Page 1

RAPPORT D’ACTIVITÉ

2012


4

Gouvernance

5

Résultats financiers

6

Le parc et ses évolutions

8

Entretien du patrimoine

12

Gestion locative

15

Ressources humaines

18

Zoom sur les grandes actions 2012 et les projets 2013

20

Un toit pour tous Cent ans plus tard, la mission des opérateurs de logement social reste toute aussi cruciale et Périgueux Habitat est plus que jamais soucieux de loger tous les publics. L’Office réserve 3 fois plus de logements aux partenaires associatifs pour les personnes en difficulté que la médiane* des autres offices d’Aquitaine. En 2012, 89 % des demandeurs de logement auprès de Périgueux Habitat avaient des ressources inférieures à 60 % du plafond de référence pour l’attribution de logements sociaux (soit moins de 970 € de revenus mensuels pour une personne seule).

Contenir les charges Au-delà des besoins des demandeurs, la situation de nos locataires nous préoccupe. La hausse des impayés (passés de 1,6 % en 2010 à 2,1 % en 2011) et celle de la facture énergétique (de 3 % entre 2010 et 2011 et de 6 % l’année suivante) sont autant d’urgences qui nous poussent à agir pour contenir les charges. Raccordement à des réseaux de chaleur au bois énergie, installation de chaudières à condensation, analyse des consommations d’eau, désentartrage des canalisations… nos moyens d’action sont multiples et nous les mettons en œuvre autant que possible, aussi rapidement que possible.

L’urgence d’un Plan Pluriannuel d’Entretien (PPE) Les visites régulières parmi les 111 sites de Périgueux Habitat donnent un aperçu direct du travail de reprise en main du patrimoine que nous avons lancé depuis 2008-2009. Le Plan Pluriannuel d’Entretien (PPE) amorcé en 2012 a abouti en 2013 sur une programmation chiffrée des besoins et formalise la dynamique lancée. Dans la même logique de transparence et de lisibilité, ce second Rapport d’activité acte du travail réalisé et balise les projets en cours. Il met en valeur le travail des Administrateurs et de l’Office. Le logement social est paradoxalement très discret en comparaison de son importance dans le paysage urbain. Puisse ce travail synthétique contribuer à mieux le faire connaître à Périgueux. Philippe Tilloux Directeur Général de Périgueux Habitat Octobre 2013 * La médiane d’une série de valeurs est la valeur qui sépare la série en deux groupes de même effectif.

Source : Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat – Dispositif fédéral d’expertise.

Photo de couverture : Le Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) Lakanal, géré par le CCAS de la Ville de Périgueux, a été totalement rénové et agrandi dans des locaux mitoyens de ceux qu’il occupait, devenus vétustes après 50 ans d’utilisation. Photo ci-contre : Les Hauts d’Agora, à Boulazac, ont bénéficié du programme de renouvellement de chaudières pour des modèles à condensation, à haut rendement énergétique.

3

D’ACTIVITÉ

Chiffres Clés

En décembre 1912, la loi Bonnevay était promulguée quelques mois après son vote à l’unanimité par la Chambre et le Sénat. Elle a instauré le premier « service public du logement social » en France, en créant des offices d’habitation à bon marché (HBM), aujourd’hui incarnés par les offices publics de l’habitat (OPH) comme Périgueux Habitat. La remarquable unité des élus d’alors autour de ce texte témoigne de l’urgence sociale de l’époque.

R APPORT

3

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

Édito du Directeur Général

2012

Le logement, une urgence sociale centenaire

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

SOMMAIRE


CHIFFRES CLÉS

CONSEIL D’ADMINISTRATION Conformément à l'article L.421-8 du Code de la construction et de l’Habitat, le Conseil d’administration de Périgueux Habitat est composé de 24 membres. Il se réunit chaque trimestre, pour décider des grandes orientations de l’Office.

