Issuu on Google+

I CC

T S E R B

s é t i v i t c a ’ d t r o p rap 2010


issi nos m

ons

edito

Agir pour notre développement 4 2010 fut marquée par les élections consulaires. Je remercie les électeurs, commerçants, industriels, prestataires de service, qui ont voté en décembre dernier. Ils se sont davantage mobilisés que partout ailleurs en Bretagne et nous ont permis d’être la liste la mieux élue de notre région. En 2010, la crise produisant encore ses effets négatifs, nous nous sommes particulièrement investis sur deux dossiers venus s’ajouter aux difficultés : l’application de la nouvelle TLPE (taxe locale sur la publicité extérieure) et l’indemnisation des commerces brestois touchés par les travaux du tramway. Concernant la TLPE, nous nous sommes assurés que celle-ci soit mise en œuvre dans des conditions qui affectent le moins possible les budgets de nos ressortissants sur l’ensemble de notre territoire. Sur la question liée au tramway, nous accompagnons les entreprises subissant des préjudices à travers un dispositif adapté, voulu et formalisé par un contrat d’objectifs avec Brest métropole océane.

6

Gérer les équipements

10

Infor mer les entrepr ises

14

For mer et enseigner

16

Bilan social

20

Or ganigr amme des ser vices

21

Le port de Brest s’est classé au 1er rang des ports bretons pour la deuxième année consécutive et l’aéroport a franchi pour la première fois le cap des 900 000 passagers dans un contexte aérien encore difficile.

Les chefs d’entrepr ises élus à la CCI

22

L’ensemble de ces actions ont été réalisées selon la stratégie fixée pour la mandature 2005-2010. Elles illustrent le rôle de la CCI en tant que moteur du développement économique de la région brestoise. Cette année, de nouvelles orientations seront mises en œuvre dans le cadre du plan de mandature 2011-2015 et dans un contexte particulier, celui de la réforme des CCI. Rattachés à la CCI de région depuis la loi du 23 juillet 2010, à l’heure où celle-ci nous impose une mutualisation des ressources financières et humaines, nous veillerons à ce que les équilibres territoriaux des chambres de commerce et d’industrie soient respectés.

Car net d’adresses

23

Du côté de la formation, le projet de campus des métiers, projet majeur pour l’apprentissage et les jeunes, suit son cours. La CCI a fait acte de candidature auprès du grand emprunt national qui prévoit une enveloppe de 500 millions d’euros pour l’apprentissage, principalement orientés vers l’immobilier et les moyens. L’ESC poursuit ses efforts pour obtenir l’accréditation AACSB et conforter son pôle Recherche. La formation professionnelle continue a confirmé son rang de leader en région brestoise.

Frank BELLION Président de la CCI

2

Développer les entrepr ises

de

Brest

3


n Agir pour notre développement

n La CCI a donné des avis sur deux documents du schéma de cohérence territoriale (Scot) du Pays de Brest : le document d’orientations générales (DOG) et le programme d’aménagement et de développement durable (PADD). Les thématiques concernées étaient les suivantes : déplacements, espaces et équipements économiques, littoral, tourisme et nautisme, commerce. Elle a fait de même pour deux documents préparatoires au Scot de la communauté de communes du Pays de Châteaulin et du Porzay. n Dans le cadre d’une démarche Agenda 21 animée par la Société d’aménagement du Finistère (Safi), la CCI a participé aux travaux de la commission du développement économique de la commune de Locmaria-Plouzané. Tous les secteurs d’activités étaient concernés : commerce, industrie, tourisme, services ; de même certaines problématiques telles que celles liées à la créationtransmission, au foncier économique, à la formation professionnelle... n La CCI a poursuivi son travail de veille visant à défendre les intérêts des opérateurs de transports et des industriels bretons, vis-à-vis de la mise en place de l’écotaxe et du respect des engagements de l’Etat, et au regard des perspectives à long terme de l’avant projet du Snit, le schéma national des infrastructures de transport (lire ci-dessous : Le point sur...). n Dans le cadre du Plan départemental de prévention et de gestion des déchets ménagers et assimilés, une étude d’évaluation du gisement des déchets des entreprises du Finistère a été réalisée. Résultats : 327 000 tonnes de déchets sont produits par les entreprises, 75% de ces déchets sont valorisés sous forme énergétique ou organique. Restent 75 000 T destinées aux installations de stockage des déchets non dangereux.

Le point sur… La Bretagne à grande vitesse : une priorité pour la CCI La CCI agit en faveur du territoire en faisant entendre la voix des entreprises auprès des pouvoirs publics et des collectivités locales. Afin d’avoir une vision globale de l’économie et d’anticiper sur les évolutions prévisibles, elle observe, analyse, réalise des études et mène un travail de prospective. Elle émet aussi des propositions concrètes puis met en place des dispositifs d’accompagnement pour le développement de notre région. Ce travail est également mené à l’échelle du département en partenariat avec CCI 29, la Conférence des chambres économiques du Finistère (Cocef) et l’association Investir en Finistère.

4

Faits marquants 2010 n Une nouvelle taxe frappe nos entreprises  : la taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) portant sur les supports publicitaires fixes, enseignes, pré-enseignes. La CCI a demandé aux collectivités d’adopter un dispositif supportable pour le tissu économique. Elle restera vigilante sur ce dossier afin de s’assurer que la TLPE soit mise en œuvre dans les meilleures conditions dans l’intérêt de ses ressortissants. n La CCI a collaboré à une étude pilotée par la CRCI Bretagne pour le développement du fret ferroviaire en Bretagne. Il s’agit d’étudier les potentialités et les conditions de redéploiement pérenne du fret ferroviaire dans notre région. n Dans le cadre de l’élaboration du Plan de prévention des risques technologiques de la zone portuaire de Brest (PPRT), la CCI a représenté les intérêts des entreprises présentes dans le périmètre du PPRT (risques potentiels d’expropriation et/ou d’obligations de travaux sur le bâti à la charge des propriétaires).

Le schéma national des infrastructures de transport (Snit) fixe les orientations de l’Etat pour les 20-30 prochaines années. Il ignorait le Finistère dans son grand projet de modernisation des voies de communication. Une position inacceptable pour la CCI qui a réagi avec Investir en Finistère (l’association qu’elle a créée en 2001 avec les deux autres CCI finistériennes, le CMB, le Crédit agricole et compte une trentaine de grandes entreprises adhérentes). Les membres d’Investir en Finistère demandent que la desserte ferroviaire intra-bretonne à grande vitesse soit inscrite au Snit. En novembre, le président de la CCI s’est exprimé sur le sujet se disant « outré que l’on puisse écrire que le Finistère restera à l’écart du réseau TGV français. C’est l’abandon de notre département. Investir en Finistère a fait trois propositions concrètes de nouveaux shunts (dérivations, NDLR) pour arriver à Rennes en 1h30, en vitesse courante et commerciale. Allons-y ! ». Les élus de la CCI ont voté un vœu sur l’avant-projet du Snit lors de l’assemblée générale du 17 novembre « car notre pointe Bretagne y est traitée de façon indécente ». Depuis, à la suite d’actions fortes, notamment de parlementaires finistériens, l’avant-projet de schéma national a retenu l’amélioration de la desserte ferroviaire à grande vitesse du territoire intra-breton.

5


n Développer les entrepr ises

Faits marquants 2010 Commerce, tourisme et services aux particuliers n L a CCI a mené deux actions dans le cadre de l’Odesca du Pays de Brest (opération de développement et de structuration du commerce et de l’artisanat) : la sensibilisation à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour les commerçants et les artisans, réalisée sous la forme d’ateliers (110 entreprises différentes du Pays de Brest ont participé à ces sessions) et la professionnalisation des unions commerciales avec l’opération « Unions commerciales performantes ».

