Page 1

CORRE Claire I Portfolio


2 I 58


Corre Claire Architecte Diplomée d’Etat

3 I 58


24 ans Architecte D.E. Permis B

Contact

8 rue de la roquette 75011 Paris, France

+33678335876

clairecorre@wanadoo.fr

Profil Polyvalente Curieuse Impliquée Persévérente


EXPERIENCES PROFESSIONNELLES 2017

2016

Langues

Agence Babylone Stage de fin d’étude • 6 mois AVP/DCE : Projet du square du Dauphin, Douai Etude urbaine : Diagnostic et esquisse paysage, Coudekerque 59 Appel d’offres : réalisation des dossiers de candidatures Concours de maitrise d’oeuvre : modélisation sketchup

Communauté d’Agglomération de Cergy Pontoise

FRANÇAIS ANGLAIS ALLEMAND

Direction de l’urbanisme opérationnel Stage • 2 mois Programmation urbaine : Projet de restructuration du pôle multimodal de Cergy-Préfecture

2015

2014 2012

Atelier d’architecture Maquin Pons

Stage de première pratique • 1 mois AVP/DCE : Conception de l’accueil du Lycée Saint Rosaire ACT : Analyse de l’appel d’offre du chantier du Lycée St Rosaire

APARE

Stage chantier, Août Réstauration d’un éguier en pierre seche

GE Factofrance

Auxilliaire d’été Gestion des contrats d’affacturage

2015 /2016

2012/2015

2011/2012

Master 2 Ecole Nationale Supèrieure d’Architecture de Paris La Villette PFE validé avec les félicitations du jury Mémoire d’étude : «L’impact des partenariats publicprivé dans le démantèlement de l’Inner Ring Road à Birmingham»

Master 1

Maîtrise : AUTOCAD 2D/3D

ADOBE PHOTOSHOP ADOBE INDESIGN

ADOBE ILLUSTRATOR PACK OFFICE

Notions :

ARCHICAD

Intérêts Concours Un(commun) ground

Reconfigurer la frontière Etats-Unis/ Mexique

BA (HONS) Landscape Architecture Birmingham City University

Body combat

Licence d’Architecture

Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Portugal, Pays-Bas, New-York

Ecole Nationale Supèrieure d’Architecture de Paris La Villette

Classe préparatoire aux grandes écoles MPSI Lycée Chaptal, Paris

2008/2011

Informatique

SKETCH UP

FORMATION 2016 /2017

••••• ••••• •••••

Baccalauréat scientifique Serie S SVT Mention bien, mention européenne Lycée Galilée, Cergy

Voyages

Musique Pratique de la batterie et formation musicale

Formation et secours civiques de niveau 1


6 I 58


Sommaire 01 Luchtbal Haven I Projet Urbain

08

02 La Ruche I Architecture

20

03 (Un)Commun Ground I Projet Urbain

28

04 Le Square du Dauphin I Espace public

32

05 Les Tartres I Projet Urbain

38

06 Yardley I Parc

42

07 Paris Compact I Projet Urbain

46

08 Energie 0 I Workshop

50

09 Birmingham : Ville entrepreneuriale ? I MĂŠmoire

54

7 I 58


Luchtbal-Haven Projet urbain, Anvers Ecole Nationale d’Architecture de Paris-La-Villette, 2017 Projet de fin d’étude, en collaboration avec Léa Alves et Marion Brunel

Site : Anvers périphérie nord, Belgique Programme : Statégie urbaine, revitalisation de la rive nord du canal Enseignants : Didier Rebois et Thibault Barbier Le projet urbain a pour objectif d’activer les espaces délaissés du port et de reconnecter la périphérie nord au reste de la ville. A l’interface de trois quartiers distincts aux fonctionnements indépendants, le site du projet présente de nombreux potentiels sous exploités. Les espaces près du canal sont utilisés pour des activités de stockage ou de parking, les grands axes saturés par le traffic des poids lourds forment des barrières plutôt qu’un lien entre les quartiers. Le projet se fonde sur la mise en valeur des potentiels présents : dévier le traffic lourd par l’interieur du port, prolonger les lignes de tramway pour integrer LuchtbalHaven au centre d’Anvers et mettre en valeur les activités et le bâti présent.

8 I 58


01 Luchtbal-Haven

9 I 58


Luchtbal-Haven Exploiter les potentiels et mettre en valeur les dynamiques existantes En premier lieu, la déviation du trafic des poids lourds par le port permet de maintenir l’activité économique tout en rendant possible la mutation du quartier. La requalification progressive de l’espace public se fait ensuite par « la maille » , support de mobilités douces, qui tisse entre eux les potentiels « starters » réinvestis par des projets approfondis à l’ échelle architecturale. Ces derniers introduisent des dynamiques nouvelles, essentielles à la revitalisation et à la transformation du quartier. Enfin, le quartier se reconstruit sur lui-même, par des mécanismes extérieurs au projet mais induits par celui-ci: le projet agit comme un catalyseur, permettant le renouvellement du quartier par des projets et des acteurs variés. Il favorise la mutation du lieu, l’orientant vers des logiques de mixité programmatique et de diversité, valorisant ses potentiels.

