Page 1

FICHE ENSEIGNANT UN FILM POUR TOUS 2009/10 - Cycle 3 LA PETITE VENDEUSE DE SOLEIL Un film de Djibril Diop Mambety - 1998 - Sénégal/France/Suisse - 45’ Version Originale Wolof sous titrée français (des passages en français)

Second volet du triptyque « Histoire de petites gens » commencé avec « Le franc » et que la mort prématurée du réalisateur Djibril Diop Mambety laisse inachevée, « La petite vendeuse de soleil » est un film qu’irradient l’optimisme et la volonté de son personnage principal. Sili Laam incarne la force d’un cinéma qui distille le merveilleux dans le réel d’une société violente et corrompue. D’une richesse incroyable pour sa petite taille, ce moyen métrage convoque la magie d’un chant de griot, le regard politique du film documentaire, le merveilleux du conte et la chorégraphie d’une comédie musicale en liberté. Le tout porté par une mise en scène énergique qui épouse le rythme du corps de son petit personnage. L’histoire Sili est une petite mendiante des rues de Dakar, affublée d’une prothèse et de deux béquilles. Un jour, elle décide de vendre le Soleil, journal officiel du Sénégal jusqu’alors exclusivement vendu par des garçons. Avec une énergie incroyable, Sili va se frayer un chemin dans l’univers impitoyable des vendeurs, découvrir la dureté de la concurrence mais aussi l’amitié et l’entraide avec Babou Seck. Grâce à sa ténacité et sa générosité, elle va susciter l’admiration et le respect de tous jusqu’à la conquête définitive de son indépendance.

POUR PREPARER LA SÉANCE Etablir une carte d’identité du Sénégal Pour mettre les élèves en appétit et préparer au mieux la projection, on pourra travailler sur le contexte géographique du film et établir une fiche d’identité du Sénégal : situer le pays sur une carte, évoquer la langue parlée par Sili (le Wolof), la monnaie (le franc CFA), le climat, la capitale, l’Histoire du pays, la religion. Vous trouverez, pour ce faire, un document avec une carte du Sénégal dans la fiche élève. Demander aux enfants ce qu’évoque pour eux l’Afrique, s’ils ont déjà vu des films africains ou des films représentant l’Afrique (Kirikou de Michel Ocelot). Garder trace de cet échange dont vous pourrez vous servir après la projection en comparant les attentes avec la réception. Préparer les élèves à la version originale sous titrée Présenter un film africain dans le cadre de « Un film pour tous », c’est avant tout proposer aux élèves un voyage dans une autre culture, un nouveau monde cinématographique. La langue fait partie intégrante de ce voyage. Tout comme les sons et les couleurs, elle est la musique et l’âme du film. Elle est l’identité des personnages ; elle est la pièce maîtresse du rythme du film, une clé pour mieux ressentir toute l’atmosphère des rues et des marchés de Dakar. Pour désamorcer toute crainte par rapport à la version originale (qui sera pour beaucoup d’élèves la première expérience de VO), n’hésitez pas à déculpabiliser ceux qui pensent qu’il faut tout lire pour comprendre. Demandez aux enfants de se concentrer sur les émotions véhiculées par la mise en scène, les bruitages, les musiques qui sont, eux et elles aussi, les voix des personnages (le chant pour la grand-mère, la radio sud fm pour Moussa).


