Issuu on Google+

numéro 1 – mars 2011

ZOOM

Abris-voyageurs rémois@Clear Channel

Territoires créatifs

le modèle de Reims métropole

Clear Channel et la Cité de l’architecture & du patrimoine publient le numéro 1 de Territoires créatifs. Avec l’ambition de souligner les mutations sociales et territoriales, cette revue met en perspective l’actualité de la Cité et la volonté de Clear Channel d’accompagner la transformation des modes de vie des Français. À travers ses métiers et des valeurs fortes partagées par toutes ses équipes, Clear Channel souhaite témoigner de son engagement citoyen. Reims Métropole illustre parfaitement cette démarche, à travers le déploiement d’une offre de mobilier urbain en harmonie avec le patrimoine de la ville et les attentes des Rémois.

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs


en direct de la cité de l’architecture & du patrimoine

Reserva ecologica Costanera Sur, Buenos Aires, Argentine © Miguel Georgieff / Coloco

La Ville fertile En 2011, la programmation de la Cité de l’architecture & du patrimoine fait la part belle à la place de la nature en ville, sujet comptant parmi les interrogations majeures de nos concitoyens. Les manifestations de la nature en ville ne se bornent pas aux boulevards plantés, aux parcs et aux jardins. C’est aussi l’eau, les sons, le vent, le vivant sous toutes ses formes. Entre fantasme et réalité, l’exposition La Ville fertile montre comment une ville peut répondre aux désirs « bucoliques » de ses habitants tout en leur offrant les avantages d’une centralité urbaine. L’objet du désir Conduite par l’architecte des paysages Nicolas Gilsoul, la première séquence de l’exposition, intitulée « L’Objet du désir » entend montrer à travers une mise en scène très théâtrale que, lorsque nos fantasmes de nature s’incarnent dans la réalité des villes, ils convoquent une grande diversité d’approches créatives, d’innovations technologiques, de domaines de connaissances scientifiques inédits et de nouvelles urbanités.

2

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

Le parcours s’articule en trois sections : « L’imaginarium », « Le jardin des luxuriantes » et « Les alliances ». Cette dernière est à son tour répartie en quatre temps correspondant à quatre figures paysagères – forêts, prairies, friches, rives et rivages – illustrées par des projets prospectifs et réalisations récentes en France et dans le monde : la Governors Island, immense parc ouvert près de Brooklyn (West 8) ; l’ancienne voie ferrée High Line recomposée en coulée verte au cœur de Manhattan (James Corner Field Operations,

mandataire, avec Diller Scofidio+ Renfro) ; le projet de forêt linéaire de part et d’autre du périphérique nord à Paris 19e (agence Ter, paysagistes ; François Leclercq Architectes Urbanistes) ; le stade Allianz Arena à Munich (Herzog et de Meuron/Vogt) qui, bien plus qu’un simple équipement sportif, transforme le paysage alentour ; le mausolée ouvert de Rafik Hariri à Beyrouth (Marc Barani) ; le jardin du Tiers-Paysage sur le toit de la base sous-marine à Saint-Nazaire (Gilles Clément et Coloco)...


© WarmGrey

Forêt sur le toit, ancienne cartoucherie, Metz © Michel Péna

Informations pratiques • La Ville fertile. Vers une nature urbaine 23 mars – 24 juillet 2011. Galerie basse et haute des expositions temporaires. • Autre exposition à ne pas manquer, celle consacrée au paysagiste brésilien Roberto Burle Marx (1909-1994) : Roberto Burle Marx, 23 mars au 24 juillet 2011. Cité de l’architecture & du patrimoine / 1 place du Trocadéro / 75016 Paris / Tél : 01 58 51 52 00 Lundi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 11h à 19h ; Jeudi de 11h à 21h / Plein tarif : 8€. Tarif réduit 5€

Le grand parc des berges de Seine : Vallée Rive gauche, Hauts de Seine en Ile-de-France, Ilex (paysagiste urbaniste) © Ilex / Loukat (perspectiviste)

La Fabrique du paysage Conçue par le paysagiste Michel Péna, la seconde séquence, « La Fabrique du paysage », propose plusieurs clés d’entrée qui mettent en lumière les fondements d’une ville réconciliée avec la nature : les éléments que sont l’eau, la terre, le feu ou les notions de temps, d’espace et de milieu vivant permettent d’appréhender les multiples aubaines que la nature a de valoriser la ville et vice versa. Plus didactique que la précédente, cette séquence propose des interviews filmées (le géographe Augustin Berque, les paysagistes Gilles Clément, Michel Corajoud, Michel Desvigne...), qui alternent

avec des « promenades » au fil de quelques réalisations majeures en France et des « ateliers » thématiques conçus autour des travaux de paysagistes : Michel Desvigne sur les berges de la Garonne à Bordeaux, l’agence In Situ sur les berges du Rhône à Lyon, Jacqueline Osty au parc Saint-Pierre à Amiens.

