Issuu on Google+

DOSSIER DE PRESSE

Arts et philosophie CNRS éditions

Contacts presse Christelle Voisin : 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr Solange Bied-Charreton : 01 53 10 27 02 — solange.bied-charreton@cnrseditions.fr Marys Hertiman : 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com (Assistante)

www.cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


Communiqué de presse CNRS éditions Février 2011

CNRS Editions, a le plaisir de vous présenter ses plus récents ouvrages sur les arts et la philosophie. Différents domaines sont concernés, du théâtre à la littérature, en passant par le cinéma et la musique, sans oublier la philosophie. On retrouve entre autres, des œuvres comme : Warhol, vies multiples, où Pierre-Paul Puljiz et Jean-Michel Vecchiet dévoilent la personnalité énigmatique de l’artiste, après un voyage qui leurs a permis de s’entourer des proches d’Andy Warhol. Le premier tome des Œuvres Complètes de Jean-Joseph Rabearivelo fait redécouvrir la poésie malgache. Dimitri Vezyroglou fait une étude ambitieuse sur la « fin de la mauvaise coupe après-guerre » à travers du Cinéma français à la veille du parlant. Enfin, différentes cultures nous sont présentées au travers de la sensibilité de Tetsurô Watsuji dans son livre Fûdo, le milieu humain. Ceci est l’une des preuves de notre approche de tous les champs de l’intelligence contemporaine et de la présente quête de sens. Un chemin d’érudition dans lequel tente de vous amenez le CNRS édition.

Contacts Presse:

christelle.voisin@cnrseditions.fr - 01 53 10 27 13 solange.bied-charreton@cnrseditions.fr - 01 53 10 27 02 marys.hertiman@gmail.com (Assistante Presse) - 06 84 59 81 14

15, rue Malebranche 75005 Paris


Sommaire Art Yann le PICHON, Le monde du Douanier Rousseau (28 octobre 2010) Julien RIES, Montagnes sacrées (7 octobre 2010) Pierre-Paul PULJIZ, Jean-Michel VECCHIET, Warhol, Vies multiples (2 septembre 2010)

Cinéma Dimitri VEZYROGLOU, Le cinéma en France à la veille du Parlant (24 février 2011) Martine GODET, La pellicule et les ciseaux (12 novembre 2010)

Littérature Marie-Christine BELLOSTA, Céline, ou l’art de la contradiction (28 avril 2011) Souleymane BACHIR DIAGNE, Bergson postcolonial (20 janvier 2011) Jean-Joseph RABEARIVELO, Œuvres complètes Tome I (28 octobre 2010) Le Douanier Rousseau, Écrits (21 octobre 2010)

Musique Solveig SERRE, L’Opéra de Paris (17 mars 2011) Natalia SMIRNOVA, Mozart à Paris (17 mars 2011)

Philosophie Georges CHAPOUTIER, Frédéric KAPLAN, L’Homme, l’animal et la machine (10 février 2011) Tetsurô WATSUJI, Fûdo, le milieu humain (3 février 2011) Frédéric ROUVILLOIS, L’Invention du progrès (6 janvier 2011)

Théâtre Mara FAZIO, François-Joseph Talma. Le théâtre et l’histoire de la Révolution à la Restauration (24 février) Almuth GRESILLON, Marie-Madeleine MERVANT-ROUX, Dominique BUDOR, Genèses Théâtrales (25 novembre 2010)

15, rue Malebranche 75005 Paris


Le monde du Douanier Rousseau Yann LE PICHON En bref Aux sources de l’inspiration du plus célèbre des peintres naïfs.

Le livre Découvrir les secrets du Douanier Rousseau et remonter aux sources de son inspiration, tel est le but de cet ouvrage. Sources les plus humbles (ménagerie du Jardin des Plantes, cartes postales, photographies, paysages parisiens) ou plus glorieuses (œuvres académiques, toiles de Cézanne ou de Gauguin). Rousseau a l’art d’inventer l’environnement approprié au sujet qu’il veut traiter, concevant de véritables paysages-portraits. Ces paysages ne sont pas inventés, mais retrouvés dans ses souvenirs, justifiés par des documents, la réalité rejoignant l’inconscient. Yann le Pichon se livre avec passion à une véritable enquête et une minutieuse reconstitution.

