Page 1

Construction d’une salle polyvalente


Comité International de Projet Outre-mer (CIPO) Polytechnique de Montréal 2900 boul. Édouard-Montpetit, Montréal, QC H3T 1J4 Local C-231.07 Tél. : (514) 340-5121 Courriel : Cipo-2017@liste.step.polymtl.ca Page web: http://cipo.polymtl.ca/ Numéro d’entreprise REQ: 1146788642 Organisme Sans But Lucratif

© Comité International Projet Outre-Mer 2017


Ce document contient une description exhaustive du projet 2017 du Comité International de Projet Outre-Mer (CIPO) de la Polytechnique Montréal. L’objectif visé par sa rédaction est de sensibiliser les lecteurs à la cause du projet et de leur proposer d’encourager le CIPO dans ses démarches par des contributions de toutes formes. Le projet de l’édition 2017 du CIPO enverra les 7 étudiants de l’École Polytechnique sélectionnés au Bénin pour y construire l’un des bâtiments d’un complexe hospitalier spécialisé pour les personnes atteintes de maladies mentales. Le projet sera réalisé en partenariat avec les ONG canadiennes « CUSO international » et « Les Amis de la Saint-Camille ». Une fois au Bénin, le CIPO pourra aussi compter sur l’appui de l’organisation caritative africaine « L’Association SaintCamille-de-Lellis » qui assurera également la pérennité du projet lorsqu’il sera mené à terme. «Depuis des siècles, les malades mentaux sont oubliés. Ce sont les oubliés des oubliés de tous nos pays d’Afrique. Quel est le crime qu’ils ont commis ? Nous ne sommes pas différents d’eux, mettons-nous ensemble pour leur donner une chance, apprenons à les aimer.» Grégoire Ahongbonon, fondateur de L’Association Saint-Camille-de-Lellis Discours lors de sa nomination d’«Africain de l’Année» remise par le Daily Trust.


Table des matières •

Qu’est-ce que le Comité International de Projets Outre-mer?

10

Les objectifs du CIPO

11

Les critères de sélection d’un projet

12

Les compétences développées par les étudiants

12

Étapes de réalisation du projet

13

Anciens projets du CIPO

14

Bilan récapitulatif du projet du CIPO 2016

16

Bilan récapitulatif du projet du CIPO 2016

17

Équipe du CIPO 2017

18

Projet du CIPO 2017

19

Localisation19

Contexte culturel

19

Description du projet

20

Nos partenaires

22

Cuso international :

22

Association Saint-Camille-de-Lellis :

23

Les amis de la Saint :

24

Budget25

Échéamcier26

Pourquoi devenir partenaire du CIPO?

28

Merci à nos partenaires

30


Qu’est-ce que le Comité International de Projets Outre-mer? Ayant vu le jour en 1991, le CIPO est un comité d’étudiants de l’École Polytechnique de Montréal qui a pour mandat de réaliser chaque année un projet en coopération internationale. L’équipe de 6 à 10 personnes qui est mise sur pied chaque année par les membres des éditions précédentes s’affaire à préparer une expédition estivale dans un pays en voie de développement. Bénéficiant du soutien des anciens membres du CIPO, de l’aide de la Polytechnique et de l’appui inconditionnel de plusieurs organismes humanitaires, les recrues du CIPO sélectionnent un projet et organisent une multitude d’activités de financement en fonction du budget qu’ils doivent respecter. Les préparatifs qui durent environ un an sont ensuite récompensés de belle manière puisque le périple de 12 à 15 semaines auquel prennent part les membres du comité changera leur vie à jamais. Accueillis chaleureusement par des familles locales dans lesquelles ils passeront leur séjour, les étudiants ont la chance de tisser des liens particuliers avec ces gens qui permettent d’enrichir le projet d’un échange interculturel d’une valeur inestimable. Ils profitent aussi de cette aventure pour mettre en application plusieurs connaissances acquises dans leurs programmes respectifs de génie et pour en développer d’autres complètement nouvelles. Contribuer à améliorer les conditions de vie d’une communauté de manière significative avec des projets d’envergure est une chose peu commune et difficile à réaliser, c’est toutefois ce que le CIPO permet de faire.


