Issuu on Google+

- Estelle Dubreuil -


Charlananas 2017 Estelle Dubreuil - Tous droits réservés. ISBN : 978-2-7466-9862-8

Dépôt légal - Mars 2017


- Estelle Dubreuil -


4


V

oici Charlananas. Il est joyeux, et je pense que si tu le rencontrais, il pourrait être ton ami. Charlananas aime voir du monde et profiter des bonnes choses de la vie. C’est tout simple. Il aime respirer l’odeur de l’herbe fraîchement tondue, manger des amandes enrobées de chocolat avec son café, boire de l’eau qui pique bien fraîche, et du fromage bien sûr, avec une lichette de miel. Il est comme tout le monde, et en même temps, pas comme les autres. Sur sa tête trône un ananas sublime. Un ananas qu’il porte depuis très longtemps, on pourrait presque dire depuis toujours. Depuis tellement longtemps qu’on ne sait même plus pourquoi il est là.

5


Bien souvent, Charlananas fait la fête, le soir ou parfois même l’après-midi. Les confettis lui donnent le sourire. C’est vrai, c’est coloré, et puis délicat, ça rend la vie plus belle les confettis, n’est-ce-pas ? Partout où il va, on sait toujours qu’il est là. Charlananas ne passe pas inaperçu, car à chaque fois, sa coiffe triomphe, son ananas orne sa tête telle une couronne de roi, un trophée doré.

6


7


Et le mardi, c’est piscine. Charlananas a appris à nager il y a longtemps, quand il était petit. Il sait faire la planche, la brasse, et même le crawl. Il a commencé à aller d’un coin à un autre, puis d’un bord à un autre, puis il a tout traversé. Il y reste bien cinquante minutes à chaque fois !

8


Il ressort les doigts tout flétris, comme des petites carottes séchées mais ça n’est pas grave, parce qu’après ça, Charlananas se sent bien, au calme, en paix avec le monde.

9


Le marché est un endroit qu’il affectionne tout particulièrement. Il peut y acheter ses produits préférés, du jus de goyave, des gros fenouils bien verts et des poires sucrées.

10


Chaque matin, son petit déjeuner est fait d’olives et de tartines de miel. À chaque fois qu’il va acheter des petits fromages de chèvre à Monsieur Badouvon, l’ananas posté sur sa tête fait sensation, et alimente les discussions les plus farfelues ! Mais ça, Charlananas y est habitué...

11


Charlananas a toujours l’air grand, beau et fier. Il avance toujours d’un pas très affirmé. C’est à cause de son ananas. Il se doit de ne pas le faire tomber, c’est essentiel. Même le vent du bord de mer, là-bas, où il habite, n’a jamais réussi à le faire vaciller.

12


13


Ce samedi, Charlananas rentra chez lui, vraiment content de pouvoir enfin poser son cabas de courses si lourd, rempli de poires. Ça commençait à lui faire sérieusement mal aux doigts. Et puis d’un coup, il arriva ce qu’on peut appeler...

14


...une catastrophe ! LĂ  ! Sur sa tĂŞte ! Plus rien.

15


Chevauchant son vÊlo à toute allure, Charlananas sentait ses jambes trembler, son cœur battre si fort ! Il fallait vite retourner en ville, et tout faire pour retrouver son beau, son brillant, son majestueux ananas.

16


17


En arrivant en ville, tout le monde essaya d’aider Charlananas.

18


Le poissonnier par exemple, lui proposa sa plus belle écrevisse. - «Eh bien voilà, tu seras Charlécrevisse» lui dit-il. Mais être Charlécrevisse était bien trop engagé. La vendeuse de fruits et légumes lui tendit à son tour un abricot, bien orange, bien doux : - «Voilà mon ami, arrête donc de pleurer, tu seras Charlabricot» lui dit-elle. Mais être Charlabricot était bien trop ridicule, impensable. - «Prends mon chapeau» s’exclama le contrôleur de train. Mais pour être Charlchefdegare, il fallait être à l’heure...

19


Une dernière fois, le gardien du zoo tenta quelque chose de plus imposant, de plus tape-à-l’œil. Mais cette fois aussi, ce fut un échec. Charléléphant, ça avait pourtant bien de l’allure mais c’était un rôle beaucoup trop lourd à porter.

20


21


22


Les larmes de Charlananas commencèrent à couler, tellement couler de ses petits yeux si tristes que sa chambre se transforma en grand bassin. L’eau monta, monta, jusqu’à sortir par la fenêtre, dans la rue. On ne pouvait plus l’arrêter, son chagrin était trop grand.

23


24


Les rues devinrent inondées, et tout le monde se mit à bringuebaler d’un flot de larmes à l’autre. Quand soudain, Charlananas cru reconnaître les belles feuilles vertes de son ananas si cher à ses yeux. Mais voilà, il ne semblait pas abandonné...

25


Il naviguait ! À vive allure même, se dépêchant de traverser cette mare salée qui emportait tout sur son passage. Charlananas s’empressa alors de l’attraper. Soulagé, notre ami voulut remettre son fruit, sa coiffe, sur sa tête. Il allait enfin pouvoir sécher ses larmes, redevenir Charlananas, et tout allait rentrer dans l’ordre. Mais quelquechose l’intrigua. Du beau feuillage verdoyant de son ananas sortait une aile d’oiseau, magnifique, aux plumes multicolores.

26


27


Charlananas se retrouva face à un oiseau bleu au col de bronze. Les présentations se firent sans attendre. Il ne voulait pas être méchant mais récupérer son ananas était une priorité. Et puis comment faire ? L’oiseau n’avait pas l’air commode. Ses plumes étaient impressionnantes et la lueur de ses yeux montrait qu’il était décidé à rester le nouveau petit habitant du fruit de notre ami.

28


29


30


Tous deux se mirent à discuter, et discuter encore. Pour Charlananas, il lui était impossible de renoncer. Mais l’oiseau n’avait plus de nid, plus de quoi s’isoler du chaud soleil de septembre, plus de quoi s’abriter des derniers froids d’avril. Une heure passa, le jour tomba, et la nuit s’était installée sur la ville. Toute une nuit, en essayant de trouver une solution...

31


32


Au petit jour, la solution fut toute trouvée. Elle était là, devant leurs yeux. Il suffisait d’être amis.

Tout simplement.

33


- Estelle Dubreuil -

Charlananas se retrouva face à un oiseau bleu au col de bronze. Les présentations se firent sans attendre. Il ne voulait pas être méchant mais récupérer son ananas était une priorité. Et puis comment faire ? L’oiseau n’avait pas l’air commode. Ses plumes étaient impressionnantes et la lueur de ses yeux montrait qu’il était décidé à rester le nouveau petit habitant du fruit de notre ami.

16 € Charlananas - 2017 ISBN : 978-2-7466-9862-8


Charlananas // Le livre