Page 1


Page 3:Page 3

12/05/09

14:18

Page 1

Événement FAURECIA-AUCHEL

INDÉFECTIBLE SOUTIEN M N CJ

DES ÉLUS DU PARTI COMMUNISTE AUX SALARIÉS EN LUTTE POUR LEUR EMPLOI

Avancées, négociations, actions, grève, assemblées générales, les événements se bousculent à Faurecia-Auchel. Les salariés, en grève pour leur emploi, sont dans l'action. Ils empêchent, ainsi, pour l'heure, toute velléité de la direction de liquider leur outil de travail. La semaine dernière, Jean-Claude Danglot, sénateur, Hervé Poly, secrétaire de la fédération, les élus PCF du Pas-de-Calais, Dominique Watrin, Lucien Andriès, René Hocq, Maurice Distinguin, en organisant un point de presse, à quelques heures de l'ouverture d'âpres discussions entre les syndicats CGT, FO et la direction, et la sous-préfecture, ont tenu à apporter, une fois de plus, leur soutien aux personnels et à réfuter toute idée de la crise actuelle sur la casse des emplois.

D

ANS son propos liminaire, le sénateur du Pas-de-Calais a dénoncé la violence sociale actuelle et les méfaits d'un sytème qui broie l'homme. "Par cette conférence de presse, nous voulons à nouveau réaffirmer notre soutien aux salariés de «Faurecia» au moment où ceux-ci en ont le plus besoin, confrontés non seulement à lʼannonce de fermeture de leur usine mais aussi aux violences patronales que nous condamnons avec force. Sarkozy, qui nʼa pas hésité à dénoncer la violence sociale qui se limite dans un climat de désespérance à la séquestration de quelques dirigeants peu habitués aux sandwiches, nʼa pas un mot pour condamner la provocation de la direction de «Faurecia» et dʼautres groupes qui emploient des mercenaires protégés par les CRS de la république afin de remettre en cause le droit de grève et lʼoccupation qui, dans ce cas de figure, est légitime. Les salariés se défendent démocratiquement avec les moyens quʼils ont pour se faire entendre alors que dʼautres jouent lʼaffrontement. Je tiens aussi à rendre hommage au sang froid des salariés et à lʼesprit de responsabilités des syndicats. La fermeture de lʼusine «Faurecia» Auchel avec les licenciements et reclassements prévisibles est injustifiée et inacceptable.

Édito

Bien sûr, on nous dit que cʼest la crise, mais pour ce qui concerne justement le secteur équipementier de lʼautomobile, il y a longtemps que la sonnette dʼalarme avait été tirée. Depuis quelques années, de longs articles de presse indiquaient la situation dʼaujourdʼhui. Nous même en 2006 lors dʼune conférence de presse et dʼun débat nous avons dénoncé les menaces qui pesaient déjà sur les équipementiers et en particulier «Faurecia». Tout le reste nʼest que prétexte pour accélérer les plans de délocalisations et restructurations en cours. Je pourrai citer de nombreux exemples mais «Faurecia» est un cas dʼécole à lui seul. La direction de ce groupe a déjà défrayé la chronique il y a quelques années avec son PDG pris dans la tourmente de pot de vin. Nous avons affaire non pas à un groupe industriel victime du marché et de la crise financière, mais à un groupe à lʼimage de beaucoup dʼautres actuellement composés de dirigeants voyous, sans scrupule et dʼactionnaires spéculateurs sans morale, sans pitié et dont le seul souci est de sʼépargner de la crise pour faire payer aux autres et préparer les profits de demain. Filiale à 70% de PSA, «Faurecia» a, durant quelques années, vendu sa production à perte, ce qui a entamé un déficit industriel. Il sʼagit visiblement non dʼune erreur de question mais dʼune stratégie industrielle pour prétexter à terme la liquidation de lʼusine dʼAuchel. Crise ou pas crise, le site serait passé à la moulinette. Cʼest dʼautant plus vrai quʼon apprend par voix de presse que «Faurecia» investit 25 millions dʼeu-

ros au Maroc pour créer une nouvelle unité avec la création de 250 emplois. Non seulement, le gouvernement laisse faire, mais il encourage les grands groupes à se restructurer par des aides publiques sans contrôle. Les contribuables seraient en droit de porter plainte pour détournements de leurs impôts. Jʼai eu lʼoccasion lors dʼune audition au Sénat, dʼinterpeller Luc Chatel sur le pacte automobile et en particulier le cas de «Faurecia». La réponse est des plus simples. Pour être aidées, les entreprises doivent être compétitives. Mesure phare du gouvernement : la suppression de la taxe professionnelle. Mais concrètement, comment se déclinent sur le terrain, les 6 milliards accordés aux constructeurs dont la moitié à PSA ? Pas de réponse. De même, lorsque je lui ai demandé ce quʼil entendait par «équipemen-

tier stratégique», pas dʼexplication. «Faurecia» à stratégique pour les chaînes. La seule révélation du ministre, cʼest que lʼEurope nʼa pas de stratégie industrielle. Beau sujet de débat à un mois du scrutin. Le même Luc Chatel, de retour de Douai, sous la pression de la gauche sénatoriale et des doutes exprimés sur lʼefficacité de son plan, sʼest même trouvé un allié en la personne de Percheron. Cʼest vrai que le Président de la Région, champion en aides publiques aux entreprises, est plutôt mal placé pour donner des leçons au gouvernement. Toujours est-il que notre région, malgré les effets dʼannonces et lʼoptimisme affiché, continue à sʼenfoncer dans le chômage. Les salariés de «Faurecia», comme beaucoup dʼautres actuellement, luttent pour leur emploi et la sauvegarde du site industriel dʼAuchel nous considérons comme eux que lʼave-

