Page 1

s n e s mun m o c ATELIER CLAIRE SOUBRIER

DIRECTRICE ARTISTIQUE CLAIRE SOUBRIER ASSISTANT RÉALISATION ET TECHNIQUE MAX BOUFATHAL ASSISTANTE RÉALISATION JEANNE PIAU CONTRIBUTEURS GRAPHIQUES STUDIO TABARAMOUNIEN / STUDIO CARACT'R

SEPT 2019 2018


ÉDITO

S E N S C O M M U N / AT E L I E R C L A I R E S O U B R I E R


ÉDITO

ÉDITO Sous la baguette du chef d’orchestre et participant à l’élaboration d’une forme commune, d’un paysage chorégraphique, l’autre est invité à se mettre en scène, pour devenir sculpture et se découvrir transformé, modifié, changé. Ces sculptures humaines forment un ballet, révélant la symbiose du lien et de la cohésion sociale. Ce fourmillement organisé, cet enchevêtrement de corps où chacun vient prendre sa place, laisse apparaitre peu à peu l’image vivante d’un objet éphémère. C’est sous la contrainte et dans une tension fragile entre les uns et les autres que le moment clef fait son apparition : instant de stabilité vacillant et temps suspendu où tout est à sa place, cette fraction de seconde qui précise le soubresaut de la photographie.

S E N S C O M M U N / AT E L I E R C L A I R E S O U B R I E R


ÉTUDE

DES PERSONNES DE QUALITÉ ÉDITION / PHOTO / VIDÉO MAQUILLAGE PANEL II ANNIE LAY VIDÉO PANEL II CYRIL MARTIN

D E S P E R S O N N E S D E Q U A L I T É / PA N E L I I


ÉTUDE

Les participants ne sont pas des modèles professionnels habitués au studio photo; ce sont des personnes ordinaires contactées via les réseaux sociaux, par mail ou directement choisis dans la rue. Tout le monde est le bienvenu et il n’y a aucun critère de sélection, le projet a pour ambition de révéler la beauté naturelle des personnes ordinaires grâce au dispositif et au cadrage particulier qui font directement référence à l’esthétique de la pub et aux postures des icônes de mode.

DES PERSONNES DE QUALITÉ est une série photographique de portraits réalisée autour d’un projet social et participatif, destinée à être édité sous la forme de multiples microéditions. L’enjeu est de mettre en lumière le « paysage facial » de notre époque et de notre société en photographiant un large panel d’environ 500 personnes, regroupées suivant des critères physiques précis: couleurs des cheveux, des yeux, âges, sexes, pilosité, accessoires, liens filiaux ou professionnels… Chacun est invité à participer et à se faire photographier suivant le protocole qui suit: 10 personnes par critère de sélection, deux par deux, côte à côte, habillés d’un haut noir et maquillés de rouge à lèvres. Le haut noir efface toutes les références vestimentaires pouvant influencer notre regard sur l’origine socio-culturelle des modèles et met ainsi en évidence les qualités propres à l’individu. De la même manière, le rouge à lèvres sur les femmes comme sur les hommes, n’est pas destiné à féminiser le modèle mais à souligner la forme de la bouche, à mettre en valeur le teint et à intensifier le regard. Les vêtements et le maquillage mettent en scène les modèles, les poussent inconsciemment à adopter une certaine posture, une certaine attitude comme l’acteur qui devient le personnage après avoir enfilé son costume.

Chaque « critère », chaque « catégorie » sera ensuite l’objet d’une publication, d’une édition expérimentant le format carte postale, flyer et poster, qui reprendront les codes des nouveaux médias et de la communication actuelle. Elles regrouperont par «  ensemble  » les différentes photos réalisées, le nom des modèles, les lieux et la date du shooting, des textes artistiques, sociologiques, philosophiques, psychologiques et l’expérience des modèles. Ces microéditions, par le caractère sociologique du projet, sont destinées à être distribuées gratuitement à tous les modèles et dans les lieux de l’art et de la culture. Semblable à un glossaire et à une collection, la totalité de ces images dressera un inventaire humain répertoriant un éventail du paysage facial de notre époque au travers de formes de visages, de bouches, d’attitudes, de regards, de rencontres et d’expériences. Dans le contexte actuel où le selfie et l’appartenance à un réseau social sont devenus les garants d’une existence « virtuelle », ici le prétexte des photos permet de rassembler des gens qui ne se connaissent pas forcément, de les faire poser ensemble, de créer une rencontre et du contact entre chacun d’entre eux. Au cours des différentes séances, les modèles sont ainsi invités à se faire photographier, porter du rouge à lèvres, participer à une oeuvre et se voir magnifier pour au final, peut être, porter un regard différent sur leur image et celles de leurs contemporains.


