Issuu on Google+

LE SAVIEZ-VOUS ?

BIDART

DETENTE

LA Vie Des ÉTAbLissemenTs De LA FiLiÈre sAnTÉ Du PAYs bAsque (p. 3 à 6)

Les embruns : un Lieu unique

4 PAGes De JeuX

(p. 16)

(p. 20 à 23)

n° 2 GRATUIT

Le magazine de la santé au Pays basque - Septembre 2012

Bayonne

2015 : la clinique ème du 3 millénaire (Voir notre dossierpages 11à15)

CRRF

Zoom sUR le cenTRe mARIenIA de cAmBo

(p. 8 à 10)

le centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle marienia de cambo-les-Bains dispose d’un appartement thérapeutique.


2

édito/sommaire le sommaire du mois

ÉDiTO

L’évènement de La rentrée

p. 3-6 // le saviez-vous ?

L’accueil réservé et les éloges reçus, après la parution du numéro inaugural d’Osasuna magazine, apportent aux responsables du Cluster Santé une réelle motivation dans la poursuite de leurs projets. Le bienfondé de l’entreprise se justifie de jour en jour, la route se construit progressivement et l’intérêt des établissements de la filière santé grandit. Pour preuve, les nouvelles adhésions reçues au cours des dernières semaines et celles qui ne manqueront pas de se concrétiser dans les mois à venir. L’officialisation, fin août, de la construction de la future clinique bayonnaise portée par le Groupe Capio, constitue, à n’en pas douter, l’évènement de la rentrée. dans ce numéro, Osasuna magazine vous invite à découvrir le projet, son concept architectural, l’organisation des services de soins (bloc opératoire, urgences...) et du secteur hospitalisation. La meilleure connaissance de l’ensemble des structures de la filière Santé constitue l’objectif essentiel du magazine. nos lecteurs privilégiés sont concernés et attentifs, aussi le Bureau du Cluster Osasuna tient à remercier OCP répartition de nous permettre d’en assurer une diffusion ciblée. Bonne lecture ■ Philippe ducasse Président du Cluster Osasuna

Le magazine de la santé au Pays Basque

■ ■ ■ ■ ■

p. 7 // témoignage

30 millions de faux médicaments vendus sur Internet. Les conseils du Dr Osasuna : les troubles de la vue Bayonne : lancement de la « prépa » infirmière don du sang : une application pour donner n’importe où ! Osasuna lance un appel à projet pour aider les malades chroniques

laurence Pralus, patiente à la clinique delay de Bayonne : « Une vraie parenthèse »

p. 8-10 // zoom sur le centre marienia ■ Le Centre de rééducation et de réadaptation  fonctionnelle Marienia est un havre d’autonomie ■ A. Peirera, ergothérapeute : « mener la vie que l’on veut » ■ Un robot d’aide à la marche, un simulateur de conduite… une rééducation à la pointe de l’innovation ■ Une unité de grands brûlés

p. 11/15 // dossier du mois Bayonne : la clinique du 3ème millénaire ■ N. Bobet : « c’est 10 ans de travail » ■ capio, c’est quoi ? ■ Interviews des docteurs Grégory Biette  et de Patrick Joyeux ■ Les images 3D d’un projet ambitieux ■

mais aussi…

p. 16-18 // à votre service le cRRF les embruns à Bidart : Un lieu unique et peu banal ■ les indispensables de la rentrée ■ Avoir des enfants en bonne santé ■

p. 20-23 // détente Pages de jeux : mot caché, 5 erreurs, logique, mots fléchés, fubuki, sudoku…

iLs sOnT membres Du CLusTer membres adhérents Clinique Delay (Bayonne) Polyclinique Côte basque sud (Saint-Jean de Luz) ■ CAPiO Pays basque : clinique Saint-Étienne (Bayonne), Clinique Paulmy (Bayonne),  clinique Lafourcade (Bayonne), clinique Aguiléra (Biarritz) ■ meDiCAmbO : Centre  Médical Landouzy Villa Jeanne (Cambo), Centre Pneumo Les Terrasses (Cambo), Centre Médical Léon Dieudonne Franclet (Cambo), Centre Médical Annie ■ ■

septembre 2012

n° 2

Enia (Cambo), Centre Médical Grancher Cyrano (Cambo),  Centre Médical Toki Eder (Cambo), Centre Médical  Maison Basque (Cambo) ■ Centre rééducation Fonctionnelle marienia (Cambo) ■ Centre rééducation Fonctionnelle Les embruns (Bidart) ■ Centre imagerie médicale du Pays basque (Bayonne) ■ Laboratoire Darrasse et Associés (Biarritz) ■ Centre d'Oncologie Pays basque

Laboratoire Ax bioOcean santé service bayonne Pays basque ■ ePHAD du Pays basque (secteur 7) ■ santé service bayonne Pays basque ■ ePHAD du Pays basque ■ ■

membres associés ■ OCP (l'Office Commercial Pharmaceutique) ■ Cers (Capbreton) ■ etablissement Français du sang

Direction de la publication : Philippe Ducasse Comité éditorial : Philippe Ducasse, Nicolas Bobet, Véronique Colombo, Sylvie Meyzenc, Bruno Loustalan Directeur de l’information : Bruno Loustalan : 06 77 04 95 83 bruno.loustalan@wanadoo.fr Réalisation : Valeurs du Sud. Tél. 05 59 140 140 Conception graphique : Valeurs du Sud. Sonia Saint-Jean : s.saintjean@cotepresse.com Régie publicitaire : Plus Médias – 05 35 53 60 50 contact@plus-medias.com Immatriculation : en cours Imprimeur : Zeroa Multimedia – Huarte (Navarre) Editeur : Osasuna magazine est une publication du cluster Osasuna : Estia 2, Technopole Izarbel, 64 210, Bidart, Tel : 05 59 43 54 51, mail : contact@osasuna.fr Photos : Fotolia sauf mentions Ne pas jeter sur la voie publique


le saviez-vous ? cons es

TECHVIE, est une application mobile basée sur la géolocalisation. Véritable compagnon numérique des curistes, elle donne des informations de santé, de tourisme et des programmes d'activités physiques. Porté par le cluster AQUI O Thermes, Héliléo, Sport Contrôle et 2Moro Solutions, TechVIE sera testée prochainement dans certains établissements thermaux landais. en savoir plus : techvie.fr

une première en France À la fin du mois de septembre, 20 élèves du lycée hôtelier de Biarritz intégreront la première licence professionnelle « Santé, bien-être et plaisir par l’alimentation et la cuisine ». Le but est de former des managers, des équipes de production et des équipes commerciales dans les secteurs  de  l’hébergement médico-social et de l’hôtellerie-restauration dans un objectif de santé, bien-être et plaisir. L’idée  est  d'impulser  des  projets innovants dans les secteurs  professionnels  concernés,  et  de  contribuer  à l'éducation à la santé. « Nous sommes les premiers à lancer en France une licence professionnelle  ayant  trait  à  ce  thème », souligne Alain Sadirac, professeur de marketing et coordinateur du projet. « On ne pourra plus dire, par exemple, que  tel  produit  est  bon  pour lutter contre le cholestérol si ce n'est pas vrai ». Comme il s'agit d'une licence, cette formation

est chapeautée par l'Université Bordeaux Segalen et l'Institut de thermalisme à Dax qui a développé il y a trois ans une licence sur le management du bien-être par l'eau. De fait, les cours se dérouleront à Biarritz et Dax. en savoir plus : www.thermalisme. u-bordeaux2.fr

Lehen aldiko Frantzian Irailaren bukaeran, Biarritzeko ostalaritza lizeoko 20 ikasle sartuko dira « Osasuna, ongizatea

L

biArriTz

na su

nouvelle application pour les établissements thermaux

Osa Dr

ls du i e

Que savez-vous sur les troubles de la vue ?

➜ Tout le monde devient un jour presbyte. Plus ou eta plazerra, elikadura eta sukaldaritzaren bitartez » deitu lehen lizentzia profesionalean. Honen helburua da managerrak, ekoizpen taldeak eta merkataritza taldeak sortzea aterbetze mediku-soziala eta ostalaritza-jatetxe sektoreetan, osasun, ongizate eta plazer helburu batekin. Ideia da egitasmo berriztatzaileak bultzatzea hunkitu sektore profesionaletan eta hezkuntza eta osasuna suspertzea. « Lehenak gira gai honi lotua den lizentzia profesional bat abian jartzeko Frantzian », azpimarratzen du Alain Sadirac, marketing erakasle eta egitasmoaren koordinatzaileak. « Ezingo dugu gehiago erran, adibidez, mozkin hau ala hura ona dela kolesterolaren aurka borrokatzeko, ez baldin bada egia ». Lizentzia bat delako, formakuntza hau Bordele Segalen Unibertsitateak eta Akizeko termalismo institutuak kudeatzen dute, azken honek duela hiru urte ongizatearen kudeaketa uraren bidez lortzeko lizentzia garatu duelarik. Honela, klaseak Biarritz eta Akizen burutuko dira.

3

moins tardive, la presbytie est inéluctable car elle correspond au vieillissement progressif du cristallin.

forme ovale et non ronde. Résultat, la vision est floue de près comme de loin, tandis que certaines lettres et chiffres sont souvent confondus : O, S, D, Q, G, 6, 9, 8.

