptés avec les personnels  comproximité pétents et des plasentielle» teaux techniques de  qualité.  Cette s offre de proximité est essentielle, - et je note avec plaisir la satisfac- tion des familles qui ont recours e à nos établissements. Enfin, in- directement, l’ensemble de ces - établissements ouvrent aux ene treprises  locales  d’importants marchés  grâce  aux  investissements  réalisés  et permettent à la commune de bénéficier - d’une aisance financière qui profite à  

La prise en charge dans un établissement SSR prescrite soit par le médecin qui vous a suivi dans le cadre d’une hospitalisation en court séjour (en médecine ou en chirurgie) soit par votre médecin traitant. Une hospitalisation dans un établissement de SSR peut s’effectuer à temps complet ou à temps partiel, voire de jour, dès lors que l’établissement a bien une autorisation pour pratiquer cette activité à temps partiel.

Points forts

© Patrick Tohier/Photomobile.

ambo

13

dossier

toute la population. Si je peux m’exprimer ainsi, Il y a là un cercle vertueux remarquable qu’il convient de continuer à développer pour le plus grand bénéfice des patients de la région, de la population du canton et des Camboards.

254 000

35

C’est le nombre de journées d’hospitalisation à temps complet qu’ont les cliniques SSR en 2012.

C'est le nombre de jours de la durée moyenne de séjour dans les établissements SSR.

Hôpital de la Côte Basque Bayonne et les cliniques Capio

« NOUS TRAVAILLONS BEAUCOUP AVEC CAMBO » L’hôpital de la Côte Basque à Bayonne et les cliniques du groupe Capio Pays Basque, travaillent beaucoup avec les établissements de Cambo. Michel Glanes, directeur du Centre l’Hospitalier de la Côte Basque de Bayonne : « Pour nous, les établissements de Cambo sont des partenaires essentiels pour la  prise  en charge des patients  dans  le cadre des parcours de santé modernes.  La  qualité  des  établissements  et  leur  complémentarité représentent une offre spécialisée très  performante  pour  les  soins post-opératoires,  neurologiques et de réadaptation. En moyenne, 2/3 de nos patients sont orientés

vers  Cambo,  ce  qui  représente  à peu près 2000 patients par an. » nicolas Bobet, directeur de Capio Pays basque (cliniques Lafourcade, Saint Etienne, Paulmy et Aguilera) : « Les cliniques Capio Pays basque travaillent beaucoup avec les établissements de Cambo. La rééducation fonctionnelle, la réadaptation sont  des  étapes  suivantes  à  la prise  en  charge  de  court  séjour ayant  lieu  dans  nos  établissements. Actuellement, 40 % de nos patients  sortent  à  destination d’établissement  de  moyen  séjour. La spécialisation des établissements

de Cambo, leur professionnalisme nous permet  d’orienter au  mieux  nos patients,  pour une  prise  en charge  la  plus  adaptée  possible, entre rééducation fonctionnelle, rééducation  cardiaque,  pneumologique, les orientations soins palliatifs, les  orientations  gérontologiques. Nous travaillons aujourd’hui à l’accentuation  de  nos  liens  par  la transmission automatique des éléments du dossier médical et par une meilleure anticipation des séjours en soins de suite. »

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


14

dossier

Les établissements de santé de Cambo 8 établissements de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) LANDOUZY VILLA JEANNE Le  Centre  Médical  Landouzy Villa  Jeanne,  situé avenue Juanchuto, prend en charge les soins de suite,  la  réadaptation,  la  rééducation  cardiorespiratoire et les soins de suite lourds. Ils sont assurés par quatre médecins, intervenant 24h/24, et par une équipe paramédicale (infirmière, aidesoignant, psychologue, diététicienne et assistante sociale). Quatre kinésithérapeutes-rééducateurs assurent les soins en salle de kinésithérapie ou en chambre. 1 médecin physique et de réadaptation intervient 1 fois par semaine auprès des patients. L'établissement  est  dote  d'un  plateau  technique  complet  avec explorations fonctionnelles respiratoires une salle de kinesitherapie de 100 m2.  Il  vient  d'être  intégralement  rénové.  Lors  de  votre  entrée, munissez-vous de votre carte Vitale et mutuelle en cours de validité et de votre carnet de santé. Des chambres individuelles (avec supplément) ou doubles équipées de téléphone et de TV vous sont proposées. La salle à manger peut vous accueillir à l'heure des repas. Vous recevez vos proches dans nos salons. Les accompagnants sont acceptés. Un service payant  de  blanchisserie  est  assuré.  La  presse  quotidienne, hebdomadaire, bibliothèque itinérante et centre d'animations sont à votre disposition. ■ ➜ En savoir plus : Tél.: 0559937300 - Fax: 0559297470 www.landouzy-villa-jeanne.com - Mail: landouzy3@wanadoo.fr

