Issuu on Google+

L’HOTELLERIE EN ALSACE Une analyse de l’Observatoire Régional du Tourisme d d’Alsace Alsace (ORTA) sur l’évolution l évolution depuis 2000 de l’offre et de la fréquentation dans les hôtels alsaciens


Sommaire .

Quelques définitions et précisions

2

Principales données

6

L’offre dans l’hôtellerie

96

La fréquentation

14

Les nuitées

16

La taux d’occupation

27

Prix moyen et revenu par chambre

34

Données par département

36

En décembre

43

Tableaux

46 2


.

Définitions é to s et précisions é i i 3


Quelques définitions et précisions 2 Types d’hôtels - Hôtel à enseigne de chaîne hôtelière : cela comprend les hôtels de chaîne intégrée ainsi que les hôtels indépendants franchisés, (ayant un statut juridique autonome), ou hôtels filiales d’un groupe hôtelier (hôtel de chaîne intégrée), donc établissement d’une unité jjuridique q en comportant p pplusieurs. - Hôtel indépendant : il s’agit d’hôtels indépendants (ne correspondant pas à une marque hôtelière) ou d’hôtels ayant adhéré à une ou plusieurs chaînes volontaires (ex. : Logis de France, Relais et Châteaux, BestWestern …).

Taux d’occupation (TO) : il s’agit du rapport entre le nombre de chambres qui ont été louées et l’ensemble des chambres d spo b es à laa location disponibles ocat o ; Exemple e p e : een ju juillet et 2009, 009, uun hôtel ôte de 200 cchambres a b es qu qui a loué oué 400 00 cchambres a b es du durant a t ses 288 jours jou s dd’ouverture ou e tu e aura un TO de 400 / (20 chambres x 28 jours) soit 71 %. Le TO augmentera ƒ si le nombre de chambres louées a augmenté pour un même nombre de chambres disponibles (si 500 chambres ont été louées, le TO correspondant est de 500 chambres / (20 chambres x 28 jours) soit 89 %) ƒ si pour un même nombre de chambres louées, le nombre de chambres disponibles a diminué du fait par exemple de travaux (si la capacité de l’hôtel était de seulement 15 chambres et qui en a loué 400 durant le mois, le TO correspondant est de 400 chambres / (15 chambres x 28 jours) soit 95 %) ƒ si l’hôtel a été ouvert durant moins de jours durant le mois pour un même nombre de chambres louées, le TO correspondant sera de 400 chambres / (20 chambres x 20 jours) soit 100 %

le taux d’occupation diminuera ƒ si le nombre de chambres louées a diminué pour un même nombre de chambres disponibles (si 300 chambres ont été louées, le TO sera de 300 chambres / (20 chambres x 28 jours) soit 54 %) ƒ si l’offre en chambre a augmenté (agrandissement de l’hôtel ou du parc hôtelier) (avec 400 chambres louées dans un hôtel de 30 chambres, le taux d’occupation sera de 400 chambres / (30 chambres x 28 jours) soit 48 % ƒ si l’hôtel a été ouvert plus de jours durant le mois pour un même nombre de chambres louées, louées le TO correspondant sera de 400 chambres / (20 chambres x 31 jours) soit 65%

Nuitées : il s’agit du nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel ; deux personnes séjournant trois nuits dans un hôtel comptent ainsi pour six nuitées de même que six personnes ne séjournant qu'une nuit. les nuitées augmenteront ƒ si le nombre de clients augmentent (4 personnes séjournant 3 nuits = 12 nuitées) ƒ si la durée du séjour j augmente g ((2 ppersonnes séjournant j 6 nuits = 12 nuitées ƒ si l’hôtel a été ouvert plus de jours avec plus de chambres louées

les nuitées diminueront ƒ si le nombre de clients diminue (1 personne séjournant 3 nuits = 3 nuitées) ƒ si la durée du séjour j se réduit ((2 personnes p séjournant j 2 nuits = 6 nuitées) ƒ si l’hôtel a été ouvert durant moins de jours durant le mois avec moins de chambres louées

4


Quelques définitions et précisions Prix moyen (PM) : il s’agit du chiffre d’affaires de l’hébergement sur le nombre de chambres vendues ; il reflète le prix moyen auquel ont été commercialisées les chambres. Il tient compte des réductions et tarifs spéciaux accordés ; Exemple : un hôtel de 20 chambres qui en a loué 400 durant le mois de juillet 2009 avec un prix moyen y de 20 000 € / 400 chambres soit 50 € chiffre d’affaires de 20 000 € aura un p le prix moyen augmentera ƒ Si le chiffre d’affaires a augmenté pour un même nombre de chambres commercialisées (avec 30 000 € de chiffres d’affaires, le PM sera de 30 000 € / 400 chambres soit 75 € ; il reflétera une inflation des prix pratiqués ƒ Si le nombre de chambres louées diminue pour un chiffres d’affaires constant (avec 300 chambres louées pour un chiffres d’affaires de 20 000 €, le PM sera de 20 000 € / 300 chambres soit 66,7 €

le prix moyen diminuera ƒ Si le chiffre d’affaires diminue pour un même nombre de chambres commercialisées ; il reflétera un effort commercial (avec 18 000 € de chiffres d’affaires le PM sera de 18 000 € / 400 chambres soit 45 €) ƒ Si le nombre de chambres louées augmente pour un même chiffre d’affaires (avec 500 chambres pour un chiffres d’affaires de 20 000 €, le PM sera de 20 000 € / 500 chambres soit 40 €.

