Page 1

LA-CHAUX-DE-FONDS L’islam dans sa pluralité

ATHLÉTISME La Russie suspendue

Le Musée des civilisations de l’islam vient d’ouvrir ses portes sur un fond de polémique. Visite guidée. L 9

L’IAFF (ici, son président Sebastian Coe) a décidé de sanctionner les Russes. L 19

SAMEDI 18 JUIN 2016

QUOTIDIEN ROMAND ÉDITÉ À FRIBOURG

N° 215 • 145e année / Semaine Fr. 2.70 / Samedi Fr. 3.70 JA 1701 Fribourg

Nos données personnelles valent des milliards BIG DATA Le rachat de LinkedIn par Microsoft cette semaine traduit l’insatiable appétit des géants de l’internet pour les données des réseaux sociaux. Sachant que Microsoft a déboursé pas moins de 26 milliards de dollars, soit l’un des rachats les plus onéreux de l’histoire des nouvelles technologies, pour une base de données qui comprend les profils et parcours professionnels de 433 millions d’utilisateurs, le prix paraît exorbitant. Mais cette acquisition démontre que les géants du web sont prêts à payer le prix fort, même trop cher, pour des données jugées ­stratégiques. ­Explications. L 3

MAGAZINE

DE LA PATINOIRE À L’OPÉRA Quand les fans de hockey et d’opéra se retrouvent, cela donne ­Sholololo! À voir au Belluard. L 29

IMRE KERTÉSZ PRIVÉ DE DESTIN Ses traducteurs en français racontent l’écrivain hongrois Imre Kertész, Prix Nobel de littérature décédé le 31 mars dernier. La mémoire de la Shoah était son œuvre. L 32

Conservées dans des serveurs géants, nos données personnelles attisent de plus en plus de convoitise. Keystone

Campagne apaisée après le meurtre

Animaux sauvages aux petits soins

Des pros à la tête de la Banque cantonale

européenne Jo Cox par un homme qui serait proche de l’extrême droite laisse les Britanniques sans voix, à quelques jours du référendum sur la sortie de l’Union européenne. Mais ce drame pourrait paradoxalement dépassionner le débat. Décryptage.  L5

naturelle accueille la faune blessée depuis plus de trente ans. Un nouveau pavillon a été inauguré l’automne dernier. Quelque 200 bêtes, en majorité des oiseaux, sont amenées chaque année par des particuliers. Parmi les mammifères, les hérissons arrivent en tête. Visite. L 11

à l’avenir disposer des compétences nécessaires. Hier, le Grand Conseil a révisé la loi en ce sens. Jusqu’à présent, les sept membres du conseil d’administration n’avaient pas tous le profil requis. Cette érosion du contrôle parlementaire a suscité quelques escarmouches.  L 12

BREXIT Le meurtre de la députée travailliste pro- FRIBOURG La station de soins du Musée d’histoire

SOMMAIRE

Bourse Cinémas

00 2 00 18

MIOSSEC EST UN TYPE JOYEUX! L’artiste breton Christophe Miossec sort un nouvel album intitulé Mammifères, marqué par les attentats qui ont frappé la France l’an dernier. Les concerts sont devenus indispensables à ses yeux. L 33

FRIBOURG Les administrateurs de la BCF devront

Forum lecteurs Radio-Télévision

10 00 24/26 00

Météo Avis mortuaires

PUBLICITÉ

18 00 00 20

• Rédaction 026 426 44 11 • Abonnements 026 426 44 66 • Publicité 026 426 42 42 > www.laliberte.ch

PUBLICITÉ

PLAGE DE VIE

Du plaisir de célébrer sa défaite

C

’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis rendu compte que je serais aux premières loges pour assister aux débordements d’enthousiasme des supporters de l’Euro. Si la tradition de sortir faire des tours de ville avec sa voiture pour fêter une victoire m’a toujours laissée perplexe, là je suis carrément atterrée. Mardi soir, c’est parti pour le concert de klaxons sous mes fenêtres. Comme le nombre de ressortissants islandais doit être plutôt limité à Fribourg, je me dis que ce sont les Portugais qui ont vaincu.

Mais en fait non, la partie s’est soldée par un match nul. Ce qui n’empêche pas les Lusitaniens de donner du klaxon. Et ils ne sont pas les seuls. Les Suisses s’en sont aussi donné à cœur joie après avoir fait 1-1 contre la Roumanie. Après la victoire de la France contre l’Albanie, j’ai évidemment attribué le vacarme aux partisans des Bleus. Jusqu’à entendre le «Viva Albania!» lancé par un des passagers. Je ne connais rien au sport, mais il me semblait jusqu’ici que c’était les victoires qu’on fêtait... L ARM


Bourse

2

SAMEDI 18 JUIN 2016

VALEURS SUISSES

LES 10 PLUS FORTES HAUSSES

Wisekey N Meyer Burger N New Venturetec P Transocean N Bossard P Airesis N Romande Energie IVF Hartmann N GAM N CS Group N

8 600 8 400 8 200 8 000 7 800 7 600 19.05

23.05

25.05

27.05

31.05

02.06

06.06

08.06

10.06

SMI

+% +9.41 +9.23 +9.00 +7.20 +6.62 +5.55 +5.47 +5.43 +4.66 +4.54

16.06

Clôture 8359.96 7713.61 2464.09 3034.18 1165.82 4193.83 2849.17 6021.09 9631.36 17675.16 4800.338 15599.66

SPI SMI SMIMC SPIEX SLI CAC 40 EURO STOXX50 FTSE100 XETRA DAX DOW JONES NASDAQ NIKKEI

Titre

Cours clôture

Cours préc.

Vol.

Var. % déb. 16

SWISS MARKET INDEX ABB Ltd n Actelion n Adecco n CS Group n Geberit n Givaudan n Julius Baer n LafargeHolcim n Nestlé n Novartis n Richemont p Roche bj SGS Surveill. n Swatch Group p Swiss Life n Swiss Ré n Swisscom n Syngenta n UBS Group n Zürich Finance n

19.64 151.8 55.7 11.97 359 1820 40.57 40.23 69.75 74.85 57 240.4 2070 287.3 229.6 80.75 452.9 384 13.97 225.4

19.43 151.6 55 11.45 359.2 1812 39.69 39.5 69.8 73.65 56.2 239 2049 282.2 224.7 79.55 448.6 386.1 13.46 221.2

16866479 731604 1767675 26938897 447099 56407 1721953 3849638 19937805 26688163 4484068 4404290 37984 341709 310544 3665828 343322 518835 35621833 1455007

+9.35 +8.73 -19.15 -44.81 +5.52 -0.16 -16.62 -20.01 -6.43 -13.76 -20.94 -13.02 +8.32 -17.96 -15.37 -17.72 -9.96 -2.11 -28.43 -12.77

AUTRES VALEURS Addex Pharma n 2.8 AEVIS Holding 44.75 Airesis n 1.14 Allreal n 135.1 Alpiq Holding n 62.5 Also Hold. n 71.65 APG SGA N 388 Arbonia n 13.9 Aryzta n 36.87 Ascom n 16 Autoneum n 231.1 Bachem n -B74.85 Bâloise n 109.7 Ban. Cant. BE n 190 Ban. Cant. BS bp 65.8 Ban. Cant. GE p 288 Ban. Cant. JU p 50 Ban. Cant. LU n 399 Ban. Cant. SG n 374.75 Ban. Cant. VD n 644.5 Ban. Cant. VS n 77 Ban. Coop p 40.6 Ban. Roths. p 13830 Barry Callebaut n 1136 Basilea Pharma n 66.75 Baumgartner n 355.125 m BB Biotech n 43.7 Belimo n 2914 Bell AG n 379.25 Bellevue Group n 14 BKW SA n 42.55 BNS n 1092 Bobst Group n 45.1 Bossard p 109.5 Bucher Indus. n 237.9 Burckhardt n 303 BVZ Holding n 510 Calida n 29.85 Cassiopea n 31.5 Charles Vögele p 5.91 Cicor Tech. n 20.375 m Cie Fin. Trad. p 65.75 Clariant n 16.58 Coltene n 64.9 Comet n 696 Crealogix n 90 m Datacolor n 547 DKSH Hold.n 60.65 Dorma+Kaba n 666.5 Dottikon ES n 322 Dufry n 122.4 EFG Intl n 4.08 Emmi n 579.5 EMS-Chemie n 469.25 Evolva n 0.71 Feintool n 96 Fischer n 768 Flughafen ZH n 163.2 Forbo n 1197 Galenica n -A1259 GAM n 9.43 Gategroup n 50.5 Glarner KB n 20.15 Gurit p 593.5 Helvetia n 494.5 HIAG Immobilien 93.1 Highlight Event&Ent. 17.8 Hochdorf n 175.4 Huber & Suhner n 46.5 Implenia n 64.8 Intershop n 429.5 IPS AiroPack p 10.5 Kardex n 79.65 Komax n 202 Kudelski p 19.1 Kühne &Nagel n 133.7

2.72 44.65 1.08 133.3 64 71.5 387 13.4 36.44 15.85 231.1 74.15 108.5 186.6 66.85 290 52 401 375.75 643 77.85 40.95 14695 1140 66.65 361 43.35 2840 375 14.1 42.95 1101 45.65 102.7 229 296 543.5 31.35 31 5.93 20 65.5 16.52 62.8 685 96.5 585 61.35 646.5 318.75 117.5 3.99 570 467.75 0.68 95.3 751.5 163.9 1179 1239 9.01 50.65 20.1 589.5 488.75 92.8 17.2 184.9 46.5 62.45 434 10.45 78 201.5 18.65 133.8

24117 1047 395 49287 3006 28097 1496 73057 574541 92814 19032 21488 376732 2663 2146 3087 297 4376 3514 4763 3139 1336 7 11721 63948 143615 833 1777 26154 106153 30 13391 11618 25487 18631 133 5730 3661 29995 827 1783743 3867 1673 23 98808 18983 1107 242339 1235723 5945 27689 1009413 740 13474 78187 1681 31103 2306227 179678 4117 374 22650 1017 1400 1097 9913 34094 874 3442 10871 7371 108773 221402

-1.75 +9.27 +2.70 +1.12 -40.41 +4.14 +0.32 +37.62 -27.70 +0.62 +14.17 +44.21 -14.02 -0.52 -4.08 +10.45 -18.43 +5.69 +3.80 +1.25 +7.36 -3.10 -16.68 +3.55 -30.68 -5.72 -25.23 +18.93 +11.87 -6.04 +11.97 -0.63 +7.50 +0.27 +5.12 -1.62 -10.52 -7.00 -3.07 -34.55 -29.56 -0.67 -12.78 +6.56 -4.32 -5.32 -4.03 -4.26 -2.48 +53.69 +2.00 -61.32 +28.70 +6.40 -38.26 +8.96 +13.10 +8.29 +1.26 -20.01 -43.53 +14.51 +4.67 +4.48 -12.63 +1.14 +9.87 +3.97 +0.32 +26.81 +6.70 -14.97 +2.11 +3.64 +32.17 -2.97

MARCHÉ OBLIGATAIRE

Var.% c.préc. +1.03 +1.03 +1.13 +1.06 +1.34 +0.98 +1.05 +1.18 +0.84 -0.32 -0.92 +1.07

Précédent 8273.96 7634.66 2436.33 3002.23 1150.4 4153.01 2819.3 5950.48 9550.47 17733.1 4844.915 15434.14 Titre

Cours clôture

17.6.16

Cours clôture

Cours préc.

Suisse (10 ans)

0.06%

-0.49%

-0.51%

Allemagne (10 ans)

0.63%

0.02%

-0.02%

Grande-Bretagne (10 ans)

1.96%

1.14%

1.11%

Japon (10 ans)

0.27%

-0.15%

-0.19%

Etats-Unis (10 ans)

2.27%

1.60%

1.55%

Canada (10 ans)

1.40%

1.13%

1.13%

Australie (10 ans)

2.87%

2.10%

2.02%

18 200

3200

18 000

3100

DOW JONES

Highchar ts.com

Titre

Cours clôture

Cotées en Suisse (CHF) 3M Company Anglo American Austriamicro. BASF Caterpillar Commerzbank Dow Chemical General Electric Goodyear Groupe Danone Lilly Eli PepsiCo Pfizer Inc. Philip Morris Saint-Gobain Schlumberger Siemens Unisys VPB Vaduz N Volkswagen Volkswagen Vz Etats-Unis (USD) 3M Company Apple Inc. AIG Alcoa American Express AT & T Corp Bank of America Boeing Caterpillar Chevron Citigroup Cisco Systems Coca-Cola Disney (Walt) Dow Chemical Du Pont Exxon Mobil Ford Motor General Electric Google Alphabet Kraft Foods Hershey Hewlett-Packard Home Depot Honeywell IBM Intel Corp Johnson & Johnson JPMorgan Chase McDonald’s Corp Merck & Co. Microsoft Oracle Pepsico Pfizer Procter & Gamble The Travelers Time Warner Twitter United Techno Verizon Comm.

220.5 of 8.9 26.25 73.5 75 m 7.02 28.875 m 86 m 130 of 94 d 32.9 94.475 m 28.5 d 99.75 7 88.6 140.7 132.4 168.94 95.33 53.42 9.58 61.86 40.73 13.4 129.82 75.93 101.57 42.48 28.95 44.79 99 52.93 67.33 90.72 13.26 30.6 691.72 84.82 97.11 13.12 127.14 115.92 151.99 31.7405 115.48 62.28 122.27 55.89 50.13 39.68 103.41 34.22 83.13 111.86 72.37 16.1 101.2 53.78

Cours préc.

Var. % déb. 16

164.6 +40.00 8.25 +100.00 24.85 -21.75 72.85 -5.16 70.5 -5.59 6.72 -31.84 34.9 0 28.55 -10.80 26.2 0 64.5 -12.40 69.5 +60.89 101 -8.82 33.25 +3.45 96.5 +1.07 41.9 -32.06 74.3 0 97 +1.37 8.05 -44.00 88.5 +8.04 134 -7.61 133 -8.81 169.93 97.565 53.63 9.39 61.93 40.49 13.31 129.37 74.99 101.07 42.12 28.875 45.31 98.38 52.19 66.92 91.22 13.12 30.64 710.36 85.28 96.78 12.98 127.36 115.79 151.06 31.69 116.64 62.22 122.47 57.5 50.39 38.64 103.85 34.75 83.41 112.75 73.42 15.87 101.12 53.46

+12.14 -9.43 -13.79 -2.93 -11.05 +18.36 -20.38 -10.21 +11.72 +12.90 -17.91 +6.61 +4.25 -5.78 +2.81 +1.09 +16.38 -5.89 -1.76 -8.84 +16.57 +8.78 +10.81 -3.86 +11.92 +10.44 -7.83 +12.42 -5.67 +3.49 +5.81 -9.64 +8.62 +3.49 +6.00 +4.68 -0.88 +11.90 -30.42 +5.33 +16.35

1.120 1.110 1.100 1.090 1.080

EURO/Fr.CH

c. préc.***

1285.6 / 1301.65 39635 / 40135 227 / 255 226 / 255 17.18 / 17.68 529.9 / 544.9 1225 / 1301 957.5 / 982.5 29533 / 30283 47.98

1279.55 / 1295.6 39686 / 40186 229 / 257 228 / 257 17.25 / 17.75 535.3 / 550.3 1235 / 1312 961.5 / 986.5 29835 / 30585 49.21 77

Highchar ts.com

1.02 0.99 0.96 0.93 23.05 27.05 02.06 08.06 14.06 DOLLAR/Fr.CH

Highchar ts.com

TAUX D’INTÉRET INTERBANCAIRES

Achat

31.05

Titre

3 mois -1.02 -0.31 0.60 0.85 0.66 -0.37

07.06

14.06

Highchar ts.com Cours clôture

Cours préc.

Var. % déb. 16

Allemagne (EUR) Adidas Allianz BASF Bayer BMW Commerzbank Daimler Deutsche Bank Deutsche Lufthansa Deutsche Telekom E.ON Münchener Rück RWE ord SAP Siemens Volkswagen

117.2 115.5 +30.35 130.35 129.35 -20.29 67.51 67.84 -4.53 88.08 87.77 -23.93 68.97 68.3 -29.35 6.533 6.26 -31.73 55.87 55.31 -27.98 13.675 12.995 -39.27 11.25 11 -22.73 14.225 14.33 -14.76 8.494 8.256 -4.88 150.45 149.15 -18.47 12.43 11.95 +6.14 67.77 67.33 -7.64 92.29 90.89 +2.68 129.2 125.5 -9.20

France (EUR) Air liquide AXA BNP Carrefour Danone France Telecom L’Oréal LafargeHolcim LVMH Moet Michelin Saint-Gobain Sanofi-Aventis Schneider Electric Société Générale Total Vivendi

91.31 91.06 19.68 19.44 43.45 41.85 22.24 22.1 59.9 60.3 14.29 14.39 161.35 161.15 37.24 36.5 137.5 137.6 86.23 85.7 36.985 36.515 67.83 67.77 54.75 53.68 32.87 30.845 41.26 40.48 15.58 15.64

-11.90 -21.99 -16.81 -16.54 -3.82 -7.71 +3.89 -20.29 -5.10 -1.89 -7.18 -13.70 +4.16 -22.78 -0.01 -21.55

Pays-Bas (EUR) Aegon nV Ahold Akzo Nobel ING Groep Philips Electronics Reed Elsevier Royal Dutch Shell A Unilever NV

3.866 3.79 18.98 19.06 57.2 56.89 9.982 9.687 22.005 21.935 14.44 14.21 22.605 22.02 38.15 38.455

-26.08 -2.54 -7.26 -19.82 -6.60 -7.07 +7.15 -4.87

Grande-Bretagne (GBP) AstraZeneca Barclays BP Plc BT Group Diageo GlaxoSmithk. Glencore HSBC Imperial Brands Lloyds Banking National Grid Prudential Reckitt Benckiser Rio Tinto Vodafone

3793 165.75 373.15 407.15 1770 1387.5 140.55 431.2 3578 65.05 958.8 1225 6645 2005.5 211.2

Divers (EUR) AB Inbev Banco Santander BBVA Eni Ericsson -B- (SEK) Intesa Sanpaolo Nokia OYJ -ANovo Nordisk -BTelefonica SA

23.05 27.05 02.06 08.06 14.06

c. clôture***

1 euro 1$ US 1$ canadien 1$ australien 100 yens 1 £ sterling 100 cour. suédoises 100 cour. norvég.

24.05 EURO STOXX50

3811 -17.83 158.5 -24.28 364.85 +5.40 402 -13.68 1783.5 -4.65 1399 +1.05 138.45 +55.33 426.5 -19.58 3570.5 0 61.36 -10.97 961.9 +2.27 1196.5 -19.98 6648 +5.79 1955 +1.31 209.75 -4.65

110 110.95 3.806 3.66 5.397 5.174 13.75 13.23 63.8 63.5 2.04 1.95 4.858 5.075 337.5 338.4 8.54 8.495

-3.84 -16.49 -19.91 -0.36 -22.47 -33.93 -26.33 -15.60 -16.56

FONDS DE PLACEMENTS

1.070

MATIÈRES PREMIÈRES

Devises

1935124 1393492 1061328 487909 331811 327274 319335 295777 255638 200050

2700 23.05 27.05 02.06 08.06 14.06

+31.66 -18.91 +21.12 +10.33 -28.10 -9.75 -8.60 -0.32 -4.35 -40.53 +1.62 -5.22 -13.58 -2.55 -7.39 -5.58 -25.65 +1.68 -1.10 +15.43 0 -3.16 +12.87 +2.50 +8.72 -11.90 +10.64 +2.97 +1.95 +30.00 +9.85 -3.06 +12.26 -7.06 +19.75 -7.47 0 -17.86 +8.08 -10.71 -12.27 -2.69 -12.09 +5.38 -2.02 -14.24 -8.53 -15.38 +23.92 -4.43 -9.35 +3.22 -15.15 -13.57 +2.80 0 +14.69

1 mois -1.22 -0.41 0.46 0.91 0.60 -0.29

Novartis N Nestle N Roche BJ UBS Group N ABB Ltd N Zurich Financial N CS Group N Swiss Re N Richemont Syngenta N

2800

17 400

618 621343 39614 320 45801 3635 347 1139021 377676 1103459 2045 106802 16074 77712 1050062 51129 25857 99292 244687 81795 484 1576 164299 7579 49107 518 210763 56128 436158 1254 11295 9153 601542 34061 163996 202630 247435 296950 80713 808 24308 596676 10888 36911 19217 117956 12542 1270 159 23071 39891 101 6470 14500

MONNAIES Franc suisse Euro Dollar US Dollar canadien Livre sterling Yen

35167012 26913636 25882118 19832775 16866479 4483100 4393599 3842609 3664517 2306227

2900 17 600

Kuoni n 368 367.75 Kuros Bioscience n 0.3 0.31 Leclanché n 2.81 2.86 Lem n 833 828 LifeWatch n 12.15 11.85 Lindt bp 5645 5655 Lindt n 68200 68250 Logitech n 15.35 15.15 Lonza n 156 153.8 Meyer Burger n 3.55 3.25 Micronas n 7.5 7.5 Mikron n 5.835 m 5.9 Mobilezone n 12.4 12.4 Mobimo n 217 217 Myriad Group n 2.38 2.33 OC Oerlikon n 8.45 8.28 Orascom Dev n 7.62 7.3 Panalpina n 114.4 114.3 Pargesa p 62.8 62.1 Partners Grp n 417 409 Perfect n 0.04 0.04 Phoenix p 452 465 Plazza n 223.5 216.5 PSP Property n 90.2 89.7 Rieter n 204.4 200.7 Roche p 243.8 242.1 Romande Energie n 1060 1005 Schindler bp 173 171.2 Schindler n 172.3 171.1 Schmolz +Bick. n 0.65 0.65 Schweiter p 931 905.5 Siegfried n 189.7 188.3 Sika SA p 4064 3948 Sonova n 118.3 118 Straumann n 365.25 366 Sulzer n 87.3 84.2 Sunrise n 59.1 59.25 Swatch Group n 55.85 55.5 Swiss Prime n 84.85 83.9 Swissmetal p 0.27 m 0.29 Swissquote n 22.15 22.5 Tamedia n 166.4 163.3 Tecan n 143.2 140.4 Temenos n 54.75 53.35 Tornos n 2.9 2.91 Transocean n 10.72 10 U-blox n 196.2 191.5 Valiant n 99.85 97.85 Valora n 259 254.5 Vaudoise Ass. n 496 495 Vetropack p 1414 1450 Villars n 512.75 m 496.5 Von Roll p 0.56 0.58 Vontobel n 41.05 40.15 Warteck n 1830 1830 WiseKey n 3.72 3.4 Ypsomed n 166.2 164.2

76.8

UBS Group N CS Group N Novartis N Nestle N ABB Ltd N Richemont Roche BJ LafargeHolcim N Swiss Re N GAM N

3000

Var. % déb. 16

Mazout par 100 litres (prix indicatif 3 à 6000 l.)

-% -12.43 -8.51 -6.49 -6.16 -6.00 -5.88 -5.27 -5.13 -4.78 -4.30

Accu Oerlikon N Gottex Fund N Datacolor N BVZ Holding N Adval Tech N BP Rothschild P Elma Elektr. N Hochdorf N Calida N lastminute.com

LES PLUS FORTES CAPITALISATIONS

17 800

Vol.

CHANGE

BENCHMARK

Var.% déb.16 -8.07 -12.52 -2.05 -0.66 -12.47 -9.55 -12.80 -3.54 -10.34 +1.43 -4.13 -18.04

Cours préc.

Or-$/Once Or-Frs/kg Vreneli 20 Napoléon Argent-$/once Argent-Frs/kg Kruger Rand Platine-$/once Platine-frs/kg Brent

LES 10 PLUS FORTS VOLUMES

VALEURS ÉTRANGÈRES

Highchar ts.com

LES INDICES n n n n n n n n n p p n

14.06

LES 10 PLUS FORTES BAISSES

6 mois -0.98 -0.23 1.07 0.98 0.77 -0.28

Billets

Vente

Achat

Vente

1.068 1.095 0.9478 0.9718 0.7363 0.7549 0.699 0.7188 0.9093 0.9323 1.3566 1.391 11.3553 11.6777 11.302 11.623

1.059 0.9255 0.712 0.6765 0.8865 1.3105 11.15 11.15

1.121 1.0095 0.782 0.7545 0.9665 1.4425 12.21 12.21

9 mois -0.93 -0.15 1.18 0.88 0.84 -0.28

12 mois -0.83 -0.10 1.29 1.19 0.89 -0.26

Avec 100 francs…

Fonds en obligations SWC (CH) BF CHF SWC (CH) BF Int’l CHF SWC (LU) Bd Inv CHF B SWC (LU) Bd Inv USD B SWC (LU) Bd Inv EUR B SWC (LU) Bd Inv GBP B SWC (LU) Bd Inv AUD B

Dernier

% déb. 16

97.96 76.95 137.22 176.7 103.78 122.63 235.71

+2.29 +3.85 +1.98 +4.70 +5.45 +8.86 +5.57

Fonds en actions SWC (CH) EF Asia A USD SWC (CH) EF Euroland EUR SWC (CH) EF Europe EUR SWC (CH) EF Green Inv CHF SWC (CH) EF Int’l A CHF SWC (CH) EF N.America USD SWC (CH) EF SMC A CHF SWC (CH) EF Switzerland A CHF BCF/FKB (CH) Eq. Switz. A

78.19 118.05 135.92 98.1 165.46 369.97 545.04 332.62 92.45

-5.14 -11.18 -15.70 -6.99 -6.29 +1.13 -2.49 -11.54 -

Fonds d’allocation d’actifs SWC (LU) PF Income CHF B SWC (LU) PF Yield CHF B SWC (LU) PF Balanced CHF B SWC (LU) PF Growth CHF B SWC (LU) PF Equity CHF B

143.89 172.79 199.33 250.1 272.77

+3.02 -0.01 -1.84 -3.40 -6.09

182 1035 131.5 244.8

+4.53 +5.34 +5.20 +5.51

Fonds immobiliers FIR La Foncière SWC (CH) RE Fund Ifca Solvalor 61

Source

…on achète euros 89.20 $ US 99.05 $ canadiens 127.87 $ australiens 132.53 £ sterling 69.32 yens 10346.61 *Cours indicatifs

Sponsor

CHRONIQUE

Retour en force des bancaires A la veille de la deuxième séance de l’année dite des «4 sorcières», la Bourse de New York évite un sixième jour de baisse LAURENT DESCHENAUX* consécutif. A une semaine aussi du référendum au Royaume-Uni, la tragédie de la députée britannique Jo Cox a paradoxalement permis au marché de se calmer un peu. Et peut-être aussi de faire basculer dans le drame la tendance du vote en faveur du maintien de la Grande-Bretagne au sein de l’UE. Le Dow Jones a gagné 0,53% et le S&P500, 0,31%. Hier, la Bourse de Tokyo terminait en hausse de 1,07%. Après une forte chute un jour plus tôt, les cours du pétrole reprennent de l’élan pour se rapprocher des cinquante dollars le baril. Les principales bourses européennes repartent elles aussi de l’avant. Le marché suisse suivait la tendance de ses consœurs européennes pour terminer sa dernière séance de la semaine sur une note positive. A contrario de ces derniers jours, les valeurs bancaires sont les plus inspirées. Crédit Suisse retrouve un peu de bon sens après avoir chuté à 11 francs jeudi. L’action termine en hausse de 4,54% à 11,97 francs alors que celle d’UBS monte de 3,79% à 13,97 francs. Les assurances également progressent largement. Selon la BC de Zurich, les conséquences des inondations de ces derniers temps n’auront pas d’impact majeur pour les assureurs. Pour autant bien sûr que l’état actuel ne se dégrade pas et que le retour du soleil ne se fasse plus trop attendre. Par ailleurs Zurich Insurance déclare avoir vendu sa filiale marocaine à son concurrent allemand Allianz, pour une somme de 244 millions d’euros. Les cycliques aussi participent à la fête alors que l’action Syngenta est «momentanément» ignorée par les investisseurs. L’offre proposée par ChemChina court toujours et pourrait bien attirer l’attention d’ici l’échéance de celle-ci. * BANQUE CANTONALE DE FRIBOURG

Cours sans garantie


Fait du Jour

SAMEDI 18 JUIN 2016

3

Le rachat de LinkedIn par Microsoft démontre l’insatiable appétit pour les données personnelles

HARO SUR LE BIG DATA REPÈRES L LINKEDIN

Siège: Mountain View dans la Silicon Valley. Employés: près de 10 000 personnes. Chiffre d’affaires: 3 milliards de dollars en 2015 pour une perte nette de 166 millions. L MICROSOFT

Siège: Redmond, près de Seattle. Employés: 118 000 personnes. Chiffre d’affaires: 20,5 milliards de  dollars pour un bénéfice net de 3,8 milliards.

En rachetant LinkedIn, Microsoft fait main basse sur sa base de données, qui représente les profils et parcours professionnels de 433 millions d’utilisateurs. Keystone K RACHEL RICHTERICH

Internet L «It’s all about the data»,

le but ultime c’est la donnée. Cette phrase résonne parmi les analystes américains depuis l’annonce du rachat de LinkedIn par Microsoft lundi. Plus de 25 milliards de francs, soit 50% de plus que sa valeur en bourse la veille. « Le prix payé est bien trop élevé si l’on considère la capacité bénéficiaire de LinkedIn aujourd’hui et sur les prochaines années», souligne Jacques-Aurélien Marcireau, gérant du fonds Edmond de Rothschild Fund Global Data . «Mais stratégique si l’on tient compte de la base de données que représente l’application»: les profils et parcours professionnels de 433 millions d’utilisateurs. «La différence entre la capitalisation boursière et le prix payé permet d’estimer la valeur des données», relève Alain Mermoud, membre de la direction de swissintell.org, l’association qui regroupe les professionnels de la veille stratégique et de l’intelligence économique en Suisse. Les échecs Skype et Nokia Un flot d’informations que le géant de Redmond veut combiner avec ses services aux entreprises, notamment sa suite de logiciels bureautiques phare, Office, qui compte 1,2 milliard d’utilisateurs, combiné à son service de «cloud» (serveur dématérialisé). Surtout, après une série d’échecs – Skype en 2011, Nokia en 2013 – « Microsoft cherche à rattraper son retard dans le domaine des réseaux sociaux»,

note Daniel Pellet, analyste spécialisé dans les télécoms, médias et technologies chez Bordier & Cie. Car cette opération s’inscrit dans un processus bien avancé de la part des géants du web, ceux que l’on désigne sous l’acronyme GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). Parmi les plus grosses transactions le rachat de YouTube par Google en 2006 déjà, ou plus récemment Facebook qui a mis la main sur le service messagerie WhatsApp. Prochaine cible, Twitter, selon les spécialistes. Peu rentable, comme LinkedIn, mais peu importe. La finalité reste la même: mettre la main sur les données. Et peu importe aussi si la qualité de ces informations fait l’objet de débats – utilisateurs fantômes, données parasitées. «Elles sont le nouveau pétrole», souligne Alain Mermoud. Perte de contrôle Elles renseignent sur nos déplacements, nos habitudes alimentaires, nos goûts vestimentaires, mais aussi notre cercle familial, nos amis. Tout. Leur exploitation offre des opportunités tout aussi vastes et reste pour une large part à découvrir. Que ce soit pour de la publicité ciblée, mais aussi dans la gestion de risque des entreprises. Ou plus globalement à des fins météorologiques, topographiques, mais aussi géopolitiques et sécuritaires. Se pose inévitablement la question de leur protection. «Nous en perdons le contrôle», lance Stéphane Koch, expert en sécurité de l’information et vice-président

d’High-Tech Bridge. D’une part, parce que rares sont ceux qui lisent les conditions générales d’utilisation, volontairement opaques diront certains. Couplé à un mécanisme que la fusion de lundi met en évidence: l’utilisateur confie des informations dans un cadre défini et brusquement, elles changent de mains, sans qu’il n’ait voix au chapitre. Ni le choix: il peut partir, mais perdrait tout ce qu’il obtient en échange de ces données, en termes de visibilité, de réseautage, souligne Stéphane Koch. «Nous nous retrouvons pris en otage.» Les enjeux dépassent la protection individuelle. «Ces géants de

l’internet sont avant tout des firmes américaines», souligne Stéphane Koch. «Et avec la quantité de données qu’elles ont en main, la possibilité de les croiser, elles représentent une vraie valeur ajoutée pour les entreprises du pays.» Et de pointer un manque de réflexion sur l’intelligence économique – soit la collecte et l’exploitation de données pour des entreprises et autres acteurs de l’économie (voir ci-après). Un brin conspirationniste? «Juste du bon sens de marché», balaie Stéphane Koch. «Nous sommes face à un problème d’envi ronnement concurrentiel», abonde JacquesAurélien Marcireau. «La taille

LE RENSEIGNEMENT LÉGAL L’intelligence économique, c’est quoi? «C’est la collecte et l’utilisation de renseignements pour des entreprises et autres acteurs de l’économie», explique Alain Mermoud, membre de la direction de swissintell.org (l’Association suisse en veille stratégique et intelligence économique). Le tout à des fins stratégiques, dans une logique de marché et de compétitivité. «Mais à la différence de l’espionnage industriel, nous travaillons en respect du cadre légal et uniquement avec de l’information de sources ouvertes», poursuit celui qui est aussi collaborateur scientifique pour l’armée suisse. Pas de vol de données, encore moins d’extorsion, ni d’écoutes illicites. «Le concept repose sur trois piliers», détaille Alain Mermoud. D’une part, la veille, soit l’identification des renseignements qui présentent un intérêt et permettent d’anticiper un scénario. «Le cœur, c’est l’information. Or trop d’information, tue l’information. Nous nous occupons de trier.» Ensuite, la protection – contre l’espionnage industriel justement – sécurité des données, mais aussi du patrimoine, ou encore des brevets et de la réputation d’une entreprise. Enfin, l’influence, autrement dit le lobbying auprès des milieux décisionnels. Les clients de ce cabinet de conseil particulier? «Des chefs d’entreprise et beaucoup de banques». RR

la Chine et la Russie. Outre une démarche de sensibilisation et d’éducation individuelle, les observateurs pointent la nécessité d’un positionnement politique. En l’absence de réaction, «l’UE pourrait devoir forcer l’accès aux données et à ce stade ce serait vraiment problématique», prédit Jacques-Aurélien Marcireau.

