Issuu on Google+

L’Amateur de Cigare • N° 97 • NOVEMBRE/DÉCEMBRE

2013

Couverture Havanoscope 2014 def _Amateur 15/10/13 08:40 Page1

l’amateur de cigare

2014 BEHIKE 54 LE HAVANE DE L’ANNÉE

15 € /Bel./Lux. : 15,70 €/Italie Portugal Cont. : 16 €/CH : 24 FS/Dom. : 15,90 €/Andorre : 15 €/Pol/S : 2000 xpf/Can. : 23,5 $ca

COUPS DE CŒUR ET COUPS DE GUEULE

COHIBA MADURO 5 LE TRIOMPHE DÉGUSTATION DE TOUS LES HAVANES

LES INCROYABLES RÉSURRECTIONS VEGUEROS, QUINTERO…

LES MEILLEURES CIVETTES DANS LE MONDE LES PRIX LES BONNES ADRESSES À CUBA

No 97 – novembre/décembre 2013


ABÉCÉDAIRE

Ouvertures 2014_Amateur 14/10/13 15:50 Page4

Une nouvelle variété de semence pour les feuilles des havanes, des productions spéciales millésimées, des règles de fabrication qui évoluent : le havane est à la fois lié à la tradition et en perpétuel mouvement. Quel est l’état des lieux aujourd’hui ? Suivez l’abécédaire du havane.

PHOTO QUENTIN PRÉAU

4 L’Amateur de Cigare


Ouvertures 2014_Amateur 14/10/13 15:50 Page5

L’Amateur de Cigare 5


DÉGUSTATION

Ouvertures 2014_Amateur 14/10/13 15:50 Page48

Avec les excellents résultats de sa gamme Maduro 5 et la consécration du Behike 54, Cohiba triomphe cette année. Mention spéciale à la marque Vegueros qui vient de faire une spectaculaire cure de jouvence.

48 L’Amateur de Cigare


Ouvertures 2014_Amateur 14/10/13 15:50 Page49

L’Amateur de Cigare 49


Dégustation finale 2014_Amateur 14/10/13 15:45 Page90

DÉGUSTATION

MONTECRISTO

MONTECRISTO

Montecristo Í

L

135 mm × Ø 20,64 mm Grand robusto (edmundo)

a grande maison Montecristo se maintient avec un épais catalogue dont les produits chutent rarement en dessous de la moyenne. Il y a ici, malgré une production intensive, de l’authenticité et un réel savoir-faire. Dans ce paysage plutôt apaisé, notons tout de même le profil accidenté de la série Edmundo. Le chef de file (le grand robusto Edmundo) touche carrément le fond du classement et le petit robusto (le Petit Edmundo) descend à trois bagues. Seul un nouveau venu (le Double Edmundo) sauve un peu les meubles. Pour le reste, les classiques de la marque se maintiennent. Notons la jolie entrée d’une nouveauté 2013 baptisée Petit N° 2.

Edmundo F : 14,80 € ; D : 11,80 € ; AND : 9,20 € ; BNL : 12,20 € ; C : 6,49 € (8,55 CUC) ; SP : 13 € ; GB : 22,52 € (19,40 £) ; I : 13,70 € ; P : 13,80 € ; CH : 12,93 € (16 FS)

Pour tous

A

Montecristo Montecristo, le plus célèbre des labels cubains, doit beaucoup à l’esprit d’en- Et si le mélange de ce treprise de son créateur, Benjamín Menéndez García. Après des études supérieures dans une université américaine, Benjamín est recruté par General Cigar. À La Havane, où il rejoint son frère Félix, il entre à la compagnie Parra dont il prend le contrôle en 1913 et qu’il rebaptise Menéndez y Cía. Investissements dans la production d’huile, création d’une usine de cigarettes… les initiatives des deux Menéndez sont innombrables. Mais il manque encore le cigare à leurs activités. C’est chose faite en 1923, grâce à l’oncle Alonso qui se joint à eux, apportant dans ses malles un cigarier, « Pepe » García. L’aventure de Montecristo peut commencer. Bien décidés à conquérir les marchés d’exportation, les associés Menéndez y García acquièrent la fabrique de cigares Particulares en 1935 et, la même année, décident de fonder une marque dont le credo sera une sobriété luxueuse dans la présentation et une fabrication irréprochable. Ce sera Montecristo. Plusieurs versions existent concernant l’origine du nom, mais il est sûr, en revanche, que les Anglais et la société Hunters s’employèrent à convaincre les Cubains de l’excellence d’un tel patronyme. En 1937, Alonso Menéndez acquiert la manufacture H. Upmann et y transfère toute la production des Montecristo. La réussite de ce label sera fulgurante. En 1955, l’évêque de La Havane vient même bénir le siège de l’usine ! La société Alfred Dunhill, qui assure la distribution des Montecristo aux États-Unis et en GrandeBretagne, créera sa propre gamme dans les années 1940 sous le nom de Montecristo Dunhill Seleccion Suprema. Elle perdurera jusqu’en 1982. Aux cinq modules – les Nos 1 à 5 – existant depuis 1935 ont été ajoutés le Joyitas et l’Especial en 1969. Trois ans plus tard, en 1971, naissait le légendaire Montecristo A. Des formats inédits comme l’Edmundo, le Petit Edmundo ou le Double Edmundo cette année ont aussi fait leur apparition. Il y a trois ans, la gamme Montecristo Open modernisait le label avec quatre vitoles visant à redynamiser les ventes. Un petit figurado vient enrichir le catalogue cette année : le Petit N°2.

