Page 1

Le Canard Chevignon Automne | Hiver 2013

N°1


Edito « Ce qui est beau reste beau » Chevignon, 1979

O

n refuse souvent aux marques qui ont eu un passé d’avoir un présent. C’est plus simple comme ça. Cela règle le problème. Chevignon ? Pour aller vite, pour faire sourire et radoter des trucs que chacun connaît, on pourrait parler des cuirs années 80, des doudounes années 90, des cahiers de texte et même des paquets de clopes. Car il y a eu des clopes Chevignon. Drôle d’idée, mauvais coup marketing. Mais c’était l’époque. Chevignon, née en 1979, resta longtemps une marque adolescente et cool. Elle pouvait tout se permettre. Ainsi, chez chacun, Chevignon suscite souvenirs et nostalgie (combien de fois ai-je supplié ma mère pour qu’elle me paie, en vain, cette fichue doudoune verte ? combien de fois ai-je fait semblant de fumer en mettant le paquet de clopes Chevignon de ma cousine dans la poche de ma veste en jean ?). C’est sa force, et son fardeau. Car, on l’oublie, la marque aussi a grandit. Comme nous, elle a désormais passé la barre des trente ans. Elle est plus française, plus élégante. Si la formule n’était pas devenue une cochonnerie marketing ressortie à chaque fois qu’une marque change la moquette de son showroom, on dirait que Chevignon s’est réinventée sans se trahir. Chevignon a un passé. Elle a fait des cartons avec ses pièces iconiques, elle a fait des erreurs, aussi, des flops, ce fut parfois du grand n’importe quoi. Il suffit de se balader dans les archives de le marque, entre les parka fluo-éboueur et les veste à franges qui trainent par terre, pour le comprendre. Mais peu importe. Chevignon est là, maintenant, avec plus de bouteille, avec des rides et des poils au menton. Elle fait encore des cuirs, des doudounes, mais elle les fait mieux qu’avant. Elle n’habille plus les gamins dans le coup. Elle habille les hommes dans l’air du temps. Car on peut être et avoir été. Marc Beaugé

2 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 3


Paris

Vestiaire identitaire à l’effigie du canard, la ligne CHEVIGNON s’inspire cette saison de l’univers militaire de l’après-guerre en France et se mêle à l’élégance populaire parisienne du quartier de Pigalle ces mêmes années.

4 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 5


Le Canard Chevignon

6 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 7


8 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 9


10 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 11


12 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 13


14 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 15


Focus 1

Le Parachutiste – modèle d’origine, 1986 Un blouson technique en Nylon qui s’inspire des archives Chevignon. Avec son col en mouton double face, sa toile brillante et ses surpiqûres apparentes, il rappelle les anciens blousons des parachutistes de l’US Army. Lorsqu’il sort en 86, il connait un succès immédiat. 16 Le Canard Chevignon

Focus 2

L’Aviateur – modèle d’origine Fly Jacket, 1980 Le mythique blouson d’aviateur, celui des pilotes de l’US Air Force dans les années 50, en cuir naturel et col en fourrure. Indémodable, il fait la renommée de la marque depuis ses débuts.

Le Canard Chevignon 17


Charles

Charles Chevignon retrouve ses lettres de noblesse, à l’image de son nom historique. Ici, c’est l’élégance naturelle, l’attitude désinvolte et le chic twisté à la française qui s’expriment. Le costume ou la veste reprennent alors une place à part entière au sein de cette ligne subtilement sophistiquée.

18 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 19


20 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 21


22 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 23


24 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 25


Interview Ludovic Alban & Emilie Frey

« On ne renie rien, on se souvient, mais on fait peau neuve » Ludovic Alban , directeur artistique de Chevignon

Ludovic Alban est le directeur artistique de Chevignon, Emilie Frey est directrice de la communication.