Revenu par chambre (RevPAR) : il s’agit du chiffre d’affaires hébergement sur le nombre de chambres disponibles ; ce qui revient aussi à le calculer en multipliant le taux d’occupation d occupation (TO) par le prix moyen (PM) ; Il reflète les performances des hôtels, à la fois en terme de fréquentation et de prix moyen. Exemple 1 : les hôtels 3* au prix moyen de 100€ avec un taux d’occupation de 75% auront un revenu par chambre de 100 x 0,75 soit 75 €. Exemple 2 : un hôtel de 20 chambres qui a réalisé en juillet 2009 un chiffre d’affaires de 20 000 € aura un revenu par chambre de 20 000 € / (20 chambres x 31 jours) soit 32,3 € le revenu par chambre augmentera ƒ Si le chiffre d’affaires augmente pour un même nombre de chambres disponibles (avec 25 000 € de chiffres d’affaires le PM sera de 25 000 € / (20 chambres x 31 jours) soit 40,3 €) ƒ Si pour un même chiffre d’affaires, le nombre de chambres disponibles a diminué du fait par exemple de travaux (si la capacité de l’hôtel l hôtel est de seulement 15 chambres pour un chiffre d’affaires de 20 000 € le revenu par chambre sera 20 000 € / (15 chambres x 31 jours) soit 43 €. ƒ Si le prix moyen augmente avec un taux d’occupation stable ƒ Si le taux d’occupation augmente avec un prix moyen stable ƒ Si le taux d’occupation et le prix moyen augmentent

le revenu par chambre diminuera ƒ Si le chiffre d’affaires diminue pour un même nombre de chambres disponibles (avec 18 000 € de chiffres d’affaires le revenu par chambre sera de 18 000 € / (20 chambres x 31 jours) soit 29 €) ƒ Si pour un même chiffre d’affaires, le nombre de chambres disponibles a augmenté du fait d’une extension (si la capacité de l’hôtel l hôtel devient de 30 chambres pour un chiffre d’affaires de 20 000 € le revenu par chambre sera 20 000 € / (30 chambres x 31 jours) soit 21,5 €. ƒ Si le prix moyen diminue avec un taux d’occupation stable ƒ Si le taux d’occupation diminue avec un prix moyen stable ƒ Si le taux d’occupation et le prix moyen diminuent

5


.

Principales donnĂŠes 6


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Principales données

L’Alsace compte p plus de 630 hôtels représentant p p 40 000 lits. 1 lit sur 3 se situe dans l’agglomération de Strasbourg. Les hôtels 2* constituent l’essentiel de l’offre en nombre de chambres en Alsace, devant les hôtels 3*. En 2009,, les hôtels alsaciens 0* à 4* ont enregistré g 5.8 millions de nuitées,, soit 54% de l’estimation de l’ensemble des nuitées alsaciennes réalisées dans les hébergements marchands. Les nuitées dans l’hôtellerie ont progressé de 1% par rapport à 2008, année par ailleurs excellente. Cela représente p 3.1% de l’ensemble des nuitées réalisées dans l’hôtellerie française, ç , et p place l’Alsace en 8ème position des régions françaises. L’essentiel des nuitées se situent dans l’agglomération de Strasbourg (37% du total), devant le Vignoble g ((18%). ) Le mois de Décembre est le meilleur mois en termes de fréquentation, grâce aux manifestations de Noël, devant Août puis Septembre. Près de la moitié des nuitées ((48%)) ont lieu dans des hôtels de catégorie g 2*. Avec une augmentation du nombre de chambres offertes (+ 2%) due à l’ouverture de nouveaux établissements, et une stabilité des nuitées, le taux d’occupation régional perd 1,8 point par rapport à l’an dernier p pour atteindre 54,7%.

7


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Principales données La clientèle française réalise 63% des nuitées, soit 3.6 millions en 2009, un volume qui a progressé de 2.5% de 2009 par rapport à 2008 (représentant un volume de 90 000 nuitées supplémentaires). Depuis 2007, ce qui coïncide avec l’arrivée du TGV Est, les nuitées françaises en Alsace n’ont eu de cesse de progresser ; elles ont même complètement compensé le recul des nuitées étrangères permettant l’équilibre des nuitées hôtelières totales sur les 3 dernières années. Par ailleurs, la crise modifie les comportements p d'achat des Français, ç qui soucieux de faire des q économies et attentifs au prix, repensent leurs vacances. Ainsi, depuis plusieurs mois, de nombreux Français ont choisi de partir moins loin de leur lieu de résidence et ainsi privilégient leur propre pays comme destination touristique. 37% des nuitées sont d’origine étrangère : les Allemands sont la première clientèle étrangère et représentent 26% des nuitées étrangères devant la Belgique (18%). Effet de crise ou non, les nuitées étrangères sont moins importantes en 2009 qu’elles ne l’étaient en 2008 : en Alsace, on enregistre une baisse de 3% des nuitées étrangères. La plupart des marchés étrangers émetteurs sont en baisse, dont les 3 principaux marchés (Allemagne, Belgique et Italie). L’Allemagne, premier marché émetteur étranger, continue depuis 2000 (-35%) en enregistrant cette année une baisse de 3%. Les nuitées du Royaume-Uni sont elles aussi en diminution (-10%, effet de la dépréciation de la Livre par rapport à l’Euro qui a commencé en 2007). Seul marché principal en progression : la Suisse, avec un volume de nuitées enregistrant un +3%, tout particulièrement sur l’agglomération mulhousienne (+27% de nuitées supplémentaires).

8


.