(RE)INVESTIR INJECTER UNE DYNAMIQUE DANS UN LIEU EXISTANT

IMPLANTER

Pépinière d’entreprises créatives Hangars de stockage

RESTRUCTURER

RECONVERTIR

Pôle culturel

Logements sur les quais

Cinéma multiplex

Concessionnaires

10 I 58


IREI

LIER VITALISER INVESTIR

IREIDIRIGER

Le trafic poids lourds est dévié par le port

UN LIEU EXISTANT

DANS LA CONTINUITÉ DES DYNAMIQUES EXISTANTES, DE LA VILLE COMME DU QUARTIER

IREILIER

Pôle multimodal I tram I mail de mobilités douces

Starters I déclencheurs d’attractivité

DONNER UN LIEU À UNE DYNAMIQUE EXISTANTE DONNER UN LIEU À UNE DYNAMIQUE EXISTANTE

Pôle culturel

Grands ensembles

LUCHTBAL

RACCORDER

LUCHTBAL

RACCORDER Connexions piétonnes et viaires

LUCHTBAL

LUCHTBAL

CONVERTIR

ments sur les quais Concessionnaires

IREIVITALISER

AMÉNAGER Gare de Luchtbal

AMÉNAGER

SUPERPOSER

RASSEMBLER

Dépôt de bus

École spécialisée

SUPERPOSER

Gare de Luchtbal

Dépôt de bus

Grands ensembles

11 I 58

RASSEMBLER École spécialisée

11


Luchtbal-Haven Un site determinant pour la nouvelle hierarchie des rĂŠseaux

TRAM TRAIN P O I DS LOURDS

Appropriation progressive des quais 1. Etat initial

2. Promenade pour mobilitĂŠ douce

12 I 58

3. Reconversion : habiter les quais


Luchtbal-Haven : Transformer au rythme des acteurs et des opportunités Initier la transformation puis la laisser suivre son cours

5. COMBINER

Logistique + logements acteurs privés

4. COMPLÉTER

Cinéma restructuré + médiathèque acteur public + acteur privé

3. RESTRUCTURER Quartier de la gare et de l’école spécialisée acteurs privés

2. RECONVERTIR

Pôle commercial Logements sur les quais acteurs privés

1. SUTURER

pôles stratégiques maille d’espace public les liant acteurs publics + acteurs privés

13 I 58


Luchtbal-Haven L’espace public : déclencheur d’attractivité

La maille: support des mobilités et des usages

MOBILITÉS

NOUVELLES VOIRIES

MAIL DE MOBILITÉS DOUCES ET TRAM

RELIANCE

USAGES ESPACES SUPPORTS D’ ÉVENEMENTS

ACTIVATEURS LIÉS AU MAIL VISION À LONG TERME

MAILLE

VOIRIES RENDUES PIÉTONNES

ESPACES LIÉS A L’ACTIVITÉ DU BÂTI

MAILLE

ARRÊT DE TRAM

NOUVELLES CONNECTIONS

ESPACES SPORTIFS

EQUIPEMENTS ACTIVATEURS

BOULEVARDS RESTRUCTURÉS

ESPACES DE DÉTENTE

14 I 58


Luchtbal-Haven La maille révélatrice de potentiel

Champs de fleurs préservés Jardins partagés, espaces verts collectifs

Structure de marché

commerces au rez de chaussée des barres

Le pôle multimodal

Le parc de la ruche:

bande végétale, bande caminable, bande pavés enherbés

La ruche

Les 3 bandes du quai:

pavés historiques, bande caminable, bande de terrasses

L’îlot

15 I 58


Luchtbal-Haven Station Proposer des services pour l’intermodalité

pa

16 I 58

S

2.

Compléments à la mobilité

BU

S

1.

Visibilité Accessibilité Confort

BU

BU

S

18

3.

Services à la mobilité Diversification des usagers


parking 420 places

2. COMPLÉMENTS À LA MOBILITÉ

autopartage borne éléctrique

café arking vélo protégé réparation vélo boxes

3. SERVICE À LA MOBILITÉ / DIVERSIFICATION DES USAGERS

bureaux 12 000 m²

880

salle de sport information passagers restauration commerces

1. VISIBILITÉ / ACCESSIBILITÉ / CONFORT

1940

parking vélo protégé accès PMR abri bus

1960

pistes cyclables

pistes cyclables tramway dépose minute

17 I 58

transport public bornes transport

2000 actuel

arbres existants


La Ruche : quartier productif Implanter une dynamique dans le patrimoine portuaire existant

1.

Prod u c t i on At t rac t i v i t ĂŠ Ac c e ssi b i li t ĂŠ

2.

Diversification du public Services

18 I 58

3.

