Chapitre 9

Page 1

Chapitre neuf


2


Chapitre 9 un projet innovant, unique et collaboratif à l’échelle d’un territoire

3


4


141 personnes ont dessiné, écrit, pensé, rêvé, cousu, raconté dans ce livre.

5


Chapitre, comme un élément, une partie, d’un livre collectif. Neuf comme le nombre de communes présentes sur le territoire. Chapitre 9 c’est ainsi qu’a été nommée la résidence de territoire à vocation artistique et culturelle débutée en juillet 2019 avec la désigner Bérengère Amiot, et qui se poursuit jusqu’à l’automne 2020.

Chapitre 9 s’inscrit dans les principes fondamentaux de la mise en réseau des médiathèques du territoire : faire-ensemble tout en permettant à chaque structure d’être libre dans la création et la réalisation ; promouvoir la lecture publique et développer l’éducation artistique et culturelle sur le territoire permettant ainsi un égal accès de tous à l’art et la culture.

Ce projet d’envergure, porté par l’équipe réseau des médiathèques et coordonné conjointement par Liffré-Cormier Communauté et l’association Electroni[k], a mobilisé différents partenaires institutionnels : communes, intercommunalité, DRAC (via le Contrat territoire lecture signé en novembre 2018) et le Département via le dispositif Mouvements.

Chapitre 9, un projet innovant, unique et collaboratif à l’échelle d’un territoire Après avoir envisagé plusieurs pistes et actions, l’équipe réseau composée de 13 salariées, s’est accordée sur le souhait de créer un livre interactif. Cet ouvrage collectif mêle récits, textes et différentes technologies (réalité augmentée, design interactif, pop-up, création sonore, lectures de textes, matières et textures…). Objet rare, ce livre interactif sera tiré à 13 exemplaires uniquement. Un long processus …


Première étape : découvrir et se former Les bibliothécaires ont suivi deux jours de formation avec Bérengère Amiot, Lola Chanut et Mathilde Colas, portant sur l’appropriation de nouveaux outils numériques, d’applications utilisées dans le cadre de la création du livre interactif. Une manière participative pour les bibliothécaires d’enrichir leurs connaissances en matière d’outils numériques. Puis, l’association Electroni[k] a invité, dans le cadre de la journée professionnelle du Festival Maintenant, l’équipe réseau en octobre 2019. Les bibliothécaires ont ainsi pu découvrir de nouveaux artistes, de nouvelles techniques et de nouvelles idées ont ainsi émergé. Fruit d’un travail collaboratif, cette résidence de territoire, permet de renforcer la cohésion de l’équipe réseau et bénévoles déjà bien ancrée depuis la mise en réseau informatique des médiathèques.

Deuxième étape : partager avec 27 ateliers sur le territoire Formées aux outils numériques, les bibliothécaires ont eu à cœur de partager leurs connaissances et de construire Chapitre 9 avec les habitants du territoire. Entre décembre 2019 et mai 2020, 27 ateliers ont été organisés sur le territoire, soit trois ateliers dans chacune des neuf bibliothèques. Chaque structure a ciblé le public qu’elle souhaitait pour ses ateliers (bénévoles, centres de loisir, familles...). Tous les participants étaient libres de venir aux ateliers de leurs choix. Permettre au plus grand nombre de faire partie de l’aventure Chapitre 9 est en effet un des enjeux de la résidence. Face à la situation sanitaire, Bérengère Amiot et l’équipe réseau ont dû s’adapter. Il a fallu repenser le projet notamment en organisant des ateliers à distance ou modifier les objectifs.


Des ateliers à distances ont été organisés ainsi que des appels à participation sous forme de collectes de dessins... au final 24 ateliers ont pu être mis en place. Un vrai tour de force que de terminer ce projet dans de telles conditions ! Troisième étape : Valoriser À l’automne 2020, une exposition de photos prises lors de cette résidence par Gwendal Le Flem et une vidéo de Vincent Cadoret retraçant les évènements les plus marquants sont proposés au réseau de Liffré-Cormier Communauté. Point d’orgue, le projet collaboratif est présenté lors du Festival Maintenant 2020 organisé par l’association Electroni[k]. Chaque médiathèque du réseau possède un exemplaire consultable sur place. Liffré-Cormier Communauté Août 2020


9


Sommaire 15

Chapitre 1 // Liffré

21

Chapitre 2 // La Bouëxière

27

Chapitre 3 // Dourdain

33

Chapitre 4 // Livré-sur-Changeon

39

Chapitre 5 // Saint-Aubin-du-Cormier

45

Chapitre 6 // Mézières-sur-Couesnon

51

Chapitre 7 // Gosné

57

Chapitre 8 // Ercé-Prés-Liffré

63

Chapitre 9 // Chasné-sur-Illet

73

Remerciements

10


Mode d’emploi de la réalité augmentée Afin de voir les images s’animer sur votre smartphone ou votre tablette, nous vous invitons à aller sur ce site : https://chapitre9.site / Si vous êtes sous Androïd, choisissez comme navigateur Google Chrome. / Si vous êtes sous Apple, choisissez comme navigateur Safari. Au fil des pages vous verrez des QR code, scannez-les avec votre appareil. exemple de QR code :

11


12


L’idée de départ pour ce chapitre liffréen est de montrer que le livre est vecteur de découverte et de voyage. La médiathèque est le lieu par excellence où l’on trouve plein de livres et donc plein d’histoires possibles dans lesquelles se plonger. Nous avons invité les participants des ateliers a imaginer ce qu’il se passait dans la médiathèque, la nuit, lorsqu’il n’y a plus personne... Est-ce que les héros de nos histoires sortent des livres pour vivrent d’autres aventures secrètes ? Pour créer ces scénettes, nous avons utilisé une application de dessin numérique sur tablette. Pour pouvoir découvrir les petits dessins animés, nous avons choisi la réalité augmentée. Cette technologie permet d’intégrer des éléments virtuels dans un livre, cela nous semblait le plus adaptée. L’équipe de la médiathèque a choisi des extraits de textes classiques et contemporains, en jeunesse et en adulte dans différents genres littéraires sur le thème du voyage. Nous espérons que ces quelques pages vous apporteront du plaisir et de l’amusement en découvrant ces petites scénettes. Que cette rencontre avec ces drôles de créatures vous fasse voyager en images et en mots ! Nous vous souhaitons une belle découverte dans cet univers !