L’offre dans l’hôtellerie l hôtellerie 9


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) L’offre en lits par commune

9 L’Alsace L’Al compte t plus l d 630 hôtels de hôt l représentant 40 000 lits. 9 1 lit sur 3 se situe dans l’agglomération d Strasbourg. de St b

Répartition du nombre de lits d'hôtel par zone Vignoble 18%

Agglo. Colmar 8% Agglo. Mulhouse 11%

Plaine et collines 16%

Massif vosgien 13%

Agglo. Strasbourg 34%

10


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) L’offre en nombre de chambres par commune en 2000 et 2009 Répartition du nombre de chambres par catégorie en 2009 4 ét étoiles il 8%

0-1 étoile 13%

En 2009, les hôtels 2* constituent l’essentiel de l’offre en nombre de chambres en Alsace (49% des chambres), devant les hôtels 3*. L’offre en nombre de chambres des catégories g inférieures (0* et 1*) et supérieures (4*) représentent seulement 21% des chambres. Depuis p 2000,, le p poids des chambres 3* et 4* a p progressé g au détriment des 2*. Les 0* et 1* sont aussi sont sur une pente ascendante.

3 étoiles 30% 2 étoiles 49%

Répartition du nombre de chambres par catégorie en 2000 4 étoiles 7%

0-1 étoile 13%

3 étoiles 26% 2 étoiles 54%

Explications Base 100 : page 18

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace

11


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) L’offre en nombre de chambres selon le type d’hôtel La part des hôtels dits de chaîne est de 15% soit moins de 100 établissements en Alsace. En nombre de chambres, leur part est plus importante, 33% (près de 6500 chambres). En effet, ff ce qui caractérise ces établissements de chaîne, c’est ’ leur capacité moyenne de 74 chambres qui est beaucoup plus importante que celle des établissements indépendants (47 chambres). Le taux L t d pénétration de é ét ti d des ét bli établissements t de d chaîne h î en Alsace Al estt équivalent é i l t à la l moyenne nationale, 15% en Alsace versus 17% en France (en nombre d’hôtels). Nombre d'hôtels par type d'établissement Ensemble de l'hôtelellerie l hôtelellerie alsacienne

Hôtels indépendants 85%

Hôtels de chaîne 15%

Nombre de chambres d'hôtel par type d'établissement Ensemble de l'hôtellerie alsacienne

Nombre de chambres dans les hôtels indépendants 67%

Nombre de chambres dans les hôtels de chaîne 33%

Définition - Hôtel à enseigne g de chaîne hôtelière : cela comprend p les hôtels de chaîne intégrée g ainsi q que les hôtels indépendants p franchisés,, (ayant un statut juridique autonome), ou hôtels filiales d’un groupe hôtelier (hôtel de chaîne intégrée), donc établissement d’une unité juridique en comportant plusieurs. - Hôtel indépendant : il s’agit d’hôtels indépendants (ne correspondant pas à une marque hôtelière) ou d’hôtels ayant adhéré à une ou plusieurs chaînes volontaires (ex. : Logis de France, Relais et Châteaux, BestWestern …). Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace

12


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) L’offre en nombre de chambres selon le type d’hôtel Par segment de confort, les taux de pénétration des établissements de chaîne sont beaucoup plus importants, p voire majoritaires j dans les catégories g super p économiques q ((0* et 1*)) et les établissements hauts de gamme (4*). Nombre de chambres d'hôtel par type d'établissement

Nombre de chambres d'hôtel par type d'établissement

Pour les hôtels super économiques (0* et 1*)

Pour les hôtels économiques (2*)

hôtels indépendants 24%

hôtels de chaîne 24%

hôtels de chaîne 76%

Nombre de chambres d'hôtel par type d'établissement

Pour les hôtels de moyenne gamme (3*) Nombre de chambres dans les hôtels de chaîne 22%

Nombre de chambres dans les hôtels indépendants 78%

hôtels indépendants 76%

Nombre de chambres d'hôtel par type d'établissement

Pour les hôtels haut de gamme (4*)

Nombre de chambres dans les hôtels indépendants 49%

Nombre de chambres dans les hôtels de chaîne 51%

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace

13


.

La frĂŠquentation 14


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Fréquentation en 2009 Nombre de nuitées

Poids sur Taux d’occupation

total région

et s e s in ine a Pl oll c

760 000 nuitées 48.6%

13%

100% 54.7% 1 037 000 nuitées ité 18% 50.7%

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

2 110 000 nuitées 37%

le

Vig nob

Total nuitées Alsace 5 8 millions 5,8 illi

Mas sif V

627 000 nuitées 10% 45.9%

osg ien

Strasbourg** Strasbourg**

60.1% Colmar** Colmar Colmar**

621 000 nuitées 11% 60.9%

Mulhouse** Mulhouse**

623 000 nuitées 11% 54.8% **Et leurs agglomérations

15


Frequentation q .

L nuitées Les ité

16


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Répartition des nuitées selon France / Etranger Part des nuitées France et étranger dans l'hôtellerie en 2009

5,8 millions de nuitées dans l’hôtellerie homologuée alsacienne en 2009 : 63% sont d’origine française : 3,6 millions 37% sont d’origine étrangère : 2,1 millions.

Etrangers 37% France 63%

Les nuitées alsaciennes représentent 3.1% de l’ensemble des nuitées réalisées dans l’hôtellerie française et place ll’Alsace française, Alsace en 8ème position des régions françaises. françaises nde Au niveau des marchés étrangers, l’Alsace est la 2 région après l’Ile de France avec un poids aussi important des nuitées étrangères.

