Issuu on Google+

E v e i l c u l t u rel

Savons-nous cultiver l L

e musée Picasso avec mon bambin de 2 ans ? Les sonates de Bach en boucle dès le berceau ? Pourquoi des livres s’il ne fait que les déchirer ? Bref, quand et comment éveiller de façon adaptée les tout-petits à la culture, et pour quoi faire ? Expériences dans les crèches campinoises, paroles de professionnels et de parents.

C

omme chaque année, les crèches Jean-Effel et FrançoiseDolto accueillent un hôte quelque peu… bruyant ! Hélène Vouhé, clarinettiste et membre de l’association d’éveil musical « Les Musicoliers », vient déballer sa malle aux trésors : percussions en tous genres, flûtes et autres instruments sont livrés à la curiosité des enfants. On chante aussi, on se raconte des histoires et, après une petite démonstration d’Hélène, chacun est libre d’aller tapoter, triturer, souffler, pincer les instruments disposés dans la pièce ; concert improvisé qui en fait même danser certains… Bébés, moyens et grands, chaque section profite plusieurs fois dans l’année de ces ateliers qui, en plus de favoriser l’éveil sensoriel – voix, ouïe, toucher, mouvements du corps… - sont, pour Hélène Vouhé « de véritables moments de plaisir partagé, de jeu collectif, d’écoute mutuelle… un apprentissage de la vie en société ».

A

la crèche des Pâquerettes, c’est l’ensemble 2e2m, groupe de musique contemporaine de renommée nationale, qui vient chaque semaine proposer aux grands son projet « Souffle ».

D

eux exemples parmi d’autres initiatives d’éveil à l’art et à la culture proposées dans les crèches campinoises. C’est aussi, ponctuellement, des sorties, le plus souvent dans les équipements culturels de la ville : cinéma, théâtre, médiathèque… Si les professionnels reconnaissent l’intérêt de ces activités – pour l’éveil sensoriel, comme moyen d’expression et de développement de la pensée, de sensibilisation pour des enfants n’y ayant pas accès chez eux -, ils affirment aussi que l’aventure de l’éveil culturel ne peut être bénéfique que sous certaines conditions. D’abord, des activités et sorties adaptées aux enfants de 3 mois à 3 ans. L’offre étant plus limitée pour cette tranche d’âge, il s’agit de proposer plus de qualité que de quantité, et non « consommer » du culturel (multiplier les spectacles ou les activités artistiques…). Eviter le « faire pour faire », avec obligation de résultat, beau si possible pour plaire aux parents… C’est la relation enfant-adulte, l’implication des deux dans ce projet, cette activité ou initiative qui lui donnera sens. Un moment de découverte d’émotions et de plaisir partagés où l’enfant, loin d’être passif, se découvre et s’éveille par lui-même… Un temps essentiel dans la vie sociale et familiale.

2

A petits pas n°4.indd 2

9/01/08 15:13:19


r les bouts d’choux ? Interviews Virginie Olivier-Rosinosky, maman de Juliette, 2 ans, section des moyens à la crèche des Pâquerettes, et de Margot, 4 ans et demi.

« Mon mari et moi travaillons. Au quotidien, nous n’avons donc pas beaucoup de temps pour proposer des activités ou des sorties. Mais nous restons attentifs : tous les soirs je raconte une histoire, j’emprunte aussi des livres à la bibliothèque… A la crèche, je suis sûre qu’elle bénéficie d’activités adaptées. A la maison, quand Juliette réclame des livres, de la musique, se met à danser… je sais que c’est parce qu’elle y a goûté à la crèche. Comme pour la nourriture, j’aimerais que mes filles goûtent à un maximum de choses pour développer leur envie, leur créativité. »

Nicole Cuzin, directrice de la crèche Jean-Effel

« Les initiatives que nous proposons régulièrement – intervenants pour l’éveil musical, théâtre, sorties au cinéma… - viennent en complément du travail que nous menons au quotidien pour et avec les enfants. Dans la mesure où nous accueillons un public diversifié, dont certaines familles pas ou peu habituées à la pratique culturelle, je pense que le rôle de la crèche, par ces initiatives, est de proposer un contact, une ouverture vers la culture, qui contribuera à la sensibilisation, à l’éveil de l’enfant. »

