Page 1

Karin Herzog La science au service de la beautĂŠ des femmes


Paul est l’esprit le plus curieux que j’aie jamais rencontré. Il a passé sa vie à comprendre, étudier, inventer de nouvelles choses ”. Karin Herzog Paul Herzog et la musique : sa première passion.

Paul Herzog,

l’homme de tous les talents

P Hans Herzog, consul des pays scandinaves et père de Paul Herzog.

2

aul Herzog voit le jour en 1911 en Roumanie. Un hasard d’affectation : son père, de nationalité suisse, est le consul des pays scandinaves à Bucarest. La famille Herzog est fortunée. Paul grandit dans une maison bourgeoise, dans l’ambiance paisible des dernières années de la Belle Epoque : nurse, gouvernante, précepteur… Ses parents sont parmi les premiers à acquérir la merveille technologique qu’est l’automobile. Cette enfance dorée, à peine troublée par les soubresauts de la première guerre mondiale, prend brutalement fin avec le Krach de 1929. La famille Herzog est ruinée. Son père décède peu après. Sa mère se réfugie dans sa famille, en Autriche.

3


Paul ne la suivra pas. Il a 18 ans et vient de commencer ses études supérieures à la faculté de Bucarest. Il veut devenir médecin. Qu’importe si sa situation a basculé, il est hors de question qu’il renonce à son rêve. La chance est avec lui : un oncle lui avait apporté d’Amérique un saxophone, le premier saxophone à avoir traversé l’Atlantique ! Fasciné par ce nouvel instrument, Paul a appris à en jouer tout seul, aidé par un talent inné qu’il ne découvrira que plus tard : le jeune homme a l’oreille absolue. Pour financer ses études, il se lance dans une aventure invraisemblable : il crée un groupe de jazz, les Billy Stone, et sillonne les villes européennes. Et ça marche ! Nous sommes au début des années 30 et le jazz, cette nouvelle musique venue d’Amérique, subjugue les Européens. Paul Herzog part ensuite pour Vienne afin de terminer son cursus en épidémiologie. Cette fois-ci, c’est auprès de l’orchestre philharmonique qu’il exerce ses talents en travaillant aux compositions et aux arrangements. Ses études achevées, Paul Herzog est recruté par l’institut Karolinska de Stockholm. Ce centre de recherches, réputé pour ses avancées technologiques majeures, réunit les plus éminents chercheurs en médecine de l’époque. En 1948, les médecins sont confrontés à une terrible épidémie de poliomyélite. La maladie fait des ravages : le virus attaque les poumons et les malades meurent d’étouffement. C’est dans ces circonstances tragiques que Paul Herzog fait la preuve de son génie scientifique. En collaboration avec le Professeur Clarence Crafoord, il invente “l’Engström 150”, le premier ventilateur moderne, électrique, capable de suppléer aux défaillances respiratoires. Le respirateur artificiel permet le développement rapide de la réanimation… Porté par cette découverte, le docteur Herzog met au point un appareil à ultrasons qui humidifie le cœur pendant les opérations à cœur ouvert. Enfin, les malades ont une chance de survivre à ces interventions chirurgicales très lourdes ! La carrière de Paul Herzog prend un nouveau tournant : en tant que spécialiste incontesté du respirateur artificiel, il prend en charge la formation des anesthésistes à l’utilisation de la machine et voyage dans le monde entier. Il ne renonce pas pour autant à la

4

Paul Herzog en Suède travaillant sur le respirateur artificiel.


recherche : dans les années 50, il met au point un tableau indiquant le taux d’oxygène qu’il faut administrer aux patients durant les anesthésies générales. Un pas de plus vers la sécurité des patients… et le début de l’intérêt marqué du docteur Herzog pour l’oxygène !

Notre mariage a duré 40 ans. Et je ne me suis pas ennuyée un seul instant.”

En 1964, les nombreuses découvertes de Paul Herzog lui valent le titre de Docteur Honoris Causa de l’Institut Nobel. Ce chercheur de génie a marqué de son empreinte l’histoire de la médecine moderne. Sa seconde vie peut commencer.

Karin Herzog

La rencontre

science et de la beauté de la

E La carrière de chercheur du docteur Paul Herzog à l’institut Karolinska de Stockholm.