«L’UE pourrait devoir forcer l’accès aux ­données et à ce stade ce ­serait vraiment problématique»  Jacques-Aurélien Marcireau critique et l’accès au niveau de connaissance des consommateurs que Google, Facebook et d’autres pourront développer, peut leur donner à terme un avantage décisif», souligne le gérant de fonds. En filigrane, transparaît un enjeu crucial, celui de la souveraineté numérique. Et ce constat: aucun européen n’arrive à la taille des géants américains. Et aucun pays du Vieux Continent n’a la taille critique nécessaire pour élever des champions nationaux, contrairement à ce que font

La protection des données L’opération entre Microsoft et LinkedIn doit encore recevoir le feu vert des autorités de la concurrence américaines, mais aussi européennes, «Bruxelles pourrait faire preuve de courage et en profiter pour poser certaines conditions», espère Alain Mermoud. Par exemple exiger que les conditions générales d’utilisation soient plus lisibles, plus claires. Au-delà, «faut-il imaginer que l’UE mette en place de nouvelles formes de régulations sur l’accès aux données pour les jeunes pousses européennes?», s’interroge Jacques-Aurélien Marcireau. La Cour de justice de l’UE a fait un pas en octobre en invalidant le «safe harbour», une garantie que des données personnelles seront traitées selon la législation de l’UE en cas de transfert aux Etats-Unis, où le niveau de protection n’est pas le même. «Sa renégociation est en cours. La Commission européenne finalise cette semaine un nouveau texte baptisé «privacy shield», explique Alain Mermoud. «Nous anticipons de 3 à 5 ans ce qui va devenir un vrai débat public», prédit Jacques-Aurélien Marcireau. L


6

International

SAMEDI 18 JUIN 2016

Cinq ans de prison pour un ancien gardien de camp de la Seconde Guerre mondiale

Boko Haram tue une vingtaine de personnes

L’éternel procès du nazisme

Nigeria L Une vingtaine de per-

créée en 1958 pour traquer les anciens nazis. En 2015, Oskar Gröning, excomptable d’Auschwitz, avait été condamné à quatre ans de prison pour complicité dans l’assassinat de 300 000 personnes. Deux autres procès pourraient avoir lieu dans les prochains mois, contre un ancien gardien et une ancienne télégraphiste d’Auschwitz. La centrale de Ludwigsburg enquête par ailleurs toujours contre plusieurs anciens gardiens des camps de Bergen-Belsen, Neuengamme et Stutthof. L © LIBÉRATION

sonnes sont mortes dans une fusillade menée par des djihadistes du groupe Boko Haram lors d’une veillée funèbre dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué hier des responsables. La majorité des victimes sont des femmes. La fusillade a eu lieu dans le village de Kuda vers 20 h jeudi, «tuant 24 personnes et faisant plusieurs blessés», selon Maina Ulamaru, l’ancien dirigeant de la localité voisine de Madagali. Un habitant a rapporté que les islamistes ont ouvert le feu au hasard dans la foule et ont incendié des maisons. Le porte-parole de la police de l’État d’Adamawa, Othman Abubakar, a confirmé cette attaque depuis Yola, la capitale de l’État, à plus de 250 km de là. Il a donné un bilan moindre, de 18 morts et «de nombreux blessés». Selon M. Ularamu, les victimes assistaient à une veillée funéraire en l’honneur d’un chef local. «Ils sont venus en moto et ils ont ouvert le feu sur la foule, tuant 24 personnes. La plupart des victimes étaient des femmes. Ils ont volé les réserves de nourriture, ils ont brûlé les maisons, puis ils sont repartis près d’une heure plus tard», a-t-il relaté. La ville de «Gulak a été libérée de Boko Haram, mais (les combattants) vivent encore dans les villages des alentours. Ils mènent des attaques surtout pour se ravitailler en nourriture», a expliqué M. Ularamu. «Les gens de notre communauté avaient quitté leurs maisons pour fuir les attaques de Boko Haram, mais ils rentrent maintenant parce qu’ils ne peuvent pas vivre dans des camps», a-t-il poursuivi. «Ils sont de nouveau confrontés à Boko Haram, qui lance des assauts nocturnes, tue des gens et vole de la nourriture.» L ATS/REU/AFP

UE

EGYPTAIR

K NATHALIE VERSIEUX, BERLIN

Allemagne L Un tribunal de Det-

mold, au centre de l’Allemagne, a condamné hier dans l’après-midi Reinhold Hanning à cinq ans de prison. Cet ancien gardien d’Auschwitz, âgé de 94 ans, a été ­reconnu coupable de «complicité dans l’extermination d’au moins 170 000 Juifs». «Vous avez travaillé près de deux ans à Auschwitz et avez ainsi soutenu le génocide», a estimé la juge Anke Grudda. Hanning avait travaillé dans le camp d’Auschwitz entre 1942 et 1944. Au moins 170 000 personnes – dont Anne Franck et sa famille – sont décédées dans le camp pendant cette période. Ouvrier d’usine, Reinhold Hanning a 18 ans lorsqu’il s’enrôle chez les Waffen SS. Blessé au front, il est muté à Auschwitz en 1942, en charge de la garde du camp. Son unité se rend également régulièrement à Birkenau (la partie du camp où se trouvaient les chambres à gaz) à l’arrivée de nouveaux convois de prisonniers. La plupart des détenus sont envoyés da ns les chambres à gaz dès leur descente du train. Hanning a bien reconnu avoir travaillé à Auschwitz mais a toujours nié avoir participé à l’assassinat des prisonniers. Repentance L’ancien gardien, mutique et comme absent de son procès lors des premières audiences, a fini par écouter avec attention les récits poignants des nombreux témoins – survivants ou descendants de survivants – venus des Etats-Unis, du Canada ou d’Israël. Dans une confession de 25 pages lue fin avril par ses avocats, il a finalement fait preuve de repentance, à la différence des autres

RUSSIE

L’UNION EUROPÉENNE PROLONGE SES SANCTIONS L’Union européenne (UE) a officiellement prolongé d’un an hier ses sanctions décidées après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Ces mesures interdisent les investissements et importations vers l’UE de produits de la péninsule. La décision de cette prolongation jusqu’au 23 juin 2017, qui était attendue, a été prise lors d’un Conseil de l’UE. ATS

L’ex-gardien d’Auschwitz, Reinhold ­Hanning, 94 ans, a été condamné hier par la justice allemande pour «complicité» dans la mort de 170 000 Juifs.  Keystone

vieillards jugés au cours des dernières années pour des faits similaires. «J’ai honte d’avoir laissé cette injustice se produire et de n’avoir rien fait pour l’empêcher», écrit l’ancien soldat, ajoutant n’avoir «jamais pu parler d’Auschwitz ni à ma femme, ni à mes enfants, ni à mes petits-enfants». Hanning assure avoir à deux reprises demandé à être envoyé au front pour «échapper à ce cauchemar», décrivant l’exécution des prisonniers et le fonctionnement des chambres à gaz. Longtemps, la justice allemande s’est désintéressée des

ORLANDO

OBAMA VEUT QUE LE DÉBAT SUR LES ARMES CHANGE Le président américain Barack Obama a estimé jeudi à Orlando, théâtre dimanche d’une fusillade meurtrière, que le débat sur les armes à feu aux Etats-Unis devait «changer». «Nous pouvons empêcher des tragédies. Nous pouvons sauver des vies», a-t-il lancé. «Si nous n’agissons pas, nous verrons d’autres massacres comme celui-ci», a mis en garde le président américain. ATS

Longtemps, la justice ­allemande s’est désintéressée des anciens gardiens anciens gardiens de camp. La Cour fédérale de justice avait estimé en 1969 que la simple appartenance au personnel des camps ne pouvait suffire pour justifier une condamnation. La

TURQUIE

LE GOUVERNORAT D’ISTANBUL INTERDIT LA GAY PRIDE Le Gouvernorat d’Istanbul a annoncé hier qu’il n’autoriserait pas cette année la Gay Pride prévue à la fin du mois, afin de «préserver la sécurité et l’ordre public». L’événement a lieu normalement tous les ans dans la plus grande ville de Turquie. Un groupe ­d’ultranationalistes, les Foyers d’Alperen, avait demandé en ­début de semaine aux autorités d’annuler l’événement. ATS/AFP

participation personnelle de l’accusé à un crime spécifique devait être prouvée. «Petits rouages» Les choses ont changé avec le procès de John Demjanjuk, ancien gardien du camp de Sobibor condamné en 2011 à la prison ferme et décédé en détention. «Avec ce verdict, la justice allemande estimait que la machinerie de l’Holocauste n’aurait pu fonctionner sans tous les petits rouages» qu’étaient les gardiens de camp, explique Jens Rommel, chef de la cellule de Ludwigsburg,

CROATIE

LA PRÉSIDENTE APPELLE À DISSOUDRE LE PARLEMENT La présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic a appelé hier le parlement à se dissoudre «au plus vite» pour ouvrir la voie à des législatives anticipées. Un nouveau scrutin semble inévitable après la chute du gouvernement dominé par les nationalistes du HDZ. La présidente s’exprimait à l’issue de consultations avec les responsables des partis représentés au parlement. ATS/AFP

ACCORD PRÉLIMINAIRE CONTRE L’ÉVASION FISCALE Les pays membres de l’Union européenne (UE) ont conclu hier un accord provisoire sur de nouvelles règles visant à lutter contre l’évasion fiscale des multinationales. Mais certaines dispositions ont été édulcorées par rapport à leur version initiale sous la pression de pays comme la Belgique et l’Autriche. Les ministres des Finances étaient réunis à ­Luxembourg. ATS/REU

LES DEUX BOÎTES NOIRES ONT ÉTÉ REPÊCHÉES Les deux boîtes noires de l’Airbus A320 d’Egyptair ont été repêchées ces dernières 24 heures en Méditerranée, près d’un mois après le crash. Elles devraient aider les enquêteurs à faire la ­lumière sur les causes du drame. Le Flight Data Recorder (FDR), qui enregistre tous les paramètres de vol, a été repêché hier, a annoncé la commission d’enquête égyptienne. ATS/AFP

La France poursuivra sa lutte contre le terrorisme

Percée de l’armée irakienne à Fallouja

Policiers tués L La France poursuivra sa lutte

État islamique L Les forces ira-

implacable contre le terrorisme, a promis hier François Hollande, devant les cercueils d’un policier et de sa compagne fonctionnaire tués lundi. Leurs meurtres ont été revendiqués par l’État islamique. Le chef de l’État a également assuré, lors d’une cérémonie d’hommage à la Préfecture des Yvelines, que «les violences qui sont commises contre les représentants de l’ordre public ne seront jamais impunies». Cette déclaration intervient après de nouveaux affrontements en marge de la manifestation contre la loi travail mardi. Jean-Baptiste Salvaing, commandant de police, et Jessica Schneider ont été tués lundi devant et à leur domicile de Magnanville (Yvelines) par Larossi Abballa, un homme de 25 ans connu de la justice antiterroriste et du renseignement français. François Hollande a confirmé que les policiers et les gendarmes pourront porter leur arme en dehors de leur service. L ATS/REU

kiennes, soutenues par une coalition internationale, ont investi hier le centre de Fallouja, une importante percée dans leur offensive pour reprendre la ville à l’État islamique (EI). «Les unités des forces d’élite du contre-terrorisme (CTS) et les forces d’intervention rapide ont repris le QG gouvernemental dans le centre de Fallouja», a déclaré à l’AFP le commandant de l’offensive Abdelwahab alSaadi. «La libération du principal complexe gouvernemental de la ville symbolise le rétablissement de l’autorité de l’État», a ajouté Raed Shaker Jawdat, chef de la police fédérale. Il a précisé que le drapeau irakien avait été hissé sur le QG de la police et des services de sécurité. Selon lui, les troupes ont «libéré 70% de la ville».

Alors que les troupes irakiennes s’attendaient à des combats féroces dans le centre-ville, elles «ne se sont heurtées qu’à une faible résistance de Daech (acronyme arabe de l’EI)», a dit le commandant Saadi. Les djihadistes «ont fui en masse vers l’ouest de la ville, ce qui explique cette faible résistance. Il reste quelques poches de djihadistes que nous pourchassons dans le centre-ville». Selon des responsables de la sécurité, de nombreux membres de l’EI ont réussi à fuir en se fondant parmi les civils sortis de la ville ces derniers jours. «La grande majorité des chefs (de l’EI) ne sont plus là, et les djihadistes laissés derrière ne sont pas leurs meilleurs combattants», a indiqué un responsable de la sécurité sous le couvert de l’anonymat.

Avant de pénétrer au cœur de la ville, les forces irakiennes avaient reconquis plusieurs quartiers du sud et de l’est de Fallouja. Elles ont cependant avancé prudemment en direction du centre-ville en raison des engins explosifs placés par l’EI et des craintes pour les milliers de civils bloqués avec les djihadistes dans la zone. Des milliers de personnes ont réussi à fuir Fallouja. Un grand nombre a trouvé refuge dans des camps à proximité. «Nous avons un désastre humanitaire à Fallouja et un autre désastre en cours dans les camps», s’est inquiété jeudi Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Aucun bilan officiel de victimes civiles ou dans les rangs progouverne-

mentaux n’a été donné depuis le début de l’offensive. Cette dernière a commencé le 23 mai avec le soutien aérien crucial de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Autres combattants soutenus par les Etats-Unis, les soldats de la Nouvelle Armée syrienne (NAS) ont subi de nouvelles frappes à Tanaf dans le sud de la Syrie, à la frontière irakienne. Washington les impute à l’aviation russe. Sur le front humanitaire en Syrie, un convoi a pu acheminer de l’aide jeudi à al-Waer, près de Homs. Un autre a atteint Afrin au nord d’Alep, où se trouvent 50 000 personnes, a indiqué hier devant la presse à Genève un porte-parole du Bureau de l’ONU pour les affaires humanitaires. L 

ATS/AFP


Suisse

SAMEDI 18 JUIN 2016

Un coup de sac dans les héritages Successions L En Suisse, il faut

vraiment être un fils dépravé ou une fille sans foi ni loi pour être déshérité. La loi ne laisse pas beaucoup de marge à qui aimerait prévoir le sort de ses biens après son décès. Le conjoint survivant, les enfants et les parents sont des héritiers dits réservataires qui ont droit à une part de l’héritage. Pour le Conseil fédéral, ce système ne colle plus aux structures familiales actuelles. C’est pourquoi, il a proposé en mars d’élargir les possibi-

DROIT ACTUEL En l’absence de testament ou de contrat de mariage, la loi actuelle prévoit que le conjoint (ou le partenaire enregistré) reçoit la moitié de la succession et les enfants l’autre moitié. Avec un testament, il est possible de modifier cette clé de répartition. La part réservataire du conjoint survivant peut être réduite à un quart de la succession et celle des enfants, quel qu’en soit le nombre, à 3/8e de cette dernière Le testateur peut alors disposer librement du solde, à savoir 3/8e de ses biens. CIM

lités de disposer librement de ses biens. La procédure de consultation se termine lundi. L’UDC rejette catégoriquement le projet. En réalité, les fronts qui se dessinent sont les mêmes que ceux apparus lors des réformes successives du droit de la famille. Les uns veulent protéger la famille traditionnelle, les autres adapter le droit aux nouveaux modes de vie. Sans surprise, on trouve l’UDC dans le premier camp, le PS et le PLR dans le second. Le PDC est plus nuancé. Il reconnaît un besoin de réforme tout en mettant en garde contre ses effets. Il voit notamment dans la suppression de la réserve légale des parents (lire ci-contre) un risque d’affaiblissement de la solidarité familiale. Le droit des successions date pour l’essentiel du début du XXe siècle. Si l’on excepte la prise en compte du partenariat enregistré et l’élimination de la discrimination entre les enfants «légitimes» et les enfants nés hors mariage, il n’a pas subi de grandes révolutions depuis lors. Le contexte social a pourtant considérablement évolué. Le nombre croissant de divorces et l’allongement de la durée de vie ont rendu plus fréquentes les deuxième et troisième unions, ainsi que les familles recomposées. Le mariage a aussi perdu sa position de monopole dans les relations de couple et de famille.

L’assouplissement des dispositions sur les réserves permettra d’avantager les personnes de son choix, par exemple le conjoint survivant, le concubin ou encore l’enfant du conjoint. Mais comme tout le monde ne pense pas à régler sa succession à temps, le Conseil fédéral propose de faire un geste pour certains héritiers non réservataires. Il veut permettre au juge d’ordonner un legs d’entretien en faveur des personnes qui vivaient avec le défunt depuis plusieurs années et en dépendaient f inancièrement (concubin, beaux-enfants). Cette innovation suscite de la résistance. En l’état, le PS est seul à la défendre. Pour le PLR, «cette proposition est une barbarie juridique. Elle va à l’encontre de la volonté du testateur car un tel entretien sera créé de toutes pièces par un jugement». L’UDC ne veut pas non plus d’une mesure qui introduirait selon elle un droit à l’héritage pour les beaux-enfants, au détriment des descendants naturels. Pour sa part, le PDC est disposé à tenir compte des cas de rigueur, mais il veut lier cette mesure à des conditions plus strictes. Globalement, l’UDC est cependant le seul parti gouvernemental qui combattra l’ensemble du projet. «Sous couvert de modernisation, on veut réorienter le droit des successions vers les

familles recomposées au détriment de la famille traditionnelle, dénonce-t-il. Le PS et le PLR saluent par contre l’orientation générale de la réforme. Quant au PDC, il se montre prudemment positif. «La réduction de la réserve légale est un atout pour les entreprises familiales. Cela devrait éviter leur morcellement lors de la succession», écrit-il. Le Conseil fédéral ne devrait donc pas revenir en arrière sur ce point. L CHRISTIANE IMSAND

7

De fortes pluies ont touché la Suisse alémanique

LA RÉFORME La réserve légale des enfants est réduite à la moitié de leur droit de succession et celle du conjoint à un quart. La réserve des parents est supprimée. Autre innovation: en l’absence de testament, le juge pourrait ordonner un legs d’entretien, pris sur la succession, en faveur du partenaire du défunt (sans mariage ni partenariat enregistré) et lui a apporté un soutien important. Le legs pourrait aussi bénéficier à l’enfant du partenaire s’il bénéficiait d’un soutien financier que le défunt aurait continué de fournir s’il n’était pas décédé. CIM

Intempéries. Pompiers et policiers ont été à pied d’œuvre dans une partie de la Suisse orientale dans la nuit de jeudi à vendredi. Les pluies continues et intenses dans les cantons du Tessin et des Grisons n’ont pas eu de conséquences sérieuses. La Suisse centrale n’a pas été épargnée: à Weggis (LU), un glissement de terrain a bloqué une route (photo Keystone). Les précipitations se sont concentrées sur le sud des Alpes, dans les Grisons et sur les Préalpes orientales. Au sud, il est tombé entre 100 et 162 litres par mètre carré comme à Faido (TI), a indiqué hier SRF Meteo. De telles quantités d’eau sont déversées en moyenne tous les trois ans. Dans

les Grisons, des valeurs comprises entre 45 et 95 litres ont été mesurées par MeteoNews. A partir de 1300 et 1500 mètres, les précipitations sont tombées sous forme de neige par endroits. Sur le Plateau, certaines régions ont aussi été abondamment arrosées: entre 30 et 50 litres sont tombés. Le site internet de la Confédération renseignant sur les dangers naturels avait émis une alerte de degré 4 (danger fort) sur cinq pour le nord du Tessin et une partie des Grisons. Des incidents isolés sont survenus dans la nuit: aux Grisons, le col de la Flüela a été fermé en raison d’un éboulement. Plusieurs autres routes étaient également fermées à la circulation. ATS

Le Conseil fédéral renonce à une hausse de la taxe. De quoi faire tousser les milieux de la prévention

Le prix des clopes n’augmentera pas En 2013, seule la France dépassait la Suisse parmi les pays voisins. Avec l’abandon du taux plancher de l’euro, les clopes helvétiques ne tiennent plus du tout la concurrence. Le paquet de la classe la plus vendue s’achète actuellement 8 fr. 50 en Suisse, 7 fr. 64 en France, 6 fr. 42 en Allemagne, 5 fr. 67 en Italie et 5 fr. 34 en Autriche.

K PHILIPPE FLÜCK

Tabac  L Le prix des cigarettes n’augmentera pas en Suisse. Le Conseil fédéral a décidé hier de renoncer à une hausse de la taxe. Il tient compte de l’opposition de la droite et de l’économie. Les clopes suisses sont en outre bien plus chères que dans les pays voisins. Le Conseil fédéral voulait dans un premier temps continuer sa politique des petits pas. La compétence dont il dispose pour relever l’impôt sur le tabac a été épuisée lors de la dernière hausse de 10 centimes par paquet en avril 2013. La révision de loi qu’il avait mise en consultation dans la foulée lui aurait offert une nouvelle marge de manœuvre de 2 fr. 80  par paquet. De 6 à 8 fr. 50 depuis 2005 De 2005 à 2015, le prix pour la marque la plus vendue est passé de 6 à 8 fr. 50. Sur ce renchérissement, 90 centimes résultent d’une augmentation de la taxe et 1 fr. 60 d’une hausse des prix décidée par l’industrie. L’impôt représentait ces dix dernières années entre 52,8% (2015) et 56,7% (2009) du prix du paquet. Une hausse de la taxe de 10 centimes génère des recettes supplémentaires avoisinant 50 millions et qui sont versées à l’AVS/AI. Depuis 2005, l’impôt a rapporté au total entre 1,986 milliard (2009) et 2,396 milliards (2012) de francs. Îlot de cherté En 2013, le Conseil fédéral avait déjà mis en garde contre des augmentations massives, craignant que cela n’incite à la contrebande et au marché noir et par conséquent à la criminalité. En 2007, seule l’Autriche connaissait des prix inférieurs pour les cigarettes.

Avec l’abandon du taux ­plancher de l’euro, les clopes ­helvétiques ne tiennent plus du tout la concurrence. Keystone

Fronde à droite Lors de la consultation, la hausse de l’impôt a été vertement combattue par la droite et l’Union suisse des arts et métiers (Usam). L’UDC, le PLR et l’Usam contestaient notamment l’effet préventif de cette mesure, y voyant davantage un moyen d’apporter des recettes à l’État. Le PDC craignait qu’en induisant une forte baisse de la consommation, on ne réduise les revenus en faveur de l’AVS. La Communauté du commerce en tabac Swiss Tabac et Swiss Cigarette, qui réunit les trois grands fabricants de cigarettes, était prête à affronter une hausse de l’impôt, mais voulait limiter la marge de manœuvre du Conseil fédéral à 1 fr. 95. Sise à Genève, Japan Tobacco International (JTI) se félicite de la décision du gouvernement. «Comme le démontrent plusieurs exemples européens, il n’existe aucune preuve qu’un prix du tabac élevé permette de réduire le nombre de fumeurs», précise JTI, contacté par l’ATS. «En Irlande, l’augmentation drastique du prix n’a eu aucun effet sur la consommation, poursuit le cigarettier. Dans le même temps, le commerce illégal a augmenté massivement et le total des recettes de l’impôt a diminué de manière significative.» La décision prise hier par le Conseil fédéral va faire bondir les milieux de la prévention. Ces der-

niers réclamaient une hausse de l’impôt et ne se satisfaisaient pas d’une politique des petits pas. Il faudrait selon eux faire grimper par deux fois le prix du paquet de 80 centimes et porter la marge de manœuvre du gouvernement à 3 fr.50.

«Des prix plus hauts auraient eu un effet préventif» Sara Stalder

L’association alémanique de défense des consommateurs, la SKS, ne se satisfait pas non plus du statu quo. «Si le Conseil fédéral veut agir sur le niveau des prix, il ferait mieux de s’occuper des produits de tous les jours plutôt que des substances addictives», a réagi sa directrice générale Sara Stalder. «Des prix plus hauts auraient eu un effet préventif.» Des points incontestés La révision de loi soumise au parlement ne vise plus que des points incontestés. Le tabac pour pipe à eau sera explicitement assimilé au tabac à coupe fine. Cette mesure a déjà été prise au niveau de l’ordonnance en 2015 pour éviter que les jeunes ne se tournent, pour des raisons de prix, vers les narghilés plutôt que vers les clopes. La deuxième proposition vise à accorder davantage de marge de manœuvre à l’administration des douanes. Depuis janvier 2010, les taxations à l’importation sont exclusivement effectuées par les bureaux de douane. D’autres activités devraient être exercées de façon décentralisée comme certains contrôles chez les fabricants suisses. L ATS


8

Suisse

TIR DU LOUP

RECOURS EN VALAIS L’autorisation de tir délivrée mardi par le Conseil d’État valaisan pour un loup dans la région d’Augstbord va à l’encontre du droit, estiment conjointement Pro Natura et WWF Suisse. Les organisations de défense de la nature ont fait recours et exigent l’effet suspensif. ATS

ACS

DIRECTEUR LICENCIÉ Le comité de l’Automobile Club Suisse (ACS) a licencié hier avec effet immédiat le directeur général Stefan Holenstein, suspendu depuis lundi. L’ACS lui reproche des violations du devoir de fidélité ainsi que d’autres faits «dont la clarification prendra encore un peu de temps». ATS

PDC VALAISAN

SCHMIDT CANDIDAT Le démocrate-chrétien Roberto Schmidt est candidat au Conseil d’État du canton du Valais en 2017. Le conseiller national et président de la commune de Loèche-Ville vise la succession de son collègue de parti, Jean-Michel Cina, qui ne briguera pas une nouvelle législature. ATS

SAMEDI 18 JUIN 2016

Nouveau frein aux naturalisations Passeport suisse L Les personnes à

l’aide sociale et les délinquants ne pourront plus se faire naturaliser Suisses. Mais il y aura des exceptions et les candidats ne devront pas signer de déclaration de loyauté: le Conseil fédéral a retouché hier l’ordonnance sur la nationalité. Le texte entrera en vigueur le 1er janvier 2018 avec la loi adoptée par le parlement en juin 2014. Avec elle, la naturalisation sera réservée aux détenteurs d’un permis d’établissement qui sont depuis dix ans en Suisse et peuvent témoigner d’une intégration réussie. L’ordonnance qui définit une série de conditions à remplir a été passablement critiquée en consultation. Le Conseil fédéral a donc revu sa copie: exit la signature contestée d’une déclaration de loyauté par laquelle les candidats auraient dû confirmer respecter les droits fondamentaux consacrés par la Constitution, les principes de l’État de droit et l’ordre démocratico-libéral de la Suisse. Malgré les critiques syndicales, les prétendants au passeport suisse devront être indépendants financièrement. La naturalisation sera exclue si la personne dépend de l’aide sociale durant la procédure ou si elle l’a perçue dans les trois ans qui ont précédé le dépôt de sa demande. Mais une personne ayant intégralement remboursé les montants perçus au cours de ces trois ans restera éligible, a précisé le gouvernement. Les personnes à l’aide sociale parce qu’elles sont en train de suivre une première formation comme un apprentissage ou un bachelor pourront aussi demander la nationalité suisse. L’autorité compétente devra tenir compte de

Les prétendants au passeport suisse devront montrer patte blanche. Keystone

cette situation particulière du requérant comme c’était déjà prévu pour le handicap ou les charges d’assistances familiales, a-t-il été complété. Un tour de vis concernera les ex-délinquants. Une condamnation pénale barre déjà la route à la naturalisation, mais la Confédération ne consulte que l’extrait de casier judiciaire destiné à des particuliers. La naturalisation sera désormais exclue tant qu’une inscription figurera au casier judiciaire informatisé accessible aux autorités compétentes. Mais à la demande de plusieurs cantons, des exceptions sont précisées dans l’ordonnance. L’intégration passe aussi par la langue. Avec la nouvelle loi, même les personnes

pouvant demander une naturalisation facilitée devront prouver qu’elles ont les connaissances linguistiques suffisantes pour faire face aux situations de la vie quotidienne. Malgré les critiques de l’UDC et du PLR qui estiment la barre placée trop bas, le Conseil fédéral maintient le niveau B1 pour l’oral et A2 pour l’écrit selon le Cadre européen commun de référence pour les langues. Les candidats devront fournir une attestation correspondante. Des exceptions sont toutefois prévues: les personnes dont une des langues nationales est la langue maternelle et celles qui ont effectué leur scolarité ou suivi une formation dans une langue nationale en seront dispensées. Le Conseil fédéral a renoncé à exiger que ces études aient été suivies en Suisse. Pour certaines catégories de personnes, le passeport devrait coûter plus cher. La Confédération adapte divers émoluments à la hausse et veut surtout être payée d’avance, de manière à couvrir les frais encourus également en cas de décision négative ou de retrait de la demande de naturalisation. Les candidats devront attendre plus longtemps. A leur demande, les cantons auront finalement douze mois au lieu de six pour réaliser les enquêtes à fournir à la Confédération pour les naturalisations facilitées. Le Secrétariat d’Etat aux migrations aura aussi deux fois plus de temps que prévu initialement, soit huit mois pour fournir l’autorisation fédérale de naturalisation et un an pour traiter une naturalisation facilitée. L ATS

La gifle ne devrait pas être bannie CODE PÉNAL La gifle ne

devrait pas être explicitement interdite dans le droit suisse. Suivant le Conseil des États, le National a refusé tacitement hier de donner suite à une pétition d’écoliers bernois. Il juge le droit actuel suffisant pour lutter contre cette violence. La jurisprudence du Tribunal fédéral interdit déjà de considérer la force, notamment les châtiments corporels, comme méthode parentale d’éducation. La gifle peut en outre être considérée comme une voie de fait. Elle peut alors être poursuivie. L ATS

Le Conseil fédéral garde le cap dans les grandes lignes. Les réactions courroucées pleuvent

La SSR sauve provisoirement sa peau Doris Leuthard a tenu à le souligner: le Conseil fédéral ne donne pas de chèque en blanc à la SSR. Il renforce plutôt certaines exigences. Ainsi, la majorité du budget devra être allouée aux émissions d’information, tandis que les programmes de divertissement devront davantage se composer de productions suisses, en diminuant la part de c ont r ibut ion s ét ra ngè r e s, «même si cela coûtera plus cher». La SSR devra en outre intensifier le dialogue avec le grand public et mieux atteindre les jeunes, très peu enclins à regarder la télévision ou à écouter la radio traditionEn francs, c’est le nelles. Autrement ­montant que la SSR dit, le groupe doit se ­obtient grâce à la moderniser. ­redevance Ce dernier point a valu d’autres critiques au Conseil fédéral, émanant de partis politiques. Les Verts déplorent la maigreur de la stratégie proposée pour accompagner la révolution numérique. Le PLR regrette que «l’évolution ultrarapide» du monde médiatique n’ait pas amené le gouvernement à élaborer des scenarii d’avenir. Les sept Sages rétorquent vouloir générer une loi sur les médias électroniques à moyen terme.

K PHILIPPE BOEGLIN

Service public  L L’acronyme

échauffe les esprits dans la Berne fédérale depuis des mois. «SSR» (Société suisse de radiodiffusion et télévision): trois petites lettres sources de réactions épidermiques, et objets indirects d’une votation populaire acharnée qui avait basculé d’un cheveu en leur faveur il y a un an. À cet égard, en réitérant hier son soutien au modèle actuel dans un rapport, le Conseil fédéral en a irrité plus d’un. Les sept Sages jugent que le groupe audiovisuel public ne doit pas être redimensionné. Les répliques n’ont pas tardé. Grand pourfendeur de la SSR, l’Union suisse des arts et métiers (Usam) s’offusque: «Le Conseil fédéral bétonne le statu quo et le budget de plus d’un milliard de francs de la SSR, sans étudier d’éventuelles possibilités de limiter son mandat ou de réduire le budget.» L’association des médias privés romands Médias Suisses enfonce le clou: «Une enveloppe annuelle d’un milliard suffirait amplement pour remplir le mandat de service public.» Le gouvernement riposte. A ses yeux, être présent dans les quatre régions linguistiques et proposer une large offre couvrant les domaines de l’information, de la culture ou du divertissement interdit de raboter les ressources actuelles. Pas tout chambouler Tout chambouler ne serait pas viable. «Nous avons examiné une variante qui réserverait la publicité aux médias privés. Mais cela aurait notamment pour conséquence de faire prendre l’ascenseur à la redevance encaissée par Billag», argumente la ministre de

1,2 mia

Le Conseil fédéral juge que la SSR, en tant que groupe audiovisuel public, ne doit pas être redimensionnée. Keystone

la Communication, Doris Leuthard. De toute façon, la législation soumet déjà la SSR à des restrictions dans le secteur publicitaire, puisqu’elle a l’interdiction d’y recourir sur internet. Du moins provisoirement, précise le gouvernement en laissant planer le doute.

«La redevance pourrait même baisser pour les ménages» Doris Leuthard

Avec quelque 350 millions de francs annuels, les recettes publicitaires constituent une part non négligeable du budget de la SSR, même si le poids lourd médiatique tire la majorité de ses ressources de la redevance, soit 1,2 milliard. Controversé et attaqué par l’initiative populaire «No Billag», ce

prélèvement ne devrait plus augmenter, promet le gouvernement. «Si son produit devait continuer à s’accroître en raison de la croissance démographique, le Conseil fédéral examinerait un abaissement de son montant pour les ménages», avance même la conseillère fédérale PDC.

Rude bataille en perspective Les discussions sont de toute façon loin d’être achevées, puisque le parlement débattra du service public à la demande de représentants de droite. En prévision de la bataille qui s’annonce, le PDC et le PS se profilent comme les alliés les plus fiables du Conseil fédéral. Les deux partis saluent en effet son rapport. Mais ils sont pour l’heure minorisés. L ATS


RELIGIONS

SAMEDI 18 JUIN 2016

9

Le Musée des civilisations de l’islam vient d’ouvrir ses portes sur un fond de polémique. Visite guidée

K CHRISTINE WUILLEMIN

nites, les chiites et les kharidjistes», expose Mallory Schneuwly Purdie.

La Chaux-de-Fonds L «Nous avons

Quand l’islam rayonnait

un public de tous âges et de tous horizons. Les gens nous posent des questions et nous laissent de nombreux messages d’encouragement dans notre livre d’or. Je suis ravie que ce projet devienne un espace générateur de dialogue», s’enthousiasme Nadia Karmous, directrice du Musée des civilisations de l’islam (MUCIVI) qui a ouvert ses portes le 27 mai à La Chaux-de-Fonds. Une quiétude qui ferait presque oublier la polémique autour du financement de ce projet à 3 millions qui a pu voir le jour grâce à des donateurs étrangers dont la plupart sont des femmes des pays du Golfe. Un manque de transparence, dans un premier temps, sur la provenance de ces fonds avait suscité des interrogations quant à l’influence de ces Etats sur le contenu du musée. Certains craignaient en effet une approche fondamentaliste de l’islam. Qu’en est-il en réalité? Décryptage avec une spécialiste de la question, la sociologue Mallory Schneuwly Purdie, chargée de projet au Centre suisse islam et société à Fribourg.

Le musée s’attache à présenter l’islam dans sa pluralité, mais le sunnisme y est davantage mis en avant. Photos Keystone

«Le musée se distancie de ses mécènes»

Que savons-nous?

