Issuu on Google+

YaNoo Le Mag Mars2012 - numéro 23

Bretagne Ultra Trail SOMMAIRE . Fleury Michon  Retour sur les courses d’Avril  Caisse d’Epargne Magazine du mois de Mai  Trail de la Vallée du Scorff  Endurance Shop  La grève des coureurs à pied  10 km de l’Equipe  Zoom sur Sylvie Hascoet  Portrait de Gilbert dit Jésus  Semi Marathon de Laval . Boutique YaNoo . Carnet entrainement YaNoo

Photo couverture —Photos YaNoo— Rédaction : Christophe Faligon, Thierry Lefeuvre, et tous les interviewés


Page

3


Pleine satisfaction pour la 17ème édition des Foulées Castelbourgeoises à Châteaubourg (35) ! C’est le sentiment exprimé tant par les organisateurs que les concurrents de la 17ème édition des Foulées Castelbourgeoises. Il faut dire que toutes les chances étaient de notre côté avec une météo favorable. Le début de bruine à la fin de la dernière épreuve, n’a pas perturbé cette journée festive. Le record de participation augmente chaque année : 750 coureurs se sont élancés sur l’ensemble des 7 épreuves proposées : 4 courses jeunes, un 5 km et un 15km mesurés, et le trail de la Corbière de 25,2 km. Les concurrents essentiellement bretons, comptaient cette année beaucoup de nos voisins des Pays de la Loire, mais aussi des coureurs venus de région Parisienne, de Midi-Pyrénées et même de Belgique ! Les résultats mettent en valeur cette édition marquée " au féminin ! " : sur le trail, Elise CAILLET détient désormais le meilleur temps de l'épreuve en 1h55’16’’ sur le 15km, Gaëlle HOUITTE (Pacé en courant), qui termine en 1h01’37 ‘’ rappelle fortement la progression de Chantal CHEVILLARD et son record en 2008. sur le 5km, Laurence BIONAZ, individuelle de Lamballe, termine en 20’19’’, 35 secondes devant Manon DAVID. Les hommes n'ont pas démérité, on note : sur le trail, la forte progression de Ronald VIGNER (ALB ATHLE 35), qui termine en 1h36’25’’ contre 1h41’26’’ l’an dernier, s'approchant du record de l'épreuve détenu par Antoine EXMELIN (2011). sur le 15 km, c’est Frédéric VIEL (AL ST MARC LE BLANC), qui l’emporte en 53’54’’ pour sa première participation à nos foulées. sur le 5km, Kevin VIOLET (AC AVRANCHE) qui réalise le record en 16’02 ‘’. Luc CAFFIER du Racing Club Nantais, 4ème sur la course de 15 km, nous a confié son plaisir de « découvrir (…) une charmante bourgade à 15 kms à l'est de Rennes (…), d'apprécier un parcours agréable et un petit peu rude comme [il] les aime. » avant de conclure : « Une belle organisation, un beau plateau d'athlètes avec qui j'ai tenté de lutter. Bref un samedi d'après midi de course agréable … » ! Notre devise est de toujours mieux satisfaire. Nous avons informatisé le retrait des dossards et investi dans du matériel de chronométrage avec puces électroniques pour garantir la rapidité et la fiabilité des résultats. 140 bénévoles contribuent activement à la réussite de cette manifestation. Les Foulées Castelbourgeoises proposent aussi deux randonnées (80 participants cette année), des structures gonflables, un tirage au sort de lots de valeur et une soirée festive. Enfin, les concurrents peuvent demander gratuitement leurs photos personnelles originales prises pendant l’épreuve via notre site internet. L’équipe organisatrice planche déjà sur les nouveautés et se prépare à une participation encore plus forte pour l’édition 2013.

