Issuu on Google+

public

Ă  champigny

2008 2009


édito

s, de es vivants, de film is riche de spectacl

ns…

livres, d’expositio

core une fo /2009 s’annonce en 08 20 spectacle ou du » ic bl pu ne x plus grands. rtager le plaisir du pa au u’ La saison «jeu de sq n ju s afi tit ée pe os us op nts, des pl out public» est pr pour tous les enfa cle, une séance «t ta ec ations sont sp ue aq ch , nombreuses anim de , ux ra Pour chaque film al M édr e…). e, An e. entaire, Ciné-famill eau, Gérard-Philip m ss cu ou do -R es m cinéma en famill fil qu ac du -J s oi bliothèques Jean ie au cinéma, le m Dans les trois bi week-end (la mag le ou i ed cr er m ées le également propos ng de la saison. ignants tout au lo se en et es èv él nt : Point cueille s en jeune public ances scolaires ac ie sé s gn se pa m eu co br m ux no de De ipalité soutiendra création, la Munic la à de ai d’ lle re politique cultu Dans le cadre de sa (théâtre). le dialogue Agitez le Bestiaire e cette année sera èm th le nt do Virgule (danse) et es èr stival d’arts éphém ront menés : le fe se es ol éc éateur… s le ec av enariat ival de l’enfant cr st fe le y, gn pi Des projets en part am res au r Ch programmes scolai ltures présentes su cu ux s ea le uv es no ut s to de e n tr io en face à l’instaurat t. er son inquiétude im pr ex te es d’enseignemen ai uh ité et du so du nombre d’heur unicipalité M n io la ncus de la nécess ct n, ai du sio nv ré ca co la oc t e e en qu m i ns dé A cett ai on e of ac pr pl m sont nota ment de lture n’a plus sa us les enfants, et rtenaires éducatifs to pa de et it s pr nt es sein desquels la cu re d’ pa re s, ement et l’ouvertu breux enseignant le pour l’épanouiss Pourtant, de nom co l’é à s ue tiq tis lines ar bénéfice des discip ltés. reste ! t le plus de difficu en tr on nc re i qu ut pour qu’elle le ux to ce e bl m se en ns ion culturelle. Faiso u de démocratisat lie un t ai ét le co Jusqu’à présent l’é ison. une très bonne sa Je souhaite à tous

Marie Kennedy culture Maire adjointe à la le du Val-de-Marne Conseillère généra


octobre 2008

Kirikou et la sorcière

cinĂŠma


octobre 2008

Cinéma

Kirikou et la sorcière Dessin animé de Michel Ocelot France/1998/1h10

Une petite voix sort du ventre d’une jeune femme : « Mère, enfante-moi ! – Un enfant qui parle dans le ventre de sa mère s’enfante tout seul », répond la mère. Un tout petit garçon sort alors, coupe son cordon ombilical et déclare : « Je m’appelle Kirikou ! » Il va dans l’instant apprendre que Karaba la sorcière a asséché la source et dévoré les hommes du village, dont son propre père. Agé d’une minute et haut comme trois pommes, Kirikou va bondir pour sauver son oncle, dernier homme valide, des griffes de la sorcière, et faire connaissance avec celle-ci, superbe créature bardée de bijoux, de puissance et de méchanceté. Ensuite, toujours tout petit, tout nu et débordant d’énergie, d’astuce, de générosité, il sauvera des enfants, bravera les interdits et les maléfices de Karaba, rendra l’eau au village, posera des questions, échappera aux fétiches-esclaves de la sorcière, rencontrera des animaux sauvages dans une nature magnifique, passera par maintes épreuves, avec échecs et succès, parviendra à la Montagne interdite, pour obtenir les secrets que détient son noble grand-père. Il aura la réponse qu’il poursuivait : « Pourquoi la sorcière Karaba est-elle méchante ? » Michel Ocelot « Kirikou et la sorcière est une histoire inspirée d’un conte africain et en restitue toute la force, toute la beauté. Ici, nous ne sommes pas dans une fable occidentale qui aurait pris l’Afrique et ses parfums exotiques pour toile de fond, mais bel et bien dans un récit ancré culturellement dans son univers. On y parle des pouvoirs des sorciers, des gris-gris et des connaissances des vieux sages, on y voit des femmes torse-nu piler le mil, on y entend des chants très simples, ceux que les gamins se mettent spontanément à inventer pour raconter l’instant présent. Et puis il y a toutes les voix, aux accents mélodieux de l’Afrique, et la musique traditionnelle qui rythme le récit… » La Gazette Utopia

CE1 e se c ti o n a u n 30 n e y o m la e à 9h30 et 14h re b to c o S c o la ire s : d 4 1 i re d i 1 0 , m a rd J e ud i 9 , ve nd s p a rt ir de 4 a n à : c li b u p 14 h t u To 1 1 o c to b re à i d e m sa t e 8 Me rc re d i Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


octobre 2008

Encore – HervÊ Demon chanson


octobre 2008

Chanson

Encore – Hervé Demon

Hervé Demon : voix, guitare Sylvie Chavanet :voix, violoncelle Grégory Allaert : voix, guitares, percussions Jean-Christophe Cheneval : voix, piano, accordéon Mise en scène : Bernard Debreyne Durée : 55 mn

Ce petit mot-là, c’est d’abord un mot d’enfant. Presque le premier après papa maman. Il le prononce tout naturellement, tout simplement, quand il prend du plaisir, quand un bon moment va finir, pour prolonger un instant délicieux. Bref ! Quand il est heureux. Quand il en veut encore et puis encore et puis encore et encore… Ce petit mot-là parle du bonheur et c’est pour ça qu’on l’a mis à l’honneur. « Encore », un spectacle musical et ludique qui évoque avec émotion, sourire et complicité les moments de la vie, petits malheurs et grands bonheurs, la difficulté de laisser une place, les frères, les sœurs… Il emmène le petit spectateur dans son propre monde où la reconnaissance des grands est essentielle pour bien grandir. « Accompagné de trois musiciens, Hervé Demon offre avec Encore ! un voyage au pays des grands bonheurs et des petits malheurs des plus petits. De texte en texte, les escales prêtent à rire et à sourire. La mise en scène de Bernard Debreyne laisse toute sa place à l’élément principal du spectacle, les chansons et leur créateur. Les instruments se combinent de façon variable au gré des chansons, navigant avec aisance dans l’univers scénique. Le public est grandement convié à participer aux bêtises des quatre complices et à jouer de la voix et des gestes pour les accompagner dans leurs turpitudes. Hervé Demon ne cherche pas la difficulté, il veut rester au plus près des enfants, de leurs rêves et de leur réalité. Chaque spectateur a alors le droit de dire Encore ! de la façon dont il en a le plus envie. » La voix du Nord

c ti o n a u C E 1 0 se e d n ra g la à 10h et 14h3 re b to c o 7 S c o la ire s : de 1 i d h 3 0 e t ve nd re J e ud i 1 6 à 1 4 s p a rt ir de 4 a n à : c li b u p t To u to b re à 1 6 h S a me d i 1 8 o c Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public : 5 €