Le musée propose un voyage à travers 15 siècles de culture islamique. La découverte commence par une immersion dans l’obscurité. Une inscription lumineuse nous interroge: «Que sais-je?». «Cela symbolise la jâhilîya, la période préislamique qui désigne l’ignorance. Avant la révélation coranique, il y avait les ténèbres», éclaire Mallory Schneuwly Purdie. «Je trouve intéressant que l’exposition débute ainsi. D’une part, parce qu’on ne peut pas comprendre l’islam sans connaître le contexte qui l’a vu naître (l’Arabie païenne du VIIe siècle) et d’autre part, parce que le message contredit le discours des propagandistes de l’Etat islamique qui prétendent que l’Occident est dans la jâhilîya, alors qu’eux détiendraient la connaissance de façon innée, puisqu’ils sont musulmans. Le message ici est, au contraire, un appel à dépasser notre propre ignorance, que l’on soit musulman ou non. Mais cela vaut surtout pour les musulmans qui ne peuvent pas se contenter de l’être. Ils doivent s’enquérir du savoir.»

Révélation

La seconde porte renferme une sombre forêt de cordes suspendues dans laquelle le visiteur doit s’enfoncer jusqu’à trouver un puits de lumière venant d’en haut. C’est le début de la révélation divine faite à Mohammed par l’intermédiaire de l’ange Gabriel. Mais l’islam n’est pas tombé du ciel, il s’est construit. «Au départ, Mohammed a cru qu’il devenait fou. Il a dû réfléchir à ce qui lui arrivait et en discuter avec sa première épouse Khadija pour savoir ce qu’il devait faire», explique la sociologue. Après la mort du prophète, les musulmans se mettent à interpréter les textes du Coran. «Et qui dit interprétation, dit divergences», nous glisset-on à l’oreille au moment de pénétrer dans ce troisième espace à l’éclairage doux. Une frise présente les différentes manières qu’ont les musulmans de se vêtir, de se couper la barbe ou de prier à travers le monde. Sur les murs, des symboles que le néophyte peine à comprendre. «Cette salle est complexe. Son contenu est majoritairement religieux, tandis que les autres portent davantage sur le civilisationnel. Elle traite de la pluralité de l’islam qui débute avec le grand schisme, la séparation entre les sun-

Une grande fierté se dégage de la pièce présentant les révolutions scientifiques réalisées à l’âge d’or de l’islam.

Dans une grande pièce baignée de lumière, les écrits d’Aristote et ­d’Hypocrate côtoient le Coran. Les musulmans s’inspirent des Grecs pour révolutionner la médecine, les mathématiques et les autres sciences. A l’époque, leur territoire s’étend de l’Asie Mineure à la péninsule Ibérique. Des scientifiques, apparaissant grandeur nature sur des écrans, apportent un éclairage actuel sur les découvertes d’hier. «L’intention ici est de poser un langage académique sur le religieux pour montrer que l’islam et le Coran sont ouverts à l’étude, qu’ils ne sont pas intouchables», interprète la sociologue.

Agonie d’une civilisation

Musique agressive, lasers rouges morcelant un immense miroir: on ne s’éternise pas dans ce lieu qui évoque le déclin des civilisations islamiques. «Cette période correspond à l’envolée de la civilisation chrétienne», décrit la chercheuse. L’invention de l’imprimerie, longtemps rejetée par certains musulmans qui considèrent la copie mécanique du Coran comme un blasphème, facilite la diffusion des idées occidentales. La découverte d’une nouvelle route vers l’Inde évitant la péninsule Arabique prive ses habitants d’échanges stimulants intellectuellement. Les luttes de pouvoir internes liées à la succession des califats sclérosent la société. «On se renferme et on se fie à nouveau aux stricts textes religieux, sans effort d’interprétation personnelle pour sortir de l’ignorance. Il s’agit-là d’une autocritique.» Pour Mallory Schneuwly Purdie, il est intéressant et nécessaire que les musulmans – et dans ce cas des femmes – deviennent acteurs de leur image car, «jusque-là, ils subissent plutôt celle qui est véhiculée par l’actualité internationale». Concernant le contenu du musée, la sociologue n’a pas relevé de contenu politique, idéologique ou portant la marque d’une quelconque école juridique. L’exposition ne fait pas non plus mention des troubles actuels liés à l’État islamique. «C’est une introduction assez rapide à la pluralité de l’islam. Il accorde cependant une place prépondérante au sunnisme. Le chiisme et les autres branches ne sont que mentionnés. En même temps, 85% des musulmans sont sunnites...» Selon la chercheuse, le MUCIVI conserve clairement son indépendance par rapport à ses mécènes des pays du Golfe, pour l’instant. L’enjeu résidera plutôt dans le choix des expositions temporaires. Resteront-elles informatives ou serontelles militantes? L

UN PARCOURS INITIATIQUE Le musée qui s’adresse à tout le monde est une sorte de parcours initiatique articulé en six chapitres et autant de salles. Les explications sont fournies par un audioguide (français, anglais, allemand et arabe). Le visiteur n’est pas passif pour autant, puisqu’il doit chercher des capteurs cachés dans les salles qu’il doit pointer avec son appareil pour obtenir plus d’informations. Le temps de visite peut ainsi aller de vingt minutes à une heure et demie. La matière est complexe pour les jeunes et des enfants. CW F www.mucivi.ch

La dernière étape permet de se plonger dans les yeux d’hologrammes, des étrangers dont on ne sait rien mais qui nous ressemblent.


Forum

10

SAMEDI 18 JUIN 2016

VOS LETTRES

FINIE LA SEMAINE! L’es ca

Sécurité aérienne en Suisse: rions au lieu de nous lamenter!

«

Récemment les médias ont fait état qu’une route reliant Morens à Payerne traverse la piste de l’aérodrome militaire de Payerne et gênerait le décollage des F/A 18 durant la nuit, car ouverte au trafic civil durant ces heures (La Liberté du 8 juin). De hauts gradés de l’armée ont caché durant des années que les forces aériennes de ce pays n’étaient pas opérationnelles en dehors des heures de bureau. De graves manquements quant à la sécu rité aérienne sont constatés, mais rien ne se passe. Les hauts responsables militaires n’ont même pas la décence de donner leur démission et le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) n’ose pas donner un coup de balai. Le Parlement, quant à lui, observe d’un air consterné,

mais n’intervient pas, de peur de remettre en question la politique des petits copains prévalant entre administration fédérale, armée, partis politiques et économie. Les seuls qui rient à gorge déployée sont les attachés militaires étrangers. Nolens volens, la crédibilité des forces aérien­ nes suisses est sérieusement remise en question, mais les responsables de ce pays n’ont pas l’air de s’en préoccuper et font comme s’ils ne voyaient ni n’entendaient. En l’occurrence, l’essentiel n’est pas de résoudre un problème désagréable, mais bien de dépenser l’argent attribué, voire en demander plus. A défaut de rire de bon cœur, le citoyen-contribuable rit jaune dans cette affaire. Il paie pour une prestation que l’Etat ne lui garantit pas! L

par Alex

pad

e

K

L’hommage

Coluche, irremplaçable enfoiré!

P’tit week-end en Italie

L

a em

tch

Suisse-France

ANDRÉ DUPERRUT, LIEBEFELD

L’art difficile de la séduction du consommateur suisse…

«

Nous avions récemment invité un couple d’amis. Durant la soirée, la discussion est partie sur un chocolatier de la place qui ne trouve plus grâce aux yeux de Monsieur. Il trouve les responsables «trop français» vu qu’ils ne savent pas faire la différence entre le lait gruérien et le lait fribourgeois ou qu’ils confondent crêpe-dentelle et bricelet… Le lendemain, nous nous sommes rendus au magasin de la rue de la Fonderie et nous avons eu la désagréable surprise d’apprendre que le café dont nous nous sommes régalés depuis de nombreuses an-

«

nées a été abandonné. Nous avons fait confiance aux charmantes vendeuses et avons acheté celui qui nous a été recommandé en fonction de nos habitudes. Nous ignorons où Villars a trouvé ses clientstests, mais une chose est sûre: un tel «chupion» nous a horrifiés par sa torréfaction trop forte. Conclusion, nous aussi nous allons nous passer de ces produits dont j’ignore s’ils sont «au goût français», mais dont je sais qu’ils ne sont pas assez «juste milieu» pour être suisses! L  DIDIER BAUDOIS, ATTALENS

Harcèlement pas beau à voir…

Avec un de mes amis, nous som mes té moins d’une situation de stalking par un homme sur une femme. Nous avons aidé cette femme. Il s’agissait malheureusement d’un cas de harcèlement poussé à l’extrême. Pour rappel Messieurs, quand une femme est habillée élégamment, ce n’est pas une «allumeuse». Quand une femme dit non, cela signifie non. Et aucune femme ne «cherche» une situation où elle est agressée. Bien sûr vous n’êtes pas un stalker, mais faites votre introspection

et réfléchissez à toutes les fois où vous avez perpétué l’un ou l’autre lieu commun ou préjugé sexiste dans une bonne petite discussion entre mecs. Les stalkers graves sont une minorité, mais où puisent-ils leurs idées, si ce n’est dans la lie des lieux communs? Moi aussi à certains moments, je les ai utilisés et j’essaie de ne plus le faire. Ce que j’ai vu l’autre jour me conforte dans cette voie parce que ce n’était pas beau, et comme homme j’ai eu honte. L  

JÉRÔME GROUSSON, LA CORBAZ

OPINION

La ligne bleue de Georges

LOUIS RUFFIEUX Journaliste

L

a caisse cantonale serait-elle, comme la caisse du chat, vouée à ne recevoir que des crottes et de la miction de pisse-vinaigre? Si les finances publiques se portent mal, les gouvernants sont accusés de dilapider l’argent des contribuables; si les comptes présentent un bénéfice, et a fortiori supérieur aux prévisions, les griefs portent sur l’incapacité à budgétiser correctement et sur l’excessive rigueur financière dont ferait preuve le Conseil d’État. Fribourg a connu les deux situations. Pendant longtemps, la croissance de ce canton pauvre ne concernait que… sa dette. Au début de la décennie 1980 encore, les intérêts des emprunts absorbaient plus de 40 millions de francs par an. Il fallait ainsi que 10 000 contribuables aient payé 4000 fr. d’impôt chacun avant que l’État puisse consacrer le premier franc aux écoles, aux hôpitaux, au filet social ou aux routes. Doit-on regretter cette époque, chérie des banques surtout? En 2005, d’un coup d’éponge, Fribourg a pu effacer son ardoise grâce aux 757 millions reçus de la Banque nationale (vente d’une part de son or). Comme si ce bien facilement

COMMENT NOUS ADRESSER VOTRE LETTRE DE LECTEUR Vos lettres destinées à être publiées dans la page Forum (impression dans l’édition papier et mise en ligne sur notre site web) peuvent nous parvenir par différents canaux: Formulaire en ligne: vous pouvez saisir votre lettre de lecteur directement dans le formulaire à disposition sur forum.laliberte.ch (autrement dit sous le menu «Contacter La Liberté», puis «Forum/Courrier des lecteurs»). Adresse électronique: il vous est possible également d’adresser votre courriel à l’adresse redaction@laliberte.ch. Merci dans ce cas de bien préciser qu’il s’agit d’un courrier de lecteur. Courrier postal: les lettres peuvent enfin nous être envoyées via l’adresse postale suivante: Rédaction «La Liberté», boulevard de Pérolles 42, case postale 208, 1705 Fribourg. LIB

acquis ne devait jamais lui profiter, le canton ne cesse, depuis, de devoir justifier sa bonne santé financière. On lui reproche d’avoir accumulé une fortune de plus d’un milliard, de saigner à blanc la fonction publique tout en refusant de satisfaire les mille revendications des uns et des autres.

Fribourg a effacé son ardoise grâce aux 757 millions reçus de la BNS L’État n’a pas pour objectif de thésauriser. Mais sa fortune doit être relativisée. Ce 1,1 milliard correspond aux factures ordinaires que l’État honore en... quatre mois. Qui estimerait indécent qu’un salarié dispose d’un bas de laine représentant quatre mois de dépenses? Comparaison n’est pas forcément raison, mais que ceux qui déplorent la pingrerie de l’État apprécient sa richesse à l’aune de son train de vie. Le ménage cantonal dépense chaque année plus de trois milliards, dont plus

d’un milliard – l’équivalent de ses économies – pour payer son personnel! Cela dit, les critiques récurrentes adressées au Conseil d’État devraient l’inciter à s’interroger: pourquoi cette focalisation du débat sur les finances? Et si, finalement, le gouvernement ne recevait que la monnaie de sa pièce? Son action et sa raison d’être, la pierre d’angle de son engagement, tout paraît tourner autour des moyens matériels et d’une crainte permanente de lendemains qui déchantent. A l’époque, feu Denis Clerc raillait: à Fribourg, disait-il, «gouverner, c’est goudronner». Aujourd’hui, gouverner, c’est compter et recompter. Tels semblent être la finalité, l’horizon inoubliable, la ligne bleue des Vosges, la ligne bleue de Georges (Godel). Encagé dans la caisse cantonale, le Conseil d’État s’interdit l’oxygène qui permettrait un geste fort pour un équipement sportif de portée cantonale ou pour un bien collectif au sens large. Harpagon agrippé à sa cassette, il préfère agir petitement, par saupoudrage, et se réfugier derrière des mots – «subsidiarité», «complémentarité»… – qui, croit-il, l’exonèrent de ses responsabilités, alors qu’ils cachent surtout sa difficulté à les exercer. L

RÈGLES DU JEU L Les textes publiés dans la page Forum ne doivent

SOUVENIRS

Ecole du Crêt, le 8 août 1902.

pas dépasser 1600 signes (caractères et espaces entre les mots). Adresse complète, rue, localité et surtout numéro de téléphone (aussi valable pour les e-mails) doivent figurer sur votre ­envoi. L La rédaction rédige titre et introduction des textes. Elle se réserve le droit de raccourcir des textes trop longs en sauvegardant l’essentiel du message et d’adapter les passages peu clairs. Tous les textes publiés sont signés du nom de l’auteur. L Les lecteurs ont aussi la possibilité d’envoyer des photos et des cartes postales pour la rubrique «Souvenirs», à l’adresse suivante: Rédaction «La Liberté», bd de Pérolles 42, CP 208, 1705 Fribourg. Ces images leur seront retournées après publication. LIB


Romont La Cité des Echervettes, un

Estavayer-le-Lac

écoquartier de 66 000 m2, devrait sortir de terre d’ici cinq ans. Elle est à l’enquête.

Comment sera la cité à la Rose dans trente ans? Hier, le Conseil communal a présenté sa vision stratégique à long terme. Densification des zones existantes, ceinture végétale séparant la ville de la campagne, nouveaux accès piétonniers au lac, politique du logement ou encore énergies renouvelables constituent quelques axes.

p. 16

p. 15

Régions



11

LA LIBERTÉ SAMEDI 18 JUIN 2016

La station de soins du Musée d’histoire naturelle accueille la faune blessée depuis plus de trente ans

Dans le sanatorium des animaux Beaud. Les cages sont équipées de lampes individuelles qui permettent d’imiter les variations de luminosité d’une journée. Les gardiens d’animaux passent au minimum une heure par jour à s’occuper de la station de soins. Une permanence est aussi assurée le week-end.

K ANNE REY-MERMET

Fribourg L A l’arrière du Musée d’his-

toire naturelle (MHN) de Fribourg se dresse un petit pavillon, mi-sapin, migrillage. Ce bâtiment accueille oiseaux et petits mammifères blessés, et leur offre un gîte durant leur convalescence. Il s’agit de la nouvelle station de soins Rita Roux pour les petits animaux, inaugurée officiellement en automne dernier. A cause du chantier du pavillon provisoire de médecine de l’Université de Fribourg, celle-ci a dû être fermée six mois puis a déménagé dans ce bâtiment. La station de soins dépend du Service des forêts et de la faune depuis 2013, mais il existe depuis une trentaine d’années. «A l’époque, le musée était une référence pour les questions d’identification. Avec le temps et les gens qui nous amenaient des animaux blessés, il est aussi devenu une référence pour les cas pratiques», se souvient Michel Beaud, taxidermiste au MHN, qui s’occupe également de la station de soins. Les animaux blessés sont conduits au musée par des gens de bonne volonté, mais aussi par les gardes-faune. Pour ceux amenés par des particuliers, un premier tri se fait à l’arrivée. «Les gens viennent fréquemment avec des oisillons qu’ils ont trouvé à terre. Ils pensent bien faire, mais en fait il vaudrait mieux les laisser là où ils sont, à moins qu’ils soient blessés bien sûr. Même tombés du nid, leurs parents continuent de les nourrir», relève le gardien d’animaux. Faune sauvage uniquement La station de soins Rita Roux ne s’occupe que des représentants de la faune sauvage. Elle ne récupère pas les tortues domestiques abandonnées par exemple. Michel Beaud et son collègue Guy Meyer, tous deux au bénéfice d’une autorisation de gardiennage d’animaux, prodiguent de petits soins à leurs protégés. Les oiseaux sont les pensionnaires les plus courants. Le nouveau pavillon a d’ailleurs été conçu avec de vastes volières à l’étage pour permettre aux volatiles en rémission de renforcer leur musculature. Ce jour-là, le pavillon accueille justement trois oiseaux. «Celui-ci est un petit chardonneret qui est passé sous les griffes d’un chat. Nous lui avons mis du désinfectant, il va mieux», explique Michel Beaud. Dans une cage en face, un jeune goéland déniché par un garde-faune sur un toit de Morat. «C’est la première fois que l’on en trouve un sur une maison. Normalement, ces oiseaux nichent dans des enrochements», détaille Michel

La durée des séjours peut varier de quelques minutes à un an Parmi les mammifères, la palme de l’espèce la plus souvent représentée revient aux hérissons. Au fond du pavillon, un espace a été aménagé pour les accueillir. «Souvent, en fin d’automne, les gens nous amènent des jeunes qui n’ont pas pris assez de poids pour hiberner. Nous les aidons à se remplumer et ensuite nous les gardons ici pour l’hiver. Nous en avons eu jusqu’à vingt en hibernation», indique le gardien d’animaux. La station de soins héberge aussi parfois des fouines ou des taupes.

Ce bébé goéland, trouvé sur un toit à Morat, a été emmené à la station de soins du Musée d’histoire naturelle par un garde-faune. C’est la première fois qu’un de ces oiseaux est trouvé sur une maison; normalement, ils nichent dans des enrochements. Alain Wicht

UN PAVILLON FLAMBANT NEUF POUR LA STATION DE SOINS RITA ROUX Le pavillon, spécialement conçu pour accueillir la station de soins, a été inauguré officiellement en automne dernier. S’il a déménagé, c’est pour laisser la place à un nouveau bâtiment pour la Faculté de médecine. Depuis 2013, la station dépend du Service des forêts et de la faune (SFF). «La plupart des cantons disposent d’une station de soins. Nous avions cette tradition à Fribourg et il y avait une volonté cantonale de la conserver», explique Marc Mettraux, chef du secteur faune, biodiversité, chasse et pêche auprès du Service des forêts et de la faune. Le budget annuel de fonctionnement s’élève à 12 000 francs. Pour la construction de ce nouvel espace, l’État a bénéficié d’un soutien financier important de la Fondation Rita Roux qui œuvre pour la

Le nouveau bâtiment a été conçu pour la station de soins. Alain Wicht

protection des animaux. «La station de soins pour les petits animaux, ouverte 365 jours par an, revêt une grande importance pour la protection et la sauvegarde des espèces sauvages. Quelque 200 animaux blessés, en majorité des oiseaux, sont amenés chaque année par des particuliers et pris en charge par les gardiens d’animaux de la station. Après avoir été soignés, plus d’un tiers d’entre eux peuvent être relâchés, ce qui est particulièrement intéressant pour les espèces rares», notait la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts dans un communiqué diffusé le jour de l’inauguration officielle. Preuve de l’attachement des Fribourgeois à ce service, quelque 600 curieux sont venus voir les installations lors de la dernière édition de la Nuit des musées. ARM

Un milan soigné retrouvé au Togo En trente ans, Michel Beaud en a vu défiler des petits oiseaux amochés par une rencontre avec une baie vitrée ou avec un chat, des hérissons estropiés par des voitures ou encore des rapaces aux ailes brûlées par l’électricité. Le refuge accueille 200 à 300 animaux par an. La durée des séjours varie énormément, de quelques minutes à plusieurs mois. «On nous amène parfois des martinets noirs. Ces oiseaux sont incapables de prendre leur envol depuis le sol. Alors il suffit de leur donner de l’élan et leur cas est réglé. Il faut aux oiseaux dont les plumes ont été endommagées après un contact avec une ligne électrique, des mois avant d’être relâchés car tout ce que nous pouvons faire, c’est attendre que les plumes repoussent», explique le gardien d’animaux. Sur tous les éclopés reçus par la station de soins, environ un tiers survit. Les responsables de la station de soins essaient toujours de communiquer aux gens ce qu’il est advenu de l’animal qu’ils ont amené. Les oiseaux sont souvent bagués pour pouvoir ensuite les identifier. «Un milan noir, que nous avions soigné pour une aile cassée, a été retrouvé quatorze ans plus tard au Togo. Cela signifie qu’il a fait autant de fois le voyage jusqu’en Afrique malgré son ancienne blessure. Nous arrivons parfois à de belles réussites comme celle-ci.» L

La Sarine pourrait compter 140 000 âmes en 2025 Démographie L A quelle sauce

démographique le district de la Sarine sera-t-il mangé d’ici 2030? Pour le savoir, une étude a été mandatée par l’Association des CO de Sarine campagne et du Haut-Lac français, le Réseau santé Sarine (RSS) et la ville de Fribourg. Les résultats ont été présentés jeudi lors de la conférence régionale pour les infrastructures et un développement coordonné. «Il est important de mesurer cette évolution pour savoir vers quoi nous allons au niveau des infrastructures», explique le préfet de la Sarine CarlAlex Ridoré. Première constata-

Les besoins en nouveaux bassins publics sont manifestes. Alain Wicht

t ion de l’ét ude menée pa r Anne-Christine Wanders: le facteur de croissance principal est le solde migratoire. L'étude se divise en trois scénarios. «L’avenir est incertain», résume l’auteure en précisant que les chiffres avancés ne sont «pas des estimations précises mais des tendances possibles». Dans le scénario haut, le district de la Sarine comportait en 2025 140 000 habitants, contre 110 000 aujourd’hui. Le scénario intermédiaire prévoit 133 000 habitants et le faible 124 000. Seule certitude, il y aura de toute façon une augmentation. Le nombre d’élèves en âge

de fréquenter le cycle d’orientation pourrait en parallèle passer de 3900 actuellement à 4500 en 2025. L’augmentation se situerait principalement en ville de Fribourg et dans les communes de la ceinture. Quant à la population âgée, elle aussi devrait augmenter sensiblement. «A moyen terme, il semble évident qu’il faudra contruire un nouveau CO sur l’axe Fribourg, Givisiez, Belfaux, voire Grolley», explique Carl-Alex Ridoré. Le préfet estime aussi que l’étude confirme la stratégie actuelle de prise en charge des aînés, notamment le maintien à domicile. L OLIVIER WYSER

LE POINT SUR LA PISCINE Le préfet de la Sarine a également fait le point sur les gros dossiers en cours dans le district, notamment celui de la piscine. Un rapport du groupe de travail technique précise les besoins en eau: les plans d’eau actuels suffisent juste à satisfaire les besoins des écoles de la ville de Fribourg et des élèves de l’Ecole libre publique. Les autres écoliers, le public général et les sportifs restent insatisfaits. Les besoins en bassins de 25 mètres, voire de 50 mètres, sont manifestes. Le comité de pilotage doit encore faire un choix dans la typologie des bassins, notamment le nombre de lignes d’eau. OW


12

Régions

Pas de soutien à l’acquisition du premier logement Grand Conseil L Acquérir un premier logement,

nombre de familles en rêvent. Mais les conditions d’accès à la propriété – notamment l’apport des fonds propres – peuvent entraver ce rêve. Forts de ce constat, Emmanuelle Kaelin Murith (pdc, Bulle) et Didier Castella (plr, Pringy) proposaient de réduire de 1,5 à 0,5% les droits de mutation en cas d’acquisition du premier logement familial. Bien que partant d’une «intention louable», leur motion n’en a pas moins été rejetée hier par le parlement (39 voix contre 36, 4 abstentions). Soutenue par un large pan de la droite, cette modification légale avait a priori un boulevard devant elle. C’était compter sans des bancs dégarnis et l’intervention du directeur des Finances cantonales Georges Godel, opposé au texte: «Evidemment cette motion est alléchante, quoi de mieux pour les familles? Nous voulions lui donner une réponse positive. Mais nous avons dû déchanter en examinant sa faisabilité.» Problème: la proposition introduisait une inégalité de traitement entre le Fribourgeois achetant un deuxième logement dans le canton, et le Vaudois – déjà propriétaire à Lausanne – qui aurait pu bénéficier d’un taux réduit en achetant une villa sur Fribourg. «C’est inadmissible», a estimé Georges Godel. Inadmissible également du point de vue des communes qui, comme l’État, auraient perdu – selon les calculs du gouvernement – 7,2 millions de francs. «Ce n’est pas raisonnable», a tonné Raoul Girard (ps, Bulle). L PATRICK PUGIN

CONCOURS

LE MEILLEUR DU WEB Des élèves de l’Ecole romande d’arts et communication (ERACOM) ont remporté jeudi le concours «Le meilleur du web des écoles». Ils devaient imaginer une opération de communication pour l’application des TPF FairtiQ. Le projet lauréat a intégré une partie ludique à l’application sous forme de quiz culturel, les points accumulés donnant droit à des courses gratuites. GT

SAMEDI 18 JUIN 2016

La maison d’arrêt de Bellechasse pourra accueillir plus de détenus Grand Conseil L Le pénitencier de Belle-

chasse va pouvoir s’adapter à l’augmentation de sa «clientèle». A une belle unanimité, les députés ont octroyé hier un crédit de 1,55 million de francs destiné à l’étude de l’agrandissement du centre de détention. A l’horizon 2020, celui-ci devrait, grâce à l’extension du pavillon, compter 240 places, contre 200 actuellement. Un centre médical et un atelier sécurisé compléteront cette première étape de l’élargissement de la maison d’arrêt. Coût estimé de l’opération: 19,8 millions de francs. Déduction faite de la subvention fédérale, la note pour le canton de Fribourg s’élèvera à quelque 14 millions de francs. Cet investissement est urgent, chacun en convient: pour des raisons de sécurité, il s’agit de séparer strictement les détenus «dangereux» – qui purgent leur peine en régime fermé – des autres, qui travaillent notamment sur le domaine agricole. Cette nécessaire démarcation sera rendue possible par l’extension du pavillon, qui accueillera tous les prisonniers soumis au régime ouvert (100 places). Les détenus actuellement installés à la Sapinière pourront ainsi être rapatriés sur le site principal: «Rénover cette maison vétuste, distante de trois kilomètres de Bellechasse, nous aurait coûté cinq mil-

HANDICAP

SAINT-CAMILLE EN RECUL En 2015, le chiffre d’affaires des ateliers de la Gérine (à Marly) et des Préalpes (à Villars-sur-Glâne), qui emploient des personnes en situation de handicap physique, a diminué de 3,2%. Il a atteint plus de 3,8 millions. Les secteurs de la mécanique et de l’électronique sont en baisse, celui de la bureautique multimédia progresse. Ces chiffres ressortent du rapport de l’Association Saint-Camille. GT

lions de francs», a souligné Erwin Jutzet, directeur de la Sécurité et de la justice. Le sort de ce bâtiment n’est pas scellé: sera-t-il rasé? Le conseiller d’Etat ne saurait encore le dire. Une certitude cependant: il ne sera plus utilisé par le pénitencier. S’ils ont tous applaudi le projet présenté, certains députés exigent des précisions sur les coûts d’exploitation liés à cette extension. «Il est extrêmement difficile de les estimer», a indiqué Erwin Jutzet. «Mais avec quarante détenus de plus, les besoins en personnel vont augmenter.» Et d’articuler le chiffre de vingt agents de détention supplémentaires: «Mais il y en a déjà dix qui viendront de la Sapinière». Des mesures de rationalisation du système de service touchant les agents de détention sont aussi à l’étude. Au final, selon le rapport du Conseil d’Etat, les coûts de fonctionnement ne devraient pas augmenter. Mais le conseiller d’Etat promet qu’un chiffrage plus détaillé sera fourni au moment de la demande du crédit d’engagement. Erwin Jutzet a par ailleurs confirmé que cette première étape était indépendante de la seconde, prévue ultérieurement. Celle-ci prévoit la création d’une unité thérapeutique pour la prise en charge des détenus souffrant de troubles psychiques. L PATRICK PUGIN

FRIBOURG

LES MARCHÉS DÉPLACÉS Les marchés hebdomadaires du mercredi matin changent d’emplacement durant l’été, communique la Direction de la police locale et de la mobilité. Du 6 juillet au 24 août, ils seront déplacés de la place Georges-Python à la rue de Romont et dans les rues adjacentes. Les maraîchers désirant obtenir un raccordement électronique sont priés de contacter M. Laner. NR

CORPATAUX

COLLISION EN CHAÎNE Une collision a fait plusieurs blessés jeudi matin à l’intersection de la route cantonale. Venant de Corpataux, une jeune femme s’est engagée sur la route cantonale et a percuté un véhicule. Celui-ci a été projeté contre un troisième, arrêté au stop sur la route de Magnedens. La conductrice de la 1re voiture, le passager de la 2e et les deux occupants de la 3e ont été blessés. ARM

Le Bourg sort la tête de l’eau Fribourg L Onze propositions.

Et autant d’idées pour redonner vie au quartier que l’Association des intérêts du Bourg à Fribourg a transmises, jeudi soir lors de son assemblée générale, au Conseil communal représenté par Andrea Burgener Woeffray. C’est que le cœur historique de la capitale cantonale tire la langue depuis la fermeture du pont de Zaehringen consécutive à l’ouverture du pont de la Poya en octobre 2014. Plusieurs restaurants et commerces ont mis la clé sous la porte, selon le président de l’association, Alexandre Sacerdoti. Parmi les idées évoquées pour sortir la tête de l’eau, figure l’installation d’un ascenseur sur le pont de Zaehringen avec, pour but, un accès facilité à la BasseVille. L’association souhaite également favoriser les spectacles et animations de rue. «Il faut aussi pratiquer une fiscalité attractive pour les nouveaux commerces et permettre un tarif de parcage gratuit durant la première demi-

VAL-DE-CHARMEY

UNE ÉCOLE PROVISOIRE La commune a mis hier à l’enquête les pavillons qui accueilleront les élèves charmeysans dès carnaval 2017 et jusqu’à la clôture 2018, soit durant la transformation de l’école des Lévanches. Sur trois étages, le complexe (24 m par 17) abritera 7 classes et divers locaux, à côté du home. Coût: entre 900 000 fr. et 1 million, inclus dans le crédit global qui sera demandé en septembre. SZ

heure», ajoute Alexandre Sacerdoti. Et de miser sur un trafic piéton digne de ce nom comme il en existe déjà à Morat ou à Sion, notamment afin de sortir le Bourg de l’ombre. «Or le trafic piéton est quasiment inexistant en dehors des zones du Tilleul et des Arcades», poursuit-il. Des propositions reprises pour certaines dans le projet de requalification du Bourg qui, pour mémoire, a été balayé il y a quelques mois par le Conseil général de la ville. Où est ce dossier? «Un crédit sera soumis au Conseil général en février 2017. Il ne sera pas global car trop coûteux comme la première fois mais concernera dans un premier temps les abords de la cathédrale et la place des Ormeaux. La problématique du parking de la Grenette sera aussi séparéee.» La transformation du Bourg commencera avec la réfection prochaine des escaliers du pont de Zaehringen ainsi que des travaux nécessaires à l’installation de la fibre optique. L 

STÉPHANIE SCHROETER

SAINT-AUBIN

IL MORD UN POLICIER Un scootériste de 21 ans, qui circulait hier vers 0 h 15 sans plaque ni permis à Saint-Aubin, a essayé d’échapper à un contrôle de police. Il a roulé à contresens dans un rond-point avant de se retrouver dans un champ. Revenu sur la route, il a percuté la voiture des forces de l’ordre. Il a été interpellé et menotté. Durant l’intervention, le jeune homme a mordu un agent. DEF

Le Grand Conseil a adapté hier la loi sur la Banque cantonale de Fribourg aux exigences de la Finma

Des administrateurs pros à la BCF K FRANÇOIS MAURON

COMMENTAIRE

Grand Conseil L Au revoir les amateurs (plus ou

Une réforme nécessaire

moins) éclairés, place aux spécialistes. Le Grand Conseil a entériné hier la révision de la loi sur la Banque cantonale de Fribourg (BCF). Principale retouche: le système de nomination des membres du conseil d’administration de l’établissement – qui est une personne morale de droit public bénéficiant de la garantie de l’Etat – a été repensé. Ainsi, selon le nouveau texte législatif, un comité de sélection va être créé pour trouver les profils susceptibles de siéger au sein du cénacle. Concrètement, cet organe aura pour mandat de présenter aux autorités de nomination des candidats à l’élection au poste d’administrateur. A noter qu’il devra soumettre préalablement ses choix pour validation à l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma). Les compétences nécessaires Cette façon de procéder est une révolution. Jusqu’à présent, les sept membres du conseil d’administration de la BCF étaient nommés par le Grand Conseil (pour trois d’entre eux), par le Conseil d’Etat (pour trois d’entre eux également), tandis que le dernier administrateur, lui, était directement coopté par ses pairs. Cela continuera du reste à être le cas en ce qui concerne ce candidat particulier. Les autres, en revanche, seront triés sur le volet par le comité de sélection, lequel choisira des personnalités disposant de compétences étendues dans les domaines bancaire, fiscal, juridique, comptable ou en gestion de risques. «La BCF fait partie des vingt et un plus grands établissements bancaires de Suisse. Ses administrateurs doivent donc faire preuve des qualités professionnelles nécessaires pour répondre aux exigences de la Finma, qui la classe désormais en catégorie 3», note le conseiller d’Etat Georges Godel, responsable des Finances cantonales. Cette vision des choses sera toutefois combattue par l’UDC, qui déplore la perte de pouvoir du politique sur la BCF, propriété de l’Etat. Le parti veut renvoyer le projet. Le chef du groupe Emanuel Waeber (Heiten-

Il ne faut pas se voiler la face: cette modification de la loi sur la Banque cantonale de Fribourg (BCF) atténue le contrôle politique du Grand Conseil sur l’établissement. A ce titre, c’est bien la surveillance démocratique qui est émoussée, car les députés sont l’émanation du peuple. Mais peut-il en être autrement? A l’heure où les marchés financiers, qui s’interpénètrent au plan mondial, vivent tempête sur tempête, la nécessité de gendarmes crédibles dans le secteur est impérative. C’est pourquoi les exigences de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) offrent des garanties pour les clients des établissements helvétiques. Il est normal que les banques du pays doivent s’y conformer. Il en va tout simplement de leur crédibilité. Le siège de la Banque cantonale de Fribourg. Alain Wicht

ried) se lance dans un plaidoyer: «Un maître menuisier, patron d’une PME de vingt employés, dispose des compétences pour administrer la BCF. Pourquoi se priver de tels profils?», s’exclame-t-il. Quelques escarmouches Le plénum ne l’entendra toutefois pas de cette oreille, balayant cet argument au nom des exigences de la Finma. «Nous ne pouvons pas mettre en péril notre banque», affirme ainsi Markus Bapst (pdc, Guin). L’entrée en matière est largement acceptée. Le débat qui suit fait place à quelques escarmouches. Les députés obtiennent que le comité de sélection soit

composé de sept membres (au lieu de neuf), dont quatre représentants du parlement, contre deux du conseil d’administration et un du Conseil d’Etat. Par le biais d’un amendement de Pierre Mauron (ps, Riaz), le Grand Conseil continuera à approuver les comptes par votation, plutôt que simplement en prendre acte comme le proposait le projet de loi. Au final, la révision du texte législatif est acceptée en troisième lecture par 79 voix, contre trois oppositions et trois abstentions. Passé le délai référendaire, elle entrera en vigueur le plus vite possible, car trois nouveaux administrateurs de la BCF doivent être nommés d’ici à la fin de l’année. L

Ainsi en est-il aussi pour la BCF qui, avec plus de 20 milliards de francs au bilan, est une banque qui compte au plan helvétique. Quoi qu’en dise l’UDC, il n’est tout simplement plus possible d’en confier les rênes stratégiques à des profils miliciens comme celui d’un maître menuisier, aussi compétent soit ce dernier dans son domaine. Pour siéger au conseil d’administration de la BCF, comme dans celui des autres établissements du pays, il faut aujourd’hui être doté de solides compétences bancaires ou parabancaires. On peut le regretter. Mais c’est une réalité qu’il serait suicidaire d’ignorer.  FRANÇOIS MAURON


Régions 13

SAMEDI 18 JUIN 2016

Les mesures environnementales prises par le canton ont porté leurs fruits. Des efforts restent à faire

L’État dresse son bilan écologique K MARTIN BERNARD

404 kilos

Environnement L Les mesures mises

en place ces dernières années ont permis de limiter les atteintes environnementales. Mais les efforts entrepris doivent se poursuivre. Telle est, en substance, la conclusion du quatrième rapport sur l’état de l’environnement du canton de Fribourg, présenté hier à la presse dans le cadre verdoyant du terrain de football de Courgevaux.