ÉTUDE

PA N E L I / L E S F R È R E S


ÉTUDE


ÉTUDE

PA N E L I I / L E S B L O N D E S


ÉTUDE

HTTPS://VIMEO.COM/31552841


ÉTUDE

PA N E L I V / L E S B A R B E S


ÉTUDE


ÉTUDE

PA N E L I I I / L E S L A D I E S


ÉTUDE


ÉTUDE

PA N E L I / L E S F R È R E S


ÉTUDE


MUSIQUE

PA P R I K A K I N S K I / S T E A D Y L O V E R


MUSIQUE

PHOTO / VIDÉO / MUSIQUE M U S I Q U E PA P R I K A K I N S K I / / M I J O R E M I X M O D È L E M A X B O U FAT H A L L I P S T I C K E L L I S FA A S


HTTPS://VIMEO.COM/309060217 MUSIQUE


MUSIQUE

Le carré Hermès comme outil d’étouffement chic dans l’anonymat mondain, comme une capuche de gang bourgeois pour un kidnapping pop ou masque de super héros homoérotique. Entre la coiffe d’un précieux gourou et la cagoule d’un Elephant man antillais.

PA P R I K A K I N S K I / S T E A D Y L O V E R


HTTPS://VIMEO.COM/309060217

MUSIQUE


MUSIQUE

PA P R I K A K I N S K I / S T E A D Y L O V E R


HTTPS://VIMEO.COM/309060217 MUSIQUE


MUSIQUE

PA P R I K A K I N S K I / S T E A D Y L O V E R


HAPPENING / PHOTO M A Q U I L L A G E T I FA N Y V I L L O I N G BARBIER EVERY ONE SPEAKS

FRESH NEW MEN / PIERRE


Les Hommes changent ! ils se féminisent et adoptent plus volontiers les codes les plus limitrophes des questions de genres. La série Fresh New Men est une recherche des limites de ces changements, Claire Soubrier explore les différents types de barbes comme des artifices masculins et les fait devenir des éléments graphiques de vanité. Réhaussés de rouge à lèvre, ces bouches, ces mentons, ces moustaches, ces boucs et ces barbes de trappeurs deviennent les éléments d’une masculinité exacerbée à la pointe des canons de beautés contemporains.

FRESH NEW MEN / FÉLIX


FRESH NEW MEN / MARC-HENRI


FRESH NEW MEN / ANTHONY


FRESH NEW MEN / ANTOINE


FRESH NEW MEN / AXEL


FRESH NEW MEN / VIRGILE


FRESH NEW MEN / MIGUEL


FRESH NEW MEN / AURÉLIEN


FRESH NEW MEN / KÉVIN


FRESH NEW MEN / JEAN-CHRISTOPHE


FRESH NEW MEN / RICHARD


MUSIQUE

À l’image toujours plus extravagante des shootings de magazine, Claire Soubrier utilise librement le langage plastique de la photographie de mode dans ce qu’elle a de plus esthétique. L’artiste exploite la mécanique de l’accessoire, du maquillage et les effets de manche du fashion clip dans un but bien précis: révéler le cynisme et la facilité du ravissement de l’oeil, Le « Nightmare » de l’art contemporain.


MUSIQUE

PHOTO / VIDÉO / MUSIQUE M U S I Q U E V L A D I G I TA L TEXTES ET VOIX ANAÏS GARCIA MODÈLES JEANNE PIAU / ELSA PRAGOUT MAKE UP CASSANDRE GOIS

L E S S M I N D E D / FA I RY H E L L


MUSIQUE


MUSIQUE

HTTPS://VIMEO.COM/286893076 L E S S M I N D E D / FA I RY H E L L


HTTPS://VIMEO.COM/286893076

MUSIQUE


MUSIQUE

L E S S M I N D E D / FA I RY H E L L


HTTPS://VIMEO.COM/286893076

MUSIQUE


MUSIQUE

L E S S M I N D E D / FA I RY H E L L


MUSIQUE


MUSIQUE

PHOTO / VIDÉO / MUSIQUE M U S I Q U E Z E B R A L O VA MAKE UP CARINE ESPINASSEAU L I P S T I C K E L L I S FA A S

Z E B R A L O VA / G E T O N M Y B O AT


MUSIQUE


MUSIQUE

Z E B R A L O VA / G E T O N M Y B O AT


MUSIQUE


MUSIQUE

Z E B R A L O VA / G E T O N M Y B O AT


MUSIQUE


MUSIQUE

Z E B R A L O VA / G E T O N M Y B O AT


HAPPENING

HAPPENING/ DISPOSITIF / VIDÉO / PHOTO

SOIREE CRAZY NIGHT BLUNT ET CRAZY HOME BIARRITZ


HAPPENING

BLUNT ET CRAZY HOME / CRAZY NIGHT


HAPPENING


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/224969695 BLUNT ET CRAZY HOME / CRAZY NIGHT


HAPPENING

MAGAZINE DU HAPPENING 9 6 PA G E S


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/224969695 BLUNT ET CRAZY HOME / CRAZY NIGHT