Cohabitation


cantine café

2. L’ AGORA

bâti réinvesti / nouveau bâti

parking public 70 places parking vélos

fablab de 400 m² 2 restaurants hôtel 30 chambres

3. LE VILLAGE nouveau bâti

200 logements / locaux commerciaux/ professionnels

1. LA RUCHE

bâti réinvesti

8 000 m² de conception 11 000 m² de production 1 100 m² de parking public

2. L’ AGORA

bâti réinvesti / nouveau bati pistes cyclables tramway

continuités piétonne jardin promenade

19 I 58

extérieurs privatifs arbres existants


La Ruche Projet architectural , Anvers Ecole Nationale d’Architecture de Paris-La-Villette, 2017 Projet de fin d’étude, en collaboration avec Léa Alves

Site : Anvers périphérie nord, Belgique Programme : Quartier mixte, pépinière d’entreprise et logements Enseignants : Didier Rebois et Thibault Barbier La ruche productive s’installe dans les entrepôts en bois, caractéristiques de l’identité du canal, aujourd’hui stockage de matériaux. Elle mêle entreprises créatives et entreprises de production et leur propose des espaces modulables en fonction de leurs besoins, en bureaux, prototypage, stockage... L’enjeu est d’offrir à ces petites entreprises anversoises le lieu dont elles ont besoin, et d’y favoriser la création et l’échange de savoirs. Dans le rapport au quai, le programme se fait plus public: un fab lab rappelle l’activité productive qui se déroule en son sein, l’ouvrant sur la ville et ses usagers. Un hôtel et une activité de restauration complètent les services offerts aux travailleurs. Enfin, le village s’installe à l’arrière, offrant des typologies de logements variées adaptés à la culture anversoise. Des commerces s’y installent également, et la ruche devient le lieu d’une grande mixité.

20 I 58


02 La Ruche

21 I 58


La Ruche : quartier productif Integrer la production dans la ville

Trame : entre conception et production

Conception et prototypage Maquettes 1/50

22 I 58

Production et logistique


Plan d’ensemble

23 I 58


La Ruche : Le village L’habitat en bande : Une typologie anversoise pour favoriser la mixité

Mixité Mixité Mixité

Diversité DiversitéDiversité habitat

ants ville

besoins besoins de la ville de la ville

habitants de la ville

bureaux

commerces

15

15

15

1515

7,5

7,5 15 7,5

7,5 7,5

7,5 7,5 7,5

7,5 7,5

7,5

habitat

bureaux

commerces

position deposition l’escalier: palier commun palier privé de l’escalier: position palier/de commun l’escalier: / palier palierprivé commun /

habitat

besoins de la ville

7,5 services publics services publics

évolutionsévolutions de la famille de la famille

bureaux

Commerces ou Commerces ou Commerces ou Locaux professionnels Locaux professionnels Locaux professionnels

maison

Diversité

Diversité DiversitéDiversité habitants de la ville

besoins besoins de la ville de la ville

bureaux

commerces

habitat

évolutionsévolutions de la famille de la famille

bureaux

commerces

Flexibilité Flexibilité Flexibilité

habitat

besoins de la ville

services publics services publics

maisonappartement appartement maison duplex appartement duplex

Flexibilité

Mixité Mixité Mixité habitat

habitants habitants de la ville de la ville

évolutions de la famille

commerces

services publics

Maison - Maison Duplex - Duplex Appartement -Maison Appartement - Duplex - Appartement

Mixité

Flexibilité Flexibilité Flexibilité

évolutions de la famille

bureaux

commerces

services publics

position deposition l’escalier: palier commun palier privé de l’escalier: position palier/de commun l’escalier: / palier palierprivé commun / palier pri

15

15

15

1515

7,5

7,5 15 7,5

7,5 7,5

7,5 7,5 7,5

7,5 7,5

7,5

7,5

Maison - Maison Duplex - Duplex Appartement -Maison Appartement - Duplex - Appartement

24 I 58

Commerces ou Commerces ou Commerces ou Locaux professionnels Locaux professionnels Locaux professionnels

maison

maisonappartement appartement maison duplex appartement duplex

duplex


T3 75 m2

T5 - Triplex

La Ruche : Le village

175 m2

Un disposotif fixe pour des combinaisons variables

T4 - Duplex 110 m2

T5 - Triplex 175 m2

Cabinet médical

T3 T3m2 75 75 m2

75 m2 T4 - Duplex 110 m2

T3 T4 - Duplex 75 m2 110 m2

Scénarios d’habitation Plans 1:100

T3

Cabinet médical

75 m2

T3

75 m2

175 m2 Cabinet médical

T3

75 m2

75 m2

Rez de chaussée Cabinet médical 75 m2

175 m

T5 - Triplex

75 m2

Sous sol

T5 - Trip

Premier étage T3 75 m2


La Ruche : La rue productive Proposer un lieu d’interaction entre économie productive et production

Diversité Mixité 1 module de bureaux

1 bureau

création

1 travée

Flexibilité

ACCUEIL

Salles de réunion Espace de détente

Salle d’évènements Studio Photo

BUREAUX PARTAGÉS

exploitation

40-80 personnes

besoin d’indépendance

ACCUEIL

production

Cuisines Sanitaires

exploitation

1 module de bureaux

1 travée

ATELIERS DE PRODUCTION

Vestiaires Sanitaires Cuisines

Fab Lab Restaurant Hôtel

15

besoin de collaborateurs

évolution de l’entreprise co working 1 personne

40 m² 1-6 personnes

280 m² 20 personnes

600- 800 m² 20-40 personnes

1200- 1600 m² 40-80 personnes

besoin d’outillage

besoin d’indépendance

besoin d’expansion 15

Diversité Mixité Mixité Mixité

Flexibilité Flexibilité Flexibilité Divers

Diversité Diversité

besoin de

création

création

diffusion

processus de exploitation nts de La Ruche consommation l’économie créative

Différents occupants de La Ruche

production

BUREAUX INDÉPENDANTS

AGORA

1 bureau

1 module de bureaux

1 travée

2 travée

d’expansion évolution de besoin besoin d’indépendance de La Ruche Différents occupants l’entreprise d’outillage