L’auteur

Parution : 21 octobre Format : 24 x 30 Prix : 30 €

192 pages 200 illustrations

Yann Le Pichon est historien d’art, légataire universel du Douanier Rousseau. Il a notamment écrit : L'aventure de l'art au xxe siècle, Sur les traces de Gauguin, Le musée retrouvé de Sigmund Freud. ISBN : 978-2-271-07043-2

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


Montagnes sacrées Sous la direction de Julien RIES

En bref Montagnes sacrées du monde : histoire, esthétique et symbolique.

Le livre Sinaï, Athos, Tabor, Mont des Oliviers, Sion, Golgotha, Ararat, Olympe, Parnasse, K’ouen-Louen, Tai, Heng, Kailash, Bego Parution : 23 septembre

Pourquoi la montagne sacrée ? Format : 24 x 32,5

Théâtre de toutes les cosmogonies et de tous les mythes, résidence de Shiva, demeure des dieux de la Grèce sur l’Olympe, sanctuaire des pharaons, porte du monde infernal en Mésopotamie… De la France au Tibet, de l’Inde à la Syrie, des Andes à l’Égypte, la montagne sacrée est le lieu où se manifestent les divinités, l’axe du monde, le lien entre ciel, terre et enfer, la voie de tous les mystères et de toutes les promesses.

Prix : 45 €

256 pages 200 illustrations

Ziggourat, stûpa, obélisque, pyramide, tours des églises : autant de constructions humaines reflétant la quête de l’au-delà, l’ascension spirituelle, le dialogue toujours recommencé avec les dieux. Rassemblant les meilleurs spécialistes, cet ouvrage essentiel dévoile ces hauts lieux des religions anciennes.

ISBN : 978-2-271-06972-6

Une approche inédite.

Les auteurs Julien Ries, Henry de Lumley, Jean-Daniel Forest, Christian Cannuyer, Katia Buffetrille, Christine Kontler et alii. .

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


Warhol Vies multiples Pierre-Paul PULJIZ Jean-Michel VECCHIET En bref Warhol intime enfin dévoilé. Sa biographie par ceux qui ont accompagné ce fabuleux destin.

Le livre Andy Warhol, pape du Pop art. L’homme qui forgea sa propre légende. À coup sûr, l’artiste le plus célèbre et le plus controversé du XXe siècle.

Parution : 2 septembre

Fondé sur 27 entretiens avec ses intimes et proches collaborateurs, construit sur le modèle de Please kill me, livre culte sur le rock, l’ouvrage de Pierre-Paul Puljiz et Jean-Michel Vecchiet livre un portrait intime d’Andy Warhol, dévoilant une personnalité complexe et contradictoire, digne d’un héros de tragédie.

Format : 19,5 x 22

L'occasion de revivre une époque mythique avec la Factory, à New York, comme lieu emblématique, et de revenir sur l’œuvre aussi provocatrice que géniale de l’artiste américain.

250 pages

Prix : 25 €

60 illustrations

Avec des entretiens de Billy Name, Tom Sokolowski, Chritopher Makos, Karl Lagerfeld, Jacques Helleu, Ultraviolet et Bob Collacello. ISBN : 978-2-271-06944-3

Une grande première.

Les auteurs Pierre-Paul Puljiz et Jean-Michel Vecchiet sont réalisateurs, auteurs de deux documentaires : Vie et mort d’Andy Warhol et Vie et œuvre d’Andy Warhol, commandés par France 5 à l’occasion de la rétrospective Warhol au Grand Palais.

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


Le cinéma en France à la veille du Parlant Dimitri VEZYROGLOU

En bref Une radiographie saisissante de la France de 1928 à travers son cinéma.

Le livre 1928 : le cinéma muet est à son apogée. Luis Buñuel triomphe avec Un chien andalou, le public s’enthousiasme pour Les Deux timides de René Clair, tandis qu’Abel Gance s’impose comme un réalisateur de génie avec Napoléon. Le muet vit pourtant ses dernières heures. L’année suivante, la déferlante du parlant le relèguera dans les limbes. C’est ce « moment 1928 » qu’étudie, à travers le cinéma, Dimitri Vezyroglou, dans un essai pionnier à la croisée de l’histoire culturelle et de l’histoire des mentalités. Car les thèmes abordés par le septième art, en cette année charnière, tendent à la société française son propre miroir : vision idéalisée et passéiste des communautés villageoises, optimisme scientiste, condamnation des mœurs « déviantes » et dénonciation du « vice », figure récurrente de l’escroc et de l’aventurier sans scrupule, hantise de la maladie, stéréotype de l’Américain riche et de l’Allemand retors, rêve d’héroïsme guerrier… Tandis que s’achèvent les années folles, le cinéma reflète les attentes, les désirs et les peurs d’un pays déchiré entre passé et avenir, tradition et modernité, peur du changement et foi dans le progrès.

