Issuu on Google+

Chronique d’un champignon

1

- A tire-d’aile Le Maître m’avait donné rendez-vous aux abords du village de Guiscard, sous le plus grand des chênes surplombant la vallée du Noyonnais. Ce jour-là, j’apparaissais au travers de bosquets sur une pente rapide, et la dévalais aussi vite que mes Poulicotes-harrilaines* étaient en mesure de me mouvoir. J’étais poursuivi alors, par une horde de farfadets enragés. A la seule vue du Maître ces chenapans eurent la réaction escomptée ; ils retroussèrent chemin dans un brouhaha de cris épouvantés. De ma course échevelée, j’arrivais haletant aux pieds nauséabonds du Maître. Un instant, je crus déceler dans sa voix, une once d’attendrissement mêlée d’amusement lorsqu’il me demanda, si j’avais des ennuis. J’ajustais mon accoutrement tandis que je le rassurais quant à ce léger contretemps. Je continuais de m’excuser de ce retard cependant de fixer sa main de plus en plus crispée sur la garde de son arme, lorsqu’il m’interrompît: « Elle, c’est Plume, faites connaissance - il regarda de côté et lança à l’intention du vide - je serais avec Lycalia.» A ces mots, le Maître s’éloigna tandis qu’un nuage de poussière s’offrait en révérence sous ses pas lourds. * chausses en forme de poulaine cultivées à partir d’une pousse de haricots.


J’avais entendu parler de ladite Plume de part bien des légendes. Quelques sous-bois

calcinés

gémissaient

encore

l’histoire

de

la

belle

au

plumage

enflammé. «...Une vague incandescente...» disaient les uns, «...et des ailes ardentes...» criaient les autres, «...avec un bec crachant le brasier des enfers...» pleuraient ceux qui avaient eu le malheur d’être encore de ce monde pour le raconter. Mes recherches me conduisaient à la conclusion suivante : Pour qu’une femme - si femme elle était - fût en possession de tels pouvoirs de destructions incendiaires, il aura fallu qu’elle eût été disciple de la démone Elda, fille de l’élémentaire de feu, Ifrit le Grand. J’étais donc sur le point de rencontrer un mythe vivant. Seulement voilà, le Maître avait-il été

en proie à quelques fumées enivrantes, car de Plume à

l’horizon, non point. Je ne vis que celles d’une famille de moineaux se rassemblant auprès de blés fort bien grainés. Je

regardais

alentour

à

la

recherche

de

mon

rendez-vous,

lorsqu’un

bruissement de feuillage attira mon attention au-dessus de moi. A peine avais-je

levé la tête qu’une douleur aiguë vint me surprendre au creux de

mon dos. «Alors c’est toi le champignon qui pue?» A cet instant, je n’aurais su choisir ce qui me fut insupportable, l’aigreur de cette voix nasillarde, la bassesse du coup porté à mon encontre, ou cette allégation mensongère quant à mon odeur corporelle. Quoiqu’il en fût, elle était là souriante, l’air goguenard. Elle dodelinait sans cesse, les yeux à l’affût du moindre mouvement, aurait-on dit qu’elle scrutait la terre entière. Tout en considérant

l’ensemble

des

points

cardinaux,

elle

entrecoupait

ces

observations de regards perçants dans ma direction.

- Le croassement d’un corbeau vint se poser

à la cime du vieux chêne -


Je restais bouche bée devant le personnage. Parée d’une multitude de plumes en tous genres et de toutes couleurs, je n’aurais pu dire avec exactitude si celles-ci étaient cousues sur sa robe longue ou bien jaillissaientelles de dessous sa peau ? Il m’était impossible de saisir les détails de cette femme tant elle était volatile.

De

contours,

ses

car

la

formes

voluptueuses,

bougresse

je

inlassablement

ne

pouvais

gambadait

en aux

distinguer quatre

les

vents.

Lorsque ce n’était pas de sursauts épileptiques, ses virevoltes aléatoires laissaient place à de sombres bondissements hystériques. Le tout donnait une sorte de danse incertaine et inquiétante. - Sur le chemin, mon regard fut attiré par une vingtaine de canards

se

suivant becs à queues. - Un cri perçant me fit frémir les tympans. C’était Plume qui d’un saut aussi svelte que puissant avait rejoint les hauteurs de l’arbre. - Dans le ciel, un banc d’étourneaux semblait préparer son atterrissage. -

«Dame Plume,

osais-je, je me présente, je suis Flag...» Je n’eus pas le temps de me demander comment l’espiègle se retrouva derrière ma nuque tant celle-ci fut glacée lorsque je l’entendis me susurrer au creux l’oreille «Je sais qui tu es…, Flagorn de Glèbe, une plaie, un furoncle, un parasite, une boursoufflure, un cancrelat.» - Je regardais les blés onduler sous le poids de dizaines de moineaux en pleine ripaille - «Bien, puisque les présentations sont faîtes, balbutiais-je, je souhaitais vous poser quelques questions!» Tout en ne quittant jamais du regard la direction par laquelle le Maître s’en était allé, Plume vaquait de-ci de-là, sautillait autour du chêne s’en éloignait, y revenait, s’y accrochait. Autant vous dire qu’il ne m’était pas facile d’obtenir son attention.