LIFFRÉ


« Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : ... « S’il vous plaît... dessine-moi un mouton ! - Hein ? - Dessine-moi un mouton... » J’ai sauté sur mes pieds comme si j’avais été frappé par la foudre. J’ai bien frotté mes yeux. J’ai bien regardé. Et j’ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement. [...] Je regardai donc cette apparition avec des yeux tout ronds d’étonnement. N’oubliez pas que je me trouvais à mille milles de toute région habitée. Or mon petit bonhomme ne me semblait ni égaré, ni mort de fatigue, ni mort de faim, ni mort de soif, ni mort de peur. Il n’avait en rien l’apparence d’un enfant perdu au milieu du désert, à mille milles de toute région habitée. Quand je réussis enfin à parler, je lui dis : « Mais... qu’est-ce que tu fais là ? » Et il me répéta alors, tout doucement, comme une chose très sérieuse : « S’il vous plaît... dessine-moi un mouton... » Quand le mystère est trop impressionnant, on n’ose pas désobéir. Aussi absurde que cela me semblât à mille milles de tous les endroits habités et en danger de mort, je sortis de ma poche une feuille de papier et un stylographe ». Extrait Le petit prince,  Antoine de Saint-Exupéry

14


« Et puis il arrivait en France par la grande porte. En avion, de surcroît, un moyen de transport assez original pour cet homme plus habitué ces derniers temps à voyager dans une armoire Ikea, une malle Vuitton et une montgolfière. Ce n’était plus un clandestin malgré lui. La malédiction était enfin rompue. En y pensant bien, il avait eu de la chance. Il avait fait un extraordinaire voyage de neuf jours, un voyage intérieur qui lui avait appris que c’est en découvrant qu’il existe autre chose ailleurs que l’on peut devenir quelqu’un d’autre. » Extrait Le voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puertolas

« Au bout d’un petit moment, je sentis quelque chose de vivant qui remuait sur ma jambe gauche. Cela avança doucement sur ma poitrine et arriva presque à hauteur de mon menton. Baissant alors les yeux autant que je le pouvais, je reconnus que c’était une créature humaine haute de moins de six pouces, ayant un arc et une flèche dans les mains et un carquois sur le dos. En même temps, je sentis au moins quarante autres individus que je supposai être de la même espèce et qui suivaient le premier. Je fus saisi du plus violent étonnement et poussai un tel cri qu’ils s’enfuirent tous épouvantés. » Extrait Voyage à Lilliput, Jonathan Swift

15


« Où que vous soyez, c’est là qu’il vous faut commencer le voyage ». Citation de Ma Ananda Moyi, sage indienne

« Mon enfant, ma sœur, Songe à la douceur D’aller là-bas vivre ensemble ! Aimer à loisir, Aimer et mourir Au pays qui te ressemble ! Les soleils mouillés De ces ciels brouillés Pour mon esprit ont les charmes Si mystérieux De tes traîtres yeux, Brillant à travers leurs larmes. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. » L’invitation au voyage, Charles Baudelaire


« Samy poursuivi son voyage en songeant à ses rencontres. Le monde était peuplé d’individus fascinants. De chacun d’eux Samy tira un enseignement. Il s’émerveilla également devant la flore et la faune qui l’entouraient. Un soir, alors qu’un soleil capricieux tardait à se coucher, Samy fut surpris par une mélodie d’une pureté et d’une délicatesse infinies. Il leva la tête. Une montgolfière était amarrée dans le ciel, telle une bouée sur un océan invisible. Un jeune garçon occupait la nacelle. Quand celui-ci aperçut l’embarcation, il posa sa flûte, se pencha et mit ses deux mains en porte-voix. « Voilà plusieurs jours que j’entends ton instrument, ditil. Ta musique me plaît. Quelle chance tu as de voyager ! Combien de pays as-tu visités ? Quel est celui que tu as préféré ? ». Impatient de connaître les réponses, le gamin lança une échelle de corde pour que Samy le rejoigne. » Extrait Le voyage de Samy Bear, Bernard Villiot


18


Intergénérationnel et participatif, ce projet rassemble les bouëxiérais autour d’un conte détourné et humoristique rappelant les lieux dits de la commune de La Bouëxière. L’histoire, rédigée par les bénévoles de la médiathèque durant trois ateliers, a été construite via un fichier en ligne partagé. Les dessins, s’inspirant du récit, sont réalisés par Esther SEGUIN, jeune artiste de la commune. Les effets “Ombro cinéma”, appliqués aux dessins d’Esther, ont été travaillés lors d’un atelier ouvert aux familles de la commune. Pour découvrir cet effet ombro cinéma, utilisez le papier transparent avec la trame verticale et passez la crinière : les imprimés s’animent en bougeant la feuille transparente avec les bandes noires ! Les enfants du centre de loisir ont imaginé les fins alternatives et les pictogrammes d’illustration.