Lieu : Conservatoire Olivier-Messiaen 4 rue Proudhon tél : 01 45 16 91 07 e.mail : info.omessiaen@culture-champigny94.fr


novembre 2008

Je suis pas seul

Marien Tillet et Christèle Pimenta

conte


novembre 2008

Conte

Je suis pas seul

Marien Tillet et Christèle Pimenta

Ecriture, mise en scène et interprétation : Marien Tillet, Christèle Pimenta Durée : 1h10

Je suis pas seul raconte, en parole et musique, l’histoire d’un enfant qui traverse les tempêtes de la vie accompagné de son ami-imaginaire, que les adultes ne voient pas mais qui fait partie de sa réalité d’enfant. Des délires ludiques sans limites aux conversations philosophiques, ce lien amical intense parle surtout de la solitude d’un enfant qui a pour seul ami quelqu’un qui n’existe pas. Mais « Je suis pas seul » raconte surtout l’imagination incroyable d’un enfant qui le propulse dans des aventures oniriques éveillées par sa capacité de faire de chaque objet touché de son regard la porte d’un monde merveilleux, un monde de tous les possibles… Je suis pas seul est un spectacle sur la solitude de l’enfant. Il interroge la place de l’imagination, constate que ce moyen de s’ouvrir au monde peut également être un refuge. Mais du refuge à l’isolement, le pas est aisément franchi. Est-ce une fermeture sur soi ? Qui exclue qui ? Celui qui imagine ou celui qui ne saisit pas les codes imaginatifs que génère le premier ?

L’écriture de Christèle Pimenta et Marien Tillet est à leur image : tantôt joyeuse et débridée, tantôt grave ou piquante. Un duo vif, malicieux et naturellement complice qui vit ce récit initiatique au point de nous saisir comme des témoins privilégiés. Sur scène, un tambour les accompagne, il roule, tourne, résonne… Il est leur attache, leur pont qui mène au monde de l’enfance, celui de tous les possibles. Ensemble, ils nous racontent de façon hilarante au premier abord, mais poignante au bout du compte, une période charnière de l’enfance pour un enfant particulier… un enfant qui fait résonner toutes nos enfances. Un spectacle résolument familial… « Les conteurs permettent un réel échange entre enfants et parents. Ils réhabilitent avec succès l’ami imaginaire, et réveillent la fantaisie bridée des plus grands. » Sud Ouest

5 CE2 au CM2 ve m b re à 9 h 4 o n 7 1 i d n S c o la ire s : d u lu t 45 et 14h30 e J e ud i 1 3 à 9 h s a p a rt ir de 8 n à : c li b u p t To u h ove m b re à 1 6 n 6 1 e h c n a D im Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public : 4,50 € - 5,60 €

Lieu : Centre Jean-Vilar 52 rue Pierre-Marie-Derrien Tél : 01 48 85 41 20 e.mail : info.jvilar@culture-champigny94.fr


novembre 2008

L’argent de poche

cinĂŠma


novembre 2008

Cinéma

L’argent de poche

Réalisation : François Truffaut Avec Jean-François Stévenin, Virginie Thevenet, Chantal Mercier, Tania Torrens… France/1976/1h44

Chronique de la vie quotidienne d’une bande d’écoliers dans une petite ville du centre de la France : Patrick est amoureux de la mère de Laurent, son camarade ; il lui offre des fleurs. Il sympathise avec Julien Leclou, un enfant solitaire comme lui. Ensemble ils vont au cinéma et connaissent leurs premiers émois amoureux. Les enfants de l’école sont les héros d’une suite d’épisodes gais ou dramatiques jusqu’à la fin de l’année scolaire, moment où Patrick part en colonie de vacances. Il y découvrira l’amour… « L’Argent de poche raconte les aventures de quinze enfants, du premier biberon au premier baiser amoureux. Pour tourner cette histoire, nous avons auditionné plus de trois cent cinquante enfants, deux cent d’entre eux traversent le film. Voici la classe de Mademoiselle Petit : trente-cinq élèves. Voici les vingt-cinq élèves de Monsieur Richet. Et la colonie mixte : soixante garçons, soixante filles ! J’ai tourné L’Argent de poche sans vedettes, car la véritable vedette d’un film sur les enfants, c’est l’enfance elle-même. Enfin, et c’est évidemment la raison d’être de ce film, je ne me lasse pas de tourner avec des enfants. Tout ce que fait un enfant sur l’écran, il semble le faire pour la première fois et c’est ce qui rend tellement précieuse la pellicule consacrée à filmer de jeunes visages en transformation. » François Truffaut

CE2 au CM2 à 9h15 et 14h re S c o la ire s : d u b m e v o n 1 e nd re d i 2 J e ud i 2 0 e t v a rt ir de 8 a ns p à : c li b 14h u p To u t 2 nove m b re à 2 i d e m sa t e Me rc re d i 1 9 Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


novembre 2008 thÊâtre musical et corporel Compagnie du Porte-Voix

Passage


Passage

Compagnie du Porte-Voix

Un spectacle de et avec Florence Goguel et Hestia Tristani Direction scénique et chorégraphique : Martha Rodezno Durée : 35 mn

Une pyramide est posée là, au centre… Entre ombre et lumière, la vie s’éveille à l’intérieur et deux êtres en mouvement apparaissent. Langage de sons et de corps étrange et organique, encore un peu animal, pas tout à fait humain… Peu à peu, ces personnages sortent de leur cocon et partent en voyage, entre désert et océan, dans la vastitude de l’espace. Telles des équipières, elles tendent, détendent, construisent et transforment leur vaisseau. Elles cheminent, explorent et découvrent des lieux inconnus, soutenues par les sons de leurs instruments aux sonorités envoûtantes. L’espace devient élastique, il respire… Passage s’adresse à tous et en particulier aux très jeunes enfants. Le public est invité à vivre une expérience sensorielle et pluri-artistique : musique, voix, mouvement et visuel s’entremêlent pour créer un nouveau langage. « Pour cette invitation au voyage, donnée aux enfants à partir d’un an, les instruments étrangers, aux sonorités nouvelles, intriguent les tout-petits. Les mouvements des interprètes, si proches de la fluidité des sons, entraînent les spectateurs dans différents univers, des steppes venteuses aux atmosphères plus chaudes d’un ailleurs ensoleillé. La variété des univers proposés, la proximité avec le public, sont confortées par un dispositif scénique simple, dépouillé mais réservant quelques surprises aux enfants ». Ouest France