nir nʼest pas ailleurs mais dans la poursuite dʼune activité industrielle à Auchel. Hormis les quelques reclassements, qui peut prédire de lʼavenir à court terme dʼHénin-Beaumont et de Marles. Et qui peut avoir confiance en la parole de tels dirigeants ? Enfin, dans le bras de fer actuel, face aux méthodes employées par la direction et les pouvoirs publics, je tiens à rendre hommage au sang froid des salariés et à lʼesprit de responsabilité de leurs dirigeants syndicaux. Leur combat exemplaire a pour écho de nombreuses solidarités et sympathies, notamment des populations environnantes et de leurs élus. Mais que fait la région qui a volontairement pris en charge la compétence économique ? Rien. Ces principaux dirigeants sont essentiellement mobilisés sur le Louvre Lens. Hier encore, à HéninBeaumont terre de prédilection, pour annoncer la bouche en cœur que cʼest le Louvre qui allait sortir lʼex Bassin Minier, de Bruay à Hénin, du marasme économique. Hier, ils avaient le même discours avec le Tunnel sous la manche. Or, le littoral de Boulogne à Calais, malgré cette formidable technologie et prouesse humaine, est toujours au hit-parade du chômage. Le double langage de lʼUMP Flajolet, qui, à lʼAssemblée nationale par ses actes, encourage les politiques ultralibérales du gouvernement, et lʼimpuissance, la résignation affichée par les élus socialistes sur les questions de lʼindustrie, ne favorisent pas les luttes de «Faurecia». Il y a certainement quelques postes à secouer."

LE SALAIRE MINIMUM EUROPÉEN : UNE RAISON D'ALLER VOTER LE 7 JUIN

Libre circulation des capitaux sanctifiée, concurrence libre et non faussée, autrement dit toute puissance du marché, la Banque Centrale Européenne au service des marchés financiers....ça c'est l'Europe libérale voulue et encore réaffirmée ce week-end à Berlin par Merkel et Sarkozy, au meeting de la CDU. Ils y sont allés réaffirmer leur volonté farouche de favoriser et de continuer à privilégier leurs amis capitalistes à l'échelle européenne. Les peuples, eux, vivent les conséquences de ces choix politiques, qui orientent tout vers plus de profits. Liberté 62 n°861 - Le 15 Mai 2009

Ce constat est accablant, faut-il se résigner, courber l'échine, baisser les bras et se dire qu'on y peut rien ? «c'est un système qui rend la vie impossible aux gens. On ne peut pas l'améliorer. Il faut inventer un système complètement différent.» C'est l'avis d'une étudiante grecque. Le Front de Gauche a décidé de relever le défi, et de proposer une autre Europe, une Europe qui fait appel aux intelligences citoyennes, qui lutte contre les peurs, le racisme, la xénophobie. Les propositions du Front de Gauche sont l'aboutissement de nombreux échanges et rencontres pour changer radicale-

ment de politique et d'Europe. Le 23 avril à Hanovre, Jacky Hénin - député européen - et Dieter Dehm - député « die Linke» de la Basse Saxe - sont allés soutenir les Conti, menacés de licenciements alors que l'entreprise en 2008 a réalisé 27millions de profits, et leurs ont présenté des mesures concrètes : de nouveaux pouvoirs aux représentants des salariés, une harmonisation fiscale européenne, un salaire européen minimum, une taxation des produits venant des pays pratiquant le dumping social et environnemental, contrôle et taxation sur la circulation des capitaux. -3-

Un SMIC européen, une utopie ?

En mettant en place une harmonisation fiscale, en créant un pôle financier public, de nouveaux droits pour les salariés, il est possible de prévoir un salaire minimum européen égal à 60% du salaire moyen de chaque pays (cela aboutirait à une augmentation moyenne de 15% des salaires et retraites). Pour la France, ce salaire minimum passerait à 1.600 €/ mois. Il permettrait d'augmenter les bas salaires dans chaque pays, de réduire les inégalités et de rédui-

re les pressions en faveurs des délocalisations au sein de l'UE. Le Parlement européen a le pouvoir de bloquer les décisions de la commission européenne ou des gouvernements. Il peut s'opposer à des mesures comme la directive Bolkestein. Alors le 7 juin, si nous voulons que ce Parlement soit le représentant des peuples, alors il faut changer les rapports de force et élire un maximum de députés du Front de Gauche. Le 7 juin, un seul vote utile, le vote pour Jacky Hénin. Laurence Zaderatzky


page 4:page 5

14/05/09

11:07

Page 1

Social

M N CJ

L

Jacky Hénin, une solidarité aux Faurecia toute naturelle. (Photo Liberté 62)

SOLIDARITÉ, ÂPRES DISCUSSIONS, AVANCÉES...

