Page 1

fiesta cinélatino

LA

la dame blanche • hijo de la cumbia • mundo pensante Hip hop - new cumbia - tropical bass 19h30 · cour de l'ESAV

PELíCULA

Temps fort Soirée d'ouverture Muestra : l'âge des possibles

Crónica de un niño solo 20h · Cinémathèque

21 mars

2 www.cinelatino.com.fr

Le quotidien de Cinélatino • Les 27es Rencontres de Toulouse

samedi 21 mars 2015

événement

partenariat

Séance jeune public Le garçon et le monde de Alê Abreu

Projection-débat avec le Planning Familial 31 :  Aborto clandestino. Crucifixión democrática du collectif Elsa Torres

14h30 · Cinéma Le Cratère

20h00 · Espace des diversités · gratuit

Sans identité ? NN

Héctor Gálvez · pérou, allemagne, france 2014 · 1h34 Compétition fiction En présence du réalisateur 14h25 · Cinémathèque

NN : le titre du film fait référence aux centaines de corps non identifiables retrouvés au Pérou, suite à la dictature militaire (1968-1975). L’histoire parle d’un groupe d’anthropologues qui essaient de dévoiler le mystère entourant un cadavre non identifié, trouvé dans une fosse clandestine pendant les années 1980, et dont ils s'efforcent de retrouver la famille. Au fur et à mesure que les protagonistes découvrent des pistes et creusent dans l'histoire, le film déroule et approfondit la thématique des détenus disparus. Une réflexion sur la mémoire, sur la reconstruction sociopolitique d’après dictature et sur la volonté

des nouveaux gouvernements d'occulter les événements ignominieux du passé. Un passé que personne n'a intérêt à remuer, à l'exception de familles qui continuent à réclamer leurs parents. Il s’agit du deuxième long-métrage du réalisateur péruvien Héctor Gálvez, après Paraiso, coproduit par le Pérou, l'Allemagne et la France. Dans ce nouveau travail, Gálvez nous promène à travers des images belles et sensibles, des silences et des dialogues qui s'accordent, des contrastes, enfin, entre le monde rural et la ville. Le scénario du film nous permet d'entrer dans les sentiments les plus intimes, conséquences d'un drame historique qui n'en finit pas d'être " exhumé ", à l'image des corps. P.O.

Toulouse l’Argentine SI JE SUIS PERDU, C’EST PAS GRAVE

Santiago Loza · Argentine, france 2014 · 1h35 Compétition fiction En présence du réalisateur 19h25 · Cinéma ABC

Dès les premières images, dès les premiers mots, Toulouse est là, territoire de cinéma et personnage à part entière, laboratoire de l’intime où se construit un documentaire imaginaire. Santiago Loza, réalisateur, dramaturge et metteur en scène de théâtre, confronte des acteurs argentins et français à une caméra qui les observe, seuls ou par deux. Les personnages apparaissent un par un lors d’un casting constitué de photos d’identité animées en noir et blanc. Les récits, en couleurs, coulent le long de la Garonne ou d’un canal, animent la place du Capitole ou le quai de la gare SaintAgne. Les étrangers deviennent familiers,

tout comme la ville habitée d’une voix off féminine qui pose continuellement la question de la solitude. Des histoires émergent, des performances se déclinent pour constituer un passé, des souvenirs. On se sent bien dans cette ville, dans ce film, avec ces personnes. Toulouse est devenue un théâtre de proximité où se racontent des histoires, comme une fiction du réel. M.F.G

Santiago Loza a réalisé des longsmétrages remarqués dont La Paz en 2013 et Los Labios qui a reçu le prix de la meilleure actrice à Cannes (Un certain regard) en 2010. Il a tourné à Toulouse dans le cadre d’un Chantier nomade “Le geste et l’intime" organisé au pavillon Mazar en mars 2013.

