Page 1

FICHE ENSEIGNANT UN FILM POUR TOUS 2009/10 - Cycle 2 LES CONTES DE L’HORLOGE MAGIQUE Un programme de trois films d’animation de Ladislas Starewitch France / 1h05 / 1924 - 1928 La petite chanteuse de rue (1924) La petite parade (1928) d’après ‘Le brave petit soldat’ de Hans Christian Andersen L’Horloge magique ou la petite fille qui voulait être princesse (1928)

Tour à tour entomologiste, peintre et photographe, Ladislas Starewitch est un artiste autodidacte né à Moscou en 1882 qui a réalisé plus d’une centaine de films entre 1910 et 1965. Son univers visuel incroyablement prolifique mêle animation, trucages inventifs et mécaniques poétiques. Dans ce théâtre d’objets vivants animés image par image que sont Les Contes de l’Horloge Magique, la virtuosité technique est toujours au service de la poésie. Entre rêverie optique (avec la très belle séquence de surimpression somnambule) et mise en abîme des rouages du merveilleux (ce sont la jeune fille et son grand père horloger qui régissent le monde de l’Horloge Magique), ces trois contes sont comme une incroyable machinerie qui serait activée par la seule main de l’artiste. Si l’inventivité, la technique et l’esthétique de Starewitch ont influencé de nombreux cinéastes contemporains (Tim Burton et son Etrange Noël de Mister Jack, Terry Gilliams pour Les aventures du Baron de Mûnchhausen), il a lui même puisé dans diverses sources cinématographiques et visuelles (Alice au pays des merveilles, Tom Pouce, 20 000 lieux sous les mers et même King Kong et le mythe de Faust ), références que vous retrouverez explicitement ou sous forme de clin d’œil dans ces trois contes.

UNE MINUTIE ARTISANALE AU SERVICE DE LA POESIE La technique : les ‘ciné-marionnettes’ La ‘ciné-marionnette’ se compose d’un mannequin support en bois léger, muni de charnières rigides qui lui permettent de garder toute position donnée. Ce support fonctionne comme un squelette. Chaque marionnette est par la suite personnalisée par les soins de l’animateur qui va alors lui conférer son caractère propre par la gestuelle : rapide et vive pour le diable de la ‘Petite parade’, lente et débonnaire pour le personnage de Casse noisette du même court métrage, c’est là l’art de l’animateur, celui d’insuffler une personnalité à sa marionnette par son animation. Les jeux d’optique : Grand/Petit Dés sa naissance, le cinéma raconta des histoires extraordinaires en modifiant les dimensions des personnages et des choses. Des géants (King Kong, Godzilla) aux lilliputiens (Les voyages de Gulliver, Jason et les argonautes, Tom pouce), ces jeux optiques, bien avant le virtuel et les effets 3D, créent un monde imaginaire puissant et poétique. En incrustant ses ‘ciné-marionnettes’ dans le monde réel, Ladislas Starewitch se place dans cette tradition qui disproportionne la réalité en jouant sur les effets optiques. Comme tout bon animateur, il est un bon tricheur qui manipule avec une grande habileté la réalité pour mêler réel et imaginaire grâce à un travail sur les angles et les échelles de prise de vue. « Un petit tour et puis s’en va » : le rôle des séquences additionnelles S’il n’y pas d’intertitre dans les trois films, il y a des « inter films », séquences transitoires extrêmement colorés qui font s’animer devant nos yeux trois petits personnages (un singe agile, une jolie danseuse et un bouffon acrobate) que nous retrouverons dans les trois contes. Sur le rythme de l’Horloge Magique, ils exécutent entre chaque film un petit tour et disparaissent. Ces séquences additionnelles sont l’œuvre de Jean Rubak qui a notamment travaillé avec Jean François Laguionie (L’île de Black Mor). Elles sont mises en scène sur le principe de la mécanique et de la ronde, tournant au rythme des aiguilles et des engrenages complexes de l’Horloge Magique.


UN FILM COMME UNE VALSE à TROIS TEMPS Le rythme ternaire Chansons des rues, valse, gigue endiablée, marche militaire, musique médiévale, sifflement nonchalant, la palette sonore est à la fois hétérogène et d’une incroyable richesse. Ce programme de trois contes est accompagné par les compositions de Jean-Marie Sénia. Sa musique s’accorde parfaitement à l’univers de Ladislas Starewitch avec son jeu incessant de références et sa partition qui bat la mesure comme les pulsations d’une horloge. Pour Jean-Marie Sénia, c’est la valse lancinante du limonaire (orgue de barbarie motorisé) qui imprime sa marque au rythme du film « tels les trois temps d’une vie, naître, exister puis disparaître ». « Naître » comme les petite figurines que le diable sorti de sa boîte fait apparaître et disparaître dans La petite chanteuse de rue (des danseuse de french cancan naissent de noisettes, une sirène d’une huître, une vahiné d’un cigare…). « Exister » par le rêve et la magie, tout comme Nina qui se transforme en personnage animé (en dessin ou en ‘ciné marionnette’) pour devenir une princesse et faire à son tour partie du conte magique. « Disparaître » en fumée par le conduit de cheminée comme le petit soldat de plomb et la danseuse si légère. Musicalité des textes et de la voix A l’origine, les trois courts métrages de Ladislas Starewitch comportaient plus de 120 intertitres. Sur le modèle de La ruée vers l’or de Charlie Chaplin, le parti pris des restaurateurs a été de supprimer l’ensemble de ces cartons pour les remplacer par la voix d’un narrateur. L’écriture de cette voix témoigne d’une grande minutie, tant dans le choix du rythme, des sonorités et du vocabulaire. Tout en évitant le pléonasme, les auteurs (Jean Rubak et Xavier Kawa Topor) proposent un texte qui épouse parfaitement le rythme de la mise en scène. Ces textes sont portés par la voix du narrateur, voix sans corps et voix de conte, qui est ici un personnage à part entière. Son style et son caractère sont celui d’un personnage rêveur, espiègle et chaleureux. Rufus prête son timbre de voix à ce narrateur mutin qui accompagne les trois courts métrages dans leurs différents registres : dramatique, burlesque et poétique. Ronde et engrenage Ronde et engrenage sont deux motifs que l’on retrouvera tout au long du film. La mécanique de la boite d’où sort le diablotin, la farandole des rats et celle des soldats de plomb, les rouages de l’horloge sur lesquels court le singe, la chorégraphie de la ballerine, la transformation des figurines qui tournent sur elles même, tout nous convie à danser une gigue folle et tournoyante avec les personnages. Dans ces trois films, le cercle est également la figure de transition entre deux métamorphoses, mais aussi le symbole de ce temps qui s’égraine au son des mécanismes de l’horloge.

