Issuu on Google+

p.3

Une appli pour faire son shopping à Brest

p.6

N° 141

© SIMON COHEN

La criée de Brest surfe sur le Net

FORMATION

INITIATIVES © VITRINES DE BREST

© SIMON COHEN

ACTIONS DE LA CCI

L’anglais à la carte au Ciel Bretagne p.7

septembre - octobre 2012

© SIMON COHEN

Édition publicitaire de la C.C.I. de Brest. Le Télégramme, éditions de Brest et Châteaulin du 6 septembre 2012.

JOURNAL D’INFORMATION DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE BREST

Entreprises sur la ligne tramway : qu’en pensent-elles ? à l’affiche Le Relecq-Kerhuon

Le Galet Vert, jardin de toit

8 Courants

septembre-octobre 2012

chambre de commerce et d’industrie de Brest

Maraîcher agronome, Guy Jestin a l’habitude de produire tomates, choux-fleurs, brocolis et autres salades dans le cadre d’Avel Plant, entreprise fondée en 1988 au RelecqKerhuon avec son associé Benoît Pichon. Depuis un an et demi, il a ajouté à sa palette le sedum, une plante qui ne se mange pas mais tapisse les toits végétalisés. C’est en

voyant ses serres sous-occupées que l’idée a germé : « Je cherchais à me diversifier alors je me suis penché sur la question, notamment de l’arrosage de ces plantes. Avec mon partenaire hollandais Visser, nous avons développé une technique de caissette pré-végétalisée qui intègre le système d’arrosage. » Galet Vert était né.

Résultat : 40 % d’économie en eau et une caissette mécanisable facilitant les déplacements de palettes. Ces toitures végétalisées intéressent non seulement les zones sèches, car elles régulent la température, mais aussi les régions à fortes pluies, car elles épongent et évitent les ruissellements intempestifs. Lauréat du concours breton Crisalide Eco-activités en mars, Galet Vert a déposé un brevet en Europe et aux États-Unis, où son invention commence à être divulguée sur les salons. Pour la faire connaître, Guy Jestin et son associé hollandais ont bénéfi-

cié d’accompagnements : la CCI, le Crédit agricole, Oséo et le conseil régional. « On a de très bons retours », confie ce chef d’entreprise motivé par la curiosité. « Des architectes et constructeurs m’appellent pour en savoir plus car, avec les nouvelles normes, le sedum est très intéressant. Je le propose actuellement aux étancheurs et couvreurs. Et on prospecte à l’export. » Intéressant aussi du fait de sa longévité : un peu de désherbage et un arrosage adapté et votre toiture est bien partie pour traverser les décennies.

Guy Jestin

© SIMON COHEN

FOCUS. Les entreprises situées sur la ligne du tramway sentent les premiers changements : fréquentation en hausse, ville qui s’embellit, lien plus évident entre les deux rives. Les inquiétudes liées au chantier sont derrière elles. Mais d’autres surviennent, comme le stationnement des voitures. Et l’impact sur le chiffre d’affaires n’est pas encore là. p4-5


L

la CCI, sur rendez-vous.

27 septembre et 29 novembre

Permanence des notaires et experts comptables, rendez-vous confidentiels et gratuits de 30 min le jeudi à la CCI.

13 septembre, 4, 25 octobre, 15 novembre

Matin Créateur. Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise ? La CCI de Brest vous propose d’assister dans ses locaux à une réunion d’information gratuite, le Matin Créateur, de 8h45 à 12h15. Inscription obligatoire.

8 au 15 octobre, 10 au 17 décembre

Stage 5 jours pour entreprendre. Ce stage, organisé par

l’Espace entreprendre de la CCI de Brest, couvre les différents aspects liés à la création d’entreprise : juridique, gestion/fiscalité, banque, assurance, expert-comptable, notaire… Participation : 150 €. © SIMON COHEN

e Finistère est-il favorable à la « génération Y » ? Vous savez, cette génération qui aurait 25 ans aujourd’hui et que l’on dit individualiste, impatiente, hyper connectée et qui fait bouger les curseurs de la hiérarchie… et on ne vous parle pas des plus jeunes, qualifiés de « Z » ! Une définition lapidaire et très marketing, qui a été décortiquée lors du forum Finist’éco de juin dernier. Concept anglo-saxon, la « Gen Y » est une invention qui désigne plutôt une culture, celle du web et des nouvelles technologies mobiles. Pas une question d’âge donc mais de comportement. «  La vraie révolution n’est pas chez les jeunes mais chez les parents », nous dit sur son site* Benjamin Chaminade, expert franco-australien qui a importé le concept en France. Son disciple Francis Boyer a animé le débat Finist’éco à Quimper, le 20 juin. « Les enfants ont très tôt plus d’informations, plus de liberté, d’éducation et de curiosité. Vous les avez élevé, maintenant, managez-les ! » résume-t-il avec un brin de provocation. Organisé par la Cocef**, ce forum avait pour but de présenter l’activité économique du Finistère en 2011, de montrer un important travail collectif et d’installer un débat autour de la question de l’intégration des jeunes en entreprises.

Permanence des agents commerciaux, de 14h à 17h, à

Le vendredi, sur rendez-vous

Permanence des professions libérales. À 14h, 15h ou 16h, rencontre avec un représentant de l’association de gestion des professions libérales agréées, à la CCI.

Finist’éco 2012 aborde la question de la génération Y

L’économie finistérienne estelle prête à intégrer sa jeune génération ? Les chefs d’entreprise leur font-ils de la place ? Acceptent-ils leur spontanéité, leur façon de travailler ? Leur confient-ils des missions, des responsabilités ? Intégration difficile Le document Finist’éco 2012 montre bien que les plus jeunes sont aujourd’hui mieux formés. Avec 95,4 % de réussite au bac en 2012 (séries générales), les Finistériens se distinguent. 12 % d’entre eux sortent du système scolaire, contre 14 % en Bretagne et 20 % en France. Et pourtant, leur intégration sur le marché du travail n’en est pas moins aisée qu’ailleurs. Leur taux de chômage reste deux fois plus élevé que celui des 25-54 ans.

Et il est le plus important des départements bretons. Résultat : des jeunes qui partent davantage ailleurs que le reste de la Bretagne et qui sont exposés à la pauvreté (taux supérieur à 13 %). Garder, attirer et intégrer les nouvelles générations reste donc un enjeu majeur pour le département et le dynamisme de son économie car, Y ou pas, elles restent porteuses de renouveau et de créativité.

Finist’éco 2012 met en avant la fragile situation économique du département, encore soumis aux soubresauts de l’économie mondiale. Document et synthèse à télécharger sur : www.cci-brest.fr, rubrique S’informer, Chiffres clés.

14, 25 septembre, 5, 16, 26 octobre, 9 novembre

Réunion d’information « autoentrepreneur ». De 9h30 à 11h30 dans les locaux de la CCI.

Maëlle Juin, Accueil de l’entrepreneur (CCI). 02 98 00 38 73 @ accueil.entrepreneur@cci-brest.fr

la CCI vous accueille pour vous informer Chambre de commerce et d’industrie de Brest.

*www.generation20.com **Conférence des chambres économiques du Finistère soit les CCI de Brest, Quimper et Morlaix, la chambre de métiers et de l’artisanat et la chambre d’agriculture du Finistère.

1, place du 19e R.I., BP 92028, 29220 Brest Cedex 2. Votre CCI est ouverte de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h, du lundi au vendredi. 02 98 00 38 00 @ info@cci-brest.fr @ www.cci-brest.fr

Antenne de Châteaulin. 30, quai Charles-de-Gaulle, 29150 Châteaulin 02 98 86 53 02 @ antenne.chateaulin@cci-brest.fr CCI Info. Centre de documentation économique ouvert à tout public chaque jour de 14h à 17h.

02 98 00 38 15

Fichier des entreprises. Information et vente d’annuaires des entreprises (8h30-12h30 / 14h-17h). 02 98 00 38 06

U

ne centaine de navires fréquentent à l’année la criée que gère la CCI de Brest depuis sa création il y a 20 ans. 1 900 tonnes d’espèces fines de poissons (lottes, turbot, bar de ligne…), coquillages (St Jacques, praires…) et crustacés (araignées, homards…) y ont été acheminés l’an dernier, venant de la rade, du Conquet, de l’Aber Wrac’h, de l’Aber Ildut et de Molène. Une croissance de 19 % en volume et de 17 % de la valeur des prises, qui la place dans les plus fortes progressions de criées du Finistère (8% de croissance moyenne des volumes).

45 acheteurs réguliers La généralisation de la vente à distance a pour effet une meilleure valorisation des marchandises apportées aux criées. Depuis fin 2009, le directeur, Ronan Floch, n’utilise plus sa voix pour vendre : «  Les clients achètent tous les jours, à 14h30, soit avec leur télécommande sur l’écran mobile en criée, soit sur l’application de leur ordinateur. En une heure,

Ronan Floc’h, directeur d’exploitation de la société Brest Océan Pêche (Bop) qui gère la criée.

nous vendons 20 tonnes, expédiés par transporteur dans les plus brefs délais. Nos 45 acheteurs réguliers de Bretagne, jusqu’à La Rochelle et l’île d’Oléron, sont livrés dans la nuit. Il n’y a plus de limite géographique ! » Avantage pour les 160 pêcheurs armés sur la circonscription brestoise : un meilleur prix sur les produits et la garantie de paiement par la criée. «  La CCI a une véritable ambition sur la pêche », ajoute Raoul Laurent, directeur des Équipements. « La flottille est jeune et a du potentiel. Nous respectons le métier de pêcheur. C’est pourquoi nous développons

nos services. » Ainsi, « la ramasse » se fait dans les ports au petit matin et en début d’après-midi. Les acheteurs sont donc informés de manière ciblée sur certains produits, comme le turbot, avant la vente à 14h30. La halle à marée brestoise est une marque de qualité pour la fraîcheur des produits. En 2012, 550 000 € ont permis de la mettre aux normes et d’acheter des outils performants (viviers, machine à glace…). La criée affichait en 2011 un chiffre d’affaires de 9 M€, en progression chaque année.