LA BOUËXIÈRE


Il était une fois .... Dans un lointain royaume, le roi Dezzir et la reine Anasta organisent une somptueuse fête, à l’occasion de la naissance de leur fille Princesse. La fête battant son plein, trois inséparables fées, s’approchent du berceau et proposent d’offrir chacune un don à Princesse. La délicate fée du Chêne de la vierge choisit de transmettre à Princesse « la faculté de voir l'invisible », la gentille fée de la Mare Plate préfère le don « d’être ici et ailleurs en même temps ». Quant à la pétillante fée de la Roche Pointue, aucune hésitation, ce sera « le pouvoir d'attirer la chance au bon moment ! ». La reine Anasta sourit, très heureuse des cadeaux reçus en l’honneur de sa fille. Soudain, apparaît près d’elle la groac’h de la Mare Noire qui brusquement, lance à Princesse un charme mortel : lors de son quinzième anniversaire, la jeune fille se piquera le doigt sur une épine de la rose de la Fontaine aux Perles et en mourra. Aussitôt la fée de la Roche Pointue intervient et atténue la malédiction de la méchante sorcière. Au lieu d’en mourir, elle, ainsi que tous les êtres vivants du royaume tomberont dans un profond sommeil. La malédiction s'arrêtera au bout de 100 ans si un prince lui donne un baiser d'amour.

20

MA

M


E NE N TRE I

Pour protéger sa fille, le roi Dezzir fait immédiatement brûler tous les rosiers de son royaume et les interdit à jamais. Pourtant, lors de son quinzième anniversaire, dans une partie reculée du jardin, Princesse découvre une toute petite rose pâle oubliée, lovée dans un massif de pivoines. Charmée par la beauté de cette fleur, elle tend la main, se pique aussitôt et s’endort.

21


Un siècle plus tard, Kévin, petit rappeur de Chevré, la casquette vissée sur la tête et la démarche chaloupée, doit de rendre visite à sa grand mère qui habite au lieu-dit la Croix du Loup Pendu. Il neige et le chemin est long .... Il raccourcit donc son trajet et décide de traverser le bois interdit.

MA R M

Les premiers arbres passés, il aperçoit un gros chat allongé profondément endormi sur la mousse, près de lui une paire de bottes gigantesques. Du bout de sa basket, il le pousse pour le réveiller... Le chat ne bouge pas. Kévin chausse les bottes qu'il trouve magnifiques et continue sa marche, tout en repoussant les ronces.

Brusquement, il butte contre une masse informe : rose, molle, avec 12 pattes et trois queues en tire bouchon. Kévin se penche, et regarde de plus près. Trois petits cochons bien dodus sont endormis les uns sur les autres.

Soudain, il entends un ronflement derrière un bosquet. Il s'approche et découvre avec effroi un vieux loup hirsute. Il recule avec précaution pour ne pas le réveiller.

Du bout de sa basket, il les pousse pour les réveiller... Les cochons ne bougent pas.

22


Le soir tombe, les ombres s'agitent Kévin dans sa fuite arrive dans une clairière et découvre Princesse, allongée dans l’herbe. Il s'avance doucement. Charmé par Princesse, il se penche vers elle... Et lui fait un gros bisous baveux sur la bouche. Elle sursaute quand elle le voit. Elle lui prend tendrement la main, et l’emmène danser devant les ronces. Ils s’installent dans la forêt, dans une petite cabane en bois. Ils vécurent heureux cachés du monde extérieur et eurent beaucoup d’enfants.

NE N RE

Kevin s’approche de Princesse et remarque un crapaud endormi à côté de sa main. Il le ramasse et .... l’embrasse !!! Le crapaud se transforme en beau Prince. Ce dernier, regarde la princesse et l’embrasse. Princesse se réveille ainsi que tous les êtres vivants du royaume. Princesse et le prince deviennent les roi et reine du château et Kevin devient le général des armées du Roi.

Kevin embrasse Princesse qui se réveille. Elle entend un hurlement au loin dans la forêt, c’est la Groac’h de la mare noire qui disparait de colère dans une fumée noire. La princesse et le jeune rappeur s’installent dans le château, ils se marient et eurent beaucoup d’enfants.

Kévin prend Princesse dans ses bras et l’emporte au château. Il la dépose dans un lit. Il l’embrasse tendrement sur la bouche. Elle se réveille. Elle fait la grimace et trouve ce “Prince” bien trop vilain. Elle le remercie gentiment mais préfère se rendormir et attendre un autre prince….

23


24


Dourdain signifiant « Colline des eaux » nous avons réfléchi sur le lien de l’eau (pluie, rivière, circuit de l’eau...). Nous souhaitions également vous présenter la médiathèque. La carte subjective illustre ce qui s’y passe, nos petites habitudes suivant les jours. Chaque médiathèque est unique, elles existent grâce et par leurs usagers. C’est pour cela que des lecteurs se sont joints aux bénévoles pour la dessiner cette carte et l’enrichir de leurs expériences. Elle a même servi à pointer des améliorations à faire et s’est avéré être un bon outil de médiation. Entre bénévoles, nous sommes tous liés par un point commun qui est notre passion pour le livre sous toutes ces formes ! Ainsi nous avons chacun choisi de vous présenter un album, une bandedessinée, ou même un jeu etc. qui nous a touché, émerveillé ou encore ému. Munissez-vous de la loupe pour chercher dans les rayons et y découvrir nos coups de coeur.

DOURDAIN


Tout le bleu du ciel

Salle d’activitées «Nous n’y allons pas pendant nos permanences. Elle n’a pas vraiment de nom peut-être «la petite salle»

5 Vango

«Dès que l’on peut, on programme des activités, surtout pendant la période de Noël.»

Dans la combi de Thomas Pesquet

«Il y a beaucoup trop de tables car cela devait être la salle d’informatique.»

1 Le bureau à pâte à fixe

Magus of the library

7 Sur le sentier des douaniers de la côte d’émeraude

La future ludothèque Huit minutes pour un empire

«Le rayon documentaire, on va là si on veut apprendre des choses.»

