Page 24

PORTRAIT

10h00

S

I

E

La recherche

© MARK ROBSON

Passer la matinée à frotter son corps à des cages de fer et des chaînes de métal, ça pourrait ressembler à un plan sadomasochiste si Loïc n’était pas en pleine résidence de création au Circuscentrum de Gand. Comme la plupart des artistes aujourd’hui, il multiplie les possibilités de partenariats avec des lieux d’accueil ou de coproduction : sa recherche passera aussi par Latitude 50, la Roseraie, l’Espace Catastrophe, le Theater Op De Markt à Neerpelt, l’Académie Fratellini à Paris ou Ma Scène Nationale à Montbéliard,... parmi bien d’autres ! Seul face à un plateau vide et une cage de 180 kilos, le jongleur et acrobate cherche des pistes pour son prochain spectacle, « Hom(m) », pièce sur nos petites prisons quotidiennes. Face à cette matière impressionnante, Loïc apprivoise la cage, apprend à manipuler des aimants hyperpuissants, à faire magiquement serpenter des chaînes dans des improvisations entre jonglerie, théâtre et danse. Il prend des notes sur son cahier, y gribouille des idées de pirouettes, de chute, de parcours, et se filme, accumulant et affinant ainsi un matériel qu’il tricotera ensuite avec Philippe Vande Weghe, son metteur en scène.

© MARION LESORT

Natalia Fandino en un subtil équilibre... qu’il va s’agir de réinventer en devenant maman.

Loïc Faure « Hom(m) » Les 23 & 24.01.2015 à la Vénerie, Bruxelles. Le 08.03.2015 à La Piste aux Espoirs, Tournai. Le 18.04.2015 au Centre Culturel d’Engis. Du 30.10→03.11.2015 au Theater Op De Markt, Neerpelt. «Jetlag » Du 25→29.11.2015 au Centre Culturel Jacques Franck, Bruxelles. « Îlo » Le 29.10.2014 au Centre Culturel d’Andenne. Les 27 & 28.12.2014 à la Maison de la Culture Famenne-Ardennes.

Natalia Fandiño « Entre d’eux » Du 23→25.04.2015 aux Halles de Schaerbeek.

Loïc Faure jongle avec tout : des balles, des aimants hyperpuissants et… des journées de dingue.

17h00

Le ravitaillement

Quand Natalia tourne un spectacle, il lui est impératif de manger avant 17h si la représentation est à 20h. Histoire d’anticiper l’énergie nécessaire à la digestion. « Je mange beaucoup de soupes, de légumes et de viande. Je ne fais pas de régime particulier mais c’est sûr qu’avec le trapèze, si tu prends du poids, tu te mets toi-même en difficulté. Heureusement, le trapèze, c’est aussi le meilleur fitness du monde. Tout travaille : les bras, les muscles, les abdos. Tu as tout le temps besoin d’aller vers le haut, ce qui sollicite tout le corps.» Pour Natalia et Loïc, l’entraînement doit se faire idéalement tous les jours, deux ou trois heures par séance, même s’il n’est pas toujours facile de trouver les lieux, en dehors de la Place Bethléem à Saint-Gilles ou de l’Espace Catastrophe. « La jonglerie, c’est comme le vélo, il y a certains acquis, mais en acrobatie, tu ne peux pas arrêter pendant un mois, sinon, ça fait vraiment mal ! Surtout quand tu as pris l’habitude de t’entraîner huit heures par jour pendant six ans de formation », avoue Loïc. 24 | C!RQ EN CAPITALE

20h00

Le repos

Quand ils ne sont pas en tournée, Loïc et Natalia reposent leur corps, chacun dans son petit nid douillet. Elle vit en colocation avec d’autres circassiens – « c’est bien de payer moins cher quand tu n’es pas souvent là » – et lui vit en couple, ce qui n’empêche pas ce fan de jeux de société d’organiser de nombreuses soirées entre potes. « C’est dingue mais je me rends compte que tous mes amis sont des circassiens !» Même en veilleuse, le cirque reprend ses droits. ●

C!RQ en CAPITALE - Numéro 1 - Oct.-Déc. 2014  

Parmi les amateurs, comme les professionnels, la vie circassienne à Bruxelles est à l’aube d’un ‘boom’, qui touche tous les secteurs : spect...

C!RQ en CAPITALE - Numéro 1 - Oct.-Déc. 2014  

Parmi les amateurs, comme les professionnels, la vie circassienne à Bruxelles est à l’aube d’un ‘boom’, qui touche tous les secteurs : spect...

Advertisement