Issuu on Google+

PROGRAMME N 10

24 oct/ 6 nov www.cine32.com 05 62 60 61 04

CINECIRCA

Du 24 octobre au 3 novembre En lien avec le festival CIRCA, nous vous proposons une sélection de 3 films pour toute la famille sur la thématique du cirque. Page 7

CinéRencontres

Les du mois de novembre sont détaillées en dernière page - Prenez date !

DANS LA MAISON

DU 24 aoctobre au 6 novembre 2012

De François Ozon. France/2012/1h45.

AMOUR

FRANKENWEENIE AU GALOP

De Michael Haneke. France/2012/2h07. Avec Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva, Isabelle Huppert...

De Tim Burton. EU/2012/1h27. Avec Charlie Tahan, Winona Ryder, Martin Landau...

De Louis-Do de Lencquesaing. France/2012/1h33. Avec Marthe Keller, Valentina Cervi, Alice de Lencquesaing...

A l’instar de son précédent Ruban Blanc déjà palmé d’or, Amour est un film fantastique - au propre comme au figuré - sur l’inconsolable proximité des fantômes. Georges et Anne sont octogénaires, ce sont des gens cultivés, professeurs de musique à la retraite. Leur fille, également musicienne, vit à l’étranger avec sa famille. Un jour, Anne est victime d’une petite attaque cérébrale. Lorsqu’elle sort de l’hôpital et revient chez elle, elle est paralysée d’un côté. L’amour qui unit ce vieux couple va être mis à rude épreuve. Le plus grand mystère de la condition humaine traité dans la ferveur et la délicatesse, pour raconter la poignante histoire d’amour d’un couple.

Après la mort soudaine de Sparky, son chien qu’il adorait, le jeune Victor se tourne vers le pouvoir de la science pour ramener à la vie celui qui était aussi son meilleur ami. Une fable attendrissante qui raconte l’amour sans frontières d’un petit garçon pour son chien, tout en faisant référence au cinéma d’horreur des années 30. Cette adaptation longue d’un court-métrage imaginé par Tim Burton dès 1982 nous replonge dans l’univers artistique qui a fait l’originalité et le succès du réalisateur. Tim Burton, en virtuose de l’animation image par image, propose ici une troisième création du genre, après L’Etrange Noël de Monsieur Jack et Les Noces Funèbres. C’est cependant le premier long-métrage d’animation qu’il réalise pour Disney, et l’on y trouve l’association inédite de son style d’animation stop-motion avec la 3D, pour le plus grand bonheur de nos yeux.

Ada avait construit sa vie, elle en était contente, en tout cas elle croyait l’être. Elle avait l’air heureuse en couple, avait eu un enfant, prévoyait même de se marier, et pof... elle était tombée sur Paul... Un écrivain en plus, ce Paul, et qui vit seul avec sa fille, a une mère des plus envahissantes, et qui a la mauvaise idée de perdre son père alors même que cette histoire commence à peine... La vie s’accélère. Il était temps. Au-delà des savoureuses prestations de ses interprètes, cette chronique délicate du deuil, de la fin d’un âge d’or, des tourments de l’héritage et de la paternité, joue avec la tradition romanesque d’un certain cinéma français et livre un autoportrait de son auteur en imposant un ton à la fois burlesque et désenchanté. Une histoire d’amour touchante et truffaldienne qui croise un chapelet d’histoires et de personnages tous mus par la même volonté : suivre le cours de ses désirs, qu’importe l’âge ou la condition physique.

SEANCES SUPPLEMENTAIRES : Camille redouble Les saveurs du palais Du vent dans mes mollets

A partir de 8 ans


DANS LA MAISON

LA PIROGUE

DESPUES DE LUCIA

De François Ozon. France/2012/1h45. Avec Fabrice Luchini, Kristin Scott Thomas, Emmanuelle Seigner.

De Moussa Toure. France, Senegal/2012/1h27. Avec Souleymane Seye Ndiaye, Laïty Fall, Malamine Drame...