4 «Je viens souvent le mercredi après-midi lorsque j’ai fini mes devoirs.»

2 Pas de deux

3 Exposition temporaire Expothèque «C’est un artiste qui nous dépose ses créations. Ça va... ça vient selon ses envies.»

8

26

6 «Le coin pour enfant est gai et coloré. J’adore lire des histoires aux petits calée dans les grands poufs.»

pouf XXL

Je suis la méduse


Le bureau, l’endroit mystérieux et secret. Nous y préparons les livres au prêt.

5

Le rayon roman n’est pas très accessible car seules les tranches des livres sont visibles. Alors je préfère piocher dans ceux qui sont sur la table de présentation.

Les fauteuils sont vides en dessous, c’est parfait pour faire une cabane.

6

J’aime bien discuter ici. Parfois le samedi, j’anime un temps de lecture sur le gros coussin.

3

La planque des tout-petits pour jouer à cache cache.

7

De temps en temps, je m’assieds sur une chaise pour lire plutôt que sur un pouf.

4

J’aime particulièrement aider les adhérents dans leurs recherches en utilisant l’ordinateur pour avoir accès au catalogue. J’aide au feeling.

8

Je commence toujours à ranger en premier les romans, puis je cherche les livres demandés pour la navette.

1

8 mn pour un empire, Ryan Laukat

Vango, Timothée de Fombelle

« Vous avez 8 minutes pour conquérir le monde, saurezvous bien gérer votre temps et vos ressources pour mener à bien cette mission ?

Roman pour adolescent en deux tomes. Livre d’aventures qui mêle enquête et mystère.

Idéal pour découvrir le monde des jeux de stratégie, 8 minutes pour un empire est un petit jeu qui se prend facilement en main et est accessible dès 8 ans. » Anaïs

Un jeune homme, en quête de son identité, nous refait vivre l’histoire de France au début de la seconde guerre mondiale. Par une écriture omnisciente, l’auteur nous entraîne dans cette recherche de vérité. Ménéhould


Magus of the library, Mitsu Izumi

Dans la Combi de Thomas Pesquet, Marion Montaigne

« Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur . C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement... protéger le monde !

Le 2 juin 2016, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale.

Shio est un enfant passionné de lecture. Il dévore les récits d’aventures et espère un jour en vivre une. Mais peut-être que ce jour arrivera plus vite que prévu. Notamment avec l’arrivée des Kahunas, gardiennes de la grande librairie centrale d’Afshak.

Dans cette bande dessinée, Marion Montaigne raconte avec humour le parcours de Thomas Pesquet depuis ses rêves de jeunesse (le poster de «Top gun» dans sa chambre) jusqu’à son séjour à bord de l’ISS, en passant par un véritable parcours du combattant : formation professionnelle, préparation psychologique et, surtout, physique, sa sélection, puis sa formation jusqu’à sa mission dans l’ISS et son retour sur Terre.

Mon tout premier Manga !!! Mon fils de 15 ans me l’a piqué avant que j’ai eu le temps de le terminer. C’est vraiment une très belle découverte. Les dessins sont superbes et regorgent de détails. On est émerveillé par cette histoire et cet univers mystérieux.

Marion Montaigne nous raconte tout et nous fait découvrir l’envers du décor avec humour. Si vous avez toujours voulu savoir :

Delphine

- Comment on fait caca dans l’espace ? - Quel genre d’étude il faut avoir fait ? - Combien pèse une combinaison spatiale ? - Comment c’est de voir la terre par le hublot… ?

Je suis la méduse, Béatrice Fontanel « J’ai aimé l’histoire de cette belle méduse qui vogue, flotte, danse grâce à sa traîne de dentelles. Elle pique une petite fille et la marque d’un bracelet. Le papa jette la méduse sur le sable qui dessèche au soleil mais la petite fille sauve la méduse en la remettant à l’eau. Des années après, la méduse revient près de la fameuse plage et reconnaît la jeune fille grâce au bracelet laissé à son poignet.

J’ai dévoré cet album destiné à tous les publics, drôle et instructif à la fois. On y apprend des tonnes de choses et on sourit tout en suivant le parcours de Thomas Pesquet. Patricia

Mon choix c’est porté sur ce livre pour les couleurs lumineuses, les dessins magnifiques et les illustrations sur un ton d’écologie.» Stéphanie

28


Pas de deux, Delphine Cuveele

Tout le bleu du ciel, Mélissa Da Costa

Les ouvrages sans texte sont toujours très intéressants, ils laissent beaucoup de place à l’imaginaire.

J’ai adoré lire ce livre pour beaucoup de raisons, déjà au départ c’est l’histoire improbable d’un jeune homme atteint de la maladie d’Alzheimer avec une fin annoncée qui pense et décide de maîtriser du mieux possible sa fin de vie pour ne pas être un poids pour son entourage et pour ce faire, comme il sait qu’il aura besoin d’aide, il décide de voyager avec l’aide d’une jeune femme, une inconnue, trouvée par annonce qui elle aussi à besoin de s’éloigner de son quotidien qui, on l’apprendra plus tard, a été tragique.

Pas de deux est une bande dessinée sans texte ou le dessin prend toute sa place. On suit deux enfants qui apprennent à se connaître en suivant une souris verte. La couleur prend également tout son sens grâce aux émotions de ces deux personnages. Le ton est enjoué et gai, plein d’insouciance de la jeunesse. Je conseille régulièrement ce genre d’ouvrages qui souvent ont mauvaise réputation car « ils ne racontent rien »… Au contraire !

