Page 1

Apéro-concert

LA

Los Guayabo Brothers y su Pachanga Mohanica Cassoulet musical cumbia rock 18h30 cour de la Cinémathèque

PELíCULA

Temps fort Soirée avant-premières  Pelo Malo

20h30 · Cinémathèque

Les heures creuses - Palma Real Hotel

vendredi 21 mars 2014

21 mars

21h · cinéma ABC

Rencontre

1 www.cinelatino.com.fr

Le quotidien de Cinélatino • Les 26es Rencontres de Toulouse

Avec l’écrivain colombien Santiago Gamboa à l'occasion de la sortie de son livre Prières nocturnes

théâtre - nouvelles

performance

Le voleur de cerises de Serge Pey, nouvelles mises en théâtre

Poésie visuelle : Ensalada de Parra Par Marcos Riesco

19h · Cave Poésie

21h · Cave Poésie

21h · librairie Ombres Blanches

À un cheveu du rêve … Pelo Malo

MARIANA RONDóN · VENEZUELA 2013 · 1h33

En présence de la réalisatrice 20h30 · Cinémathèque

Junior a un gros problème, il a les cheveux frisés. Son vœu le plus cher est de parvenir à lisser ses cheveux avant d’être pris en photo pour la rentrée des classes. Il chante, il se coiffe, il danse… Tout ça n’est pas une affaire d’homme pour sa mère qui s’occupe seule du foyer. Or l’homme de la famille c’est lui. Elle, elle ne voit pas la chose de cet œil-là, effrayée par la possible homosexualité de son fils. Ce film, loin des clichés, dépeint tout en finesse la vie de cette famille. L’histoire est entièrement portée par deux acteurs bluffants, aussi justes que troublants dans cette relation complexe : Samantha Castillo, en mère angoissée, complètement paumée, qui tente de

faire survivre sa famille et Samuel Lange Zambranoson, en fils incompris. La caméra de Mariana Rondón dévoile l’intérieur de l’immense barre d’immeuble où la famille vit. Avec son lot d’insécurité, de détresse sociale et affective, c’est un véritable microcosme, qui sert de toile de fond à ce drame singulier. Malgré la rudesse du quotidien, les enfants, victimes conscientes de la fragilité familiale et des difficultés environnantes, vivent la tête pleine de rêves. C.D.

Le Centre culturel Bellegarde présente Superbloque, une installation ludique d’art vidéo de Mariana Rondón qui questionne l’espace social et l’espace intime. Meilleur film au 61e Festival de San Sebastian, sortie nationale (en salle) le 2 avril 2014.

Frais et lumineux Les heures creuses - palma real hotel

AARóN FERNANDEZ · MEXIQUE 2012 · 1h40

En présence du réalisateur 21h · Cinéma ABC

Un motel de la côte est du Mexique, près de Veracruz : dans un lieu unique (ou presque) les heures se ressemblent. Esteban, une vingtaine d’années, prend provisoirement en charge le motel de son oncle. Dans un bungalow, Miranda, jeune agent immobilier, retrouve périodiquement son amant, bien qu’il lui fasse souvent faux bond. L’endroit est évidemment un lieu de rencontres et de sexe ; Esteban entretient les logements mais très souvent se retrouve seul à l’accueil, où les heures s’écoulent. Comme dans une musique répétitive, le temps est constitué de motifs identiques

poétique électronique Marcos RIESCO · chili france 2013 · 0h20 21h · Cave Poésie

panorama documentaire Cette année encore, la sélection documentaire est riche et aboutie. Côté compétition, la sélection éclectique se compose de sept films pour huit réalisateurs-trices et une parité parfaite. Les sujets et leurs traitements sont tous très variés puisque l’on trouve aussi bien des films anthropologiques, culturels que politiques. Le panorama présente quinze longsmétrages et trois programmes de courtsmétrages aux thématiques variées, véritable tour d’horizon de la production documentaire de ces derniers mois. Outre Alejandra, documentaire sur la poétesse Alejandra Pizarnik, de Virna Molina et Ernesto Ardito — que l’on pourra d’ailleurs rencontrer le 27 mars à

la librairie Terra Nova —, soulignons les richesses de tous les films présents dans ce panorama. Qu’il s’agisse de films engagés (Fisura del modelo chileno de Julien Terrié, ou Desierto verde de Ulises de La Orden), ou de documentaires questionnant la fabrication même d’un film (Calles de la memoria de Carmen Guarini) ou pleins d’humour (O mestre e o divino, de Tiago Campos). Raça, qui pose le problème des droits des noirs au Brésil, ou Dominguinhos sur le musicien du même nom, décédé cette année, Serra pelada, a lenda da montanha de ouro de Victor Lopes, apportent des regards particulièrement éclairant sur leurs sujets. C.D.