ÉTUDE

DISPOSITIF / PHOTO / ÉDITION

PROMENONS-NOUS DANS LE MOI / BORDEAUX


ÉTUDE


ÉTUDE

PROMENONS-NOUS DANS LE MOI / MENDIVE


ÉTUDE

KARINE HURY

Promenons-nous dans le moi pendant que le vous n'y est pas. Quel est donc ce jeu que nous donne à voir la photographe entre ce Moi social et ce Moi intime ? Cette perte d’identité jusqu’à n’être plus qu’une allégorie de la Femme, de la beauté ? Quelle est donc cette traversée dangereuse qui conduit notre perception sensorielle de la froide sculpture à l’allégorie de la beauté ? L'artiste semble questionner les frontières entre l’identité et l’altérité, le public et le privé, le visible et l’invisible. Je est un autre écrivait Rimbaud à Paul Demeny. Suis-je ce que je montre ou ce que je dévoile ? Ce que l’on construit de moi ou ce que les sens - plus que les yeux - ne perçoivent ? Est-ce vous qui me regardez ou moi qui vous regarde ? Suis-je ce qui m’entoure, ce que je possède, ou ne suisje pas ? C’est bien tout ce questionnement qui semble être soulevé par l’artiste, cette quête de l’identité, de ses frontières. De la déconstruction des différentes strates du Moi à travers le dispositif ingénieux du cadre et de ses contraintes. LA FEMME SINGULIÈRE, REPRÉSENTATION D’UN MOI IDÉAL Photographiées dans leur espace quotidien, ces femmes semblent nous montrer qui elles sont à travers le jeu social de la représentation. Regardez mon environnement, vous saurez qui je suis. La photographe pénètre leur intimité, le lieu où elles vivent pour les photographier, nous donner à voir ce qu’elles mettent inconsciemment en scène de leur personnalité, Ce Moi idéal, dirait Freud. L’une se montre dans sa chambre, l’autre dans sa cuisine, dans une étable, dans son salon, ou encore dans une entrée. Seule ou accompagnée. Des centaines de femmes qui ne sont plus que les figurantes d’une fonction sociale, d’un rôle, d’un métier, ou d’une place dans la société. Des femmes qui se définissent par la pièce qu’elles ont choisie, le lieu qu’elles investissent, à travers un livre, une décoration, un vêtement négligemment posé sur une chaise, ou les êtres auprès desquels elles posent. PERTE DE LA FEMME JUSQU’À N’ÊTRE PLUS QU’UNE ALLÉGORIE Et notre regard, notre perception, pourrait être celui de notre appropriation subjective si l’artiste par le biais d’un dispositif ingénieux ne nous invitait à un autre voyage. Un simple cadre, des épaules dénudées, et du rouge à lèvres ; et le jeu sur les « je », l’illusion d’être ce que l’on parait, ce que l’on montre à voir, disparait. À travers la multiplicité des photographies, des pauses communes à chacune d’elle, du dispositif commun qui se joue, se rejoue, et se répète, les sujets perdent de leur singularité. Le Moi Idéal, le Moi social, s’effacent. Je ne suis plus la femme agricultrice, la mère de famille, l’étudiante désordonnée que je vous laisse à voir. Il ne reste plus que La femme. Je ne suis pas cette image[...]


ÉTUDE

de mère, cette bergère, cette vieille femme. Celleslà mêmes qui se montraient dans leur quotidien, sans apparat ni sublimation, sont entrainées par cette mécanique sur une autre voie. L’artiste va chercher en elles La Femme dans ce qu’elle a de plus sensuel et la révèle. La femme dans son histoire s’efface, l’idéal du Moi disparait jusqu’à n’être plus que la représentation d’un Ça, principe de plaisir. La quintessence de la femme, une allégorie. DE L’ALLÉGORIE DE LA FEMME À LA FEMME OBJET Grâce à ce dispositif unique qu’est la contrainte d’un cadre dans lequel ces femmes apparaissent les épaules dénudées et la peau "blanche", l’artiste transforme la chair en marbre. Et la femme qui avait déjà perdu sa singularité, son Moi profond, devenue allégorie de la Femme, de la beauté, se fige maintenant en statut. Fragile car dénudée, contrainte car enfermée, sublimée car maquillée. Elle prend l’espace qui lui est assigné, l’occupe tout entier jusqu’à n’être plus qu’un objet dans un lieu, un buste posé, une photographie encadrée.Dès lors, elle devient objets de nos regards. Soumise à la pénétration du regard de l’autre, à l’intime. L’autre, le spectateur, devient le voyeur de l’intime. Plus de l’intime, de l’intérieur, des appartements ou des maisons. Il rentre dans ce qu’il y a de plus intime encore : la sexualité et la sensualité de ces femmes. À LA RECHERCHE DE LA FEMME Mais à travers toutes ces femmes, cette allégorie de la femme, cette femme sculpturale, c’est La Femme originelle que semble chercher la photographe. Ainsi, le dispositif du cadre appelle celui du miroir. Et le miroir rappelle celui du « stade du Miroir ». Un stade important dans l’évolution, puisque c’est à partir de celui-ci que l’enfant prend conscience de son corps et de ses limites. D’être, d’exister. C’est le premier stade de l’identification où l’on peut différencier ce qui est de l’ordre du Moi et ce qui ne l’est pas. En photographiant la femme dans ce cadre, par ce jeu de mise en abyme, du regard sur soi et sur l’autre, du regard qui conscientise et donne la vie, l’artiste devient démiurge. Elle donne ainsi naissance à la femme, La Mère de toutes les femmes.


