Issuu on Google+

c i n dy delisle


Si j’étais

un

objet,

je serais un cube

rubik

3


Motif à ajouter pour la signature de l’hôtel Godin à Montréal

mandat

Logotype d’un magazine urbain pour meubles et décoration

logotype

mandat


Branding d’une marque de jeans pour femmes

mandat

5

salon de coiffure

Logotype pour un salon de coiffure fĂŠminin

mandat


branding

6

mandat

Application du motif sur les articles de l’hôtel Godin


7


affichage

ROMEO Le Thêatre du Nouveau Monde fait revivre pour vous les grands Classiques!

JULIETTE Du 6 au 24 fevrier 2011 Billets disponibles à la billeterie du TNM au : 85, rue st-catherine Ouest montréal 514-878-7878 www.tnm.qc.ca

et sur le réseau admission :

514-243-1245

www.admission.com

mandat

Affiche pour Thêatre du nouveau monde (TNM) pour la pièce Roméo & Juliette


9

mandat

PublicitĂŠ parfum unisexe de Dissidence par Boris


Entretien avec un vampire

vampire

044

isbn 978-2922-3660-04-4

a

Anne Rice

emballage

condiam unt ut erat niam, orper comeum velit doeros m qui elenit acilisi. etuer nibh mag-

Entretien avec un

C c

mandat

Anne Rice

Couverture de livre pour un public plus jeune, Entretien avec un vampire de Anne Rice


onctuer

phrase

t aux mouvepecté, aucune déplacement, ques, un signe

.

ponctuation traction et à par une animas une chanson xique désigné, ns, on trouve rie simple ; une peut mesurer roit à une atsts, il peut se ttestation.

11

re d’abord par u’il fonctionne ucune installae pas déjà sur graphisme en

dre en un clin pleine saveur.

mandat

Embalage DVD de logiciel pour l’Office québécois de la langue française


mise en page

Retrouvez en rêve les 300 jours de soleil par année, la Méditerranée, les activités nautiques, les joies du ski des Alpes du Sud, et le cadre prestigieux de Monaco à Monte-Carlo.

Monaco #4900

Mobilier de chambre fait en merisier et offert en plusieurs choix de fini. Équipé avec des coulisses Quadro System. Cette collection est également disponible avec la plateforme Kangarou, soit en bois ou rembourrée qui permet d’avoir un espace additionel pour ranger les draps ou oreillers. Présenté en chocolat #69.

Nouveau en 2010, cette collection d’allure contemporaine est faite en merisier et offertes en plusieurs variétés de couleurs. Autres modèles disponibles dans cette collection :

Monaco #4900

Notre coup de cœur mandat

Double pages d’un magazine de meubles et décoration

Chambres avec vues

Différentes essences de bois, différentes dimensions de lits et d’armoires ou de dressing qui s’adapteront à tous les styles de chambre.


Milano #3900

Bienvenue au royaume de la mode, des affaires et du luxe. Chefs-d’œuvre tels que le Duomo

sées, ses palais et ses jardins magnifiques.

Paris #4200

Également disponible avec la plateforme Kangarou, soit en bois ou rembourrée qui permet d’avoir un espace additionel pour ranger les draps ou oreillers. Tel qu’illustrée, cette chambre est présentée en fini 69.

Les Chambres ( suite à la page 22 )

Paris #4200

et la Cène de Leonardo, hôtels de luxe et une cuisine délicieuse, voici un avant-goût des plaisirs qui vous attendent dans cette ville cosmopolite.

Milano #3900

Mobilier de chambre fait en mérisier et offert en 12 couleurs. Équipé avec des coulisses Quadro System.

