Page 1

Les tarifs du cinéma toutes les infos : www.cine32.com Programmes : 05 62 60 61 04 Bureaux : 05 62 60 61 11

Attention, la hausse de la TVA nous oblige à quelques ajustements tarifaires. (détail à l'intérieur)

À l’affiche

Ciné32 le programme

Cinémas Alsace/Lafayette du 07 au 20 mars 2012

CinéRencontre Mardi 13 mars

Soirée avec Tony Gatlif Avec Welcome in Tziganie

18h30 Vengo France/2000/1h30.

Elena

D’Andrei Zviaguintsev. Russie/2012/1h49. Avec Nadezhda Markina, Andrei Smirnov, Elena Lyadova. Prix spécial du Jury - Un certain regard –Cannes 2011. Présenté au festival Indépendance(s) et Création

Deux films ont suffi pour reconnaître en A. Zviaguintsev un des meilleurs cinéastes russes. Il quitte aujourd’hui l’univers contemplatif – Le Retour (Lion d’or Venise 2003) et Le Bannissement (2007) – pour plonger au cœur de la Russie la plus contemporaine. Elena est un faux thriller, calme et sans à-coups, d’autant plus prenant que le tragique se diffuse doucement. Dans ce film 2 mondes s’affrontent : celui de Vladimir, retraité nanti, dans un appartement luxueux et ultra-sécurisé du centre de Moscou, et celui de Sergueï qui, sans emploi, n’offre rien d’autre à sa famille qu’une banlieue déshéritée et pocharde. Le film les décrit avec froideur et méticulosité, pour mieux faire émerger le personnage ô combien complexe d’Elena (la mère de Sergueï et compagne de Vladimir) par qui tout va se brouiller. Elena est une traversée magique entre le luxe moscovite bon teint et le lumpenprolétariat. C’est une révolution muette, à trois personnages. Ce film est une bombe glacée qui envisage, sans passion, l’hypothèse qu’après tout il faudra peut-être un jour se résoudre à zigouiller quelques riches pour faire profiter les pauvres, et laisse au spectateur le soin d’en juger...

38 témoins

Sans folklore, c’est à travers la simple histoire d’une vengeance que s’exprime ici toute l’âme du flamenco. Andalou de pure souche, Caco ne se remet pas de la mort de sa fille. Il arpente les bars et écume les fêtes en compagnie de son neveu Diego. Lentement, il sombre dans l’alcool et l’amertume... Tourné au coeur de l’Andalousie, le passionné et bouleversant Vengo réussit à rendre l’essence de cette musique fiévreuse et intense qui est aussi une danse, à moins que ce ne soit l’inverse.

20h Pause musicale avec AZULENCA 21h Indignados Documentaire de Tony Gatlif/2012/1h30.

Indignez-vous ! : le petit livre de Stéphane Hessel, est devenu un cri de ralliement transgénérationnel dans l’Europe en crise. Tony Gatlif s’en est emparé à son tour et livre Indignados. Indignados est le témoignage fictionné du temps du réel, de ce qui se passe aujourd’hui, et nous plonge dans la réalité dense et palpable d’une Europe révoltée. Au coeur de l’actualité, au sein même des mouvements des Indignés, nous découvrons, à travers le regard et le voyage de Betty, jeune clandestine africaine, des hommes et femmes qui se dressent face à un système, pour juste pouvoir vivre.

OSCARS / CESAR Après les palmarés de ces 2 compétitions, nous vous proposons des séances de rattrapage :

The artist (nombreux prix aux 2 compétitions) Tous au Larzac (meilleur documentaire César) Une séparation (meilleur film étranger Oscars)

Polisse César)

(meilleur montage et espoir féminin

De Lucas Belvaux. France/2012/1h44. Avec Yvan Attal, Sophie Quinton, Nicole Garcia

Alors qu’elle rentre d’un voyage en Chine, Louise découvre que sa rue a été le théâtre d’un crime. Aucun témoin, tout le monde dormait. Paraît-il... Pierre, son mari, travaillait. Il était en mer. Paraît-il…La police enquête, la presse aussi. Jusqu’à cette nuit où Louise rêve. Elle rêve que Pierre lui parle. Qu’il lui parle longuement. Lui qui, d’habitude, parle si peu…En adaptant le livre de Didier Decoin « Est-ce ainsi que les femmes meurent ? », Lucas Belvaux (La trilogie, La raison du plus fort) nous transporte à St-Nazaire, entre terre et mer dans une ambiance plutôt saumâtre, celle d’un fait-divers qui va faire remonter dans son sillage des questions dérangeantes sur la culpabilité et les lâchetés ordinaires. Ciselé comme un Hitchcock avec un scénario tiré au cordeau, 38 temoins se révèle une parabole morale sur la responsabilité citoyenne et interroge cette France d’hier et d’aujourd’hui capable des plus grands sursauts comme des pires compromissions...