Président

Vice-président

Michel M

Serge GERAUD*

OYRAND*

Élu municipal de Périgueux

PATRIMOINE

LOCATIF

3 840 logements familiaux • 984 garages et parking dans 5 communes • 373 places dans des logements de service •

GESTION

LOCATIVE

3 588 titulaires de bail • 6 708 occupants • 1,86 habitants / logement en moyenne • 500 attributions en CAL

2

dont 105 pour des mutations internes

dont la gestion locative est déléguée : CHRS, Maison Relais, RPA, FJT, CROUS et CFA1 •

18 commerces

• Âge moyen du patrimoine : 36 ans

5,88 % au 31/12/12 • Taux de rotation : 12 % • 68,87 % des locataires

• Taux de vacance :

ont des ressources inférieures à 60% du plafond de référence pour l'attribution de logements sociaux3 •

89 % des demandeurs ont des ressources inférieures à 60% des plafonds de référence pour l'attribution de logements sociaux3

2,81 % des titulaires de bail étaient soumis

FINANCIERS

17 954 900 € de CA • 21 825 € de résultat net • 4 425 000 € d’investissement •

au SLS

HUMAINES

68,13 équivalents temps plein

1. CHRS : Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale / RPA : Résidence pour Personnes Âgées / FJT : Foyer de Jeunes Travailleurs / CROUS : Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires / CFA : Centre de Formation des Apprentis / 2. CAL : Commission d’Attribution des Logements. 3. Les locataires des logements sociaux sont soumis à des conditions de revenus qui dépendent des financements mobilisés pour la construction ou la rénovation de leur logement. Le total des ressources perçues par le foyer ne doit pas dépasser certains plafonds qui dépendent du nombre de personnes composant le foyer, du type de logement (nature du financement) et de la zone géographique. Le montant de ces plafonds fait l’objet d’une circulaire du Ministère du Logement. 4. SLS : Supplément de Loyer de Solidarité : Les locataires dont les ressources excèdent d'au moins 20 % les plafonds de ressources pour l'attribution d'un logement social sont soumis à un surloyer.

Photo : 24-26, rue Louis Blanc / 34, rue de Sébastopol

4

Richard BOURGEOIS*

Roger ROCHE*

Michel LABOYE

Jean-Bernard DEPRADE

Élu municipal de Périgueux

Personnalité qualifiée

Représentant des locataires

Elisabeth PATRIAT

Chantal ROUBINET*

Josiane LABROUSSE

Représentant Union Départementale des Associations Familiales (UDAF)

Élue municipale de Périgueux

Élue municipale de Boulazac

Représentante des locataires

Marie-Christine SANJUAN

Marianne ROUSSEAU

Serge LEFEUVRE

Élue municipale de Périgueux

Élue municipale de CoulounieixChamiers

Représentant des locataires

Élue municipale de Périgueux

4

RESSOURSES

Administrateurs

Cathy TYTGAT*

RÉSULTATS

Élu municipal de Périgueux

Jean-Claude HEBERT Personnalité qualifiée

Arnaud LEBOUCHER Personnalité qualifiée

Nadine SPETTNAGEL Personnalité qualifiée

Colette DELRUE* Représentante des locataires Personnalité qualifiée

Alain BROUSSE Représentant Comité Interprofessionnel du Logement du Sud-Ouest (CILSO)

Franck PAPATANASIOS Représentant Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Philippe VALLAEYS Représentant syndical CFDT

Michel VALLANTIN Représentant syndical CGT

Marie-Christine FOUDRAL Représentante du Service d'Aide aux Familles en Difficultés (SAFED), au titre de l’insertion

Karine DEBAT Représentant du Comité d’Entreprise

COMMISSION

COMMISSION

D’ATTRIBUTION DES LOGEMENTS (CAL)

D’APPEL D’OFFRE (CAO)

Composition : Michel Moyrand (Président de la CAL), Serge Géraud, Colette Delrue, Jean-Claude Hebert, Franck Papatanasios Jean-Bernard Deprade, M. le Préfet de la Dordogne et Messieurs les Maires de communes où sont situés les logements.

Membres titulaires : Philippe Tilloux (Directeur général et Président de la CAO), Richard Bourgeois, Jean-Claude Hebert, Cathy Tytgat. Membres suppléants : Serge Géraud, Roger Roche, Franck Papatanasios. Siègent avec une voix consultative : M. le Directeur Général des Services Techniques de la Ville de Périgueux et un représentant des services techniques de l’Office.