Paris incontournable, considéré par beaucoup comme la plus belle ville du monde, et pour cause : on ne compte plus ses mu-

Catalogue 2011

13


Message du directeur général Message from the General Manager

Bien des secteurs économiques abordent leur bilan de l’année 2010 en commentant leur sortie de récession et en espérant des jours meilleurs. L’industrie laitière canadienne a certes évolué dans ce contexte de récession mondiale, mais a pu échapper à l’épisode de crise ayant affecté plusieurs autres denrées. En effet, notre système de gestion de l’offre a continué d’offrir à la population canadienne un approvisionnement soutenu, sans fluctuations importantes des prix et sans subventions aux producteurs. Ce constat éloquent démontre bien que « la gestion de l’offre ça marche » et que les attaques d’opinion à l’égard de ce modèle de régulation ne résistent pas à l’analyse rigoureuse des faits. Au cours de la dernière année, le soutien apporté à notre modèle par les gouvernements provincial et fédéral a d’ailleurs continué d’être clair et maintes fois confirmé. Toutefois, une entente à l’Organisation mondiale du commerce pourrait survenir en 2011. Il demeure donc essentiel d’être très vigilant et de continuer à faire des représentations malgré ce soutien public.

Many economic sectors begin their assessment of the year 2010 by commenting on their recovery from the recession and their hopes for better days ahead. The Canadian dairy industry certainly operated in this context of a global recession, but was able to escape the crisis that affected several other commodities. Thanks to our supply management system, we were able to continue to offer Canadian consumers a stable supply, without major price fluctuations, and without subsidies to producers. This clearly shows that “supply management worksµ” and that opinion pieces attacking this regulatory model do not stand up to rigorous analysis. Over the past year, the provincial and federal governments’ support for our model has continued to be clear and confirmed many times. Nevertheless, an agreement could be reached at the World Trade Organization in 2011. It thus remains essential to be very vigilant and to continue our representations despite this public support. The number of dairy farms that went out of business has never been as low as

Alain Boubeau Directeur général

General Manager

mandat

Double pages d’un rapport annuel (FPLQ) Fédération des producteurs de lait du Québec


Le nombre de fermes laitières ayant cessé leurs activités n’a jamais été aussi faible qu’en 2010. Alors que, dans la dernière décennie, les quantités de quotas transférées annuellement par le Système centralisé de vente des quotas étaient de l’ordre de 10 000 kilogrammes de matière grasse par jour, il y en a eu moins de 4 000 kilogrammes en 2010. Ce contexte exceptionnel est en soi une très bonne nouvelle, cohérente avec nos énoncés de vision de l’avenir adoptés par nos délégués en 2007. Le maintien du plus grand nombre possible de fermes réparties sur tout le territoire est en effet largement souhaité par nos membres. Par contre, cette nouvelle réalité vient ajouter un défi supplémentaire quant à la gestion du développement individuel de nos fermes et accroît la pression pour « grandir de l’intérieur ». En instaurant un prix plafond pour le quota en 2007, il était prévisible que des épisodes de rareté de quota surviennent. La dernière année nous y a plongés sans équivoque. Ce même contexte a aussi conduit le conseil d’administration de la Fédération à resserrer les règles de transfert de quota afin de préserver des conditions transparentes et équitables d’accès pour tous les producteurs. Cette réalité n’est pas propre au Québec. Elle est présente dans toutes les provinces canadiennes, et ce, même là où le prix du quota n’est pas plafonné. Certes, une croissance plus importante et soutenue des

ventes de lait serait une solution plus intéressante. Tous les vendeurs d’aliments mènent un combat quotidien pour garder, voire conquérir, de nouveaux consommateurs. À cet effet, la concertation des efforts à l’échelle canadienne pour accroître et développer les marchés est très active. Plusieurs des facettes de notre mise en marché sont actuellement analysées et débattues, soit les règles d’approvisionnement, les mécanismes de négociation et d’établissement des prix, la sensibilité et le potentiel de certains segments de marché, les approches et les stratégies en publicité et en promotion. Tout ce remue-méninges devrait mener à de nouvelles orientations dans la prochaine année. J’aimerais aussi souligner les progrès importants réalisés dans l’implantation du programme Lait canadien de qualité. À la fin 2010, 98 % des producteurs avaient complété la formation, 82 % touchaient la première prime et 25 % étaient certifiés, se qualifiant ainsi pour la deuxième prime. Les résistances présentes au départ font progressivement place à plus d’ouverture, au fur et à mesure que le processus avance. De plus en plus de producteurs peuvent témoigner des retombées positives de ce programme de gestion des risques. Malgré ces avancements, encore beaucoup d’efforts, autant individuels que collectifs, restent à déployer pour