Ce thriller raconte l’histoire d’un professeur de français (Fabrice Luchini) qui pousse un adolescent, interprété par Ernst Umhauer (« Le Cri »), à continuer à écrire. Le problème c’est que le jeune homme s’inspire de la vie de ses voisins pour ses travaux d’écriture et qu’il va se faire de plus en plus intrusif.

Moussa Touré (Toubab Bi ; TGV) réalise un film d’une rare justesse, magnifiquement porté par les comédiens, largement récompensé à Cannes cette année. C’est l’histoire d’une vingtaine de passagers clandestins partis de Dakar pour atteindre les îles Canaries, en territoire espagnol. Unité de lieu, d’action, de temps, comme un huis clos en mouvement dédié à la mémoire de ceux et celles qui rêvent d’un monde meilleur, là où il n’y a souvent que d’autres souffrances ; mais pourquoi combattre l’espoir quand il faut vivre ? Tout le talent de Moussa Touré est de s’appuyer sur cette réalité, évitant soigneusement les clichés d’une typologie calibrée des personnages, nourri d’un scénario qui joue le suspense autant que le drame humain, porté par une mise en scène qui se coltine le romanesque - une scène de tempête gigantesque - ce film est un sans-faute captivant.

De Michel Franco. Mexique, France/2012/1h43. Avec Tessa Ia, Hernán Mendoza, Gonzalo Vega Sisto Prix Un Certain Regard Cannes 2012

«Le meilleur petit chef-d’oeuvre de François Ozon troublant, subtil. Un film qui charme, qui étonne, qui excite. Qui nous mène par le bout du nez, une fois encore, mais si aisément qu’on est ravi de se laisser séduire. L’habileté du cinéaste est telle qu’on a l’impression d’inventer, soi, ce que l’on découvre sur l’écran : on tire les ficelles, on s’infiltre dans les méandres de l’intrigue, dans les pensées des personnages. On se sent coscénariste, cometteur en scène. La boîte à fantasmes d’Ozon joue à plein...» Télérama

Film soutenu par Une table de signatures sera installée dans le hall Mardi 23 octobre à 21h.

«Il arrive que le cinéma soit un calvaire en même temps qu’une traversée palpitante. Le second long métrage de Michel Franco, cinéaste mexicain remarqué avec Daniel et Ana (2009), procure cette double sensation, avec un art très maîtrisé de la mise en scène. Un homme qui a perdu sa femme dans un accident de voiture tente désespérément de refaire surface. Auprès de lui, il a sa fille, Alejandra (Tessa Ia), une quinzaine d’années, visage avenant. C’est presque elle qui soutient son père. Leur relation est touchante, faite de complicité et d’attention tendre. Ils ont l’air de bien s’entendre. Mais se parlent-ils vraiment ? Des cadrages à la durée des plans, du jeu des comédiens au scénario, tout est précis, dense, déroutant, mais de ma­nière étonnamment fluide. On ne sait jamais ce que réservera la séquen­ce suivante, le genre lui-même (une chronique, un drame, un polar ?) demeurant incertain un long moment. Ce qui est certain, en revanche, c’est la tension extrême quoique souterraine, créée par Michel Franco, de la première à la dernière minute.» Télérama

SKYFALL De Sam Mendes. EU/2012/2h25. Avec Daniel Craig, Ralph Fiennes, Javier Bardem...

Le 23e volet des aventures de 007 réunit l’innovation caracolante des films d’action d’aujourd’hui aux vieux suspenses d’espionnage du cinéma anglais des années 1960. Il aura fallu tout le talent de Sam Mendes (American Beauty, Les Noces rebelles) pour orchestrer avec brio le retour du plus célèbre des espions de Sa Majesté. Finies les intrigues liées à Quantum, cette organisation mondiale aux ramifications incalculables, dont on avait fini par se lasser, Skyfall, le nouveau Bond se recentre sur l’essentiel : des poursuites en voitures innovantes, des cascades échevelées, des Bond girls aguichantes, des complots internationaux crédibles, des lieux exotiques, de l’humour British, quelques séquences au casino, et bien sûr un méchant convaincant (sublime Javier Bardem). James Bond doit prouver sa loyauté envers M lorsque le passé de celle-ci revient la hanter, et que le MI6 est attaqué. Pour rajeunir Bond, Mendes et ses scénaristes auront su le faire vieillir. Cette patine du temps passe par quelques révélations sur les origines du personnage, ses failles, ses convictions, sa propre tragédie intime revisitée.

