Page 1

9 janvier > 5 février

N°078

janvier 2013

Film américain de Quentin Tarantino (2013 - 2h44min - VOST) Interdit aux - de 12ans avec Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L. Jackson...

Touche-à-tout cinéphile et surdoué qui ingurgite la pelloche comme d’autres des milk-shakes, enfant pourri gâté du cinéma qui transforme en or tout ce qu’il filme, Quentin Tarantino a revisité de nombreux genres avec le succès que l’on sait. Ce n’est donc pas vraiment une surprise de le voir s’attaquer pour son nouveau film au western spaghetti, lui qui nous avait laissés quelque part en Europe avec une bande de chasseurs de nazis. A l’heure du bouclage de cette gazette, le film n’est pas encore visible et il nous est donc absolument impossible de vous en faire un compte-rendu maison. Toutefois, de très chanceux journalistes ont eu le privilège de rencontrer Tarantino entre la Californie, le Wyoming et la Louisiane, sur le tournage de ce très attendu Django Unchained qui s’annonce incontestablement comme l’un des grands

rendez-vous de ce début 2013. Nous avons donc puisé dans leur prose matière à vous mettre l’eau à la bouche. Sans rien dévoiler du secret, on peut dire que l’histoire raconte comment King Schultz (Christoph Waltz, l’inoubliable officier nazi de Inglourious Basterds), chasseur de primes de son état, libère l’esclave Django (Jamie Foxx) pour qu’il l’aide à capturer deux frères dont la tête est mise à prix. Après avoir été initié au maniement des armes, Django devient l’associé de Schultz en attendant de retrouver la femme de sa vie, Broomhilda, laquelle est aux mains de Calvin Candie (Leonardo DiCaprio, qui campe là paraît-il un rôle de vrai salaud), riche propriétaire arrogant et sans scrupules d’une plantation du Sud qui adore… les combats à mort entre ses esclaves noires ! Nul doute que l’on trouvera dans ce

à partir du 16 janvier western tout ce qu’il faut pour en faire un grand moment de cinéma jubilatoire : de la vengeance et de la baston, des salauds, des traîtres, des adeptes du Ku Klux Klan, des champs de coton et des chants d’esclaves, quelques scènes de saloon, une bonne dose d’humour noir et de second degré, des héros à cheval à la lueur d’un coucher de soleil et une bande son groovy qui déchire. Rendez-vous dès le 16 janvier. (merci Utopia !)

Soirée(s) Western #1 mercredi 23 janvier à 20h

Born Dead de Stevie Lacote et Christophe Dola + Django Unchained (cf. p. 6 - tarifs habituels)

#2 jeudi 31 janvier à 19h20

Django de Sergio Corbucci + Django Unchained (cf. p. 6 - pass soirée 10l)

Horaires des films en pages centrales


En 2013, soyez curieux de votre région A deux pas de Saint-Etienne, Le club des passionnés de découvertes

Inscrivez-vous et recevez un programme trimestriel fort d’une trentaine de visites privilèges...

OUS

-V INSCRIVEZ

www.clefsdeloireforez.com

2I¿FHGH7RXULVPH/RLUH)RUH]DQLPDWLRQ#ORLUHIRUH]FRP

Professor baD triP Musique contemporaine eNseMble orcHestral coNteMPoraiN

WarM suM uP opéra / Manga / Machines Hotel Pro forMa

DiM 10 fev 15H

))) far Danse WayNe McGreGor

veN 15 fev 20H

festival

))) le Petit cHaPeroN rouGe conte musical - Dès 6 ans eNseMble réflex

Du 10 au 15 février actualisez-vous !

Mar 13 fev 15H veN 15 fev 20H

DiM 10 fev 18H

))) utoPia 47 a very last PassioN opéra / Performance bl!NDMaN vox et bl!NDMaN sax Mar 12 fev 20H

Découvrez des extraits de spectacles sur www.operatheatredesaintetienne.fr

2

))) renseignements et réservations 04 77 47 83 40


Les films

Eh ! Dites... Oh !

En ces temps de joie et d’allégresse se joue tout proche de chez nous un drame économique, écologique, social et surtout humain. IGPM, notre imprimeur depuis les débuts de cette gazette, seul imprimerie rotative de la Loire et l’un des plus gros imprimeurs stéphanois, a été placé en liquidation judiciaire le 12 décembre dernier, par le tribunal de commerce de Saint-Etienne. Leur activité va se poursuivre jusqu’au 31 décembre 2012 pour honorer les commandes en cours (dont notre/votre gazette ici présente), mais après les fêtes, ses 71 derniers salariés seront licenciés... Drame économique car c’est près de 100 emplois en moins sur SaintEtienne, drame écologique car comme nous, de nombreux utilisateurs de cette belle imprimerie locale vont être tenté de succomber aux charmes des imprimeurs étrangers (bien moins cher mais avec une empreinte écologique décuplée) et surtout drame social et humain face auquel nous nous sentons aujourd’hui bien impuissant...

Renoir

jusqu’au 29 janvier

Sommaire (amputé pour cause d’édito)

The Master

p.8

à partir du 9 janvier

Blancanieves

à partir du 23 janvier

b

p.32

Rebelle

p.21

Le Grand Retournement

p.16

Marina Abramovic

p.24

Ai Weiwei : Never Sorry

p.24

23 janvier > 5 février 23 janvier > 5 février 23 janvier > 5 février 23 janvier > 4 février

Le Hobbit /L’Odyssée de Pi p.22 23 janv > 5 fév / 23 janv > 4 fév

Paradis : amour 9 > 29 janvier

p.9

Jack Reacher

p.25

Lincoln

p.27

L’Etrange créature...

p.28

Rendez-vous à Kiruna

p.24

à partir du 30 janvier à partir du 30 janvier 30 janvier > 3 février à partir du 30 janvier

Film français de Gilles Bourdos (2012 - 1h51min) avec Michel Bouquet, Vincent Rottiers, Christa Theret...

1915. Sur la Côte d’Azur. Au crépuscule de sa vie, Auguste Renoir vit dans sa grande et belle demeure familiale, éprouvé par la perte de son épouse, les douleurs du grand âge et les mauvaises nouvelles venues du front : son fils Jean est blessé… Heureusement arrive la rousse et voluptueuse Andrée (la radieuse Christa Theret), une belle fille du coin que l’auteur des Baigneuses vient d’embaucher comme modèle et qu’il ne se lasse pas de peindre. Elle va insuffler au vieil homme une énergie qu’il n’attendait plus. Eclatante de vitalité, rayonnante de beauté, Andrée sera le dernier modèle du peintre, sa source de jouvence. Lorsque Jean, revenu blessé de la guerre, vient passer sa convalescence dans la maison familiale, il découvre à son tour, fasciné, celle qui est devenue l’astre roux de la galaxie Renoir. Si le père transcende la beauté d’Andrée en peinture, le fils cristallise plus charnellement sur l’irrésistible nymphette. Et dans cet éden méditerranéen, Jean, malgré l’opposition ronchonne du vieux peintre, va aimer celle qui, animée par une volonté désordonnée, insaisissable, fera de lui, jeune officier velléitaire et bancal, un apprenti-cinéaste qui s’avérera finalement ensuite assez doué… Ce film qu’on aurait pu rebaptiser Renoir(s), célèbre avec délicatesse, la force de l’amour, la puissance de l’art et la beauté de la nature, et nous permet en sus d’assister à la rencontre de deux comédiens virtuoses à la grâce sauvage, Michel Bouquet et Vincent Rottiers. Une jolie manière de commencer l’année 2013.

Votre pub dans la gazette :

Contactez Gisèle Grataloup au 04 77 32 32 01 ou via gisele_melies@yahoo.fr PAO : Le Méliès concept graphique : Corne Bleue impression: IGPM Tirage : 29 000 exemplaires

3


jusqu’au 14 janvier

Un enfant de toi

Film français de Jacques Doillon (2012 - 2h16min) avec Lou Doillon, Samuel Benchetrit, Malik Zidi...

Du haut de ses 7 ans, Lina s’interroge : ses parents, très aimés et bien séparés, se retrouvent-ils en douce ? Elle en a bientôt la preuve. C’est dingue ! Et sa mère qui lui confie qu’elle veut un autre enfant comme si elle, Lina, ne suffisait pas. Et avec qui cet enfant, on se le demande ? Pour son vingt-sixième film, Jacques Doillon est parti tourné dans le Nord une histoire simple… à priori !!! Celle d’un couple, un couple comme il y en a tant, un couple qui s’est aimé, a eu un enfant, la petite Lina, et qui s’est séparé il y a déjà quelques années. La petite fille a 7 ans lorsque les ex-amants se sentent à nouveau attirés l’un par l’autre. A travers neuf rencontres secrètes, la flamme va renaître. Des retrouvailles qui ne vont bien sûr pas aller sans déchirements… la vraie vie en somme. Au Méliès, on adore Jacques Doillon ; une fois encore, il développe ici plusieurs de ses thèmes chers : l’enfance, la complexité des sentiments et la cruauté du quotidien. Et une fois encore, on est conquis par tant de justesse, de beauté et de simplicité.

jusqu’au 15 janvier

jusqu’à plus soif...

jusqu’au 15 janvier

Touristes

Rude Boy Story

Main dans la main

Film britannique de Ben Wheatley (2012 - 1h29min - VOST) avec Alice Lowe, Steve Oram, Sara Stewart.... Tina a toujours mené une vie paisible et bien rangée, protégée par une mère possessive et très envahissante. Pour leurs premières vacances en amoureux, Chris décide de lui faire découvrir l’Angleterre à bord de sa caravane. Un vrai dépaysement pour Tina. Mais très vite, ces « vacances de rêve » dégénèrent…

Film français de Kamir Meridja (2012 - 1h25min) avec Dub Inc.

Film français de Valérie Donzelli (2012 - 1h25min) avec Valérie Lemercier, Jérémie Elkaïm... Quand Hélène Marchal et Joachim Fox se rencontrent, ils ont chacun des vies bien différentes. Hélène dirige la prestigieuse école de danse de l’Opéra Garnier, Joachim, lui, est employé d’un miroitier de province. Mais une force étrange les unit. Au point que, sans qu’ils puissent comprendre ni comment, ni pourquoi, ils ne peuvent plus se séparer.

4

Rude Boy Story est un documentaire sur le parcours musical atypique du groupe de reggae stéphanois Dub inc.