Faire fructifier une entreprise est un défi quotidien. Les conseillers de la CCI accompagnent les dirigeants pour les aider à concrétiser leurs projets et à adopter des stratégies de développement pérennes. Cet accompagnement s’effectue par le biais de conseils individuels ou collectifs.

n L a CCI a mené des actions vers les unions commerciales et groupements via des opérations Fisac dans neuf villes de sa circonscription : Lesneven, Plabennec, Bourg-Blanc, Ploudalmézeau, Landerneau, Châteaulin, Lopérec, Dinéault, Rosnoën. Ce Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce est un dispositif principalement destiné à financer les opérations de création, maintien, modernisation, adaptation ou transmission des entreprises du commerce, de l’artisanat et des services, afin de préserver ou développer un tissu d’entreprises de proximité. n La CCI a réalisé une étude sur le tourisme d’affaires qui a conduit au lancement, le 15 octobre, d’un club affaires. Animé par le comité départemental du tourisme, celui-ci a pour objectifs de fédérer les professionnels pour positionner le Finistère sur le marché affaires et développer les retombées économiques générées par cette activité. n E n partenariat avec le comité départemental du tourisme, la CCI a organisé la Journée rencontre des professionnels du tourisme : 300 entreprises de ce secteur y ont participé. La CCI a animé un atelier sur les TIC. n 1 6 pré-diagnostics du label «Tourisme et handicap » ont été réalisés et un hôtel brestois a été labellisé sur les quatre familles de handicap.

Commerce, tourisme et ser vices aux par ticuliers

Chiffres clés

Ces actions répondent à des orientations du plan de mandature 2005-2010 : soutenir le développement des entreprises : développer le rayonnement commercial ; mettre en avant nos atouts touristiques.

2 076 contacts ont été pris avec les commerçants, les entreprises de services à la personne, les groupements commerciaux et les professionnels du tourisme.

Le point sur…

Gestion du fonds de soutien aux unions commerciales concernées par les travaux du tramway (enveloppe accordée par BMO de 100 000 euros).

Tramway : la CCI soutient les commerçants

26 escales de paquebots de croisière avec plus de 34 147 passagers accueillis. Cette progression de plus de 50 % du nombre de passagers confirme la position de Brest comme la première destination croisière de la façade Atlantique. A noter : pour la première fois, 4 départs de croisières ont été opérés depuis le port de Brest pour des croisières à destination de la mer d’Irlande et de la Norvège. 16 pré-diagnostics réalisés pour le label Tourisme et handicap. 300 participants à la Journée Rencontre des professionnels du tourisme.

Dans le cadre du chantier du tramway à Brest, la CCI a coordonné le groupe de travail CCI/unions commerciales visant à proposer des améliorations dans la phase travaux. Le plan global de soutien aux entreprises touchées par les travaux du tramway a été mis en application. Ce plan comprend : • u n suivi personnalisé de ces entreprises, • u n prêt à taux bonifié, • u ne commission d’indemnisation amiable, • u ne liasse unique, • la gestion du fonds de soutien aux unions commerciales concernées par les travaux du tramway.

85 entreprises adhérentes au programme Tourisme de découverte économique.

6

7


n Développer les entrepr ises

Faits marquants 2010 Création d'entreprises

Création d’entreprises Industrie et ser vices aux entreprises

n P ar ticipation au 8 e challenge départemental des Espoirs de l’économie organisé par les CCI du Finistère avec le partenariat du conseil général du Finistère. Ce challenge récompense des créateurs et des repreneurs d’entreprises particulièrement remarquables.

Chiffres clés Création-reprise d’entreprise •5  860 contacts auprès de nos collaborateurs pour la création ou la reprise d’entreprises. • 1 044 participants aux réunions collectives d’information (+35 % par rapport à 2009 en raison de la mise en place de sessions spécifiques de réunions d’informations collectives pour les auto-entrepreneurs). • 9 90 conseils d’ordre juridique, social ou fiscal.

nM  ise en place de sessions spécifiques de réunions d’informations collectives pour les auto-entrepreneurs, ce statut suscitant de nombreuses demandes. Ces actions répondent à des orientations du plan de mandature 2005-2010 : soutenir le développement des entreprises par des actions pour la création et la transmission d’entreprises.

Industrie • 1 500 conseils individuels avec les entreprises industrielles et de services aux entreprises.

International • 1 2 000 formalités à l’international et 152 questions svp. • Organisation et pilotage du volet économique de la Mission Jeanne d’Arc au Québec : 15 entreprises participantes, 7 entreprises bénéficiaires de rendez-vous personnalisés. Participation à l’organisation du retour de la Jeanne à Brest : 120 participants, une vingtaine d’entreprises. • 20 primo-exportateurs et 18 exportateurs «  grand large  » détectés et accompagnés (cumul 2009 et 3 trimestres 2010). • 23 rendez-vous organisés pour 6 entreprises de la circonscription à l’occasion d’une réunion « Rendezvous du commerce extérieur » sur l’Europe centrale et l’Europe du Nord.

Pôle Mer Bretagne (un conseiller CCI est détaché à mi-temps au sein de l’équipe d’ingénierie et d’animation du Pôle) : • 31 entreprises participantes à 4 réunions à destination de PME dont les compétences et les savoir-faire permettraient une diversification vers un domaine maritime. • Accueil de 13 entreprises de Galice à la recherche de partenaires. Répartition des interventions personnalisées auprès des entreprises industrielles et de services aux entreprises

Industrie et services aux entreprises nD  ans le contexte de crise économique, la CCI a participé aux travaux de la commission départementale de financement de l’économie pilotée par le préfet du Finistère. Elle est intervenue auprès des entreprises en difficulté (dans le cadre du dispositif national de Médiation du crédit) et a participé aux travaux des comités d’engagement et de suivi des fonds de revitalisation des entreprises Jabil et Livbag. nD  ans le cadre de l’opération « Brest, capitale maritime de la biodiversité 2010 », la CCI a participé à l’organisation d’événements valorisant les atouts de notre région : partenariat avec Océanopolis sur des actions de communication et de valorisation des entreprises du territoire agissant pour la biodiversité ; organisation à l’ESC d’une conférence-débat sur le thème « Charte de la diversité : quels enjeux pour les entreprises ? » en partenariat avec BMO.

n L ancement d’un groupe Plato en septembre à Brest : 18 entreprises y participent. Ce dispositif repose sur le parrainage des dirigeants de PME et TPE d’un même bassin d’emploi par des cadres détachés de grandes entreprises. nD  eux nouvelles entreprises de la CCI ont été retenues par la DGA pour intégrer le panel régional des « pépites  » de hautes technologies pouvant satisfaire les besoins des futurs systèmes d’armes. Elles rejoignent les huit entreprises de la CCI qui ont déjà fait l’objet d’un diagnostic. n Lancement et mise en oeuvre de l’opération régionale Manageur 2010 destinée à préparer et accompagner des PME dans une dynamique de sortie de crise : 7 pré-diagnostics et 5 accompagnements ont été réalisés sur la circonscription de la CCI. nE  n mars, la CCI a créé un club de responsables de production en partenariat avec l’Enib (école nationale d’ingénieurs de Brest). nO  rganisation du 1er Forum des réseaux avec 106 participants le 18 novembre. Objectif : encourager une « dynamique réseaux » entre les entreprises de la circonscription. nR  enforcement des liens avec les clubs d’entreprises de Landerneau Daoulas et du Pays des Abers par l’affectation d’une conseillère d’entreprises dédiée au suivi de chacun des clubs. n C réation et animation d’un club d’entreprises commun aux trois communautés de communes du sud de la circonscription : Aulne maritime, Presqu’île de Crozon, Pays de Châteaulin et du Porzay.

