Page 1

Don Bosco Bukavu en avril 2016 La vie continue, avec ses hauts et ses bas, comme partout. Voici quelques nouvelles de l’évolution normale du Centre Don Bosco Bukavu. Le pont (voir documentation photographique ci-dessous) Depuis la dernière fois que je vous ai envoyé des nouvelles, la situation de notre maison a évolué un peu positivement. Vers la mi-février, après plusieurs démarches, la REGIDESO nous a reliés de nouveau à la distribution d'eau de la ville: nous étions restés un mois et demi sans eau. Début février, avec le chef d'avenue, j'ai été reçu par le Gouverneur de la Province du Sud-Kivu. Je lui ai transmis le dossier du pont et du canal, il a promis qu'il s'en serait occupé personnellement. Le 24 février, le Gouverneur est venu faire le constat, le lendemain il a été de retour avec le Maire et le responsable de l'Office des Voiries et Drainages (OVD), il nous a dit que son bureau technique devrait faire le devis de la réfection du pont et de la paroi du canal, et qu'ensuite il devrait demander un budget extraordinaire, car le budget ordinaire a déjà été voté. Les choses sont en route, mais la réalisation du projet demandera beaucoup de temps. En tenant compte de cela, nous avons élargi la brèche dans le mur qui nous sépare du voisin de façon qu'une voiture puisse passer, nous devons y mettre un portail. Le pont du voisin semble assez solide, nous pouvons entrer et sortir avec cette solution provisoire. Entretemps, j'avais demandé à trois ingénieurs de faire un devis pour la réfection du pont et de la paroi, j'ai reçu trois devis très différents, l'un de 7.000 $, l'autre de 14.000 $, le troisième de 42.000 $. L’OVD a fait aussi son devis et l’a transmis au Gouverneur. Celui-ci nous a dit qu’il faudra refaire la paroi du canal sur quelques centaines de mètres, avec un devis de 2 millions de dollars, qui ne sont pas prévus au budget ordinaire de cette année. Nous attendons une éventuelle décision du Gouvernement, et cherchons les moyens pour refaire uniquement notre pont. L’école Au mois de septembre 2015 nous avions inscrit une centaine de garçons qui ont suivi deux mois d’alphabétisation ou de rattrapage scolaire. A la fin de cette période, en tenant compte de leur assiduité, de leur niveau et de leurs préférences, nous les avons orientés vers l’une ou l’autre de nos trois options : maçonnerie, menuiserie, mécanique auto.

Une classe d’alphabétisation.

Leçon pratique de mécanique auto

Nicole, la seule fille de l’école, apprentie en menuiserie.


Réussites

Echecs

Non classés

Total

Abandon

Mécanique auto

31

24

5

2

31

0

Menuiserie

22

16

2

2

20

2

Construction

31

8

16

-

24

7

Total

84

48

23

4

75

9

Classes

Inscrits

Cette formation a commencé à la mi-novembre 2015. Il y a eu abandon de quelques jeunes de la rue ou dans la rue, obligés de se prendre en charge surtout pour la nourriture. Avant Pâques, nous avons organisé les examens du 1er semestre (novembre 2015 - mars 2016) :

L’ouverture qui nous permet d’entrer et de sortir. La voiture fait partie du matériel didactique de la mécanique auto.

Les cours vont continuer jusqu’au mois de juillet, après quoi les apprentis commenceront un stage dans les ateliers ou les chantiers de la ville, jusqu’à la fin de l’année 2016. Grâce à de l’aide reçue, les élèves ont recommencé à prendre un repas à midi. Les mineurs placés en prison Nous sommes en train de conclure un partenariat avec le Président du Tribunal des enfants de Bukavu, pour accueillir les mineurs en conflit avec la loi qui pour l’instant sont placés dans la prison centrale, juste en face de notre maison. Nous voulons adapter quelques locaux pour ouvrir un petit internat qui accueillera aussi quelques enfants de la rue. Ce sont des enfants qui vivent en marge de la société. Nous espérons leur transmettre l’essentiel d’un métier. Ils pourront se prendre en charge au moins partiellement. Si la société congolaise augmente les possibilités de travail, ils pourront trouver leur place dans le développement du pays.

L’atelier de la construction.

Bukavu, Pâques 2016 Domingo, Piero, Robert

L’atelier de la menuiserie.


Documentation photographique

1. Le camion vert stationné sur la route (octobre 2015)

4. Une forte pluie pousse le camion contre le pont qui cède : le camion s’enfonce dans le canal (26 décembre 2015).

2. L’eau du canal déborde sur la route (11 décembre 2015).

5. Les aspirants découpent les tôles à la meule (janvier 2016).

3. L’eau a poussé le camion dans le canal contre notre pont.

6. Aspirants et militaires enlèvent les dernières tôles du camion.

Don bosco bukavu en avril 2016  
Don bosco bukavu en avril 2016  
Advertisement