Résidence Cavanellas (État de Rio-de-Janeiro) - Oscar Niemeyer, architecte, Roberto Burle Marx, paysagiste © Leonardo finotti

À lire • Paysage Actualités, hors série de la revue, catalogue de l’exposition La Ville fertile, 88 pages. • La Méditerranée, Fernand Braudel, 2 tomes, Flammarion, collection Champs histoire, 2009. • L’identité de la France, Fernand Braudel, 3 tomes, Éditions Flammarion, collection Histoire et actualité, 2009. • Vives campagnes. Patrimoine rural et projet de société, sous la direction de Denis Chevallier, Éditions Autrement, mai 2000. • Des jardins dans la ville, Michel Corbou, Éditions de la Martinière, Arte Éditions, 2011. • Paysages en mouvement : transports et perception de l’espace XVIIIe - XX e siècle, Marc Desportes, Éditions Gallimard, collection Bibliothèque illustrée des Histoires, 2005.

Jardin botanique, Bordeaux, Catherine Mosbach / Jourda architectes

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

3


Vivre en ville

© A. Grumbach

© Bouygues

Le Millénaire © J. P. Houdry

© J. P. Houdry

LE shopping

au bord de l’eau, à Aubervilliers Avec l’ouverture du Millénaire à Aubervilliers, un pôle de commerces et de loisirs de 56 000 mètres carrés conçu par l’architecte Antoine Grumbach redonne vie à un quartier de docks en mutation, au bord de l’eau et aux portes de Paris. Ville en mouvement, Aubervilliers voit ses centralités revisitées par de grands projets structurants. Ponctué de terrasses en lisière des darses, de jardins et de rues couvertes, Le Millénaire prolonge le centre-ville par un lieu de promenade convivial qui transforme l’image d’une commune populaire de 75000 habitants et offre aux Parisiens une alternative commerciale inédite. Au confluent du canal Saint-Denis et du bassin des Anciens Entrepôts des Magasins Généraux, le pari consiste à faire vivre aux visiteurs une expérience unique, mêlant détente et convivialité dans un univers commercial innovant, qui soit aussi un lieu de vie, de plaisir et de partage.

4

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

Dans cet univers en phase avec une ville verte et durable, des navettes fluviales accueillent des visiteurs qui partent à la découverte d’un centre très éloigné des « conventions » du genre. Celui-ci s’ouvre résolument vers l’extérieur et la lumière et Antoine Grumbach joue sur une double perception intérieure et extérieure. Docks en briques rouges, façades en terre cuite, verre et acier, il fait de l’architecture du Millénaire un récit mêlant passé, présent et avenir en écho aux entrepôts qui l’inscrivent dans l’histoire du lieu. La volonté d’innover se traduit également dans le choix qu’ont fait Klépierre Ségécé et Clear Channel de favoriser des solutions de communication digitales.

Celles-ci s’inscrivent dans la double volonté de modernité et de partage tout en valorisant l’inscription contextuelle des marques dans l’un des plus grands centres commerciaux de l’Ile de France. Le Millénaire dessine l’exemple d’une réhabilitation réussie des zones industrielles aux portes des grandes villes.

Clear Channel en action Klépierre Ségécé à travers sa filiale Galaé a imaginé l’univers publicitaire de 73 centres commerciaux parmi les plus importants de France. Pour en faire de vrais lieux de vie adaptés aux comportements d’achat, elle  imagine, avec le concours de Clear Channel, une solution 100% digitale. Bientôt, écrans et totems digitaux mais aussi murs d’images feront basculer les centres commerciaux dans l’ère numérique, pour un maximum d’impact, d’émotion et de convivialité.


© Clear Channel

© Clear Channel

© Clear Channel

Portrait

d’une nouvelle France par Jean Viard Comment inscrirez- vous votre chronique régulière dans notre revue Territoires créatifs ? En tant que sociologue, je vais évoquer les mutations des villes, des diverses régions, des territoires périurbains. Qui vit où, comment, pour travailler où, partir en week-end ou non ? Où vivent les célibataires, les retraités, les femmes seules avec enfants, les actifs… et si possible pourquoi.