ÉTUDE

PROMENONS-NOUS DANS LE MOI / BIARRITZ


ÉTUDE

PROMENONS-NOUS DANS LE MOI / BIARRITZ


ÉTUDE


ÉTUDE

ÉDITION / GRAPHISME ÉDITION T S T U D I O TA B A R A M O U N I E N 1 8 4 PA G E S

PROMENONS-NOUS DANS LE MOI / BIARRITZ


ÉTUDE


HTTPS://VIMEO.COM/261691414 MUSIQUE


MUSIQUE

PERFORMANCE / VIDÉO / MUSIQUE L I P S T I C K E L L I S FA A S PERFORMED BY PERRICK CHENE

P I E R R I C K C H E N E / C H E VA L I E R


PHOTO

HAPPENING / PHOTO LIPSTICKS E L L I S FA A S

F R E S H N E W W O M E N / FA B I E N N E


PHOTO

Notre regard change ! Notre idéal féminin n’est plus lissé et lifté mais composé d’une multitudes d’aspérités. La série Fresh New Women parle de cette quête de changements. Claire Soubrier utilise les codes de la mode et du maquillage et explore la diversité et les différences entre les femmes en les photographiant au plus près dans leur intimité. Leurs bouches soulignées de rouge à lèvres, surdimensionnées et photographiées à l’image d’un portrait, deviennent des éléments graphiques, mettant en valeur et soulignant les formes et les couleurs dans leurs différences. Les lèvres, le grain de Peau, la couleur, les poils, le duvet deviennent ainsi les éléments d’une féminité et d’une humanité décomplexées et assumées.

FRESH NEW WOMEN / CAROLINE


FRESH NEW WOMEN / GÉRALDINE


FRESH NEW WOMEN / MARION


FRESH NEW WOMEN / ANNE-LAURE


FRESH NEW WOMEN / STÉPHANIE


FRESH NEW WOMEN / NADIA


FRESH NEW WOMEN / MIREILLE


FRESH NEW WOMEN / YVONNE


F R E S H N E W W O M E N / PA S C A L E


PHOTO

L E P O I D S D U B E A U DISPOSITIF / PHOTO MEUBLE MAISON SOUBRIER BIJOUX PHILIPPE GRAND


PHOTO

MAISON SOUBRIER / PHILIPPE GRAND


PHOTO

MAISON SOUBRIER / PHILIPPE GRAND


PHOTO

BERTHINE GERBET Beautés Fatales

Un boîtier de verre se serait déployé en une stèle d’exposition comme plaquée, pour mieux orner le vide laissé par le poids du beau. Or il n’en serait rien si le squelette ne s’était pas détourné, comme pour fuir le regard qu’on pose sur lui. Nous montrant ainsi ses omoplates en fourrures, celles d’un spectre endimanché. Au repos, certes mais entre ces deux postures. L’incarnation du derrière et la surimpression du devant. L’incrustation comme seuil qui nous renvoie à un passé en suspens. Mais la susceptibilité d’une apparition détrônera le temps. Et par soucis de transparence, l’icône se parera pour la dernière danse.


HAPPENING

GLITTER HAPPENING / VIDÉO / MUSIQUE SOIREE NIGHT MESS II ICART BORDEAUX PHOTOS MIGUEL RAMOS M U S I Q U E V L A D I G I TA L TEXTES ET VOIX ANAÏS GARCIA M A K E U P T I FA N Y V I L L O I N G , C A R I N E E S P I N A S S E A U & VIRGINIE'E MAQUILLAGE A S S I S TA N T S J E A N N E P I A U & L E S É T U D I A N T S D E L'ICART


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/287080038 ICART / NIGHT MESS II


HAPPENING


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/287080038 ICART / NIGHT MESS II


HAPPENING

TABARA MOUNIEN HAPPENING/ DISPOSITIF / VIDÉO / PHOTO SOIREE 10 ANS S T U D I O TA B A R A M O U N I E N MUSIQUE DAMSTRAD I B O AT A S S I S TA N T E S  & M A K E U P ROMANE AIROLA ET SARAH BESSET


HAPPENING

TA B A R A M O U N I E N / 1 0 A N S


HAPPENING


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/218675016 TA B A R A M O U N I E N / 1 0 A N S


HAPPENING


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/218675016 TA B A R A M O U N I E N / 1 0 A N S


PHOTO

ARMOUR HAPPENING / PHOTO

CYNTHIA BRÉSOLIN Avec la série « Armour », Claire Soubrier renoue et rafraîchit le portrait traditionnel, tout en intégrant les codes postmodernes de la performance, figeant le corps en action dans le processus de création. Echos lointains aux peintures flamandes, le traitement du clair-obscur radical contraste avec un rouge vif, où la perle de Vermeer, enrubanée dans une crinière-colerette de doigts, se reflète dans l’éclat multiple d’ongles joyaux. Claire Soubrier met en scène un individu lambda à partir duquel s’hybride une humanité dentelée: dans une multiplicité identitaire trouble, rayonne en effet un kaléidoscope de doigts anoblis par un vernis ambigüe, dentelle solaire austèrement fantasque, réverbérant une bouche pop et monochrome. Pourtant en s’éloignant un temps de l’instantané, en dilatant la temporalité même du cliché, le portraitcrinière se déploie dans toute son envergure, se dévoilant sous toutes ses coutures. Ourlet invisibles, à la fois endroit et envers du décor, il se gonfle et se mue en une forme d’installation-plateforme où les racines aux terminaisons envoûtantes, rhizoment pour laisser apparaître une sculpture de corps-ficelles d’une mise en scène, dévoilant les