➜ Les légumes et les ➜ La cataracte est due à fruits aident à préserver notre

une opacification du cristallin. Chaque année, 600 000 personnes se font opérer de la cataracte. L’intervention consiste à remplacer la partie opaque du cristallin par un implanté.

➜ 39

% des Français sont myopes (vision floue de loin). Ce trouble de la vue se manifeste le plus souvent après 8 ans et peut s’aggraver à la puberté.

➜ Le glaucome doit faire

l’objet d’un dépistage à partir de 45 ans. Pendant longtemps, le glaucome évolue sans aucun symptôme. Seul un dépistage annuel dès 45 ans permet de le traiter à temps car lorsqu’un voile apparaît devant les yeux, cela signifie que le nerf optique a souffert. Or les lésions sont irréversibles.

➜ L’astigmate voit flou de

près et de loin. 15 % des Français sont astigmates, c’est-àdire que leur cornée est de

vue. Les fruits et légumes riches en lutéine et en zéaxanthine sont très utiles pour préserver notre vue. Les plus riches en ces deux pigments sont : les asperges, les brocolis, les choux, les courgettes, les endives, les épinards, les kiwis, le maïs, les petits pois, les poivrons et le raisin.

➜ La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) est un trouble de la vue que l’on peut prévenir et ralentir. Cette maladie dégénérative de la rétine touche progressivement la partie centrale de la rétine, dénommée macula. Il existe des mesures préventives ou visant à stopper l’évolution de la DMLA, mais les traitements actuellement disponibles ne permettent pas d’en guérir. D’où l’intérêt de consulter un ophtalmologiste si certains symptômes se manifestent : impression de manquer de lumière, sensation de brouillard devant les yeux, images déformées, avec notamment une déformation des lignes droites.

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


4

le saviez-vous ? diabète : une éducation collective à Aguilera PLUS DE 220 PATIENTS ont pu bénéficier depuis septembre 2011 du

programme d’éducation thérapeutique personnalisée en diabétologie à la clinique Aguilera de Biarritz. L’objectif du programme est d’offrir aux patients diabétiques du Pays Basque et du sud des Landes la possibilité d’accéder à une éducation collective. Il se déroule à l’occasion d’un court séjour hospitalier pour un bilan et une actualisation du traitement de leur diabète. Ce programme a reçu l’agrément des Organismes de Tutelles.

nouvelle chaîne à st-etienne La mise en place par le groupe des laboratoires  DARRASSE  et  associés d'un plateau technique sur le site de la  clinique  St-Etienne  à  Bayonne  a permis aux biologistes de s'équiper d'une chaîne d'automates extrêmement performante traitant le prélèvement  quasiment  de  A  jusqu'à  Z. Ainsi, tout en assurant une traçabilité optimale de l'analyse, il a été possible

c’est le nombre de surfeurs admis aux urgences l’année dernière sur les plages menant d'Hendaye à Anglet. Au menu : traumatismes et plaies nécessitant six points de suture en moyenne. 59 % des surfeurs ont été blessés par leur propre planche.

de diminuer le nombre de tubes prélevés sur le patient tout en améliorant  la  fréquence  de  rendu  des résultats : des paramètres non négligeables pour le confort du malade !

Kate berria St Etienne-n

LAFOurCADe

Joyeux évènements

© Service Com. CHCB

bAYOnne

350

DARRASSE eta bazkide laborategien taldeak plataforma tekniko bat plantan ezartzeak Baionako St-Etienne klinikan, erauzketa kasik A-tik Z-ra tratatzen duen goi-mailako automata

kate batez hornitzeko parada eskaini die biologoei. Horrela, azterketaren trazabilitate handiena segurtatuz, posible izan da eriaren gainean hartu tubo kopurua murriztea, emaitzen errendatuaren frekuentzia hobetuz : zinez parametro paregabeak eriaren erosotasunari dagokionez !

Mila et Joan sont les derniers jumeaux nés à la clinique Lafourcade issus de la dernière tentative de fécondation in vitro  réalisée  à  la  Clinique  Lafargue avec  le  laboratoire  bayonnais  BioOcéan Pays basque. Depuis le mois de janvier,  le  nouveau  centre  de  la  clinique a déjà réalisé plus de 150 aides médicales à la procréation dont les résultats  seront  connus  d’ici  la  fin  du mois de Septembre. On vous tiendra informé des futures bonnes nouvelles.

Gertakari alaiak Mila eta Joan, Lafargue klinikan burutu in vitro ernalketaren azken saiakeratik datozen Lafourcade klinikan sortu

Bayonne

lancement de la ) e r (è r ie m ir f n  i  » a « prép

C

'est une première dans les Pyrénées-Atlantiques : le Centre hospitalier de la Côte basque (CHCB) délivrera dès le mois d’octobre une formation aux concours d'entrée pour l'Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) en lien avec l'hôpital. « Notre structure hospitalière est une plus-value par rapport aux autres formations, avance Julien Rossignol, directeur des ressources humaines du CHCB. Les étudiants pourront profiter d'un stage à l'hôpital et d'intervenants professionnels. » Cette préparation est également la seule en Aquitaine à proposer une formation entièrement en elearning, c'est-à-dire à travailler chez soi, sur ordinateur. En savoir plus : www.ch-cote-basque.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


c’est le nombre de médecins pour 100 000 habitants sur la côte basque. En tout, le département des Pyrénées Atlantiques compte 2 147 médecins.

BIEN STOCKER SES MÉDICAMENTS, maîtriser son stock, éliminer les périmés, le pharmacien coordonnateur de Santé Service Bayonne et Région a réalisé une fiche pratique avec la participation du Ministère de la Santé. Elle est consultable sur le site internet de la structure de soins à domicile : www.santeservicebayonne.com

azken bikiak dira. Urtarriletik goiti, Lafourcade klinikako zentro berriak 150 enkargatze baino gehiago burutu ditu eta hauen emaitzak hemendik

PAys BAsqUe

Appel à projet L’Education Thérapeutique du Patient vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique. L’objectif est de participer à l’amélioration de la santé du patient, de sa qualité de vie, de sa gestion du stress. Dans ce cadre, le cluster Osasuna lance un appel à projet auprès des établissements de santé, des praticiens et des patients désireux de participer à l’étude. Deux thématiques de recherche sont proposées : un audit sur l’impact des ETP chez les patients et les professionnels de santé, et la mise en place d’un outil interactif. si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à contacter : osasunasante@gmail.com

Iraila bukaerara ezagutuak izanen dira. Datozen berri onak ezagutaraziko dizkizuegu.

sAinT PALAis

La clinique se maintient Le rapprochement entre la clinique Sokori de Saint Palais et le  Centre  hospitalier  de  la Côte basque se précise. L’objectif est de maintenir toutes les  activités  présentes  dans l’établissement  du  Pays basque  intérieur  en  s’adossant à une structure plus imposante telle que le CHCB. La  mise  en  place  depuis  le mois  de  juin  d'un  Groupement  de  coopération  sanitaire permet aux praticiens de Bayonne d'intervenir à Saint Palais. Ce dispositif maintient l'offre de soins. À  terme,  la  polyclinique  se transformera  en  Etablissement Public de soins (EPS). Le cœur du projet reste la médecine, la gériatrie, la cardiologie,  la  gastro-entérologie, pneumologie, sans omettre la maternité, la chirurgie et les urgences.

Klinika garatzen da Donapaleuko Sokori klinika eta Euskal Itsasbazterreko Ospitale Zentroaren arteko hurbilketa gauzatzen ari da. Euskal Herri barneko erietxean dauden jarduera guziak mantentzea da helburua, edota azkartzea ahal bezainbat, CHCB/EIOZ gisako egitura sendoago batek lagundurik. Ekainaz geroz plantan

ezarri saneamendu lankidetza Elkargori esker, Baionako medikuek Donapaleun lan egiten ahal dute. Dispositibo honi esker, zainketa eskaintza mantentzen eta sendotzen du. Bestalde, sartzetik goiti, kirurgilari ortopedistak, gastro-enterologoak, eta ondotik beste espezialista batzuk erregularki gunean egonen dira. Epetan, poliklinika zainketa Erietxe Publikoa (EPS/ZEP) bilakatuko da eta honen helburua izanen da misio berdinarekin segitzea osasun taldeen la-

ca reO

371

médicaments : bien gérer le stockage au domicile

5

rky n'

le saviez-vous ?

a nv ©I

guntza gehitu batekin. Egitasmoaren bihotza medikuntza, geriatria, kardiologia, aparatu digestiboa, pneumologia gelditzen da, (40 ohe gehiago ezarriz), amategia, kirurgia eta larrialdiak ahantzi gabe.

bAYOnne

nouveau mode d’accueil La  clinique  Lafourcade  de Bayonne  innove  en  proposant un nouveau mode d’accueil  pour  les  patients

hospitalisés en chirurgie programmée. En effet, un circuit de prise en charge spécifique a été mis en place permettant aux patients d’être accueillis par une infirmière spécialisée. Personnaliser l’accueil, mieux informer,  éviter  les  temps d’attente  et  se  relaxer  avant d’être opéré : ce sont les quatre  objectifs  de  cette  toute nouvelle organisation. Après l’intervention, le relai de prise en charge est assuré dans le service d’hospitalisation. (Traduction basque page suivante)

Prévention

E

Pensez à vos examens santé

n dehors de toute maladie particulière, il existe des examens de santé à faire selon son âge et ses facteurs de risque. En cas de doute ou d'interrogation, il est recommandé de consulter son médecin traitant pour valider ceux qui sont adaptés à votre cas et établir votre programme personnel. Voici les principaux :

dentiste : une visite annuelle minimum ; ■ dermatologue : chaque année, montrez votre peau ; ■ ophtalmologiste : au moindre trouble et selon l'âge ; ■ généraliste : un bilan une fois par an ; ■ gynécologue : une fois par an ; ■ urologue : pour les hommes de plus de 50 ans. ■

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


le saviez-vous ? 117

linge : nouvelle organisation à st-etienne C’EST EN JUILLET DERNIER, que les prestations de traitement du linge ont été totalement sous traitées à l’entreprise ELIS à la clinique Saint-Étienne de Bayonne. Toute l’équipe a pu être reclassée dans les établissements de Capio de Bayonne et l’opération s’est donc concrétisée sans aucune suppression de poste.