Vous pouvez visiter le site web de notre organisation www.fouleescastelbourgeoises.fr


TRAIL DES 2 RIVES A PLOUBEZRE Le calendrier des saisons étant singulièrement bouleversé, ce sont 200 coureurs qui se sont élancés, hier matin, sous les giboulées. Une fois de plus, c'est le Paimpolais Yves Thomas, déjà à sa dixième victoire cette année, qui, après avoir battu le record de l'épreuve des 7km en 2011, a récidivé cette année sur les 13km en 52'11. «Dès le départ, j'ai pris la tête de la course et, malgré une petite erreur de parcours, j'ai réussi à maintenir mon avance (une minute à l'arrivée) sur Ludovic. Je suis maintenant un habitué des trails et la boue (et il y en avait) ne m'effraie pas». Quant à Ludovic Guillo, licencié à l'UA Langueux, et qui n'en a pas pour autant lâché le vélo ? «J'étais hier au départ à SaintDonan et les jambes s'en ressentent aujourd'hui» ? il continue son intégration dans la course à pied sous la direction de Daniel Carfantan. Chez les féminines, c'est Sylvie Calvary (Athlétique Jaudy), notre favorite, qui l'emporte devant Florence Pontis. Absent depuis quelques mois des circuits, Xavier Le Meur (Intersports Guingamp) a refait surface en remportant les 7km devant David Bodiou, le Lannionnais. «Je reviens en forme et la boue ça me plaît, ça me rappelle le VTT». Aucune surprise chez les dames, où Charlène Renault (Lannion Triathlon), treizième au scratch, l'emporte devant Catherine Carabin, la prof de gym et sa camarade d'entraînement dans le club. Si le soleil manquait au rendez-vous, l'ambiance était néanmoins au beau fixe pour cette cinqième édition des Deux Rives.

Pa


La Caisse d'Epargne Bretagne Pays de Loire devient partenaire du site YaNoo.net Pourquoi ce partenariat ? La Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire est un partenaire fidèle de la course à pied sur son territoire. En tant que « Banque du Running », la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire soutient et apporte la valeur ajoutée de son expérience aux différents acteurs de la course à pied sur son territoire. Présente depuis plus de 15 ans sur près de 150 courses par an la Caisse d’Epargne est devenue, au fil du temps, beaucoup plus qu’un simple sponsor. Avec l’Esprit Running, concept qu’elle développe sur l'ensemble de ses courses partenaires, elle valorise et met en avant la passion de la course à pied partagée par des millions de français.

La Caisse d'Epargne vous offre des dossards sur ses courses partenaires 10 dossards à gagner pour le Trail du Bord de Mer du Crouesty 10 dossards à gagner pour le Trail Urbain du mans

10 dossards au Marathon du Mont Saint Michel


Les Trails de la vallée du Scorff Durant le week-end de Pâques, après une longue période de printemps bien précoce, les « trails de la vallée du Scorff » se déroulaient à Cléguer. Autant dire que les conditions étaient parfaites : une température idéale pour les sports d’extérieur, des sentiers sans boue et une nature s’éveillant comme il faut pour offrir aux nombreux participants des paysages forts agréables. Le calendrier laissait même le lundi férié pour bien récupérer des efforts et reprendre la semaine heureux de son trail du week-end… Cette année le programme des activités était quelque peu modifié : pas de défi sur deux jours, une seule course nocturne le samedi soir, mais sur une distance raisonnable pour tous les niveaux de coureurs ( 10 Km ). Le dimanche, trois distances étaient proposées ( 12 Km, 25 Km et 42 Km ) sur des parcours modifiés offrant notamment une découverte de la vallée du St Sauveur vers Plouay… Dix kilomètres en courant dans le noir, ou presque puisque seulement éclairés de lampes frontales, c'est ludique, surprenant, grisant, mais on y prend surement gout car ils étaient 213 à l'arrivée du désormais traditionnel "noz trail". A 21h30 le samedi, petits et grands, ils avaient tous le sourire avant d'entammer le parcours. Beaucoup de concurrents s'y élançaient pour retrouver les sensations des années précédentes mais ils vont aussi découvrir un nouveau circuit. Le tunnel de la fin de parcours fait toujours autant plaisir après la terrible montée de Saint-Yves et sa descente technique, cette année un autre tunnel attendait les coureurs, les forçant à baisser la tête les pieds dans l'eau. Marion PELE a été la première femme à en surmonter les difficultés. Coté masculin, Raphael GUILLAMET et Jérôme SUPPI sont arrivés les premiers au bouts des obstacles, main dans la main, illustrant à merveille l'esprit du sport. Le lendemain, dimanche matin, dès 7h30, les concurrents du 42 kilomètres s'attaquent à leur défi du jour. Ils seront 80 à venir à bout des répétitions de côtes et de descentes qui jalonnent le parcours. Fred LAUREAU et Arnaud POULIQUEN vainqueurs de ce marathon-trail chez les hommes et Annick SAIVES chez les femmes n'en avaient pas encore parcourru la moitié quand le départ du 25 kilomètres fut donné vers 9h30 pour 144 passionnés qui purent découvrir de nouveaux sentiers du coté de la chapelle Saint-Sauveur. Christophe MALLARDE n'en a fait qu'une bouchée, franchissant aisément en tête la ligne d'arrivée, imité peu après chez les femmes par Anne BERTRAND. Un autre grand nom des coureurs à pied de la région lorientaise est venu s'emparer de la victoire du 12 kilomètres : Fabrice EVANNO. Ils étaient 181 derrière lui, la première femme étant Stéphanie LE FLOC'H. Si la « faible » distance pouvait attirer les débutants de la course nature, la fin de parcours, très techniques, aura terminé de les faire entrer dans le monde du trail... Les réactions à chaud recueillies par un des nombreux bénévoles, préposé à la récupération des dossards à l'arrivée des courses, laissent penser que les coureurs avaient vraiment apprécié leurs épreuves. Le parcours et ses difficultés, les paysages, le balisage, les ravitaillements, tout a fait l'objet d'efforts et d'attention de la part des organisateurs dont la seule récompense a été le sourire des sportifs venus à Cléguer en ces 7 et 8 avril 2012. Page