6

n 1953, le docteur Paul Herzog donne une conférence sur la respiration de la peau à l’institut Karolinska. Parmi l’assistance, nombreuse, une jeune femme boit ses paroles. Elle s’appelle Karin, elle est esthéticienne. Elle est sublime. Quand leur regard se croise, le temps suspend son vol. Elle a 18 ans, il en a 42. Une grande histoire d’amour vient de naître. Et elle balaie tout sur son passage : la différence d’âge, les réticences des parents de Karin, pas vraiment ravis du choix de leur fille, le qu’en dira-t-on… Très vite, ils se marient. Ils ne se quitteront plus.

7


Je garde un merveilleux souvenir des moments passés avec mon père. Il a été très présent pendant toute mon enfance. Nous parlions énormément. L’un de nos rituels favoris, c’était les grandes discussions devant un chocolat chaud dans un tea room après l’école…” Karin Herzog dans le premier laboratoire de recherche.

Noëlle Herzog

C’est le temps des voyages pour Paul et Karin. Elle l’accompagne dans ses conférences à travers le monde, souvent pour des séjours de plusieurs mois. Leurs deux filles, Karina, née en 1955 et Paulina, née en 1957, sont confiées à la garde de leurs grands-parents pendant leurs déplacements. En 1971, Paul décide de mettre fin à sa carrière suédoise et de retourner dans son pays d’origine, la Suisse. La famille Herzog s’installe à Vevey, au bord du lac Léman. Juste à temps pour la naissance de leur troisième fille, Noëlle ! Paul savoure le bonheur tranquille de la vie familiale et monte à cheval, son autre passion. Un bonheur trop tranquille ? Paul a une énergie débordante et ne peut s’empêcher de penser à ses recherches. Une chose en particulier l’obsède : mettre à profit les extraordinaires propriétés de l’oxygène dans le processus de cicatrisation de la peau. Malheureusement, il s’agit d’un élément très volatil qu’aucun chercheur n’a jamais réussi à stabiliser. Mais Paul est têtu. Et Karin a une confiance absolue dans le génie de son mari. Sur son impulsion, la deuxième cuisine de l’appartement est transformée en laboratoire complet. Paul s’entoure d’une équipe d’amis spécialisés dans ce domaine. Les recherches commencent. Elles dureront plusieurs années : tests, expériences, essais, contretests… Progressivement, la formule de l’émulsion à l’oxygène prend forme. Karin prend une part active aux travaux de Paul :

8

Le Docteur Paul Herzog avec la cadette de la famille : Noëlle.

sa maîtrise de la cosmétique en fait la testeuse attitrée de son mari. Elle analyse sur sa peau les réactions et les éventuels effets secondaires… et enrôle même ses amies dans l’aventure. “Au début”, se souvient-elle, “la crème n’était pas stable, le produit moussait beaucoup, provoquant une expansion de volume. Et mes copines me disaient que c’était une crème formidablement économique, parce que, après plusieurs jours d’application, il en restait toujours la même quantité ! ” Enfin, en 1974, Paul Herzog finalise la formule. Pour la première fois, quelqu’un a réussi à stabiliser l’oxygène dans une émulsion.

9


Papa a dédié sa découverte à Maman. Ensemble, ils ont créé la marque Karin Herzog .” Noëlle Herzog

Il était une fois...

Karin Herzog

A

l’origine, Paul Herzog veut consacrer sa fabuleuse découverte au monde médical. Il est persuadé que sa crème est un désinfectant et un cicatrisant très efficace pour le bloc opératoire. Mais il se heurte au lobbying des grands laboratoires pharmaceutiques, hostiles à l’arrivée d’un nouveau produit sur le marché. Et, après des années de recherches très coûteuses, les finances de la famille sont au plus bas. Seul, le docteur Herzog ne peut supporter les investissements nécessaires à la certification de son invention comme médicament. Paul est furieux… et désespéré : faute d’argent, il ne pourrait pas faire profiter le monde de sa découverte ?

Noëlle Herzog à l’âge de 4 ans.

11


crème originale, l’Oxygen Body 3%. Le bouche à oreille fonctionne à merveille, les clientes sont enchantées, la notoriété de la marque Karin Herzog s’affirme dans toute l’Helvétie !

Le premier institut Karin Herzog à Vevey dans l’appartement familial.