LA LUTTE EXEMPLAIRE À FAURECIA-AUCHEL

ES événements se précipitent à Faurecia-Auchel. La lutte exemplaire menée par les salariés pour leur emploi rebondit sur toute la filière automobile. Cette lutte est inscrite dans une démarche collective pour le maintien du site et de lʼoutil de travail, éloignée des individualismes que veut imposer le patronat pour diviser les salariés. La première négociation considérée comme une première avancée significative pour les grévistes est la pérennité de 170 emplois à Auchel, mais pour cela des garanties supplémentaires doivent être données par la direction. Les négociations entamées à la sous-préfecture de Béthune se poursuivent. Aucun accord nʼest paraphé et la grève se poursuit. Les syndicats CGT-FO maintiennent la pression. Signe des temps, à cette lutte exemplaire sʼajoute une solidarité exemplaire de toute une population, de tout un secteur, des élus, et notamment, des maires PCF autour dʼAuchel. Cette solidarité recouvre des moyens au quotidien comme

les repas pour les piquets de grève et cela va bien au-delà. Ces élus en présence de Jean-Claude Danglot, (lire également page 3) en tenant une conférence de presse au siège du PCF dʼAuchel, dénoncent une situation délétère orchestrée au sommet de lʼÉtat puisquʼil ne dit rien sur les délocalisations en cours. Une véritable épée de Damoclès sur la tête des salariés. Lʼéchange est le meilleur moyen de construire la mobilisation. Il sʼagit dʼorganiser le rassemblement de riposte au patronat le plus large possible. Chacun avec ses idées et ses différences. Préserver la vocation industrielle de la région, le savoir-faire et lʼemploi de dizaines de milliers de salariés, c'est écarter les dangers qui pèsent sur les équipementiers. Les libertés syndicales sont un autre volet de la situation sociale chez les équipementiers automobiles. Cʼest toute la lutte contre la casse de lʼemploi qui est à mettre en évidence. Le PCF et ses élus proposent des pistes de réflexion sur “le meilleur outil de lutte à développer” pour sauvegarder lʼin-

dustrie régionale. Lʼidée forte qui sʼen dégage, cʼest lʼefficacité dʼune table ronde qui réunirait les pouvoirs publics, le préfet, les acteurs du terrain, les syndicalistes et les élus. Blog de solidarité Une caractéristique de ce combat est la réalisation dʼun blog internet sur ce conflit avec ce mot dʼordre générique : “l'opiniâtreté des grévistes à refuser de laisser les dirigeants de Faurécia galvauder leur avenir et celui de leur usine a du bon”. Dans les avancées, les salariés ont eu connaissance des primes suivantes : les départs volontaires bénéficieraient d'une prime extra légale de 45000 euros les salariés réclamant toujours qu'elle soit fixée à 50 000 euros. Les primes pour les mutations sur le site d'Hénin seraient de 28 000 euros (elles étaient de 15 000 euros à l'origine), accompagnées d'un forfait de frais de déplacement de 80 euros par mois. Quant à celles pour Marles, elles s'élèveraient à 6 500 euros alors qu'au départ, rien n'était prévu. Aucune

information n'a filtré, pour l'instant, sur les futurs contrats de travail du personnel transféré. Jacky Hénin à Auchel Comment allons-nous rebondir dans quelques mois ? La charte de lʼAutomobile proposée par Jacky Hénin, député européen, contient des éléments intéressants et une “autre utilisation de lʼargent” mais il faut la réactualiser. Sa rencontre avec les Faurecia-Auchel sʼest déroulée dans un climat de réelle rupture avec le discours ambiant. Le Nord/Pas-de-Calais a une position stratégique pour ce groupe mais les couperets fonctionnent toujours. “Réduction brutale des programmes des constructeurs”, par ces mots, Faurecia, le premier équipementier automobile français, annonce des coupes drastiques dans toutes ses unités. L'Europe occidentale, d'exportatrice de sa production automobile est devenue importatrice. LʼAutomobile est le premier employeur dans le Nord/Pas-deCalais. Tout ce qui sʼy passe concer-

ne donc toute la région. Toyota gémit à nouveau et accuse les grévistes dʼAuchel, (air connu), les salariés du groupe japonais eux ne sʼen laissent pas conter. Thérèse Lecocq, secrétaire de la CGT, se félicite, elle, de la convergence de vues avec les autres sites du Pas-de-Calais. Ce que veut la direction, cʼest la spécialisation à outrance avec lʼabandon, la vente de sites et lʼexternalisation dʼactivités, estimés non stratégiques. Cʼest lʼensemble de la filière qui est touchée. Refuser tout cela fait partie de la lutte des Faurecia-Auchel. Une lutte exemplaire. La crise mondiale ne peut pas tout expliquer, c'est un prétexte qui sert les intérêts des actionnaires. Résistance, donc, à lʼheure où les constructeurs bénéficient de fortes subventions données par Sarkozy. Quant aux banques, cʼest le même processus non pas pour la population mais pour conforter une politique de rentabilité

Pierre Pirierros

ARCELOR MITTAL

LA CGT EXIGE DES MESURES IMMÉDIATES EN FAVEUR DE L’INDUSTRIE SIDÉRURGIQUE

La CGT est résolument opposée à la politique financière ainsi quʼaux propos tenus par M. Mittal, lors de la conférence de presse concernant les résultats du 1er trimestre 2009, qui mentionnaient une coopération totale des syndicats dans cette période de crise.