*Membres du Bureau de Périgueux Habitat

5


Produits d’exploitation : 17 954 900 € En 2012, les produits d’exploitation de Périgueux Habitat étaient de 17 954 900 € (+ 9,43 % depuis l’exercice précédent). Plus de 98,85 % de cette somme proviennent des loyers et des charges perçus, soit une part en augmentation de 1 089 556 € (+ 8,76 %). L’autofinancement net dégagé, qui était négatif en 2011, est de 132 047 €.

2012

Investissement 2012 : 4 425 000 €

Détail des charges d'exploitation : 16 282 304 € Études et honoraires 399 512 € (2,45 %) +53,50 % Impôts 3 389 405 € (20,82 %) +13,17 %

Construction 1 914 744 € (43,27%)

Gros entretien 1 374 988 € (8,44 %) +47,05 % Autres charges de gestion courante 565 471 € (3,48 %) -20,12 % Entretien et maintenance 1 897 383 € (11,65 %) +3,26 %

Pose d’adoucisseur 22 846 €

Remplacement de menuiseries 160 923 € (3,64 %) -41,97%

-64,59%

Autres 467 650 € (10,57 %) -60,63%

Remplacements et tubages de chaudières 50 203 €

Charges exceptionnelles 402 600 € (2,14 %)

Dotation aux amortissements et aux provisions 3 313 383 € (20,35 %) +12,42 %

Malgré la progression des produits d’exploitation, le résultat comptable a baissé, passant de + 576 323 € en 2011 à + 21 825 € en 2012. Cela s’explique par l’augmentation des charges financières (+17,91 %) et des charges d’exploitation (+14,6 %). La hausse de ces dernières dépend de plusieurs facteurs. Certains découlent des projets de réorganisation de la gestion de l’Office : • + 47,05 % des dépenses de gros entretien* (+ 439 948 €) ; • + 16,83 % des charges de personnel**(+ 338 061 €) ; • + 8,08 % Augmentation des dotations aux amortissements ( + 272 350 € ) ; • Quasi doublement des études et honoraires (+ 85 901 €), pour l’essentiel lié à la mise en place d’outils de pilotage comme le Plan d’Entretien du

6

Fluides et autres dépenses non stockables 2 705 001 € (16,61 %) +19,01 %

Acquisitions 696 060 € (15,73%)

Aménagement Réhabilitation 1 185 621 € (26,79 %)

-76,34%

+271,62%

Imperméabilisation de façades et réfection de terrasses 90 051 €

Aménagements de parkings 117 886 €

Recettes 2012 : 4 425 000 € Suventions 1 599 725 € (36%) Dont 65 % de l’État / 9,75 % de la Région Aquitaine / 25,25 % du département de la Dordogne

En 2011, les frais de structures étaient de 570 € / logement, quand la valeur médiane est de 880 €, ce qui place Périgueux Habitat au 4e rang national des offices comparables en termes d’économie de structure. (Source : Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat – Dispositif fédéral d’expertise.)

Autres 354 €

Réfection de colonnes électriques 153 763 €

Charges de personnel 2 637 161 € (16,20 %) +16,83 % Charges financières 2 149 700 € (11,41 %) +17,91 %

Ascenseurs 32 547 €

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

Charges d'exploitation 16 282 304 € (86,45 %) +14,6 %

D’ACTIVITÉ

INVESTISSEMENT

Charges d’exploitation : 16 282 306 € Répartition des charges : 18 834 600 €

* Voir pages 10, « Maintenance et gros entretien ». ** Voir pages 18 et 19, « Ressources humaines ».

En raison de la hausse de la rémunération du livret A au 01/08/2011, le paiement des annuités a augmenté de 131 918 € en 2012.

R APPORT

FONCTIONNEMENT

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

RÉSULTATS FINANCIERS

Patrimoine*, le plan de formation, ou l’étude sociologique sur le quartier de Saltgourde. D’autres sont indépendants de sa volonté : • + 15,74 % de taxe foncière sur les propriétés bâties (après dégrèvements), soit + 347 630 € ; • + 17,91 % sur les intérêts sur remboursement des prêts (+ 326 000 €) ; • Triplement des dépréciations de créances, en raison du nombre croissant d’impayés (+ 132 989,02 €) • Des dépenses d’électricité et d’eau contenues (en baisse de 11 %), mais + 42 % de dépenses de chauffage en raison de l’agrandissement du parc et de la rigueur de l’hiver 2012 (+ 487 494 €).