Le point sur… Dynamiser l’industrie agroalimentaire La CCI s’est engagée dans une démarche visant à dynamiser l’industrie agroalimentaire sur la circonscription. Secteur stratégique pour l’économie et l’aménagement du territoire, secteur en mutation, les IAA sont affectées de difficultés souvent plus structurelles que conjoncturelles. La CCI souhaite mieux les identifier et accompagner ces entreprises par un travail de proximité. La démarche comprend deux volets : • une étude diagnostic stratégique, outil d’aide à la décision, qui permettra notamment d’orienter les interventions collectives en conseil ou en formation auprès des professionnels ; •d  es interventions collectives et individuelles, ciblées à partir des principales recommandations du diagnostic (animation, sensibilisation, d é m o n s t r a t i o n , i n fo r m a t i o n , formation...). Ce projet a fait l’objet d’une délibération favorable de l’assemblée générale de la CCI le 24 novembre. L’Etat et la Région Bretagne participent financièrement à l’opération.

n O rganisation du déplacement de 21 entreprises bretonnes au salon European Seafood à Bruxelles les 27-28 avril. Un programme de rendez-vous professionnels a été organisé avec le soutien d’Enterprise Europe Network.

Ces actions répondent à des orientations du plan de mandature 2005-2010 : soutenir le développement des entreprises.

33% Pépinière

4% Création

2% transmission

4% Export international 2% finance

11% Informations

7% aides

17% SVP export

16% prospection

8

4% qualité

9


n Gérer les équipements

Faits marquants 2010 Aéroport Brest Bretagne n L ’année débute par des conflits sociaux. En mars,Vacances Transat positionne un vol ponctuel en Airbus A330 sur la République Dominicaine, proposant ainsi une alternative après l’arrêt de la desserte de Corsairfly sur les Antilles. n Le salon du tourisme de Brest se tient pour la première fois au sein de l’aéroport du 19 au 21 mars. C’est un succès de l’avis des professionnels exposants et des visiteurs. n L ’éruption d’un volcan islandais provoque la formation et le déplacement d’un nuage de cendres qui entrave la navigation aérienne en Europe. L’aéroport subit cinq jours de fermeture et huit jours de perturbations en avril.

La CCI gère deux équipements majeurs, indispensables au développement économique et à l’ouverture de la région sur le monde : le port et l’aéroport. A la fois aménageur et gestionnaire, elle joue un rôle de premier plan dans la politique régionale d’aménagement du territoire.

n L e tour opérateur Marmara, premier affréteur de vols vacances au départ de Brest, ouvre en avril une septième destination  : Bodrum en Turquie. Héliades inaugure aussi Rhodes en Crète. n En mai, Héliades, Salaün Holidays et Antipodes mettent en place une série de vols sur Corfou, qui fait partie des nouvelles destinations ponctuelles comme Ivalo (Finlande), Edimbourg et l’Egypte. n L e mois de mai est de nouveau affecté par un bref épisode du déplacement du nuage de cendres. nR  yanair met en place une 4e rotation hebdomadaire sur Londres, tous les lundis du 5 juillet au 30 août. nD  urant la haute saison, Flybe exploite sa ligne sur Southampton quotidiennement contre 4 vols par semaine l’été précédent. n L a compagnie Easyjet s’installe à Brest le 10 septembre avec un vol quotidien sur Paris-Charles-de-Gaulle. Chalair lance aussi une desserte biquotidienne sur Lille le 27 septembre.

Aéropor t Chiffres clés 919 404 passagers (+ 3,1 %)  1er aéroport breton dont : • 797 542 pax pour les vols réguliers (+3,9 %) • 92 890 pax pour les vols charters (-1,4 %) (reste 10 218 pour militaires et divers et 18 754 pour les transits)

10

n L e 5 novembre, Easyjet conforte son implantation à Brest en ouvrant une deuxième desserte à destination de Lyon (4 vols par semaine). Cette ligne est déjà exploitée par Air France via sa filiale Brit Air à raison de trois vols quotidiens. n U n important épisode neigeux bloque les aéroports parisiens le 20 décembre. L’aéroport brestois joue son rôle d’aéroport de déroutement : deux Boeing 777 en provenance de Sao Paulo et un Airbus A330 en provenance de Fort de France atterrissent en moins d’une demi-heure. n Pour la première fois, l’aéroport franchit néanmoins le cap des 900 000 passagers annuels (avec 919 404 passagers). Ces actions répondent à l’une des orientations du plan de mandature 2005-2010 : encourager la politique de multiplication des dessertes aériennes au départ de Brest.

Le point sur… Easyjet s’implante à l’aéroport Brest Bretagne  Le 10 septembre, Easyjet a effectué son tout premier vol régulier en Bretagne en ouvrant une liaison quotidienne entre Brest et Paris. Le 5 novembre, la compagnie a desservi également Lyon à raison de 4 vols hebdomadaires. Cette implantation est un plus pour l’aéroport. Brest Bretagne avait déjà 9 vols par jour sur Paris et 3 sur Lyon avec Air France. L’arrivée de cette compagnie low-cost élargit encore son offre et lui permet également de toucher une autre typologie de passagers. C’est aussi un plus au niveau de l’aménagement du territoire car la pointe de la Bretagne reste en effet à distance conséquente de Paris. Que ce soit pour les affaires ou pour les loisirs, cette offre très complète avec deux compagnies, Air France et EasyJet, permettra de voyager plus souvent, plus rapidement et avec des tarifs attractifs. A noter également : Brest est aujourd’hui le seul aéroport français à disposer d’une desserte à l’année en vols low-cost vers les trois premières villes françaises : Paris, Lyon, Marseille. C’est une chance considérable pour le désenclavement de la région, son attractivité, et le développement du tourisme réceptif, pour les court-séjours notamment. 

11


n Gérer les équipements

Faits marquants 2010 Chiffres clés

Por ts et réparation navale

Port de commerce de Brest • L e trafic atteint 2 944 039 tonnes (+ 5 % par rapport à 2009). Brest est le 1er port breton.

Réparation navale • 1 site français de réparation navale civile. • 65 navires ont suivi des réparations (en progression de 5 % du fait de la remise en service de la forme de radoub n°1). • L e taux d’occupation des formes de radoub progresse de près de 22 % alors que le taux d’occupation des quais de réparation est en baisse de 13,3 %. • Les heures de grue augmentent de 14,8 % attestant d’un bon niveau d’activité. er

Pêche  Malgré un contexte difficile pour la pêche, la criée de Brest, exploitée par Brest Océan Pêche, maintient une position tout à fait satisfaisante avec une progression de la valeur débarquée à 7,572 millions d’euros et un prix moyen en légère baisse à 4,74 €/kg (contre 4,82 €/kg en 2009). Les tonnages passant en criée progressent de près de 18 % par rapport à 2009 à 1 596 tonnes.

