Page 1

Dimanche 14 Aout 2011 page 9

Le Dauphiné Libéré

LA TOUR­DU­PIN Un concert au profit de la Croix­rouge

Figures et actualités locales

n La délégation locale de la Croix­rouge française organise, ce soir à la Halle des sports de Saint­Didier­de­la­Tour, un concert. Plusieurs artistes se succéderont sur scène à partir de 18 h 30. Au programme : Charlène Chartier et Kevin Vu, Olivier Zanarelli, Les Manchots, Megalow, Delmas et eLZed. L’ensemble des bénéfices sera

n Cette semaine dans votre édition du Dauphiné Libéré, les sujets prendront les couleurs de l’actualité locale. Fête du 15 août oblige, le journal proposera, demain, un portrait du Père Gustave Rabatel, une figure de la région. Puis, zoom sur l’ouvrage de Jean Husni, qui reviendra sur un siècle d’histoire turripinoise.

CE SOIR

reversé à la délégation turripinoise pour financer ses différentes actions (aide alimentaire, postes de secours, opérations d’urgence, formation de la population au secourisme). Possibilité de restauration sur place. Tarifs : 4 € (adultes) et 2 € (adolescents entre 12 et 18 ans). Réservations par téléphone au 06 82 37 05 01.

CETTE SEMAINE DANS LE DL

Mercredi, les projets de la compagnie Traverses, en résidence en Nord­Isère depuis déjà plusieurs mois, seront dévoilés. La rubrique “Les jeudis de l’histoire” sera également au rendez­vous. En fin de semaine, un point sera fait sur les travaux de l’école Thévenon, lancés au début de l’été. 192879800

PORTRAIT Denis Palanque, photographe de la région turripinoise, collabore au magazine National Geographic

AGENDA

Il capture toute la nature

AUJOURD’HUI

n Paroisse Sainte­Anne Les messes auront lieu à Belmont et Saint­Didier­de­la­Tour à 10 h 30.

DEMAIN

n Paroisse Sainte­Anne Les messes auront lieu à Saint­Victor­de­Cessieu à 9 heures. À 10 h 30 à La Tour­du­Pin, Valencogne et Biol­le­Haut.

APRÈS-DEMAIN

n Marché Le marché se tiendra toute la matinée : ­ Place Antonin­Dubost. ­ Place du 8 Mai 1945. ­ Place Prunelle. ­ Rue Joseph­Savoyat. ­ Rue du Champ­de­Mars.

Denis Palanque est un photographe reconnu. Sa série sur les amphibiens a notamment été publiée dans la National Geographic (ici, il s’agit d’une rainette arboricole, petite grenouille vivant en Isle Crémieu).

POUR NOUS JOINDRE Agence du Dauphiné Libéré à La Tour­du­Pin 5, rue des Récollets 38 110 La Tour­du­Pin Tél. 04 74 83 56 30. Fax. 04 74 83 56 35. Mail : redaction.tourdupin @ledauphine.com

C’est cette minuscule musaraigne, le “pachyure étrusque”, plus petit mammifère terrestre, plus léger qu’une plume, qui a permis à Denis Palanque de se faire connaître. Ensemble des photos : Denis PALANQUE

UTILE DE GARDE

n Médecins Tél. 0810 15 33 33.

L’

histoire de Denis Palanque com­ mence par une af­ faire de musarai­ gne. Se poursuit par une quête de gre­ nouilles. Se résume en fait par une passion, dévorante, pour la photographie. Reprenons depuis le dé­ but. Denis Palanque a 37 ans, est marié et a deux en­ fants. Voilà pour l’état civil. Il habite depuis trois ans dans la région turripinoise. À Montcarra pour être exact. Enfin, quand il ne parcourt pas le monde à la recherche de bestioles à photographier. Biologiste de formation, il se consacre entièrement à la photo depuis 2001. Jusque­ là rien de bien extraordinai­ re. Sauf que l’homme est loin d’être un amateur dans le milieu très select des photo­ graphes animaliers… « J’ai fini mes études de biologie des populations ani­ males et des écosystèmes en 1998, explique­t­il. Je vou­ lais alors m’orienter vers la recherche. J’ai travaillé dans des laboratoires et au bout d’un an, je me suis rendu compte que ça n’était pas fait pour moi. En parallèle, de­ puis l’adolescence, je faisais de la photographie en ama­ teur. Mon père possédait un labo photo noir et blanc et c’est lui qui m’a initié. J’ai alors pensé à faire de la pho­ to mon métier, en me spécia­ lisant dans la nature et l’en­ vironnement. » En 2001, commencent des mois un

n Pharmacies Composez le 04 74 88 76 76 ou le 39 15.