Rengaine Film français de Rachid Djaïdani (2012 - 1h15min) avec Slimane Dazi, Sabrina Hamida, Stephane Soo Mongo... Paris, aujourd’hui. Dorcy, jeune Noir chrétien, veut épouser Sabrina, une jeune Maghrébine.


Les films jusqu’au 29 janvier

Foxfire, confessions d’un gang de filles

Film américain de Laurent Cantet (2012 - 2h23min - VOST) avec Michelle Nolden, Ali Liebert, Tamara Hope...

Laurent Cantet, le réalisateur auréolé d’une Palme d’Or pour Entre les murs en 2008, revient sur les écrans pour notre plus grand plaisir avec une très bonne adaptation du roman féministe de Joyce Carol Oates, Foxfire : les confessions d’un gang de filles. Comme le roman, le film de Cantet nous conte les aventures d’une bande de filles souhaitant prendre leur revanche sur la gent masculine. Nord-ouest de l’Etat de New York, 1953, un quartier ouvrier d’une petite ville. Dans cette culture d’après-guerre où les hommes règnent en maîtres, des adolescentes rebelles se réunissent en une sororité liée par le sang : la bande Foxfire, une société secrète réservée aux femmes qui se distingue par la flamme tatouée à l’arrière de l’épaule de ses membres. « Foxfire » pour jolies filles, mais aussi pour feu et destruction. Legs, Maddy, Lana, Rita et Goldie en ont assez de l’humiliation et de la discrimination qu’elles subissent parce qu’elles sont pauvres et qu’elles sont des filles. Menées par la fougueuse Legs, les filles préparent leur vengeance et tentent de réaliser un rêve impossible : vivre selon de nouvelles règles pas du tout en phase avec les GRANDS principes de l’époque. Mais Foxfire est un groupe très soudé, même si évidemment ses membres sont loin d’être toutes coulées dans le même moule que Legs... Voir cette fratrie féministe se former dans l’insouciance et vivre petit à petit son rêve de liberté (et d’égalité) en séduisant pour mieux les dépouiller de sales mecs est assez jubilatoire, surtout quand Cantet nous gratifie d’une réalisation à la Magdalene Sisters et d’une bande-son magique du groupe canadien Timber Timbre.

5


focus western

A l’occasion de la sortie du de Django Unchained, nous consacrons notre focus à un mythe américain : le western. En plus du nouveau Tarantino (cf. page 1), 2 films au France (Et pour quelques dollars de plus de Sergio Leone & L’Ange des maudits de Fritz Lang) et 3 films au Méliès (Mon nom est personne de Tonino Valerii, Il était une fois la révolution de Sergio Leone & Django de Sergio Corbucci) afin de dresser un mini panorama du genre. En bonus ce mois-ci Born Dead le tout nouveau court-métrage des Stéphanois Stevie Lacote et Christophe Dola : un pur western made in forez !

Mon nom est Personne

Mon nom est personne 4 séances : jeudi 10 janvier à 22h vendredi 11 à 15h50 dimanche 13 à 20h40 mardi 15 à 15h50

Film italien de Tonino Valerii et Sergio Leone (1973 - 1h50min - VOST) avec Terence Hill, Henry Fonda, Jean Martin...

Ce film est un antidépresseur garanti ! Il devrait d’ailleurs être prescrit par les médecins et remboursé par la Sécurité sociale. Tout y est : l’humour, les scènes cultes, les phrases choc, la parodie, les grandes réflexions, la musique de Morricone en symbiose avec le film. Que dire de plus... on adooooooore !!! C’est l’histoire d’un jeune loup qui rencontre un vieux crocodile qu’il admire : Jack Beauregard (Henri Fonda), légende de l’Ouest, désire mettre un terme à sa carrière de pistolero et envisage de s’embarquer pour l’Europe. Mais un jeune admirateur, affirmant s’appeler Personne (Terence Hill), ne l’entend pas de cette oreille. Il veut faire entrer Beauregard dans l’Histoire en l’amenant à combattre les 150 hors-la-loi qui forment la redoutable « horde sauvage » ; et en route pour l’aventure… Soirée Tout le Monde il est Beau - jeudi 10 janvier à partir de 19h30 au Café : Mix avec Izwelito + Chili (con carne ou végétarien) 22h au Ciné : projection de Mon nom est personne

pass mix+repas+film = 8$

Mercredi 23 janvier à 20h

Born Dead

Film français de Stevie Lacote et Christophe Dola (2012 - 26 min) avec Marko Nikoli... Banni de son village, un homme revient le jour de l’enterrement de sa femme. Poussé par un désir de vengeance, de vieux démons refont surface. Il traine avec lui un cercueil vide destiné au meurtrier de sa femme qu’il compte bien retrouver. Très vite, l’hostilité des habitants se fait ressentir jusqu’à une altercation avec un villageois qui fait alors de lui son suspect numéro un... Soirée Western #1 merc 23 janv à 20h Born Dead + Django Unchained (cf. page 1) 6

jeudi 31 janvier à 19h20

Django Film italien de Sergio Corbucci (1966 - 1h29min - VOST) avec Franco Nero... C’est le western culte qui a inspiré Tarantino pour Django Unchained : un film fou et jouissif ! Au côté de la Trilogie du dollar de Sergio Leone, Django est un emblème du western spaghetti, immortalisé par l’interprétation magistrale de Franco Nero en vengeur impitoyable. D’une violence ahurissante, la mise en scène de Corbucci mêle réalisme social, humour et spectacle de haute volée. Soirée Western #2 jeu 31 janv à 19h20 Django + Django Unchained (cf. page 1) films présentés par Christophe Chabert (critique cinéma au Petit Bulletin)

vendredi 1er février à 13h40 & dimanche 3 février à 19h

Il était une fois la révolution Film italien de Sergio Leone (1972 - 2h30min - VOST)avec James Coburn, Rod Steiger, Romolo Valli... Mexique, 1913. Un pilleur de diligences, Juan Miranda, et un Irlandais, ancien membre de l’IRA spécialiste en explosifs, John Mallory, font connaissance. Juan a toujours rêvé de dévaliser la banque centrale de Mesa Verde et voit en John le complice idéal pour son braquage. Il fait chanter John afin de le persuader de s’associer à l’affaire.


Les films jusqu’au 4 février

Les Bêtes du sud sauvage

Coup de

b 2012 de l’équipe du Méliès

Film américain de Benh Zeitlin (2012 - 1h32min - VOST) avec Quvenzhané Wallis, Dwight Henry, Levy Easterly...

Hushpuppy est une gamine afro-américaine de six ans, qui vit avec son père dans le delta du Mississippi, au sud de la Louisiane. Leur quotidien est difficile, même si la communauté de marginaux habitant dans les amoncellements de planches de bois et de tôle qui leur tiennent lieu de « maisons », est très soudée. Dans la tête de cette môme dotée d’une imagination débordante, tout est encore simple et chaque jour est une fête. Mais Hushpuppy est aussi consciente de la dureté du monde qui l’entoure et sait déjà se débrouiller comme une grande, sa force de caractère paraît même inébranlable. À des milliers de kilomètres de là, les glaciers fondent suite à une forte hausse des températures, libérant ainsi une armée d’aurochs… les fameuses bêtes du titre. Benh Zeitlin nous montre avec une force expressive peu commune les États-Unis de l’après ouragan Katerina, qui a sévi en 2005. Des villes dévastées, des milliers de gens à la rue qui survivent et sont installés dans des habitations de fortune ; l’omniprésence de l’eau, qui a recouvert d’immenses étendues de terre, chassant les habitants loin de chez eux. Pour le jeune cinéaste new-yorkais, pas de doute, c’est l’Homme et son monde industriel incontrôlé qui a déchaîné les foudres de la nature. En s’appuyant sur un imaginaire débordant, servi par une musique magnifique, le film nous transporte dans un monde aussi cruel et violent que doux, chaleureux et magique. Un film rare et immanquable !

7


à partir du 9 janvier

The Master

Film américain de Paul Thomas Anderson (2013 - 2h17min VOST) avec Joaquin Phoenix, Philip Seymour Hoffman, Amy Adams...

Un chef-d’œuvre. Oserait-on le mot ? Il vous faudra sûrement, comme nous, laisser passer un peu de temps avant de le penser, mais reste que le sentiment d’avoir assisté à un grand film, mieux - à une œuvre rare, saisit immédiatement à la gorge après le visionnement de ce très attendu sixième et sublime film de Paul Thomas Anderson. De Hard Eight à There Will Be Blood en passant par Magnolia ou Boogie Nights, en 16 ans de carrière, Paul Thomas Anderson s’est forgé à grand coups de chefs-d’œuvre une aura d’auteur grand public unanimement reconnue. Si The Master est sans doute plus expérimental que ses précédents opus, il restera l’une des pierres angulaires de cette année cinématographique tant les trois comédiens principaux du film sont absolument brillants et parviennent à nous épater à chaque réplique ; tant la mise en scène de P.T. Anderson est l’une des plus audacieuses qu’on ait vues cette année, et surtout tant le film est ponctué çà et là de séquences tour à tour poignantes (le premier interrogatoire de Freddie), troublantes (la « discussion » entre Lancaster et sa femme dans la salle de bain), envoûtantes (la première apparition de Martha), voire choquantes (les scènes avec Doris)… On a pu lire et on lira au moment de sa sortie que The Master est une évocation à peine masquée du père fondateur de la scientologie et que l’Eglise, extrêmement puissante aux Etats-Unis, a tout fait pour empêcher la sortie du film. Tom Cruise himself, qui fut pourtant l’interprète inspiré d’un gourou charismatique dans Magnolia, aurait même tenté de s’interposer pour empêcher que le film se tourne… Mais le film est bel et bien là, dans toute sa puissance troublante. Et qu’importe au fond de savoir si le personnage interprété par Philipp Seymour Hoffman est directement inspiré par L. Ron Hubbard : c’est lui, peut-être, mais ce pourrait être un autre, un de ces gourous, mentors manipulateurs, mégalos prédicateurs, hommes de pouvoir asseyant leur autorité sur les âmes les plus fragiles. L’âme fragile, c’est Freddie Quell (Joaquin Phœnix), un pauvre gars revenu de la guerre alcoolique, obsédé et amoché… La figure charismatique, c’est Lancaster Dodd (Philip Seymour Hoffman), un meneur d’hommes en train d’asseoir son emprise spirituelle sur une communauté de plus en plus élargie dans l’Amérique des années 50... Là n’est pas le sujet de The Master. Ou plutôt, s’il l’est, c’est pour mieux dire une Amérique traumatisée, perdue, cherchant comment accroître sa domination impérialiste sur un monde en pleine reconstruction sans « passer pour le méchant ». L’Eglise de scientologie, ni citée, ni mise sur le bûcher, n’y est qu’un prétexte à mieux raconter un pays, de ses idéaux fondateurs à son identité multiple, comme l’industrie du porno ou celle du pétrole l’étaient déjà dans les précédents films du cinéaste californien. Ce que l’on sait surtout, c’est que tout comme There Will Be Blood en son temps, le film aura ses plus fervents adeptes comme ses plus fidèles détracteurs, mais qu’il glanera quelques prestigieuses statuettes aux Golden Globes et aux Oscars tant il aura définitivement marqué l’année. 8


Les films 9 > 29 janvier

Paradis : amour

Film autrichien de Ulrich Seidl (2013 - 2h00min - VOST) avec Margarete Tiesel, Peter Kazungu, Inge Maux...