Paquebots 

Port de Brest

Autres ports

n F in janvier, le vraquier Yeoman Bank décharge 32 000 T de ballast au 5e bassin Est. Ce quai, doté de voies ferrées, est particulièrement adapté à ce type d’opération, le ballast en provenance de carrières écossaises étant chargé dans des wagons pour rejoindre des sites de travaux (réfection de la voix ferrée entre Brest et Rennes).

nA  l’AberWrac’h, la CCI, en collaboration avec la communauté de communes du Pays des Abers, a finalisé le schéma d’aménagement global des terre-pleins, en cohérence avec les différentes activités exercées sur l’ensemble du périmètre portuaire.

nB  rest devient un port d’escale dans la rotation entre les Pays Bas et l’Irlande opérée par l’armement britannique BG Freight. Cela ouvre de nouveaux débouchés commerciaux au port. Le navire exploité sur la ligne est le BG Dublin qui peut notamment transporter des conteneurs réfrigérés et des conteneurs de 45 pieds. n L e cargo Ro-Ro Largo a chargé en avril 2 600 T de poudre de lait destinée à l’Algérie en provenance de diverses laiteries de l’ouest de la France. n L a compagnie Samskip, dont le siège social est à Rotterdam, propose un nouveau service de ligne maritime au départ de Brest depuis mai par le biais de réservation d’espace sur un service existant. Il permet d’élargir l’offre de transport depuis la Bretagne, notamment à destination de l’Europe du Nord (Scandinavie, Baltique, Pologne, Russie, …) et complète les services feeders conteneurisés hebdomadaires existants opérés par des leaders mondiaux que sont CMA-CGM, Maersk et MSC. n L e navire spécialisé Tideway Rollingstone est venu en septembre charger 10 000 T de pierre. Ces pierres sont destinées à recouvrir (ensouillage) le câble de fibre optique ACE (African coast to Europe) posé entre l’Europe et l’Afrique. n L ’importation d’éoliennes a repris en octobre avec l’arrivée de deux cargos venu décharger des pales des nacelles et autres éléments de montage. Ces éoliennes seront édifiées dans les Côtes d’Armor. n Les grèves du port de Saint-Nazaire ont contraint le ferry Norman Bridge en provenance de Gijon en Espagne à s’accoster en octobre à la passerelle Ro-Ro pour y débarquer camions, remorques, voitures et passagers. n En novembre, le porte-conteneurs MSC-Asli est venu remplacer le Sandy-Rickmers, conséquence de l’accroissement du trafic conteneurs. Il va assurer la ligne MontoirBrest-Anvers. Le trafic conteneur aura augmenté de 28 % à Brest en 2010 à près de 42 700 TEUs (équivalent vingt pieds).

n A l’Aber-Ildut, la CCI a en charge la gestion des professionnels du port (goémon, pêche et professionnels du nautisme). A noter : les travaux de préparation pour la mise en place d’une nouvelle potence à Porscave qui facilitera le débarquement des produits de la mer pour les pêcheurs. La CCI travaille aussi en partenariat avec le Syndicat du plan d’eau et du port sur les dossiers concernant l’éventuel dragage du port et la création d’équipements de carénage. nP  our la concession pêche-plaisance au Conquet, la CCI a entrepris des travaux de mise en place de nouveaux éclairages sur le terre-plein des pêcheurs. La CCI a présenté au conseil portuaire du Conquet un projet de plan d’investissements pour 2010-2016. Ces actions répondent à des orientations du plan de mandature 2005-2010  : mettre à disposition des entreprises des équipements performants.

• N  ouvelle année record avec 26 escales et 34  000 passagers.

Port de l’Aber-Ildut • 2 8 000 tonnes d’algues débarquées (identique à 2009). • 1 7 goémoniers et 13 pêcheurs sont en activité.

Port de plaisance de l’Aber Wrac’h • 4 303 bateaux en escale (dont 28,86 % provenant de la Grande-Bretagne) et 120 bateaux saisonniers (séjours de plus de trois semaines). • Durée moyenne des séjours : stable en saison (2,58 jours de stationnement aux pontons ou sur bouées). A noter : une progression des navires visiteurs français et belges (2 461 bateaux français contre 2 183 en 2009 et 141 bateaux belges contre 108 en 2009). • En 2009, on avait observé une augmentation importante de grands navires. En 2010, le nombre de navires de plus de 14 mètres est resté stable par rapport à 2009. • 9 499 nuitées (saisonniers et visiteurs).

Le point sur… Port de commerce de Brest : inauguration de la forme de radoub n°1, élargie et modernisée Le 9 juillet, la CCI inaugurait avec ses partenaires la forme 1 suite aux travaux d’élargissement et de modernisation. Ce projet figurait au contrat de plan ÉtatRégion 2000-2006. Ces aménagements étaient indispensables. En effet, avec l’évolution de l’architecture navale et des méthodes de travail en réparation navale, l’ancienne configuration de la forme 1 ne répondait plus aux nécessités du marché. Brest, en tant que premier site français de réparation navale civile se devait de remédier à cette situation. La RN est un secteur clé à Brest avec près de 800 emplois directs. À présent, élargie et modernisée, la forme n°1 se destine principalement au marché des moyens porteurs. De plus, les travaux effectués augmenteront sa possibilité d’accueil d’une dizaine de navires supplémentaires par an.

Le Conquet • 3 0 pêcheurs en activité. • 350 emplacements plaisance sur bouées dont 11 bouées visiteurs.

12

13


n Infor mer les entrepr ises

Faits marquants 2010

09

29 2010

Bilan et analyse de l'activité économique du Finistère en 00

nD  epuis mars, les CFE des CCI sont devenus autorité compétente pour la délivrance des cartes pour l’exercice d’une activité commerciale ambulante à la place des préfectures ou sous-préfectures.

2 9

Cocef

Conférence des chambres économiques du Finistère

n L a CCI a réalisé avec l’Adeupa (agence de développement et d’urbanisme du Pays de Brest) une enquête de conjoncture auprès des entreprises du bassin de Brest. Objectif : évaluer l’activité des entreprises sur l’année écoulée (chiffres d’affaires, exportations, rentabilité, investissements…) et les évolutions prévues par les entreprises pour les six mois à venir. Un peu plus de 500 industriels, prestataires de services ou commerçants sont enquêtés.

Pour être performant, il faut être vite et bien informé. Les spécialistes de la CCI sont à la disposition des chefs d’entreprise et des porteurs de projets pour les aider dans leur démarche. Ils les conseillent sur des questions d’ordre juridique, fiscal et social ou de formalités administratives, sur un produit, une entreprise, un marché.

1

Cocef • Conférence des chambres économiques du Finistère

nU  n forum sur l’économie du département a été organisé par la Cocef* le 23 juin à Pleyben à l’occasion de la parution de Finist’éco (document de référence sur la conjoncture économique). 120 personnes y ont participé. Le forum avait pour thème l’innovation. n L ’Observatoire des hôtels et celui des campings ont été actualisés à partir des données du service Fichier des entreprises de la CCI et des informations collectées auprès des conseillers Tourisme. * Conférence des chambres économiques du Finistère

Le point sur… La CCI, spécialiste de la veille sur l’économie de la mer

Chiffres clés 998 demandes traitées par les documentalistes de CCI Info. Le nombre de sollicitations progresse de + 11 % par rapport à 2009 ; la part consacrée aux entreprises s’accroît de + 8 %. 638 visites journalières en moyenne sur le site web Doc en stoc (www.info.cci-brest.fr) contre 280 en 2009. 1 048 abonnés à la revue de presse électronique quotidienne L’Expresso. Le nombre d’abonnés a progressé de près de 20% en trois ans. 1 300 contacts qualifiés au fichier des entreprises.

168 cartes délivrées pour l’exercice d’une activité commerciale ambulante. 193 certificats de signature électronique Chambersign délivrés par le CFE. 13 parutions des journaux Courants abordant des thèmes d’actualité économique : l’énergie, la consommation en région brestoise, l’aéroport Brest Bretagne, les réseaux professionnels… 48 communiqués ou dossiers de presse réalisés.