Don du sang

r u o  p n io t a ic l p p Une a g n a  s n o  s r e n n o d

Q

ue vous soyez en vacances, près de chez vous ou en déplacement professionnel, il est maintenant possible de localisez la collecte de sang la plus proche depuis votre smartphone. Le site mobile de l’EFS vous permet aussi d’inviter vos amis sur cette collecte par mail, sms ou via Facebook ou encore d'appeler directement un site fixe de collecte pour prendre rendezvous. Une fois votre don réalisé, le site vous offre la possibilité de calculer la date de votre prochain don en fonction du don que vous souhaitez faire (sang total, plasma ou plaquettes), en respectant donc les intervalles de temps entre les différents types de don. Le site mobile vous propose également un questionnaire en ligne qui aide à évaluer votre aptitude au don de sang et des vidéos informatives sur le don de sang. Pour télécharger l’application : www.dondusang.net

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2

Harrera mota berria Baionako Lafourcade klinikak berrikuntzak ekartzen ditu kirurgia programatuan ospitaleratuak diren pazienteei eskaini harrera mota berri bat eskainiz. Alabaina, enkargatze bereziko zirkuitu bat plantan ezarria izan da, pazienteei erizain espezializatu baten esku utzia izateko parada eskainiz. Harrera pertsonalizatzea, hobeki informatzea, igurikatze denborak saihestea eta operatua izan aitzin lasaitzea : hauek dira antolaketa arrunt berritu honen lau helburuak. Ebakuntzaren ondotik, ospitaleratze zerbitzuak segurtatzen du enkargatze tartea.

bAYOnne

5000 m2 de fouilles La  campagne  de  fouilles  archéologiques sur le site de la nouvelle  clinique  de  Capio Bayonne  ont  démarré  le  22 août dernier. Le groupe Capio finance ce programme qui a pour objectif de collecter les traces de l’ère Moustérienne, vestige  de  l’occupation  du site  par  des  hommes  de Neandertal.  Les  fouilles  devraient  se  prolonger  jusqu’à l’automne.  Une  dizaine  de personnes  vont  se  relayer pour  explorer  plus  de  5 000 m² en creusant parfois jusqu’à  8  mètres  de  profondeur.  On  vous  tiendra  informés des découvertes. Voir le dossier page 11 à 14.

c’est le nombre de sites labellisés "tourisme et handicap" dans le département qui se place à la première place en Aquitaine et la septième au plan national. Sur la côte basque, 7 plages et ont été aménagées.

5000 m2 miaketa Baionako Capio klinika berriaren gunean burutu miaketa arkeologiko kanpaina joan den Agorrilaren 22an abiatu dira. Capio taldeak diruztatzen du programa hau eta honen helburua da Musteriar aroko aztarnak biltzea, hauek baitira Neandertaleko gizakiak gune horretan egon direnaren froga. Miaketek udazkena arte luzatu beharko lukete. Hamar bat pertsona txandaka arituko dira 5 000m² baino gehiago arakatzeko 8 metro sakoneko ziloak eginez batzutan. Aurkikuntzen berri emanen dizuegu.

PAYs bAsque

Guide antidéshydratation Santé Service Bayonne et Région a publié sur son site Internet  et  distribué  à  ses patients un guide pour lutter

contre la déshydratation. Élaboré par un médecin et une nutritionniste, tous deux salariés  de  cette  association  de soins à domicile, ce dépliant est  venu  à  point  nommé lorsque la canicule s'est abattue en août sur la France. Des conseils  qui  sont  d'actualité toute  l'année  puisque  d'autres  circonstances  sont  facteurs  de  risque :  fièvre, traitements médicamenteux, activités physiques, etc. À lire ou à télécharger gratuitement sur www.santeservicebayonne.com.

Deshidratazioaren aurka egiteko gida Baiona eta Inguruetako Osasun Zerbitzuak deshidratazioaren aurka borrokatzeko gida bat argitaratu du bere Internet gunean eta bere pazienteei banatu. Mediku batek eta nutrizionista batek buruturik, biak etxe zainketako elkarte horretan enplegaturik, liburuxka hau garai onenean etorri da bero handiak agertu zirelarik agorrilan Frantzian. Urte osorako balio duten aholkuak beste gertakari batzuk arriskugarriak baitaitezke : sukarra, sendagailuzko tratamenduak, jarduera fisikoak, etab. © Patrick Tohier/Photomobile.

6


7

témoignage Laurence Pralus, patiente à la clinique Delay de Bayonne

« Une vraie parenthèse »

Thérèse Le Moigne

CAmbO

Parisienne en vacances à Biarritz, laurence Pralus effectue ses dialyses chaque été à la clinique delay de Bayonne, qui dispose d’une unité d’accueil dédiée aux estivants. Pourquoi avez-vous choisi la clinique Delay pour vos dialyses estivales ? Sur les conseils de mon néphrologue  à  Paris,  cela  fait maintenant  sept  ans  que  je me fais dialyser à la clinique Delay.  Ce  sont  ses  horaires qui m’ont plu. Ils observent le même  rythme  que  ceux  de ma clinique parisienne, c’està-dire que je dialyse le soir. En effet, si je dialyse le matin ou le midi, ma journée est fichue parce  que  je  n’ai  plus  de forces  après.  À  la  clinique Delay, comme à Paris, je diaChaque année, la clinique Delay ofre une unite de dialyse aux estivans. lyse le soir, un jour sur deux, ce qui me permet ensuite de Comment se déroule votre l’on mange très bien au Pays récupérer  complètement  la séance de dialyse ? basque  et  à  la  clinique !  Le nuit et d’être d’attaque le lenrepas de ma dernière séance Je  suis  prise  en demain  matin. était par exemple composé charge  par  une Au  niveau  car« L’équivalent de  poulet,  de  gratin  de infirmière et une diaque,  une de 3 marathons pommes de terre et des auaide-soignante. dialyse  reprépar semaine » bergines,  puis  de  fromages Je suis branchée sente  l’équivaet  d’une  salade  de  fruits. vers  18h,  puis  le lent  d’un C’était très bon ! On dispose repas  chaud  est  servi  vers marathon. Cela fait donc trois de  la  télévision,  on  peut 19h. Et je peux confirmer que marathons par semaine !

lire… Il nous arrive de discuter entre malades. On a également la visite du médecin à chaque  séance.  Puis  quatre heures plus tard, on est débranché. Comment jugez-vous l’accueil ? Quand  je  réserve  de  Paris, c’est  la  coordinatrice  qui prend  ma  réservation  pour l’été.  L’accueil  est  vraiment super ! Je connais désormais une bonne partie du personnel de la clinique. Je préférerais rester là tout le temps ! C’est  d’autant  plus  dur  de rentrer à Paris. La contrainte médicale est complètement intégrée  à  mes  vacances  et ces  quinze  jours  au  Pays basque constituent une vraie parenthèse pour moi. ■ ➜ en savoir plus : www.clinique-delay.fr

Témoignage aux Terrasses Retraitée, Thérèse Le Moigne a longtemps œuvré au sein des établissements  de  santé  du Pays basque comme représentante des usagers pour l’association AIR 64. Pour des raisons de santé, elle a dû quitter ses fonctions et a finalement été hospitalisée.  C’est  dans  l’établissement  des  Terrases  de Cambo  qu’elle  a  effectué  un séjour en clinique de soins de suite et de réadaptation. Elle témoigne : « En tant que représentante  des  usagers,  j’ai  assisté  à  plusieurs  réunions  où tous les membres du personnel se remettent en cause pour le bien-être des patients et la bonne marche de tous les services. Lors de mon hospitalisation  j’ai  constaté  que  les recommandations émises sont appliquées à la lettre ». Thérèse Le Moigne a particulièrement apprécié l’attention, le sérieux et le dévouement du personnel :  « bénéficier  des services de professionnels de toutes disciplines sur un seul site est vraiment un plus. C’est là toute la particularité du secteur des cliniques de soins de suite et de réadaptation ». En savoir plus : www.lesterrasses-cambo.com.fr

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


8

zoom sur…

Clinique de médecine physique Marienia

Rééducation et nouvelles technologies son occupant de cheminer du lit à la salle de bains grâce à un harnais et à l’aide d’une télécommande.  Ce  système baptisé  «  handi-move  » équipe également le service Artzamendi de Marienia, qui accueille  les  blessés  médullaires et les patients présentant  des  affections neurologiques  complexes, afin de faciliter leur transfert par les infirmières.