LA MAISON BASQUE La Maison Basque, établissement du Groupe Colisée Patrimoine Group, est située en plein centre de  Cambo.  Etablissement  de  SSR  polyvalent, d’une capacité de 66 lits, cet établissement accueille des patients en Soins de Suite et Réadaptation. Avec une équipe médicale composée de trois  médecins  et  un  pharmacien,  avec  8  infirmières  et  8  aides-soignantes,  avec  les  services d’une diététicienne et d’une assistante sociale la qualité de la prise en charge médicale et paramédicale est l’objectif prioritaire de l’établissement. Une infirmière avec certificat de stomathérapie assure le suivi du séjour de patient stomisés ; à ce titre, pour cette prise en charge, l’établissement s’est engagé dans la mise en place d’un programme d’éducation thérapeutique. Notre établissement accueille, principalement, des patients issus du court séjour. Les patients sont originaires pour : 55 % d’entre eux, de Bayonne, Anglet, Biarritz 25 % d’entre eux, de la périphérie de Cambo-les-Bains. L’établissement inscrit, dans ses priorités, le respect de trois principes fondamentaux : la qualité et la sécurité de la prise en charge, la maîtrise des dépenses de soins, l’adaptation de l'offre de soins aux besoins.  Pour  cela,  l'établissement  se  donne  la  mission  d'assurer  la coordination et la continuité des soins dans un cadre où les critères de proximité et d'accessibilité sont prépondérants. ■ ➜ En savoir plus : Tél. : 05 59 29 36 00 - Fax : 05 59 29 28 90 - www.maison-basque.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7

LES TERRASSES Le  centre  Les Terrasses  est spécialisé dans le  traitement des  affections respiratoires. À ce  titre,  il  accueille  les  patients  souffrant  de bronchites chroniques, d'asthme, d'emphysème,  de  dilatation  des bronches,  de  pneumo-pathologies infectieuses, les patients nécessitant  une  réadaptation  de l'insuffisance  respiratoire,  de  trachéotomie, une  réadaptation  de réanimation médicale respiratoire, d'un suivi de traitements oncologiques, d'un sevrage tabagique. Le centre accueille également des patients souffrant de poly-patho-

logies : insuffisance cardiaque de la  personne  âgée,  rééducation après chirurgie du genou ou de la hanche  pour  la  personne  âgée, etc. L'équipe se compose de trois médecins (pneumologues, gériatre), d'une pharmacienne, de kinésithérapeutes,  d'un  professeur d'activités physiques adaptées, d'infirmières et  d'aides  soignantes, d'une  psychologue,  de  diététiciennes d'une assistante sociale et d'une manipulatrice radio. Ils ont pour  mission  de  tout  mettre  en œuvre pour la prise en charge globale du patient, favorisant son rétablissement  et  son  retour  à domicile. Pour assurer une prise en charge optimale, nous disposons d'un  laboratoire  d'exploration fonctionnelle respiratoire, d'un la-

boratoire de radiologie, d'une salle de  kinésithérapie  avec  matériels adaptés. Le centre est installé dans un cadre particulièrement privilégié, au cœur d'un parc de 4 hectares.  Très  engagé  dans  la  lutte contre la douleur, le centre les Terrasses  bénéficie  par  ailleurs  de deux autorisations de programme d'éducation thérapeutique : -  Insuffisance  respiratoire  chronique-éducation et réhabilitation -  Education  thérapeutique  des patients sous traitement Anti Vitamine K. ■ ➜ En savoir plus : Tél. : 05 59 93 70 00 Fax : 05 59 93 70 99 www.lesterrasses-cambo.com.fr Mail : contact@clinique-terrasses.fr