1- SILI LAAM, FIGURE DE JUSTICE ET D’EMANCIPATION Sili Laam est le moteur du film. C’est elle qui donne son titre à ce moyen-métrage, elle qui l’introduit et le clôt. Alors que le jour se lève sur un bidonville aux abords de Dakar, sa silhouette frêle et claudicante met le film en marche. C’est encore sa silhouette, cette fois sur le dos de Babou Seck qui offrira la dernière image lumineuse au spectateur. Sili Laam est le personnage par lequel la fiction s’enclenche. Elle impose au récit son rythme énergique et sa ténacité « On y va, on continue ! ». Cette phrase que Sili prononce une première fois avant de rentrer dans la ville tentaculaire deviendra son leitmotiv, sa phrase fétiche tout au long du film. Preuves de l’opiniâtreté de cette petite vendeuse : - elle promet qu’elle va travailler comme ces garçons qui la bousculent. - elle obtient la vente de 13 exemplaires du Soleil de la part d’un patron plutôt hostile. - elle efface la honte de l’aumône faite par l’homme au complet bleu (en distribuant l’argent en pièce ou en nature sous forme de boisson, de musique, de danse). - elle fait libérer une femme injustement accusée de vol. - elle affronte la bande de vendeurs de journaux. Sili prend en charge le récit, elle l’active et le fait vivre tout comme elle décide d’abandonner sa posture passive de mendiante et d’agir. Faire remarquer aux élèves ses nombreuses chutes, notamment la première : à terre, elle se relève laborieusement, avec peine, mais toute seule. Ce n’est pas la compassion qui est de mise dans cette séquence mais l’énergie vitale, la fierté, la force de vie : « On y va on continue ! » 2- CORPS ET RYTHME : REGARD SUR LE HANDICAP S’il n’édulcore pas la violence de leur condition (Moussa et Sili font les frais de la moquerie et de l’agressivité des enfants des rues), le handicap chez Mambety est avant tout garant du mouvement. Il est nécessaire à la vie comme à la fiction. Son personnage refuse d’être à genoux. Sili se relève sans cesse, droite et fière. Son corps tordu, sa cadence chaloupée et son énergie lumineuse contaminent le rythme du film. À leur manière, Moussa et la grand-mère ont eux aussi un rôle actif. La femme du prophète, par son chant, fait battre le cœur du film. Aveugle, elle voit au delà des apparences et aide les autres à voir. Quant à Moussa, tel un petit démiurge, il orchestre, moyennant finance, la bande son du film. Bien qu’immobilisé dans son fauteuil, il est toujours au cœur de l’action, au carrefour des événements (par exemple lorsqu’il anticipe ou subit la menace des petits vendeurs, lorsqu’il assiste à la chute de Sili). En comparaison, les autres personnages sur lesquels s’attarde la caméra paraissent étonnement passifs : ce sont souvent des hommes assis, en attente, regardant le monde des enfants et de la rue qui s’activent, sans y prendre part. 3- L’ARGENT COMME LIEN SOCIAL L’argent est un élément essentiel du film : ce qu’il permet d’acquérir, la façon dont il est dépensé ou distribué en dit long des personnages. Au cœur des échanges économiques et sociaux, il est ce qui exclut mais aussi ce qui rassemble. L’homme au complet bleu donne une bien grosse somme à Sili. On comprend au regard de la vendeuse qu’elle désapprouve cet acte de charité. L’argent est ici instrument de domination. Alors que Sili ne prend jamais plus que ce dont elle a besoin (elle ne demandera que 13 journaux lors de sa seconde vente), l’homme ne rémunère pas son achat à sa juste valeur. Il « en impose » et affirme clairement son statut social par les billets. Par la suite, ces mêmes billets sont jugés « suspects » par le policier. Outrée par ce sous-entendu et ayant vite compris que « l’odeur du billet lui est monté à la tête », Sili mène l’accusateur en uniforme au poste de police pour rétablir la justice. Après avoir libéré la femme folle, Sili distribue cet argent corrompu : elle achète un parasol pour le confort de sa grand-mère, elle donne les pièces aux mendiants et achète la musique de Moussa. Un groupe de danseurs se crée alors autour d’elle, telle une haie d’honneur. La communauté des enfants des rues, soudée et joyeuse, fait la fête avec son héroïne. 4- ENTRE MERVEILLEUX ET REALISME La Petite vendeuse de Soleil est un film qui brasse quantité de genres cinématographique. Le film est ainsi à la croisée du documentaire, du conte, de la fable morale et de la comédie musicale. Pour révéler et travailler ces références, on pourra jouer autour de deux articulations : « Réel et Magie » et « Documentaire et fiction ». Un univers réaliste Dès la séquence d’ouverture, le film s’inscrit dans le genre réaliste : une petite boiteuse marche au lever du jour, au son des bruits de la rue, dans la poussière de la piste et la saleté du bidonville. C’est un monde sans artifice où tout est capté tel quel par une mise en scène documentaire. Des acteurs non professionnels évoluent dans un décors naturel, accompagnés de sons bruts et diégétiques (c'est-à-dire que la source sonore se trouve toujours dans l’image, par exemple les sons de la rue, celui des béquilles de Sili, de l’avion dans le ciel, du casseur de cailloux, du chant de grand-mère, de la radio sud fm…).


