Page 1

t es Br Is ta nb ul a

VOILES-PASSION Mag’Zine

OCTOBRE 2009

Numéro 2

Forum Voiles-Passion.com

ur o p t es r st B e r a B l– ers t u r b o an t rep s s I o se n r , f u i s o c u Excl ée de la iv r r a l’

Le BELEM

Les courses virtuelles

Le Forum Mensuel N° 2 Octobre 2009 Forum voiles-Passion


LE NORWAY, ex paquebot France, photo souvenir


VOILES VOILES--PASSION MAG’ZINE Edition: Ile de la Tortue

Le Magazine qui se prends au sérieux………….quand il en a le temps

Octobre 2009 Numéro 2 Aux amoureux de la mer et de la voile

Editorial En ce mois d’Octobre pluvieux , venteux et frisquet, nous sommes plus nombreux devant nos ordinateurs pour s’éclater sur nos sites de jeux, de t’chat, de Q, d’infos en tout genre. Chez nous, nous sommes scotchés devant nos petits bateaux, même pas payés, enfin pour certains, afin d’écraser le concurrent , virtuel, pour avoir notre diplôme de navigateur d’eau pixélisée. Alors nous allons rentrer en détails de ce qui fait le succès de ces courses et comprendre pourquoi maman dort sur le lit du chien ,pendant que l’on dort avec l’ordi, pour pas rater le changement de quart. Et aussi , notre reportage exclusif sur la course Istanbul –Brest, en réel. Pollux AU SOMMAIRE DE CE NUMÉRO : Site internet

www.voilespassion.com Administrateur: Nicolasgo Administrateur : Pilou

LES COURSES VIRTUELLES LA COURSE ISTANBUL BREST EN DIRECT LE BELEM L’HYDROPTÈRE LE BAR DES AMIS


LES COURSES VIRTUELLES

Alors ces courses virtuelles, qu’ont-elles de spéciales pour avoir attiré 300 000 personnes sur le Vendée Globe. D’abord, c’était nouveau, ensuite, la longueur, des jours ,des semaines, des mois collés sur un écran, entendant le vent et la mer dans les haut parleurs.

Pour jouer, il suffit de s’inscrire sur un site spécialement dédié. Puis de créer son bateau au moment du départ, puis de faire avancer son bateau , grâce a une boussole, indiquant les points cardinaux, l’angle au vent, puis choisir la bonne voile, comme on choisit la bonne vitesse sur sa voiture. Mais cela serais trop simple, car en voile, la ligne droite d’un point a un autre est rarement la bonne option. Les vents tournent, s’affaiblissent ou se renforcent .Il faut anticiper sur 12,24,36 heures, a l’aide des prévisions météos qui vous sont transmis, mais qui sont souvent………..erronée. Eh oui, la météo n’est pas une science exacte.

.De nombreux sites de météos existent comme Grib Us®, et nombreux sont ceux qui s’en servent pour esperer gagner. Hélas , malgré votre bonne volonté, certains sites s’évertue a vous faire payer des voiles ce qui réduit considérablemnt vos chances de gagner. Essayer un Paris-Brest, avec la 1ére, la 2éme vitesse, pendant que vos concurrents achètent la boite de vitesse complète. Mais notre esprit , a nous membres du forum, est de s’éclater a armes égales et donc pas de triche, pas d’option pouraves, pas d’arnaque pour gagner.Seul le défi compte.

Vous voulez participer, venez sur notre forum, nous sommes nombreux a pouvoir vous aider. Allez, venez, le café est encore chaud et Pilou, notre ménagère n’a pas tout bouffée les croissants.


Sur ce dessin, en provenance d’un site consacré aux courses virtuelles, vous apercevez: A gauche, la boussole qui vous indique votre direction (la petite point orange), la direction du vent (le trait orange qui traverse la boussole), la voile utilisé (spinnaker), le cap du bateau (130°), direction du vent en dessous (283°), la vitesse de votre bateau (6,7 kts), la vitesse du vent (7,4 kts), la latitude et la longitude de votre bateau, la vitesse du vent ou se trouve le pointeur de votre souris (5,7 kts , direction 217°) Il suffit donc de tourner cette pointe orange , vers le haut ou vers le bateau pour faire avancer votre bateau, en choisissant la bonne voile (les 4 rond a droite du voilier orange) et d’aller en zig zag ou tout droit en direction de l’arrivée. Naturellement, tout cela est une question de dosage, un compromis suivant la situation ou vous vous trouvez. Sachez que comme le dit Jean De La Fontaine « rien ne sert de courir, il faut partir a point ».A ce petit jeu, le premier parti, n’est pas forcément le premier arrivé.


Vous pouvez voir sur cette carte , les vents, plus ou moins forts qui servent a votre bateau. En bleu, les vents faibles, en orange vifs les plus violents, ceux qui vous permettent d’aller très vite, mais que l’on a pas toujours, et il faut donc naviguer a la recherche des vents les plus réguliers pour y arriver, ceux qui implique des choix multiples , et c’est pour cette raison, que tous les bateaux ne suivent pas la même trajectoire, car chacun d’entre nous a son idée pour pulvériser l’adversaire.