CENTRE MEDICAL ANNIE ENIA Le Centre Médical  Annie Enia  est  spécialisé :

spacieux et performants : salles de rééducation, laboratoire d’explorations fonctionnelles, salle dédiée à l’éducation thérapeutique…

- dans les soins de suite et de réadaptation avec prise en charge des affections respiratoires soit en hospitalisation complète (47 lits), soit  en  hospitalisation  à  temps partiel (3 places). Dans ce service, une équipe pluridisciplinaire  expérimentée  propose à chaque patient un projet thérapeutique  personnalisé,  un programme de rééducation respiratoire et de réentrainement à l’effort,  un  programme  d’éducation thérapeutique,  et  si  nécessaire, l’accompagnement au sevrage tabagique,  et  une  prise  en  charge nutritionnelle  adaptée.  Le  tout dans  des  locaux  de  rééducation

- dans les soins palliatifs. Un service est composé de 10 « lits identifiés soins palliatifs » (SSR) pour les prises en charge palliatives non complexes, et une Unité de soins palliatifs de 10 lits (Médecine) assure les prises en charge les plus complexes. Les soins palliatifs sont des soins actifs, délivrés par une équipe pluridisciplinaire  formée,  dans  une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive, à un stade avancé. Ils ont pour but de préserver la meilleure qualité de vie possible et permettre de soulager la douleur, apaiser la souffrance psychique, sauvegarder la dignité de la personne, et

soutenir  l’entourage.  Depuis avril 2013, l’établissement est centre de formation en « soins palliatifs et accompagnement » pour les professionnels de santé. L’établissement  est  membre  du centre d’animation inter-établissements, qui propose des activités variées,  conviviales,  et  adaptées aux patients. Enfin, le Centre Médical ANNIE ENIA vient d’être certifié par la Haute Autorité de Santé sans recommandation. ■ ➜ En savoir plus : Tél. : 05 59 29 37 00 Fax : 05 59 29 34 18 http://centre-medical-annie-enia.fr Mail : annie-enia@orange.fr ■ ■ ■ suite des établissements page 16


15

© Patrick Tohier/Photomobile.

dossier Dr Jean-Marie Bridoux, président de Médicambo

« AU CŒUR DES PARCOURS DE SANTÉ » Le Dr Jean-Marie Bridoux est le président de Médicambo, une association qui regroupe 7 établissements SSR de la commune. Un véritable pôle d’excellence.

À quoi sert la structure Médicambo? C'est une force de proposition, un outil de mutualisation et de communication qui participe au rayonnement  de  nos  établissements. Notre association qui regroupe 7 établissements SSR de Cambo a été créée en 1999. Elle porte nos activités en défendant les intérêts collectifs. Par exemple, nous organisons des congrès médicaux qui traitent des problématiques des soins de suite et de réadaptation. Notre but est de travailler ensemble pour of-

frir une meilleure qualité de soins à nos patients qui viennent de toute l’Aquitaine. Le fait d’une telle densité d’établissements de santé sur une même commune est-ce un avantage pour les patients? Trois fois oui. D’abord cela permet d'offrir aux patients une prise en charge  globale  pluridisciplinaire grâce  à  la  complémentarité  des structures.  Le  jeu  de  l’émulation permet à chaque établissement de progresser. Enfin la mise en com-

mun de nos compétences est donc un outil de performance dont le résultat permet à la filière santé de Cambo d’être reconnue comme un pôle de référence et d’excellence. Comment voyez-vous l’avenir des établissements de Cambo? Ayant  un  caractère  optimiste  je vous  réponds  que  nos  établissements ont un avenir car ils sont au cœur  des  nouveaux  parcours  de santé avec les hospitalisations de courte durée en secteur de Médecine et de chirurgie. Il est clair que

la  mutualisation  de  nos  compétences nous place comme une véritable  référence  auprès  des hôpitaux, des cliniques et des médecins de la région. D'autre part, l'accessibilité  de  Cambo  est  un atout. Nous sommes à 20 minutes de  l’agglomération  Bayonnaise. Enfin, les investissements effectués par nos établissements qui se montent à 45 millions d'euros sur les 10 dernières années nous permettent d'être aujourd'hui un pôle d'excellence reconnu. L’important est de continuer dans cette voie. ■

