__MAIN_TEXT__

Page 1

REVUE DE PRESSE JUIN 2017


La Provence 01/06/2017 p14


Ventilo 07/06/2017 p6


Zibeline 10/06/2017

Un caravansérail de talents marseillais Un nouveau Festival de musique à Marseille, diversité talentueuse au programme - Zibeline Encore un nouveau festival à Marseille ? Oui et on s’en réjouit. À double titre. D’abord parce qu’il est le fruit d’une réflexion collective et d’un travail coopératif entre plusieurs structures et acteurs marseillais. Ensuite parce que sa programmation valorise la diversité et la qualité de la scène locale et régionale dans le registre des musiques du monde. Sans oublier le cadre choisi pour écouter les artistes. Ce nouveau rendez-vous se nomme Caravansérail, a lieu au théâtre Silvain et nous le devons à la Cité de la musique, la Maison de chant, Arts et musiques et MCE productions/L’éolienne. Les organisateurs proposent « deux soirées durant lesquelles se croisent les influences, les sonorités et les héritages d’artistes pleinement acteurs d’une époque en mouvement et d’un temps qui, plus que jamais, nous invite au rassemblement ». L’accueil est assuré par Alerte rouge, la bande de cornemuses d’Aix-en-Provence et Marseille, dirigée par Eric Montbel. Au programme, bourrées, marches, scottishs, mazurkas, farandoles, musique carnavalesque. La Méditerranée est le terrain de jeu du reste de la soirée. Avec tout d’abord Enco de Botte. Le quatuor polyphonique revisite depuis une dizaine d’années le répertoire traditionnel corse et occitan en le colorant au gré des rencontres et complicités musicales. Leurs chants voyageurs, du Brésil à l’Orient, sont interprétés avec une finesse vocale dont toute l’élégance peut s’écouter dans l’album Castèls en l’aire. Il fallait y penser, mais au fond quoi de plus logique que de croiser les deux genres musicaux de Méditerranée, populaires et mélancoliques, que sont le fado et le rebetiko. L’idée vient de la chanteuse grecque Kalliroi Raouzeou qui, pour donner corps à ce projet, est accompagnée de musiciens reconnus dans les cercles de jazz manouche et autres musiques tsigane et des Balkans. Quand trois des plus bouillonnantes cités de l’Europe méridionale -Marseille, Athènes, Lisbonne– se retrouvent sur un même plateau, le cocktail ne peut décevoir. Pour terminer la première soirée, Caravansérail propose d’éveiller notre latinité, tendance afro-cubaine avec Chévéréfusion sous la direction de Ruben Paz. Salsa, rumba, conga, timba, cha-cha-cha… Classique mais efficace. Le lendemain le Trio Crosswind nous transporte vers des rythmes plus occidentaux, ancrés dans les traditions musicales de chacune des rives de la Manche et de l’Atlantique : cajun, bluegrass, swing, country-blues, folk. Allergiques aux uilleann pipes (cornemuses irlandaises) et sonorités celtiques s’abstenir. Comment prétendre donner à voir l’éventail des artistes marseillais du monde sans évoquer le flamenco ? C’est Tchoune Tchanelas, un de ses plus respectés représentants, qui s’y colle avec un tablao mêlant cante puro et rumba flamenca. Retour en Amérique du Sud, mais version jazz, avec le spectacle Quantos queridos, présenté par le Trio Simon Bolzinger et le conteur Victor Cova Correa lequel déclame des chants ancestraux traduits en français. Dernier rendez-vous avec la Compagnie Rassegna de Bruno Allary qui fermera cette première édition par un tour du patrimoine des musiques populaires de Méditerranée. La boucle est bouclée. THOMAS DALICANTE


La Provence 14/06/2017 p5


La Provence 16/06/2017 p2


La Marseillaise 16/06/2017 p26


La Provence 16/06/2017 p15


La Provence 17/06/2017 p14


En vrak 18/06/2017


La Provence 20/06/2017


Profile for Cité de la Musique

Revue de presse 2017 juin  

Revue de presse 2017 juin  

Advertisement