Cette mise en scène nous révèle un monde à deux vitesses, entre tradition et modernité, entre ceux qui ont et ce qui n’ont pas. Aux bidonvilles succèdent bientôt les buildings, les usines et les fumées de Dakar, ville de contrastes dans laquelle cohabitent des pistes de terre et des autoroutes, une charrette tirée par un âne et des bolides, un casseur de pierre que survole un avion. Pour révéler cette société Sénégalaise, Djibril Diop Mambety agit tel un photographe. Il nous propose des instantanés de vie, de visages, de gestes et de métiers : on croise un coiffeur de rue, des commerçants, des joueurs de dame. Certains plans se succèdent tels des portraits silencieux et offrent au spectateur des regards d’enfants, des moments de pause, des femmes actives. Ce réalisme poétique, Djibril Diop Mambety va le faire coexister avec le merveilleux du conte Entre conte et fable ■ Deux petites vendeuses Dans La petite marchande d’allumettes, Andersen faisait le récit de la fin misérable d’une fillette. Parce qu’elle n’a vendu aucune boite d’allumettes, cette petite vendeuse n’ose rentrer chez elle de peur d’affronter la violence paternelle. Elle erre dans les rues glaciales et meurt de froid sous le regard indifférent des passants. Si Mambety ne dessine pas un tel destin tragique à son héroïne, on ne peut s’empêcher de faire le parallèle entre les deux contes : l’écho du titre, la mendicité, la cruauté de certains personnages, la pauvreté. Il en va de même pour les personnages. Sili entraîne dans son sillage une constellation de protagonistes dont certains empruntent leurs traits au conte : il y a l’ange gardien bienveillant (Moussa le handicapé), le prince charmant protecteur (Babou Seck) et la magicienne (la grand-mère aveugle, « dame du prophète » qui chante en wolof et semble douée du don d’ubiquité). On retrouve également dans « La petite vendeuse de Soleil » le schéma narratif classique du conte avec : - une situation initiale (Sili mendie) - un déséquilibre - qui prend corps physiquement- (Sili décide de vendre le Soleil) - des épreuves à surmonter (affronter le gang des vendeurs et la cruauté de la rue) - des adjuvants (Moussa, Babou Seck, la grand-mère) et des opposants (le policier, les enfants des rues) - une situation finale (au terme de son parcours initiatique, Sili aura conquis son autonomie et soudé la collectivité). Tout comme dans un conte, la magie opère à maintes reprises dans le récit (Sili vend tous ses journaux, elle convainc le commissaire de sa bonne foi et fait libérer sur le champ la femme accusée). Pour autant, le film ne tombe jamais complètement dans le conte de fée. Le réalisme cru (un chat mort sur la route, les contrastes saisissants entre tradition et modernité) est de bout en bout présent. Le film ne propose pas de fin romantique mais une conclusion - oh combien politique (« ils sont désormais deux pour affronter la violence du monde ») - qui réunit Babou Seck et Sili. ■ « Leuk le lièvre » Au début des années 1950, Léopold Sédar Senghor s’associe à l’écrivain sénégalais Abdoulaye Sadji pour écrire un livre de classe qui permettrait aux petits Africains d’apprendre à lire et d’acquérir les rudiments de la langue française en puisant dans les contes de leurs pays. Il s’agit de concilier la nécessité d’apprendre le français, langue imposée par la colonisation mais aussi alors langue d’accès à l’éducation, et le respect de l’imaginaire collectif négro-africain. De cette collaboration naîtra La Belle Histoire de Leuk-le-lièvre, un recueil de fables morales mettant en scène des animaux, très proche dans la forme et le propos de l’esprit de La Fontaine. C’est cette fable que conte Sili à Babou, allégorie de la force des plus faibles sur les puissants. 5- Un optimisme lumineux : le merveilleux et la figure du soleil Avec audace, Sili imprime son énergie au film qui glisse peu à peu du réalisme au conte lumineux. Tout le film se trouve ainsi sous le signe du soleil : le titre des journaux que Sili vend (pour « rapprocher le gouvernement du peuple »), sa signature enfantine, le parasol qu’elle achète à sa grand-mère, jusqu’à la scène finale où Sili et Babou s’éloignent dans un couloir de lumière. Sili est vendeuse de « Soleil » ; elle est « rayonnante » ; elle « illumine » les êtres qu’elle rencontre pour tenter de se faire « une place au soleil » !... le film regorge de références symboliques, sensorielles ou écrites sur l’astre solaire. Une fiche vous est proposée pour travailler la valeur sémantique et le champ lexical du soleil avec les élèves. Pour aller plus loin La Petite vendeuse de soleil / DVD Cinéma d’Afrique (CNDP, Collection L’Eden cinéma, 2001) La Belle histoire de Leuk-le-Lièvre, Léopold Sédar Senghor et Abdoulaye Sadji, éditions Afrique en poche/ cadet http://pedagogie.ac-toulouse.fr/ecoleetcinema31/films/vendeuse/fiche.htm Fiche pédagogique sur le site de l’académie de Toulouse proposée dans le cadre de Ecole et cinéma http://www.fluctuat.net/2244-La-petite-vendeuse-de-soleil-Le-Franc-Djibril-Diop-Mambety « Une trilogie amputée » : critique de « La petite vendeuse de soleil » et du « Franc »