Arlette, 53 ans, a été hospitalisée dans un des établissements de Cambo. Depuis elle collabore aux réunions avec les usagers pour améliorer les prises en charge : « Je participe depuis plusieurs années à  la  Commission  des  Relations  avec  les  usagers  d'un des centres de soins de suite de CAMBO. L'avis des usagers est pris en compte et les enquêtes de satisfaction des patients  sont  étudiées  en réunion  ce  qui  permet  de mener  et  d’évaluer  les  actions correctives. »

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


16

dossier MARIENIA

CENTRE MEDICAL LEON DIEUDONNE

La clinique de Médecine  physique Marienia,  Etablissement de rééducation  et  de réadaptation agréé par  l’Agence  Régionale  de  Santé  et  situé  avenue  de Navarre à Cambo Les Bains, est spécialisée dans la prise en charge des conséquences fonctionnelles : -  des affections du système nerveux (pathologies  médullaires,  accidents vasculaires  cérébraux,  pathologies neurologiques, maladie de Parkinson, sclérose en plaque, séquelle de traumatisme crânien…) -  des affections du système locomoteur  (traumatologie,  orthopédie,  rééducation  de  la  main,  rhumatologie, appareillage des amputés, restauration fonctionnelle du rachis…).

Le  Centre  Médical  Léon Dieudonné est un établissement de Soins de Suite et Réadaptation (SSR) conventionné et agréé par les  organismes  de  Sécurité Sociale et les mutuelles. Le  site  comprend  101  lits  répartis  sur  4  unités médicales  dont  2  sont  spécialisées.  SSR  spécialisé dans  les  affections  des  personnes  âgées polypathologiques,  dépendantes  ou  à  risque  de dépendance ;  et  spécialisé  dans  les  affections  des systèmes digestifs, métabolique et endocrinien. 13 lits sont  labellisés  UCC  (Unité  Cognitivo Comportementale). Autour  d’une  équipe  médicale  pluridisciplinaire,  le plateau  technique  performant  comprend  un laboratoire d'exploration fonctionnelle, des salles de kinésithérapie,  une  salle  d'ergothérapie,  une balnéothérapie, une salle à manger diététique ainsi qu'un service social. ■

En fonction des objectifs de soins, l’établissement de 111 lits et places peut accueillir des adultes et des enfants adolescents  soit  en  hospitalisation complète soit en hospitalisation de jour. L’équipe médicale est composée de 5 médecins de Médecine Physique et de

➜ En savoir plus : Tél. : 0825.10.58.58 - Fax : 05 59 29 79 29 Mail : cmleondieudonne@franclet.fr

Réadaptation et d’un médecin généraliste spécialisé dans la prise en charge de la douleur. L’équipe de rééducation est composée de 14 kinésithérapeutes, de 2 éducateurs d’activités physiques adaptées, de 4 ergothérapeutes, d’une psychologue,  d’une  neuro-psychologue, d’une orthophoniste et d’une assistante  sociale.  Le  plateau  technique est composé de 800 m² de salles de kinésithérapie, d’un espace d’ergothérapie,  d’une  salle  d’orthophonie, d’une  salle  de  neuro-psychologie, d’une salle de radiologie, d’une salle de physiothérapie, d’une salle d’appareillage et d’un accès à un complexe sportif. Marienia possède un réel savoir-faire dans  la  rééducation  fonctionnelle  et est également équipé de matériels de rééducation  performants  et  de  dernières technologies : un simulateur de conduite permettant l’évaluation de la conduite  automobile,  un  laboratoire d’urodynamique assurant l’évaluation et le traitement des troubles urinaires, un  appartement  thérapeutique  de 110 m², un lokomat (robot d’assistance à  la  marche),  un  appareil  d’isocinétique, un Huber, un Bon Saint Côme,