7


La grève des coureurs à pied en 1906

ECO TRAIL 2012

Un vent de contestation souffle sur les pistes d’athlétisme en cette année 1906. Tout a commencé par une histoire de couleur de culotte ! « La culotte des coureurs doit-elle rester noire ? Redevenir blanche ou bien doit-elle être d’une couleur quelconque ? Troublant problème dont les Anglais, gens sensés, ont trouvé la solution élégante en ne lui en donnant aucune. Ici on se bat presque pour elle et, tel le nez de Cléopâtre, elle est capable de changer, ou presque, la face du monde sportif.

On a vu toute une réunion athlétique troublée par l’obstination justifiée qu’un coureur a mis à vouloir, sinon violer un règlement discret, du moins poser une fois pour toute la question de la culotte blanche. Au point de vue règlement, le révolté Louis de Fleurac avait tort. Au point de vue sportif il avait absolument raison. Pourquoi de tous les sports, seule la course à pied serait-elle vouée au noir pour la culotte ? Le tennis, répudie pour sa part cette couleur macabre. Quant aux autres exercices athlétiques, ils admettent toutes les couleurs correctes pour l’équipement de leurs champions, et bien que n’étant pas enserrés dans les limites étroites d’un règlement, les escrimeurs n’ont jamais eu la pensée de se vêtir en vert pomme, pas plus que les footballeurs en des inexpressibles couleurs sang de boeuf. Mais il paraît du moins il faut le croire que les coureurs à pied sont gens absolument insensés et on a peur de leur donner une liberté dont ils profiteraient pour se parer de toutes les teintes de l’arc-en-ciel. C’est les méconnaître un peu trop et leur mentalité et leur goût n’ont aucune raison d’être inférieurs à la mentalité et au goût de leurs confrères de l’aviron ou du rugby. On a parlé de décence ! D’une culotte blanche plaquant d’indécente façon sur une académie d’athlète ! Balivernes, nos culottes sont amples, très amples, plus que celle des Anglais et beaucoup plus encore que celles des Américains. Mais que voulez-vous, quand on a eu un jour une idée et qu’on est arrivé à la faire admettre alors même qu’elle était baroque, on n’aime pas la voir battre en brèche. Et c’est pourquoi les pontifes qui nous vouèrent au noir ne veulent pas admettre que nous préférions le blanc. » Louis de Fleurac, La vie au Grand Air, juin 1906. Nous sommes en juin après les Jeux Olympiques intercalés d’Athènes, non reconnus par le CIO. Il y avait donc déjà de l’eau dans le gaz entre les athlètes et l’USFSA, l’ancêtre de la FFA. Un des leaders de cette contestation était Louis de Fleurac, journaliste sportif et vainqueur du Prix Roosevelt, (3000m) en 1902,1904,1905,1907. Dans la foulée ! Les coureurs se mettent en grève pour une autre raison, un fait sans précédent dans les annales du sport : « Mécontents de la façon dont les intérêts de ceux d’entre eux qui ont pris part aux J.O d’Athènes avaient été défendus par les délégués de l’USFSA, un certain nombre de coureurs à pied appartenant principalement au Racing Club et à la Société Athlétique de Montrouge, ont demandé la démission de ceux-ci. N’obtenant pas satisfaction ils décidèrent pour protester de ne pas participer aux championnats de Paris qui se disputaient à la Croix-Catelan. De ce fait des épreuves furent supprimées faute de concurrents. Pendant ce temps les grévistes organisaient sur la piste de la SAM à Gentilly une réunion qui a attiré sur eux les foudres de leur fédération mais le public ne ménagea pas ses applaudissements aux célébrités de l’athlétisme. » Dans le 1500m, Louis de Fleurac termina 3e. « Le 17 juin tout était prêt pour les championnats de Paris, des officiels, beaucoup d’officiels, le service d’ordre allait arriver. Seuls les coureurs ne sont pas venus, ou plutôt si, ils vinrent, mais les mains dans leurs poches. Tout s’écroula, plus de championnats, plus de succès, plus de recettes, le vent de la grève était passé par là. Le lendemain, la Presse étonnée apprécia diversement l’attitude des coureurs. D’aucuns les blaguèrent, d’autres demandèrent pour eux la mort ou tout au moins le bagne. Les coureurs ne courront pas et comme rien ne peut les obliger à partir dans une course quelconque, il serait mal venu d’employer la troupe contre eux. Par Cartier