Actions à distance

Une partie de l’équipe de Marienia, de gauche à droite : Sandrine Grotto (ergothérapeute), Véronique Colombo (directrice), Sébastien Beaulieu (kinésithérapeute), Sophie Ithurry (ergothérapeute), Audrey Mornet (ergothérapeute), Patrick Gonnord (kinésithérapeute), Amandine Pereira (ergothérapeute), Jean Daguerregaray (kinésithérapeute), Anne Ferdinand (kinésithérapeute).

C

réé  en  2000  au  cœur dans  le  cadre  de  son  projet du pôle de rééducation thérapeutique » ajoute la dineurologique  de  Marectrice de Marienia. L’apparrienia,  l’appartement  thératement joue en quelque sorte peutique  figure,  avec  ses le rôle de « sas de sortie ». 110 m2,  parmi  les  plus  spaL’aide de la domotique cieux  à  l’échelle  régionale. «  Grâce  à  la  mise  en  place Ici,  avec  l’aide  de  la  domod’aides  humaines  et  d’outils tique, tout est conçu pour fatechniques,  il  permet  de  réciliter le séjour des patients et pondre  à le  travail  du notre premier personnel  de « Le patient peut objectif : favoMarienia. Cela être accueilli riser  l’indécommence pendance  et avec son conjoint » par  l’automal’autonomie tisation  de du  patient  »,  explique  Vérol’ouverture et de la fermeture nique Colombo. Il offre égaledes  portes  pour  les  patients ment  une  solution  au qui le nécessitent. Toutes les regroupement de la cellule fapièces  sont  en  outre  dotées miliale : « Le patient peut être de sonnettes d’alarme. accueilli  avec  son  conjoint L’appartement dispose d’une Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2

vaste salle à manger-cuisine offrant une parfaite mobilité aux pensionnaires équipés de fauteuils roulants électriques ou manuels. Toujours dans un souci  d’accessibilité,  les  placards de la cuisine ainsi que le plan de travail – dont la partie inférieure est évidée - sont réglables  en  hauteur  afin  de permettre le passage des fauteuils. La chambre est dotée d’un lit électrique médicalisé deux places, mais aussi de fenêtres et de stores domotisés, pratiques  pour  les  patients qui éprouvent des difficultés de  motricité  ou  de  préemption au niveau des membres supérieurs. Toujours dans la chambre, un rail fixé au plafond permet à

Sur  préconisation  des  ergothérapeutes, et toujours pour faciliter  l’évolution  des  fauteuils roulants, la salle de bain opte pour une douche à l’italienne  sans  rebord  au  sol, mais aussi pour une baignoire avec  les  équipements  de transferts  à  l’essai.  Les  toi-

lettes sont naturellement suspendues  pour  permettre  le passage du fauteuil. Pour les personnes plus lourdement handicapées, les tétraplégiques  par  exemple, l’appartement bénéficie de la téléthèse,  qui  regroupe  les systèmes permettant d’agir à distance. À l’aide de télécommandes,  elles  peuvent  ainsi allumer les lumières, la télévision, la chaine hi-fi… À sa sortie, après avoir testé l’ensemble de ces outils, le patient a alors à disposition un panel  complet  d’aides  techniques destinées à faciliter le retour à son domicile et à sa vie quotidienne. ■ ➜ en savoir plus : Tél. 05 59 93 68 00

L’appartement thérapeutique du centre Marienia aide les patients à retrouver leur indépendance.

© Patrick Tohier/Photomobile.

© Patrick Tohier/Photomobile.

le centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle marienia de cambo-les-Bains dispose avec son appartement thérapeutique d’un outil moderne pour permettre aux patients de retrouver leur indépendance.


zoom sur…

9

Témoignages

Au sein de l’équipe de l’appartement thérapeutique, Amandine Peirera, ergothérapeute, contribue à guider les patients dans leur retour à la vie quotidienne.

© Patrick Tohier/Photomobile.

elle  s’organise  donc  pour gérer sa vie comme si elle se trouvait dans son propre appartement.  Par  exemple  en se  préparant  elle-même  à manger. C’est également elle qui  gère  ses heures de réédu« Une sensation cation.  C’était de bien-être » une demande de sa  famille  et d’elle-même,  afin  qu’elle puisse  se  débrouiller  toute seule. » Par des passages réguliers,  l’équipe  dédiée  au suivi  des  patients  s’assure qu’elle parvient bien à gérer ses repas et ses prises de médicaments.

« L’endroit est très pratique et agréable »

i

nstallée  dans  l’appartement  thérapeutique,  Sophie  (1),  qui  vit habituellement  toute  seule, tente de se recréer un quotidien. Après un accident vasculaire cérébral, elle présente un déficit au niveau de l’hémicorps, qui entraîne des difficultés motrices de la main, et de troubles cognitifs, elle

éprouve des difficultés pour s’organiser,  anticiper,  planifier…  Son  séjour  d’une  semaine  dans  cet environnement doit lui permettre de retrouver suffisamment  de  repères  afin  de retourner chez elle. « Elle dispose des clés de l’appartement,  explique  Amandine Peirera, ergothérapeute,

Trouver ses nouveaux repères Après  seulement  trois  jours passés  dans  l’appartement, Sophie a déjà trouvé ses repères. « L’endroit est très pratique et très agréable, il me permet de me resituer dans ma  vie  de  tous  les  jours. J’éprouve  une  sensation  de bien-être et cela me redonne confiance.  Même  si  le  personnel me guide, j’apprécie l’intimité  du  lieu,  on  peut  mener  la  vie  que  l’on veut… » ■ (1)  La  patiente  souhaitant  conserver

© Patrick Tohier/Photomobile.

« mener la vie que l’on veut » marienia, « un travail d’équipe » Installé au cœur d’un parc de trois hectares, Marienia est un Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle où se côtoient des services de rééducation neurologique, traumatologique, orthopédique et d’appareillage des amputés. Le centre dispose de 103 lits en hospitalisation complète et de 8 lits en hospitalisation de jour, neurologique et orthopédique. Une école du dos a en outre été créée en 2000 en hospitalisation de jour : un groupe de 7 personnes peut ainsi être pris en charge par une équipe pluridisciplinaire (médecins physiques, médecins nutritionnistes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, préparateurs physiques, assistante sociale, et psychologues) afin de suivre une rééducation sur une période d’une semaine. 127 salariés « Marienia propose de la rééducation spécialisée avec personnel qualifié au service du patient, souligne la directrice de Marienia Véronique Colombo. Nous effectuons une prise en charge globale des patients. Ils viennent en général de l’hôpital ou des cliniques, par exemple après un accident de la circulation ou un accident vasculaire cérébral. En outre, un après-midi par semaine, nos médecins se déplacent à l’hôpital de Bayonne auprès des patients en neurologie, en orthopédie ou en neuro-chirurgie. Puis à la fin du séjour, avec les familles, les assistantes sociales, les médecins, les kinés, etc, nous effectuons des réunions pluridisciplinaires. La rééducation fonctionnelle est un travail d’équipe. » Véritable ruche, le centre compte au total 127 salariés, dont 6 médecins, 45 infirmières et aides-soignantes, une équipe de rééducation de 24 personnes (kinés, ergothérapeutes, physiothérapeutes  et  éducateurs  en  activités  physiques adaptées…), des psychologues, neuropsychologues, manipulateurs radio, assistantes sociales, pharmaciens, brancardiers, mais aussi des cuisiniers, des jardiniers…

l’anonymat, son prénom a été changé.

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


10

zoom sur… Rééducation

© Patrick Tohier/Photomobile.

À la pointe de l’innovation

Robot d’aide à la marche, simulateur de conduite, véhicule adapté : les patients de marienia bénéficient des dernières merveilles de la technologie.

L

e pôle de rééducation neurologique  de  Marienia propose de nombreux  outils  à  la  pointe  de l’innovation au service de ses patients.  Unique  dans  le Grand  Sud-Ouest  –  il  n’en existe  qu’une  dizaine  en France -, le robot d’aide à la marche Lokomat permet une prise en charge intensive et spécifique  de  patients  atteints  d’un  traumatisme grave  du  système  nerveux (AVC,  lésions  de  la  moelle épinière,  sclérose  en plaques).  Faisant  appel  à  la stimulation cérébrale, il offre un  espoir  pour  les  patients en perte de motricité, dont il accélère et optimise la récupération.  Cet  appareil  de haute technologie couplé à un environnement de réalité virtuelle, fabriqué en Suisse, a été acquis fin 2011 pour un montant de 300 000 euros.