TOKI EDER

GRANCHER CYRANO

Le centre Toki Eder situé avenue J. Rumeau est géré par une association  à  but  non  lucratif,  régie par la loi de 190. L’établissement spécialisé en pneumologie et cardiologie  compte  151  lits  dont  4 places  d’hospitalisation  à  temps partiel et 7 lits Médecine, répartis en chambres double ou particulière. Posé au cœur d'un parc boisé centenaire, dominant  la  Nive  et  les  collines  voisines,  Toki  Eder réunit  toutes  les  conditions  d'accueil  et  de  confort pour un séjour bénéfique : ambiance familiale et chaleureuse,  chambres  avec  salle  de  bains  et  sanitaires, repas  adaptés  établis  par  les  diététiciennes  de  l'établissement, salons et espaces de détente…

Le Centre Médical GRANCHER-CYRANO  situé  avenue  de  Navarre est  un  établissement sanitaire de Réadaptation Fonctionnelle Cardio-Respiratoire qui reçoit en hospitalisation complète les patients de cardiologie, pneumologie et post opératoire. La prise en charge pluridisciplinaire du patient hospitalisé à temps complet comprend : le suivi

Le plateau technique est constitué de trois services. - Un service respiratoire : avec mesure de la VO2 MAX, épreuve d'effort respiratoire, spirométrie, pléthysmographie, gazométrie, oxymétrie, polygraphie, test de diffusion du CO, endoscopies bronchiques, polygraphie du sommeil. -  Un  service  cardiaque :  avec  épreuve  d'effort,  échographie  doppler  couleur  cœur  et  vaisseaux,  holter rythmique, MAPA. - Un service de radiologie: avec poste fixe et mobile.  ■

4 MAISONS DE RETRAITE (EHPAD) La commune de Cambo accueille 4 maisons de retraite appartenant au réseau des EHPAD du secteur 7 qui regroupe 25 établissements du Pays Basque représentant 1 600 lits. Nous reviendrons dans un prochain numéro sur ce réseau qui s’est fixé comme objectifs de fédérer l’ensemble  des  établissements  pour  progresser  en  faveur  de  la  prise  en charge des personnes âgées du Pays Basque.

➜ En savoir plus : Tél. : 05 59 93 56 00 - Fax : 05 59 29 22 23 www.toki-eder.com Mail : toki-eder@toki-eder.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7

médical avec bilans d’évaluation : pléthysmographie, gazométrie, ECG, test d’effort, échographie cardiaque, Holter,  télémétrie,  polygraphie  ventilatoire  nocturne,  radiographie.  La kinésithérapie quotidienne en salle ou en chambre : drainages bronchiques, ventilation dirigée, électrostimulation, gymnastique,  renforcement  musculaire, surveillance du réentraînement à l’effort, relaxation. Des programmes individualisés de réentraînement à l’effort : bicyclette  ergométrique  et  marches

BOn AiR - Allées Anne de Neubourg 58 lits - Tél. : 05 59 29 70 26 Fax : 05 59 29 25 41 ARDiTEYA ET ViEiL ASSAnTZA Avenue d'Espagne - 146 lits Tél.: 0559293970 - Fax: 0559293971 SAinTE ELiSABETH - Allée Edmond Rostand - 74 lits - Tél. : 05 59 29 70 33 Fax : 05 59 29 30 72 MUSHDEHALSUEniA - 52, rue des Basques - 22 lits - Tél. : 05 59 93 72 72

