Issuu on Google+

VTT Quitter la route pour des chemins sinueux

FRIBOURG Pétanque attractive

Après huit ans de cyclisme sur route, Adrien Chenaux est revenu à ses premières amours: le VTT. L 17

Les boulistes sont toujours plus nombreux en ville. La convivialité du jeu attire. L 9

VENDREDI 17 JUIN 2016

QUOTIDIEN ROMAND ÉDITÉ À FRIBOURG

N° 214 • 145e année / Semaine Fr. 2.70 / Samedi Fr. 3.70 JA 1701 Fribourg

Au Royaume-Uni, la campagne sur la sortie de l’Europe est suspendue après le meurtre d’une députée

Le débat sur le Brexit vire au drame

MEURTRE Une parlementaire britannique pro-UE, ÉCONOMIE La crainte d’un Brexit accroît la pression HISTOIRE VIVANTE Le scrutin du 23 juin ravive la Jo Cox, membre du Parti travailliste, a été tuée hier par balles en pleine campagne en vue du référendum sur le maintien du pays dans l’Union européenne. Son agresseur a crié: «La Grande-Bretagne d’abord!» L 5

sur le franc suisse. La Banque nationale suisse s’est dite prête à intervenir sur le marché des devises pour éviter qu’il s’apprécie. Ce faisant, elle fait courir le risque d’une bulle immobilière, dénoncent des experts. L 6

flamme patriotique au Royaume-Uni. Selon l’historien français Bernard Cottret, les Ecossais pro-européens pourraient bien relancer un référendum pour leur indépendance en cas de Brexit. Notre interview. L 25

La buse contre la corneille

Le spectacle aussi en tribune

PAYSANS BIO Elles cassent

les oreilles en criaillant. Plus embêtant: les corneilles noires mènent la vie dure aux agriculteurs en jetant leur dévolu sur les champs de maïs pour de grands festins dévastateurs. Après Genève, Vaud se lance dans une expérience pilote, financée par le canton, qui vise à mettre la pression sur les ­indésirables corvidés et à leur couper l’appétit... Une buse, ­lâchée par un fauconnier, va fondre sur les corneilles et leur faire passer le goût du maïs bio. Une méthode bien moins dangereuse que le fusil. Elle est aussi moins choquante que celle consistant à pendre des corneilles mortes à un piquet. Reportage dans la campagne du Gros-de-Vaud. L 3

Deux belles supportrices russes. Keystone

FOOTBALL Les gros plans sur de jolies

supportrices dans les stades sont dorénavant des incontournables des retransmissions télévisées. «Il s’agit de moments de charme qui sont devenus partie intégrante du spectacle sportif», explique le sociologue Patrick L 21 Amey de l’Université de Genève. 

Un boulevard urbain en vue

MARLY Inhospitalière et dangereuse, la

route de Fribourg sera complètement réaménagée entre le pont de Pérolles et le giratoire de la Grangette, sur près d’ un kilomètre. Son élargissement ainsi qu’un nouveau giratoire en face de la zone Winckler sont planifiés sur deux ans. Prévue dans le plan d’agglomération, cette opération vise à fluidifier le trafic, vite surchargé actuellement. Le projet sera mis à l’enquête au début juillet.  L 11

A Boussens, l’effaroucheur-fauconnier Christophe Pertuizet vient à la rescousse des paysans bio avec sa buse «Gorda». Vincent Murith

SOMMAIRE SOMMAIRE

Bourse Cinémas

22 00 00 16

Forum lecteurs Radio-Télévision

00 8 00 30

Météo Avis mortuaires

PUBLICITÉ

16 00 20 00

• Rédaction 026 426 44 11 • Abonnements 026 426 44 66 • Publicité 026 426 42 42 > www.laliberte.ch

PUBLICITÉ

PLAGE DE VIE

L’apéro en combinaison de ski

O

n est peu de chose face aux enfants dont les remarques souvent pertinentes nous laissent comme ahuris au bord de la route, médusés sur la plage de (la) vie. Je ne m’en lasse pas. Forcément, avec une fille de huit ans qui n’a pas la langue dans sa poche! Il y a des perles, parfois. Récemment, j’en ai déniché deux dans la même journée. Un record. A la question d’une dame qui lui demandait le nom des repas d’une journée, ma progéniture a rétorqué avec un aplomb déconcertant: «Déjeuner, dîner, souper. Et

l’apéro aussi!» Voilà, voilà… Quelle fraîcheur d’âme, cette petite! Elle n’a pas tardé à souffler joyeusement un nouveau vent frais, concernant ma tenue cette fois. Une combinaison pantalon noire que j’aime bien, car j’arrive encore à l’enfiler malgré le poids des années. «Mais pourquoi t’as mis ton ensemble de ski aujourd’hui?» Et son papa d’enchérir et de me souhaiter une bonne journée de glisse... Puis, le coup de grâce: «Ne te vexe pas, maman, la vérité sort de la bouche des enfants.» L SSC


2

Fait du Jour

VENDREDI 17 JUIN 2016

Les corneilles noires mènent la vie dure aux agriculteurs. Après Genève, Vaud tente une expérience pilote

«Gorda», 8 ans, buse de Harris, femelle. Spécialiste de la chasse aux corneilles noires

K PIERRE-ANDRÉ SIEBER

Reportage  L Sur un chemin de

campagne de Boussens dans le Gros-de-Vaud, un étrange équipage attire l’attention. Fenêtre ouverte, le conducteur d’une fourgonnette roulant à 30 km/h tient dans sa main gauche gantée de cuir un rapace d’un mètre d’envergure. A un moment donné, il lâche l’oiseau qui file sur ses proies: des corneilles noires qui, depuis le début des semailles de maïs, obligent les paysans bio à recourir aux grands moyens. Non seulement dans le canton de Vaud mais à peu près partout en Suisse. Le pays compte 150 000 couples de corneilles noires. Sachant qu’il faut 10 km2 pour 30 couples, ces oiseaux commencent à être à l’étroit. Une étude de la Haute École de Zollikofen (BE) estime à près de 300 000 fr. par an les dégâts provoqués sur le maïs dans le canton de Berne.

«L’important est de montrer qu’il y a un prédateur» 

Christophe Pertuizet

Profitant de l’élan du véhicule en marche, Gorda, une buse de Harris de 8 ans, fond sur sa cible à 100 km/h. Sélective, elle s’en prend aux jeunes en groupes qui croquent les pousses de maïs pour se remplumer et laisse en paix les couples nicheurs chassant les vers de terre pour leurs petits. Mais les corneilles noires sont habiles. Elles esquivent l’attaque et la buse se repose sur le gant de son maître sous les croassements moqueurs. «A cause du mauvais temps, le maïs a mis trois semaines à lever au lieu de deux, ce qui allonge la période durant laquelle il est un mets de choix pour les corneilles noires qui en raffolent», explique Christophe Pertuizet, 35 ans, effaroucheur-fauconnier professionnel. «Depuis 15 jours, je parcours les parcelles dans un rayon de 30 km pour les éloigner.» Vu l’ampleur des problèmes posés par ces volatiles, le syndicat Prométerre a décidé de l’appeler à la rescousse comme le fait Genève depuis six ans. Une méthode bien moins dangereuse que le fusil. Elle est aussi moins choquante que celle consistant à pendre des corneilles mortes à un piquet. Gratuite pour les agricul-

teurs, l’intervention en terre vaudoise est financée par le canton: 1000 fr. par jour pour une douzaine d’exploitations (25 ha). Les corvidés ont plus d’un tour dans leur sac. Même semé à 8 cm de profondeur, le maïs n’est pas à l’abri. Effrayés par un canon à gaz, ils estiment les intervalles de tir et mangent à leur aise entre les salves. Après les sangliers et les renards, c’est le troisième prédateur qui occupe les services de la faune. «J’ai vu des corneilles qui tiraient hors de terre les pousses pour manger les graines», affirme Claude Peguiron, cultivateur bio à Mex (VD). «Elles sont accro au maïs!» Changer de véhicule Pour les éloigner durablement, il faut redoubler de ruses et de ténacité. Christophe Pertuizet passe deux fois par jour sur la même parcelle. A chaque fois, il change de véhicule car les corneilles le reconnaissent. Lorsque Gorda attaque, le fauconnier imite le sifflement du rapace afin qu’elles assimilent ce signal au danger. A chaque intervention, il enfile un gilet jaune fluorescent car ces corvidés sont loin d’avoir une cervelle d’oiseau. «Gorda n’en a attrapé que 5 en 15 jours mais ça ne fait rien, explique-t-il. L’important est de montrer qu’il y a un prédateur.» Un petit encas à Gorda et l’effaroucheur extrait de sa camionnette un épouvantail portant le même gilet fluo que lui. Il le plante dans le champ où le maïs est bien chétif en ce début juin. Afin de maintenir la pression, M. Pertuizet recommande aux cultivateurs de revêtir le même gilet jaune fluo à chaque fois qu’ils se rendent sur leur parcelle. «Ces corneilles, c’est un gros problème, confirme Claude Peguiron. Elles sont si nombreuses qu’elles arrivent à repousser l’autour des palombes, leur prédateur naturel. L’autre problème, ce sont les cultivateurs protégeant leurs semences avec des produits chimiques. Du coup, elles ciblent encore plus nos parcelles bio.» Perte de 600 fr. à l’hectare A chacun de leurs festins, il faut semer à nouveau. Un cultivateur bio peut perdre jusqu’à 600 fr. à l’hectare. Des dégâts qui ne sont pas indemnisés. «J’ai dû resemer 1,75 ha, explique Claude Peguiron. Si le fauconnier n’était pas intervenu, mes 5 hectares y seraient passés. Lorsqu’il attrape

La buse de Harris «Gorda» n’attrape pas toujours ses proies: les corneilles noires sont des oiseaux intelligents et rapides. Mais là, elle a fait mouche. V. Rebsamen

LA BUSE, ARME ULTIME DES PAYSANS BIO COMPOSTIÈRES POINTÉES DU DOIGT Hormis le maïs biologique, les compostières attirent les corvidés. «Nous l’avons remarqué avec la centrale de collecte de déchets ménagers de Penthaz à proximité de mes parcelles», témoigne Jacques Simond, agriculteur à Sullens (VD). «Les champs qui en sont éloignés sont moins touchés. Personnellement, je recours au Mesurol, un produit qui rend les semences immangeables, sinon j’ai trop de problèmes.» Au Mont-sur-Lausanne, Eric Menétrey, agriculteur bio, fait le même constat avec les corbeaux freux qui ont fait leurs nids en ville. «Ces oiseaux se nourrissent à la compostière de Lausanne qui se trouve près de mon domaine, affirme-t-il. J’ai calculé qu’ils picorent jusqu’à 2000 graines par jour. Je l’ai vu lorsque j’ai semé du tournesol bio alors qu’une vraie nuée me suivait: j’en ai compté à peu près 250 d’un coup. J’étais à peine arrivé au bout du sillon qu’ils avaient tout dévoré! C’était l’enfer.» Là encore, Gorda est venue faire le ménage avec succès. Selon l’Association des fauconniers de Suisse, le rapace est un moyen qui doit être utilisé en complément des autres méthodes: ballon, laser ou cerf-volant. PAS

une corneille, il faut voir ça: les autres se font menaçantes.» En Suisse, on ne touche pas à ces oiseaux de février à juillet, période de reproduction. Le fauconnier doit détenir un permis de chasse. En plus, chaque cultivateur doit obtenir une autorisation non seulement du Service de la faune mais aussi, dans le canton de Vaud, de chaque préfecture de district. «Lorsqu’on appelle un garde-faune, la réaction est trop lente, juge Claude Peguiron. L’intervention doit être rapide car les corneilles pillent un champ en quelques heures. Venir une semaine et demie après, c’est trop tard. On ne veut pas la fin des corneilles, juste les éloigner.» Chef de la section chasse du canton de Vaud, Frédéric Hof-

mann admet la critique. «Ce constat de lenteur est lié à la demande préalable d’autorisation préfectorale, répond-il. Nous allons faire en sorte que les fauconniers puissent agir plus rapidement.» Il est temps, car des cultivateurs se découragent. «J’ai arrêté la production», témoigne André Horisberger de Chavannes-de-Veyron (VD). «Chaque printemps, j’avais une centaine de corneilles sur mon maïs.» Pendant ce temps à Boussens, Gorda a terminé son travail. Une agape et le rapace rentre dans sa cage avant de rouler vers une nouvelle mission. L  VIDÉO laliberte.ch


Fait du Jour

VENDREDI 17 JUIN 2016

3

financée par le canton afin de maintenir la pression sur ce corvidé avide de maïs bio MAÏS BIO PRODUIT EN SUISSE Proportion* de maïs bio fourrager 40% 30% 20% 10% 0%

2009

2010 2011

2012

2013 2014

*par rapport à la totalité des céréales fourragères «Bourgeon».

1

Maïs en grain en tonnes

  2

2014

1793 3448

3208

1051

3122

300 000

corneilles noires nicheuses sont recensées en Suisse

2010

2011

2012

2013

2014

2015

15 000 CORNEILLES

SONT ABATTUES CHAQUE ANNÉE EN SUISSE

Les fauconniers «pros» sont rares Chasser avec un rapace est un art peu répandu en Suisse. L’Association suisse des fauconniers peut donner des coups de main sporadiques. Les fauconniers professionnels comme Christophe Pertuizet sont rares. Installé à Genève, il est le seul de Suisse à en avoir fait son gagne-pain. «Avec une autre buse de Harris, j’ai des mandats pour éloigner les pigeons des hangars de l’aéroport de GenèveCointrin, déclare l’ornithologue de formation. J’ai commencé l’affaitage (dressage en fauconnerie, ndlr) des oiseaux à l’âge de 11 ans avec un faucon tombé du nid.» En revanche, les fauconniers amateurs, pour la plupart membres de l’Association suisse, sont plus nombreux. Ils peuvent apporter de l’aide ponctuelle et gratuite aux agriculteurs. «J’ai travaillé durant des années pour les gardesfaunes fribourgeois et dans de nombreux cantons», explique Manfred Peissard, de Saint-Sylvestre (FR), l’un des dresseurs de rapaces les plus expérimentés de Suisse qui tient aussi un centre pour oiseaux blessés. «Le rapace est un excellent moyen naturel de faire pression sur les populations de corneilles. Je le faisais jusqu’à l’année passée avec un gerfaut, mais malheureusement il s’est électrocuté sur un isolateur de ligne électrique de voie ferrée près de Chiètres. Un accident dont j’attends encore des explications de la part des CFF.» A Cully, Christine Basset et son mari interviennent régulièrement avec un faucon pèlerin, dans le canton de Vaud ainsi que dans les districts du Lac et de la Broye (Fribourg). «C’est évident, avec les surfaces de maïs qui se sont étendues, on nous appelle beaucoup plus souvent pour les corneilles», confirme Christine Basset, active dans la fauconnerie depuis 40 ans. «Les dégâts qu’elles provoquent sont variés: ça va des tuyaux d’arrosage aux serres, jusqu’aux balles d’ensilage.» Le savoir-faire de la fauconnière de Cully a même servi à dresser un faucon pèlerin qui chasse les oiseaux de l’aéroport militaire d’Istres, en France. L PAS

1

«Gorda», lancée à 30 km/h, a sa cible bien en vue.

  2

Une centaine de corneilles ont repéré le prédateur.

  3

La buse s’envole vers ses proies à une vitesse qui peut atteindre 100 km/h.

  4

Après avoir attrapé sa proie, qui lui sera retirée par Christophe Pertuizet, «Gorda» retourne chez son maître.

  5

Un épouvantail va rester dans le champ pour rappeler la présence d’un prédateur. Vincent Murith/ Vital Rebsamen

Infographie: V. Regidor Source: Bio Actualités

  3

CORNEILLES ABATTUES PAR CANTON

  4

Berne 1300 corneilles ont été abattues en 2005

Genève 330 corneilles ont été abattues en 2015

Vaud

  5

218 corneilles abattues en 2015, 430 en 2014

Jura 50 interventions par an, 30 corneilles éliminées en 2016

Fribourg 50 corneilles abattues par an

Neuchâtel 40 corneilles abattues en 2016 à Boudry


6

ÉCONOMIE

VENDREDI 17 JUIN 2016

La latitude de la BNS diminue à mesure que la bulle immobilière enfle

Inquiétude pour l’immobilier KRACHEL RICHTERICH

Menace de Brexit  L Elle en

garde sous la pédale. A une semaine du vote sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, la Banque nationale suisse (BNS) a opté pour le statu quo, tout comme la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale du Japon, la veille. Suspendues au référendum, dont l’issue qui sera connue jeudi prochain agite depuis plusieurs jours les marchés. «Nous partons du scénario que le non l’emportera», soulignait hier le président de la BNS Thomas Jordan devant la presse à Berne. Sans exclure toutefois la possibilité d’un Brexit. «Nous prendrons au besoin les mesures qui s’imposent.» Autrement dit, l’autorité monétaire garde une certaine marge de manœuvre, pour intervenir si nécessaire dans les heures qui suivent le vote. Autre élément notable, le viceprésident de la BNS, Fritz Zurbrügg, a évoqué d’intenses échanges entre les principales banques centrales – Fed, BoJ, mais aussi Banque d’Angleterre et Banque centrale européenne (BCE). «Ce qui laisse entrevoir la possibilité d’une action concertée», relève John Plassard, analyste chez Mirabaud Securities. Pouvoir des mots «La BNS espère surtout que cet avertissement lui évitera d’intervenir», estime Sergio Rossi, professeur de macroéconomie et de politique monétaire à l’Université de Fribourg. Les acteurs f inanciers entendront-ils la menace? Car à mieux y regarder, de la marge de manœuvre, elle n’en a plus tant que cela. Thomas Jordan n’a pas détaillé l’arsenal prévu, mais il a martelé que sa politique expansionniste repose sur deux piliers: le taux d’intérêt négatif (–0,75%) appliqué aux avoirs à vue détenus par les banques auprès de la BNS et la possibilité pour celle-ci d’intervenir sur le marché des changes. Ce dernier outil a largement servi ces dernières semaines pour contenir le renforcement du franc, comme le montre la récente évolution des réserves de devises de la BNS: elles sont passées de 587,6 milliards de francs à 602,1 milliards en un mois. Rien n’empêche, techniquement, la BNS d’intervenir davantage. «Elle peut émettre un volume illimité d’argent, note Sergio Rossi. Mais ce faisant, elle alimente indirectement la surchauffe immobilière en Suisse.» Même constat pour John Plassard, qui voit enfler la bulle. Emprunts à surveiller Et les deux experts de détailler le mécanisme: les cours des monnaies étrangères chutent, ce qui pousse les banques suisses à s’en débarrasser en achetant des francs auprès de la BNS. Cet argent déposé auprès de la banque centrale est soumis à des taux négatifs, c’est-à-dire que les banques paient pour ces dépôts. Elles vont donc chercher à compenser en se tournant vers le marché hypothécaire et prêteront plus facilement aux particuliers. Ceux-ci sont par ailleurs attirés par des taux hypothécaires historiquement bas Fritz Zurbrügg a lui-même pointé ce phénomène, évoquant les pressions qu’exercent les

«La BNS espère surtout que cet avertissement lui évitera d’intervenir» 

Sergio Rossi

«Exclu de réintroduire un taux plancher: l’institution perdrait toute crédibilité»  John Plassard

Thomas Jordan, président de la BNS, a opté pour le statu quo afin de garder de la latitude en cas de Brexit. Mais celle-ci diminue à mesure que la bulle immobilière augmente. Keystone

LA BNS VEUT INTÉRESSER UN PUBLIC PLUS LARGE La Banque nationale suisse (BNS) veut intéresser un public plus large à son action. L’institut d’émission monétaire vient de lancer our.snb. ch, un site qui propose des informations de base sur la BNS et l’argent. La démarche «Notre Banque nationale» propose aussi de s’informer sur la stabilité des prix et la politique monétaire, a indiqué hier à Berne Thomas Jordan, président de la direction générale de la BNS. Les trois lettres «snb» se rapportent au nom de la banque centrale en allemand. L’offre comprend par ailleurs des dossiers dans lesquels figurent des thèmes spéciaux tels que le cours plancher et le marché de l’immobilier. Les questions complexes relatives à la politique monétaire sont traitées d’une manière simple et claire dans des documents multimédias. Des graphiques et des illustrations fournissent des explications complémentaires, et quelques courts métrages illustrent l’activité de la banque nationale. L’application «Our SNB» présente les différents sujets d’une manière détaillée. ATS

taux bas sur les banques, qui pou r ra ient êt re tentées de «pr end r e de s r i s que s plu s grands, notamment en ce qui concerne la capacité financière des emprunteurs lors de l’octroi de prêts hypothécaires». Autrement dit d’accorder plus facilement des prêts à une plus large frange de la population. Ce qui rendrait les banques ainsi que les ménages très vulnérables en cas de corrections sur le marché immobilier. Et même bien avant une remontée des taux d’intérêt: «Au vu des difficultés sur le marché de l’emploi, le risque c’est que les débiteurs hypothécaires n’arrivent plus à rembourser leurs emprunts», avertit Sergio Rossi. L’ombre des subprimes Une vraie menace pour la classe moyenne, ce sacro-saint consommateur, moteur de l’économie, aujourd’hui dans une situation qui

évoque inévitablement la crise des subprimes en 2007. Exclu de réintroduire un taux plancher dans ce contexte, « d’autant plus que l’institution perdrait toute crédibilité», souligne John Plassard. Pour Sergio Rossi, la solution passerait par l’introduction d’une microtaxe sur les achats de francs. «Un centime par cent francs, qui serait versé dans les caisses de la Confédération, puis reversé à des entreprises que le franc fort a lourdement pénalisées, comme dans la branche touristique par exemple, explique le professeur. Mais le Conseil fédéral a déjà refusé une première fois d’entrer en matière.» John Plassard évoque également une aide aux petites et moyennes entreprises, plutôt par le biais d’un allègement fisca l. «Il n’y a toutefois pas d’autres solutions à court ou moyen terme», constate Sergio Rossi. L

Chambardements à venir dans la branche ASSURANCES Le cabinet EY

anticipe des changements radicaux dans la branche de l’assurance en Suisse. Selon le cabinet de conseils et d’audit comptable, jusqu’à 70% des assureurs pourraient disparaître d’ici à 2030, conséquence d’un marché saturé, de la numérisation croissante et d’attentes démesurées, entre autres. Actuellement, quelque 161 assureurs sont actifs en Suisse, un chiffre appelé à fortement diminuer, avance EY dans une nouvelle étude.L ATS RUAG va investir des millions pour se protéger

L’entreprise d’armement avait subi une importante cyberattaque ce printemps. Keystone

Cybersécurité LAprès avoir été victime d’une at-

taque de grande ampleur, RUAG va investir des dizaines de millions de francs ces prochaines années dans le développement de ses activités de protection contre la cybercriminalité. Cela se traduira par des créations d’emplois en Suisse et à l’étranger. L’attaque qu’a subie le réseau RUAG a conforté le groupe dans sa vision selon laquelle la sécurité du cyberespace va gagner en importance pour ses clients. RUAG prévoit par conséquent d’accélérer le développement de ses activités de cybersécurité, a indiqué hier le groupe en main de la Confédération. RUAG a appris ce printemps qu’il avait été victime d’une cyberattaque. Plus de 20 gigaoctets (Go) de données lui ont été volées. Le gouvernement ne confirme pas les spéculations concernant les auteurs de l’attaque: l’enquête pénale contre inconnu pour suspicion d’espionnage industriel ouverte par le Ministère public est encore en cours. LATS

Swisscom mène des tests pour la technologie 5G Téléphonie mobile L Plusieurs années avant son

introduction sur le marché, la technologie mobile 5G arrive en Suisse. L’opérateur Swisscom va mener dans les prochaines semaines un projet pilote, en collaboration avec le suédois Ericsson et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). «Le but est d’identifier les applications de la nouvelle génération de communication mobile», a déclaré hier à Berne le directeur général de Swisscom Urs Schaeppi, à l’occasion d’un événement organisé par l’Association suisse des télécommunications (asut). Les résultats seront intégrés dans la définition mondiale des standards pour la 5G, qui devrait être achevée d’ici à 2019. A l’avenir, cette technologie assurera une vitesse nettement accrue, de faibles temps de réponse, mais aussi une plus grande fiabilité et stabilité, a indiqué hier Swisscom dans un communiqué. L ATS


Suisse

VENDREDI 17 JUIN 2016

Les sanctions antidéchets balayées Conseil national  L Jeter son mégot dans la rue ou une canette dans un champ ne sera pas sanctionné d’une amende. Le Conseil national a enterré hier, par 96 voix contre 86, un projet qui visait à lutter contre le «littering». Il prévoyait des amendes allant jusqu’à 300 francs. Ce projet devait concrétiser une initiative parlementaire de Jacques Bourgeois (plr, FR) déposée en 2013. Rapporteur de la commission, le Fribourgeois a rappelé que les coûts du «littering» pour les collectivités locales sont estimés à quelque 200 millions de francs par an, répartis à raison de trois quarts pour les communes et un quart pour les entreprises de transports publics. L’abandon sauvage de déchets «est de plus en plus un problème, qui énerve de plus en plus de citoyens et qui ternit l’image du pays», a plaidé le libéral-radical. Et d’ajouter que des exploitations agricoles ont même dû abattre des bêtes qui avaient avalé des morceaux de canettes en aluminium broyés par des machines agricoles. Le projet était pourtant soutenu par une majorité de la commission de l’environnement (13 voix contre 9) et par le gouvernement. Mais un front hétéroclite, emmené par Felix Müri (udc, LU),