Reine Siassia, maman d’Aaron, 2 ans et demi, section des grands à la crèches des Pâquerettes, et d’Athina, 8 ans

« A la maison, Aaron adore la musique, sans doute parce que son papa en écoute beaucoup ; sinon, c’est dessins animés. Mais je pense que l’éveil culturel se fait au quotidien, dans la découverte de nouvelles matières et sensations. Par exemple, de retour de vacances à Dieppe, il m’a beaucoup reparlé des galets, du goût salé de l’eau… A ce niveau-là, la crèche c’est formidable ; Aaron y passe beaucoup de temps : toute ces activités, cette attention sont donc bienvenues pour lui, et pour les parents qui n’ont souvent pas le temps… »

Sophia Madelaine, éducatrice de jeunes enfants à la crèche des Pâquerettes

« L’éveil culturel, c’est l’ouverture au monde, la connaissance de soi et des autres… L’enfant a cette chance formidable de naître curieux. Notre rôle est de mettre à sa disposition les outils, la matière nécessaires à cette découverte pour lui permettre d’éprouver, de ressentir… afin de contribuer à développer sa créativité, son imagination. A la crèche, les équipes suivent les enfants sur 3 ans ; elles peuvent ainsi mieux cerner les désirs de chacun et leur proposer des activités adaptées. Le premier outil d’éveil culturel, chez les bébés, c’est le langage ; nous verbalisons beaucoup pour créer une communication. C’est aussi les chansons, là encore adaptées à l’âge et aux préoccupations de l’enfant ; les livres, d’abord objet à toucher, à mordre, à observer chez les bébés, puis à se faire lire ou à feuilleter chez les moyens et les grands, seuls ou en groupes pour partager ses émotions… Nous avons aussi la chance d’avoir à Champigny un service culturel qui fait une large place à la petite enfance : spectacles, cinéma… Tout cela, ce sont des graines que l’on sème. Car si on a donné au petit enfant les outils d’ouverture, de connaissance, dans le respect de ses choix, de sa personnalité, il pourra, devenu adulte, puiser dans ces souvenirs, ce ressenti pour avancer, et même s’y réfugier en cas de difficultés : dans les livres, la musique… »

Découverte du livre : l’exception val-de-marnaise

Pionnier dans ce domaine, le Conseil général du Val-de-Marne mène toute l’année une série d’initiatives pour mettre nos bambins à la page, dès le berceau. Seul département à offrir à tous les nouveaux-nés val-de-marnais un livre de qualité (commandé à des auteurs renommés). Un livre pour un bébé ? «La découverte du livre n’est pas liée à l’apprentissage de la lecture, souligne Francine Foulquier, conseillère culturelle pour le livre jeunesse au Département. C’est une porte ouverte sur l’art, l’imaginaire. » Et parce que « le tout-petit a autant besoin de lait et de tendresse que d’art et de culture », des lectrices interviennent une fois par mois dans les crèches et PMI du département. Lecture et mise à disposition des livres « créent des attitudes de lecteur chez l’enfant ; il ne sait pas lire mais il sait qu’il y a dans le livre une autre voix qui lui parle, des histoires qui le concernent, il apprend à repérer des univers graphiques différents… ». Les lectrices transmettent aussi leur savoir-faire aux auxiliaires et aux parents, relais quotidiens auprès des enfants. Chaque année, le Conseil général fait dotation d’une très large sélection d’ouvrages, à la disposition des enfants dans les crèches. Et, en fin d’année, chaque enfant reçoit un livre en cadeau, à emmener chez soi et à partager en famille… « Il s’agit de multiplier les lieux, les occasions de rencontre avec le livre », conclut Francine Foulquier. 3

A petits pas n°4.indd 3

9/01/08 15:13:38


Conseil des crèches

Compte rendu des séances des 12 février et 2 juillet 2007 Conseil du 12 février 2007 1. Les nouvelles orientations de la CAF

Dans ses orientations pour 2005-2008, la CAF du Val-de-Marne revoit à la baisse ses financements des actions en direction de l’enfance et de la jeunesse. A Champigny ces subventions passent de 67,5% à 55%, soit une baisse de l’aide de 33%. Le Conseil municipal a voté un vœu demandant à la CNAF (Caisse nationale d’allocations familiales) de reconsidérer cette décision.

