Issuu on Google+

G14 SESTAO

Ondine BOETTO / Clémence NICOLAS / Florian DE CLERCQ Réception et stockage du matériel Logements collectifs R+5 et R+6

Parking commun Grand atelier de montage

Industrie persistante Ateliers de cours

PARC

Logements intermédiares R+2 et R+3

parc de la bute

30% de surface arborée 48% de vegetation rase 14% de potagers 8 % d’eau

53% de surface occupée par le parc de 27,7 ha.

Logements collectifs R+3 et R+4

LE CAMPUS TECHNOLOGIQUE Une interface entre Sestao et Barakaldo à la fois en contact direct avec une topographie forte offrant un point de vue important sur le Ria et en bordure de rive . Il s’agit ici de recréer un tissu à domminance résidentielle accompagnés de services et commerces à l’échelle de ce quartier. On se confronte ici à des situations différentes d’implantation de bâtis; une première tranche en bordure de rive, en relation direct avec une promenade piètonne, une seconde en intérieur d’ilôt offrant des jardins privatifs et collectifs et une dernière où la transition avec le parc se fait par un jeu de jardins potagers en escalier.

DE N E TIO R NT EP CEONC C F.A

C.

Salle de cours Refectoire

CHEMINEMENTS Traverser,se promener, s’arrêter, flâner, accèder, déjeuner.

Salle de cours Administration

UNE PÉPINIÈRE D’ENTREPRISE

potagers

Le CFA et le centre de Conception sont deux entités de formation incrustées dans le paysage industriel de la plateforme se connectent au parc sur leur plus grande longueur. Ils ont pour vocation de préparer Sestao à son avenir en restant sur les traces de son activités industrielle autrefois intense. Ils entament la mutation des industries et favorisent leur diversification par un panel de formation élargie ce qui donne un accès rapide au marché du travail et donne aux apprentis un contact direct avec les entreprises à proximité.

jardins privatifs avec venelle

5.NOUVELLES POLARITÉS Le développement de Setsao est ponctué de polarités concentrant des points d’atractivités préparant la darse à sa réurbanisation progressive.

EAU Récuperer les eaux pluviales en avale de Sestao et la traiter par phyto-épuration et l’irriguer la où elle est nécessaire.

LES ATELIERS DE CONCEPTION

HABITER LES RIVES

Coupe 1.500

VEGETAL

4.INTERVENTIONS PROGRAMMATIQUES

Une couture végétale se constituant de paysages et d’ambiances variées.

13,1 % parking 25,4% logement 12,5 % équipement publics

Coupe 1.500

Salle de concert + mediathèque

46 % pole recherche et formation LE CAMPUS TECHNOLOGIQUE

2,7 % Bureau

Un programme pour continuer la ville, la redynamiser, la préparer à son avenir et permettre son épanouissement.

Coupe 1.500

Bureaux

3.ACCROCHES AU PARC

Rectorat

Des poches de tissus comblent les interstices, les pentes inoccupées, les terrains en friches et profitent des oppurtinées foncières de l’industrie.

Conférence + Exposition + bureaux

Complexe sportif

2.PARC A L’ ECHELLE DU TERRITOIRE Le grand parc féderateur réunis les entités et gère les interfaces, il rend possible la continuité de la ville.

1 1.UN SITE AUX MULTIPLES INTERFACES La priorité est de réparer Sestao, panser ses plaies, redonner un sens à ses grands terrains résiduels au grand potentiel. Il faut commencer par repenser ses lisières, ces interfaces mal gérées génératrices d’enclaves.

1. Une industrie en activité mais sans connexion avec Sestao

Les ateliers d’artistes

2. Une rencontre entre industrie et ville par la bâti et le parc 3. Une mutation de l’industrie et une cohabitation avec la ville

2

Une rue interieure distibue les logements

3 Des potagers à dispostion des habitants

Plage longeant le canal

L’industrie, un véritable moteur économique et créateur d’emploi s’est développée sur toute la longueur du Ria jusqu’au 20ème siècle. Mais on observe aujourd’hui une délocalisation de cette industrie, qui laisse place à des emprises foncières libres. Cependant, cela n’entraîne pas systématiquement une disparition totale de l’industrie le long du Ria, mais une éventuelle mutation de celle-ci. On peut envisager des activités industrielles satellites en rapport avec les sites du port et dont l’échelle est à même de servir le local. Il s’agit ici d’un travail de reconnexion entre la ville et l’industrie encore existante par le biais d’un parc et d ‘équipements permettant d’entretenir des liens entre les deux entités et de préparer une mutation future de l’industrie dans laquelle on pourrait envisager des liaisons jusqu’à la rive.

Chemin de traverse

Halle du marché

PLAN MASSE 1.3000

HABITER LES PENTES

Une forêt dense et des chemins sous les arbres

Installée dans une topographie marquée, Sestao est coupée physiquement de sa plateforme industrielle en contrebas. Le travail dans cette interface consiste à recréer une épaisseur bâti dans la pente afin de terminer le tissus de Sestao. Cette épaisseur créee un nouveau quartier composé principalement de logements et services auxquels vient s’associer quelques équipements tels qu’un Parking collectif pour les habitants, et une école primaire et par soucis de respecter le lieu où l’on s’implante, le sol, autrefois fertile mais en friche est réutilisé et maitrisé par un travail de restanques dans lequel se mélange bâti, jardins collectifs, jardin publics, bassins de dépollution des eaux pluviales et promenades piétonnes.

Bureaux + cinéma

Pôle multimodal [gare Renfe + métro + parking souterrain + tram ] Des potagers pour Sestao

Entrée paysagère Jardins sauvages

Canal d’irrigation

Voie ferrée

COUPE D’ENSEMBLE 1.200


europan 11_Sestao