PRESSE

AIDE INDIRECTE MAINTENUE Berne continuera à offrir une aide indirecte à la presse. Le parlement a empêché le gouvernement de couper dans ce soutien dans les prochains programmes d’économie. Le National a adopté hier par 112 voix contre 60 une motion reformulée par les Etats. Laquelle prévoit de ne pas supprimer l’aide indirecte de 30 millions à la presse, du moins en l’absence d’une autre voie de subventionnement convaincante. ATS

s’est formé pour s’y opposer. Ce camp, même s’il reconnaît le problème, estime que ce n’est pas à la Confédération de légiférer en la matière, mais aux cantons et aux villes. L’UDC a été suivie par une majorité du PLR et une partie du PDC, tandis que le PS était divisé. Silva Semadeni (GR) a soutenu le projet, mais sa camarade Priska Seiler Graf (ZH) a contesté l’efficacité des amendes d’ordre. Selon elle, l’expérience réalisée dans certaines communes n’a pas apporté de résultat convaincant. Seuls les Verts et les Vert’libéraux étaient clairement derrière le projet. «Si vous voulez que la patrie reste propre, il faut arrêter de jeter des déchets partout», a lancé Bastien Girod (verts/ZH) aux élus de l’UDC. Quant à la liberté individuelle, «est-ce celle de jeter ses déchets?», a-t-il ironisé en visant les libéraux-radicaux. Et d’ajouter qu’il en va de la carte de visite de la Suisse. Le Conseil fédéral, qui aurait dû fixer le montant précis de l’amende, était derrière le projet, comme l’a rappelé la ministre de l’Environnement Doris Leuthard. Bien que plusieurs cantons aient déjà pris des dispositions pour sanctionner le «littering», le gouvernement estimait justifiée

SANTÉ

QUALITÉ DES SOINS À REVOIR Le concept lancé par Alain Berset pour améliorer la qualité des soins, moyennant une obole des assurés, ne convainc pas. Le Conseil des Etats a rejeté hier par 27 voix contre 16 ce projet, le jugeant trop bureaucratique. Le National doit encore se prononcer. Seuls la gauche et le centre, ainsi Werner Luginbühl (pbd, BE) et Beat Vonlanthen (pdc, FR), ont soutenu le ministre de la Santé. ATS

une réglementation uniforme au niveau national. La révision de la loi sur la protection de l’environnement aurait introduit une interdiction fédérale de jeter de petites quantités de déchets (emballages, bouteilles, canettes, sachets en plastique, restes de repas, chewing-gums, mégots). Les amendes d’ordre auraient été infligées directement dans les lieux accessibles au public (rues, parkings, moyens de transport, nature), si l’auteur était pris en flagrant délit par la police. Idem si cette dernière voyait une personne jeter un déchet par-dessus la clôture d’un terrain privé, et l’interpelle. L ATS

AGROSCOPE

RÉFORME CONTESTÉE Des membres d’Agroscope et de l’Association du personnel de la Confédération (APC) ont déposé leur pétition «Agroscope 18+: pas comme ça!». Fort de 664 signatures, le texte combat les mesures d’économies dictées par le parlement et la suppression de 14 postes. Ils étaient une quinzaine hier devant la Chancellerie fédérale, à Berne, pour exprimer leur opposition à la réforme d’Agroscope. ATS

7

Les cours obligatoires mordent la poussière

L’abandon sauvage de déchets énerve les citoyens et ternit l’image du pays, a plaidé Jacques Bourgeois. En vain. Keystone

SEXTING

NORME PÉNALE NÉCESSAIRE Il faut mieux punir le sexting, soit la diffusion d’images érotiques que des personnes ont prises d’elles-mêmes et qui sont diffusées à leur insu. Par 124 voix contre 43, le National a adopté une motion de Viola Amherd (pdc, VS). Le Conseil fédéral misait plutôt sur la sensibilisation des jeunes et des parents à ces risques. Le Conseil des États doit encore se prononcer. ATS

Chiens L Le chef du Département

de l’intérieur Alain Berset ne cesse de boire la tasse ces derniers jours. A trois reprises, cette semaine, le Conseil des Etats l’a envoyé dans les cordes. Mardi, il n’a pas voulu de son projet de loi sur les produits du tabac. Hier, les sénateurs ont rejeté son projet de loi sur la qualité des soins. En toute fin de séance, ils ont aussi remis en cause les cours obligatoires imposés aux propriétaires de chiens depuis 2008 (lire notre édition de mercredi). La motion du libéral-radical zurichois Ruedi Noser, qui demande de rendre ces cours facultatifs, a été adoptée par 22 voix contre 18 et 2 abstentions. «Une fois de plus, le parlement demande de défaire ce qu’il a lui-même demandé», commente un Alain Berset quelque peu dépité. L’adoption de la motion Noser est une surprise. Le sujet n’avait pas été débattu en commission et le vote est tombé sans réel débat. Mais les jeux ne sont pas encore faits. La décision ne deviendra contraignante que si elle est

confirmée par le Conseil national qui se prononcera lors d’une session ultérieure. La discussion sera sans doute plus animée. Selon une évaluation publiée en mars par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, ces cours recueillent 87% d’avis favorables auprès de la population. «C’est un plébiscite», souligne Alain Berset. Pour Ruedi Noser, ces cours obligatoires ont été mis sur pied sous le coup de l’émotion. «C’était une surréaction à des agressions commises par des chiens. Elle a conduit à un surcroît de bureaucratie sans apporter une plus grande sécurité.» Réponse d’Alain Berset: «Il est vrai que l’émotion est aujourd’hui retombée, mais ces cours existent, ils sont bien acceptés et on ne peut pas les effacer d’un simple trait de plume. Par contre, on peut revoir certains éléments dans le cadre d’une révision de l’ordonnance sur la protection des animaux. Il n’est pas nécessaire de suivre un cours à l’acquisition de chaque nouveau chien. L CHRISTIANE IMSAND

BASE AÉRIENNE

CROATIE

MEIRINGEN FÊTE SES 75 ANS Plus de 40 000 personnes sont attendues aujourd’hui et demain au 75e anniversaire de la base aérienne de Meiringen (BE). Le public pourra découvrir toute une gamme d’appareils militaires, des avions de combat de différentes générations aux blindés en passant par des hélicoptères. Ce sera aussi l’occasion de voir voler la Patrouille suisse après l’accident survenu le 9 juin aux Pays-Bas. ATS

LE CONSEIL NATIONAL CÈDE Le Conseil fédéral n’aura pas les mains libres pour ratifier l’accord sur l’extension de la libre circulation à la Croatie. Le National a cédé hier au Conseil des États en acceptant tacitement la condition proposée par la conférence de conciliation. La Chambre des cantons en a fait de même deux heures plus tard. La conférence de conciliation ayant épousé son point de vue, cela devrait soulager les chercheurs. ATS

Le Département fédéral de l’intérieur coupera les vivres aux consultations professionnelles

Femmes privées de soutien individuel tions individuelles ne seront plus soutenues, ces fonds «seront alloués prioritairement à des projets qui s’adressent aux entreprises», explique le Bureau fédéral de l’égalité. Dès le 1er janvier 2017, ils «seront octroyés en fonction des objectifs de l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié», détaille-t-il par écrit.

K SANDRINE HOCHSTRASSER

Egalité  L Onze services de consultation

pour les femmes sont sur la sellette en Suisse. Le Département fédéral de l’intérieur a décidé de leur couper les vivres. Les subventions qui s’élèvent à 2 millions de francs par année seront réduites dès 2017, puis supprimées dès 2019. Quatre associations romandes – Espacefemmes à Fribourg, le Frac à Bienne, CAP à Neuchâtel et Yverdon, ainsi que Pacte à Lausanne – sont concernées. Leur bureau de consultation en matière de carrière ou de droit du travail sont menacés. «Nous assurons notre service CarriElles jusqu’à la fin de l’année», se désole Françoise Piron, directrice de Pacte. «Pour l’instant, nous consacrons toutes nos forces à informer et mobiliser l’opinion. Nous verrons l’année prochaine», corrobore Christelle Maier, codirectrice de CAP. Conséquences à Fribourg A Fribourg, Espacefemmes se dit également «touché de plein fouet». Son service de conseils professionnels, né en 1999, vient en aide chaque année à plus de 200 femmes «qui cherchent à rejoindre le marché du travail», explique la directrice, Pascale Michel. «Ce sont pour la plupart des Suissesses ou des étrangères bien intégrées, ayant interrompu leur carrière pendant des années. Nous leur donnons des conseils précis, ainsi que du coaching pour qu’elles reprennent confiance en elles.» Le service de consultation de Pacte accueille pour sa part une majorité d’uni-

Les femmes qui recourent aux consultations sont pour la plupart des Suissesses ou des étrangères bien intégrées. Keystone

versitaires, leur offrant un soutien et des contacts. «Elles sont découragées et manquent cruellement de réseau pour réintégrer le marché, constate Françoise Piron. Si ces services disparaissent, toutes ces femmes se retrouveront isolées, hors du marché du travail», dénonce-t-elle. Les onze associations ont fait part de leur «indignation» dans une missive envoyée la semaine dernière au conseil-

ler fédéral Alain Berset, moins de trois mois après avoir appris la suppression des subventions. Une pétition a également été lancée et des conseillers nationaux interpellés. Cesla Amarelle (ps, VD) prévoit de déposer une interpellation à la session de septembre. «Les délais sont trop courts: nous n’avons plus le temps de nous retourner et demander au canton de prendre en

charge ces prestations. Les budgets sont bouclés pour 2017, déplore Christelle Maier, de CAP. De nouveaux partenariats ne peuvent pas se conclure en six mois ou une année, surtout en cette période de disette budgétaire.» Le Département fédéral de l’intérieur dit ne pas vouloir couper mais «réorienter» ses aides financières en faveur de l’égalité entre hommes et femmes. Si les consulta-

«Doublons» à supprimer Pourquoi le faire au détriment d’une offre individuelle qui a fait ses preuves? La répartition des compétences entre la Confédération et les cantons a changé depuis 1996, justifie le bureau. Il estime que les cantons offrent désormais les structures adéquates – orientation professionnelle, offices régionaux de placement (ORP) – et qu’il y a lieu de supprimer les «doublons». «Notre travail est très différent de celui des ORP, conteste Christelle Maier. Nous ne sommes pas dans une logique de contrôle. Les femmes viennent de leur propre initiative. Nous leur offrons un soutien moral, une écoute, en plus de l’accompagnement.» «A qui s’adresseront les entrepreneuses? Ou les femmes au foyer? Les ORP ne leur sont pas destinées», renchérit Françoise Piron. Les responsables soulignent que leur service permet aussi de lutter contre la pénurie de personnel qualifié, en encourageant les femmes à retrouver un travail. «Soutenir des programmes destinés aux entreprises, c’est positif, mais complémentaire. Il faut travailler au niveau collectif et individuel. L’un ne remplace pas l’autre», rappelle la directrice de Pacte. L


8

Forum

VENDREDI 17 JUIN 2016

VOS LETTRES

Fusion du Grand Fribourg: tout vient à point à qui sait…

«

L’article du 14 mai, concernant La voie vers la fusion se redessine dans le Grand Fribourg, suscite quelques réflexions de ma part. Je constate que ce nouveau pas dans l’encouragement aux fusions de communes, en vue d’«un centre cantonal fort», suscite une fois de plus peu d’enthousiasme du côté de Villarssur-Glâne. Alors que le Grand Conseil a modifié la loi, la prudence est de mise à mon avis. D’où vient ma résistance envers une énième relance du processus pourtant prometteuse au premier abord? Premièrement, est-ce que l’institution d’une ville centre de 70 000 habitants représente réellement «la voix de la cité», comme mentionné dans votre commentaire, alors que peutêtre les infrastructures de transport font déjà partie d’une amélioration en continu sur le plan intercommunal? Deuxièmement, les fusions de communes influenceront l’évo-

lution de l’économie par la modification de la fiscalité des entreprises, actuellement déjà difficilement prévisible en raison de la mise en application de la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). Négliger ce fait revient à simplement fermer les yeux. Les réserves du Grand Conseil sur l’aide fiscale ont aussi refroidi mon enthousiasme. De mon point de vue, l’encouragement aux fusions de communes du Grand Fribourg – j’y suis à 100% favorable – devra se faire dans un contexte plus large et non dans l’urgence, afin de pouvoir traiter de manière interdisciplinaire les thèmes importants du point de vue fiscal. C’est pour cette raison que je propose un plan en trois étapes: mise en application de la RIE III (2019), mesures d’équilibrage intercommunales, projet de fusion du Grand Fribourg (2021). L KURT DE PAUW, PRÉS. PLR DE VILLARS-SUR-GLÂNE

Le Conseil général a tenté de torpiller le métrocâble

«

Lors de sa première séance de la nouvelle législature 20162021 après son assermentation, le Conseil général de la Ville de Fribourg a refusé de transmettre le postulat (N° 182) Métrocâble au Conseil communal. En effet, une curieuse alliance des partis PS, PDC et Verts a décidé de se joindre à l’UDC pour tenter de torpiller cette idée soutenue par le PLR notamment. Pour rappel, le projet du soussigné envisage de réaliser un métrocâble entre la gare CFF, l’Hôpital fribourgeois et la sortie autoroutière A12 à Villars-sur-Glâne. Le postulat métrocâble était pourtant soutenu rien que par le Conseil d’Etat, le Grand Conseil et le Conseil communal de Fribourg! Mais une quarantaine de conseillers généraux ont estimé qu’il ne fallait pas qu’on réfléchisse sur ce dossier! Quelle attitude étonnante ve-

SOUVENIRS

nant de la part d’élus fraîchement entrés en fonction et qui ne ratent pas une occasion pour «parler» fusion du Grand Fribourg, mais qui refusent de passer à l’acte lorsqu’il s’agit d’(étudier) un projet commun, certes innovant… Mais la télécabine s’était déjà refermée et s’est envolée le 11 mai dernier! En effet, ce jourlà, le Grand Conseil fribourgeois a décidé de transmettre au Conseil d’Etat, à une écrasante majorité de plus de 80% des voix (provenant de tous les partis sauf l’UDC), un postulat métrocâble similaire. Une étude de faisabilité vient par conséquent d’être lancée et sera débattue d’ici mi-2017. C’est à ce moment-là que nous saurons si ce projet est faisable et s’il pourrait se réaliser à Fribourg. L RAPHAËL CASAZZA,

Prenons exemple sur Steve Jobs dans son garage de fortune

Retrouvez toutes les lettres de lecteurs et les opinions sur www.laliberte.ch

«

CONS. GÉNÉRAL PLR, FRIBOURG

Vue de Semsales. Carte prêtée par M. Jean-Paul Grand, Cottens

Très intéressant l’article du 10 juin intitulé Formation: le centre droit se fissure et coule le bonus d’un milliard. Mes opinions politiques sont proches du Parti libéral-radical. Toutefois, le conseiller national Fathi Derder ne m’impressionne pas avec sa manière de penser consistant à affirmer que seule la formation doit augmenter les dépenses et les autres n’ont que peu d’importance. On dirait que M. Derder n’a jamais connu la nécessité d’économiser, de savoir ce que signifie payer du personnel, qu’il n’y a qu’à puiser sans se soucier de qui va alimenter la caisse. Il n’est malheureusement pas le seul dans ce cas au Conseil national et au Conseil des Etats.

La formation est très importante. Tellement importante qu’il est nécessaire de contrôler un peu plus la valeur des enseignants, la manière d’utiliser efficacement les deniers publics, d’exclure le luxe dans les infrastructures scolaires et universitaires. Là, il y a encore beaucoup d’économies à réaliser. Prendre un peu exemple sur les débuts de Steve Jobs d’Apple dans son ancien garage de fortune. Il est très important de motiver et d’encourager les jeunes qui s’investissent pour trouver de nouvelles applications dans tous les domaines. Avec 26 milliards de francs bien utilisés, notre pays peut exercer un excellent travail. L

Marre d’être les dindons de la farce dans les TPF

«

Etant des habitués des transports en commun, nous observons, depuis l’entrée en vigueur des Swisspass, l’impossibilité pour les chauffeurs des lignes régionales des Transports publics fribourgeois de contrôler ces nouvelles cartes (comme d’ailleurs d’autres compagnies privées). Ainsi, nous observons une augmentation exponentielle des personnes ayant soi-disant un abonnement général et donc ne payant pas leur billet! Les usagers honnêtes ayant réellement un abonnement général ou payant leur billet de manière normale sont les dindons de la farce! Nous demandons expressément aux responsables des TPF de faire de manière urgente le nécessaire pour que cette situation change: à savoir, installer dans chaque bus les logiciels permettant la lecture de ces Swisspass. Car, en décembre prochain, une augmentation des tarifs est déjà plus ou moins programmée et les honnêtes gens pourraient se rebiffer. A bon entendeur, salut! L

JEAN-PIERRE YERLY, ÉCHARLENS

Eglise et gare à Semsales. Photo prêtée par M. Gaston Cotting, Fribourg

DENISE ET JEAN-BENOÎT BARD, GIVISIEZ


Chabrey Touche-à-tout, Gerhard S. Schürch

Transports publics Le Syndicat du personnel des transports n’apprécie guère le système des clientsmystères, ces quidams engagés par les compagnies pour vérifier incognito la ponctualité, la propreté des véhicules ou encore la qualité des informations données aux voyageurs. Il a mené hier une action de sensibilisation en gare de Fribourg.

fête demain les 40 ans de son atelier de gravure sur bois et de sa maison d’édition.

p. 10

p. 14

Régions



9

LA LIBERTÉ VENDREDI 17 JUIN 2016

Les membres des diverses amicales de pétanque de la ville se rencontrent chaque semaine. Le mercredi soir pour les boulistes de la Neuveville (photo principale), le dimanche pour ceux du Jura (en haut à gauche) et dès qu’il fait beau pour ceux de Pérolles. Charly Rappo/Alain Wicht

La pétanque a le vent en poupe à Fribourg. Rencontres avec des passionnés de la boule et de l’amitié

Les rois de la pétanque sont en ville K STÉPHANIE SCHROETER

Fribourg L Il pleut des cordes. Un temps

à ne pas mettre un bouliste dehors, serait-on tenté de penser. Qu’importe les caprices de la météo, ce ne sont pas quelques gouttes, même coriaces, qui vont dissuader les membres du Club de pétanque de la Neuveville de jouer. Comme chaque mercredi soir, ils sont là, toutes générations confondues, sous les marronniers au bord de la Sarine près de l’école du quartier. En hiver, ils ont rendez-vous au boulodrome, dont les pistes sont couvertes, dans le quartier voisin de l’Auge. Ils sont une quarantaine de membres fidèles au poste, sur les 150 que compte le club, animés par une même passion, celle de la pétanque évidemment mais surtout celle de la rencontre, de l’amitié. «Nous sommes le plus grand club de pétanque de la ville qui en compte six», tient à préciser son président, Arnold Stritt. Et d’insister sur le fait qu’il ne compte aucun licencié. «On ne participe donc pas à des championnats. On reste libres de jouer entre nous et d’appliquer les règles avec souplesse. On est plus cool!» «Ça permet de se vider la tête» Car la pétanque, ce sont d’abord les copains de la Basse ou d’ailleurs, de tous âges et de toutes nationalités. Des joyeux drilles tour à tour morts de rire et concentrés au bord de la piste. «Une amicale avec un grand A et sans contrainte», résume Arnold Stritt. «Ça permet de se vider la tête», explique Manuela, une des seules femmes du club. «Il y a beaucoup de gros mots, parfois même en suisse allemand», plaisante-t-elle en évoquant encore la présence de nombreux «si…» qui ponctuent les phrases de tout bouliste qui se respecte.

Tout comme la bière, un peu de pastis et quelques cigares qui se méritent à la fin des rencontres ou à la pause, c’est selon. Oui mais attention, jamais au bord de la piste. «Ce n’est pas très conseillé si on veut faire des résultats», lâche JeanCharles Rotzetter, vice-président du club fondé en 1962 mais qui a regagné un nouveau souffle il y a vingt ans. Un peu plus haut, le paysage et le climat sont certes différents dans le quartier de Pérolles mais le plaisir du jeu et la quête d’un moment de détente sont identiques. Quelques sexagénaires s’activent sous un soleil de plomb en ce vendredi après-midi de juin. Bernard, Francis, André et Robert dit «le râleur» tirent ou pointent gaiement. Et cela fait deux ans que ça dure. «On joue dès qu’il fait

«On aimerait aussi former des gamins qui, l’été, sont là»  Christian Riedo

beau. Mais en fin de semaine, on laisse la place aux gens», indique François Buser, président du Club de pétanque de Pérolles créé en 2014 et qui compte aujourd’hui une trentaine de membres.

tique à moindre frais et de surcroît disponible à proximité de chez soi. «Il n’y a jamais de perdant. Si on perd, on est heureux car on est certain d’avoir une revanche», se réjouit Bernard.

Une carte de visite Deux pistes ont depuis vu le jour et ornent le parc du Domino. «C’est un lieu de rencontre. Beaucoup de personnes qui se croisaient ont appris à se connaître en jouant à la pétanque. C’est une carte de visite pour le quartier et ça l’anime aussi. On aimerait qu’il y ait plus de femmes et de jeunes», explique celui qui a longtemps tenu le kiosque du Domino. Robert, qui se révèle être davantage charmeur que râleur, estime que la pétanque c’est avant tout de la gymnas-

Le dimanche aussi Même enthousiasme dans le quartier du Jura où le dimanche, c’est jour de pétanque. Les Amis de la boule ont rendezvous derrière le minigolf. Fidèles au poste, ils sont une bonne dizaine, membres du club fondé il y a quatre ans. «On fait des grillades quand il fait beau, on a vraiment une bonne ambiance», résume Christian Riedo, président du club. Le septuagénaire n’est pourtant pas un bouliste du dimanche. Il a été, il y a quelques dizaines d’années, champion fribourgeois et cela à trois reprises. «J’ai aussi créé le club du campi ng de la pisci ne de Payer ne», indique-t-il non sans fierté. Et aujourd’hui le voilà au Jura, bien décidé à se battre pour obtenir une troisième piste. «On en a besoin car beaucoup de gens veulent jouer. On aimerait aussi former des gamins qui, l’été, sont là. La ville nous a donné son accord mais on verra si le projet ne va pas être enfoui sous une pile de dossiers…» Ici, comme ailleurs, une seule règle prévaut: pas de bière sur le bord de la piste, ça peut faire du chenit. Une deuxième aussi: la rigolade avant tout loin des tracas des licenciés (voir ci-après). «On est un groupe sympa, on ne se prend pas la tête! Ça me permet de décompresser de ma semaine de travail», assure Stéphane qui, lui aussi, attend la troisième piste avec impatience. Tout comme Lucienne, la mascotte du club. Cette coquette octogénaire habitant le quartier a toujours un truc à grignoter ou à boire dans son caddie même si elle avoue ne rien connaître à la pétanque. Un rendez-vous entre amis… L

Conviviales, les amicales ont le vent en poupe Agissant comme sport d’intégration, la pétanque populaire compte toujours plus d’adeptes depuis une dizaine d’années. L’intérêt pour les clubs de licenciés est, lui, en baisse. Pas un week-end sans qu’il y ait un tournoi en ville ou ailleurs organisé par des clubs ou même des entreprises. La pétanque est à la mode, prisée principalement pour son côté convivial. Même la Chambre fribourgeoise du commerce s’y est mise en organisant récemment un tournoi de boules afin de «réseauter» dans un cadre informel. Mais ce sont surtout les amicales, des clubs qui ne comptent pas de licenciés, qui ont du succès. «Elles ont le vent en poupe car elles ont moins de contraintes», remarque Pierre Gisler, chef du Service des sports de la ville qui recense environ 250 membres, toutes catégories confondues, en ville. Quasiment chaque quartier dispose de pistes. «Ce sport subit un engouement mesuré mais constant qui réunit plusieurs générations. Il agit comme sport d’intégration. Nous avons une demande occasionnelle d’installations de pistes souvent par des associations de quartier. Une analyse est effectuée en fonction du lieu, des accès et des passages. Selon les conclusions, il nous arrive de les soutenir financièrement», ajoute le responsable. Ancien président de l’Association cantonale de pétanque et actuel responsable de l’Union des clubs de pétanque de la

ville de Fribourg, Gabriel Daguet constate également une diminution d’intérêt pour les clubs affiliés. «La pétanque populaire fonctionne de mieux en mieux depuis environ dix ans, contrairement à celle de compétition. Il n’y a pas besoin de grandes infrastructures. Même le club de foot d’Ependes et celui de hockey du Mouret ont organisé des tournois, c’est dire! Les licenciés sont plus rigides dans l’application du règlement alors que les membres des amicales sont plus souples», explique-t-il en précisant qu’il existe en Suisse sept associations régionales de pétanque dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel, Valais, Fribourg, Jura et Suisse alémanique. Selon Gabriel Daguet, si la pétanque «urbaine» a tant de succès, c’est avant tout à cause des infrastructures disponibles en ville. Comme le boulodrome dans le quartier de l’Auge qui réunit plusieurs clubs de la ville de Fribourg. «Il compte trente terrains qui pourraient potentiellement accueillir soixante équipes. De nombreuses équipes et même des entreprises et sociétés viennent y jouer», note-t-il en relevant encore que si la pétanque de compétition perd du terrain c’est aussi pour des questions financières. «On gagne très peu. Ce n’est pas un sport intéressant pour ceux qui jouent pour de l’argent. Et en plus, il y aussi la tradition de payer la tournée aux perdants…» L SSC


10

Régions

VENDREDI 17 JUIN 2016

Le syndicat maintient la pression

Saint-Michel roule pour le climat

Fribourg  L Le Syndicat des services

publics (SSP) de la région de Fribourg a demandé l’ouverture de négociations avec le Conseil d’Etat, explique-t-il dans un communiqué hier. Dans sa ligne de mire: «personal stop». Cette mesure d’économie décidée par le Conseil d’Etat en automne 2013 correspond au gel des postes de travail à l’Etat de Fribourg pour une période de trois ans. De 2014 à 2016, un poste de travail supplémentaire par direction et par année pouvait être créé. Pour l’année 2017, «rien n’est prévu dans le budget pour créer des postes en plus», signale Wolfgang Müller, président de SSP région Fribourg. «Il y a une surcharge de travail. La population augmente chaque année, le travail aussi mais pas les postes», dénonce-t-il.