Ce livre nous fait voyager au sens propre du terme mais c’est aussi le voyage de chacun des deux protagonistes, d’abord dans leurs difficultés personnelles et ensuite dans un univers commun pour aborder la fin de la maladie.

Janik

La description du voyage est magnifique, lente et on se retrouve captivé par de tous petits riens, des détails, c’est beau, profond, et cela donne du corps à cette histoire, puis, la partie plus psychologique des deux voyageurs avec d’abord leur apprivoisement, puis leur univers commun, pour s’épauler et aborder la fin de vie, est émouvante, l’indicible plongée dans la nuit qui attend ces malades ainsi que le deuil blanc des proches y sont décrits de façon très réaliste, c’est poignant, parfois brutal, mais c’est toujours dans la justesse et la mesure.

Sur le sentier des douaniers de la Côte d’Emeraude, Benjamin Keltz Ce livre documentaire est une découverte de la côte d’Emeraude au nord de la Bretagne. Les photos sont superbes, les couleurs très attirantes.

Ce livre nous fait passer par de multiples sentiments entre le rire et les larmes, mais l’aventure est belle malgré le tragique de la situation, la lecture est aisée, plaisante, et l’on devient vite accro, les dialogues sont simples et prenants et l’on a envie d’y retourner tant on est pris aux tripes par ce dernier voyage à la profondeur incroyable et au dénouement très inattendu et chargé d’émotion.

L’ouvrage permet de parler de notre territoire, de voyager sans aller très loin. La ligne de l’horizon est très présente dans les peintures à l’huile qui nous baladent du MontSaint-Michel au Cap Fréhel. L’auteur, malouin, met en valeur le patrimoine breton au travers de 250 clichés. Ce livre a reçu le coup de cœur de l’équipe. Martine

Daniel

29


30


Livré d’hier, d’aujourd’hui et de demain Voici le thème du chapitre “4” . Du néolithique ou l’humaine présence fut démontrée Du Moyen-âge ou Livriacum est déjà cité, Des siècles ont passé, Mais Livré toujours demeure Les souvenirs de nos parents font revivre Un bourg ayant connu douleurs et bonheurs Mais l’avenir sera peut-être celui que nos enfants rêvent de vivre …

LIVRÉ-SUR-CHANGEON


Abondance. - « L’année 1748, il y ust abondance de tout, surtout de pommes ». Comète. - En 1744, ont lit après une autre note : « Cette mesme année, une comette fort grande parut pendant le mois de janvier 1744 et de décembre 1743; au soir, la queue étoit vers l’orient, et le mattin, elle étoit vers occident ». Jubilés. - 1745 : « Cette année, il y ust un jubilé pour la paix ». 1751 : « Cette année, il y ust un jubilé universel ». 1759 : « Cette année, il y ust un jubilé pour l’exaltation de Clément 19° au souverain pontificat ». Observations météorologiques. 1731 : « L’onziesme aoust le tonnerre tomba sur le dôme et dans l’église, et brusla les bousquets de fausses fleurs dans l’armoire, environ 9 heures du mattin ». 1742 : « Cette année la secheresse fut fort longue, et on fist plusieurs fois des prières publiques pour obtenir de la pluye. Les paroisses d’Yzé, Dourdain et Livré allèrent deux fois ensemble à la chapelle de Notre-Dame de BonSecours ». « L’année 1762 la chaleur fut très grande et longue, et beaucoup de champs de bled noir manquèrent. Et le froid long et grand pendant l’hyver de 1762 à 1763 ». Tabernacle. - « L’an 1729, le tabernacle du grand autel a été doré de l’argent que plusieurs paroissiens avoient donné pour cet effet, entre autres madame Frey qui donna la première cinquante livres. Bicheux, curé ».

1.

Menhir La Baudouinais Granit - 2m75

2.

32

l’Abbé Paul Paris-Jallobert, Anciens Registres Paroissiaux de Bretagne, Plihon et Hervé libraires-éditeurs, 1896. extrais Chapitre Faits Divers.


3.

Livré - La Route de Vitré - E. Mary - Rousselière

4.

Rue Geoffroy 1  - 1975

6.

7.

9.

10.

L’église et l’hôtel des Postes - 1920

École des Frères de Ploërmel transformé en salle des fêtes en 1946 puis en espace Culturel et associatif

5.

Livré - Le bourgs d’après un ancien dessin - M. A. Ramé

er

12 Place du Prieuré - Dernière maison à porche 17ème

Rue Geoffroy 1er Delamare - E. Mary-Rousselière

8.

Livré - La place de l’église - E. Mary-Rousselière

11.

Défilés de chars, fête des fleurs à Pâques


12.

École Notre - Dame des garçons

13.

École des Korrigans - ancienne mairie

14.

Église Notre - Dame de l’Assomption Années 1970

La population était nombreuse à Livré avec beaucoup d’enfants. Les garçons et les filles n’étant pas mélangés sur les bancs de l’école, il y avait donc quatres écoles : deux publiques et deux catholiques. L’école publique des garçons était adossée à l’ancienne mairie (actuellement école des Korrigans), celle des fille se trouvait rue de la Quintaine. Il y avait aussi une école privée de garçons (actuellement école Notre-Dame) et une école de filles place du Prieuré. Les enfants venaient à l’école à pieds ou parfois à bicyclette, avec dans leur besace de quoi manger pour le repas de midi ! Les dimanches jusque dans les années 60, un grand nombre d’habitants allait à la messe et se promenaient ensuite sur les bords de l’étang (aujourd’hui inaccessible). Pendant les vacances, les enfants aidaient leurs parents et jouaient dans la campagne, construisant des cabanes, pêchant dans la rivière ou l’étang... 15.

Souvenirs de M. et Mme Travers, M. Havard, M.et Mme Joulaux

16.

Étang du Changeon

17.

Rocher Morin - porte 17ème


18.