Au fil des numéros, vous allez dresser avec Clear Channel le Portrait d’une nouvelle France. Qu’entendez-vous par là ? La population française glisse vers le sud et l’ouest et elle vit majoritairement à côté de la ville telle qu’elle existait en 1950. Il n’y a plus en France Paris et le désert français ni non plus 12 métropoles et rien ! 48% de la population habite dans une ville de moins de 50 000 habitants, 10% des Français déménagent chaque année… Aussi il me paraît important de dresser le Portrait d’une nouvelle France, structurée par les modes de vie, les mobilités et les âges. Aujourd’hui ce sont tantôt les entreprises qui suivent les actifs, tantôt l’inverse, selon les régions. Plusieurs dynamiques sont à l’œuvre qu’il est important de comprendre.

Tout cela est au cœur d’une nouvelle culture, celle de la mobilité. Nous sommes, je crois, sortis des sociétés sédentaires. Là où, jusqu’en 1950, chacun parcourait 5 kilomètres par jour, on est passé en un demi siècle à 45 kilomètres. Qu’est ce alors qu’un voisin ? Où vivent nos collègues de travail ? Nos parents ?… 61 % des électeurs ne travaillent pas dans la commune où ils votent ? Qu’est-ce alors que la citoyenneté ? Clear Channel m’a demandé d’essayer de tracer le portrait de cette France en mouvement pour montrer que les recherches de modes de vie sont aujourd’hui le moteur des transformations d’usage des territoires. Nous allons essayer.

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

5


Au cœur des territoires

Design, accessibilité, développement durable : le modèle de Reims métropole Quand la culture environnementale favorise le développement des transports collectifs, inscrire les outils de communication extérieure au cœur d’un projet de ville est un formidable enjeu pour Clear Channel. Illustration à Reims Métropole. Décidément, il y a quelque chose de réussi quand la modernité s’insuffle à Reims, ville des sacres et du champagne ! Après le pétillant tramway de Ruedi Baur, qui passe selon les rames du jaune, au vert, à l’orange, au rouge, violet et bleu, les abris signés du designer Sovann Kim sont adaptés par Clear Channel qui décline en toiture ce kaléidoscope de couleurs, réminiscence ludique des vitraux de la cathédrale. En remportant les trois lots de l’appel d’offres de Transdev Reims pour le mobilier urbain du réseau de transports publics de Reims Métropole, Clear Channel s’illustre par un

6

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

succès et Philippe Baudillon, Président de Clear Channel France salue « un formidable travail d’équipe et une synergie exemplaire entre les collaborateurs de plusieurs directions du siège et des régions Nord et Grand Est. » Après l’aéroport de Bâle-Mulhouse et de Nice cœur de ville, cette nouvelle victoire dans un secteur très concurrentiel démontre « la capacité de Clear Channel à répondre aux appels d’offres avec des solutions et des partenariats innovants. » Ce leader global de la communication extérieure devient ainsi pour 15 ans le prestataire exclusif

de l’agglomération dans ce domaine. Avec l’essor de la gouvernance des collectivités territoriales, participer au développement de modes de déplacements collectifs doux intermodaux est particulièrement motivant pour une entreprise dont les champs d’interventions accompagnent de grands projets urbains. À Reims où la cathédrale gothique est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, les dispositifs doivent s’intégrer harmonieusement au contexte architectural, sans déroger à leurs fonctionnalités. La douzième ville de France est au cœur d’une agglomération de 215 000 habitants


À la loupe Patrimoine et design  Le 16 avril 2011, l’inauguration du nouveau mobilier urbain de Reims Métropole se déroulera en même temps que la célébration solennelle des 800 ans de la cathédrale. Spécialement conçu par Clear Channel pour l’agglomération rémoise à partir du design Sovann Kim, les toitures des abris sont un clin d’œil aux jeux de lumières et aux vibrations des vitraux de la cathédrale.

© Clear Channel

N’oublions pas que la Champagne-Ardenne est la région d’Europe la plus riche en vitraux anciens. Au total, Clear Channel détient la concession tram de 10 agglomérations. Après Mulhouse, Nancy, Lille, Lyon, Orléans, Toulouse, Montpellier, Nantes et Reims, Clear Channel France vient en effet de remporter le contrat pour le Havre (ouverture fin 2012), devenant ainsi leader de l’exploitation des abris-tramways publicitaires. Des éco-produits recyclables à 95% Associant verre, acier, polycarbonate et matériaux composites, abris et mobiliers sont des éco-produits constitués de matériaux recyclables à 95%.

© Clear Channel

Clear Channel en action Le triple contrat rémois montre qu’en termes de vente de mobilier, de maintenance, d’entretien ou de régie publicitaire, aucun métier n’échappe à l’expertise de Clear Channel qui a vendu à Transdev 300 abris-voyageurs, 80 abris-tramway et toute une gamme de poteaux d’arrêts, totems, bancs, corbeilles et garde-corps. 14 opérations évènementielles auront lieu sur le réseau bus et tram.