Sur les plages du Kenya, on les appelle les Sugar Mamas, ces Européennes grâce auxquelles, contre un peu d’amour, les jeunes Africains assurent leur subsistance. Téresa, une Autrichienne quinquagénaire et mère d’une fille pubère, passe ses vacances dans ce paradis exotique. Elle recherche l’amour mais, passant d’un garçon de plage à l’autre et allant ainsi de déception en déception, elle doit bientôt se rendre à l’évidence : sur les plages du Kenya, l’amour est un produit qui se vend… Depuis 2007 et la sortie au France du sulfureux/détestable/génial/racoleur Import Export, l’Autrichien Ulrich Seidl est un cinéaste qui compte. Il nous revient cette année avec le premier volet d’une trilogie consacrée au Paradis dans ce qu’il a de plus symbolique : un idéal. Paradis : amour sera donc suivi des opus Paradis : foi et Paradis : espérance. Plutôt qu’une parabole de l’exploitation de l’homme par l’homme, des Noirs par les Blancs et du Sud par le Nord, via le tourisme sexuel sur les plages de Mombasa, ce premier volet s’intitule donc justement Amour, et c’est bien de ce manque qu’il s’agit en pointillé derrière le sexe tarifé qui ne dit pas son nom. On ne parle d’ailleurs pas d’argent le premier soir... Chez Seidl, c’est les femmes quinquagénaires bon teint qui viennent trousser la chair fraîche des beach boys africains : des Sugar Mamas vanille-fraise en bikini sous le soleil brûlant qui, au prétexte de caresses, cherchent d’abord la douceur et l’affection que leur monde leur refuse à domicile. Paradis : amour raconte les femmes vieillissantes et les hommes jeunes, l’Europe et l’Afrique et comment, d’exploité, on devient exploiteur.

9


jusqu’au 29 janvier

Gimme the Loot

Film américain de Adam Leon (2012 - 1h21min - VOST) avec Tysheeb Hickson, Zoë Lescaze, Joshua Rivera...

Voilà enfin la réponse au très décevant (voir navrant !) Nous York de Géraldine Nakache. Filmant un New York underground qu’on ne voit plus que dans les longs indépendants sans le sou, Adam Leon présente Gimme the Loot, une comédie urbaine enjouée autour d’une guerre des clans et d’une terrible vengeance. Pour résumer, deux graffeurs du Bronx qui viennent de voir leur œuvre bafouée par une team adverse du Queens décident de taguer la gigantesque pomme en plastique qui apparaît en plein stade à chaque home run de l’équipe de baseball des Mets. Un défi que se sont lancé les street artists depuis des générations et qui n’a jamais abouti. L’heure de la revanche a sonné mais Sofia et Malcolm ont besoin de 500 dollars pour parvenir à leurs fins. Une somme qu’ils tentent de réunir rapidement, à force de petites arnaques foireuses et de reventes de bric et de broc. Bienvenue dans une vie de quartier tantôt familiale, tantôt dure, filmée avec l’énergie contagieuse de la jeunesse. On raille les bobos, on tente de prendre aux riches pour la bonne cause, on se moque tout autant des petites frappes sans honneur, on loue la culture de la démerde sans pour autant en faire l’apologie aveugle. Avec son pitch très original, sa grande liberté de ton et son ambiance romantico-marginale, Gimme the Loot porte un regard plein de tendresse sur les rêves naïfs de l’adolescence et nous promène surtout loin des sentiers archi-(re)battus de la Grosse pomme (cf. Nous York). En résumé, c’est bien moins cher qu’un billet d’avion et on en ressort avec des images de NYC plein la tête.

Soirée l’Original s’Affiche Tour // vendredi 11 janvier à 20h : Voyageant à travers la France, L’Original s’Affiche Tour présente les 10 meilleures affiches issues d’un contest de graphisme. Parmi elles, la future affiche des 10 ans du festival de L’Original... Et c’est à vous de choisir ! Autour d’un verre, venez découvrir les 10 affiches sélectionnées et participer au choix de l’affiche officielle du festival en votant pour vos 3 affiches favorites. Votez également sur Internet : www.loriginal-festival.com (du 10 au 19 janvier 2013)

Sur l’étape de St Etienne, L’Original s’Affiche Tour débutera par la projection du film Gimme the Loot à 20h au ciné puis, dès 21h30 au café, DJ TERROR MIKE balancera un bon petit set Hip Hop pendant que vous pourrez découvrir et voter pour les 10 affiches sélectionnées. Pass film + after : 5f (avec 1 boisson offerte)

10


Les films Les Invisibles

9 > 15 janvier Film français de Sébastien Lifshitz (2012 - 1h55min)

Des hommes et des femmes, nés dans l’entre-deux-guerres. Ils n’ont aucun point commun sinon d’être homosexuels et d’avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l’amour. Aujourd’hui, ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l’obligation de s’inventer une liberté pour s’épanouir. Ils n’ont eu peur de rien... A l’heure où le mariage gay fait débat, ce documentaire vient rappeler par l’intermédiaire de témoignages bouleversants le calvaire vécu par les homosexuels durant les années d’aprèsguerre, à une époque où le silence était de rigueur.

Jours de pêche en Patagonie

9 > 29 janvier

Film argentin de Carlos Sorín (2012 - 1h18min - VOST) avec Alejandro Awada, Victoria Almeida, Oscar Ayala...

Photo : P.Berger / artcomart

A la recherche d’un nouveau départ, Marco décide de partir en Patagonie s’initier à la pêche au requin. Ce nouveau hobby ne semble pas être l’unique raison de son arrivée dans la petite ville de Puerto Deseado... Après Historias Mínimas et Bombón: El Perro, ce nouveau road movie de Carlos Sorín nous promène avec douceur dans la solitude apparente des terres argentines. Au rythme d’un vent omniprésent et de l’extrême chaleur des autochtones, le cinéaste argentin suggère tout et ne dit rien ; on se glisse dans son cinéma comme sous une bonne couette bien chaude : c’est beau, relaxant, et ça fait du bien.

&

vous donnent rendez-vous

à La Comédie

L’Enfant et les Sortilèges

Maurice Ravel / Colette / Didier Puntos / Arnaud Meunier

Théâtre Jean Dasté × du 5 au 10 février spectacle tout public à partir de 7 ans

www.lacomedie.fr billetterie : 04 77 25 14 14

11


Festival VOIR OU REVOIR LES MEILLEURS FILMS DE L’ANNÉE À 3H LA PLACE - sur présentation du « pass » disponible dans le Télérama précédent la manifestation et dans celui de la semaine du Festival.

Camille Redouble Film français de Noémie Lvovsky (2012 - 1h55min) avec Noémie Lvovsky, Samir Guesmi, Judith Chemla, Yolande Moreau...

Camille a rencontré Eric à 16 ans, il fut le premier et le dernier homme de sa vie. Ils sont tombés fous amoureux et, encore adolescents, ont eu une fille. La mère de Camille n’a jamais su qu’elle allait être grand-mère, elle est morte quelques heures avant que Camille le lui annonce… Aujourd’hui, Camille est une quadra pas complètement épanouie : sa vie amoureuse part en eau de boudin, elle a un peu mal dans une carrière d’actrice ratée, elle picole et finit par se faire larguer par l’homme de sa vie… Alors qu’elle file seule à la fête du nouvel an chez des amies, aux douze coups de minuit, elle s’évanouit et se réveille transportée dans son passé eighties. Elle retrouve ses parents, ses copines de lycée, etc… Elle a son corps de femme mûre, elle n’a rien perdu de l’expérience des années. Autour d’elle, les proches, les profs, les mecs ne s’aperçoivent pas qu’elle n’est plus une ado et la traitent comme si elle avait 16 ans…

mercredi 16 : 21h00 jeudi 17 : 16h30

samedi lundi

19 : 16h30 21 : 21h00

Moonrise Kingdom Film américain de Wes Anderson (2012 - 1h34min - VOST) avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Jared Gilman, Kara Hayward...

Sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, Suzy et Sam, douze ans, tombent amoureux, concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violent tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté... Tout part d’une petite amourette enfantine, parfaitement innocente. Comme il sait si bien le faire, Wes Anderson parvient à tisser, à partir de là, un conte surréaliste, complètement perché et terriblement attachant. Imprévisible, surprenant, enthousiasmant, Moonrise Kingdom est une vraie gâterie jubilatoire qui pousse l’absurde et le délire un peu plus loin à chaque scène, en s’appuyant une fois de plus sur des personnages extraordinaires... dans tous les sens du terme.

mercredi 16 : 19h00 vendredi 18 : 19h00

samedi lundi

19 : 11h50 21 : 14h10

mardi

22 : 19h00

Margin Call Film américain de J. C. Chandor (2012 - 1h47min - VOST) avec Kevin Spacey, Paul Bettany, Jeremy Irons...

Un soir de l’automne 2008 à New York, Eric Dale (Stanley Tucci), l’employé d’une banque d’investissement s’apprêtant à être limogé, découvre que son entreprise possède de très nombreux actifs toxiques, dont le montant dépasse la valeur même de sa société. Juste avant de quitter l’entreprise définitivement (son forfait téléphonique et son accès au bâtiment étant bloqués dès sa sortie, en raison de la nature sensible de son poste, la gestion des risques), il confie une clef USB contenant ses découvertes à un jeune trader prometteur, anciennement dans son service, Peter Sullivan (Zachary Quinto).Celui-ci, ayant à peine terminé ses heures, se lance dans l’analyse du contenu de la clef USB. Frappé par l’importance de sa découverte, il convoque son nouveau chef de service, Will Emerson (Paul Bettany), et lui explique tout. Durant la nuit qui va suivre, l’information remonte, jusqu’au directeur de la banque d’investissement, qui, à l’aide de son conseil d’administration,

jeudi 17 : 14h10 vendredi 18 : 11h50

samedi 19 : 21h00 dimanche 20 : 16h10

lundi mardi

21 : 16h30 22 : 21h00 13


Festival

3€ la place (sur présentation du « pass »)

Killer Joe Film américain de William Friedkin (2012 - 1h42min - VOST) avec Matthew McConaughey, Emile Hirsch, Juno Temple...