structure régulière existante + insertion de modules variables

diffusion

Conseil Gestion de la Ruche Salles de réunion Espace de détente

exploitation

Cuisines Sanitaires

BUREAUX PARTAGÉS

bureau

besoin

1 poste

INTENDANCE ACCUEIL

besoincollaborateurs de évolution de besoin collaborateurs l’entreprise d’outillage

production

Salle d’évènements Studio Photo

15

différents occupants de La Ruche

LIVRAISONS / CHARGEMENT

processus de l’économie créative

Flexibilité

structure réglière existante + insertion de modules variables

2 travée

LOGISTIQUE

PROTOTYPE

AGORA

1 bureau

BUREAUX

BUREAUX PARTAGÉS

280 m² 20 personnes

différents occupants de La Ruche

Salles de réunion Espace de détente

Salle d’évènements Studio Photo

diffusion

onsommation

1 poste

Conseil Gestion de la Ruche

BUREAUX INDÉPENDANTS

40 m² 1-6 personnes

15

Diversité

Restaurant MixitéHôtel INTENDANCE

création

co working 1 personne

Vestiaires

Sanitaires besoin Cuisines d’expansion

ATELIERS DE PRODUCTION

LIVRAISONS / CHARGEMENT

s de mie tive

1 module de bureaux

LOGISTIQUE

Fab Lab

nts de La Ruche

1 bureau

besoin BUREAUX d’outillage

PROTOTYPE 1200- 1600 m²

600- 800 m² 280 m² AGORA 20-40 personnes 20 personnes

40 m² personnes ation

évolution de l’entreprise

Cuisines Sanitaires

diffusion

1 poste

besoin de collaborateurs

Conseil Gestion de la Ruche

BUREAUX INDÉPENDANTS

production

structure réglière existante + insertion de modules

INTENDANCE

2 travée

Diver

co working 1 personne

BUREAUX LOGISTIQUE

1 module de consommation 1 travée bureaux

ATELIERS DE PRODUCTION

PROTOTYPE

Vestiaires Sanitaires Cuisines

2 travée

Fab Lab Restaurant Hôtel

LIVRAISONS / CHARGEMENT

INTENDANCE Conseil

40 m² 1-6 personnes

280 m² 20 personnes

26 I 58

600- 800 m² 20-40 personnes

1200- 1600 m² 40-80 personnes

besoin d’expansion

besoin d’indépendance 1 poste 1 bureau 15

15

1 module de bureaux

structure régulière existante + insertion de modules variable


La Ruche : La rue productive Un dispositif fixe pour des combinaisons variables Conception et Prototypage Co-conception et mutualisation

Production et Logistique

Entre indépendance et mutualisation Vers l’indépendance totale

Type : Designers indépendants Bureaux attribués fermés Espaces de services communs Espace de prototypage partagé

Type : Ateliers de couture Bureaux attribués fermés Ateliers attribués fermés Entrées indépendantes possibles aux bureaux et ateliers

Assemblages d’espaces de production et de stockage

Type : Graphistes Entrées indépendantes Espaces de services indépendants Co-working

Bureaux et vestiaires en lien avec la rue intérieure Ateliers de production et espaces de stockage modulables

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Scénarios d’occupation Plans 1:200

Adapter le rapport à la structure existante en fonction des usages Aménagement libre des outillages

Espaces de travail isolé

27 I 58

Coeur lumineux et modulable


[Un]common Ground Interventions urbaines , fontière Mexique/USA Concours d’Architecture et Géopolitique : Reconfigurer la frontière Etats-Unis/Mexique, Fondation Architecture, 2018 en collaboration avec Jeanne Zanardo

Site : Presidio et Ojinaga, Frontière USA:Mexique Programme : Statégie urbaine et interventions architecturales Le Rio Grande : Espace d’interaction d’une communauté de Frontière La frontière entre les Etats-Unis et le Mexique est en majeure partie matérialisée par le Rio Grande. Le fleuve représente un potentiel peu valorisé de liaison entre les villes, d’usage et de ressources naturelles dans un contexte où l’eau est précieuse. L’enjeu de ce projet est de transformer une barrière en un lieu de rencontre pour les habitants de la frontière. La dépollution de fleuve ainsi que l’implantation de connecteurs sont pensé comme des outils déclencheurs d’une appropriation progressive des espaces actuellement délaissés entre les villes mexicaines et américaines. La connexion des tracés urbain autour de rio Grande permet de créer une logique urbaine globale afin d’unifier des villes pensées indépendamment. En plaçant les différents connecteurs à la croisé des voies d’Ojinaga et Presidio ils font partie intégrante des deux villes. Les cheminements pratiqués pour y accéder permettent de diversifier les lieux d’échanges entre les deux villes, aujourd’hui concentré au poste de frontière. L’objectif n’est pas de dessiner un plan urbain mais de penser un principe de reconnexion des communautés frontalières autour de Rio Grande par le biais d’intervention ponctuelles.