Allemagne Belgique Italie Suisse Royaume-Uni Pays-Bas Etats-Unis Espagne Danemark

Nuitées étrangères

Poids du marché / Nuitées Etrangères

553 265 413 230 187 385 186 994 138 778 127 612 67 931 56 804 51 090

26% 19% 9% 9% 7% 6% 3% 3% 2%

L’Allemagne est le premier marché étranger et représente 26% des nuitées étrangères, devant la Belgique (19%).

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

17


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées selon France / Etranger Nuitées dans l'hôtellerie alsacienne Souce : DT-Insee ; traitement Observatoire Régional du Tourisme d'Alsace Base 100 : 2000

110

Arrivée du TGV Est en juin 2007

108 106

105 104 103 102 102 100

100

102

101 99 99

99

100 100 99

97

99 96

96

96

96

95 93

Nuitées françaises Nuitées étrangères Nuitées totales

90

90

86 85

84 83 81

80 2000

2001

2002

2003

2004*

2005**

2006**

2007**

2008**

2009**

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années précédentes (!) les données 2009 sont définitives pour les mois de janvier à novembre, encore provisoires pour décembre

La base 100 permet de comparer les évolutions des nuitées par rapport au point de départ fixé ici à l’année 2000. Par exemple, en 2009, les nuitées françaises ont progressé de 8% par rapport à 2000 (108-100) et les nuitées étrangères ont baissé de 19% (100-81).

18 Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées selon France / Etranger

Les « bons » bilans hôteliers de ces 2 dernières années sont exclusivement dus à la progression des nuitées françaises, qui ne cessent d’augmenter : en 9 ans, elles ont pris 8%. Le TGV est un accélérateur d’une tendance amorcée avant son arrivée. arrivée Les nuitées françaises progressent très nettement à partir de 2006, alors que les nuitées étrangères g amorcent une baisse dès 2004. Les nuitées étrangères ont baissé de 19% en 9 ans : leur poids dans les nuitées totales est passé de 44% en 2000 à 37% en 2009 : il manque près de 500 000 nuitées en 2009 pour atteindre le niveau de 2000. 2000 En 2009, l’Alsace est la seule région avec la Picardie à annoncer une fréquentation q hôtelière en hausse ((+0.5%)) p par rapport pp à 2008 ((source Insee). )

19


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Répartition des nuitées selon l’origine, en 2000 et 2009 Le poids des nuitées étrangères dans les nuitées totales a baissé en 9 ans en passant de 44% en 2000 à 37% en 2009. A ll’intérieur intérieur de ces nuitées étrangères, étrangères la répartition a elle aussi, aussi évolué : ¾ L’Allemagne reste le marché le plus important mais le poids de ses nuitées est passé de 32 % en 2000 à 26% en 2009. ¾ Le poids des nuitées belges a par contre progressé en passant de 12% des nuitées étrangères à 18%. 18% ¾ Si le poids des nuitées anglaises semble avoir peu évolué (passage de 8% à 6%), le volume des nuitées est passé de 218 000 nuitées en 2000 à 139 000 en 2009, soit une baisse de 36%. P id des Poids d nuitées ité par marché hé sur l'ensemble des nuitées étrangères dans l'hôtellerie, en 2000

Autres 15% Allemagne 32%

Usa 5% Espagne 2% Pays-Bas 5% Suisse 8% Scandinavie 5%

Belgique 12% UK 8%

Italie 9%

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 et 2009

20


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées allemandes de 2000 à 2009 Marché ALLEMAGNE

source DT - INSEE - Traitement Observatoire Régional du Tourisme

1 200 000

915807

1 000 000

848871

845100

832921 781709

800 000 Nuitées

L’Allemagne : c’est de très loin le marché qui a le plus reculé depuis 2000, ainsi la baisse est de 35% soit 295 000 nuitées en moins depuis 2000 ; mais c’est aussi le marché le plus important p p p puisqu’il q représente fin 2009 encore 26% des nuitées étrangères alors qu’il en représentait 34% en 2002, dernière année de progression progression. L’hôtellerie alsacienne est encore fortement dépendante puisque ce marché allemand est 1,5 fois supérieur au d deuxième iè plus l iimportant t t marché qu’est la Belgique.

Evolution des nuitées de 2000 à 2009 dans l'hôtellerie alsacienne (0* à 4*)

678181

627652

615491

600 000

571877

553265

2008**

2009**

400 000

200 000

0

2000

2001

2002

2003

2004*

2005**

2006**

2007**

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années précédentes

Un des facteurs explicatifs de cette désaffection peut être l’instauration de l’Euro : à partir de janvier 2001, la monnaie unique instaurait une même lisibilité des prix hôteliers de part et d d’autre autre du Rhin, Rhin et renforçait les comparaisons des ratio prix/service ; Ainsi la clientèle allemande de plus en plus experte comme d’autres pour comparer les offres touristiques s’est en partie détournée de l’offre alsacienne, au profit des hébergements de la Foret-Noire, du Tyrol, de l’Allgäu ou d’autres destinations de l’Europe centrale. Il est intéressant de noter que de 2003 à 2007, les nuitées hôtelières allemandes en Forêt Noire (Allemagne) ont progressé é globalement l b l t de d 5%, 5% représentant é t t un gain i de d 265 000 nuitées. ité S Sans prétendre ét d qu’il ’il s’agisse ’ i d des mêmes ê nuitées, ce volume reste proche des quelques 233 000 nuitées allemandes en moins en Alsace. Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace

21


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées belges, suisses et italiennes, de 2000 à 2009

La Belgique gq est un des rares p pays y étrangers g à avoir progressé (+26% par rapport à 2000), une progression régulière depuis 2006. Les nuitées suisses se sont stabilisées ces 2 dernières années après une baisse continue depuis 2003. L’Italie p présente des résultats « y yoyo y » : elle n’a jamais été aussi peu présente qu’en 2009.