Joe Cooper est détective de la police de Dallas le jour, et tueur à gages la nuit pour arrondir ses fins de mois. Lorsque Chris, un dealer d’une vingtaine d’années, voit son stock dévalisé par sa mère, il est contraint de trouver la somme de 6 000 dollars au plus vite s’il ne veut pas mourir dépecé par les hommes de main du vieux caïd local. Lorsqu’il s’aperçoit que l’assurance vie de sa mère s’élève à 50 000 dollars, désespéré, il pense vite à « Killer Joe ». Bien que Joe ait pour habitude d’être payé à l’avance, il accepte d’assouplir ses règles à condition que Dottie, la séduisante petite sœur de Chris, serve de « caution » jusqu’à ce qu’il soit payé... mais forcément, rien ne va se dérouler comme prévu…

jeudi 17 : 19h00 vendredi 18 : 16h30 dimanche 20 : 21h00

lundi 21 : 11h50 mardi 22 : 16h30

Dans la maison Film français de François Ozon (2012 - 1h45min) avec Fabrice Luchini, Ernst Umhauer, Kristin Scott Thomas...

C’est la rentrée des classes pour Germain Germain (difficile de ne pas penser au Humbert Humbert du Lolita de Nabokov), un prof’ de lettres qui ne se fait plus beaucoup d’illusions sur sa mission de transmission des savoirs aux apprenants, comme on dit maintenant. Comme chaque année et dès le premier cours, Germain donne une petite rédaction à ses élèves pour avoir une idée du niveau de sa classe. Le sujet : « racontez votre dernier weekend ». Alors qu’il corrige les copies et se navre de tant de médiocrité, il tombe sur le texte de Claude Garcia. Interloqué par l’imagination et le style du garçon, Germain va reprendre goût à l’enseignement et prendre Claude sous son aile...

mercredi 16 : 11h50 vendredi 18 : 14h10 samedi 19 : 19h00

dimanche 20 : 14h10 lundi 21 : 19h00 mardi 22 : 11h50

Les Enfants Loups, Ame & Yuki Film japonais de Mamoru Hosoda (2012 - 1h57min - VF et VOST)

Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l’abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d’une forêt luxuriante… La Traversée du temps puis Summer wars avaient permis à Mamoru Hosoda d’incarner une possible relève de l’animation japonaise post-Miyazaki. Avec Les Enfants-loups, Ame et Yuki, il n’y a plus de doute : on est en présence d’un grand cinéaste, qui signe ici un des films importants de l’année. (Christophe Chabert – Le Petit Bulletin)

en Version française mercredi 16 : 14h10 samedi 19 : 14h10 dimanche 20 : 11h00 14

en Vo sous titrée jeudi 17 : 21h00


3€ la place (sur présentation du « pass »)

Festival Tabou

Film portugais de Miguel Gomes (2012 - 1h50min - VOST) avec Teresa Madruga, Laura Soveral, Ana Moreira....

Voici assurément l’un des grands films de cette année 2012. Un de ceux qui restera dans les annales et que l’on retrouvera encore le siècle prochain dans les livres d’Histoire du cinéma. Tourné dans un magnifique noir et blanc granuleux, pour une relecture en forme d’hommage des codes du muet (avec une référence, au travers du titre du film, au cinéma de Murnau), Tabou est une formidable boîte à histoires : comme un lointain cousin des Mystères de Lisbonne de Raúl Ruiz. Le film est divisé en deux parties et conte le parcours d’une vieille femme mourante, Madame Aurora, dont un ancien amant viendra faire à la suite de son décès le récit de leur amour de jeunesse. La première partie est donc un assemblage poétique urbain, qui décrit les aspirations de l’entourage de la vieille dame et sa fin de vie, avant de plonger pour la seconde partie dans un extraordinaire conte au cœur de l’Afrique coloniale, théâtre des amours contrariées d’Aurora et son amant Gianluca Ventura. « Passé et présent, Portugal et Afrique, serviteurs et maîtres, silences et chansons sont les ingrédients d’un poème d’images et de sons qui ressuscite avec beaucoup de mélancolie un monde éteint, un paradis perdu. Ils sont rares les films qui donnent l’impression de réinventer le cinéma, de nous offrir une expérience inoubliable, où tout est grâce. Tabou est de ces films. » Olivier Père

mercredi 16 : 16h30 dimanche 20 : 18h30 jeudi 17 : 11h50 mardi 22 : 14h10 vendredi 18 : 21h00 annoncemelies 2:Mise en page 1 10/12/12 9:27 Page 1

ENTR

ENT M E L IL E U C E EPRISE DE R héâtre

GAPHONE / T CIE UNITED MÉ ier à 17h

nv

Dimanche 20 ja

IQUE N O H P M Y S E ORCHESTR E LOIRE N N IE T E T IN A S N OLLABORATIO CONCERT EN C THÉÂTRE AVEC L’OPÉRA ique Concert symphon

rier

v Vendredi 15 fé à 20h30

ts Renseignemen s et réservation en mairie 04 77 22 12 09 e.fr www.ville-horm

15


23 janvier > 5 février

Le Grand retournement

Film français de Gérard Mordillat (2012 - 1h17min) avec François Morel, Jacques Weber, Édouard Baer, Pierre Arditi, Patrick Mille...

Voici une comédie sur la crise financière, pour essayer d’en rire après en avoir peut-être pleuré... Adapté de D’un retournement à l’autre, la pièce à succès de l’économiste Frédéric Lordon, cette histoire d’aujourd’hui se raconte en alexandrins. Le texte est tragique comme du Racine, comique comme du Molière… C’est la crise, la bourse dégringole, les banques sont au bord de la faillite, le crédit est mort, l’économie se meurt... Pour sauver leurs mises les banquiers font appel à l’État. L’État haï est soudain le sauveur ! Les citoyens paieront pour que le système perdure, que les riches restent riches, les pauvres - pauvres… Sous la direction de Gérard Mordillat (parrain de la dernière Fête du Livre), François Morel, Jacques Weber et Edouard Baer y incarnent président, conseillers et autres banquiers pour mettre au jour les dérives d’un système qui marche sur la tête. Après l’hénaurme succès de l’avant-première donnée à l’occasion de la dernière Fête du Livre, et face à vos nombreuses demandes par mail, courrier ou téléphone, de (re)diffusion, nous (re)programmons cette adaptation pas très cinématographique (surtout si l’on compare son dispositif minimaliste à celui du génial La Commune de Peter Watkins) que Gérard Mordillat a réalisée de la pièce au beau texte du célèbre économiste. Ce sera l’occasion d’en discuter à la caisse, dans l’ascenseur, au Méliès café ou ailleurs, car au sein de l’équipe, autant vous l’avouer, nous n’en sommes pas friand...

16


Les horaires

les musiques que vous entendez en salles 3 & 4 ont été sélectionnées par

9 > 15 janvier Mercredi

9

Jeudi

10

Vendredi

11

Samedi

12

Dimanche

13

Lundi

14

Mardi

15

5c 5c 5c 5c

Les nouveautés de la semaine : Mon nom est Personne; The Master ; Jour de pêche en Patagonie; Paradis : amour ; Les Invisibles ; Jean de la lune ; Les Mondes de Ralph

11h50 Les invisibles 12h05 Jour de pêche en... 11h20 Foxfire 12h10 Gimme the loot 11h40 Un enfant de toi 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour

14h10 Jean de la lune 13h50 The master 14h00 Paradis : amour 13h50 Renoir 14h15 Les bêtes du sud... 13h50 The master 14h00 Foxfire

Mondes de Ralph 16h20 Renoir 16h10 Touristes 16h30 The master 16h40 Paradis : amour

12h00 Renoir 12h00 Les bêtes du sud... 12h05 Jour de pêche en... 11h20 Foxfire 11h40 Renoir 11h50 Les invisibles 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour 12h00 Renoir 11h00 Jean de la lune 11h00 The master

14h10 Gimme the loot 14h00 Main dans la main 13h50 The master 14h00 Paradis : amour 13h50 16h10 Renoir Renoir 14h10 Jean de la lune 13h50 The master 14h00 Foxfire 14h10 Gimme the loot 14h00 Main dans la main 13h50 The master 13h50 Paradis : amour 13h50 Renoir 14h00 Main dans la main 13h50 The master 14h00 Foxfire 14h10 Gimme the loot 14h00 Paradis : amour 13h50 The master 14h00 Main dans la main (d) 13h50 Renoir

16h00 Renoir 15h50 Mon nom est ... 16h30 The master 16h20 Foxfire 18h20 Jour de pêche en... 16h00 Les bêtes du sud... 16h30 The master 16h40 Paradis : amour 16h00 Renoir 16h00 Les bêtes du sud... 16h30 The master 16h10 Foxfire 16h20 Renoir 15h50 Les bêtes du sud... 16h30 The master 16h40 Paradis : amour 16h00 Renoir 16h20 Foxfire 16h30 The master 15h50 Mon nom est ... 16h20 Renoir

11h00

Ernest et Célestine 11h00 Mondes de Ralph (d) 11h50 Les invisibles 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour 12h00 Renoir 11h20 Foxfire 12h05 Jour de pêche en... 12h00 Les bêtes du sud... 12h10 Gimme the loot

(d) : dernière séance du film

16h00 Les bêtes du sud... 16h30 The master 16h20

18h00 Main dans la main 19h00 Jour de pêche en... 18h30 Un enfant de toi 19h20 Gimme the loot 18h00 Les invisibles 19h00 Jour de pêche en... 19h30 Foxfire 19h20 Gimme the loot 18h00 Les invisibles

19h45 22h15 Foxfire Touristes 20h40 The master 21h00 Paradis : amour 21h00 Renoir 20h15 22h00 Main dans la main Rude boy story 20h40 The master 22h00 Mon nom est personne Soirée Tout le monde il est beau (cf page 6)

21h00 Renoir 20h15 Les bêtes du sud... 19h30 The master 19h00 20h40 La planète sauvage Paradis : amour 20h00 Gimme the loot Soirée L’Original s’Affiche (cf. page 10) 18h00 20h00 Main dans la main Les bêtes du sud... 19h00 20h40 Jour de pêche en... The master 19h30 Foxfire 19h20 21h00 Gimme the loot Renoir 18h00 20h40 Un enfant de toi Mon nom est ... 19h00 20h40 Jour de pêche en... The master 18h50 21h00 Paradis : amour Foxfire 18h30 20h10 Gimme the loot Renoir 17h40 20h15 Un enfant de toi (d) Touristes 19h00 20h40 Jour de pêche en... The master 19h30 Foxfire 19h20 21h00 Gimme the loot Renoir 19h00 20h40 Rengaine Paradis : amour 19h00 20h40 Jour de pêche en... The master 18h00 20h15 Les invisibles (d) Les bêtes du sud... 19h20 21h00 Gimme the loot Renoir

22h10 Touristes 22h00 The master

22h00 Rengaine 22h00 Touristes

22h10 Paradis : amour

22h00 Les bêtes du sud...

