Page 1

PORTFOLIO 2016 - CYRILGUIMARD Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille

PAYSAGISTE CONCEPTEUR DPLG


PORTFOLIO2016-CYRILGUIMARD Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille

PAYSAGISTE CONCEPTEUR DPLG


FORMATIONS 2011/2016

École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille - Villeneuve d’Ascq (59) Diplôme de Paysagiste Concepteur DPLG

2009/2011

École de l’environnement et du cadre de vie TECOMAH - Jouy-en-Josas (78) Brevet de Technicien Supérieur Agricole Aménagements Paysagers Mention Assez Bien

2006/2009

Lycée Flora Tristan - Noisy-le-Grand (93) Baccalauréat série scientifique Mention Bien

COMPÉTENCES Français Anglais Allemand

Photoshop InDesign Illustrator Autocad Sketchup Qgis Office

Permis B


EXPÉRIENCES 2016

Workshop international - Anlong (Chine) - 1 semaine Obtention du prix « Future Landscape »

2015

Paysagiste au sein de l’agence A&N Shangyuan International - Chongqing (Chine) - 3 mois Chargé de projet et d’étude en maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre

2014

Paysagiste au sein de l’agence NordSud Paysage - Lille (59) - 1 mois Étude d’impact paysager pour l’implantation d’un site éolien

2013

Jardinier et animateur au sein de l’association PPJEG - Lille - 1 mois Animations pédagogiques, botanique culinaire, apiculture, travaux d’entretien

2012

Jardinier au sein de l’Ecole Dubreuil - Vincennes (94) - 1 mois Travaux d’entretien, techniques de multiplications

2011

Paysagiste au sein de l’entreprise Dufay Mandre - Chevry-Cossigny (77) - 1 mois Étude et conception de jardins de particuliers, modélisations SketchUp

2010

Jardinier au sein de l’entreprise Lelievre - Bry-sur-Marne (94) - 2 mois Travaux d’entretien et d’aménagements publics et privés


PROJETS


Possédant une situation privilégiée avec le canal de la Somme, les abords de la mairie de Long et de la maison éclusière sont ancrés dans un environnement riche d’histoire et de qualités indéniables. La prospérité de la ville de Long sont les fruits d’une exploitation intensive des tourbières anciennement présentes. En raison de leur rareté et comme le dit le Professeur Willy Matthey, « ce sont les vestiges, souvent minuscules, de paysages plus vastes que nous ne pouvons aujourd’hui qu’imaginer ». Afin de former un lien continu entre le passé, le présent et le futur, la proposition d’aménagement est axée autour de la réalisation d’un jardin de tourbières. L’ensemble est occupé par de grands massifs tourbeux qui relient entre elles les différentes parties du jardin grâce aux lignes délimitant les groupements de végétaux. Le but principal étant de recréer un milieu naturel venant offrir aux promeneurs une idée de ce que pourrait être un paysage de tourbières. Afin d’encourager une recolonisation végétale, des radeaux de sphaignes viendront s’accoler à la passerelle reliant le jardin de la mairie à la digue.


LE JARDIN DE L’OR BRUN Atelier Inaugural - Long (80)

jardin / rural / tourbière /écluse / haltenautique / somme


jardin de la mairie

aire de stationn

ement

piste cyclable

berge aménagée

La somme

depuis la péninsule vue sur le jardin de la mairie

La somme

la péninsule sauvage


Jardin de la mairie

nes

Les radeaux de sphaig

e

rell

e pass

La somme

re cultu halte cycliste a l on de

mais

espa

ce d

e st

atio

nne

men

t


Inscrit dans une situation exceptionnelle dans un maillage d’espaces verts d’importance métropolitaine, le jardin Vauban peine à se trouver une identité affirmée et visible. La problématique de la limite est une porte d’entrée pour questionner le site et ses abords avec 2 objectifs majeurs pour remédier aux discontinuités existantes et au rôle sous-joué du jardin dans le réseau d’espaces verts lillois. Le premier consiste à réaffirmer l’identité du jardin en valorisant ses limites par la mise en place d’une clôture unifiant l’espace et incluant le verger voisin. Le deuxième concerne un travail des revêtements de sol avec la volonté d’inscrire le jardin dans une continuité piétonne jouxtant les berges du canal de la Deûle. Par des traitements simples et minimalistes, la question de l’unité du jardin ainsi que celle de la lisibilité de l’espace public sont résolues. En s’intéressant à la question des limites, le jardin retrouve une force marquée et un meilleur ancrage dans le paysage. La propostion offre notamment un dialogue privilégié avec la Deûle par une reconsidération de la topographie et de la présence de la voiture sur ce secteur.