90 L’Amateur de Cigare

grand robusto était à revoir de fond en comble ? Le voilà rétrogradé à une bague, note que beaucoup trouveront trop sévère mais qui est une manière d’avertissement ultime. Comment laisser dériver ainsi une pièce aussi récente, bien fabriquée, mais qui n’a plus aucun repère aromatique ? Sa cape maduro lisse et bien tendue témoigne d’un roulage attentif et soigné mais le tirage, ardu, dément immédiatement cette bonne impression. Trop serré, mal ventilé, l’Edmundo a du mal à respirer et les arômes boisés et marqués par l’herbe humide peinent à s’exprimer. Quand le cigare finit par se libérer (un peu), c’est pour délivrer des senteurs toujours boisées, un peu plus clinquantes et à peine enrichies d’une touche de poivre. Manque de puissance, de souffle, d’amplitude : « Il est temps de revoir le mélange de ce beau havane », écrivions-nous déjà l’an passé…


Dégustation finale 2014_Amateur 14/10/13 15:45 Page91

DÉGUSTATION

MONTECRISTO

Montecristo

Montecristo Í

Montecristo

Especial

Especial N° 2

Double Edmundo

192 mm × Ø 15,08 mm Grand panatella (laguito n° 1)

152 mm × Ø 15,08 mm Panatella (laguito n° 2)

155 mm x ø 19,84 mm Grand robusto (dobles)

F : 10,30 € ; D : 11,60 € ; AND : 8 € ; BNL : 11,30 € ; C : 6,34 € (8,35 CUC) ; SP : 11,90 € ; GB : 16,95 € (14,60 £) ; I : 11,80 € ; CH : 10,99 € (13,60 FS)

F : 12 € ; D : 13,50 € ; C : 7,37 € (9,70 CUC) ; GB : 25,89 € (22,30 £) ; I : 14,30 € ; P : 15 €

Amateurs

Amateurs et amateurs confirmés

AA

AAA

Après deux saisons

Bien que sa régularité laisse à désirer – la fabrication est quelque peu aléatoire –, nous maintenons ce grand panatella dans la moyenne. Quand il est bien roulé, il exprime une belle vélocité et une jolie palette aromatique. À l’œil, c’est un dandy discret avec une tête en tire-bouchon et une robe sombre. En bouche, les premières bouffées sont à la fois boisées et épicées. Puis, dès lors que sa force est bien canalisée et que le tirage est fluide, le cigare s’arrondit et se fait de plus en plus goûteux. Fruits secs, amande grillée, saveurs toastées et cacao noir en font une pièce moelleuse et très goûteuse. Tonique et enlevé, très terreux, le final peut dérouter par sa puissance. Un havane rare et bienvenu qui peut souffrir cependant d’une fabrication imparfaite.

passées dans la moyenne, le Montecristo chute. Trop déséquilibré et manquant trop de subtilité, il n’a pas convaincu les jurés du Havanoscope. À l’œil, nous avons pourtant retrouvé un joli havane, élancé, habillé d’une colorado maduro et fermé par une perilla (le petit nœud qui ferme la tête de certains havanes) parfaitement exécutée. Le démarrage est grillé et torréfié, accompagné de senteurs d’écorce. L’expression est généreuse. Puis le boisé laisse place à des notes de terre sèche. Le Montecristo est alors très brut, sans finesse ni subtilité. Il se fait même de plus en plus fougueux et sombre. Le final est roboratif et persistant, à même de désorienter les palais peu aguerris. Brutal.

Pour tous

AAA

Voici donc le dernier-né de la famille Edmundo : un grand robusto aux dimensions honorables, habillé d’une belle cape colorado lisse et fragile. À cru, la vitole évoque le champignon et la poussière de bois. Malgré son allure ronflante, elle est plutôt timide au démarrage. Les arômes boisés et terreux manquent de conviction. La puissance est lointaine mais équilibrée. Au fil des bouffées, le Double Edmundo exhale des fragrances de sous-bois tout en restant crémeux et affiche sa finesse et sa maîtrise malgré un final peu puissant. Très placide et un brin attentiste, il joue la carte du confort et de la rondeur. C’est bien mais ce pourrait être mieux : le Montecristo devra se densifier pour progresser. À suivre.

L’Amateur de Cigare 91

DÉGUSTATION

F : 11,70 € ; D : 14,40 € ; AND : 8,88 € ; BNL : 13,90 € ; C : 7,90 € (10,40 CUC) ; SP : 13,15 € ; GB : 20,67 € (17,80 £) ; CH : 14,23 € (17,60 FS)


Havanoscope 2014