22h10 Paradis : amour

22h10 Touristes (d)

17


MéliMélodie

les musiques que vous entendez en salles 3 & 4 ont été sélectionnées par MéliMélodie

5c 5c 5c 5c

13 rue Notre Dame 42000 St Etienne 04 77 33 25 96

16 > 22 janvier

Les nouveautés de la semaine : Django Unchained ; Festival Télérama

Mercredi

16

Jeudi

17

Vendredi

18

Samedi

19

Dimanche

20

Lundi

21

Mardi

22

11h40 Foxfire 11h50 Dans la maison 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour 12h05 Gimme the loot 11h50 Tabou 12h05 Jour de pêche en...

14h20 Ernest et Célestine (d) 14h10 Enfants loups VF 13h50 The master 14h00 Django unchained 14h00 Renoir 14h10 Margin call 13h50 The master

16h30 Renoir 16h30 Tabou 16h30 The master 17h10 Django unchained 16h10 Paradis : amour 16h30 Camille redouble 16h30 The master

11h40 Paradis : amour 12h05 Les bêtes du sud... 11h50 Margin call 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour 11h40 Foxfire 11h50 Moonrise kingdom 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour 11h00 Jean de la lune (d) 11h00 Enfants loups VF 11h00 The master 11h00 Django unchained 12h05 Les bêtes du sud... 11h50 Killer Joe 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour 12h05 Gimme the loot 11h50 Dans la maison 12h05 Jour de pêche en... 11h40 Paradis : amour

14h00 Django unchained 14h00 Paradis : amour 14h10 Dans la maison 13h50 The master 14h00 Django unchained 14h20 Renoir 14h10 Enfants loups VF 13h50 The master 14h00 Django unchained 14h00 Renoir 14h10 Dans la maison 13h50 The master 14h00 Django unchained 14h00 Paradis : amour 14h10 Moonrise kingdom 13h50 The master 14h00 Django unchained 13h50 Foxfire 14h10 Tabou 13h50 The master 14h00 Django unchained

17h10 Django unchained 16h30 Foxfire 16h30 Killer Joe 16h30 The master 17h10 Django unchained 16h30 Jean de la lune 16h30 Camille redouble 16h30 The master 17h10 Django unchained 16h10 Paradis : amour 16h10 Margin call 16h30 The master 17h10 Django unchained 16h30 Foxfire 16h30 Margin call 16h30 The master 17h10 Django unchained 16h30 Renoir 16h30 Killer Joe 16h30 The master 17h10 Django unchained

19h20 Gimme the loot 19h00 Moonrise kingdom 19h00 Les bêtes du sud...

19h00 Les bêtes du sud... 19h00 Killer Joe 19h00 Jour de pêche en...

19h20 Gimme the loot 19h00 Moonrise kingdom 19h00 Jour de pêche en...

19h20 Gimme the loot 19h00 Dans la maison 19h00 Les bêtes du sud...

18h30 Les bêtes du sud... 18h30 Tabou 19h00 Jour de pêche en...

19h20 Gimme the loot 19h00 Dans la maison 19h00 Les bêtes du sud...

19h00 Les bêtes du sud... 19h00 Moonrise kingdom 19h00 Jour de pêche en...

21h00 Paradis : amour 21h00 Camille redouble 20h40 The master 20h15 Django unchained 21h00 Foxfire 21h00

Les enfants loups VO

20h40 The master 20h15 Django unchained 21h00 Renoir 21h00 Tabou 20h40 The master 20h15 Django unchained 21h00 Paradis : amour 21h00 Margin call 20h40 The master 20h15 Django unchained 20h15 Foxfire 21h00 Killer joe 20h40 The master 20h15 Django unchained 21h00 Renoir 21h00 Camille redouble 20h40 The master 20h15 Django unchained 21h00 Paradis : amour 21h00 Margin call 20h40 The master 20h15 Django unchained

Chats Perchés Mardi 22 janvier 2013 20 h Nouvel Espace Culturel 9 rue Claudius Cottier 42270 Saint Priest en Jarez 04 77 74 41 81 nec.spj@wanadoo.fr

18

(d) : dernière séance du film


Les horaires

les musiques que vous entendez en salles 3 & 4 ont été sélectionnées par

23 > 29 janvier Mercredi

23

Jeudi

24

Vendredi

25

Samedi

26

Dimanche

27

Lundi

28

Mardi

29

5c 5c 5c 5c

12h05 Grand retournement 11h40 The master 11h50 Marina Abramovic 11h50 Gimme the loot 11h50 Paradis: amour 11h40 The master 12h00 Blanca Nieves b 12h00 Bêtes du sud... 12h05 Grand retournement 11h40 The master 12h10 Ai Weiwei 12h00 Bêtes du sud... 12h05 Rude boy story 11h40 The master 11h50 Marina Abramovic 12h05 Gimme the loot 11h00 Selkirk le véritable... 11h00 L’odyssée de Pi 11h00 Gimme the loot 11h00 Django unchained 12h05 Grand retournement 11h40 The master 12h00 Blanca Nieves b 12h00 Bêtes du sud... 11h50 Paradis: amour (d) 11h40 The master 12h10 Jour de pêche... (d) 12h10 Ai Weiwei

(d) : dernière séance du film

Les nouveautés de la semaine : Blancanieves ; L’Odyssée de Pi ; Le Hobbit : un voyage inattendu ; Maison sucrée, jardin salé ; Le Grand retournement ; Selkirk, le véritable Robinson Crusoé

14h15 Selkirk le véritable... 14h15 Maison sucrée... 14h00 Blanca Nieves b 13h40 Django unchained 14h10 Grand retournement 14h15 Le hobbit 14h00 Blanca Nieves b

16h00 Renoir 15h20 Le hobbit 16h00 Blanca Nieves b 16h50 Django unchianed 16h00 Renoir 17h20 The master 16h00 Blanca Nieves b

19h20 Grand retournement 18h30 L’odyssée de Pi 18h00 Ai Weiwei

14h00 Django unchained 14h00 Renoir 14h15 L’odyssée de Pi 14h00 Blanca Nieves b 14h00 Django unchained 13h50 Grand retournement 14h15 Maison sucrée... 14h00 Blanca Nieves b

17h10 Django unchained 16h00 Foxfire 16h40 The master 16h00 Blanca Nieves b 17h10 Django unchained 15h30 Selkirk le véritable... 15h20 L’odyssée de Pi 16h00 Blanca Nieves b

17h00 Paradis: amour 17h45 Le hobbit 18h00 Jour de pêche en...

14h00 Django unchained 14h00 Paradis: amour 13h50 Maison sucrée... 14h00 Blanca Nieves b

17h10 Django unchained 16h20 Renoir 15h00 The master 16h00 Blanca Nieves b

18h30 Grand retournement 17h40 Le hobbit 18h00 Bêtes du sud...

14h00 Django unchained 14h00 Renoir 14h15 L’odyssée de Pi 14h00 Rebelle 14h00 Django unchained 14h10 Grand retournement 14h15 Le hobbit 14h00 Blanca Nieves b

17h10 Django unchained 16h00 Foxfire 16h40 The master 16h00 Blanca Nieves b

18h00 Blanca Nieves b

17h10 Django unchained 16h00 Renoir (d) 17h20 L’odyssée de Pi 16h00 Blanca Nieves b

19h20 Grand retournement 19h30 Rengaine 18h00 Bêtes du sud...

14h00 Django unchained

17h10 Django unchained

19h20 Grand retournement

18h00 Jour de pêche en...

19h20 Grand retournement

18h00 Marina Abramovic

19h20 Grand retournement

21h00 Paradis: amour 21h00 The master 20h10 Blanca Nieves b

22h10 Rebelle 20h00 Django unchained avec Born Dead + making of au Méliès Café (cf. page 6) 21h00 Foxfire 20h00 22h15 L’odyssée de Pi Rengaine 20h30 b Blanca Nieves avec le réalisateur SKYPE ME IF YOU CAN (cf. page32)

20h15 Django unchained 21h00 Paradis: amour 20h00 Le hobbit Soirée Cosplay + film Franck (cf. page??) 20h15 22h10 Blanca Nieves b Gimme the loot 20h30 Django unchained 19h20 21h00 Grand retournement Renoir 21h00 The master 20h10 22h10 Blanca Nieves b Rebelle 20h15 Django unchained 20h00 Foxfire 20h50 The master 20h10 Blanca Nieves b 20h15 Django unchained 21h00 Paradis: amour 21h00 Le hobbit 20h10 Marina Abramovic 20h15 Django unchained 21h00 Foxfire (d) 21h00 The master 20h10 Blanca Nieves b

22h10 Ai Weiwei

22h10 Gimme the loot (d)

20h15 Django unchained

19


MéliMélodie 13 rue Notre Dame 42000 St Etienne 04 77 33 25 96

5c 5c 5c 5c

les musiques que vous entendez en salles 3 & 4 ont été sélectionnées par MéliMélodie

Les nouveautés de la semaine : Lincoln ; L’Etrange créature du lac noir 3D ; Il était une fois la Révolution ; Rendez-vous à Kiruna ; Django

Mercredi

30

Jeudi

31

Vendredi

1er

Samedi

2

Dimanche

3

12h00 Blanca Nieves b 12h00 Rengaine 11h40 The master 11h40 Grand retournement 12h00 Blanca Nieves b 11h40 Ai Weiwei 12h00 Rebelle