Fribourg. Les élèves du Collège Saint-Michel se sont mobilisés pour rappeler aux gouvernements leurs engagements en matière de réchauffement climatique. Hier après midi sur la place Georges-Python, ils ont remis aux participants du rallye de véhicules électriques WAVE (world advanced vehicules expedition) des cartes postales sur lesquelles étaient notés leurs engagements personnels pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le groupe qui organise cette action internationale faisait étape à Fribourg. La récolte sera ensuite déposée à l’ONU à Genève avant d’être acheminée à Marrakech où se déroulera la prochaine conférence des parties sur le changement climatique. Avec l’ensemble des cartes issues de différentes régions du monde, une mosaïque en forme de «1,5%» sera réalisée. Le but étant de rappeler aux dirigeants des Etats le seuil de réchauffement maximal défini à Paris en décembre 2015. IC/Charly Rappo

FORMATION

LE CFC EN QUATRE ANS L’obtention d’un CFC avec maturité professionnelle en école de commerce se fera toujours en quatre ans (trois ans d’école, une année de stage). Le Grand Conseil a rejeté hier (63 voix contre 28, 1 abstention) une motion des libéraux-radicaux du Mouret Claude Brodard et René Kolly, qui voulaient réduire la durée à trois ans, à l’instar de la pratique prévalant dans le système de formation duale. PP

HÔTEL CANTONAL

LAURÉAT CONNU Le projet FRYBURG a remporté le concours d’architecture pour rénover l’Hôtel cantonal, a communiqué hier l’Etat de Fribourg. L’un des objectifs est d’optimiser la connexion entre les étages du bâtiment. Les travaux commenceront mi-2019 pour une durée de deux ans et demi. Le projet a été devisé à 15 millions de francs. Le Grand Conseil décidera du crédit d’étude au printemps de l’année prochaine. GT

VILLARS/GLÂNE

UNE JOURNÉE DE L’ÉNERGIE A l’occasion de la remise du label Cité de l’énergie, la commune de Villars-sur-Glâne organise une journée de l’énergie demain samedi, de 10  à 16 h. Villars-sur-Glâne est la commune fribourgeoise la mieux classée, indique un communiqué de presse. Parmi les points forts, on peut citer l’extension du réseau de chauffage à distance. La journée se tiendra devant le théâtre Nuithonie. OW

VILLARS/GLÂNE

VÉLOS ÉLECTRIQUES EN TEST La commune de Villars-sur-Glâne met à disposition de ses administrés trois vélos électriques. Le but est que les habitants puissent tester quelques jours ce moyen de transport, jusqu’à deux semaines maximum. Les trois bicyclettes seront disponibles aux Services techniques du lundi 20 juin au 31 octobre. Les utili­sateurs devront débourser 30 francs pour une semaine et 50 francs pour deux semaines. ARM

MATRAN

Autre conséquence de la mesure pour le syndicat: le recours massif aux contrats à durée déterminée (CDD) pour contourner l’impossibilité d’engager du personnel fixe. «D’après nos informations, plus d’une centaine de postes est concernée», souligne le secrétaire régional du SSP région Fribourg, Gaétan Zurkinden. Interpellé par des salariés de l’Etat de Fribourg, le SSP a également lancé une enquête en ligne auprès du personnel du service public fribourgeois pour «chiffrer, évaluer et concrétiser» les conséquences de la mesure «personal stop». Dans ses revendications, le syndicat demande notamment une augmentation des salaires de 1,5% dès janvier 2017. L GUILLAUME TRUFFER



CONTRESENS SUR L’A12 Un conducteur s’est trompé au moment d’entrer sur l’autoroute A12 à Matran, mercredi vers 19 h 40. Il s’est engagé à contresens mais s’est aperçu de son erreur et a fait demi-tour, explique la Police cantonale fribourgeoise dans un communiqué. Le chauffeur, âgé de 30 ans et domicilié à l’étranger, a écopé d’une interdiction de circuler en Suisse. Il a également versé un dépôt d’amende. ARM

AUTOROUTE A12

APPEL À TÉMOINS Mercredi vers 15 h, un accident est survenu sur l’autoroute A12, à la hauteur de Granges-Paccot. Une conductrice de 58 ans roulait de Guin en direction de Bulle. Avant la sortie Fribourg-Nord, elle a voulu dépasser un véhicule noir. Celui-ci s’est alors déporté sur la voie de dépassement, provoquant un choc. Il a cependant poursuivi sa route. Tout témoin peut contacter la police au 026 304 17 17. NR

Le Syndicat du personnel des transports dénonce un système de contrôle actif dans le canton

Les clients-mystères pointés du doigt pressions sont bonnes. Les évaluations des clients-mystères viennent compléter les contrôles internes déjà existants. C’est un plus pour les usagers», confie Martial Messeiller, responsable de la communication aux TPF. «Je ne crois pas qu’il y a des pressions supplémentaires sur le personnel, car les clients-mystères sont invisibles et n’affectent en rien le comportement habituel des conducteurs.» Martial Messeiller indique en outre que les notes déjà reçues par les clients-mystères ont permis de pointer du doigt des oublis à combler. «Aux arrêts de bus, ils ont par exemple remarqué qu’il n’y avait pas de numéro direct pour contacter l’entreprise en cas de problème. Nous allons donc remédier à cela.»

K MARTIN BERNARD

Transport L Instrument d’émulation

garant de qualité, ou pression injustifiée sur le personnel des entreprises de transport régional? Le nouveau système de client-mystère mis en place début avril dans toute la Suisse par l’Office fédéral des transports (OFT) divise les professionnels du secteur. Opposé à cette mesure, le Syndicat du personnel des transports (SEV) a mené hier matin une action de sensibilisation dans plusieurs gares romandes, dont celle de Fribourg. Plus de six cents tracts ont été distribués aux usagers fribourgeois pour dénoncer ce qui s’apparente, Nombre de clients-­ selon le SEV, à «un moyen mystères actuellement de pression sur les entreen activité près de prises de transports publics, ­Fribourg. à qui la Confédération et les cantons demandent d’optimiser leurs coûts en faisant toujours mieux avec moins de moyens financiers», déplore Vivian Bologna, chargé de communication pour la Suisse romande au SEV.

10

Une mesure déjà active Quel est vraiment ce système du clientmystère, décrié par le SEV? «Il vise à garantir que les entreprises de transport respectent durablement les exigences minimales de service-clientèle et d’efficience», indique l’Office fédéral des transports. Concrètement, son objectif est de vérifier le respect de la ponctualité, de la propreté, de l’ordre dans les véhicules et aux stations, ainsi que la qualité des informations données aux voyageurs par les entreprises de transport. Dans les bus, il recense également la compétence et la courtoisie du personnel roulant. Les clients-mystères sont des personnes lambda mandatées par la Confédération. Elles sont équipées d’une liste de critères détaillée, d’appareils mobiles de saisie des données et d’une carte de légitimation établie par l’OFT. Les informations qu’elles collectent sont ensuite centralisées dans une banque de données à la-

Hier à Fribourg, un membre du SEV a parodié l’activité d’un client-mystère pour dénoncer ce système de contrôle. Vincent Murith

quelle ont accès les différents acteurs concernés. Ceux-ci reçoivent une évaluation de chacune de leurs prestations. Si une note est insuffisante, les entreprises «sont invitées à proposer des pistes d’amélioration». Si rien n’est fait, les commanditaires ont la possibilité de soumettre la prestation en question à un appel d’offres. La mesure est en train d’être introduite progressivement depuis ce printemps dans les 120 entreprises de

Transport régional des voyageurs (TRV) que compte la Suisse. Elle est déjà en place à Fribourg. L’OFT informe que dix clientsmystères sont actuellement en action dans les régions de Fribourg, Berne, Bienne et Neuchâtel. «Un tel système de contrôle pourrait être intéressant si la qualité était réellement l’objectif visé», reproche Vivian Bologna. «Malheu reusement, les clients-mystères sont le symptôme d’une

logique concurrentielle mettant davantage de pression sur le personnel des entreprises concernées, et donc, par ricochet, sur la qualité des prestations fournies aux usagers.» La position des TPF Autre son de cloche du côté des Transports publics fribourgeois (TPF), qui fonctionnent avec le système depuis le début de son application. «Les premières im-

Système utilisé en Europe La Confédération et les cantons contribuent au transport régional à raison d’environ 2 milliards de francs par an en Suisse. La part de ces indemnités croît chaque année d’environ 2%. Dans le canton de Fribourg, les coûts sont supportés aux deux tiers par la Confédération et le canton, et à un tiers par les clients. C’est aussi pour garantir la qualité et l’intérêt des prestations fournies grâce à cet argent que l’OFT a mis en place le système du client-mystère. Celui-ci est-il cependant le plus approprié pour cela? «Il n’a pas d’inconvénients majeurs», assure Martial Messeiller. «Il n’y a pas de craintes à avoir.» En Europe, un grand nombre d’entreprises de transport utilisent le système depuis plusieurs années déjà. En France, la SNCF l’a par exemple adopté au début des années 2000. Damien Collard, sociologue à l’Université de Franche-Comté, y a consacré une étude approfondie en 2007. Il y conclut que «les évolutions telles que les enquêtes client-mystère constituent autant de réponses à un environnement de plus en plus concurrentiel». Si elles tendent, selon lui, à stabiliser les rapports sociaux, «elles ont aussi pour effet de rigidifier le mode de fonctionnement de l’organisation, de gommer les tensions» et de «standardiser les relations avec les voyageurs». L


Régions 11

VENDREDI 17 JUIN 2016

Le réaménagement de la route de Fribourg sera mis à l’enquête au début du mois de juillet

Un «vrai boulevard urbain» pour Marly telligente tous les aspects de la mobilité douce. Cela contribuera à rendre la commune de Marly plus attractive», explique JeanMarc Boéchat.

KIGOR CARDELLINI

Urbanisme  L Le visage de Mar-

ly va se métamorphoser dans les prochaines années. Depuis la sortie du pont de Pérolles jusqu’au giratoire de la Grangette, la route de Fribourg va être élargie et réaménagée. Les autorités ont présenté à une cinquantaine d’habitants le projet qui sera mis à l’enquête début juillet et les implications de son emprise sur certaines propriétés, mercredi soir au cours d’une séance à MarlyCité. «Il y aura des travaux devant les fenêtres des habitants durant deux ans au long des 960 mètres repensés. Ça n’est certes pas un cadeau pour eux, mais il est grand temps de régler les nombreux problèmes que cause cette route», souligne Jean-Marc Boéchat, conseiller communal de Marly chargé de l’aménagement et des constructions.

En plus des voies de bus et des pistes cyclables, il est notamment prévu de construire des trottoirs de part et d’autre de la route. L’entier de ce tronçon sera en outre arborisé. La zone fera l’objet d’un assainissement au bruit, c’est une obligation par la loi fédérale sur l’environnement. Des dépassements des valeurs limites (65 décibels le jour et 55 la nuit) révélés par l’élaboration du cadastre du bruit, vont jusqu’à 6 décibels par endroit et concernent quinze maisons. Après la pose d’un tapis phonoabsorbant, plus que deux propriétés subiront des nuisances sonores au-dessus des maxima. Rapidement surchargée, la route de Fribourg sera élargie sur près d’un kilomètre. Les travaux vont durer deux ans. Vincent Murith

DES EMPRISES DE TERRAIN EN JEU

RÉAMÉNAGEMENT DE LA ROUTE DE FRIBOURG

La future route empiétera sur vingt-quatre terrains privés. Pour ces cas, les propriétaires seront informés personnellement. «Cette première prise de contact permet­ tra  d’élaborer les conventions de cession de  terrain en discussion avec les possé­ dants.  Celles-ci règlent toutes les indem­ nisations pour les emprises, mais aussi les  emprises provisoires, les servitudes, l’abattage des arbres et la plantation des arbres édilitaires», note Rolf Loosli, chef de projet au Service cantonal des ponts et chaussées. La valeur des terrains fera l’objet d’esti­ mations réalisées par la commission can­ tonale d’acquisition d’immeubles. Lorsque la configuration le permet, des autres morceaux de terrain sont remis à des privés en échange. IC

Pont de Pérolles Nouveau giratoire

LIB/VR | Source: SPC | Carte: Swisstopo

Fluidifier le trafic L’opération, une des mesures contenues dans le projet d’agglomération deuxième génération, a pour objectif de fluidifier le trafic et de faire la part belle à la mobilité douce. Pour ceci, un nouveau giratoire «des Rittes» sera créé à la hauteur du chemin du Bois des Rittes. Cela implique la fermeture de trois accès existants dans la zone Winckler, remplacés par un accès provisoire. L’élargissement des voies im­ pose des emprises de terrain sur vingt-quatre parcelles (lire cicontre). «Il permettra l’installation de voies dédiées aux bus, sur 500 mètres direction Fribourg et 130 mètres direction Marly. C’est un élément clé du réaménagement. Cela aura pour effet de fluidifier le trafic qui, dans cette zone, se retrouve rapidement surchargé», relève Rolf Loosli, chef de projet au Service cantonal des ponts et chaussées. «Plus globalement, avec ce projet en préparation depuis plusieurs décennies, il s’agit de transformer cette route inhospitalière et dangereuse en vrai boulevard urbain intégrant de manière in-

«La commune deviendra plus attractive»  Jean-Marc Boéchat

Carrefour de la route de la Grangette

Arrêts de bus Voies de bus direction Fribourg Voies de bus direction Marly

Pièce du futur Marly «Ce projet tient compte des développements prochains à Marly, parmi lesquels le quartier au parc des Falaises et l’extension du Marly Innovation Center avec la création du centre artisanal. Il faut encourager les gens à se déplacer en bus aujourd’hui car les flux de personnes ne vont pas baisser, au contraire», rappelle André Magnin, ingénieur cantonal au Service des ponts et chaussées. Sauf opposition de la part des habitants, il est prévu que les travaux commencent au début de l’été 2018 pour se terminer en 2020. Le coût de réalisation de ces mesures n’a pas encore été chiffré. La présentation des aménagements n’a pas soulevé d’opposition majeure de la part des habitants présents l’autre soi r. Certains ont toutefois déploré que la mise à l’enquête ait lieu durant les vacances d’été. L

La loi sur les chiens adaptée

Le débat sur les districts relancé au Grand Conseil

Grand Conseil L Les bénévoles

Territoire  L La question du redécoupage

expérimentés des clubs cyno­ logiques continueront à con­ tribuer à l’éducation des chiens et à conseiller leurs propriétaires, sans avoir le titre d’éducateur professionnel. Les dé­ p ut é s o nt av a l i s é h i e r l e toilettage de la loi sur les chiens à u ne b el le u na n i m it é de 88 voix (1 abstention). Cette adaptation découle de la mise en œuvre d’une motion populaire déposée en 2014, qui demandait un assouplis­ sement de la loi sur la déten­ tion  des chiens. Selon cette dernière, les éducateurs doivent être au bénéfice d’une attes­ tation de compétences reconnue. Une exigence contreproductive, les bénévoles n’étant pas prêts à suivre une formation coûteuse. Ce toilettage a par ailleurs permis d’exclure du cadre légal fribourgeois les chiens de protection. Ces derniers ne sont désormais soumis qu’à la législation fédérale en la matière. L 

PATRICK PUGIN

du territoire cantonal figure ponctuellement au menu des députés fribourgeois. Le prétexte, chaque fois, à des passes d’armes entre les avocats des districts tels qu’on les connaît – hérités du XIXe siècle – et ceux qui les estiment inadaptés à notre époque. La règle a été confirmée hier matin, quand le plénum s’est penché sur un postulat de Marie-Christine Baechler (ps, Bulle) et Peter Wüthrich (plr, Domdidier). Selon eux, le temps est venu pour le gouvernement d’établir un «état des travaux au niveau de l’adaptation des structures territoriales aux exigences actuelles». «Il s’agit d’avoir une vision à long terme, d’anticiper les grandes fusions de communes qui se profilent», a plaidé Peter Wüthrich. «Inutile», a rétorqué André Schoenenweid (pdc, Fribourg). Un rapport sur le sujet a déjà été publié en 2010, rappelle-t-il: «Il donne toutes les réponses!» Justement pas, a soutenu Marie-Christine Baechler: «En six ans, de nombreux changements ont eu lieu. Les nombreuses fusions de communes opérées durant cette législature en attestent.» Et Peter Wüthrich de rajouter: «À l’époque, personne ne parlait d’une seule commune par district! Quel serait le rôle du préfet dans cette situation? Nous devons nous y préparer.»

Le postulat accepté hier demande d’étudier notamment si les préfectures auront une raison d’être à l’avenir. Vincent Murith-a

Mais pour Roland Mesot (udc, ChâtelSaint-Denis), il ne sert à rien de rouvrir ce débat: «À chaque fois que l’occasion de modifier les structures territoriales s’est présentée, on ne l’a pas fait. Et en 2011, le

Grand Conseil s’est opposé à un redécoupage territorial. Pourquoi devrions-nous aujourd’hui revenir sur ce vote?» D’autant que, affirment en chœur ses compatriotes veveysans Yvan Hunziker (plr, Semsales) et Gabrielle Bourguet (pdc, Granges): «La majorité des Fribourgeois sont satisfaits du mode de fonctionnement actuel.» Certes, reconnaît Nicolas Kolly (udc, Essert): «Le découpage actuel a fait ses preuves et il est efficace.» Le député sarinois n’en soutient pas moins le postulat: à l’heure de la cyberadministration et de la grande mobilité des Fribourgeois, «les motivations qui ont guidé la création des districts ne sont plus d’actualité», considère-t-il. Le temps est aux communes plus grandes, plus fortes, qui pourraient se voir attribuer davantage de compétences. «Elles pourraient par exemple octroyer tous les permis de construire», illustre Nicolas Kolly. Le démocrate du centre a exhorté ses pairs à avoir «le courage d’empoigner le sujet, car il ne faut rien attendre de la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF), qui semble en léthargie depuis 2011». Même appel au courage de Claude Chassot (cg-pcs, Villarsel-le-Gibloux): «La Constituante a ouvert la porte au débat sur l’évolution des structures territoriales.

Voulons-nous continuer à travailler avec des structures qui s’essoufflent? Nous devons nous emparer de la restructuration de nos districts!» Mais pourquoi la DIAF ne l’a-t-elle pas fait, questionne André Schoenenweid, fustigeant lui aussi «l’inaction» des services de Marie Garnier. Une attaque fort peu goûtée par la conseillère d’État: «Je rappelle qu’en 2011, le Grand Conseil a confirmé le découpage actuel des districts et n’a pas autorisé le Conseil d’État à avancer dans ce dossier! Le gouvernement n’a fait que respecter la volonté du parlement.» Il y a cinq ans, le Grand Conseil avait en revanche accepté la redéfinition du statut, du rôle et des tâches des préfets. «Et une législature n’a pas suffi pour concrétiser cette mission?» s’étonne Christian Ducotterd (pdc, Grolley). Marie Garnier, une fois encore, se défend de tout immobilisme: «Cela se discute dans le cadre du projet de désenchevêtrement des tâches entre l’État et les communes – un dossier dans lequel la DIAF a été extrêmement active! Cela n’a pas de sens de modifier la loi sur les préfets tant que ce projet de désenchevêtrement n’a pas abouti!» Au final, les «progressistes» ont triomphé des «conservateurs»: par 50 voix contre 47 (4 abstentions). L PATRICK PUGIN


14

Régions

VENDREDI 17 JUIN 2016

L’artiste fête demain les 40 ans de son atelier de gravure sur bois et de sa maison d’édition Dendron

Gerhard S. Schürch, le touche-à-tout sa fille Malaïka en 1993 lui fait pousser des ailes. Vrai papa poule, il découvre l’amour inconditionnel. Curieux de nature, il ressent alors le besoin de trouver un nouveau support d’expression. Ce sera la peinture à l’huile. «La peinture offre une liberté complète. On peut varier les couleurs à l’infini sans lâcher le pinceau. C’est un langage plus léger que la gravure», considère le Vaudois d’adoption.

K DELPHINE FRANCEY

Chabrey L La vie de Gerhard S. Schürch

suit un rythme à trois temps. A l’image des trois niveaux de la maison de création artistique qu’il a construite à l’intérieur d’une ancienne grange attenante à sa ferme à Chabrey. Le sexagénaire partage ainsi son quotidien entre sa maison d’édition Dendron, qui publie des recueils de poèmes en allemand et en français, son bureau de graphiste et son atelier de gravure sur bois et de peintures à l’huile. «Je suis un rêveur. Une image me reste à l’esprit depuis mon adolescence: celle d’une maison nichée dans la nature, qui me permet de vivre en tant qu’artiste. J’ai fait de ce rêve une réalité», lance Gerhard S. Schürch avec une pointe de fierté dans la voix. Installé dans le Vully vaudois depuis plus de vingt-six ans à la suite d’un coup de foudre pour la région, le Bernois d’origine a commencé sa carrière dans la capitale il y a quarante ans. Pour marquer ce jubilé comme il se doit, il organise deux événements chez lui: une soirée littéraire bilingue ce samedi et trois journées portes ouvertes en septembre (lire ci-après). Conditions précaires Gerhard S. Schürch dit avoir vécu une enfance heureuse malgré des conditions de vie précaires. Il voue très tôt une passion pour le dessin et croque à l’aide de son crayon tout ce qui lui passe par la tête. «J’ai réalisé mon premier livre à cinq ans. J’ai reproduit des oiseaux et comme je ne savais pas encore écrire, je dessinais les lettres des noms des oiseaux», se remémore-t-il, accoudé à la barre des escaliers de son atelier lumineux. Lorsqu’il termine sa scolarité obligatoire, il souhaite devenir graphiste. «Mais mon entourage m’a fait comprendre que ce n’était pas un métier sérieux. Du coup, j’ai fait un apprentissage de compositeur-typographe. Mais ce métier a disparu une année après la fin de ma formation», regrette-t-il en ajoutant que le savoir acquis durant quatre ans lui sert encore aujourd’hui. En parallèle, il s’essaie à la gravure sur bois à la suite de visites d’exposition et se découvre une nouvelle passion. Gerhard S. Schürch considère que ce moyen d’expression impose un cadre avec des limites précises: «Lorsque le bois est gravé, on ne peut pas revenir en arrière. Son langage est clair et direct», estime-t-il. En 1976, il ouvre son atelier à Berne et crée les Éditions Dendron, un nom tiré du grec ancien qui signifie arbre. Amoureux des beaux mots, il décide de publier des poèmes rédigés généralement par des auteurs alémaniques. Les débuts sont difficiles au point qu’il lui arrive de dormir dans son atelier et de devoir vendre son matelas de camping pour se faire de l’argent. Petit à petit, l’artiste commence à se faire un nom et une clientèle. La naissance de

BIO EXPRESS 1953

Naissance de Gerhard Samuel Schürch au sein d’une famille de six enfants. Son père Gottfried a une menuiserie à Langnau im Emmental (BE). Sa maman Marie-Thérèse s’occupe du foyer.

1970

Apprentissage de compositeurtypographe pendant quatre ans avant d’intégrer pendant une année l’Ecole des beaux-arts à Zurich en typographie.

1990

Déménagement à Chabrey après être tombé amoureux du Vully lors d’un mariage dans la région.

1993

Naissance de sa fille Malaïka qu’il a eue avec l’artiste Verena Magdalena Gerber.