ARMOUR / AZDINE

secrets techniques du monteur d’images. Cette divine comédie contemporaine s’allégorise ainsi dans une séance photo durant laquelle l’individu devient partie intégrante d’une cour arborant un visage devenu, le temps d ‘une séance, personnage central - roi et reine. Par le traitement d’une crinière ironiquement aristocrate, Claire Soubrier esthétise la génération actuelle portant au pinacle l’apparence dans un souci transparent et permanent de susciter un désir propre à celui d’un conditionnement de consommation-séduction. Cette désacralisation désamorce alors l’austérité auratique de la pose et fait du procédé photographique le précieux témoin d’une trace de la performance. Glissement de la tradition du portrait au paysage dans lequel la posture des corps, disposition de la cour, devient la condition sine qua non de la forme de la crinière-rayonnant le faste, ou humide et collante d’une pluie brumisant un visage oppressé par une société éclat et vermillon, papier glacé exsangue de cuticules.


PHOTO

ARMOUR / AZDINE


PHOTO

ÉDITION / GRAPHISME ÉDITION T S T U D I O TA B A R A M O U N I E N


PHOTO

A R M O U R / YA S M I N E


HAPPENING

HAPPENING / DISPOSITIF / PHOTO

GALERIE REGALA MAKE UP AMINA A S S I S TA N T E YA S M I N E M A D E C


HAPPENING

G A R D E N PA R T Y / V E R N I S S A G E


HAPPENING

G A R D E N PA R T Y / V E R N I S S A G E


HAPPENING

G A R D E N PA R T Y / V E R N I S S A G E


HAPPENING

G A R D E N PA R T Y / V E R N I S S A G E


PUB

AFFICHE / BROCHURE B U R E A U PA R A D E

C E N T R E C H O R É G R A P H I Q U E L E C U V I E R / L A PA R T D E S A N G E S


PUB


VIDÉO / CLIP MUSIQUE KAAPI E H PA D L E P E T I T T R I A N O N N AT U R A L I S T E S T É P H A N I E B A R T H E S A S S I S TA N T S M A X B O U FAT H A L E T J E A N N E P I A U TYPOGRAPHIE NICOLAS DELBOURG


HAPPENING

STAR SYSTEM HAPPENING/ DISPOSITIF / VIDÉO / PHOTO

GALERIE TINBOX BORDEAUX GALERIE GABRIEL & GABRIEL PA R I S


HAPPENING

S TA R S Y S T E M / G A L E R I E G A B R I E L & G A B R I E L


HAPPENING

DRESS CODE : NOIR LIEU : GALERIES D'ART Chaque participant est accueilli à la soirée VIP par des hôtesses qui leur remettent une coupe de champagne et une paire de lunettes Wayfarer de contrefaçon. Des maquilleuses coréennes leur posent du rouge à lèvres, sans distinction de genre, de sexe et d’âge. Sous les feux des projecteurs, chacun se fait photographier seul ou à plusieurs en prennant une attitude de star rock et trash. Dans notre société où l’enjeu est d’être vu, de devenir célèbre, de sortir du lot et de faire exister son individualité: Champagne, petits fours, musique lounge, rouge à lèvres et lunettes noires sont de mise pour intégrer cette cérémonie. Ce monde de paillettes est pour l’anonyme le moyen de réaliser son fantasme de reconnaissance, d'incarner cette image inaccessible d’Icône. Les soirées Star System de l'atelier Claire Soubrier nous font passer du statut d'anomyme à celui de vedette. Qui fera la couverture du magazine de l'évènement?


HAPPENING

HTTPS://VIMEO.COM/33927096 S TA R S Y S T E M / G A L E R I E G A B R I E L & G A B R I E L


HTTPS://VIMEO.COM/33927096

H A P P E N I N G

S TA R S Y S T E M / G A L E R I E G A B R I E L & G A B R I E L


H A P P E N I N G

HTTPS://VIMEO.COM/33927096

MAGAZINE DU HAPPENING STUDIO CARACT'R


ÉDITION

HAPPENING / VIDÉO / PHOTO C O - O R G A N I S AT I O N L E L A B O R É V É L AT E U R A S S I S T A N T S C H R I S T O P H E B O Ë R Y, Y A S M I N E M A D E C , D A M I E N A R N A U D E T M A R I E - AT T I N A G O L D E T MAKE UP CHARLOTE MIRGALET ET MARINE CAPON C O I F F E U R D AV I D D I M I T R I A S S I S AT N T E YA S M I N E M A D E C

M U LT I P L E S ÉDITION T Pour une commande de multiples des Éditions T, prendre le contre-pied de l’édition unique en réalisant 30 photos distinctes et différentes les unes des autres. Pour la série Connect, 30 personnes sont habillées de couleurs différentes et posent devant 30 fonds de couleurs également différentes. Côte à côte, les modèles forment une ligne, positionnés sur deux fonds à la fois. Par la suite, les photos sont sérigraphiées avec la collaboration des graphistes du Studio Tabaramounien pour créer un autre lien entre les images, celui du dessin graphique, de la parure.