Espace entreprendre. Service d’information et de conseils juridiques, fiscaux et sociaux pour les porteurs de projets de création ou reprise d’entreprise. 02 98 00 38 73 Pépinières d’entreprises. Hébergement et accompagnement de porteurs de projets et de créateurs d’entreprise. » Mescoat, à Landerneau 02 98 30 35 00 » Penhoat, à Plabennec 02 98 07 27 27 » L’Aulne-Maritime, au Faou 02 98 81 17 70 » Châteaulin 02 98 81 25 34

Département industrie, services et international. Sur rendez-vous.

02 98 00 38 18

Département commerce, tourisme et services. Sur rendez-vous.

02 98 00 38 17

Centre de formalités des entreprises. Service d'information sur les formalités juridiques liées à la création-reprise d'entreprise. 02 98 00 38 05

ChamberSign. Service de promotion de la signature électronique des CCI. 02 98 00 38 76 @ www.chambersign.fr

pour vous faire voyager Aéroport Brest Bretagne. @

2 Courants

www.brest.aeroport.fr

02 98 32 86 00 navette routière 0 820 850 252

pour vous former Voir page 7 septembre-octobre 2012

chambre de commerce et d’industrie de Brest

À l’étroit.

ÉVOLUTIONS DES VENTES ET VALEURS DE LA CRIÉE DE BREST DEPUIS 2003 9 000

K€

Tonnage

Tonnes

Chiffre d'affaires

8 000

2 000

7 000 6 000

1 800

5 000

1 600

4 000 3 000

1 400

2 000

1 200

1 000

1 000

0 3 00

2

2

4 00

2

5 00

6 00

2

2

7 00

2

8 00

2

9 00

2

0 01

1 01

2

Inicial (ex-service Habitat). 02 98 00 38 88 Courants. @ courants@cci-brest.fr 02 98 00 38 44

pour vous aider à créer et développer

La part de la vente à distance est variable dans les criées du Finistère : 83 % à Audierne et 80 % à Brest, 74 % à Roscoff, 56 % à Loctudy, 44 % à SaintGuénoléPenmarc’h, 30 % au Guilvinec, 23 % à Concarneau et 19 % à Douarnenez (2011).

La criée actuelle était configurée pour une capacité de 1 000 t/an max. L’idée d’un nouvel équipement fait son chemin. La CCI a mené une étude comparative entre deux solutions qu’elle propose : un agrandissement sur place ou un transfert dans une partie des entrepôts frigorifiques brestois.

< 3 questions à > Jean-Christophe Cagnard,

élu en charge des Ports et président de Brest Océan Pêche (BOP)

«1,3 M€ dans la pêche » La CCI de Brest soutient la filière pêche avec ses partenaires. Comment cela se traduit-il ? J.-C. C : La CCI a créé la criée de Brest il y a 20 ans. Elle est gérée par la société Brest Océan Pêche, au service des professionnels du nord Finistère. Nous connaissons les métiers et respectons le travail effectué en mer. C’est pour leur garantir un service plus performant que la CCI modernise l’outil. Notre criée enregistre une hausse à deux chiffres depuis plusieurs années, que ce soit en valeur ou en volume. On le constate chaque jour, les apports sont de qualité et les espèces fines, comme la lotte. Il faut continuer à les valoriser. 550 000 € ont été investis pour être aux normes sanitaires et ainsi garantir non seulement aux pêcheurs une bonne vente mais aussi des produits ultrafrais aux consommateurs. © Guillaume team

 

Criée de Brest : 80 % des ventes en ligne

Les investissements sont également importants dans les ports du nord-Finistère gérés par la CCI. Pourquoi ? J.-C. C : Les ports du Conquet, de Lanildut et de l’Aber Wrac’h travaillent avec la criée. On ne peut mettre aux normes un équipement en oubliant les ports qui fournissent les poissons et crustacés ! Reste à boucler le financement des travaux du quai Vauquois, au Conquet. Au total, si l’on ajoute les travaux de la criée, nous et les collectivités avons investi 1 354 000 € dans la filière pêche de notre territoire ces deux dernières années. Où en est le projet de nouvelle criée ? J.-C. C : Nous venons d’achever une comparaison entre le transfert de la criée vers les entrepôts frigorifiques brestois et l’agrandissement de l’actuelle criée. Nos partenaires sont sollicités, car ce projet, d’envergure, nécessite une mobilisation générale en termes de financement. Nous nous engageons à trouver la meilleure option pour notre filière pêche.

Les ports du Conquet et de l’Aber Ildut s’équipent pour rendre un service plus performant aux pêcheurs. 800 000 € sont investis sur la filière entre 2012 et 2013.

Conquet et Aber Ildut : soigner l’ultrafrais Au port du Conquet, une trentaine de pêcheurs dispose depuis mars d’une 3e potence de débarquement. Ce nouvel outil, gratuit pour les titulaires d’un poste d’amarrage, affiche une capacité de 1 tonne à 8 mètres. Il est complété par une toute nouvelle machine à glace, qui distribue de la glace « écaille », garantissant davantage encore la qualité de la pêche ultra-fraîche des armements. Les jetons sont à acheter auprès du maître de port Brigitte Guillemot, qui a quitté son petit bureau provisoire quai Vauquois pour rejoindre la gare maritime. Enfin, une déchetterie permet aux usagers d’améliorer le tri sélectif. Coût pour les investisseurs (CCI, conseils régional et général, fonds européens) : 280 000 €. Des travaux de réfection du quai Vauquois sont aussi étudiés par la CCI : refonte des réseaux et du revêtement, installation d’un débourbeur pour les eaux de rejet et mise en place d’un contrôle d’accès. L’investissement

est estimé à 345 000 €. La CCI a sollicité la participation de l’État, de l’Europe, du conseil régional, du conseil général. Au port de l’Aber Ildut, un pôle pêche a émergé bord à quai à Porscave. Il se compose d’une potence de débarquement d’une capacité de 600 kg à 5 mètres, d’une machine à glace et d’un conteneur frigorifique pour stocker les prises et effectuer la pesée (notre photo). Coût : 179 000 €. « Tous ces éléments portuaires contribuent à la pérennisation globale de la filière pêche sur la région brestoise », précise l’élu CCI Jean-Christophe Cagnard. « Le consommateur a l’assurance de bénéficier d’un produit de qualité ultrafrais. »

Le pôle pêche du port de l’Aber Ildut

chambre de commerce et d’industrie de Brest

© SIMON COHEN

Une jeune génération à valoriser

7 septembre, 9 novembre

SOURCE : CCI 2012

les rendez-vous

© SIMON COHEN

Le document Finist’éco 2012 nous l’apprend : notre progression démographique est due aux nouveaux arrivants, âgés de moins de 40 ans pour les deux-tiers. Un Finistérien sur quatre a moins de 20 ans.

La filière pêche fait l’objet de toutes les attentions de la CCI. Depuis quelques années, la criée brestoise développe la vente à distance et sa politique commerciale.

Au port de l’Aber Wrac’h, il existe un pôle pêche qui a été intégré au nouveau port de plaisance. Il se constitue d’un espace réservé et d’une grue, d’une zone de tri sélectif et d’une cale partagée entre les usagers du port.

Courants septembre-octobre 2012

3


L

la CCI, sur rendez-vous.

27 septembre et 29 novembre

Permanence des notaires et experts comptables, rendez-vous confidentiels et gratuits de 30 min le jeudi à la CCI.

13 septembre, 4, 25 octobre, 15 novembre

Matin Créateur. Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise ? La CCI de Brest vous propose d’assister dans ses locaux à une réunion d’information gratuite, le Matin Créateur, de 8h45 à 12h15. Inscription obligatoire.

8 au 15 octobre, 10 au 17 décembre

Stage 5 jours pour entreprendre. Ce stage, organisé par

l’Espace entreprendre de la CCI de Brest, couvre les différents aspects liés à la création d’entreprise : juridique, gestion/fiscalité, banque, assurance, expert-comptable, notaire… Participation : 150 €. © SIMON COHEN

e Finistère est-il favorable à la « génération Y » ? Vous savez, cette génération qui aurait 25 ans aujourd’hui et que l’on dit individualiste, impatiente, hyper connectée et qui fait bouger les curseurs de la hiérarchie… et on ne vous parle pas des plus jeunes, qualifiés de « Z » ! Une définition lapidaire et très marketing, qui a été décortiquée lors du forum Finist’éco de juin dernier. Concept anglo-saxon, la « Gen Y » est une invention qui désigne plutôt une culture, celle du web et des nouvelles technologies mobiles. Pas une question d’âge donc mais de comportement. «  La vraie révolution n’est pas chez les jeunes mais chez les parents », nous dit sur son site* Benjamin Chaminade, expert franco-australien qui a importé le concept en France. Son disciple Francis Boyer a animé le débat Finist’éco à Quimper, le 20 juin. « Les enfants ont très tôt plus d’informations, plus de liberté, d’éducation et de curiosité. Vous les avez élevé, maintenant, managez-les ! » résume-t-il avec un brin de provocation. Organisé par la Cocef**, ce forum avait pour but de présenter l’activité économique du Finistère en 2011, de montrer un important travail collectif et d’installer un débat autour de la question de l’intégration des jeunes en entreprises.

Permanence des agents commerciaux, de 14h à 17h, à

Le vendredi, sur rendez-vous

Permanence des professions libérales. À 14h, 15h ou 16h, rencontre avec un représentant de l’association de gestion des professions libérales agréées, à la CCI.

Finist’éco 2012 aborde la question de la génération Y

L’économie finistérienne estelle prête à intégrer sa jeune génération ? Les chefs d’entreprise leur font-ils de la place ? Acceptent-ils leur spontanéité, leur façon de travailler ? Leur confient-ils des missions, des responsabilités ? Intégration difficile Le document Finist’éco 2012 montre bien que les plus jeunes sont aujourd’hui mieux formés. Avec 95,4 % de réussite au bac en 2012 (séries générales), les Finistériens se distinguent. 12 % d’entre eux sortent du système scolaire, contre 14 % en Bretagne et 20 % en France. Et pourtant, leur intégration sur le marché du travail n’en est pas moins aisée qu’ailleurs. Leur taux de chômage reste deux fois plus élevé que celui des 25-54 ans.