- Un couple de perruches vint assister à la scène du haut d’un rocher - Toujours sur ses talons, j’expliquais à la belle au bustier de cuir, que le Maître m’avait chargé de notifier pour la postérité, les faits et gestes de ceux qui composaient sa horde d’écorcheurs. J’ajoutais que si je ne le satisfaisais pas, je subirais je cite : «...la-terrible-douleur-du-courroux-éternel-de-mon-immense-vengeancemachiavélique-et-monstrueuse-du-chaos-enflammé-par-ma-colère-furieusedémente-et-déchaînée-de-par-tous-les-enfers-connus-et-méconnus-je-vaist’en-faire-bouffer-des-chataîgnes !» Bref que des choses cruelles qui eurent tôt fait d’amuser la damoiselle à mon grand désarroi. Lorsque je lui demandai de me parler de ses parents, Plume s’envola et se posa au milieu de corbeaux et de corneilles toujours plus nombreux. Je lui criais: « Non mais, ça va pas être pratique comme ça!» Le silence de la campagne se faisait de plus en plus relatif, froissé par les discussions incessantes et entêtées d’un groupe bigarré de faisans, perdrix et autres poules grises venu me soutenir dans ma tâche. Celle d’extirper quelques mots du bec de la mutine. A force de la perdre de vue, je me résignais à m’adresser au vent. «Dame Plume, concernant vos rapports avec la démone Elda, je...ah vous êtes là...vous savez, je n’aime pas vraiment quand vous apparaissez dans mon dos...je...» -«Ne prononce jamais plus son nom en ma présence...Du moins tant que le soleil n’est pas couché...est-ce clair l’haricot ? ». D’un cri strident elle s’envola rejoindre la volière qui peuplait désormais les branchages alourdis du vieux chêne. De nature obstinée et craignant les représailles du Maître, je m’évertuais à remplir ma tâche tant bien que mal et tentais de glaner toujours plus d’information: «Dame Plume, on vous dit assassin à la solde du seigneur et


maître à tous, sa malveillance, Mairiak l’écorcheur. Avez-vous un rapport dans l’affaire Henry Ⅱd’Angleterre, mort dans des circonstances dout...» La pensant perchée parmi ces semblables au long bec, je sursautais lorsque je m’aperçus d’une présence à ma gauche. C’était elle bien sûr, redescendu de son perchoir à mon insu. Mais pour la première fois, elle s’était figée plus d’un battement de cil. Sa lame sur ses épaules, ses bras pendants de part et d’autre, elle toisait l’horizon toujours dans la même direction. Une brise légère fit se soulever la broussaille de sa chevelure, et je pus m’apercevoir que sa peau clairsemée de plumes changeait dans une ondulation de couleurs allant du noir profond au rouge orangé et jaune flamboyant. A ma droite, un dindon s’approchait de moi l’air féroce, je reculais d’un pas lorsque ma retraite fut stoppée par, me semblai-t-il, la dureté d’un roc haut de trois frênes adultes. Je me retournais et m’apercevais dans un mélange d’effroi et d’honneur que mon nez se retrouvait à humer la cuirasse du Maître en personne. «Faut y aller !», dit-il en s’éloignant les bras chargés de sacs, les mains ruisselantes de sang. Plume demanda d’une voix emprunte d’un respect

proche

de

la

dévotion:

«Et

Lycalia?»,

le

Maître

renifla,

«...disparue...encore!». Plume, le sourire en coin, rangea son arme dans son fourreau fait de peaux de bêtes, -

vraisemblablement de la fouine - et épousseta l’épaule sur

laquelle une pie grièche avait osé se poser. Une

nouvelle

fois,

je

m’apprêtais

à

questionner

celle

qui

partageait

exactions de notre maître commun, lorsqu’une clameur vint jusqu’à nous. «Au voleur! Au voleur! On nous a volé nos poules! -et nos oies! -où sont mes canards? -qui m’a pris mon perroquet? »

les


Mes yeux ne purent s’empêcher de s’ouvrir plus grand que leurs orbites ne le permettaient, devant le spectacle qui s’en suivait. Hommes, femmes, enfants, habitants du village de Guiscard s’approchaient armes à la main. Mon instinct me dit qu’il ne fallut pas traîner dans les parages. Un cri suraigu et le ciel s’assombrit soudain, non pas de nuages, mais de centaines d’oiseaux qui s’envolèrent du chêne à l’unisson, un instant je cru apercevoir Plume au milieu de la nuée. J’eu grand mal à me mettre en route tant celle-ci était chargée de volailles sauvages et de basses-cours. Je choisis donc de prendre par les plantations de blé désormais ravagées par des milliers de moineaux, d’étourneaux, et de passereaux qui riaient à tire-d’aile. Le Maître déjà loin, je poursuivais Dame plume. Elle,

virevoltant au milieu des

champs, moi, jouant de ma canne pour chasser sa suite de volatiles, lui criant encore: «Qu’en est-il de votre mode de reproduction, des rumeurs affirment que vous devez couver une saison entière...Dame Plume...les gens veulent savoir...». Tant d’interrogations se bousculaient sous mon chapeau. Qui était cette Lycalia? Que voulait dire Plume par : tant que le soleil n’est pas couché ! Que renfermaient les sacs aux mains du Maître? Je ne tarderais pas à le savoir. Pour ce qui est de la vallée du Noyonnais, depuis ce jour l’habitude fut prise de mettre en cage tout oiseau domestique. Dans les champs, on vit fleurir ça et là, des pantins de paille au long nez tout de vert vêtu ; pour effrayer les oiseaux dit-on. Allez savoir pourquoi ! Flagorn de Glèbe


Atiredaile