L

A CGT du groupe Arcelormittal dément formellement les propos tenus par M. Mittal, ils sont mensongers en ce qui concerne la CGT, première organisation syndicale du groupe en France. Les différentes expressions CGT, ces derniers mois, attestent du contraire. En effet, notre organisation syndicale CGT est en totale opposition avec cette politique du TOUT FINANCIER menée par le groupe. Nous réaffirmons que la direction du groupe, non seulement enveni-

me la crise par un gel des salaires et des mises en place de chômage partiel mais encore elle met en danger notre organisation du travail par des suppressions massives dʼemplois via les départs volontaires, le gel des embauches et des investissements, les licenciements des sous traitants ainsi que des intérimaires. Il sʼagit bien là dʼune attitude irresponsable alors que, comble dʼironie, M. MITTAL annonce une augmentation de capital de 3 milliards de $ dont 2,5 milliards de $ en

numéraires, et 0,5 milliards de $ en obligations. La CGT tient à rappeler, que M. MITTAL a détruit volontairement 7 milliards de dollars de trésorerie pour racheter des actions du groupe et permettre à la famille MITTAL dʼaugmenter gratuitement de 1 à 2 % sur le contrôle du groupe Arcelormittal. Cette dépense a été un véritable gaspillage La situation actuelle est un gâchis qui risque de coûter cher à M. MIT-4-

TAL. (en 1er lieu pour son indépendance et en 2éme lieu de voir apparaître un nouvel acteur en vue de la concentration du secteur : Chine, Corée….). Dans cette «affaire», le gouvernement Français doit prendre ses responsabilités. En effet, il y a opportunité à ce que les états européens participent à lʼaugmentation du capital car, dans ce contexte dʼaffaiblissement du groupe Arcelormittal, il nʼest pas exclus de voir apparaître un nouvel acteur.

La CGT dʼArcelormittal exige des mesures immédiates en faveur de lʼindustrie sidérurgique sur le plan national et européen. La CGT attend de pied ferme les intentions qui seront prises par le gouvernement, le MEDEF, lʼUIMM. Cʼest pour toutes ces raisons que la CGT dʼArcelormittal était fortement présente le 12 mai dernier, au siège dʼArcelormittal, à Luxembourg, où le monde du travail "sʼexpliquait" avec le monde du capital. Liberté 62 n°861 - Le 15 Mai 2009


page 5 :page 4

12/05/09

16:23

Page 1

Politique CONTEXTE POLITIQUE ACTUEL ET ÉLECTIONS EUROPÉENNES DÉBAT DU FRONT DE GAUCHE À VITRY-EN-ARTOIS M N CJ

"REFUSER TOUTE HARMONISATION DES SALAIRES PAR LE BAS"

Le Front de gauche rassemble. Réunir une quarantaine de personnes, un soir de semaine, pour un débat autour des élections européennes est déjà une gageure en soi, cela se passait, mardi 5 mai, salle polyvalente à Vitry-en Artois. Sandra Dusautoir, secrétaire de la cellule du PCF dʼIzel-les-Esquerchin, dit combien le scrutin du 7 juin prochain revêt un caractère politique entier. Laurence Sauvage, pour le Front de Gauche, originaire de Fruges, Hervé Poly, pour le PCF, et Martial Stienne, conseiller général, ont présenté dans le détail le contexte politique actuel tant sur le plan national que sur le plan régional.

M

AIS où commence et où sʼarrête le périmètre de la politique, ce sont dʼabord les services régaliens de lʼÉtat mais la massue des dégengagements, et pas seulement, dans les zones rurales, retombe sur la vie quotidienne du pays. LʼEurope, elle, sʼintéresse au marché intérieur tout en sachant que 80% des lois votées au Parlement européen ont des retombées directes en France. Dans toute assemblée, le poids des communistes compte. Au conseil général du Pas-de-Calais, le débat sur la crise actuelle a été initié par les élus PCF et uniquement par eux, la pression fiscale a été réduite au maximum, le débat sur le RSA, en son temps, a permis de situer les vraies responsabilités tant du gouvernement que du patronat. Tout est lié. Alors une élection européenne concerne tous les échelons de la vie et a fortiori de la vie politique que ce soit en France ou dans lʼEurope des 27. Pour Hervé Poly comme pour Laurence Sauvage, il sʼagit de mettre à plat toutes les clés de la situation actuelle en partant, notamment, de la stratégie de Lisbonne, de lʼindépendance de la Banque centrale européenne, de la baisse des dépenses publiques et bien sûr de lʼimportance du rejet du traité constitutionnel européen en mai 2005. Près de 70% des voix pour le Non dans le Pas-de-Calais. Pouvoir dʼachat

Quid de la politique de relance ? Une véritable politique passe impérativement par une hausse du pouvoir d'achat des français et donc par une revalorisation des salaires. Cette nécessité économique et sociale prend toute sa valeur en région Nord/Pas-de-Calais qui souffre d'un taux de pauvreté qui se situe à 16,8%, soit 5 points de plus que la moyenne nationale et le revenu disponible par personne est le plus faible de toutes les régions françaises. Cʼest une donnée à prendre en compte à un moment où le consensus semble sʼinstaller entre droite et PS dans les instances européennes. "De nombreuses entreprises mettent la pression sur les sous-traitants et fournisseurs faisant supporter à leurs salariés blocages de rémunérations et pertes dʼemplois. Par ailleurs, des salariés sont contraints à des durées du travail élevées, tandis que les salariés temporaires, en intérim ou en CDD, sont les premiers à faire les frais des baisses dʼactivité. Des entreprises utilisent la crise pour opé-