Et il est le plus important des départements bretons. Résultat : des jeunes qui partent davantage ailleurs que le reste de la Bretagne et qui sont exposés à la pauvreté (taux supérieur à 13 %). Garder, attirer et intégrer les nouvelles générations reste donc un enjeu majeur pour le département et le dynamisme de son économie car, Y ou pas, elles restent porteuses de renouveau et de créativité.

Finist’éco 2012 met en avant la fragile situation économique du département, encore soumis aux soubresauts de l’économie mondiale. Document et synthèse à télécharger sur : www.cci-brest.fr, rubrique S’informer, Chiffres clés.

14, 25 septembre, 5, 16, 26 octobre, 9 novembre

Réunion d’information « autoentrepreneur ». De 9h30 à 11h30 dans les locaux de la CCI.

Maëlle Juin, Accueil de l’entrepreneur (CCI). 02 98 00 38 73 @ accueil.entrepreneur@cci-brest.fr

la CCI vous accueille pour vous informer Chambre de commerce et d’industrie de Brest.

*www.generation20.com **Conférence des chambres économiques du Finistère soit les CCI de Brest, Quimper et Morlaix, la chambre de métiers et de l’artisanat et la chambre d’agriculture du Finistère.

1, place du 19e R.I., BP 92028, 29220 Brest Cedex 2. Votre CCI est ouverte de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h, du lundi au vendredi. 02 98 00 38 00 @ info@cci-brest.fr @ www.cci-brest.fr

Antenne de Châteaulin. 30, quai Charles-de-Gaulle, 29150 Châteaulin 02 98 86 53 02 @ antenne.chateaulin@cci-brest.fr CCI Info. Centre de documentation économique ouvert à tout public chaque jour de 14h à 17h.

02 98 00 38 15

Fichier des entreprises. Information et vente d’annuaires des entreprises (8h30-12h30 / 14h-17h). 02 98 00 38 06

U

ne centaine de navires fréquentent à l’année la criée que gère la CCI de Brest depuis sa création il y a 20 ans. 1 900 tonnes d’espèces fines de poissons (lottes, turbot, bar de ligne…), coquillages (St Jacques, praires…) et crustacés (araignées, homards…) y ont été acheminés l’an dernier, venant de la rade, du Conquet, de l’Aber Wrac’h, de l’Aber Ildut et de Molène. Une croissance de 19 % en volume et de 17 % de la valeur des prises, qui la place dans les plus fortes progressions de criées du Finistère (8% de croissance moyenne des volumes).

45 acheteurs réguliers La généralisation de la vente à distance a pour effet une meilleure valorisation des marchandises apportées aux criées. Depuis fin 2009, le directeur, Ronan Floch, n’utilise plus sa voix pour vendre : «  Les clients achètent tous les jours, à 14h30, soit avec leur télécommande sur l’écran mobile en criée, soit sur l’application de leur ordinateur. En une heure,

Ronan Floc’h, directeur d’exploitation de la société Brest Océan Pêche (Bop) qui gère la criée.

nous vendons 20 tonnes, expédiés par transporteur dans les plus brefs délais. Nos 45 acheteurs réguliers de Bretagne, jusqu’à La Rochelle et l’île d’Oléron, sont livrés dans la nuit. Il n’y a plus de limite géographique ! » Avantage pour les 160 pêcheurs armés sur la circonscription brestoise : un meilleur prix sur les produits et la garantie de paiement par la criée. «  La CCI a une véritable ambition sur la pêche », ajoute Raoul Laurent, directeur des Équipements. « La flottille est jeune et a du potentiel. Nous respectons le métier de pêcheur. C’est pourquoi nous développons

nos services. » Ainsi, « la ramasse » se fait dans les ports au petit matin et en début d’après-midi. Les acheteurs sont donc informés de manière ciblée sur certains produits, comme le turbot, avant la vente à 14h30. La halle à marée brestoise est une marque de qualité pour la fraîcheur des produits. En 2012, 550 000 € ont permis de la mettre aux normes et d’acheter des outils performants (viviers, machine à glace…). La criée affichait en 2011 un chiffre d’affaires de 9 M€, en progression chaque année.

Espace entreprendre. Service d’information et de conseils juridiques, fiscaux et sociaux pour les porteurs de projets de création ou reprise d’entreprise. 02 98 00 38 73 Pépinières d’entreprises. Hébergement et accompagnement de porteurs de projets et de créateurs d’entreprise. » Mescoat, à Landerneau 02 98 30 35 00 » Penhoat, à Plabennec 02 98 07 27 27 » L’Aulne-Maritime, au Faou 02 98 81 17 70 » Châteaulin 02 98 81 25 34

Département industrie, services et international. Sur rendez-vous.

02 98 00 38 18

Département commerce, tourisme et services. Sur rendez-vous.

02 98 00 38 17

Centre de formalités des entreprises. Service d'information sur les formalités juridiques liées à la création-reprise d'entreprise. 02 98 00 38 05

ChamberSign. Service de promotion de la signature électronique des CCI. 02 98 00 38 76 @ www.chambersign.fr

pour vous faire voyager Aéroport Brest Bretagne. @

2 Courants

www.brest.aeroport.fr

02 98 32 86 00 navette routière 0 820 850 252

pour vous former Voir page 7 septembre-octobre 2012

chambre de commerce et d’industrie de Brest

À l’étroit.

ÉVOLUTIONS DES VENTES ET VALEURS DE LA CRIÉE DE BREST DEPUIS 2003 9 000

K€

Tonnage

Tonnes

Chiffre d'affaires

8 000

2 000

7 000 6 000

1 800

5 000

1 600

4 000 3 000

1 400

2 000

1 200

1 000

1 000

0 3 00

2

2

4 00

2

5 00

6 00

2

2

7 00

2

8 00

2

9 00

2

0 01

1 01

2

Inicial (ex-service Habitat). 02 98 00 38 88 Courants. @ courants@cci-brest.fr 02 98 00 38 44

pour vous aider à créer et développer

La part de la vente à distance est variable dans les criées du Finistère : 83 % à Audierne et 80 % à Brest, 74 % à Roscoff, 56 % à Loctudy, 44 % à SaintGuénoléPenmarc’h, 30 % au Guilvinec, 23 % à Concarneau et 19 % à Douarnenez (2011).

La criée actuelle était configurée pour une capacité de 1 000 t/an max. L’idée d’un nouvel équipement fait son chemin. La CCI a mené une étude comparative entre deux solutions qu’elle propose : un agrandissement sur place ou un transfert dans une partie des entrepôts frigorifiques brestois.

< 3 questions à > Jean-Christophe Cagnard,

élu en charge des Ports et président de Brest Océan Pêche (BOP)

«1,3 M€ dans la pêche » La CCI de Brest soutient la filière pêche avec ses partenaires. Comment cela se traduit-il ? J.-C. C : La CCI a créé la criée de Brest il y a 20 ans. Elle est gérée par la société Brest Océan Pêche, au service des professionnels du nord Finistère. Nous connaissons les métiers et respectons le travail effectué en mer. C’est pour leur garantir un service plus performant que la CCI modernise l’outil. Notre criée enregistre une hausse à deux chiffres depuis plusieurs années, que ce soit en valeur ou en volume. On le constate chaque jour, les apports sont de qualité et les espèces fines, comme la lotte. Il faut continuer à les valoriser. 550 000 € ont été investis pour être aux normes sanitaires et ainsi garantir non seulement aux pêcheurs une bonne vente mais aussi des produits ultrafrais aux consommateurs. © Guillaume team

 

Criée de Brest : 80 % des ventes en ligne

Les investissements sont également importants dans les ports du nord-Finistère gérés par la CCI. Pourquoi ? J.-C. C : Les ports du Conquet, de Lanildut et de l’Aber Wrac’h travaillent avec la criée. On ne peut mettre aux normes un équipement en oubliant les ports qui fournissent les poissons et crustacés ! Reste à boucler le financement des travaux du quai Vauquois, au Conquet. Au total, si l’on ajoute les travaux de la criée, nous et les collectivités avons investi 1 354 000 € dans la filière pêche de notre territoire ces deux dernières années. Où en est le projet de nouvelle criée ? J.-C. C : Nous venons d’achever une comparaison entre le transfert de la criée vers les entrepôts frigorifiques brestois et l’agrandissement de l’actuelle criée. Nos partenaires sont sollicités, car ce projet, d’envergure, nécessite une mobilisation générale en termes de financement. Nous nous engageons à trouver la meilleure option pour notre filière pêche.

Les ports du Conquet et de l’Aber Ildut s’équipent pour rendre un service plus performant aux pêcheurs. 800 000 € sont investis sur la filière entre 2012 et 2013.

Conquet et Aber Ildut : soigner l’ultrafrais Au port du Conquet, une trentaine de pêcheurs dispose depuis mars d’une 3e potence de débarquement. Ce nouvel outil, gratuit pour les titulaires d’un poste d’amarrage, affiche une capacité de 1 tonne à 8 mètres. Il est complété par une toute nouvelle machine à glace, qui distribue de la glace « écaille », garantissant davantage encore la qualité de la pêche ultra-fraîche des armements. Les jetons sont à acheter auprès du maître de port Brigitte Guillemot, qui a quitté son petit bureau provisoire quai Vauquois pour rejoindre la gare maritime. Enfin, une déchetterie permet aux usagers d’améliorer le tri sélectif. Coût pour les investisseurs (CCI, conseils régional et général, fonds européens) : 280 000 €. Des travaux de réfection du quai Vauquois sont aussi étudiés par la CCI : refonte des réseaux et du revêtement, installation d’un débourbeur pour les eaux de rejet et mise en place d’un contrôle d’accès. L’investissement

est estimé à 345 000 €. La CCI a sollicité la participation de l’État, de l’Europe, du conseil régional, du conseil général. Au port de l’Aber Ildut, un pôle pêche a émergé bord à quai à Porscave. Il se compose d’une potence de débarquement d’une capacité de 600 kg à 5 mètres, d’une machine à glace et d’un conteneur frigorifique pour stocker les prises et effectuer la pesée (notre photo). Coût : 179 000 €. « Tous ces éléments portuaires contribuent à la pérennisation globale de la filière pêche sur la région brestoise », précise l’élu CCI Jean-Christophe Cagnard. « Le consommateur a l’assurance de bénéficier d’un produit de qualité ultrafrais. »

Le pôle pêche du port de l’Aber Ildut

chambre de commerce et d’industrie de Brest

© SIMON COHEN

Une jeune génération à valoriser

7 septembre, 9 novembre

SOURCE : CCI 2012

les rendez-vous

© SIMON COHEN

Le document Finist’éco 2012 nous l’apprend : notre progression démographique est due aux nouveaux arrivants, âgés de moins de 40 ans pour les deux-tiers. Un Finistérien sur quatre a moins de 20 ans.