ÉDITION

C O N N E C T / M U LT I P L E S


ÉDITION


ÉDITION

C O N N E C T / M U LT I P L E S


VIDÉO

LA BEAUTÉ C’EST LES AUTRES VIDÉO / MUSIQUE M A K E U P T I FA N Y V I L L O I N G COCOLOVEMAKEUP FLORIANE JUMARIE BARBIER MONSIEUR LE BARBIER BORDEAUX A S S I S TA N T E & P R I S E S D E S O N J E A N N E P I A U

P O S T E R S / C A R T E S P O S TA L E S DVD / GRAPHISME MMM ÉDITIONS

L ' A G E N C E C R É AT I V E / E H PA D L E P E T I T T R I A N O N


VIDÉO

HTTPS://VIMEO.COM/275847417


CONTRIBUTEURS DES PERSONNES DE QUALITÉ

FRESH NEW MEN

A S S I S TA N T S M A X B O U FAT H A L

A S S I S TA N T M A X B O U FAT H A L

PA N E L I / L E S F R È R E S MAQUILLEUSE CLAIRE SOUBRIER

COIFFURES/BARBES EVERYONE SPEAKS W W W. E V E R Y O N E S P E A K S . C O M

ÉDITION_ SÉRIES CLAIRE SOUBRIER

MAQUILLAGE T I FA N Y V I L L O I N G P O U R A N N I E L AY MAQUILLAGE PROFESSIONNEL ET F O R M AT I O N — W W W. A N N I E L AY. C O M

MODÈLES FRÈRES CINTORINO, FRÈRES DUCOS, FRÈRES GILFRICHE, BEAUMARD PÈRE ET FILS. PA N E L I I / L E S B L O N D E S MAQUILLEUSES D I R E C T I O N A R T I S T I Q U E A N N I E L AY POUR HMC BORDEAUX ET SOLING STUDIO MOSCOU K AT E K U D R I N A , L I L I A P O L S K AYA E T S H E V I — W W W. A N N I L AY. C O M MAKING OF VIDEO R É A L I S AT I O N C Y R I L M A R T I N , ÂMEGRAPHIC VIDÉO BURNING TIME R É A L I S AT I O N C L A I R E S O U B R I E R I M A G E S E T M O N TA G E C Y R I L M A R T I N , ÂMEGRAPHIC MODÈLES A U D R E Y, A D È L E , A L E X , A N T O N I N A , E D I T H , F A N N Y, L O U I S E , M A Ë V A , MARIE ET VICTOIRE PA N E L I V / L E S B A R B E S COIFFURES/BARBES EVERYONE SPEAKS W W W. E V E R Y O N E S P E A K S . C O M MAQUILLAGE T I FA N Y V I L L O I N G P O U R A N N I E L AY MAQUILLAGE PROFESSIONNEL ET F O R M AT I O N MODÈLES A X E L , A N T O I N E , VA L È R E , P I E R R E , JEAN-CHRISTOPHE, KÉVIN, MARCHENRI, RICHARD, AURÉLIEN, CÉDRIC ET MIGUEL.

MODÈLES A X E L A . , VA L È R E , P I E R R E , J E A N CHRISTOPHE, KÉVIN, MARC-HENRI, RICHARD, AURÉLIEN, CÉDRIC ET MIGUEL.

G E T O N M Y B O AT A S S I S TA N T M A X B O U FAT H A L

H Y P E R V I TA M I N É A S S I S TA N T S M A X B O U FAT H A L & V I R G I N I E B A R O P L U S D E 8 0 P E R S O N N E S O N T PA R T I C I P É AU DISPOSITIF : ARGIA, CÉCILE, VÉRONIQUE, LUCAS, O L G A , T H I E R R Y, D O R I A N , J E R E M Y, DIANE, TONJE, NICOLAS, CHARLOTTE, M A R I E , D I D I E R , PA S C A L E , C H R I S T O P H E , C H R I S T I N E , K E L L Y, C H R I S T O P H E , AMAL, HÉLÈNE, OLIVIER, JUSTINE, RASHTWENTYONE, BÉNÉDICTE, JEANG I L L E S , A M AYA , L A U R E N E , C H R I S T O P H E , MARIE, GRÉGOIRE, CHARLES, LAURE, JANA, MARTINE, CHRISTINE, HÉLÈNE, R A P H A Ë L , N E L L Y, A L I M E , M A R I E , C L A R I S S E , K AT T I N A , M A I D E R , A M AYA , N AT H A L I E , A N A I S , E L I S E , PAT R I C K , D I D I E R , STÉPHANE, KARINE, CÉLINE, MICKAËL, CHARLOTTE, ALISON, SANDRINE, PIERRE, EDITH, FRÉDÉRIQUE, FLORENCE, DOMINIQUE, JEAN-PIERRE, SANDRA, GAËLLE, JULES, MONIQUE, EMILIE, THOMAS, VIRGINIE, LAURENCE, CORINNE, VIRGINIE, CHRISTIN, JULIE, MAX, CLAIRE, D AV I D , VA L É R I E , L Æ T I T I A , F R A N C K , CHARLES, ALEXANDRA, HÉLÈNE... MUSIQUE/ VIDEO V I TA L I C , N O Z O M I


C H E VA L I E R

S TA R S Y S T E M I

PERFORMED BY – PERRICK CHENE, ALÏNE, A N A Ï S , A U R I A N N E , J O H A N N A , M AY L I S , RACHELE.