C’est Karin qui sauve la situation. Au cours de ses tests, elle a perçu l’intérêt esthétique de la crème à l’oxygène, qui ne reste pas en surface mais pénètre et agit en profondeur. Sa peau est plus belle, plus saine, plus lumineuse. Karin est certaine que l’invention de son mari constitue une avancée fondamentale pour la cosmétologie. Elle lui demande alors de dédier sa découverte à la beauté. Paul Herzog est d’abord réticent. Mais une question d’amour propre va le faire changer d’avis. “ Paul avait 60 ans à la naissance de Noëlle ”, raconte Karin. “ Quand il se promenait avec elle dans la rue, on la prenait plus souvent pour sa petite fille que pour sa fille. Ça l’agaçait profondément ”. Le docteur sait que le vieillissement de la peau est lié à une baisse d’oxygénation. Sa crème, en normalisant l’environnement des cellules par l’apport d’oxygène, contribue à ralentir le processus de vieillissement. Préserver la jeunesse de la peau, voici une excellente raison scientifique à l’utilisation esthétique de sa découverte ! Convaincu, Paul dédie sa découverte à Karin : en 1975, ils créent la marque de cosmétiques Karin Herzog. C’est le début d’une formidable aventure. Le premier institut Karin Herzog ouvre ses portes… dans l’appartement familial, avec cabine de soins et solarium sur la terrasse fleurie de clématites ! En 1976, Paul Herzog dépose un brevet international pour sa

12

Mais leur succès fait des envieux… En 1977, le Docteur Paul Herzog est contacté par une grande firme pharmaceutique suisse. Elle lui propose d’acheter les droits de commercialisation de Karin Herzog pour une période de 10 ans. Une formidable opportunité de développer la marque en s’appuyant sur un réseau de distribution existant. Séduit, le docteur Herzog accepte. Malheureusement, c’est un piège ! Les Herzog apprennent très vite que l’entreprise, sur le point de lancer sa propre gamme cosmétique, craint la concurrence des produits Karin Herzog. Avec ce contrat en poche, ils interdisent purement et simplement aux Herzog de vendre leurs produits en Suisse. Les Herzog ne se laissent pas abattre. La Suisse leur est fermée ? Ils partent à la conquête du monde, s’appuyant dans chaque pays sur des distributeurs de confiance pour faire rayonner leur marque : la France, les Etats-Unis, le Canada… Partout, les clientes raffolent des produits.

L’Oxygen Body 3% L’Original Première création du Docteur Paul Herzog, cette crème pour le corps contient 3% d’oxygène pour tonifier efficacement les parties du corps dont la peau fine à tendance à se détendre, telles que le buste, les avant-bras et le ventre. Grâce à l’apport en eau de l’oxygène, elle procure à la peau une hydratation optimale.

13


Au début des années 80, Karin Herzog réalise ainsi un chiffre d’affaires d’un million de francs suisses (800 000€) sur le marché argentin avec l’un de ses produits stars, les Sept Crèmes de la Semaine. Une autre invention géniale du docteur Herzog : apporter chaque jour à la peau un nutriment différent, pour une action combinée encore plus efficace. Car Paul Herzog n’en a pas terminé avec la recherche. Il s’intéresse particulièrement aux travaux du Professeur Kligman, un dermatologue américain qui a constaté que la vitamine A acide qu’il utilisait en traitement contre l’acné avait un effet secondaire inattendu : les rides de ses patients disparaissaient… Paul Herzog a alors l’idée d’associer l’oxygène actif à la vitamine A dans une nouvelle crème, pour stimuler la formation de collagène. En 1989, Paul Herzog dépose un deuxième brevet international pour la Vita-A-Kombi, la crème antirides par excellence. Le 2 février 1992, à 80 ans, le docteur Paul Herzog décède brutalement d’une rupture de l’aorte. Quatre-vingt années d’une vie exceptionnelle, illuminée par son talent pour la musique, son génie scientifique, sa curiosité insatiable, son amour pour sa famille. Il lègue à ses proches une entreprise florissante et une conviction profonde : l’oxygène actif est une bénédiction pour préserver la jeunesse de la peau, une merveilleuse découverte qu’il faut faire connaître à tous.

La Vita-A-Kombi

La crème antirides par excellence Brevetée internationalement, cette merveilleuse crème antirides allie la douceur de la vitamine A à l’efficacité de l’oxygène pour relancer la production naturelle de collagène. La peau est parfaitement hydratée, chaque molécule d’oxygène libérée apportant 2 molécules d’eau. Utilisée matin et soir, la Vita-AKombi a des effets quasi immédiats : un grain de peau plus resserré et un teint plus lumineux. Les résultats les plus visibles apparaissent 1 mois à 1 mois ½ plus tard, le temps nécessaire pour relancer la formation naturelle de collagène.