Liberté 62 n°861 - Le 15 Mai 2009

rer des restructurations tout en maintenant la rémunération de leurs actionnaires", un intervenant a orienté de cette façon précise ses interrogations. Quant à lʼemploi, dans cette partie du Pas-de-Calais, à la frontière du Nord et de nombreuses zones industrielles, cʼest une question récurrente qui est au centre des préoccupations de la population. “LʼEurope, dit un salarié de Caterpillar (dans lʼArrageois), est faite pour le patronat, pour les financiers pas pour nous ; elle leur permet de faire du fric, à nous, elle nous donne rien. Toutes nos démarches, toutes nos actions prouvent le bien fondé pour nos emplois. Mais que ce soit à Paris ou à Bruxelles, dans les sphères que lʼon dit hautes, nous nʼavons trouvé, dans la plupart des cas, que des interlocuteurs polis mais qui se plient devant le statut des entreprises et leur seing privé. Ce qui se passe dans lʼIsère avec les 800 licenciements est purement scandaleux.” Un syndicaliste de la métallurgie pointe du doigt les responsabilités du Medef avec ses puissants relais de lobbying à Bruxelles, emmenés par Ernest-Antoine Sellière. Cʼest en amont avec les acteurs du mouvement social, que doit sʼengager la discussion et cette pratique concerne les bassins dʼemploi de la région. Lʼenjeu de ces élections est simple, il sʼagit de mettre en valeur les notions de solidarité, dʼégalité, de coopération. La mobilisation des salariés est à la hauteur des besoins de la situation. Le poids des délocalisations, dans lʼAutomobile, est tel que 56% des voitures Renault vendues en France sont produites à lʼétranger. Lʼhabillage de créations quant aux faux postes de travail est insupportable.

Stora-Enso, un gâchis

Martial Stienne en vient tout naturellement à souligner lʼimportance du combat des salariés de Stora-Enso à Corbehem. Octobre 2005, la direction de Stora Enso à Corbehem annonce une restructuration de grande ampleur, avec des centaines de licenciements à la clé. “Et lʼon sait pertinemment, dit ce dernier, quʼune activité industrielle amputée est condamnée à terme. La situation de lʼemploi est désastreuse dans la région, dans les deux départements, dans lʼArrageois, dans le Douaisis. Lʼavenir industriel de la région est un enjeu qui concerne toute la population. Lʼévolution de la situation nʼest guère favorable à lʼemploi, cʼest le moins que lʼon puisse dire. StoraEnso, cʼest un gâchis énorme.” Marquer un coup dʼarrêt à lʼentreprise de liquidation des emplois est une ambition tout à fait légitime défendue par les syndicalistes du

-5-

secteur de lʼAutomobile, de lʼénergie, de lʼÉducation nationale, de la santé, des services publics. Une des réponses se trouve dans la convergence des luttes avec la bataille politique menée, notamment dans la région en liaison avec des syndicalistes de secteurs du privé comme du public. “Les pratiques de terrain sont irremplaçables et elles sont des exemples à la résistance à la politique de Sarkozy et de la droite. Nous sommes les relais des luttes de nos concitoyens. Les traités successifs - de Maastricht à Nice et à Lisbonne ont amplifié la construction libérale de l'Europe”, explicite Hervé Poly. Appel soutenu pour Jacky Hénin Laurence Sauvage réfute toute idée dʼharmonisation par le bas, “cʼest pour cela, avance-t-elle, que lʼEurope ne veut pas entendre parler dʼun smic européen. En définitive, lʼEurope actuelle veut mettre en

concurrence les peuples, nous ne pouvons pas lʼaccepter. La vraie réponse ne consiste pas à se défausser sur lʼentrée ou non de la Turquie. Le Parlement européen est la voix des citoyens au sein de cette Europe qui peut paraître lointaine mais qui nous concerne directement, tous les jours. Certes le recul de lʼÉtat avec la ligne définie à Lisbonne est effectif, à nous de faire le maximum pour marquer la rupture avec ce traité.” Durant deux heures de tour dʼhorloge, le débat sur lʼenjeu des élections européennes prochaines a porté sur toutes ces questions. Un appel soutenu à voter pour Jacky Hénin, le candidat du Front de gauche pour cette grande circonscription du Nord-Ouest y a été lancé. Appel soutenu par le Front de gauche, des militants associatifs, des syndicalistes. Pour le respect et les droits des femmes et des hommes du monde du travail. Pierre Pirierros


page 6:page 14

14/05/09

9:30

Page 1

Département

Annonces légales VILLE DE ROUVROY 62320

AVIS DʼAPPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE PROCÉDURE ADAPTÉE