2010 a vu la montée en puissance d’une veille spécialisée sur l’économie de la mer. Dans la démarche Innovation et Intelligence économique des CCI de Bretagne, la CCI de Brest s’est positionnée comme chambre référente pour les activités économiques couvertes par le pôle de compétitivité Mer. A ce titre, elle a actualisé la base d’informations économiques régionales sur les domaines d’activités couverts par le Pôle : • S écurité et sûreté maritimes, technologies sous-marines, • Ingénierie, services, réparation et maintenance navales, civiles et militaires, • E xploitation des ressources énergétiques marines, fossiles et renouvelables, • E xploitation et valorisation des ressources biologiques marines (pêche, aquaculture) et biotechnologies marines, • E nvironnement et génie côtier. Les deux dernières éditions dataient de 2007 et 2008.

7 000 contacts au centre de formalités des entreprises (CFE) et 2 932 dossiers traités. 279 auto-entrepreneurs inscrits.

14

15


n For mer et enseigner

Faits marquants 2010 Dans un monde en perpétuelle évolution, où les besoins et les technologies changent très vite, l’investissement dans la formation est primordial. Avec 9 000 auditeurs annuels et plus de 45 ans d’expérience, la CCI, leader dans l’activité de formation à Brest, apporte son savoir-faire en proposant des formations adaptées et de qualité.

Cefortech n L e Cefortech a obtenu un renouvellement d’agrément par le Bureau Véritas pour la certification Caces de ses activités de formation à la manutention. n L es stages en peinture industrielle (anticorrosion) proposés par le Cefortech ont été nombreux avec 59 salariés d’entreprises du grand Ouest formés et certifiés ACQPA. Idem pour le métier d’appareilleur en naval pour le programme M51 de la Marine nationale (43 stagiaires formés contre une dizaine par an jusqu’à présent). nE  n mai, mise en place au Cefortech de la deuxième promotion d’agents magasiniers en alternance ; les 12 personnes bénéficiaires ont signé un contrat de professionnalisation sur une année.

Ciel Bretagne

Formation professionnelle continue

n E n octobre, mise en place de la première promotion de deux formations : • Technico-commerciaux en éco-construction en alternance ; les personnes bénéficiaires ont signé un contrat de professionnalisation sur une année. • l’Institut de la Quincaillerie ; un partenariat avec le groupe Boschat Laveix a permis un recrutement de futurs vendeurs sur tout le territoire national ; les candidats viennent en formation environ une semaine par mois à Brest, pour décrocher le titre de Technicien supérieur des forces de vente (bac+2).

Formation continue à l’ESC Bretagne Brest : 75 stagiaires pour 20 817 heures/stagiaire.

Nombre de stagiaires en formation continue, répartis par spécialité Formation pour entreprises de moins de 10 salariés : 783 Formations tertiaires : 2 017

Formation professionnelle qualifiante : 215 stagiaires en formation longue, représentant 81  345 heures/ stagiaire. Point accueil Agefice : 270 dossiers de chefs d’entreprise pour 187  154 euros HT (coût des formations suivies).

n Pour les formations tertiaires courtes en intra, on assiste à des demandes pour accompagner d’importants projets d’entreprise ou d’administrations sur le changement, l’accompagnement du changement, la gestion du stress, les entretiens annuels... n L ancement du nouveau site internet www.formation.cci-brest.fr en septembre. Ces actions répondent à l’une des orientations du plan de mandature 2005-2010 : former en lien avec les besoins des entreprises.

Le point sur…

Chiffres clés CCI Formation continue entreprises : 7 135 stagiaires représentant 115 400 heures/stagiaire.

n Nouveau partenariat avec Pôle emploi (ex Assedic) aboutissant à une seconde opération de recrutement et de formation de 15 demandeurs d’emploi pour la formation Cetma (Bac+2 gestionnaire d’unité commerciale niveau III), réseau Négoventis.

Formations en langues étrangères : 965

Formations techniques : 3 445

Les travaux d’aménagement du Cefortech inaugurés  Le 14 octobre 2010, les nouvelles conditions d’accueil des stagiaires du Cefortech ont été inaugurées. Le centre de formations techniques propose des formations continues pour les salariés des entreprises du Finistère et des formations longues en logistique, transport, peinture industrielle en maintenance navale, de niveau CAP à bac + 2 pour des personnes à la recherche d’un emploi ou en reconversion. Les travaux, réalisés par le cabinet Fred Petr architectes, ont permis de réadapter les espaces comme l’accueil, les sanitaires, le lieu de restauration des stagiaires et bien sûr les installations pédagogiques. L’accueil d’un public féminin de plus en plus nombreux et une meilleure accessibilité aux personnes handicapées ont été pris en compte. La CCI de Brest et le conseil régional de Bretagne (dans le cadre du contrat de Pays du Pays de Brest) ont investi 750 000 euros dans ces travaux d’aménagement.

Département français langue étrangère : 684 auditeurs étrangers ont été accueillis en cours de français en 2010 représentant plus de 40 nationalités.

16

17


n For mer et enseigner Faits marquants 2010

Formation initiale Chiffres clés ESC Bretagne Brest Plus de 800 étudiants : • 4 92 dans le programme ESC Grande école (dont 137 apprentis) • 3 18 en Bachelor en management (dont 45 apprentis) • 3 1 stagiaires en mastères spécialisés/3e cycles, Master of Science • 4 4 stagiaires en formation continue qui préparent le diplôme ESC grande école (ESC cadre) • 1 00 étudiants étrangers • 3 5% d’augmentation des offres d’apprentissage.

Activité de recherche 44 contributions intellectuelles qui se décomposent comme suit : • 8 publications dans des revues avec comité de lecture • 3 3 communications dans des conférences avec comité de lecture • 1 étude de cas • 1 livre • 1 thèse 26 enseignants-chercheurs (hors associés ….) soit 18 docteurs et 8 doctorants.

ESC Bretagne Brest

Ifac

nD  ans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’accréditation, l’école a rendu son premier rapport annuel qui a été validé par l’AACSB*.

nO  uvertures de nouvelles formations : • Bac professionnel Boulanger-pâtissier, • Bac pro Charcutier-traiteur, • Mention complémentaire Cuisinier en dessert de restaurant en contrat de professionnalisation de 12 mois, • des CQP Hôtellerie d’une durée de 6 à 12 mois en contrat de professionnalisation dans les formations suivantes : - Commis de cuisine, - Pizzaïolo, - Serveur, • CQP dermo-cosmétique pharmaceutique. Désormais, toutes les filières ont un diplôme de niveau IV (bac).

n L e 19 mars, « L’Université des entreprises » a réuni 350 personnes. Trois conférences : Michel Godet, économiste, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, Gérard Boivin président du conseil de surveillance Unibel et Hervé Sérieyx, homme d’affaires français. Trois « matinales de la recherche » ont réuni 70 dirigeants ou représentants d’entreprise. n S ignature de nouveaux accords internationaux avec des établissements de renom : au Canada, Pérou,Thaïlande, Etats-Unis, Corée, ce qui porte à 63 le nombre d’universités étrangères partenaires. n Toujours dans la logique d’amélioration de la capacité des enseignants-chercheurs à faire de la recherche, l’école a mis en place les ateliers de recherche permettant aux enseignants aussi bien de présenter leurs propres travaux que de bénéficier de la présence des chercheurs reconnus par leur expertise et renommés. * Association to Advance Collegiate Schools of Business, association américaine délivrant une accréditation reconnue dans le monde entier aux meilleures universités et écoles de commerce.

n Confirmation de l’utilité des Mercredis de l’apprentissage avec un succès pour la 3e année consécutive : 70 % des jeunes inscrits à l’Ifac sont passés par les Mercredis. Deux dates de réunions ont été ajoutées en septembre. n F orte implication dans les programmes de mobilité internationale Léonardo dans divers pays (Allemagne, Autriche, Turquie, Espagne, Irlande) : accueil d’un groupe d’apprentis allemands et d’une délégation hongroise ; attrait de nos jeunes pour le post apprentissage « Léonardo » (de jeunes diplômés ont la possibilité de bénéficier d’un financement européen durant une période de 6 mois pour travailler dans une entreprise de l’UE). n L ’Ifac a participé aux Olympiades des métiers qui se déroulaient à Brest avec notamment des jurys d’experts en coiffure, tôlerie carrosserie et peinture automobile. Participations à différentes manifestations telles que «  100 femmes 100 métiers ». nP  oursuite du projet du Campus des métiers. Les équipes ont été sollicitées pour donner leur expertise sur les plateaux techniques et les divers équipements. Ces actions répondent à l’une des orientations du plan de mandature 2005-2010 : former en lien avec les besoins des entreprises.