Le premier packaging de la gamme Karin Herzog dans les années 70.

14

15


expérience en matière de soins cosmétiques. Paulina, un cursus de chimie et formée personnellement par le Dr Herzog, prend en charge la fabrication des produits Karin Herzog et les questions légales. Quant à Noëlle, elle s’investit totalement. Entrée chez Karin Herzog à 18 ans, la jeune fille a commencé au bas de l’échelle, s’occupant du conditionnement des produits, assistant son père pour la comptabilité et la vente, se formant aux soins auprès de sa mère… Après la mort de Paul, la polyvalence de Noëlle se révèle extrêmement précieuse. Elle est sur tous les fronts et travaille d’arrache-pied pour maintenir l’activité de Karin Herzog.

Je suis comme Obélix : je suis tombée dedans quand j’étais petite ! ” Noëlle Herzog

Noëlle Herzog dans le laboratoire à l’âge de 8 ans.

Karin Herzog, une histoire de famille

L

a mort de Paul frappe sa famille au cœur. Karin, Karina, Paulina et Noëlle sont submergées par le chagrin. Elles ne perdent pas seulement un époux et un père très aimé. Elles doivent aussi faire face à l’absence de celui qui prenait toutes les décisions. La grande maison sur les hauteurs de Vevey, l’institut, le laboratoire, l’usine, les relations avec les distributeurs… C’est à elles maintenant de reprendre le flambeau. Karin se consacre à l’institut : avec l’aide de sa fille Karina, également esthéticienne, elle offre à ses clientes toute son

L’exercice est délicat. Certes, la marque enregistre de formidables succès, notamment grâce à son rayonnement international. De très grandes stars, comme Kim Basinger, Cindy Crawford, Demi Moore, Madonna, Mick Jagger… sont fans des produits Karin Herzog et le font savoir dans la presse. Mais, en Suisse, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Les Herzog vivent dans une certaine insouciance et la gestion de l’entreprise en souffre. En 2001, la dépression post-11 septembre frappe durement Karin Herzog, malgré les efforts de Noëlle pour redresser la barre. Et quand éclate la crise des subprimes, en 2008, la situation tourne à la catastrophe : en l’espace d’un mois, les marchés anglais et américain, qui représentent 80% du chiffre d’affaires de la marque, s’effondrent. Sauf miracle, la marque est condamnée. Le miracle a lieu. Il s’appelle Donato. C’est l’homme de la vie de Noëlle, qu’elle a épousé en 1997. Donato est un pur self-made man : la vente, le commerce, l’immobilier… Il a l’esprit d’entreprise chevillé au corps, et un flair redoutable en affaires. Depuis leur mariage, Donato a suivi avec intérêt l’activité de Karin Herzog, donnant de précieux conseils de gestion à Noëlle. Mais là, les conseils ne suffiront pas. Pour sauver l’entreprise, il faut prendre des mesures drastiques. La marque en vaut-elle la peine ? Noëlle Herzog et son mari Donato.

16

17


Donato prend le risque. Par amour pour sa femme d’abord, dont il connaît l’attachement passionné à son entreprise familiale. Mais aussi, comme il l’avoue lui-même, parce qu’il a “attrapé le virus”. “Malgré la crise, malgré les erreurs de gestion, cette boîte fabrique les meilleurs produits au monde. Karin Herzog, c’est une bombe atomique !” Et Donato entre en action. Il investit son argent personnel, vend la maison de Vevey, véritable gouffre financier, déplace le laboratoire à Lutry, restructure, rationalise. Karin donne son aval à cette nouvelle orientation. À 70 ans passés, elle sait qu’il est temps de passer la main. En 2008, Noëlle devient la nouvelle Présidente de Karin Herzog. En 2012, pour la première fois en onze ans, les comptes de Karin Herzog sortent du rouge. Le pari de Donato et Noëlle a payé. L’alliance de la passion et de la raison a triomphé des difficultés. Désormais, Karin Herzog est prête à relever de nouveaux défis. Et le premier d’entre eux est de taille : partir à la reconquête du marché français. Une excellente nouvelle pour les Françaises qui vont à leur tour profiter des merveilleux bienfaits de l’oxygène actif. Mais ceci est une autre histoire…

“Il n’y a que deux personnes au monde qui connaissent le secret de la stabilisation de l’oxygène : ma mère et ma soeur. ” Noëlle Herzog

Karin Herzog, une marque d’exception

L

es produits Karin Herzog sont de fabrication suisse sous brevets scientifiques exclusifs et internationaux. Depuis près de 40 ans, la formule de la stabilisation de l’oxygène actif est jalousement gardée par la famille. Beaucoup ont cherché à la copier, nul n’y est parvenu.