- Cela fait plusieurs années que l’on entend parler du grand retour de Chevignon… - Ludovic Alban : Vous allez être soulagé, le grand retour de Chevignon est terminé ! Nous n’en sommes plus là, aujourd’hui. Cette étape, la réaffirmation des valeurs de la marque, de son histoire, de son savoir faire, était fondamentale. Nous avons fait ce travail lors des saisons qui viennent de s’écouler. Mais, aujourd’hui, nous sommes au delà du souvenir. Chevignon, c’est ici, et maintenant. Sans changer son contenu, sans trahir son histoire, la marque se réinvente. Chevignon est dans le présent. Ce n’est pas qu’un revival. Aujourd’hui , la marque est contemporaine, accessible, compréhensible. - Emilie Frey : Exactement. Un retour, ça se construit et ca s’installe, étape par étape. Contrairement à d’autres marques, Chevignon a une histoire, il fallait donc reposer certains fondamentaux avant de pouvoir avancer. Aujourd’hui, la vision de la marque est à la fois ancrée dans le passé et foncièrement contemporaine. Notre territoire c’est le présent. - Paradoxalement, vous avez choisi une icône des années 90, le mannequin Werner Schreyer, âgé de 42 ans, pour incarner ce présent… - L.A. : Mais justement ! Schreyer était une icône dans les années 90, à l’époque même du grand déferlement Chevignon, les filles fantasmaient sur lui, les garçons rêvaient d’être comme lui, mais, aujourd’hui, il est toujours là. Il est toujours aussi beau. Il est même passé au delà de la beauté. Il est dans la maturité, il a enregistré les années. Il a l’expérience en plus. Cela le rend irrésistible. - E.F. : Schreyer c’est LE beau gosse qui a marqué les filles d’une génération, je confirme. Aujourd’hui, il incarne cette expérience et cette virilité tranquille. En parallèle nous avons aussi shooté le jeune mannequin Liuk, qui représente l’autre pendant, la nouvelle génération Chevignon. Il est à la fois décomplexé, cool et beau. - Comme Chevignon, j’imagine ? - L.A. : C’est l’idée, oui !

26 Le Canard Chevignon

- Le canard col vert, autre icône des années 90, est lui aussi très présent dans les collections cette saison… - L.A.: Oui, nous en avons mis un peu partout. En fait, c’était un fantasme personnel. Ado, je n’ai jamais eu la doudoune Chevignon, je n’ai donc jamais eu de canard dans le dos. Là, je me suis rattrapé. J’en ai mis autant que possible ! C’est important pour une marque d’avoir un logo, de l’assumer. Ce canard, il est très classique, il appartient à l’univers de le chasse, mais il est aussi très ludique, potache. Il met de l’autodérision dans le vêtement. Le canard n’est pas un animal exceptionnel, mais il est attachant. Et puis c’est l’un des rares animaux capables d’aller partout, sur terre, dans l’eau, dans les airs… Il peut s’évader de plein de façons différentes. - Mais, contrairement, au coq, il ne sait pas chanter… - L.A. : Le coq chante trop fort, de toute façon, non ? - Personnellement, je préfère nettement le canard à l’orange au coq au vin… - L.A. : Le canard a beaucoup de qualités, c’est une évidence. - Cette saison, la deuxième ligne de la marque, la plus sophistiquée, s’appelle Charles Chevignon. Pourquoi ? - L.A. : La dénomination sociale de la marque est « Etablissements Charles Chevignon ». C’est un clin d’œil. Et puis c’est une façon d’humaniser la collection, de lui donner une personnalité, une vie. - E.F. : Il y a aussi une forme de noblesse dans cette appellation. Un prénom et un nom, c’est traditionnel et classique … - Quelle vie aurait ce Charles Chevignon s’il fallait l’inventer ? - L.A. : Il serait né en 1979, comme la marque elle même. Il serait photoreporter, il vivrait à Paris, aimerait l’aventure, les sorties… - E.F. : Je pense que son grand père aurait été un aviateur américain, il aurait épousé une jolie française pendant la guerre…

- Charles Chevignon aimerait beaucoup les filles, non ? - L.A. : Oui, bien sûr ! Il ne serait pas contre dragouiller un peu. Et il plairait beaucoup. Il aurait du charme, une gueule, de la gouaille… - E.F. : Avec cette force tranquille, il serait très séduisant, je confirme… - Ce serait un Français dans toute sa splendeur… - E.F. : Il aurait une élégance masculine à la française, à la fois chic et désinvolte. - L.A.: C’est important pour la marque de revendiquer ses origines françaises. Longtemps, Chevignon s’est nourrie d’esthétique américaine. Les codes de la marque, c’étaient l’armée américaine, les universités US, les cow boys… Aujourd’hui, on veut réaffirmer que Chevignon est une marque française, avec un savoir faire et une vision française. Nous sommes par exemple très fiers que nos doudounes soient entièrement conçues avec des matières françaises…