Les objectifs du CIPO Le CIPO ne se contente pas seulement d’être un groupe offrant la main d’œuvre et l’argent nécessaire à la construction d’une infrastructure dans un pays en voie de développement. Les membres du groupe désirent fournir les efforts nécessaires pour mettre sur pied un projet ayant le meilleur impact environnemental, économique et social possible tout en acquérant des connaissances théoriques et pratiques sur la gestion et la réalisation d’un projet de coopération pour le développement. Ainsi, voici les principaux objectifs du CIPO : •

Investir bénévolement temps et connaissances académiques au profit de l’avancement socio-économique d’une communauté défavorisée;

Réaliser conjointement avec la communauté d’accueil un projet technique issu d’un besoin réel exprimé par les habitants;

Acquérir une expérience unique de travail d’équipe et de solidarité;

Participer à un échange interculturel des plus enrichissants;

Sensibiliser le milieu étudiant aux réalités de la coopération internationale;

Enrichir notre formation de futur(e) ingénieur(e) par une expérience dans le développement international;

• Mettre en pratique des connaissances techniques et sociales acquises en génie.


Les critères de sélection d’un projet Avant de débattre sur les préférences de chaque membre par rapport à un projet en particulier, le CIPO s’assure que les projets candidats répondent tous au moins aux critères suivants : •

Doit provenir d’un besoin réel exprimé par la communauté d’accueil;

Doit profiter à la majorité de la communauté d’accueil;

• Doit s’orienter vers le développement durable, c’est-à-dire tenir compte des impacts sociaux, environnementaux et économiques du projet et s’as surer que ceux-ci sont bénéfiques à court, moyen et long terme pour la communauté; •

Doit permettre à chaque membre du CIPO d’être logé dans une famille locale pour y vivre un échange culturel enrichissant;

• Doit être réalisable dans un intervalle de temps compris entre 12 et 15 semaines.

Les compétences développées par les étudiants Lors de la réalisation des projets du CIPO, les étudiants impliqués développent de nombreuses compétences très utiles pour leur future carrière d’ingénieur, mais qui auront également des répercussions positives sur leurs vies entières. Le 21e siècle étant caractérisé par une mondialisation toujours croissante, beaucoup d’ingénieurs sont aujourd’hui appelés à travailler à l’international pour répondre aux besoins de certaines entreprises implantées aux quatre coins de la planète.


Dans ce contexte de mondialisation, les étudiants qui participent à un projet de coopération bilatérale durant leurs formations d’ingénieurs acquièrent des atouts précieux. Ils seront donc mieux adaptés à gérer des différences culturelles lors de leurs pratiques professionnelles et les difficultés qui en découlent. Les membres du groupe développent leur organisation et leur professionnalisme à l’aide de réunions hebdomadaires et d’un échéancier précis. Ils peaufinent également leurs habiletés à travailler en équipe en établissant une compréhension commune des objectifs, une communication efficace, une cohésion entre les membres du groupe et la répartition égale des tâches. L’équipe du CIPO est amenée à ajouter des éléments technologiques au projet en place. Cela leur permet de faire preuve de créativité et d’utiliser des connaissances techniques propres à l’ingénierie. Les membres doivent tenir compte de la capacité des populations locales à bien utiliser cette technologie pour s’assurer de la pérennité du projet. Sur le terrain, les futurs ingénieurs apprennent à gérer un chantier. Les tâches dont ils s’occupants concernent principalement la gestion : commandes de matériaux, gestion des payes, optimisation des ressources autant humaines que matérielles, etc. Bien souvent, les techniques locales doivent être employées, car les technologies et les compétences disponibles diffèrent des normes nord-américaines. Heureusement, les membres du CIPO coopèrent avec des équipes locales. Cela leur permet de découvrir de nouvelles approches et les force à innover ainsi qu’à faire preuve d’initiative afin de trouver des solutions aux différents problèmes qui se présentent.