CLME n ne se c ti o n , e y o m t e te ti c he s, p e S c o la ire s : c rè h15 et 10h45 9 le à re b m e v o c he s e n fa m il et 14h30 n a h 0 im 1 D à s e re d Me rc re d i 2 6 n b m re e v D a ns le c ad h30 e nd re d i 2 8 no -e n fa nts à 1 5 is J e ud i 2 7 e t v ts o n m re a 8 p 1 r e e d li ir te A à p a rt To u t p u b li c : h 7 1 à re b m nove D im a nc he 3 0

V

novembre 2008

Théâtre musical et corporel

Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public : 4,50 € - 5,60 €

Lieu : Centre Youri-Gagarine 6 avenue du 11-Novembre-1918 Tél : 01 48 80 96 29 e.mail : info.ygagarine@culture-champigny94.fr


dĂŠcembre 2008

La petite vendeuse de soleil

cinĂŠma


décembre 2008

Cinéma

La petite vendeuse de soleil Réalisation : Djibril Diop Mambety Avec Lisa Balera, Taërou M’Baye, Moussa Balde, Dyenaba Laam Suisse-France-Sénégal/1998/45 mn/Version originale sous-titrée Depuis fort longtemps, la vente de journaux à la criée dans les rues de Dakar est l’apanage des garçons. Mais depuis ce matin, cette exclusivité est remise en cause. Que s’est-il passé ? Sili a entre 10 et 13 ans, vit sur les trottoirs et se déplace à l’aide de béquilles. Mendiante, elle tend la main là où les garçons proposent des journaux. Mais ce matin, elle a été violemment bousculée par ces garçons. Elle a roulé sur l’asphalte, elle a dû lutter pour réussir à se remettre debout et en a été profondément humiliée. Sa décision est alors prise. Dès demain, elle vendra des journaux comme tout le monde. Ce qui est valable pour l’homme l’est également pour la femme. Ce petit monde des vendeurs est sans pitié. Elle y rencontrera la douleur, le rêve… et enfin l’amitié. « Les petites gens, c’est important, car ce sont les seuls gens conséquents, les seuls gens naïfs, c’est pourquoi le courage leur appartient. Et ce sont ces gens-là qui n’auront jamais de compte en banque, pour qui tous les matins constituent le même point d’interrogation ; ce sont les gens francs… Et c’est une façon de rendre hommage au courage des enfants de la rue… L’amour des enfants me pousse à défier les vieux, les corrompus et ceux qui sont nantis sans pour autant être nantis d’une âme. » Djibril Diop Mambety

CE2 au CM2 t 14h30 S c o la ire s : d u m b re à 1 0 h e e c é d 2 1 i d re e nd J e ud i 1 1 e t v a ns à p a rt ir de 8 h To u t p u b li c : é c e m b re à 1 4 d 3 1 i d e m sa t Me rc re d i 1 0 e Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


dĂŠcembre 2008

Mia et le migou

cinĂŠma


décembre 2008

Cinéma

Mia et le migou

Dessin animé de Jacques-Rémy Girerd France/décembre 2008/1h31

Mia est une fillette d’à peine dix ans. Alertée par un pressentiment, elle décide de quitter son village natal quelque part en Amérique du Sud pour partir à la recherche de son père. Ce dernier travaille sur un chantier gigantesque visant à transformer une forêt tropicale en luxueuse résidence hôtelière. La route est longue pour retrouver son papa. Mia doit franchir une lointaine montagne, entourée d’une forêt énigmatique et peuplée d’êtres mystérieux. Au cœur de ce monde de légende, la fillette découvre un arbre hors du commun et se confronte aux véritables forces de la nature. Une expérience extraordinaire… Après le succès de son premier film La Prophétie des Grenouilles, Jacques-Rémy Girerd revient au long-métrage et au cinéma avec Mia et le Migou, une merveilleuse histoire dans laquelle Mia, une petite fille, met tout en œuvre pour sauver sa planète des assauts destructeurs de l’homme. Au gré de ses aventures extraordinaires, le film raconte son combat pour préserver l’environnement. Conte écologique et fable sur l’amitié, le courage et le respect, Mia et le Migou envoie un message fort en faveur de la sauvegarde de la nature, message porté par des dessins d’une exceptionnelle qualité graphique, qui font la réputation de Jacques-Rémy Girerd. La portée du message, la beauté des images, font de Mia et le Migou un support à la fois accessible et original, ludique et pédagogique, pour aborder le thème de l’écologie et du développement durable avec les plus jeunes.

u CM2 nde se c ti o n a ra g la e d : s 14h S c o la ire re à 9 h 3 0 e t b m e c é d 9 1 u Du 11 a a ns à p a rt ir de 5 To u t p u b li c : he b do m ad a ire e m m ra g ro p Vo ir Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 4,50 € - 5,80 € - 8 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


janvier 2009

L’enfant sans bouche Les abricots Les pierres d’Aston Lola s’est perdue !

cinéma

Petit à petit


janvier 2009

Cinéma

Petit à petit

Programme de 4 films d’animation France-Suède/2007/40 mn

L’enfant sans bouche

Réalisation : Pierre-Luc Granjon Il était une fois un enfant qui n’avait pas de bouche… et un lapin qui avait de bien grandes oreilles ! Comment un enfant, qui n’arrive pas à trouver sa place dans une famille très bruyante et bavarde, s’enferme dans le silence, avant de retrouver la parole grâce à son compagnon de jeu.

Les pierres d’Aston

Réalisation : Uzi et Lotta Geffenblad Aston ramasse les pierres qu’il trouve sur le chemin de la maison. Il les dorlote, les lave et leur fabrique des petits lits douillets mais ses parents trouvent sa collection un peu envahissante…

Les abricots

Réalisation : Uzi et Lotta Geffenblad La journée d’un petit garçon passée à la plage en compagnie de son oncle et la découverte de la mer sous un autre jour…

Lola s’est perdue !