La quantité de déchets produits par an et par habitant

62%

Déchets Du côté des points positifs,

un des faits marquants est l’augmentation de la valorisation des déchets, comme le compostage ou le recyclage par exemple. Celle-ci est passé de 54% en 2002, à 62% en 2014. Les bénéfices de la hausse de ce taux sont cependant contrebalancés par le fait que la production totale de déchets par an et par habitant est en constante augmentation dans le canton. Elle est passée de 324 kg en 2000, à 404 kg en 2014. Cette tendance s’explique notamment par les modes de consommation de la population, et la croissance régulière du produit intérieur brut (PIB) cantonal. «Les efforts doivent maintenant porter plus spécifiquement sur la limitation de la production de déchets», souligne Christophe Joerin, le nouveau chef du Service de l’environnement de l’Etat.

PUBLICITÉ

Le taux de déchets urbains valorisés dans le canton

206 km Christophe Joerin (à dr.) et Maurice Ropraz (centre) ont présenté le bilan environnemental du canton dans la buvette du FC Courgevaux. V. Murith

L’étendue de cours d’eau qui devraient être revitalisés d’ici 80 ans

L’une des thématiques principales du nouveau rapport concerne l’état des eaux souterraines, ainsi que des cours d’eau. «Leur qualité est encore bien insuffisante à bien des endroits», remarque Maurice Ropraz, conseiller d’État, directeur de l’aménagement, de l’environnement et des constructions. «Ce constat est causé par des activités inappropriées à proximité des eaux, et des installations de protection des eaux plus à même d’assurer leur fonction de façon optimale.»

Nitrates Le rapport pointe notam-

ment du doigt la présence élevée de nitrate et de produits phytosanitaires dans les 94 points de mesure surveillant la qualité des eaux souterraines dans le canton. Selon la législation, la concentration de nitrates, provenant surtout des engrais agricoles, doit être inférieure à 25 mg par litre. Or, dans 34% des points de mesures cantonaux, la teneur en nitrates est supérieure à cette valeur. Des produits phytosanitaires ont en outre été détectés dans 48% des cas. Du phosphate est également présent dans plus de 50% des rivières. «Les dépassements sont principalement constatés dans le nord et le nord-ouest du canton, où se trouvent de grandes cultures», précise Christophe Joerin. Dans les zones où se trouvent des puits d’alimentation en eau, des mesures de protection particulières doivent être

prises si le taux de nitrates est trop élevé. Depuis 1999, de telles mesures (mise en place de prairies et rotations de cultures de maïs, blé ou orge) ont été entreprises dans neuf communes, dont celle de Courgevaux, modèle dans ce domaine. Un dédommagement est octroyé aux agriculteurs y participant. En 2016, 522 000 fr. ont été versés par le canton à cette fin. En ce qui concerne les cours d’eau, notons en outre que dans les huitante prochaines années, 206 km (sur 2300) devraient être revitalisés pour encourager la biodiversité naturelle.

Bruit et air Dans le rapport, plusieurs

autres domaines sont analysés. Mentionnons par exemple la lutte contre le bruit, qui affecte 58% des appartements du canton. Pour lutter contre les nuisances sonores, 43 km de revêtements phonoabsorbants ont été posés sur les routes cantonales. L’assainissement du bruit des chemins de fer s’est aussi terminé à la fin 2015. Précisons en outre que les efforts visant à limiter les émissions de poussières fines dans l’air commencent à porter leurs fruits. «La qualité de l’air reste cependant encore insatisfaisante», tempère Ch ristophe Joerin. Des contrôles effectués en 2015 ont par exemple montré que 23% des machines de chantier ne sont pas munies de filtres à particules, «ce qui est illégal». L


16

Régions

SAMEDI 18 JUIN 2016

La future gare interpelle Bulle L La transformation du

plateau de la gare intéresse les Bullois. Jeudi soir, alors que l’Eurofoot battait son plein, la séance d’information dédiée à ce projet d’envergure a pratiquement fait salle comble à l’Hôtelde-Ville. Mis à l’enquête publique jusqu’au 4 juillet, le plan d’aménagement de détail (PAD) de la future gare et du quartier qui l’entoure, a suscité un grand nombre de remarques et de questions à l’issue de la présentation du syndic Jacques Morand. Plusieurs intervenants, dont le directeur des TPF Vincent Ducrot, ont répondu pendant près d’une heure aux préoccupations des citoyens. La zone accueillera à terme 700  logements, soit environ 2000 habitants et 500 places de travail. Sept parkings souterrains seront construits pour un total de 1420 places de parc, soit 1100 places supplémentaires. Si quelques citoyens ont jugé ce nombre trop faible au regard du nombre d’habitants, d’autres se sont en revanche montrés inquiets par la hausse du trafic à la sortie des parkings. A la rue de la

Lécheretta, où 7000 véhicules circulent actuellement chaque jour, 447 véhicules supplémentaires sont attendus à l’avenir sur cette axe. Interpellé par les «belles images de synthèse» montrées à l’écran, un citoyen s’est également demandé s’il ne s’agissait pas là de «poudre aux yeux». Réponse de Vincent Ducrot: «Les espaces verts prévus entre les bâtiments sont fixés dans le PAD, ce qui signifie qu’ils sont contraignants à la construction.» Un autre intervenant a également souligné que, «pour la première fois, une équipe pluridisciplinaire s’était penchée sur le concept urbanistique incluant les espaces verts, ce qui constitue une garantie de la qualité des aménagements». Jacques Morand a pour sa part rappelé que l’exécutif avait demandé l’élaboration d’un PAD justement pour assurer une cohérence à la zone. «Le Conseil communal a également pris ses dispositions pour veiller à la qualité architecturale du projet», a fait savoir le syndic en réponse à un citoyen. L 

MAUD TORNARE

De nouvelles places d’accueil Broye-Vully L L’offre extrasco-

laire s’étoffe dans la Broye vaudoise. Deux nouvelles structures vont voir le jour dès la rentrée scolaire 2016-2017. La première proposera entre douze et vingt-quatre places à Granges-Marnand, et la deuxième douze places dans la nouvelle école à Salavaux, rapporte Jacques Henchoz, président de l’Association du réseau d’accueil de jour (ARAJ), qui a tenu ses assises mercredi soir. Par conséquent, le réseau comptera dès le mois d’août

sept structures parascolaires pour une offre de 180 places, contre vingt-quatre en 2014. Tous services confondus, l’ARAJ a accueilli l’année passée 1075 enfants. Relevons que l’accueil familial de jour a enregistré plus de 20 000 heures de garde supplémentaires par rapport à l’année précédente. Les garderies ne chôment pas non plus puisque le taux d’occupation mensuel varie entre 84 et 91%. L 

DELPHINE FRANCEY

Débat sur le nouveau comité

Deux ultras ­lausannois punis Hooliganisme L Il y a Marseille,

L’assemblée s’est déroulée au home de Jeuss. Alain Wicht-a/Photo prétexte

Réseau santé du Lac L Le co-

mité devra encore tourner à six personnes au lieu de onze jusqu’à cet automne au moins. Jeudi, les délégués des com munes membres du Réseau santé du Lac, réunis en assemblée au home de Jeuss, ont en effet refusé d’élire le nouveau comité pour 2016-2021, évoquant un problème de répartition. «Le débat est parti de la modification des statuts», explique le président du comité de direction du réseau, Markus Ith. «Ils stipulaient qu’aucune commune ne pouvait avoir plus de deux membres au comité. Mais les fusions ont changé la donne. Ainsi, Morat qui comportait deux représentants, a fusionné avec Salvenach, Courlevon, Jeuss et Lurtigen, portant ce nombre à quatre. Le comité a donc souhaité abroger cette restriction. Mais certains s’y sont opposés, craignant une répartition inéquitable de langues et régions.» Si cette modification a été validée de justesse – le nombre de représentants sera

ouvert –, l’élection du comité a été reportée. «Nous n’avions pas pallié les départs, dans l’attente de cette assemblée», note Markus Ith. «Il faudra voir si nous pouvons fonctionner à six jusqu’à la prochaine assemblée à la mi-octobre, ou si une séance spéciale sera organisée en août. D’ici là, les communes donneront les noms des intéressés et nous essayerons de trouver une solution convenant à tous.» L’élection de la commission de district Spitex (services d’aide et de soins à domicile) 2016-2021 est, elle, restée à l’ordre du jour. Président du service, préfet et directrice ont été élus à l’unanimité, indique Markus Ith. La Spitex a aussi fait l’objet d’une information: les quatre services seront unifiés à l’orée 2017, devenant une unité supplémentaire du réseau. La convention de fusion sera soumise aux délégués à l’automne. Ceux-ci ont par ailleurs accepté trois demandes de crédit. C’est le montant le moins important qui a suscité le plus de débats. Soit

175 000 francs pour la remise à jour du nouveau serveur informatique central installé à Morat pour l’ensemble des homes. Son prix a été jugé trop élevé, certains demandant des précisions supplémentaires. Discussions aussi pour la remise de la permanence de l’HFR Meyriez-Murten. Le bâtiment sera repris et transformé en bureau pour un crédit de 685 000 francs. Il abritera notamment la comptabilité et la direction centrale future de la Spitex. Il avait déjà été partiellement payé par les communes lors de la construction de l’hôpital. «C’était une chance unique», a relevé le président. Enfin, le montant le plus élevé, 1 million pour la mise à jour technologique du système d’appel et de téléphonie des cinq homes, a passé sans discussion. Les comptes ont été validés. Ils affichent un léger déficit pour un total de charges de 29,5 millions, après provisions et attribution au fonds de rénovation. L 

NICOLE RÜTTIMANN

Paris et leur championnat de brutalité aveugle. Et puis il y a Fribourg où, le 6 décembre dernier, à la suite d’un match «amical» entre Gottéron et Lausanne, un certain nombre d’encagoulés lausannois ont pris à partie des fans du HC Fribourg-Gottéron et causé des dégâts à la Biermanufaktur ainsi qu’à une propriété communale. Un baby-foot a notamment été victime des ultras du Lausanne HC. Deux d’entre eux, âgés de 24 ans, ont pu être identifiés. Entendus par la police vaudoise, les deux hooligans ont admis leur implication, avant de rétropédaler et de tout contester devant les autorités fribourgeoises. Peu importe: sa religion d’autant mieux faite que les suspects étaient plusieurs fois récidivistes, le Ministère public fribourgeois les a condamnés à dix jours de travail d’intérêt général ferme chacun. L ANTOINE RÜF

COMMUNE EXPRESS

L

PAYERNE Comptes 2015 Le législatif a avalisé sans discuter les comptes 2015 qui bouclent sur un bénéfice de 536 000 fr. pour un total des charges de 42,8 mio. Et ceci après avoir procédé à des attributions à diverses provisions pour environ 2 mio. Abbatiale Le crédit d’étude de 750 000 fr. pour la mise en valeur et le réaménagement du site de l’abbatiale n’a suscité aucune question, ni discussion. Il a été accordé à l’unanimité. Montagny L’aménagement de trois appartements et la création d’un nouveau système de chauffage dans les bâtiments du vignoble de Montagny, pour un montant de 840 000 fr., ont passé la rampe sans problème. Participation 48 conseillers communaux sur 70, jeudi. DEF

Les autorités de la commune ont défini les objectifs de développement à long terme de la ville

Vision à 30 ans de la cité à la Rose en contact les différentes couches de la population. «Nous pourrions par exemple imaginer des échanges entre des jeunes qui montreraient aux plus âgés à utiliser les nouvelles technologies, alors que les seniors pourraient faire bénéficier les jeunes de leur expérience», précise le conseiller communal Dominique Aebischer. «Nous voulons en outre mettre en place une politique de logement adéquate afin d’assurer une certaine mixité dans les quartiers.» L’animation jeunesse pourrait aussi être revue avec notamment la création d’une maison de la jeunesse ou encore l’engagement d’un travailleur social. Du point de vue touristique, différents points sont à considérer, notamment l’augmentation de l’offre hôtelière, la construction d’un deuxième port et l’amélioration des aménagements à la plage et au camping.

K CHANTAL ROULEAU

Estavayer-le-Lac L Que deviendra Esta-

vayer-le-Lac d’ici trente ans? C’est la question que se sont posée les autorités de la commune. Pour y répondre, ils ont élaboré une vision stratégique fixant des objectifs généraux dans les domaines de l’environnement, de la mobilité, du social et de l’économie. L’enjeu: conserver et améliorer la qualité de la vie dans la cité. «Ce travail a commencé bien avant les discussions sur la fusion», a souligné d’entrée de jeu le syndic André Losey lors d’une présentation à la presse hier matin. «Notre but n’est pas d’imposer nos idées aux autorités de la nouvelle commune qui entrera en vigueur au 1er janvier 2017. Cette vision stratégique pourrait, si les futures autorités le désirent, être la base du programme des législatures à venir.» Présentée aux élus des villages qui formeront la nouvelle commune, l’étude a été accueillie positivement, assure le syndic.

Environnement Cet axe enveloppe

notamment l’aménagement du territoire et les énergies vertes. Le plan d’aménagement local (PAL), actuellement en cours de révision, aidera à mieux gérer le développement de la ville. «Nous souhaitons densifier les zones existantes et maintenir l’extension des futures zones», précise le conseiller communal Christophe Pillonel. Une ceinture formée de végétation, incluant des accès pour les piétons et les vélos, pourrait être créée autour de la ville afin de séparer la partie habitat de la partie agricole.

Économie La venue de nouveaux habiAfin de favoriser la mobilité douce, des chemins d’accès entre le centre-ville et le lac pourraient être créés. Vincent Murith-a

Visant le label Cité de l’énergie, les autorités veulent en outre mettre l’accent sur les énergies renouvelables et encourager les propriétaires à avoir un comportement exemplaire. Comment? Tout d’abord en montrant l’exemple lors de la construction et la rénovation de bâtiments communaux, puis en informant, sensibilisant et soutenant la population.

Mobilité Mieux gérer la circulation,

le stationnement et les espaces publics est un défi. Pour ce faire, la priorité sera donnée aux piétons dans la Vieille-Ville grâce à des zones limitées à 20 km/h. Le nouveau règlement sur le stationnement pousse en outre les voitures ventouses en dehors du centre-ville. Les transports publics devraient également être améliorés avec la création d’un bus urbain

qui permettrait de se déplacer d’un côté à l’autre de la ville sans voiture. Toujours dans le but d’inciter les habitants à laisser leur véhicule à la maison, des sentiers d’accès piétonniers, notamment vers le lac, seront créés.

Social Faciliter l’intégration et la cohésion sociale passe par l’organisation d’activités et de manifestations mettant

tants amène des défis, notamment au niveau des infrastructures scolaires. «Nous devons anticiper l’évolution démographique afin de planifier la construction de nouveaux bâtiments», indique Christophe Pillonel. «Tous les enfants doivent pouvoir suivre leur scolarité obligatoire dans la commune.» Les autorités souhaitent en outre renforcer l’économie en attirant des entreprises créatrices d’emplois. «Pour cela, c’est important d’avoir des zones équipées attractives», note Christophe Pillonel. Organiser des animations dans la VieilleVille est également une piste pour pérenniser les commerces. L


Vaud 17

SAMEDI 18 JUIN 2016

Nouvelle étape dans l’histoire contrariée de la porte d’entrée nord-est de Lausanne

La place de la Sallaz renaît K JÉRÔME CACHIN

Urbanisme L La place de la Sal­

laz, jusqu’en 1910, accueillait le terminus du tram du Jorat, créé huit ans plus tôt. Cette porte d’entrée nord-est de la ville avait déjà une vocation stratégique en termes de transports. L’ancien hameau paysan de Lausanne qu’était La Sallaz, s’était déve­ loppé à la faveur de l’industriali­ sation de la vallée du Flon. Le terminus du tram fut ensuite transféré à la place du Tunnel, mais la place de la Sallaz conti­ nuait de voir passer les trams jusque dans les années 1960. Le règne de la bagnole était à son apogée. Les rails furent arrachés de Lausanne et la place de la Sal­ laz n’eut de place que le nom. Elle allait s’imposer comme un vaste carrefour, de plus en plus irres­ pirable et dangereux pour les piétons. Pas le dossier le plus rapide Aujourd’hui, samedi 18 juin 2016, la place de la Sallaz connaît enfin sa véritable renaissance, avec la fête officielle de son inau­ guration, à quelques jours du départ d’Olivier Français, qui fut directeur des Travaux pendant quinze ans. La Sallaz ne fut pas le plus rapide de ses dossiers. La place est débarrassée du trafic routier depuis 5 ans. Avec l’achè­ vement des aménagements, elle devient une vaste oasis des trans­ ports publics et surtout des pié­ tons. Après des décennies de grandes annonces pour libérer ce point noir de l’urbanisme, c’est l’arrivée du métro M2 qui allait enfin changer la donne. Car le renouveau de la place de la Sallaz devait coïncider avec l’ouverture du métro automa­ tique lausannois. Le M2 allait faire baisser le nombre de voi­ tures, mais ça ne suffirait pas pour permettre aux bus des TL de se connecter à la nouvelle station. L’idée d’une route de contourne­ ment de 500 m germa alors, en 2004. E l le n’a l la it abouti r qu’après une longue série de péri­ péties politico-judiciaires. Voie en cuvette Une route de contournement pour La Sallaz? Cette nouvelle artère était conçue pour relier la

ROSSINIÈRE

LE ROYAUME DES CHATS Rossinière exposera tout l’été plus de 60 œuvres originales en forme de chats. Depuis hier, l’exposition a lieu en plein air ou dans des granges et commerces du village du Paysd’Enhaut. Elle est organisée en souvenir du peintre Balthus, dit «le roi des chats», qui a passé les 20 dernières années de sa vie à Rossinière. ATS

MONTRICHER

SAURA EN VEDETTE Le travail du peintre, illustrateur et écrivain espagnol Antonio Saura est au cœur d’une exposition à la Fondation Jan Michalski à Montricher dès demain. Il est considéré comme une figure majeure de l’art contemporain. L’exposition «Antonio Saura. De l’écriture à la peinture» se penche sur les multiples liens de l’artiste avec l’écriture et le livre. ATS

LES ÉPINGLÉS Feu de tout bois

Les députés plébiscitent l’investissement de 287 millions de francs pour le tram LausanneRenens, mardi. Mais un dégât collatéral fait encore jaser: la rampe Vigie-Gonin, qui va rogner deux tiers du bois du Flon au profit des voitures. Alors qu’une pétition de désormais 5000 signatures conteste cette route, la ministre des Transports Nuria Gorrite défend curieusement son dossier, sur La Télé: «Il n’y aura pas une démolition totale de cet espace, au contraire, puisqu’il sera déboisé pour faire passer cette rampe. Mais dans le même temps, il sera reboisé, il y aura la reconstruction du cordon du Flon in situ.» Les arbres seront donc replantés sur la nouvelle route… Pratique pour les flics: les bûches seront à portée de main. JC

Une sacrée couche!

L’ouverture de la route de contournement, en 2011, a permis à la place de la Sallaz de découvrir un calme qu’elle n’avait jamais vraiment connu ­auparavant. ARC/Jean-Bernard Sieber

route de Berne, irriguée par l’au­ toroute, à la rue du Bugnon, qui dessert le CHUV avant de plonger au cœur de la ville. Elle contour­ nerait la station de métro de la Sallaz, en mordant sur un flan de la vallée du Flon, ce qui permet au passage un coup d’œil sur l’usine d’incinération Tridel. Cette voie en cuvette était la plus spec­ taculaire des mesures d’accom­ pagnement du nouveau métro. La plus paradoxale aussi: un trans­ p o r t publ ic i m p l iqua it d e construire un nouveau tronçon routier. La route de contournement ré­ veilla une hantise lausannoise: le projet de la «pénétrante», une sorte d’autoroute qui aurait dû connecter la route de Berne avec le centre-ville, en passant par la vallée du Flon. Les autorités durent garantir que la route de contournement n’était pas l’em­

La Sallaz est jugée aussi stratégique que les places Saint-François ou Chauderon bryon d’une quelconque «péné­ trante», projet désuet que le M2 avait tué. Le référendum échoue Cela n’empêche pas plusieurs associations, quelques verts et la gauche de la gauche de lancer un référendum. Mais ils font un flop, en ne réunissant guère que la moitié des signatures nécessaires, en 2006. L’année suivante, c’est le Tribunal cantonal qui gèle le

L’EPFL perce les mystères de l’usure par adhérence Recherche L Elle génère des

particules fines dans l’atmo­ sphère et dégrade les pièces mécaniques. L’usure par adhé­ rence constitue un problème aussi important que mal com­ pris. Des chercheurs de l’EPFL ont procédé à une simulation reproduisant la production de particules de débris. Les scientifiques ont reproduit au niveau atomique les interac­ tions entre deux surfaces, selon ces travaux publiés dans la revue Nature Communications. On es­ time à 20% des particules nocives dans l’air celles qui proviennent des plaquettes de freins des véhi­ cules ou de l’usure de la surface des routes. «N’importe quelle machine ayant des parties mobiles est su­ jette à l’usure d’adhérence, qui finalement réduit son espérance de vie», explique Ramin Aghaba­ baei, auteur principal de l’étude,

cité hier dans un communiqué de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Le processus est toujours le même: deux surfaces – les engre­ nages d’une montre, les pla­ quettes de freins contre leurs disques, une articulation artifi­ cielle contre son cotyle – frottent l’une contre l’autre. Des forces atomiques à courte portée agis­ sant entre ces surfaces, connues sous le nom de forces de van der Waals, collent localement les sur­ faces l’une à l’autre. Si l’adhérence est suffisamment forte, de petits fragments peuvent être arrachés de l’une des sur­ faces, aboutissant à la formation de minuscules particules de ­débris. Des chercheurs ont développé des modèles du processus d’usure d’adhérence et de la formation de débris, souvent problématiques pour l’industrie. L ATS

dossier. La municipalité aurait dû mettre à l’enquête publique cer­ tains des à-côtés de la route de contournement, notamment une passerelle piétonne dans la vallée du Flon. Résultat: la place de la Sallaz ne serait pas prête pour l’ouverture du M2, qui allait transporter ses premiers passagers en 2008. C’est en 2010 que l’inauguration devait avoir lieu pour cette place jugée aussi stratégique que Saint-Fran­ çois ou Chauderon dans le réseau des transports. Six lignes de bus la desservent aujourd’hui. Un calme inhabituel Le chantier a débuté il y a une décennie, quand les travaux du métro ont commencé à changer le visage de la place. L’ouverture de la route de contournement, en 2011, permet à la place de la Sal­ laz de découvrir un calme qu’elle

n’a jamais vraiment connu. On prévoyait sa réouverture en 2014. C’était sans compter avec de nouveaux recours et une dif­ ficile coordination avec les inves­ tisseurs privés. Cette fois, ce sont Coop et Migros qui s’affrontent devant les tribunaux pour obte­ nir tous deux le droit de s’instal­ ler dans un nouveau complexe. Sans compter que les machines de chantier se sont réenclenchées pour satisfaire d’autres investis­ seurs. La place de la Sallaz a prouvé son attractivité. Sauf que durant les travaux, les petits commerces en ont bavé pour maintenir leur clientèle. Tous n’ont pas résisté, tandis que la ville a installé une maison de quartier, une bibliothèque et une garderie. À partir d’aujourd’hui, c’est aux quelque 12 000 Lau­ sannois du quartier de le faire revivre à pleins poumons. L

Pascal Broulis, ministre de la futurologie, parle du vieillissement de la population ce mardi devant les journalistes. Il insiste sur les besoins de lits en EMS. Car, oui, les vieux ont vraiment besoin de bons lits. Démonstration du ministre: «Quand j’ai 20 ans, quand j’ai 30 ans, je peux dormir sur un lit de mauvaise qualité…» Et il se murmure qu’il serait ministre de la Santé, pour la prochaine ­législature? JC

Faudrait savoir

Alberto Mocchi est le nouveau président des Verts vaudois, élu il y a deux semaines, mais il est encore le collaborateur personnel de la ministre verte Béatrice Métraux. D’ailleurs il va quitter ce poste le 1er septembre «pour avoir une liberté de parole», car «en tant qu’employé de l’Etat, on ne peut pas dire ce qu’on pense de l’action du gouvernement», expliquaitil jeudi soir, interviewé sur le plateau de La Télé. La preuve dans la même interview: «Béatrice Métraux n’a pas un moins bon bilan que ses collègues, assure-t-il. Je pense même qu’elle a un meilleur bilan que certains de ses collègues.» Quand il ne sera plus à son ­service, irait-il jusqu’à dire qu’elle est la meilleure du ­gouvernement? JC

Zoé et Yogi quittent Juraparc Ours L Zoé et Yogi ne diront plus

L’une des deux oursonnes qui a rejoint les Abruzzes. Pierre Blanchard

«Hop Suisse», mais «Forza Italia». Les deux oursonnes ont quitté Juraparc jeudi matin. Elles sont parties pour le Parc national de la Majella dans les Abruzzes, selon un communiqué du parc animalier situé près de Vallorbe. Yogi est née en 2012, et Zoé en 2014, de George et Ursina. Ce départ s’inscrit dans le cadre d’un programme de gestion des animaux du parc. «Ces oursonnes quittent Jura­ parc après deux ans de tracta­ tions avec les dirigeants du parc italien», relève Olivier Blanc, pro­ priétaire de Juraparc. Avant leur transfert, qui a duré quinze heures, les plantigrades ont été examinés par des vétéri­ naires italiens accompagnant les transporteurs. Pour affronter leur voyage, les deux bêtes ont été endormies. Six ours et quatre loups cohabitent désormais à Juraparc. L ATS


Services

18

SAMEDI 18 JUIN 2016

PUBLICITÉ

MÉTÉO Ce samedi, la journée se déroulera à nouveau sous un ciel très variable. Le risque d'averses sera faible et épars le matin puis il s'intensifiera l'après-midi

en prenant un caractère orageux, surtout en montagne. Les températures resteront basses. Le risque d'averses persistera dimanche puis le soleil s'installera enfin.

RÉTROSPECTIVE DES MAXIMALES À FRIBOURG

Lever 19h26

Coucher 21h28

Coucher 4h31

35°

PUB

year3 year2

30°

year1

TENDANCES SUR 4 JOURS

AUJOURD’HUI DANS LA RÉGION

2016

2015

2014

Lever 5h37

25°

DIMANCHE 19

12° 19° 25

17°

Estavayer-le-Lac 12° 19°

17° Payerne 11° 19°

Yverdon 11° 19° Vuissens 11° 19° Romont 10° 18°

15° 25

Morat 11° 19°

BERNE 11° 19°

25

FRIBOURG 11° 19°

Charmey 7° 13°

Le Moléson 5° 7°

Montreux 13° 19°

50

Estavayer-le-Lac

13° 19°

Fribourg

Moléson

4° 7° 12° 18°FIABILITÉ: 75%

LUNDI 20

Estavayer-le-Lac

Fribourg

12° 21°

11° 19°

Moléson

4° 8°

MARDI 21

Le Gibloux 8° 12°

Bulle 10° 17°

LAUSANNE Châtel-St. Denis 10° 17° 13° 19°

20°

Chiètres 11° 19°

NEUCHÂTEL

Estavayer-le-Lac

11° 23°

Vanil Noir (2389m) 3° 5°

FIABILITÉ: 80%

Fribourg

12° 22°

Moléson

6° 12°

MERCREDI 22

Estavayer-le-Lac

Fribourg

12° 27°

13° 26°

Moléson

8° 14°

AUJOURD’HUI DANS LE MONDE AMSTERDAM ATHÈNES BERLIN BUENOS AIRES BRUXELLES JÉRUSALEM LISBONNE LONDRES LOS ANGELES MADRID MOSCOU NEW YORK NICE PARIS PÉKIN RIO DE JANEIRO ROME SYDNEY TOKYO

12° 24° 12° 5° 12° 33° 15° 11° 20° 13° 19° 14° 16° 11° 22° 18° 18° 15° 21°

16° 37° 22° 16° 17° 33° 24° 18° 28° 23° 27° 27° 24° 20° 36° 24° 30° 19° 29°

15°

sam 11 dim 12 lun 13 mar 14 mer 15 jeu 16 ven 17

EN SUISSE AUJOURD’HUI

Bâle Bâle12° 20° Zurich

11° 20°

Berne 11° 19°

St-Moritz Genève 12° 19°

Sion

12° 21°

4° 13°

Locarno 13° 22°

Métérologue en direct au 0900 575 775 (Fr. 2.80/minute depuis le réseau fixe suisse)

PUBLICITÉ

MÉMENTO

NUMÉROS UTILES

Conférence à l’occasion des 10 ans de Bota-

Ambulance144

CINÉMAS

SOS nica, une initiative des jardins botaniques, Les dernières de leurs espèces, suivie d’une visite guidée ainsi que d’une animation. Jardin botanique de l’Université de Fribourg, ch. du Musée 10, 14-17 h.

Conférence Du cimetière au night-club: découvertes sur les chauves-souris dans les grottes fribourgeoises par Benoît Magnin de FRIbat - CCO Fribourg. Musée d’histoire naturelle, dimanche 17-18 h.

Stage de danses médiévales sur des

jolies musiques (chalemies, flûtes, mandola, chant), pas de notions requises. Centre le Phénix, Fribourg, dimanche 10 h 30-17 h 30. Inscription: 032 489 25 82 ou 026 424 03 17.

Bourse aux vinyles Frühstück Bazar puis projection du documentaire Les voix de Beyrouth. Café Le Belvédère, Fribourg, dimanche.

Rencontre interreligieuse Nourrir son

âme, organisée par le groupe interreligieux de Fribourg. Foyer Beauséjour, rue Joseph-Piller 4, Fribourg, dimanche 17-19 h.

Messe chantée Theresienmesse

de J. Haydn par le Chœur de la Cathérale (dir. P.-G. Roubaty, orgue: Nicolas Viatte). Cathédrale StNicolas, Fribourg dimanche 10 h 15.

Dé-am-bulle Action organisée par le service

de la jeunesse de Bulle proposant des activités en plein air pour les jeunes, samedi, 15-18 h. Fête de la musique, dimanche 11-22 h 30. Le Parc du Cabalet, Bulle. Rens.: www.fmbulle.ch.

CARNET 170e JOUR

Samedi 18 juin

Saint Léonce, martyr au IVe siècle.

Lc 9, 18...24 «Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie, la perdra; mais celui qui perdra sa vie pour moi, la sauvera.» Ils sont nés un 18 juin: L Julie Depardieu, actrice française (1973); L Jamel Debbouze, humoriste français (1975); L Marie Gillain, actrice belge (1975).

POLICE Appels urgents 117 CEA (Centrale alarmes) 026 304 17 17

CENTRES D’INTERVENTION Nord: Domdidier 026 305 66 71 Centre: Granges-Paccot 026 305 68 11 Sud: Vaulruz 026 305 67 41

FEU Fribourg118

PERMANENCE MÉDICALE Fribourg et Sarine*  026 350 11 40 Glâne 026 350 11 40 Gruyère 026 350 11 40 Veveyse 026 350 11 40 Avenches, Payerne 0848 133 133 Broye fribourgeoise 0848 133 133 Morat et Lac 0900 670 600

PERMANENCE PÉDIATRIQUE Hotline: 0900 268 001 (Media24/HFR) (24 h/24, 2 fr. 99/min., max 30 fr./ appel)

PERMANENCE DENTAIRE Fribourg: SSO-Fribourg, ts les jours 0848 14 14 14* Sud fribourgeois: SSO-Fribourg 026 919 35 30* Broye: SSO-Fribourg 0848 14 14 14* * Paiement comptant

PERM. CHIROPRATIQUE sa-di et jours fériés de 9 à 12 h 079 626 55 54

AIDE AUX VICTIMES Centre LAVI | Consult. pour enfants, hommes et victimes de la route | 026 305 15 80. Solidarité Femmes/Centre LAVI | Consult. femmes | 026 322 22 02. SOS Enfants | Perm. enfants, parents, jeunes | 147. Main tendue 24 h sur 24 143 SOS futures mamans | Perm. tél. 24 h sur 24 | 026 3 220 330. Accueil de nuit «La Tuile» | Toit, repas pour les pers. sans logis | rte de Marly 25 | Fribourg | 026 424 43 21 | Ouv. dès 19 h. Info sida | Antenne | 026 424 24 84. SOS-Alcool 24 h/24 | 0848 805 005.

PHARMACIE DE GARDE Numéro unique pour joindre la pharmacie de garde de votre région: 026 350 1 144. Cette ligne téléphonique est mise à disposition par la Société des pharmaciens du canton de Fribourg.