A S S I S TA N T E YA S M I N E M A D E C

LE POIDS DU BEAU MODÈLES F R A N C E , I N D Y, A U R O R E , T A N G U Y, PA U L I N E , M A R G A U X .

S T U D I O TA B A R A M O U N I E N MODELES D A M I E N , M A X , B E N O Î T, P A U L I N E , G A Ë L L E , S T É P H A N I E M . , A N A Ï S , R O M A N E , SARAH,LISA, LOUISE, FLORA, ADRIEN, C L É M E N T , J U L I E , A N T O I N E , P I E R R I C K , SABINE,CYRIL, CARINE, MARC-HENRI, EGLANTINE,MARION, JULLIEN, ELODIE, M A Ï LY S , R O M A I N , N I C O L A S , C É D R I C , PA U L ,  N I C O L A S G . , C H R I S T O P H E , T O M , B I L A L , L I S A , O L I V I A , A M É L I E , S T É P H A N E , L I G O ,  S T É P H A N I E R . , G R É G O R Y, K A R I N E , A N T O I N E L E . , P I E R R E , C A T H E R I N E , E R I C , C Y N T H I A , E L O Ï S E , V I N C E N T , C L A R A , A L Ï N - S I T O É , V I C T O R I A , M AY L I S ,  E L S A E T YA S M I N E .

HABILLAGE SONORE S É B A S T I E N FA R G E S MAQUILLEUSES MARINE CAPON ET CHARLOTTE MIRGALET VIDEO - TEASER M A K I N G O F / M A K I N G O F 2 : R É A L I S AT I O N CYRIL MARTIN, ÂMEGRAPHIC ET S É B A S T I E N FA R G E S É D I T I O N E T F LY E R CLAIRE SOUBRIER ÉDITION DOS CARRÉ COLLÉE DE 96 PA G E S , R E G R O U PA N T T O U T E S L E S P H O T O S D E S PA R T I C I PA N T S . PA R T E N A I R E BIÈRES GROLSCH

ARMOUR

MODÈLES L E P U B L I C , U N E C I N Q U A N TA I N E D E P E R S O N N E S O N T PA R T I C I P É S : J O N A S G . , D I M I T R I D . , M AT H I L D E N . , J O R E L E . , NA T H A L I E G . , M A R I E - C L A U D E D . , J O R D A N T . , S A R A H B . , E L O Ï S E V. , N O Ë M I E V. , N I N A F. , H É L È N E B . , B É R É N I C E T . , B É R A N G È R E D., JOHANNA G., SAMUEL D.-R., OLIVIER C . , S Y L V I E M . , V I R G I N I E B . , S E R G E L . - V. , ISABELLE C., MICKAËL B., CHRISTOPHE B., C H A R L O T T E L . , S O P H I E T. , E M M A N U E L L L E L., MARC M., CAROLINE C., NADIA R . , E R I C L . , R A P H A Ë L V. , M Y R I A M G . , STÉPHANE D., MARIE-FLEUR G., JUAN A., I B A I H . , V É R O N I Q U E L . , J O N AT H A N Z . , GUILLAUME L., AÏSHA K., FRÉDÉRIQUE G., ÉMILIE A., CHARLOTTE M., SÉBASTIEN G., YA N G A . , C L É M E N C E M . , M A R I N E C . , M A X B . , C Y R I L M . , S É B A S T I E N F. , D A M I E N A . E T YA S M I N E M .

A S S I S TA N T M A X B O U FAT H A L

S TA R S Y S T E M I I

MODÈLES

A S S I S TA N T E S BERTHINE GERBET ET JEANNE MOYNOT

P O R T R A I T - YA S M I N E M A I N S - M I L E S , C Y R I L , R O M A I N , F L O R E N T, OLIVIER RAPHAËL ET DAMIEN.

HABILLAGE SONORE ROMAIN-LOUIS LEROUX

VIDEOS, TEASER & MAGAZINE MUSIQUE I É M A N J A ( F E A T. L U C I E V E G A ) D A M S T R A D GRAPHISME S T U D I O TA B A R A M O U N I E N YA S M I N E M A D E C & D A M I E N A R N A U D , H T T P : / / W W W. TA B A R A M O U N I E N . C O M /

PORTRAIT - AZDINE MAINS - CAROLINE, ELISE, CÉLINE, S O P H I E , H É L È N E E T A U D R E Y.

G A R D E N PA R T Y MAQUILLEUSE AMINA MODÈLES PA U L , M AT T H I E U X , J O N AT H A N , N A D I A , G E R T, J I N G , S É B A S T I E N , B E R N A D E T T E , CHARLES, GRÉGOIRE, FLORENCE, ELISA, M É L I E , M I K A Ë L , A U R É L I E N , M A R I E - AT I N A , C O N N Y.