22


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Répartition des nuitées par mois (moyenne 2007 à 2009*) Les nuitées sont très importantes en décembre avec plus de 645 000 nuitées (Marchés de Noël) et pendant l’été (mai à octobre). Août est le 2ème mois (avec plus de 600 000 nuitées) juste devant Septembre Juillet et Mai. Septembre, Mai Saisonnalité des nuitées dans l'hôtellerie 0* à 4* en Alsace Moyenne de 2007 à 2009*

700 000

638 444 602 137

600 000

569 250

548 676

584 794 526 581

517 113 473 814

500 000

Nuitées s

391 925 365 133

400 000

300 000

260 135

284 979

200 000

100 000

0 Janvier

Février

* La moyenne sur 3 ans permet de lisser les effets conjoncturels

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre Décembre

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Moyenne 2007 à et 2009

23


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Répartition des nuitées par catégorie en 2000 et 2009 Répartition des nuitées par catégorie en 2009 Source : Insee Alsace - Traitement ORT Alsace

4* Alsace 8%

0* et 1* Alsace 13%

3* Alsace 31%

2* Alsace 48%

En 2009, près de la moitié des nuitées totales (48%) ont lieu dans des hôtels de catégorie 2*. Les nuitées 3* et 4* sont aussi fortement représentées é é avec plus l d du tiers i d des nuitées, tandis que les catégories économiques (0* et 1*) ne représentent que 13% des nuitées totales.

Répartition des nuitées par catégorie en 2000 Source : Insee Alsace - Traitement ORT Alsace

4* Alsace 7% 3* Alsace 26%

0* et 1* Alsace 14%

En 9 ans, la répartition a évolué : les nuitées 3* et 4* ont pris de l’ampleur, passant de 33% à 39% des nuitées au dét i détriment t des d nuitées ité 2* Cette 2*. C tt évolution é l ti suit la même tendance que celle de l’offre en nombre de chambres.

2* Alsace 53%

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 et 2009

24


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées par catégorie de 2000 à 2009 Les 2 courbes de l’offre en nombre de chambres et des nuitées sont fortement corrélées, et ce pour chaque catégorie. Evolution de l'offre et des nuitées dans l'hôtellerie alsacienne pour les hôtels super économiques (0* et 1*) et économiques (2*) Souce : DT-Insee ; traitement Observatoire Régional du Tourisme d'Alsace Base 100 : 2000

120

115 111

114 110

110 107 105

105

100

100

105

100 98 96

100 99

95

107

108

105

103

102

101 97

98 95

96

93 94

91

93 91

91

88 88

89

92

90

Nuitées T dans 2* Nuitées T dans 0* et 1* Offre chambres 2* Offre chambre 0* et 1*

85

87 87

91

86 87

80

75 2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008** 2008

2009** 2009

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années précédentes

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 à 2009

25


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées par catégorie de 2000 à 2009 Evolution de l'offre et des nuitées dans l'hôtellerie alsacienne pour les hôtels moyens de gamme (3*) et hauts de gamme (4*) Souce : DT DT-Insee Insee ; traitement Observatoire Régional du Tourisme d d'Alsace Alsace Base 100 : 2000

135

134

Nuitées T dans 4* Nuitées T dans 3* Offre chambres 4* Offre chambres 3*

125

115 115 111

105

106 106

108

100

100

101

117 117

108

107

119 117

117 116 114

111 112 108

106

100 95

111

116

106

106

107

101 98

94

98

94 91

90 88 86

85 2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008**

2009**

( ) Rupture de serie statistique avec l'intégration (*) l intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie l hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années précédentes

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 à 2009

26


Frequentation q .

L ttaux d’occupation Le d’ ti

27


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Taux d’occupation* Taux d’occupation en Alsace en 2009 : 54.5% %

Le taux d’occupation annuel dans l’hôtellerie alsacienne est de 54.5% 54.5%. Il ème s’agit du 8 meilleur TO français (sur les 22 régions françaises), derrière l’Ile de France ((69.5%)) et la Corse (59.9%). ( ) La moyenne y française ç du TO est de 58.1%, boosté par les bons résultats de la région parisienne.

Le taux d’occupation annuel est différent selon le type d’hôtel : le TO est plus élevé dans les établissements de chaîne* (60.5%) que pour l’ensemble des hôtels alsaciens (54.5%).

* Voir glossaire en page 3 et 4

Source : INSEE - DGCIS – pour tous les hôtels et MKG Hospitality pour les hôtels de chaîne. Traitement ORT Alsace Résultats 2009

28


L’HOTELLERIE Taux d’occupation*

Seuil de rentabilité Il est plus ou moins admis dans la littérature spécialisée, qu’un hôtel est rentable lorsque le TO dépasse le seuil de 55% (en moyenne annuelle). On constate que : ƒ Le TO régional annuel est à peine égal à ce TO seuil, ƒ Seules les zones urbaines ont un TO dépassant ce seuil, ƒ Si l’on regarde le nombre de mois pour lequel le TO mensuel dépasse ce seuil, il y a 10 mois pour l’hôtellerie de Strasbourg, 8 pour Mulhouse et Colmar, 7 pour le Vignoble, et seulement 3 mois pour lesquels le Massif Vosgien et les Plaines ont un TO dépassant le taux seuil de 55%.