une plateforme de stabilomètrie, une balnéothérapie. Un Médecin spécialisé en  Médecine  Physique  et  Réadaptation pratique également des injections de toxine botulique dans le cadre de la prise  en  charge  de  la  spasticité.  De plus,  selon  les  niveaux  de  handicap, différentes activités sportives peuvent être proposées aux patients. L’établissement Marienia est partenaire d’événements handisport. L’École  du  Dos  Dynamique,  programme  d’éducation  thérapeutique autorisé  par  l’Agence  Régionale  de Santé, a pour vocation l’éducation des patients qui souffrent de leur colonne vertébrale  et  la  sensibilisation  du grand public aux principes d’économie et de protection rachidienne dans les actes de la vie quotidienne et professionnelle.  Les  séances  se  déroulent dans un appartement de réentraînement pour lombalgiques. ■ ➜ En savoir plus : Tél.: 0559936800 - Fax: 0559936802 www.marienia.fr Mail : marienia@marienia.fr

accompagnées.  Des  programmes d’éducation  thérapeutique :  ateliers d’hygiène de vie, de connaissance de la  maladie,  des  complications  et  du traitement. Prise en charge du sevrage tabagique  et  prise  en  charge  diététique, psychologique. ■ ➜ En savoir plus : Tél.: 0559935353 - Fax: 0559935310 www.granchercyrano.fr Mail : centre@grancher-cyrano.com

1 ÉTABLISSEMENT DE POST CURE MENTALE ARGiA Traitement des maladies nerveuses Tél. : 05 59 93 71 71 


17

à votre service Congrès Aesthética de Biarritz

10 ans d’expérience inter-spécialités Les 21 et 22 juin prochain se tiendra au Casino Bellevue de Biarritz le congrès Aesthética. 30 orateurs de prestige international seront au rendez-vous dans un but de formation et d’échanges entre trois spécialités de médecins et chirurgiens ayant une activité esthétique. Interview du Dr Jean-François Pénide, membre du comité scientifique. Quel est l’objectif du congrès Aesthética de Biarritz ? L’objectif est de réunir tous les 2 ans,  les  dermatologues,  chirurgiens plasticiens et les ophtalmologistes  oculoplasticiens  pour confronter  nos  expériences  et nos  choix  techniques.  Cet échange  permet  d’orienter  nos évolutions et d’évaluer nos résultats, avec un esprit critique qu’aucune  réunion  uni-spécialité  ne peut susciter. Ce type de réunion a été depuis reproduit en France et en Europe.

gation, des micro-canules, et les associations  au  lifting,  à  la  blépharoplastie et à la correction des cicatrices, ont permis de progresser et d’affiner les résultats qui au départ  étaient  considérés comme  inconstants  et  parfois très rapidement régressifs. Cette lipostructure  a  permis  de  faire évoluer  les  techniques  de  comblement par des produits de biosynthèse, dérivés de composants naturels du derme cutané : acide hyaluronique, et hydroxyapatite de calcium.

Quels sujets allez-vous aborder ? Cette année nous abordons plus particulièrement les techniques de greffe autologue de tissu adipeux dans leurs différentes applications  esthétiques  et  en particulier au niveau de la face, où elles ont pris un nouvel essor depuis quelques années L’idée de greffer  des  cellules  graisseuses sur un patient en utilisant sa propre  graisse,  est  une  vieille  idée développée dès le début du siècle dernier, et qui a pris un nouvel élan à partir des années quatrevingt-dix,  grâce  au  chirurgien plasticien  américain  Sydney Reese Coleman.

Quelles sont les nouveautés de cette édition ? Nous  fêtons  cette  année  ses  10 ans d’existence d’Aesthetica Biarritz. À cette occasion nous avons créé une nouvelle rencontre avec les pharmaciens et le personnel d’officine qui sont un des pivots en matière de conseil au patient. Pharm’Aesthética donnera la pa-

Quels sont les intérêts pour les patients ? L’introduction de l’ultra centrifu-

role à tous les acteurs en esthétique  de  façon  à  développer entre eux une synergie d’action. Il faut souligner que cette expérience de communication entre nos diverses spécialités inclut nos assistantes de bloc opératoire et de cabinet, dans un but de formation  aux  nouvelles  techniques. D’ailleurs, un symposium satellite leur est dédié. ➜ En savoir plus : www.aestheticabiarritz.fr Tél. : 06 12 58 79 01

Le comité scientifique Le comité scientifique Aesthética de Biarritz est composé de 8 médecins : Martine BASPEYRAS, dermatologue à Bordeaux, Véronique GASSIA, dermatologue à Toulouse, Vincent CASOLI, plasticien à Bordeaux, Nicolas GEORGIEU plasticien à Bayonne, intervenant dans les cliniques Delay et Aguilera à Biarritz, Abraham-Paul FERRON oculoplasticien à Bordeaux, Olivier GALATOIRE oculoplasticien à Paris, Jean-François PENIDE oculoplasticien à Saint Jean de Luz.