2. Du nouveau pour la petite enfance à Champigny

Annonce de l’ouverture prochaine d’une structure multi-accueil en centre-ville. Réimplantation du RAM (Réseau assistantes maternelles) en centre-ville, plus spacieux pour mieux accueillir assistantes, enfants et parents. Un projet de crèche inter-entreprises est en cours : 60 berceaux prévus, face au collège Paul-Vaillant-Couturier. Un poste de coordinatrice petite enfance a été créé, occupé par Mme Pocard. Une étude, réalisée par un sociologue, a été lancée pour optimiser le fonctionnement des nouvelles structures.

3. Débat : l’enfant et la culture

Les participants apprécient l’offre culturelle sur la ville. L’activité culturelle est pour l’enfant un moyen de s’exprimer, de développer sa pensée ; il est intéressant de multiplier les outils et les supports. Toutefois, il faut avoir une offre adaptée aux 0-3 ans, offre plus limitée. Il s’agit moins d’apprentissage que d’ouverture, de découverte… Dans le crèches, des ateliers découverte (musique, arts plastiques…) peuvent être menés avec l’éducatrice. Par exemple, l’association « Les Musicoliers » propose de l’éveil musical à Dolto et Effel ; l’ensemble 2e2m (musique contemporaine) a un projet aux Pâquerettes ; la crèche familiale participe au festival de l’Art éphémère avec les grands… Concernant l’écrit, le livre, les participants déplorent un accès compliqué cette année à la médiathèque, notamment du fait des travaux. La présence de livres dans les crèches est essentiel, surtout pour les enfants qui n’y ont pas facilement accès chez eux. Est formulé le souhait d’un travail commun crèches-médiathèque.

4. Questions diverses

Facturation et paiement facilités. A Dolto, les parents souhaitent la surveillance du petit hall lors de l’accueil du matin. A Effel, le barnum extérieur s’envole. Les moyens ne peuvent donc pour l’instant plus dormir dehors. Réorganisation de la section en attendant une solution durable. A Effel, les quantités et la variété de la nourriture sont jugées inadaptées. Une réunion avec le Siresco a eu lieu pour régler ce problème.

Conseil du 2 juillet 2007 1. Débat : la communication crèche-familles

La communication est la base pour établir la confiance entre professionnels et familles. Les parents doivent formuler leurs doutes, leurs craintes pour que l’équipe puisse les aider au mieux. Les parents reconnaissent l’importance de réunions régulières. Communication parfois difficile, le soir au moment des transmissions : plusieurs parents arrivant en même temps, ou qui n’ont pas le temps… Pour des problèmes plus spécifiques, il faut préserver des moments de discussion plus individuels, notamment avec la direction. Pour les parents il est important de sentir que la direction est disponible sur les temps d’accueil. Parfois les parents se confient à l’auxiliaire, ou celle-ci décèle un problème. Elle doit alors relayer vers la direction, qui tentera d’établir un contact avec la famille.

2. La nouvelle structure multi-accueil

Présentation de la directrice Mme Canta, et du fonctionnement de la structure. Destinée à accueillir les enfants des parents travaillant à temps partiel ou sans emploi, elle propose une haltejeux 2 demi-journées par semaine ou un accueil en jour plein 2 fois par semaine. 25 places en tout à partir de 15 mois. L’accent est mis sur le respect du rythme et de l’intérêt du tout-petit : pas d’activités imposées. Dans l’équipe, un médecin et un psychologue sont présents. A signaler : d’autres structures multi-accueil existent sur la ville, de type associatif.