À Livré-sur-Changeon, chanson de Joseph Thomas

19.

Dessin de Rekyua 2020

C’est un petit village Livré. Nous aimons aller jouer au City. Là-bas, nous pouvons jouer au foot, au basket et monter sur les structures. Nous avons aussi nos petits coins secrets...

20.

Pourtant dans cinquante ans, il y aura pleins d’immeubles de couleur beige comme les maisons d’aujourd’hui. Il y aura une gare et peut-être même un aéroport. On imagine des bornes pour brancher les voitures électriques partout avec des panneaux solaires sur les toits. Livré-sur-Changeon dans un futur plus ou moins proche par Elian

Nous sommes bien à Livré ! 20.

Paroles des enfants de l’accueil de loisir

20.

À Livré-sur-Changeon chanté par Madame Lahaye


36


À Saint-Aubin nous vous proposons un voyage virtuel de le médiathèque… Des dessins ont été réalisés par les enfants du centre de loisirs de la commune. Ils ont sélectionné des éléments de la médiathèque, pris en photo et décalqués ceux-ci grâce à un outil de dessin sur tablette. Pour accompagner ces dessins nous avons organisé une soirée poésie avec l’équipe de bénévoles ; un bénévole passionné de poésie nous a animé des petits jeux autour des mots être ensemble et voyage, qui sont les thèmes de ce livre. Nous vous souhaitons une belle visite….

SAINT - AUBIN - DU - CORMIER


38


39


40


41


42


Il suffit en entrant dans la médiathèque de Mézières sur Couesnon de lever la tête. Ils sont là. Plus d’une centaine… Toute une bande «d’Oishommes nichés sur un bout de terre». La fresque picturale longue de 9 m et haute d’1m10 a été réalisée par la peintre Elice Meng. Cette fresque intitulée «Nos solitudes solidaires» est l’Œuvre d’Art de la médiathèque. Elle est incontournable. Des oishommes dites-vous ?… quèsaco ? C’est quoi ? Des oiseaux ? Des personnes ? … Nous sommes dans une médiathèque; serait-ce alors les lecteurs peut être, de tout âge et de toute morphologie ? ou bien, ce sont des livres ? ou encore des histoires ? Et qu’est-ce qu’ils font là ces oishommes ? qu’est-ce qu’ils attendent ? Les oishommes de la fresque sont ce que chacun de nous imagine. Notre projet est de proposer au cours des ateliers de donner vie à un groupe d’oishommes de son choix en utilisant et en s’appropriant différents outils : L’atelier d’écriture, les Arts plastiques, les polychromes, les créations sonores, les films d’animation numérique. Chaque atelier «Mix-oishommes» est un espace de bienveillance créative et d’exploration imaginative pour participant de tout âge, entre 6 et 65 ans. Au commencement, un atelier d’écriture avec l’équipe des bénévoles de la médiathèque et la bibliothécaire.

MÉZIÈRES-SUR-COUESNON

Vous reconnaitrez sur la petite fresque en bas de page, le groupe d’oishommes choisi pour la création de chacun des textes. Le groupe est entouré d’un cercle de couleur jaune. Puis dans la continuité narrative, nous avons mis en voix nos créations écrites, en clin d’œil aux livres audio et à nos animations lectures à haute voix au sein de la médiathèque puis enfin un atelier de collage polymorphe matérialise picturalement les bandes sons. Cette crise sanitaire a bousculé nos projets et le cours de nos réalisations. Il fut impossible d’organiser entre Mars et Juillet 2020 des ateliers avec le public. Le troisième atelier prévu en avril avait pour thématique le pop-up surprise visuelle, afin de créer une interactivité avec vous lecteurs de ces pages. Malheureusement cette période de confinement ne nous a pas permis de le réaliser. Les collages polymorphes remplacent donc les pop-up. Le premier atelier public de décembre 2019 a pour objectif de créer avec des papiers découpés un petit film d’animation en stop motion à partir d’un groupe d’Oishommes sélectionnés par chaque participant. Le deuxième rendez-vous lui aussi autour du numérique, a permis d’animer des dessins sur une tablette. Vous découvrirez l’ensemble des réalisations numériques dans « Le petit livre des oishommes.» Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles, et avec un téléphone portable ou une tablette scanner les pictos ! et n’oubliez pas d’utiliser le filtre rouge… Belle découverte ! Et Vive les oishommes !


Le grand départ

Bec en l’air

À contre sens

texte Madeline

texte Jeanine

texte Élise R

illustration Élise D

illustration Céline LF

illustration Valérie

44


tré

on ts ou ffe

renco n

’avoir tant

. iés l a it osp h u’

es

Enchantés d

q

De n otr ous sommes e vo yage, n revenus à la fois enc han tés et désolés.

ym

rte

nd voyageur ra ailé g , i r a c o n ter ce , peu to que x-tu Ô nou tu s as ex pé rimenté? Accomp ag né de mon fi on s dèle pa ami, nous av rco uru de multiples contr é e s.

i qu path

s ôtre n s de . t d’Oisho m m ée an t ’au v taté qu s ra n o t c r n Désolés d’avoi uta a é t ét e » ai r è m e r r et que notre «te

is d’agir sorma é d s , e c m ’ s e s m t u à o v o h s i O Jeunes r de nos pour re mettre au cœu

d e n os

s la Nature réflexion et la so

Ô toi grand voyageur texte Céline

ag

s si s t au es tou

igner.