Le point sur… Un centre de ressources en management à l’ESC

Ifac • 1 804 jeunes sur les 3 sites du CFA (dont 1 629 apprentis) • 8 5 % des apprentis réussissent leur examen • 7 8 % des jeunes ont un emploi 18 mois après la fin de leurs études • 3 9 diplômes et formations malgré la disparition de la quasi-totalité des BEP au niveau national (4 BEP à l’Ifac)

Depuis près de 50 ans, l’école supérieure de commerce accompagne les entreprises dans leur développement. Forte de cette expérience, l’ESC a créé en 2010 le CRM Bretagne, centre de ressources en management, une structure et une offre de services répondant aux besoins des entreprises.

Sup’Ifac

Il réunit des dirigeants de secteurs d’activités différents et de tailles diverses qui souhaitent bénéficier des compétences et services de l’école.

• 1 22 apprentis en BTS en alternance • 6 5 % de réussite aux examens pour le BTS Négociation-relations client, 90 % pour le BTS Assistant(e) de manager,  80 % pour les apprenants apprentis BTS Management des unités commerciales et 65 % pour les jeunes sous contrat de professionnalisation.

18

Les entreprises adhérentes bénéficient d’une offre de service privilégié sur 6 thématiques essentielles pour leur développement : • la recherche appliquée, • la veille stratégique, • le développement des compétences, • le recrutement des cadres, • la pédagogie interactive, • la communication et mise en réseau. Pour une cotisation annuelle de 300 euros, les entreprises adhérentes du CRM Bretagne peuvent s’appuyer sur toutes les ressources et compétences de l’école afin de poursuivre leur développement.

19


orga

l socia bilan /2 0 1 0 a u 3 1 /1 2 fs ti c e ff E

nigr

ervi des s e m am

ces

Direction générale Michel Gourtay Secrétariat général Christine Inisan

Cadres

Employés

TOTAL

n Direction générale et services rattachés

5

5

10

n Direction des ressources humaines et adm. gale

3

12

15

n Direction financière

7

13

20

n Direction développement économique

22

12

34

n Aéroport Brest Bretagne

11

165

176

9

78

87

n Formation

67

137

204

ESC Bretagne-Brest

49

19

68

5

92

97

13

26

39

124

422

546

n Ports

Ifac Formation continue et qualifiante, français langue étrangère et Direction de la formation TOTAL

Non-cadres

Communication Blandine Kermarec

Direction des équipements Raoul Laurent

Direction financière Mériadec Le Mouillour

DRH et administration générale Michel Kerdoncuff

Direction de la Formation Philippe Le Glas

Direction du développement économique Thierry Guézennec

Aéroport Eric Fournier

Marchés publics Maurice Joly

Fichiers - CFE Laurence Le Coz

Ciel (Français langue étrangère) Dominique Château

Études/Information économique Laurent Charbonnier

Ports Gilles Fourré

Comptabilité Stéphane Jubault

ESC Bretagne Brest Philippe Le Glas

Commerce, tourisme, services Olivier Costil

Informatique Pierre-Yves Nicolas

Formation professionnelle continue Norbert Penvern

Industrie, services, international Jean-Hervé Lacroix

Ifac et Sup’Ifac Philippe Portal

Accueil de l’entrepreneur Monique Larvor

Affaires juridiques Françoise Le Mouël

231 Non-cadres

191 Cadres

75

Cadres

49 HOMMES FEMMES

20

21


c

le b

36 membres titulaires décident de la politique de la CCI, des actions à mener et votent les budgets. 15 d’entre eux composent le bureau.

ureau

Frank BELLION Président COFIBEL - BREST

Thierry BELLAGAMBA Trésorier SUPER U - DAOULAS

Jacques LE FAILLER Trésorier - adjoint KERIM - BREST

André TÉSAN Secrétaire A.T.I. - BREST

Yannick CADIOU Vice-président Formation ARKEA - BREST

n Chambre de commerce et d’industrie 1, place du 19e RI - BP 92028 29220 Brest cedex 2 Tél. 02 98 00 38 00 - Fax 02 98 00 39 02 info@cci-brest.fr www.cci-brest.fr n Antenne de Châteaulin 30, quai Charles-de-Gaulle 29150 Châteaulin Tél. 02 98 86 53 02 - Fax 02 98 86 53 31 antenne.chateaulin@cci-brest.fr n CCI Ports Direction des Equipements 1, avenue de Kiel - 29200 Brest Tél. 02 98 46 23 80 - Fax 02 98 43 24 56 info@brest.port.fr www.brest.port.fr

Jean-Christophe CAGNARD Vice-président en charge des Ports ASTEN LE RELECQ KERHUON

Brigitte CORRE - Assesseur HOSTELLERIE DE LA POINTE ST-MATHIEU PLOUGONVELIN

Présidents de commissions nFrank BELLION Suivi de la réforme COFIBEL - BREST nYannick CADIOU Emploi et formation professionnelle ARKEA - BREST

Per-Iann FOURNIER Assesseur ROI DE BRETAGNE - BREST

nJean-Michel LOUSSAUT Finances THALES SYSTEMES AEROPORTES - BREST nEvelyne LUCAS Industrie et services à l’entreprise RAUB - GUILERS

nJean-Christophe CAGNARD Développement des ports ASTEN LE RELECQ-KERHUON

nRoger MÉROUR Commerce, urbanisme commercial et service à la personne ESPACE COIFFURE LANDERNEAU

nBéatrice COCHARD Communication BLUECOM - BREST

nAndré YVINEC Marchés publics ARTFLOR - LANDERNEAU

nBrigitte CORRE Tourisme HOSTELLERIE DE LA POINTE ST-MATHIEU PLOUGONVELIN nJean-Yves GOASDUFF Prévention des conflits d’intérêts Ancien président du Tribunal de Commerce de Brest nAndré JOURT Développement de l’aéroport MENUISERIE JOURT - BREST nBernard LE FLOCH Habitat DEMENAGEMENTS LE FLOCH - BREST

22

Georges GARKOUCHEVSKY Vice-président en charge du Tourisme LE RUFFE - BREST

Délégations du président nBrigitte CORRE Communauté de communes du Pays d’Iroise HOSTELLERIE DE LA POINTE SAINT MATHIEU PLOUGONVELIN nAline DIVERS Communauté de communes du Pays de Châteaulin et du Porzay et celle de la Presqu’île de Crozon AUX ELEGANTS CHATEAULIN