Parution : 24 février Format : 15 x 23 Prix : 25 €

250 pages

ISBN : 978-2-271-07120-0

L’industrie du cinéma fait preuve, par là même, d’une extraordinaire créativité : la France compte alors plus de cent sociétés de production, déjà dominées par Pathé et Gaumont… Un regard nouveau et une étude ambitieuse sur la « fin de la mauvaise coupe après-guerre » à travers le cinéma.

L’auteur Dimitri Vezyroglou est maître de conférences en histoire du cinéma à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne..

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


La pellicule et les ciseaux La censure au cinéma de Krouchtchev à Brejnev

Martine GODET En bref L’histoire secrète du cinéma soviétique de la mort de Staline à Gorbatchev.

Le livre 1953 : avec la mort de Staline s’achève l’ère du « réalisme socialiste soviétique ». L’étau se desserre enfin sur la production cinématographique. A l’interdiction brutale et spectaculaire longtemps pratiquée par le « petit père des peuples », se substitue une forme de censure subtile et complexe. Pourquoi certains films ne représentant rien de répréhensible sont-ils censurés, tandis que d’autres, plus subversifs, voient le jour ? Martine Godet signe la première étude de fond sur cette gestion politique de l’image par un régime autoritaire en crise. Dans les années 1960-1970, après le dégel kroutchevien, une nouvelle vague de répression s’abat sur les réalisateurs. Certains films resteront bloqués des années durant : La porte d’Illich de M. Khoutsiev (1964), Longs adieux de K. Mouratova (1971)… Et les cinéastes joueront un rôle de premier plan dans la Perestroïka, dont le coup d’envoi sera donné par l’incroyable Ve congrès de l’Union des réalisateurs, en mai 1986, qui décide la suppression de toute censure à l’écran.

Parution : 12 novembre Format : 15 x 23 Prix : 28 €

350 pages

ISBN : 978-2-271-07058-6

Une fresque passionnante sur le septième art soviétique à une période charnière de son histoire.

L’auteur Docteur en Histoire de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Ingénieur de recherche CNRS, et spécialiste du cinéma soviétique, Martine Godet dirige l’Iconothèque russe et soviétique de l’EHESS.

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


Céline ou l’art de la contradiction

Marie-Christine BELLOSTA

En bref Un essai de grand style sur l’ouvrage qui a révolutionné la littérature du XXe siècle : Voyage au bout de la nuit.

Le livre Voyage au bout de la nuit est le roman le plus connu de Céline, mais est-il pour autant facile à lire ? Pour son auteur, en 1932, il s’agit d’une œuvre « impossible à classer », visant à « créer une image très fidèle de l’homme des villes », « satirique jusqu’à la férocité », « contée » pourtant de manière « candide » et destinée « aux médecins, aux universitaires et aux lettrés ».

Parution : 28 avril Format : 12 x 19 Prix : 10 €

Il est donc tentant de le lire comme une étonnante réécriture de Candide, comme un roman philosophique qui traite du problème du mal, de la guerre et de la mort, et comme une somme qui met en question les idées de son temps : pour Freud contre la psychiatrie française, pour la « littérature prolétarienne » contre Proust, pour Darien et Stirner contre Rousseau, pour la psychanalyse contre la révolution. A recomposer ainsi l’univers intellectuel sous-jacent à cette œuvre, on gagne d’en mieux comprendre la forme, les obscurités, les jeux intertextuels nombreux et les engagements. On y gagne aussi d’apercevoir la continuité logique de toute l’œuvre de Céline, pamphlets compris.

300 pages

ISBN : 978-2-271-07167-5

L’auteur Marie-Christine Bellosta est maître de conférences en Lettres modernes à l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm.