3. L’organisation estivale

Nouvelle organisation testée en cet été 2007 : toutes les crèches restent ouvertes sur une ou deux sections. Néanmoins, il est important de connaître les besoins des parents, pour mieux estimer les effectifs. Un questionnaire est prévu à leur intention. Il s’agit de bien organiser l’accueil pour le bien-être des enfants. Les professionnels rappellent qu’il est important pour l’enfant d’avoir une coupure pendant les vacances. La transition crècheécole, pour ceux qui n’ont pas de congés, peut se faire dans les centres de loisirs de Champigny.

4. Convention de partenariat Ville-Département pour l’attibution des places en crèche

Objectif de cette convention : fixer les critères d’attribution, définir la composition de la commission et la procédure d’inscription. En réflexion : la mise en place d’un point info et de réunions dans les quartiers.

5. Questions diverses

A quand un médecin à Effel ? Recrutement en cours. Les barnums des moyens seront-ils prêts pour la rentrée ? Vraisemblablement. L’étude de travaux est en cours. Réorganisation du jardin en cours également. Où en est l’étude petite enfance ? Résultats en septembre. De nouvelles places en crèches créées ? Deux problèmes : manque de personnel et baisse des subventionnements. Journal proposé par les membres du Conseil des crèches de Champigny Réalisation: service communication Photos: Virginie Hellot, Jogood. Maquette et illustrations: Anne de Courseulles. Coordination et rédaction: Nicolas Roger Ce journal est aussi le vôtre: n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques, impressions, critiques ou encouragements…

4

A petits pas n°4.indd 4

9/01/08 15:13:39


Journal des Conseils de crèches municipales

Au sommaire

p. 2-3 Dossier L’éveil culturel des tout-petits

p. 4 Compte rendu des Conseils de crèches du 12 février et du 2 juillet 2007

n° 4

décembre 2007

Edito Champigny, nous A sommes très attentifs à l’accueil du jeune enfant. La ville compte six crèches collectives (dont trois municipales), une crèche familiale et une structure multi-accueil PaulineKergomard représentant trois modes de garde distincts adaptés aux différents besoins des familles.

Afin de mieux guider ces dernières dans leurs démarches de recherche de modes de garde, il nous paraît essentiel de développer et d’améliorer l’information des familles en matière de petite enfance. Ainsi, la Ville, en partenariat avec le Conseil général, va mettre à disposition des jeunes parents deux outils leur permettant de mieux s’orienter dans ce parcours de recherche de mode de garde (parfois qualifié de « parcours du combattant ») : la mise en place d’un point information, et l’organisation de réunions d’information dans les quartiers. Notre objectif est d’aider les parents à choisir l’accueil le mieux adapté à leur situation et celui qui correspond à leur projet de vie familiale. Le tout après avoir eu connaissance des différentes possibilités existantes sur la ville. Jeannick Le Lagadec

(à droite sur la photo)

Conseillère municipale déléguée à la Petite enfance

Résultats des élections des représentants aux conseils des crèches, qui se sont tenues du 27 au 29 novembre 2007 Inscrits Votants

A petits pas n°4.indd 5

Elus

Suppléants

Dolto

58

36

Mme Ielmoli (22 voix) et M. Felizardo (21 voix)

Mme Lequillier (17 voix) et Mme Postel (14 voix)

Pâquerettes

56

45

Mme Carrasco (24 voix) et Mme Martin (24 voix)

Mme Dehane (23 voix) et Mme Nzinga-Muayi (15 voix)

Effel

55

50

Mme Chauve (18 voix) et Mme Benguelle (16 voix)

Mme Hamoud (12 voix) et Mme Taillandier (11 voix)

Crèche familiale

26

22

Mme Désir-Calafat (11 voix) et Mme Duhamel (10 voix)

Mme Lallier-Sebban (9 voix) et Mme Torre (8 voix)

Structure multi-accueil

70

34

Mme Tavares (20 voix)

Mme Madjoub (13 voix)

9/01/08 15:13:51


A petits pas - numéro 4