En 2012, Périgueux Habitat a payé 2 782 147 € de taxe foncière.

Prêts reçus 840 215 € (19 %)

Fonds propres 1 985 060 € (45%)

7


2012

LE PARC ET SES ÉVOLUTIONS

ACQUISITION 11 logements collectifs rue de Condé, rue de la Selle et rue de la Bride à Périgueux

R APPORT

D’ACTIVITÉ

Achetés à la SEMIPER Cet îlot du secteur sauvegardé, qui comporte également deux locaux commerciaux, permet à Périgueux Habitat d’étendre son parc dans le centre-ville, le quartier pour lequel l’Office reçoit le plus grand nombre de demandes.

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

ACQUISITIONS ET LIVRAISONS 2012

ACQUISITION 134 logements collectifs dans le Bas-Chamiers à Coulounieix-Chamiers

L IVRAISON 21 places d’hébergement d’urgence rue Lakanal, à Périgueux

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

Périgueux Habitat comptait 3840 logements familiaux, 373 places de foyer, 18 commerces et 984 places de parking ou garages dans son parc au 31 décembre 2012. Dans l’année, 3 616 250 € ont été consacrés des acquisitions ou de constructions neuves. Le catalogue interactif complet de ce patrimoine est désormais disponible sur le site internet www.perigueux-habitat.fr. Les caractéristiques de chaque site y sont détaillées.

Périgueux Habitat a rénové le Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) géré par le CCAS de la Ville. Installé depuis 50 ans dans une maison devenue insalubre et inadaptée, il a été déplacé et étendu dans des bâtiments adjacents. L’Office a travaillé pour faire coïncider le projet architectural avec projet d’établissement porté par le CCAS. Surface totale : 1 080 m2 Coût des travaux : 1 456 100 € dont 39 % de subventions d’État et 54 % de prêt de la CDC et 7 % de fonds propores de l’Office - 21 places.

Achetés à ICF, le pôle habitat de la SNCF L’acquisition de ces logements voisins de plusieurs autres immeubles de Périgueux Habitat permet à l’Office, en lien avec la Ville de CoulounieixChamiers, de proposer un ensemble cohérent où la mixité sociale doit s’exercer.

8

9


À

2012

L’ÉTUDE

20 logements collectifs rue Font-Claude, à Périgueux

À

4 logements collectifs en centre-bourg, à Champcevinel

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

Un projet de 11 T2, 8 T3 et 1 T5 lancé en 2013. Il sera contigu du bâtiment du 22, rue du Colonel Raynal, au bord du canal. Livraison prévue fin 2015 - Architecte : Cabinet Daniel Saliège – Loyers de l’ordre de 5,10€/m2/mois pour les 10 PLAI** et de l’ordre de 5,80€/m2/mois pour les 10 PLUS***. Budget prévisionnel 2 245 417 €TTC.

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

À

L’ÉTUDE

Châteaul'Évêque

17 logements collectifs rue Pierre Magne, à Périgueux

Cornille

10

Antonneet-Trigonant

Chancelade Périgueux

Trélissac

Escoire L'Isle

Marsacsur-l'Isle Razacsur-l'Isle

Boulazac Coulounieix Chamiers

Coursac

10 logements collectifs à Coursac

Loi SRU : Loi dite « de Solidarité et de Renouvellement Urbain » de décembre 2000, qui prévoit notamment l’obligation pour les villes de plus de 3500 habitants de compter plus de 20% de logements sociaux. ** PLAI : le Prêt Locatif Aidé d’Intégration co-finance des logements destinés à accueillir ménages disposant de ressources inférieures de 55 à 60 % au plafond de ressources requis à l’entrée dans un logement PLUS. *** PLUS : le Prêt Locatif à Usage Social co-finance des logements destinés à accueillir au moins 30% de locataires dont les revenus sont inférieurs à 60% du plafond de référence pour l'attribution de logements sociaux et 10% de locataires dont les revenus sont supérieurs de 20% maximum à ce plafond.