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


Bergson postcolonial L’élan vital dans la pensée de Léopold Sédar Senghor et de Mohamed Iqbal

Souleymane Bachir Diagne En bref Mohammed Iqbal et Léopold Sédar Senghor, meilleurs disciples de Bergson ? Ou comment le philosophe du Rire a marqué de son empreinte les penseurs de la décolonisation.

Le livre Le grand retour de Bergson, à l’orée du XXIe siècle, s’est accompagné d’un regain d’intérêt pour l’influence exercée en dehors de France par le philosophe de la morale et de la religion. Influence évidemment présente en Europe, mais aussi en Inde et en Afrique, comme en témoignent deux figures majeures de la lutte anticoloniale, le musulman Mohammed Iqbal et le catholique Léopold Sédar Senghor. A la fois poètes, penseurs et hommes d’Etat, tous deux ont joué un rôle intellectuel et politique essentiel dans l’indépendance de leur pays, et trouvé dans le bergsonisme de quoi soutenir leurs philosophies : celle d’une reconstruction de la pensée religieuse de l’islam pour le premier, d’une désaliénation du devenir africain pour le second. Dans cet essai qui cerne au plus près le rayonnement international du philosophe de Matière et mémoire, Souleymane Bachir Diagne décrit la triple rencontre et le devenir des notions bergsoniennes de vie, d’élan, de nouveauté, de durée ou d’intuition dans la pensée de Léopold Sédar Senghor et de Mohammed Iqbal.

Parution : 20 janvier Format : 12 x 19 Prix : 10 €

200 pages

ISBN : 978-2-271-07034-0

Une contribution majeure au renouveau des études bergsonnniennes.

L’auteur Souleymane Bachir Diagne est professeur dans les départements de Français et de Philosophie de Columbia University à New York.

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


Œuvres complètes Jean Joseph RABEARIVELO

En bref Premier volume des œuvres complètes du plus grand poète malgache.

Le livre Léopold Senghor voyait en lui le « Prince des Poètes malgaches ». Sa trajectoire fut fulgurante. Au début du xxe siècle où triomphent sans partage l’idée et la réalité coloniales, ce jeune homme de couleur, soumis par les aléas de l’histoire à l’une des plus prestigieuses cultures européennes, se découvre, outre un amour passionné des Lettres et de la langue française, le don de l’expression littéraire. Rabearivelo a l’intuition qu’il pourrait devenir le premier « intellectuel » de sa nation et y travaille avec acharnement. Tour à tour poète, journaliste, critique, dramaturge et romancier, historien de sa tradition, collecteur et traducteur de textes anciens comme de textes modernes, rien n’échappe à son emprise créatrice, à cheval sur deux cultures. Rabearivelo a exercé une influence décisive sur la littérature malgache actuelle.

Parution : 28 octobre Format : 160 x 235 Prix : 35 €

1200 pages

Premier volet de l’édition des œuvres complètes de Rabearivelo, ce volume contient journal et lettres, le tout inédit à ce jour. ISBN : 978-2-271-07055-5

L’auteur Sous l’égide de l’ITEM (Institut des textes & manuscrits) et de l’Agence universitaire de la francophonie.

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


Le Douanier ROUSSEAU Œuvres écrites

Préface de Tristan Tzara Présentation de Yann Le Pichon En bref Un Douanier Rousseau inconnu : l’écrivain et le poète.

Le livre Du Henri Rousseau, dit le Douanier Rousseau, le plus célèbre des peintres naïfs, on connaît bien l’œuvre peinte. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il écrivit comédies et poèmes. Traqueur du merveilleux, ami d’Alfred Jarry, Apollinaire et André Breton, styliste inspiré et versificateur de talent, ce nostalgique de l’enfance a notamment publié La Bohémienne endormie (1897) et La Vengeance d’une orpheline russe (1898). Tristan Tzara éprouvait une vive admiration pour ces textes qui influencèrent les débuts du mouvement dadaïste.

Parution : 21 octobre Format : 14 x 22 Prix : 20 €

Pour la première fois, voici réunies la totalité de ses œuvres écrites, dont une pièce inédite. 220 pages

L’auteur Yann Le Pichon est historien d’art, légataire universel du Douanier Rousseau. Il a entre autres écrit L'aventure de l'art au xxe siècle, Sur les traces de Gauguin, Le musée retrouvé de Sigmund Freud. ISBN : 978-2-271-07044-9

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


L’Opéra de Paris Solveig SERRE

En bref L’Opéra à l’heure de la querelle des Bouffons et de la Révolution.