Réalisation : Gun Jacobson et Lotta Geffenblad Lola vient d’emménager dans sa nouvelle maison. Elle part

au supermarché acheter de la confiture mais au retour, elle s’aperçoit que toutes les maisons sont identiques. Comment alors retrouver la sienne ? L’histoire de Lola est celle d’une expérience universelle : être perdu et devoir retrouver son chemin. En séance scolaire, 3 films seulement seront présentés (durée : 28 mn)

« Il parait que ces quatre courts métrages d’animation sont destinés aux enfants. Ce qui signifie en général qu’on peut s’attendre à une avalanche de poncifs tartinés d’une bonne couche de niaiserie. Pas de ça ici. Les auteurs de ces petits bijoux s’adressent à des gamins, pas à des attardés. De l’enfant sans bouche aux Pierres d’Aston, des Abricots à Lola s’est perdue, il n’est question que de tolérance et de générosité, des préceptes traités avec une finesse rare dans ce genre de format. Parmi ces courts au graphisme bourré de charme, qui va du crayonnage au collage, deux coups de cœur qui frisent l’émerveillement pur et simple : les pierres d’Aston, où un gamin chien (non, un chiot c’est autre chose, je vous assure) ramasse des pierres pour les mettre au chaud, et Lola s’est perdue ! où une petite fille pigeon fait malgré elle connaissance avec ses voisins girafes, pingouins, chauve-souris… » Cinelive

15 à 9h15 et 10h p e ti te se c ti o n r , e ie h v c n rè ja c : 3 1 s e i m a rd S c o la ir 9 , lu nd i 1 2 e t i d re d n e v 6h , 8 J e ud i a ns v ie r à 1 1 e t 1 2 n e ja d 1 1 ir e rt a h c p n à a e t d im To u t p u b li c : me d i 1 0 à 1 6 h sa , 0 3 h 0 1 à Me rc re d i 7 Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


janvier 2009

Jour de Fête

cinéma


janvier 2009

Cinéma

Jour de Fête

Réalisation : Jacques Tati Avec Jacques Tati, Guy Decomble, Paul Frankeur, Santa Relli, Maine Vallée France/1947/1h18

Les forains arrivent à Follainville (Sainte-Sévère-sur-Indre) pour la fête patronale. Manège de chevaux de bois, stand de tir, jeu de massacre, cinéma ambulant, loterie… Le coiffeur et la couturière s’activent. Le cafetier a fait repeindre ses chaises qui n’en finissent pas de ne pas sécher… Sous le regard vigilant de son épouse, Roger, le forain de la loterie, jette un œil intéressé sur la beauté locale, Jeannette. Et François le facteur fait sa tournée, à son rythme, rendant des menus services qui n’ont rien à voir avec la mission postale, donnant, çà et là, un coup de main : pour la pose du mât au centre de la place du village, par exemple. Au cinéma, on projette un documentaire sur la poste en Amérique et François découvre avec stupéfaction combien, grâce à des hélicoptères, la distribution du courrier est rapide. « Tu n’en ferais pas autant », lui dit-on. Piqué au jeu, François se lance dans la plus acrobatique distribution de courrier de mémoire de Follainvillois. « Le 11 mai 1949, Paris découvrait avec ravissement un nouvel auteur comique. Il se nommait Jacques Tati et avait accompli le prodige, avec un petit film comique fauché, de renouveler le genre de fond en comble. Jour de fête, en effet, ne tire pas ses effets comiques de situations compliquées ou d’une succession ininterrompue de bons mots. L’anecdote est épaisse comme du papier à cigarettes (l’arrivée des forains, la préparation de la fête, la fête elle-même et la tournée du facteur), et le dialogue quasiment inaudible. La drôlerie bondissante et tendre jaillit avant tout des petites mésaventures que vit le personnage principal dans le contexte attendrissant d’un petit village « bien de chez nous », comme il n’en existe plus de nos jours. » Guide des films

2 se c ti o n a u C M e d n ra g h30 et 14h30 la 9 e à d r : ie s v e n ir ja la o 0 Sc a rd i 2 d re d i 1 6 e t m n e v , 5 1 i d u e J a ns à p a rt ir de 5 à 14h To u t p u b li c : d i 1 7 ja n v ie r e m sa t e 4 1 i Me rc re d Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


fĂŠvrier 2009 danse et percussions

Compagnie Arcosm

Echoa


février 2009

Danse et percussions

Echoa

Compagnie Arcosm

Un spectacle de Thomas Guerry et Camille Rocailleux Avec Sébastien Cormier et Emannuelle Gouiard, danseurs Clément Ducol, Mathieu Ben Hassen, musiciens Durée : 52 mn

Tendre un arc entre corps et son pour dépasser la classique cohabitation des musiciens et des danseurs. Dans cette volonté d’un espace commun subtil, les artistes posent sur le plateau deux structures de percussions, avec et autour desquelles la construction de la pièce va s’accrocher. Sans pour autant échanger leurs rôles, ils vont fouiller leurs gestes, s’approprier les rythmes des uns et des autres pour faire jaillir un sens inédit. Comment un percussionniste danse-t-il ? Comment sonne un corps de danseur ? Echoa veut aiguiser la musicalité de la danse et souligner la chorégraphie de la musique. Un concert de danse inattendu pour voir la danse d’une oreille neuve. « Echoa est un spectacle inattendu où se rencontrent la danse et la musique, deux arts qui s’interpellent et communiquent dans une étonnante correspondance de sons et de gestes. Sur scène, trois grands xylophones et des tambours disposés en escalier sont orchestrés par deux percussionnistes. Le dialogue s’engage entre les deux musiciens et les deux danseurs qui répondent par le martèlement de leurs pas et leurs murmures imitant à la perfection les scratches des Djs. Tout en légèreté et en finesse, dans un jeu de lumières subtil, les quatre personnages vont poser les bases de l’écho entre les deux univers jusqu’à ne plus savoir si ce sont les danseurs qui sont les musiciens ou le contraire. Ces quatre jeunes artistes tout frais sortis du Conservatoire national de Musique et de danse de Lyon, à la technique irréprochable, forment la Cie Arcosm. En sept tableaux d’une fantaisie insolite, ils nous offrent un concert ingénieux à regarder et à écouter. » L’indépendant