Anciens projets du CIPO

Sur la carte ci-dessus sont identifiés en rouge les pays dans lesquels les anciennes éditions du CIPO sont allé réaliser des projets de coopération internationale. Ci-dessous suit une énumération de chaque projet réalisé en ordre chronologique. Chili – 1991 Nonguén Salle de maternelle Bolivie – 1992 Maïca Canal d’irrigation Équateur – 1993 El Topo Entrepôt agricol

1994 – Bolivie Cabrera Canal d’irrigation 1995 – Équateur Guyabamba de Chambo Étable laitière 1996 – Équateur San Francisco de Chambo Étable laitière


Honduras – 1997 San José de Pan Centre de santé

2007 – Bénin Hêni École primaire

Salvador – 1998 El Chagü Iton École garderie

2008 – Bolivie Riberalta Unité nutritionnelle

Salvador – 1999 Los Conventos École garderie

2009 – Burkina Faso Tabou Unité de transformation de produits de Karité 2010 – Bolivie Riberalta Unité nutritionnelle Phase 2

Pérou – 2000 Asociacion Pro Vivienda Centre communautaire Togo – 2001 Lavié-Agodé École Pérou – 2002 Ayacucho Centre communautaire Salvador – 2003 Siguanango Centre communautaire Mali – 2004 Siby Centre de transformation de produits de Karité Malawi – 2005 Mponela Centre de prévention et de dépistage du SIDA Malawi – 2006 Chikwawa Centre de stockage d’aliments

2011 – Malawi Chilanga Salles de classes et latrines à compost 2012 – Cameroun Maroua Centre communautaire pour femmes 2013 – Cameroun Nko’Melen Centre de pisciculture 2014 – Cameroun Campo-Ma’an Unité de transformation du moringua 2015 – Cameroun Akom II Unité de transformation du manioc 2016 – Bénin Tokan Centre hospitalier


Bilan récapitulatif du projet du CIPO 2016 Contexte En 2016, la mission des étudiants du CIPO s’est tenue au Bénin, un pays d’un peu plus de 10 millions d’habitants situé sur la façade occidentale de l’Afrique centrale. Le Bénin est un pays contenant de nombreuses ressources naturelles. C’est également un pays qui possède une très riche culture, où l’on peut retrouver une multitude de croyances. Malheureusement, la santé mentale est un grand problème au Bénin qui provient d’un manque de ressources et de connaissances.

Description du projet Pour l’expédition 2016 du CIPO, les membres du comité ont décidé d’unir leur force afin d’appuyer un organisme africain luttant pour la défense des droits des personnes atteintes des maladies mentales en Afrique de l’ouest. Ainsi, les 9 étudiants faisant partie du groupe avaient comme objectif la construction du réfectoire d’un complexe hospitalier spécialisé pour les personnes atteintes de maladies mentales au Bénin. Une fois construit, le complexe hospitalier devait avoir la capacité d’accueillir 256 patients et permettre de desservir la région de Cotonou (centre situé à Tokan, village en banlieue de Cotonou), la capitale économique du Bénin.


Bilan Pour l’élaboration et la réalisation du projet de construction du réfectoire, le partenaire principal des étudiants du CIPO 2016 est l’ONG canadienne CUSO international. Collaborateur du CIPO depuis plusieurs années déjà, CUSO occupe une place majeure dans la préparation logistique du projet ayant des liens solides avec le partenaire local. En effet, CUSO supporte le démarrage du service du centre une fois la construction terminée avec l’envoi de coopérants compétents dans le domaine de la santé mentale pour faire de la formation auprès du personnel médical. Au Bénin, le partenaire local est l’Association Saint-Camille de Lellis, une ONG implantée en Afrique de l’Ouest depuis près de 30 ans et qui tente d’améliorer les conditions de vie des personnes atteintes de maladie mentale avec la mise en place d’un réseau grandissant de centres de traitements (initialement en Côte d’Ivoire et maintenant au Bénin) et un processus de réinsertion sociale des malades via l’apprentissage d’un métier Sur le terrain, en collaboration étroite avec le partenaire local, les étudiants faisant partie de l’expédition ont participé activement à la construction du réfectoire du centre et ont veillé au bon déroulement des opérations afin que le centre puisse ouvrir ses portes le plus vite possible. Malgré de nombreux défis et embûches, après 3 mois de travail la mission fut réussie et le centre de traitement a pu ouvrir ses portes en octobre 2016. L’aventure a également permis aux étudiants de vibrer d’un échange culturel intense puisqu’en plus de l’adaptation au pays étranger, ils ont vécu en famille d’accueil tout au long du projet.