Le livre Dans la seconde moitié du xviiie siècle, l’Opéra de Paris est à tous points de vue le premier des théâtres français. Érigé depuis sa création en académie, il jouit du monopole des représentations en musique, emploie un personnel très nombreux, met en jeu des sommes considérables et bénéficie de l’immense ferveur du public. Pourtant, l’envers du décor dissimule une institution qui lutte pour surmonter des difficultés inhérentes à son propre fonctionnement. Comment comprendre alors les raisons de la longévité d’une institution qui, en dépit de ses multiples problèmes structurels, parvient à durer et, mieux encore, à symboliser la nation musicale ? À partir du dépouillement de nombreux documents d’archives inédits, Solveig Serre retrace l’histoire institutionnelle de l’Opéra, en étudie sa gestion financière, humaine et artistique, sans négliger l’approche de son répertoire et de son public. Une fresque ambitieuse qui retrace l’histoire de ce lieu unique en Europe et ouvert sur son époque, où dimensions matérielle et artistique se mêlent fructueusement.

Parution : 17 mars Format : 15 x 23 Prix : 28 €

400 pages

ISBN : 978-2-271-06815-6

L’auteur Archiviste paléographe, docteur en histoire moderne de l’Université Paris 1, Solveig Serre est actuellement chercheuse collaboratrice à l’Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (CNRS), chercheuse associée à l’École nationale des chartes et chargée de cours à l’Ecole Polytechnique. Ses recherches portent sur la musique et le pouvoir dans les institutions lyriques parisiennes à l’époque des Lumières.

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


Mozart à Paris Natalia SMIRNOVA

En bref Voici reconstitués, pas à pas et illustrés d’une superbe iconographie, les trois séjours du grand virtuose dans la capitale française.

Le livre Mozart. Il n’a que huit ans lorsqu’en 1763, ses sonates pour piano et violon éblouissent la cour de Versailles. Porté aux nues par la marquise de Pompadour, reçu par Louis XV et applaudi par Grimm, l’enfant prodigue déchaîne l’enthousiasme des Parisiens. Le deuxième séjour, en 1766, est de courte durée : le compositeur revient de Hollande où il a failli périr du typhus. Mais Paris le fête. Mozart donne un concert public et pose devant les pinceaux du peintre Ollivier, au clavecin, dans le salon du prince de Conti. Il reviendra dans la capitale une dernière fois, en 1778, faisant jouer aux Tuileries la Symphonie parisienne. Sombre séjour, marqué par la mort de sa mère, les difficultés financières, la trahison de Grimm et l’échec de sa relation amoureuse avec la chanteuse Aloysia Weber. La ville qui l'a adulé à ses huit ans l'a bel et bien oublié, voire trahi. Des noces finalement déçues de Mozart avec la cité parisienne, plusieurs chefsd’œuvre demeurent, dont le ballet Les Petits Riens et La Chasse en la majeur.

Parution : 17 mars Format :12 x 25 Prix : 20 €

200 pages

ISBN : 978-2-271-06994-8

Une immersion exceptionnelle dans l’univers du grand génie de la musique classique.

L’auteur Historienne, Natalia Smirnova a notamment publié SaintPétersbourg ou l’enlèvement de l’Europe (1996) et la Compagnie des Ballets russes (2009).

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


L’Homme, l’Animal et la Machine Georges CHAPOUTHIER Frédéric KAPLAN En bref Le panorama complet sur ce qui nous lie à ces autres nousmêmes que sont les animaux et les machines.

Le livre Les animaux ont-ils une conscience ? Sont-ils intelligents ? Et les machines ? Peuvent-elles avoir un cerveau ? La culture, qui a fait l’intelligence de l’homme, fera-t-elle l’intelligence des machines ? Les ordinateurs remplaceront-ils un jour les humains ? Et l’homme ? Est-il une machine ? Un animal ? Les deux ? Autant de questions qui, au final, n’en font qu’une : comparé aux machines et aux animaux, quel est le propre de l’homme ? Chaque nouvelle découverte des biologistes, chaque nouvelle invention des ingénieurs nous invite à reconsidérer cette vertigineuse interrogation. Voici réunis, en un volume clair et didactique, les analyses des deux grands spécialistes d’un sujet qui n’en finit pas d’alimenter les débats entre scientifiques, zoologistes, informaticiens, philosophes, théologiens… Sont ainsi explorés les concepts clés à partir desquels l’homme s’est comparé aux animaux et aux machines : apprentissage, intelligence, conscience, capacité à ressentir la douleur, à construire une culture ou une morale. Sont aussi analysées les relations complexes qui nous lient à nos alter ego biologiques et artificiels : attachement, sexualité, droit, hybridation. Sans oublier les traits qui semblent encore spécifiques à l’homme : le rire, l’imaginaire, l’âme ou le sens du temps.