CP au CM2 S c o la ire s : d u 10h et 14h30 à r e ri v fé 0 1 M a rd i a rt ir de 6 a ns p à : c li b u p To u t v ri e r à 1 5 h Me rc re d i 1 1 fé Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public : 4,50 € - 5,60 €

Lieu : Centre Gérard-Philipe 54 boulevard du Château Tél : 01 48 80 96 28 e.mail : info.gerardphilipe@culture-champigny94.fr


mars 2009 La vie est immense et pleine de dangers

cinĂŠma


mars 2009

Cinéma

La vie est immense et pleine de dangers Documentaire de Denis Gheerbrant France/1994/1h20

Au cinquième étage de l’Institut Curie, le cinéaste a partagé la vie de ce petit service où sont soignés les enfants malades de cancer. Seul, sans équipe technique, il a écouté et filmé ces enfants, Dolorès, Khalil, Steve et les autres. Un jour, Cédric est arrivé. Denis Gheerbrant l’a accompagné tout au long de sa maladie, dans ses questions, ses réflexions et ses révoltes, de plus en plus près, jusqu’à le retrouver guéri. « Les enfants malades que j’ai filmés pensaient beaucoup aux enfants qui verraient ce film. Ils se sentaient à l’écart de la vraie vie, celle d’avant la maladie, celle qu’ils espéraient retrouver vite, même si tout était fait à Curie pour qu’ils puissent se sentir dans un univers familier. Parfois, des amis d’école ou des cousins venaient leur rendre visite, souvent ils voyaient leurs frères et sœurs. Ils pouvaient jouer ensemble dans la salle de jeu. Mais après, le soir, il fallait qu’ils restent à l’hôpital. Alors pour ces enfants, ce film était une manière de faire comprendre ce qu’ils vivaient aux autres enfants, et aussi aux adultes. Quand on explique aux autres, on comprend mieux pour soi-même, et bien sûr, cela fait du bien. Les enfants spectateurs de ce film m’ont plusieurs fois posé cette question : « Est-ce que les enfants malades ne vous faisaient pas peur ? » C’est quand même une drôle de question ! Ils ne parlaient pas de la peur d’attraper le cancer puisqu’ils savaient que ce n’était pas une maladie contagieuse. Alors, pourquoi un adulte aurait-il peur d’enfants malades ?… » Lettre de Denis Gheerbrant aux enfants spectateurs

CE2 au CM2 S c o la ire s : d u à 9h30 et 14h rs a m 3 1 i d e nd re J e ud i 1 2 e t v a ns à p a rt ir de 8 : c li b u p t u 14h o T d i 1 4 m a rs à e m sa t e 1 1 i Me rc re d Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


mars 2009

Incertain corps Compagnie Point Virgule CrĂŠation

danse


mars 2009

Danse

Incertain corps

Compagnie Point Virgule Création

Chorégraphie : Claire Jenny Univers sonore : Nicolas Martz Scénographie : Pascal Dibilio Création des images : Julien Nesme Création des costumes : Agnès d’At Création des lumières : Laurent Labarrère Durée : 35 mn

Une coproduction de la compagnie Point Virgule, du service culturel de la ville de Champigny-sur-Marne, de la Communauté d’agglomération du Val d’Yerres, du Prisme à Elancourt et de la MAC de Créteil. Avec les soutiens du Conseil général de l’Essonne et des Ateliers de Paris – Carolyn Carlson (soutiens en cours) Quatre corps et la respiration du soufflet d’un accordéon racontent « un certain corps ». Les danseurs et le musicien, accompagnés d’une composition originale de musique électronique, questionnent la façon dont on vit notre corps au quotidien à travers nos perceptions, nos attitudes et nos actions. Autour des spectateurs, les interprètes dialoguent avec l’espace et un univers visuel onirique, en suspension.

Ils expérimentent les faits et gestes d’un corps « vivant », ouvert. Ils s’amusent, traversés par l’ardeur des émotions telles que le ravissement, l’euphorie, l’excitation, la peur… Ce spectacle développera un regard ludique et poétique sur la construction du très jeune enfant par le corps, par des actions physiques. A deux ans, le quotidien des enfants, à l’école comme à la maison, laisse encore heureusement une belle place au mouvement. L’appréhension de soi, de l’autre et du monde s’accomplit encore par une incorporation sensible des phénomènes… Incertain corps et le corps en délibéré, version tout public à partir de 7 ans, sont deux pièces chorégraphiques qui questionnent le devenir de l’individu dans son rapport au corps, à ses postures, ses actes, ses représentations au quotidien ainsi que les différences des « pratiques physiques » du très jeune enfant de celles des « grandes personnes ».

Le corps en délibéré sera présenté les 20 et 21 mars à 20h30

10h d i 2 0 m a rs à re d n e v E t M e L C 0 3 s, h lle et 14 c he s, m a te rne ud i 1 9 à 1 0 h je , 0 3 h 0 1 à S c o la ire s : c rè 8 i1 h 3 0 , me rc re d M a rd i 1 7 à 1 4 a rt ir de 2 a ns p à : c li b u p To u t rs à 1 6 h S a me d i 2 1 m a Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public 4,50 € - 5,60 €

Lieu : Centre Gérard-Philipe 54 boulevard du Château Tél : 01 48 80 96 28 e.mail : info.gerardphilipe@culture-champigny94.fr


mars 2009 L’histoire sans fin

cinĂŠma


mars 2009

Cinéma

L’histoire sans fin

Réalisation : Wolfgang Petersen Avec Barret Oliver, Noah Hathaway, Tami Stronach, Patricia Hayes Allemagne/1984/1h34/VF

Depuis la mort de sa mère, Bastien, dix ans, rudoyé par son père et ses camarades d’école, se réfugie dans l’imaginaire. Un jour, chez le vieux libraire Koreander, il est subjugué par un livre étrange : l’Histoire sans fin. Le libraire refusant de lui céder cet ouvrage « aux pouvoirs magiques », il le dérobe et se met à le lire en cachette dans le grenier de son école. Fantasia, le pays fantastique, est dévoré peu à peu par le néant maléfique. Les habitants se rendent à la Tour d’Ivoire pour implorer l’aide de la petite Impératrice. Mais celle-ci est malade. Pour la sauver, son chambellan fait appel à un jeune garçon, Atreyu, qui part en quête du remède… « Plus proche des Nibelungen ou des Contes d’Hoffman que de E T. ou de l’« heroïc-fantasy » américaine, cette Histoire sans fin, adaptée d’un roman best-seller de Michael Ende, frappe dès les premières scènes fantastiques par sa profonde germanité. Mais pourquoi l’Histoire sans fin est-il supérieur à (en tout cas différent de) la plupart des machines à fantasmes de ces dernières années « made in Hollywood » ? Non pas seulement à cause d’une finition technique et esthétique qui a été précisément exécutée à Hollywood (dans les studios de George Lucas, nous dit-on), mais parce que Wolfgang Petersen et ses collaborateurs ont réussi à introduire dans leur grimoire animé, ce qui manquait à la majorité des produits de la même galaxie : une certaine poésie de l’imaginaire, un humour du fantastique. » La revue du cinéma