Cette boîte fabrique les meilleurs produits au monde. Karin Herzog, c’est une bombe atomique ! ”

Ainsi, au tournant des années 90, le distributeur américain de Karin Herzog, homme de confiance de la famille, demande au docteur Herzog la composition précise des produits, prétextant une exigence administrative américaine. Il met alors en vente sur le marché américain une crème de sa fabrication, aux couleurs de sa propre marque. Au bout de quelques mois, ce sont les points de vente américains qui alertent la famille, étonnés de ne plus recevoir les produits Karin Herzog. L’escroquerie est vite dénoncée. Les Herzog ne se donnent même pas la peine de poursuivre l’aigrefin en justice ; ils se contentent de changer de distributeur.

Donato Palmisano

18

19


Karin Herzog, la qualité made in Suisse Le processus de fabrication des produits Karin Herzog est long et délicat. Pour des raisons de sécurité, et parce que c’est un gage de confiance et de qualité, l’équipe Karin Herzog se compose de quelques personnes triées sur le volet. La fabrication et le conditionnement sont assurés par trois techniciens et supervisés par Paulina Herzog, qui vérifie personnellement le contrôle qualité de chaque lot.

“Aujourd’hui, les marques cosmétiques, même les plus réputées, ne fabriquent plus leurs produits. Elles se contentent de passer commande à leurs fournisseurs. Chez Karin Herzog, nous faisons absolument tout nous-mêmes, dans le laboratoire de Lutry. ”

Noëlle et Donato sont en charge de la commercialisation des produits et du développement stratégique de la marque.

Karin, bien qu’en semi retraite, vient tous les matins à l’usine pour superviser le traitement Donato Palmisano des commandes de ses plus anciennes clientes. “Je tiens à ce que leur colis soit une jolie surprise ! Je fais moi-même les paquets, j’y joins un petit mot… Cela fait des années que ces femmes sont fidèles à nos produits, elles méritent un traitement VIP ! ”

On lui doit en particulier l’introduction de l’huile d’abricot, aux effets adoucissants et nourrissants, dans la célèbre crème Vita-A-Kombi. Récemment, le docteur s’est intéressé à l’acide hyaluronique : injecté sous la peau, cet acide a un effet lissant et repulpant immédiat, car les molécules se gorgent de 10 fois leur poids en eau, comblant les ridules de la peau. Mais les injections peuvent présenter des risques : elles doivent être soigneusement dosées sur les zones à traiter pour un résultat harmonieux. Et de toute façon, leur effet est superficiel et limité dans le temps.

“L’oxygène permet aux principes actifs, vitamines et oligo-éléments de décupler leur efficacité. La recherche continue pour apporter à nos clientes des principes actifs toujours plus performants. ” Noëlle Herzog

Le Docteur Vuille a décidé d’utiliser les vertus de l’acide hyaluronique en application cutanée. Il a créé un sérum antirides d’une efficacité ERASE & RAISE remarquable, une alternative sûre aux FORCE 4 & 5 injections ! Le Erase & Raise Force 4 et 5 est aujourd’hui l’un des produits phares de la marque.

Karin Herzog, un réseau de vente de toute confiance

Karin Herzog, le goût de l’innovation L’innovation cosmétique est au cœur de la démarche de Karin Herzog. Depuis la mort de Paul, c’est son ami, le docteur Vuille, qui a repris la direction du Pôle Recherches du Laboratoire Dr Paul et Karin Herzog SA.

20

Vita-a-apricot

Le côté scientifique et innovant de l’oxygène actif nécessite des explications particulières, de préférence “en face à face”. C’est pourquoi Karin Herzog a fait le choix de vendre ses produits essentiellement par le biais de centres esthétiques ou de vente directe, selon les pays.