Autres films en compétition projetés aujourd’hui EL hombre nuevo Aldo Garay · Uruguay, Chili 2015 · 1h18 En présence de la protagoniste

13h45 · ABC 1

Pour la révolution… A revoluçÃo do ano

Diogo Faggiano · brésil, argentine 2014· 1h22 Compétition documentaire En présence du réalisateur 17h45 · Cinéma ABC

Pour la révolution, on a ce qu'il vous faut : la débrouille et la motivation. Avec l'énergie de ceux et celles qui ont des générations d'oppression derrière eux, de jeunes Égyptien-nes reprennent la rue pour refuser tout autant le fascisme religieux que la dictature militaire. Le temps d'une pause, Diogo Faggiano leur donne la parole, nous tend l'image de leur vie. Dans le plan fixe, les mots au micro sont des salves contre la soumission ; en arrière, le mouvement semble inépuisable. Au-delà d'une captation magnifique de

la lumière qui baigne la révolution, le réalisateur nous révèle la puissance de l'entrelacs de l'action et du verbe. L'incursion syrienne nous fait éprouver le basculement possible : n'avoir plus que les armes comme système relationnel. Le contraste est saisissant entre cette jeunesse égyptienne qui croit encore à la puissance du mot et du geste poétiques et cette jeunesse syrienne qui n'a plus que la haine à brandir. Agrandissant encore les fenêtres de l'Amérique latine, Diogo Faggiano poursuivra bientôt, au Rwanda, son exploration du refus et de la lutte, à travers un projet qu'il présentera aux 27es Rencontres de Toulouse dans le cadre de Cinéma en développement. Auteur à suivre... E.D.

Ausência Chico Teixeira · Brésil, Chili, France 2014 1h27 · En présence du réalisateur

15h35 · ABC 1

Tous les jours à l’entrée de la Cinémathèque les médiateurs de l’accueil public sont heureux de vous informer, vous conseiller et échanger avec vous.

Ils vous attendent ! 06 01 18 04 67

Retrouvez-nous sur le site !

www.cinelatino.com.fr


Tout en Tango !

sang neuf Le festival en images

Cette année encore, si vous aimez le tango ou bien si vous souhaitez en savoir plus sur son histoire et ses rythmes, (re)découvrez-le à travers des films, des démonstrations, des bals, des concerts et une conférence ! La recette à suivre pour devenir un incollable du tango avec son corps et son esprit : - Regardez les deux films programmés dans la section Panorama Tango. À travers La Cumparsita d'Antonio Momplet et le documentaire Pichuco de Martín Turnes, embarquez dans le passé des hommes qui ont écrit la partition de l'histoire du tango. De la musique de l'urugayen Gerardo Matos Rodríguez à l'orchestre argentin d'Anibal " Pichuco " Troilo, plongez-vous dans les airs tango les plus fougueux ! - Suivez Solange Bazely pour mieux saisir toute la richesse des liens qui unissent septième art et tango. Elle présentera La Cumparsita le dimanche 22 mars à 15h50 à la Cinémathèque de Toulouse et animera une conférence Tango et cinéma le jeudi 26 mars à 20h à Tangueando. - Écoutez, dansez, vibrez au rythme du tango lors du grand bal annuel de l'association Tangueando le samedi 21 mars à 20h30 à la Salle des fêtes de Ramonville avec le quartet Solo Tango Orquesta. Plus tard, le jeudi 26 mars participez à la Milonga qui se déroule à la suite de la conférence de Solange Bazely, à 21h30 à Tangueando. Et au-delà des Milongas, il y a L'Oscar Delgar! Vendredi 27 mars à 21h au Centre Culturel Alban Minville venez assistez au concert de cinq musiciens qui incarnent le " Tango nuevo ". A.A.

L'âge des possibles est l'une des principales sections de cette 27e édition de Cinélatino. Avec trente-deux longs-métrages, documentaires ou fictions, deux programmes de courts et une performance, cette rétrospective offre une vision très complète, à l'échelle du continent latino-américain, de cette figure privilégiée du cinéma qu'est l'adolescence. Pour se repérer dans l'abondance des propositions, le festival a créé différentes sous-sections. Le " temps des risques" réunit des œuvres traitant de la nature explosive de la jeunesse. " L'âge des explorations " envisage la dimension initiatique de l'adolescence alors que " l'âge des convictions " se centre sur les luttes politiques. La programmation dresse ainsi une carte tendre et sans fard de l'expérience adolescente latino-américaine. Mais le meilleur moyen d'arpenter ce territoire filmique est peutêtre encore de le faire de manière typiquement adolescente, c'està-dire en flânant, en cherchant la rencontre, comme quelqu'un qui a le temps mais qui est pressé. On pourra alors découvrir quelques pépites méconnues ou bien revisiter cette délicieuse sensation que tout est toujours inachevé et possible, grâce au talent d'auteurs comme Fernando Eimbcke, Julio Hernández Cordon, Celina Murga et tant d'autres. L.D.R.