Curieux de nature Ses premières œuvres se déclinent dans des tons sombres puis évoluent au fil des épreuves de la vie. Aujourd’hui, Gerhard S. Schürch préfère les couleurs vives pour peindre ses paysages intérieurs en s’inspirant de l’extérieur. Âgé de bientôt 63 ans, il se sent plus libre que durant sa jeunesse. Avec sa maison des Corbeaux, qui doit son nom aux deux oiseaux en terre cuite installés sur le toit de la bâtisse, il s’est créé un nid propre à l’inspiration. Même si en quarante ans il a édité une septantaine d’ouvrages, tirés à 500 exemplaires en moyenne, ce touche-à-tout peut compter sur ses mandats de graphiste, sur ses ateliers de gravure sur bois destinés aux enfants, adolescents et adultes, et sur la vente de ses œuvres pour tourner. Alors que l’âge de la retraite approche à grands pas, le Vulliérain ne compte pas déposer ses outils et son pinceau de sitôt. Il espère pouvoir être actif jusqu’à son dernier souffle et réaliser un autre rêve: celui de peindre des tableaux grand format pour inviter les curieux à entrer dans son monde, par la grande porte cette fois-ci. L

SOIRÉE LITTÉRAIRE BILINGUE Pour fêter dignement les 40 ans de son atelier et de sa maison d’édition Dendron, Gerhard S. Schürch organise deux événe­ ments dans sa maison des Corbeaux à Chabrey. Le premier se déroulera demain et proposera une soirée littéraire bilingue allemand-français. La poétesse bernoise Romie Lie lira ses œuvres, accompagnée d’un acteur et d’une accordéoniste. Autre auteure des Editions Dendron, la poétesse suisse AnneMarie Käppeli fera découvrir des extraits de son dernier recueil trilingue (français-­ allemand-chinois) intitulé Fruits du silence. Cette parenthèse littéraire de 90  minutes commencera à 19 h 30. Ouverture des portes une heure avant. L’entrée est libre. L’inscription est conseillée, soit au 026 677 30 77, soit à info@gerhardschuerch.ch. Le deuxième rendez-vous est prévu sur trois jours, du 2 au 4 septembre prochain. G ­ erhard S. Schürch prévoit d’ouvrir les portes de sa maison et d’exposer ses gravures sur bois et ses peintures à l’huile. Plus d’infos et horaires sur www.gerhardschuerch.ch. DEF

Le Bernois d’origine s’est installé à Chabrey après un coup de foudre pour le Vully. Alain Wicht

Onéreuse démolition des villas Vallamand L Sur le terrain, il n’existe plus aucune

trace des seize villas de l’ancien quartier des Roches à Vallamand-Dessous, évacué et condamné en 2006 à la suite de plusieurs éboulements. L’affaire «de la falaise de Vallamand», qui a fait couler beaucoup d’encre depuis les années 1990, a connu son épilogue l’année ­passée lorsque les habitations ont été démolies. Sur le plan financier, l’Etat de Vaud annonce, dans un communiqué diffusé hier, qu’il doit encore boucler une facture supplémentaire de 560 000 francs. Il soumet au Grand Conseil un projet de décret dans le but d’obtenir ce crédit additionnel. En cas de feu vert, le dossier de l’assainissement et de la sécurisation du quartier des Roches sera clos. Rappelons que le Parlement vaudois a octroyé en 2007 un crédit d’environ 5 millions de francs. Au final et par rapport aux premières estimations, les interventions menées ces dernières années ont entraîné un surcoût total de 637 000 francs. Le Conseil d’Etat précise dans son message qu’en 2014 il a ­autorisé la Direction générale de l’environnement à engager des dépenses supplémentaires de

700 000 francs «vu le dépassement probable du crédit d’investissement. La Confédération, qui prévoyait de verser 2,6 millions, a accepté de revoir ses subventions à la hausse «compte tenu de l’évolution du projet». Du coup et après un décompte détaillé, le canton de Vaud doit encore régler une ardoise de 560 000 francs. Le Conseil d’Etat avance plusieurs raisons pour expliquer ce surcoût. Il mentionne par exemple les travaux de démolition, qui ont augmenté de 284 000 francs à cause notamment du désamiantage et de la destruction d’une maison supplémentaire à la suite d’un glissement de terrain survenu en 2009. La réalisation du projet a aussi pris du retard augmentant ainsi de 906 000 francs les intérêts à payer aux propriétaires des seize villas condamnées. Pour terminer, les honoraires de géologue ont pris l’ascenseur avec près de 500 000 francs de plus que prévu. Les autorités cantonales indiquent que les interventions du géologue ont été nombreuses en raison du risque de nouveaux glissements de terrain et que le projet a dû être modifié plusieurs fois avant de recevoir l’aval de la Confédération. L DELPHINE FRANCEY

Trois pilleurs de troncs d’église ont été interpellés Glâne  L Deux ressortissants

bulgares et un Roumain ont été interpellés le 9 juin dernier à Montreux (VD), à l’issue d’une enquête de la Police cantonale fribourgeoise, communiquait hier cette dernière. Âgés de 34, 35 et 36 ans, les trois hommes seront dénoncés pour vol et vol en bande et par métier: ils procédaient au pillage de troncs d’église et de chapelle du canton. Leur butin s’élève à plusieurs centaines de francs. Les trois hommes avaient à plusieurs reprises stationné leur véhicule à proximité de chapelles et d’églises du canton de Fribourg, notamment à Rue et Prez-vers-Siviriez, avant d’y pénétrer et d’en ressortir très rapidement. Il est avéré qu’ils

effectuaient des vols d’argent dans les troncs. Les comparses ont été interpellés alors qu’ils venaient d’effectuer une transaction financière dans un bureau de poste. Plusieurs centaines de francs ont ainsi été transférées sur un compte postal. Un compte dont le procureur en charge de l’affaire a ordonné le blocage. La fouille du véhicule a en outre permis de séquestrer du matériel utile aux investigations. Les trois auteurs présumés ont été relaxés après avoir satisfait aux besoins de l’enquête. Une décision de renvoi du territoire suisse leur a été signifiée. Un des individus a déjà été dénoncé pour des faits semblables dans un autre canton. L STÉPHANE SANCHEZ

COMMUNE EXPRESS

L

CRÉSUZ Chaumine L’assemblée a accepté un crédit complémentaire de 50 000 fr. pour l’étude de la réaffectation de la Chaumine. Une partie de ce montant est dédiée à l’analyse du bâtiment, l’autre à l’étude de deux variantes (rénovation du bâtiment ou reconstruction d’un nouveau après démolition de l’ancien). Rallonge L’assemblée a accepté un crédit complémentaire de 28 000 fr. relatif aux coûts finaux de la construction du collecteur Longchamp. Un dépassement dû à des travaux de minage non prévus initialement. Vieux Chalet Le troisième immeuble autour du Vieux Chalet devrait être mis à l’enquête prochainement. Par ce projet, le promoteur souhaite financer les travaux de rénovation du Vieux Chalet et rouvrir ainsi le restaurant fermé depuis des années. Participation Une trentaine de personnes, mercredi. Source Jean-Claude Reymond-Joubin, syndic. MT


Vaud 15

VENDREDI 17 JUIN 2016

Un pasteur vaudois licencié entame une grève de la faim

Le nouveau cerveau de la gare

Église réformée  L Pour avoir

avant le reste du corps. C’est le message martelé par les CFF et les représentants politiques. Le cerveau, c’est le futur bâtiment de l’enclenchement, d’où les super­ ordinateurs contrôleront aiguillages et signaux de la gare de Lausanne. Sa construction est un «prérequis» à l’extension de la gare elle-même, explique Bernard Pittet, responsable de Léman 2030. La ministre vaudoise des Infrastructures, Nuria Gorrite, applaudit le respect des délais. «Au début de ce chantier, il n’y a pas de retard», note-t-elle en se réjouissant de voir bientôt disparaître un enclenchement des années 1960. Ce chantier devisé à 89 millions de francs sera plutôt discret, puisqu’il se déroule 25 mètres sous terre. Les CFF creusent une galerie de 3 m de diamètre entre l’actuel poste de contrôle (enclenchements actuels), à l’ouest de la gare, et le futur bâtiment de l’enclenchement, à l’est, toujours le long des voies. Ce tunnel de 620 m de long contiendra tous les câbles de transmission de données, et même une ligne d’électricité à haute tension. Après avoir creusé le tunnel, les CFF érigeront le bâtiment de l’enclenchement, en 2018-2019: une boîte de 40 m sur 13 à deux niveaux, sans autre personnel que pour la maintenance. Le

cité à l’antenne le nom d’un ministre de l’Église récemment licencié et celui d’un ancien membre des autorités ecclésiales, le pasteur Daniel Fatzer a été licencié à son tour, avec effet immédiat. Il vient d’entamer une grève de la faim. «Martin Luther King disait que l’on ne se souvient pas des paroles de ses ennemis, mais du silence de ses amis», rappelle le pasteur Daniel Fatzer. C’est dans cet esprit de résistance que dimanche, en direct sur la radio Espace 2, l’homme d’Église a lu une prière et, après en avoir cité nommément l’auteur, l’a qualifié d’«ami qui subit des injustices ecclésiales graves dont on m’a dit qu’il n’était pas politiquement correct de parler sur les ondes de la RTS». Le collègue en question avait été licencié récemment. Sabine Petermann, productrice des cultes radio de la RTS, explique: «Vendredi, après avoir lu le texte de la liturgie prévue, nous avons prévenu Daniel Fatzer que cet élément contrevenait à la déontologie». Pour la productrice, cela posait un problème de protection de la vie privée et cela instrumentalisait le culte. Autre anicroche, en fin de culte, après avoir invité les auditeurs à transmettre leurs préoccupations par SMS pour alimenter la prière

d’intercession, Daniel Fatzer a lu un message mettant en cause un ancien membre des autorités ecclésiales. Si le pasteur Fatzer assume pleinement le premier incident, comme un acte de résistance contre le pouvoir – qu’il qualifie d’«abusif» – du Conseil synodal (l’exécutif de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud), il reconnaît que sur le deuxième point, il aurait dû anonymiser le texte. À la suite de ce culte, Médiaspro, partenaire protestant dans la production des émissions religieuses, a fait savoir à Daniel Fatzer qu’il n’était plus autorisé à prendre le micro. Puis mercredi, l’Église évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) a prononcé un licenciement pour faute grave. Hier Daniel Fatzer a annonçé qu’il entamait une grève de la faim. Il réclame sa réintégration et une commission urgente qui étudie les cas de licenciement récents au sein de l’EERV (au moins quatre cas supplémentaires). Le Synode, organe délibérant, débattra justement, aujourd’hui et demain, d’ajustement dans les procédures de ressources humaines, dont la création d’une commission des litiges. L  JOËL BURRI 

PROTESTINFO

Lausanne  L Le cerveau passe

LAUSANNE

PANNE DU MÉTRO M2 La ligne entière du métro M2, à Lausanne, a été interrompue hier à 17 h 40 en raison d’un problème technique. Toutes les rames ont pu être évacuées en station et un service de bus a été mis en place entre la gare de Lausanne et Croisettes. La circulation a été intégralement rétablie dès 19 h 20. ATS

VEVEY

L’actuel centre de commutation de la gare de Lausanne. Keystone

choix de le construire en surface et un tel tunnel – inédit pour une gare helvétique – peut surprendre. Si le bâtiment de l’enclenchement n’est pas construit en sous-sol, c’est pour des raisons de sécurité, le risque d’infiltration d’eau étant trop élevé, expliquent les CFF. Quant au poste de contrôle actuel, il est trop tôt pour sceller son avenir, selon les CFF. Une fois la modernisation de la gare de Lausanne achevée, vers 2025, pourrait-on le raser? «Il n’y a pas de raison d’exclure cette option», répond François Lambelet, chef de projet. Ce bâtiment est en effet situé sur le site de Plateforme 10 (pôle

muséal). Il sera en décalage esthétique avec les futurs musées, juste voisins. Mais l’harmonie architecturale semble peser moins lourd que les impératifs ferroviaires. Sinon, pourquoi construire ce tunnel bourré de câbles? Sans tambour ni trompette, deux autres bâtiments d’enclenchements ont été modernisés, à Denges et à Renens. Conjugués à celui de la gare de Lausanne, ils permettront de compter sur un réseau plus sûr, plus fiable et plus souple, où les trains se suivront à des intervalles de deux minutes seulement, contre trois ou quatre minutes actuellement. L 

CHAUFFAGE EN CHANTIER Le chantier d’une installation de chauffage à distance va débuter ces prochains jours à Vevey. La centrale de chauffe doit permettre de produire l’équivalent de la consommation de 1500 ménages. Les premiers clients obtiendront de la chaleur dès le mois d’octobre 2017. ATS

YVERDON

NOMINATION AUX SPORTS Yverdon-les-Bains a trouvé sa nouvelle cheffe des Sports en la personne d’Ophélia DysliJeanneret. Elle a été nommée à ce poste après le désistement du judoka médaillé olympique Sergei Aschwanden. La nouvelle cheffe entrera en fonction le 1er octobre prochain. ATS

JÉRÔME CACHIN

Chapeautée par les Églises vaudoises, l’Action Parrainages a séduit plus de 170 habitants du canton

Le parrainage de réfugiés essaime démarche. «Je voulais agir, ne pas rester sans rien faire», assure l’adolescente de 15 ans, qui a encouragé ses parents à s’engager. Alors que leur appartement ne permet pas d’héberger des réfugiés, ils se tournent vers l’Action Parrainages. Les deux familles se sont déjà rencontrées à trois ou quatre reprises, dans le cadre d’activités de loisirs et sportives. «L’année prochaine, j’espère que les enfants Knälmann pourront aider un peu les miens à l’école», relève Asmoron Abraham. Les modalités du parrainage sont évaluées au cas par cas. Audelà du lien social, il prend parfois la forme d’un mentorat, pour faciliter les démarches administratives, la recherche d’un emploi ou d’un logement. Il peut aussi s’accompagner d’un soutien juridique dans le cadre de procédures d’asile délicates. Une équipe d’avocats suit certains dossiers.

K MARIO TOGNI

Asile L Il s’appelle Shahmoha-

mad Mohamadi, n’a pas encore 16 ans et vit en Suisse depuis environ sept mois. L’an passé, l’adolescent a fui l’Afghanistan quelques semaines à peine avant que sa ville, Kunduz, ne subisse les assauts des talibans. «Sa mère a dû sentir qu’il se préparait quelque chose et l’a fait partir», raconte Karin Eigenheer, sa «marraine» vaudoise. Comme beaucoup d’autres habitants du canton, cette mère de famille participe à l’Action Parrainages lancée il y a six mois par les Églises en collaboration avec diverses associations de la société civile, dont l’Appel d’Yverdon. Plusieurs fois par semaine, Shahmohamad vient passer du temps avec eux, partager un repas ou des activités. Journée à la montagne «Nous sommes allés à la montagne, j’ai fait de la tyrolienne et même mangé de la fondue», raconte le jeune homme. Son français s’améliore et il s’apprête à com mencer des cou rs de taekwondo avec le fils Eigenheer. «Je me suis tout de suite senti bien avec eux», ajoute-t-il. Combattre l’isolement, créer des ponts entre cultures et favoriser l’intégration dans la durée, voilà précisément le sens de l’Action Parrainages. «La crise migratoire nous oblige à reprendre sur le fonds la question de l’accueil des exilés, à faire preuve d’engagement et de créativité», souligne Michel Racloz, délégué du vicaire épiscopal de l’Église catholique vaudoise (ECVD). Parmi les migrants arrivant en Suisse, les mineurs non accompagnés sont nombreux. «Et ils sont particulièrement deman-

De gauche à droite: Karin Eigenheer est «marraine» du jeune Afghan Shahmohamad Mohamadi, alors que la famille Knälmann entoure Asmoron Abraham, venu d’Érythrée. ARC/Jean-Bernard Sieber

deurs de parrainages», relève Diane Barraud, pasteure et médiatrice Églises-réfugiés. A ce jour, sur les 24 demandes de mineurs reçues, moins de la moitié ont pu être honorées, même si plusieurs dossiers sont en cours d’examen. Dans l’ensemble, l’initiative rencontre un vif succès partout dans le canton. Sept groupes régionaux ont été créés, souvent en lien avec les associations locales exis-

«J’ai fait de la tyrolienne et même mangé de la fondue»  Shahmohamad Mohamadi

tantes, pour un total de 71 parrainages déjà actifs. Quelque 172 parrains et marraines sont inscrits, mais la mise en relation avec les migrants nécessite des rencontres individuelles et prend donc du temps. Liens entre familles Depuis la mi-avril, Asmoron Abraham, sa femme et ses trois enfants de 8, 6 et 3 ans profitent de contacts privilégiés avec la

famille Knälmann, d’Ecublens. La famille érythréenne est arrivée en Suisse en 2008 et bénéficie désormais d’un permis de séjour. Ce lien avec des habitants d’ici est très apprécié. «Ils nous aident beaucoup et nos enfants aiment jouer ensemble», raconte le père de famille. Chez les Knälmann, originaires d’Allemagne et vivant en Suisse depuis douze ans, c’est la fille Juli qui a été le moteur de la

Servir de modèle Pour renforcer le réseau des parrains et marraines, un site internet vient d’être lancé, www.plateforme-asile.ch. Il réunit les contacts des divers groupes régionaux, mais aussi ceux de nombreuses associations et structures d’aide aux migrants dans le canton de Vaud. Indépendante de l’État, cette plateforme repose sur des bases bénévoles et citoyennes. «Nous inscrivons ainsi dans la durée l’Action Parrainages en permettant aux associations de s’organiser au sein d’une même interface», explique Cesla Amarelle, conseillère nationale et active au sein de l’Appel d’Yverdon. Unique en Suisse, une telle plateforme pourrait servir de modèle pour d’autres démarches dans d’autres cantons, espère la socialiste. L F www.plateforme-asile.ch


Services

16

VENDREDI 17 JUIN 2016

PUBLICITÉ

MÉTÉO Après les copieuses pluies tombées depuis la nuit de mercredi à jeudi, le ciel finira par se décanter ce vendredi, offrant quelques bons moments de

soleil dès la fin de matinée. Cela dit, avec l'instabilité, de nouvelles averses pourront se réactiver localement. Le vent soufflera également jusqu'en plaine.

RÉTROSPECTIVE DES MAXIMALES À FRIBOURG

Lever 18h27

Coucher 21h28

Coucher 3h58

35°

PUB

year3 year2

30°

year1

TENDANCES SUR 4 JOURS

AUJOURD’HUI DANS LA RÉGION

2016

2015

2014

Lever 5h37

25°

SAMEDI 18

NEUCHÂTEL

12° 19° 40

18°

Estavayer-le-Lac 12° 19°

18°

Morat 11° 19°

Payerne 11° 19°

Yverdon 11° 19° Vuissens 11° 19° Romont 9° 18°

19° 40

Montreux 13° 19°

BERNE 11° 19°

40

FRIBOURG 11° 18°

Charmey 5° 12°

Le Moléson 2° 6°

12° 20°

Fribourg

Moléson

AMSTERDAM ATHÈNES BERLIN BUENOS AIRES BRUXELLES JÉRUSALEM LISBONNE LONDRES LOS ANGELES MADRID MOSCOU NEW YORK NICE PARIS PÉKIN RIO DE JANEIRO ROME SYDNEY TOKYO

4° 7° 11° 21°FIABILITÉ: 75%

DIMANCHE 19

Estavayer-le-Lac

Fribourg

13° 19°

12° 18°

Estavayer-le-Lac

13° 21°

Vanil Noir (2389m) 0° 4°

60

Estavayer-le-Lac

AUJOURD’HUI DANS LE MONDE

Moléson

4° 7°

LUNDI 20

Le Gibloux 5° 12°

Bulle 9° 17°

LAUSANNE Châtel-St. Denis 9° 17° 13° 19°

20°

Chiètres 11° 19°

Fribourg

12° 18°

Moléson

4° 6°

MARDI 21

Estavayer-le-Lac

Fribourg

13° 21°

12° 22°

FIABILITÉ: 80%

Moléson

3° 8°

14° 25° 14° 6° 11° 29° 15° 12° 18° 11° 17° 16° 17° 12° 24° 16° 21° 13° 20°

15°

19° 36° 18° 15° 20�� 29° 22° 18° 26° 23° 26° 24° 24° 20° 37° 27° 27° 18° 28°

ven 10 sam 11 dim 12 lun 13 mar 14 mer 15 jeu 16

EN SUISSE AUJOURD’HUI

Bâle Bâle12° 20° Zurich

11° 19°

Berne 11° 19°

St-Moritz Genève 12° 20°

3° 12°

Sion

Locarno

12° 22°

14° 22°

Métérologue en direct au 0900 575 775 (Fr. 2.80/minute depuis le réseau fixe suisse)

PUBLICITÉ

MÉMENTO

NUMÉROS UTILES

Français Le pratiquer en partageant un moment de convi-

Ambulance144

CINÉMAS

SOS vialité. Espacefemmes, Fribourg, 13 h 45. Renseignements: 026 424 59 24.

Vins et contes Dégustation de vins du Vully accompagnée d’une série de contes, en partenariat avec Contemuse. Arsen’alt, Derrière-les-Remparts 12, Fribourg, 19 h 30.

Jardin botanique Particularités et raretés: présentation

de cultures ex situ les plus pécieuses du Jardin botanique, dans le cadre des 10 ans de Botanica. Visite guidée (bilingue F/D) du curateur du Jardin botanique Gregor Kozlowski. Bassin des nénuphars, ch. des Verdiers, Fribourg, samedi 15 h.

Cancer Prévention du cancer de la peau et du sein, avec une déléguée à la prévention de la Ligue fribourgeoise contre le cancer. Espacefemmes, Fribourg, mardi 21 juin. Inscription jusqu’à aujourd’hui 026  424  59  24 ou info@espacefemmes.org.

Table ronde «Mobilité virtuelle, mobilité réelle, quelques parcours d’artistes» avec plusieurs intervenants, dans le cadre de l’exposition «Mobilité». APCd Fondation, rte AnciennePapeterie 170, Marly, 18-22 h.

FC Morat Afin de fêter les 100 ans du club, venez découvrir une trentaine de photos retraçant son histoire. Plusieurs personnalités seront présentes. Musée de Morat, samedi 11 h. Renseignements: kontakt@museummurten.ch.

Rencontre Claude Roggen dédicace son ouvrage Les secrets du druide. Librairie La Rumeur, Romont, samedi, 10-12 h.

Conférence «FC Murten (1916-2016) schon 100 Jahre

Geschichte», en présence de Laszlo Fejes, Werner Zürcher, Patrice Mottiez, Laurent Graf et Jürg Flühmann, en allemand. Musée, Morat, samedi 11-13 h.

Défi d’écriture 4 heures, 4 histoires, 4 jeunes filles du CO se lancent un défi, lectures des histoires en public à 16 h. Nouvelle plage Alphasurf (ou bibliothèque en cas de mauvais temps), Estavayer-le-Lac, samedi 10-16 h.

CARNET 169e JOUR

Vendredi 17 juin

Saint Hervé, ermite, mort en 568.

Mt 6, 19...23 «Faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.» Ils sont nés un 17 juin:

L Etienne Chatiliez, réalisateur français (1952); L Fabienne Thibeault, chanteuse québécoise (1952).

POLICE Appels urgents 117 CEA (Centrale alarmes) 026 304 17 17

CENTRES D’INTERVENTION Nord: Domdidier 026 305 66 71 Centre: Granges-Paccot 026 305 68 11 Sud: Vaulruz 026 305 67 41

FEU Fribourg118

PERMANENCE MÉDICALE Fribourg et Sarine*  026 350 11 40 Glâne 026 350 11 40 Gruyère 026 350 11 40 Veveyse 026 350 11 40 Avenches, Payerne 0848 133 133 Broye fribourgeoise 0848 133 133 Morat et Lac 0900 670 600

PERMANENCE PÉDIATRIQUE Hotline: 0900 268 001 (Media24/HFR) (24 h/24, 2 fr. 99/min., max 30 fr./ appel)

PERMANENCE DENTAIRE Fribourg: SSO-Fribourg, ts les jours 0848 14 14 14* Sud fribourgeois: SSO-Fribourg 026 919 35 30* Broye: SSO-Fribourg 0848 14 14 14* * Paiement comptant

PERM. CHIROPRATIQUE sa-di et jours fériés de 9 à 12 h 079 626 55 54

AIDE AUX VICTIMES Centre LAVI | Consult. pour enfants, hommes et victimes de la route | 026 305 15 80. Solidarité Femmes/Centre LAVI | Consult. femmes | 026 322 22 02. SOS Enfants | Perm. enfants, parents, jeunes | 147. Main tendue 24 h sur 24 143 SOS futures mamans | Perm. tél. 24 h sur 24 | 026 3 220 330. Accueil de nuit «La Tuile» | Toit, repas pour les pers. sans logis | rte de Marly 25 | Fribourg | 026 424 43 21 | Ouv. dès 19 h. Info sida | Antenne | 026 424 24 84. SOS-Alcool 24 h/24 | 0848 805 005.

PHARMACIE DE GARDE Numéro unique pour joindre la pharmacie de garde de votre région: 026 350 1 144. Cette ligne téléphonique est mise à disposition par la Société des pharmaciens du canton de Fribourg.

FRIBOURG

ARENA CINEMAS

www.arena.ch

UN TRAÎTRE IDÉAL - VF Thriller avec Ewan McGregor. Tous les jours 17.20, 20.45 + Sa/Di 14.40 / dès 16 ans (acc. 14) OUR KIND OF TRAITOR - VODF Tous les jours 17.30, 20.20 / dès 16 ans (acc. 14) A BIGGER SPLASH - VF Policier, Drame. Avec Ralph Fiennes, Tilda Swinton, Matthias Schoenaerts et Dakota Johnson. Tous les jours 17.15, 20.15 / dès 16 ans (acc. 14) ALICE DE L’AUTRE COTÉ DU MIROIR - VF Comédie-Fantastique avec Anne Hathaway, Johnny Depp et Sacha Baron Cohen. Tous les jours 17.00, 20.40 + Sa/Di 14.30 / dès 8 ans (acc. 6) ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS - VODF Tous les jours 20.00 / dès 8 ans (acc. 6) RETOUR CHEZ MA MÈRE - VF Comédie avec Alexandra Lamy, Josiane Balasko, Mathilde Seigner et Patrick Bosso. Tous les jours 17.20, 20.30 + Sa/Di 14.40 / dès 8 ans (acc. 6) WARCRAFT : LE COMMENCEMENT - VF Film d’action. Deux mondes. Une seule Terre. Tous les jours 20.30 + Sa/Di 14.15 / dès 14 ans (acc. 12) JOYEUSE FÊTE DES MÈRES - VF Comédie romantique avec Julia Roberts, Jennifer Aniston et Jason Sudeikis. Par le réalisateur de Pretty Woman. Tous les jours 17.10, 20.10 / dès 8 ans (acc. 6) X-MEN APOCALYPSE - VF Film d’action avec James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence et Hugh Jackman. Tous les jours 17.10, 20.00 + Sa/Di 13.50 / dès 12 ans (acc. 10) MONEY MONSTER - VF Thriller avec George Clooney et Julia Roberts. La vérité peut tuer. Tous les jours 18.10, 20.40 + Sa/Di 14.35 / dès 12 ans (acc. 10) ANGRY BIRDS – LE FILM - VF Film d’animation pour toute la famille. Mais pourquoi est-il aussi en colère ? Sa/Di 13.30, 16.00 / dès 6 ans (acc. 4) UN HOMME À LA HAUTEUR - VF Comédie romantique avec Jean Dujardin. Tous les jours 17.00 / dès 8 ans (acc. 6) ROBINSON CRUSOÉ - VF Sa/Di 13.30, 15.50 / dès 3 ans LE LIVRE DE LA JUNGLE - VF Sa/Di 14.15 / dès 8 ans (acc. 6) ZOOTOPIE - VF Sa/Di 14.15 / dès 6 ans

LES REX

www.cinemotion.ch

DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE de Safy Nebbou, 8-14 ans VOf 18.10, 20.30 + di 11.20 EPERDUMENT de Pierre Godeau, 14-16 ans VF 20.40 - une semaine uniquement! L’ÉTAT CONTRE FRITZ BAUER (Der Staat gegen Fritz Bauer) de Lars Kraume, 12-12 ans Df 18.20 + di 11.10 - sans entracte FOLLES DE JOIE (La Pazza Gioia) de Paolo Virzi, 16-16 ans VOf 18.00 - sans entracte JULIETA de Pedro Almodovar, 12-14 ans VOdf 20.50 + sa/di/lu/ma 15.50

Alexandra Lamy et Josiane Balasko sont à l’affiche de Retour chez ma mère. DR CAFE SOCIETY de Woody Allen, 10-14 ans Ef sa/di/lu/ma 15.40, derniers jours DEMAIN de Mélanie Laurent & Cyril Dion, 8-12 ans Edf sa/di/lu/ma 15.30 ELLE de Paul Verhoeven, 16-16 ans VF di 11.00 - sans entracte, dernier jour!