Le paradis des bêtes Présenté au festival Indépendance(s) et Création.

D’Estelle Larrivaz. Avec Stefano Cassetti, Géraldine Pailhas, Muriel Robin.

Le paradis des bêtes aborde la question de la violence familiale et le déchirement d’un couple à travers le point de vue des enfants pris au coeur de la tourmente. Grâce au regard de Clarisse, petite fille courageuse sommée de choisir entre son père et sa mère, cette histoire somme toute terriblement banale devient une aventure initiatique empreinte d’onirisme, avec ses ogres, sa prison dorée et le décor féérique des montagnes qui peuvent devenir un étau pour les personnages. Récompensé par le Prix du Public au Festival Premiers Plans d’Angers, Le paradis des bêtes tire sa force de son casting très juste, de Stefano Cassetti découvert dans Roberto Succo de Cédric Kahn à Géraldine Pailhas, en mère courage, en passant par Muriel Robin dans le rôle de la soeur complice… Semaine du 14 mars. Le film sera précédé du court métrage du R.A.D.I. de Bif : «DIX» (7min)

La grande illusion

De Jean Renoir. France/1937/1h54. Dans le cadre du festival Zoom arrière en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse.

Le négatif original de ce chef-d’œuvre de Jean Renoir de 1937 avait été emporté à Berlin par les nazis, puis à Moscou par l’Armée rouge. On l’a longtemps cru perdu avant qu’elle ne soit restituée à la Cinémathèque de Toulouse dans les années 70. A partir de ce négatif et avec l’aide de Studio Canal, un gros travail de restauration numérique de l’image et du son a été mené afin de redonner un coup de jeune à un film de toute évidence immortel, désigné par Goebbels, cinéphile discutable, d’«ennemi cinématographique numéro 1». Renoir a puisé pour ce récit de haute volée humaniste dans ses propres souvenirs de soldats, lui qui avait embrassé une carrière militaire dès 1913, terminant la 1ère Guerre mondiale au rang de lieutenant, blessé à la jambe.

CinéDessert Mardi 20 mars à 20h30 - Soirée offerte aux adhérents et ouverte au public

Cloclo

De Florent Emilio Siri. France/2012/2h28. Avec Jérémie Renier, Benoît Magimel, Monica Scattini.

Star adulée et businessman, bête de scène et champion du marketing, machine à tubes et patron de presse, père de famille et homme à femmes, qui donc est vraiment Claude François ? Avant tout un artiste pétri de doutes et de contradictions dont la seule règle de conduite semble avoir toujours été : aller de l’avant et ne jamais s’arrêter. Décédé à l’âge de 39 ans, il continue de fasciner plus de trente ans après sa disparition. Florent Emilio Siri (L’Ennemi Intime) met en scène la vie d’une des plus grandes vedettes française du show-business magnifiquement interprété par Jérémie Renier.


Les tarifs du cinéma

Attention, la hausse de la TVA nous oblige à quelques ajustements...

Programme d’Auch du 07 au 13 mars

Le Tarif plein : 7 € Le Tarif réduit : 5,50 € (lundi toute la journée et à 18h30 mardi et mercredi, sauf jours fériés) + étudiant, lycéen, - 15 ans, demandeur d’ emploi : 5,5 € (sur justificatifs ) Tarif adhérent : 5 € (sur justificatifs ) La Carte JLC (Jeunes Lycéens au Cinéma) : 3 € Ecrans Enchantés (- 12 ans, 6ème place offerte) : 4 € Tarif RSA : 3 € (6ème place offerte) Carnet de 10 tickets : 55 € Pass Culturel : 5,5 € (sur présentation du Pass) Adhésion : 20 € ; Adhésion couple : 35 €

3D : supplément de 2 € 12h15 : séances bébés (volume sonore plus bas) 4 €

Plume le petit ours polaire

De Piet De Rycker et Thilo Graf Rothkirch. Allemagne/2001/1h15. CinéGoûter mercredi 7 mars à 16h avant la séance de 16h30.