2 se c ti o n a u C E e d n ra g la e à 9h30 et 14h rs a m 1 3 S c o la ire s : d i rd a d re d i 2 7 e t m J e ud i 2 6 , ve n s p a rt ir de 5 a n à : c li b u p t To u 2 8 m a rs à 1 4 h i d e m sa t e 5 Me rc re d i 2 Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


mars 2009

Compagnie l’Artifice

théâtre

L’Ogrelet


mars 2009

Théâtre

L’Ogrelet

Compagnie l’Artifice

Mise en scène de Christian Duchange Assisté de Stephan Castang et Laure Seguette Texte de Suzanne Lebeau Jeu : Géraldine Pochon, Pascal Delannoy Musique : John Kaced Durée : 1h

L’Ogrelet vit seul avec sa mère dans une maison au cœur d’une forêt dense, en retrait de la communauté villageoise. Le jour où il commence à fr��quenter l’école et les autres enfants, il découvre sa différence : il est le fils d’un ogre. Son père, après avoir mangé ses six filles, a décidé, pour épargner son « ogrelet », de disparaître un matin de la maison. Pour se délivrer de son attirance pour le sang frais, et de cette hérédité qui semble le condamner à vivre à l’écart des humains, il devra affronter trois épreuves… « Le texte de Suzanne Lebeau est admirable, tout en finesse et en allusions mettant en relief la terrible réalité de l’ogrelet. Mais il faut souligner à quel point l’efficace mise en scène de Christian Duchange en fait ressortir l’implacable beauté. La scène est nue, oui, mais dégoulinante de sens. Dans ce noir, dans ce vide plein, chaque mot résonne comme s’il pouvait être le dernier. Et autant dans sa façon de diriger le jeu sobre des comédiens que dans sa volonté de ne mettre en relief que le texte au détriment du décor et des accessoires, c’est le caractère inéluctablement tragique de la situation de l’ogrelet que Duchange fait surgir à chaque réplique. C’est un brillant exercice de mise en scène, une grande réussite comme on n’en voit pas souvent et que je vous souhaite de voir pendant qu’il est encore temps. » Le Devoir

CE2 au CM2 à 9h45 S c o la ire s : d u a rd i 3 1 m a rs m t e h 4 1 t e 45 L u nd i 3 0 à 9 h a ns à p a rt ir de 8 To u t p u b li c : m a rs à 1 6 h D im a nc he 2 9 Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public : 4,50 € - 5,60 €

Lieu : Centre Jean-Vilar 52 rue Pierre-Marie-Derrien Tél : 01 48 85 41 20 e.mail : info.jvilar@culture-champigny94.fr


Sientje

avril 2009

Chez Madame Poule

La Bouche Cousue L’Hiver de Léon

cinéma

1,2,3... Léon !


avril 2009

Cinéma

1,2,3... Léon !

Programme de 4 films d’animation France/2008/45 mn

Chez Madame Poule

Réalisation : Tali Pauvre Madame Poule ! Son aîné de poulet n’en fait qu’à sa tête… Il lève même le nez sur les plats qu’elle lui prépare. Jusqu’au jour où elle en a assez !

La bouche cousue

Réalisation : Catherine Buffat et Jean-Luc Gréco Un personnage au regard triste et « perdu » monte dans un bus avec une pizza dans les mains. Il est presque assis lorsque le chauffeur freine brutalement. Sa pizza vole et tombe.

Sientje

Réalisation : Christa Moesker Une petite fille pique une crise de nerfs suite à une dispute avec ses parents. Mais que peut-elle faire pour se calmer ? Les quatre cents coups pour finalement être à nouveau en bons termes avec sa maman.

L’hiver de Léon

Réalisation : Pierre-Luc Granjon et Pascal le Nôtre L’hiver s’abat sur le royaume et l’ogre des montagnes enlève la belle princesse Mélie Pain d’Epice. Léon, un jeune ours adopté par un couple d’apiculteurs, fugue et tombe entre les mains de Boniface, le faiseur d’histoires. Léon sauvera-t-il la princesse des griffes de l’ogre ?

« On se répète mais c’est pour la bonne cause. Folimage, studio français, accouche à chaque fois de petites merveilles. C’est à lui qu’on devait « La Prophétie des grenouilles ». Son dernier-né, « l’Hiver de Léon », est ciselé comme de la dentelle. Poétique, comme toujours, intelligent, drôle, ce film d’animation rappelle les enluminures du Moyen Age, évoque des thèmes graves comme le courage, l’adoption, l’amitié, sans oublier pour autant les principes du conte. Les courts-métrages qui le précèdent, histoires sans parole, racontent beaucoup avec une rare économie de traits. » Parents

n h30 oye n ne se c ti o , 10h15 et 14 5 m 1 t h e 9 à te l ti ri e v p a : di 10 S c o la ire s d i 9 e t ve nd re u je , 7 i rd a m L u nd i 6 , à 11h et 16h a ns l ri 3 v e a d 2 1 ir e rt a h c p à im a n To u t p u b li c : 11 à 16h et d i d e m sa , 0 3 h 10 Me rc re d i 8 à Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


avril 2009

U

cinĂŠma


avril 2009

Cinéma

U

Dessin animé de Serge Elissalde et Grégoire Solotareff Musique : Sanseverino France/octobre 2006/1h15