28 I 58


03 [Un]Common Ground

29 I 58


[Un]common Ground Principes

Investir les espaces délaissés

Unir les tracés

Rassembler autour des connecteurs

Relier les villes au fleuve

Réapropriation de l’espace autour du Rio Grande

5 2

4 1

3

Habiter progressivement le Rio Grande

1. Mise en Valeur du fleuve Phytoépuration

2. Attirer vers le fleuve Connecteurs

3. Créer une continuité urbaine Agroécologie


Connecteurs

01. Se Rencontrer Passerelles jumelles

02. Contempler Le Pavillon

03. Partager Maison de l’agro-écologie

04. Découvrir Observatoire

05. Parcourir Point de départ de randonnées en kayak

31 I 58


Le Square du Dauphin Espace public, Douai Agence Babylone, 2017-2018 Phases AVP et PRO

Site : Espace ouvert dans le centre ville de Douai, 59 Programme : Requalification du Square, Aire de jeux, espaces plantés et terrasses Le parti pris de projet est de créer un lieu entre place et jardin, entouré d’un écrin architectural cohérent, intégrant les façades existantes au sein d’un dispositif paysagé qui va re-dynamiser les commerces et le centre commercial autour d’un centre vivant et ludique. Rôle dans le projet : production des pièces graphiques des phases AVP et PRO

32 I 58


04 Le Square du Dauphin

33 I 58


Le Square du Dauphin PRO : Coupes techniques

34 I 58


Le Square du Dauphin PRO : Aire de jeux

35 I 58


Le Square du Dauphin PRO : Détails du mobilier

Elevation du mobilier

36 I 58

Coupe détail de l’aire de jeux


Le Square du Dauphin PRO : Détails

Coupe sur le bassin miroir

37 I 58


Les Tartres Projet urbain, Saint-Denis Ecole Nationale Supèrieure d’Architecture de Paris-la-Villette, 2015 Projet de Licence 3

Site : Les tartres, espace agricole à la lisière de Pierrefitte-surSeine, Stains et Saint-Denis Programme : Etude urbaine, statégie et projet urbain Situé en Saint-Denis et Stains, le site des Tartres se caractérise tout d’abord par les grands espaces agricoles, en friche ou exploités en son centre. Autour de ces espaces, une multiplicité de typologies bâties dont certaines problématiques, se repliant sur elles-mêmes, compliquent une continuité bâtie entre celles ci. A l’ouest, un point principal et attractif de St Denis qui est son université, la station de métro, et les archives nationales. Le projet se concentre donc sur les franges des tartres, recomposées en tant que parc. Au nord, la lisière du parc se construit avec une échelle basse, qui conduit à un bâti de logements collectifs, organisés autour de grandes cours jardin orientées nord-sud, vers le parc. Le système déjà existant de « grappes » se confond à ce nouveau système bâti, par la recomposition de ses espaces extérieurs, densifiés et requalifiés. Le projet s’inscrit ainsi dans une nouvelle continuité du clos St Lazare. La frange sud du parc se fait par des tours à cours, rythmant l’avenue de Stalingrad, du clos St Lazare, jusqu’au tramway. Autour des archives le terrain a été densifié et elles sont maintenant adressées sur le parc. Les typologies de bâti déjà existantes, mais toutes de façon autarcique, sont associées dans un système barre/maisons remontant jusqu’à l’avenue.

38 I 58


05 Les Tartres

39 I 58


Stains Village

Le Clos Saint Lazare

Avenue Le nine

Les tartres

Analyse du tissus urbain de la Seine-Saint Denis aires urbaines et tissus

Cité Jardin

urbains la ville continue

Centres d’origine médiévale Tissus de faubourg ou de bourg Tissus maillé régulier Cités-jardins grandes emprises monofonctionelles

Barres et tours

Métro Université

Centres commerciaux Équipements publics Bâtiments d’activités espaces ouverts

Espaces privés Parcs

UN PARC QUI CRÉE DES LIENS

Cimetières Espaces agricoles patrimoine

Monuments

Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

P. Chavanes F. Souccarat 07 mai 2015

noyaux anciens la ville continue

aires urbaines et tissus

Centres d’origine médiévale Tissus de faubourg ou de bourg

la ville continue

patrimoine

Monuments

tissus résidentiels réguliers la ville continue

Tissus maillé régulier Cités-jardins

aires urbaines et tissus

urbains BÂTIR LES FRANGES

Centres d’origine médiévale Tissus de faubourg ou de bourg

Le site de projet Tissus se caractérise tout d’abord maillé régulier par les grands espaces agricoles, en friche ou Cités-jardins urbains exploités en son centre. la ville continue emprises monofonctionelles Autour grandes de ces espaces, une multiplicité Centres d’origine médiévale des typologies Barres bâties certaines et tours dont Tissus de faubourg ou de problématiques, se repliant sur elles-mêmes, Centres commerciaux bourg compliquent une continuité bâtie entre cellesTissus maillé régulier Équipements publics ci. A l’ouest, un point principal et attractif de aires urbaines et tissus Cités-jardins Bâtiments d’activitésla station de St Denis qui est son université, urbains métro, et les archives nationales. Au nord et la ville continue espaces ouverts grandes emprises monofonctionelles au sud, deux axes structurants, mais aux statuts Centres d’origine médiévale Espaces privés Barres et tours différents sont à redéfinir. Tissus de faubourg ou de Notre projet se concentre Parcs Centres commerciaux donc sur les franges bourg des tartres, recomposées Cimetièresen tant que parc. Équipements publics patrimoine