CinéRencontre Jeudi 8 mars

avec Amnesty International.

19h Honk

De Arnaud Gaillard, Florent Vassault. France/EU.1h08. Tourné dans le sud des Etats-Unis, ce roadmovie mélancolique (révélé au FID, le Festival du documentaire de Marseille) a des accents de blues. Sur 50 États américains, 34 pratiquent toujours la peine de mort. Avec Honk, le juriste Arnaud Gaillard et Florent Vassault ont réalisé une enquête aussi passionnante que terrifiante sur la peine capitale aux États-Unis. Une plongée au cœur de l’Amérique profonde et du système judiciaire avec ses défaillances, ses injustices, sa barbarie à visage humain. Le documentaire est rempli de rencontres fortes : avocats, aux familles des victimes comme à celles dont un des leurs qui a commis l’irréparable.

20h45 Menace sur les droits de l’Homme De Bernard Debord. 52’.

Film réalisé à l’occasion des 50 ans d’Amnesty et des 63 ans de la Déclaration des droits de l’Homme. Ce film n’est ni un récit historique, ni une histoire à proprement parler d’Amnesty International. Il s’agit plutôt d’une thèse étayée par des situations concrètes visant à montrer l’instrumentalisation des droits humains par le Etats depuis la guerre froide dans le sillon du droit d’ingérence et de la montée du néo-libéralisme. Il s’appuie pour cela sur des exemples précis (Côte d’Ivoire, Delta du Niger, Irak, Syrie) et de nombreux entretiens (Pierre Sané, Jean Ziegler, Hubert Védrine, Wei Jingsheng dissident chinois, différents chercheurs d’Amnesty. Une partie de la recette reversée à Amnesty.

en présence du réalisateur

Une production allemande qui ravira le tout jeune public. De grands sentiments sur la tolérance, l’ouverture et l’écologie y sont déclinés avec une fantaisie attachante. Lorsque Plume vient au monde, aucun des habitants de la banquise ne se doute que la naissance du petit ours va changer leur vie... Son amitié avec Filou, un jeune phoque, est vue d’un très mauvais oeil par les grands ours blancs. Il faut dire que les phoques sont d’habitude le gibier favori des ours polaires ! Une crise éclate. Gustave, réunit alors les habitants de la banquise afin de résoudre ce problème. . C’est alors que Plume est emporté par un iceberg. Commence alors pour Plume un incroyable périple...Le film propose un joli voyage réfrigérant et l’ensemble est plein d’allégresse et d’humanité ! Conseillé à partir de 3 ans

Le château ambulant D’Hayao Myazaki Japon/ 2003/1h55.

10ème long métrage du maitre Japonais, le Chateau Ambulant est un film chatoyant à l’imaginaire échevelé qui nous parle pourtant du monde d’aujourd’hui. Un régal pour les grands aussi ! Sophie, une jeune fille , fait la connaissance du magicien Hauru, jeune homme séduisant et mystérieux. Se méprenant sur leur relation, une sorcière jalouse jette un épouvantable sort à Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans. Quel destin attend Sophie ? Miyazaki exploite une vraie richesse de récit qu’il met en images avec force visuelle. Spectacle féérique, Le Château Ambulant nous charme, nous émerveille et nous captive. Conseillé à partir de 6 ans

Programme d’Auch du 14 au 20 mars


CinéRetro

Duch, le maître des forges de l’enfer De Rithy Panh. France, Cambodge/2012/1h43.

Cycle Stanley Kubrick

Sous le régime Khmer rouge, Kaing Guek Eav, dit Duch, a dirigé la prison M13 pendant 4 ans, avant d’être nommé à la tête du S21, la terrifiante machine à éliminer les opposants au pouvoir en place. Quelque 12280 Cambodgiens y trouvèrent la mort. En juillet 2010, Duch fut le premier dirigeant Khmer à comparaître devant une cour de justice pénale internationale, qui le condamna à 35 ans de prison. Il fit appel du jugement. Alors que Duch attend son nouveau procès, Rithy Panh l’a longuement interrogé et a recueilli sa parole...