La filière pêche fait l’objet de toutes les attentions de la CCI. Depuis quelques années, la criée brestoise développe la vente à distance et sa politique commerciale.

Au port de l’Aber Wrac’h, il existe un pôle pêche qui a été intégré au nouveau port de plaisance. Il se constitue d’un espace réservé et d’une grue, d’une zone de tri sélectif et d’une cale partagée entre les usagers du port.

Courants septembre-octobre 2012

3


FOCUS

VIE DE LA CCI

Quelques semaines après la mise en service du tram, nous avons rencontré des commerçants et chefs d’entreprise installés sur la ligne. Si le chantier a été souvent difficilement vécu, la majorité s’accorde sur les premiers effets positifs tout en misant sur la rentrée pour en voir les résultats concrets.

Arrêt sur les entreprises de la ligne du T R A M Siam

Mac Orlan

Porte de Plouzané

Gwenn Suanez, école de couture  Salut les Bobines « Je me suis installée en juin 2010 alors que le chantier du tram avait débuté. Malgré les travaux, j’ai eu raison de le faire à cette époque car les loyers ont augmenté depuis. Pour mes élèves, le tram sera un moyen supplémentaire de venir jusqu’ici. Il permet de relier plus aisément la rive gauche à la rive droite et je souhaite surtout qu’il change l’image désuète qui colle à Recouvrance. » 

> Situation de l’entreprise Doux : la CCI s’en préoccupe. Lors de la

dernière assemblée générale, le président de la CCI Frank Bellion a tenu à préciser l’engagement de la CCI de Brest à propos du groupe international Doux : « Le groupe Doux, entreprise leader de notre circonscription, est en zone de difficulté. Il faut avoir à l’esprit toutes les répercussions possibles sur l’amont et l’aval de cette entreprise. Des accouveurs, des éleveurs aux équipementiers, des transporteurs au port de Brest, des salariés directs bien sûr à la ville de Châteaulin, toute une chaîne, toute une filière sont concernées. Je souhaite que des solutions soient trouvées et la CCI apportera tout son appui aux dirigeants. » Rappelons que l’exportation de poulets congelés Doux représente environ 45 % du trafic des conteneurs au port de Brest, 161 000 tonnes en 2011, embarqués une fois par semaine sur des bateaux à destinations de Rotterdam et Anvers.

Pilier Rouge Alain Riou, directeur du Crédit agricole du Pilier Rouge « Il y a eu beaucoup de travaux entre le chantier du tram et celui des halles du Pilier Rouge. Nous espérons qu’il va dynamiser le secteur au niveau des commerces et changer l’image qui souffre d’un vrai déficit. Dans six mois, on y verra plus clair, mais d’ores et déjà, le tram emporte l’adhésion de nos clients. »

Sabine Lagrenée, responsable de la bijouterie joaillerie Prieur « Le tram va donner de l’essor à la ville, sans compter qu’il lui permet de s’embellir. Ici, rue de Siam, le quartier a pris de la valeur avec l’arrivée de belles boutiques et le retour des piétons, comme dans les dimanches d’antan. C’est une belle vitrine pour nos commerces. »

Porte de Gouesnou

> FBS :

soutien d’entrepreneurs. Après le soutien public de JeanGuy Le Floc’h, patron d’Armor Lux, à la création de France Business School*, c’est au tour d’un ancien élève, Loïc Caroff, gérant des Caves de mon Père à Brest, de manifester son intérêt. La création de FBS «  est une excellente nouvelle. Sans doute la meilleure que nous recevons de notre école depuis très longtemps. Diplômé moi-même de l’école (promotion 1974), j’ai vécu l’entrée dans les locaux actuels et ai toujours suivi avec sympathie son évolution. » Un autre ancien élève, vice-président de Produit en Bretagne et membre associé de la CCI, fait son entrée à l’assemblée générale de FBS, au côté de Frank Bellion et de l’élu Formation Yannick Cadiou et de Michel Gourtay, directeur général. Il s’agit de Jean-Jacques Le Calvez, à la tête du groupe de transports Le Calvez.

Kergaradec

Coat Tan

Polygone

Dupuy-de-Lôme

Recouvrance

Menez Paul

Place de Strasbourg

Saint-Exupéry

Les Capucins

Fort Montbarey

Octroi

Liberté

Europe

Pontanézen

Saint-Martin Eau blanche Château

Vali Hir

1 900 entreprises ont été répertoriées sur le corridor du tramway.

Marc Loaec, restaurant Le Saint Ex « Ma clientèle apprécie l’arrivée du tram car elle trouve que cela embellit le quartier. Je pense aussi que c’est une bonne chose, mais il a fallu tenir le coup. Aujourd’hui, les clients reviennent fréquenter nos terrasses. Le tram donne plus de visibilité au quartier. Et puis c’est sympa d’avoir une rue piétonne en ville. »

question à >

Roger Mérour, élu en charge du Commerce à la CCI

Quel bilan la CCI fait-elle des travaux du tramway ?

© Guillaume team

© cci

André Le Bars, directeur des centres commerciaux Coat Ar Gueven, Espace Jaurès et du Froutven « On attendait le tram avec impatience. Le démarrage montre une fréquentation en hausse mais qui ne se traduit pas encore en chiffre d’affaires. La crise y est pour beaucoup. Mais je suis optimiste, surtout que nous nous sommes préparés dès février 2012 en créant Cœur de Jaurès, concept innovant de communication*. Nous allons poursuivre la démarche. Ainsi fin septembre, nous fêterons les 10 ans de l’Espace Jaurès réaffirmant ainsi notre ancrage au centreville. » * facebook.com/coeurdejaures

Roger Mérour : Nous avons tiré un premier bilan période, ce qui est moins que prévu. Plusieurs raisons à à partir du dispositif tramway, mis en place par cela : une bonne anticipation des professionnels, qui ont la CCI, par BMO et la chambre de métiers avec la rééchelonné leurs prêts ; la volonté de ne pas accroître Semtram. Cette boîte à outils était constituée de la l’endettement ; mais aussi des taux d’intérêt faibles et commission d’indemnisation amiable (CIA, ndlr), des banques qui restent décisionnaires de l’attribution des prêts à taux bonifiés et de la liasse unique des prêts. Nous constatons aussi que les procédures pour les déclarations sociales. Si je dois résumer de liquidations judiciaires sont restées stables entre la situation, les dossiers analysés en CIA ont 2008 et 2010, mais qu’elles ont progressé en 2009-2010 montré un impact certain des travaux tramway sur les secteurs Siam-Jaurès. Est-ce dû au chantier ? sur les niveaux de chiffre d’affaires et la trésorerie L’explication serait réductrice car les secteurs d’activités des entreprises. Au 30 mai 2012, la commission a concernés, hôtels-café-restaurants et hygiène-santé, analysé 287 dossiers dont 53 % ont été acceptés. reculent également sur le pays de Brest. Enfin, les taux Le montant global des indemnisations s’élève à 1 493 000 €, soit de radiations ou d’immatriculations des sociétés n’ont pas varié. Une 16 000 € de versement moyen par entreprise. 41 prêts à taux bonifiés, prochaine étude portera sur l’analyse de l’emploi. Nous pourrons avec différé de remboursement, ont été consentis sur cette même alors affiner nos analyses.

4 Courants

Porte de Guipavas Céline Arnaud, responsable accueil chez Jardiland, zone du Froutven « Notre clientèle est saisonnière et très liée au temps. Alors difficile de dire si le tram a eu une influence sur la fréquentation. En septembre nous y verrons plus clair notamment le dimanche où nous sommes les seuls ouverts. Pour ma part, je prends le tram pour venir travailler. Le seul point négatif que j’y vois est la distance assez importante entre l’arrêt et les commerces surtout les jours de pluie. »

* FBS est une grande école de management multisites dont fait partie l’ESC Bretagne Brest.

> Espoirs

de l’économie : 20  000 € de récompense. Les Espoirs de l’économie 2012, organisés par les CCI du Finistère avec l’appui du conseil général, récompensent les chefs d’entreprise dont les initiatives sont les plus prometteuses sur le Finistère. Vous avez jusqu’au 30 octobre pour déposer un dossier dans les catégories suivantes : créateur, repreneur, jeune entreprise innovante, « une entreprise, un emploi », jeune créateur. Les lauréats obtiendront des prix d’une valeur totale de 20 000 €, dont un quart en chèques formation. Accueil de l’entrepreneur : 02 98 00 38 73 ou www.ccibrest.fr/espoirseco

> 69 entreprises du Finistère ouvrent leurs portes au public. Visites

de groupes, séminaires d’entreprises, passages de scolaires … CCI 29, association des trois CCI du Finistère, assure depuis douze ans la promotion de l’offre touristique des entreprises. 69 ouvrent leurs portes cette année. Autant d’invitations détaillées dans un guide gratuit, édité à 60 000 exemplaires et distribué jusqu’à la Maison de Bretagne à Paris. www.visitesentreprises29.com

>

© SIMON COHEN

Dispositif prolongé. La commission d’indemnisation amiable reçoit les demandes des entreprises jusqu’au 30 novembre 2012. Les prêts à taux bonifiés sont prolongés jusqu’au 31 mai 2013.