Monuments

Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

Tissus maillé régulier

Bâtiments d’activités espaces ouverts

Espaces privés

Cités-jardins grandes emprises monofonctionelles

Barres et tours

Parcs

Centres commerciaux

Cimetières

Équipements publics

Espaces agricoles

Bâtiments d’activités

patrimoine

Monuments

espaces ouverts

Espaces privés Parcs Cimetières Espaces agricoles patrimoine

Monuments

40 I 58

P. Chavanes F. Souccarat

07 mai 2015

Espaces agricoles

Au nord, la lisière du parc se construit avec patrimoine une échelle basse, qui conduit à un bâti Monuments de logement collectif, organisé autour de grandes cours jardin orientées nord-sud, vers le parc. Le système déjà existant de « grappes » se confond à ce nouveau système bâti, par la recomposition de ses espaces extérieurs, densifiés et requalifiés. Le projet s’inscrit ainsi dans une nouvelle continuité du clos St Lazare. La frange sud du parc se fait par des tours à cours, rythmant l’avenue de Stalingrad, du clos St Lazare, jusqu’au tramway. Autour des archives le terrain a été densifié et elles sont maintenant adressées sur le parc. Les typologies de bâti déjà existantes, mais toutes de façon autarcique, sont associées dans un système barre/maisons remontant jusqu’à l’avenue.

LES FRANGES DU PARC Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

P. Chavanes F. Souccarat 2 juillet 2015


Stains Village

Le Clos Saint Lazare

Avenue Le nine

Les tartres Urbaniser les franges du parc LA VOIRIE

Cité Jardin

L’ESPACE PRIV Métro Université

AXE MAJEUR CONNEXION INTER QUARTIERS

BÂTI PROJETÉ

RUE VENELLE

UN PARC QUI CRÉE DES LIENS

EXISTANTE

SOLS MINÉRAUX

PROJETÉE

SOLS VÉGÉTAUX JARDINS PRIVATIFS

BÂTIR LES FRANGES

LES FRANGES DU PARC Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

Le site de projet se caractérise tout d’abord par les grands espaces agricoles, en friche ou D PLAN exploités en son centre. FAISABILI Autour de ces espaces, une multiplicité des typologies bâties dont certaines problématiques, se repliant sur elles-mêmes, L’ESPACE PUBLIC compliquent une continuité bâtie entre SOLS cellesMINÉRAUX SOLS VÉGÉTAUX ci. A l’ouest, un point principal et attractif de ARBRES ÉQUIPEMENTS St Denis qui est son université, la station de BÂTI métro, et les archives nationales. Au nord et PRIVÉ au sud, deux axes structurants, maisL’ESPACE aux statuts ESPACES PRIVÉS différents sont à redéfinir. SOLS MINÉRAUX SOLS VÉGÉTAUX Notre projet se concentre donc sur les franges BÂTI des tartres, recomposées en tant que parc. ARBRES

P. Chavanes F. Souccarat

LES FRANGES DU PARC Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

2 juillet 2015

L’ESPACE PUBLIC

PARCELLAIRE PROJETÉ RECOMPOSÉ BÂTI CONSERVÉ

PLAN DE FAISABILITÉ

LA VOIRIE

L’ESPACE PUBLIC

L’ESPACE PRIVÉ

SOLS MINÉRAUX Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

1. VOIRIES

2. PROJET

VENELLE EXISTANTE PROJETÉE

SOLS MINÉRAUX SOLS VÉGÉTAUX JARDINS PRIVATIFS

2 juillet 2015

ARBRES ÉQUIPEMENTS BÂTI

L’ESPACE PRIVÉ

BÂTI PROJETÉ

RUE

P. Chavanes F. Souccarat

3. ESPACES PRIVÉ

AXE MAJEUR CONNEXION INTER QUARTIERS

SOLS VÉGÉTAUX

LES FRANGES DU PARC

ESPACES PRIVÉS

41 I 58

SOLS MINÉRAUX SOLS VÉGÉTAUX BÂTI ARBRES

P. Ch F. Sou

2 juill

Au nord, la lisière du parc se construit avec une échelle basse, qui conduit à un bâti de logement collectif, organisé autour de grandes cours jardin orientées nord-sud, vers le parc. Le système déjà existant de « grappes » se confond à ce nouveau système bâti, par la recomposition de ses espaces extérieurs, densifiés et requalifiés. Le projet s’inscrit ainsi dans une nouvelle continuité du clos St Lazare. La frange sud du parc se fait par des tours à cours, rythmantPLAN l’avenue DE de Stalingrad, du clos St Lazare, jusqu’au tramway. Autour des FAISABILITÉ archives le terrain a été densifié et elles sont maintenant adressées sur le parc. Les typologies bâti déjà mais toutes de façon 4.dePLAN DEexistantes, FAISABILITÉ autarcique, sont associées dans un système L’ESPACE PUBLIC barre/maisons remontant jusqu’à l’avenue. LES FRANGES DU PARC Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal Pauline Vidal