L’erGOTHÉrAPie L'ergothérapie se caractérise par l'éducation, la rééducation, la réadaptation ou encore la réhabilitation, par l'activité (Ergon en grec). C'est par le biais d'activités de la vie quotidienne (soins personnels, travail et loisirs) et d'autres exercices globaux et analytiques que l'ergothérapeute organise une thérapie visant à améliorer les capacités d'agir et des compétences, ceci individuellement ou en groupe. Cette profession se caractérise en outre par des confections d'orthèses, des conseils dans les aides techniques et dans l'aménagement du domicile  de personnes en situation de handicap. Le magazine de la santé au Pays Basque

Favoriser l’autonomie Autre outil du pôle de réédu-

grâce  aux  aides  techniques proposées. Dans la continuité, Marienia dispose  d’un  véhicule  automoUn robot unique bile  adapté  aux personnes handidans le grand capées,  le  seul Sud-Ouest dans  le  département. « Le centre leur prête par  exemple  cette  voiture pour aller faire les courses en ville,  explique  Audrey  Mornet. Cela contribue à favoriser leur autonomie. » ■

Le robot d’aide à la marche de Marienia permet une prise en charge intensive.

cation neurologique, le simulateur  de  conduite,  unique en Aquitaine. Présentant un poste de conduite standard, avec  une  boîte  manuelle,  il permet d’évaluer les capacités cognitives et physiques, en liaison étroite avec le travail des neuropsychologues. «  Une  loi  stipule  que  toute

Le simulateur de conduite de Marienia est unique en Aquitaine. ■

septembre 2012

n° 2

© Patrick Tohier/Photomobile.

La Médecine physique et de réadaptation (MPR) est une spécialité médicale orientée vers la récupération de capacités fonctionnelles et de qualité de vie des patients atteints de handicap, congénital ou acquis, par accident par exemple. Les médecins qui ont approfondi ces études, souvent appelés  « médecins rééducateurs »,  « physiatres » ou « médecins physiques », sont qualifiés en médecine physique et de réadaptation. Les rééducateurs sont particulièrement spécialisés dans les techniques de récupération d'une fonction optimale, particulièrement chez les sujets souffrant de lésion musculaire, ostéo-articulaire, cardio-respiratoire ou cérébrale (par exemple après un accident vasculaire cérébral).

personne  qui  a  une  altération de son état de santé doit régulariser  son  permis  de conduire auprès de la souspréfecture » souligne Audrey Mornet, ergothérapeute. Le simulateur permet par exemple  aux  amputés  des  membres inférieurs qu’ils sont tout à  fait  capables  de  conduire

© Patrick Tohier/Photomobile.

LA mPr, C’esT quOi ?

➜ en savoir plus : Tél. 05 59 93 68 00

Une unité pour les grands brûlés dans les mois qui viennent, marienia ouvrira une unité destinée à prodiguer soins et rééducation aux grands brûlés. les personnes victimes de brûlures sont actuellement contraintes d’être hospitalisées à Bordeaux et sont donc éloignées de leur famille. en collaboration avec le cHU de Bordeaux, avec accord de l’Agence Régionale de santé, l’accueil de ces patients va pouvoir être possible. Ils étaient jusqu’alors contraints de rester en Gironde où se trouvait la seule unité de rééducation spécialisée. le centre de cambo-les-Bains s’apprête également à ouvrir des places en hospitalisation à temps partiel de médecine, afin de réaliser des bilans et des évaluations des patients.


11

dossier du mois

Bayonne

nous ne serons pas hospitalisés demain comme nous le sommes aujourd’hui. Avec la nouvelle clinique de capio à Bayonne qui ouvrira début 2015, le Pays basque sera doté d’un établissement de santé du 3ème millénaire qui fera référence. dr Grégory Biette : « c’est une vraie p. 12 chance » nicolas Bobet, directeur de

capio Bayonne : « c’est l’aboutissement de 10 ans de travail »

p. 13

michel Glannes, directeur de l’hôpital : « l’important c’est une offre de soins de qualité/ Aurélia Bernardi, infirmière : « c’est un projet ambitieux »

la nouvelle clinique en images p. 14 et en chiffres avec les architectes dr Joyeux : « Un établissement à la hauteur p. 15 de nos attentes »

e u q i n i l c   a 2015 : l ème millénaire du 3

A

près  10  ans  de  réflexions et de travail, le  Goupe  Capio  a donné son feu vert à un  projet  qui  permettra de doter le Pays basque d’un établissement qui sera la référence  santé  en  Aquitaine. Grâce  au  regroupement  des  4 cliniques  de  Bayonne  (Lafourcade, Paulmy, St-Etienne et Lafargue)  entrepris  depuis  2007, cette nouvelle clinique qui se situera  rue  du  Prissé,  permettra d'offrir  aux  patients  du  Pays basque et du sud des Landes les meilleurs  équipements  et  les technologies de pointe. Cet  investissement  de  80 millions  d’euros  représente 30 000 m2 de bâtiments dotés de 21  blocs  opératoires  dont  un  potentiellement robotisé et un réservé à la radiologie interven-

tionnelle, de 250 chambres et de 450 places de parking. Ce nouvel établissement viendra ainsi compléter l’offre de soins locale et régionale. Élaboré avec l’ensemble des équipes et en collaboration avec  l’Agence  Régionale  de Santé, il permettra, entre autres avantages,  à  de  nombreux  patients et à leurs proches d’éviter une hospitalisation à Bordeaux ou à Toulouse. Le patient avant tout La stratégie du groupe est centrée  sur  la  qualité  de  prise  en charge du patient c'est pourquoi le  projet  a  été  entièrement pensé autour de l'usager. Que ce soit dans les aménagements architecturaux ou dans les organisations  tout  a  été  conçu  pour son confort et pour recevoir les

techniques innovantes. Grâce à un  mode  de  prise  en  charge basé sur les principes d'une médecine moderne, le patient récupèrera plus aisément et plus vite, et ainsi les temps d'hospitalisation seront plus courts. Toutes les chambres seront dotées d’accès aux nouvelles technologies  et  l’environnement  a été pensé pour qu’elles ressemblent  plus  à  celles  d’un  hôtel qu’à celles d’une clinique. Le bâtiment  quand  à  lui  offrira  de larges  baies  vitrées  apportant une lumière naturelle apaisante. Enfin,  le  groupe  s’est  engagé dans une démarche durable en privilégiant une réalisation ayant un impact carbone limité depuis la construction jusque dans l’exploitation quotidienne. Sans nul doute,  cette  nouvelle  clinique

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


12

dossier du mois

Dr Grégory Biette

« C’EST UNE CHANCE » que pensez-vous du projet de la nouvelle clinique de bayonne ? C’est un projet très ambitieux et passionnant. Avoir la possibilité de participer à l’élaboration d’une clinique qui doit répondre aux attentes des patients et des professionnels de santé pour les 30 prochaines années n’arrive pas souvent. C’est l’une des raisons de mon installation à Bayonne. Cela nous oblige à nous poser les vraies questions et d’y apporter des réponses concrètes. Comment organiser la prise en charge des patients pour qu’ils bénéficient de plus de confort et de sécurité ? Quels sont les techniques et matériels de pointe qui permettent d’être���plus performant ? Dans la période de crise économique que nous subissons, réfléchir et mettre en place un nouvel outil répondant à des critères médicaux d’excellence tout en tenant compte des contraintes économiques est un vrai challenge pour tout le monde. De plus en plus d’interventions vont se faire en ambulatoire. est-ce une bonne chose ? Quand c’est possible, permettre aux patients de rester moins longtemps hospitalisés grâce à des interventions plus rapides, moins traumatisantes et accompagnées d’une bonne gestion de la douleur est un réel avantage pour eux. Bien sûr cela demande toute une organisation très performante. Le travail en équipe est une des conditions  principales.  Chirurgiens,  anesthésistes,  infirmières, kinésithérapeutes et personnels paramédicaux doivent travailler ensemble. L’information du patient par le chirurgien avant et après l’intervention est primordiale. Il doit savoir et comprendre ce qui va lui être fait et ce qui va se passer après. En effet, une bonne information du  patient  permet  de  le  mettre  en confiance et contribue à une récupération plus rapide.

© Patrick Tohier/Photomobile.

Concrètement, quels sont les avantages pour le patient ? Ils sont nombreux. Tout d’abord, l’intervention  est  moins  traumatisante  donc elle permet une récupération plus rapide. Ensuite, une hospitalisation n’est jamais une partie de plaisir. On est mieux chez soi qu’à la clinique. On y mange mieux, l’écran de télévision est souvent plus grand et l’environnement  plus  apaisé…  Mais  pour cela, il est impératif de tisser de véritables relations de confiance entre les équipes médicales et le patient. Il faut  être  toujours  disponible  pour apporter des informations complémentaires  si  nécessaire.  Il  s’agit donc de passer un véritable contrat avec le patient. ■

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2

© Patrick Tohier/Photomobile.

chirurgien orthopédique et traumatologique à Paulmy et st-etienne, président de la commission médicale d’Établissement de la clinique Paulmy, le dr Gregory Biette donne son avis sur la nouvelle clinique.