M N CJ

Identification de lʼorganisme qui passe le marché : Pour information : Ville de ROUVROY 62320 Services Techniques 3 rue de Lorette Tél : 03.21.74.82.40 Tél : 03.21.74.82.52 Fax : 03.21.75.21.25 Fax : 03.21.74.82.54 Procédure de passation : procédure adaptée (art 26 et 28 du CMP) Objet du marché : Lot 1 : Entretien dʼEspaces Verts Communaux 1- Square Germinal 2- Carreau de la Fosse 2 3- ZAL 4- Cavalier des Houillères 5- Square Barbusse 6- Square Allende 7- Giratoire Route dʼArras Lot 2 : Entretien des terrains de foot - Placage du terrain - Sablage et décompactage du terrain Dossier de consultation : À retirer sous réserve dʼacquittement des frais de reproduction – demande à effectuer par courrier ou par fax : REPROCOLOR LENS – 1 Avenue de Varsovie – BP 202 à LENS (62300) Tel : 03.21.42.00.02 Fax : 03.21.28.02.01 Mail : reprolens@reprocolor.fr Critère de sélection : offre économiquement la plus avantageuse. Date limite de remise des offres : Lundi 25mai 2009 au secrétariat des services techniques avant 17 h00 La transmission des offres par voie électronique nʼest pas autorisée. Date dʼenvoi de la publication à la presse locale : Mercredi 05 Mai 2009 -----

AVIS DE CESSION

Suivant acte SSP daté à Lille du 29/07/2008 enregistré à SIE ARRAS EST le 04/05/2009 ext 2320, case n°23, bord n°2009/461, M. Gengembre Monique épouse Dupont à Carvin (62) 52 rue Lamendin a cédé à M. Lesaffre Laurent demeurant 709 rue de Buqueux à Carvin (62) la Licence IV moyennant le prix de 2.000 euros. Jouissance : 09/02/2009. Domicile est élu pour les oppositions au siège du fonds vendu et pour la correspondance et le renvoi des pièces, 709 rue de Buqueux à Carvin où les oppositions, sʼil y a lieu, seront reçues dans les 10 jours suivant la dernière en date des publications prescrites par la loi du 25 juillet 1955. ----AVIS DE CONSTITUTION

Aux termes dʼun acte SSP en date du 15 mai 2009 à Hersin Coupigny, il a été constitué une Société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination : SARL FRITERIE HERSINOISE Forme : SARL Siège social : 14 rue Voltaire Hersin Coupigny 62530. Objet : Restauration rapide, ventes à emporter de repas et de boissons. Durée : 99 ans. Capital : 1.000 euros Gérance : Madame MERLEVELDE Peggy demeurant 3 rue François Mitterrand à Hersin Coupigny 62530 et Madame FLORENT Nelly demeurant 14 rue Voltaire à Hersin Coupigny 62530. Immatriculation au RCS de Arras. -----

AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donné de la constitution dʼune Société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination : EYC Forme : Société à Responsabilité Limitée Siège social : 248 Cité 1940 62820 Libercourt. Objet : Entreprise de bâtiment, rénovation, tous corps dʼétat. Durée : 99 ans. Capital : 7.600 euros Gérance : Monsieur Bernard Paul Crenleux, demeurant 28 rue Gustave Delory 62110 Hénin-Beaumont. Immatriculation au RCS de Arras. -----

AVIS DʼAPPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

Identification de lʼorganisme qui passe le marché : VILLE de CALONNE RICOUART Hôtel de Ville Place René Lannoy 62470 CALONNE RICOUART Téléphone : 03-21-52-18-52 Objet du Marché et Lieu dʼexécution : Travaux dʼentretien des espaces verts. VILLE de CALONNE RICOUART Caractéristiques principales : Lʼentretien des espaces verts communaux comprend notamment : Tonte de surfaces engazonnées Débroussaillage de massifs Désherbage sélectif Apport en engrais Entretien des cheminements Taille des arbustes et haies Elagage dʼarbres Durée du marché : 1 an à compter du 1er juillet 2009 Procédure de Passation du marché : Procédure adaptée (article 28 du CMP) Critère(s) dʼattribution : Critère unique du prix Date limite de réception des offres : Le jeudi 28 mai 2009 à 17h00 Retrait des Dossier de Consultation :

Site internet de la ville : HYPERLINK "http://www.calonne-ricouart.fr" www.calonne-ricouart.fr , rubrique « Marchés Publics » dans onglet « Economie » ou Monsieur le Maire de CALONNE RICOUART Hôtel de Ville Place René Lannoy 62470 CALONNE RICOUART Pour tout renseignement, contacter Mr PIETERSOONE au 03-21-52-18-52 poste 119. Lieu et adresse où les offres doivent être transmises : Monsieur le Maire de CALONNE RICOUART Hôtel de Ville Place René Lannoy 62470 CALONNE RICOUART Pour tout renseignement, contacter Mr PIETERSOONE au 03-21-52-18-52 poste 119. -----

ANNONCE DÉPARTEMENT DE DÉPART

SARL ADEPP au capital de 8000 euros Siège social : 90 avenue des Déportés 62110 HéninBeaumont RCS ARRAS 444 980 049

LʼAGE du 09/05/2009 a décidé de transférer le siège social de la société au 30B rue de la France - Allée du Metz St Vaast - 59112 Annoeullin à compter du 11/05/2009. Radiation au RCS de Arras et réimmatriculation au RCS de Lille. ANNONCE DÉPARTEMENT DʼARRIVÉE

SARL ADEPP au capital de 8000 euros Siège social : 90 avenue des Déportés 62110 HéninBeaumont RCS ARRAS 444 980 049