Attention : Les cinéRetro ont lieu les lundis sur ce programme

Lolita

De S Kubrick. Etats-Unis / Royaume Uni / 1962 / 2h32.

Lundi 12 mars à 20h30. Séance présentée par Elodie Boulanger, Emmie Montau, élèves de l’option Cinéma du Lycée du Garros .

El Gusto De Safinez Bousbia. Irlande/2011/1h33.

La bonne humeur - el gusto - caractérise la musique populaire inventée au milieu des années 1920 au cœur de la Casbah d’Alger par le grand musicien de l’époque, El Anka. Elle rythme l’enfance de ses jeunes élèves du Conservatoire, arabes ou juifs. L’amitié et leur amour commun pour cette musique les rassemblent pendant des années au sein du même orchestre jusqu’à la guerre et ses bouleversements. El Gusto, Buena Vista Social Club algérien, raconte avec émotion et... bonne humeur comment la musique a réuni ceux que l’Histoire a séparés il y a 50 ans.

Adapté de son roman par Vladimir Nabokov lui-même, le Lolita de Stanley Kubrick est électrisé par l’humour du cinéaste et le talent de son interprète, James Mason. Celui-ci incarne le professeur Humbert Humbert, intellectuel oisif récemment arrivé en Nouvelle-Angleterre qui cherche une chambre à louer. Visitant un logement, il aperçoit la jeune fille de la maison, Lolita, qui va bientôt enflammer ses sens. Tragique odyssée amoureuse, Lolita est transcendé par l’ironie. Jeux de séduction, répliques, regards, situations burlesques, le cinéaste multiplie les équivoques et les distanciations. Sommé de se plier aux contraintes de la censure, Stanley Kubrick transforme un roman sulfureux en fable perverse et substitue à l’érotisme le trouble non moins délicieux du non-dit.

Full Metal Jacket

De S Kubrick (Royaume-Uni / USA / 1987 / 1h58.

Lundi 19 mars 2012 à 20h30. Séance présentée par Jeannette Moine et Camille Ley élèves de l’option Cinéma du Lycée du Garros.

Alors que l’Amérique est plongée en pleine guerre du Vietnam, le sergent Hartman doit en quelques semaines métamorphoser les nouvelles recrues en véritables marines. Pour cela, il a une méthode radicale : injures, humiliations, punitions, entraînements intensifs, les bleus doivent tout supporter, jusqu’à sombrer peu à peu dans la folie. Adapté du livre de Gustav Hasford et tourné dans la foulée d’Apocalypse now, Voyage au bout de l’enfer et Platoon, Full metal jacket n’avait certes pas la primeur du sujet à l’époque. Pourtant, ce pamphlet au vitriol se démarque des autres films sur la guerre du Vietnam. D’abord par le souci du cinéaste de renforcer la vérité documentaire : il utilise un gros grain typique des films d’actualités, recrute un authentique instructeur militaire pour jouer le sergent Hartman et met pour la première fois en exergue la guerre des images en faisant de son héros un soldat reporter. Avec son casque «Born to kill» et son badge «Peace and love», Guignol, interprété par Matthew Modine, incarne une dualité inquiétante. Quand au sourire benêt du soldat Baleine, souffre douleur de la troupe, il s’effacera progressivement sous l’effet du lavage de cerveau pour laisser place à un visage ravagé par la folie meurtrière.

La folie Almayer

De Chantal Akerman. France, Belgique/2012/2h07. Avec Stanislas Merhar, Aurora Marion.

Quelque part en Asie du Sud-Est, au bord d’un fleuve tumultueux, un Européen s’accroche à ses rêves de fortune par amour pour sa fille. Une histoire de passion, de perdition et de folie… Après La captive (adaptation de La prisonnière de Proust), la réalisatrice Chantal Akerman propose une libre adaptation de Joseph Conrad dans ce film peuplé d’aventuriers blancs échoués dans des contrées lointaines et en quête de paradis perdus. Reposant sur des dérives rêveuses, âpres et lancinantes – à l’image de la folie d’Almayer, personnage interprété par Stanislas Mehrar -, ce film étrange et envoûtant remarqué à la Mostra de Venise signe le retour d’une cinéaste qui excelle par la tonalité atmosphérique et sensitive de sa mise en scène…

John Carter

D’Andrew Stanton. E.U/2012/2h20. Avec Taylor Kitsch, Lynn Collins, Samantha Morton.A partir de 10 ans.