MAQUILLEUSES ÉCOLE TECHNIQUE DU MAQUILLAGE ARTISTIQUE CHRISTIAN CHAUVEAU LAURÈNE STOULS, JANJ EUN JUNG, KIMMI, MILK ET CUI JING VIDEO - TEASER R É A L I S AT I O N C Y R I L M A R T I N , Â M E G R A P H I C É D I T I O N E T F LY E R STUDIO CARACT'R ÉDITION DOS CARRÉ COLLÉE DE 96 PA G E S , R E G R O U PA N T T O U T E S L E S P H O T O S D E S PA R T I C I PA N T S PA R T E N A I R E C H A M PA G N E CHARLES GRAIMONT


MODÈLES L E P U B L I C , U N E S O I X A N TA I N E D E P E R S O N N E S O N T PA R T I C I P É S : PA S C A L , LAURENCE, STÉPHANIE, DOMINIQUE, B E R T R A N D , PA U L I N E , C É D R I C , C É L I N E , L O U I S E , B É R Y L , B E R T R A N D , A U D R E Y, L O U I S , C AT H E R I N E , M I L D R E D , F L O R I A N , MAÏNA, MARIE, CAMILLE, MARIKA SÉVERINE, ANNE-CHARLINE, JENNA, C A R O L I N E , PAT R I C K , O L I V I E R , C L A I R E , G U I L L A U M E , A L I C E , C L A I R E , PA U L - É M I L E , L U D O V I C , C A M I L L E , J É R É M Y, C A R O L I N E , R O M A I N - L O U I S , P I E R R E , J U L I E , B E N O I T, THOMAS, OLIVIA, ANNE-EMMANUELLE, ÉLÉONORE, MARYLINE, SÉBASTIEN, C H A R L E S , M A R C , A L I É N O R , N AT H A L I E , G R É G O R Y, J E A N N E T , A T H Y, G A B R I E L , BERTHINE, ALAIN, CYRIL ET MAX.

CONNECT MAKING OF VIDEO R É A L I S AT I O N C Y R I L M A R T I N , Â M E G R A P H I C M U LT I P L E E T É D I T I O N TA B A R A M O U N I E N / E D I T I O N S T SÉRIGRAPHIE 42 X 60 CM 30 EX. SIGNÉS ET NUMÉROTÉS SUR 30 TIRAGES PHOTOGRAPHIQUES S U R PA P I E R E P S O N P R E M I U M LUSTER PHOTO 250G MODÈLES (30) DIMITRI D., AGNÉS B., CHARLOTTE M., G U I L L A U M E L . , S A R A H B . , A U R O R E W. , J E A N - C H R I S T O P H E W. , J O A C K I M D I D . , P H I L I P P R . , E L O Ï S E V. , L A U R E N T T . , S T É P H A N I E F. , A G N É S B . , W I L F R I E D B . - D . , ALAN G., CHARLOTTE H., SAMUEL D.-R., J O H A N N A G . , R A P H A Ë L T . , B É A T R I C E T . - P. , MAÏNA M., ARNAUD M., LAURE M., EVE DE F. , G É R A U D P. , J E A N - B A P T I S T E R . , H É L È N E S., DAVID H., CYNTHIA B. ET NICOLAS M..

LA BEAUTÉ C'EST LES AUTRES MODÈLES M A D E L E I N E V. E T V I N C E N T B . S I M O N N E C . E T N A J AT G . RICHARD H., CÉCILE S. ET DELPHINE L. HENRI C. ET LAURENCE B. NICOLE S. ET LAURENT L. JEANNINE H. ET LAURENCE B. CHRISTIANE L. ET MARIE-CLAUDE A.

S A U VA G E P R O J E T S O U T E N U PA R L A M A I R I E D E BORDEAUX D O N AT E U R S HENRI CARPENTIER, SOPHIE TESSERON, E H PA D L E P E T I T T R I A N O N , C AT H E R I N E ET LOUIS SOUBRIER, BENJAMIN BAROUH, ANNE BOSREDON, EMMANUEL PENOUTY ET MARGOT SOKOLOWSKA, MARIE-THÉRÈSE B A R A T, J E A N D E G I A C E N T O , L A U R I N E D A V I D , A L E X I S E T A I G A D E P O N S A Y, A N N E - L A U R E B O Y E R , F É L I C I E N B O N N I O T,

ÉLODIE BRUN, JULIETTE PYM, CHRISTINE P I A U , H E R V É C A P TA I N L E R O U X , F R A N C E T I S S I E R D E M A L L E R A I S , E V E LY N E D U B U C , LOUISE-MARIE FOURNIER, VINCENT D E C H A E N E , A M A I A U R R U T Y, A U R É L I A CORRADI.


s n se mun m o c W W W. C L A I R E S O U B R I E R . C O M / I N S TA G R A M / / C L A I R E S O U B R I E R FA C E B O O K / / S O U B R I E R C L A I R E HTTPS://VIMEO.COM/USER6429803 C O N TA C T AT E L I E R C L A I R E S O U B R I E R @ G M A I L . C O M +33 (0)6 09 30 59 67


Profile for claire soubrier

MAGAZINE SENS COMMUN  

MAGAZINE SENS COMMUN  

Advertisement