LE BELEM


LE SI

U L C EX

F

REPORTAGE DE LA REDACTION: ISTANBUL EUROPA RACE

De notre envoyé spécial a Brest : Pollux

Un beau matin, Maitre Nico sur son arbre perché , appelle en toute urgence son compagnon Pollux, qui dormait au pied de l’arbre et lui tint a peu près ce langage : « Pollux , les bateaux d’Istanbul arrive a Brest demain, on fonce, on y va » Pollux, surpris dans son sommeil réparateur , fait un bond au ciel, persuadé que Nico a péter son fusible. Et voila parti les 2 lascars, direction la ville de Brest, pour assister à cette arrivée, qui en fait , était déjà arrivée , tout au moins, les premiers, mais on ne le savait pas. Direction la Pointe St Mathieu, rien, pas une voile. Déçu, et avec un œil très perspicace, Pollux aperçoit très loin sur l’horizon, un spi, en face de l’ile d’Ouessant, qui ne peut qu’être un concurrent, mais lequel. Impossible de savoir , les jumelles sont restées a St Brieuc dans la précipitation, et seul le zoom de 300 mm de l’appareil photo permet de le voir. Nous décidons de nous rendre au port du Moulin Blanc à Brest , arrivée régulière des courses. Et là, rien, pas un bateau de compétition, rien, le vide.. Intrigués , nous nous précipitâmes doucement vers la capitainerie , et qui nous indiqua que l’arrivée était au port Militaire. A 200 km/h , nous fonçons toute sirène hurlante et enfin la délivrance, ILS étaient là, les objets de notre convoitise. En nous voila , nous dirigeant vers le ponton ou était amarrés ces merveilles.

Dommage, les premiers étaient arrivés a 3h50 du matin , les deux autres suivaient a quelques heures, si bien qu’a 12h00, les 3 premiers étaient le long du quai. Nous aperçûmes un spi dans le goulet et vîmes qu’un bateau arrivait. En fait c’était celui que l’on avait vu à la pointe St Mathieu.

Nous décidâmes d’attendre son arrivée. Eh tant pis pour le repas, il nous le fallait en photo, coute que coute.


Notre arrivée a la pointe St Mathieu, en ……………………...2042 ??????????????


La petite crique Voiles-Passion , avec LeGoelandfarceur posĂŠ sur le rocher.


Le Port du Moulin Blanc à Brest, vue depuis la plage.Derrière nous Le Longchamp, un bar mythique, mais fermé a notre arrivée. Un grand bol de souvenir, pas vrai Nico. Photo ci-dessous, Océanopolis, Le centre Marin, de réputation mondiale.


Le Vainqueur, FONCIA, avec comme skipper , Michel Desjoyaux, et son équipage : Beyou jérémie,Duval Paul, Guillemot JP, Liardet Marc, Marcelet Julien et Voisin Dimitri. Bravo a tous.


L’avant et l’arrière de FONCIA


VEOLIA, le 2ĂŠme , avec comme skipper: Roland Jourdain,. photo prise du quai.


L’arrivée du bateau Bel, Vache qui rit, celui qu’on avait vu au large d’Ouessant.


Son arrivĂŠe dans le port, sous moteur.


Le Skipper que l’on voit a la barre dirige son voilier vers le quai d’arrivée , au loin, ou sont déjà arrimés , Foncia, Veolia, Paprec Virbac 2/ Le Skipper Kito de Pavant, super sympa, nous a gentiment laissé admiré son bateau sur le ponton en bas.

Son arrivée très attendu par sa famille et quelques photographe professionnels, ainsi que la télévision locale, a suscité un petit engouement auquel nous avons pris part avec beaucoup de plaisir. Sur les pages suivantes, nous voyons déjà le skipper , KITO de PAVANT aux prises avec les journalistes. Les ombres portées sur le bateau sont celle de la sécurité, Nico, Pollux et quelques curieux.

Le champagne n’ai pas encore arrivé, l’équipage s’affaire a nettoyer et ranger les cordages, les voiles qui jonchent le pont du voilier.


Le voilier Vache qui Rit, Groupe Bel, vue de l’arrière, depuis le ponton.un grand moment.Sur la page de droite, le cockpit


Paprec Virbac 2, le voilier du skipper Jean Pierre Dick, arrivé 3 éme vers 10h00 du matin. Nous l’avons raté de peu. Admiré la panoplie d’instruments de navigation.


Le Voilier 1876 arrivé 5 éme, avec comme skipper , Guillermo Altadill, avec qui nous avons pu discuter tranquilement. La chance d’avoir eu peu de monde nous a permis d’approcher au plus prêt et les skippers étaient accessibles.


Des son arrivée , l’équipage de 1876, commença a démonté le bateau pour le faire partir a Lorient en prévision d’une autre course. Celui ci ayant quelques soucis avec son mat; il sera démâté, déquillé pour réparation. Nous voyons ici une voile étalée sur le quai. Naturellement nous nous sommes approchés et vu qu’elle était très lourde , en fibre de verre et nous avons pu constater quelles avait subi une usure très élevé.


L’arrière du voilier 1876, avec sa multitudes de cordages. Un capharnaüm pour un néophyte.


Hein ca fait rêver, n’est ce pas Mr NICO?


VUE D’ensemble des 5 bateaux arrivés , le 6 éme étant encore en course au moment de ces photos.


Eh oui, le bateau Nicolasgo n’est pas encore arrivé. En fait, il n’est même pas encore construit. Sauf dans sa tète. Rêveur le Boss, il a été sage sur le quai. Après...


Le BELEM


Au Sommaire du numéro de Novembre 2009, l’histoire d’un paquebot de légende: LE FRANCE

WWW.VOILES-PASSION.FR Administrateur en chef : Nicoslago Administrateur en second : Pilou Invité auxiliaire : Pollux Editez le 01 octobre 2009, par Pollux.


magazine voiles  

magazine voiles passion

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you