SOLS MINÉRAUX

SOLS VÉGÉTAUX ARBRES ÉQUIPEMENTS LES FRANGES DU PARC

BÂTI Léa Alves de Oliveira Claire Corre Clotilde Maréchal L’ESPACE PRIVÉ Pauline Vidal

ESPACES PRIVÉS SOLS MINÉRAUX

P. Chavanes F. Souccarat 2 juillet 2015

P. C F. S 2


Yardley Parc, Birmingham, Royaume-Uni Birmingham City University, BA Hons Landscape Architecture, , 2016

Site : Intersection de la rivière Cole et du Grand Union Canal, à l’ouest de Birmingham Programme : Parc et parcours cyclable Réinventer le parcours de la maison au travail Situé entre le centre-ville de Birmingham, les quartiers résidentiels de l’Est de la ville et une zone industrielle ce site présente de nombreux potentiels sous exploités. A l’intersection de la rivière Cole venant du nord et du Grand Union Canal menant au centre-ville, cet espace végétalisé est actuellement peu utilisé et sert principalement d’espace tampon entre un axe routier important et la zone industrielle. Ce projet a pour objectif de transformer le site en un réel espace public conçu autour d’un itinéraire cyclable faisant la liaison entre les quartiers résidentiels et le canal menant au centre de Birmingham. L’idée principale est d’encourager l’utilisation du vélo comme moyen de transport, en mettant en place un itinéraire adapté mais surtout en imaginant un parcours créant chaque jour une expérience surprenante entre le lieu d’habitation et le lieu de travail. Ce circuit mène le cycliste au travers de quatres différentes parties d’un paysage intérieur afin de l’accompagner dans le transition entre le reveil et le début de la journée de travail. Chacune de ces parties incarne une étape permettant une transition progressive : l’introspection, l’observation, la décision et l’intéraction.

42 I 58


06 Yardley

43 I 58


Yardley Une expÊrience paysagère pour embellir les trajets quotidiens

44 I 58


Yardley Des espaces variés qui accompagne le cycliste du réveil au travail

1. I n t r o s p e c t i o n

2. O b s e r v a t i o n

3. D é c i s i o n

4. I n t é r a c t i o n

Un paysage conçu pour être en évolution permanente

45 I 58 Automne

Hiver

Printemps

été


Paris Compact Projet architectural, Paris 19 Ecole Nationale d’Architecture de Paris-la-Villette, 2014-2015 Licence 3, semestre 1

Site : Partie de l’ilot rue des carrière d’Amérique, Paris 19e Programme : Immeuble mixte : médiathèque, cabinet médicaux, logements Enseignants : Patrick Leitner et Christophe Denerier Investir les interstices de la capitale Fondé autour de la complexité et de l’identité du tissu parisien, cet exercice de projet s’intéresse à l’interdépendance entre l’immeuble d’habitation et l’espace public ainsi qu’aux interactions produites par la densité bâtie. Il s’agit d’interroger l’évolution de la ville ainsi que le rapport complexe entre compacité du tissu, qualité de vie et écologie. En s’insérant sur une parcelle du 19ème arrondissement qui comporte actuellement deux barres d’habitation, le projet vient densifier et compléter l’ilot en remplaçant une partie du parking. En construisant un front bâti rue des carrières d’Amérique, ce projet d’immeuble au programme mixte a pour ambition de réactiver la rue et d’intensifier les échanges au sein de l’ilot et du quartier. En s’inscrivant de façon singulière dans cette parcelle, l’immeuble cherche à préserver l’ensoleillement des constructions existantes et à éviter les vues directes entre les habitations existantes et celles projetées. Cette typologie permet également de répondre à la variété des modes de vie en créant des logements uniques et correspondants à des situations variées. La bibliothèque abritée dans le socle du projet permet de répondre à un besoin présent dans le quartier tout en apportant une activité compatible avec les logements voisins. Le toit végétalisé du socle créé une respiration entre les immeubles de la parcelle et un réel espace ouvert accessible aux habitants et aux usagers de la bibliothèque.

46 I 58


07 Paris Compact

47 I 58


ATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Paris Compact Intégrer un immeuble mixte au sein d’un ilot existant

5 APPARTEMENTS EN DUPLEX

40 APPARTEMENTS SUR UN NIVEAU

BIBLIOTHEQUE

CORRE CLAIRE LICENCE 3

46 STUDIOS POUR ETUDIANTS

5 APPARTEMENTS EN DUPLEX

40 APPARTEMENTS SUR UN NIVEAU

CORRE CLAIRE LICENCE 3

R+7

R+8

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

4 APPARTEMENTS AVEC CHAMBRES EN MEZZANINE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

10 LOGEMENTS ETUDIANTS AVEC CUISINE ET SDB PARTAGEES

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

CABINETS MEDICAUX

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

R+5

R+6

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

CATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

, C.DENERIER

4 APPARTEMENTS AVEC CHAMBRES EN MEZZANINE

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

, C.DENERIER

46 STUDIOS POUR ETUDIANTS

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

GRÂCE AUX RETRAITS

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

10 LOGEMENTS ETUDIANTS AVEC CUISINE ET SDB PARTAGEES

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

CABINETS MEDICAUX

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

ISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

DUCATIF

BIBLIOTHEQUE

BI

CA

10 CU

46

4 EN

5

48 I 58

R

REALISE PAR UN PRO

ENSAPLV/S5/2014-2015

40 NI

R+1

R+3

PROJET D’ARCHITECTURE - PARIS COMPACT - P.LEITNER, C.DENERIER


Local vélos

Cabinets médicaux

Vide sur bibliothèque

Médiathèque

49 I 58

Vide sur bibliothèque


Energie 0 Workshop, Paris Ecole Nationale d’Architecture de Paris-la-Villette, 2014-2015 Licence 3, semestre 1