Pour certaines photos, il faut un mini-studio de terrain. peu difficiles, entre des piges photos pour des magazines locaux, des jobs de­ci de­là pour faire rentrer de l’argent. Puis vient la reconnaissance, sous la forme d’une petite musaraigne…

« J’ai trouvé le plus petit mammifère terrestre au monde » « Un magazine régional me demande un jour un re­ portage photo particulier, je devais trouver des animaux extraordinaires vivant dans le secteur. Et j’ai trouvé un “pachyure étrusque”. Cette bestiole est une sorte de mu­ saraigne, mais c’est surtout le plus petit mammifère ter­ restre du monde [moins de 2 grammes, N.D.L.R.]. Et elle vit près de chez nous, dans le bassin méditerranéen. C’était extraordinaire. J’ai alors rencontré le spécialiste mondial de cette musaraigne qui se trouve être un Fran­ çais et on a fait des photos. Le National Geographic a ache­ té une de mes photos et c’est à partir de là que j’ai com­ mencé à les intéresser. » Le National Geographic. Un magazine mythique qui fait travailler les meilleurs photographes du monde. Denis Palanque commence alors à faire partie du cercle. Mais c’est un reportage par­ ticulier qui va confirmer son statut. « Après la musarai­ gne, j’ai eu envie de tra­ vailler sur les amphibiens en

Europe de l’Ouest. Je suis donc parti avec mon maté­ riel, engloutissant mes éco­ nomies dans ce projet et j’ai photographié des amphi­ biens sur fond blanc. Comme ce ne sont pas des animaux qu’on photographie beau­ coup, ça a marché, le Natio­ nal Geographic a aimé et m’a acheté des photos. Le repor­ tage a même été primé. D’autres magazines, comme Terre Sauvage, m’ont ensui­ te acheté ces photos. » Si Denis Palanque n’a plus rien à prouver comme photo­ graphe animalier, cette acti­ vité pour les magazines spé­ cialisés ne l’occupe pas à temps plein. Car les rentrées d’argent pour un photogra­ phe indépendant sont par­ fois inégales. « On a beau­ coup de commandes pour des magazines de mai à juillet alors que l’hiver c’est bien plus calme ». Denis Pa­ lanque travaille donc aussi pour des organismes comme la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du loge­ ment) ou l’Agence de l’eau, qui lui commandent des pho­ tos. Et depuis peu, il joue les profs, grâce à une agence de voyage française qui propo­ se aux touristes de visiter un lieu et d’apprendre à faire de la photo avec un profession­ nel. Biologiste­photographe­ professeur. Denis Palanque, un savant touche­à­tout en somme. Marie ROSTANG

n Chirurgiens­dentistes Téléphoner au 04 76 000 666.

PERMANENCE

Les conditions de travail ne sont pas toujours faciles. Il faut savoir souffrir pour un bouquetin des Alpes, comme ici dans le Massif des Cerces.

Une passion qui n’est pas de tout repos

P

hotographe spécialisé dans l’environnement, c’est loin d’être une sinécure. Il faut même parfois avoir les reins solides. « J’emmène tout mon matériel avec moi, mon studio photo, des élé­ ments de décor, pour avoir les animaux dans leur milieu naturel. C’est parfois galère quand il faut tout monter en haut d’un sommet. » Même topo quand on se retrouve dans la neige, pour suivre des bouquetins. Pour sa série sur les am­ phibiens, Denis Palanque a encore dû s’adapter : « Tous les amphibiens sont des ani­ maux protégés. Ça veut dire

que je n’ai pas le droit de les manipuler. Il fallait donc que je me rende sur place avec des scientifiques ou des bé­ névoles d’associations envi­ ronnementales qui ont le droit de manipuler ces ani­ maux pour pouvoir faire mes photos. Tout est très régle­ menté. » Pas de quoi, néanmoins, décourager le passionné. Au contraire. Celui­ci s’engage toujours un peu plus dans la défense de l’environne­ ment. Il a rejoint récemment l’organisation “Meet your neighbours” (“Rencontre tes voisins”), organisme mis en place par un Écossais et un

Américain, qui regroupe des photographes du monde en­ tier chargés de valoriser la petite biodiversité de leur lieu de vie. « Le but est de montrer aux gens que la bio­ diversité commence à leur porte. Le projet peut ainsi couvrir les espèces du mon­ de entier en limitant au maximum les déplacements en avion. Des ONG et autres associations acquièrent les droits des photos pour les re­ diffuser auprès du public, via des livres, expos, etc. Le pro­ jet monte très fort. La Frapna Rhône­Alpes est d’ailleurs partenaire. » M.R.

n Centre nautique Petits et grands bassins sont ouverts de 9 heures à midi. Centre nautique, avenue du Général­de­Gaulle, Tél. 04 74 97 42 75.

COMMUNIQUÉS

n MJC La MJC est fermée jusqu’à vendredi inclus pour les congés annuels. n Permanence conciliateur La permanence du conciliateur à la mairie est suspendue durant le mois d’août. n UNRPA Une journée pour découvrir les oiseaux de Villars­les­Dombes est prévue le mercredi 7 septembre. Se faire inscrire à la permanence du mardi matin ou au 04 74 97 32 06. n Théâtre La Compagnie professionnelle Traverses organise, jusqu’au 25 août, des pièces de théâtre à Virieu, La Tour­du­Pin et à Sainte­Blandine. Rens. 04 74 97 14 87 et 04 74 88 21 42.

38L-1

Il capture toute la nature  

Il capture toute la nature

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you