Mona est une princesse dont aucune petite fille n’envierait le sort. Depuis la disparition de ses parents, elle vit seule dans un château avec deux personnages sinistres et repoussants, Goomi et Monseigneur. Un jour, le son de ses pleurs fait apparaître une licorne, qui s’appelle U, et qui dit être là pour la réconforter et la protéger tant qu’elle en aura besoin. U devient donc la compagne de Mona, sa petite et sa grande sœur à la fois, sa confidente et son inséparable amie… Et la vie est plus douce. Mona grandit et se transforme en une très jolie princesse, alors que s’installe dans la forêt voisine une troupe de Wéwés, des êtres pacifiques, pleins de charme et de fantaisie. Ils n’ont aucun pouvoir particulier, et pourtant leur présence va tout changer. Et surtout il y a Kulka, un musicien rêveur… « Avec la sortie de U au cinéma, les spectateurs ajouteront les noms de ses deux créateurs, Grégoire Solotareff et Serge Elissalde, à la courte liste des grands de l’animation nationale. Allons droit au but : U est un mélange particulièrement enlevé, et donc particulièrement rare, d’intelligence, de sensibilité et de drôlerie. Entre la veine légendaire de Kirikou et l’esprit burlesque des Triplettes de Belleville, il tient une sorte de place intermédiaire qui présente l’insigne de toucher simultanément le public des enfants et des adultes. Mais, à la différence de ces deux films, dont les références demeurent reconnaissables et assignables, U propose un univers totalement original, une veine purement poétique, un ton résolument détaché des contingences du rapport au réel ou au genre. U est en un mot un conte qui se fixe à lui-même ses propres lois et n’en rend compte devant le spectateur qu’au titre de la joie et de la liberté d’inventer. » Le Monde

CE2 au CM2 0 9h30 et 14h3 S c o la ire s : d u à i a m 5 i rd a l et m J e ud i 3 0 a v ri a ns à p a rt ir de 8 : c li b u 14h p t u o T me d i 2 m a i à sa t e l ri v a 9 2 Me rc re d i Tarifs : Scolaire : 2 € Tout public : 3 €

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34


Compagnie Agitez le Bestiaire Création

mai 2009

A mi-chemin

théâtre


A mi-chemin

Compagnie Agitez le Bestiaire Création

Création collective de Gwenaël Le Boulluec, Nicolas Vidal, Elaine Bastible et Nicolas Gousseff Avec Elaine Bastible, Nicolas Gousseff et Nicolas Vidal Durée : 50 mn

Coproduction Agitez le Bestiaire, le théâtre des Bergeries de Noisy-le-Sec et les services culturels de Villiers-sur-Marne et Champigny-sur-Marne. Avec le soutien du Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Agitez le bestiaire pousse la porte du jardin et nous emmène par les chemins, de-ci, de-là. Les chemins sont des prétextes pour grandir. Ils nous attirent hors de nos cocons douillets, nous invitant à les parcourir, chacun à leur façon. Ils sont à la porte, ils nous prennent et voilà que nous sommes ailleurs. Ils se déclinent à l’infini. Il en existe autant que d’étoiles dans le ciel et autant à découvrir. Le tout premier chemin est un regard, celui que l’on pose sur le monde, couché, à quatre pattes, debout, à bicyclette, à cloche pied ou peut être sur les mains, pieds nus ou en chaussettes…

se c ti o n a u C P e n n e y o m la 14h30 S c o la ire s : de mai à 10h et 5 1 i d re d n e v J e ud i 1 4 e t s p a rt ir de 4 a n à : c li b u p t To u mai à 17h D im a nc he 1 7 Tarifs : Scolaire : 3,10 € Tout public 4,50 € - 5,60 €

Nos chemins se croisent et se peuplent de gens étonnants, de bêtes qui parlent, d’arbres creux. Toujours il faut les inventer pour qu’ils nous fassent découvrir l’insoupçonné. Passant sages ou pas sages, nous déroulons notre pelote de fil, notre pelote de vie. Aujourd’hui, à mi-chemin, nous nous rencontrons. « Notre spectacle sera une esquisse qui serpente, une voie peuplée de rencontres minuscules ou gigantesques, on croisera dans la poussière des bêtes étonnantes, des personnages curieux qui nous feront poursuivre le voyage un peu différemment. Peut-être à cloche-pied, ou peut- être sur les mains, pieds nus ou en chaussettes…Qui sait ? Nous mènerons le public dans une déambulation simple à travers des installations d’objets, des jeux de marionnettes, des situations cocasses ou tragiques, pleines de murmures et de chansons pour se donner du courage. » Compagnie Agitez le Bestiaire

il le » nc he s e n fa m a im D « s e d D a ns le c ad re n fa nts à 1 5 h -e ts n re a p r e Ate li

V

mai 2009

Théâtre

Lieu : Centre Gérard-Philipe 54 boulevard du Château Tél : 01 48 80 96 28 e.mail : info.gerardphilipe@culture-champigny94.fr


pour lire it et p p o r t is a m a j t s ’e On n

La médiathèque municipale propose une bibliothèque jeunesse dans chacune de ses structures. Des espaces où les jeunes lecteurs, selon leur âge (0-14 ans) disposent d’un important choix d’ouvrages : albums, documentaires, bandes dessinées, encyclopédies, romans, revues... Les accueils de classes reprendront après les vacances de la Toussaint dans toutes les bibliothèques. Une réunion d’information aura lieu dans chaque bibliothèque pour les groupes scolaires concernés courant octobre (voir ci-contre les contacts). Désormais, toutes les bibliothèques mettent à la disposition des enseignants des valises thématiques (prêt d’un mois).

Contacts :

Annick Lagneau, bibliothécaire, responsable du secteur jeunesse

Médiathèque Jean-Jacques-Rousseau, 6 place Lénine Nathalie Duport Tél : 01 45 16 42 34 Fax : 01 45 16 42 33

Bibliothèque Gérard-Philipe, 54 boulevard du Château Claire Varloteau Tél : 01 55 98 29 80 Fax : 01 48 80 48 27

Bibliothèque André-Malraux, 3 mail Rodin Virginie Garry Tél : 01 48 80 45 20 Fax : 01 55 98 00 36

« Des livres en délire » : en mars-avril, les bibliothèques jeunesse vous feront découvrir des livres drôles, mystérieux, à toucher, à déplier… des livres extra-ordinaires !!!