14h15 Selkirk le véritable... 13h40 Lincoln 14h15 Blanche Neige 13h20 Django unchained 14h00

11h40 Grand retournement 12h00 Blanca Nieves b

13h20 Django unchained 14h00

16h20 Django unchained 16h00 Blanca Nieves b

11h40 Lincoln 11h50 Bêtes du sud... 11h40 Grand retournement 12h00 Blanca Nieves b 11h40 Lincoln 11h40 L’odyssée de Pi 11h40 Grand retournement 11h00 L’étrange créature (d) 11h00 Lincoln 11h00 Blanche Neige 11h00 Django unchained 12h00

14h30 Lincoln 13h40 Il était une fois la révolution 13h20 Django unchained 14h00

17h30 Lincoln 16h30 The master 16h20 Django unchained 16h00 Selkirk (d) 17h30 Lincoln 15h50 Le hobbit 16h20 Django unchained 16h00

Rendez-vous à Kiruna

Lundi

4

Mardi

5

20

11h40 Marina Abramovic 11h40 Jack Reacher 11h40 Grand retournement 12h00 Blanca Nieves b 11h40 Marina Abramovic (d) 11h40 The master 11h40 Grand retournement

Rendez-vous à Kiruna

13h40 Lincoln 13h50 The master

Rendez-vous à Kiruna

Rendez-vous à Kiruna

14h30 Lincoln 14h15 Blanche Neige 13h20 Django unchained 14h00 Blanca Nieves b 14h00 Lincoln 13h00 Maison sucrée... (d) 13h20 Django unchained 14h15 Blanca Nieves b 13h40 Lincoln 14h15 L’odyssée de Pi (d) 13h20 Django unchained 14h00

16h00

Rendez-vous à Kiruna

16h30 Lincoln 15h50 Le hobbit 16h20 Django unchained 16h00 Blanca Nieves b 16h30 Lincoln 16h30 L’odyssée de Pi

Rendez-vous à Kiruna

17h00 Lincoln 14h00 Jack Reacher 16h20 Django unchained 16h00

Rendez-vous à Kiruna

Rendez-vous à Kiruna

16h30 Lincoln 16h40 The master 16h20 Django unchained 16h00 Blanca Nieves b

13h40 Lincoln 14h15 Le hobbit (d) 13h20 Django unchained

16h30 Lincoln 17h20 The master 16h20 Django unchained

30 janvier > 5 février 18h00 Blanca Nieves b

19h00 L’étrange créature... 19h20 Grand retournement 18h00

Rendez-vous à Kiruna

19h00 Bêtes du Sud...

20h00

Rendez-vous à Kiruna

22h00 Jack Reacher 22h10 Marina Abramovic

19h30 Lincoln 20h50 The master 21h00 Django unchained 20h00 Défense de la France avec Mémorial de la Résistance (cf. page 26) 19h30 22h10 Lincoln Rude boy story 20h50 The master

Soirée Western #2 19h20 Django de S. Corbucci (1966) (cf page 6) 21h00 Django Unchained de Q. Tarentino 18h00 20h00 22h00 Rendez-vous à Kiruna Blanca Nieves b Jack Reacher 20h30 Lincoln 19h00 21h00 Rebelle Django unchained 19h20 21h00 L’étrange créature du lac noir Grand retournement SOIREE POPCORN # 4 (cf. page 28) 18h00 20h00 22h00 Blanca Nieves b Rendez-vous à Kiruna Jack Reacher 20h30 Lincoln 19h00 20h50 Bêtes du sud... The master 19h20 21h00 Grand retournement Django unchained 18h00 20h00 Blanca Nieves b Rendez-vous à Kiruna

16h25 The master 19h20 Grand retournement 18h00 Blanca Nieves b

19h00 Bêtes du sud... (d) 19h20 Grand retournement 18h00

Rendez-vous à Kiruna

19h20 Le Grand retournement (d)

20h00 Lincoln 19h00 Il était une fois la révolution 21h00 Starship Troopers 20h00 22h00 Rendez-vous à Kiruna Jack Reacher 19h30 22h10 Lincoln Ai Weiwei (d) 20h50 The master 21h00 Django unchained 20h00 22h00 Blanca Nieves b Jack Reacher 19h30 22h10 Lincoln Rengaine 20h00 Rebelle + débat avec Amnesty International (cf. page 21) 21h00 Django unchained

(d) : dernière séance du film


Les films 23 janvier > 5 février

Rebelle

Film canadien de Kim Nguyen (2012 - 1h30min - VOST) avec Rachel Mwanza, Alain Lino Mic Eli Bastien, Serge Kanyinda... Meilleure actrice au Festival de Berlin 2012 / Meilleure actrice et meilleur film au Tribeca Film Festival 2012

Voici un film qui décrit une apocalypse, mais qui est, en dépit de l’horreur, poétique et beau. Le décor, splendide, c’est l’Afrique subsaharienne et ses paysages luxuriants qui semblent ne pouvoir inspirer autre chose que la sérénité et l’abondance. Pourtant le pays – on ne saura pas exactement duquel il s’agit – est déchiré par des guerres fratricides, dont on ne sait même plus les causes tant elles durent et renaissent constamment, même lorsqu’on les croit en voie d’apaisement : questions de territoires, de pouvoir, de richesses à partager, de querelles ancestrales qui se perpétuent… Dans un village de pêcheurs, Komona vit paisiblement avec ses parents un début d’adolescence heureuse. Mais un jour une bande d’hommes armés jusqu’aux dents déboule en hurlant et sa vie bascule dans l’horreur. « Il faut d’abord que je t’explique comment je suis devenue soldat. Parce que sinon, quand tu sortiras, je ne sais pas si le Bon Dieu va me donner assez de force pour t’aimer »… Komona a quatorze ans quand le film commence sur ces mots, et c’est à l’enfant qui grandit dans son ventre qu’elle raconte l’histoire de sa vie et comment elle a été enlevée deux ans plus tôt par les rebelles, comme des milliers d’autres enfants, enrôlés malgré eux pour combattre, après avoir assisté, voire participé de force, au massacre de leur famille, à la destruction de leurs maisons… Au milieu de cet enfer, Komona est touchée par le comportement d’un jeune albinos de son âge qu’on appelle le Magicien. Amitié, amour… peu importe, mais dans leur relation ils vont trouver la force de décider de fuir un conflit qui dure depuis des décennies et qui semble ne mener vers aucune issue… Tout le long du film Komona nous explique calmement son histoire comme on dit un conte, et cela donne à sa réalité la distance d’une fable lyrique et forte. Une belle histoire d’amour.

Soirée débat - mardi 5 février à 20h - « Le phénomène des enfants soldats en question » Soirée en partenariat avec Amnesty International Amnesty International dénonce l’utilisation des enfants soldats et souligne la question des transferts irresponsables d’armes et de leur trafic illicite dans la région de l’Afrique subsaharienne. C’est pourquoi Amnesty International soutient ce film poignant de réalité au moment même où les Nations unies viennent de décider l’organisation d’une nouvelle et dernière conférence de négociation en mars 2013 pour l’adoption d’un traité international sur le commerce des armes classiques (TCA)). Il n’y a pas de lutte perdue, le premier jugement prononcé par la Cour pénale internationale (CPI) en mars 2012 aux termes duquel Thomas Lubango Dyilo, ancien commandant des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC) en République démocratique du Congo (RCD) a été condamné à 14 ans d’emprisonnement pour avoir recruté et utilisé des enfants soldats dans un conflit armé. Au niveau mondial, ce sont des centaines de milliers d’enfants de moins de dix-huit ans qui sont impliques dans des conflits armes, soit au sein des forces régulières de leur pays, soit en tant que membres de groupes armes, d’unités paramilitaires ou encore de milices. Amnesty international considère le combat contre l’utilisation des enfants soldats comme primordial parce c’est avant tout une lutte pour les droits humains, et plus particulièrement pour les droits de l’enfant. 21


sur les séances indiquées

23 janvier > 4 février

L’Odyssée de Pi

Film américain de Ang Lee (2012 - 2h05min - VOST) avec Suraj Sharma, Irrfan Khan, Adil Hussain...

9 ans

L’Odyssée de Pi est un livre au succès tant commercial que critique. Les producteurs hollywoodiens ont donc vite mis la main dessus. Tour à tour, M. Night Shyamalan, Alfonso Cuarón ou encore Jean-Pierre Jeunet s’y sont cassé les dents. C’est finalement Ang Lee qui met en images le roman et c’est visuellement très réussi. Le réalisateur du Secret de Brokeback Mountain suit donc peu ou prou la trame du roman de Yann Martel : après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable… Sur cette trame, le cinéaste taïwanais nous offre un film somptueux. Jamais imaginées pour être réalistes, les séquences, qu’elles s’attardent sur l’enfance du personnage de Pi ou sur son périple dans l’océan Indien, ont toutes un côté féerique. On est embarqué dans un univers incroyable. Plusieurs plans sont irréels mais absolument merveilleux, et on n’a jamais l’impression de regarder de la mauvaise image de synthèse. Nous sommes face à de magnifiques tableaux que la 3D renforce la plupart du temps. Oui, malgré quelques flous toujours aussi désagréables, la 3D est l’une des réussites du film. Presque toujours discrète, elle renforce l’immersion dans cet univers sans en ternir les couleurs. Visuellement, on n’avait pas vu ça depuis Avatar ! sur les séances indiquées

Le Hobbit : un voyage inattendu

23 janvier > 5 février

Film néo-zélandais de Peter Jackson (2012 - 2h45min - VOST) avec Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage...

C’était le film grand public de cette fin d’année 2012. Neuf ans après Le Retour du roi, Peter Jackson nous replonge dans le monde de Tolkien avec cette adaptation de Bilbo le Hobbit préquel du fameux Seigneur des anneaux. Après les aventures de Frodon, au tour de celles de son oncle, Bilbon… et en VO s’il vous plaît ! Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…

Soirée costumée, cosplay spéciale J.R.R Tolkien mardi 25 janvier à 20h

Concours de costumes + projection du film Le Hobbit : un voyage inattendu et du court-métrage Beren et Lùthien de Franck Gimenez plein tarif : 8,70h tarif réduit : 6h (pour les abonnés du Méliès et les personnes costumées) soirée en partenariat avec L’ 22

rène de l ’Oubli

9 ans


Les films Marina Abramovic : The Artist Is Present Film américain de Matthew Akers

23 janvier > 5 février

(2012 - 1h46min - VOST) avec Marina Abramovic, Ulay, Klaus Biesenbach...