21


Spas et hôtels de luxe au Portugal et au Mexique, grands magasins en Angleterre et en Islande, instituts de beauté aux Etats-Unis et au Canada, pharmacies en Italie, vente directe en Chine et en France… Quel que soit le canal de distribution, Noëlle assure en personne la formation des conseillères et des vendeuses, partout dans le monde. “ Il y a une session de formation au moins une fois par mois, et je dois faire deux à trois fois le tour de la terre chaque année ! ” explique la présidente de Karin Herzog. “ Mais j’adore ça. Je fais des formations comme je raconte une histoire. J’essaie de transmettre l’amour des produits, l’amour du soin à donner. Car Karin Herzog, c’est une histoire de cœur  ! ” Donato, qui assiste régulièrement à ces sessions, confirme : “Quand Noëlle parle, l’assistance est envoûtée. D’ailleurs, il faut réserver plusieurs mois à l’avance pour avoir une place. C’est la meilleure ambassadrice de la marque que l’on puisse imaginer ! ”

“L’utilisation optimale des produits Karin Herzog demande un accompagnement personnalisé de chaque cliente. La formation des conseillères est primordiale. ”

Le miracle de

l’oxygène actif

L

a formidable découverte du docteur Paul Herzog trouve son origine dans les études cliniques qu’il a menées lors de sa carrière d’épidémiologiste à l’institut Karolinska de Stockholm : il a mis en évidence l’importance vitale de l’oxygène à la santé de la peau. Le docteur Herzog a constaté que les enfants ont un taux d’oxygénation de la peau proche de 100%. Avec l’âge, ce niveau a tendance à baisser. C’est l’une des principales causes du vieillissement de la peau. L’oxygène dispose d’une grande affinité avec l’hydrogène et permet de créer des molécules d’eau au sein même de l’épiderme. Ces molécules apportent une hydratation intensive et profonde directement là où la peau en a besoin. Autre propriété, l’oxygène actif facilite le passage des molécules avec lesquelles il est combiné. Il permet ainsi d’amplifier leurs effets

Noëlle Herzog

L’oxygène appliqué sur la peau se transforme en gaz et crée une pression qui le pousse sous la peau. Pour chaque molécule d’oxygène libérée, se créent 2 molécules d’eau. Ainsi la peau est idéalement oxygénée, hydratée et, grâce à l’effet antiseptique du peroxyde d’hydrogène, nettoyée de ses impuretés.

22

23


au sein même de l’épiderme. Associé à d’autres actifs, et plus particulièrement à la vitamine A, il facilite la production naturelle de collagène sous les couches supérieures de l’épiderme, pour un effet antirides prouvé. En stabilisant la forme aqueuse de l’oxygène dans une émulsion, le docteur Paul Herzog a réussi à “capturer” durablement les vertus de l’oxygène : quand on ouvre un pot de crème Karin Herzog, l’oxygène ne s’évapore pas. Il ne se libère qu’à l’application, au contact de la catalase, une enzyme présente dans notre système immunitaire. À son contact, l’oxygène passe d’un état liquide à un état gazeux. Cette réaction crée une différence de pression qui “propulse” littéralement l’oxygène sous la peau. Celui-ci pénètre ainsi les couches supérieures de l’épiderme, permettant aux actifs essentiels d’agir fortement et en profondeur. Ainsi, en nourrissant la peau en oxygène, en eau et en vitamines, en chouchoutant ses cellules, on arrive à normaliser, à atténuer les effets du vieillissement précoce. Pour garder, le plus longtemps possible, une peau lisse, douce et lumineuse.

Les produits Karin Herzog,

utilisés en pédiatrie Bien que la crème à l’oxygène actif ne soit pas à strictement parler un médicament, son efficacité dans le processus de cicatrisation de la peau est avérée. Pendant des années, les Herzog fournissent gratuitement leur précieuse crème au service pédiatrique de l’hôpital Debrousse, à Lyon. Elle est utilisée pour soigner certaines graves infections de la peau des nourrissons et des enfants. Car l’oxygène accélère la cicatrisation et conserve l’élasticité des tissus, ce qui évite aux jeunes patients des séquelles à vie.