Collection : Le banquet scientifique dirigée par Jean Audouze Parution : 10 février Format : 14 x 22 Prix : 19 €

220 pages

ISBN : 978-2-271-07072-2

Un ouvrage passionnant qui explore les méandres de la nature humaine à l’aune des dernières avancées de la science.

Les auteurs Georges Chapouthier, de double formation neurobiologiste et philosophe, est directeur de recherche au CNRS. On lui doit de nombreux livres sur le cerveau et sur les animaux, comme Biologie de la Mémoire (Odile Jacob, 2006) ou Kant et le chimpanzé (Belin, 2009). Frédéric Kaplan, spécialiste des interfaces homme-machines et de l'intelligence artificielle, est chercheur à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Il a notamment publié Les machines apprivoisées (Vuibert, 2005) et La métamorphose des objets (Fyp, 2009).

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


Fûdo Tetsurô Watsuji Traduit par Augustin Berque En bref L’œuvre majeur d’un grand philosophe japonais.

Le livre Fûdo est l’œuvre la plus connue de Watsuji Tetsurô. Publié en 1935, sans cesse réédité au Japon, traduit dans les grandes langues occidentales (anglais, espagnol, allemand…) ainsi qu’en Chine et en Corée, ce livre magistral était jusqu’alors inconnu du public français. Fûdo est un essai sur la relation des cultures avec leur cadre géographique, envisagé notamment sous l’angle du climat. Si, à première vue, on peut ainsi le rattacher à la théorie de l’influence des climats, le point de vue de Watsuji est radicalement neuf. Écartant d’emblée le déterminisme environnemental, qui considère en principe de l’extérieur le rapport entre nature et culture, il veut saisir de l’intérieur la manière dont les sujets humains vivent leur environnement, et comment ils expriment cette relation. Une plongée sensible et intuitive dans le vécu des milieux humains, des fraîches matinées du printemps japonais aux sombres journées d’hiver de l’Europe occidentale, en passant par les plaines immenses de la Chine du Nord, la moiteur des nuits de Singapour, les montagnes décharnées du désert arabique, les eaux trop « arides » de la Méditerranée...

Parution : 3 février Format : 14 x 22 Prix : 25 €

250 pages

ISBN : 978-2-271-137-8

L’auteur WATSUJI Tetsurô (1889-1960) est, avec NISHIDA Kitarô (18701945), le plus grand nom de la philosophie japonaise du XXe siècle.

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


L’invention du progrès Frédéric ROUVILLOIS

En bref Non, l’idée de Progrès ne date pas des Lumières ! En situant sa genèse à la fin du xviie siècle, Frédéric Rouvillois interroge les dérives d’un mythe qui, à trop vouloir perfectionner l’homme, fera le lit des totalitarismes.

Le livre C’est à une véritable archéologie de la modernité que se livre Frédéric Rouvillois dans cet ouvrage nourri aux meilleures sources : contrairement aux idées reçues, le « Progrès » n’est pas né avec les Lumières, mais au xviie siècle, avec la nouvelle philosophie, l’apparition du déisme et la diffusion de l’ « esprit bourgeois ». De Bacon à l’abbé de Saint-Pierre, il devient une philosophie de l’histoire et, conformément à son inspiration cartésienne et mécaniste, prétend à une cohérence totale. Ses défenseurs définissent désormais le Progrès à partir du modèle de la Machine : comme un mouvement global de perfectionnement que caractérisent sa forme linéaire, sa nécessité radicale et sa permanence. Ce faisant, ils peuvent ainsi le transposer au réel. Au même rythme que la raison, la morale, le bonheur ou l’État sont appelés à progresser. L’histoire, enfin dotée d’un sens, devient ainsi le lieu où pourra s’accomplir la promesse de Descartes : l’homme, parfaitement libre et tout-puissant, sera bientôt « maître et possesseur de la nature ».