STARS 80 De Frédéric Forestier. France/2012/1h40. Avec Richard Anconina, Patrick Timsit, Bruno Lochet...

Cette comédie française réunit devant la caméra la crème de la crème de la variété française des années 80. En vrac : Jeanne Mas, Jean-Luc Lahaye, Lio, Desireless, François Feldman, Début de soirée, Cookie Dingler, Sabrina, Gilbert Montagné et quelques autres. Stars 80 parle en effet de la véritable histoire de Hugues Gentelet et Olivier Kaefer (rebaptisés Vincent et Antoine), deux fans des années 1980 qui dirigent une petite société de spectacle qui fait tourner des sosies dans toute la France. À la veille du dépôt de bilan, ils retrouvent un carton de vieux 45 tours datant des années 80. Immédiatement, une idée leur vient : pourquoi ne pas faire remonter sur scène les vraies stars de ces années folles ? Les deux producteurs partent alors en quête de ces vedettes oubliées, et montent une tournée de concerts qui débutera dans la galère avant de cartonner en province et triompher ... au Stade de France !

2


ASTERIX ET OBELIX au service de sa majesté

INSENSIBLES

LOOPER

De Juan Carlos Medina. France,Espagne,Portugal/2012/1h45. Avec Alex Brendemühl, Tomas Lemarquis, Irene Montala...

De Laurent Tirard. France/2012. Avec Gérard Depardieu, Edouard Baer, Fabrice Luchini.

Interdit aux moins de 16 ans

De Rian Johnson. Chine,EU/2012/1h58. Avec Joseph GordonLevitt, Bruce Willis, Emily Blunt...

Laurent Tirard a l’habitude de s’attaquer au patrimoine littéraire français ! Après avoir revisité l’oeuvre de Molière dans sa comédie éponyme, et adapté à l’écran les péripéties enfantines du célèbre Petit Nicolas, c’est désormais à nos fameux gaulois Astérix et Obélix que s’attèle le cinéaste en signant le quatrième volet de leurs aventures. 50 avant Jésus Christ. César a soif de conquêtes. A la tête de ses glorieuses légions il décide d’envahir cette île située aux limites du monde connu, ce pays mystérieux appelé Brittania, la Bretagne. La victoire est rapide et totale. Enfin... presque. Un petit village breton parvient à lui résister, mais ses forces faiblissent. Cordelia, la reine des Bretons, décide donc d’envoyer son plus fidèle officier, Jolitorax, chercher de l’aide en Gaule, auprès d’un autre petit village, connu pour son opiniâtre résistance aux Romains…

A la veille de la guerre civile espagnole, un groupe d’enfants insensibles à la douleur est interné dans un hôpital. De nos jours, David Martel, brillant neurochirurgien, doit retrouver ses parents biologiques pour procéder à une greffe indispensable à sa survie. Il va ranimer les fantômes de son pays et se confronter au funeste destin des enfants insensibles. Un scénario enchevêtré entre conte fantastique et flash-back à répétitions, une métaphore politique (un enfant littéralement insensible à la douleur phagocyté par le franquisme en tortionnaire orfèvre) qui, en se déployant telle une tumeur honteuse, réveille les fantômes de l’Espagne contemporaine : à l’heure où le tout-venant du cinéma de genre ibérique se perd en grand-guignol baroque et souffreteux, « Insensibles » trouve un point d’équilibre assez miraculeux. Juan Carlos Medina conduit fermement son sujet. Le résultat est plus que prometteur : envoûtant et lyrique, mais aussi tranchant comme une bonne claque.

Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les «Loopers») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille… Avec sa SF mélancolique particulièrement inspirée, Rian Johnson après l’intrigant Brick (2006), dans lequel il tentait de conjuguer film noir et teen movie, et Une arnaque presque parfaite (2009), affiche ici une ambition et une assurance qui le propulsent dans la sphère des Nolan et autres Aronofsky. Johnson métamorphose Joseph Gordon-Levitt en héros d’action tourmenté et filme Bruce Willis (qui incarne le personnage vieux) comme personne ne l’avait fait depuis Incassable.

BONJOUR TRISTESSE D’Otto Preminger. EU/1958/1h34 Avec Jean Seberg , David Niven , Deborah Kerr. «Cycle Visage de star»

Bonjour tristesse sort sur les écrans en 1958, quelques mois après le triomphe mondial du livre éponyme de Françoise Sagan. D’un court roman écrit par une adolescente que François Mauriac qualifiait joliment de « charmant petit monstre », Otto Preminger tire une tragédie contemporaine silencieuse dont l’action, purement intérieure, n’est faite que de volonté et de regards. Jean Seberg y incarne Cécile, 18 ans, vivant avec un père riche, veuf et séduisant, qui ne lui impose aucune contrainte, même pas celle de ses études. Insouciante, la vie de Cécile n’était qu’une succession de sorties et de flirts successifs. Mais quelque chose s’est brisé en elle durant leurs dernières vacances sur la Côte d’Azur. Depuis, Cécile connaît la tristesse et pleure une vie déjà morte. Après Sainte Jeanne (1957), Otto Preminger retrouve Jean Seberg, sensuelle et innocente dans un emploi qui lui collera à la peau, avant que la jeune actrice ne rencontre bientôt Godard et Belmondo, devenant pour toujours l’égérie de la nouvelle vague.

L’IMPORTANT C’EST D’AIMER De Andrzej Zulawski (1975, 1h49, France/Pologne) Avec Romy Schneider, Fabio Testi, Jacques Dutron.

Un jeune photographe rencontre sur un plateau de tournage Nadine Chevalier, une actrice ratée contrainte, pour survivre, de tourner dans des films pornographiques. Immédiatement séduit, il se rend chez elle pour faire une série de photos. La jeune femme est mariée à Jacques, un être fragile, à la fois drôle et amer, qui fuit les réalités de la vie. Très attirés l’un vers l’autre, Nadine et le reporter se revoient. Dans son premier film français, le réalisateur polonais adopte le même ton, bouillonnant et rageur, que ses films précédents (Troisième partie de la nuit en 1971 ; Le diable réalisé en 1972, interdit par la censure polonaise). Les êtres y avancent aveuglément, dans une nuit interminable aux couleurs d’un orage prêt à éclater. Aux côtés de Romy Schneider, tragique et belle à faire peur, Jacques Dutronc incarne un funambule sur le fil de l’ironie. Entre Dostoïevski et Shakespeare, L’important c’est d’aimer dépeint notre monde comme une apocalypse. On en ressort choqué et épuisé. Avec, peut être, au bout du voyage, la lumière.

3


FLEURANCE MERCREDI 31 OCTOBRE

JOURNEE HALLOWEEN

Tarifs: pour les petits : 4€, pour les grands 5€

16h Pour les enfants: L’ETRANGE POUVOIR DE NORMAN A partir de 8 ans

LE PETIT GRUFFALO A partir de 3 ans

18h Pour les ados: LE MAGASIN DES SUICIDES A partir de 12 ans

Pour les grands : 20h30 - LA CABANE DANS LES BOIS Interdit aux - 12 ans

22h30 - THE SECRET Interdit aux - 12 ans

VIC FEZENSAC Mardi 6 novembre 21h

TU SERAS MON FILS

De Gilles Legrand. France/2011/1h42 Avec Niels Arestrup, Lorànt Deutsch, Patrick Chesnais Soirée thématique organisée en partenariat avec la confédération paysanne du Gers et l’Adear sur le thème de la transmission agricole Un débat précèdera la projection.