LA CEINTURE DU JARDIN VAUBAN Atelier Limite - Lille (59)

espacepublic / calepinage / unité / berges / deûle / jardin / clôture


schéma d’intention

Utilisation de barreaux qui se déclinent selon le contexte

recherches DES calepinages possibles CYcles-Piétons


ressèrement de la trame marquage des entrées

décaissements des berges pour le rapport à l’eau continuité de la promenade le long des berges

latérale suppresion de lacircvoulieation principale élargissement de la

accessibilité uniquement aux riverains


Marqué par des espaces publics diffus et laissant largement la priorité au stationnement automobile, le village-rue de Watten trouve sa richesse dans les respirations présentes dans le tissu urbain. À partir de la valorisation de l’axe principal constitué par l’enchaînement place-rue-place, l’intention du projet est de hiérarchiser l’espace public du village et faire des respirations du tissu des espaces publics satellites qui alimentent l’axe principal. On retrouve parallèlement une réorganisation du stationnement et des flux de circulation afin de reconstituer un coeur de village identifié et attractif. À l’image de l’attention portée sur l’axe principal, le traitement des espaces publics secondaires et des liaisons douces est également considéré pour souligner l’échelle humaine de ce village en bord de Somme. Des venelles à la Grand’Rue en passant par les chemins ruraux latéraux, le maillage de l’espace public est pensé pour favoriser les déplacements piétons dans le village et conserver l’identité du village-rue tout en apportant des nouveaux usages et une attractivité nécessaire au village 2.0 .


COEUR DE VILLAGE

Atelier Espace Public - Watten (59) rural / nocturne / centrebourg / redynamisation / venelles


nouvelle répartition du stationnement

l’esplanade de jeux

identité rurale conservée

piétonnisation de la grand’place

hiérarchie des espaces publics

les venelles valorisées la nuit


e

attendr

traverser

sécurité

rencontrer

apprendre

jardiner

place des gé

nérations

École maternelle

centre d’ personnesaâccgueil ées

es

jardins pédagogiqu

ège

sse

impa

oll du c

école primair

e


D’un projet de voie séparateur à un entre-ville reconquis Réglementés par la servitude d’utilité publique destinés à la construction de la Voie de Desserte Orientale, les terrains intersticiels ont vu leur statut changer dès l’abandon de ce projet autoroutier. Dès lors, tout l’enjeu de ce territoire était de renouer des relations sur des espaces communaux séparés et très contrastés d’un point de vue de la forme, des usages et des morphologies. Tout en s’appuyant sur le potentiel d’une respiration urbaine à l’image d’un Central Park Francilien, le projet urbain propose d’apporter de nouvelles densités permettant de créer une transition entre les quartiers, entre les hauteurs et usages des constructions existantes. L’ambition repose aussi sur la volonté de tisser des connections fortes entre les entités naturelles d’exception aux portes de la commune. Le statut du centre de Chennevières-Sur-Marne se voie réaffirmé tandis que la zone d’activité est requalifiée pour être intégrée au tissu urbain et ainsi participer à la cohérence urbaine globale.


CHENNEVIÈRES À L’ÉCHELLE DU GRAND PARIS Atelier Urbain - Chennevières sur Marne (94) projeturbain / tcsp / densification / landmarks / parccentral / entredeux


lier les entités naturelles

réinvestir l’entre-deux

densité autour pôles urbains

richesses locales importantes: patrimoine naturel immédiat infrastructures de transport à proximité