André JOURT Vice-président Equipements et Aéroport MENUISERIE JOURT - BREST

Jean-Paul GOLIAS Assesseur GOLIAS JEAN PAUL - BREST

Evelyne LUCAS Vice-présidente Industrie RAUB - GUILERS

Claudine LARREUR Assesseur EMA DAMES - BREST

Roger MÉROUR Vice-président en charge du Commerce ESPACE COIFFURE - LANDERNEAU

Jean-Michel LOUSSAUT Assesseur THALES SYSTEMES AEROPORTES - BREST

nMichel IZARD Communauté de communes du Pays des Abers et celle du Pays de Lesneven-Côtes des légendes LA MAISON DU BOULANGER LANNILIS

Conseil de perfectionnement de l’Ifac

nFrançois PICARD COBREDIA AUTOMOBILES BREST

nPrésident : Frank Bellion

nClaude QUÉGUINER SAS CELTYS LANDIVISIAU Cedex

nMichel MAGUEUR International SILL - PLOUVIEN

Conseil d’administration de l’ESC

nJean-Luc PINVIDIC Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas et celle de l’Aulne maritime ELORN GEL LA ROCHE MAURICE nHervé-Marie POULIQUEN Environnement ETS ROLLAND TREFLEVENEZ nAndré TÉSAN Action territoriale A.T.I. - BREST

Groupes de travail nGurvan Branellec Taxe locale sur la publicité extérieure nRoger Mérour Tramway

nVice-président : Jean-Paul Golias

nPrésident : Frank Bellion n Vice-président : Yannick Cadiou

Les autres membres titulaires nRoger CARO Doux - CHATEAULIN nPhilippe GASTOUD EURO-ELEC CHATEAULIN nLouis-Paul LAGADEC ENTREPRISE LAGADEC PLOUEDERN

nAlain ROUÉ CARS DE L’ELORN LANDIVISIAU Cedex nGuillaume ROUÉ DM ENVIRONNEMENT DIRINON nAnnie SIMON MARYLOU ELLE ET LUI PLABENNEC nHervé TALEC DISTRIVERT LANDERNEAU nYvon TROADEC ARMEMENT SAPHIR BREST

n Aéroport Brest Bretagne 29490 Guipavas Tél. 02 98 32 86 00 - Fax 02 98 32 86 03 info@brest.aeroport.fr www.brest.aeroport.fr n Direction de la formation 1 place du 19e RI - 29200 Brest Tél. 02 98 00 38 10 - Fax 02 98 00 39 02 n ESC Bretagne Brest 2, avenue de Provence - CS 23812 29238 Brest cedex 3 Tél. 02 98 34 44 44 - Fax 02 98 34 44 69 info@esc-bretagne-brest.com www.esc-bretagne-brest.com n Ifac (Institut de formation par alternance) 11, rue Yves Giloux - BP 32343 29223 Brest cedex 2 Tél. 02 29 00 60 60 - Fax 02 98 01 27 52 ifac@cci-brest.fr www.ifac.cci-brest.fr n Sup’Ifac (BTS en alternance) 11, rue Yves Giloux - BP 32343 29223 Brest cedex 2 Tél. 02 29 00 60 21 - Fax 02 98 47 41 72 supifac@formation.cci-brest.fr www.ifac.cci-brest.fr

d’adr arnet

esses

n Formation professionnelle continue www.formation.cci-brest.fr

• F ormations tertiaires et commerciales Ciel Bretagne Rue du Gué Fleuri - BP 35 29480 Le Relecq-Kerhuon Tél. 02 98 30 45 75 - Fax 02 98 28 26 95 formationentreprise@cci-brest.fr

• F ormations techniques Cefortech - 20, rue JC Chevillotte BP 22003 - 29220 Brest cedex 2 Tél. 02 98 44 52 58 - Fax 02 98 80 62 71 cefortech@cci-brest.fr

• Formations linguistiques Ciel Bretagne Rue du Gué Fleuri - BP 35 29480 Le Relecq-Kerhuon Tél. 02 98 30 45 80 - Fax 02 98 28 26 95 formationentreprise@cci-brest.fr

n Formation pour les très petites entreprises Ciel Bretagne Rue du Gué Fleuri - BP 35 29480 Le Relecq-Kerhuon Tél. 02 98 30 45 85 - Fax 02 98 28 26 95 formationentreprise@cci-brest.fr www.formation.cci-brest.fr

• Point Accueil Agefice 1, place du 19e RI - BP 92028 29220 Brest cedex 2 Tél. 02 98 00 38 10 - Fax 02 98 00 39 02

n Point A : enregistrement des contrats d’apprentissage 9, bis rue Yves Giloux - BP 32343 29223 Brest cedex 2 Tél. 02 29 00 60 00 - Fax 02 98 47 45 26 contrat-apprentissage@cci-brest.fr n Ciel Bretagne (Dpt. Français langue étrangère) Rue du Gué Fleuri - BP 35 29480 Le Relecq-Kerhuon Tél. 02 98 30 45 75 - Fax 02 98 28 26 95 info.ciel@cci-brest.fr www.ciel.fr

nFlorence LE BRAS PHARMACIE LE BIAN-LE BRAS GUIPAVAS nChristian PETITFRÈRE LAFARGE CIMENTS BREST

23


n Résultats 2010

Répartition de la Caf par activité (M€)

an rt fin o p p a r

cier

5,00

4,53 3,75

Le résultat de l’exercice 2010 s’élève à 2,20 M€.

2,50

Ce résultat à périmètre identique est comparable à l’année 2009.

1,25

L’exercice 2010 est impacté par la constitution d’une provision pour litige de 1,03 M€ et l’exercice 2009 avait constaté un produit exceptionnel de 2,38 M€. 

Produits d’exploitation par nature

VENTES ET PRESTATIONS : 81,89 %

1,72

0,56

Résultat d’exploitation Produits d’exploitation La taxe pour frais de CCI s’élève à 10,05 M€. Le montant de notre volume d’affaires (ventes + prestations de services + subventions) reflète l’activité de notre compagnie. Il s’élève à 51,85 M€, soit une progression de 5,34%. L’activité aéroportuaire, dans un environnement défavorable, concoure à cette augmentation du volume d’affaires avec un trafic en progression. Le chiffre d’affaires global des activités portuaires maritimes participe également à cette augmentation. Elle provient de l’activité de la réparation navale avec une première année complète d’exploitation de la forme 1 et du nouveau tonnage record du port de commerce. La situation du pôle formation est plus contrastée. Les effectifs de l’ESC et de l’IFAC sont en croissance dans un contexte financier tendu. L’activité de la formation continue affiche une baisse qui ne pénalise pas les résultats. Les recettes d’exploitation s’élèvent à 63,97 M€. Les recettes d’exploitation hors reprise sur provision s’élèvent à 62,21 M€. En terme d’activité, elles se répartissent entre nos concessions aéroportuaires pour 28,18 %, portuaires pour 27,18 %, la formation pour 26,76% et les services généraux pour 17,88 % dont 16,23 % de taxe pour frais CCI. L’exercice 2010 enregistre un recul concernant la taxe pour frais CCI. La réforme des CCI diminue la ressource fiscale. Les reprises sur amortissements et provisions sont stables.