FRIBOURG

ARENA CINEMAS

www.arena.ch

UN TRAÎTRE IDÉAL - VF Thriller avec Ewan McGregor. Tous les jours 17.20, 20.45 + Sa/Di 14.40 / dès 16 ans (acc. 14) OUR KIND OF TRAITOR - VODF Tous les jours 17.30, 20.20 / dès 16 ans (acc. 14) A BIGGER SPLASH - VF Policier, Drame. Avec Ralph Fiennes, Tilda Swinton, Matthias Schoenaerts et Dakota Johnson. Tous les jours 17.15, 20.15 / dès 16 ans (acc. 14) ALICE DE L’AUTRE COTÉ DU MIROIR - VF Comédie-Fantastique avec Anne Hathaway, Johnny Depp et Sacha Baron Cohen. Tous les jours 17.00, 20.40 + Sa/Di 14.30 / dès 8 ans (acc. 6) ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS - VODF Tous les jours 20.00 / dès 8 ans (acc. 6) RETOUR CHEZ MA MÈRE - VF Comédie avec Alexandra Lamy, Josiane Balasko, Mathilde Seigner et Patrick Bosso. Tous les jours 17.20, 20.30 + Sa/Di 14.40 / dès 8 ans (acc. 6) WARCRAFT : LE COMMENCEMENT - VF Film d’action. Deux mondes. Une seule Terre. Tous les jours 20.30 + Sa/Di 14.15 / dès 14 ans (acc. 12) JOYEUSE FÊTE DES MÈRES - VF Comédie romantique avec Julia Roberts, Jennifer Aniston et Jason Sudeikis. Par le réalisateur de Pretty Woman. Tous les jours 17.10, 20.10 / dès 8 ans (acc. 6) X-MEN APOCALYPSE - VF Film d’action avec James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence et Hugh Jackman. Tous les jours 17.10, 20.00 + Sa/Di 13.50 / dès 12 ans (acc. 10) MONEY MONSTER - VF Thriller avec George Clooney et Julia Roberts. La vérité peut tuer. Tous les jours 18.10, 20.40 + Sa/Di 14.35 / dès 12 ans (acc. 10) ANGRY BIRDS – LE FILM - VF Film d’animation pour toute la famille. Mais pourquoi est-il aussi en colère ? Sa/Di 13.30, 16.00 / dès 6 ans (acc. 4) UN HOMME À LA HAUTEUR - VF Comédie romantique avec Jean Dujardin. Tous les jours 17.00 / dès 8 ans (acc. 6) ROBINSON CRUSOÉ - VF Sa/Di 13.30, 15.50 / dès 3 ans LE LIVRE DE LA JUNGLE - VF Sa/Di 14.15 / dès 8 ans (acc. 6) ZOOTOPIE - VF Sa/Di 14.15 / dès 6 ans

LES REX

www.cinemotion.ch

CAFE SOCIETY de Woody Allen, 10-14 ans Ef sa/di/lu/ma 15.40, derniers jours DEMAIN de Mélanie Laurent & Cyril Dion, 8-12 ans Edf sa/di/lu/ma 15.30 DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE de Safy Nebbou, 8-14 ans VOf 18.10, 20.30 + di 11.20 EPERDUMENT de Pierre Godeau, 14-16 ans VF 20.40, derniers jours L’ÉTAT CONTRE FRITZ BAUER (Der Staat gegen Fritz Bauer) de Lars Kraume, 12-12 ans Df 18.20 + di 11.10 - sans entracte FOLLES DE JOIE (La Pazza Gioia) de Paolo Virzi, 16-16 ans VOf 18.00 - sans entracte

George Clooney dans Money Monster. DR JULIETA de Pedro Almodovar, 12-14 ans VOdf sa/di/lu/ma 15.50, 20.50 ELLE de Paul Verhoeven, 16-16 ans VF di 11.00 - sans entracte, dernier jour!

BULLE

LES PRADO

www.cinemotion.ch

ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR - 3D de James Bobin, 8-10 ans VF sa/di 14.00, derniers jours DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE de Safy Nebbou, 8-14 ans VOf sa/di 16.00, 20.45 + lu/ma 20.45 JULIETA de Pedro Almodovar, 12-14 ans VOdf sa/di 18.35 - sans entracte, derniers jours MONEY MONSTER de Jodie Foster, 12-14 ans VF sa/di 16.10, derniers jours RETOUR CHEZ MA MÈRE de Eric Lavaine, 8-10 ans VF sa/di 13.45, 18.25, 21.00 + lu/ma 21.00 ROBINSON CRUSOE de Ben Stassen, 0-6 ans (Pour tous) VF - 2D sa/di 13.50, derniers jours! UN TRAÎTRE IDÉAL (Our Kind of Traitor) de Susanna White, 16-16 ans VF sa/di 18.00, 20.30 + lu/ma 20.30 ADOPTE UN VEUF de François Desagnat, 6-12 ans VF di 11.10, dernier jour! DEMAIN de Mélanie Laurent & Cyril Dion, 8-12 ans VOf di 11.00 - sans entracte JEAN TROILLET - toujours aventurier de Sébastien Devrient, 6-10 ans VF di 11.20 - sans entracte, dernier jour!

PAYERNE

LES APOLLO

www.cinemotion.ch

ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR - 3D de James Bobin, 8-10 ans VF sa/di 14.00, derniers jours ANGRY BIRDS - LE FILM - 3D de Reily & Kaytis, 6-8 ans (accompagné dès 4 ans) VF sa/di 15.50, derniers jours ELLE de Paul Verhoeven, 16-16 ans VF sa/di/lu/ma 20.30, derniers jours! MONEY MONSTER de Jodie Foster, 12-14 ans VF sa/di 16.00, derniers jours RETOUR CHEZ MA MÈRE de Eric Lavaine, 8-10 ans VF sa/di 13.50, 18.20, 21.00 + lu/ma 21.00 ROBINSON CRUSOE de Ben Stassen, 0-6 ans (Pour tous) VF - 2D sa/di 13.40, derniers jours! ROSALIE BLUM de Julien Rappeneau, 12-16 ans VF sa/di 18.10 UN TRAÎTRE IDÉAL (Our Kind of Traitor) de Susanna White, 16-16 ans VF sa/di 18.00, 20.45 + lu/ma 20.45 DEMAIN de Mélanie Laurent & Cyril Dion, 8-12 ans VOf di 11.00 - sans entracte JEAN TROILLET - toujours aventurier de Sébastien Devrient, 6-10 ans VF di 11.20 - sans entracte, dernier jour! JULIETA de Pedro Almodovar, 12-14 ans VOdf di 11.10 - sans entracte, dernier jour! 12-14 ans = âge légal - âge conseillé


Football Depuis dix ans à Bulle, Vincent

Tennis Roger Federer figure dans le dernier carré du tournoi de Halle. Hier, il s’est imposé en deux manches 6-1 7-6 (12/10) face au Belge David Goffin. Il affronte aujourd’hui l’Allemand Alexander Zverev en demi-finale.

Talio reste Français de sang et de cœur. Demain, il soutiendra les Bleus.

p. 21

p. 28

Sport



19

LA LIBERTÉ SAMEDI 18 JUIN 2016

La fédération internationale maintient sa suspension à l’encontre des athlètes russes

Les Russes sont sifflés hors Jeux K JEAN AMMANN

Athlétisme L Interviewé ven-

dredi matin sur les ondes de La Première, Martial Saugy, l’ancien directeur du Laboratoire suisse d’analyse du dopage, l’homme qui sait de quoi sont faits les champions, l’avait déclaré sans trembler: «Pour un temps, il faut exclure l’athlétisme russe des Jeux olympiques.» A demi-mot, il parlait d’une «culture du dopage» héritée de l’école soviétique, d’un «dopage systématique» qui aurait résisté à la chute du bloc communiste. La Fédération internationale d’athlétisme est du même avis, elle qui a décidé de prolonger la suspension des athlètes russes. Dans un rapport publié jeudi et disponible en anglais sur son site, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a décrit l’état de la lutte antidopage en Russie, dont l’agence a été «déclarée non conforme» le 18 novembre 2015. En 23 tableaux, l’AMA raconte un feuilleton rocambolesque, où l’on voit des athlètes disparaître en pleine course, de l’urine qui ne provient pas de la vessie et des commissaires qui sont priés de s’annoncer trois semaines à l’avance pour tout contrôle inopiné. 736 tests annulés L’AMA a mandaté des agents ­britanniques pour ausculter la lutte antidopage russe. Entre le 18 novembre 2015 et le 29 mai 2016, l’agence anglaise et la Fédération internationale d’athlétisme ont conduit 2947 tests. Les Anglais se sont chargés de 455 tests. Jusque-là, tout va bien. Ensuite, cela se gâte un peu. Sur ces 455 tests, 73 n’ont pas pu être menés, parce que les athlètes étaient indisponibles. Au cours de ces six mois, 736 tests ont été annulés ou refusés, dont 669 par une incapacité à prélever des échantillons d’urine ou de sang. Dans 111 cas, les inspecteurs britanniques ont constaté un manquement à l’obligation de transmettre des informations sur la localisation. A l’heure où il est surtout question de l’athlétisme, il faut savoir que ce manquement à la localisation a touché 18 sports russes.

JACKY DELAPIERRE Patron du meeting Athletissima

Les athlètes russes ne verront pas les anneaux olympiques cet été à Rio. Keystone

Parfois, les sportifs russes sont parfaitement localisables et l’Agence mondiale antidopage le reconnaît en toute honnêteté: «Souvent, les athlètes résident dans des cités militaires, parce qu’ils savent qu’il faut une permission spéciale pour y accéder, ou bien les athlètes prétendent s’entraîner dans des cités militaires pour déjouer la visite des agents antidopage.» Des agents antidopage qui ont dû résister aux intimidations du FSB (le service fédéral de sécurité): «Des membres armés du FSB ont menacé de les expulser du pays», note l’AMA. Quand, enfin, les agents réussissent à prélever quelques gouttes d’un liquide organique, ils constatent que les échantillons

ont été ouverts par les douanes russes. Ce qui, bien sûr, invalide tout le processus.

Dans le rapport de l’AMA, il est question de 18 sports au total… Profitant de l’instabilité du pays, certaines fédérations olympiques ont organisé leur championnat dans des zones en guerre, ce qui a empêché tout contrôle antidopage. «Ainsi, précise l’AMA, les championnats d’haltérophilie et de lutte gréco-romaine n’ont pas

PAS ASSEZ DE PROGRÈS

IL N’Y A PAS D’ALTERNATIVE

«Il y a eu des progrès (dans la lutte contre le dopage en Russie, ndlr) mais pas assez. Si on autorise les Russes à participer, on stoppe le processus. Il faut aller au bout de la purge pour ensuite repartir sur des bases saines. On ne fait pas d’omelettes sans casser d’œufs, même si c’est ­ dur our ceux qui ne sont pas dopés. Le cas russe, par rapport à d’autres, est particulièrement grave car au dopage s’ajoute la corruption. Il existe cependant d’autres dossiers douloureux, ailleurs. C’est une guerre, il y a des batailles à mener.» ATS

«Si l’IAAF n’applique pas les sanctions jusqu’au bout, l’athlétisme perd toute crédibilité. Les progrès des Russes (contre le dopage) sont certainement insuffisants. Il est possible qu’il y ait des athlètes propres en Russie, mais sont-ils ceux qui ont le niveau pour aller aux JO? Je ne vois pas d’alternative à l’exclusion des athlètes russes. Quand je vois les dernières révélations selon lesquelles les Russes se seraient entraînés dans des villes garnison pour mieux se prémunir des contrôles, j’ai l’impression que rien n’a changé là-bas.» ATS

été contrôlés. Lors des championnats russes de lutte libre, les inspecteurs britanniques ont constaté qu’il y avait sur place une centrifugeuse et du matériel d’analyse, auxquels recouraient librement les athlètes. Voilà qui renvoie aux heures glorieuses de l’EPO, lorsque les cyclistes contrôlaient leur hématocrite à l’aide de leur centrifugeuse personnelle. Quinze marcheurs disparus Il y a dans le rapport de l’AMA des anecdotes cocasses: cette athlète qui avait introduit dans son organisme un flacon d’urine «probablement propre». Hélas, au moment capital, le f lacon s’est renversé sur le sol. L’athlète a alors tenté de corrompre l’agent chargé

du contrôle. Cet athlète qui s’est échappé de la zone mixte lorsqu’il a vu se pointer le «chaperon» chargé de le conduire au contrôle. Un autre qui a quitté la course et qui n’a pu être retrouvé. Enfin, il y a l’histoire de ces quinze marcheurs qui, le 27 février, le jour des championnats nationaux, ne se sont pas présentés au départ, ou bien qui ont abandonné, ou bien qui furent disqualifiés… Six d’entre eux avaient, pour ce jour-ci, donné une localisation qui n’était pas Sotchi, là où se déroulait pourtant le championnat russe. Dans le rapport de l’AMA, il est question de boxeurs, de hockeyeurs, de lutteurs, de biathlètes, il est question de 18 sports au total… Quelques semaines plus tôt,

l’ancien directeur de l’agence russe antidopage, Grigory Rodchenkov, réfugié aux Etats-Unis, a révélé au New York Times qu’une quinzaine de médaillés olympiques avaient profité d’un dopage organisé, et notamment d’une astucieuse trappe qui, dans le laboratoire de Sotchi, permettait d’échanger les échantillons. Sachant cela, peuton se contenter de bannir l’athlétisme russe des Jeux de Rio, ainsi que vient de décider la Fédération internationale d’athlétisme? Ne conviendrait-il pas, plutôt, d’exclure toute la délégation russe? Car, comme l’a dit Martial Saugy, «l’équipe russe a perdu». Le Comité international olympique aurat-il le courage de fâcher Poutine, la ceinture noire du Kremlin? L

Le CIO prendra position mardi Le CIO pourrait autoriser les athlètes russes, non contrôlés positif et qu’ils n’ont pas fait partie du système de dopage, à participer à Rio.

LAURENT MEUWLY Entraîneur à Swiss Athletics

La fédération internationale (IAAF) a confirmé la suspension de la Fédération russe tout en laissant la porte ouverte à ceux qui prouveront leur bonne foi, à six semaines des JO (5-21 août). En colère, Yelena Isinbayeva, visage de l’athlétisme russe, a été la première à réagir face au maintien de la suspension. «C’est une violation des droits de l’homme. Je ne peux pas me taire, je vais prendre des mesures. Je vais m’adresser à une cour des droits de l’homme», a-t-elle lancé très rapidement, sans préciser auprès de quel tribunal elle souhaite porter l’affaire. Une colère et une incompréhension qui témoignent de l’ambiguïté de la décision prise par le conseil de l’IAAF, le gouvernement de l’instance. «La décision a été prise à l’unanimité du conseil», a souligné le

Britannique Sebastian Coe, président de l’IAAF, comme pour enfoncer le clou. Mais les athlètes russes propres ne doivent pas pâtir de la faute des autres. C’est en ce sens qu’il faut analyser l’autre décision prise par ce même conseil: autoriser les athlètes russes non contrôlés positif qui prouveront «qu’ils n’ont pas fait partie du système de dopage» à participer à Rio, sous une bannière et des modalités qu’il reviendra au Comité international olympique (CIO) de préciser. Rune Andersen, président de la commission (Task Force) de l’IAAF qui supervise les efforts de la Russie dans l’antidopage, a toutefois précisé que ces demandes ne pourront pas être nombreuses. «L’ouverture de porte est très étroite, il n’y a pas beaucoup d’athlètes qui pourront faire appel de cette possibilité», a-t-il déclaré. Le CIO a prévu de se réunir mardi prochain, le 21 juin à Lausanne pour un sommet qui doit traiter des questions d’éligibilité... L ATS


30 TÉLÉVISION SAMEDI

24

SAMEDI 18 JUIN 2016

Télévision SAMEDI

SAMEDI 18 JUIN 2016

RTS Un

RTS Deux

TF1

France 2

France 3

Arte

RTS info Quel temps fait-il ? Euronews Arabesque Le bossu Film. Cape et d’épée. 10.35 Coluche/Le Luron : morts de rire 11.30 Les carnets de Julie 12.25 Grand angle 12.45 Le 12h45 13.25 Dossiers criminels 14.25 Nés pour tuer 15.20 Crimes et botanique 8 16.10 Alerte Cobra 8 17.05 Columbo 8 Série. Jeux d’ombres. 18.45 Pique-assiette invite les chefs 8 19.20 Swiss Loto 19.30 Le 19h30 8 20.10 Cash 8

9.55 Mission : ciné 10.15 Adrénaline 10.30 La vie en fanfare 8 11.00 Football

6.30 Tfou 8.05 Téléshopping -

6.25 Les z’amours 8 7.00 Télématin 10.00 Thé ou café 8 10.50 Un mot peut en cacher

6.00 6.35 8.15 8.16

Euronews 8 Ludo 8 Samedi Ludo 8 Garfield & Cie : Spécial ensorcelés 8 Film TV. Animation. 2016. 0h20. 11.30 La voix est libre 12.00 12/13 12.55 Météo à la carte, le samedi 8 13.25 Les grands du rire 8 Invité notamment : J. Vendroux. 15.15 Les carnets de Julie 8 17.15 Personne n’y avait pensé ! 8 17.55 Questions pour un super champion 8 19.00 19/20 20.05 Tout le sport 8 20.10 Spécial 24 Heures du Mans 8 20.25 Zorro 8

10.40 Les experts

7.00 7.15 7.30 8.00 8.50

Euro 2016. Italie/Suède. Groupe E. 12.45 Svizra Rumantscha 8 13.20 Le 12h45 13.50 RTS info 14.10 Grand angle 14.30 Football 8 Euro 2016. Belgique/Irlande. Groupe E. En direct. 17.05 Cyclisme 8 Tour de Suisse. 8e étape. Contrela-montre (16,8 km). En direct. 17.35 Football 8 Euro 2016. Islande/Hongrie. Groupe F. En direct. 20.00 Résultats du Trio Magic, Magic 4 et Banco 20.05 Au cœur de l’Euro 8

Samedi 8

10.15 Joséphine,

ange gardien 8 Série. Marie-Antoinette. 11.50 L’affiche de la semaine 8 12.00 Les 12 coups de midi ! 8 13.00 Le 13h 8 13.30 Grands reportages 8 Magazine. Orly : embarquement immédiat. 14.50 Football 8 Euro 2016. Belgique/Eire. Commentaires : Christian Jeanpierre, Rudi Garcia. Groupe E. En direct. Au stade Matmut-Atlantique, à Bordeaux . 16.55 50 mn Inside 8 Magazine. L’actu. - Le mag. 20.00 Le 20h 8

LA LIBERTÉ

un autre 8

11.25 Les z’amours 8 11.55 Tout le monde veut

prendre sa place 8

13.00 13 heures 13.20 13h15, le samedi... 14.00 Automobile

24 Heures du Mans. Commentaires : Lionel Chamoulaud, Gaël Robic, Franck Lagorce, Christian Choupin, Benoît Durand. En direct. 17.05 L’atelier déco 8 18.40 24 Heures du Mans 18.50 Mot de passe 8 20.00 20 heures 20.40 Parents mode d’emploi 8

remontent le temps 10.50 Le vaisseau de la Baltique 8 11.40 Les chars des pharaons 8 12.35 Enquêtes archéologiques 8 13.30 Futuremag 14.00 Yourope 14.35 Néandertal et ses secrets 15.30 Les jardins suspendus de Babylone 16.25 Le disque de Phaistos Une énigme de l’histoire 17.15 Des cannibales en Europe ? 18.05 Cuisines des terroirs 18.35 Arte reportage 19.30 Le dessous des cartes 8 19.45 Arte journal 20.00 Le commerce du jade dans le Triangle d’or

M6 6.00 M6 Music

Clips.

8.30 M6 boutique Magazine. 10.50 Cinésix Magazine. 11.00 Raising Hope Série. Assurances tous risques. 11.40 Un trésor dans votre maison Magazine. Brigitte. 12.45 Le 12.45 13.05 Scènes de ménages Série. 13.40 Chasseurs d’appart’ Jeu. 18.35 D&CO, une semaine pour tout changer Magazine. Mario et Valérie. 19.45 Le 19.45 20.25 Scènes de ménages Série.

20.35 SÉRIE

20.35 FOOTBALL

20.50 SPORT

20.55 DIVERTISSEMENT

20.55 FILM TV

20.50 DOCUMENTAIRE

21.00 SÉRIE

Les mystères de Laura

Portugal/Autriche

Portugal/Autriche

Les années bonheur

Un parfum de sang

Naachtun La cité maya oubliée

Hawaii 5-0

Série. Comédie. EU. 2015. Saison 2. Avec Debra Messing. 4 épisodes. Inédits. À l’intérieur d’une voiture repêchée, des cheveux et du cuir chevelu de femme sont retrouvés.

Euro 2016. Groupe F. En direct du Parc des Princes, à Paris. Bien que favoris, les Portugais devront se méfier de ces Autrichiens, invaincus lors des phases qualificatives.

Football. Euro 2016. Groupe F. En direct. Au Parc des Princes, à Paris. Comme souvent, les performances du Portugal dépendront beaucoup de l’état de forme de Cristiano Ronaldo.

Divertissement. Prés. : Patrick Sébastien. 2h25. Inédit. Invité notamment : Francis Lalanne. Patrick Sébastien est entouré d’artistes pour égrener ces fameuses «Années bonheur».

Film TV. Drame. Fra. 2014. Réal. : Pierre Lacan. 1h40. Avec Anny Duperey. L’ancien directeur d’une entreprise de parfum est assassiné. Son successeur est suspecté.

Doc. Civilisation. Fra. 2016. Réalisation : Stéphane Bégoin. 1h35. Inédit. Ce film met en lumière la civilisation maya à travers une expédition dans la cité oubliée de Naachtun.

Série. Policière. EU. 2015. Saison 6. Avec Alex O’Loughlin, Scott Caan. 2 épisodes. Inédits. Une étudiante est kidnappée alors qu’elle faisait du baby-sitting.

23.35 No Pain No Gain 8

Film. Comédie dramatique. EU. 2013. VM. Réalisation : Michael Bay. 2h10. Avec Mark Wahlberg, Dwayne Johnson, Ed Harris. Pour vivre le rêve américain, Daniel Lugo est prêt à tout, y compris à kidnapper un homme riche. 1.40 Esprits criminels 8 Série. La mémoire en morceaux. 2.25 Le 19h30 8

23.15 Formule 1 Grand Prix d’Azerbaïdjan. Essais qualificatifs. À Bakou. Qui de Rosberg, Hamilton, Raikkonen, Vettel ou Verstappen s’emparera de la pole position ? 0.15 Résultats du Trio Magic, Magic 4 et Banco 0.20 Animaniak 0.50 Le 19h30 signé 8 1.20 Cash 8 1.35 Grand angle

22.45 Euro 2016, le mag 8

Magazine. Présentation : Denis Brogniart, Charlotte Namura, Frank Lebouf, Youri Djorkaeff. 0h25. En direct. Juste après les matchs en prime time, la chaîne propose d’analyser les moments forts du tournoi. 23.10 Esprits criminels 8 1.35 New York, police judiciaire

23.20 24 Heures du Mans 23.30 On n’est pas couché

Talk-show. Présentation : Laurent Ruquier. 3h15. Laurent Ruquier reçoit une personnalité politique, des artistes... Secondé par Yann Moix et Léa Salamé, il s’intéresse à l’actualité de ses convives et revient sur les événements de la semaine. 2.50 Dans les yeux d’Olivier 8

Canal+

France 5

D8

17.00 Rugby. Test-match. Afrique du Sud/Irlande. En direct 19.00 Le JT 19.10 Salut les Terriens ! 20.30 Avant-match 20.45

Rugby. Top 14. Toulon/ Montpellier. Demi-finale. En direct 23.00 Spy Film 0.55 La collection dessine toujours !

17.15 Un mannequin chez les Bushmen 8 18.15 Vivre loin du monde 8 19.00 On n’est pas que des cobayes ! 8 20.00 Une maison, un artiste 8 20.40 Échappées belles 8 23.40 Voyage d’un chef 8 0.35 Anouk Aimée, la beauté du geste 8

France 4

22.40 Soir/3 8 23.00 Le 5e commandement 8

22.25 Le code maya

Série. Suspense. All. 2010. Saison 3. Avec Francis FultonSmith, Christine Döring. 2 épisodes. Une scientifique à la recherche de l’évangile écrit par MarieMadeleine est retrouvée morte. 0.30 Poliuto Opéra. 2.30 Faut pas rêver 8

enfin déchiffré 8 Doc. Civilisation. EU. 2008. Réalisation : David Lebrun. 1h30. Magnifique et complexe, l’écriture maya est restée indéchiffrable jusqu’à la fin du XXe siècle. 23.55 Hellfest 2016 Concert. 1.30 Tracks Mag. Des hackers au musée.

22.40 Hawaii 5-0 Série. Policière. EU. Avec Alex O’Loughlin, Scott Caan, Anna Belknap, Terry O’Quinn. 3 épisodes. Le 5-0 n’a que très peu de temps pour empêcher des mercenaires de transformer un virus en arme. 1.05 Sons of Anarchy Série. La rose rouge. 2.50 Les nuits de M6

W9

TMC

NT1

NRJ 12

13.25 D8 le JT 13.40 Souvenirs meutriers Film TV. Drame 15.20 Menace sur le berceau Film TV. Drame 17.00 Les liens du cœur Film TV. Comédie dramatique 18.50 Direct auto 21.00 Box aux enchères 23.40 Storage Wars : enchères surprises

10.30 Génération Hit Machine 12.30 Sans l’ombre d’une trace Film TV. Thriller 14.20

14.50 Le pacte de grossesse 8 Film TV. Drame. EU. 2010.

6.45 Téléachat 10.00

Soupçons Film TV. Drame 16.10 Un mari sur Internet Film TV. Drame 17.50 Soda 20.55 Les 30 ans du Top 50 23.05 Les 30 ans du Top 50

8.50 Alerte Cobra 8 13.25 TMC infos 8 13.35 Les experts 8 17.50 Les mystères de l’amour 8 20.55 Mimie Mathy : «Je (re) papote avec vous» 8 23.05 Muriel Robin : «Robin revient (tsoin tsoin)» 8 1.10 Gad Elmaleh : «20 ans de scène !» 8

1h40 16.40 Enceinte avant la fac 8 Film TV. Drame. EU. 2012. 1h40 18.25 Appels d’urgence 8 20.40 NT1 Infos 20.55 Chroniques criminelles 8 22.50 Chroniques criminelles 8

The Big Bang Theory 8 14.40 The Middle 8 16.30 S.O.S. ma famille a besoin d’aide 20.55 La folie Miami : le rêve no limit ! 22.55 Zoo : le babyboom ! 0.45 Les animaux font leur show 2.30 Shark Cage

D17

Gulli

France Ô

HD1

L’équipe 21

6ter

11.05 Star Wars Rebels 12.10 Zouzous 13.45 Un gars, une fille 17.15 Doctor Who 20.55 Cold Case : affaires classées 23.45 Flashpoint 0.25 Monte le son, le mag 0.40 Monte le son, les sessions 0.50 Monte le son, le live - Les Inrocks

7.00 Top clip 8.00 Top France 9.05 Top D17 10.15 Top clip 11.30 Top France 12.45 Le Starmix 15.45 Top clip 17.45 Pawn Stars - Les rois des enchères 20.45 LolyWood 20.50 Le Zap 23.30 Enquête

16.55 Foot 2 rue extrême 17.45 Zig et Sharko 18.25 In ze boîte 18.55 Ruben et les p’tites toques 19.00 Chica Vampiro 20.50 Chica Vampiro : la

11.55 Famille d’accueil 8 14.35 Meurtres au paradis 8 17.35 L’autre football 8 18.30 Infô soir 8 18.40 H 8 20.50 Barrage

7.00 Au nom de la vérité 13.25 Clap 13.55 Julie Lescaut 20.50 Dirty Sexy Money. Série.

17.40 L’Équipe type 18.45 L’Équipe de la mi-temps 19.00 L’Équipe type 21.00 Cyclisme.

6.30 Si près de chez vous 9.00 La boutique 6ter 11.05

très spéciale

grande finale Film TV. Comédie. Colombie. 2013. 1h35 22.30 Total Wipeout Made in USA

Numéro 23

RMC découverte

7.25 Famille décomposée 8 Film TV. Comédie 9.05 Animal Extractors 8 12.55 Bankable Film TV. Comédie 14.35 Pitbulls et prisonniers 8 19.40 Ink

6.45 Les ailes brisées 8 7.45

Kaamelott : livre VI 8 Série

sur l’Orénoque 8 Film TV. Comédie dramatique. (1 et 2/2) 23.40 Le ring 8 0.45 Ibrahim Maalouf - Istanbul Session 8

Surgie du passé. - Le silence est d’or 22.30 Dirty Sexy Money. Série. Dangereuses alliances. Nouvelle venue. - L’enfant illégitime. - Jeux doubles

Tour de Suisse. 8e étape : contrela-montre. 21.45 L’Équipe de la mi-temps 22.00 Cyclisme. Tour de Suisse. 8e étape : contre-lamontre 22.50 L’Équipe du soir

Chérie 25

Eurosport

RTL 9

TV5Monde

LA TÉLÉ

6.00 Téléachat 9.05 New York, police judiciaire 8 14.30 Sous les jupons de l’Histoire 8 18.50 C’est mon choix 20.55 Un mariage sous surveillance Film TV. Thriller. Can. 2008. 1h40 22.45 Le prix de la trahison Film TV. Thriller. EU. 2008. 1h30

12.15 Euro Fans 12.30 Nouvelle trajectoire 13.00

13.35 Dragon Wars Film 15.10

18.50 L’invité 19.05 Music

Master : maître vs apprenti 8 20.55 Non élucidé 8 0.20 Phénomène paranormal 8

Un siècle d’aviation française 9.10 Top Gear : top 41 11.55 Wheeler Dealers - Occasions à saisir 8 15.00 Destruction tout bénef ! 8 20.50 Les constructeurs de l’extrême 22.30 Des cabanes et des hommes 8

7.30, 9.30, 11.30, 13.30, 15.30 Les Curieux 8.00, 9.00, 10.00, 11.00, 13.00, 14.00, 15.00, 16.00, 18.00 L’Actu 8.30, 10.30, 12.30, 14.30, 16.30 Ça part en live! 8.40, 10.40, 12.40, 14.40, 16.40, 17.40 Diversité 12.00, 17.10 Jukebox

MTV

MEZZO

6.00 MTV Music 6.45 Sachez-le 7.35 Avant j’étais gros 11.55 17 ans et maman 2 13.35 Catfish : fausse identité 15.15 Les Jokers 19.30 Catfish : fausse identité 21.15 Bugging Out 21.40 Bugging Out 22.00 Teen Wolf 1.55 Ex on the Beach

Wagner, Schoenberg, Schubert, Strauss avec et l’Orchestre Symphonique de Montréal 20.10 Intermezzo 20.30 Aïda 22.55 Intermezzo 23.30 Jazz Archive 0.05 Jazz Archive 0.40 Seun Kuti et Egypt 80...

Automobile. 24 heures du Mans. En direct 14.45 Automobile. 24 heures du Mans. En direct 21.00 Le Mans 24 Minutes En direct. 21.30 Automobile. 24 heures du Mans. En direct.

Braquage à l’américaine Film TV. Action 16.50 Le vol de l’Intruder Film 18.45 Nimitz, retour vers l’enfer Film 20.40 L’aventure intérieure Film 22.45 Comme un oiseau sur la branche Film 0.40 Charme Academy

Explorer : les chasseurs de sons 20.05 Épicerie fine - Terroirs gourmands 20.30 Le journal de France 2 21.00 Thalassa 23.00 Le journal de la RTS 23.30 Les hommes de l’ombre 1.10 TV5 monde, le journal - Afrique

ARD

ZDF

SRF 1

SRF 2

18.25 Kent Nagano dirige

18.00 Football. Vorrunde

19.00 heute 8 19.25

Herzensbrecher - Vater von vier Söhnen 8 20.15 Kommissarin Heller 8 21.45 Stralsund Außer Kontrolle 8 Film TV. Thriller 23.15 heute-journal 8 23.30 Ein perfekter Mord 8 Film. Thriller. EU. 1998. 1h40

18.50 Mit Pauken und Trompeten 19.20 Ziehung des Schweizer Zahlenlottos 19.30 Tagesschau 8 20.00 Wort zum Sonntag 8 20.10 Das Traumschiff - Shanghai 8 21.55 Tagesschau 22.10 Kreuzfahrt ins Glück 8 23.55 Nordkurve 8

17.30 Football. Fussball: UEFA

EURO 2016, Vorrunde Gruppe F. Island - Ungarn. En direct 20.30 Football. Fussball: UEFA EURO 2016, Vorrunde Gruppe F. Portugal - Österreich. En direct 23.30 Tagesschau 23.40 sportaktuell 0.20 Deville

RSI 1

RSI 2

PLANETE +

RAI 1

TVE I

RTPI

19.00 Terre e acque 8 19.30 Il quotidiano 8 19.40 Insieme 8 19.50 Lotto Svizzero 20.00 Telegiornale 8 20.40 La vita in banda 8 21.05 Cucina nostrana 8 22.05 Una donna in carriera 8

17.40 Football. Euro 2016.

13.35 Faites entrer l’accusé 15.00 Il était une fois le train 16.40 La Confrérie, enquête sur les Frères musulmans 18.05 Planète sous influence 19.55

17.15 A sua immagine 17.45 Passaggio a Nord-Ovest 18.45 Reazione a catena 20.00 Telegiornale 20.35 Football.

15.55 El tiempo 16.00 Saber y ganar 16.30 Amar en tiempos revueltos 18.15 Cine de barrio 20.00 Días de cine 21.00 Telediario 2° Edicion 21.25 El tiempo 21.30 Informe semanal 22.00 Version española 0.30

15.30 Animais Anónimos 16.10 Aqui Portugal 20.00 Telejornal 20.45 Decisão Nacional 21.15 Network Negócios 22.00 A Essência 22.15 Donos Disto Tudo 23.15 Hora dos Portugueses 0.05 A Grandiosa

Film. Comédie 0.10 Il mio nome è Piper Rose Film TV. Drame

Irlanda/Svezia. En direct. Da stadio Saint Denis, Parigi (Francia) 20.10 Parole rossocrociate 20.45 Football. Euro 2016. Belgio/Italia. En direct 23.10 Euronotte 0.05 Cash speciale calcio

Gruppe F: Island - Ungarn 19.57 Lotto am Samstag 20.00 Tagesschau 8 20.15 Sportschau 8 21.50 Tagesthemen 8 23.30 Beckmanns Sportschule 8 0.30 Das Wort zum Sonntag 8

American Pickers - Chasseurs de trésors 23.05 L’histoire de l’Amérique 0.40 Rêver le futur

Europei 2016. Portogallo/Austria. Girone F 23.15 TG1 60 Secondi 23.20 Il grande match 0.40 TG1 - Notte 0.50 Che tempo fa

Atencion obras

Enciclopédia do Ludopédio

14.10 Terrain d’investigation 18.25 Norbert et Jean : le défi ! 8 Magazine 20.55 Storage Hunters Téléréalité 22.10

Storage Hunters

RADIOS Radio Fribourg 7.00 Bon réveil 7.00, 8.00 Journal 8.00 Jardissimo 8.30 Météo 10.00 Bon week-end avec Céline 11.00, 12.00, 13.00 Journal 14.00 Sport Live Foot Guin-Volero 14.00 Le compte à rebours avec Thomas 17.00 Samedi sport 18.00 Journal 18.08 Musique non-stop 23.00 Club Factory avec Mike 0.00 Le Classement avec Rio

Espace 2 7.03 Les matinales 9.03 A vous de jouer 10.03 L’humeur vagabonde 12.04 La tête à l’envers 13.00 Le 12h30 13.30 L’horloge de sable 15.03 Disques en lice 17.30 Fête de la musique 0.03 Les nuits d’Espace 2


Football 25

SAMEDI 18 JUIN 2016

Le champion d’Europe en titre a assuré le spectacle en battant la Turquie par 3-0

L’Espagne en démonstration Euro 2016 L Les Espagnols n’ont fait qu’une bouchée des Turcs (3-0). Match nul entre Croates et Tchèques (2-2). Courte victoire de l’Italie face à la Suède (1-0). L’Espagne a déjà obtenu son billet pour les 8es de finale de l’Euro 2016. Hier soir à Nice (groupe D), elle a conquis un deuxième succès consécutif en battant largement la Turquie 3-0. Dans cet Euro pauvre en buts, et souvent d’une qualité moyenne, la sélection de Vicente Del Bosque a été la première à marquer trois fois en un match. Elle a du coup, si besoin était, encore démontré qu’elle restait plus que jamais un des principaux candidats à la victoire finale. Critiqué après le premier match contre la République tchèque, où il avait été remplacé après une heure, Alvaro Morata a répondu à ses détracteurs en signant un doublé. L’attaquant de la Juventus a ainsi fait le plein de confiance pour la suite de la compétition. Les champions d’Europe ont fait la différence peu après la demi-heure. Morata (34e) et Nolito (37e) ont fait exploser le mur défensif mis en place par Fatih Terim. Le sélectionneur turc n’avait pas caché viser le nul et avait mis en place un onze de départ peu ambitieux, avec Yilmaz isolé en pointe. Remontée des Tchèques La Croatie et la République tchèque ont partagé l’enjeu (2-2) dans leur deuxième match du groupe D de l’Euro, à SaintEtienne. La Croatie, brillante et très inspirée, a largement dominé les débats face à des Tchèques qui peuvent s’estimer extrêmement heureux d’avoir comblé leurs deux buts de retard lors d’une fin de match ternie par des jets de fumigènes sur la pelouse. La République tchèque est revenue de nulle part, tout d’abord en inscrivant le 2-1 pour son 2e tir cadré sur un coup de tête de Skoda à la 76e, puis en égalisant

dans les arrêts de jeu (93e) sur un penalty de Necid, consécutivement à une faute de main de Vida. La Croatie s’était montrée souveraine jusque-là. Perisic avait ouvert le score d’un beau tir du gauche à la 37e, avant que Rakitic ne double la mise d’une petite balle piquée à la 59e.