4


Les films Jeune-Public pour les vacances LE PETIT GRUFFALO

De Johannes Weiland et Uwe Heidschötter/ GB/2011/43mn. A partir de 3 ans.

KIRIKOU et les hommes et les femmes De Michel Ocelot. France/2012/1h28. A partir de 4 ans.

MON TONTON, tatoueur tatoué

ce

De Karla Bengtson/Danemark /2010/42mn A partir de 4 ans.

CLOCHETTE et le secret des fées De Peggy Holmes. E.U./2012/1h17. A partir de 5 ans.

ASTERIX ET OBELIX au service de Sa Majesté De Laurent Tirard. France/2012. A partir de 8/10 ans.

LES ENFANTS LOUPS De Mamoru Hosoda. Japon/2012/1h57 A partir de 10 ans.

LE MAGASIN SUICIDES

DES

De Patrice Leconte. France/2012/1h25. A partir de 10/12 ans.

Les CinéRétros sont aussi dans les salles du GERS Cycle Visage de Star : « Avec un peu de soin et de manipulation, on peut tous être très bien. Mais comment être exceptionnel ? Il faut rencontrer un vrai talent en face de soi. Le talent, ajouté à la beauté, ça s’appelle une star ». Andrzej Zulawski

BONJOUR TRISTESSE

L’IMPORTANT C’EST D’AIMER

CONDOM le jeudi 25 oct - LECTOURE vend. 2 nov SAMATAN Dim 4 nov - L’ISLE JOURDAIN Lundi 5 nov MARCIAC Mardi 6 nov.

CONDOM jeudi 1er nov - L’ISLE JOURDAIN Mercredi 7 nov - NOGARO et MASSEUBE Jeudi 8 novembre - LECTOURE vendredi 9 novembre FLEURANCE dimanche 11 novembre - PLAISANCE Mardi 13 novembre.

D’Otto Preminger. EU/1958/1h34 Avec Jean Seberg , David Niven , Deborah Kerr.

De Andrzej Zulawski (1975, 1h49, France/Pologne) Avec Romy Schneider, Fabio Testi, Jacques Dutronc.

5


LE PETIT GRUFFALO De Johannes Weiland et Uwe Heidschötter/GB/2011/43mn

A partir de 3 ans

MON TONTON CE KIRIKOU et les hommes TATOUEUR TATOUE et les femmes De Karla Bengtson/Danemark /2010/42mn

Après Le Gruffalo l’année dernière, voici l’adaptation en film du «Petit Gruffalo», livre de Julia Donaldson et Axel Scheffler. Un beau programme ouaté, en attendant les premières neiges. Au coeur de l’hiver, par une nuit venteuse et agitée, le Petit Gruffalo brave l’interdiction de son père et sort à pas de loup dans la neige. Il est bien décidé à rencontrer la Grande Méchante Souris qui a terrorisé son père par le passé... En complément de programme : DES PAS DANS LA NEIGE LE CHEMIN D’UN LIÈVRE L’OISEAU ET LA FEUILLE Film soutenu par l’AFCAE Jeune Public

MERCREDI 24 OCTOBRE 14h30 Séance déguisée! Venez avec votre plus

Une animation originale et colorée au service d’une histoire pas comme les autres. Cette jeune réalisatrice danoise nous entraîne dans son univers enfantin et décalé. La petite Maj vit avec son oncle Sonny dans sa boutique de tatoueur. Même s’ils s’entendent bien, ils parlent toujours de trouver une vraie famille à Maj. Un jour, tandis que Sonny regarde un match à la télé, Maj s’improvise tatoueuse sur le dos d’un motard endormi. Craignant la colère de ce dernier, Sonny et Maj décident de s’enfuir le plus loin possible avant qu’il ne se réveille… Film soutenu par l’AFCAE Jeune Public

MERCREDI 31 OCTOBRE 14h30 Après la séance : atelier tatouage (adapté bien sûr aux enfants)

