Issuu on Google+

LETTRE OUVERTE

J'ai été Président du jury du concours pour la requalification de Place Giuseppe Verdi à La Spezia. J'ai cru en ce concours vraiment propre. Un concours intelligent, valide, honnête et actuel, pour renouveler une place victime du trafic et en désagrégation totale. Nous avons donné un premier prix mérité, un résultat du concours de qualité esthétique et urbaine rare. Une nouvelle icône, un orgueil possible pour la ville di La Spezia. Par contre non. Maintenant je vois tout remis en discussion. La Surintendance remange le propre assentiment, le Ministre déroule une interference incorrect; Vittorio Sgarbi tire rafales hystériques, approximatives et faux sur un sujet qu'il lui est méconnu. Et puis des groupes de citoyens, antidaté, incité à refuser un travail long, méticuleux et très pensée. Félicitations à tous. Mais quelle tristesse. Ou plutôt que la misère. Alessandro Mendini Architetto LES FAITS - juillet 2009: La Mairie de La Spezia, Italie, dans le cadre du financement européen POR-FESR 2008-2013, en collaboration avec le prix P.A.A.L.M.A. (prix à Artiste + Architecte, La Marrana Environmental Art), annonce un "Concours de projet en deux degrés pour la requalification architecturale et artistique de Place Giuseppe Verdi." Sujette central du projet c'est l'intégration des visions d'architecte et artiste. - février2010: entre les 89 projets participants Daniel Buren et les architectes Giannantonio Vannetti, chef de groupe, Christian Baglioni, Elena Ciappi, Claudio Dini, Franca Cecilia Franchi, gagnent le premier prix. Président de la commission, architecte Alessandro Mendini. Motivation du jury: "Le projet est fondé sur une vraiment bien arrivée intégration entre le travail de l'artiste et ce de l'architecte. Cette intégration entre les deux méthodes créatrices -que c'était le fondement de ce concours- est donc bien réussite. Le système spatial, proposé et souligné par l'intervention artistique, exprime une attention à toutes les instances urbaines et aux géométries différentes qu'ils raccordent les deux parties de la ville. Les as urbains sont étudiés et résolu avec beaucoup d'attention. Le jeu stereometrique, de caractère classique, est integré bien à l'histoire architecturale de la place et il propose aussi, un microclimat du vert et de l'art qui transforme le site dans un jardin agréable de signes et de volumes. Aussi les propositions de polyfonctionalité sont valides et profondes, et ouvertes à l’interprétations de la part de la population. Le projet permet une division entre phases de travaux, correspondant à la nécessité de transformation progressive du trafic et à simplifications éventuelles et différentes solutions


exécutives, sans en modifier la conception générale. Valeurs spéciales du projet sont les solutions techniques et technologiques, en particulier la technique d'éclairage, qui garantissent un nouveau rapport entre la performance électrique et celle technique.” 2012: la place n'est pas sujette à aucun lien de la Loi mais le Marie demande également un avis à la Surintendance qui donne son autorisation officielle à la réalisation du projet (prot. 33062 de 6/11/2012); Le nouveau project prévoit la coupe de 10 pins et la création d'une jardin d’orangers avec 75 orangers en sauvant et en soignant l'existants; en réalisant en tout le plantation de 40 arbres en plus des existants et 480 mètres de nouvelles haies fleuries. Dans la relation historique attaché à l'avis de compétition et dans la lettre du Surintendant (protocole 10745 du 15.04.2013) les 10 pins qui forment la bande centrale pour canaliser la circulation de la place sont déclarés: éléments d'altération du dessin architectural originaire à qui il ne peut pas être reconnu en soi aucune valeur historique et artistique" dispositif fictif pour canaliser la circulation qui a occlus la vision de la place, ainsi que la perception de l'entrée principale de l'Arsenal …"; - 2013 la Marie accomplit les compétitions d'adjudication des travaux; - 10.06.2013 l'insertion d'un personnage connu pour ses intempérances verbales et médiatiques avec des termes blessants - et ignorant du projet - fomente attaques de la part de petits groupes de dissidents, différemment orientés sur l'étage politique, de manière à créer une série de désordres dans la place même. - 15.06.2013 Le Ministre de la Culture, Massimo Bray, avec un tweet informelle, demande la suspension des travaux sur la vérification du projet par le Ministère en ce qui concerne le découpage des 10 pins qui pourraient être déclarés objets de valeur culturelle (bien que le Surintendant aux Biens Environnementaux et Paysagers, dépendant du Ministre, avait déjà donné la permission plein écrit); -17.06.2013 conformément au contrat avec les entrepreneurs les travaux ont débuté à 6h00. À 8:53 un fax du Surintendant arrive au Maire et lui invite à la demande d'un contrôle d'intérêt culturel des 10 pins. Suspension des travaux. -19/6/2013: le Ministre Bray convoque le Maire de La Spezia à Rome et il demande – verbalement- une solution partagée que prevoit de maintenir les pins, même si incompatibles avec le projet. Les choix du projet en effet rouvraient la vue axiale de la place et ils créaient à son centre - où ils se trouvent les 10 pins - un amphithéâtre ouvert avec valence symbolique l'absence d'un théâtre démolie là- et polyfonctionale. Actuellement on attend encore l'avis de la Surintendance pendant que les travaux sont arrêtés avec des coûts journaliers (€ 2.000) pour tous les citoyens et avec le risque de perdre les financements européens qui expirent le 31/12/2014. Coût des travaux de la place € 2.800.000.


PÉTITION -CEINTURE DE PROTECTION-

Avec l'appui au projet on demande une prise de position contre:

• l'ingérence politique dans la culture qui doit pouvoir dérouler librement à l'écriteau des règles de démocratie et de respect pour la qualité de l'oeuvre; • • la manipulation des sentiments des gens réalisée à travers les médias, en faisant levier sur la peur du nouveau et du changement sans expliquer que pour éviter la mort de nos villes et de leurs centres historiques nous devons trouver une manière pour les ouvrir à la contemporanéité en ligne avec l'histoire et la culture européenne; • • le déclin du débat culturel et les manières violentes et fausses dans lesquelles on permet que compétences viennent vexées et mérites reconnus à l'écriteau de la désinformation et de l'ignorance

• le risque de mettre à zéro une opportunité pour la ville de se faire connaître au niveau international.


Pétition