Paul Herzog,

soigné par l’oxygène actif En 1976, alors qu’il travaille dans son laboratoire, le docteur Paul Herzog est victime d’un grave accident : tout le côté gauche de son visage et son bras sont brûlés au 3ème degré. La peau a totalement fondu. Evacué par hélicoptère, le blessé est admis en urgence à l’hôpital universitaire de Zurich pour subir une greffe. Mais Paul Herzog refuse la greffe. Sa qualité de médecin lui permet de signer une décharge et de proposer un traitement alternatif. Il fait venir sa femme à ses côtés. Plusieurs fois par jour, Karin applique sur les blessures de l’Oxygen Body 3%. Au bout de 10 jours, le docteur Herzog quitte l’hôpital : sa peau a commencé à repousser. Il s’en sort sans aucune séquelle, pas de marque, ni de cicatrice. Seule contrainte : jusqu’à la fin de sa vie, le docteur Paul Herzog évitera toute exposition prolongée au soleil, pour préserver sa peau fragilisée.

En 2005, une jeune pharmacienne rédige sa thèse sur l’utilisation, l’application et les bienfaits de la crème à l’oxygène actif sur les nécroses cutanées infectieuses. A sa lecture, l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) autorise officiellement l’hôpital à utiliser le produit. Paul Herzog avait raison : sa découverte est dotée d’un immense potentiel thérapeutique.

24

25


La beauté est un

Plaisir

Pour Karin Herzog, l’accès à la beauté ne doit pas être un privilège mais une réalité. La vocation de la marque, définie par Paul et Karin, reprise fidèlement par leurs héritiers, est d’offrir à toutes les femmes des produits et des soins cosmétiques de très grande qualité à un prix raisonnable, pour que toutes puissent accéder à la beauté au quotidien.

Noëlle

À 40 ans, la présidente de Karin Herzog est une inconditionnelle des produits Karin Herzog. Elle s’avoue pourtant grande consommatrice de produits de maquillage et pour les cheveux. Mais pour sa peau, elle ne fait confiance qu’à sa marque.

La première chose à faire, c’est de nettoyer sa peau tous les soirs, même si on est fatiguée, même si on est pressée… Sinon en deux jours, c’est un désastre !

26

Pour ça, j’utilise le Professional Cleansing, un gel démaquillant qui nettoie les yeux et la peau en douceur et en profondeur. Toutes les impuretés sont absorbées par le gel, ma peau est parfaitement nette. Ensuite j’applique l’Essential Mask, 10 minutes 2 fois par semaine… et même tous les soirs quand je suis en formation ! Ce masque a un effet “coup d’éclat” immédiat. Il combat le teint fatigué ou brouillé et laisse la peau fraîche et lumineuse. Je ne vais jamais nulle part sans ces deux-là.

Les secrets beauté

de

Tous les ans, au printemps, je fais également une cure amincissante en associant la Silhouette et le Tonus B12. La Silhouette est formidable contre la cellulite : ses 4% d’oxygène font éclater les amas graisseux en petites particules qui sont plus facilement éliminées par l’organisme. En complément, j’applique la Tonus B12 en massage ciblé. Elle a une action drainante et tonique incroyable. C’est très agréable, j’adore son parfum de thé vert… et l’été venu, je peux enfiler mon maillot sans complexe.

27


actu

People ou anonymes toutes séduites par Karin Herzog

Quoi de neuf ? De l’air ! L’oxygène, l’actif star de Karin Herzog, arrive enfin en France.(...) En 1975, il (le Dr Paul Herzog) dépose un brevet, prouvant que l’oxygène stabilisé assure une meilleure pénétration des actifs en augmentant leur efficacité. Il lance une ligne de soins portant le nom de sa femme. À découvrir d’urgence !

OK !

“ Cameron Diaz a toujours l’air d’une déesse, nous avons décidé d’explorer sa trousse de beauté pour percer son secret. La crème Vita-A-Kombi 1 de Karin Herzog !” 2010

Mars 2013

Closer

TÉMOIGNAGE DE DIANA, Cliente

itais mon

“Le secret du teint lumineux de Kylie Minogue : le “soin du visage lissant” Karin Herzog au salon Dickens & Jones sur Regent Street. Elle est également une inconditionnelle du soin Vita-A-Kombi aux acides de fruits.”

nd j’alla “fils,Qua j’ai eu des crevasses

aux seins. Seules celles qui sont passées par là peuvent comprendre l’horreur que c’est ! J’ai essayé plein de choses… jusqu’à tester l’Oxygen Body 3%. En quatre jours, les lésions ont cicatrisé. Ma peau était de nouveau lisse et belle… Je l’ai utilisé pour les seins, le ventre, les hanches, les fesses… Cette crème a raffermi toutes les parties de mon corps qui avaient été détendues par ma grossesse !