De Michel Ocelot. France/2012/1h28. Avec Romann Berrux, Awa Sène Sarr. à partir de 4 ans

Le grand-père nous accueille dans sa grotte bleue, pour de nouvelles confidences. Voici les nouvelles aventures du plus petit et vaillant des héros accompagné de sa mère, des voisines, du vieux grincheux et de la redoutable sorcière Karaba. Dans ce troisième volet, composé de 4 histoires, l’astuce et la générosité du petit prince noir seront confrontées aux problèmes quotidiens du village, à la vieillesse, au racisme mais aussi au goût de raconter des histoires et à la paix. Kirikou sera tour à tour constructeur, rassembleur, conteur, musicien et fera face aux épreuves sans faillir avec courage et franchise …

beau costume de monstre ... ou de Gruffalo! (2 places offertes au meilleur déguisement)

CLOCHETTE et le secret des fées De Peggy Holmes. E.U./2012/1h17.

Il existe au-delà de la Vallée des Fées un royaume où l’hiver est roi : la Forêt Blanche. Bien qu’il soit interdit d’y pénétrer, l’intrépide Clochette décide de s’y aventurer, mais un étrange phénomène se produit dès qu’elle en passe la frontière : ses ailes se mettent à scintiller de mille feux. En cherchant à en connaître les raisons, elle fait la connaissance d’une mystérieuse fée des glaces qui lui ressemble étrangement. Cette rencontre va non seulement bouleverser sa vie, mais également ébranler les certitudes de tout son groupe d’amies et des habitants de la Vallée des Fées…

Si vous souhaitez communiquer sur notre programme Contactez-nous : 05 62 60 61 18 cine32@cine32.com

6


CINECIRCA

LE CIRQUE

De Charles Chaplin. EU/1928/1h11.

A partir de 5/6 ans

par la police, se réfugie dans un cirque. Il se retrouve sur la piste en plein spectacle. Son arrivée provoque un éclat de rire général et le directeur l’engage aussitôt comme clown. Mais le vagabond tombe amoureux de l’écuyère et devient par là même l’ennemi juré du funambule ... Séances : dimanche 28 oct 11h Lundi 29 oct 14h30 – jeudi 1er nov. 15h

Toujours prêts à s’amuser, Cheburashka et le crocodile Gena sont entourés d’amis auprès de qui la vie s’écoule paisiblement quand l’arrivée du cirque dans la petite ville va bouleverser leur tranquillité !! Séances : vendredi 26 oct. 15h – samedi 3 nov 16h30

MADAGASCAR 3 CHEBURASKA et Bons baisers d’Europe ses amis De Makoto Nakamura. Japon/2011/1h20

A partir de 4 ans

De Eric Darnell, Tom McGrath, Conrad Vernon. EU/2012/1h33. A partir de 5 ans

Bourrée de gags et survitaminée, l’odyssée mariole collectionne les séquences spectaculaires et, comme dans un spectacle de cirque réussi, convoque toutes nos émotions dans un délicieux cocktail de rires et de frissons. Séances : mercredi 24 oct 14h30 – mardi 30 oct 18h30

LES TARIFS DU CINÉMA TARIF PLEIN / 7 € TARIF RÉDUIT / 5,50 € séances de 18h / lundi, mardi, mercredi, jeudi, sauf jours fériés étudiant, lycéen, - 15 ans, demandeur d’ emploi (sur justificatifs )

TARIF ADHÉRENT / 5 € (sur justificatifs ) CARTE JLC (Jeunes Lycéens au Cinéma) / 3 € ECRANS ENCHANTES ( -12 ans, 6ème place offerte ) /4 € TARIF RSA : 3 € (6ème place offerte) CARNET DE 10 tickets / 55 € Pass Culturel : 5,5 € (sur présentation du Pass) Adhésion : 20 € / Adhésion couple : 35 €

Hommage aux saltimbanques, Le cirque est une comédie burlesque où Charlot poursuivi

3D / supplément de 2 € 12h15 et 10h / 4 €

7


Kayes au Mali. Chacune était invitée à parler de son travail et chacune a saisi l’occasion pour dire ce qui est important pour elle. L’ensemble forme un film qui enjambe les distances, fait résonner les voix qui expriment les passions, les frustrations et la force de ces femmes. Séance suivie d’un DEBAT et d’un intermède dégustation de pâtisseries préparé par l’atelier cuisine du centre social du Grand Auch.