Louis de Grandpré Vérificateur interne Internal Auditor

Ghylaine Cloutier Adjointe administrative Administrative Assistant

15

Francine Maheu Gestionnaire de documents Records Manager

Sébastien Locat Adjoint à la direction générale

Assistant to General Management

in 2010. In the past decade,the quota quantities transferred annually by the Centralized Quota Sales System were in the range of 10,000 kilograms of butterfat per day, but in 2010 they were less than 4,000 kilograms. This exceptional circumstance is in itself very good news and is consistent with the vision statements adopted by our delegates in 2007. Maintaining the greatest possible number of farms throughout Quebec is widely desired by our members. However, this adds an extra challenge when it comes to managing the individual development of our farms and increases the pressure to “grow from within.” When setting a quota price ceiling in 2007, it was predictable that quota shortages would occur. This was clearly the situation last year.As a result, the Federation’s Board of Directors tightened the quota transfer rules in order to ensure transparent and equitable conditions for all producers. This is not just in Quebec. It is the case in every Canadian province, even where the quota price is not capped. Of course, a higher and more sustained growth in milk sales would be a better solution. All food retailers are engaged in a daily struggle to keep, let alone win new consumers. In this regard, the concerted effort across Canada to grow and develop markets is very active. Several aspects of our marketing system are currently being analyzed and debated,

Isabelle Plante Secrétaire de direction Secretary

particularly the rules of supply, the price negotiation and price-setting mechanisms, the sensitivity and potential of certain market segments, and our advertising and promotion approaches and strategies. All of this brainstorming should lead to new directions in the coming year. I should also like to note the significant progress made in the implementation of the Canadian Quality Milk program. At the end of 2010, 98 per cent of producers had completed the training, 82 per cent were receiving the first premium and 25 per cent had been certified, thus qualifying for the second premium. The reluctance shown at the outset has gradually given way to more openness as the process moves ahead. Producers are increasingly realizing the positive spinoffs from this risk management program. Despite this, much more effort, both individual and collective, is still needed to meet our target date of August 1, 2012. In terms of quality, a new somatic cell threshold will be developed and implemented in the coming year. Like other Canadian provinces, this standard will be tightened from 500,000 to 400,000 somatic cells per millilitre in Quebec. Although negotiations and discussions still have to be conducted with our partners, the target date for implementation continues to be August 1, 2012.

9


L’OSM

mandat

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL 260,BOUL. DE MAISONNEUVE OUEST,2E ÉTAGE MONTRÉAL(QUÉBEC) H2X 1Y9

HEURES D’OUVERTURE DE LA BILLETTERIE DE

SERVICE AU COMPTOIR: DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 17H SERVICE TÉLÉPHONIQUE: DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 17H LE SAMEDI DE 10H À 16H

Brochure saison 2011/2012 pour L’OSM l’Orchestre symphonique de Montréal

514 842-9951 1 888 842-9951

OSM.CA

ou réservez en ligne en tout temps sur


PARTENAIRE DE ON N’EST L’EXCELLANCE JAMAIS SAISON 2011/2012 TROP

CLASSIQUE heureuse de s’associer à l’Orchestre symphonique de Montréal.

SAISON 2011 / 2012 KENT NAGARO DIRECTEUR MUSICAL

ussi est-elle

17


interface web

mandat

Interface web d’un site de VÊlo ,Caprotti Classic


19



portfolio