Pour les familles :

Le « temps des histoires » à la bibliothèque Gérard-Philipe « A la recherche de nos racines » à la bibliothèque André-Malraux (tous les mercredis à 10h30 sauf pendant les vacances scolaires)

« Les rendez-vous du samedi » à la bibliothèque André-Malraux :

Spectacles gratuits dans la limite des places disponibles. Samedi 18 octobre à 15h : « Le souffle magique » de Paul Maz. Spectacle de magie à partir de 4 ans Samedi 31 janvier 2009 à 15h : « Page 43 ou le secret du grenier » par la Compagnie le Chat perché Spectacle à partir de 4 ans Samedi 4 avril 2009 à 15h : « Corne unique » de Catherine Ahonkoba. Conte africain à partir de 4 ans

espace jeunesse

Tél : 01 48 80 45 20 Fax : 01 55 98 00 36

Un temps fort :


les grandes rencontres

Du 28 janvier au 10 février 2009

Ciné Junior 94

19ème Festival International de Cinéma Jeunes Publics en Val de Marne

Lieu : Studio 66 66 rue Jean-Jaurès Tél : 01 41 77 10 34 A l’initiative du Conseil général du Val-de-Marne, ce festival s’adresse aux enfants de 3 à 13 ans. Ses objectifs : permettre aux enfants du Val-de-Marne de découvrir des films français et étrangers de qualité, et aider la diffusion de films destinés au jeune public. Au programme : des films inédits, des avant-premières, des longs métrages d’animation, des programmes de courts métrages, des programmes thématiques (rétrospective John Ford, films d’animation des studios d’art de Shangai). Le détail de la programmation ainsi que les dates et horaires des séances vous seront communiqués courant décembre.

Samedi 14 mars 2009

Le Printemps des poètes Lieu : Centre Gérard-Philipe 54 boulevard du Château Tél : 01 48 80 96 28 « Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux » Alphonse Allais

Les associations Plur’arts, Notes sur écrits et le service culturel invitent les classes d’écoles élémentaires à participer au Printemps des poètes. Cette manifestation nationale aura pour thème cette année : « En rires ». La matinée du samedi 14 mars sera consacrée à la mise en valeur des objets poétiques réalisés par les élèves des classes participantes et à des lectures de poèmes.


Du 25 mai au 6 juin 2009

Festival de l’enfant créateur dans les centres culturels

12, 13 et 14 juin 2009

Festival d’arts éphémères/Metiss’art Parc départemental du plateau

L’objectif de ce festival est de mettre l’art dans la rue et de valoriser les œuvres des enfants en arts plastiques en dehors de l’école ou du centre de loisirs. A partir de matériel de récupération et grâce à l’intervention d’artistes, les enfants sont amenés à créer des œuvres d’art éphémère qui seront présentées durant un week-end dans le parc du plateau. Le thème retenu cette année est le dialogue entre les cultures. Une réunion d’information est prévue à la rentrée.

les grandes rencontres

Plus qu’un temps fort dans une programmation culturelle, le Festival de l’enfant créateur est une démarche originale qui s’élabore tout au long de l’année scolaire. D’un partenariat entre enseignants et artistes naissent des projets qui contribuent à la construction de l’enfant et au développement de son autonomie. Durant l’année, les classes participantes assistent à des spectacles, des répétitions publiques, bénéficient de visites techniques, répètent dans les centres culturels. Ce festival vous invite à parcourir ce cheminement et à découvrir, sous des formes diverses (danse, théâtre), les réalisations des enfants. Inscriptions à la rentrée auprès des inspections.


les expositions

Patricia Rivière, directrice de l’école d’arts plastiques et son équipe, proposent tout au long de l’année des expositions d’art contemporain à la galerie de la Maison des arts plastiques ou à la salle Jean-Morlet. Dans ce cadre, des visites sont proposées aux écoles et aux centres de loisirs, animées par deux médiatrices culturelles, Emilie Hochet et Sarah Mathon, concernant les expositions suivantes :

Bruno Philippe/Peinture

Patricia Rivière/Sculpture du 8 au 26 novembre 2008

du 3 au 23 octobre 2008

Alphonsine David et Sophie Kao Lauréates du CRAC 2008 du 10 décembre 2008 au 14 janvier 2009

Anne Richard/Dessin, sculpture, photo du 21 janvier au 11 février 2009

Cédric Hoareau/Lauréat jeune public du 4 au 18 mars 2009


Dispositif Ecole et Cinéma A l’initiative des ministères de la Culture et de la Communication et de l’Education Nationale, le dispositif Ecole et Cinéma a pour but « d’ouvrir les portes du cinéma » au jeune public scolarisé et à ses enseignants pour voir en salle des films de qualité. Au programme cette année : Kirikou et la sorcière, l’Argent de poche, la Petite vendeuse de soleil, Jour de fête, la Vie est immense et pleine de dangers, l’Histoire sans fin, U.

Les inscriptions à Ecole et Cinéma se feront cette année lors d’une réunion fixée au jeudi 18 septembre au Studio 66.

Les films

. Pour le cycle II

Kirikou, Jour de fête, l’Histoire sans fin

. Pour le cycle III

L’Argent de poche, la Petite vendeuse de soleil, la Vie est immense, U.

Les classes inscrites à Ecole et Cinéma ne sont pas prioritaires pour bénéficier des spectacles vivants.

le cinéma au studio 66

L’opération Ecole et Cinéma est proposée aux classes de cycle II et de cycle III et permet aux enseignants et aux enfants de réaliser un réel travail autour du cinéma : chaque classe s’inscrit à trois films minimum dans l’année. Chaque enseignant reçoit un document complet sur les films et chaque enfant une grande carte postale. De plus, des matinées de formation seront organisées à l’attention des enseignants . Elles sont obligatoires pour participer au dispositif.


Coordinatrice jeune public : Nathalie Boutier Assistée de : Nelly Guignard et Nanou Marx Service culturel : 01 41 77 10 30/fax 01 41 77 10 38 e.mail : nathalie.boutier@culture-champigny94.fr

Les adresses Services des affaires culturelles - 51 rue Louis-Talamoni/01 41 77 10 30 e.mail: info.direction@culture-champigny94.fr

Centre Gérard-Philipe - 54 boulevard du Château/01 48 80 96 28 e.mail: info.gerardphilipe@culture-champigny94.fr

Centre Youri-Gagarine - 6 avenue du 11-novembre-1918/01 48 80 96 29 e.mail: info.ygagarine@culture-champigny94.fr

Centre Jean-Vilar - 52 rue Pierre-Marie-Derrien/01 48 85 41 20 e.mail : info.jvilar@culture-champigny94.fr

Conservatoire Olivier-Messiaen - 4 rue Proudhon/01 45 16 91 07 e.mail : info.omessiaen@culture-champigny94.fr

Réalisation et impression : service communication de la ville de Champigny-sur-Marne Photographies : Romain Tillet, Michel Ferchaud, Marie Chapelet et droits réservés Maquette : Marie Chapelet



Plaquette jeune public 2008-2009