Issuu on Google+

SUPPLEMENT 21 septembre 06

22/09/06

9:55

Page 1

ENQUÊTE DE CONJONCTURE DES ENTREPRISES DU BASSIN DE BREST Bilan 2005 et prévisions 2006 La conjoncture des entreprises du bassin de Brest peut être qualifiée de plutôt satisfaisante. Cette amélioration ne touche pourtant pas l’ensemble des secteurs d’activité : les transports et l’industrie connaissent des difficultés ; la situation reste mitigée pour les services aux particuliers ; elle apparaît plus satisfaisante pour le commerce, les activités financières, les services aux entreprises et l’immobilier. Les prévisions pour 2006 sont relativement encourageantes.

SEPTEMBRE 2006

Une enquête de conjoncture est réalisée auprès de 386 entreprises appartenant aux secteurs d’activité les plus sensibles aux variations conjoncturelles et représentatives de la structure de l’économie du bassin. Sur les 386 entreprises interrogées, 126 ont répondu soit près d’un tiers de l’échantillon et la moitié de l’emploi correspondant (14 700 emplois sur 31 400). Les réponses proviennent donc majoritairement d’entreprises de taille importante. Les questionnaires retournés sont plutôt bien renseignés (le taux de réponse est de 90 % pour 8 questions), ce qui permet une exploitation assez fine des résultats.

MÉTHODE

LES RÉSULTATS

Evolution 2004-2005

Prévision 2006

Le chiffre d’affaires Entre 2004 et 2005, le chiffre d’affaires des entreprises du bassin de Brest est en progression de 7 %. Cette évolution touche la totalité des secteurs d’activité avec une variation plus modeste pour l’industrie des biens d’équipement. Pour 2006, les prévisions sont un peu moins

favorables mais restent positives. Le chiffre d’affaires devrait moins progresser pour les activités immobilières et l’industrie agroalimentaire. Seul le secteur du commerce prévoit une hausse significative. Pour les autres, l’activité devrait se maintenir à un niveau équivalent à celui de 2005.

Les exportations Les exportations du bassin de Brest concernent essentiellement les entreprises industrielles (environ le quart des emplois de l’échantillon). Entre 2004 et 2005, les exportations n’ont quasi-

ment pas augmenté. Les prévisions pour 2006 ne sont pas plus optimistes.

Les stocks ont très légèrement diminué entre les exercices 2004 et 2005, ce qui peut être interprété comme le signe d’une demande forte. Cette baisse touche d’abord le secteur industriel, à l’exception notable de l’industrie des biens intermédiaires.

Les prévisions pour 2006 sont également orientées à la baisse, notamment de façon très marquée pour l’industrie des biens d’équipement. L’industrie des biens de consommation prévoit une augmentation significative du niveau de ses stocks.

Les stocks


SUPPLEMENT 21 septembre 06

22/09/06

9:55

Page 2

Les investissements En 2005, le niveau des investissements a progressé par rapport à l’année précédente. Les secteurs des activités financières, de la construction et de l’industrie agroalimentaire ont particulièrement investi. En revanche, l’industrie des biens d’équipement enregistre une baisse

de ses investissements, cette tendance devrait perdurer en 2006. Globalement, les investissements des entreprises devraient plutôt augmenter dans le bassin de Brest, à l’exception du secteur des activités financières qui avaient sensiblement progressé en 2005.

La rentabilité La rentabilité des entreprises du bassin brestois a légèrement augmenté au cours de la période 2004-2005 ; cette tendance devrait se confirmer en 2006.

Dans le secteur des services, la situation semble plus favorable pour les services aux entreprises que pour les services aux particuliers. L’année 2006 devrait être meilleure pour la rentabilité comme pour les investissements.

Le secteur des transports devrait retrouver un niveau de rentabilité satisfaisant en 2006 après une année difficile en 2005 (hausse du prix du pétrole).

La rentabilité du secteur commercial reste stable entre 2004 et 2005 et ne devrait que peu s’améliorer dans les prochains mois. Les stocks semblent pénaliser la rentabilité du secteur et l’augmentation substantielle du chiffre d’affaires depuis 2004 ne permet pas de modifier cette tendance.

Le secteur du bâtiment et des travaux publics a enregistré une baisse de sa rentabilité. Les entreprises ont investi et ont recruté en 2005. Dans le même temps, le niveau des stocks a progressé. Les professionnels tablent en 2006 sur une amélioration de la rentabilité notamment par une diminution des stocks.

A l’exception de l’industrie des biens intermédiaires, la rentabilité des entreprises industrielles est assez mal orientée en 2005. Les prévisions sont en revanche meilleures pour 2006, même si les professionnels des biens d’équipement paraissent moins optimistes.

Les activités financières devraient continuer de voir leur rentabilité progresser en 2006 avec des indicateurs satisfaisants tant en investissement qu’en prévision de leur chiffre d’affaires ou de leurs effectifs. Les professionnels des activités immobilières anticipent sur un ralentissement de leur rentabilité en raison notamment d’une progression moins soutenue de leur chiffre d’affaires.

Les effectifs Globalement, les effectifs des entreprises du bassin semblent orientés à la hausse avec un rythme de progression qui devrait être quasiment le même en 2006 qu’en 2005. Cette évolution n’est pas homogène avec des réductions d’effectifs dans les secteurs de l’industrie (sauf

CONTACTS CCI info 02 98 00 38 00 r.legall@cci-brest.fr Contact ADEUPa 02 98 33 51 78 contact@adeupa-brest.com

IAA) et des transports. La tendance devrait légèrement s’améliorer en 2006, mais rester négative pour les industries de biens d’équipement et des biens de consommation. Une détérioration pourrait se profiler pour les services aux personnes.

CHIFFRE D’AFFAIRES

EXPORTATIONS

EVOLUTION 2004-2005

+ 6,9 %

+

+2%

+ 13 %

PREVISIONS 2006

+8%

+3%

-

+

STOCKS

INVESTISSEMENTS

RENTABILITÉ

EFFECTIFS RECRUTEMENT DIMINUTION

350

133


Conjoncture 2006