* Voir glossaire en page 3 et 4

29


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Taux d’occupation Le TO oscille de mois en mois : c’est en décembre qu’il est le plus élevé (69% de TO) grâce aux manifestations liées à l’Avent et en septembre (66%) grâce au tourisme d’affaires et au tourisme de g p groupes. Le TO est plus élevé dans les zones urbaines (Strasbourg, Colmar, Mulhouse) que dans les zones Campagne (Massif Vosgien, Vignoble, Plaine et Collines), sauf en Août où les niveaux sont équivalents. q Taux d'occupation dans l'hôtellerie 0* à 4* en 2009 en Alsace, dans les secteurs urbains et les secteurs campagne* 80

77 69 59

60

63

63

59

56 53

46 40

54 62

53

52

47

45

41 37

39

37

34

31

58

58

58

55

52

48

41

58

59

58

69

63

66

ALSACE

Urbain

ov em br e D éc em br e

N

ct ob re O

br e

Se pt em

Ao ût

Ju ill e t

Ju in

ai M

Av ril

ar s M

r Fé vr ie

Ja nv ie r

20

Campagne Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

30


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Taux d’occupation par zone Taux d'occupation dans l'hôtellerie 0* à 4* en 2009 en ville 90 80

83 81

76

74 69

70

65

61

61

60 57 50

49

44

40

54

51

50

37

39

Strasbourg

Colmar

br e

br e

Dé ce m

No ve m

O ct ob re

br e Se pt em

Ao ût

t Ju ille

Ju in

M

ai

Av r il

ar s M

Ja nv ie

r

30

Fé vr ie r

33

En été, les meilleurs TO alsaciens se situent it t dans d l’ l’agglomération l é ti d Colmar. de C l Et en décembre, Colmar et Strasbourg affichent un TO exceptionnel, loin devant Mulhouse, dont l’hôtellerie est moins i impactée té par les l manifestations if t ti d de l’Avent (20 points en moins).

Mulhouse

Taux d'occupation dans l'hôtellerie 0* à 4* en 2009 en campagne 70

67 63

60

59

60

55

57

56

53 50

4 47

51

50

50 47

42

40

40

Dans les zones rurales, c’est le Vignoble quii affiche ffi h l le meilleur ill TO sur pratiquement toute l’année.

35 30

30

34 31

31 27

Massif Vosgien

Plaine et Collines

Vignoble

br e Dé ce m

br e No ve m

O ct ob re

br e Se pt em

Ao ût

t Ju ille

Ju in

ai M

Av r il

ar s M

Fé vr ie r

Ja nv ie

r

20

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

31


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution du taux d’occupation de 2000 à 2009 De 2000 à 2009, le TO alsacien n’a cessé de diminuer, passant de 58% à 54%, avec un petit rebond en 2007, suite à l’arrivée du TGV. TGV Villes et campagnes suivent la même tendance à la baisse, avec une perte plus prononcée pour les villes (-6.7 points), en particulier ti li pour Mulhouse M lh ( 12 points). (-12 i t ) Le Massif Vosgien est la seule zone où le TO reste stable. Taux d'occupation dans l'hôtellerie ô homologuée é 0** à 4** de 2000 à 2009 en Alsace

Arrivée du TGV Est en juin 2007

70

66 64

65

64 62

60

58,5

56,8

57,1

56,0

62

62

61

56,3

55,7

55

56,7 54,7

50 49

49

50

49

59 56,3 54,5

52 50

62

60

50 49

50 49

45

40 2000

2001

2002

2003

2004*

2005**

Alsace

secteur urbain

2006**

2007**

2008**

2009**

secteur "Campagne"

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 à 2009

32


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution du taux d’occupation de 2000 à 2009 Taux d'Occupation dans l'hôtellerie alsacienne 70

Source : Insee Alsace - Traitement ORT Alsace

64

60

58

58 57

59 56

60

60 5756

5959

58

55

565656

56

57

56555656

52 51 52

56 5454

57

5556

5757 5656

55 5454 54

50

40

30

20 2000

2001

2002

2003

2004* 0* et 1*

2005** 2*

3*

2006**

2007**

2008**

2009**

4*

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années précédentes

En 2009 et quelle que soit la catégorie, le taux d’occupation reste proche de la moyenne annuelle de 54.5%. 54 5% Ceci n’a pas toujours été le cas : au début des années 2000, plus la catégorie de l’hôtel était faible, plus le TO était élevé. Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 à 2009

33


Frequentation q .

Prix P i moyen ett Revenu par chambre

34


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Prix moyen dans l’hôtellerie de chaîne Le prix moyen* dans l’hôtellerie de chaîne est en moyenne de 69 € en 2009 en Alsace (cette donnée n’est pas disponible pour l’ensemble de l’hôtellerie homologuée). Ce prix moyen augmente chaque année, et de 2008 à 2009, les hôtels ont augmenté leur prix moyen de 3%. Il varie de façon lé i i légitime en ffonction i d de lla catégorie é i d de l’hô l’hôtell pour aller ll d du simple i l au triple. i l Le revenu par chambre* (RevPAR) est évalué à 42€ en 2009, en baisse de 2% par rapport à 2008. Malgré l’augmentation du prix moyen, le revenu par chambre baisse, s’expliquant par une offre hôt liè plus hôtelière l iimportante. t t

Prix Moyen (en € TTC)

RevPAR (en € TTC)

2008

2009

Evolution 2008-2009

2008

2009

Evolution 2008-2009

Global G oba

66,6

68,7 68,

3,1% 3, %

42,4 ,

41,6 ,6

-1,9% ,9%

0/1* 2* 3* 4* 4

36,8 56,3 88,9 135 3 135,3

38,8 60,0 89,4 134 4 134,4

5,5% 6,6% 0,6% -0 0,7% 7%

23,6 37,4 54,4 81 3 81,3

23,6 37,7 52,3 78 2 78,2

0,1% 0,8% -3,9% -3 3,8% 8%

Strasbourg Mulhouse Colmar

72,8 51,8 58,1

75,6 52,0 59,3

3,8% 0,3% 2,1%

* Voir glossaire en page 3 et 4

46,2 46,0 -0,4% 32,0 28,9 -9,5% 38,9 39,7 2,1% Source : Base de données MKG Hospitality

Source : MKG Hospitality résultats 2009 dans l’hôtellerie de chaîne


Frequentation q .