Marina Abramovic redéfinit l’art depuis près de quarante ans. Utilisant son corps comme médium, dépassant ses propres limites - quitte à risquer sa vie -, elle crée des performances qui choquent, provoquent et émeuvent. Alors qu’elle se prépare pour l’un des événements majeurs de sa carrière, une rétrospective au MoMA de New York, Marina va enfin pouvoir répondre à la question qui lui est posée sans relâche: en quoi est-ce de l’art ? « Très peu hagiographique et réellement fascinant. » Le Nouvel Obs « C’est un condensé d’énergie, une mise à nu (...) l’art corporel est l’un des genres les plus mystérieux de la création contemporaine. Matthew Akers s’en approche au plus près. » Télérama « Matthew Akers a tissé [un] passionnant documentaire sur une des artistes les plus radicales de ce temps. » La Croix

Ai Weiwei : Never Sorry

23 janvier > 4 février Film américain de Alison Klayman (2012 - 1h31min - VOST) avec Ai Weiwei, Chen Danqing, Changwei Gu...

Ai Weiwei, artiste dissident de l’ère numérique, inspire l’opinion publique internationale et brouille les frontières entre art et politique. Arrêté par les autorités chinoises le 3 avril 2011, libéré sous caution le 22 juin, Ai Weiwei est, à ce jour, interdit de sortie du territoire. Ai Weiwei: Never Sorry, est le portrait d’un artiste engagé qui affronte sans relâche l’Etat chinois et nous rappelle de manière essentielle notre besoin de liberté individuelle, politique et artistique.

« Le fils du célèbre poète chinois Ai Qing, qui a vécu dix ans à New York, a su exploiter les potentialités de la Toile pour transformer sa vie d’artiste assigné à résidence en un happening. » Le Monde « Un passionnant documentaire dans l’intimité d’Ai Weiwei. » Les Inrocks

23


à partir du 30 janvier

Rendez-vous à Kiruna

Film franco-suédois de Anna Novion (2013 - 1h37min - VOST) avec Jean-Pierre Darroussin, Anastasios Soulis ...

Ernest, un architecte renommé, ne vit que pour son travail. Un jour, il reçoit un appel de la police suédoise qui le décide à entreprendre un long voyage jusqu’à Kiruna, en Laponie. Il doit y reconnaître le corps d’un parfait étranger, son fils qu’une de ses anciennes conquètes lui aurait fait dans le dos autrefois puis qu’il a délaissé pour poursuivre sa carrière. En somme, son fils, il ne l’a jamais connu, ni désiré. La rencontre avec Magnus, un jeune homme sensible et perdu que tout oppose à Ernest, va ébranler les certitudes de cet homme autoritaire et méfiant. Et ce voyage en compagnie d’un fils possible va révéler à Ernest une part inconnue de lui-même et l’aider à mieux comprendre ce rendez-vous à Kiruna... Après son très réussi premier film Les grandes personnes, Anna Novion revient avec un pur road-movie à l’américaine transposé entre la France et la Laponie. Paysages somptueux, petites bourgades paisibles et mystérieuses traversées au rythme d’une relation père-fils en devenir, c’est à un très beau voyage que nous convie la réalisatrice. C’est surtout l’histoire d’un homme qui a vécu avec des oeillères, un homme qui s’est construit tout au long de sa vie une carapace et qui va d’un seul coup essayer d’élucider un mystère qu’il a en lui et enfin laisser parler son coeur et ses émotions. Rendez-vous à Kiruna est une comédie qui ressemble à la vie : tout n’est pas rose mais tout peut s’arranger si l’on s’ouvre aux autres...

La Planète sauvage

vendredi 11/01 à 19h Film franco-tchécoslovaque de René Laloux et Roland Topor (1973 - 1h12min) Prix Spécial du Jury - Cannes 1973

Sur la planète Ygam, vivent des androïdes génats appelés les Draags. Ils élèvent de minuscules êtres humains qu’ils surnomment Oms. Mais un jour, l’Om de la jeune Tiwa se révèle plus intelligent et va déclencher une révolte... La planète sauvage est un film culte, un très beau film d’animation avec des extraordinaires dessins de Topor. Sur le plan métaphorique, cette histoire d’esclavage de celui qui est plus faible est un classique du cinéma mais Laloux l’orchestre avec une telle grâce qu’on est vraiment fasciné...

Starship Troopers

dimanche 3 février à 21h Film américain dePaul Verhoeven (1998 - 2h15min - VOST) avecCasper Van Dien, Dina Meyer, Denise Richards...

Au XXIVe siècle, une fédération musclée fait régner sur la Terre l’ordre et la vertu, exhortant sans relâche la jeunesse à la lutte, au devoir, à l’abnégation et au sacrifice de soi. Mais aux confins de la galaxie, une armée d’arachnides se dresse contre l’espèce humaine et ces insectes géants rasent en quelques secondes la ville de BuenosAires. Cinq jeunes gens, cinq volontaires à peine sortis du lycée, pleins d’ardeurs et de courage, partent en mission dans l’espace pour combattre les envahisseurs... 24


Les films à partir du 30 janvier

Jack Reacher

Film américain de Christopher McQuarrie (2012 - 2h11min - VOST) avec Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duvall...

Il y a 12 ans, le scénariste oscarisé pour Usual Suspects, Christopher McQuarrie, passait derrière la caméra pour réaliser Way of the Gun, polar en marge, désarticulé, pop et violent, sans rencontrer un succès public. Il revient enfin sur le devant de la scène avec un « Tom Cruise movie » pas comme les autres. En marge des nouvelles conventions du film d’action ou du polar, il signe un hymne old school aux vigilantes movies : très masculins, drôles, accessoirement violents et mal élevés ! Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. » Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret…

25


Défense de la France, histoire d’un journal et d’un mouvement clandestins Film français de Joële van Effenterre (2009 - 1h26min) avec Robert Salmon, Jacqueline Pardon, Hélène Viannay, Jean-Marie Delabre, Charlotte Nadel, Jean-William Lapierre, Jean Bleton

En 1941, des lycéens de Louis-le-Grand et d’Henri-IV, des étudiants de la Sorbonne et de l’Ecole normale supérieure, créent un journal clandestin : Défense de la France. En quelques mois ils vont passer de leur quotidien studieux à la Résistance, puis à la clandestinité… 600 d’entre eux seront arrêtés, 320 déportés, 130 y laisseront leur vie. Ce journal, dont ils sont les rédacteurs, les typographes et les diffuseurs, commence au début de l’occupation allemande, de façon très artisanale, tirant à 3 500 exemplaires… Il atteindra 450 000 exemplaires juste avant la Libération. Après la victoire, il deviendra FranceSoir… Soixante ans plus tard, les acteurs survivants de cette période acceptent de raconter cette aventure exaltante de leur histoire devenue un moment de notre Histoire.

Soirée débat « Communiquer pour résister » Jeudi 31 janvier à 20h Présentation du Mémorial de la Résistance et de la Déportation de la Loire par JM Blanchardon (Président) Contextualisation du film de Joele Van Effenterre par Sylvain Bissonnier (Docteur en Histoire).

Le Mémorial de la Résistance et de la Déportation de la Loire est l’un des musée de la Ville de Saint-Étienne. Soirée en partenariat avec le Mémorial de la Résistance et de la Déportation de la Loire. Inauguré en 1999, le Mémorial de la Résistance et de la Déportation de la Loire se consacre à la Seconde Guerre mondiale et particulièrement à la Résistance et à la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis. Le musée revient sur l’occupation de la ville de Saint-Étienne et du département de la Loire et explique les conditions de vie (le rationnement, la vie des Juifs, les bombardements etc.), la résistance et l’univers concentrationnaire nazi. (source : wikipedia)

26


Les films Ă partir du 30 janvier

Lincoln

Film amĂŠricain de Steven Spielberg (2013 - 2h30min - VOST) avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn...

Après le coup de chaud qui a saisi le cinquantième Festival du film de New York, cet automne, lors d’une projection surprise de Lincoln, c’est l’AmÊrique entière qui semble avoir la fièvre. La sortie en salles du film de Steven Spielberg, consacrÊ au lÊgendaire prÊsident des Etats-Unis qui conduisit le pays dans le tumulte de la guerre civile et mit fin à l’esclavage, est accompagnÊe d’un dÊluge de louanges plutôt rare.  Courez voir ce film , s’Êchauffe le New York Times.  Emmenez vos enfants, même s’ils ne comprennent pas tout et ne tiennent pas en place sur leur siège. Après tout, l’ennui et la confusion font aussi partie de la dÊmocratie.  ProjetÊ aux quatre coins du pays, au sortir d’une campagne Êlectorale peu enthousiasmante, le film de Spielberg est vantÊ comme une exaltante leçon de politique,  un chef-d’œuvre dÊmocratique, âpre et noble – la prophÊtie, peut-être, que les films à l’attention du peuple ne sont pas vouÊs à disparaÎtre de la surface de la planète.  On a pu lire que  Lincoln est une ÊpopÊe historique marquÊe par la nostalgie du cinÊma et de l’histoire . Pour d’autres,  il nous ramène à une Êpoque oÚ Hollywood fabriquait des spectacles populaires qui servaient aussi d’Êducation et d’inspiration.  Au fil des critiques, Spielberg est comparÊ à quelques hÊros du septième art, D.W. Griffith et John Ford notamment, qui se sont tous deux attaquÊs à la figure de Lincoln. Les critiques amÊricains, enfin, n’ont pas assez d’Êloges pour dÊcrire la manière dont Daniel Day-Lewis se glisse dans les habits du prÊsident. La ressemblance physique est apparemment stupÊfiante et l’acteur du Dernier des Mohicans et There Will Be Blood semble avoir travaillÊ comme un damnÊ, comme à son habitude, pour s’enfermer dans un personnage qui n’appartient qu’à lui seul. Notre acteur fÊtiche serait-il en route pour un troisième Oscar ?

Intervention-dĂŠbat Jacques ION

O

EXP

$XMRXUGÂśKXLTXHOOHpGXFDWLRQSRSXODLUH SRXUTXHOOHVMHXQHVVHV" 0DUGLIpYULHUjK &HQWUHVRFLDOGH%HDXOLHXEG.DUO0DU[

9LVLWHVJXLGpHVGHOÂśH[SRHWGXGpS{W GHVDUFKLYHVFRXUV)DXULHO OHPrPHMRXUGHKjK

27


à partir du 23 janvier

L’Étrange créature du lac noir

Film américain de Jack Arnold (1954 - 1h20min - VOST)

sur les séances indiquées

avec Richard Carlson, Julie Adams, Antonio Moreno...