LʼAGE du 09/05/2009 a décidé de transférer le siège social de la société au 30B rue de la France - Allée du Metz St Vaast - 59112 Annoeullin à compter du 11/05/2009 et de modifier en conséquence lʼarticle 4 des statuts. Gérance : Mme Pruvot Hocq Véronique 30B rue de la France - Allée du Metz St Vaast 59112 Annoeullin. Radiation au RCS de Arras et réimmatriculation au RCS de Lille. ----CESSION DE FONDS DE COMMERCE

Par acte SSP, le fonds de commerce appartenant à Monsieur Évrard Pascal, situé 36 rue Saint Martin 62110 Hénin-Beaumont, a été vendu à la date du 12 mai 2009, à la Sarl «Le Relais Beaumontois», représenté par sa gérante Madame Legrand Cathy. En cas dʼopposition, les faire parvenir à lʼÉtude de Maître Bailleux, 124 rue Robert Aylé, BP 115, à HéninBeaumont 62252 Cédex, dans les délais prévus par la loi. ----AVIS D'APPEL PUBLIC À LA CONCURRENCE

Dénomination et adresse de la collectivité passant le marché : Monsieur le Maire Hôtel de ville place Jean Jaurès 62680 Méricourt. Tél : 03.21.69.92.92 - Fax : 03.21.40.08.96 Mode de passation : Procédure adaptée. Objet du marché : Affaire 09S0016 Confection d'un escalier au complexe sportif Jules Ladoumègue, piste J. Owens. Les dossiers de consultation où sont indiqués les critères et pièces à produire sont téléchargeables sur le site de la ville (U.R.L. : http://www.mairie-mericourt.fr) ou peuvent être retirés à l'Hôtel de ville de Méricourt ou par voie postale. Date limite de réception des offres : Vendredi 29 mai à 10h00 Date d'envoi de l'avis à publication : Mercredi 13 mai 2009. ----AVIS DE CONSTITUTION

Avis est donné de la constitution dʼune Société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination : BODY BLACK STORE Forme : EURL Siège social : 5 rue de la Justice 62880 VENDIN LE VIEIL. Objet : Vente de bijoux et accessoires, gadgets. Durée : 99 ans. Capital : 1.000 euros Gérance : Monsieur Philippe Richard THEISEN, demeurant 5 rue de la Justice 62880 Vendin le Vieil. Immatriculation au RCS de Arras. -----

AVIS DE DISSOLUTION

SARL «A à Z Immobilier» Société à Responsabilité Limitée au capital de 8.000 euros. Siège social : 66 rue Roger Salengro 62160 Bully les Mines SIRET 488 051 525 00019 RCS ARRAS TGI 488 051 525 N° de gestion 2006 B 37

Aux termes dʼune assemblée générale extraordinaire en date du 27 avril 2009 les associés ont décidé la dissolution anticipée de ladite société. Monsieur BACQUET Nicolas demeurant à Bully les Mines au 40 rue François Brasme est nommé liquidateur. Le siège de la liquidation est fixé à Bully les Mines au 40 rue François Brasme à cette adresse que la correspondance devra être adressée et que les actes et documents devront être notifiés. Les actes et pièces relatifs à la liquidation seront déposés au registre du commerce et des sociétés de Arras.

Pour avis et mention, Monsieur BACQUET Nicolas

On s’abonne à Liberté 62 ! Nom : ...................................................................................................... Prénom : ................................................................................................. Adresse : ................................................................................................ .................................................................................................................. .................................................................................................................. Ville : ....................................................................................................... Code postal : .......................................................................................... Signature Durée de l’abonnement : ❐ 1 an ➔ 65 euros ❐ 6 mois ➔ 35 euros ❐ 3 mois ➔ 17 euros ❐ 1 mois ➔ 7 euros Coupon à retourner à LIBERTÉ 62 128, boulevard Basly - 62300 - LENS (Pour plus de renseignements, faites le 03 21 74 89 89)

N

APPEL DE PATRICK LE HYARIC DIRECTEUR DE L’HUMANITÉ

OUS lançons une nouvelle initiative de solidarité financière pour lʼHumanité. Douze grands artistes : Cali, Bernard Lavilliers, les Têtes Raides, Noir Désir, Balbino Medellin, Georges, Miossec, Renaud, Jacques Higelin, Bizern, Georges Pascal Moustaki, Daguerre, ont décidé de se regrouper pour offrir un CD à lʼHumanité. Douze artistes, douze chansons. Certaines dʼentre elles sont inédites. Douze artistes qui marquent ainsi leur volonté pour que vive lʼHumanité, devenue lʼun des étendards du pluralisme de la presse. Ainsi, nous mettons en vente un numéro spécial de solidarité à lʼHumanité avec ce CD, au prix de 8 euros. La diffusion la plus large de cette édition spéciale à toutes celles et ceux qui défendent la démocratie, la liberté dʼinformer et dʼêtre informé, grâce au pluralisme de la presse et de lʼinformation, permettra de donner de nouveaux moyens financiers au journal. Toute la chaîne de production, de lʼéquipe de journalistes aux imprimeurs, de distribution, avec les réseaux de diffusion des NMPP, des marchands de journaux, a décidé de sʼassocier à nous pour abaisser les coûts de production de ce numéro hors série. Ceci permettra dʼaugmenter les recettes pour chaque numéro vendu. Quʼils en soient tous remerciés ici. Ainsi, aux côtés des lectrices et des lecteurs, qui, depuis des mois, soutiennent financièrement leur journal, dʼautres acteurs dans la société tiennent à lʼexistence de lʼHumanité. Après lʼéchec de la vente de notre siège, il y a près dʼun an, nous sommes à cette heure dans un processus de vente qui met du temps mais qui pourrait