PRESSION DES VALAISANS Le Grand Conseil valaisan veut faire pression sur Berne pour éviter un éventuel report de la prochaine édition de la Patrouille des glaciers (PdG) à 2019. Il a accepté hier un postulat urgent dans ce sens. Organisée tous les deux ans, la prochaine édition de la Patrouille des glaciers doit normalement se dérouler en 2018. ATS

BASKETBALL

COLON À NEUCHÂTEL L’effectif 2016/17 d’Union Neuchâtel prend forme. Le meneur Leo Schittenhelm (22  ans, 1 m 96) et l’intérieur Jeyvi Miavivululu (26 ans, 2 m 04) ont tous deux signé un nouvel accord portant sur une saison. L’arrière Bryan Colon (24 ans) débarque quant à lui en provenance de Monthey. ATS

TÉLÉGRAMMES

ESPAGNE - TURQUIE 3-0 (2-0) Nice: 30 000 spectateurs. Arbitre Mazic (SRB). Buts: 34e Morata 1-0. 37e Nolito 2-0. 48e Morata 3-0. Notes: 11e, Balta dévie un centre d’Alba sur son poteau. Avertissements: 2e Ramos. 9e Yilmaz. 41e Tufan.

JO 2016

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE CROATIE 2-2 (0-1)

ITALIE - SUÈDE 1-0 (0-0) Toulouse: 29  600 spectateurs. Arbitre Kassai (HUN). But: 88e Eder 1-0. Note: 82e, tête de Parolo sur la transversale. Avertissements: 69e De Rossi. 89e Olsson. 93e Buffon.

JULIE PANTILLON DIXIÈME L’équipe de Suisse s’est classée dixième dans la compétition par équipes de gymnastique rythmique hier lors des championnats d’Europe à Holon (Isr). Au sein de la formation helvétique figurait notamment la jeune Fribourgeoise Julie Pantillon (17 ans). L’épreuve a été remportée par la Russie. LIB

SKI-ALPINISME

Pauvre en émotions Un but d’Eder à la 88e a permis à l’Italie de battre la Suède 1-0 à Toulouse lors de la 2e journée du groupe E. Avec le maximum de six points, la Squadra Azzurra est qualifiée pour les 8es de finale. Le résultat est là, mais pour le spectacle, il faudra repasser. Cette partie a en effet été très pauvre en émotions, avec des équipes qui ont davantage pensé à se neutraliser qu’à prendre des risques. Les erreurs techniques ont aussi été nombreuses. L’Italie a accéléré en fin de rencontre. Elle a bénéficié de sa première occasion nette à la 82e, sur une tête de Parolo repoussée par la transversale. Six minutes plus tard, Eder trouvait la faille, après un relais avec Zaza. A la 90 e , Candreva forçait Isaksson à une parade sur le troisième tir cadré des hommes d’Antonio Conte. L ATS

Saint-Etienne: 40 000 spectateurs. Arbitre Clattenburg (ENG). Buts: 37e Perisic 0-1. 59e Rakitic 0-2. 76e Skoda 1-2. 94e Necid (penalty) 2-2. Notes: 87e, match brièvement interrompu après des jets de fumigènes et des incidents dans les tribunes. Avertissements: 14e Badelj. 72e Sivok. 74e Brozovic. 93e Vida.

GYMNASTIQUE

Alvaro Morata laisse éclater sa joie: l’attaquant a marqué deux fois hier soir face à la Turquie. Keystone

PROCÉDURE DISCIPLINAIRE POUR LA CROATIE L’UEFA a annoncé qu’une procédure disciplinaire va être ouverte, après les jets de fumigènes sur le terrain du match entre la Croatie et la République tchèque (2-2), hier à l’Euro. Alors que le score était de 2-1 pour les Croates, plusieurs fumigènes ont été jetés sur la pelouse par certains de leurs supporters. Le match a repris après avoir été brièvement interrompu, et les Tchèques ont égalisé. ATS

«CALAMITÉ PUBLIQUE» L’État régional de Rio a décrété «l’état de calamité publique», en raison de sa crise budgétaire aiguë. Cette mesure a été prise afin de pouvoir financer les JO 2016. Ce décret l’autorise à adopter toutes les mesures exceptionnelles nécessaires à la rationalisation des services publics essentiels, en vue de la réalisation des Jeux olympiques et paralympiques. ATS


30 TÉLÉVISION DIMANCHE

26

Télévision DIMANCHE

DIMANCHE 19 JUIN 2016

LA LIBERTÉ

SAMEDI 18 JUIN 2016

RTS Un

RTS Deux

TF1

France 2

France 3

Arte

M6

Euronews Arabesque La vie en fanfare 8 Belles et rebelles Dieu sait quoi Pique-assiette invite les chefs 8 11.25 Le goût du risque 12.15 Géopolitis 12.30 Ensemble 12.45 Le 12h45 13.25 Pardonnez-moi 13.55 Blue Bloods 14.50 Formule 1 8 Grand Prix d’Azerbaïdjan. En direct. À Bakou. 17.05 Unforgettable 8 Série. Dans la peau du meurtrier. 17.50 Hawaii 5-0 8 19.30 Le 19h30 8 20.10 Mise au point 8 Magazine. En direct.

6.30 RTS Kids Jeunesse. 10.40 Adrénaline 11.00 Football Euro 2016. Belgique/Irlande. Groupe E. 12.45 Quel temps fait-il ? Magazine. En direct. 13.05 Le 12h45 13.35 RTS info 14.00 Les derniers jours de... 15.00 Tennis 8 Open de Halle. Finale. En direct. 15.50 Cyclisme 8 Tour de Suisse. 9e étape (117.7 km). En direct. 17.30 Au cœur du sport 8 Entretien avec Alain Meury. 18.00 Formule 1 8 Grand Prix d’Azerbaïdjan. 20.05 Au cœur de l’Euro 8 Magazine. En direct.

6.30 Tfou 8 10.20 Automoto 8 11.00 Téléfoot 8

9.30 Chrétiens orientaux - Foi,

6.00 Euronews 8 6.35 Ludo 8 8.05 Dimanche Ludo 8

6.25 Le général Custer, une

6.00 M6 Music 7.00 Absolument stars

7.15 7.40 8.30 9.00 9.55 10.55

Magazine. En direct. 12.00 Les 12 coups de midi ! 8 13.00 Le 13h 8 13.30 Reportages découverte 8 Magazine. 4 saisons au zoo de Montréal. 14.45 Grands reportages 8 Magazine. Les anges gardiens de la mer. 16.05 Baby Boom 8 Téléréalité. La peur au ventre. 17.15 Sept à huit - Life 8 Magazine. 18.15 Sept à huit 8 Magazine. 19.45 L’image du jour 8 Magazine. Euro. 20.00 Le 20h 8

espérance et traditions 10.00 Protestants... parlons-en ! 8 10.30 Le jour du Seigneur 10.45 Messe 11.40 Le jour du Seigneur 12.05 Tout le monde veut prendre sa place 8 13.00 13 heures 13.20 13h15, le dimanche... 8 Magazine. En direct. 14.15 Vivement dimanche 16.25 La planète des poules 17.30 Stade 2 Magazine. En direct. 18.50 Vivement dimanche prochain Invité : Franck Dubosc. 20.00 20 heures 20.40 Parents mode d’emploi 8

Jeunesse. 10.45 Automobile 24 Heures du Mans. En direct. 11.25 Dans votre région 12.00 12/13 12.10 12/13 Dimanche 8 Magazine. En direct. 12.55 Dans votre région 13.30 Automobile 8 24 Heures du Mans. En direct. 15.35 Louis la Brocante 8 Série. Louis joue les experts. 17.15 Personne n’y avait pensé ! 8 17.55 Le grand slam 8 19.00 19/20 20.00 Tout le sport 8 20.25 Zorro 8 Série. Embuscade.

légende américaine 8 8.00 Arte Junior 9.30 Mon été orange Film TV. Comédie dramatique. 11.20 Cathédrales de la culture 11.45 Metropolis 12.30 Philosophie 13.00 Square 13.55 Naachtun La cité maya oubliée 15.30 Le code maya enfin déchiffré 8 17.00 Personne ne bouge ! 17.35 Verdi mania 8 18.30 Daniele Gatti dirige Verdi à Parme Concert. 19.15 Cuisines des terroirs 19.45 Arte journal 20.00 Karambolage 20.15 Vox pop

Magazine. 9.20 M6 boutique 11.00 Turbo 12.30 Sport 6 12.45 Le 12.45 13.10 Recherche appartement ou maison Magazine. Morgane/Sylvie/ Nadège et Thomas. 14.45 Maison à vendre Magazine. Delphine/Camille et Hubert. 16.45 66 minutes 18.10 Il était une voix : Thierry Roland, 50 ans de football français 19.45 Le 19.45 20.30 100 % Euro : l’avant-match Magazine. En direct.

21.05 SÉRIE

20.35 FOOTBALL

20.55 FILM

20.55 FILM

20.55 SÉRIE

20.45 SÉRIE DOC.

20.45 FOOTBALL

Major Crimes

Suisse/France

Dirty Dancing

Coluche, l’histoire d’un mec

Inspecteur Barnaby

Monuments éternels

Suisse/France

Série. Policière. EU. Saison 4. 2 épisodes. Inédits. Avec Mary McDonnell. Sharon Raydor doit collaborer avec le Bureau des opérations spéciales de la police de Los Angeles.

Euro 2016. Groupe A. En direct. Il y a deux ans, la France avait corrigé la Suisse au Brésil (52). Mais la Nati peut créer la surprise : la défense française a de sérieux défauts.

Film. Musical. EU. 1987. VM. Réal. : E. Ardolino. 1h35. Avec Patrick Swayze, Jennifer Grey. Une jeune fille est témoin d’une fête où les danseurs pratiquent le «Dirty Dancing».

Film. Biographie. Fra. 2007. Réalisation : Antoine de Caunes. 1h45. Avec François-Xavier Demaison. Coluche décide d’être candidat à l’élection présidentiellee.

Série. Policière. GB. 2013. Saison 16. Colère divine. Avec Neil Dudgeon. Le corps de Nancy Dewar est retrouvé dans l’écluse d’un village, la tête recouverte d’un sac.

Série doc. 2014. Réal. : P. Cuissot et O. Julien. 1h30. Les secrets du Colisée. Gros plan sur le somptueux amphithéâtre romain, ancêtre des temples de nos loisirs modernes.

Euro 2016. Groupe A. En direct. Dernière rencontre du premier tour pour les Bleus face à un adversaire qu’ils connaissent bien pour l’avoir affronté il y a deux ans au Brésil.

22.35 New York, unité spéciale Série. Policière. EU. Avec Mariska Hargitay, Kelli Giddish, Ice-T. 3 épisodes Toute l’équipe travaille sur l’enquête d’un ancien boxeur, suspecté d’avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs. Lors de l’arrestation du suspect, le boxer propose un arrangement à Barba. 0.50 Le 19h30 8

23.15 Roumanie/ Albanie Euro 2016. Groupe A. Au Parc OL, à Lyon (France). Si l’Albanie se présente à cet Euro avec une équipe en gros progrès, on ne peut pas en dire autant de la Roumanie, dont les résultats récents n’inspirent pas une grande confiance. 1.00 Le 19h30 signé 8 1.35 Géopolitis 1.50 Mise au point

22.55 Les experts 8

Série. Policière. EU. 2006. Saison 7. Avec William Petersen, Gary Dourdan, George Eads, Jorja Fox, Paul Guilfoyle, Marg Helgenberger, Eric Szmanda. 4 épisodes Une femme est retrouvée morte dans les coulisses du nouveau spectacle du Cirque du Soleil. 2.25 Bureau politique 8 2.40 Le club de l’économie 8

22.40 Faites entrer l’accusé 8

Magazine. Présentation : Frédérique Lantieri. 1h08. Sur la trace de David Missé Toubé. Annie Monneron, 28 ans, a été tuée dans le hall de son immeuble en plein centre de Montpellier. 23.50 Histoires courtes 8 0.35 Vivement dimanche prochain Divertissement.

22.25 Inspecteur Barnaby 8

Série. Policière. GB. 2011. Saison 14. Avec Neil Dudgeon, Jason Hughes, Fiona Dolman, John Castle. Drame familial. Un employé des services sociaux de Causton est retrouvé mort, son corps flottant sur les eaux. 0.00 Soir/3 8 0.20 Théorème 8 Film. Drame. VO.

Série doc. 2014. Réalisation : Gary Glassman et Olivier Julien. 1h19. Les secrets du Parthénon. Quand la rénovation du Parthénon a démarré, les architectes pensaient que le chantier ne durerait pas plus de dix ans. 23.35 Passion Verdi Documentaire. 1.00 Il Trovatore Opéra.

l’après-match Magazine. En direct. 23.15 100% Euro : le mag Magazine. Prés. : David Ginola, Nathalie Renoux. 1h15. En direct. Rendez-vous pour une troisième mi-temps à chaud ! Une équipe s’attachera à analyser chaque rencontre de la journée. 0.30 Enquête exclusive 2.00 Les nuits de M6

Canal+

France 5

D8

W9

TMC

NT1

NRJ 12

17.05 Dans l’ombre de Teddy Riner 18.55 Formula One En direct. 19.40 Canal rugby club En direct. 20.55 Cinquante

18.30 Îles, des paradis menacés 8 20.00 In vivo, l’intégrale 8 20.40 Vaux-le-Vicomte, un château de famille 8 21.30

13.25 D8 le JT 13.30 Relation fatale Film TV. Thriller 15.15 Un

6.00 Wake up 7.05 Le hit W9 8.10 Génération Hit Machine 12.30 Cauchemar en cuisine US 17.20 Soda 20.50 Talent tout neuf 20.55 La pire semaine de

14.35 La disparition de mon enfant Film TV 16.20 Trafic de bébés 8 Film TV. Drame 18.05 Une femme d’honneur 8 19.50

8.15 Le cœur froid 8 Film TV 9.40 Chuck 8 11.25 Friends 15.20 Confessions intimes 8 17.10 Super Nanny 8 20.40 NT1 Infos 20.55 L’assaut 8 Film. Action 22.45 V pour Vendetta 8 Film. Aventures. VM 1.10

Nuclear Target 8 Film TV. Action

6.30 Téléachat 9.45 American Dad 8 14.00 The Middle 8 17.20 Les animaux font leur show 19.05 Le septième sens Film TV. Thriller 20.55 S.O.S. ma famille a besoin d’aide 8 22.25 S.O.S. ma famille a besoin d’aide 8 1.20 Tellement vrai 8

Travaux chocs pour hôtel chic 8 22.25 Terre sous influence 8 23.50 Planète insolite 8 0.45 Superstructures SOS 8

terrible doute Film TV. Thriller 17.00 Pawn Stars - Les rois des enchères 21.00 La dilettante Film. Comédie 23.10 Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ Film. Comédie

France 4

D17

6.50 X-Men : évolution 8.20 Avengers Rassemblement 9.55 The Batman 11.05 Star Wars Rebels 12.10 Zouzous 13.50 H2O 15.50 Une saison au zoo 19.00 Un gars, une fille 20.55 Les Amazones, 3 ans après 22.45 Sans filtre 0.20 Flashpoint

nuances de Grey Film. Drame. VM 23.00 Rugby. Argentine/ France. Test-match 1.05 Le sang des Templiers Film.

22.15 Monuments éternels 8

22.55 100% Euro :

ma vie Film TV. Comédie (1 et 2/2) 0.10 Relooking extrême : spécial obésité

Les mystères de l’amour 8 20.55 Banzaï 8 Film. Comédie 22.50 Coluche : 30 ans déjà 8 1.00 Il était une fois... 8

Gulli

France Ô

HD1

L’équipe 21

6ter

7.00 Top clip 8.00 Top D17 9.05 Top France 10.15 Top clip 11.30 Top D17 12.40 Top clip 14.20 Top Céline Dion 15.20 Top France 16.30 Top Streaming 17.30 Le Zap 20.45 LolyWood 20.50 Chicago Fire 22.35

18.30 Infô soir 8 18.40 H 8 20.50 La veuve de Saint-Pierre 8 Film. Drame 22.40 Saint-

Pierre-et-Miquelon, un petit bout de France en Amérique 8 0.25 Le caillou dans la chaussure 8 1.20 St-Pierre-et-Miquelon la nature à l’état sauvage 8

7.15 Petits secrets en famille 13.50 Les experts : Manhattan/ Série. 9 épisodes 20.50 Les

experts : Manhattan. Série. Joyeux anniversaire James Déboussolé - Jusqu’à la moelle 23.25 Dirty Sexy Money. Série. 3 épisodes

17.45 L’Équipe type En direct. 19.50 L’Équipe du soir En direct. 21.00 Cyclisme. Tour

6.30 Si près de chez vous 9.00 La boutique 6ter 11.05 Resto sous surveillance 14.15 Storage Hunters 17.25 Kaamelott : livre VI 8 20.55

Triangle d’or Film TV. Erotique

19.20 Juste pour rire 20.10 Ce sera moi 20.35 Ruben et les p’tites toques 20.40 Révélation Espoirs Animation 20.50 La planète des singes Film TV. Science-fiction (3 et 2/5) 0.15 Le retour de la planète des singes Film TV. Science-fiction

Numéro 23

RMC découverte

Chérie 25

Eurosport

RTL 9

TV5Monde

LA TÉLÉ

12.00 Rocking chair 12.30

Mon voisin du dessus Film TV. Comédie 14.10 River Monsters 8 19.05 Counting Cars 8 20.55 Rue Mandar Film. Comédie dramatique 22.40 Le temps des porte-plumes Film 0.20 Phénomène paranormal 8

9.05 Dans les secrets de Mein Kampf 10.05 Wheeler Dealers Occasions à saisir 8 12.30 Un trésor sous le capot 16.40 Des cabanes et des hommes 8 20.50 Trésors à l’abandon 23.45 Chasseurs de pierres précieuses

6.00 Téléachat 8.15 C’est mon choix 13.35 New York, police judiciaire 8 17.05 Diane,

femme flic 8 Venin (1 et 2/2) Filiation (1 et 2/2) 20.55 Diane, femme flic 8 Seul au monde (1 et 2/2) 23.00 Diane, femme flic Série. Deuxième vérité (1 et 2/2)

20.00 Moto. Championnat du monde. Grand Prix de Misano : Superstock 20.30 Dimanche méca 21.30 Equitation. Global Champions Tour 22.00 Cyclisme. Route du Sud. 4e étape : Saint-Gaudens - Val d’Azun Couraduque (185 km)

12.20 Mr. Jones Film 14.20 Un amour à New York Film 15.55 Horizons lointains Film 18.15 Sept ans au Tibet Film 20.40 Firewall Film. Thriller 22.35

Arts martiaux. Bellator. Galvao/ Dantas. Bellator 156 0.30 Charme Academy

18.30 64’ le monde en français 18.50 L’invité 19.00 64’ l’essentiel 19.05 Bornéo, itinéraire d’une famille iban 20.00 Maghreb-Orient Express 20.30 Le journal de France 2 21.00 On n’est pas couché 0.00 Le journal de la RTS

MTV

MEZZO

ARD

ZDF

SRF 1

SRF 2

11.55 17 ans et maman 2 13.35 Catfish : fausse identité 15.15 Les Jokers 19.30 Catfish : fausse identité 21.15 Ridiculous made in France 22.00 Geordie

20.30 Daniil Trifonov dirige Bach, Beethoven, Liszt 22.25 Kit

18.50 Lindenstraße 8 19.20 Weltspiegel 8 20.00 Tagesschau 8 20.15 Tatort 8 21.45 Kommissar Wallander

20.15 Sportif. ZDF EM live. UEFA EURO 2016 21.00 Football. ZDF EM live. Vorrunde Gruppe A Schweiz - Frankreich oder Rumänien - Albanien 21.45 heute-journal 23.00 Sportif. ZDF EM live 23.30 Schöne neue Welt 8

19.20 mitenand 8 19.30 Tagesschau 8 20.05 Eine

18.15 sportaktuell 8 18.50

7.00, 12.00, 17.10 Jukebox 7.30 L’Actu 12.30 L’Antidote 13.00, 14.10, 16.50 Ça part en live! 13.10, 14.05, 16.15, 18.40, 20.40, 22.40 Le Zapping 13.20, 14.00, 16.10 C’est arrivé près de chez vous 13.30, 14.40 Diversité 13.45, 14.30, 16.00, 17.40 Sorties Ciné 15.00 Réservoir 15.30, 19.30, 21.30 Entrepreneurs 16.40 PLENUM 18.00, 19.00, 20.00, 21.00, 22.00, 23.00 Va y avoir du sport 18.15, 20.15, 22.15 Les Curieux 18.45, 20.45, 22.45 Ça part en live! 19.20, 21.20 Portrait d’ici

bärenstarke Liebe 8 Film TV. Comédie sentimentale 22.15 SommerLacher 22.50 Tagesschau 23.10 Daft Punk - hinter der Maske 0.10 BekanntMachung

Sportif. UEFA EURO 2016 Countdown 19.00 Sport. Die Ära Köbi Kuhn. Die Ära Köbi Kuhn 19.30 Football. Fussball: UEFA EURO 2016, Vorrunde Gruppe A. Schweiz - Frankreich. En direct 23.40 Tagesschau

de Suisse. 9e étape (117,7 km) 21.45 L’Équipe de la mi-temps En direct. 22.00 Cyclisme. Tour de Suisse. 9e étape (117,7 km) 22.50 L’Équipe du soir En direct

Shore: Big Birthday Battle 23.20 MTV Super Shore 1.00 Ridiculous made in France

Armstrong et Andrej Bielow en concert : Kelly, Szymanowski, Debussy 23.30 Liz McComb 1.00 Jazz Archive 1.40 Keith Brown trio invite Baptiste Herbin live au festival «Jazz en tête»

RSI 1

RSI 2

PLANETE +

RAI 1

TVE I

RTPI

19.00 Il quotidiano flash 8 19.05 Gente delle isole 8 19.35 Il quotidiano 8 20.00 Telegiornale 8 20.40 Le parole che non ti ho detto 8 Film. Drame 22.50 Via per sempre 8 23.50 Omicidi tra i fiordi 8 1.20

18.05 Underdogs Film TV. Animation 19.40 Sportmix 20.00 Parole rossocrociate 8 20.35 Football. Euro 2016.

17.25 Chefs de guerre 19.10 Faites entrer l’accusé 20.45

17.25 TG 1 17.30 Che tempo fa 17.35 Impresa d’amore Film TV. Drame. 18.45 Reazione a catena 20.00 Telegiornale 20.35 Football. Europei 2016.

18.50 Comando actualidad 20.00 Informe semanal 20.30

15.00 Filhos da nação 15.30 Pela Sua Saúde 16.10 Visita Guiada 16.45 Fotobox 17.00

Repliche continuate

Svizzera/Francia. Groupe A. En direct 23.25 Euronotte 0.20 Football. Euro 2016. Romania/ Albania. Groupe A

- Mörder ohne Gesicht 8 Film. Policier. All. 2010. 1h30 23.15 Tagesthemen 8 23.35 ttt - titel thesen temperamente 8

Exilés volontaires au Costa Rica 21.40 Bois de rose, un parfum d’Amazonie 22.35 Histoire de l’Amérique 0.10 Les enfants juifs sauvés de l’hôpital Rothschild

Svizzera/Francia. Girone A. 22.55 Porta a porta 0.40 TG 1 Notte 2.00 Che tempo fa

Mi familia en la mochila - Family Run 21.00 Telediario 2° Edicion 21.55 El tiempo 22.00 El caso. cronica de sucesos 23.20 Crónicas 0.10 Días de cine 1.10 Pagina dos 1.40 Metrópolis

Casamentos de Santo António En direct. 21.00 Telejornal 22.10 Marchas Populares En direct. 2.15 Futsal. Campeonato Nacional Futsal. Final - Jogo 2

Belphégor, le fantôme du Louvre Film. Fantastique. Fra. 2001. 1h37 22.35 Storage Hunters

RADIOS Radio Fribourg 8.30 Intre-No 9.00 Chantons français 10.00 Journal 10.03 Coin de Ciel 12.00, 13.00 Journal 14.00 Musique nonstop 18.00 Journal 18.20 Droit au But 19.00 Musique non-stop

Espace 2 6.03 Initiales 9.06 Messe 10.03 Culte 11.03 Entre les lignes 12.04 Zone critique 13.00 Le 12h30 13.30 Fête de la musique 20.03 Le labo 22.03 Musique d’avenir 0.03 Les nuits d’Espace 2


Football 27

SAMEDI 18 JUIN 2016

Éviter le sacrilège footballistique

Triple objectif pour l’équipe de Suisse

Euro 2016 L Personne en Suisse n’a

ciellement, la qualification de la Suisse pour les huitièmes de finale de l’Euro 2016 est acquise. C’est donc l’esprit libre qu’elle s’avance vers le «derby» de Lille contre la France. La défaite de l’Ukraine face à l’Irlande du Nord hier a, en effet, rendu encore plus improbable l’élimination au soir de l’ultime journée de cette phase de poules d’une équipe qui comptera quatre points. Or, quatre points, c’est bien le total obtenu par la sélection de Vladimir Petkovic après ses matches contre l’Albanie (1-0) et la Roumanie (1-1). Demain à Lille, la Suisse poursuivra un triple objectif dans la revanche de Salvador de Bahia, ce naufrage au Brésil lorsque Didier Deschamps avait gagné haut la main sa bataille tactique contre Ottmar Hitzfeld. La première mission sera donc d’effacer le douloureux souvenir de cette rencontre du 20 juin 2014 perdue 5-2. Il y a donc bien un honneur à restaurer pour des footballeurs suisses qui avaient donné ce jour-là l’image de petits juniors égarés dans la cour des grands. Ils ont l’occasion de le faire dans une enceinte qui a été le théâtre à l’automne 2014 de l’un des plus grands exploits de l’histoire du sport suisse, la victoire en finale de la Coupe Davis de Roger Federer et de Stan Wawrinka contre des Mousquetaires que la presse française avait tout simplement décrits comme «invincibles».

oublié ce mémorable week-end des 21, 22 et 23 novembre 2014. Ce jour-là, la Suisse remportait la Coupe Davis. On parle de tennis, bien sûr. En France, le souvenir est forcément moins net quand on s’adresse aux passionnés de sport. Mais une fois qu’on les titille, ils arrivent à se rappeler que le dernier Suisse-France avait aussi pour cadre le stade Pierre Mauroy de Lille, là même où les footballeurs se retrouveront demain soir (21 h) avec la première place du groupe A comme enjeu. Alors oui, on ne parle évidemment pas du même sport. Mais cette relation amour-haine si particulière entre la Suisse (romande, principalement) et le grand voisin français rend toujours une telle confrontation particulière. «Vous n’avez pas oublié le Brésil (victoire française 5-2, ndlr)? Vous allez voir ce qu’on va vous mettre», attaque, confiant, Théo. Les deux prestations en demi-teinte, malgré les deux succès, des Bleus n’ont pas altéré la confiance des supporters nordistes et pas-de-calaisiens. «Nous sommes déjà qualifiés, mais nous allons jouer pour la première place. On a bien voulu vous laisser la Coupe Davis, mais ça ferait quand même bien

plus mal au ventre de perdre contre la Suisse en football», assure Benoît. Les forces en présence ne sont pas les mêmes qu’en novembre 2014 pour Michel, qui a assisté au sacre suisse.

«J’espère que les Bleus vengeront les Mousquetaires» Michel

«Si vous ne gagniez pas un jour la Coupe Davis avec un duo FedererWawrinka c’est qu’il y a un problème», tentait de se rassurer Nolan. «En France, nous avons de bons tennismen, mais ils sont tout de même limités, ils ne font pas partie des quatre ou cinq meilleurs mondiaux.» «J’avais des places pour le dimanche. J’ai payé pour voir deux matches et un seul s’est disputé. J’ai assisté à la défaite décisive de Gasquet devant Federer (6-4 6-2 6-2). Le Français semblait désespéré, il s’est retrouvé ce jour-là face à un mur. J’en garde tout de même un bon souvenir, mais je suis reparti frustré. J’espère que les Bleus vengeront les Mousquetaires», prévient Michel.

S’ils attendent, évidemment, que les ho m m e s d e D i d i e r D e s c h a m p s «bouffent du p’tit Suisse», selon les termes de Benoît, les Français ne veulent pas parler de revanche. «C’est notre Euro, vous n’allez pas nous le gâcher», préconise Dominique. «Si l’on veut, c’est une revanche sur un terrain plus grand. La France est déjà qualifiée. La Suisse le sera aussi et tout le monde sera content. Mais il faudrait que le score soit inversé par rapport à la finale de la Coupe Davis (3-1)», pronostique Michel. Le mot de la fin est pour Madeleine: «Peu importe le résultat. Après tout ce qui s’est passé ces derniers jours avec les supporters allemands, anglais, russes et les impressionnants dispositifs policiers, il est bien que les Suisses arrivent. Avec eux, c’est plus calme et bon enfant.» Les Français ont, dans l’ensemble, accepté le départ du Saladier d’argent vers la Suisse. En revanche, si les ho m m e s d e V l a d i m i r Pe t kov i c jouaient un sale tour aux Bleus demain, la cote helvétique dans le Nord pourrait en prendre un coup. On prend le risque, on vote pour. ÉMILE PERRIN, LILLE 

Euro 2016 L A défaut d’être validée offi-

Si elle n’est pas impérieuse, la nécessité d’obtenir un résultat sera bien présente au Stade Pierre-Mauroy. On connaît la donne: une victoire serait synonyme de première place du groupe avec un 8e de finale le dimanche 26 juin à Lyon contre un troisième de groupe, un nul enverrait la Suisse à Saint-Etienne le samedi 25 juin pour défier très certainement la Pologne – avec une possibilité tout de même de croiser la route de l’Allemagne – et, enfin, une défaite conjuguée à une victoire de la Roumanie face à l’Albanie devrait faire de la Suisse l’un des quatre meilleurs troisièmes du groupe, appelé à rencontrer très certainement le vainqueur du groupe B. L’ultime objectif de Vladimir Petkovic est bien de préparer ce huitième de finale. Quatre de ses joueurs sont sous la menace d’une suspension: Fabian Schär, Valon Behrami, Granit Xhaka et Breel Embolo. La prudence commande de ne pas tenter le diable dans un match dont l’enjeu sera incomparable avec celui d’un huitième de finale. Dans le camp tricolore, Didier Deschamps a déjà, semble-t-il, décidé de se passer du fabuleux N’Golo Kanté et de son buteur Olivier Giroud qui font face au même péril. Il semble fort probable que Vladimir Petkovic laissera Valon Behrami souffler demain. Mais osera-t-il se priver de Granit Xhaka, qui brûle de jouer ce match pour effacer le cauchemar de Salvador? L ATS

Le président de Montpellier parle de l’Euro, du Suisse - France de demain et de sa passion pour son club

Louis Nicollin: «Je n’ai jamais compté» Ah oui! Je n’ai jamais compté et je ne veux pas compter l’argent que j’ai dépensé. On peut dire que c’est un club sain? Oui, on ne doit des sous à personne. Juste à moi, mais ce n’est pas grave… Avec un centre de formation qui fonctionne? On a réalisé quelque chose d’exceptionnel grâce à notre participation à la Ligue des champions. J’ai commencé par donner l’argent que l’on a touché aux joueurs, mais je me suis ressaisi à temps et j’ai pu mettre des sous de côté pour investir dans ce centre de formation.

K SÉLIM BIEDERMANN, MARSILLARGUES

Euro 2016  L Durant l’Euro, la Suisse s’entraîne à la Mosson, un stade cher à Louis Nicollin, président du club de Montpellier. Un personnage de presque 73 ans au franc-parler unique, à l’enthousiasme contagieux, rencontré dans son mas à Marsillargues, en Petite Camargue, où se trouve aussi son musée, soit une collection privée hallucinante de 5000 m2 regroupant notamment quelque 5000 maillots portés par de grands footballeurs et tant d’objets ayant trait à d’autres sports. L’Euro, l’équipe nationale, le Suisse - France de demain, sa passion pour son club, le championnat, tout y passe. Et «Loulou» reste authentique.