notamment le cuir vieilli. Dans les années 90, nous avons développé un savoir faire dans les doudounes. Ce sont nos forces. Nous savons faire des cuirs et des doudounes, et nous n’avons aucune raison de renoncer à cette expérience. Mais cela ne doit surtout pas nous empêcher d’être moderne, contemporain, dans l’époque. Le jeu entre passé et présent est là. La marque a des rides, des aspérités, mais ça ne l’empêche pas de s’amuser, d’inventer, de profiter, de voyager… - Il y a justement un autre grand voyageur dans cette histoire, l’italien Paolo Pellegrin… - L.A. : Oui, c’est lui qui a shooté le catalogue de la saison avec Werner Schreyer. Pour nous, c’était une évidence. Paolo est photoreporter de Magnum photos, il fait beaucoup d’images de guerre, sur le terrain, c’est un vrai aventurier. - E.F.. : Travailler avec des photoreporters nous tient à cœur chez Chevignon. Cela colle avec notre philosophie et notre envie d’être un label transfrontières, qui mélange les codes. - L.A. : En mode, Pellegrin a un regard différent des autres photographes. Juste avant le shooting, il était au Congo pour un reportage. Werner Schreyer revenait, lui, d’une séance mode en Suisse. La simple mise en présence de ces deux caractères, de ces deux histoires opposées, créée une tension, une énergie.

- C’est pour cette raison que le lookbook de la saison a été shooté dans des quartiers typiquement parisiens, et typiquement français, comme Pigalle et le Sacré Coeur? - L.A.: Bien sûr. Pigalle, dans l’imaginaire collectif, c’est la fête, la légèreté. C’est aussi un quartier intéressant par rapport à Chevignon, car c’est un quartier marqué par les Etats-Unis. Après la libération, les soldats ricains allaient s’encanailler là-bas, c’était le quartier interlope - Pellegrin et Schreyer ne pourraient pas être potes ? après guerre. Aujourd’hui, avec ce shooting, on reprend possession de ce quartier. On réaffirme son côté français, et - L.A. : Je ne sais pas, peut-être. Mais ils sont différents. le côté français de la marque… Tout en étant tous les deux très Chevignon… - On a l’impression que, cette saison, l’idée est de multiplier les clins d’œil au passé, pour mieux écrire le présent… - L.A.: C’est un peu ça, oui. On ne renie rien, on se souvient, mais on fait peau neuve.

Interview : Marc Beaugé

- Concrètement, cela veut dire quoi ? - L.A.: Chez Chevignon, il y a des savoirs faire anciens. Dans les années 80, la marque s’est construite sur le cuir,

Le Canard Chevignon 27


Savoir Faire La doudoune

David Lavergne, Directeur de Collection.

Comment se passe concrètement la création d’une doudoune chez Chevignon? - David Lavergne : Tout le travail de création est réalisé par Ludovic Alban et son équipe. Ensuite le travail de mon équipe et moi consiste à à répondre aux requêtes stylistiques et à concrétiser les envies de la création. Concrètement, nous cherchons les bons tissus, et nous les plaçons dans les bonnes usines pour arriver à une qualité et un produit parfait. Combien y a t’il de modèles de doudounes différents ? - D.L. :Trois, au total. Il y a la doudoune Tog’s, évidemment, la plus connue, le modèle d’origine. Mais nous avons aussi développé une surchemise et un sweat à capuche. Les trois modèles sont fait avec de la plume. De la plume d’oie française. Les oies sont françaises ? - D.L. : Exactement. Tout le travail sur les plumes est effectué en France. C’est assez spectaculaire. Les plumes d’oie arrivent à l’usine dans d’énormes balles. Ca sent très fort. On peut même dire que cela pue. C’est vraiment la ferme. Les plumes sont sales, brut de décoffrage. Elles sont ensuite nettoyées. Puis elles sont triées dans une énorme machine en bois. Avec un système de soufflerie, les plumes volent dans tous les sens. Les plumes les plus légères sont conservées, les plumes lourdes, qui restent en bas, sont exclues. Et à l’autre bout de la chaine, il y a une dame avec un masque et sa pince à épiler. Elle trie les plumes pour déterminer leur qualité. Son principal boulot consiste en fait à distinguer les plumes du duvet. 28 Le Canard Chevignon