Nicolas Bobet

Les tra

« c’est 10 ans de nicolas Bobet est le directeur de capio Bayonne. Il est au centre du nouveau projet de clinique. Pourquoi avez-vous décidé de créer une nouvelle clinique au Pays basque ? Nos  quatre  établissements  de Bayonne ont été construits entre les années 60 et 70 et leur architecture interne ainsi que leur accessibilité posent  problème.  Bien-sûr,  nous avons effectué les investissements nécessaires pour garantir une réelle qualité de soins à nos patients, mais il fallait aller plus loin pour pouvoir pratiquer une médecine moderne dans les meilleures conditions tant pour  les  patients  que  pour  les équipes  médicales.  Nous  savons bien que nous ne serons pas hospitalisés  demain  comme  nous  le sommes aujourd’hui. En fait, la rénovation totale de nos cliniques a vite montré ses limites et la solution de construire un nouvel établissement avec l’expertise européenne du groupe Capio s’est donc impo-

sée.  Regrouper  tous  les  services mais ce n’est pas un pari… Ce projet dans un environnement moderne est le fruit d’une longue réflexion est un vrai plus pour la sécurité des engagée avec l’ensemble des perpatients, pour les conditions de trasonnels, l’État avec l’Agence Régiovail  des  personnale  de  Santé  (ARS) nels  et  pertinent « Offrir aux patients et  les  élus  locaux. d’un point de vue Cela fait dix ans que une médecine économique. nous confrontons les C’est devenu obli- moderne » différents  points  de gatoire si l’on veut vue  qui  convergent pratiquer une médecine moderne. tous vers la réalisation d’un nouvel établissement où seront regroupés Enfin, au regard de la population du les pôles spécialisés. Pays basque et du sud des Landes il est  évident  qu’un  établissement Bien sûr, il y a la crise économique. privé de santé à la pointe des techPour  autant,  les  patients  veulent nologies  et  complémentaire  de être mieux soignés et les progrès l’hôpital a toute sa place. techniques apportent de nouvelles n’est-ce pas un pari ambitieux dans la période de crise que nous traversons ? Le projet est effectivement ambitieux puisque l’investissement est de  l’ordre  de  80 millions  d’euros,

solutions. La force du Groupe Capio réside dans sa vocation de diffuser à travers l’Europe les meilleures pratiques médicales tout en maîtrisant les coûts économiques. Voilà pourquoi nous pouvons réaliser ce projet ambitieux.


13

dossier du mois FiCHe TeCHnique Historique Capio Bayonne est le résultat de la fusion en 2007 de 5 entités  juridiques  autrefois concurrentes (voir article bas de  page).  Le  projet  de  la construction d’une nouvelle clinique  ultra  moderne  s’est imposé dès 2010.

Objectifs Le  regroupement  des  cliniques de Bayonne dans un seul établissement permet de concentrer les pôles d’excellence  et  d’en  constituer  de nouveaux pour offrir aux patients  une  meilleure  qualité de soins et aux praticiens les bonnes conditions de travail pour réaliser un projet médical innovant et performant.

4 points forts

avaux de la nouvelle clinique ont commencé sur le site Prissé à Bayonne.

-  80 millions d’euros d’investissement -  Un meilleur accueil -  Offrir aux patients l'accès à des techniques de pointe -  De  meilleures  conditions de travail pour les personnels

e travail » quelles sont les principales particularités de ce nouvel établissement ? Il y en a beaucoup, mais je pense que la création dans un même lieu de 21 blocs  opératoires  de  haut  niveau dont un potentiellement robotisé et un réservé à la radiologie interventionnelle avec 250 lits et places, d'un service de radiologie moderne avec scanner et IRM et d'un service d'urgences, sont de vrais atouts pour la sécurité et le confort des patients et des personnels. Un simple exemple illustre bien l'intérêt de regrouper les services dans un même endroit : souvent nous avions 1 ou 2 chirurgiens par spécialité par établissement. Demain, nous aurons au moins 3 ou 4 spécialistes par service. Le travail sera donc  mieux  organisé  pour  le  plus grand bénéfice des usagers Ensuite,  le  lieu  d’implantation  de cette nouvelle clinique avec ses 450 places  de  parking  est  une  chance non négligeable. Idéalement placée au carrefour de tous les autoroutes,

elle sera accessible à tous en évitant le centre de Bayonne. Cela réduira de façon  significative  les  temps  de transport toujours délicats à gérer. Enfin, la construction de ce bâtiment aux  normes  HQE  et  de  basse consommation énergétique, améliorera l’accueil des patients et de leurs accompagnants.  Avec  son  entrée unique la circulation sera facilitée, les larges baies vitrées apporteront une lumière  naturelle  apaisante  et  les chambres  seront  conçues  pour  le plus grand confort de tous. Elles seront équipées en nouvelles technologies et ressembleront plus à celles d’un hôtel qu’à celles d’une clinique. Avez-vous trouvé le nom de ce nouvel établissement ? Pas encore. Nous allons relancer une consultation  auprès  des  équipes. L’idée pourrait être d’ajouter à « Clinique Capio Bayonne » un adjectif basque. La réflexion reste donc ouverte et toutes les propositions seront les bienvenues. ■

« l’important est que l’offre de soins soit de qualité » MICHEL GLANES, directeur du Centre Hospitalier de la Côte Basque : « Pour nous, l’important est que l’offre de soins public/privé du territoire soit de qualité pour tous les patients. Les travaux de rénovation que nous avons entrepris au Centre Hospitalier  seront terminés l’année prochaine et le projet de la nouvelle clinique de Capio  s’inscrit dans une démarche de cohérence et de complémentarité. Il est fondamental que l’entente entre les équipes et la saine concurrence public/privé qui existent, persistent et se développent de façon à pouvoir offrir aux patients du Pays basque et du sud des Landes les meilleurs plateaux techniques sur l’ensemble des pathologies. »

« c’est un projet ambitieux et intéressant ». AURELIA BERNARDI, 29 ans, infirmière diplômée d’État au bloc de la clinique Saint-Étienne de Bayonne : « La construction de cette nouvelle clinique est un projet ambitieux et très intéressant pour l’ensemble des équipes. La mise en commun des expériences et des savoir-faire dans un même lieu est une très bonne chose. Nous allons bénéficier de plateaux techniques innovants qui apporteront aux patients et aux personnels un vrai confort. J’espère que ce sera aussi l’occasion de bénéficier de formations de pointe qui représentent un vrai plus professionnel. En fait, j’attends, comme un grand nombre de mes collègues, la réalisation de ce projet avec une certaine impatience ».

50 000 1 600 c’est le nombre de patients qu’accueillera chaque année la nouvelle clinique dont la moitié en ambulatoire. 1 600 accouchements par an y seront également pratiqués.

c’est le nombre de naissances par an qu’accueillera la nouvelle clinique de Bayonne

CAPIO, C’EST QUOI ? capio est une société d’origine suédoise créée en 1994. ce groupe spécialisé dans la gestion de cliniques possède aujourd’hui 4 établissements au Pays basque.

C

apio  est  un  groupe spécialisé dans le secteur  de  la  santé  qui s’est donné comme vocation de diffuser à travers l’Europe les meilleures pratiques médicales.  Le  groupe  compte 4 900 lits et 240 blocs opératoires  répartis  dans  60 établissements. En France, Capio possède 26 cliniques qui réalisent chaque année 830 000 actes médicaux et emploient 5 100 salariés dont 3 300 paramédicaux. 1 200 médecins sont en contrat d’exercice libéral avec le groupe. Au  Pays  basque,  Capio  est propriétaire  aujourd’hui  4

établissements : les cliniques Lafourcade, Paulmy et SaintÉtienne au sein de la société Capio Bayonne, et la clinique Aguiléra à Biarritz.

850 salariés Cela  représente  500  lits  et places  sur  les  sites  de Bayonne et Biarritz avec 2 services  d’urgence,  une  maternité et son service assistante médicale  à  la  procréation, ainsi  que  les  activités  complètes de prise en charge du cancer. Capio emploie 850 salariés en Pays basque et plus de  200  médecins  libéraux

exercent  dans  ses  établissements. En  2011,  les  établissements ont  accueilli  environ  50 000 patients en hospitalisation et plus de 25 000 patients dans les deux services d’urgences à  Aguilera  et  Saint-Étienne. Capio reçoit environ 55 % des patients pris en charge sur le territoire. Alors que 50 % des cliniques en  France  sont  déficitaires, Capio Bayonne reste bénéficiaire. ■

➜ en savoir plus : www.capio.fr/bayonne

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


14

dossier du mois située dans le quartier du Prissé sur les hauteurs de Bayonne et proche des autoroutes, la nouvelle clinique sera sur un site remarquable. Emplacement de la nouvelle Clinique

la « Rue Principale » du nouvel établissement donnera accès à tous les services en facilitant la circulation. (documents AIA Architectes lyon)

A63

la nouvelle clinique comptera 21 blocs, 250 lits et tous les services attenants une organisation optimale pour la pratique d'une médecine moderne.

© Patrick Tohier/Photomobile.

© Patrick Tohier/Photomobile.

les fouilles archéologiques sont lancées sur le terrain de la future clinique

les archéologues sont au travail.

la vue aérienne du nouvel établissement montre bien la facilité d’accès pour les usagers et les professionnels.

Toutes les chambres seront dotées de larges baies vitrées et la décoration permettra d’intégrer au mieux les éléments médicaux

Respecter le site et sa végétation a été une priorité dans la conception de ce nouveau bâtiment.