BULLE

LES PRADO

www.cinemotion.ch

DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE de Safy Nebbou, 8-14 ans VOf 20.45 + sa/di 16.00 JULIETA de Pedro Almodovar, 12-14 ans VOdf ve/sa/di 18.35 - sans entracte, derniers jours RETOUR CHEZ MA MÈRE de Eric Lavaine, 8-10 ans VF 18.25, 21.00 + sa/di 13.45 UN TRAÎTRE IDÉAL (Our Kind of Traitor) de Susanna White, 16-16 ans VF 18.00, 20.30 ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR - 3D de James Bobin, 8-10 ans VF sa/di 14.00, derniers jours MONEY MONSTER de Jodie Foster, 12-14 ans VF sa/di 16.10, derniers jours ROBINSON CRUSOE de Ben Stassen, 0-6 ans (Pour tous) VF - 2D sa/di 13.50, derniers jours! ADOPTE UN VEUF de François Desagnat, 6-12 ans VF di 11.10, dernier jour! DEMAIN de Mélanie Laurent & Cyril Dion, 8-12 ans VOf di 11.00 - sans entracte

JEAN TROILLET - toujours aventurier de Sébastien Devrient, 6-10 ans VF di 11.20 - sans entracte, dernier jour!

PAYERNE

LES APOLLO

www.cinemotion.ch

ELLE de Paul Verhoeven, 16-16 ans VF 20.30 - une semaine uniquement! RETOUR CHEZ MA MÈRE de Eric Lavaine, 8-10 ans VF 18.20, 21.00 + sa/di 13.50 ROSALIE BLUM de Julien Rappeneau, 12-16 ans VF ve/sa/di 18.10 UN TRAÎTRE IDÉAL (Our Kind of Traitor) de Susanna White, 16-16 ans VF 18.00, 20.45 ALICE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR - 3D de James Bobin, 8-10 ans VF sa/di 14.00, derniers jours ANGRY BIRDS - LE FILM - 3D de Reily & Kaytis, 6-8 ans (accompagné dès 4 ans) VF sa/di 15.50, derniers jours MONEY MONSTER de Jodie Foster, 12-14 ans VF sa/di 16.00, derniers jours ROBINSON CRUSOE de Ben Stassen, 0-6 ans (Pour tous) VF - 2D sa/di 13.40, derniers jours! DEMAIN de Mélanie Laurent & Cyril Dion, 8-12 ans VOf di 11.00 - sans entracte JEAN TROILLET - toujours aventurier de Sébastien Devrient, 6-10 ans VF di 11.20 - sans entracte, dernier jour! JULIETA de Pedro Almodovar, 12-14 ans VOdf di 11.10 - sans entracte, dernier jour!


Cyclisme Le Néerlandais Pieter Weening a remporté la sixième étape du Tour de Suisse, hier sous la pluie. Son compatriote Wilco Kelderman s’est emparé du maillot jaune récompensant le leader du classement général.

Football La cote de Rodriguez repart

à la hausse. Le défenseur de l’équipe de Suisse a brillé contre la Roumanie.

p. 19

Sport Après huit ans de cyclisme sur route, Adrien Chenaux est revenu à ses premières amours: le VTT

Quitter la route pour les sentiers boueux K FRANÇOIS ROSSIER

VTT  L «Mon rêve était de passer profession-

nel. Je n’y suis pas parvenu, mais je suis content de mon parcours. Et finalement un rêve n’est-il pas plus beau lorsqu’il reste inatteignable?» A 24 ans, Adrien Chenaux a pris une lourde décision: celle de clore un long chapitre consacré au cyclisme sur route. Avec des pages remplies de belles histoires, mais aussi de l’une ou l’autre désillusion (voir ciaprès). S’il a quitté la route sans apitoiement, il n’a pas raccroché pour autant. Au contraire. Depuis quelques mois maintenant, il enfourche son VTT pour s’aventurer sur des chemins tortueux et souvent boueux. Un changement de discipline savoureux qui s’apparente à un retour aux sources. «J’ai commencé par le VTT. Je l’ai pratiqué cinq ou six ans avant de me tourner vers la route», rappelle le Fribourgeois. Mûrement réfléchie, la transition s’est faite naturellement. «Le calendrier sur route était vraiment maigre, se souvient-il. L’été passé, pour garder la motivation, j’ai décidé de prendre part au Grand Raid.» Une course hors norme qui a fini de le convaincre de changer de voie, d’autant plus qu’il n’a pas trouvé de meilleure opportunité sur route... «J’ai encore cherché une nouvelle équipe pendant quelque temps, mais sans succès. Le fait que mon frère (Florian, ndlr) pratique le VTT et que j’ai toujours bien aimé cette discipline m’a aidé à faire le pas», ajoute Adrien Chenaux. Sur son vélo tout-terrain, le géomaticien, employé à 40% chez Geosud SA Sarine à Villars-sur-Glâne, découvre vite de nouvelles sensations. «Au Grand Raid, j’ai presque

pleuré sur mon vélo. J’ai longtemps accompagné les meilleurs (16e au final, ndlr). J’ai ressenti un super feeling, mais en même temps une grande fatigue. Emotionnellement, c’était très fort», se souvient-il.

«Au Grand Raid, j’ai presque pleuré sur mon vélo» 

Adrien Chenaux

Depuis l’hiver dernier, Adrien Chenaux tente d’apprivoiser au mieux une discipline bien différente de ce qu’il a connu sur la route. «Techniquement, je suis de plus en plus à l’aise, mais je perds encore beaucoup de temps dans les descentes. Je dois aussi apprendre à mieux gérer l’effort. Sur route, il y a des moments forts et des moments faibles, où l’on se fait entraîner par le peloton. Sur les marathons VTT, on se retrouve vite confronté à soimême. Il y a peu d’aspects tactiques. C’est du chacun pour soi. Physiquement, c’est aussi éprouvant qu’une minicourse par étapes», compare-t-il, visiblement satisfait de cette nouvelle donne. «Je voulais pouvoir exprimer tout mon potentiel. A vélo, ce n’est pas toujours le meilleur qui gagne. A VTT, oui.»

forgée durant toutes ses années sur route. «Je vis les extrêmes en ce début de saison. Question physique, je suis devant, mais au niveau technique, je suis loin derrière», constate-t-il. Dans une discipline nettement moins relevée que le cross-country, Adrien Chenaux profite aussi d’une concurrence moindre pour se placer dans le haut des classements. «Il y a peu de coureurs pros spécialisés dans les marathons, car il n’y a pas assez d’argent pour en vivre.» Une réalité qui n’entame en rien sa passion. «Même si je n’ai pas été au bout de mon rêve sur route, il ne m’est jamais venu à l’esprit d’arrêter le vélo. Je ne gagne pas d’argent, mais j’aime repousser mes limites et c’est grâce à la compétition que j’arrive à le faire. Je me suis beaucoup investi ces dernières années. J’espère pouvoir faire fructifier tout ça.» L

Peu de pros et peu d’argent Les premières courses de la saison l’ont vite rassuré sur son niveau. Dixième en Allemagne, septième en Belgique, le Fribourgeois a pu exploiter la base qu’il s’est

«Dans le vif du sujet» Après quelques mois d’acclimatation à sa nouvelle discipline plutôt prometteurs avec déjà deux top 10 internationaux, Adrien Chenaux se réjouit d’entrer «dans le vif du sujet». Avec les championnats de Suisse marathon dimanche à Evolène et les championnats du monde une semaine plus tard à Laissac en France. Sans dévoiler ses ambitions, le Fribourgeois sait que, dans un bon jour, il peut viser haut. «La hiérarchie est tout de même bien établie. Urs Huber et Jérémy Huguenin sont au-dessus du lot. A Evolène, il y aura aussi Johann Tschopp», énumère Chenaux, qui espère se rapprocher du podium. Pour atteindre ses objectifs, le Sarinois a travaillé cet hiver avec une préparatrice men-

tale. «Je n’ai plus de contraintes liées à une équipe. Je peux désormais établir mon calendrier comme je l’entends. Avant, j’avais l’habitude d’aller sur chaque course en disant: «Je donne tout et advienne que pourra». Maintenant, je cible davantage certaines épreuves», explique-t-il. Sans perdre de vue que le VTT est avant tout une question de jambes. Et que les conditions météorologiques peuvent vite brouiller les cartes. Adrien Chenaux a pu s’en rendre compte pas plus tard que dimanche dernier à l’Elsa Bike, lorsque embourbé comme jamais, il a perdu près de 17 minutes sur le vainqueur Lukas Flückiger. «Il me manque clairement des kilomètres dans la boue», a-t-il humblement reconnu. A voir la météo, pas sûr qu’il y trouve son compte ces prochains jours... L FR

UN MAILLOT DE CHAMPION DE SUISSE Adrien Chenaux a quitté la route avec le maillot de champion de Suisse élite du contre-la-montre sur les épaules. Un maillot remporté il y a une année au Chalet-à-Gobet. «La plus belle victoire de ma carrière», avoue le Fribourgeois. Pas toujours récompensé à sa juste valeur, le membre du VC Fribourg a tout de même vécu de beaux moments sur son vélo. Notamment, en juniors et en espoirs, avec l’équipe nationale, lorsqu’il a pris part à deux Tours de l’Avenir, l’équivalent du Tour de France pour les jeunes, deux championnats du monde en 2009 à Moscou (31e), puis à Florence en 2013 (29e). «J’ai eu de la chance de vivre tout ça, mais j’aurais bien voulu connaître quelques grandes courses. Quand je vois que des coureurs que je battais à l’époque participent aujourd’hui au Tour de Suisse, cela me fait un peu mal au cœur. Mais dans le sport, il faut être au bon endroit au bon moment. Je me dis parfois que tout n’a pas joué en ma faveur», constate «sans amertume» Adrien Chenaux. FR

Adrien Chenaux: il a laissé son vélo de côté pour se consacrer au VTT. Alain Wicht

p. 24



17

LA LIBERTÉ VENDREDI 17 JUIN 2016


Bourse

22

VENDREDI 17 JUIN 2016

VALEURS SUISSES

LES 10 PLUS FORTES HAUSSES

Swissmetal P Bque Profil Gestion Gottex Fund N Highl Evnt & Ent Perrot Duval PS Orascom Dev H Daetwyler P SFS Group Airopack Tech Hochdorf N

8 600 8 400 8 200 8 000 7 800 7 600 18.05

20.05

24.05

26.05

30.05

01.06

03.06

07.06

09.06

SMI

13.06

+% +16.00 +10.40 +9.30 +4.55 +3.95 +2.67 +2.42 +1.59 +1.45 +1.25

15.06

p p p p p p p p p n j p

Clôture 8273.96 7634.66 2436.33 3002.23 1150.4 4153.01 2819.3 5950.48 9550.47 17733.1 4844.915 15434.14

SPI SMI SMIMC SPIEX SLI CAC 40 EURO STOXX50 FTSE100 XETRA DAX DOW JONES NASDAQ NIKKEI

Titre

Cours clôture

Cours préc.

Vol.

Var. % déb. 16

SWISS MARKET INDEX ABB Ltd n Actelion n Adecco n CS Group n Geberit n Givaudan n Julius Baer n LafargeHolcim n Nestlé n Novartis n Richemont p Roche bj SGS Surveill. n Swatch Group p Swiss Life n Swiss Ré n Swisscom n Syngenta n UBS Group n Zürich Finance n

19.43 151.6 55 11.45 359.2 1812 39.69 39.5 69.8 73.65 56.2 239 2049 282.2 224.7 79.55 448.6 386.1 13.46 221.2

19.68 8510760 152.6 373274 55.45 1359340 11.61 21182170 362.4 169591 1838 29647 40.1 1138583 40.46 2319182 70.1 8022507 73.65 7129299 56.7 2474885 240.8 1738037 2065 21053 285.7 233770 228.2 219828 80.5 1794390 451.6 140272 385.4 339226 13.52 15913297 222.9 906802

+8.18 +8.59 -20.17 -47.21 +5.58 -0.60 -18.43 -21.47 -6.37 -15.14 -22.05 -13.53 +7.22 -19.41 -17.17 -18.95 -10.81 -1.58 -31.04 -14.39

AUTRES VALEURS Addex Pharma n 2.72 AEVIS Holding 44.65 Airesis n 1.08 Allreal n 133.3 Alpiq Holding n 64 Also Hold. n 71.5 APG SGA N 387 Arbonia n 13.4 Aryzta n 36.44 Ascom n 15.85 Autoneum n 231.1 Bachem n -B74.15 Bâloise n 108.5 Ban. Cant. BE n 186.6 Ban. Cant. BS bp 66.85 Ban. Cant. GE p 290 Ban. Cant. JU p 52 Ban. Cant. LU n 401 Ban. Cant. SG n 375.75 Ban. Cant. VD n 643 Ban. Cant. VS n 77.85 Ban. Coop p 40.95 Ban. Roths. p 14277.5 m Barry Callebaut n 1140 Basilea Pharma n 66.65 Baumgartner n 353.5 m BB Biotech n 43.35 Belimo n 2840 Bell AG n 375 Bellevue Group n 14.1 BKW SA n 42.95 BNS n 1101 Bobst Group n 45.65 Bossard p 102.7 Bucher Indus. n 229 Burckhardt n 296 BVZ Holding n 543.5 Calida n 31.35 Cassiopea n 31 Charles Vögele p 5.93 Cicor Tech. n 20 Cie Fin. Trad. p 65.5 Clariant n 16.52 Coltene n 62.8 Comet n 685 Crealogix n 96.5 Datacolor n 570 m DKSH Hold.n 61.35 Dorma+Kaba n 646.5 Dottikon ES n 318.75 Dufry n 117.5 EFG Intl n 3.99 Emmi n 570 EMS-Chemie n 467.75 Evolva n 0.68 Feintool n 95.3 Fischer n 751.5 Flughafen ZH n 163.9 Forbo n 1179 Galenica n -A1239 GAM n 9.01 Gategroup n 50.65 Glarner KB n 20.1 Gurit p 589.5 Helvetia n 488.75 HIAG Immobilien 92.8 Highlight Event&Ent. 17.2 Hochdorf n 184.9 Huber & Suhner n 46.5 Implenia n 62.45 Intershop n 434 IPS AiroPack p 10.45 Kardex n 78 Komax n 201.5 Kudelski p 18.65 Kühne &Nagel n 133.8

2.69 44.6 1.16 134.2 65.9 71.6 386 13.65 36.92 15.8 236.9 76.75 109.2 187.8 67.2 294 53 406.25 384.25 645 77.65 40.9 14695 1144 69.1 361 44.1 2861 377 14.5 43 1120 47.95 104.2 233.5 303 543.5 31.4 32.65 5.96 20.05 65.5 16.77 65.55 695 97.5 585 61.85 654.5 315 119.7 4.03 584 470 0.73 95.5 773 165.2 1206 1274 9.27 51 20.15 589 492.25 93.75 16.45 182.6 47.25 63.3 440 10.3 81 204.9 18.85 134.4

62164 1384 77546 17424 2418 33423 2773 51957 483476 117655 16001 13405 264936 1248 1729 541 35 1568 2460 4505 2488 640 5867 94594 134397 427 1147 20045 51130 7 20445 11097 24422 15508 29 821 3733 17186 91 102 2498934 1867 1322 14 82512 11097 789 178935 266012 5294 21219 482528 605 17565 41316 2529 20172 928312 181692 4065 277 21430 777 2099 3154 11444 37512 1111 3155 17171 14133 65823 171297

-4.56 +9.03 -2.70 -0.22 -38.98 +3.92 +0.06 +32.67 -28.54 -0.31 +14.17 +42.87 -14.96 -2.30 -2.55 +11.21 -15.17 +6.22 +4.08 +1.02 +8.54 -2.26 -15.33 +3.91 -30.78 -6.66 -25.83 +15.91 +10.61 -5.36 +13.02 +0.18 +8.82 -5.95 +1.19 -3.89 -4.64 -2.33 -4.61 -34.33 -20.63 -1.05 -13.09 +3.11 -5.84 +14.20 -3.50 -3.15 -5.41 +52.14 -2.08 -62.18 +26.59 +6.06 -40.86 +8.17 +10.67 +8.75 -0.25 -21.28 -46.04 +14.85 +4.41 +3.78 -13.64 +0.81 +6.17 +9.60 +0.32 +22.21 +7.82 -15.38 0 +3.38 +29.06 -2.90

MARCHÉ OBLIGATAIRE

Var.% c.préc. -0.68 -0.58 -1.16 -1.18 -0.87 -0.44 -0.38 -0.27 -0.58 +0.52 +0.20 -3.04

Précédent 8331.34 7679.49 2465.07 3038.15 1160.57 4171.58 2830.3 5966.8 9606.71 17640.17 4834.931 15919.58 Titre

16.6.16

Cours clôture

Cours préc.

Suisse (10 ans)

0.06%

-0.51%

-0.49%

Allemagne (10 ans)

0.63%

-0.02%

-0.00%

Grande-Bretagne (10 ans)

1.96%

1.11%

1.11%

Japon (10 ans)

0.27%

-0.19%

-0.19%

Etats-Unis (10 ans)

2.27%

1.55%

1.59%

Canada (10 ans)

1.40%

1.13%

1.13%

Australie (10 ans)

2.87%

2.02%

2.07%

18 200

3200

18 000

3100

DOW JONES

Highchar ts.com

Titre

367.75 0.33 2.99 838 12.3 5690 68155 15.45 156.7 3.41 7.5 5.99 12.7 217.3 2.35 8.45 7.11 116.2 62.45 412.25 0.04 477 221.8 90.1 204.4 242 1010 173.9 172.7 0.66 917 192.9 4012 121.7 369.5 84.7 59.65 56.25 84.25 0.25 23 162.3 144.8 54.7 3.02 10.88 192.9 99.55 260.75 498.5 1482 496.5 0.61 40.45 1838 3.52 166.2

10974 635098 27916 944 14419 1784 254 920076 185274 495685 1117 1470 82842 13191 362671 837431 98750 19471 73235 75370 88366 461 390 88845 4143 23885 110 142330 32499 285164 916 9158 4387 314629 43349 93424 171813 156802 195861 1000 16079 2834 15754 263439 3257 25382 19805 22968 10809 495 404 53669 64656 9 7025 10769

+31.57 -16.21 +23.27 +9.66 -29.88 -9.59 -8.53 -1.62 -5.70 -45.56 +1.62 -0.50 -13.58 -2.55 -9.33 -7.48 -28.78 +1.60 -2.20 +13.21 0 -0.37 +9.34 +1.93 +6.75 -12.52 +4.90 +1.90 +1.24 +30.00 +6.84 -3.78 +9.06 -7.30 +20.00 -10.75 +0.25 -18.38 +6.87 +3.57 -10.89 -4.50 -13.81 +2.69 -1.68 -20.00 -10.72 -17.07 +21.77 -4.62 -7.05 +4.47 -12.12 -15.47 +2.80 0 +13.31

Cours clôture

Cotées en Suisse (CHF) 3M Company Anglo American Austriamicro. BASF Caterpillar Commerzbank Dow Chemical General Electric Goodyear Groupe Danone Lilly Eli PepsiCo Pfizer Inc. Philip Morris Saint-Gobain Schlumberger Siemens Unisys VPB Vaduz N Volkswagen Volkswagen Vz Etats-Unis (USD) 3M Company Apple Inc. AIG Alcoa American Express AT & T Corp Bank of America Boeing Caterpillar Chevron Citigroup Cisco Systems Coca-Cola Disney (Walt) Dow Chemical Du Pont Exxon Mobil Ford Motor General Electric Google Alphabet Kraft Foods Hershey Hewlett-Packard Home Depot Honeywell IBM Intel Corp Johnson & Johnson JPMorgan Chase McDonald’s Corp Merck & Co. Microsoft Oracle Pepsico Pfizer Procter & Gamble The Travelers Time Warner Twitter United Techno Verizon Comm.

220.5 of 8.25 24.85 72.85 75 m 6.72 28.875 m 64.5 69.5 94 d 33.25 94.475 m 28.5 d 97 12 of 88.5 134 135 m 169.93 97.565 53.63 9.39 61.93 40.49 13.31 129.37 74.99 101.07 42.12 28.875 45.31 98.38 52.19 66.92 91.22 13.12 30.64 710.36 85.28 96.78 12.98 127.36 115.79 151.06 31.69 116.64 62.22 122.47 57.5 50.39 38.64 103.85 34.75 83.41 112.75 73.42 15.87 101.12 53.46

Cours préc.

Var. % déb. 16

164.6 +40.00 8.52 +85.39 25.15 -25.93 73.3 -6.00 70.5 -5.59 7.04 -34.75 34.9 0 28.55 -10.80 26.2 0 66.7 -5.83 75 -13.98 101 -8.82 33.65 +4.55 96.5 +1.07 41.9 -32.06 74.3 0 99.6 -1.42 8.05 -4.00 90 +7.92 139.8 -12.01 133 -17.35 167.8 97.14 53.57 9.45 61.42 40.29 13.34 130.16 75.07 100.63 42.01 28.65 45.01 98.27 51.86 65.76 90.16 13.01 30.59 718.92 84.84 96.05 13 126.53 115.52 150.68 31.61 116.41 61.97 122.25 56.09 49.69 38.46 102.86 34.79 82.95 111.81 72.88 15.96 100.54 52.84

+12.80 -7.31 -13.45 -4.86 -10.95 +17.66 -20.91 -10.52 +10.34 +12.34 -18.60 +6.33 +5.47 -6.37 +1.37 +0.48 +17.02 -6.88 -1.63 -6.39 +17.20 +8.41 +9.62 -3.69 +11.79 +9.76 -7.98 +13.55 -5.77 +3.66 +8.86 -9.17 +5.77 +3.93 +7.65 +5.03 -0.09 +13.53 -31.41 +5.25 +15.66

1.120 1.110 1.100 1.090 1.080

MATIÈRES PREMIÈRES

EURO/Fr.CH

c. préc.***

1279.55 / 1295.6 39686 / 40186 229 / 257 228 / 257 17.25 / 17.75 535.3 / 550.3 1235 / 1312 961.5 / 986.5 29835 / 30585 49.21

1283.35 / 1299.4 39636 / 40136 227 / 255 226 / 255 17.27 / 17.77 533.9 / 548.9 1226 / 1302 966.5 / 991.5 29863 / 30613 49.87 77.6

Highchar ts.com

1.02 0.99 0.96 0.93 20.05 26.05 01.06 07.06 13.06 DOLLAR/Fr.CH

Highchar ts.com

TAUX D’INTÉRET INTERBANCAIRES

Achat 1 euro 1$ US 1$ canadien 1$ australien 100 yens 1 £ sterling 100 cour. suédoises 100 cour. norvég.

30.05

Titre

3 mois -1.01 -0.36 0.95 0.89 0.70 -0.38

06.06

13.06

Highchar ts.com Cours clôture

Cours préc.