Cette année, nous sommes sept étudiants à participer à ce riche projet de coopération internationale :

Simon Gagnon Génie Physique, 4e année Jahnava Leclerc Génie Mécanique, 3e année Vincent Beaudry Génie Civil, 3e année Camille Bertrand Génie Industriel, 3e année Pacifique Kabayiza Génie Civil, 4e année Chloé Gendron Génie Industriel, 2e année Antoine Marineau-Huot Génie Industriel, 3e année


Projet du CIPO 2017 Localisation Le Bénin est un pays d’Afrique de l’Ouest regroupant une population d’environ 10 millions d’habitants. Cotonou, la capitale économique, a connu une urbanisation importante dans les 30 dernières années et est actuellement l’agglomération la plus peuplée du Bénin. Elle est située au sud-ouest du pays, près de la côte Atlantique. Le bâtiment qui sera construit est une extension du centre hospitalier d’Avrankou qui est érigé par l’Association Saint-Camille de Lellis, ONG béninoise. Avrankou se trouve au nord-est de la capitale, à une distance d’une cinquantaine de kilomètres. Cette ville a une superficie de 78 km2.

Contexte culturel Le vaudou est très répandu au Bénin. Si 37% de la population se déclare animiste, la majorité des Béninois, y compris les populations chrétiennes et musulmanes, sont attachées à ce culte ancestral. Le vaudou n’est pas uniquement une religion, mais également un système de soins de santé. La santé et la maladie d’une personne dépendent de sa relation à la tradition et de la place qu’elle occupe dans l’ordre social et moral. C’est pourquoi les problèmes de santé mentale sont souvent attribués à des forces surnaturelles. La maladie mentale est souvent considérée comme la conséquence d’un sort ou d’une malédiction jetée par une personne. Elle est aussi parfois attribuée au fait d’avoir déplu aux esprits. Pour ces raisons, les personnes souffrant de troubles mentaux sont souvent marginalisées ou exclues de la société.


Description du projet Le CIPO 2017 a pour tâche de financer et de construire une salle polyvalente d’un complexe hospitalier traitant des personnes souffrant de maladies mentales. La psychiatrie publique au Bénin est peu développée ou même inexistante. Il n’existe qu’un hôpital psychiatrique dans tout le pays, où les tarifs y sont trop chers. L’Association Saint-Camille-de-Lellis est une organisation caritative africaine de services pour malades mentaux implantée en Côte d’Ivoire depuis 1991 et au Bénin depuis 2004. Le travail essentiel de l’organisation est d’offrir des soins à prix modiques pour les personnes souffrant de ces troubles psychiatriques et ainsi procurer des services psychiatriques contemporains accessibles aux plus démunis. Le CIPO 2017 collabore donc avec la Saint-Camille pour construire une salle multifonctionnelle au centre déjà existant d’Avrankou-Porto-Novo, dans le Sud du pays. L’établissement, qui accueille présentement plus de 200 malades, fut le premier à être construit au Bénin en 2004 avec une capacité de 85 personnes. Cette salle offrira aux personnes hébergées un espace aéré, sain et sécuritaire dans le but de réaliser des activités de réadaptation (ateliers, stimulation cognitive, renforcement des habiletés sociales, expression artistique ou autres). Par ailleurs, il faut comprendre qu’au Bénin, les gens souffrant de maladies mentales sont littéralement exclu de la société. En effet, les béninois, de croyance vaudou perçoivent les malades mentaux comme étant possédés par le démon. Ceux-ci sont donc rejetés par leur famille et doivent se promener nus dans les villes, tandis que d’autres sont enchaînés, toute leur vie, à des troncs d’arbres.