La Brenne

L’absence

Bon ben c’est pas tout ça

texte et illustration

texte et illustration

texte et illustration

Anne

Annie

Valérie

46


Regarde : Deux enfants, 8 à 10 ans, un garçon, une fille Peut-être frère et sœur À genoux devant une table basse Ils lisent le même livre Chuchotent, échangent des regards, l’un montre une image Une belle complicité Qui vient d’entrer ? Un homme, un bébé dans les bras, le pose sur les tapis Bonjour Fait un tour dans les rayons, découvre Pose des questions d’organisation, d’usage Les réponses arrivent Repart souriant avec son bébé Je reviendrai, bonsoir Elle est plus bruyante celle-ci Une femme rentre, décidée Se déplace rapidement de rayon en rayon Un coup d’œil pressé sur la quatrième de couverture Récupère un livre, en élimine un autre Arrête son choix sur quatre ou cinq ouvrages Enregistre son butin Bonsoir, repart

Trois oiseaux perchés observent les va et vient

Ah voici un jeune adolescent décidé Il utilise les convenances avec naturel et sourire : bonjour Il sait ce qu’il veut J’ai lu le tome un, deux et trois Avez-vous le tome quatre Réserve, viendra le récupérer Bonsoir, à bientôt Quel point de vue Une bibliothèque, une fresque L’artiste nous a posé là avec son pinceau Un point de vue, notre regard Partage, efficacité, découverte, passion À chacun son parcours

Trois oiseaux perchés texte et illustration Jean-Yves

47


48


Trouver le mot, trouver l’image, trouver le son Franchir la porte L’idée de départ, parler des bibliothèques de façon poétique et un peu décalée … mais sans trop savoir comment. À partir d’une sélection de quatre petits poèmes les enfants du centre de loisir ont imaginé et illustré librement par le trait et la couleur (ateliers stop motion ), les mots des poètes, auxquels ils ont aussi prêté leur voix. Pour l’atelier collage, un autre groupe d’enfants a découpé des photos, au hasard et sans lien direct avec les poèmes, ils les ont ensuite assemblées à leur guise pour donner vie à de drôles de zigotos ! Trouver le lien Trouver le lieu Franchir la porte !

GOSNÉ


Paul Bergèse

Et puis, pour gommer les frontières, pareille à la graine au vent,

la poésie, comme un peu de soie, comme un peu de soi vers l’autre.


Je n’aime pas la mer. Par contre j’adore les vagues. David Dumortier

51


Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver. René Char

52


Un petit mot doux murmuré tout bas, que l’on n’attend pas ce n’est pas beaucoup c’est tout Michelle Daufresne 53


54


À Ercé, on connait presque tout le monde. Autrefois on y arrivait en petit train. C’est un paysage de campagne. Dans les deux écoles on y travaille bien. À nous d’imaginer un autre train avec une nouvelle gare. Les arbres, les champs, le vert de la nature cachent des secrets. C’est un paysage de campagne. On peut faire du vélo partout, sauf sur la grande route. La loupe révèle bien des surprises. Quand je serai grand je voudrais vivre à Ercé avec mes copains. Bon vagabondage !

ERCÉ-PRÉS-LIFFRÉ



57




60


À la médiathèque de Chasné, on bricole, on crée, et on coud. Pour Chapitre 9, nous avions envie d’apporter la douceur du tissu et le plaisir du toucher . Notre histoire devait arriver toute molletonnée entre vos mains, mais le temps prévu pour la fabrication de chaque exemplaire nous a filé entre les doigts : au printemps 2020 , nous avons dû prendre la difficile décision de ne coudre qu’un seul exemplaire et de le scanner.

CHASNÉ-SUR-ILLET

L’histoire de Booma est l’interprétation de nos mots -fil rouge : « voyage » et « ensemble » par le groupe d’enfants et d’adultes. Nous avons commencé à travailler ensemble en décembre à la médiathèque, les téléateliers ont pris le relais au printemps pour dessiner les personnages et les éléments de décor qui ont été ensuite intégrés aux éléments cousus. Malgré notre bonne volonté, tout ne peut pas passer par le virtuel, le cousu main en fait partie. A l’automne, nous avons repris les ateliers pour fabriquer Booma, La marionnette à doigt interactive qui réagit à l’histoire, Il suffit de toucher la page avec Booma pour voir sa réaction.


BOOMA est seul et perdu. Il aimerait avoir des amis.... Au loin, il entend des bruits de tambours. Il se rapproche et découvre un paysage rouge. Séduit par la beauté du village, il s’approcha d’un habitant rouge et musclé. “Bonjour, je m’appelle Booma, j’aimerais faire partie de votre clan ?” Le chef s’avance vers lui et en montrant ses muscles il déclare : “- Chez nous, la force est le plus important. Pour être accepté, tu devras prouver ta force en gagnant au bras de fer contre moi Chef Boum Boum !”

Aide Booma à battre le chef Boum Boum ! Si Booma s’illumine c’est qu’il a réussi son épreuve.

Booma est heureux de s’installer dans ce beau village rouge. Mais au bout de quelques temps, le rouge lui monte à la tête, il commence à être de plus en plus en colère. Avant de casser quelque chose, il décide de partir avec son meilleur ami Boola-Boola voir ce qu’il y a de l’autre coté de la montagne. 62


BOOMA et BOOLA BOOLA découvrent un peuple entièrement vert. La montagne, les maisons même les chiens sont verts. “Bonjour et bienvenus aux voyageurs, dit une petite voix derrière eux, je m’appelle Bon-Bon. Nous sommes un peuple philanthrope et pacifique. L’intelligence est le lien qui unit notre peuple vertueux. Vous pouvez rester parmi nous uniquement après avoir répondu à cette énigme ? Qu’est-ce qui a un pied mais n’est pas vivant, qui monte plus haut que les arbres et pourtant jamais ne pousse ?“

Aide Booma et Boola-Boola à trouver la bonne réponse ! Si Booma s’illumine c’est qu’il a réussi son épreuve. Booma est content d’apprendre des nouvelles choses tous les jours avec Bon-Bon. Cependant pour BoolaBoola, c’était plus difficile, il ne comprenait pas grand chose et se sentait seul. Par amitié, Booma décide de continuer d’explorer l’autre coté de la montagne. Bon-Bon a soif d’aventures lui-aussi et part avec eux. 63


BOOMA, BOOLA-BOOLA et BON-BON atteignent un nouveau paysage cette fois-ci tout bleu.

