Page 1

ivan loisy


« L’homme comble le décalage entre l’esprit et le matériel en le cristallisant sous forme d’outil ou d’objet d’art. Par ces biais, l’homme entre en interaction avec son environnement tout en le mettant à distance. » « La distinction entre l’objet d’art et l’outil revient aujourd’hui à peu près à la même chose que objet utile et objet inutile. Ce cloisonnement peut être pratique en tant que repère pour l’homme contemporain. Mais si l’on élargit le recul historique et conceptuel, ces frontières se dissolvent. » « La substance artistique peut résider dans l’ensemble des activités humaines. Dès lors qu’il y a artifice, il y a signe et donc possiblement interprétation. » Extraits de Quelle est l’épaisseur de ce que l’on voit?, texte écrit avec Aurélien Meimaris. Je tente d’allier une conscience historique de la peinture à une pratique encrée dans son époque. Je mène donc une réflexion relative au langage pictural traditionnel et au format d’exposition classique que j’élargis à des questions liées à l’image médiatique numérique et aux dispositifs contemporains de monstration. Certaines de mes peintures sont des reproductions de photos issues de réseaux sociaux et de la presse à scandale (zoom sur les défauts physiques de célébrités, photos de profil…). Il s’agit de mettre en évidence la matérialité abstaite de ces représentations isolées de leurs contextes initiaux. A l’origine elles sont volatiles, fluides et partageables. La peinture est plus restrictive : ce sont des volumes solides et parfois imposant, qui ne peuvent être montrés qu’à un seul moment et qu’un seul endroit à la fois. Ces œuvres évoquent des objets industriels et usinés. L’utilisation de l’aérographe et de la résine epoxy donne un aspect lisse aux supports, et effacent toute facture et tout geste. Telle la surface d’un écran, la carrosserie d’une voiture ou le papier glacé d’un magazine. Certaines pièces présentent un jeu d’imbrication entre objets picturaux et dispositifs institutionnels de monstration. Les matériaux de constructions (railles, bouche d’aération, mousse polyuréthane…) sortent de leur fonction première en devenant visibles et s’assemblent avec des éléments de peinture traditionnelle (toile, chassis…). Ces interventions légères, tentent de mettre en évidence la distanciation qui s’effectue entre la cloison, l’objet d’art lui-même et l’élément qui le sublime. Les ready-made utilisés sont à la fois des images, des oeuvres, des cadres et des socles.


Formation 2016 DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique) avec Mention du Jury. Expositions collectives 2018 à force, Atelier Hyph, Marseille, France. 2015 Incite, Neuville-sur-Oise, France. 2013 Dessins interdits, Luxury Lobster, Marseille, France. 2012 Les Beaux Arts point d’interrogation, Luxury Lobster, Marseille, France. Contact contact@ivanloisy.com +33 (0) 6 74 10 95 60 www.ivanloisy.com www.facebook.com/ivanloisy www.instagram.com/ivanloisy


ivan loisy


Ivan Loisy - Portfolio  
Ivan Loisy - Portfolio  
Advertisement