D Données é par dé département t t

36


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées dans le Bas Bas--Rhin

3 2 millions de nuitées dans l’hôtellerie 3,2 homologuée du BasBas-Rhin en 2009 (soit 56% des nuitées en Alsace) : 65% sont d’origine d origine française : 2 2,1 1 millions

Part des nuitées France et étranger d dans l'hôtellerie l'hôt ll i du d Bas-Rhin B Rhi en 2009 Etrangers 35% France 65%

35% sont d’origine étrangère : 1,1 million

Allemagne Belgique Italie Royaume-Uni Suisse Pays-Bas Etats-Unis Espagne Danemark Japon

Nuitées étrangères

Poids du marché / Nuitées Etrangères

319 555 182 499 108 865 85 437 85 510 53 174 42 132 36 888 17 996 18 725

27,9% 15,9% 9,5% 7,5% 7,5% 4,6% 3,7% 3,2% 1,6% 1,6%

L’Allemagne est le premier marché étranger et représente 28% des nuitées étrangères devant la étrangères, Belgique (16%).

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

37


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées dans le Bas Bas--Rhin Fréquentation homogène sur tous les mois de l’été (mai à octobre) et pic de fréquentation en décembre (Marché de Noël) pour la moyenne des années 2007 à 2009.

Saisonnalité des nuitées françaises et étrangères dans le Bas-Rhin (hôtellerie 0* à 4*) Moyenne de 2007 à 2009 400 000

372 377 307 405 287 322

268 652

312 426 317 222

296 132 235 559

218 272

200 000

163 618 169 638

100 000

br e Dé ce m

br e No ve m

O ct ob re

br e Se pt em

Ao ût

t Ju ille

Ju in

ai M

Av r il

ar s M

Fé vr ie r

r

0 Ja nv ie

Nuité ées

300 000

300 063

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Moyenne 2007 à 2009

38


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées et Taux d’occupation dans le BasBas-Rhin Nuitées dans l'hôtellerie bas-rhinoise

Comme pour les nuitées alsaciennes, les nuitées françaises dans le Bas-Rhin Bas Rhin progressent très nettement à partir de 2006, alors que les nuitées étrangères amorcent une baisse dès 2004. 2004 Dans le Bas-Rhin , comme en Alsace, l’effet TGV est très visible.

Source DT Insee, traitement ORT Alsace. Base 100 : 2000 115

Arrivée du TGV Est en juin 2007

110

111

105

104

105

109

102

102

101

100 100 98

97

97

98

95

98

94 90

91

85

86

Nuitées françaises

87 84

N ité ét Nuitées étrangères è

80

80

Nuitées totales 75 2000

2001

2002

2003

2004*

2005**

2006**

2007**

2008**

2009**

Taux d'occupation dans l'hôtellerie 0* à 4* en 2009 dans le Bas-Rhin Bas Rhin

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années

80 72 59 58

60

59

56 50

51 54 40

Bas-Rhin

Ao ût Se pt em br e O ct ob re N ov em br e D éc em br e

Ju in

ai M

Av ril

M

ar s

20 Ja nv ie r Fé vr ie r

Croissance du TO jusqu’en juin, puis baisse pour les 2 mois d’été. Hausse en septembre puis en décembre pour les manifestations de Noël. Noël

54

43

40

Ju ille t

Taux d’occupation dans le Bas-Rhin en 2009 : 55 3% 55.3%

65

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 à 2009

39


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées dans le Haut Haut--Rhin

2,5 millions de nuitées dans l’hôtellerie homologuée du HautHaut-Rhin en 2009 (soit 44% des nuitées en Alsace) : 61% sont d’origine française : 1,5 million 39% sont d’origine étrangère : 1 million

Allemagne Belgique Suisse Italie Pays-Bas R Royaume-Uni U i Danemark Etats-Unis Espagne Japon

Nuitées étrangères

Poids du marché / Nuitées Etrangères

233 710 230 731 101 484 78 520 74 438 53 341 33 094 25 799 19 916 10 979

23 7% 23,7% 23,3% 10,3% 7,9% 7,6% 5 4% 5,4% 3,4% 2,6% 2,0% 1,1%

Part des nuitées France et étranger d dans l'hôtellerie l'hôt ll i du d Haut-Rhin H t Rhi en 2009 Etrangers 39%

France 61%

L’Allemagne et la Belgique sont les 2 premiers marchés étrangers en représentant chacun 24% des nuitées étrangères.