Cette épreuve leur ouvrit les yeux, pourquoi ne pas vivre tous ensemble et créer un peuple multicolore !

Un énorme lac bleu est au pied de la montagne bleu elleaussi, sur laquelle des larmes bleues coulent. Heureux de découvrir autant d’eau, ils s’approchent du lac et découvrent des petites huttes bleues. Un petit papi assis sur une pierre leur souriait. “Salut les jeunes, je suis Ba-Ba le doyen de la Cité Bleue. Ici nous vivons en harmonie buvant de l’eau pure et grignotant des fleurs bleues qui poussent en haut de la montagne. Nous passons nos journées à méditer sur l’existence du bleu dans notre monde.” “Est-ce que nous pouvons aller nous baigner dans le lac ? L’eau semble si agréable, nous avons beaucoup marché pour arriver jusqu’ici, s’il te plait l’ancien ”, demande Booma poliment. “D’accord, mais avant il faut me rapporter l’eau la plus pure. Est-ce pour vous l’eau du lac ou les larmes éternelles ? ”

Aide Booma, Boola-Boola et Bon-Bon à trouver la bonne réponse ! Si Booma s’illumine c’est qu’il a réussi son épreuve. 64


La vie est belle dans la nouvelle tribu des Toucouleurs !

Booma est heureux à présent, il est entouré de ses amis rouges, verts et bleus. Même la montagne a changé, elle est devenue de toutes les couleurs. Ils s’entendent tous très bien et apprennent chaque jour de leur différence. 65


66


L’association Electroni[k] développe un projet dédié à la création artistique d’aujourd’hui, dans les domaines du son, de l’image et des nouveaux médias, avec une attention particulière portée aux créations pluridisciplinaires et innovantes. Autour de la multiplicité des esthétiques et des pratiques, Electroni[k] participe au renforcement du pouvoir d’agir de chacun·e. L’objectif est de renforcer l’accès aux droits culturels des personnes participantes et de développer les usages des technologies numériques dans un rapport critique et émancipateur. À la croisée de la médiation culturelle et de la médiation numérique, l’association coordonne des actions avec des artistes et des structures qui œuvrent dans les champs culturels, éducatifs ou sociaux par le biais de collaborations transversales.

67


La résidence Chapitre 9 menée avec le réseau des bibliothèques de Liffré-Cormier Communauté s’inscrit pleinement dans cette démarche aux côtés des professionnel·le·s des bibliothèques et des publics. Cette résidence d’1 an a fait éclore de nouveaux usages afin de créer grâce et avec les outils numériques. Ce livre édité est le fruit d’un travail collectif entre les bibliothèques de Liffré-Cormier Communauté, leurs usagers, Bérengère Amiot et l’association Electroni[k].

Electroni[k] Septembre 2020




MERCI à vous Dans l’ordre de la navette : Floriane, Dominique, Pascale, Janik, Brigitte, Angélique, Anne-Claire, Valérie, Laurence et Bérengère. Et également Noëlle BV, Marguerite B, Sylvie LD, Marie-Thérèse L, Lénaïg T, Anaïs L, Eloan M, Louis L, Maé G, Claudine H, Marie-Thérèse D, Melaine L, Arwen L, Marie-Jeanne B, Chloé T, Lauryne M, Simon D, Anthony C, Mandie R, Ryan B, Mathys L, Flavien L, Antoine L, Angélique S, Esther S, Elora R et sa maman, Elliot et Milo B et leur maman, Nassim J, Mathis D, Manoa H, Arthur G, Kenzo, Max G, Louise G, Adélaïde C du F, Zoé O, Léa R, Melissa R, Timéo T, Eline M, Eva L, Loaven B, Noalig B, Kéolan M, Léna C, Charlotte H, Eliott B, Annie D, Anne M, Céline LF, Madeline B, Elise R, Céline P, Jean-Yves C, Jeanine P, Elise D, Danielle M, Marie-Annick H, Nathalie D, Michelle D, Françoise H, Christian D, Elise, Constance, Eva, Romy, Delphine T, Patricia R, Anaïs D, Stéphanie M, Daniel B, Ménéhould G, Martine T, Maëva, Enora, Lucie, Gwénola, Michelle D, Emma R, Lorenzo B, Lucas L, Arthur P, Stéphanie, Olivier, Hippolyte et Bertille L, Théo, Felixia, Marius, Aurélien, Chloé, Liam, Mathéo, Maud, Azilis, Elise, Constance, Lise, Clara, Kimberley, Pauline, Romane, Jade, Soane, Alexis, Lannig, Zoé, Monsieur H, Monsieur et Madame J, Monsieur et Madame T, Monsieur J, Madame P, l’Association les “Arts Kultur” pour sa collection de photos, l’artiste Rekuya, Monsieur B, Madame L, Elian P, Lise P, William L, Michelle B, Anaëlle L, Anaé S et Tancrède N... ... Et tous celles et ceux, nombreux encore, que nous n’aurions pas mentionné et qui ont participé à ce projet de près ou de loin.


Conception graphique et mise en page Bérengère Amiot Coordination Lola Chanut & Séverine Joubert Assistante coordination Mathilde Colas Crédits photographiques Gwendal Le Flem Développement de l’application de la réalité augmentée Arthur Masson


73


Un livre collaboratif à l’échelle d’un réseau 74