Quelle est la différence entre plumes et duvet ? - D.L. :Le duvet provient du ventre et du dessous de l’oie. Il est très isolant, très léger. C’est le meilleur de l’oie. Les autres plumes viennent elles du reste du corps de l’oie. Dans les doudounes Chevignon, il y a du duvet ou des plumes ? - D.L. : 80% de duvet et 20% de plumes. Le ratio le plus luxueux disponible sur le marché, c’est 90% duvet et 10% plumes. Autant dire que nous sommes déjà dans le top du top. Comment s’explique le succès actuel de la doudoune Tog’s ? - D.L. :Il y a eu un vrai travail sur la coupe. Les doudounes Chevignon sont beaucoup moins « bibendum » qu’avant. Elles sont cintrées. En même temps, les codes maison sont toujours là. Le badge dans le dos, les manches amovibles et les épaules en cuir. Un cuir français. Un cuir lavable! Vous voulez dire que les doudounes Chevignon sont lavables ? - D.L. : Oui. Chez Chevignon, on est assez fou pour dire aux gens qu’ils peuvent laver leur doudoune en machine. Il suffit de la mettre en machine avec des balles de tennis ou de golf. Les balles tapent sur les plumes et les empêchent de s’agglomérer. La doudoune ressort de là en pleine forme. Interview : Marc Beaugé

Le Canard Chevignon 29


Doudoune K-FLIGHT CUIR Pull U-NEIL

Gilet G-NEIL Blouson BREWA MIX Echarpe F-MARIA

Gauche : Pull U-MARIA Chemise CL-OXFORD Pantalon P-UNITED VINTAGE Droite : Blouson NEW BENZ CUIR Pull U-NEW DUTY Denim P-VINCE APPEALO WASH 0 Echarpe F-MARIA Doudoune K-TOGS Boulon BREWA UNI

Haut : Blouson BENZ Pull U-SERGE Pantalon PLEATED ROYAL Chaussures basses PICOLLY Milieu : Blouson B-NEW COSMO Pull U-MARIA Chemise CL-NAVY CHECKS Pantalon P-VINCE VELVET Basket MARCHALY TWILL Bas : Manteau MANSART WOOL Echarpe F-HENRI Lui : Blouson B-JAMES Elle : Blouson B-VENUS

Blouson B-BEL Gilet G-HEBRIDES Pantalon P-AC HINO

Blouson BRONKO GOAT T-Shirt T-JAZZ

Caban M-CAB Pull V-CHIC Pantalon P-IMAGE Echarpe F-LOGO CAS Gants G-BORIS

Pull HEBRIDES Pantalon P-ACHINO

Veste V-JERSAY CAOUFLAGE Pull U-CABLE Chemise CL-SEB Pantalon P-OXFORD TWILL

Doudoune K-TOGS JERSEY Blouson B-TEDDY WOOL Pull U-CHIC Pull V-CABLE

Doudoune K-SMOOTH Chemise CL-JAMES CAMOUFLAGE Pantalon P-VINCE VELVET

Veste V-STANFORD POWDER Chemise CL-JEAN

Parka LEON Pull U-NEIL Chemise CL-OXFORD Pantalon P-VINCE VELVET Echarpe F-MARIA

Gauche : Doudoune K-TOGS T-Shirt T-COMMISSAIRE Denim P-TAPERED BLACK 0 Centre :Sweat S-LAYERS Pantalon P-VINCE VINTAGE Droite :Doudoune K-HOODY Sweat GS-DUCK Pantalon P-CHINO ALLOVER Echarpe F-MARIA Boots YSER CAMOUFLAGE

Direction artistique : Christophe Renard Photographe : Paolo Pellegrin | Magnum photos Coiffeur-maquilleur : Terry Saxon Production : Cats & Dogs Retouches : Philippe Basic Mannequins : Werner Schreyer, Fabian Nordstrom, Liuk Bass