JEUDI 15 NOV. 20h30

20h30 REBELLE De Kim Nguyen. Canada/2012/1h30 AVANT PREMIERE

CULTURES EN TRANSITION de Nils Aguilar. France/2011/1h05

Un documentaire indépendant et auto-produit sur la souveraineté alimentaire et le mouvement des initiatives de transition. Comment se réorganiser pour préparer nos champs et nos villes au triple défi du changement climatique, du pic pétrolier et de la crise économique et financière ?

Séance suivie d’un débat avec le collectif AUCH TERRITOIRE EN TRANSITION.

Une fable sur l’Afrique subsaharienne du 21è siècle, une histoire d’amour entre deux âmes prises au milieu d’un monde de violence, de beauté et de magie. Soirée (2 films + pâtisseries) : 11€ En partenariat avec Réseaulument Egalité et JOSI.

JEUDI 29 NOV.

La désindustrialisation en question

Table ronde animée par la librairie «Les petits papiers».

En présence des réalisateurs :

Frédéric Rouziès, Pierre Barron et Raphaël Mouterde. Et des acteurs de LCA : Marcel Trillat (journaliste) et Michel Olmi (sidérurgiste). La radio LCA «Lorraine Coeur d’Acier» naît à l’initiative de la CGT en mars 1979. Son objectif est d’accompagner la lutte pour la sauvegarde des emplois sidérurgiques menacés. Radio de lutte et radio pirate, LCA devient rapidement une radio de libre expression très écoutée par la population qui la défend contre les forces de l’ordre à l’heure du monopole d’état. Ces 5 heures d’émission sont une plongée dans les archives sonores de LCA, aux côtés des habitants du bassin de Longwy, (ouvriers, femmes de sidérurgistes, enfants...) mais c’est aussi le témoignage, 30 ans après, des acteurs (syndicalistes, journalistes, auditeurs, militants) de cette aventure unique qui a duré 16 mois et disparait brutalement laissant béant l’espoir qu’elle avait soulevé.

21h15 Film LE DERNIER CHANTIER Film documentaire d’Olivier Cousin, 52min

Réalisé en 2011, Le dernier chantier revient sur le conflit de fermeture du chantier naval Dubigeon au début des années 80. Le film donne la parole à tous les acteurs anéantis par l’ouragan de la mondialisation qui commence alors. Une réflexion sur les mutations de notre société : la déroute industrielle, la résignation politique et la mondialisation.

Soirée en partenariat avec la CGT

19h MORCEAU DE CHIFFON ROUGE

à l’occasion de la sortie du cofret audio, rencontre avec les réalisateurs et les acteurs de l’époque autour d’écoutes d’extraits.

Séance en présence du réalisateur

LUNDI 19 NOV. CinéSolidarité

Dans le cadre de la semaine de la Solidarité Internationale et de la journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 nov).

18h30 CORRESPONDANCES

Soirée : 8€

ECRANS ENCHANTES Programmes de novembre à janvier, disponibles à Ciné32

De Laurence Petit-Jouvet France, Mali/2011/58min

Documentaire sous forme de “lettre filmée” de femmes maliennes, vivant à Montreuil en SeineSaint-Denis, et de femmes de Bamako et de Directeur de publication : Ciné 32 - Allée des Arts 32000 Auch - tél : 05 62 60 61 11 - Courriel : cine32@cine32.com Création : B. Bonnefrite Impression : S3G imprimerie 47130 Estillac - ne pas jeter sur la voie publique


programme Ciné32 du 24oct au 6 novembre 2012