Bal tango

Bal tango

Soirée d'inauguration en plein air

La soirée de présentation de cette section aura lieu à la Cinémathèque à 20h et sera suivie de la projection de Crónica de un niño solo, de Leonardo Favio. Soirée d'inauguration en plein air

saviez-vous que…

¡ que viva la mÚsica !

REVUE

…des centres culturels, des écoles élémentaires, des collèges et des lycées vivent des temps forts autour du cinéma latino-américain dans le cadre du festival ? Ateliers création sonore, ateliers réalisation de courts-métrages, sensibilisation au documentaire, classe jury, séances spéciales, rencontres, séjourscinéma foisonnent. Ajoutons les actions engagées avec des établissements spécialisés, intégrant au dispositif des élèves en situation de handicap.

CINÉMAS D’AMÉRIQUE LATINE

Entrevues, analyses filmiques: focus sur les femmes des cinémas d’Amérique latine. Une publication de l’ARCALT et des PUM. Vente : à l’accueil public et toute l’année à Ombres Blanches et Terra Nova.

Rencontre avec le comité de 15€ rédaction : Vendredi 27 mars • 12h30 • librairie Ombres Blanches

Fiesta Cinélatino Concert · 19h30 · Cour de

l'ESAV · 6 €

Du Brésil à Cuba, en passant par l'Argentine, la Fiesta Cinélatino est cumbia. La nuit sera sous le signe de la Nueva Cumbia, au gré des trois formations qui explorent et explosent les métissages entre les musiques traditionnelles latino-américaines et les sons et rythmes des musiques électroniques et urbaines. Se succèderont un mélange tonique de cumbia d'inspiration brésilienne, chicha, merengue, dubstep, moombahton et 3ball à la sauce tropical bass concoctée par Mundo Pensante ; la voix de la chanteuse cubaine La dame blanche dans une cumbia fusion ; la cumbia new roots de Emiliano Gomez, dj-producteur de El hijo de la cumbia. Repli en cas de pluie à la Bourse du travail, place St Sernin.

Palabras (Un antropologo) Nadie te prepara para algo asi…;

(Un anthropologue) Personne ne nous prépare à quelque chose comme ça.

Premier after au Cri de la Mouette

Dans le film NN de Héctor Gálvez

Elle a un côté mélancolique. C'est le regard, je crois.

Dans le film Si je suis perdu, c'est pas grave de Santiago Loza

Retrouvez Cinélatino

LA

PELíCULA

sur mediapart Cinémas d’Amérique latine... et plus encore

Directeur de publication : Francis Saint-Dizier Coordination générale : Muriel Justis

Coordination : Marie-Françoise Govin Rédacteurs : Anaïs Armanville, Adeline Bourdillat, Emmanuel Deniaud, Loïc Diaz-Ronda, Marie-Françoise Govin, Cédric Lépine, Paula Oróstica Conception graphique : Barbara Govin Mise en page : Barbara Govin et Sandra Nguyen Crédits photo : Evelin Flores, Piernick Pavaldech

Un aperçu au long cours des vies des cinémas d’Amérique latine. Un vaste champ qui englobe les territoires, les sociétés, les luttes et les cultures dans lesquels ces cinémas se développent.

http://blogs.mediapart.fr/edition/ cinemas-damerique-latine-et-plus-encore

Nuit du cinéma à l'Université Jean Jaurès

mediapart.fr

Imprimé et plié par nos soins ! Ne pas jeter sur la voie publique

Profile for Arcalt Association

La pelicula 2 2015  

La pelicula 2 2015  

Advertisement