/// DIscontinuitéterritorialemajeure: PROJETD’AUTOROUTEnonréalisé

Ouest-EST axe TOURIStique Nord-sud axe économique

traverser Chennevières

CRÉER DES SÉQuences URBAINES

DE LA COMMUNE MORCELÉE À la ville féderée

CONSERVER LA RESPIRATION centrale


pôle d’importance métropol équipements, facultés tCSp, RER A, Autoroute A4 Gare du grand paris expres s

itaine

joindre CHEnnevières-ouest et chennevières-est

parc central VOI

ET

CSP

ue la place loang le animé pô u n ie nc a du centre

nouvelles densités

programme

nouvelles urbanité de la zone d’actimmevits é mixité de progra

Logements commerces & équipements bureaux


Actuellement dominée par la présence des véhicules stationnés, la place Caulier se voit offrir un nouveau visage où le piéton retrouve une légitimité. Comptant parmi un chapelet d’espaces menant au centre lillois, la nouvelle place propose une répartition équilibrée entre espaces destinés à la voiture et aux autres modes de déplacement. Station de bus, de métro, de V’Lille, place de marché et entrée de quartier à la fois, la question de la mobilité est traitée de manière à mettre en dialogue ces différentes pratiques de l’espace. Terrasses de cafés, mobilier intégré dans les volumes plantés et places de stationnement à durée limitée se côtoient et s’inscrivent dans la trame traversante de la place.


CROSS THE SQUARE Mobility Workshop - Lille (59)

place / caulier / marché / métro / espacepublic / commerces / circulationappaisée


Stratégie végétale

PLAN DE VÉGÉTATION

STRATE BASSE

Maquette d’intention

ARBRES

rnative proposition alte amovibles es il Grands mâts et vo

maquette en contexte


tomobile et stationnemené tàaula composition vlille intégr

étales orientation iodens de s lames ct re dans la di exposition des terras

ses au sud


Du paysage portuaire au paysage agri-urbain Le port de Waalhaven à Rotterdam est ancré dans un territoire au relief conditionné depuis des siècles par la main de l’Homme et par la volonté de poldériser davantage afin d’étendre les surfaces exploitables. Avec la montée des eaux à moyen et long terme et le coût lié à l’entretien des digues de protection, l’enjeu du projet est d’anticiper les risques de submersions d’une part en installant les habitations sur les points hauts pour constituer une ville-digue viable économiquement, d’autre part en imagineant des solutions adaptées à une autonomie alimentaire pour les futurs habitants de Rotterdam. Les étendues agricoles étant actuellement situées sous le niveau de la mer, le projet intègre la dimension alimentaire grâce à des cultures flottantes amarées dans le port, complétées par des serres installées sur les points hauts du territoire et sur les toits des nouveaux ensembles construits. Appuyé par la pratique de la permaculture sur ces espaces, l’ensemble du projet permet de nourrir localement près de 80% des habitants quelque soit le niveau marin.


FERME FLOTTANTE

Atelier Territoires - Semaine Lumière - Rotterdam (Pays-bas) jardinsflottants / serresagricoles / autonomiealimentaire / reconversionportindustriel


jet lumière, icole marqué par ce prohiq en plus du caractère agrpen ue entre arc hiér ière man de sé l’éclairage urbain est tifs . ités hab s ace les esp les espaces produc et excee iqu mat cli t men ène d’év cas Sur ce site inondable enson pas ne r pou r teu hau t placés en tionnel, les luminaires e end s. agé omm êtr

selon le type de culture ou l’a des balises de différentes cou pPaprtenance des parcelles, leur marquent les barques cultivées.


, des aménagemenetts e èr ci ri ur no n io ct nt sur la dimei-nsci vise à souligner cet asitpes Le projet reposa r les to e de celu lu la mise en mileèrs nombreuses serres postées su valorise

la croissance des plantes hors-sol est mise en scène et les quartiers nourriciers révè lent leur aspect vivant et productif même la nuit à la période de récolte ou lorsque les premiers bourgeons apparaîssent, les lumières émise par les serres prennent des couleurs particulières


Pour développer l’ambition d’un canal vivant sur le site d’Allaines, l’un des enjeux majeurs est de mettre en réseau les différents systèmes hydrauliques. Pour y parvenir, le projet propose de modeler la nouvelle topographie imposée par les terrrassements de façon à créer des retenues d’eau de ruissellement et ménager un maillage de fossés permettant le developpement d’une faune et d’une flore de zones humides. Le circuit ainsi mis en place établit des continuités écologiques entre les différentes entités de ce paysage que sont le bassin de la Louette, le CSNE, le canal du Nord et la Tortille. À terme, la végétation accompagnant ces zones humides offrira une transition entre l’échelle locale du village et l’échelle monumentale de l’infrastructure navigable. La problématique de l’entre-deux canaux est résolue d’une part, par le maintien d’une agriculture enrichie par l’apport écologique des fossés-parcellaires, mais surtout par l’aménagement d’une aire de loisirs à l’extremité de la presqu’île. En effet, plutôt que d’imaginer une double gestion hydraulique et touristique (potentiellement conflictuelle) du bassin de la Louette, le projet propose de créer une base de loisirs indépendante sur ce site très enclavé. Le canal vivant construit ainsi son épaisseur dans le territoire.