Pierre-Yves Chardonnet, Président de l’association des commerçants de la galerie marchande Carrefour « Suis-je satisfait de la mise en place du tram ? Oui et non. Oui, parce que son arrivée permet la création de nouvelles zones d’habitation sur la rive droite et qu’il vaut mieux être sur la ligne qu’en être éloigné. Non, parce que des difficultés persistent comme la sortie du parking qui est souvent engorgée. Ce dernier fait aussi office de parking relais posant des problèmes de saturation. J’espère en tout cas que cela va donner de la visibilité aux commerces. »

Jean-Jaurès

Christelle Jézéquel, dirigeante du Faillitaire La mise en service du tramway a tout de suite permis le retour de la fréquentation des clients en zone de kergaradec. La raison ? L’ouverture des routes du fait de la fin des travaux, phase qui a été difficile. Il est trop tôt pour le dire mais j’attends du tramway un effet sur le chiffre d’affaires pour compenser cette période de chantier.

septembre-octobre 2012

chambre de commerce et d’industrie de Brest

© CCI

Mesmerrien

Keranroux

> Un

guide des bonnes tables du Finistère. Le groupement des restaurateurs Pointe Bretagne vient de publier son guide 2012, entièrement repensé et bilingue. Vous y trouverez toutes les informations utiles comme les jours d’ouverture, le prix de certains menus… www.restaurateurs-pointe-bretagne.com

UN PLUS POUR L'IMMOBILIER > Le tram a-t-il un effet sur l'immobilier ? Rencontre avec deux professionnels. Jean Kermarrec, fondateur de Kermarrec Immobilier Au groupe rennais, on doit la zone tertiaire près de l'aéroport et la construction du siège de Financo. « Brest a un vrai potentiel avec son aéroport et son tram », explique Jean Kermarrec. « Un transport propre a un effet structurant sur le développement d'une ville. Cela nous a convaincu de réaliser une trentaine de logements en accession à la propriété à Pontanézen et d'y ouvrir un bureau en septembre. »

Nathalie Rolland, dirigeante d'Aximmo Aximmo est à l'origine de nombreux programmes à Brest : « Le tram a modifié l'esthétique de la ville en la rendant plus accessible et plus belle. Pour l'instant, il n'a pas d’incidence sur le prix de l'immobilier. C'est toujours la valeur du produit qui fait l'offre, le tram étant un plus dans le choix. Je pense qu'il va attirer les gens vers Brest, jeunes actifs, étudiants et parents d'adolescents séduits par la facilité de déplacement ».

Découvrez l’Aber Wrac’h. Le Carnet de bord de l’Aber Wrac’h et du littoral du pays des Abers en est à sa 5e édition. Vous pouvez vous le procurer auprès de la CCI, de l’office de tourisme ou bien sur le site : www.carnet-debord-abers.fr

>

Nouvelle Gastronomie Bretonne : la passion d’un prof de l’Ifac. Il figure dans le Cook book Fair, Best of The World 2012, au côté de Robuchon, Camdeborde et tant d’autres grands chefs de la gastronomie française. Gérard Boscher, prof de cuisine à l’Ifac, a montré en un seul livre, Saveur Design, qu’il avait sa place parmi les créatifs de la table hexagonale. Outre son travail d’enseignant, il assure une collaboration à Libération (rubrique « Tu Mitonnes ») et des cours de design culinaire en écoles de design. Son second livre - 67 recettes à voir en photos grâce au travail de Christian Rérat - devrait créer la surprise : « Il s’agit de la recomposition d’un jardin de Bretagne très imagé ». Certaines photos sont en vente à Paris ou à la Galerie des Docks à Brest. Aux éditions du Télégramme, 24,80€ (préface d’Olivier Roellinger).

chambre de commerce et d’industrie de Brest

Courants septembre-octobre 2012

5


INITIATIVES Finistère (458 adhérents, soit 8 900 salariés) s’inquiète de la situation du bâtiment. Après une certaine résistance en 2011, l’activité chute, que ce soit en nombre de permis de construire ou l’entretien et la rénovation des maisons (50 % de l’activité). La FFB29 a identifié 15 priorités à mettre en œuvre, communiquées aux parlementaires, invités ce 21 septembre pour l’inauguration de son nouveau siège, à Prat Pip (Guipavas). Cet éco- bâtiment a coûté 3 M€ et met l’accent sur la formation continue car « la mutation des métiers est un enjeu fort pour le bâtiment », souligne le président Jean-Paul Jégou, reconduit pour trois ans. www.cci-brest.fr (actualités).

D

> ESC Grande École. 2, avenue de Provence Brest 02 98 34 44 44

> F ormation professionnelle continue. Tertiaire 02 98 30 45 75, Technique 02 98 44 52 58 @ www.formation.cci-brest.fr

> Formations techniques. Cefortech, 20, rue Jean-Charles Chevillotte, zone industrielle portuaire, Brest 02 98 44 52 58 @ www.formation.cci-brest.fr

> E SC (cycles formation continue et mastères / 3e cycle). 02 98 34 44 44 @ www.esc-bretagne-brest.com

> Ifac (Certificats de qualification professionnelle). 11, rue Yves-Giloux, Brest 02 29 00 60 60  @ www.ifac.cci-brest.fr

L’anglais dès le plus jeune âge. La Baby School (6-7 ans) et la Junior School (de CE1 à CM2) permettent aux enfants de découvrir, le mercredi, la musicalité de la langue à travers des jeux, des comptines, en compagnie de Katrina, Australienne. Des stages d’une semaine sont aussi proposés en avril (6e à terminale) ou fin août (CM2 à terminale), avec ou sans activité nautique. Coût : de 160 € à 350 €.

>6 © SIMON COHEN

Nicolas Demercastrel

de la boutique Krys au 94, rue Jean Jaurès, « l’application est une opportunité pour une visibilité plus importante des commerces et pour bénéficier de bons plans. Tout le monde a à  y gagner ! Elle est pratique, bien faite. C’est facile de se l’approprier. Cette innovation crée une nouvelle façon de communiquer et de consommer. » Et rapproche les clients des commerçants brestois.

Patricia Lynch ou Annick Laxalde (CCI). 02 98 30 45 80/81 patricia.lynch@ cci-brest.fr www.formation. cci-brest.fr

> Sill, 50 ans et une chaufferie biomasse à Plouvien. Pour ses

50 ans, ce leader de l’industrie agroalimentaire (Plouvien, 340 M€ de chiffre d’affaires et 750 salariés sur 5 sites) a posé la première pierre de sa chaufferie biomasse, en juin. 5 M€ y sont investis (30 % par l’Ademe) pour réduire le bilan carbone et 85% de la consommation de gaz du site de Plouvien. Une nouvelle gamme pour les enfants fera son entrée sur le marché de l’export en fin d’année. 3 M€ ont été engagés pour une ligne spécifique à Plouvien. www.cci-brest.fr (actualités).

Séance de perfectionnement à l’anglais au Ciel Bretagne

> Naissance

Les formations en langues étrangères s’adaptent au rythme de vie de chacun. Patricia Lynch, responsable des stages linguistiques au Ciel Bretagne nous présente son offre. Make your choice !

>

Améliorez votre anglais au Ciel Bretagne

d’un nouveau club d’entreprises. Le club d’entreprises de Châteaulin, Crozon et le Faou est lancé. Présidé par Philippe Gastoud, dirigeant de Breizelec à Dinéault et élu à la CCI, le club compte déjà 35 adhérents, de tous secteurs d’activités, mus par l’envie d’échanger et de développer des projets communs. Département industrie, services et international (CCI). 02 98 00 38 18

© VITRINES DE BREST

Ces alertes sont programmables, selon vos envies. > « Géolocalisation »  sert à trouver un commerce, au mètre près. Une carte signalée par le « i » permet  de visualiser, comme sur un GPS, le trajet à suivre, à partir de sa localisation jusqu’au point d’arrivée souhaité. > « Recherche » sert à cibler une enseigne, une marque, un produit bien précis. Considéré comme le point fort par Per-Iann Fournier. « Véritable révolution, cet outil est en avance sur Google Shop ».   Et qu’en pensent les commerçants ? Selon Nicolas Demercastrel, gérant

© simon cohen

Per-Iann Fournier

nouveaux postes ouverts à Brest par Vehco. Depuis sa fusion-acquisition avec Vehco, Elo Mobile a changé de nom et de dimension. Vehco Brest (16 M€ de chiffre d’affaires et 47 salariés) peine à recruter dans le cadre de son développement. Ses solutions de systèmes informatiques embarqués sont adoptées par de grandes flottes de poids-lourds et de véhicules légers. «  Nous sommes dans une phase structurante où nous devons gérer de gros volumes », indique Pauline Bernière, responsable marketing. sur le profil des postes : www.ccibrest.fr (actualités).

>

Cloître fait bonne impression. L’imprimeur breton Cloître (Saint-Thonan) a réalisé entre avril 2011 et mars 2012 un chiffre d’affaires de 14,33 M€, soit une augmentation de 8,25 % par rapport à l’exercice précédent, grâce à de nouveaux marchés sur le territoire breton et l’Ile-de-France. Locaux plus spacieux pour L’Ile de l’impression. L’entreprise d’impression numérique L’Ile de l’Impression a déménagé de la rue de l’Eau Blanche à la rue Fernand-Forest à Brest Kergaradec. Dirigée par Thierry Allain et Marie Cariou, elle ajoute à l’impression grands formats et la PLV, la publicité collée sur les véhicules ou enseignes (vitrophanie).

> L’agence O2 propose 90 postes à Brest. Avec le lancement de

la nouvelle activité d’aide aux seniors à Brest, pas moins de 20 assistants ménagers, 50 gardes d’enfants et 20 assistants de vie sont recherchés. Où postuler ? Par internet : www.o2recrute.fr ou à l’agence, 143, rue de Verdun.

> Financo quittera le port de Brest en 2013. Financo (crédits et prêts en ligne) occupera en mai 2013 un nouveau siège social à Guipavas, construit au nom du Crédit mutuel Arkéa pour accueillir 300 salariés (sur 400 collaborateurs et 16 agences, 600 000 clients). Retrouvez toutes nos actualités sur le site de la CCI.