Var. % déb. 16

Allemagne (EUR) Adidas Allianz BASF Bayer BMW Commerzbank Daimler Deutsche Bank Deutsche Lufthansa Deutsche Telekom E.ON Münchener Rück RWE ord SAP Siemens Volkswagen

115.5 129.35 67.84 87.77 68.3 6.26 55.31 12.995 11 14.33 8.256 149.15 11.95 67.33 90.89 125.5

France (EUR) Air liquide AXA BNP Carrefour Danone France Telecom L’Oréal LafargeHolcim LVMH Moet Michelin Saint-Gobain Sanofi-Aventis Schneider Electric Société Générale Total Vivendi

91.06 91.29 19.44 19.27 41.85 42.415 22.1 22.29 60.3 60.5 14.39 14.16 161.15 160.7 36.5 37.315 137.6 139.2 85.7 86.55 36.515 36.89 67.77 68.11 53.68 53.84 30.845 31.33 40.48 40.415 15.64 15.69

-12.14 -22.94 -19.87 -17.07 -3.17 -7.07 +3.76 -21.87 -5.03 -2.50 -8.36 -13.77 +2.13 -27.54 -1.90 -21.24

Pays-Bas (EUR) Aegon nV Ahold Akzo Nobel ING Groep Philips Electronics Reed Elsevier Royal Dutch Shell A Unilever NV

3.79 3.898 19.06 19.125 56.89 57.29 9.687 9.75 21.935 22.21 14.21 14.385 22.02 21.89 38.455 38.185

-27.53 -2.13 -7.76 -22.19 -6.89 -8.55 +4.38 -4.11

Grande-Bretagne (GBP) AstraZeneca Barclays BP Plc BT Group Diageo GlaxoSmithk. Glencore HSBC Imperial Brands Lloyds Banking National Grid Prudential Reckitt Benckiser Rio Tinto Vodafone

3811 158.5 364.85 402 1783.5 1399 138.45 426.5 3570.5 61.36 961.9 1196.5 6648 1955 209.75

Divers (EUR) AB Inbev Banco Santander BBVA Eni Ericsson -B- (SEK) Intesa Sanpaolo Nokia OYJ -ANovo Nordisk -BTelefonica SA

110.95 110.95 3.66 3.686 5.174 5.129 13.23 13.37 63.5 64.6 1.95 1.967 5.075 5.05 338.4 344.2 8.495 8.548

20.05 26.05 01.06 07.06 13.06

c. clôture***

Devises

23.05 EURO STOXX50

115.3 +28.46 129.35 -20.91 67.98 -4.07 88.1 -24.20 68.56 -30.04 6.41 -34.58 55.51 -28.70 13.285 -42.29 11.01 -24.45 14.45 -14.14 8.353 -7.54 150.3 -19.18 12.095 +2.04 67.68 -8.24 91.77 +1.12 128.75 -11.80

3812 -17.44 160.95 -27.59 359.5 +3.06 400.4 -14.77 1769 -3.93 1398.5 +1.89 136.5 +53.01 425.75 -20.45 3571.5 0 63 -16.02 959.7 +2.60 1202 -21.84 6681 +5.84 1969.5 -1.23 211.2 -5.31 -3.01 -19.70 -23.22 -4.13 -22.84 -36.85 -23.04 -15.37 -17.00

FONDS DE PLACEMENTS

1.070

1 mois -1.22 -0.43 0.46 0.90 0.61 -0.29

560320 523052 415268 238724 212637 200582 165730 142457 138449 130444

2700 20.05 26.05 01.06 07.06 13.06

Kuoni n 367.75 Kuros Bioscience n 0.31 Leclanché n 2.86 Lem n 828 LifeWatch n 11.85 Lindt bp 5655 Lindt n 68250 Logitech n 15.15 Lonza n 153.8 Meyer Burger n 3.25 Micronas n 7.5 Mikron n 5.9 Mobilezone n 12.4 Mobimo n 217 Myriad Group n 2.33 OC Oerlikon n 8.28 Orascom Dev n 7.3 Panalpina n 114.3 Pargesa p 62.1 Partners Grp n 409 Perfect n 0.04 Phoenix p 465 Plazza n 216.5 PSP Property n 89.7 Rieter n 200.7 Roche p 242.1 Romande Energie n 1005 Schindler bp 171.2 Schindler n 171.1 Schmolz +Bick. n 0.65 Schweiter p 905.5 Siegfried n 188.3 Sika SA p 3948 Sonova n 118 Straumann n 366 Sulzer n 84.2 Sunrise n 59.25 Swatch Group n 55.5 Swiss Prime n 83.9 Swissmetal p 0.29 Swissquote n 22.5 Tamedia n 163.3 Tecan n 140.4 Temenos n 53.35 Tornos n 2.91 Transocean n 10 U-blox n 191.5 Valiant n 97.85 Valora n 254.5 Vaudoise Ass. n 495 Vetropack p 1450 Villars n 515.75 m Von Roll p 0.58 Vontobel n 40.15 Warteck n 1830 WiseKey n 3.4 Ypsomed n 164.2

MONNAIES Franc suisse Euro Dollar US Dollar canadien Livre sterling Yen

Nestle N Novartis N Roche BJ CS Group N UBS Group N Zurich Financial N ABB Ltd N Swiss Re N Richemont Syngenta N

2800

17 400

Var. % déb. 16

77

21170097 15913297 8510660 8022507 7129299 2480087 2474885 2303356 1791003 1736796

2900 17 600

Vol.

Mazout par 100 litres (prix indicatif 3 à 6000 l.)

CS Group N UBS Group N ABB Ltd N Nestle N Novartis N Clariant N Richemont LafargeHolcim N Swiss Re N Roche BJ

3000

Cours préc.

Or-$/Once Or-Frs/kg Vreneli 20 Napoléon Argent-$/once Argent-Frs/kg Kruger Rand Platine-$/once Platine-frs/kg Brent

-% -8.08 -7.27 -7.23 -6.89 -6.84 -6.06 -5.05 -4.91 -4.79 -4.69

LES PLUS FORTES CAPITALISATIONS

17 800

Cours clôture

CHANGE

BENCHMARK

Var.% déb.16 -9.01 -13.42 -3.15 -1.70 -13.62 -10.43 -13.71 -4.67 -11.10 +1.76 -3.24 -18.91

Transocean N Molecular Partners Newron Pharma N Airesis N Evolva N Cytos Biotech N Cassiopea N Von Roll P Bobst Grp N Meyer Burger N

LES 10 PLUS FORTS VOLUMES

VALEURS ÉTRANGÈRES

Highchar ts.com

LES INDICES

LES 10 PLUS FORTES BAISSES

6 mois -0.99 -0.21 1.07 1.00 0.80 -0.23

Billets

Vente

Achat

Vente

1.0702 1.0973 0.9548 0.979 0.7366 0.7552 0.7011 0.721 0.9143 0.9375 1.3545 1.3888 11.3868 11.7102 11.3498 11.6722

1.0565 0.9205 0.7095 0.674 0.8815 1.2955 11.15 11.15

1.1185 1.0045 0.7795 0.752 0.9615 1.4275 12.21 12.21

9 mois -0.84 -0.15 1.20 1.09 0.85 -0.25

12 mois -0.87 -0.07 1.25 1.12 0.85 -0.25

Avec 100 francs…

Fonds en obligations SWC (CH) BF CHF SWC (CH) BF Int’l CHF SWC (LU) Bd Inv CHF B SWC (LU) Bd Inv USD B SWC (LU) Bd Inv EUR B SWC (LU) Bd Inv GBP B SWC (LU) Bd Inv AUD B

Dernier

% déb. 16

97.87 76.45 136.99 176.89 103.65 122.66 234.89

+2.20 +3.18 +1.81 +4.82 +5.31 +8.89 +5.20

Fonds en actions SWC (CH) EF Asia A USD SWC (CH) EF Euroland EUR SWC (CH) EF Europe EUR SWC (CH) EF Green Inv CHF SWC (CH) EF Int’l A CHF SWC (CH) EF N.America USD SWC (CH) EF SMC A CHF SWC (CH) EF Switzerland A CHF BCF/FKB (CH) Eq. Switz. A

79.04 119.19 137.87 97.66 165.59 369.27 552.24 334.9 93.08

-4.11 -10.32 -14.49 -7.40 -6.21 +0.94 -1.21 -10.93 -

Fonds d’allocation d’actifs SWC (LU) PF Income CHF B SWC (LU) PF Yield CHF B SWC (LU) PF Balanced CHF B SWC (LU) PF Growth CHF B SWC (LU) PF Equity CHF B

143.77 172.64 199.2 249.85 272.48

+2.94 -0.09 -1.90 -3.50 -6.19

180.8 1040 131.4 244.8

+3.84 +5.85 +5.12 +5.51

Fonds immobiliers FIR La Foncière SWC (CH) RE Fund Ifca Solvalor 61

Source

…on achète euros 89.40 $ US 99.55 $ canadiens 128.28 $ australiens 132.97 £ sterling 70.05 yens 10400.41 *Cours indicatifs

Sponsor

CHRONIQUE

Le Brexit inquiète Face à d’inquiétants signes sur le marché du travail ainsi qu’à quelques jours d’un vote à hauts risques sur le Brexit, la RéLAURENT DESCHENAUX* serve fédérale américaine (FED) a maintenu ses taux directeurs. Cette décision était fortement attendue par les investisseurs. Les derniers chiffres économiques sur l’emploi n’avaient de loin pas rassurés la présidente de la FED, laissant même transparaître de sérieuses inquiétudes sur la capacité de l’économie à subir une prochaine hausse des taux. Aussi, le prochain scrutin britannique affole Janet Yellen qui a reconnu que l’issue mystérieuse de cette échéance avait pesé en faveur d’un statu quo. Une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) aurait de fâcheuses conséquences, tant financières qu’économiques, a-t-elle affirmé. Toujours aux Etats-Unis, quelques données macroéconomiques étaient fournies. Les prix à la production ont progressé de 0,4% alors qu’ils étaient attendus en hausse de 0,3%. Belle progression également de l’activité manufacturière de la région de New York ainsi que celle de la région de Philadelphie, qui repassent en terrain positif après avoir connu du négatif le mois passé. Mauvaise note pour les inscriptions hebdomadaires au chômage qui augmentent plus que prévu. 277 000 nouvelles demandent ont été annoncées. Cela représente une progression de 13 000 demandes contre 5000 initialement prévues. La décision de Mme Yellen n’a pas rassuré notre marché. Après une timide reprise technique la veille, la Bourse suisse reste sous pression. Malgré les décisions de la BNS de maintenir elle aussi ses taux inchangés, les craintes d’un Brexit a vite refait surface. En effet, deux nouveaux sondages ont donnés perdant le maintien de la GrandeBretagne au sein de l’UE à 47% contre 53% pour le premier, à 48% contre 52% pour le second. Le SMI a donc terminé hier la journée dans le rouge. * BANQUE CANTONALE DE FRIBOURG

Cours sans garantie


Football 23

VENDREDI 17 JUIN 2016

Les Allemands et les Polonais ont fait match nul (0-0), mais il y a eu du spectacle

Pas de but, mais du beau jeu tir sans contrôle d’Özil (69e), un coup franc au-dessus de Grosicki (85e), une sortie des poings de Fabianski sur un coup franc de Kroos (93e)... Liste non exhaustive. Verte de bonheur L’Irlande du Nord est verte de bonheur. Son équipe nationale a fêté son premier succès dans une phase finale d’un Euro en battant l’Ukraine 2-0 à Lyon dans le groupe C. Les Nord-Irlandais n’ont rien volé face à un adversaire qui a terriblement dé��u, ne montrant ni envie ni talent. Après une première mi-temps terne, les Verts ont pris l’avantage sur une tête du défenseur McAuley à la réception d’un coup franc excentré botté par Norwood (49e). Ils ont assuré leur succès au bout des arrêts de jeu, grâce au remplaçant McGinn (96e). Limitée techniquement, mais très généreuse dans l’effort et le combat, l’Irlande du Nord a ravi ses bruyants et fervents supporters. L’équipe du sélectionneur Michael O’Neill a par ailleurs joué avec ses armes habituelles, à savoir une grosse discipline défensive et un cœur énorme dans les duels. Elle n’a pas hésité non plus à se porter parfois à l’attaque, et Cathcart (34e) aurait très bien pu ouvrir le score avant le thé. Le gardien McGovern, qui évolue en Écosse avec Hamilton, s’est quant à lui montré irréprochable sur les deux vrais arrêts qu’il a eu à faire, devant Zeleznyov (51e) et Yarmolenko (89e). «Personne ne nous donnait la moindre chance. Beaucoup de gens disaient qu’on ne ferait pas le moindre point. On a mal joué contre la Pologne, mais ce soir c’était bien mieux», a déclaré McAuley, le défenseur vétéran (36 ans) de West Bromwich Albion. L ATS

Euro 2016   L Il n’est plus permis d’en

douter: il existe de très bons 0-0. Preuve éclatante en a été apportée par celui qui a sanctionné le match Allemagne - Pologne dans la 2e journée du groupe C de l’Euro 2016 à Saint-Denis, où la Mannschaft revenait sept mois et trois jours après les attentats du 13 novembre dont elle avait été tristement témoin. Plaisante, la première mi-temps a cependant trop été marquée du sceau de la maladresse pour véritablement provoquer le frisson des 73 648 spectateurs du Stade de France. Impressionnante de puissance et de détermination dans les duels, l’Allemagne a écrasé le premier quart d’heure sans toutefois parvenir à matérialiser sa domination ni même à alerter concrètement le portier No 2 Lukasz Fabianski (Szczesny s’est blessé durant la semaine). Confiante jusqu’à accepter l’infériorité numérique au milieu du terrain qu’implique son système – quelle audace face à un triangle Khedira - Kross - Özil! –, la Pologne a peu à peu fait surface, grâce notamment aux décrochages pleins de justesse de Robert Lewandowski. Peutêtre un peu crispée, la formation d’Adam Nawalka est revenue des vestaires enhardie et a infligé à Manuel Neuer, après dixhuit secondes, une immense frayeur sur une action BlaszczykowSki - Grosicki Milik que le jeune et talentueux attaquant de l’Ajax n’a pas pu conclure pour quelques millimètres seulement. Le gardien de la Mannschaft était largement battu et cette proximité du danger a piqué au vif les Allemands. Plein les yeux Dès lors pouvait débuter le choc tant attendu entre la meilleure attaque des éliminatoires – la Pologne, 33 réalisations par 11 joueurs différents, dont 13 pour Lewandowski (record égalé) – et l’équipe qui a le plus tiré au but des éliminatoires (23,1 shoots par rencontre). Le Stade de

TÉLÉGRAMMES

ALLEMAGNE - POLOGNE 0-0

Thomas Müller (à gauche) et Grzegorz Krychowiak se sont quittés dos à dos. Keystone

France s’en est mis plein les yeux! Un tir trop centré de Götze (47e), un retour salvateur du revenant Mats Hummels sur une percée de Blaszczykowski (51e), un coup franc de Milik flirtant avec le bas du poteau droit de Neuer (59e), une intervention

décisive de Jérôme Boateng – qui avait déjà sauvé un ballon sur sa ligne contre l’Ukraine – devant Lewandowski (60e), une reprise ratée d’un Milik seul à onze mètres et, dans la foulée mais de l’autre côté du terrain, une claquette de Fabianski sur un

Saint-Denis: 73  648 spectateurs. Arbitre: Kuipers (NED). Notes: la Pologne sans Szczesny (blessé). Avertissements: 3e Khedira. 33e Özil. 45e Maczynski. 55e Grosicki. 67e Boateng. 93e Peszko.

UKRAINE - IRLANDE DU NORD 0-2 (0-0) Lyon: 51  043 spectateurs. Arbitre Kralovec (CZE). Buts: 49e McAuley 0-1. 96e McGinn 0-2. Avertissements: 61e Ward. 64e Sydorchuk. 86e Dallas. 94e J. Evans.

TENNIS

SIX JOUEURS RETENUS L’équipe suisse de tennis pour les JO de Rio sera composée de Roger Federer, Stan Wawrinka, Martina Hingis, Belinda Bencic et Timea Bacsinszky. Xenia Knoll a été sélectionnée pour le double féminin sous réserve que la Fédération internationale de tennis accepte la demande de Swiss Olympic. ATS

DOPAGE

IL Y AURA DES SURPRISES Le Dr Eufemiano Fuentes a déclaré que des sportifs de renom pourraient être concernés par les poches de sang saisies dans l’affaire Puerto. La justice espagnole a ordonné mardi que ces poches soient remises aux autorités sportives compétentes. «Il va y avoir des surprises», a affirmé le Dr Fuentes à la radio Cadena Cope. ATS

ATHLÉTISME

MAUVAISES CONDITIONS Disputé dans des conditions à ne pas mettre un athlète dehors (pluie, 14 degrés), le meeting Ligue de diamant de Stockholm a accouché de maigres performances. La plus proche d’un exploit aura été la Ruth Jebet (Bahreïn) sur 3000 m steeple (8’58’81). ATS

NATATION

MEDEIROS POSITIVE La nageuse Etiene Medeiros, une des chances de médailles pour le Brésil aux Jeux olympiques de Rio (5-21 août), a été contrôlée positive à un test antidopage hors compétition. La médaillée de bronze au 50 m dos aux championnats de monde 2015 de Kazan avait des traces de «fenoterol, qui fait partie de la liste des substances prohibées», lors d’un test inopiné effectué le 8 mai à Sao Paulo. ATS


24

Football

VENDREDI 17 JUIN 2016

Grâce à Ricardo Rodriguez, l’équipe de Suisse peut s’appuyer sur un côté gauche retrouvé

La cote du défenseur repart à la hausse K SÉLIM BIEDERMANN, JUVIGNAC

Groupe A L Largement en deçà

de toutes les considérations qui lui sont portées ces derniers temps face à l’Albanie, Ricardo Rodriguez a rectifié le tir mercredi contre la Roumanie. Devant lui, Admir Mehmedi, auteur de l’égalisation au Parc des Princes et pour qui la tendance est également à la hausse, a évité à l’équipe nationale un faux pas à l’Euro. Déjà décevant samedi, Stephan Lichtsteiner a quant à lui sombré davantage mercredi, provoquant même le penalty qui a permis aux Roumains d’ouvrir le score. Dans son couloir, Xherdan Shaqiri a pour sa part une nouvelle fois fait tout faux. Un constat s’impose: la Suisse peut s’appuyer sur un côté gauche retrouvé, au contraire du flanc droit. «Mais il n’est pas bon!» Le journaliste de L’Equipe Vincent Villa, qui suit l’équipe de Suisse durant l’Euro, s’exprimait ainsi samedi au sujet de la piètre prestation de Rodriguez. L’étonnement se trouvait à la hauteur des promesses placées en lui. Le latéral gauche de Wolfsburg, 23 ans et sous contrat jusqu’en 2019 en Allemagne – il y est arrivé en 2012 en provenance du FC Zurich, son premier club chez les professionnels – a d’abord déçu tout le monde. A commencer par luimême. «Les critiques négatives reçues après le premier match dans cet Euro, je les trouve correctes. Elles auraient même pu être pires. Elles ont fait un peu réf léchir certains joueurs de notre équipe, mais moi, je n’ai aucun problème avec cela. Je les accepte et je les comprends.» Rodriguez ne se débine pas. L’intérêt des plus grands Il s’agissait donc de rebondir au plus vite, à l’heure où les plus grands clubs manifestent leur intérêt pour le Zurichois d’origine e spag nole pa r son p ère et chilienne du côté de sa mère, malheureusement décédée en automne dernier des suites d’une

Ricardo Rodriguez: des grands clubs européens espèrent pouvoir l’engager. Keystone

maladie. Un drame qui ne lui a pas permis de réaliser sa meilleure saison avec Wolfsburg – le club ne s’est qualifié pour aucune compétition européenne. Il n’empêche que Rodriguez suscite toujours la convoitise, étant considéré comme l’un des meilleurs arrières gauches du monde. Aperçu de ce que l’on a pu lire à propos d’un transfert du défenseur cet été, qui pourrait en effet disposer d’un bon de sortie. La clause libératoire du Suisse serait fixée à 30 millions d’euros! Ce lundi, son agent a révélé qu’il intéressait l’AS Rome. «Ricardo aime l’Italie. Si une proposition sérieuse est faite, nous l’étudierons de très près», disait ce der-

«Les critiques reçues après le premier match de cet Euro, je les trouve correctes» Ricardo Rodriguez

nier dans TMV. Le 2 juin, selon Don Balon, on a eu la confirmation que les dirigeants du Real Madrid apprécient beaucoup le profil du Zurichois, alors que le dossier David Alaba (Bayern Munich) semble impossible à boucler. Le père du joueur, Jose Manuel Rodriguez, signalait d’ailleurs début avril que son fils «rêve du Real». Le 29 mai, dans Bild, il était écrit qu’Arsenal était sur les rangs dans le but de remplacer Kieran Gibbs. Le 5 mai, Aujourd’hui en France expliquait que le Paris Saint-Germain le suit depuis un moment, se cherchant un successeur à Maxwell et un concurrent à Layrin Kurzawa. La Juventus et Manchester

ADMIR MEHMEDI Attaquant de l’équipe de Suisse

Dimanche, ce sera en quelque sorte la finale du groupe A dans cet Euro face à la France. L’objectif sera-t-il de gagner? L’objectif N° 1 sera de se qualifier pour les huitièmes de finale, c’est-à-dire qu’un point s’avérerait déjà positif. Mais si on a l’occasion de finir premier, on ne va pas se gêner! Nous allons essayer de gagner, même si ce sera très dur. Cela dépendra de notre performance… Il

Caractère et ambitions D’où la déception apparue après les déboires du latéral gauche suisse face à l’Albanie en début d’Euro. Mais ce dernier a du caractère et des ambitions. «J’essaie toujours de donner le meilleur de moi-même, mais nos adversaires étaient très agressifs. Je n’ai en tout cas pas joué avec le frein à main! Il est vrai, cependant, que cela ne peut que s’améliorer dans mon cas…», glissait-il en toute franchise après le premier match des Helvètes en France. «Je ferai mieux, je donnerai encore plus

contre les Roumains. Je veux rendre une copie parfaite, en fermant davantage les espaces en défense et en essayant d’amener du danger, de tenter ma chance si j’en ai l’occasion», ajoutait Rodriguez. Paroles en grande partie tenues. En effet, son niveau s’est avéré largement supérieur mercredi à Paris. Si tout n’a pas été parfait – notamment un mauvais placement défensif dès la 1re minute qui aurait pu avoir de fâcheuses conséquences ainsi qu’un coup franc botté à la 33e qui a fini dans les bras du gardien roumain –, sa cote a clairement repris l’ascenseur. Dans le sens inverse de celle de Lichtsteiner… L

La polémique Pogba enfle

TROIS QUESTIONS À ADMIR MEHMEDI Admir Mehmedi, vous avez été bien discret avant votre but contre la Roumanie, qui vous a donné des ailes. Vous avez besoin de cette confiance pour vous exprimer? Oui, c’est clair, après le but je me suis libéré. Je suis arrivé ici en France avec des doutes. Les derniers mois étaient durs pour moi à Leverkusen. Je suis un joueur qui a besoin d’être en confiance, mes performances dépendent de cela. Je l’ai d’ailleurs démontré lors des deux saisons précédentes avec mon ancien club de Fribourg en Bundesliga, où l’entraîneur comptait sur moi. J’ai pu lui rendre la confiance qu’il avait placée en moi en inscrivant plusieurs buts et en effectuant des bons matches.

United porteraient eux aussi de l’intérêt à Rodriguez… Rien que ça.

faudra se montrer parfait pour espérer obtenir un bon résultat, après avoir analysé les erreurs que l’on a commises contre la Roumanie, donc principalement devenir plus réaliste face au but. Mais nous sommes sur la bonne voie. Ce sera d’ailleurs un tout autre match que mercredi, encore plus difficile. La France n’a pas livré d’excellentes parties dans cet Euro, mais elle a tout de même six points au bout du compte. C’est une très belle équipe, qui ne compte en ses rangs pas seulement 11 joueurs de grande qualité mais 23. Le 5-2 pour la France face à la Suisse au Mondial 2014 lui confère-t-elle un avantage psychologique? Nous perdions 5-0 après à peine plus de 70 minutes de jeu! C’était dur à accepter, une véritable leçon. On devra faire mieux… Je pense que si l’on se concentre sur nousmêmes, que l’on fait notre match, cela devrait bien se passer. Nous avons encore cette ­r encontre en tête, nous ne pouvons pas l’oublier, mais il s’agira toutefois de ne pas trop y repenser. L PROPOS RECUEILLIS PAR SÉLIM BIEDERMANN

Le milieu de terrain de l’équipe de France semble avoir fait un bras d’honneur lors du match des Bleus face à l’Albanie. L’équipe de France tangue, manque de repères et de réserves tout en se débattant avec une nouvelle polémique déclenchée par le milieu de terrain Paul Pogba: avant le match contre la Suisse dimanche à Lille, l’horizon n’est pas au beau fixe, malgré la qualification acquise pour les 8es de finale de l’Euro. Plongé dans un océan d’incertitudes, le sélectionneur Didier Deschamps se serait bien passé de l’imbroglio autour de Paul Pogba, qui semble avoir fait un bras d’honneur au moment de célébrer le 2e but français face à l’Albanie (2-0). Après la diffusion sur Twitter d’une capture d’écran de la part d’un journaliste de beIN Sports, la chaîne belge RTBF a mis en ligne hier une vidéo sur son site internet. Les images ne permettent pas de dire avec certitude s’il s’agit ou non de ce geste injurieux. Mais les déclarations de Florent Houzot, directeur de la rédac-

tion de beIN Sports, qui a refusé de diffuser la séquence, jettent le trouble. «Nous sommes supporters de l’équipe de France et ce n’est pas le moment de créer une polémique inutile», a-t-il expliqué à l’Equipe.fr. Après le scandale du chantage à la sextape, le contrôle positif de Mamadou Sakho, les forfaits en cascade et les accusations de racisme portées par Eric Cantona et Karim Benzema contre Deschamps, voilà les Bleus aux prises avec une nouvelle affaire gênante. De son côté, Pogba a «fermement» démenti avoir effectué un bras d’honneur. «Je veux dire très sincèrement, mais très fermement que, quelle que puisse être l’interprétation que l’on veut donner des images, je n’ai jamais eu l’intention de manifester, de m’en prendre à qui que ce soit ou de me venger de quoi que ce soit. J’étais follement heureux de ce dénouement, et me tournant vers la tribune où je savais que se trouvaient ma mère et mes frères, j’ai fait ma sarabande habituelle, bras en l’air et poing levé. Rien de plus, rien de moins», a dit Pogba. L ATS


Amazonie Le Musée d’ethnographie de

Cinéma La 16e édition du Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) se déroulera du 1er au 9 juillet. Le réalisateur, scénariste, producteur et compositeur John Carpenter en sera l’invité d’honneur. Durant neuf jours, le public pourra assister à 150 projections de films. La scène sud-américaine sera notamment à l’honneur.