L’agence Clear Channel créée à Reims a favorisé le tissu économique local dans une optique de développement durable et de traçabilité qui facilite aussi la réactivité de la maintenance. Vrai produit franco-français à l’heure de la mondialisation, les abris du tramway ont été fabriqués dans les Ardennes. Les mobiliers sont nettoyés à l’eau pure (eau déionisée). Cette méthode innovante expérimentée depuis six mois par Clear Channel présente divers avantages dont la suppression des produits avec détergent et une meilleure durabilité de la propreté.

© Clear Channel

où rien ne distingue le mobilier urbain du centre historique de celui des autres quartiers, d’où une qualité et une cohérence paysagère qui favorise le lien social et culturel entre les habitants.

Si tout abri protège des intempéries, pour les personnes à mobilité réduite, l’accessibilité et la lisibilité sont indispensables au confort de vie. La technique vient donc palier des difficultés variables selon les cas.

Au-delà d’une démonstration de ses performances en matière de design et de développement durable (cf. « à la loupe »), Clear Channel s’affirme ici comme une entreprise socialement responsable en contribuant à rendre la cité accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR).

En fauteuil roulant, il faut éviter les obstacles et faciliter les traversées. Malentendants et sourds repèrent difficilement l’origine des sons et ils ont besoin d’informations claires. Les malvoyants et les aveugles se fient aux signaux sonores et repèrent les cheminements grâce à des bandes podotactiles. Quant à ceux qui souffrent d’un handicap mental ou cognitif, ils peinent à se repérer et ne comprennent pas toujours la signalétique. « Pour mettre au point ces mobiliers, nous avons travaillé très en amont avec MARS (Mobilité Agglomération Reimoise), les techniciens du réseau, la direction marketing de Transdev et le groupement des constructeurs afin d’optimiser l’intégration des normes PMR tout en contrôlant l’esthétique des produits et l’harmonie d’ensemble de la gamme, dit Jacques Chantillon, directeur en charge des régions chez Clear Channel France.  Outre les critères de distance au quai et d’encombrement au sol, les abris intègrent en plafond des haut-parleurs indiquant aux

L’accessibilité, un confort de vie La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées doit permettre à la cité d’accueillir les différences en adaptant l’environnement aux aptitudes de toute la population. Elle impose de rendre les transports collectifs accessibles avant 2015. Adeline Hazan, maire de Reims et présidente de la communauté d’agglomération Reims Métropole devance l’échéance car les abris-tramway et les nouveaux abris-voyageurs de Clear Channel favorisent déjà ce droit à la mobilité.

malvoyants le nom des stations, les horaires et la fréquence des départs. La signalétique prend aussi en compte les spécifications PMR par la hauteur et la typographie des lettres sérigraphiées sur les totems d’entrée des stations. Qu’il s’agisse des trams ou des bus, les normes imposent de surélever les quais. Tout en respectant le design des abris, Clear Channel a démontré sa capacité à adapter ses produits pour les industrialiser avec une réelle cohérence. »

© Clear Channel

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

7


émotions urbaines

1 7

5

2

8

6

3

9

Numéro 1 – mars 2011 Édité par Clear Channel en partenariat avec la Cité de l’architecture & du patrimoine. 4, place des Ailes - 92641 Boulogne Billancourt cedex RCS Nanterre 572 050 334 Directeur de la publication : Philippe Baudillon Éditorial : Christine Desmoulins Graphisme & maquette : Capa Impression : Ateliers Modernes d'Impressions Commission paritaire : ISSN en cours Cette revue est imprimée sur du papier 100% recyclé et s'inscrit dans la démarche développement durable de Clear Channel France.

4

Retour sur les créations primées lors des derniers festivals de 2010 Très remarquée, la très belle campagne Red (images 1, 2 et 3) imaginée par l’agence parisienne Fred&Farid pour les jeans Wrangler : Grand Prix Outdoor aux Epica Awards (novembre 2010), Gold Awards aux Eurobest (novembre 2010). Également multi-récompensée, l’opération d’affichage événementiel créé par Grey Paris et Clear Channel pour Findus (image 4) : Gold Award dans la catégorie Poster au London

8

numéro 1 – mars 2011

territoires créatifs

International Festival (novembre 2010), Silver Award aux Epica Awards, mention au Grand Prix de la Communication Extérieure (septembre 2010). Le London International Festival, a également couronné d’un Gold Award la très originale Human Billboard Campaign (images 5, 6 et 7) d’ING Direct, imaginée par Leo Burnett Milan.  Enfin, le Cristal Festival, qui se déroule en décembre, a  récompensé d’un Grand Cristal la campagne Come as you are (images 8 et 9) de l’agence BETC Euro RSCG pour McDonald's France.


Territoires Créatifs n° 1