Alors, la salle polyvalente, en plus d’être un lieu qui au quotidien permettra la réadaptation active des personnes malades, sera aussi, à certains moments, une fenêtre ouverte, de partage et d’échange entre les personnes malades et la communauté. Cet espace pourra servir notamment de lieu pour présenter les créations artistiques des malades (expositions, pièces de théâtre, spectacles de musique et de danse, etc.) et tenir des séances régulières de sensibilisation du public sur la maladie mentale. Il est aussi prévu de projeter des films éducatifs et divertissants dans cette salle deux fois par semaine. Les projections seront offertes aux patients comme à la communauté, ce qui permettra à la population de démystifier la maladie mentale et ce que vivent réellement les malades. En résumé, la construction d’une salle polyvalente au centre d’Avrankou permettera : 1-

D’améliorer les conditions de réadaptation des personnes atteintes de maladie mentale.

2-

De créer des liens entre les malades et la communauté, tout en augmentant l’estime et la confiance en soi des malades.

3-

Sensibiliser davantage la communauté bien portante à la maladie mentale.


Cuso international Cuso international œuvre dans un regroupement mondial d’organismes qui envoient des coopérants en service à l’international. La vision de Cuso est celle d’un monde de citoyens engagés et capables de travailler ensemble pour promouvoir l’égalité et la justice afin de mettre fin à la pauvreté. Plus concrètement, Cuso envoie chaque année environ 200 coopérants dans plus d’une vingtaine de pays pour accomplir des missions en collaboration avec des communautés locales. Les différents programmes de développement mis en œuvre se regroupent en trois grands thèmes sectoriels : la croissance économique inclusive et durable, la santé ainsi que l’égalité des genres et inclusion sociale. Les missions de Cuso International visent donc l’éducation et la formation professionnelle afin d’améliorer l’employabilité, la création et le financement d’entreprises, l’agriculture durable, etc. L’organisme favorise également les soins de santé pour les mères, les nouveau-nés et les enfants, et des services de santé de qualité. Dans le cadre de l’égalité des genres et l’inclusion sociale, les priorités de Cuso International sont l’accès à la justice, la responsabilisation et la transparence, la participation citoyenne, l’égalité des sexes et la gouvernance.


Nos partenaires Association Saint-Camille-de-Lellis L’Association Saint-Camille-de-Lellis est une organisation caritative africaine de services pour malades mentaux implantée en Côte d’Ivoire depuis 1991 et au Bénin depuis 2004. Le travail essentiel de la Saint-Camille est de se battre pour offrir des soins à prix modiques pour les personnes souffrant de ces troubles psychiatriques et ainsi procurer des services psychiatriques contemporains accessibles aux plus démunis. Une des spécificités de l’action de la Saint-Camille est d’avoir permis à des patients soignés et stabilisés de reprendre des études et des formations afin qu’ils puissent eux-mêmes travailler, soit dans les centres (cuisiniers, boulangers, directeurs, aides-soignants, infirmiers…) soit dans leur milieu de vie à leur retour. Par le travail acharné de son fondateur, Grégoire Ahongbonon, entouré d’une équipe qu’il a constituée autour de lui, dix centres opèrent actuellement en Côte d’Ivoire et cinq au Bénin. En 2015, on dénombre plus de 60,000 hommes et femmes qui ont profité de cette organisation de soin et qui sont maintenant actifs dans leur communauté.