Début des années 50 : les studios américains sont menacés par le déclin du box-office et l’émergence de la télévision ; plus personne ne s’intéresse aux vieux monster movies, dépassés par le mouvement SF alors très en vogue. C’est le moment choisi par la branche horreur d’Universal pour sortir dans la toute nouvelle et balbutiante technologie relief L’Etrange Créature du lac noir de Jack Arnold. La suite est connue : il faudra encore attendre plus d’un demi-siècle pour que la 3D s’impose sur les écrans, et cette Etrange Créature… tombera vite dans l’oubli, considérée comme une anecdotique série Z où s’illustrait néanmoins un monstre culte, le mi-homme, mi-amphibien Gillman. Or une précieuse restauration en relief numérique permet aujourd’hui de réévaluer le film qui, s’il n’est pas le plus inspiré de son auteur (Jack Arnold tournera plus tard son chef-d’œuvre, L’Homme qui rétrécit), constitue néanmoins l’un des sommets du genre, un survival palpitant au charme intact et une variation sensible du mythe de la Belle et la Bête. L’histoire est certes classique mais le film fascine ailleurs, à sa marge, dans les embardées quasi documentaires qu’il s’autorise : des expéditions nocturnes dans des grottes mystérieuses, des séquences contemplatives le long de fleuves, ou de sublimes plongées sous-marines auxquelles la numérisation rend une grâce inouïe. Plutôt que de jouer sur la profondeur de champ, la caméra mobile de Jack Arnold favorise les effets de jaillissements (bulles de gaz, végétation luxuriante) qui composent un bain organique où s’étreignent la créature et sa proie féminine dans l’une des plus belles scènes jamais tournées en relief. Peut-être s’origine là, au fond de ces eaux creusées plus tard avec obstination par James Cameron (Les Fantômes du Titanic, Aliens Of the Deep…), la vraie nature poétique de la 3D. (merci Les Inrocks !)

SOIRÉE POPCORN Saison 2 Ep 4 Vendredi 01/02/13 à 21h

Pass soirée + lunettes 3D + popcorn à volonté

= 6,50f

28

prévente des places à partir du 22 janvier (attention prévoir une pièce de 2f (ou 2 de 1, etc...) pour la consigne du gobelet popcorn recyclable)

www.mescouillesdanstonslip.com


Hors les murs jeudi 31 janvier à 20h30 au

dans le cadre des

Aujourd’hui (Ciné-concert avec Saul Williams)

Film franco-sénégalais de Alain Gomis (2013 - 1h28min - VOST) avec Saul Williams, Aïssa Maïga, Anisia Uzeyman...

La dernière journée de Satché, qui sait qu’il va mourir ce soir. Comme cela arrive parfois, tout le monde savait. Comment ? Personne ne pourrait répondre exactement, l’expérience peut-être. Par ici, il arrive que la mort prévienne encore de sa venue. Cela se passe la veille, comme une certitude qui descend dans les corps et les esprits de celui qui est choisi et de ses proches. Pas de doutes ni de lutte possibles. Aujourd’hui sera la dernière journée de Satché. Satché, engagé dans cette journée entre dans un espace étrange, où il se joue une sorte de vie. C’est un voyage intérieur durant lequel il passe d’état en état à travers différents tableaux : de la maison maternelle, au quartier d’enfance, aux amis d’adolescence, au premier amour…

Ciné-concert avec Saul Williams, poète, pionnier du slam US, acteur et musicien américain pour une performance pendant la projection. Cette dernière sera suivie d’une rencontre avec le musicien Saul Williams et le réalisateur Alain Gomis sur le thème « la musique au cinéma ». Tarif unique : 10 euros + d’infos sur www.le-fil.com

29


Les horaires des films à destination du jeune public sont signalés en vert dans les grilles en pages centrales

Du côté des enfants Les Mondes de Ralph

Tarifs

9 > 13 janvier

Abonnement (validité 30 juin 2014) Carte 10 places 5 c la place

Film américain de Rich Moore

(Carte : 50 c )

(2012 - 1h41min - VF)

3 ans

Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…

Ernest et Célestine

jusqu’au 16 janvier

Film français de B. Renner, V. Patar et S. Aubier (2012 - 1h19min) avec les voix de Lambert Wilson, etc...

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces 2 solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi.

Jean de la Lune

6,60 c la place

Carte 5 places (Carte : 33 c )

3,60 c la place

Carnet 2 > 18ans (5 tickets : 18 c )

5 c la place

Carnet collectivité (20 billets : 100 c )

Tarif avant 13h & 22h Tarif réduit / Plein tarif Tarif - 18 ans // Supplément 3D

5 c la place 6,70 c la place 8,70 c la place 4 c la place 2c

/ tous les jours pour les étudiants, séniors, chômeurs... et pour tous le mercredi toute la journée // sur présentation d’un justificatif

3 ans

Le Méliès accepte :

9 > 20 janvier

Film franco-allemand de Stephan Schesch (2012 - 1h35min - VF)

Jean de la Lune s’ennuie tout seul sur la Lune. Il décide de visiter la Terre. Un jour, il s’accroche à la queue d’une comète et atterrit chez nous. Le Président du Monde, persuadé qu’il s’agit d’un envahisseur, le pourchasse. Pour lui échapper, Jean de la Lune va devoir compter sur les enfants et ses amis…

5 ans 23 janvier > 2 février

Selkirk, le véritable Robinson Crusoé

23 janvier > 3 février

à partir du 6 février

Tu honoreras ta mère et ta mère

5 ans

Programme de 6 courts métrages d’animation pour découvrir le petit monde du jardin et de la maison.

Blanche Neige et les 7 nains Film américain de David Hand

Film français de Brigitte Roüan avec Nicole Garcia, Eric Caravaca...

à partir du 6 février

Goodbye Morocco

Film franco-marocain de Nadir Moknèche avec Lubna Azabal, Rasha Bukvic...

à partir du 13 février

La Poussière du temps

Film franco-grec de Théo Angelopoulos avec Irène Jacob, Michel Piccoli...

à partir du 13 février

Antiviral

Film américain de Brandon Cronenberg avec Caleb Landry Jones, Sarah Gadon...

à partir du 20 février

(1938 - 1h23min - VF)

30

Wadjda

Films américain de Ruben Fleischer avec Emma Stone, Ryan Gosling...

23 janvier > 2 février

Blanche Neige est une princesse d’une très grande beauté, ce qui rend jalouse sa belle-mère. Celle-ci demande quotidiennement à son miroir magique de lui dire qu’elle est la plus belle ; mais un jour, le miroir affirme que la plus belle femme du royaume est Blanche Neige...

en février

Gangster Squad

6 courts métrages de Kirsten Lepores, David Buob, Charlotte Waltert, Gwendoline Gamboa, Sylwia Szkiladz et Tall Pärtel (2012 - 42min - VF)

3 ans

Film indien de Anurag Kashyap

à partir du 6 février

(2012 - 1h15min - VF)

Maison sucrée, jardin salé

Soirée Gangs of Wasseypur Part 1 & 2

Film saoudien de Haifaa Al Mansour

Film argentin de Walter Tournier

Selkirk, un jeune corsaire indiscipliné, navigue sur les mers du Sud à la recherche de trésors. A bord du navire « L’Espérance » commandé par le Capitaine Bullock, Selkirk se met un jour l’équipage à dos. Le jeune pirate se retrouve alors abandonné sur une île déserte. Il découvre la vie en pleine nature et apprend à se débrouiller pour devenir un véritable Robinson Crusoé.

Prochainement

Syngué Sabour - Pierre de patience Film afghan de Atiq Rahimi

à partir du 20 février

Spring Breakers

5 ans

Film américain de Harmony Korine avec Ashley Benson, Vanessa Hudgens...

à partir du 6 mars


Notre coup de

b

prochaine gazette disponible le 2 février

Blancanieves

à partir du 23 janvier Film espagnol de Pablo Berger (2013 - 1h30min - VOST) avec Maribel Verdú, Ángela Molina, Daniel Gimenez-Cacho...

Beau et cruel jusqu’à la dernière larme, ce conte de fées sorti de nulle part est l’une des meilleures surprises de ce début d’année ! Nous sommes à Séville, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de Blancanieves (Blanche-Neige). C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/ Blanche-Neige vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable… Des trois versions de Blanche-Neige tournées l’année dernière, celle-ci est de loin la plus inventive, la plus audacieuse et la plus exaltante. La plus risquée aussi puisqu’il s’agit d’un film muet en noir et blanc. Mais contrairement à The Artist, qui revisitait cette forme d’expression oubliée avec respect et application, le film de Pablo Berger la revitalise avec un dynamisme extraordinaire, tant par le récit, qui nous mène de surprises en ébahissements, que par la forme, extrêmement forte et maîtrisée. Bien que situées au début du XXème siècle, cette transposition du conte des frères Grimm a des connotations très modernes. Alors qu’une série de hasards amène Carmen/BlancheNeige à affronter des taureaux dans l’arène (en compagnie de sept toreros nains !), elle assume l’héritage de son père et contribue à redéfinir le rôle de la femme dans la société espagnole. C’est non seulement un défi à une tradition machiste, mais également au pouvoir corrompu qu’incarne la marâtre (Maribel Verdu, incroyable), dont les penchants SM et le narcissisme exacerbé résonnent de manière très contemporaine. Le cinéaste espagnol manifestement assimilé les enseignants des grands maîtres du muet (Lang, Murnau), tout en empruntant des éléments à Buñuel et à Browning lors de ses incursions dans le monde du spectacle, peuplé de ses inévitables “Et après...” lundi 28/01 à 20h freaks. On vous le répète, beau et cruel jusqu’à la dernière larme, ce conte de fées Chaque dernier lundi du mois, après la séance sorti de nulle part est l’une des meilleures surprises de ce début d’année. de 20h, au Mélies Café, viens échanger autour (merci Première !) d’un verre et voir ce qui nous reste du film....

Le Méliès cinéma indépendant 10 place Jean Jaurès 42000 Saint-Etienne

contact@lemelies.com / www.lemelies.com / www.facebook.com/CinemaLeMeliesSaintEtienne

Gazette Cinéma Le Méliès n°78 - janvier 2013  

les films de janvier

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you