«Et puis il y a ces hooligans, ces cinglés de Russes, ces Anglais saouls comme des vaches!» Louis Nicollin

Un pronostic pour demain? Louis Nicollin: On avait gagné facilement à la dernière Coupe du monde (5-2, ndlr)! Est-ce que cela va recommencer? Je ne sais pas trop. Depuis quelque temps, je ne connais plus vraiment l’équipe de Suisse. La France doit battre tout le monde de toute façon. Pour l’instant, elle a six points, mais elle ne convainc pas. Elle a la chance avec elle, tant mieux. Mais elle la provoque aussi. On ne se débrouille pas trop mal, c’est déjà quelque chose. Suivez-vous cette équipe de France? Je suis un supporter, mais je ne me déplace pas, je n’ai plus 20 ans! Je la regarde à la télé, de A à Z. Et avec ces histoires de surveillance… Ce n’est plus de mon âge, ça. Bon, si la France va en demi-finales, c’est sûr que j’irai la voir. Mais pas avant. Et ce n’est pas certain qu’elle y parvienne, même si je le souhaite. De quel œil voyez-vous cet Euro, notamment avec toutes ces mesures sécuritaires? Je le vois bien, les stades sont pleins. Mais il y a toujours ces menaces terroristes, et il y a eu la grève de tous ces co… là! Oui, parce que c’est un scandale. Moi, j’ai honte d’être Français par moments. Ça gâche un peu la fête. Et puis il y a ces hooligans, ces cinglés de Russes, ces Anglais

Une participation à la Ligue des champions due à votre titre national en 2012, quelle fierté! C’était une surprise totale, un moment fabuleux. Parce qu’être champion de France avec les budgets des autres équipes, c’était impossible. Et on a réussi ce coup! Il y avait une magie chez nous. Il fallait le faire d’être sacré au début de l’ère des Qataris. On les a bien ni…!

passion du ballon rond, c’est comme ça.

Depuis le titre de Montpellier, le Paris Saint-Germain, en mains qataries, rafle tout. Qu’en pensez-vous? Je suis très ami avec le président Nasser alKhelaïfi, parce que c’est un garçon bien, qui fait de gros efforts pour parler français alors qu’il pourrait nous dire merde en anglais! Bon, ça fait quatre ans que le PSG est champion de France, mais Lyon l’a été durant sept ans (entre 2002 et 2008, ndlr). Et on n’était pas saoulé. Je ne lisais pas dans les journaux «ils cassent tout». Alors que l’on arrête de critiquer.

Vous êtes la figure de ce club, où vous avez tout construit? La figure parce que je suis gros, non? On me voit de loin! Je n’en sais rien, moi. Mais oui, j’ai tout construit avec mon ami Bernard Gasset.

Le niveau de la ligue 1 est-il par ailleurs meilleur qu’il y a quelques années? Je trouve que notre championnat est bon. Moi, je regarde par exemple des matches de Serie A italienne et je me fais ch…, je n’en peux plus!

Avez-vous sorti des sous de votre poche…?

Que peut-on vous souhaiter? De vous revoir dans dix ans! L

Louis Nicollin avec le maillot du gardien russe Lev Yashin. Keystone

saouls comme des vaches! J’espère que tout se passera bien maintenant et qu’on oubliera tout ça. Ils sont fous ces mecs! J’ai regardé des images à la télévision, ça fait peur. J’ai vu un type avec son gosse dans les bras qui partait en courant, il a dû avoir la frayeur de sa vie. C’est affreux. Vous n’êtes donc pas déçu que Montpellier n’accueille pas de match? Ça m’est égal. De toute façon, cela aurait représenté passablement de boulot et

d’argent pour mettre le stade aux normes de l’UEFA, qui en demande beaucoup. Et pour ne recevoir que deux matches… Un stade où évolue le Montpellier Hérault Sport Club, que vous avez créé en 1974. Vous êtes d’ailleurs le président qui est depuis le plus longtemps en activité en ligue 1 ainsi que l’unique président-fondateur à ce jour? Oui, il paraît. C’est extraordinaire! Je ne fais que rire, pardon… C’est la


28

Football

SAMEDI 18 JUIN 2016

Depuis dix ans à Bulle, Vincent Talio reste Français de sang et de cœur. Demain, il soutiendra les Bleus

«Je soupe, mais jamais avant 20 h 30» K PIERRE SALINAS

Euro 2016  L Assis à la table d’un restau-

rant de Bulle, où il vit depuis dix ans, Vincent Talio, coiffure parfaite et paletot chic, jongle entre diverses sortes d’entretiens. Il y a ceux que le nouveau responsable technique du FC La Tour/Le Pâquier doit mener avec les joueurs qui défendront dès août prochain les couleurs du club tourain en 2e ligue inter. Et l’interview franchouillarde, mais pas trop, que cet agent d’assurance, responsable du service center d’une caisse maladie pour la région romande, a accepté d’accorder au journaliste de La Liberté, lequel avait pensé à lui pour évoquer le France-Suisse de demain, 21 h, à Lille. Qui de mieux indiqué que Vincent Talio, Gruérien d’adoption mais originaire des Pays de la Loire, pour évoquer cette finale du groupe A de l’Euro?

«Parfois, les mots sont durs – sales Frouzes – et, quand je les entends, il y a toujours un petit pincement au cœur»  Vincent Talio Né à Saint-Nazaire il y a 35 ans, Vincent Talio a appris le football au centre de formation du FC Nantes, sans jamais réussir à s’imposer. Défenseur central, il lui a manqué un peu de taille – «Je ne mesure qu’1 m 81», précise-t-il – pour concurrencer l’international Mario Yepes ou l’Argentin Mauro Cetto, 1 m 90 sous la toise, qui lui faisaient de l’ombre. Reconverti latéral droit, Vincent Talio ne trouvait pas davantage grâce aux yeux de son entraîneur. «J’étais en dernière année de contrat. Alors, je ne pouvais clairement pas prétendre à une place de titulaire. Je n’avais pas le niveau. C’est plus tôt que j’ai raté le coche, lorsque j’étais en équipe de France M16 et M17. A ce moment-là, peut-être aurais-je dû plus m’imposer. Mais j’étais le p’tit gars de la région, je n’avais pas d’agent et je me suis montré trop gentil.» Supercherie Vincent Talio ne regrette rien. S’il n’a pas connu la L1, sa vie de globe-trotteur l’emmènera en Ecosse et en Roumanie mais aussi à Baulmes, où il a d’abord cru à une supercherie, «parce qu’il n’y avait rien».

De ce coin «perdu» du Gros-de-Vaud, le Français garde un souvenir marquant, puisque c’est lors d’un match de préparation avec l’équipe locale qu’il a tapé dans l’œil de l’entraîneur du Rapid Bucarest. «Malheureusement pour moi, question salaires, c’est vite devenu compliqué…», souffle celui qui portera encore le maillot de Constanta, club sis au bord de la mer Noire, avant de rentrer au pays. Fin de la première partie. Hiver 2006. Au bout du fil, Sébastien Barberis, ancien joueur du FC Bâle, alors directeur sportif du FC Bulle que dirige son père, «Bertine». La proposition est alléchante, elle inclut déjà une reconversion. Vincent Talio et son épouse – qu’il connaît depuis 16 ans – arrivent en Gruyère. Le couple n’en bougera plus, et ce même si le projet avorté de fusion entre Bulle et La Tour/Le Pâquier mettra un terme à l’aventure de Monsieur à Bouleyres. «Tous les jours, ma femme, qui possède une école de danse, et moi remercions la Suisse pour ce qu’elle nous a apporté. Nulle part ailleurs, nous n’aurions pu créer ce que nous avons créé. Mais…» Mais Vincent Talio, aussi intégré soit-il, reste Français de sang et de cœur. «Les Français qui viennent habiter en Suisse croient que leur intégration sera facilitée sous prétexte que les deux pays sont voisins. Or certains codes et coutumes diffèrent, il faut s’adapter. Par exemple, je dîne, je soupe, mais jamais avant 20 h 30-21 h. J’ai encore de la peine à penser: dans un mois, on va manger chez tel ou tel. Chez moi, c’est portes ouvertes: passe qui veut quand il veut.» Le paradoxe romand Vincent Talio ou le paradoxe helvétique. Ou doit-on parler de paradoxe romand? «Je ne veux pas faire mon Calimero ni donner l’impression de cracher dans la soupe, d’autant que j’ai noué de belles amitiés depuis que je vis ici, reprend-il. Mais j’ai beaucoup bourlingué et, lors de certaines occasions, l’Euro en est une, jamais je ne me suis senti aussi étranger qu’en Suisse, où le sentiment anti-Français est très vivace.» Et le Nantais de prêcher par l’exemple: «Le match d’ouverture, je l’ai regardé dans un bistrot avec des amis français. Il y avait 150 personnes et nous devions être les seuls à soutenir les Bleus. Pas grave. Sauf que j’ai vraiment l’impression que les Suisses vont supporter leur sélection nationale en priorité, puis toutes les autres équipes à l’exception de la France. Parfois, les mots sont durs – sales Frouzes – et, quand je les entends, il y a toujours un petit pincement au cœur. Nous sommes des grandes gueules, nous nous regardons le nombril… On entend beaucoup de choses sur les Français, souvent à juste titre. Oui, il y a eu la Coupe du monde 98. Mais il ne faut pas généraliser non plus. Tout le monde n’est pas comme ça.» Demain soir, Vincent Talio a prévu de voir Suisse-France en ville de Bulle.Avec des boules Quies? L

BIO EXPRESS Naissance

Le 7 mars 1981 à Saint-Nazaire (France)

Métier

Agent d’assurance, responsable du service center d’une caisse maladie à Lausanne

Fonction

Nouveau responsable technique du FC La Tour/Le Pâquier

Parcours

F Formé au FC

Nantes, où il a passé 10 ans

F 2002/3: Stade

Luçonnais

F 2003/4: Raith

Rovers (D2 écossaise)

F 2004/5:

Baulmes (Challenge League)

F 2005: Rapid

Bucarest (D1 roumaine)

F 2006: Farul

Constanta (D1 roumaine)

F 2006-10:

Bulle (1re ligue)

F 2010/12:

Monthey (2e ligue inter puis 1re ligue) F 2012/16: La

Tour/Le Pâquier (2re ligue inter)

Vincent Talio: «Tous les jours, ma femme et moi remercions la Suisse pour ce qu’elle nous a apporté.» Vincent Murith

CHRONIQUE

«Vladimir Petkovic doit gérer les cas Lichtsteiner et Shaqiri» Équipe de Suisse. Aujourd’hui,

STÉPHANE HENCHOZ Ancien international suisse (72 sélections) ayant passé la plus grande partie de sa carrière à Liverpool et en Angleterre, a pris part à deux phases finales de l’Euro, en 1996 en Angleterre et en 2004 au Portugal. Consultant pour la RTS, le Broyard parle, en alternance avec Steve Guillod, de son Euro aux lecteurs de «La Liberté».

deux joueurs posent problème au sein de notre sélection nationale: Stephan Lichtsteiner et Xherdan Shaqiri. Par rapport à leur statut et à ce qu’ils doivent apporter à l’équipe, ils ne sont clairement pas au niveau. Depuis le début du tournoi, Lichtsteiner commet des erreurs indignes d’un défenseur. En faire de temps en temps, c’est normal. Mais quand, comme lui, on les accumule, cela devient un souci. Face à l’Albanie déjà, l’arbitre aurait pu siff ler penalty pour son ceinturage dans les seize mètres. Bien sûr, cela aurait été sévère, mais faute il y avait. Quatre jours plus tard, il remet ça contre

la Roumanie, avec penalty cette fois-ci. L’Euro, c’est du haut niveau, ce n’est pas de la 3e ligue et Lichtsteiner doit se remettre en question. Hélas, son attitude tend à montrer le contraire. Quand il prétend qu’il n’y avait pas matière à penalty sur son intervention, il est clairement dans le déni. Tout le monde a vu que, durant quatre secondes, il tire le maillot de son adversaire. Lichtsteiner joue à la Juventus depuis 2011. Il a disputé la finale de la Ligue des champions l’an dernier et remporté plusieurs fois le scudetto. S’il est au top niveau depuis tout ce temps, ce n’est pas par hasard. Maintenant, pour des raisons qui m’échappent, il n’arrive

pas à reproduire les mêmes performances en équipe nationale. Mentalement, on le voit aussi, Lichtsteiner gamberge. Il palabre avec les arbitres, il s’énerve… J’ai l’impression que son rôle de capitaine est trop lourd à porter pour lui. Il se sent obligé d’en faire plus et oublie de se concentrer sur sa propre performance. Un capitaine n’a pas besoin de parler, il doit montrer l’exemple sur le terrain. Cet exemple, malheureusement, il ne le montre pas. Ma plus grosse déception vient cependant de Shaqiri. Cela fait cinq ans que l’on dit que c’est le meilleur joueur de Suisse, que, sur un geste, il est capable de battre la France, l’Allemagne ou l’Espagne. Ça com-

mence à me casser les c… Shaqiri, il a fait quoi? Alors oui, il a réussi un triplé à la Coupe du monde en 2014. Mais c’était contre le Honduras, pas contre le Brésil à Maracana, et c’était il y a deux ans. Depuis, ses statistiques sont catastrophiques. Un joueur de classe mondiale, ce n’est pas tous les deux ans, mais à chaque match qu’il doit être décisif. La question se pose maintenant de savoir si Lichtsteiner et Shaqiri doivent être alignés demain contre la France. Depuis l’extérieur, je n’ai pas toutes les réponses à mes questions: comment les deux se comportent-ils à l’entraînement? Est-ce qu’ils sont bons ou à la rue? Et mentalement, sont-ils sereins ou en

plein doute? Pour Petkovic, c’est une situation très compliquée à gérer. Ceci dit, il est suffisamment bien payé pour prendre ce genre de décisions difficiles, d’autant que des solutions existent. Lang a livré de très bons matches amicaux comme latéral droit et, devant, pourquoi ne pas donner sa chance à un jeune comme Tarashaj? Même inexpérimenté, il ne peut pas faire pire que Shaqiri jusqu’à présent.


Elise Maillard La médiatrice culturelle du

Le Danemark montre à nouveau son savoir-faire Après les excellentes séries télévisées danoises Borgen et The Killing, voici Les Héritiers, qui ont débarqué la semaine passée sur la chaîne Arte. Construite en dix épisodes, la série décortique les liens qui (dés)unissent quatre frères et sœurs après le décès subit de leur mère, une grande artiste plasticienne…

festival Les Georges souhaite faire participer les seniors à la manifestation.

p. 35

p. 31

MAGAZINE

CULTURE

29

LA LIBERTÉ SAMEDI 18 JUIN 2016

L’Opéra Louise invite les supporters de Gottéron au Festival du Belluard

K ELISABETH HAAS

Arts vivants L L’Opéra Louise

s’inspire des chansons des supporters de Gottéron. On aurait pu croire ces mélodies sorties des tripes comme les formes les moins évoluées du chant. Mais la compagnie invitée au Festival du Belluard leur donne une nouvelle dignité. C’est que le festival fribourgeois des arts vivants a choisi comme thème de sa nouvelle édition les traditions vivantes. Les éructations de joie, de déception ou les remontrances musclées des spectateurs des stades de hockey en font partie. Les 24 et 25 juin, ce mélange improbable donnera Sholololo!, opéra de chambre pour cinq solistes et un synthétiseur, à voir dans l’enceinte du Belluard, à Fribourg. Julien Chavaz, metteur en scène de l’Opéra Louise, met sur un plan équivalent les émotions fortes vécues lors d’une représentation d’opéra ou lors d’un match: alors pourquoi ne pas les réunir? Il n’en fallait pas plus pour le convaincre, lui et le pianiste et chef d’orchestre Jérôme Kuhn, de s’imposer cette contrainte: ne chanter un opéra qu’à partir des mélodies entendues durant les matchs de Gottéron. Julien Chavaz va jusqu’à parler de «spectacle empêché»: cette contrainte a été pour eux très stimulante. À Fribourg comme à Londres Il faut dire que le metteur en scène était lui-même, jusqu’en 2013, un fidèle de l’équipe phare de Fribourg. Depuis qu’il a décidé de vivre de la scène et qu’il travaille souvent à l’étranger, il a renoncé à son abonnement. Il lui a fallu mobiliser des supporters actuels pour réunir et noter toutes les mélodies – une vingtaine – qui sont utilisées dans Sholololo!, mais il reconnaît que les résultats de Gottéron continuent d’influer sur son humeur. «Le répertoire des chansons des supporters évolue constamment. Il existe aussi des chansons spécifiques à des joueurs. Sans parler du partage: des mélodies se retrouvent d’une discipline sportive à l’autre, d’un pays à l’autre. Chanter au stade, c’est une pratique partagée à l’échelle internationale, mais avec des spécificités, comme le refrain du Ranz des vaches à Fribourg», détaille Julien Chavaz. La matière était suffisamment grande et l’idée originale pour que le projet Sholololo! titille également un festival britannique d’opéra d’avant-garde: «Nous allons adapter le spectacle aux spécificités locales tout en gardant son architecture.» Amour entre ours et dragon A Londres, l’intrigue opposera les supporters des équipes de foot Arsenal et Chelsea. A Fribourg, elle oppose Dragons fribourgeois et Ours bernois. Elle tient en quelques lignes: la fille d’un fan fini des Dragons est secrètement amoureuse d’un fan du SCB. Leur relation amoureuse est forcément

LES CHANSONS DES STADES À L’OPÉRA PRATIQUE Le Festival du Belluard

La 33e édition a lieu à Fribourg du 23 juin au 2 juillet à l’enseigne des traditions vivantes. Des tickets suspendus permettent d’offrir un billet à des réfugiés ou à des personnes défavorisées. F www.belluard.ch

Entre le chant lyrique et les chants des supporters, il y a pour l’Opéra Louise une parenté d’émotions. DR/ Alain Wicht-A

contrariée, comme dans toute bonne intrigue d’opéra. Dans la distribution, le père est incarné par le baryton-basse Yannis François. Le ténor Augustin Laudet interprète le jeune fan de Gottéron mal dans sa peau, promis à la soprano Salomé Zangerl, qui lui préfère le mezzo de Julia DeitFerrand (comme la figure de Ché-

rubin, il s’agit d’un rôle masculin porté par une voix de femme). Quant au soprano léger de Lisa Tatin, il joue les complices, à la manière des soubrettes d’opéra. En répétition, à partir de cette trame, les chanteurs ont mis bout à bout des chansons en français, allemand, schwyzertütsch, patois gruérien. Ils ont transcrit les

mélodies dans leur technique lyrique, les ont transposées, amplifiées, susurrées, criées, vocalisées, travaillées en boucle comme un matériau sonore. Ils en ont fait des solos ou des chœurs (en polyphonie). En fonction de l’intimité ou de l’intensité du jeu, Jérôme Kuhn a modifié les harmonies, doublé et enrichi les voix d’un

DES ARTISTES FRIBOURGEOIS ET INTERNATIONAUX

«Nous essayons de créer des spectacles qui ont une certaine folie» Julien Chavaz

Le Festival du Belluard, 33e édition, met le travail des Fribourgeois volontiers en valeur. Ainsi des deux pièces du performer Philippe Wicht: Donjon, où il s’étonne de la pratique du secret. Et Prom, qui lui a valu le Prix suisse de la performance 2015: il y célèbre, sous les néons et dans une orgie de chips et de gobelets en plastique, la fin de sa scolarité, en créant son propre bal des diplômés. Autre Fribourgeois exilé à Lausanne, le metteur en scène François Gremaud a imaginé avec le comédien Pierre Mifsud d’épatantes Conférences de choses. Elles ont toutes lieu dans des espaces différents et non scéniques (à l’Université, aux Archives cantonales ou encore dans la salle du Grand Conseil). L’intégrale de 7 heures (!) est prévue samedi prochain. Et puis il y a le Lausannois Alain Bellet qui propose un autre projet inédit: il a eu l’idée de trafiquer électro-

niquement des cloches de vaches bien d’ici, à l’Institut agricole de Grangeneuve, pour donner un «concert en pâturage», dont le déroulement dépendra des mouvements des animaux. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le festival d’arts vivants programmé à Fribourg par Anja Dirks reste un événement d’envergure internationale, avec des artistes venus d’ailleurs. Y compris de Kinshasa (Les Sapeurs, Société des ambianceurs et personnes élégantes), du Liban (le danseur-diva de cabaret Alexandre Paulikevitch), d’Inde (une pleureuse). Venue du Québec, la Cie PME-Art fouille dans ses vieilles collections de vinyles. Le danseur autrichien Simon Mayer revisite la danse folklorique de façon décalée, tandis que les acteurs de la Cie Kassys d’Amsterdam ne parlent que par chansons pop interposées. EH

accompagnement au synthétiseur. C’est la pratique de l’écriture de plateau, appliquée à l’opéra. Sur des chemins de traverse L’Opéra Louise aime les chemins de traverse. La compagnie avait monté les opérettes Monsieur Choufleuri et La Chauve-Souris dans le club de musiques actuelles Fri-Son, Mavra sur le site désaffecté de Cardinal. L’amour masqué était entré dans un théâtre, à Equilibre. Puis ce fut le coup de foudre pour un opéra contemporain, Blanche-Neige, dédié par Felix Lange aux enfants. Le dernier projet, Teenage Bodies, était l’adaptation scénique d’une œuvre non lyrique, les cantates en latin Membra Jesu Nostri de Buxtehude. «Jérôme Kuhn et moi avons une approche large de ce qu’est le théâtre musical», explique Julien Chavaz. Quitte à lorgner loin de la notion habituelle de répertoire: «Nous essayons d’exploiter une diversité absolue de formes musicales, pour créer des spectacles qui ont une certaine folie, jusqu’au-boutiste», défend le metteur en scène. L


30

Littérature

SAMEDI 18 JUIN 2016

FORSTER EN INDE, À LA RECHERCHE DE LUI-MÊME

La couleur est à l’honneur BD

BOXE, BULLES ET PELLICULE

Récit L On aime le 9e art

L’œuvre la plus emblématique du romancier britannique Edward Morgan Forster, A Passage to India, a été adaptée pour le grand écran par David Lean en 1984. DR

Damon Galgut L Dans un roman subtil, l’écrivain né en Afrique du Sud en 1963 esquisse un portrait intime de l’auteur de A Passage to India. Une douloureuse quête de vérité. Le biopic est à la mode. Tant en littérature qu’au cinéma ce genre, qui s’empare de personnalités célèbres pour faire de leurs destins le sujet et la trame d’une œuvre, est à l’image de notre temps. Une époque fascinée plus que jamais par le «people» et les aléas de la vie privée des stars de la politique, des arts ou du spectacle. Il est vrai que le biopic peut donner d’excellentes productions littéraires, parfois adaptées à l’écran. On en a eu un bon exemple l’année passée avec un beau texte d’Agata Tuszynska, La fiancée de Bruno Schulz (Éd. Grasset), sur la trajectoire tourmentée du mythique écrivain et peintre polonais, auteur en 1934 d’un inoubliable recueil de nouvelles, Les boutiques de cannelle. Natif de Pretoria, Damon Galgut, un écrivain relativement peu connu ici, s’est intéressé pour sa part au parcours d’une des figures de proue du roman britannique de la première moitié du XXe siècle. À savoir Edward Morgan Forster (1879-1970), décrypteur hors pair des passions dans la bonne société anglaise de son temps. L’œuvre peut-être la plus emblématique du maître reste la Route des Indes (1924), un tableau tout en finesse de la perle de l’empire britannique vue à travers le prisme du conservatisme colonial et des aspirations à l’indépendance.

Lui-même parangon très smart de l’élégance british, Forster s’épanchera peu dans son œuvre sur son orientation sexuelle, se livrant à de brillantes analyses du maelström habituel des passions. Comme dans Howards End où Hélène, l’une des protagonistes du récit, n’échappe pas à une déconfiture sentimentale quand elle découvre l’étendue du conformisme social de la famille bon chic bon genre où elle croyait pouvoir trouver son bonheur. En fait le romancier exprimera au plus près ses inclinations amoureuses dans un roman gardé secret, Maurice, écrit en 1913, qu’il ne désira pas publier de son vivant, mais qui sera exhumé en 1971, l’année suivant son décès. Répulsion et fascination Dans son livre, Damon Galgut montre bien les tensions et les contradictions traversant la psyché du romancier. L’attrait de l’interdit, le poids des inhibitions, le désir fantasmatique d’une sensualité débridée venant se heurter au mur des convenances. À cet égard le début du roman où l’on assiste au premier voyage en Inde de Morgan, parti rejoindre Massod en 1912 à bord du City of Birmingham, est tout à fait remarquable. L’Anglais y côtoie d’autres compatriotes, en particulier un officier de Sa Majesté aussi indiscret que vantard. Affichant sans vergogne son libertinage homosexuel, il suscite chez Morgan autant de répulsion que de fascination. Cependant qu’après l’échec de son amour pour Masood, l’écrivain finira par concrétiser ses tendances par une prem i è r e l ia i s on e n 1916 ave c u n c e r t a i n Mohammed-el-Adl.

Forster est un décrypteur hors pair des passions dans la société de son temps

Poids des inhibitions C’est d’ailleurs en Inde que se situe l’essentiel du roman de Damon Galgut. Le Sud-Africain nous montre son modèle en plein doute existentiel et quête ardue du bonheur. Forster, ex-étudiant du fameux King’s College de Cambridge, où il avait adhéré au cercle des Apôtres avec Bertrand Russell, Leonard Woolf ou Lytton Strachey, a connu son premier grand succès littéraire en 1910 avec Howards End, un roman jouant de l’opposition entre Londres et le microcosme d’une maison de la campagne anglaise. Deux ans plus tard, il effectue son premier voyage en Inde, à l’instigation d’un ancien élève d’origine indienne à qui il a donné des cours privés de latin. L’attirance éprouvée pour Masood, jeune homme de bonne famille de confession musulmane, est au cœur de la thématique du roman de Galgut. Certes inaccompli, cet amour sert de révélateur des penchants de l’écrivain et de sa fascination pour la beauté des corps virils, en particulier ceux des hommes des classes laborieuses. Pourtant, Masood, l’aimé qui se dérobe, appartient socialement au même monde policé, voire quelque peu compassé, que l’écrivain. Mais la révélation de ses pulsions homosexuelles montre à Morgan Forster qu’il est irrésistiblement attiré par le fossé social, en apparence incommensurable pour un Anglais de son temps, qui le sépare des gars du peuple aux corps typés et bien charpentés. Ceux-là même qui lui donnent le grand frisson.

Désir d’accomplissement La rencontre à Alexandrie l’année précédente avec le grand poète grec Constantin Cavafy, très bien restituée par Galgut, y joua peut-être un rôle de déclic tant le Grec, chantre sublime de sa ville natale, vivait librement et sans complexe sa propre homosexualité. Tout l’intérêt de l’évocation romanesque du parcours de Morgan Forster est d’éclairer les étapes de cette longue marche de l’Anglais vers un accomplissement personnel entravé jusqu’alors par un excès de retenue, voire de honte. C’est cette constellation personnelle agitée que l’écrivain sud-africain met bien en évidence. Ainsi que le regard visionnaire de l’auteur de Route des Indes sur les blocages de la société anglaise de son temps confite en hypocrisie et rigidité sociale. Comme elle l’avait montré quelques décennies auparavant en envoyant Oscar Wilde croupir en prison pour immoralité. L ALAIN FAVARGER F Damon Galgut, L’Été arctique, trad. de l’anglais par Hélène Papot, Ed. de l’Olivier, 381 pp.

quand il s’évade hors des cases. Dans Mon père était boxeur, le lecteur se voit offrir une expérience stimulante. Il découvre le récit autobiographique de Barbara Pellerin au travers de deux prismes: la bande dessinée et le film documentaire. Cette démarche originale montre que les deux moyens d’expression, qui se complètent à merveille, ont de nombreux points communs. Leur chemin de construction se ressemble: écriture du synopsis, découpage, point de vue, cadrage, premiers dialogues, etc. Une différence cependant. La BD, art par essence plus souple et moins contraignant que le cinéma, permet une plus grande liberté de mouvement. L’auteur raconte sans prendre de gants l’histoire de son papa, boxeur aussi touchant que violent. Avec tendresse aussi, elle narre la redécouverte d’une relation filiale qu’elle pensait à jamais K.O. Sobre, poignant et efficace, que ce soit sur papier ou pellicule. L SJ

Dessin L C’est une nouvelle bible

dédiée au dessin que publient Les Cahiers dessinés. Fruit, comme toujours, d’un magnifique travail de passionnés, ce numéro 11 nous emmène sur les traces d’artistes peu connus du grand public, et qui exécutent pourtant d’incroyables œuvres. Dans son éditorial, Frédéric Pajak, qui n’a de cesse de promouvoir le dessin, raconte quelques déconvenues qu’il a vécues dans des écoles d’art

LOVECRAFT TOUJOURS passage obligé de tous les jeunes romantiques qui commencent à trouver Edgar Poe et Maupassant trop distrayants. Mais est-il concevable de transcrire en BD les récits torturés et tortueux de l’écrivain américain? La réponse reste oui, selon une énième adaptation parue chez l’avisée maison d’édition Rue de Sèvres. Le héros de cette histoire morbide, adjectif dont le maître du fantastique a le secret, est un étudiant. Brillant matheux, celui-ci loge dans une chambre de bonne qui a été jadis la demeure d’une vieille sorcière. Ses recherches entre science et surnaturel le mèneront dans un abîme duquel il ne ressortira pas indemne. Car, on le sait: chez Lovecraft, les histoires finissent mal, en général. L SJ F Lovecraft/ Sapin/Pion, Les Rêves dans la maison de la sorcière, Éd. Delcourt.

F Le Cahier dessiné No11, Éd. Les Cahiers dessinés, 384 pp.

Ces luthiers aventureux

F Barbara Pellerin/Vincent Bailly/Kris, Mon père était boxeur, Éd. Delcourt.

Fiction L Lovecraft est le

françaises, où les étudiants ne semblent plus forcément maîtriser les bases du trait… Arpenteur amoureux du dessin, le directeur de la publication dresse le portrait et le parcours de l’artiste française Sylvie Fajfrowska, qui évolue autant dans l’abstraction que dans le figuratif. Le travail de Jacques Hartmann est tout aussi intéressant. Maniant avec autant de talent la mine de plomb que le pinceau, le Français dessine la garrigue, les forêts, les cimes des arbres, comme s’il était un oiseau. L’on découvrira également le travail d’une jeune artiste glaronaise, Pascale Küng, qui signe une série de dessins à la mine de plomb intitulée Tollkirschen (Belladone en français). Et l’on ne manquera pas les très belles, et touchantes, ardoises que l’artiste Jacques Pajak et ses trois enfants (dont Frédéric) ont dessinées ensemble juste avant que le peintre ne se tue dans un accident de voiture en 1965. L AURÉLIE LEBREAU

Essai L Glisser un disque dans

sa platine, sélectionner un mp3 dans son lecteur, puis se laisser inonder d’audaces contemporaines. Cela paraît anodin. Mais pour y parvenir, la route fut hasardeuse, expérimentale, et surtout bien assez longue pour qu’on y consacre un ouvrage de 560 pages. Le jazzman et biographe français Laurent de Wilde est parti sur les traces des pionniers,

inventeurs d’amplificateurs, de claviers et d’autres instruments plus ou moins insolites, qui ont tous, par leur abnégation et leur créativité sans borne, contribué à dessiner les contours de notre modernité musicale. Il y a Thomas Edison, évidemment, avec qui tout commence, «inventeur du métier d’inventeur», mais aussi du microphone ou du phonographe. Puis, dans le désordre, Theremin, Martenot, Moog, Hammond, Rhodes: autant de noms devenus synonymes de chefs-d’œuvre de la lutherie électronique, et derrière lesquels se cachent des hommes souvent géniaux. L’auteur dresse un magistral portrait de ces «fous du son», aventuriers que l’on découvre au fil de ce récit tissé d’anecdotes sublimes, de petites histoires qui rendent la grande plus lisible, accessible, mémorable. Avec juste assez de sérieux pour qu’on apprenne une foultitude de choses, et assez d’humour pour que cette lecture soit un réel plaisir. L THIERRY RABOUD F Laurent de Wilde, Les fous du son, Éd. Grasset, 560 pp.

Lectures en musique

Anniversaire L C’est aujourd’hui

à Yverdon-les-Bains que Bernard Campiche fête ses trois décennies d’activité éditoriale, avec un riche programme où les mots se mêlent aux notes. Tant au Théâtre de l’é chandole qu’au Château, concerts et lectures rythmeront l’après-midi et une partie de la soirée. L’occasion d’entendre quelques-uns des nombreux auteurs publiés par l’infatigable Urbigène lire leurs propres textes,

déclamer leurs propres vers. De Claire Genoux à Marina Salzmann en passant par Sylviane Roche, Julien Burri, Michel Bühler ou encore Sonia Baechler, jeunes plumes et vieux routiniers des lettres romandes se succéderont à un rythme soutenu, dès 13h et jusqu’en soirée. Le quartet jazz d’Alain Petimermet (15 h 05 tapantes à l’Échandole) et le duo formé par Stéphane Blok et Michel Bühler (dès 20 h 30 au Château) encadreront la partie officielle où sera vraisemblablement salué le travail de fond réalisé par cet éditeur, qui a publié 586 ouvrages depuis 1986, lauréats de nombreux prix littéraires. Dont, récemment, le Grand Prix suisse de littérature attribué à Alberto Nessi. Son nouvel ouvrage, Miló, paraîtra en traduction française chez cet éditeur à la rentrée. L THIERRY RABOUD F Rens: 024 441 08 18, info@campiche.ch www.campiche.ch


Magazine 31

SAMEDI 18 JUIN 2016

CHRONIQUE

EN BREF S’IMMERGER DANS L’IMAGE À VEVEY

Miscellanées bactériennes, plasmidiques et urinaires Découragement. Un vague sentiment de désespoir, une bouffée d’à-quoi-bonisme à la lecture de la Revue médicale suisse du 8 juin. C’est vrai, quoi. Ça sert à quoi qu’on se crève la pomme et le pur esprit à maîtriser une nouvelle formule graphique? Vous n’en avez pas conscience, mais ce texte d’apparence banale est écrit en 104B Mag_Chron... italique x52. Pour trouver ce caractère, j’ai dû consulter notre charte graphique, la deuxième version (la première étant déjà caduque), plonger dans la fenêtre «Style de caractère» et cliquer d’un geste d’horloger sur la bonne ligne. C’est ainsi que sous vos yeux ébaubis s’étale cette police fort élégante qu’il m’a fallu dénicher au prix d’un exercice spéléologique.