C’est une performance de poésie virtuelle unique qu’offre Marcos Riesco. Sur le principe du VJ (vidéo-jockey), il mixe en direct ses images-vidéos en lisant simultanément des poèmes. L’artiste fait voyager dans un monde parallèle où, à la beauté des textes, viennent s’entremêler

qui se modifient imperceptiblement, tissant des histoires. « Las horas muertas n’est pas un film morose mais un film impressionniste, parce qu’il est construit de petites situations qui s’accumulent pour former un grand tableau, aussi bien visuel que sonore. »* Au cœur des heures creuses se noue entre les deux solitudes une amitié qui, imperceptiblement mais jusqu’à l’évidence, se métamorphose en une histoire amoureuse. Le quotidien, tout simplement, s’écoule avec le temps, dans un film épuré qui offre au spectateur un espace de rêve et de contemplation. M-F.G. *Entretien avec le réalisateur sur proceso. com, 24 octobre 2013 Sélectionné à Cinéma en construction 22 / San Sebastián 2012 ; primé en 2013 au festival de La Havane, section longs-métrages.

rythmes électroniques et jeux d’images abstraites. Dans le choix de ses lectures, il rend notamment hommage au grand poète chilien Nicanor Parra (né en 1914) qui a profondément influencé la littérature sud-américaine. L’auteur est particulièrement connu pour sa théorisation de la notion d’antipoésie, expression qui l'oppose aux canons traditionnels et entend remplacer la syntaxe soignée et métaphorique par un langage direct et quotidien. C.E.

Tous les jours à l’entrée de la Cinémathèque les Médiateurs de l’accueil public sont heureux de vous informer, vous conseiller et échanger avec vous.

Ils vous attendent ! 06 48 01 73 43

Retrouvez-nous sur le blog ! www.arcalt.fr/blog


Guide du Festivalier ... et de tout amateur du festival cinélatino

Dans le catalogue, le festivalier trouvera des outils pour profiter au mieux du festival. Ce petit guide en dévoile les clés.

DES OUTILS POUR S’INFORMER  Le catalogue, le quotidien du festival la Pelicula, le site www.cinelatino.com.fr, le blog www.arcalt.fr/blog et pour approfondir ses connaissances cinématographiques la revue annuelle Cinémas d’Amérique latine.

PETIT LEXIQUE POUR UTILISER LE CATALOGUE Le catalogue classe les films dans différentes rubriques qui sont décodées ici. LES SÉANCES SPÉCIALES constituent les temps forts. LES COMPÉTITIONS se déclinent en quatorze longsmétrages de fiction, sept documentaires et deux programmes de courts-métrages qui concourent pour différents prix. Ce sont des films de jeunes réalisateurs, du cinéma indépendant, récents et qui sont inédits en France. PANORAMAS regroupent également des films récents qui ont peu de chances d’être diffusés dans les salles françaises. PANORAMA OTRA MIRADA permet de découvrir des films radicaux, rares et étonnants. MUESTRA regroupe des films sur une ou plusieurs thématiques. En 2014, le thème choisi est celui des femmes de cinéma. Ces films sont présentés lors de séances spéciales avec des rencontres, des débats et des expositions. [RE] VOIR présente des films des éditions précédentes.

CINÉ-CONCERT associe une projection et une œuvre musicale jouée en live par des musiciens. EN RÉGION dans les départements de la Région MidiPyrénées, les salles de cinéma accueillent des films et le plus souvent des protagonistes des films ; les salles de la périphérie toulousaine participent à ce dispositif. PLATE-FORME PROFESSIONNELLE offre un espace aux professionnels du cinéma.

LES LIEUX POUR VOIR DES FILMS les cinémas ABC, Gaumont Wilson, la Cinémathèque de Toulouse, Cratère, Utopia, Espace des diversités et de la laïcité, la Médiathèque José Cabanis, l’Institut Cervantes ; et des salles à la périphérie de Toulouse. POUR ASSISTER À DES RENCONTRES, DES DÉBATS  dans les librairies Ombres Blanches et Terra Nova, à la Cave Poésie, à l'Espace des diversités et de la laïcité. POUR VOIR DES EXPOSITIONS Institut Cervantes, Centre culturel Bellegarde. LE BARRIO à la Cinémathèque de Toulouse : accueil, bar, tapas, concerts, stands.

À QUI S’ADRESSER POUR SE RENSEIGNER ? À l'accueil, dans la cour de la cinémathèque : • pour acheter un pass, • pour acheter l’affiche, • pour trouver le catalogue, • pour être conseillé dans ses choix de films par l’équipe de l’accueil, • pour manger ou boire un verre, • pour acheter la Revue Cinémas d’Amérique latine, • pour savoir à quelle heure ça commence.