Le cinéaste oscarisé Andrew Stanton signe avec John Carter un film d’aventures qui se déroule sur la planète Barsoom (Mars), peuplée de tribus guerrières et d’extraordinaires créatures. Tiré du premier livre du « Cycle de Mars » d’Edgar Rice Burroughs, le film raconte le fascinant voyage de John Carter, qui se retrouve inexplicablement transporté sur Barsoom, au cœur d’une guerre mystérieuse entre les habitants de la planète. Parmi tous les êtres étranges qui peuplent cet univers, il fera la connaissance de Tars Tarkas et de la captivante princesse Dejah Thoris...

Nos plus belles vacances

France/2012/1h34. Avec Philippe Lellouche, Julie Gayet, Gérard Darmon.

De Philippe Lellouche.

Juillet 1976, année de la canicule. Isabelle, emmène son mari (qu’elle vient de surprendre dans les bras d’une autre) et ses deux garçons et sa mère en Bretagne dans son village natal. Deux couples d’amis, les y rejoignent. Ils sont accueillis avec méfiance par les autochtones, mais peu à peu, avec beaucoup d’humour, avec humanité, avec empathie, les choses vont évoluer, des liens se tisser...

Comme un chef De Daniel Cohen. France/2012/1h25. Avec Michaël Youn, Jean Reno Jacky Bonnot, 32 ans, amateur de grande cuisine, au talent certain, rêve de succès et de grand restaurant. La situation financière de son couple le contraint cependant d’accepter des petits boulots de cuistot qu’il n’arrive pas à conserver. Jusqu’au jour où il croise le chemin d’Alexandre Vauclair, grand chef étoilé dont la situation confortable est mise en danger par le groupe financier propriétaire de ses restaurants...

Chronicle A

La dame en noir

De James Watkins. E.U/2012/1h35. Avec Daniel Radcliffe, Ciarán Hinds, Janet McTeer. Interdit aux - 12 ans.

Arthur Kipps, jeune notaire à Londres, est obligé de se rendre dans le petit village perdu de Crythin Gifford pour régler la succession d’une cliente récemment décédée. Dans l’impressionnant manoir de la défunte, il ne va pas tarder à découvrir d’étranges signes qui semblent renvoyer à de très sombres secrets. Face au passé enfoui des villageois, face à la mystérieuse femme en noir qui hante les lieux et s’approche chaque jour davantage, Arthur va basculer dans le plus épouvantable des cauchemars…

De Josh Trank. E.U/2012/1h24. Avec D. DeHaan, Alex Russell.

près avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. Enième film de superhéros ? Justement non. A la charte des superspouvoirs et des tourments existentiels de ceux qui les détiennent, Chronicle propose un traitement formel proche du home movie – les superhéros en question, lycéens d’une petite ville du Minnesota, se filment à tour de rôle avec leur Caméscope ou leur webcam. On pouvait craindre que ce dispositif vire au gadget étouffant. Mais non, le cinéaste s’en acquitte plus qu’honorablement et ces images légères, un peu grunge, confèrent à l’ensemble un influx ludique particulièrement rafraîchissant.


Le programme du Gers

Les animations dans le département

SAMATAN - mercredi 7 mars 20h Republique de la malbouffe CinéRencontres avec Xavier Denamur

CONDOM - jeudi 15 mars 19h30 Soirée courts métrages cinéma et ruralité

Une sélection de courts métrages autour du thème de la ruralité. En lien avec l’exposition de photographies «La profondeur des champs, sillon 3» d’ Eric Dessert, présentée à l’abbaye de Flaran. Pause gourmande à l’entracte. Entrée 10 € / lycéens 5 €. Directeur de publication : Ciné 32 - 17, rue Lafayette 32000 Auch - tél : 05 62 60 61 11 - Courriel : cine32@cine32. com Création : nikodeco design Impression : S3G imprimerie 47130 Estillac - ne pas jeter sur la voie publique

Programme du 7 au 20 mars 2012  

programme auch cinema

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you