HEROINE ET PERSONNAGES

Nina Star, fille et muse, reine de la métamorphose Petite sœur d’Alice au pays des merveilles, la petite héroïne des films est le véritable ‘passeur’ entre réel et imaginaire. Elle se transforme sans cesse pour passer d’un monde à l’autre : tour à tour lilliputienne, marionnette ou personnage dessiné, cette drôle de frimousse n’est autre que Nina Star, de son vrai nom Jeanne Starewitch, fille de Ladislas et actrice exclusive de ses films. Qu’elle soit chanteuse de rue intrépide dans La petite chanteuse de rue, ballerine dans La petite parade ou fille rêveuse d’un horloger dans L’horloge Magique, elle incarne tous les types de personnage, de la comédie burlesque (on pense fortement au Kid de Chaplin) au conte (La belle au bois dormant, La petite fille aux allumettes). C’est elle qui nous introduit dans la fantasmagorie ; elle est le guide du spectateur dans le film et entre les films. Détournement du conte Si Ladislas Starewitch anime des personnages classiques de conte (princes et princesses, rois et bouffons, chevalier et ménestrel), il propose sans cesse un détournement des archétypes au point de terminer son conte par « Amoralité » ( sous entendu ‘l’amoralité de cette histoire’…). Car chez Starewitch, les princesses sont volages, les rois saouls, et les chevaliers paresseux. Une ‘Mademoiselle Loyale’ terrasse un ‘Monsieur malhonnête’ (la figure féroce de l’usurier que l’on retrouve dans les contes d’Andersen), des rats bohèmes se battent contre un diable féroce et grippe sous, et un casse noisette indolent et pervers convoite le cœur d’une belle qui n’a d’yeux que pour un courageux soldat de plomb sans jambe. C’est avec un malin plaisir et un sens du détournement et de la farce qu’il revisite le genre du conte, pour notre plus grand bonheur de spectateur.


FICHE ELEVE Titre du film :----------------------------------------Nom du réalisateur :-------------------------------------Reconnais-tu ces trois personnages ?--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Où vivent-ils ?-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------Dans quelle histoire les retrouve t-on ?------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Sont-ils toujours dessinés ?-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

GRAND ou PETIT ? Le cinéma est magique ! Il permet de rendre minuscules les personnages ou de les agrandir pour créer un nouveau monde. Qu’est ce qui est petit et qu’est ce qui est grand sur cette image ?----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Mais qu’est-il arrivé à la petite fille?-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’ACTRICE : NINA STAR

Qu’est ce qui est petit et qu’est ce qui est grand sur cette image ?----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Comment le soldat de plomb s’est-il retrouvé dans le ventre de ce poisson ? -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Fille du réalisateur Ladislas Starewitch, Nina Star s’appelle en fait Jeanne Starewitch. Elle interprète presque tous les personnages des Contes de l’Horloge Magique. Te rappelles-tu des personnages ci-dessous ?


DEVENIR UN PERSONNAGE DU FILM Nina Star interprète la danseuse. La voici ci-dessous. Note les similitudes (ce qui est pareil) et les différences entre ces deux danseuses

Ce qui est pareil ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce qui est différent -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les personnages Les Contes de l’Horloge Magique animent des personnages que tu as certainement déjà rencontrés dans d’autres contes.

Le R _ _ et le F _ _

Ecris le nom des personnages que tu vois en dessous de chaque image et trouve pour chacun d’entre eux un livre ou un film dans lequel tu les aurais rencontrés.

Un prince et une princesse J’ai déjà rencontré un prince et une princesse dans un film ou dans un livre --------------------------------------------------------------------------------------lequel-----------------------------------------------------------------------------------------

Un chevalier J’ai déjà rencontré un chevalier dans un film ou dans un livre -------------------------- -------------------------------------------------------------lequel----------------------------------------------------------------------------------------Les MA_ _ _ _ _ _ _ _

Des magiciens J’ai déjà rencontré un magicien dans un film ou dans un livre ------------------------------------------------------------------------------------------------lequel-----------------------------------------------------------------------------------------

Un Roi J’ai déjà rencontré un roi dans un film ou dans un livre --------------------------------------------------------------------------------------lequel-----------------------------------------------------------------------------------------

Des trolls ou des elfes Un CHE _ _ _ _ _ _

J’ai déjà rencontré un troll ou un elfe dans un film ou dans un livre -------------------------------------------------------------------------------------------------lequel-----------------------------------------------------------------------------------------

Un fou du roi J’ai déjà rencontré un fou du roi dans un film ou dans un livre ----------------------------------------------------------------------------------------------------------lequel-----------------------------------------------------------------------------------------

Un PR _ _ _ _ et une PR _ _ _ _ _ _ _ _____


Les contes de l'horloge magique  

Les contes de l'horloge magique

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you