Site : ilot rue Censier, la rue du Fer à Moulin, la rue Jouffroy St Hilaire et la rue Santeuil, Paris 5e Enseignantes : Orfina FATIGATO et Antonella TUFANO Narration d’un métabolisme urbain Lors de ce workshop d’une semaine, l’objectif était de travailler sur la représentation d’un projet d’optimisation energétique. Il est composé principalement de logements sociaux : trois barres de logements et deux immeubles qui font face à l’université Sorbonne nouvelle. Il s’agit de travailler 3 cycles pour optimiser les ressources à l’échelle de l’ilot. Le cycle de l’eau en réutilisant l’eau de pluie grâce à une phyto-épuration (arrosage, nettoyage des communs, lavage des voitures). Le cycle de la chaleur permet de récupérer l’énergie fatale rejetée dans les cuisines, salle de bain et restaurants afin de chauffer les logements et le cycle du biodégradable, avec la remise en service l’ancien vide ordure pour récupérer les déchets verts des ménages et du restaurant pour réaliser un compost qui servirait au potager et à l’entretien des jardins.

50 I 58


08 Energie 0

51 I 58


Workshop Energie 0 Réutiliser les énergies fatales

Des toitures végétalisées isolantes

Des toitures végétalisées isolantes

Des toitures végétalisées isolantes

Des toitures végétalisées isolantes Des toitures végétalisées isolantes

Des toitures végétalisées isolantes

Ré-utilisation des énergies fatales Ré-utilisation des énergies fatales

Stockage de l’énergie fatalede Stockage Stockage de

l’énergiel’énergie fatale

fatale

Redistribution la nuit de

Ré-utilisation des énergies

JOUR

l’énergie stockée le jour la nuit de Redistribution laRedistribution nuit de l’énergie stockée le jour l’énergie stockée le jour

NUIT

JOUR

NUIT

52 I 58


Workshop Energie 0 Réactiver le cycle organique

Ré-emploi des vide-ordures pour les déchets organiques

Collecte des verts pour

Ré-emploi des vide-ordures pour les déchets organiques

Utilisation du compost Utilisation du compost

Collecte des verts pour

déchets compost

déchets compost

Implications des des différents acteurs dans le cycle Implications différents acteurs dansorganique le cycle organique

53 I 58

53


Birmingham : ville entrepreneuriale ? Mémoire d’étude Ecole Nationale d’Architecture de Paris-la-Villette, 2015-2017

Directrice de mémoire : Elise Macaire «L’impact des partenariats public-privé dans le démantèlement de l’Inner Ring Road à Birmingham»

Le passage de la ville industrielle à la ville « entrepreneuriale » a modifié le visage de Birmingham ces cinquante dernières années, en témoigne sa morphologie urbaine particulière. La ville est confrontée à la nécessité de se réinventer à la fois sur le plan économique et sur sa stratégie urbaine et c’est ainsi qu’est fait le choix de combiner ces deux aspects par la programmation d’ambitieux projets urbains et architecturaux. Diverses opérations en partenariat avec le secteur privé ont permis d’aboutir à la situation actuelle de Birmingham et à sa régénération. Ce travail s’intéresse en particulier à l’opération Paradise Circus. dont le projet est en cours actuellement.

Situé à l’ouest du centre-ville et sur le tracé du ring road, ce projet devrait avoir un impact important sur la perception du centre-ville et du ring road en général. L’étude de ce projet a pour but de d’appréhender, dans un cas précis, la structure partenariale et la distribution des rôles dans le processus de projet. L’étude de la mise en oeuvre du partenariat a également pour objectif de s’intéresser aux interactions avec des acteurs extérieurs au partenariat, notamment pour évaluer l’implication de la société civile dans le projet. Au travers de l’étude de cas de Paradise Circus, ce travail de recherche a pour objectif de mettre en exergue l’influence des partenariats publics privés sur le projet de démantèlement de l’inner ring road.

54 I 58

Dans quelles mesures le partenariat entre la ville et les développeurs privés influence-t-il le projet urbain de Paradise Circus et quelles en sont les conséquences ? Pour répondre à cette question, nous nous interrogerons également sur la structure partenariale : Quelles sont les relations entre les partenaires du projet ? Quelles sont les rôles des acteurs privés dans le processus de projet ? Nous étudierons ensuite l’influence du partenariat sur l’implication d’autres acteurs : La collaboration entre le Birmingham City Council permet-il à la société civile de se mobiliser ? Comment se positionnent les acteurs du partenariat face à des questions patrimoniales liées à la reconstruction d’un morceau de ville ?


09 Mémoire d’étude

55 I 58


56 I 58


57 I 58


58 I 58

Claire Corre I Portfolio 2018  
Claire Corre I Portfolio 2018  
Advertisement