Zoom sur Gilbert que l’on rencontre sur tous les grands évènements français de course à pied. Agent technique de maintenance chez Dassault Aviation à Argenteuil, Gilbert se fait tous les marathons de France, tous les grands trails presque toujours déguisé. Il court depuis plus de 29 ans, pour le plaisir, la convivialité, l'animation. Sur les courses. Quelques questions à Gilbert : Combien fais tu de courses par an ? : entre 40 et 55 courses par an (à ce jour je totalise 1 060 courses). Que penses tu de l'évolution de la course à pied en France ? Je pense que la course à pied a bien évolué de part le nombre, les distances et la diversité des courses : courses tout terrain, course à étapes, trail, ultra trail, courses d'orientation, etc; le coureur n'a que l'embarras du choix. Et la mentalité des coureurs ? La mentalité du coureur est complètement différente sur le marathon, trail et ultratrail que sur le 10 km. Pour les 3 épreuves citées en premier, la mentalité est beaucoup plus sympa, il y a de l'entraide parmi les coureurs. Du côté organisateurs ? Je leur tire mon chapeau!! pour le travail qu'ils font et tout le temps qu'ils prennent pour l'organisation de leur course et pourtant ils sont souvent critiqués. Et l'évolution du Trail ? côté négatif : distances de + en + longues et de + en + en autonomie. côté positif : le trail vient en complément des courses sur route (je suis à la fois un traileur et un coureur). Le trail est un autre moyen de découvrir nos belles régions de France avec ses beaux paysages variés ou d e s b e a u x c o i n s à l ' é t r a n g e r . Meilleurs souvenirs ? - la Diagonale des Fous à la Réunion : beauté de la course, très bonne organisation, accueil chaleureux des organisateurs et des bénévoles. - La course du coeur Paris-les Arcs en relais sur 4 jours : courir pour une bonne cause et chaleureuse ambiance parmi les équipes. Pour toi les meilleures organisations , les meilleures ambiances ? sur les marathons : du médoc, Cognac, Blayes, Molsheim, Beaujolais, Cheverny, New-York ; la Champenoise sur trail : Pastourelle, Espelette, Diagonale des Fous...