PRATIQUE ■ Les numéros d’urgences

15

17

18

3624

SAMU

Police Gendarmerie

Pompiers

SOS Médecin 24H/24

Comment trouver un médecin de garde ? ■

Essayez tout d'abord de téléphoner à votre médecin traitant, il y a souvent un message vocal mentionnant le nom et le numéro du médecin de garde aux horaires de fermeture du cabinet. Gardez un papier et un crayon à côté du téléphone pour noter. Autrement, composez le 112 et demandez à connaître le nom, le numéro de téléphone et l'adresse du médecin de garde le plus proche. Enfin, et en dernier recours, rendez-vous aux urgences les plus proches. Si vous ne savez pas où elles se trouvent, une recherche rapide sur Internet ou en composant le numéro des renseignements vous aidera (118008, 118218, 118712, etc.)

Comment trouver une pharmacie de garde ? ■

Week-end et jours fériés : vous pouvez demander au médecin qui vous délivre l’ordonnance ou consulter l’affichage sur la vitrine de votre pharmacie ou son répondeur téléphonique, faire une recherche sur des sites web spécialisés (3915, 3237.fr, pharmaciesdegarde.com) ou appeler votre commissariat (Police Secours au 17) ou votre gendarmerie. La nuit en semaine : après 19h, voire 20h, votre pharmacie sera fermée. Uniquement en cas d’urgence, une officine assurera la délivrance de vos médicaments. Pour la connaître, composez le 15 (Samu) ou rendez-vous directement à votre commissariat ou gendarmerie avec l’ordonnance et votre carte vitale. Ce service est réservé aux impératifs absolus et vous devrez alors téléphoner à l’officine indiquée avant de vous y rendre.

Comment joindre une infirmière ? ■

Pour joindre une infirmière vous pouvez : - chercher dans les pages jaunes de l’annuaire téléphonique - demander à votre médecin traitant - vous pouvez aussi composer le 15 uniquement en cas d’urgence vitale.

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


18

actualité Le 14 juin

la Journée mondiale des donneurs de sang

BOn À SAVOiR

Quels documents pour une hospitalisation ? ➜ votre carnet de santé; ➜ les  ordonnances,  résultats d'analyses, radiographies, électrocardiogrammes,  carte  de groupe  sanguin,  la  lettre  de votre médecin; ➜ la lettre de votre médecin traitant.

biliser la communauté des 1834  ans.  Cette  année  encore, mobilisez-vous !

Retrouvez sur le site internet www.dondusang.net, tous les lieux ou vous pouvez donner votre sang au Pays Basque et Sud Landes

Dès votre arrivée, pensez également à indiquer à l'infirmière si vous suivez un traitement. Si vous n’avez pas de carte Vitale, voici  les  documents qu'il faudra remettre au bureau des admissions selon votre situation. ➜ si vous êtes salarié(e): votre dernier bulletin de salaire;

Comment ça se passe ? Pour donner son sang, il faut être majeur et avoir entre 18 et 70 ans.

➜ si  vous  êtes  chômeur  indemnisé, votre dernière attestation Assedic; ➜ si  vous  êtes  retraité(e) : votre titre de retraite; ➜ si vous êtes ressortissant de l'Union  européenne  (U.E.), votre carte européenne d'Assurance-maladie ou le formulaire E111 ou E112; ➜ si  vous  venez  d'un  autre pays,  en  dehors  de  l'U.E.,  la prise  en  charge  délivrée  par votre  organisme  de  sécurité sociale. Si  vous  ne  pouvez  fournir aucun de ces documents, votre caisse  d'Assurance-maladie peut  établir,  sous  certaines conditions, une attestation en urgence de la C.M.U. de base ou  une  attestation  de  l'Aide médicale de l'État. Cette procédure se fera à votre demande ou  à  l'initiative  de  l'établissement  hospitalier  dans  lequel vous êtes admis.

