Page 1

DISCOURS Remise des trophées « Eco-Actions » des Eco-Maires le 10 décembre 2013 à l’Assemblée nationale

Monsieur le ministre, Monsieur le Président, Messieurs les vice-présidents, Mesdames et Messieurs les élus, J’ai l’honneur d’accueillir ce soir à l’Hôtel de Lassay la cérémonie de remise des trophées Eco-Actions, décernés pour la vingt-troisième année par votre association : les Eco-Maires. Je suis ravi de vous recevoir à nouveau cette année et de pouvoir mettre en lumière quelquesuns de vos projets, que le jury a sélectionnés parmi plus de cent initiatives. Il y a un an, je remettais à un certain Philippe Martin, président du conseil général du Gers, le prix de l’éco-département pour son syndicat de lutte contre la précarité énergétique. C’est la preuve que ces trophées peuvent vous mener très loin ! Les élus locaux jouent un rôle capital dans la mise en œuvre de la transition énergétique et écologique en France. Qui mieux que le maire, le président de conseil général, le président de région, est capable d’intégrer dans un même projet les enjeux sociaux, économiques et environnementaux qui caractérisent son territoire ? L’écologie est le chemin d’une nouvelle prospérité pour la France et l’Europe. L’attention à l’environnement, c’est l’attention à l’autre. Et c’est aussi le levier de la montée en gamme pour nos entreprises, et l’assurance d’une compétitivité retrouvée.

Page 1 sur 4


A l’automne 2015, la France accueillera la grande conférence internationale sur le climat. Le président de la République a fait le choix de montrer ainsi l’engagement de notre pays pour la préservation de l’environnement. Cela nous sert, et cela nous oblige. Je forme le vœu que cet évènement offre aux élus du territoire l’occasion de faire valoir la qualité des initiatives françaises pour le développement durable, au niveau local comme au niveau national. Pour ce faire, nous devrons inscrire dans la loi les principes de la transition écologique. Alors que s’est tenu en France cette année le débat national sur la transition énergétique, et que se dessine une nouvelle étape de la décentralisation, vos projets vont dans le bon sens. Le développement durable ne se limite pas à la maîtrise de la consommation d’énergie et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il demande de mettre systématiquement en regard les bénéfices sociaux, économiques et environnementaux des actions territoriales. Les projets que nous récompensons ce soir montrent que le progrès est possible dans notre pays. Ils donnent à voir que les valeurs de solidarité, la lutte contre la précarité et pour la sobriété énergétique sont des leviers pour rendre la vie des français plus heureuse. Ce n’est pas parce que le monde change, que l’économie est devenue moins locale que globale, que les réseaux numériques nous projettent à des milliers de kilomètres en quelques secondes, que nous devons perdre le contact avec les habitants de nos territoires. C’est au contraire dans la connaissance et le respect de ce qui fait la richesse de la France, sa jeunesse, son patrimoine, sa culture, que nous trouverons notre place dans ce nouveau monde. Il nous faut pouvoir traduire de manière simple des enjeux environnementaux planétaires en actions locales efficaces. Vos expériences le prouvent : c’est déjà une réalité.

Page 2 sur 4


Les circuits courts et l’économie circulaire, qui permettent aux ressources produites d’être consommées à proximité - qu’elles soient alimentaires ou énergétiques -, sont le levier de la transition écologique dans les territoires. Et j’ai été frappé de voir que les projets lauréats cette année, ceux qui ont retenu votre attention, sont ceux qui touchent à ce lien social, inter-générationnel, qui est une valeur clé du rôle de l’élu local. Que le projet porte sur la restauration scolaire ou la sécurité civile – je pense au système permettant la prise en charge solidaire des personnes fragilisées lors des crues de la Loire -, vous avez su mettre en avant autant la dimension sociale que l’importance de la pédagogie. C’est remarquable car vous faites ainsi de la prévention des risques, non plus une contrainte, mais un outil de communication au service de toute la communauté. En favorisant la lutte contre l’exclusion par le tri sélectif, et la sobriété énergétique, vos projets montrent également comment le développement durable peut permettre aux collectivités de faire des économies de fonctionnement, au bénéfice de l’investissement sur le territoire. L’écologie n’est pas une charge, c’est une recette ! Ces initiatives gagnant-gagnant sont là pour le prouver. Les initiatives que vous promouvez par ces trophées sont de puissants leviers, à plusieurs titres : localement, elles favorisent la prise de conscience écologique des citoyens, mais également celle des acteurs économiques. A l’échelle nationale, elles sont une source d’inspiration pour les porteurs de projet et pour les parlementaires. Je voudrais que les élus de la représentation nationale se saisissent de ces projets, pour identifier, dans la loi, la meilleure manière de les valoriser, d’en mesurer les effets. Sachez que j’essaie d’en prendre ma part ! L’an passé, je vous suggérais sur le ton de l’humour de récompenser l’Assemblée nationale pour l’installation de ruches sur le toit. (J’en profite pour préciser que nous avons réalisé une remarquable production de miel.) Eh bien cette année, j’ai un autre projet à vous soumettre, et son succès dépend de vous tous.

Page 3 sur 4


J’ai créé un cycle de débats à l’Assemblée nationale, les Mardis de l’Avenir, afin de valoriser ce lien indispensable entre les parlementaires et les acteurs de la société, pour la mise en œuvre de la transition écologique. Un mardi par mois, sont réunis dans cette salle des fêtes, autour des députés, des représentants du monde économique, des militants associatifs, des élus, des chercheurs, pour définir ensemble quelles sont les voies possibles pour avancer dans la bonne direction. Le 14 janvier prochain, les territoires seront à l’honneur, avec une soirée dédiée à leur rôle dans la mise en œuvre de la transition énergétique et écologique. Je compte sur vous ! Mesdames et messieurs, Le monde change. Ne craignons pas qu’il nous échappe ! Vous êtes là pour témoigner que les élus locaux sont des acteurs motivés, utiles et créatifs de ce changement. Il me reste à vous dire Bravo à tous, qui œuvrez pour transformer nos villes, nos territoires, notre pays et certaines de nos valeurs, au bénéfice du plus grand nombre, et des générations futures. Je vous remercie.

Page 4 sur 4

Discours eco actions 101213  
Discours eco actions 101213  
Advertisement