Les Amis de la Saint-Camille Les amis de la Saint-Camille » sont des bénévoles engagés depuis 2001 à soutenir l’œuvre de la Saint-Camille. Plus de 1600 membres (surtout au Québec) travaillent ainsi en coopération avec la Côte d’Ivoire et le Bénin. Ils poursuivent ainsi deux objectifs : - Informer et sensibiliser la population canadienne à la situation en santé mentale en Afrique noire et à la solution contemporaine apportée par la St-Camille. - Développer un réseau de personnes, d’organismes en sol canadien pouvant apporter des ressources humaines, matérielles et financières à leur partenaire africain. Ils mènent des activités de sensibilisation dans des écoles, des universités, des organisations professionnelles, des paroisses, des communautés religieuses, des milieux d’affaires, des fondations, etc. Sur le terrain, les bénévoles ont contribué à mettre en place de nombreux projets tels que la construction d’un hôpital à Adjarra au Bénin, l’envoi de conteneurs de médicaments et d’équipements médicaux, le financement d’un atelier à jus au Bénin (Dambodgi), son installation et sa mise en opération, l’envoi de stagiaires et de formateurs au Bénin et en Côte d’Ivoire, etc.


Budget Voici une estimation de nos dépenses. Elle est basée sur l’expérience acquise lors des projets des années précédentes ainsi que sur les informations préliminaires fournies par Cuso International. Cette année, les membres du CIPO 2017 agissent à titre de coopérants volontaires de Cuso International. Cuso défrait donc les frais de transports en avion, de vaccins et d’assurance voyage et maladie.


Échancier


Financement Afin de réunir les fonds nécessaires à la réalisation du réfectoire du complexe hospitalier, les membres du CIPO ont mis sur pied une série de campagnes de financement. Nous faisons appel aux commandites afin de combler les dépenses qui ne pourront pas être couvertes par les fonds ammasés lors des campagnes.


Pourquoi devenir partenaire du CIPO? S’associer au CIPO permet d’obtenir une grande visibilité auprès des 8 200 étudiants de Polytechnique Montréal mais permet aussi le rayonnement international de votre entreprise. La visibilité offerte par le CIPO se fait en alliant l’image de votre entreprise à celle de notre ONG. Vous pourrez trouver votre logo sur nos réseaux sociaux, nos T-shirts promotionnels, sur la bannière des photos de groupe lors de notre séjour au Bénin, sur notre site internet, etc. En plus d’offrir cette visibilité, le CIPO est un point d’entrée stratégique dans le bassin de 1300 finissants répartis en 12 grands domaines de génie à Polytechnique Montréal. Soutenir le CIPO permet de construire un lien privilégié entre votre entreprise et les futurs diplômés ayant un intérêt marqué pour les projets à caractère international. Il est en effet possible d’organiser des rencontres particulières afin de faciliter le contact entre votre organisation et les candidats tout indiqués en vue d’un recrutement pour des stages ou des emplois. De plus, en 25 ans d’existence, le CIPO a envoyé plusieurs centaines d’étudiants en mission humanitaire et bon nombre d’entre eux pratiquent désormais leurs professions à l’étranger, contribuant ainsi au rayonnement des entreprises les ayant aidées. Le CIPO est un organisme de bienfaisance reconnu par l’Agence de Revenu du Canada ; il est donc possible de faire un don plutôt qu’une commandite. Si tel est le cas, nous nous assurons de vous envoyer un reçu d’impôt. Il est aussi possible d’associer votre commandite à une dépense spécifique du projet tel que l’équipement du chantier, les matériaux de construction, le transport aérien, etc. Cependant, le montant de la commandite doit pouvoir couvrir la dépense spécifiée. Les partenaires qui en font la demande peuvent utiliser le logo du CIPO dans leurs propres campagnes publicitaires. Finalement, en cas de force majeure (catastrophe naturelle, bouleversement politique…) qui annulerait le projet, le CIPO s’engage à rembourser tous ses commanditaires.


Liste des types de partenariats selon différentes catégories

La taille de l’affichage du logo de votre entreprise sur la banderole, nos Tshirts et sur le site internet sera proportionel au montant adressé au Comité International de Projet Outremer.


Merci Ă nos partenaires


Dossier commandite CIPO2017  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you