2011

Une confession de Kim Basinger : “La première chose que je mets dans ma valise quand je pars pour un tournage, ce sont mes soins cosmétiques Karin Herzog”.

TÉMOIGNAGE DE NATHALIE, Cliente

Février 1999

mencé à avoir

J’ai com “bea ucoup d’acné à 12 ans.

La crème Vita-A-Apricot de Karin Herzog crée un engouement sans précédents chez les people. La preuve ? Stella McCartney en a offert des pots… aux invités de son mariage !

UK

Uma Thurman l’a dit ! “Je suis une fan de la Vita-A-Kombi : c’est une crème magique qui tient les rides à distance ! ”

L’arme secrète anti-âge de Gwyneth Paltrow ? Le soin Oxygen Face de Karin Herzog !

“Visiblement, le teint éclatant de Kate Middleton n’est pas dû qu’à l’amour. La princesse utilise les crèmes Karin Herzog à l’oxygène actif (l’Oxygen Face et la Vita-A-Kombi) pour un résultat absolument radieux !”

Février 2011

2011

Avril 2011

2003

28

J’ai essayé énormément de traitements,consulté de nombreux dermatologues, j’ai adapté mon alimentation… Rien à faire. Et puis j’ai découvert les produits Karin Herzog. Je les utilise quotidiennement depuis 10 ans. Leur efficacité est remarquable. Aujourd’hui, à 37 ans, ma peau fait des envieux : j’ai très peu de rides et mon dermatologue lui-même est impressionné !

29


Karin Herzog

soins visage & corps

Soins Anti-âge

vita-a-kombi 1 Soin anti-âge 1% d’oxygène (50 ml)

vita-a-kombi 2 Soin anti-âge 2% d’oxygène (50 ml)

40 ans d’innovation

au service de la beauté

des femmes Les soins à base d’oxygène actif s’appliquent sur la peau sans masser, idéalement au pinceau, en très fine couche afin de permettre à l’oxygène de se libérer directement sous les couches supérieures de l’épiderme.

Conseils d’utilisation vita-a-apricot Soin anti-âge 2% d’oxygène (50 ml)

vita-a-kombi aha Soin anti-âge 1% d’oxygène aux acides de fruits (50 ml)

vita-a-kombi 3 Soin anti-âge 3% d’oxygène Traitement local anti-tâche (15 ml)

Soins du visage

Les produits Karin Herzog sont hypoallergéniques et conviennent à tous les types de peau. L’application des crèmes à l’oxygène Karin Herzog deux fois par jour garantit à votre peau, jusqu’à 8 heures après l’application, un apport optimal en oxygène, en eau et en nutriments.

L’oxygène procure une sensation de fraîcheur et peut quelque fois faire ressentir quelques picotements, preuve qu’il change d’état et agit sur l’épiderme. C’est tout à fait normal ; l’effet de picotement s’estompera au fur et à mesure de la normalisation de votre peau. Ne mélangez pas les crèmes Karin Herzog avec d’autres marques. L’oxygène risque de pousser plus profondément les ingrédients indésirables (tels que des agents conservateurs) et créer des réactions cutanées. Si vous désirez néanmoins utiliser votre lotion habituelle, nous vous recommandons de rincer votre peau à l’eau pure avant d’appliquer une crème à l’oxygène Karin Herzog.

Soins du corps

OXYGEN FACE Crème normalisante 2% d’oxygène

MILD SCRUB Gommage (50 ml)

(50 ml)

ADDITIONAL SWEET Crème de confort nourrissante

ESSENTIAL MASK Masque 2% d’oxygène

(50 ml)

(50 ml)

professional CLEANSING Gel nettoyant démaquillant (50 ml)

Erase & raise FORCE 4 & 5 Sérum fluide visage

EYE CREAM Crème contour des yeux 0,5% d’oxygène (15 ml)

(15 ml)

30

Silhouette Crème amincissante 4% d’oxygène (150 ml)

Les crèmes à l’oxygène Karin Herzog contiennent du peroxyde d’hydrogène, qui a un effet décolorant sur les cils et les sourcils. Il n’est donc pas conseillé de les appliquer directement sur ces derniers.

TONUS B12 Crème tonifiante pour le corps (150 ml)

31


L'Histoire de Karin Herzog  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you