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

40


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées dans le Haut Haut--Rhin Pic de fréquentation en été (juillet à septembre) et en décembre (Marché de Noël) pour la moyenne des années 2007 à 2009. Dans le Haut-Rhin, les mois d’été dépassent le volume des nuitées réalisées au mois de décembre. Saisonnalité des nuitées françaises et étrangères dans le Haut-Rhin (hôtellerie 0* à 4*) M Moyenne d de 2007 à 2009 400 000

289 711

300 000

267 571

269 187

265 007

241 271

230 449

200 000 156 366

146 861 115 343

96 517

100 000

m éc e D

ov e

m

br e

br e

re ob N

pt e Se

O ct

m br e

ût Ao

ille t Ju

in Ju

M ai

ril Av

s M ar

vr ie r Fé

nv

ie r

0

Ja

Nuittées

229 791 205 161

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2009

41


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Evolution des nuitées et Taux d’occupation dans le Haut Haut--Rhin Nuitées dans l'hôtellerie haut-rhinoise Source DT Insee, traitement ORT Alsace. Base 100 : 2000 110 105 101 100 100

102

102

101

105

La progression des nuitées françaises est dans le HautRhin moins nette que pour le Bas Rhin s Bas-Rhin, s’expliquant expliquant par un moindre effet TGV.

99 97 96

96

95

95 94

90

93

90 88

85 Nuitées françaises 80

82

Nuitées étrangères

85

83 83

Nuitées totales 75 2000

2001

2002

2003

2004*

2005**

2006**

2007**

2008**

2009**

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années

Taux d'occupation dans l'hôtellerie 0* à 4* en 2009 dans le Haut-Rhin 80

63

66 65

60 58

58

56

49 40

43

44

Haut-Rhin

38 33

br e éc em

D

m

br e

ob re

ov e N

O ct

Ao ût Se pt em br e

ille t Ju

in Ju

M ai

il Av r

ar s M

ri e r Fé v

er

20

nv i

Le TO dans le Haut-Rhin suit la tendance alsacienne, avec une progression constante jusqu’en septembre, une chute en novembre et un pic en décembre.

62

Ja

Taux d’occupation dans le Haut-Rhin en 2009 : 53.5%

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 à 2009

42


Frequentation q .

E décembre En dé b

43


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Analyse de l’activité de Noël

Décembre est le mois où le taux d’occupation est le plus important de l’année (69%) devant Septembre (66%). (66%)

Les nuitées y sont aussi les plus nombreuses. Pour les hôteliers, décembre 2009 a été marqué par une activité exceptionnelle établissant ainsi un nouveau record.

En 2009, 2009 quelques 672 000 nuitées ont été passées dans les hôtels alsaciens durant les fêtes de l’Avent en 2009, dont 493 000 nuitées françaises. Elles constituent 74% des nuitées totales et elles ont augmenté de 9% par rapport à décembre 2008.

177 000 nuitées étrangères ont été accueillies par les hôteliers en progression de 6%. Quasi tous les marchés de proximité ont vu leurs nuitées augmenter (+6%) dont l’Allemagne (+3%), la Belgique (+5%), l’Italie (+16%), l’Espagne (+20%).

Tous les segments confort affichent de nettes hausses : le taux d’occupation progresse de 5 points et les nuitées de 9% dans ll’hôtellerie hôtellerie 0 0* et 1 1*, +3 points et +5% dans ll’hôtellerie hôtellerie 2 2*, +4 points et +12% de nuitées supplémentaires dans l’hôtellerie 3* et 4*.

L'Alsace se situe en 4ème position des régions françaises concernant le volume des nuitées dans l'hôtellerie en décembre (9ème position pour les nuitées totales 2009). Elle est la seule région où le nombre de nuitées du mois de décembre dépassent celles des autres mois : 672 000 nuitées en décembre en Alsace, 612 000 en août, 580 000 en juillet. Pour les autres régions françaises, les mois d'été sont toujours plus importants.

44


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Taux d’occupation en décembre Nuitées en décembre des marchés France et Etrangers dans l'hôtellerie alsacienne 0* à 4* de décembre 2000 à décembre 2009

+15 % vs Déc 00

source : DT-INSEE - Observatoire Régional du Tourisme d'Alsace

800 000

672 192

700 000

600 000

539 415

546 344

2000

2001

577 398

584 109

592 161

2002

2003

2004*

570 814

624 850

618 289

2007**

2008**

588 142

Nuitées

500 000

400 000

300 000

200 000

100 000

0 2005**

2006**

2009**

(*) Rupture de serie statistique avec l'intégration dans les chiffres depuis 2004 des nuitées dans l'hôtellerie non classée (**) Rupture de serie statistique suite au changement de méthodologie intervenu début 2006 ; cela rend délicat le calcul des évolutions par rapport aux années précédentes

Source : INSEE - DGCIS – Traitement ORT Alsace Résultats 2000 et 2009

45


.

Tableaux de frĂŠquentation 46


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées par mois en 2009

Source : DT-INSEE résultats 2009. Traitement ORT Alsace

47


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées par mois en 2009

Source : DT-INSEE résultats 2009. Traitement ORT Alsace

48


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées par mois : évolution 2009 / 2008

Source : DT-INSEE résultats 2009. Traitement ORT Alsace

49


L’HOTELLERIE HOMOLOGUEE (0* à 4*) Nuitées par mois : évolution 2009 / 2008

Source : DT-INSEE résultats 2009. Traitement ORT Alsace

50


NOS COORDONNEES

Comité Régional du Tourisme d’Alsace Observatoire Régional du Tourisme 20 A rue Berthe Molly BP 50 247 68 005 COLMAR C Cedex d Tél : 03.89.24.73.65 Fax : 03.89.24.73.66 03 89 24 73 66 Mail : informations@clicalsace.com

Retrouvez toute la veille, les chiffres, les analyses, les études, décrivant ll’activité activité touristique sur www.clicalsace.com

51


L'hôtellerie en Alsace