Courants

Publication éditée par la chambre de commerce et d’industrie de Brest : 1, place du 19e RI, BP 92028, 29220 Brest Cedex 2. Tél. 02 98 00 38 00. Mél. courants@cci-brest.fr Sous la responsabilité de : Michel Gourtay Présidente du comité de rédaction : Béatrice Cochard Responsable de la rédaction : Blandine Kermarec Coordination et secrétariat de rédaction : Christelle Hall Rédaction : Christelle Hall, Oriane Marrec et Martine Kerrien. ISSN : 0981-9282. Dépôt légal à parution - Conception graphique-réalisation : Basilic Communication - Publicité : Gédéon Marketing. Tél : 02 98 44 66 02. Tirage : 77 500 exemplaires

septembre-octobre 2012

> Ifac (Centre de formation des apprentis). 11, rue Yves-Giloux, Brest 02 29 00 60 60 @ www.ifac.cci-brest.fr

> Formations linguistiques. Ciel Bretagne, rue du Gué-Fleuri, Le Relecq-Kerhuon 02 98 30 45 80 @ www.formation.cci-brest.fr

constructeur Trécobat (Lannilis, 105 M€ de chiffre d’affaires, 320 salariés et 1 000 maisons par an) a anticipé la réglementation thermique 2012, propre à tous les permis de construire dès le 1er janvier 2013. « Dès le dépôt du permis de construire, le particulier devra y joindre une étude thermique de son projet, c’est la grande nouveauté », précise Alban Boyé, le directeur général du groupe. Une première maison RT 2012 a été érigée à Gouesnou. Trécobat a pris une longueur d’avance avec les maisons BBC, lancées fin 2008. Tandis que la construction accuse un recul de 26 % en France, elle est en hausse de 15 % dans le groupe. www.cci-brest.fr (actualités).

App&Shop : Cette application évolutive est disponible gratuitement sur Iphone, Ipad, Ipod Touch, Androïd et Windows Live. Elle est en cours de développement pour BlackBerry.

6 Courants

moins de 26 ans

chambre de commerce et d’industrie de Brest

«

Avant de s’inscrire, il faut se demander quel est son niveau, sa pratique, ses besoins… Notre programme s’adapte à tous les souhaits. » Les cours sont assurés par une douzaine d’enseignants venant d’Ecosse, de Grande-Bretagne, d’Irlande, d’Australie et des États-Unis.

Quel est mon niveau ? Testez votre niveau gratuitement sur le site du centre d’études des langues : www. reseau-cel.cci.fr Cours annuels : matin, midi, soir ? Cet apprentissage collectif est le plus répandu. Constitué selon les niveaux (de débutant à avancé), le groupe favorise l’interactivité et la discussion, le but étant de tenir des conversations sur des thèmes variés. Quatre formules s’offrent à vous : le mardi soir à 18h30 (50 h réparties sur 2 heures par semaine), d’octobre à juin ; le midi de 12h15 à 13h45 (40 heures, possibilité de se restaurer au Ciel Bretagne) ou le lundi matin, de 9 h à 12 h, d’octobre à juin. L’avantage : une pratique sur le long terme. Le coût pour les particuliers (hors plan de formation, Droit individuel à la formation…) est compris entre 300 et 700 €, avec possibilité d’étalement du paiement.

> ESC (cycles formation continue, mastères / 3e cycle). 2, avenue de Provence, Brest 02 98 34 44 44 @ www.esc-bretagne-brest.com

> Formations tertiaires. Rue du Gué-Fleuri, Le Relecq-Kerhuon 02 98 30 45 75 @ www.formation.cci-brest.fr

> Construction : la RT 2012 change la donne des permis. Le

Petit mode d’emploi > comment se procurer « App& Shop » ? Dans l’AppStore (Iphone), lorsqu’on écrit « commerce Brest », ou bien grâce au flashcode (ou code 2D ci-dessous) à prendre en photo avec une application type « bookbéo ». > « Actualités » et « Bons Plans » permettent aux commerçants de faire apparaître un événement, une promotion en temps réel. Plus de 350 enseignes y figurent et proposent informations utiles et offres commerciales. > « Push » permet de recevoir les actualités sur son portable, sans être connecté sur l’application.

> Vous avez

> Vous êtes demandeur d’emploi

Ateliers à thèmes : parler de tout. Nouveauté de cette rentrée, 15 ateliers se déroulent en petit comité, soit 2 h par semaine pendant lesquelles des animateurs différents vont vous faire parler autour d’une thématique pré-définie (culture, politique, économie…). Le but est d’amener chacun à savoir discourir sur l’actualité avec n’importe quel anglophone. Le coût est de 690 € en raison du nombre d’intervenants. Pour un bon niveau d’anglais.

Pratique intensive : une semaine dans le bain. Le stage intensif d’anglais se déroule sur 5 jours, soit 35 heures d’entraînement, voire plus puisque les repas et « tea breaks » se font aussi dans la langue enseignée. Pas de répit donc mais un grand plongeon dans la langue et la culture anglo-saxonne pour les personnes ayant déjà de solides bases. L’avantage : une immersion qui permet des progrès rapides. Avant les vacances d’été, il existe aussi le « Summer English Intensive », 20 heures de formation « studieuses et amusantes », garantit Patricia Lynch, à raison de 4 heures par jour en juillet, de quoi se programmer un bon été à l’heure anglaise.

>

FBS : le site internet en ligne. France Business School, nouvelle grande école de management, a lancé son site internet : www. france-bs.com. Vous y trouverez toutes les informations relatives à ce projet d’envergure nationale qui repose sur les sites de Brest (exESC Bretagne Brest), Tours, Poitiers, Amiens et Clermont-Ferrand. Patrick Molle, après 16 ans passés à la tête de l’EM Lyon, est devenu directeur général de FBS, dont le siège est basé à Paris.

> Ifac :

premiers départs d’apprentis en Hongrie. Un partenariat a été officialisé à Czeged, en Hongrie, entre trois établissements de formation, dont l’Ifac à Brest et un autre à Kiel. Le partenariat se traduit par des échanges d’apprentis dont un premier en ce mois de septembre : 12 apprentis boulangers se rendent dans ce pays d’Europe centrale pendant trois semaines avec un accompagnateur.

> Pour

se former, un seul outil : le catalogue des formations de la CCI. Le catalogue 2012-2013 présente un très large éventail de formations pour les salariés, les cadres et les dirigeants. Tous les secteurs d’activités y sont représentés. Les langues enseignées au Ciel Bretagne y tiennent une bonne place au côté de formations professionnelles techniques (Cefortech). Les stages durent d’une journée, pour le perfectionnement, à plusieurs mois pour l’obtention d’un diplôme. Formation continue entreprise (CCI). 02 98 30 45 85 Site : www.formation.cci-brest.fr

> Les Lundis de la vente et du commerce une fois par mois.

La CCI vous propose les Lundis de la vente et du commerce, des réunions mensuelles de présentation des métiers. Des vidéos de témoignages et des entretiens individuels avec les conseillers formation sont proposés aux participants. Prochaines dates : 3 septembre, 8 octobre, 5 novembre et 3 décembre. Lieu : CCI de Brest, à 17h. Renseignements : Martine Bescou (CCI) ; 02 98 00 38 10 @ martine.bescou@cci-brest.fr

Cours collectif ou à distance ? «  Avec les cours à distance, le stagiaire a accès à un module, général ou spécialisé, pendant 3 ou 6 mois. Il peut solliciter un tuteur par Internet et accéder, s’il le souhaite, à une classe virtuelle, animée par un enseignant qui aborde des thèmes différents. » Là, la webcam est indispensable. « Cette formule nécessite de la rigueur, une grande motivation et de la régularité. » Avantage : la liberté d’apprentissage. C’est un bon complément de cours particuliers ou annuels.

> Mercredis

de l’apprentissage : venez découvrir des métiers. L’Ifac, centre de formation des apprentis de la CCI de Brest, organise des réunions d’information pour un public intéressé par l’apprentissage. L’établissement commence par une présentation générale des parcours de formation en alternance et des métiers enseignés. Une visite des ateliers est organisée, suivie d’entretiens individuels à la demande. Lieu : Ifac, à 14 h 30 Prochaines dates : 12, 19 et 26 septembre Ifac (CCI). 02 29 00 60 60

> Des

outils pour trouver un maître d’apprentissage. Trouver une entreprise pour effectuer l’apprentissage conditionne la signature du contrat. Pour vous aider, il existe deux outils : le guide « Comment trouver plus facilement un contrat d’apprentissage », réalisé par la CCI France et le site internet www.bretagnealternance.fr, où sont rassemblées les offres « employeurs ». Le site est une mine d’informations pour découvrir des métiers mais aussi l’alternance : qu’est-ce qu’un contrat ? Comment se préparer à un entretien ? Où me former ? Quelles aides ? Incontournable ! Guide téléchargeable sur le site: www.ifac-brest.fr

Avant un entretien d’embauche, un examen… « Nous proposons des travaux préparatoires spécifiques en individuel. » Le Ciel Bretagne est aussi agréé centre de tests TOEIC et Bulats. Ils permettent de prouver son niveau d’anglais, lors d’un recrutement par exemple. La différence ? Le TOEIC (114 €) est américain et les corrections sont faites à Paris. Le Bulats (60 €) est développé par l’université de Cambridge et se fait en ligne, ce qui permet d’avoir les résulats rapidement. Ils peuvent être un objectif de fin d’année, au terme de cours suivis avec grand intérêt, of course !

> devenez modèle au ciel bretagne. Toute l’année, le centre de

formation en coiffure et esthétique recherche des modèles. Vous pouvez vous inscrire en ligne et choisir votre prestation. www.formation.cci-brest.fr

© simon cohen

> Bâtiment : l’urgence de la relance. La fédération du BTP du

App&Shop Brest, l’art du shopping avec son mobile epuis juin, les commerçants brestois surfent sur la vague des nouvelles technologies. L’idée : retrouver du bout des doigts une pléiade d’adresses et « bons plans ». L’application est  la première du genre dans le grand ouest, pour ce qui est des unions commerciales. Son coût pour l’association : environ 7 000 €. « On essaye de se bouger, d’avoir une longueur d’avance », explique Per-Iann Fournier, président de la fédération des Vitrines de Brest.  « L’objectif est de fédérer les adhérents, de dynamiser le commerce et d’apporter un outil indispensable  pour le Brestois. » En quelques clics, découvrons le principe de cet outil « gratuit, simple, ludique, efficace et collectif. »

Suivre une formation > Vous êtes salarié(e)

vie des entreprises

Après Toulon, Nancy et Reims, les Vitrines de Brest lancent, une application innovante pour Smartphone, en partenariat avec la société toulonnaise MooveBiz et la fédération des Vitrines de France.

chambre de commerce et d’industrie de Brest

Courants septembre-octobre 2012

7


INITIATIVES Finistère (458 adhérents, soit 8 900 salariés) s’inquiète de la situation du bâtiment. Après une certaine résistance en 2011, l’activité chute, que ce soit en nombre de permis de construire ou l’entretien et la rénovation des maisons (50 % de l’activité). La FFB29 a identifié 15 priorités à mettre en œuvre, communiquées aux parlementaires, invités ce 21 septembre pour l’inauguration de son nouveau siège, à Prat Pip (Guipavas). Cet éco- bâtiment a coûté 3 M€ et met l’accent sur la formation continue car « la mutation des métiers est un enjeu fort pour le bâtiment », souligne le président Jean-Paul Jégou, reconduit pour trois ans. www.cci-brest.fr (actualités).