Sylvie HASCOET / Sport 2000 trégueux - T3Team Je cours réellement depuis 2009

J'ai joué au football depuis l'âge de 12 ans. a partir de 1995 j'ai joué en division 1 au sein de l'équipe de saint brieuc. Par manque de temps personnel j'ai mis un terme au football. A ce moment là j'ai aussi changé d'orientation professionelle car j'ai passé le concours de surveillant pénitentiaire par lequel j'ai du aller à Fleury merogis. Professionnellement ensuite j'ai passé le concours de moniteur de sport, qui correspond plus à ma scolarité (STAPS). Au cours de ma formation à AGEN afin de combler un week end monotone j'ai vu un flyer pour un semi marathon qui se déroulait à proximité. Je me suis dis "Pourquoi pas? ". Cela a été ma première expérience. Un peu long pour une première course mais très intéressant alors avec un peu d'entrainement???? Je ne me suis pas vraiment mise à la course à pied mais cela a été peut être le déclic pour ce que je vis aujourd'hui. J'ai repris le football après 3 ans de break sur un coup de tête avec des potes. Très convivial mais ma dépense énergétique n'était pas suffisante.J'ai alors vu des flyers de course. Pendant deux ans j'ai alors fais quelques trails (10 à 12 kms) le matin avec un petit match de football l'après midi. Finalement prenant vraiment plaisir à courir et plus à jouer au football j'ai choisi de me consacrer seulement à la course à pied en augmentant un peu les distances de trail (entre 20 et 30kms) . Progressivement j'ai voulu voir d'autres horizons donc j'essaye des expériences diverses qui cassent la monotonie de la course et qui me permettent de repartir à la course avec encore pleins d'envies. j'ai ainsi fais des raids (KAYAK VTT TRAIL), un duathlon et un triathlon découverte, deux marathons, des run & bike.

J'alterne ainsi les trails pour lesquels j'éprouve le plus grand plaisir car je suis une amoureuse de la nature, des courses sur route afin de garder un peu de vitesse et d'autres expériences pour le plaisir.

L'année dernière étant licenciée auprès du club de CPB Rennes suite à un engagement avec Ugo Marchesseau, intervenant à la prison où je travaille, j'ai fais les cross et les inter clubs (nouvelles expériences encore une fois) en échange il m'a fait une programmation pour préparer le marathon de nantes 2011.

Pour ce qui est de l'entrainement : mon métier de moniteur de sport à la prison pour hommes de Rennes Vezin m'amène tous les jours à travailler différentes disciplines. Je ne m'entraine pas à l'extérieur. Mes préparations se font à la prison en faisant avec les détenus les activités journalières : football, footing, athlétisme, badminton, tennis de table…

Chaque année je me fixe un ou des objectifs, histoire de donner du plaisir et du piment à mes courses. Cette année je me suis fixée le challenge de l'ouest trail tour. Mon objectif premier était de faire 6 courses sur 7. Maintenant vu mes résultats j'ai un peu plus d'ambition en voulant finir sur le podium ce qui est vraiment bien parti puisque j'ai fais 2 fois 1ère et 2 fois 2ème. Tout se fera au trail de guerlédan ... Depuis peu je me suis fixée aussi le challenge du 10 kms de bretagne : là aussi sans objectif de place juste un objectif de courses à faire. Après sur chaque course de ce challenge je me fixerai juste un temps donné que j'essayerai d'atteindre. Comme pour chaque course, je me fixe un temps que j'aimerai réaliser et c'est alors ce temps donné atteint qui me satisfait. Après il est vrai que les temps que je me fixe permettent de faire des podiums, alors c'est une joie supplémentaire.


Semi Marathon de Laval - 11 Mars 2012

Ce 34ième semi-marathon a été un succès avec près de 1100 classés dont 130 féminines. Les vainqueurs sont,chez les hommes: - 1er TALOUR Gwenaël TUL Laval en .................................................1h14mn10s - 2e POMMIER Fabrice ASPTT Compiègne .........................................1h14mn49s - 3e ADAM Jérôme EAN Mayenne.........................................................1h15mn06s - 4e DELAUNAY Jean-François les léopards Guerchais.......................1h15mn51s chez les Femmes: - 55e et 1ère féminine GOUGEON Magali US LAVAL en .....................1h25mn12s - 122e et 2e féminine CHARLOUP Anita EAN Mayenne ......................1h29mn44s - 148e et 3ème féminine CHAUVIN Angélique Semelles de vent (29)...1h30mn51s


Page 14


Page

15


YaNoo Le Mag Mai 2012