Parution : 6 janvier Format :15 x 23 Prix : 28 euros

512 pages

ISBN : 978-2-271-07042-5

Une démystification talentueuse, érudite et acérée, dévoilant les retombées contraignantes des utopies.

L’auteur Professeur de droit public à l’Université Paris-Descartes, Frédéric Rouvillois a publié de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire des idées (L’Utopie, Les Déclarations des droits) et des mentalités (Histoire de la Politesse, Histoire du Snobisme).

Presse : Christelle Voisin 01 53 10 27 13 — christelle.voisin@cnrseditions.fr

15, rue Malebranche 75005 Paris


Genèses théâtrales Almuth GRÉSILLON, Marie-Madeleine MERVANT-ROUX, Dominique BUDOR

En bref Application au théâtre de la critique génétique littéraire, qui retrace les étapes et les processus de la création d’une œuvre.

Le livre Est-il possible d’appliquer au théâtre la méthode génétique, connue pour avoir fait ses preuves en littérature ? L’oeuvre théâtrale est un ensemble hétérogène de données textuelles et scéniques, une entité éphémère et fugitive. Toute mise en scène, mais aussi chaque représentation, engendre de nouvelles modifications : coupures et réécritures textuelles, variations scénographiques, variantes dans le mouvement des corps, le timbre des voix, les lumières, le rythme de l’événement. Comment, dans ce perpetuum mobile, cerner les étapes qui permettent de reconstruire la genèse de l’oeuvre ? C’est à cette question que cherchent à répondre les textes réunis dans cet ouvrage : écrits de créateurs (Brigitte Jaques-Wajeman, Jean Jourdheuil, Jacques Lassalle) et études consacrées à des corpus d’archives éclairant les collaborations complexes entre auteurs et metteurs en scène (Anouilh, Beckett, Boulgakov, Duras, Pirandello, Régy, Stanislavski, Tchekhov, Vinaver).

L’auteur

Parution : 25 novembre Format : 15 x 23 Prix : 30 €

250 pages

ISBN : 978-2-271-07008-1

Almuth Grésillon est directeur de recherche émérite au CNRS (ITEM). Marie-Madeleine Mervant-Roux est directeur de recherche au CNRS (ARIAS) et enseigne à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Dominique Budor est professeur en Études italiennes et directrice de l’équipe de recherche CERLIMMC à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle.

Presse : Marys Hertiman 06 84 59 81 14 — marys.hertiman@gmail.com

15, rue Malebranche 75005 Paris


François-Joseph Talma Le théâtre et l’histoire de la Révolution à la Restauration

Mara FAZIO En bref Application au théâtre de la critique génétique littéraire, qui retrace les étapes et les processus de la création d’une œuvre.

Le livre Ce livre raconte l’exceptionnelle carrière de Talma, qui devint la première vedette internationale du théâtre français. Sa biographie dessine le portrait d’un artiste vivant à un moment charnière de la scène française, entre les derniers feux du classicisme et les drames romantiques. On joue Shakespeare et les premières mises en scène historicistes apparaissent. En parallèle, Mara Fazio retrace la place du théâtre dans l’histoire politique, sociale et intellectuelle de son temps.

L’auteur Mara Fazio, professeur d'Histoire du Théâtre et du Spectacle à l'université de Rome "La Sapienza", reconstruit la carrière de Talma en combinant chronique quotidienne des événements politiques, analyse du répertoire théâtral, comptes rendus de journaux et informations sur la vie privée du grand tragédien, tirées de documents inédits appartenant à un fonds découvert dans les archives de la ComédieFrançaise. Il en ressort le portrait complet d'un personnage public qui dévoile aussi, sous le rôle officiel et au-delà du mythe véhiculé par Madame de Staël, Chateaubriand, Lamartine, Stendhal et Dumas, le visage secret d'un acteur bourgeois qui a construit lui-même son succès et qui est devenu la première star française, grâce à son talent, à son caractère et à son travail acharné.

Presse : Solange Bied-Charreton 01 53 10 27 02 — solange.bied-charreton@cnrseditions.fr

Collection : Arts du spectacle Parution : 24 février Format : 21 x 27 Prix : 60 €

250 pages

ISBN : 978-2-271-06356-4

15, rue Malebranche 75005 Paris


DP - CNRS Editions