Sarliacsur-l’Isle

2 T3 et 2 T4 en centre-bourg sont prévus, à proximité immédiate des commerces et des services. Il s’agit de densifier le bourg sur un terrain de 880 m2 cédé par la commune. Début des travaux prévu au second trimestre 2014. Architecte : Atelier Andron.

Champcevinel

C HANTIERS LANCÉS

*

Agonac

La ChapelleGonaguet

La rénovation et le réaménagement des bâtiments de l’ancien central téléphonique du 140, rue Pierre Magne, dans le quartier St Georges, vont permettre la création de 3 T2, 8 T3 et 6 T4. Livraison prévue mi 2015 – Architecte : Cabinet Daniel Saliège - Loyers de l’ordre de 4,90€/m2/mois pour les 11 PLAI** à 5,50€/m2/mois pour les 6 logements PLUS***. Budget prévisionnel 2 070 800 €TTC.

L’ÉTUDE

La première pierre de cet ensemble de 1 T2, 6 T3 et 3 T4 a été posée le 15 décembre 2012 sur un terrain du bourg cédé par la municipalité de Coursac, une commune de moins de 2000 habitants, donc non soumise aux obligations de la loi SRU*. Livraison prévue au 1er trimestre 2014 Architecte : Line Crépin - T4 et T2 – Loyers de l’ordre de 4,69€/m2/mois pour les PLAI** à 5,29€/m2/mois pour les PLUS***. Budget prévisionnel 1 190 000 €TTC.

À

Notre-Dame de-Sanilhac

À

L’ÉTUDE

6 à 8 logements collectifs au n°19, rue Lacombe, à Périgueux L’ÉTUDE

Projet d’aménagement-construction.

4 logements collectifs, 28, route de Bergerac, à Notre-Dame-de- Sanilhac L’aménagement de 4 T2 est prévu dans un bâtiment cédé par la municipalité, route de Bergerac. Début des travaux programmé second semestre 2014. Architecte : Cynthia Pfeiffer.

11

D’ACTIVITÉ

Dans cette commune de l’agglomération périgourdine où Périgueux Habitat n’était pas encore présent, sur un terrain cédé par la commune, 8 logements collectifs et 2 pavillons individuels sont programmés pour de la location, ainsi que 12 parcelles à bâtir pour de l’accession à la propriété. Début des travaux prévu au second semestre 2014. Architecte : Line Crépin.

R APPORT

À

10 logements et 12 parcelles pour de l’accession à la propriété à Château-L’Évêque - « Les Nouzarèdes »

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

Périgueux Habitat développe régulièrement son patrimoine et élargit son secteur d’action à de nouvelles communes de l’agglomération périgourdine. Sept projets amorcés ou lancés en 2012 aboutiront en 2014 et 2015 à la construction d’environ soixante-dix nouveaux logements. Un premier programme de terrain à bâtir est également en cours de lancement pour de l’accession à la propriété.

L’ÉTUDE

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

CHANTIERS LANCÉS ET À L’ÉTUDE

R APPORT

D’ACTIVITÉ

2011

LE PARC ET SES ÉVOLUTIONS


2012

MAINTENANCE ET ENTRETIEN PAR TYPES DE TRAVAUX

D’ACTIVITÉ

Dépenses totales de maintenance et d’entretien en 2012** : 1 570 223 € Répartition par type de travaux

(23,61%)

Hygiène et sécurité 114 946 € (7,32%) Menuiserie et serrurerie 93 657 € (5,96%)

Pour une vision dynamique du patrimoine, les nouveaux travaux réalisés seront renseignés au fur et à mesure dans le logiciel Abyla, qui recense maintenant le détail des immeubles de l’Office.