D

> ESC Grande École. 2, avenue de Provence Brest 02 98 34 44 44

> F ormation professionnelle continue. Tertiaire 02 98 30 45 75, Technique 02 98 44 52 58 @ www.formation.cci-brest.fr

> Formations techniques. Cefortech, 20, rue Jean-Charles Chevillotte, zone industrielle portuaire, Brest 02 98 44 52 58 @ www.formation.cci-brest.fr

> E SC (cycles formation continue et mastères / 3e cycle). 02 98 34 44 44 @ www.esc-bretagne-brest.com

> Ifac (Certificats de qualification professionnelle). 11, rue Yves-Giloux, Brest 02 29 00 60 60  @ www.ifac.cci-brest.fr

L’anglais dès le plus jeune âge. La Baby School (6-7 ans) et la Junior School (de CE1 à CM2) permettent aux enfants de découvrir, le mercredi, la musicalité de la langue à travers des jeux, des comptines, en compagnie de Katrina, Australienne. Des stages d’une semaine sont aussi proposés en avril (6e à terminale) ou fin août (CM2 à terminale), avec ou sans activité nautique. Coût : de 160 € à 350 €.

>6 © SIMON COHEN

Nicolas Demercastrel

de la boutique Krys au 94, rue Jean Jaurès, « l’application est une opportunité pour une visibilité plus importante des commerces et pour bénéficier de bons plans. Tout le monde a à  y gagner ! Elle est pratique, bien faite. C’est facile de se l’approprier. Cette innovation crée une nouvelle façon de communiquer et de consommer. » Et rapproche les clients des commerçants brestois.

Patricia Lynch ou Annick Laxalde (CCI). 02 98 30 45 80/81 patricia.lynch@ cci-brest.fr www.formation. cci-brest.fr

> Sill, 50 ans et une chaufferie biomasse à Plouvien. Pour ses

50 ans, ce leader de l’industrie agroalimentaire (Plouvien, 340 M€ de chiffre d’affaires et 750 salariés sur 5 sites) a posé la première pierre de sa chaufferie biomasse, en juin. 5 M€ y sont investis (30 % par l’Ademe) pour réduire le bilan carbone et 85% de la consommation de gaz du site de Plouvien. Une nouvelle gamme pour les enfants fera son entrée sur le marché de l’export en fin d’année. 3 M€ ont été engagés pour une ligne spécifique à Plouvien. www.cci-brest.fr (actualités).

Séance de perfectionnement à l’anglais au Ciel Bretagne

> Naissance

Les formations en langues étrangères s’adaptent au rythme de vie de chacun. Patricia Lynch, responsable des stages linguistiques au Ciel Bretagne nous présente son offre. Make your choice !

>

Améliorez votre anglais au Ciel Bretagne

d’un nouveau club d’entreprises. Le club d’entreprises de Châteaulin, Crozon et le Faou est lancé. Présidé par Philippe Gastoud, dirigeant de Breizelec à Dinéault et élu à la CCI, le club compte déjà 35 adhérents, de tous secteurs d’activités, mus par l’envie d’échanger et de développer des projets communs. Département industrie, services et international (CCI). 02 98 00 38 18

© VITRINES DE BREST

Ces alertes sont programmables, selon vos envies. > « Géolocalisation »  sert à trouver un commerce, au mètre près. Une carte signalée par le « i » permet  de visualiser, comme sur un GPS, le trajet à suivre, à partir de sa localisation jusqu’au point d’arrivée souhaité. > « Recherche » sert à cibler une enseigne, une marque, un produit bien précis. Considéré comme le point fort par Per-Iann Fournier. « Véritable révolution, cet outil est en avance sur Google Shop ».   Et qu’en pensent les commerçants ? Selon Nicolas Demercastrel, gérant

© simon cohen

Per-Iann Fournier

nouveaux postes ouverts à Brest par Vehco. Depuis sa fusion-acquisition avec Vehco, Elo Mobile a changé de nom et de dimension. Vehco Brest (16 M€ de chiffre d’affaires et 47 salariés) peine à recruter dans le cadre de son développement. Ses solutions de systèmes informatiques embarqués sont adoptées par de grandes flottes de poids-lourds et de véhicules légers. «  Nous sommes dans une phase structurante où nous devons gérer de gros volumes », indique Pauline Bernière, responsable marketing. sur le profil des postes : www.ccibrest.fr (actualités).

>

Cloître fait bonne impression. L’imprimeur breton Cloître (Saint-Thonan) a réalisé entre avril 2011 et mars 2012 un chiffre d’affaires de 14,33 M€, soit une augmentation de 8,25 % par rapport à l’exercice précédent, grâce à de nouveaux marchés sur le territoire breton et l’Ile-de-France. Locaux plus spacieux pour L’Ile de l’impression. L’entreprise d’impression numérique L’Ile de l’Impression a déménagé de la rue de l’Eau Blanche à la rue Fernand-Forest à Brest Kergaradec. Dirigée par Thierry Allain et Marie Cariou, elle ajoute à l’impression grands formats et la PLV, la publicité collée sur les véhicules ou enseignes (vitrophanie).

> L’agence O2 propose 90 postes à Brest. Avec le lancement de

la nouvelle activité d’aide aux seniors à Brest, pas moins de 20 assistants ménagers, 50 gardes d’enfants et 20 assistants de vie sont recherchés. Où postuler ? Par internet : www.o2recrute.fr ou à l’agence, 143, rue de Verdun.

> Financo quittera le port de Brest en 2013. Financo (crédits et prêts en ligne) occupera en mai 2013 un nouveau siège social à Guipavas, construit au nom du Crédit mutuel Arkéa pour accueillir 300 salariés (sur 400 collaborateurs et 16 agences, 600 000 clients). Retrouvez toutes nos actualités sur le site de la CCI.

Courants

Publication éditée par la chambre de commerce et d’industrie de Brest : 1, place du 19e RI, BP 92028, 29220 Brest Cedex 2. Tél. 02 98 00 38 00. Mél. courants@cci-brest.fr Sous la responsabilité de : Michel Gourtay Présidente du comité de rédaction : Béatrice Cochard Responsable de la rédaction : Blandine Kermarec Coordination et secrétariat de rédaction : Christelle Hall Rédaction : Christelle Hall, Oriane Marrec et Martine Kerrien. ISSN : 0981-9282. Dépôt légal à parution - Conception graphique-réalisation : Basilic Communication - Publicité : Gédéon Marketing. Tél : 02 98 44 66 02. Tirage : 77 500 exemplaires

septembre-octobre 2012

> Ifac (Centre de formation des apprentis). 11, rue Yves-Giloux, Brest 02 29 00 60 60 @ www.ifac.cci-brest.fr

> Formations linguistiques. Ciel Bretagne, rue du Gué-Fleuri, Le Relecq-Kerhuon 02 98 30 45 80 @ www.formation.cci-brest.fr

constructeur Trécobat (Lannilis, 105 M€ de chiffre d’affaires, 320 salariés et 1 000 maisons par an) a anticipé la réglementation thermique 2012, propre à tous les permis de construire dès le 1er janvier 2013. « Dès le dépôt du permis de construire, le particulier devra y joindre une étude thermique de son projet, c’est la grande nouveauté », précise Alban Boyé, le directeur général du groupe. Une première maison RT 2012 a été érigée à Gouesnou. Trécobat a pris une longueur d’avance avec les maisons BBC, lancées fin 2008. Tandis que la construction accuse un recul de 26 % en France, elle est en hausse de 15 % dans le groupe. www.cci-brest.fr (actualités).

App&Shop : Cette application évolutive est disponible gratuitement sur Iphone, Ipad, Ipod Touch, Androïd et Windows Live. Elle est en cours de développement pour BlackBerry.

6 Courants

moins de 26 ans

chambre de commerce et d’industrie de Brest

«

Avant de s’inscrire, il faut se demander quel est son niveau, sa pratique, ses besoins… Notre programme s’adapte à tous les souhaits. » Les cours sont assurés par une douzaine d’enseignants venant d’Ecosse, de Grande-Bretagne, d’Irlande, d’Australie et des États-Unis.

Quel est mon niveau ? Testez votre niveau gratuitement sur le site du centre d’études des langues : www. reseau-cel.cci.fr Cours annuels : matin, midi, soir ? Cet apprentissage collectif est le plus répandu. Constitué selon les niveaux (de débutant à avancé), le groupe favorise l’interactivité et la discussion, le but étant de tenir des conversations sur des thèmes variés. Quatre formules s’offrent à vous : le mardi soir à 18h30 (50 h réparties sur 2 heures par semaine), d’octobre à juin ; le midi de 12h15 à 13h45 (40 heures, possibilité de se restaurer au Ciel Bretagne) ou le lundi matin, de 9 h à 12 h, d’octobre à juin. L’avantage : une pratique sur le long terme. Le coût pour les particuliers (hors plan de formation, Droit individuel à la formation…) est compris entre 300 et 700 €, avec possibilité d’étalement du paiement.