Mais à quoi bon? Dans l’article de la Revue médicale suisse titré d’un inoffensif «Miscellanées bactériennes, plasmidiques et urinaires» (jusque-là tout allait bien), j’ai appris que cette fois, ça y est, la bactérie a gagné le combat immémorial qui l’oppose à l’homme: «Les autorités sanitaires américaines, écrit JeanYves Nau, viennent d’annoncer le premier cas diagnostiqué d’une patiente atteinte d’une infection qui résiste à tous les antibiotiques connus.» Cette bactérie mutante, Escherichia coli, est d’humeur vagabonde: elle avait été repérée en Chine, puis en Europe, elle est maintenant aux Etats-Unis. Escherichia coli a déjà reçu du renfort: Klebsiella pneumoniae partage ce caractère réfractaire à la pharmacie. L e s sp é cia l i st e s nou s

Escherichia coli, qui aura raison de la nouvelle formule graphique de La Liberté et de l’humanité. DR

expliquent que le gène de la résistance ne se trouve non plus sur des mutations chromosomiques, comme au bon vieux temps, mais sur un plasmide. Cela paraît compliqué, mais cela se résume à une seule citation du professeur Gunnar Kahlmeter: «C’est une très mauvaise nouvelle», et je ne suis pas loin de partager son avis. Nous sommes foutus. Et c’est une vision optimiste des choses. Pourquoi mémoriser des menus déroulants sans fin, des raccourcis clavier de prestigiditateur (l’auriculaire sur ctrl, l’index sur 5 et le pouce sur cmd), si c’est pour mourir sous les assauts d’une bactérie à laquelle rien ne résiste? Tout ça à moins de douze ans de la retraite. L’être humain dispose d’une propension à nier toute menace,

surtout si elle est inévitable. J’ai donc repris ma charte graphique, la deuxième, pas la première qui est périmée, et j’ai cherché dans le journal Le Monde de quoi me divertir. En fouillant dans les numéros précédents, je suis tombé au 8 juin, jour maudit, sur ce titre univoque: «Superbactéries: la guerre est déclarée», où l’on apprend que d’ici à 2050, les superbactéries, porteuses d’un gène de résistance aux polymyxines, une classe d’antibiotiques, un gène baptisé mcr-1 (à ne pas confondre avec la police de caractère 092A) tuera chaque année 10 millions de personnes dans le monde. Dix millions de personnes et combien de lecteurs, qui ne profiteront qu’un temps de cette nouvelle formule graphique? JEAN AMMANN

FESTIVAL Les grandes lignes de la cinquième édition du Festival Images de Vevey ont été annoncées cette semaine. Du 10 septembre au 2 octobre, cette biennale d’arts visuels, toujours entièrement gratuite, accueillera une cinquantaine de projets à l’enseigne de la thématique de l’«immersion». Ont déjà été annoncés les noms de quelques artistes et photographes, dont James Casebere, Martin Parr, Chema Madoz ou encore Laurie Simmons. Lauréat du Grand Prix Images 2015/2016, le photographe américain Christian Patterson présentera pour sa part le travail réalisé avec l’aide de cette bourse dotée de 40 000 francs. La programmation complète sera annoncée en juillet. LIB

Grâce à l’historienne de l’art Elise Maillard, les seniors pourront passer leurs vinyles au festival Les Georges.

K AURÉLIE LEBREAU

Portrait L En ce lundi matin de

la mi-juin, le boulevard de Pérolles à Fribourg est battu par la pluie et il y fait froid comme en novembre. Mais il en faudrait plus pour entamer la bonne humeur d’Elise Maillard. «J’ai mis un haut avec de petites gouttes de pluie pour être raccord», rigole-t-elle. Historienne de l’art travaillant au Nouveau Musée Bienne (NMB), la Broyarde qui a grandi à Domdidier est aussi la responsable de la médiation culturelle du festival de musique Les Georges, qui se déroulera du 12 au 17 juillet à Fribourg, avec notam ment Calexico et Morcheeba en têtes d’affiche. Son rôle dans cette manifestation dont ce sera la troisième édition cet été? Rendre les musiques actuelles programmées aux Georges accessibles à de nouveaux publics. Comprendre, attirer sur la place Georges-Python d’autres spectateurs que les évidents 25-40 ans. Cette année, ce sont les seniors, ou les «60+» qui sont dans le viseur de la dynamique trentenaire. Elise Maillard leur propose à l’enseigne de Plateforme Platine de venir passer, pendant le festival, leurs meilleurs vinyles sur la nouvelle scène du Bühneli, avec l’aide d’un DJ. «Ils pourront même se produire en couple, nous aurons assez de matériel pour deux et ils pourront également puiser dans une belle collection de vinyles que nous mettrons à leur disposition, s’ils se sont débarrassés de leurs propres disques», poursuit la jeune femme. Art et pédagogie La notion de partage et d’échange dans le domaine de l’art est importante pour Elise Maillard. «Pour les Georges, je cherchais ce qui pouvait relier plusieurs générations et je me suis dit que c’était le vinyle, qui n’a jamais disparu au contraire des cassettes ou des minidisques.» Au quotidien, la collaboratrice scientifique et médiatrice culturelle du NMB avoue adorer mener des visites d’exposition dans l’institution

UNE PASSION DE L’ART À PARTAGER

biennoise, à la fois dévolue à l’art, à l’histoire et à l’archéologie. «Je sors de plusieurs semaines promotionnelles, notamment avec des ateliers pour les écoles et ce sont toujours de beaux échanges. Je trouve qu’il est très enrichissant de transmettre son travail et d’observer les réactions.» À toutes les sauces Il faut dire que l’art et la pédagogie occupent deux places de choix dans le cœur de la Fribourgeoise. «Après ma scolarité obligatoire, j’ai fait deux ans d’école normale pour devenir maîtresse d’école enfantine, mais j’étais trop jeune.» Elise Maillard part donc au collège Saint-Michel et, après sa maturité, obtient à Fribourg un bachelor en sciences de l’éducation et en histoire de l’art. Puis elle intègre à Neuchâtel la première volée d’un master en études muséa les. «À cette époque, on n’ut i l isa it pas encore le terme de médiation culturelle à toutes les sauces, relève-t-elle. Il s’agissait surtout d’un outil pédagogique. Aujourd’hui, les choses ont changé et la médiation culturelle est plutôt devenue une source de dialogue, d’échanges d’expériences.» C’est dans cette optique qu’Elise Maillard a conçu, l’an passé, le volet médiation des Georges. Ciblé cette fois sur les 10-14 ans. «Durant chaque après-midi du festival, ils suivaient des ateliers électrophoniques où ils créaient de la musique à partir de leurs téléphones et tablettes avec l’aide de deux musiciens professionnels. Et durant la journée des familles, le dimanche, ils ont présenté un show de vingt minutes, qui tenait fort bien la route. Ils se sont quittés avec la ferme intention de res-

ter en contact! C’est exactement ce que je souhaite faire: rendre un aspect de la culture accessible à des personnes qui deviennent ensuite autonomes face à cela.» Pas de répit pour les braves. Et pour les passionnés: Elise Maillard a tout de même quitté le comité des Georges l’automne dernier, car sa double casquette devenait trop lourde à porter. «Je faisais partie du noyau de départ du festival, depuis 2012 quand nous avons conçu le projet. Désormais je n’ai conservé que le volet médiation et c’est très bien comme cela», analyse celle qui partage depuis six ans la vie du directeur des Georges, Xavier Meyer. «Nous nous sommes rencontrés au festival du Belluard.» Ces deux-là peuvent décidément dire un grand merci à la culture… Voyager, manger, cuisiner Son capuccino devant elle, la jeune femme rigole, rebondit, se raconte avec sincérité. «Il me semble que ma qualité première est l’enthousiasme. Et la f lexibilité. Mais certainement que mon copain ne serait pas d’accord sur ce dernier point. A l’inverse, je peux me montrer extrêmement pointilleuse, très exigeante. Quand je faisais partie du comité des Georges, c’était toujours moi qui insistait sur certains détails qui ne fonctionnaient pas selon moi…» Yeux pétillants derrière ses lunettes – qu’elle ne porte pas toujours, souligne-t-elle au moment de se faire prendre en photo –, Elise Maillard est une personne qu’il fait du bien de rencontrer. A la fois déterminée et bonne vivante. «J’adore voyager, manger, cuisiner. L’Italie est un pays où nous adorons aller, on y mange tellement bien.» Et où le mauvais temps a la délicatesse de ne pas être aussi insistant qu’ici… L

Il n’y a pas que l’art dans la vie, mais aussi la cuisine et les voyages

Elise Maillard travaille depuis 2010 au Nouveau Musée Bienne. Elle a également participé à la création du festival Les Georges. Alain Wicht

> Pour participer à la Plateforme Platine 60+: inscriptions au 076 437 97 89, ou sur elise@lesgeorges.ch et www.lesgeorges.ch/platine


32

Beaux-Arts

L’ennuyée professionnelle Stéphanie Dupays L Elle a tout

pour réussir. Des études couronnées de succès. Un réseau en béton. Un job en or dans le marketing. Pourtant, elle connaît la disgrâce, les repas en solitaire à la cantine, les amis qui la fuient, l’ennui mortel au bureau, la honte d’avoir été mise au placard. Haut fonctionnaire dans les affaires sociales, l’écrivaine française Stéphanie Dupays signe avec Brillante un premier roman qui, sans le nommer, aborde avec une précision glaçante la question encore taboue du bore-out en entreprise. Quitte à forcer le trait, la romancière joue les contrastes pour décrire la violence des rapports sociaux. Celle-ci s’exprime dans la gêne que Claire, personnage principal du roman, ressent envers ses parents provinciaux. Elle se mani-

feste aussi dans les rapports hiérarchiques, toujours biaisés: peut-on faire confiance à une supérieure qui délaisse une collaboratrice après l’avoir portée aux nues? La romancière dessine de manière graduée l’inexorable descente aux enfers de Claire: l’employeur la tient à l’écart des projets porteurs, il lui propose des missions vouées à l’échec, comme la création d’un forum informatique dont personne ne veut. Tout au long de Brillante, le lecteur s’interroge: comment une jeune femme talentueuse peut-elle se retrouver en une inavouable disgrâce? Et surtout, il se pose une terrible question, à laquelle l’auteure ne répond pas: pourquoi? L DANIEL FATTORE F Stéphanie Dupays, Brillante, Éd. Mercure de France, 187 pp.

SAMEDI 18 JUIN 2016

Saisons d’une cerise Journal d’un esthète en escale BEAU LIVRE Les Éditions

À l’Envers publient La Cerise, un délicieux conte de Brigitte Thiebault, qui incarne une cerise pour dialoguer avec la nature et éprouver le cycle des saisons. Un ouvrage soigné, accompagné d’une gravure à l’eauforte sur papier de Chine, et qui rappelle: «Nous devons tous transmettre notre chant pour qu’il continue d’exister.» L TR

Frédéric Vallotton L «Je fais comme tout

le monde en Suisse, je pars, le plus souvent possible, pour me donner de la distraction, du plaisir et des émotions.» Une propension à la fuite que Frédéric Vallotton documente en une succession d’Escales, du titre du nouvel ouvrage que l’écrivain vaudois publie chez Olivier Morattel. Et c’est un étonnant journal qu’il nous met en main: décousu, farci de digressions, brouillonneux d’impressions diverses nées de ses multiples pérégrinations. Il y a Berlin, où l’auteur germanophile accourt «comme tous les gays romands», mais aussi les villes de cette Mitteleuropa dont il hante les cafés nostalgiques, enfin ces rivages qu’il scrute du pont supérieur d’un de ces immeubles flottants convoyant croisiéristes en troupeaux. Autant de déportations qu’il s’impose ad nauseam pour tenter de dépayser son désespoir et de se nourrir du plaisir du retour. Des Escales qui ne sont pas sans rappeler l’antitouristique Easy Jet d’Alexandre Friederich, en plus maritime, en moins méthodique.

En plus narcissique aussi. Car l’auteur, jamais en reste pour toiser la beaufitude ambiante du haut de son dandysme esthète, n’est pas comme eux, ses vulgaires voisins de coursive: «J’essaie de me convaincre que, non, je ne suis pas l’un de ces blaireaux demi-vieux classe moyenne en déroute et partout suffisamment nantie pour imposer sa médiocrité aux viennentensuite.» Le ton est donné, l’immodestie assumée. Et la posture d’écrivain homosexuel catholique fièrement échafaudée dans cette succession de courts chapitres qui trouvent leur raison d’être au fil de la plume – un stylo-plume d’une furieuse élégance, forcément. L’autofiction se joue d’elle-même dans ce faux carnet de voyage qui s’efforce, surjouant la nonchalance, de se faire passer pour vrai: «Ce texte est un authentique manuscrit, je le répète.» Dommage, on aurait aimé plutôt lire un livre. L THIERRY RABOUD F Frédéric Vallotton, Escales, Ed. Olivier Morattel, 162 pp.

Décédé le 31 mars de cette année, l’écrivain hongrois a fait de la mémoire de la Shoah l’œuvre d’une vie

K ELISABETH HAAS

Littérature L Imre Kertész a reçu

le Prix Nobel de littérature en 2002. Né en 1929, il a été déporté à Auschwitz à l’âge de 15 ans, puis au camp de Buchenwald. Survivant, il a été libéré à l’âge de 16 ans. Cette expérience est le fondement de toute son œuvre littéraire. Son texte phare, Être sans destin, est considéré comme le roman le plus radical et le plus juste sur la Shoah. «Personne n’a saisi l’horreur de la guerre comme lui. C’est lui qui est parvenu le mieux à décrire l’horreur des camps», analyse Natalia Zaremba, traductrice d’Imre Kertész en français aux côtés de son mari Charles Zaremba. Avec le temps qui passe et la disparition des témoins directs, le roman d’Imre Kertész est devenu un récit essentiel pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale: il est raconté de manière très concrète du point de vue d’un garçon qui ne saisit pas tout ce qui lui arrive. «Imre Kertész recrée la manière de penser d’un gamin de 15 ans qui découvre des choses inédites», décrit Charles Zaremba. Comme dans un Bildungsroman, mais d’un genre totalement inédit, l’ado découvre à Auschwitz, sans jugement moral, que «le mal est le principe de la vie». «Ce qui est véritablement irrationnel, qui n’a pas d’explication, ce n’est pas le mal, c’est le bien», exprimera plus tard Imre Kertész. En exil intérieur Ce roman, l’immense écrivain l’a travaillé treize ans durant, sous la dictature communiste en Hongrie. Il habitait alors dans un minuscule appartement de 28 m2 au cœur de Budapest. Il aurait pu à l’époque émigrer en Occident, mais a choisi la littérature comme accès à la liberté. Il a fait le choix de l’exil intérieur parce qu’il n’avait que sa langue. «Sa patrie, c’était la langue hongroise», confirme Natalia Zaremba. Pour gagner sa vie, il écrivait des comédies musicales et des traductions. A un journaliste qui lui demandait comment il avait survécu sans foi ni espoir, il répondait qu’il avait «collaboré avec le diable».

IMRE KERTÉSZ, PRIVÉ DE DESTIN PAR QUOI DÉBUTER?

L’œuvre d’Imre Kertész «Être sans destin» Son premier roman. C’est l’œuvre majeure, qui raconte l’expérience concentrationnaire. «Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas» Un récit sous la forme d’une oraison funèbre, qui a fait connaître Imre Kertész. «Le drapeau anglais» Un court récit sur l’année 1956, charnière dans l’Histoire de la Hongrie. Mais aussi… Les 14 livres d’Imre Kertész ont été édités en français par les Éditions Actes Sud.

Imre Kertész, survivant de la Shoah et Prix Nobel de littérature. Keystone

«Ce sont des histoires sous-humaines», disait Imre Kertész. Dans les camps, pour survivre, il fallait «s’adapter», ne jamais se mettre en tête de file par exemple, c’est-à-dire accepter la mort des autres pour se sauver soi-même. D’autres grands écrivains de la Shoah, comme Primo Levi ou Jean Améry, n’y ont pas survécu et se sont ôté la vie. Imre Kertész au contraire voulait vivre: «Même une vie de chien. Je voulais vivre», dira-t-il plus tard. «Les innocents sont ceux qui sont morts. Celui qui a survécu ne peut tout simplement pas être complètement vierge de ce qui a sali l’ensemble de l’humanité. Il faut savoir accepter cela.» Même après avoir frôlé la mort de près, il n’était pas au quotidien homme triste ni malheureux, selon Natalia et Charles Zaremba: «C’était un bon vivant, il aimait rire, manger, voir ses amis. C’est ce qui nous a frappés quand nous l’avons rencontré. Il adorait la vie. Surtout avant sa maladie.» La «chance» d’Auschwitz Sa posture était radicale: il disait que l’expérience d’Auschwitz avait été pour lui, en tant qu’écrivain, une «chance». Une chance de créer, par l’écriture, du sens à partir du non-sens. Pour être exact, il disait ne pas avoir écrit un roman sur la Shoah, mais sur l’absence, la privation de destin. «Comme il l’a écrit dans le Dossier K, précise sa traductrice, il venait d’une famille petite-bourgeoise, ordinaire, pas croyante, qui ne respectait pas la tradition juive. C’est la guerre qui lui a imposé ce destin de Juif, qui n’était pas le sien. Jusque-là il n’était pas conscient de sa judéité.» Pour lui, l’expérience de la Shoah est universelle, il ne s’agit pas d’une guerre entre Allemands et Juifs, mais de la destruction de l’humain, de la défaite de la civilisation européenne, de l’échec de toutes les valeurs occidentales. Imre Kertész savait que l’horreur peut se reproduire, il était très

pessimiste par rapport au monde d’aujourd’hui. Dans ce sens, Etre sans destin appelle à la vigilance, défend Natalia Zaremba. L’écriture passait donc avant tout le reste: «Sa vie matérielle et affective passait en arrière-plan», remarque sa traductrice. Il a écrit tous les jours, quasiment jusqu’à la fin de sa vie, malgré la maladie de Parkinson. Bien plus qu’une obsession, l’écriture était une nécessité. Elle a été une condition de sa survie. Grâce aussi à son ironie féroce et à son sens de l’absurde, qui s’est nourri du désespoir. Il a été lucide sur lui-même jusqu’au bout: «Dans L’Ultime Auberge, il décrit sa déchéance physique. Ce qui le chagrine le plus, c’est de ne plus pouvoir écrire.»

«Personne n’a mieux saisi l’horreur des camps» Natalia Zaremba

Des qualités qui l’ont peut-être aidé à dépasser la réception difficile de ses textes. Lors de sa parution en hongrois en 1975, Être sans destin a été pilonné après trois semaines, donc oublié, sauf dans les cercles intellectuels. C’est seulement après la chute du Mur de Berlin que le Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas a pu être reçu, et connaître le succès, dans sa traduction allemande. Malgré le rayonnement international dont jouit l’écrivain dans le monde des lettres, la Hongrie ne reconnaît pas encore unanimement son œuvre, souligne Natalia Zaremba. A sa parution, Être sans destin «touchait un sujet que le pays n’était pas prêt à accepter». En 2002, au moment de recevoir son Prix Nobel de littérature, Imre Kertész a été attaqué et est parti vivre à Berlin quelques années. A sa mort, le 31 mars dernier, «toutes les voix n’étaient pas positives. Il reste dérangeant.» L


Musique 33

SAMEDI 18 JUIN 2016

SÉLECTIONS LES INFINIES NUANCES DE LA VOIX Lied L Le lied est un art de l’intime:

c’est une confidence. Chez Hugo Wolf, les émotions se tissent dans une subtile dentelle musicale, entre la voix et le piano, les mots et le chant, particulièrement sensible au disque. La soprano Sophie Karthäuser a puisé parmi les chefs-d’œuvre miniatures du compositeur autrichien, connu quasi uniquement pour ses lieder, des perles de Mörike et Goethe surtout. La voix infiniment tendre, souple et ductile dit les douleurs et les souffrances de l’âme romantique, mais aussi la danse d’une souris et d’un chat. La légèreté pointe parfois dans ces lieder d’une immense mélancolie. L EH F Hugo Wolf, Kennst du das Land?, Lieder, Harmonia Mundi.

QUAND LES STONES JOUAIENT EN CLUB Vintage L Alors que tout le monde

Le quatuor réuni autour de Miossec (avec le chapeau) s’est formé spontanément. DR

Le Breton sort un nouvel album, marqué par les attentats

K TAMARA BONGARD

Chanson L Christophe Miossec,

le Breton, a quitté le Finistère. «Avec tout ce qui s’est passé, je ne me voyais pas habiter dans mon petit village, je suis remonté sur Paris. J’avais besoin de rejoindre la communauté.» Ce qui s’est passé, ce sont les attentats qui ont frappé la France l’année dernière. Et qui ont beaucoup marqué le chanteur, ont changé sa vision sur son métier. «Quand le concert arrive, nous sommes condamnés à donner le meilleur de nous-mêmes. Je sacralise beaucoup plus ces moments: les gens qui se sont déplacés n’ont pas besoin d’un mauvais concert. Et d’un coup, un petit exercice futile devient quelque chose d’important», poursuit l’artiste qui était il y a quelque temps en journée promotionnelle en Suisse pour la sortie de son dernier album. «Pas un disque plombé» Ce Mammifères est né dans la spontanéité. Après le décès à Brest de son ami l’animateur radio Rémy Kolpa Kopoul, Miossec participe à une soirée hommage au Jamel Comedy Club, où il rencontre la violoniste Mirabelle Gilis et ses deux musiciens. Leurs répétitions informelles appréhendent les quelques morceaux déjà écrits par Miossec, que l’auteur-compositeur a ensuite adaptés et retravaillés. Cette réécriture est un exercice laborieux, selon lui. «J’ai des copains perfectionnistes et qui ne sortent plus de leur studio. Le perfectionnisme peut être une maladie assez grave dans

MIOSSEC, POURVOYEUR DE FÉLICITÉ la musique. Mais je ne fais pas partie de cette race-là.» Au final, ce qui compte, c’est la scène. «Là, on savait que l’on voulait faire plein de petits concerts dans des lieux qui ont un peu de mal en France. Il fallait une équipée légère et le disque ne devait pas être plombé, parce que ça suffit comme ça.» Cet opus, créé à la suite d’un décès, comme le précédent album, est en effet moins sombre que Ici-bas, Ici-même. « Je ne me voyais pas arriver avec un disque dépressif», souligne Miossec. Reste que la mort semble un solide déclencheur à sa composition… «C’est une donnée essen-

tielle, mais ce n’est pas pour être mortifère. Quand quelqu’un disparaît, on se sent très en vie, du coup cela donne envie de jouer, de faire de la musique, de donner des concerts», explique-t-il. Miossec en curé Ces nouveaux titres ont déjà été présentés lors de plus de cinquante concerts, avant la sortie de l’album. Le public ne connaissait pas les chansons, et cette situation, l’artiste l’apprécie particulièrement. «J’avais l’impression de faire du bien, d’avoir une utilité. Quand des événements comme ça arrivent, voir des gens qui ont la banane… quand on va se coucher

UN DIXIÈME OPUS DANSANT c’est plutôt réjouissant. Seuls «On y va, on y va, on ne va pas La nuit est bleue et Papa rester sur nos genoux», chante traînent des bribes de mélancoChristophe Miossec en ouverture de son dixième album lie dans des atmosphères qui Mammifères, pour inciter les restent toutefois souriantes. cœurs blessés à se releBon, soyons honnêtes, CRITIQUE ce n’est toutefois pas ver. Avec La vie vole et aussi festif que la ComLe bonheur, les notes sautillent gaiement dans les pagnie créole – Miossec avoue oreilles. Du violon virevoltant, beaucoup aimer le zouk – mais de l’accordéon qui souffle sa ces airs joyeux donnent envie joie et parfois un peu de trisde voir le musicien en concert. Ce qui sera possible en Suisse le tesse, de la guitare agile: l’ar14 septembre, à Ébullition. TB tiste ne nous avait pas habitués à cet optimisme dansant. Et F Miossec, Mammifères, Sony.

le soir, on est heureux.» Cette joie le porte visiblement: il n’a pas fait de pause depuis sa tournée précédente. Mais il assure ne pas être fatigué, simplement assumer cette fonction-là sur Terre. Ce titre, Mammifères, est une manière de redéfinir ce qu’est l’Homme, de porter un regard sur sa condition, sur son évolution. Une démarche totalement darwinienne car le musicien assure n’absolument pas croire en Dieu. Comment s’est-il alors glissé dans la soutane d’un curé, pour le rôle qu’il interprète dans le film Fleur de Tonnerre de Stéphanie PilloncaKervern? «J’ai l’impression d’être un démon. Je n’ai pas essayé de faire La nuit du chasseur (le film de Charles Laughton, ndlr), mais c’est un curé un peu illuminé», répond le quinquagénaire. Jamais à court de projets, Miossec écrit aussi pour d’autres artistes, mais, tant que les choses ne sont pas terminées, il ne veut pas en parler. Il évoque toutefois ses expériences passées. «Se mettre dans la bouche un autre vocabulaire, c’est le pied. Ecrire pour Juliette Greco ou Johnny Hallyday, ce n’est pas le même dictionnaire», note-t-il. D’autant plus qu’il a un lien particulier avec le rockeur. «Il a fait son service militaire avec mes cousins à Baden-Baden, et quand j’étais gamin, on me montrait des photos de l’idole des jeunes dans l’album de famille.» L

débranchait les guitares pour complaire à la mode de l’«unplugged», les Rolling Stones ont préféré conserver leur électricité incandescente, mais pour la déployer en de plus petites salles. L’album Stripped, sorti en 1995, proposait des titres issus de sessions de studio tokyoïtes entrecoupés d’extraits de concerts intimistes enregistrés dans des clubs d’Amsterdam, Paris et Londres. De cette abondante matière ressortent aujourd’hui 14 nouveaux extraits que l’on retrouve sur le disque Totally Stripped, complété du documentaire éponyme en DVD. Entre autres plaisirs, celui d’entendre Mick Jagger à l’harmonica sur l’inaltérable Like A Rolling Stone. L TR F The Rolling Stones, Totally Stripped, Universal.

HATEBREED S’EN VA À CONFESSE Metal L Avec ce groupe, il est rare

d’avoir des surprises. Hatebreed ne fera jamais de bossa-nova. Le nouvel album des Américains se résume une fois de plus à un concentré de riffs énergisants et de testostérone. Treize fois deux minutes et demie de metalcore pied au plancher, dont on ressort avec l’envie de conquérir le monde. La recette est éprouvée, mais le gang réuni autour du chanteur Jamey Jasta la cuisine depuis plus de vingt ans avec ce petit supplément d’âme qui différencie l’artisan authentique du simple exécutant. Reste qu’après neuf albums, elle commence tout de même à sentir un peu la vieille marmite. L MRZ

F Hatebreed, The Concrete Confessional, Nuclear Blast.

LE TESTAMENT SPIRITUEL D’HARNONCOURT Classique L La relation entre Beet-

hoven et Harnoncourt n’a cessé de grandir tout au long de la carrière exceptionnelle du chef d’orchestre autrichien. Au moment de la parution du coffret des Neuf Symphonies en 1991, le maestro avait suscité l’étonnement, voire la stupeur. Un quart de siècle plus tard, Harnoncourt n’est plus de ce monde. Reste son héritage discographique, que cette dernière pépite vient aujourd’hui compléter. Enregistrée en live l’été passé, la Missa Solemnis se dévoile dans toute sa fragilité. Le Concentus Musicus et le Arnold Schoenberg Chor donnent de leur mieux pour conférer à ce testament spirituel une touche de miracle et de mystère. L BI F Beethoven, Missa Solemnis op. 123, dir. N. Harnoncourt, Sony Classical.

BRODKA, ARTISTE COMPLÈTEMENT À L’EST Pop expérimentale L La Pologne

est forte sur les terrains de foot mais elle se bat aussi très bien dans le domaine musical. La chanteuse Brodka en est la preuve sonore. Si elle a émergé il y a une dizaine d’années dans l’équivalent polonais du télécrochet Nouvelle Star, l’artiste à la coupe au bol digne de Mireille Mathieu a su trouver un style très éloigné de la soupe habituelle ânonnée par les participants à ces émissions. Son nouvel album, Clashes, est un pur bijou de pop expérimentale. Son Kyrie atteint des stratosphères évoquant Sigur Rós, son Hamlet approche les sonorités d’une Madonna millésimée, son Funeral fait valser la mort. Les arrangements de sa pop, son excentricité vestimentaire et son talent rappellent Björk. C’est dire. L TB F Brodka, Clashes, Pias/Musikvertrieb.


36

LA DER

SAMEDI 18 JUIN 2016

JALLUCINE

L’ŒIL DE JEAN AMMANN

K

L’HOMME-TOMATE CUL NU Bâle, le 15 juin. Vue à Art Basel, cette sculpture de Paul McCarthy, intitulée Tomato Head (Green) (1994), traduit le désarroi qui saisit l’homme à la tête de tomate à chaque fois qu’il constate que non seulement il a oublié son pantalon, mais encore qu’il s’est coincé le pénis dans une boîte de spaghettis. En jouant sur la symbolique phallique ­(carotte, pilon, etc.), Paul ­McCarthy nous pose cette terrible question: et si, en pareil cas, je n’avais pas de boîte de spaghettis sous la main mais seulement un tube de Smarties? Visible jusqu’au 19 juin seulement. JA /Keystone

SORTIE DES ARTISTES MARK ZUCKERBERG

IL N’EST PAS UN LÉZARD

Lors d’un live de Mark Zuckerberg, un internaute lui a demandé s’il était un lézard déguisé en humain. «Je vais devoir répondre simplement par non», a répliqué le PDG de Facebook, agacé. La question faisait écho à une rumeur chère à la sphère complotiste, voulant que des reptiliens humanoïdes dirigent secrètement le monde. En 2014, c’est le premier ministre néo-zélandais qui avait dû répondre à la question, venue d’un citoyen. «Puisqu’elle m’a été posée directement, j’ai consulté non seulement un docteur mais aussi un vétérinaire, et les deux m’ont confirmé que je n’étais pas un reptile», avait-il ironisé.

RENAUD

DES FLEURS À LA POLICE

LE MOT DE LA FIN 

PASCAL BERTSCHY

Les bonheurs d’un «dernièriste»

A

rrêtez, s’il vous plaît. Enfin, quand je dis arrêtez, je m’adresse à mes amours de lectrices. Celles qui m’ont écrit ces jours-ci pour me dire combien elles étaient contentes de me retrouver en der. La dernière page, youpi, c’est super! Pis on saura enfin où vous êtes, pis surtout vous avez la meilleure place… Sérieusement, mes petites fées en sucre, vous n’allez pas vous y mettre aussi? Non, parce qu’ici à la rédaction, vous n’imaginez pas le nombre de fois où on m’a servi cette histoire de dernière-page-quiest-le-meilleur-endroit-de-tout-le-journal. Celui qui a commencé, il y a quelques mois, c’est le rédacteur en chef. Pour m’annoncer que j’interviendrais en dernier dans la nouvelle «Liberté», il avait pris des pincettes longues comme la tour Eiffel. Eh, oh, attention, dernière page ne signifie pas rétrogradation. Au contraire, coco, la der c’est le top! Après, il y a eu les collègues. Moi qui ne demandais rien, ne me plaignais de rien, ils m’ont fait l’article. Quoi, tu seras en der? Mais c’est génial! Ah lalalala, la der, ça c’est une belle place! Pfff, la chance que tu as. Et attends, je ne sais pas si tu te rends compte, mais il y a plein de gens qui commencent le journal par la fin. Ma femme et mon beau-père, par exemple, lisent toujours la dernière page en premier...

PUBLICITÉ

Contrôle de qualité

Les collègues sont adorables, eux aussi. A tout hasard, au cas où je me serais vu maillot jaune plutôt que lanterne rouge, ils m’ont sorti le grand jeu. Quasiment digne de l’Evangile selon Matthieu, où il est écrit que bien des premiers seront les derniers et bien des derniers seront les premiers.

Tout au fond de la classe près du radiateur, la place idéale pour avoir la paix Surtout, en me faisant l’éloge de la dernière place, ils semblaient convaincus de m’apprendre une vérité renversante. Mes collègues sont des crèmes, j’insiste, mais ils se donnent parfois beaucoup de mal pour rien. Le dernier rang, merci, je suis déjà au courant: bien sûr qu’il n’y a pas mieux! Ce n’est pas pour me vanter, mais je le sais depuis longtemps. J’ai découvert ça à l’école, où on m’avait placé au fond de la classe près du radiateur. L’endroit idéal pour avoir la paix et faire ce qu’on veut... Bref, je n’ai pas eu besoin de faire de longues études pour comprendre que le dernier wagon était souvent le bon. Plus tard, sur les quais de gare, c’est d’ailleurs

celui dans lequel je montais. Le dernier wagon était toujours moins bondé que les autres – mais je vous parle du siècle dernier – et on y respirait mieux. Dernier arrivé et dernier à partir Arrivistes ou carriéristes, c’est ce qu’on dit à propos de ceux qui jouent des coudes et veulent faire la course en tête. A l’inverse, on n’a pas inventé de mot pour désigner les amateurs du dernier rang. Dommage, d’autant qu’il aurait été facile à trouver. Tenez, et pourquoi pas «dernièriste»? Pour le coup, si ce mot existait, je pourrais vraiment me vanter. Dernier à la gym. Dernier à la course. Dernier à croire au Père Noël. Dernier de leurs soucis. Dernier informé. Dernier à vouloir comprendre. Dernier à l’ouvrir. Dernier arrivé. Et dernier à partir. Parmi les dernièristes, autant vous le dire, je ne roule pas en queue de peloton et j’ai un palmarès. Pour en revenir à vous, mes petites cailles adorées, merci de vos gentils mots. Mais ne vous donnez pas la peine: les bonheurs du dernier rang, les joies de la fin, je connais. Et ne me félicitez pas d’être en der, surtout pas, sans quoi ça finira par me monter au pompon, Déjà que c’est la page que des millions de lecteurs de «La Liberté» lisent en premier, si j’en crois certains collègues...

Renaud est allé mercredi au commissariat de L’Isle-sur-la-Sorgue, bourgade de Provence où il habite, pour offrir un bouquet de fleurs aux policiers de permanence. Et cela afin de rendre hommage, rapporte le Dauphiné libéré, au couple de policiers assassinés lundi soir à Magnanville (région Ile-de-France) par un fanatique musulman. Le chanteur soixante-huitard, qui était prompt à manifester contre la police en Mai 68, a glissé dans son dernier album une chanson «J’ai embrassé un flic». Et a changé d’opinion sur les forces de l’ordre en janvier 2015, après les attentats qui ont frappé la France et Charlie.

MEAT LOAF

IL S’ÉCROULE SUR SCÈNE

En tournée pour un mois, Meat Loaf s’est évanoui sur scène ­jeudi à Edmonton, au Canada, où ses musiciens lui ont immédiatement porté secours. Le rockeur de 68 ans, qui a été hospitalisé d’urgence, avait repris les concerts en 2015 après deux ans de pause. Meat Loaf, nom de scène qui signifie «pain de viande» en référence à sa forte carrure, avait auparavant accumulé les ennuis de santé: il avait annulé une tournée européenne en 2009 pour un problème aux cordes vocales et s’était effondré sur scène à Londres en 2003, puis une autre fois en 2011 à Pittsburgh. Son nouveau disque, le premier depuis 2011, doit sortir le 9 septembre.

La Liberté du samedi 18 juin 2016  
Advertisement