IMAGINER UNAtelier CANAL VIVANT Public - Allaines (80)

entitĂŠshumides / infrastructure / loisirs / agriculture / transportfluvial / canalseinenordeurope


DÉPÔTS PLANTÉS

gestion du rapport aux villages par les zones humides

LE CSNE EN RELATION AVEC SON PAYSAGE

ouettes les silhsq uets Préserver bo es des villag

CHEMIN DE HALAGE UTILISABLE COMME VÉLOROUTE

LA TORTILLE BASSIN DE RETENUE RADEAUX DE SPHAIGNES TALUS HUMIDES

CSNE

BOCAGES RÉIMPLANTÉS

CANAL DU NORD

TORTILLE


AIRE DE LOISIRS

REFUGE DE BIODIVERSITÉ

L ANA

V

C

BASSIN DE RETENUE

ALLAINES CSNE ILLE

V

LA TORT

DU

D

NOR


De la transition énergétique à la conquête des futurs paysages post-nucléaires. 2030, 2050, 2100, 2200. Quelque soit la date à laquelle nous nous projetons, l’arrêt de l’activité de nos centrales nucléaires est imminent. La volonté politique des nos dirigeants européens et français ainsi que notre capacité technique à mener cette transition énergétique définiront l’échéance de ces projections. Alors que faire de ces territoires post-nucléaires ? À Gravelines, la première centrale nucléaire de France en terme de puissance, le démantèlement de la centrale mérite d’être anticipé. La montée des eaux due au réchauffement climatique, la présence de plusieurs millions d’habitants dans un rayon de 100 kilomètres. Dans une telle perspective se croisent de nombreux enjeux économiques, technologiques, sociaux mais aussi et c’est ce qui concerne cette étude des enjeux paysagers et territoriaux. Au-delà des 150 hectares qu’occupe la centrale, ce sont des modifications profondes du territoire qui sont à envisager, avec l’idée que ce tiers paysage en devenir puisse trouver des vocations à de multiples échelles. Entre mémoire environnementale, efficience énergétique, patrimoine et biodiversité, la réponse apportée se présente comme une porte d’entrée sur la question du paysage nucléaire français et des transformations futures à engager dès aujourd’hui pour les paysagistes, les acteurs de l’aménagement et de la planification urbaine, en collaboration avec professionnels de l’énergie et de l’environnement.


GRAVELINES 2080,PAYSAGE BALNÉONUCLAIRE ?

Travail Personnel de Fin d’Études - Gravelines (59) reconversion / observatoire / énergétique / démantèlement / patrimoine / nucléaire / littoral


LA RÉSERVE NATURELLE NUCLÉAIRE TOUR D’OBSERVATION DU CHANTIER ET DE LA NATURE VALORISATION DES EAUX DE SUBMERSIONS

PLATELAGE PRODUIT AVEC LE BOIS ISSU DU SITE


LISIÈRE DU PARC NUCLÉAIRE AFFIRMÉE

ANCIENS BUNK

ERS

2035


LES GRUMES ÉLECTRIQUES RÉUTILISATION DES PYLONES H.T.

RÉSEAU DE WATERGANGS VALORISÉ

FRANCHIR ET REJOINDRE LA CITÉ RADIEUSE ACTIVE

DU TERRITOIRE INTERDIT AU TERRITOIRE INDUSTRIEL RÉAPPROPRIÉ : MANIFESTATIONS CULTURELLES, NICHE DE STARTUPS LIÉeS À L’ENVIRONNEMENT ET L’ÉNERGIE, SPORTS NAUTIQUES, MUSÉE DU L’ATOME...