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7

© Patrick Tohier/Photomobile.

Vous êtes admis à la suite d'une urgence: les formalités seront  réduites  au  minimum, vous  ou  l'un  de  vos  proches devrez toutefois présenter les documents nécessaires au bureau des Admissions dans les meilleurs délais. Vous êtes admis à la suite d'une consultation ou d'un rendez-vous, dans ce cas, munissez-vous: ➜ de votre carte d'identité, ou de votre carte de séjour; ➜ de votre carte Vitale et de l'attestation papier l'accompagnant, ou à défaut, des pièces répertoriées plus loin; ➜ d'un justificatif de domicile (facture  EDF,  quittance  de loyer); Munissez vous aussi des documents relatifs à votre couverture santé complémentaire: ➜ de votre carte d'adhérent à une mutuelle. ➜ de  votre  attestation  CMU (couverture  maladie  universelle) complémentaire; ➜ de votre attestation d'aide médicale État; ➜ de la feuille de suivi de la maternité. Dans  le  cas  d'un  accouchement, n'oubliez pas la feuille de suivi de la maternité. Sachez  également  que,  dans tous les cas, vous devez communiquer  au  service  des  admissions  les  coordonnées  du médecin traitant que vous avez déclaré à la sécurité sociale. Dans le cas d'une hospitalisation programmée, et si vous n'avez pas déjà un dossier au sein de l'hôpital, pensez à apporter toutes les informations médicales  même  anciennes, en votre possession:

La Journée mondiale des donneurs de sang (JMDS) a lieu tous les 14 juin depuis 2004. Lors de cet événement, destiné au grand public, de nombreux pays se mobilisent afin de promouvoir le don de sang bénévole, anonyme et volontaire.

L

a France a été désignée pays  hôte  de  cette  10e édition. Cette année encore, l’Établissement français du sang se mobilise, pour faire de cet événement, un événement  exceptionnel.  Les  153 sites  EFS  seront  habillés  aux couleurs  de  la  JMDS  et  plus de 200 collectes mobiles seront organisées dans toute la France  métropolitaine  ainsi qu’en  Martinique,  à  la  Guadeloupe et à la Réunion.

Pour tout savoir sur la Journée mondiale  des  donneurs  de sang, un espace dédié est accessible sur le site Internet de L’Etablissement  Français  du Sang. À cette occasion, L’EFS lance également,  une  application Facebook,  incitant  les  internautes à aller donner leur sang entre amis. Tout comme l’animation  des  réseaux  sociaux prévue  durant  l’événement, cette  application  vise  à  mo-

On prélève entre 400 et 500 ml de  sang,  en  fonction  du  volume  sanguin  du  donneur. Une femme peut donner son sang 4 fois par an, un homme 6 fois, en respectant un délai d’au moins 8 semaines entre chaque don. Les donneurs de groupe O, dits « donneurs universels », sont particulièrement recherchés car leur sang peut être transfusé à un très grand nombre de patients. Toutes  les  précautions  sont prises pour garantir la sécurité du  donneur.  Le  volume  prélevé est ajusté en fonction du volume sanguin circulant, et une personne en bonne santé récupère  rapidement  le  volume sanguin ou plasmatique prélevé.  Il  est  important  de boire avant le don, puis après le don afin d'aider l'organisme à récupérer rapidement. ■ ➜ En savoir plus : www.dondusang.net


20

Le magazine de la santé au Pays Basque

détente

Mai-Juin 2013

n° 7

solutions en page 23


21

détente

solutions en page 23

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7


22

Le magazine de la santé au Pays Basque

détente

Mai-Juin 2013

n° 7

solutions en page 23


23

détente

Le magazine de la santé au Pays Basque

Mai-Juin 2013

n° 7



MAG7