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


15

dossier du mois Dr Patrick Joyeux

« UN PROJET À LA HAUTEUR DE NOS ATTENTES » Pour vous quel est l’intérêt de la nouvelle clinique de bayonne ? La création d'une nouvelle clinique  nous  apparaît  depuis plusieurs années comme absolument  nécessaire.  Elle nous permettra d'exercer sur des plateaux techniques modernes avec des équipements de dernière génération, gage de  sécurité  et  de  confort  de travail  pour  toutes  les équipes. Il est également évident que ce nouvel établisse-

ment sera très attractif pour de  jeunes  médecins  qui  apporteront  des  compétences complémentaires. que peut-elle apporter de plus aux patients ? Au moins trois choses : sécurité, confort, accessibilité. Il est clair  que  la  qualité  de  soins sera  améliorée  par  des  plateaux techniques plus performants  et  innovants.  Les conditions  d'accueil  des  pa-

tients et de leur famille seront meilleures  et  les  chambres plus  confortables  que  dans les établissements actuels. Le caractère  excentré  de  l'établissement  permettra  aussi un accès plus facile avec plus de possibilités de stationnement. Avez-vous été associé au projet ? Ce projet est attendu depuis plusieurs années. Les équipes

© Patrick Tohier/Photomobile.

Pour le dr Patrick Joyeux, chirurgien gynécologue et cancérologue à la clinique lafourcade, le nouvel établissement sera très attractif. médicales ont été consultées et  ont  participé  aux  discussions  sur  l'agencement  des services  et  des  blocs  opératoires. Une forte dynamique a été  enclenchée  et  il  était temps  que  le  projet  aboutisse. Avec l'annonce du lancement de la construction il ne fait aucun doute que notre investissement  personnel sera  à  la  hauteur  de  nos  attentes. ■

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


16

à votre service

Le CRRF Les Embruns à Bidart

Un lieu unique et peu banal © Patrick Tohier/Photomobile.

À Bidart, le centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelle « les embruns » géré par une association loi de 1901 continue son développement en préservant ses valeurs.

Jocelyne Roche, directrice des Embruns à Bidart.

F

ondé par le docteur Peyret il y a près d’un siècle, le centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelle des Embruns de Bidart connaît une  nouvelle  jeunesse.  Après une passe difficile au début des années 2000, il est aujourd’hui en  plein  développement : « Grâce à notre statut d’établissement privé géré par une association  loi  de  1901  à  but  non lucratif,  nous  pouvons  mener une politique d’investissements dynamique  qui  nous  permet d’être  à  la  pointe  des  techniques  de  rééducation  et  de réadaptation fonctionnelle » explique  Jocelyne  Roche,  directrice de l’établissement depuis 6 ans. Membre de la Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne (FEHAP), son  mode  de  gestion  original apporte souplesse et équilibre dans le respect des valeurs humaines. L’histoire des Embruns, n’est pas banale. En fait, le centre est un ancien  sanatorium  fondé  en 1919 par le docteur Peyret. En 1938, à sa mort, sa femme poursuivit son projet aidée médicalement par le docteur Aufaure. En 1963, à la demande de Mme Le magazine de la santé au Pays Basque

Peyret, les sœurs Dominicaines de  Monteil  vinrent  s’installer dans un pavillon et en 1966 la direction de l’établissement leur fut  confiée.  La  dernière  religieuse  directrice  fut  Sœur Jacques Marie, modèle dans sa jeunesse du célèbre peintre Matisse. Du fait de son goût pour l’art et sans doute « influencée » par les œuvres du célèbre peintre, elle réalisa la fresque murale que l’on peut toujours admirer sur  le  bâtiment  principal  du centre.  Peu  à  peu,  la  tuberculose  disparaissant,  l’établissement  s’orienta  vers  la rééducation  fonctionnelle  et depuis  1999  l’ensemble  des personnels  et  de  la  direction sont issus de la société civile.

Hautement équipé Aujourd’hui,  le  centre  est  un établissement  de  Soins  de Suites et de Réadaptation (SSR) spécialisé  en  rééducation  de l’appareil locomoteur : traumatologie, orthopédie, rhumatologie, appareillage, ainsi qu’en rééducation neuro musculaire et  maladies  neurologiques. L’éducation thérapeutique nutritionnelle  ainsi  que  l’éducation thérapeutique des troubles ■

septembre 2012

n° 2

visico  sphinctériens  complètent  le  projet  médical.  Il  offre des plateaux techniques hautement équipés. La spécialisation des  équipes  médicales  et  rééducatives associées à un environnement  exceptionnel  en bordure directe de l’océan, font des Embruns un lieu unique. Il contribue à retour à une meilleure autonomie physique, psycho  sociale  et  au  bien-être global des patients. « Pour nous, le but est que les patients reprennent leur autonomie à leur rythme et dans les meilleures conditions de soins possibles  »,  précise  Joselyne Roche. « Pour cela, nous n’hésitons pas à associer les familles et les proches afin de créer un environnement  de  confiance toujours  bénéfique.  Au-delà des techniques de pointe que nous offrons, des mots comme respect, humanisme et humilité

Aquacert Balnéothérapie hospitalière. Autre nouveauté : d’ici 2016, en adéquation avec la mairie de Bi2,7 millions dart, un projet de construction d’investissement d’un pôle sanitaire et social reAprès avoir mené ces dernières groupant divers professionnels années  une  politique  de  mo(médecins,  dentistes,  radiodernisation pour offrir aux palogues, magasins d’orthopédie tients  des  espaces  plus et de bien-être…), pourrait voir spacieux et mieux adaptés, un le  jour  en  bornouveau centre dure de l’établisde balnéothérasement.  «  Notre pie  d’eau  de respect des idée est d’offrir à mer est en train valeurs humaines la population lod’être  réalisé.  Il cale  toute  l’offre doit  ouvrir  ses de santé au plus proche du doportes au premier trimestre de micile » indique Jocelyne Roche l’année prochaine. Cet investisen précisant que toutes les prosement de 2,7 millions d’euros positions de la filière santé sesera équipé de tous les moyens ront bienvenues. ■ techniques  permettant  de prendre en rééducation tous les patients, quel que soit leur état de santé ou niveau de dépen➜ en savoir plus : dance ou d’handicap. Il sera le Site : www.lesembruns.com premier en France à être certifié Tel : 05 59 51 56 56

ont pour nos équipes un véritable sens. Ce sont nos valeurs ».

les embruns en chiffres ■ Les embruns reçoivent chaque année 1200 patients dont 80 % viennent du bAb. Les  séjours vont de plusieurs jours à plusieurs mois avec une durée moyenne de 24 jours. Equipé de 80 lits d’hospitalisation  complète  avec  des  chambres  domotiques  et  de  25  places  de  jour,  l’établissement compte environ 130 salariés. C’est le deuxième employeur de la commune. Dans un souci de développement durable sur le plan social, Jocelyne Roche fait appel majoritairement aux prestataires, entreprises et artisans locaux. ■ Les plateaux techniques s’articulent autour de deux plateaux de kinésithérapie, une balnéothérapie eau de mer (la nouvelle balnéothérapie sera inaugurée en février 2013), d’un service de posturologie et d’analyse de la marche, d’une salle d’ergothérapie, d’un plateau de rééducation orthophonique, d’une

salle dédiée à la rééducation par l’outil informatique, d’un atelier cuisine et d’éducation thérapeutique, d’un plateau de rééducation neuropsychologique, d’une  salle  d’activité  et  de  sport  adapté  (à  noter qu’un partenariat a été noué avec le Bidarteko pour l’handisurf), d’un parcours de marche extérieur et d’un atelier d’appareillage (prothèses, orthèses). ■ L’équipe disponible 24h sur 24 est composée de médecins spécialistes en médecine physique et réadaptative, de kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, neuropsychologues, diététiciennes, psychologue, éducateurs sportifs, infirmières et assistantes sociales. ■ En 2013, un atelier de conduite automobile avec la possibilité de passer le permis de conduire ainsi que la création d’un plateau de kinésithérapie « en plein air » verront le jour.


17

à votre service

communiqué

Santé et rentrée scolaire

les indispensables… Toutes les écoles du Pays basque s’occupent aussi de la santé des enfants. Les VACCinATiOns ObLiGATOires Pour la fréquentation scolaire, la vaccination contre les maladies suivantes est obligatoire : diphtérie, tétanos, poliomyélite (souvent  associés  à  la  coqueluche). D'autres sont vivement recommandées : rougeole, oreillons, rubéole (ROR). Soyez vigilants sur les dates de rappel. Le calendrier des vaccinations est disponible sur : www.sante.gouv.fr

Les VisiTes mÉDiCALes Le  premier  bilan  de  santé  est effectué  entre  5  et  6  ans,  en grande section de maternelle ou au cours préparatoire (C.P.). Cet  examen  médical  complet comprend le dépistage systématique des handicaps ou défauts  mineurs  (vue,  audition, troubles du langage, du comportement). La présence d'un parent  est  conseillée.  Vous pouvez demander une autori-

sation  d'absence  à  votre  employeur  en  présentant  la convocation à cette visite médicale obligatoire.

serViCes maison Couderc Orthopédie 1 av. Léon Bonnat - 64100 BAYONNE Tél. 05 59 59 77 48 La ceinture de traction lombaire soulage efficacement la douleur, réduit la pression au niveau des vertèbres lombaires en élargissant l'espace entre eux. Elle soulage également la pression due au poids et aux mouvements de la colonne lombaire et réduit de ce fait le pression intra-discale.