FICHE ELEVE Titre du film :----------------------------------------Nom du réalisateur :-------------------------------------CARTE D’IDENTITE DU SENEGAL Le Sénégal est un pays d’Afrique de l’Ouest. Son territoire est un peu plus petit que la moitié de la France. Avec l’aide du dictionnaire, cherche : Quelle est la langue parlée au Sénégal : ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------La capitale du Sénégal : ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------La monnaie : ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------L’Histoire du pays : ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SILI LAAM : PORTRAIT D’UNE HEROINE Où vit-elle ? (Pays, ville quartier) --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------À quelle époque vit-elle ? --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------À quoi le vois-tu ? --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Quel est son age ?---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Décris ses vêtements-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Décris ses accessoires-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Décris sa démarche-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SILI REVE… Ce plan est très étrange. On appelle cela au cinéma « une surimpression », c’est à dire quand deux images se superposent. Peux tu décrire les deux images que tu devines ? Image 1----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Image 2-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que veut nous dire le réalisateur avec ce plan étrange ?--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


TOMBER ET SE RELEVER Sili tombe souvent mais se relève aussitôt. Te rappelles-tu de ce moment ?

Plan 1 - C’est un plan moyen

Où est Sili ?------------------------------------------------------------------------------------ -----------------------------------------------------------------------------------------Qui l’a faite tomber ?----------------------------------------------------------------------------- ----------------------------------------------------------------------------------------Pour quelles raisons ?-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Qui va l’aider à se relever ?------------------------------------------------- -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Du plan 1 au plan 2, la caméra a bougé. Alors que le plan 1 est un PLAN MOYEN sur Sili, le plan 2 est UN PLAN RAPPROCHE sur Sili. À l’aide de ces deux plans, essaie de définir ce qu’est : UN PLAN MOYEN-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------UN PLAN RAPPROCHE-----------------------------------------------------------

Plan 2 – C’est un plan rapproché

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que veut nous dire le réalisateur en changeant de plan ? ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

UNE HISTOIRE DE SOLEILS Le soleil est présent tout au long du film. Source de chaleur et de vie, il est le symbole de l’énergie et de l’optimisme des personnages. Rappelle toi ces trois moments du film et décris chacun avec une phrase en utilisant le mot « soleil » -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Les personnages qui accompagnent Sili Laam Moussa, Babou Seck, la grand-mère, le chef de bande, la femme folle… Sili va rencontrer de nombreux personnages qui vont parfois l’aider ou au contraire lui rendre la vie bien difficile ! Te rappelles-tu de ces personnages ? Peux tu les décrire en quelques mots :

Quel est son lien avec Sili ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que fait-elle dans la rue ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------Quel est son handicap ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------A quoi le sais-tu ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que va faire Sili pour ce personnage ? ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quel est son nom ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------De quoi vit-il ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que va-t-il faire pour Sili ? -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qui est-il ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------De quoi vit-il ? -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Pourquoi poursuit-il Sili ? -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qui est-il ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------De quoi vit-il dans la rue? -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que va-t-il faire pour Sili ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qui est-elle ? ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Pourquoi est-elle derrière les barreaux? -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Que va faire Sili pour elle ? -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La petite vendeuse de soleil  

La petite vendeuse de soleil

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you