COMMENT RENCONTRER UN RÉALISATEUR ? Les réalisateurs, et les protagonistes des films présents pendant le festival viennent discuter avec les spectateurs à l’issue de la projection de leur film. Tous les films en compétition sont présentés par leur réalisateur (sauf information contraire de dernière minute indiquée à l'accueil du festival et sur le site Internet). Les séances auxquelles assistent les réalisateurs ou un membre de l’équipe du film sont indiquées par dans le catalogue.

BONS PLANS ET ASTUCES Tarifs préférentiels : • le pass : accès à toutes les projections, • le carnet non-nominatif de cinq entrées, • les réductions accordées aux étudiants, chômeurs, RSA, retraités, ainsi que pour les séances de midi et les séances jeune public. Pour écouter de la musique et se mettre dans l’ambiance cinélatino avant de voir un film tous les soirs de la semaine dans la cour de la cinémathèque ; concert du samedi 22 mars dans la cour de l’ESAV. Pour venir avec des enfants consulter la rubrique « jeune public ». Pour les personnes en situation de handicap accessibilité dans les salles pour les personnes à mobilité réduite. En outre, le festival accueille les personnes sourdes et malentendantes dans la cour de la cinémathèque, au bar et tapas ; des films sous-titrés, des débats sont traduits en langue des signes française. S.C. et M-F.G.

Les prémisses…

Palabras

" No te quiero ", dice Junior a su mamá. " Yo tampoco", contesta la mamá. " Je ne t’aime pas ", dit Junior à sa mère. " Moi non plus  ", répond la maman. Dans le film Pelo Malo

LA

Directeur de publication : Francis Saint-Dizier Coordination générale : Muriel Justis Coordination : Marie-Françoise Govin et Anaïs Armanville Assistants de rédaction: Anaïs Armanville, Marie-Françoise Govin et Cédric Lépine Conception graphique : Martina Santuari et Barbara Govin Rédacteurs : Anaïs Armanville, Sonia Conti, Colin Dupré, Clémence Elman et MarieFrançoise Govin Mise en page : Barbara Govin

REVUE

PELíCULA

CINÉMAS D’AMÉRIQUE LATINE

Entrevues, analyses filmiques: focus sur les femmes des cinémas d’Amérique latine. Une publication de l’ARCALT et des PUM. Vente : à l’accueil public et toute l’année à Ombres Blanches et Terra Nova.

Rencontre avec le comité de 15€ rédaction : Mercredi 26 • 12h30 • Café Ombres Blanches Jeudi 27 • 12h45 • Maison de la Recherche de l’UTM

panorama des associations ... luttes croisées (france-Amérique latine)

Le festival Cinélatino travaille en collaboration avec plusieurs associations et collectifs qui présentent des films latino-américains engagés. Au cœur de cette programmation proposée par des associations se trouve le collectif El Cambuche. Partenaire essentiel du festival, El Cambuche regroupe plusieurs associations militantes qui soutiennent des initiatives de résistance en Amérique latine. Véritable festival dans le festival, la programmation militante d’El Cambuche s’articule autour de quatre thématiques : jeunesse et création, femmes en luttes, 20 ans des Zapatistes, résistances face aux mégaprojets. La douzaine d’associations propose cette année une programmation dans le cadre de la section « Panorama des associations » parmi lesquelles on retrouve notamment l’APIAF avec laquelle l’ARCALT collabore depuis 2011. Créée en 1981 à Toulouse,

l’Association de Promotion d’Initiatives Autonomes des Femmes informe, accompagne et héberge les femmes victimes de violences. L’association présente Fausta de Claudia Llosa, long-métrage de fiction qui a reçu l’Ours d’Or au Festival de Berlin en 2009. Quant au collectif de Réquisition du Quai Saint-Pierre, il propose pour la première fois deux films : le documentaire Just Shoot Me réalisé par la brésilienne Cláudia Nunes, qui relate la mise en place d’ateliers vidéo, avec des jeunes vivants dans la rue à Goiana au Brésil suivi de La réquisition du Quai Saint-Pierre par les enfants : court reportage filmé par les enfants qui vivent au 10, Quai Saint-Pierre. Face aux travaux de réhabilitation de l’immeuble afin d’y installer les nouveaux locaux de l’Institut d’Études Politiques de Toulouse, le collectif est aujourd’hui menacé d’expulsion. A.A.

Retrouvez Cinélatino sur

mediapart

Cinémas d’Amérique latine... et plus encore Un aperçu au long cours des vies des cinémas d’Amérique latine. Un vaste champ qui englobe les territoires, les sociétés, les luttes et les cultures dans lesquels ces cinémas se développent.

http://blogs.mediapart.fr/edition/ cinemas-damerique-latine-et-plus-encore

mediapart.fr

Imprimé et plié par nos soins ! Ne pas jeter sur la voie publique

Pelicula 2014 1