Issuu on Google+

juin 2012

La Lettre

ROME BRÛLE

13

Édito

PAR IAN BURTON, DRAMATURGE Chers Amis, En parcourant les premières éditions de la partition de Monteverdi, j’ai compris que presque tout devait être réécrit ! Si l’approche de Raymond Leppard dans les années 60 et 70 diffère de celles, plus récentes, de William Christie, Marc Minkowski, Emmanuelle Haïm... un élément demeure constant : les mots de Busenello. Car rares sont les opéras marqués d’une telle exigence littéraire et dramaturgique. Le livret d’Il Nerone, plus proche de Shakespeare que de Bellini, compte parmi les meilleurs jamais écrits. Comment alors réécrire, réorganiser la narration, inclure des paroles rock ? Pour Michael Torke, la mission d’adapter cette partition riche en syncopes en rock, rap, folk et rythm & blues s’est révélée des plus passionnantes. Comme lors des premières représentations de 1640, tout dépend du talent d’improvisation des interprètes... et le Châtelet a rassemblé une véritable constellation de chanteurs et musiciens rock. Le traitement par Busenello de la brûlante passion de Néron pour Poppée est manifestement ambigu. Quelle lecture avoir du portrait qu’il dresse de ces deux individus assoiffés de pouvoir ? Pourquoi les représentet-il comme des adolescents amoureux pour la première fois ? Les récits des historiens romains brossent, eux, une image scandaleuse avec laquelle même le Roma de Fellini peine à rivaliser. Cette ambiguïté morale de la présentation de Néron et Poppée est profondément dérangeante. Texte et musique semblent transcender le matériel. Mais c’est certainement dans le personnage de Sénèque que réside la pierre angulaire morale – s’il en est une – de l’œuvre. Son suicide et ses discours moraux font de lui une figure à la fois proche et lointaine. Ce qu’en définitive cet opéra donne à voir, c’est un groupe d’individus consumés par une multitude d’émotions au milieu desquelles nous les regardons se débattre avec fascination et horreur.

J’ai le plaisir de vous annoncer que le CIAM lancera son propre site Internet en septembre prochain. Dans la perspective d’un Châtelet toujours plus ouvert sur le monde et soutenu par des cercles de mécènes français, américains et japonais, nous nous devions d’investir aussi la toile pour contribuer avec plus de force au rayonnement du Châtelet et connecter plus facilement ceux qui le soutiennent dans le monde entier. Opérationnel dès la saison prochaine en langue française, anglaise et japonaise, il sera ainsi en parfaite cohérence avec les cultures mises à l’honneur par Jean-Luc Choplin la saison prochaine. Les Etats-Unis avec le retour des grandes comédies musicales : West Side Story pour une série de 82 représentations, Carousel de Rodgers & Hammerstein et enfin Sunday in the Park with George de Stephen Sondheim. L’Asie, d’autre part, avec le célébrissime acteur japonais Tamasaburo Bando qui sera l’invité d’honneur du Châtelet pour présenter un spectacle de kabuki, Jiuta, et un opéra classique chinois, Le Pavillon aux Pivoines. D’ici là, nous nous retrouverons au cocktail de la dernière production de la saison : Pop’pea. Bonnes vacances à tous ! Marie-Claire Janailhac-Fritsch Présidente du CIAM Châtelet


FOCUS SUR ROBERT BATTLE RÉCITAL La mezzo-soprano Susan Graham donnera un récital exceptionnel au Châtelet le samedi 23 juin à 20h. Accompagnée au piano par Malcolm Martineau, cette grande spécialiste du répertoire français interprétera no-

NOUVEAU DIRECTEUR ARTISTIQUE DE L’ALVIN AILEY AMERICAN DANCE THEATER La compagnie est de retour aux Etés de la Danse avec 15 ballets, dont 9 productions nouvelles! Robert Battle commence la danse à Miami, malgré un handicap (malformation des jambes) puis intègre la Miami School of Arts. Il achève ses études à la Julliard School où il rencontre son mentor Carolyn Adams. De 1994 à 2001, il danse dans la Parsons Dance Company puis fonde sa propre compagnie en 2001, la Battleworks Dance Company.

tamment les Fiançailles pour rire de Francis Poulenc, d’après des poèmes de Louise de Vilmorin.