> ESC (cycles formation continue, mastères / 3e cycle). 2, avenue de Provence, Brest 02 98 34 44 44 @ www.esc-bretagne-brest.com

> Formations tertiaires. Rue du Gué-Fleuri, Le Relecq-Kerhuon 02 98 30 45 75 @ www.formation.cci-brest.fr

> Construction : la RT 2012 change la donne des permis. Le

Petit mode d’emploi > comment se procurer « App& Shop » ? Dans l’AppStore (Iphone), lorsqu’on écrit « commerce Brest », ou bien grâce au flashcode (ou code 2D ci-dessous) à prendre en photo avec une application type « bookbéo ». > « Actualités » et « Bons Plans » permettent aux commerçants de faire apparaître un événement, une promotion en temps réel. Plus de 350 enseignes y figurent et proposent informations utiles et offres commerciales. > « Push » permet de recevoir les actualités sur son portable, sans être connecté sur l’application.

> Vous avez

> Vous êtes demandeur d’emploi

Ateliers à thèmes : parler de tout. Nouveauté de cette rentrée, 15 ateliers se déroulent en petit comité, soit 2 h par semaine pendant lesquelles des animateurs différents vont vous faire parler autour d’une thématique pré-définie (culture, politique, économie…). Le but est d’amener chacun à savoir discourir sur l’actualité avec n’importe quel anglophone. Le coût est de 690 € en raison du nombre d’intervenants. Pour un bon niveau d’anglais.

Pratique intensive : une semaine dans le bain. Le stage intensif d’anglais se déroule sur 5 jours, soit 35 heures d’entraînement, voire plus puisque les repas et « tea breaks » se font aussi dans la langue enseignée. Pas de répit donc mais un grand plongeon dans la langue et la culture anglo-saxonne pour les personnes ayant déjà de solides bases. L’avantage : une immersion qui permet des progrès rapides. Avant les vacances d’été, il existe aussi le « Summer English Intensive », 20 heures de formation « studieuses et amusantes », garantit Patricia Lynch, à raison de 4 heures par jour en juillet, de quoi se programmer un bon été à l’heure anglaise.

>

FBS : le site internet en ligne. France Business School, nouvelle grande école de management, a lancé son site internet : www. france-bs.com. Vous y trouverez toutes les informations relatives à ce projet d’envergure nationale qui repose sur les sites de Brest (exESC Bretagne Brest), Tours, Poitiers, Amiens et Clermont-Ferrand. Patrick Molle, après 16 ans passés à la tête de l’EM Lyon, est devenu directeur général de FBS, dont le siège est basé à Paris.

> Ifac :

premiers départs d’apprentis en Hongrie. Un partenariat a été officialisé à Czeged, en Hongrie, entre trois établissements de formation, dont l’Ifac à Brest et un autre à Kiel. Le partenariat se traduit par des échanges d’apprentis dont un premier en ce mois de septembre : 12 apprentis boulangers se rendent dans ce pays d’Europe centrale pendant trois semaines avec un accompagnateur.

> Pour

se former, un seul outil : le catalogue des formations de la CCI. Le catalogue 2012-2013 présente un très large éventail de formations pour les salariés, les cadres et les dirigeants. Tous les secteurs d’activités y sont représentés. Les langues enseignées au Ciel Bretagne y tiennent une bonne place au côté de formations professionnelles techniques (Cefortech). Les stages durent d’une journée, pour le perfectionnement, à plusieurs mois pour l’obtention d’un diplôme. Formation continue entreprise (CCI). 02 98 30 45 85 Site : www.formation.cci-brest.fr

> Les Lundis de la vente et du commerce une fois par mois.

La CCI vous propose les Lundis de la vente et du commerce, des réunions mensuelles de présentation des métiers. Des vidéos de témoignages et des entretiens individuels avec les conseillers formation sont proposés aux participants. Prochaines dates : 3 septembre, 8 octobre, 5 novembre et 3 décembre. Lieu : CCI de Brest, à 17h. Renseignements : Martine Bescou (CCI) ; 02 98 00 38 10 @ martine.bescou@cci-brest.fr

Cours collectif ou à distance ? «  Avec les cours à distance, le stagiaire a accès à un module, général ou spécialisé, pendant 3 ou 6 mois. Il peut solliciter un tuteur par Internet et accéder, s’il le souhaite, à une classe virtuelle, animée par un enseignant qui aborde des thèmes différents. » Là, la webcam est indispensable. « Cette formule nécessite de la rigueur, une grande motivation et de la régularité. » Avantage : la liberté d’apprentissage. C’est un bon complément de cours particuliers ou annuels.

> Mercredis

de l’apprentissage : venez découvrir des métiers. L’Ifac, centre de formation des apprentis de la CCI de Brest, organise des réunions d’information pour un public intéressé par l’apprentissage. L’établissement commence par une présentation générale des parcours de formation en alternance et des métiers enseignés. Une visite des ateliers est organisée, suivie d’entretiens individuels à la demande. Lieu : Ifac, à 14 h 30 Prochaines dates : 12, 19 et 26 septembre Ifac (CCI). 02 29 00 60 60

> Des

outils pour trouver un maître d’apprentissage. Trouver une entreprise pour effectuer l’apprentissage conditionne la signature du contrat. Pour vous aider, il existe deux outils : le guide « Comment trouver plus facilement un contrat d’apprentissage », réalisé par la CCI France et le site internet www.bretagnealternance.fr, où sont rassemblées les offres « employeurs ». Le site est une mine d’informations pour découvrir des métiers mais aussi l’alternance : qu’est-ce qu’un contrat ? Comment se préparer à un entretien ? Où me former ? Quelles aides ? Incontournable ! Guide téléchargeable sur le site: www.ifac-brest.fr

Avant un entretien d’embauche, un examen… « Nous proposons des travaux préparatoires spécifiques en individuel. » Le Ciel Bretagne est aussi agréé centre de tests TOEIC et Bulats. Ils permettent de prouver son niveau d’anglais, lors d’un recrutement par exemple. La différence ? Le TOEIC (114 €) est américain et les corrections sont faites à Paris. Le Bulats (60 €) est développé par l’université de Cambridge et se fait en ligne, ce qui permet d’avoir les résulats rapidement. Ils peuvent être un objectif de fin d’année, au terme de cours suivis avec grand intérêt, of course !

> devenez modèle au ciel bretagne. Toute l’année, le centre de

formation en coiffure et esthétique recherche des modèles. Vous pouvez vous inscrire en ligne et choisir votre prestation. www.formation.cci-brest.fr

© simon cohen

> Bâtiment : l’urgence de la relance. La fédération du BTP du

App&Shop Brest, l’art du shopping avec son mobile epuis juin, les commerçants brestois surfent sur la vague des nouvelles technologies. L’idée : retrouver du bout des doigts une pléiade d’adresses et « bons plans ». L’application est  la première du genre dans le grand ouest, pour ce qui est des unions commerciales. Son coût pour l’association : environ 7 000 €. « On essaye de se bouger, d’avoir une longueur d’avance », explique Per-Iann Fournier, président de la fédération des Vitrines de Brest.  « L’objectif est de fédérer les adhérents, de dynamiser le commerce et d’apporter un outil indispensable  pour le Brestois. » En quelques clics, découvrons le principe de cet outil « gratuit, simple, ludique, efficace et collectif. »

Suivre une formation > Vous êtes salarié(e)

vie des entreprises

Après Toulon, Nancy et Reims, les Vitrines de Brest lancent, une application innovante pour Smartphone, en partenariat avec la société toulonnaise MooveBiz et la fédération des Vitrines de France.

chambre de commerce et d’industrie de Brest

Courants septembre-octobre 2012

7


p.3

Une appli pour faire son shopping à Brest

p.6

N° 141

© SIMON COHEN

La criée de Brest surfe sur le Net

FORMATION

INITIATIVES © VITRINES DE BREST

© SIMON COHEN

ACTIONS DE LA CCI

L’anglais à la carte au Ciel Bretagne p.7

septembre - octobre 2012

© SIMON COHEN

Édition publicitaire de la C.C.I. de Brest. Le Télégramme, éditions de Brest et Châteaulin du 6 septembre 2012.

JOURNAL D’INFORMATION DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE BREST

Entreprises sur la ligne tramway : qu’en pensent-elles ? à l’affiche Le Relecq-Kerhuon

Le Galet Vert, jardin de toit

8 Courants

septembre-octobre 2012

chambre de commerce et d’industrie de Brest

Maraîcher agronome, Guy Jestin a l’habitude de produire tomates, choux-fleurs, brocolis et autres salades dans le cadre d’Avel Plant, entreprise fondée en 1988 au RelecqKerhuon avec son associé Benoît Pichon. Depuis un an et demi, il a ajouté à sa palette le sedum, une plante qui ne se mange pas mais tapisse les toits végétalisés. C’est en

voyant ses serres sous-occupées que l’idée a germé : « Je cherchais à me diversifier alors je me suis penché sur la question, notamment de l’arrosage de ces plantes. Avec mon partenaire hollandais Visser, nous avons développé une technique de caissette pré-végétalisée qui intègre le système d’arrosage. » Galet Vert était né.

Résultat : 40 % d’économie en eau et une caissette mécanisable facilitant les déplacements de palettes. Ces toitures végétalisées intéressent non seulement les zones sèches, car elles régulent la température, mais aussi les régions à fortes pluies, car elles épongent et évitent les ruissellements intempestifs. Lauréat du concours breton Crisalide Eco-activités en mars, Galet Vert a déposé un brevet en Europe et aux États-Unis, où son invention commence à être divulguée sur les salons. Pour la faire connaître, Guy Jestin et son associé hollandais ont bénéfi-

cié d’accompagnements : la CCI, le Crédit agricole, Oséo et le conseil régional. « On a de très bons retours », confie ce chef d’entreprise motivé par la curiosité. « Des architectes et constructeurs m’appellent pour en savoir plus car, avec les nouvelles normes, le sedum est très intéressant. Je le propose actuellement aux étancheurs et couvreurs. Et on prospecte à l’export. » Intéressant aussi du fait de sa longévité : un peu de désherbage et un arrosage adapté et votre toiture est bien partie pour traverser les décennies.

Guy Jestin

© SIMON COHEN

FOCUS. Les entreprises situées sur la ligne du tramway sentent les premiers changements : fréquentation en hausse, ville qui s’embellit, lien plus évident entre les deux rives. Les inquiétudes liées au chantier sont derrière elles. Mais d’autres surviennent, comme le stationnement des voitures. Et l’impact sur le chiffre d’affaires n’est pas encore là. p4-5


courants