Genève (MEG) présente les traditions chamaniques des peuples de la forêt.

p. 31

p. 27

Magazine

Histoire Vivante

25

LA LIBERTÉ VENDREDI 17 JUIN 2016

Le référendum britannique du 23 juin ravive la flamme patriotique de la «perfide Albion»

Angleterre-Europe: match historique retour du sentiment patriotique, non seulement écossais, mais aussi anglais. Cela s’explique par une construction européenne qui se fait sur un modèle totalement étranger à la réalité de la diversité britannique. Ce modèle bruxellois est pour moi une sorte de transposition du Saint Empire romain germanique! L’empire de Charles Quint avait une grande cohérence au début du XVIe siècle. Mais il a éclaté aux Temps modernes.

K PROPOS RECUEILLIS PAR PASCAL FLEURY

Brexit  L Bien sûr, le référendum du

23 juin prochain sur l’éventuelle sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’a rien à voir avec l’invasion de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant il y a tout juste 950 ans. Ni avec l’abandon du siège d’Orléans par les Anglais face à la charismatique Jeanne d’Arc, lors de la guerre de Cent Ans. Et encore moins avec la cuisante défaite britannique face aux treize colonies et à la France lors de la guerre d’indépendance des Etats-Unis. Les ressentiments actuels des insulaires anti-européens s’enracinent pourtant profondément dans l’histoire conflictuelle qui mine depuis des siècles les relations entre les îles Britanniques et le continent. Les explications de l’historien et angliciste français Bernard Cottret, professeur émérite de civilisation britannique à l’Université de VersaillesSaint-Quentin-en-Yvelines et auteur de plusieurs ouvrages1 sur l’Angleterre.

EN DATES 1066

A la bataille d’Hastings, le duc de Normandie Guillaume le Conquérant gagne le trône d’Angleterre. L’île devient «européenne».

Comment expliquez-vous cette éternelle méfiance, voire défiance, du RoyaumeUni vis-à-vis du continent? Bernard Cottret: Par son caractère insulaire. L’utilisation du terme «continent» pour caractériser le reste de l’Europe est d’ailleurs éclairante. Mais aussi par le fait qu’à l’intérieur de cette «insularité», on a des identités qui restent clairement distinctes – anglaise, galloise, écossaise, nordirlandaise – en dépit même de leur intégration politique dans un ensemble, le Royaume-Uni.

1429

Orléans assiégée est sauvée des Anglais par Jeanne d’Arc. Le cours de la guerre de Cent Ans est renversé.

1783

Les Britanniques s’inclinent au Traité de Paris. L’indépendance des Etats-Unis est reconnue.

1973

Le Royaume-Uni accède à la CEE, la Communauté économique européenne. PFY

«Le modèle bruxellois de l’UE, c’est celui du Saint Empire romain germanique!» Bernard Cottret

En quoi cette «insularité» pose-t-elle problème? L’une des critiques les plus fondamentales que les Britanniques adressent à l’Union européenne, c’est qu’elle ne prend pas en compte cette complexité historique. Or les Britanniques sont très sensibles à cette dimension-là. Leur île est constituée de plusieurs nations, comme on le voit actuellement dans le cadre de l’Euro de football. Alors que la France ou l’immense Russie n’ont qu’une équipe en compétition, l’Angleterre, le pays de Galles et l’Irlande du Nord alignent chacune ses joueurs. Quant aux supporters anglais, ils arborent fièrement leur drapeau blanc à croix rouge de saint Georges et non pas l’«Union Jack» du Royaume-Uni. Historiquement, il y a toujours eu des tensions et autrefois même des guerres entre ces nations. Cette réalité multiple n’est-elle pas qu’un reliquat du passé? C’est au contraire quelque chose qui s’accentue. On a en Grande-Bretagne un

Signe de cette «insularité» britannique aux identités marquées, les supporters anglais arborent fièrement leur drapeau blanc à croix rouge de saint Georges et non pas l’«Union Jack» du Royaume-Uni. Keystone

UNE SITUATION CONFLICTUELLE PLUS QUE MILLÉNAIRE Depuis la conquête de l’Angleterre au XIe  siècle, les conflits n’ont cessé de miner les relations entre les îles Britanniques et le continent. Le point culminant de ces éternelles disputes a été la guerre de Cent Ans (1337–1453), le roi d’Angleterre revendiquant la couronne de France. Les Anglais, qui guerroyaient souvent contre les Gallois et les Ecossais, étaient redoutables sur le plan militaire, avec des archers dominant la bataille d’Azincourt (1415) et une artillerie très développée, alors que les Français sacrifiaient encore leurs chevaliers au front. «Si les Anglais ont perdu la guerre, c’est vraisemblablement pour des raisons de poids démographique», explique Bernard Cottret. A partir de la période élisabéthaine, l’Angleterre se tourne vers l’ouest, d’abord vers l’Irlande puis vers l’Amérique. A la paix d’Utrecht, en 1713, elle s’affirme comme une puissance coloniale majeure. Le rapport de force change avec l’Europe, le conflit occupant désormais davantage le terrain économique. Mais la Grande-Bretagne mène aussi plusieurs coalitions sur le

continent pour s’opposer aux velléités d’expansion française. Avec Voltaire et Montesquieu naît peu à peu un sentiment anglophile en Europe. «L’Angleterre devient le pays de la modernité qu’il faut imiter. Une attitude facilitée par la présence de protestants dans les élites françaises, comme le ministre François Guizot», précise l’historien. Une entente cordiale est ménagée avec la France, mais la fibre allemande reste grande dans l’aristocratie britannique, la reine Victoria parlant elle-même l’allemand dans l’intimité avec son époux Albert de Saxe-Cobourg. Pendant la Grande Guerre, le vent tourne: les Saxe-Cobourg doivent se renommer Windsor et leurs cousins Battenberg deviennent Mountbatten. En 1946, Winston Churchill plaide pour la réconciliation au travers d’une union commerciale (l’ancêtre de l’Union européenne). Mais par deux fois, la France met son veto. Le Royaume-Uni n’entre qu’en 1973 dans le marché commun. Depuis lors, il multiplie les régimes d’exception. PFY

Un Brexit menacerait-il d’éclatement l’espace britannique? Il est évident que la question européenne aura une incidence directe sur le RoyaumeUni lui-même. C’est une question fondamentale pour les Britanniques: savoir si l’Ecosse et l’Angleterre vont continuer d’appartenir à la même entité politique en cas de Brexit. En 2014, les Ecossais ont refusé l’indépendance, mais on peut imaginer qu’ils disent «oui» lors d’un autre référendum, afin de pouvoir rester dans l’Union européenne. Contrairement à ce qu’ont écrit certains commentateurs à l’époque, l’Ecosse n’est pas «une province de l’Angleterre»! De facto, Westminster reste la capitale politique. Mais une décentralisation, la dévolution, a été voulue par le premier ministre Tony Blair il y a vingt ans. Elle a été décisive, avec la création de deux Parlements à Edimbourg en Ecosse et à Stormont en Irlande du Nord ainsi que d’une Assemblée nationale à Cardiff au pays de Galles. On n’avait rien vu des comparable depuis le XVIIIe siècle. Vu sous l’angle historique, quels sont les points de discorde majeurs entre le Royaume-Uni et l’Union européenne? L’un des points d’achoppement majeur, c’est la question du droit, qui s’enracine profondément dans l’histoire. Les Anglais sont très fiers de leur droit. Ils ne supportent pas de devoir en permanence aligner leurs traditions juridiques sur le droit communautaire. Cette volonté de souveraineté a été clairement proclamée par le premier ministre David Cameron. Les Britanniques veulent conserver un droit qui ressemble à leur histoire. David Cameron ne joue-t-il pas avec le feu en organisant ce référendum tout en plaidant pour un maintien dans l’UE? Cameron utilise ce biais pour faire pression sur l’Union européenne. C’est évidemment risqué. D’autant que cette ambiguïté a aussi divisé son Parti conservateur. A mon avis cependant, ce référendum, quel que soit son résultat, est bénéfique pour l’Europe. Car il permet de relancer le débat sur l’avenir de l’Union européenne, alors qu’on se trouvait dans une espèce de paresse intellectuelle. On a vu la calamité de la crise grecque. On a vu aussi les limites de la politique d’immigration d’Angela Merkel, avec des pays comme la Pologne ou la Hongrie qui se sont vu imposer de gros contingents de migrants par l’Allemagne. David Cameron, lui, pose les bonnes questions. Il importe d’y répondre si l’on ne veut pas foncer droit dans le mur. A l’avenir, ce qui se passe en Angleterre pourrait même ouvrir une voie à la Suisse... L 1   Histoire de l’Angleterre. De Guillaume le Conquérant à nos jours, Éd. Tallandier, 2011. La Révolution anglaise. Une rébellion britannique, 1603–1660, Éd. Perrin, 2015. Ces reines qui ont fait l’Angleterre, Éd. Tallandier, 2016.

HISTOIRE VIVANTE A la radio, dossier «Ars industrialis». Pas de doc TV en raison de l’Eurofoot

histoirevivante.ch


Société 27

VENDREDI 17 JUIN 2016

Entre chamanisme, animisme et autres cultures ancestrales, les Indiens d’Amazonie n’abdiquent pas

Les esprits veillent encore sur la forêt

Par le jeu d’une scénographie signée MCBD Architectes, le visiteur de l’exposition se retrouve plongé en pleine jungle amazonienne. MEG, J. Watts

K SAMUEL SCHELLENBERG

Exposition L Il manque l’humi-

dité, les odeurs et quelques serpents fluorescents. Pour le reste, il y a pléthore, à commencer par près de 500 objets ethnographiques complétés de photographies, films, et d’une installation sonore ambitieuse, pour raconter un géant et ses habitants: l’Amazonie. Sous-titrée Le chamane et la pensée de la forêt, la nouvelle exposition temporaire du Musée d’ethnographie de Genève (MEG), parfaitement enthousiasmante, traite son sujet par l’angle du célèbre sorcier-thérapeute-intercesseur – il est commun à toutes les populations autochtones de l’énorme forêt équatoriale, et bien au-delà. Mais aussi par l’axe des mythologies, omniprésentes et essentielles aux Indiens du bassin amazonien. Divisée en quatre parties, l’exposition est scénographiée par MCBD Architectes, le même bureau qui nous avait laissés sur notre faim lors de l’exposition des Mochicas du Pérou (2014-2015). Pari réussi cette fois, avec une occupation à la fois luxuriante et aérée des espaces, pour un parcours qui débute sur une rivière, se prolonge en canopée, avant d’entrer dans la jungle profonde et se terminer en plein xabono, la maison circulaire des Indiens Yanomami. Arrivés à ce stade, l’Amazonie et ses habitants n’ont plus aucun secret pour les visiteurs. Des dizaines d’ethnies Avec sa superficie de quelque cinq millions de km2, la forêt amazonienne est la plus vaste de la planète, grande comme la moitié du continent européen. Elle touche

neuf des treize pays d’Amérique du Sud, en premier lieu le Brésil (plus de 60%), suivi du Pérou (13%) et de la Colombie (10%). En son cœur coule l’Amazone, plus long fleuve du monde avec le Nil, et plus important débit à son estuaire, puisqu’il correspond au cumul des six f leuves qui le suivent au top ten. L’équivalent de 400 fois le Rhône mesuré à sa sortie du lac Léman, à Genève. Si les ethnies amérindiennes sont nombreuses – on en compte 237 rien qu’au Brésil –, la population globale est minuscule: moins de 900 000 personnes (toujours au Brésil), soit même pas le canton de Berne. «Mais il y a une créativité absolument exceptionnelle dans ces groupes, de même qu’une diversité inouïe:

chaque ethnie a sa langue, ses traditions musicales, ses instruments, tout en possédant un substrat culturel commun», explique Boris Wastiau, directeur du MEG. Vivants et morts se côtoient Les populations amérindiennes d’Amazonie sont animistes: pour elles, «les êtres sont tous équivalents: seule leur apparence diffère. On ne peut donc pas opposer humains, animaux, nature et culture», explique Boris Wastiau. A cela s’ajoute la croyance dans la concomitance des mondes spatiotemporels: êtres vivants, morts et esprits se côtoient en permanence. Le tout accompagné de mythologies, «qui font l’originalité du mode de pensée des Amazoniens, de leur manière de vivre dans le monde,

«Une vision équilibrée du monde, sans être angélique pour autant» Boris Wastiau

L’AMAZONIE, CE GÉANT QUI NE CONNAÎT PAS LE SILENCE Lorsqu’on veut raconter une forêt et ses habitants, le silence est un contresens: il n’existe tout simplement pas en Amazonie. Pour sa scénographie immersive, le MEG inclut donc logiquement une importante dimension acoustique. Plus précisément, l’exposition accompagne la présentation des ethnies amazoniennes d’une installation sonore composée de seize contes. «On part de l’aube pour arriver au soir, avec différentes histoires qui suivent plus ou moins le cycle d’une journée», explique le musicien Nicolas Field, auteur des montages sonores. L’impulsion est venue de Madeleine Leclair, conservatrice du département d’ethnomusicologie du MEG. Dans une région dominée par l’oralité et les rituels comportant du chant, «le son a une importance capitale», souligne-t-elle. En particulier le souffle, comme le démontre la prépondérance des instruments à vent. Les contes retracent divers rituels ou coutumes, comme la préparation à la guerre, la chasse au jaguar, la pêche au piranha ou la prise de tabac. Cette

dernière, commune à la plupart des ethnies amazoniennes, est ponctuée du chant de différents chamanes. La plage dédiée aux missionnaires raconte, par superposition de couches, toute la problématique de l’influence chrétienne et de la réappropriation de rites et chants par les amérindiens. Les enjeux du présent sont aussi de la partie, à l’image du chapitre dédié à la déforestation: on y entend coups de hache, chants de l’oiseau «portemalheur», tronçonneuse, et arbre qui tombe bruyam ment. Des bornes permettent d’en savoir davantage sur les instruments à vent. «Certains sont très bizarres, on ne les trouve qu’en Amazonie», sourit Madeleine Leclair. Ils ont d’ailleurs été passés aux rayons X pour qu’ils dévoilent les secrets de leur fonctionnement. Quant aux contes, ils peuvent être lus sur l’outil multimédia eMEG, directement sur son téléphone intelligent ou une tablette. Au moment de la visite, impossible toutefois de savoir avec certitude quelles histoires sont diffusées: rien ne l’indique dans le parcours. Dommage. SSG

et d’être intégrés non pas dans une nature mais dans un cosmos formant un tout. C’est un modèle de population qui a une vision équilibrée du monde, sans être angélique pour autant: ces sociétés comportent des prédateurs et peuvent se livrer à la guerre.» Plusieurs vitrines présentent des objets liés aux rites chamaniques. On y voit des pipes, un hochet, un collier de dents de jaguar, un bandana orné de griffes et plusieurs psychotropes. Ces derniers permettent de se rendre dans un monde parallèle, par exemple à la recherche de l’âme d’un chasseur retenue captive par l’esprit de la forêt. Cinq siècles d’ethnocide Difficile de savoir combien d’Indiens comptait la forêt amazonienne avant l’an 1500 et l’arrivée des Portugais. «On pense toutefois que la région était nettement plus densément peuplée, avec des habitants sédentaires et tournés vers l’agriculture», note Boris Wastiau. C’est donc l’arrivée des colons qui a sonné le glas de ce mode de vie, tuant 50 à 90% des millions d’indigènes par l’importation d’épidémies et par les guerres et massacres que menèrent les nouveaux venus pour s’approprier territoires et richesses naturelles. Une partie des Amérindiens se réfugie alors dans les contreforts andins, alors que d’autres combattent, à armes inégales toutefois. D’autres, encore, choisissent l’assimilation. Au début du XIXe siècle, l’indépendance des Etats amazoniens ne change rien à la donne, bien au contraire: on finance l’émancipation par des pillages redoublés. Les populations ont continué

à diminuer jusque dans les années 1980, où la situation s’est inversée grâce à une prise de conscience permettant aux populations d’enrayer leur déclin. La déforestation, toutefois, continue à sévir: depuis 1970, la partie brésilienne de l’Amazonie a diminué de 20%, transformée en pâturages à bovins ou en cultures, en particulier de soja transgénique destiné au bétail des pays du Nord. Pour témoigner de ces cinq siècles d’ethnocide, le MEG présente notamment une machette, de même qu’un Christ en croix, rappelant le rôle complice de l’Eglise catholique dans toute l’entreprise coloniale. En fin d’exposition, on retourne au contemporain, comme il s’exprime dans les clichés couleurs d’Aurélien Fontanet. Le photographe raconte le présent des communautés indigènes, entre fidélité à la tradition et perméabilité à une modernité guère animiste. Avec un discours critique assumé, l’exposition diffuse aussi huit courts-métrages du Genevois Daniel Schweizer, réalisés à partir des rushes de ses documentaires tournés en Amazonie, tels Dirty Paradise (2009) ou Dirty Gold War (2015). «Ces films montrent l’importance de réfléchir à notre responsabilité par rapport à la préservation des écosystèmes amazoniens», juge Boris Wastiau. Par exemple en s’intéressant au rôle de la Suisse, puisqu’une partie importante de l’or mondial y est raffiné.» L LE COURRIER F Amazonie. Le chamane et la pensée de la forêt, Musée d’ethnographie de Genève, bd Carl-Vogt 65, jusqu’au 8 janvier, ma-di 11 h-18 h. F www.meg-geneve.ch


30 TÉLÉVISION VENDREDI

30

VENDREDI 17 JUIN 2016

Télévision

LA LIBERTÉ

VENDREDI 17 JUIN 2016

RTS Un

RTS Deux

TF1

France 2

France 3

Arte

M6

7.55 Top Models 8 8.20 Quel temps fait-il ? 8.30 Commissaire

6.30 RTS Kids 10.25 RTS info 11.00 Football

6.30 Tfou 8 8.30 Téléshopping 8

6.00 Les z’amours 8 6.30 Télématin

6.00 6.30 8.50 10.50

Euronews 8 Ludo 8 Dans votre région Midi en France 8 Magazine. À Honfleur. En direct. 12.00 12/13 12.55 Météo à la carte 8 Magazine. En direct. 14.00 Un cas pour deux 8. 16.05 Un livre un jour 8 16.10 Des chiffres et des lettres 8 16.50 Harry 8 17.30 Slam 8 18.10 Questions pour un champion 8 19.00 19/20 20.00 Tout le sport 8 Magazine. 20.15 Au plus près du Tour 8. 20.25 Plus belle la vie 8

8.55 Villages de France 9.25 Déchiffrage 8 11.00 Les superpouvoirs

6.00 M6 Music 7.00 M6 Kid 7.20 Disney Kid Club 8.10 M6 Kid 8.50 M6 boutique 10.00 Malcolm 12.45 Le 12.45 13.10 Scènes de ménages 13.45 L’ennemi dans ma vie

Montalbano 10.15 Les feux de l’amour 10.55 Le court du jour 11.00 Les feux de l’amour 11.40 Scènes de ménages 12.15 Plus belle la vie 12.45 Le 12h45 13.25 Toute une histoire 14.30 L’histoire continue 15.00 Dès le premier regard Film TV. Comédie. 16.35 Rex 8 18.10 Le court du jour 18.15 Star à la TV 18.30 Top Models 8 18.50 Météo régionale 18.55 Couleurs locales 8 19.30 Le 19h30 8 20.10 La vie en fanfare 8

Euro 2016. Angleterre/Pays de Galles. Groupe B. 12.45 Quel temps fait-il ? Magazine. En direct. 13.15 Le 12h45 13.50 RTS info 14.30 Football 8 Euro 2016. Italie/Suède. Phase de groupe : groupe E. En direct. 17.05 Cyclisme 8 Tour de Suisse. 7e étape : Arbon - Sölden (224,3 km). En direct. 17.35 Football 8 Euro 2016. République tchèque/ Croatie. Phase de groupe : groupe D. En direct. 20.00 Résultats du Trio Magic, Magic 4 et Banco 20.05 Au cœur de l’Euro 8

Magazine. 9.20 Petits secrets entre voisins 8 10.20 Grey’s Anatomy 8 12.00 Les 12 coups de midi ! 8 13.00 Le 13h 8 13.35 L’image du jour 8 Magazine. Euro. 13.45 Les feux de l’amour 8 14.50 Football Euro 2016. Italie/Suède. Commentaires : Grégoire Margotton, Bixente Lizarazu. Phase de groupes : groupe E. En direct. Au Stadium municipal de Toulouse. 17.00 Cinq à sept avec Arthur 8 19.00 Money Drop 8 20.00 Le 20h 8 20.50 Nos chers voisins

Magazine. En direct. 9.35 Amour, gloire et beauté 8 10.00 C’est au programme 8 10.55 Motus 8 11.25 Les z’amours 8 12.00 Tout le monde veut prendre sa place 8 13.00 13 heures 14.00 Toute une histoire 8 15.05 L’histoire continue 8 15.45 Comment ça va bien ! 8 17.15 Dans la peau d’un chef 8 18.10 Joker 8 18.45 N’oubliez pas les paroles ! 8 20.00 20 heures 20.40 Parents mode d’emploi 8

de l’urine 8

11.30 Mystères d’archives 8 13.20 Arte journal 13.35 Frances Ha

Film. Comédie dramatique. 15.15 Voyage aux Amériques 8 15.40 Les rivages de la mer du Nord à vélo 8 16.25 Les incroyables machines volantes du professeur Oehmichen 8 17.20 X:enius 17.45 Paysages d’ici et d’ailleurs 8 18.15 Femmes de la mer 19.00 Oiseaux migrateurs 19.45 Arte journal 20.05 28 minutes

Film TV. Drame. Avec Matthias Koeberlin, Katarina Witt. 15.35 Le ranch de la vengeance Film TV. Western. Avec Kevin Sorbo, Gail O’Grady. 17.20 Les reines du shopping Jeu. Sexy en pantalon. 18.35 Chasseurs d’appart’ 19.45 Le 19.45 20.30 100 % Euro : l’avant-match Magazine. En direct.

20.45 SÉRIE

20.35 FOOTBALL

20.55 DIVERTISSEMENT

20.55 SÉRIE

20.55 MAGAZINE

20.55 FILM TV

20.45 FOOTBALL

Les petits meurtres d’Agatha Christie

Espagne/Turquie

La chanson de l’année fête la musique

Candice Renoir

Thalassa

Pardonne-moi

Espagne/Turquie

Série. Policière. Fra. 2013. Saison 2. Pourquoi pas Martin ? Avec Samuel Labarthe. Avril se promène sur une falaise, un homme fait une chute mortelle et meurt dans ses bras.

Euro 2016. Commentaires : P. Deprez. Groupe D. En direct. À l’Allianz Riviera. Si l’Espagne vit une période de transition, elle émarge encore au 6e rang du classement Fifa.

Divertissement. Présentation : Nikos Aliagas. 2h55. En direct. Invités notamment : Christophe Maé, Louane. Une soirée exceptionnelle sera diffusée en direct de Nîmes.

Série. Comédie. Fra. 2015. Saison 3. 2 épisodes. Avec Cécile Bois. Le groupe Renoir intègre un nouveau brigadier tout aussi fantaisiste que son commandant.

Magazine. Prés.: Georges Pernoud. 1h50. Inédit. Et si on sauvait la mer ! Entre bons sentiments et réalités, rencontre avec celles et ceux qui s’activent pour sauver la mer.

Film TV. Policier. All. 2012. Réalisation : Didi Danquart. 1h27. Avec Thomas Thieme. L’évêque Lorenz se retrouve pris en otage par un homme inquiétant.

Euro 2016. Commentaires : D. Balbir, J.-M. Ferreri. Groupe D. En direct. Tenante du titre et favorite de ce groupe D, l’Espagne doit s’imposer pour valider son statut.

23.15 Tirage Euro Millions 23.18 Résultats du Trio Magic,

23.50 Coluche : 30 ans déjà 8

22.25 La trêve 8

Série. Policière. B. 2016. Saison 1. 2 épisodes. Inédits. Avec Guillaume Kerbush. L’étau se resserre autour de Ronald Vermeiren, l’entraîneur du club de foot de Heiderfeld. 0.20 Saint 8 Film. Horreur. Avec Bert Luppes. 1.45 Couleurs locales 8 2.05 Le 19h30 8 2.40 Euronews

22.40 Candice Renoir 8

22.25 En bataille 8

22.55 100% Euro :

Magic 4 et Banco 23.20 Le court du jour 23.30 Blacklist 8 Série. Policière. EU. 2014. Saison 2. 2 épisodes. Avec James Spader, Megan Boone. Vanessa Cruz organise une machination diabolique pour venger la mort de son mari. 0.55 Le 19h30 signé 8

Canal+

France 5

D8

W9

TMC

NT1

NRJ 12

18.35 Connasse Série 18.45 Le JT du Grand journal 19.15 Le Grand journal 20.10 Avantmatch 20.45 Rugby. Top 14.

17.45 C dans l’air 8 19.00 C à vous 8 20.00 C à vous, la suite 20.20 Enquête d’art 8 20.45 La maison France 5 8 21.45 Silence, ça pousse ! 8 22.40

6.00 Wake up 8.30 W9 hits 10.20 @ vos clips 11.40 W9 hits 12.35 Talent tout neuf 12.40 Lie to Me 16.40 Un dîner presque parfait 18.55

Génération Canal+

Moundir et les apprentis aventuriers 20.40 Soda 20.55 Enquête d’action. Magazine

8.50 Les mystères de l’amour 9.40 Mon identité volée Film TV. Drame 11.25 Alerte Cobra 13.20 Je peux le faire 13.25 TMC infos 13.40 New York, section criminelle 17.05 Les experts : Miami 20.55 Les experts 8 1.15 90’ enquêtes

6.45 Téléachat. Magazine 8.45 Les frères Scott 8 10.25

22.45 C dans l’air 8 23.50 Les

12.10 Pawn Stars - Les rois des enchères 13.40 Inspecteur Barnaby 17.15 Pawn Stars - Les rois des enchères 18.30 Touche pas à mon sport 19.00 Touche pas à mon poste ! 21.00 Le grand bêtisier de l’été 23.00

11.50 Friends 13.45 NT1 Infos 13.50 Friends. Série 14.40 Vampire Diaries 8 17.05 Grey’s Anatomy. Série 20.35 VDM 20.55 Super Nanny8

11.25 Les Anges 8 - Pacific Dream 13.30 Tellement vrai 16.05 Les Anges 8 - Pacific Dream 17.25 Le Mad Mag 18.10 Les Anges 8 - Pacific Dream 18.55 Le Mad Mag - La suite 19.15 Warehouse 13 8 20.55 Femmes de loi

France 4

D17

Gulli

France Ô

HD1

L’équipe 21

6ter

19.10 Minuscule 19.15 Une saison au zoo 20.50 Monte le son ! 20.55 Le monde magique des

8.30 Top clip 10.30 Top D17 11.00 Top Streaming 12.15 Top clip 15.30 Top 80 16.30 Top club 17.30 Top Streaming 18.30 Pawn Stars - Les rois des enchères 20.45 LolyWood 20.50 American Pickers -

20.45 Wazup 20.50 Barbie : la

12.10 Les témoins d’outremer 8 12.20 Plus belle la vie 8 15.25 Scrubs 8 17.15 Les sirènes de Mako 8 18.30 Infô soir 8 18.50 Couleurs sport 8 19.00 H 8 20.40 Mémô 8 20.50 Meurtres au paradis 8 23.45 Line of

9.25 Sous le soleil 13.40

17.40 L’Équipe type 18.45 L’Équipe de la mi-temps 19.00 L’Équipe type 21.00 Cyclisme.

6.30 Si près de chez vous 11.35 La petite maison dans la prairie 8 15.30 C’est ma vie 8 18.05 Le Caméléon. Série 8 20.55 Le Titanic Film TV.