Veste V-SHEEP Pull U-BOILED Denim P-VINCE KULT 1 Gants U-GABIN

Points de vente AIX EN PROVENCE | 04 42 69 75 35 ANGLET | 05 59 58 29 34 ARRAS | 03 21 51 42 51 AVIGNON | 04 90 88 91 05 BASTIA BIARRITZ | 05 59 24 80 39 BORDEAUX DIJEAUX | 05 56 52 53 22 BORDEAUX LAC | 05 56 43 83 94 BORDEAUX - Galeries Lafayette | 05 56 90 92 71 CAEN | 02 31 38 83 32 CANNES | 04 97 06 33 05 CLERMONT FERRAND | 04 73 37 77 04 CRETEIL | 01 43 39 16 97 DIJON | 03 80 49 08 97 GRENOBLE | 04 76 46 57 40 GRENOBLE GRAND PLACE | 04 76 70 42 49 LA DEFENSE | 01 47 62 93 72 LA ROCHELLE | 05 46 50 55 81 LE CHESNAY - Printemps Parly 2 LE TOUQUET PARIS PLAGE | 03 21 90 60 28 LIEUSAINT | 01 60 18 03 38 LILLE | 03 20 15 87 79 LILLE EUROPE | 03 20 74 27 14 LILLE - Galeries Lafayette | 03 20 14 76 70 LILLE - Printemps LIMOGES - Galeries Lafayette LYON - HERRIOT | 04 78 92 82 21 LYON REPUBLIQUE | 04 78 42 59 53 LYON - VITTON | 04 72 69 42 53 LYON BRON - Galeries Lafayette | 04 78 77 82 12 LYON PART DIEU - Galeries Lafayette | 04 72 61 44 44 MARSEILLE | 04 91 91 34 12 MARSEILLE - Printemps | 04 91 45 65 00 MARSEILLE BOURSE - Galeries Lafayette MARSEILLE ST FERREOL - Galeries Lafayette | 04 96 11 35 00 METZ - Galeries Lafayette METZ - Printemps MONTPELLIER | 04 67 66 11 91 NANCY - HOUDEMONT | 03 83 57 29 42 NANCY - Printemps NANTES | 02 28 44 29 38 NANTES - Galeries Lafayette | 02 40 99 82 12 NICE CAP 3000 | 04 93 14 04 92 NICE ETOILE | 04 93 13 00 31 NICE CAP 3000 - Galeries Lafayette | 04 93 14 82 12 ORLEANS | 02 38 42 06 44 PARIS ETIENNE MARCEL | 01 42 33 60 20 PARIS FAUBOURG ST ANTOINE | 01 53 17 64 10 PARIS LE MARAIS | 01 42 71 41 24 PARIS ST GERMAIN DES PRES | 01 46 33 91 38 PARIS HAUSMANN - Galeries Lafayette | 01 42 82 03 34 PARIS MONTPARNASSE - Galeries lafayette | 01 45 38 52 87 PARIS Italie 2 - Pintemps PARIS NATION - Printemps | 01 43 71 12 41 PARIS RIVOLI - BHV | 01 42 74 91 43 POITIERS | 05 49 38 10 52 RENNES | 02 99 79 06 87 RENNES - Printemps | 02 90 92 55 00 ROSNY - Galeries Lafayette | 01 45 28 18 22 SAINT ETIENNE | 04 77 47 36 67 SAINT TROPEZ | 04 94 97 86 43 STRASBOURG | 03 88 32 48 95 STRASBOURG ARCADES | 03 88 32 29 10 STRASBOURG - Galeries Lafayette | 03 88 15 23 00 STRASBOURG - Printemps | 03 69 71 40 75 TOULON - Printemps | 04 94 61 96 00 TOULOUSE - LABEGE | 05 61 00 83 31 TOULOUSE LAFAYETTE | 05 34 25 80 94 TOULOUSE - Galeries Lafayette | 05 61 11 54 32 TOURS | 02 47 64 92 85 TOURS - Printemps VAL D’EUROPE | 01 60 04 88 49 VALENCE | 04 75 40 92 73 VELISY 2 - Printemps | 01 34 88 66 00 VILLEFRANCHE SUR SAONE | 04 74 65 36 58 VILLIERS EN BIERE | 01 64 37 24 63

ALGERIA | +213770541875 CHINA | + 85223106222 COLOMBIA | + 5744489010 GERMANY | +49899705280 IVORY COAST | +22507752543 KOWEIT | +9751804449 LEBANON | +9619212005 PORTUGAL | +351212340662 RUSSIA | +74957771894 SENEGAL | +221338236542 SPAIN | + 34972596800 SWITZERLAND | + 41438109000 VENEZUELA | + 5744489010

Direction artistique : Christophe Renard Photographe : Laurent Humbert | Cats & Dogs Coiffeur-maquilleur : Terry Saxon Production : Cats & Dogs Retouches : Poisson Rouge Mannequin : Roch Barbot

et Sarah Appleton Remerciements : Jean-Philippe Varin, Chéri bibi, Dan Elhadad, Jean Vedreine.

30 Le Canard Chevignon

Le Canard Chevignon 31


www.chevignon.com

LookBook Chevignon Fall Winter 2013-2014  

New Chevignon Collection Fall Winter 2013/2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you