CAPTÉ En partenariat avec France Télévisions, Mezzo, Arte et Radio France, la société Telmondis a réalisé une captation de Nixon in China de John Adams le 18 avril dernier pour une diffusion en direct sur Arte Live Web et Mezzo.

Robert Battle s’est vu attribuer le titre honorifique de « Masters of African American Choreography » par le Kennedy Center for Performing Arts en 2005 et a reçu la prestigieuse récompense de la Fondation Princesse Grace en 2007. En juillet 2010, il a été invité à prendre la parole à Turin au sein du programme « Leaders » des Nations-Unies. Depuis 1999, Robert Battle a collaboré avec l’Alvin Ailey American Dance Theater en tant que chorégraphe et artiste-associé. En juillet 2011, il devient le troisième directeur de la compagnie, créée en 1958. Il poursuit la politique de son prédécesseur, Judith Jamison : présenter les chefs d’œuvre d’Alvin Ailey, ouvrir le répertoire, susciter des créations et toucher un large public, en développant des animations pour les jeunes et des ateliers de formation à la danse.

ENREGISTRÉ Présenté en mars 2011 au

DVD 1

rtik

itatio

plus Cette

DVD 4

âtelet 8’30’’

ien 11’52“

Moussion

é SCS

cercle familial. ns autorisation

Le Messie Der Messias Georg Friedrich Haendel

Châtelet dans une mise en

ant la prête u une mun.

scène conçue par le plasticien russe Oleg Kulik, Der Le Messie Der Messias

Oratorio en trois parties

Georg Friedrich Haendel Orchestration W. A. Mozart Orchestre Philharmonique de Radio France Chœur du Châtelet

Direction musicale

Hartmut Haenchen Mise en scène, conception visuelle et costumes

4

Oleg Kulik Réalisation

Denis Caïozzi

Coffret 4 DVD spectacle 2h42 colloque & itw 6h41

Messias de Haendel dans l’orchestration de Mozart est bel et bien immortalisé grâce à la parution de son dvd aux éditions Axe Sud.

Cette captation a pu être réalisée grâce au mécénat de la société Jean Hervé.

LE CHÂTELET S’EXPORTE Cyrano de Bergerac continue de voyager : après un excellent accueil du public américain à San Francisco, cette production du Théâtre du Châtelet a été présentée au Teatro Real de Madrid du 10 au 22 mai 2012. Comme au Châtelet, c’est Placido Domingo qui a brillament interprèté le rôle-titre.

ACTUALITÉS DU CIAM Le CIAM tient à remercier chaleureusement la société Alabama d’avoir soutenu la production Nixon

LA PAROLE À CÉLINE PHILIPPE RESPONSABLE DES RELATIONS AVEC LE PUBLIC

Très tôt, j’ai cultivé une vraie passion pour la danse, ce qui m’a toujours motivée à évoluer dans le monde du spectacle. De 1987 à 1989, j’ai travaillé une première fois au Théâtre du Châtelet en tant que chargée des relations avec le public. 20 ans plus tard, après un passage par l’Opéra-Comique et l’Opéra de Paris, je suis revenue sur mes premiers pas professionnels en rejoignant l’équipe de Jean-Luc Choplin. Le service que je dirige regroupe douze personnes et s’organise en deux pôles, les publics individuels et les collectivités, telles que les agences de voyages, les comités d’entreprises, les associations ou encore les publics scolaires. Ma mission est de veiller à ce que les spectacles fassent salle comble. Il est donc essentiel de capter des spectateurs toujours plus nombreux, notamment par la mise en place des politiques tarifaire, de fidélisation et de développement des nouveaux publics. Mon quotidien au Châtelet est très stimulant : il comporte une part d’aventure, de défi et de conviction pour défendre l’éclectisme des programmations artistiques de ce théâtre unique !

in China : ce mécénat a permis la conception de l’imposant lustre composé de divers écrans pour la scène du banquet.

Je garde un souvenir ému des premiers retours des associations avec lesquelles nous travaillons sur les Concert tôt/Concerts tea pour accueillir un public défavorisé. Grâce à cette série de concerts donnés le dimanche, le Théâtre « décloisonne les publics » et ouvre ses portes à des familles en grande difficulté. Quel plaisir d’être encouragés dans cette voie par ces nouveaux ambassadeurs du Châtelet !

CIAM Châtelet, 2 rue Edouard Colonne 75001 Paris. Tél. 01 40 28 29 50 | mecenat@chatelet-theatre.com


La lettre 13