Page 1

DOSSIER DE PRESSE

CHRISTIANA GUINLE curator: NINA SALES ¨ MAELLE GALERIE 1-3 rue ramponeau 75020 - belleville

VERNISSAGE

LE 28 MAI exposition 28 mai - 06 juin


SOMMAIRE


Christiana GUINLE

04

NINA SALES

06

ARTMAZONE

08

MAËLLE GALERIE

10

LE MOT DU CURATEUR 11 PROCESSUS CRÉATIF 12 LES OEUVRES

13

LOCALISATION 24 CONTACT

26


L’ARTISTE


CHRISTIANA

GUINLE

Christiana Guinle s’est initiée aux arts plastiques par le biais de la peinture - réalisant ses premiers travaux sous l’influence de son cousin, le plasticien Jorge Guinle. Puis elle abandonne les pinceaux au profit des Arts Scéniques, devenant une figure emblématique du patrimoine audiovisuel brésilien. Depuis huit ans, elle développe des recherches dans le champ de l’art numérique, questionnant les nouvelles technologies au service de l’expressivité photographique. Ses dernières œuvres sont le résultat d’un procédé technique inédit. La série My Paintings se compose d’images réinterprétées et modifiées à partir d’outils de peinture digitales. Ainsi, l’artiste explore tous les mouvements de l’histoire de l’art, allant de références classiques à modernes, créant un répertoire d’images aux accents Néo-pop, foncièrement innovant. Icône inattendue des réseaux sociaux, Christiana Guinle est devenue un véritable phénomène de société. Elle défend une production exclusivement réalisée à partir d’applications de smartphones, réconciliant avant-garde et inspiration historique. De superpositions en retouches, Christiana nous raconte les péripéties d’une modernité complexifiée aux ressources infinies… Où l’ère numérique affranchit toutes les limites.

04


LA COMISSAIRE D’EXPOSITION


NINA

SALES

Franco-brésilienne, Nina Sales aborde les arts visuels comme une expérience à la fois sensible et intelligible, à la contrée de l’esthétique et du conceptuel. Au fil des recherches et expériences, elle a développé une observation du monde de l’art et de la culture. Elle développe des activités de recherches et d’expérimentations curatoriales. En 2012, elle lance officiellement ARTMAZONE, organisme d’actions artistiques, consacré aux arts visuels du Brésil, et à la production actuelle de tous horizons. Depuis, la plateforme ARTMAZONE présente plus de 200 artistes. En janvier 2014, elle présente une solo performance de Brice Maré, pour le festival MOFO, à Mains d’Oeuvres, Saint Ouen. En février 2014, elle est commissaire de l’exposition collective Passage(s), réunissant Stella Bierrenbach et Ana Kesselring. Cette exposition participe à l’inauguration de l’Institut culturel Alter’Brasilis, Paris. En avril 2014, avec le soutien du Secrétariat de la Ville de Rio de Janeiro, elle ouvre le premier programme de résidence curatoriale ARTMAZONE, conviant Gilberto De Abreu à séjourner un mois dans la capitale parisienne. Ce programme eut pour objectif de confronter/mettre en dialogue les systèmes culturels France/Brésil, et notamment la fonction de commissaire d’exposition. En août 2014, elle ouvre le programme de résidence artistique LE REGARD XTRA001, avec Sean Hart, mixmedia artiste. En octobre 2014, elle coordonne la Tournée d’arts visuels Enchanté, Paris! réunissant un collectif de 14 artistes brésiliens et jumelant 4 espaces d’occupation. En novembre 2014, elle est commissaire du solo show Et l’Humble devient roi, photographies d’Iris Della Roca, à la Maëlle Galerie. Entre novembre 2014 et janvier 2015, elle s’occupe de la résidence artistique ARTMAZONE 001, en accompagnant la production de Rudi Sgarbi, plasticien carioca. Ce programme est ponctué d’actions éphémères, installation in situ et clôturé par un solo show à la Galerie Jed Voras, entre le 08 et le 15 janvier 2015. Depuis mars 2015, elle office en tant qu’Artistic Advisor auprès de Jean-François RAUZIER, photographe français, créateur de l’Hyperphotographie. Entre mai et juin 2015, elle est curate le premier solo Show de Christiana GUINLE, Décadence Noire à la Maëlle Galerie. Elle prépare l’ouverture de la Tournée BRAISES D’AUJOURD’HUI, festival d’arts visuels, entre juillet et septembre 2015, prenant place à Confluences, lieu d’engagement artistique et la Vitrine A.M., entre art et marques.

06


l’organisme


ARTMA ZONE ArtMaZone est un organisme d’actions artistiques, inédit et alternatif, consacré aux arts visuels du Brésil, et ouvert à toute la production actuelle par ailleurs. Nous oeuvrons en faveur de la visibilité des artistes, pour la jeune création, ainsi que la convergence des langages sensibles. Notre structure, fondée en 2012, est basée à Paris, et représentée à Rio de Janeiro et São Paulo. Nous animons une plateforme numérique qui présente un panorama de la création actuelle brésilienne. Cet espace pionnier est ouvert et repose sur un principe collaboratif développé à partir de réseaux d’artistes, chercheurs, commissaires, étudiants. Outre la production brésilienne, nous collectons et diffusons des informations sur l’actualité de l’art, ses multiples expressions, ses moyens de production, son marché, ses modalités d’exposition et de circulation. L’observation de cette dynamique contemporaine de l’art va de pair avec des recherches curatoriales développées par notre équipe composée d’agents culturels, professionnels du monde de l’art et de la communication.