aboutir dans les prochaines semaines. Mais la viabilité et lʼutilité de lʼHumanité dépendent évidemment de lʼélargissement de sa diffusion. Plus de deux cents lectrices et lecteurs ont déjà réalisé un abonnement «spécial européennes», deux mille ont réalisé un «abonnement de parrainage», douze mille participent à la souscription permanente. Au moment où les salariés, les privés dʼemplois ont besoin dʼêtre mieux informés, mieux défendus, dʼaccéder à des propositions anticrise, lʼélargissement de la diffusion est un grand enjeu politique pour changer le rapport de force politique et pour aider à ouvrir une perspective politique de transformation progressiste de la société et du monde. Avec lʼaccélération de la diffusion du hors-série Changer lʼEurope, qui dépasse désormais les 45 000 exemplaires, ce numéro spécial avec le CD des douze

chanteurs est un atout pour continuer à donner à lʼHumanité les moyens financiers dont elle a besoin. Sa diffusion peut être large, à la fois pour le beau CD et pour le pluralisme de la presse. Avec audace, proposons-le partout autour de nous. Plus que jamais notre peuple a besoin de lʼHumanité !

Un numéro exceptionnel de soutien à

Commandez-le dès maintenant Numéro spécial de lʼHumanité + CD : 8 € + 1 € de frais de port, soit 9 € PASSEZ VOS COMMANDES :

Par courrier à l’Humanité Service diffusion 164, rue Ambroise-Croizat 93528 Saint-Denis CEDEX Par téléphone au 01 49 22 73 22 Par Internet sur www.humanite.fr

F

Je commande pour un total de… …………… exemplaire(s), soit 9 € x …… = ………………… € Nom : ………………………………………………………… Prénom : ……………………………………

Adresse : ……………………………………………………………………………………………………… Code postal : ……………… Ville : …………………………………………………………………………

MÉRICOURT

JEAN DANGLOT N’EST PLUS

IGURE historique de Méricourt, notre camarade Jean Danglot sʼest éteint dans sa 96ème année. Sa longue vie lui aura permis de participer aux événements heureux et moins heureux du siècle précédent et notamment les combats de la classe ouvrière. Salarié aux HBNPC, il a connu le courage et la solidarité de la corporation minière. Ancien combattant et vétéran du PCF, il a pu transmettre les valeurs de paix et de justice sociale.

DIVION ANIMATIONS 13-20 ANS

Ce Vendredi : cinéma, de 19h15 à 22h30, 2,80 €, espace Colucci. • Mercredi 20 mai : tournoi de foot en salle, de 18h30 à 20h30, complexe sportif. -6-

Jean était le père de notre camarade Jean-Claude Danglot, ancien secrétaire de la Fédération du Pas-de-Calais et sénateur communiste. Cʼest avec beaucoup dʼémotion que ses amis et camarades lui ont rendu un dernier hommage lors de ses funérailles civiles qui se sont déroulées ce jeudi 14 mai à Méricourt. A son épouse Renée, à toute sa famille, la Fédération du Pas-deCalais du PCF et le journal Liberté 62 réitèrent leurs plus sincères condoléances.

• Vendredi 22 mai : ouverture du local pour les adhérents, salle Coluche, de 18h à 20h. • Mercredi 27 mai : basket, de 18h à 20h, complexe sportif. • Mercredi 3 juin : pétaca et tennis, de 18h30 à 20h30, complexe sportif. Inscription à lʼespace Colucci. Tél. 03 21 61 91 75.

128, boulevard Basly 62300 Lens 03 21 74 89 89 Fax : 03 21 74 89 88 E-Mail : Liberte.62@wanadoo.fr

S.A.R.L. D’ÉDITION PRESSE HEBDO SARL au capital de 7.622,45 euros SIR 389 113 333000 22 Banquet Scalbert-Dupont 62300 Lens n°229 100 105 390 • Gérant Directeur de la publication : Hervé Poly • Responsable du Comité de Rédaction : Hervé Poly. Commission paritaire : n°83075 Dépôt légal : ISSN 160-822 X. Publicité : • MULTIPUB, SARL DʼÉDITIONS PRESSE HEBDO au capital de 7.622,45 euros • Comédiance : 32, rue Jean-Jaurès - 93528 Saint-Denis Cedex. Journal dʼannonces légales. Montage et photogravure : Liberté62. Membre inscrit à « Diffusion Contrôle » Bureau de la presse payante : OJD Imprimé à l’imprimerie de l’Avesnois L’Observateur, rue Pierre Charpy à Avesnes/Helpe.

CONFÉRENCE • Samedi, à 10 heures, salle de réunion de lʼhôtel de ville, sur le thème : “Les besoins de lʼenfant”, animée par Marie-Hélène Legrand, conseillère en psychologie. Liberté 62 n°861 - Le 15 Mai 2009

Liberté 62 n°861  

Liberté 62 en ligne

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you