PRATIqUe ■ les numéros d’urgences

15

17

18

3624

sAmu

Police Gendarmerie

Pompiers

sOs médecin 24H/24

Le DOssier mÉDiCAL Le  compte-rendu  de  chaque examen de santé est noté par le médecin de l'Éducation nationale sur le "dossier de santé de l'élève" de votre enfant. Ce dossier relève du secret médical.  Vous  pouvez  cependant demander à en avoir connaissance en prenant rendez-vous avec le médecin de l'Éducation nationale ou en demandant à ce que son contenu soit communiqué à votre médecin.

sOins eT urGenCes À L'ÉCOLe Un protocole national sur l'organisation des soins et des urgences  dans  les  écoles  et  les établissements  d'enseignement  est  en  vigueur.  Des consignes  précises  sur  la conduite  à  tenir  en  cas  d'ur-

comment trouver un médecin de garde ? ■

gence  doivent  être  affichées. Une  ligne  téléphonique  permettant  de  contacter  les  services  d'urgence  doit  être accessible en permanence. Toutes les écoles s'assurent le concours d'un service d'hospitalisation  proche,  susceptible d'accueillir  les  élèves  en  cas d'urgence.  Dans  tous  les  cas graves, la famille est prévenue ainsi que le directeur d'école.

AssurAnCes sCOLAires La  souscription  d'une  assurance scolaire pour les activités scolaires et facultatives est un gage  de  sécurité,  pour  les élèves et leurs parents. L’assurance  scolaire  souscrite doit  garantir  les  dommages : que  l’élève  pourrait  causer  à des tiers (garantie de responsabilité civile) qu’il pourrait subir (garantie individuelle accidents corporels). Les titulaires d'une police d'assurance multirisques familiale doivent vérifier attentivement la nature des risques couverts  par  ce  contrat.  Il  est conseillé de demander à l’assureur de fournir par écrit les précisions nécessaires. ■

Essayez tout d'abord de téléphoner à votre médecin traitant, il y a souvent un message vocal mentionnant le nom et le numéro du médecin de garde aux horaires de fermeture du cabinet. Gardez un papier et un crayon à côté du téléphone pour noter. Autrement, composez le 112 et demandez à connaître le nom, le numéro de téléphone et l'adresse du médecin de garde le plus proche. Enfin, et en dernier recours, rendez-vous aux urgences les plus proches. Si vous ne savez pas où elles se trouvent, une recherche rapide sur Internet ou en composant le numéro des renseignements vous aidera (118 008, 118 218, 118 712, etc.)

comment trouver une pharmacie de garde ? ■

Week-end et jours fériés : vous pouvez demander au médecin qui vous délivre l’ordonnance ou consulter l’affichage sur la vitrine de votre pharmacie ou son répondeur téléphonique, faire une recherche sur des sites web spécialisés (3915, 3237.fr, pharmaciesdegarde.com …) ou appeler votre commissariat (Police Secours au 17) ou votre gendarmerie. La nuit en semaine : après 19h, voire 20h, votre pharmacie sera fermée. Uniquement en cas d’urgence, une officine assurera la délivrance de vos médicaments. Pour la connaître, composez le 15 (Samu) ou rendez-vous directement à votre commissariat ou gendarmerie avec l’ordonnance et votre carte vitale. Ce service est réservé aux impératifs absolus et vous devrez alors téléphoner à l’officine indiquée avant de vous y rendre.

comment joindre une infirmière ? ■

Pour joindre une infirmière vous pouvez : - chercher dans les pages jaunes de l’annuaire téléphonique - demander à votre médecin traitant - vous pouvez aussi composer le 15 uniquement en cas d’urgence vitale.

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


18

à votre service

Bonnes résolutions

Avoir des enfants en bonne santé

la rentrée scolaire est un bon moment pour reprendre de bonnes habitudes et contrôler la santé des enfants. sence  de  caries  dentaires, mais  aussi  pour  contrôler  le positionnement dentaire (un traitement  orthodontique peut être nécessaire).

Faites contrôler sa vue. Bien  voir,  c’est  essentiel  en classe, car la vue conditionne l’apprentissage de la lecture et la réussite scolaire. Consulter  un  ophtalmo  régulièrement est un bon réflexe pour s’assurer que tout va bien de ce côté-là. Attention, les délais sont parfois longs. N’hésitez pas à prendre rendez-vous dès maintenant.

Le certificat médical.

Faites contrôler son audition au moindre doute. Toute baisse de l’audition est préjudiciable  aux  apprentissages.  Au  moindre  doute, consultez  un  médecin  ORL qui procédera à une batterie de tests auditifs.

mettez à jour son calendrier vaccinal. La  rentrée est l’occasion de vérifier si ses vaccins  sont  à  jour.  Sachez

que si vous avez manqué un rappel, il n’est pas nécessaire de  reprendre  la  procédure vaccinale à son début. Enfin, vacciner votre enfant, c’est le protéger contre des maladies potentiellement graves, mais c’est aussi protéger les autres

membres  de  la  famille. C’est un  acte  collectif.  En  savoir plus : mesvaccins.net.

une visite chez le dentiste. Chaque  année,  une consultation chez le dentiste s’impose,  pour  vérifier  l’ab-

pratique  des  activités  sportives. Pensez à le demander à votre  assureur.  Muni  de  vos codes  d’accès  personnels,  il est aussi possible de la télécharger  directement  sur  le site de votre assureur.

Indispensable pour pratiquer surveillez son poids. des  activités  sportives  en club,  il  vous  sera  délivré  Le médecin s’en charge habituellement, sinon, par votre médecin vous  pouvez, traitant.  Prévoyez vous aussi, suivre donc une consultareprendre l’évolution de son tion  de  contrôle les bonnes indice  de  masse avant la rentrée. Et habitudes corporelle. Le caldès maintenant, incul  est  le  même citez votre enfant à que pour les adultes : divisez choisir un ou deux sports qui deux fois le poids par la taille. l’attirent.  L’objectif  est  qu’il Ensuite reportez la valeur obpratique  régulièrement  un tenue sur la courbe qui figure sport qu’il aime. Renseignezdans  son  carnet  de  santé.  Il vous sur les différentes activiest bien plus facile de prendre tés  proposées  auprès  des en charge un surpoids débuassociations. tant  qu’un  surpoids  installé. Pensez à son attestation d’asN’hésitez  pas  à  en  parler  à surance :  vous  en  aurez  bevotre médecin. ■ soin  pour  l’école  et  pour  la

Bon à savoir

r u o  p s t n e m u c Quels do ? n io t a is l a it p s o une h

Vous êtes admis à la suite d'une urgence : les formalités seront réduites au minimum, vous ou l'un de vos proches devrez toutefois présenter les documents nécessaires au bureau des Admissions dans les meilleurs délais. Vous êtes admis à la suite d'une consultation ou d'un rendez-vous, dans ce cas, munissez-vous : ➜ de votre carte d'identité, ou de votre carte de séjour ; ➜ de votre carte Vitale et de l'attestation papier l'accompagnant, ou à défaut, des pièces Le magazine de la santé au Pays Basque

répertoriées plus loin ; ➜ d'un justificatif de domicile (facture EDF, quittance de loyer) ; Munissez vous aussi des documents relatifs à votre couverture santé complémentaire : ➜ de votre carte d'adhérent à une mutuelle. ➜ de votre attestation CMU (couverture maladie universelle) complémentaire ; ➜ de votre attestation d'aide médicale État ; ➜ dans le cas d'un accouchement, n'oubliez pas la feuille de suivi de la maternité. Sachez  également  que,  dans tous les cas,

septembre 2012

n° 2

vous devez communiquer au service des admissions les coordonnées du médecin traitant que vous avez déclaré à la sécurité sociale. Dans le cas d'une hospitalisation programmée, et si vous n'avez pas déjà un dossier au sein de l'hôpital , pensez à apporter toutes les informations médicales même anciennes, en votre possession : ➜ votre carnet de santé ; ➜ les ordonnances, résultats d'analyses, radiographies, électrocardiogrammes, carte de groupe sanguin, la lettre de votre médecin ; Dès votre arrivée, pensez également à indiquer à l'infirmière si vous suivez un traitement. si vous n’avez pas de carte Vitale, voici les documents qu'il faudra remettre au bureau des admissions selon votre situation. ➜ si vous êtes salarié(e) : votre dernier bulletin de salaire ;

➜ si  vous  êtes  chômeur  indemnisé,  votre  dernière attestation Assedic ; ➜ si  vous  êtes  retraité(e) :  votre  titre  de  retraite ; ➜ si vous êtes ressortissant de l'Union européenne (U.E.), votre carte européenne d'Assurance Maladie ou le formulaire E111 ou E112 ; ➜ si vous venez d'un autre pays, en dehors de l'U.E., la prise en charge délivrée par votre organisme de sécurité sociale. Si vous ne pouvez fournir aucun de ces documents, votre caisse d'Assurance Maladie peut établir, sous certaines conditions, une attestation en urgence de la C.M.U. de base ou une attestation de l'Aide médicale de l'État. Cette procédure  se  fera  à  votre  demande  ou  à  l'initiative de l'établissement hospitalier dans lequel vous êtes admis.


20

Le magazine de la santé au Pays Basque

détente

septembre 2012

n° 2

solutions en page 23


21

détente

PUB

solutions en page 23

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2


22

détente

COMMENT RÉCUPÉRER MES POINTS ?

ICI, NOUS VOUS AIDONS ! Stages à CIBOURE & CHIBERTA Automobile Club Basco-Béarnais

64

www.stage-points-permis.org 05 59 51 94 84 Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2

solutions en page 23


23

détente

Le magazine de la santé au Pays Basque

septembre 2012

n° 2



magazine 2