Taxe frais CCI :15,91 % REPRISE PROVISION ET AUTRES PRODUITS :1,73 % SUBVENTIONS ET AUTRES PRODUITS : 0,47 %

Répartition des charges CHARGES DE PERSONNEL : 44,71 % IMPOTS ET TAXES : 3,75 % AMORTISSEMENT ET PROVISIONS : 13,67 %

ACHATS ET CHARGES EXTERNES : 34,73 % AUTRES CHARGES : 3,14 %

24

2,9

Charges d’exploitation Le montant des charges d’exploitation s’élève à 62,15 M€. Ce montant est en hausse par rapport à 2010. Les achats et charges externes présentent une progression de 0,20 M€. L’évolution de ces dépenses correspond à celle de notre volume d’affaires. Les impôts et taxes présentent une baisse de 0,23 M€. Cette diminution provient de la concession aéroportuaire. Les charges de personnels progressent de 1,56 M€. Cette augmentation résulte du renforcement du corps professoral à l’ESC et, à l’aéroport de la mise en place de la nouvelle convention collective et de l’attribution d’indemnités, notamment dans le cadre du plan d’adaptation.  Les dotations aux amortissements et provisions sont impactées par deux évènements : la constitution d’une provision importante pour risques et l’amortissement sur un plein exercice de la forme 1. La progression du poste autres charges est liée au mécanisme de fonds spécial sur la concession commerce du port de Brest. Ce dispositif correspond à l’affectation contractuelle d’une partie du résultat à un fonds spécial. Son augmentation signifie que la performance de la concession a été supérieure à 2009.

Résultat f inancier

PORTS

Capacité d’autofinancement 13

12,04

11,80 10

9,29

Le résultat exceptionnel s’élève à 1,53 M€. Ce résultat est principalement composé des quotes-parts de subventions virées au compte de résultat.

FORMATION

SERVICEs GÉNÉRAUX

La baisse du résultat financier provient de la baisse des taux de rémunération de notre trésorerie. Le déficit est généré par les amortissements de caducité qui s’élèvent à 1,22 M€. 

Résultat exceptionnel

AÉROPORT

9,62 8,60

10,32

9,71

8,04 7,87

6,97

7

3

Capacité d’autof inancement La capacité d’autofinancement de l’exercice 2010 s’élève à 9,71 M€. L’écart constaté par rapport à 2009 provient de la constatation d’un produit exceptionnel de 2,38 M€ . La répartition entre les services est la suivante : • Services Généraux : 2,90 M€ • Concessions portuaires : 4,53 M€ • Concession aéroportuaire : 1,72 M€ • Formation : 0,56 M€

2001

2002

2003

2004

Le niveau d’endettement à fin 2010 s’élève à 22,78 M€ dont 3,68 M€ pour l’emprunt porté par la CCI pour le compte de BMO pour venir au financement des investissements de la nouvelle zone terminale à l’aéroport. L’endettement net s’élève donc à 19,10 M€ soit moins de deux années de capacité d’autofinancement.

2009 2010

Evolution de l’endettement net (M€) hors BMO 21

20,94 19,62 18,07 17,02

16

15,62

Endettement

2007 2008 2005 2006

17,28

19,45 19,10

14,54 14,12

11

5

2001

2002

2003

2004

2007 2008 2005 2006

2009 2010

25


n Résultats 2010

ra

n t fina ppor

cier

Tableau f inancier

Investissements

Investissements 50

41,4

38

25

22 13

15,15

18,80

13,1 8,01

2001

2002

9,99

2003

16,62 12,18

9,24

2004

2009 2010

2007 2008 2005 2006

Fonds de roulement net consolidé

Le montant cumulé des investissements sur les 10 derniers exercices s’élèvent à 166 M€. Pour l’année 2010, le montant des investissements est de 16,62 M€. Les investissements marquants de l’année 2010 sont : • Etude Campus des métiers : 1,14 M€. • Modernisation Cefortech : 0,75 M€. • Laboratoire de recherche ESC : 0,28 M€. • Balisage piste aéroport Brest : 1,10 M€. • Clôtures périphériques : 0,23 M€. •P  oste d’inspection filtrage au port de commerce : 0,31 M€. •D  uc d’albe poste sablier au port de commerce: 0,76 M€. • Aménagement plateforme multimodale : 0,27 M€ • Circuits électriques station QR1/QR2 : 0,26 M€. •P  lan de pérennité des équipements de réparation navale : 0,47 M€. • Modernisation et élargissement forme 1 : 8,11 M€. • Station de déballastage : 0,78 M€.

2010 2009 Variation n Taxe frais CCI 10,05 10,78 -6,77 % n Ventes 44,13 41,42 6,54 % n Subventions Prestations 7,72 7,80 -1,03 % Autres subventions 0,27 0,20 35,00 % n Autres produits 0,04 0,11 -63,64 % n Rep prov. et transf. de charges 1,76 1,84 -4,35 % n Total produits d’exploitation 63,97 62,15 2,93 % Achats et charges externes 21,57 21,37 0,94 % Impots et taxes 2,34 2,57 -8,95 % Charges de personnel 27,80 26,24 5,95 % Amortissement et provisions 8,50 7,64 11,26 % Autres charges 1,94 1,61 20,50 % n Total charges d’exploitation 62,15 59,43 4,58 % n Résultat d’exploitation 1,82 2,72 -33,09 % Total produits financiers 0,66 1,05 -37,14 % Total charges financières 1,89 2,06 -8,25 % n Résultat financier -1,23 -1,01 21,78 % Total produits exceptionnels 1,67 4,07 -58,97 % Total charges exceptionnelles 0,20 0,21 -4,76 % n Résultat exceptionnel 1,47 3,86 -61,92 % Total produits 66,30 67,27 -1,44 % Total charges 64,24 61,70 4,12 % Résultat 2,06 5,57 -63,02 % Capacité d’autofinancement 9,71 12,04 -19,35 %

COMPTES CONSOLIDÉS (M€)

2010

2009

Total produits d’exploitation Total charges d’exploitation

64,65 62,73

62,75 59,56

1,92 0,64 1,89

3,19 1,00 2,01

Résultat financier Total produits exceptionnels Total charges exceptionnelles

-1,25 1,74 0,21

-1,01 4,12 0,20

Résultat exceptionnel Total produits Total charges

1,53 67,03 64,83

3,92 67,87 61,77

Résultat Capacité d’autofinancement

2,20 10,72

6,10 13,05

30

27,91 24,41 24,62

23

29,58

22,99

18,26 15

14,65

Le montant cumulé du fonds de roulement au 31 décembre 2010 s’élève à 29,58 M€.

11,25 9,47

8

7,61

2001

26

2002

2003

2004

Fonds de roulement

2007 2008 2005 2006

2009 2010

Résultat d’exploitation Total produits financiers Total charges financières

Tableau de f inancement Sur l’exercice 2010 le fonds de roulement brut a progressé de 6,60 M€. Les lignes cessions immobilisations financières et réduction des capitaux propres sont impactées de la dévolution de l’activité 1% et expliquent les variations importantes par rapport à 2009. 2010 2009 Caf 9,71 12,04 Cessions immobilisations 14,83 3,46 Subventions d’investissement 3,06 5,25 Augmentation d’emprunt 1,78 3,11 Autres ressources 9,51 39,47 n Total ressources 38,89 63,33 Immobilisations incorporelles & corporelles 16,52 38,18 Immobilisations financières 0,09 13,56 Remboursement d’emprunt 1,75 4,48 Autres emplois 13,93 12,34 n Total emplois 32,29 68,56 Variation du fonds de roulement

6,60

-5,23

bilan COMPTES CONSOLIDÉS (M€) ACTIF Actif net immobilisé Actif circulant Trésorerie n Total

207,75 21,19 37,40 266,34

PASSIF Capitaux propres (résultat 2,20) Droit du concédant Intérêts minoritaires Provisions Dettes financières Dettes exploitation n Total

54,74 144,75 0,26 14,67 32,93 18,99 266,34

27


Conception graphique : www.altodesign.net • Crédits photos : Guillaume Team / Simon Cohen / DR

Chambre de commerce et d’industrie 1, place du 19e R.I. • BP 92028 • 29220 BREST cedex 2 Tél. 02 98 00 38 00 • Fax 02 98 00 39 02 • www.cci-brest.fr


Rapport d'activité 2010