DANS LE PARC LORS RENTRÉE DES EAUX MARINES CÔTES DU NIVEAU DE LA MER SUR OU ES RÊM EXT UES ATIQ D’ÉVÈNEMENTS CLIM

LES GRANDES HALLES DE CO-FABRICATION ET DE RENCONTRE ENTRE LES ACTEURS DU PROJET ET LES VISITEURS


SCHÉMA DE SYNTHÈSE

GUIDER L’EAU DANS LE PROJET

L’ÎLE ÉOLIENANUESX

PLAN MASSE

PORT DE PLAISANCE LA DIGUE RENATURÉE

LES BOIS DE L’AVENIR

VESTIGES DE L’INDUSTRIE NUCLÉAIRE

L’USINE DE BOIS

ÉNERGIE

E LA RÉSSEIBRVLE ACCES

LA RÉ INTÉGRSAERLVE E

LA PROMENAUEDE SUSPEND


LA DIGUE RENATURÉE

LA PLACE DE LA CENTRALE


LE PORT DE PLAISANCE

LES ATELIERS DU PARC

NUCLÉAIRE


LA CITÉ RADIEUSE ACTIVE

2080


LE POLDER À LA MER

2120


L’objectif de ce workshop était de mener une réflexion sur l’avenir des villages chinois du Compté d’Anlong. Dans une contexte marqué par l’exode rural et une perte d’attractivité des espaces ruraux, l’enjeu était d’imaginer par le prisme du projet de paysage des solutions susceptibles de fournir un nouveau souffle à ces territoires. Après trois journées de visite et autant consacrées à la conception d’un projet, les équipes pluridisciplinaires (architecture, environnement, urbanisme, paysage) composées d’étudiants internationaux ont exposé publiquement leurs travaux au gourvenement chinois. La proposition du « Parc des rizières » s’appuie sur les ressources locales pour établir une stratégie à 2 temps : la première action concerne une réflexion à petite échelle qui vise à court terme à améliorer la vie quotidienne des villageois. L’espace public est retravaillé afin d’offrir de nombreux lieux ombragés par des plantes vivrières et utilise un traitement issu des matériaux locaux recréant une unité entre les groupes de villages. La deuxième action vise à moyen et long terme de développer une économie et une pérennité à partir des ressources du paysage. L’identité agricole du territoire, les paysages montagneux sublimes et la gestion des l’eau à échelle intercommunale constituent des clés à exploiter pour attirer habitants, touristes et investisseurs. En valorisant l’activité de production, l’identité et la culture locale, l’idée du « Parc des rizières » permet de mettre en commun les patrimoines à disposition et faire du paysage un levier pour le développement de la région.


THE PADDYFIELDS PARK Workshop International - Anlong (Chine)

espacepublic / villagesproductifs / rizières / montagnes / tourisme


DES VILLAGES DISTINCTS AU PARC DES RIZIÈRES

SCHÉMA DIRECTEUR ÉCHELLE INTERCOMMUNALE

LA PLACE DU VILLAGE RÉAMÉNAGÉE


DE L’OMBRE, DES FRUITS ET LÉGUMES POUR LE VILLAGE DE ZHO HUE


EN MARGE


L’APPORTDE L’EXPÉRIENCE DU JEU VIDÉO POUR LE PAYSAGISTE Mémoire de recherche

paysagevirtuel / jouabilité / espacepublic / espaceludique / gamificationdelaville /accesibilité


CARNET DE PAYSAGISTE Rencontre entre le terrain et le dessin connaissance des plantes / observation expĂŠrimentions / installations pĂŠdagogie


VOYAGER

Munich, Shanghaï, San Francisco, Yosemite, Athènes, Prague, Bath... découvertes / rencontres / ouvertures / ici / là-bas / jardinplanétaire


CYRIL GUIMARD - PAYSAGISTE CONCEPTEUR DPLG Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille Maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre, territoire, urbanisme, espace public, parcs, jardins cyril.guimard@live.fr +33 (0)6 15 66 71 31 20 Avenue de la Concorde 93160 Noisy-le-Grand

Profile for Cyril Guimard

Portfolio 2016 Cyril Guimard Paysagiste Concepteur DPLG  

Parcours / Profil / Projets / Ouverture

Portfolio 2016 Cyril Guimard Paysagiste Concepteur DPLG  

Parcours / Profil / Projets / Ouverture

Profile for cguimard
Advertisement