Clermont/Racing 92. Demi-finale. En direct. 23.00 Gunman Film. Action. 0.50 The Voices Film. Comédie dramatique.

Emission d’expression directe

déracinés - L’Europe en 45 8

Série. Comédie. Fra. Avec Cécile Bois, Raphaël Lenglet, Gaya Verneuil, Delphine Rich. 3 épisodes. Un corps est retrouvé dans une salle de danse. Candice enquête dans le cadre des concours de danse. 1.35 Envoyé spécial 8 Magazine. 3.20 Un œil sur la planète 8

22.50 Soir/3 8 23.20 Le divan de Marc-Olivier

Documentaire. Biographie. Fra. 2016. 2h05. Inédit. À quelques jours du trentième anniversaire de la disparition de Coluche, ce documentaire exceptionnel retrace sa vie. De nombreux témoignages brossent le portrait de cet artiste inoubliable. 2.00 Spéciale bêtisier 8 3.30 L’affiche de la semaine

Fogiel 8 Magazine. Présentation : Marc-Olivier Fogiel. 1h25. Inédit. Invité : Franck Dubosc. Marc-Olivier Fogiel accueille sur son divan une célébrité. Il dresse son portrait en recueillant ses confidences sur sa vie personnelle et ses choix de carrière. 0.45 La France en chansons

Documentaire. Société. Fra. 2016. Réalisation : Eve Duchemin. 1h00. Inédit. Portrait d’une directrice de prison. Marie Laffont a dû se forger une carapace. Face aux diverses tensions, elle doit faire preuve de bienveillance autant que de fermeté. 23.25 Les enfants en prison 0.20 Court-circuit

Magazine. Présentation : David Ginola, Nathalie Renoux. 1h15. Inédit. En direct. Une équipe de spécialistes s’attachera à analyser chaque rencontre de la journée et reviendra sur les faits marquants. 0.30 NCIS 2.20 Les nuits de M6

Petits secrets entre voisins 8

l’après-match

23.15 100 % Euro : le mag

Chasseurs de trésors

princesse et la popstar Film TV. Animation. 22.10 Barbie et ses sœurs au club hippique Film TV. Animation. 23.30 Barbie en super princesse Film TV. Animation 0.50 Les zinzins de l’espace 1.35 Foot 2 rue extrême

Numéro 23

RMC découverte

Chérie 25

Eurosport

RTL 9

TV5Monde

LA TÉLÉ

7.00 Trop chou 7.15 The Listener 8.55 Révélations 14.00 Cabinet de curiosités 17.15 Pitbulls et prisonniers 8 20.50 Ink Master : les rivaux 8 22.30 Ink Master : maître vs apprenti 8 0.30 Le ciel sur la tête Film TV. Comédie. 2.15 Counting Cars

11.35 Wheeler Dealers Occasions à saisir 13.05 Destruction tout bénef ! 16.25 Les constructeurs de l’extrême 20.50 Sociétés secrètes 21.55 Nazis : une autre histoire 22.45 Les origines occultes du IIIe Reich 23.40 Les complices d’Hitler

6.00 Téléachat. Magazine 9.00 Sans tabou. 11.30 C’est mon choix. Talk-show 13.30 Navarro. Série. (2 épisodes) 8 16.55 C’est mon choix. Talk-show 19.00

13.25 Héritage mortel Film TV. Drame 15.05 Rex. Série 16.50 Le jour où tout a basculé 18.10 Top Models 19.00 Gilmore Girls 20.40 Le vol de l’Intruder Film. Guerre 22.40 Nimitz, retour vers l’enfer Film. Science-fiction 0.30

19.05 Goutez voir 19.40

New York, police judiciaire. Série. (2 épisodes) 8 20.55 Dolmen. Série. (2 épisodes)

20.00 Automobile. 24 heures du Mans 20.55 Eurosport 2 News 21.00 Le Mans 24 Minutes 21.30 Going for Gold 22.00 Cyclisme. Route du Sud. 2e étape : Saint-Pierre-deTrivisy - Albi (92,4 km). En France 23.00 WTCC All Access

Charme Academy

Tout le monde veut prendre sa place 20.30 Le journal de France 2 21.00 Le grand show symphonique 23.00 Le journal de la RTS 23.30 Africanités 0.40 TV5 monde, le journal Afrique 0.55 Envoyé spécial

MTV

MEZZO

ARD

ZDF

SRF 1

SRF 2

8.00, 9.00, 10.00, 11.00, 13.00, 14.00, 15.00, 16.00, 18.00, 19.00, 20.00, 21.00, 22.00, 23.00 L’Actu 8.30, 10.30, 12.30, 14.30, 16.30 L’Antidote 9.30, 11.30, 13.30, 15.30 Entrepreneurs 12.00, 17.10 Jukebox 17.40 C’est arrivé près de chez vous 17.45 Le Zapping 18.30, 20.30, 22.30 Ça part en live! 18.40, 20.40, 22.40 Diversité 19.30, 21.30 Les Curieux

14.25 Ridiculous made in France 16.10 Catfish : fausse identité 18.40 Impractical Jokers 19.30 Punk’d 20.25 Rencard d’enfer 21.40 Ridiculous 22.30 Bugging Out 23.20 Impractical Jokers 0.10 Inside Amy Schumer 1.00 Bugging Out

19.00 Rencontre de Carolyn Carlson et Eva Yerbabuena 19.35 Intermezzo 20.30 Alessandro de Marchi dirige Haendel et Porpora au festival d’Ambronay 21.55 Amore Siciliano 23.25 Intermezzo 23.30 Jazz Archive

19.45 Wissen vor acht Werkstatt 8 19.55 Börse vor acht 8 20.00 Tagesschau 8 20.15 Die Briefe meiner Mutter 8 Film TV. Drame 21.45 Tagesthemen 8 22.00 Tatort 8 23.30 Pfarrer Braun 8 1.00

18.50 heute 8 20.00 Sportif. ZDF EM live 21.00 Football. ZDF EM live. Spanien - Türkei Vorrunde Gruppe D 21.45 heute-journal 8 23.00 Sportif. ZDF EM live 23.30 heute Xpress 23.35 Wir waren Könige 8 Film. Thriller. 1h35 1.15 Columbo 8

18.59 Tagesschau-Schlagzeilen 19.00 Schweiz aktuell 8 19.25 SRF Börse 8 19.30 Tagesschau 8 20.05 SRF bi de Lüt 8 21.00

17.30 Football. Fussball: UEFA

12’378 km Australien - Sven Furrer auf Abwegen 8 21.50 10vor10 8 22.25 Arena 8 23.45 Deville 0.20 Tagesschau Nacht

EURO 2016, Vorrunde Gruppe C. Tschechien - Kroatien. En direct 20.30 Football. Fussball: UEFA EURO 2016, Vorrunde Gruppe D. Spanien - Türkei. En direct 23.40 Tagesschau 23.50 The Mechanic 8 Film. Action.

RSI 1

RSI 2

PLANETE +

RAI 1

TVE I

RTPI

6.00, 7.00, 8.00, 9.00 Journal 7.30 Journal des sports 10.00 C’EST QUE DU BONHEUR avec TANYA 12.00 Journal 12.00-16.00 GREG 12.30 Infos Magazine 16.00 Le 16h-20h RIO 18.00 Journal 18.15 Journal des sports 19.00 Journal 20.00 Musique non-stop 23.00-1.00 Rumba Stereo 1.00 Musique non-stop

18.10 Zerovero 18.55 Il quotidiano flash 8 19.00 Terre e acque 19.45 Il quotidiano 8 20.00 Telegiornale 8 20.40 Melissa & Joey 8 21.05

17.40 Football. Euro 2016.

20.45 Big History - Une

18.45 Reazione a catena 20.00 Telegiornale 20.30

17.50 Seis hermanas 18.50 Centro medico 19.20 Zoom sport 19.30 España directo 20.30 Aquí la tierra 21.00 Telediario 2° Edicion 21.55 El tiempo 22.00 Comando actualidad 23.15 Teleobjetivo 0.15 Historia de nuestro cine

16.45 Manchetes 3 17.15 Agora Nós En direct. 18.15 Rota da Flor 19.45 Fotobox 20.00 O preço certo 21.00 Telejornal 22.00 Sexta às 9 En direct. 23.00 Hora dos Portugueses 23.15 Whats Up - Olhar a Moda 23.40 Treze 1.00 24 horas

13.30 L’humeur vagabonde 14.04 Vocalises 16.00 Imaginaire 16.30 A vue d’esprit 17.06 D’un air entendu 18.04 De 6 à 7 19.04 Le grand entretien 20.00 Passé composé 22.30 Journal 22.42 JazzZ 0.03 Musique en mémoire 1.03 Les nuits d’Espace 2

Leprechauns Film TV. Aventures. GB. 1999. 1h25 (1 et 2/2) 23.45 La merveilleuse traversée de la Licorne Film TV. Fantastique. EU. 2001. 1h25 (1 et 2/2)

Chocolat 8 Film. Comédie dramatique 23.20 La parte degli angeli Film. Comédie dramatique

Cechia/Croazia. Groupe D. En direct 20.10 Parole rossocrociate 8 20.45 Football. Euro 2016. Spagna/Turchia. Groupe D. En direct. À l’Allianz Riviera, à Nice 23.10 Euronotte 0.05 Cash speciale calcio

Nachtmagazin 8

nouvelle histoire de l’Humanité 21.35 Big History - Une nouvelle histoire de l’Humanité 22.25 Planète Terre - Aux origines de la vie 23.10 Histoire de l’Amérique 0.45 Air force one, l’avion présidentiel américain

Duty : enquêtes internes

Les enquêtes impossibles 17.25 Ghost Whisperer 20.50 Au bas de l’échelle Film TV. Comédie 22.30 Un bébé pour mes 40 ans Film TV. Comédie 0.20 Petits secrets et gros mensonges Film TV. Comédie

Tour de Suisse. 8e étape : contre-la-montre à Davos 21.45 L’Équipe de la mi-temps 22.00 Cyclisme. Tour de Suisse 22.50 L’Équipe du soir En direct.

Football. Europei 2016. Spagna/ Turchia. Girone D 23.15 TG1 60 Secondi 23.20 Il grande match 0.40 TG1 - Notte 1.10 Che tempo fa 1.15 Football. Europei 2016. Italia/Svezia. Girone A.

Catastrophe. EU. 1996. 1h25 (1 et 2/2) 0.05 Au cœur de la Seconde Guerre mondiale

RADIOS Radio Fribourg

Espace 2


Avant-Der 31

VENDREDI 17 JUIN 2016

L’héritage Gurlitt est lourd à porter Berne L L’héritage Gurlitt pèse depuis maintenant deux ans sur les comptes du Musée des beauxarts de Berne. L’an dernier, grâce à des provisions, l’institution est parvenue à équilibrer ses comptes de justesse. L’exercice a été d’autant plus difficile que le musée a accueilli près de 20 000 visiteurs de moins qu’en 2014. La collection Gurlitt, dont il a hérité sans le vouloir, a coûté cher au musée. Une partie des œuvres aurait en effet été volée par les nazis. L’affaire est encore entre les mains des tribunaux. Le Musée des beaux-arts a ainsi encore prévu une provision de 200 000 francs. L’affaire a déjà coûté au musée 830 000 fr. en 2014 et 771 000 fr. ont été dépensés l’an dernier. Grâce à l’utilisation de provisions à hauteur de 973 000 fr., le musée a pu équilibrer les comptes 2015, bouclant même avec un bénéfice de 2600 fr., comparé au demimillion de perte en 2014. L ATS

Les acariens font tousser le monde Bêtes L Les acariens (photo dr)

sont l’une des premières causes d’allergie dans le monde. Selon les spécialistes, dont la fine fleur était réunie cette semaine au Congrès annuel de l’Académie européenne d’allergologie et d’immunologie clinique à Vienne, les troubles des voies respiratoires causés par ces animaux microscopiques posent un problème mondial pour les patients – dont la qualité de vie est durement touchée – et la société. En Suisse, près d’un demimillion de personnes souffrent d’une allergie aux acariens de la poussière domestique. L MRZ

JEUX Tirages du 16 juin 2016

2

3

11 16 17 19 20

23 26 29 32 38 40 44 51 53 56 58 66 68

2 6 9 Fr. 337.90

ORDRE EXACT:

Fr. 56.30 Fr. 3.40

TOUS LES ORDRES: MILIEU:

9

9

1

2

ORDRE EXACT: Aucun gagnant TOUS LES ORDRES: Aucun gagnant Fr. 20.10 1er CHIFFRE:

Seule la liste officielle des résultats de la Loterie Romande fait foi. www.loro.ch

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel invite un maître du genre

Dans l’antre de John Carpenter K MARC-ROLAND ZOELLIG

Horreur L Sans lui, le Festival

international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) n’aurait peut-être jamais vu le jour, faute de sujet. Le réalisateur, scénariste, producteur et compositeur John Carpenter est en effet l’un des inventeurs du cinéma fantastique contemporain. Ses œuvres majeures – parmi lesquelles l’épisode fondateur de la franchise Halloween (1978), le thriller horrifique et antarctique La Chose (1982) ou encore le troublant conte lovecraftien L’Antre de la Folie (1994) – ont hanté les nuits (et parfois les jours) d’innombrables amateurs d’histoires à glacer le sang. Le légendaire cinéaste américain sera l’invité d’honneur de la 16e édition du NIFFF, qui se déroulera du 1er au 9 juillet à Neuchâtel. En marge de la rétrospective qui lui sera consacrée, il donnera un concert exclusif le 6 juillet. L’occasion de redécouvrir son répertoire de musiques de films et d’entendre un aperçu de Lost Themes I et II, ses deux albums récents. Car le maître, dont le dernier film en date (le huis clos hospitalier The Ward, sorti en 2011) n’avait même pas été distribué en salles, se consacre aujourd’hui essentiellement à la musique. Même s’il a annoncé récemment vouloir produire un «reboot» de Halloween, rappelle Anaïs Emery, directrice artistique du NIFFF et «fan absolue de la première heure» de John Carpenter. Cela faisait un moment déjà que le festival neuchâtelois tentait d’inviter ce monument du cinéma de genre. «Le fait qu’il soit actuellement en tournée avec son projet musical nous a donné une opportunité», apprécie Anaïs Emery, qui dit avoir découvert l’œuvre de

SUDOKU

Né en 1948 dans l’Etat de New York, le maître du cinéma d’horreur John Carpenter se consacre aujourd’hui essentiellement à la musique. DR

«Le fait qu’il soit en tournée avec son projet musical nous a donné une opportunité»  Anaïs Emery

Carpenter grâce à Escape from New York (1981) mais confesse un attachement particulier à deux autres de ses films: L’Antre de la Folie et Prince of Darkness (1987). Amérique latine à l’honneur Il n’y en aura évidemment pas que pour le vétéran de l’horreur lors de cette édition particulièrement riche du NIFFF. Elle proposera au total 150 projections publiques (dont de nombreuses premières suisses ou internationales), se divisant en 102 longs métrages et 29 courts métrages produits

dans 42 pays différents. Ce programme copieux sera complété par 16 conférences et rencontres publiques. Pour sa 16e édition, le festival va donner un coup de focale sur l’Amérique du Sud, d’où émerge actuellement la nouvelle vague du cinéma fantastique. Encore peu connue en Europe, cette scène foisonnante recycle avec bonheur fondamentaux cinématographiques nord-américains et héritages culturels locaux. «On y trouve aussi des aspects militants et une grande liberté de parole»,

apprécie Anaïs Emery. Qui recommande tout particulièrement Veneno para las hadas (1984), un classique du gothique mexicain, et Nazareno Cruz y el lobo (1975), un film de loups-garous argentin. Comme toujours, le NIFFF ­organisera aussi sa compétition internationale proposant une sélection originale d’œuvres indépendantes. Cette année, quatorze films produits dans dix pays seront en lice, dont trois ont été réalisés par des femmes, relève Anaïs Emery. L

F Programme complet sur www.nifff.ch

MOTS CROISÉS Horizontalement 1. Elle est fan. 2. Marri de sa femme. Nourriture des grisons. 3. Mesure informatique. Entre le vert et le bleu. 4. Règle utile pour arrêter quelqu’un. Répandue un peu partout. 5. Envoie un message. Auteur de vol emprisonné. 6. Service de presse. Messagère des temps modernes. 7. Amas de neige entassée par le vent. Pour lui seulement. 8. Avec la licence. Un long moment. Peut faire l’objet d’une profession. 9. Lorsque la mise au point est bonne. Complément circonstanciel de temps. 10. Prépare une expédition. Un homme en vue. Verticalement 1. Il a tout l’avenir devant lui. 2. Séparer les éléments. 3. Le vieux port. Le titane. 4. Le clochard y est chez lui. Fleurit dans nos massifs. 5. Pilier mis au coin. Il s’élève sous le ciel africain. 6. Le tiers de la moitié. Berger de poésie. 7. Mise en valeur. Pronom à deux genres. 8. Liaison entre Maurienne et Tarentaise. Douceur du pays breton. 9. Instruments de chasse. Bonne pâte d’origine corse. 10. Descendues dans le sous-sol.

SOLUTION DU 16 JUIN Horizontalement 1. Commandant. 2. Abasourdie. 3. Pentu. Amer. 4. Ira. Tape. 5. Toge. Mètre. 6. Aneto. Eta. 7. LS. Are. Ris. 8. Pi. Grade. 9. Sou. Tau. En. 10. Emballeuse. Verticalement 1. Capitalise. 2. Obérons. OM. 3. Manage. Pub. 4. MST. Etai. 5. Août. Or. Tl. 6. Nu. A.m. Egal. 7. Drapée. Rue. 8. Admettra. 9. Nie. Raides. 10. Terre. Séné.


32

LA DER

VENDREDI 17 JUIN 2016

LE MOT DE LA FIN 

PASCAL BERTSCHY

SORTIE DES ARTISTES

De l’humidité, beaucoup beaucoup!

J

e peux vous poser une question? Bon, des printemps aussi pourris que ça, vous en avez vus beaucoup? Moi, pareil: n’ai pas le souvenir d’une année où on s’est pris autant de flotte sur la tronche. Cela dit, vous connaissant, j’imagine. Votre cœur se serre, en ce moment, lorsque vous pensez aux victimes d’inondations et à tous ceux qui souffrent du déluge en cours. J’y pense aussi. Seulement, avez-vous songé un peu aux présentateurs de la météo? L’autre après-midi, pour voir où ces malheureux en étaient, j’ai regardé sur le Net la météo de la RTS. C’est Dominique Schibli qui s’y collait et ça m’a pluie – pardon, ça m’a plu. Même si elle a prévenu d’entrée: «Dès ce soir, les choses vont vraiment se gâter.» Se gâter? Dominique n’a pas l’air d’être au courant, mais nous sommes à la mi-juin et il pleut non-stop depuis le 4 janvier (ou le 7, je ne sais plus). Dans ces conditions, qu’est-ce qui pourrait encore se gâter? Le printemps est raide, le pays est une pataugeoire, l’été lui-même hésite à venir y patauger et à ce tarif-là, franchement, nous ne sommes plus à quelques litres près. A part ça, et pour le reste, respect: cette professionnelle du ciel a le mérite de la franchise. Les chaînes de télé, à la météo, ont de tout. Y compris des frétillants, des mielleux, de celles qui minaudent et de ceux qui finassent. Or Dominique Schibli, elle, ne nous prend pas pour des jambons et joue franc jeu. Ai bien aimé, par exemple, sa façon d’annoncer du «ciel gris partout avec beaucoup beaucoup de pluie». Elle nomme les choses avec netteté, quitte à déplaire. Ou à désigner les coupables: ainsi depuis

FRANCK DUBOSC

SES EXCUSES À SES «AMIS MAROCAINS»

Au récent Festival de Marrakech, «Camping 3» a fait grand bruit à cause d’une scène avec des nudistes. Des spectateurs ont quitté la salle pendant la projection et la comédie a été interdite aux moins de 16 ans. Franck Dubosc, le héros du film, avait alors pointé dans une interview à Télé Star le «retard culturel» du Maroc. «On se rend compte que culturellement il y a dix siècles de retard», avait affirmé l’acteur. Ses déclarations ayant été vivement critiquées, Dubosc a posté hier un message sur Facebook dans lequel il s’excuse auprès de ses «chers amis marocains (et autres)» pour ses propos «déplacés».

Dominique Schibli, qui donne des nouvelles du ciel au public romand: la pro pleine de santé, de netteté et de franchise. RTS

mercredi, m’a-t-elle appris, la grande lessive vient de la «zone dépressionnaire» qui était «en train de s’organiser sur l’Espagne» et allait «nous envoyer beaucoup beaucoup d’humidité». Certains l’accuseront d’amalgames, car les zones dépressionnaires ne sont pas toutes aussi extrémistes, mais Dominique s’en fiche. Quand ça commence à faire beaucoup et que nous en aurons encore beaucoup, elle le dit.

JALLUCINE

Faute d’été, nous serons nerveux, gris et aigris

Elle fait bien son travail. Mais, me dit-on, elle s’apprête à partir à la retraite. Et à regret, me dit-on aussi. Si c’est vrai, elle ne mesure pas sa chance. Pour quitter la météo, 2016 est l’année parfaite. Bientôt, nous en serons à ramasser des feuilles mortes et à les mettre dans des sacs. Il n’y aura pas eu d’été et nous serons tous nerveux, gris, aigris. Nous voudrons des coupables, aurons des envies de lynchage. Résultat? Au

onzième mois de flotte ininterrompue, les gens de la météo n’oseront plus se montrer. Se porteront volontaires pour de grands reportages au Moyen-Orient. Tout, plutôt que l’animation satellite et les zones dépressionnaires! Allons, chère Dominique, n’ayez aucun regret! Vous échappez au pire: avec la pluie à perpète, la météo deviendra vite un boulot à risques. Et puis, vous nous manquerez. Beaucoup beaucoup... L

L’ŒIL DE JEAN AMMANN

K

LES ÉLÉPHANTS DE MER SONT MOQUEURS 15 juin 2016, quelque part du côté d’Hobart. Un drame se joue dans la mer de Tasmanie. Un éléphant de mer est la risée du troupeau parce qu’il est affublé d’une balise satellitaire sur la tête, qui lui donne un air de reine d’Angleterre. L’éléphant de mer, nous apprennent les scientifiques, est le plus grand représentant de la famille des Phocidae, il est capable de plonger à 2400  m de profondeur. N’empêche… Dans le monde animal, comme nous pouvons le constater sur ce document, il perd toute crédibilité lorsqu’il se promène avec une antenne sur l’occiput. JA/Keystone

Contrôle de qualité

DILMA ROUSSEFF

HORREUR, ELLE DOIT PAYER SES FACTURES!

Suspendue de ses fonctions et objet d’un procès en destitution, Dilma Rousseff a confié à des journalistes étrangers que le gouvernement intérimaire du Brésil ne l’autorise plus à utiliser l’avion présidentiel et a cessé de payer ses frais de déplacement. Ainsi l’ex-présidente a dû régler elle-même sa note d’hôtel, lors d’une visite à São Paulo, et a vu sa carte bancaire professionnelle refusée dans un supermarché. Enfin, elle n’a pas été invitée aux Jeux de Rio. «C’est mesquin», juge Rousseff, dont le martyre bouleversera sûrement le peuple brésilien frappé par une récession carabinée...

SEAN PENN

IL PENCHAIT POUR UN PRÉNOM SAIGNANT

Sean Penn est un grand amateur et, en 1993, il a eu envie de baptiser son fils «Steak» en hommage à son péché mignon. «Mais ma mère a fermement refusé», a révélé Hopper Penn, le fils en question, dans le magazine américain Interview. Robin Wright, qui était à l’époque l’épouse de l’acteur, a probablement dû penser que ce prénom aurait produit partout un effet bœuf. Aujourd’hui, cela dit, Sean Penn ne ménage toujours pas son pauvre fiston: il l’a fait débuter à l’écran cette année dans The last face, le nouveau film qu’il a réalisé et qui s’est fait démolir à Cannes.


La Liberté du 17 juin 2016