08


lA GALERIE


MAËLLE GALERIE

Inaugurée en 2012 à Paris, la Maëlle Galerie, galerie d’art contemporain, a pour vocation de fédérer des pratiques artistiques actuelles. Installée dans le quartier de Belleville son désir est de lancer, de promouvoir et d’accompagner des artistes émergents et confirmés sur le plan national et international. La galerie formule le vœu d’incarner une certaine « cohérence-hétéroclite affirmée » avec une ligne résolument tournée vers les questionnements autour du corps, de l’érotisme, de « l’anthropologisme », de la mythologie personnelle et dont l’approche peut être social et parfois politique. La Maëlle Galerie pioche dans cette grande corbeille qu’est le monde des œuvres et des artistes, convaincus de leur légitimité. La galerie compte aujourd’hui 14 artistes originaires de France, Brésil, Pologne, Australie, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Haïti, et Espagne.

10


LE MOT De la

CURATrice

Femme, muse essentielle Artiste, inspiratrice et instigatrice… Photographe, du petit écran à l’écran Christiana GUINLE est une artiste « visu(elles) ». Ne pouvant se contenter de l’interprétation, l’artiste transpose son expérience d’actrice en celle de narratrice, réalisatrice d’images. Elle compose alors des histoires picturales mêlant images et peinture. La photographie est un espace continuum au sein duquel la femme, l’artiste, la photographe, exprime cet aveu inévitable : elle est Christiana, toutes celles qu’elle a incarné, mais aussi celles que le public imagine. La schizophrénie palpable qui suscite la curiosité de tous quant à la vie d’acteur, trouve ici une expression inédite. Par sa photographie, l’artiste érige un pont entre l’insondable et le réel. Aussi inconscient qu’instinctif, l’art de Christiana stratifie la complexité humaine en juxtapositions visuelles, au gré de son émoi et des possibilités numériques. Chaque couche est une trace, indices d’états d’âmes, de références anciennes, de regards sur l’histoire contemporaine ou de suggestions du spectateur dont le dialogue fomente le caractère interactif de l’œuvre. À l’instar du photographe français Gérard Rondeau, Christiana GUINLE défend avec ostentation une multiplicité de sujets d’images. Inclassable, l’artiste défie le temps et le progrès, manipule ses images à outrance, déroulant le film infini de maintes vies. D’inspiration baudelairienne, Décadence Noire nous entraine au cœur du processus créatif. Là, ou la matière déliquescente devient source d’inspiration. D’urbanités expressionnistes aux portraits de femmes fatales, Christiana use du répertoire filmique Noir pour illustrer une pensée féminine, féministe, en somme, sociétale. 9 scènes se répondent et se confrontent pour raconter ces enquêtes modernes, troubles de contemporanéité, empreintes d’amour et d’aigreur, de violence et de sensualité, d’obscurité et d’élégance, non sans rappeler une trépidante Cindy Sherman...  

11


PROCÉDÉ Christiana GUINLE possède une collection d’images supérieure à 30 000 pièces d’où elle puise ses références pour la création de ses images. Le Smartphone détermine la terminologie du singulier procédé de l’artiste. L’artiste emploie exclusivement ce biais, éprouvant les infinies possibilités proposées par les applications numériques. Les téléphones mobiles actuels atteignent une qualité d’image idéale au travail de l’artiste, érigeant l’outil en laboratoire expérimental personnel de l’artiste. Alors, Christiana capte, sélectionne, modifie, peint, couches après couches, applications après applications, fusionnant son processus créatif au mécanisme digital. Ce travail de longue haleine se produit en atmosphère nocturne, confinant l’artiste des heures, voire des jours durant, à créer ses histoires photographiques.

LE CHOIX DU SUPPORT Christiana Guinle défend le méthacrylate comme support unique de sa photographie. Les attraits sophistiqué et brillant de la matière prodigue aux images de Christiana la chaire adéquate pour accentuer les multiples détails, couches de peinture et d’applications. Cette matière vinylique traduit le caractère infini qui détermine le propos de l’artiste, immersif, élégant, féminin, ininterrompu.

12


LES OEUVRES


LIGHT AND SHADOWS Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 67 cm 14


LIGHT AND SHADOWS Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 69 cm 15


POP Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 64 cm

16


URBAN Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 71 cm

17


URBAN II Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 69 cm

18


LIGHT AND SHADOWS Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 75 cm

19


MY PAINTINGS Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 73,5 cm

20


URBANO Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 69 cm

21


LIGHT AND SHADOWS Photographie imprimée sur méthacrylate et polystyrène 98 x 72 cm

22


LOCALISATION


MaĂŤlle Galerie 1-3 rue Ramponeau - Le Grand Belleville 75020 Paris

24


CONTACT


NINA SALES

commissaire d’exposition FARAH GONZALVEZ

contact presse

nina@artmazone.org

farah@artmazone.org

26


COLOPHON


NINA SALES ALINE QUINTELLA

commissaire d’exposition conception graphique

FARAH GONZALVEZ

chargée de projet

NÉLIDA CAPELA

agent de l’artiste

28


Décadence Noire - Dossier de Presse  

Solo Show at Maelle Galerie - Paris 2015 Curator: Nina Sales - ArtMazone