Espaces extérieurs 140 467 € (8,95%) Peinture, plâtres et sols 50 967 € (3,25%) Plomberie Autres 402 962 € 18 293 € (1,16%) (25,66%) Nettoyage 81 189 € (5,17%) Ascenseurs Maintenance* Couverture 57 125 € (3,64%) 113 234 € (7,21%) 30 362 € (1,94%)

La visite des 111 sites de Périgueux Habitat et l’analyse fine de l’état des abords, du bâti, des équipements collectifs, des parties communes et des logements, ont permis de dresser un état des lieux complets des immeubles et aboutiront en 2013 sur un Plan Pluriannuel d’Entretien (PPE) chiffré du patrimoine. Cette « feuille de route » du gros entretien comportera des priorités et facilitera l’anticipation des besoins. Elle sera un précieux outil de pilotage que les équipes de Périgueux Habitat vont faire évoluer d’année en année pour assurer une bonne visibilité de la gestion à l’Office.

R APPORT

Chauffage 370 738 €

Dépenses de gros entretiens en 2012 : 1 374 988 € Répartition des frais de gros entretien par type de travaux Hygiène et sécurité 11 950 € (0,87%)

L’ENJEU DU PPE

Peinture, plâtre et sols 686 255 € (49,90%)

Autres 13 527 € (1%)

L’observation des budgets consacrés à la maintenance et de ceux consacrés aux gros travaux depuis de longues années trahissait un budget plus important que la médiane nationale des offices de taille comparable en entretien courant (30 % de plus en 2011*), et un investissement en retrait pour les gros travaux (34 % de moins en 2011*). Un outil de pilotage de l’entretien du parc, complémentaire du Plan Stratégique de Patrimoine (PSP) mis en place en 2010, devait être mis en place.

Le long et méthodique travail de recensement du patrimoine établi pendant tout l’été 2012 permettra l’établissement en 2013 d’un Plan Pluriannuel d’Entretien (PPE) chiffré. Les chantiers prioritaires et les arbitrages financiers qui en découleront contribueront au rééquilibrage en faveur du gros entretien, pour donner plus de cohérences aux actions mises en œuvre. Renseigné au fur et à mesure des travaux réalisés, le PPE donnera une vision dynamique précise à court, moyen et long terme de l’état et des besoins du patrimoine de l’Office.

Électricité et réseaux 21159 € (1,55%) Couverture 38 367 € (2,80%) Menuiserie et serrurerie 62 408€ (4,50%)

59,6 % des logements du patrimoine de l’Office ont été mis en service entre 1960 et 1980.

Évolution des frais de gros entretien en € / logement 317

308

Évolution des budgets consacrés à l’entretien courant et au gros entretien du patrimoine immobilier

336

341

227

Plomberie et sanitaires 220 843 € (16,08%)

358

291

226 158

1 840 642 € 2 269 223 € 1 735 735 €

134

1 993 397 €

1 651 964 €

Chauffage et ventilation 320 479 € (23,30%)

108

Cumul

NC

1 132 090 € 1 111 745 €

1 099 493 € 636 242 €

1 374 988 €

1 137 132 €

2007

Entretien courant 618 408 €

2009

2010

2011

2012

* **

12

2008 Périgueux Habitat

935 040 €

540 219 €

2008

Gros entretien

905 601 €

2009

2010

2011

2012

Valeur médiane des offices publics de taille et d’implantation comparables

  Le total de l’entretien des ascenseurs s’élève à 57 392 € en 2012.

Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat – Dispositif fédéral d’expertise. Soit le total de la rubrique comptable « Entretien et maintenance », qui comprend la ligne 6151 « Entretien courant ».

13

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

Électricité et réseaux 96 283 € (6,13%)

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

ENTRETIEN DU PATRIMOINE


P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

R APPORT

D’ACTIVITÉ

2012

ENTRETIEN DU PATRIMOINE

OBJECTIF : CONTENIR LES CHARGES La facture énergétique moyenne des français a grimpé de 3 % entre 2010 et 2011 et de 6 % l’année suivante. En 2012, les dépenses en électricité, gaz et réseau de chaleur de l’Office ont augmenté de 407 455 €. La volonté de Périgueux Habitat de contenir les charges des locataires est donc notamment passée par une recherche d’économies sur ce plan. Toutes actions confondues, les interventions sur les systèmes de chauffage représentaient 741 420 € sur le budget de l’Office en 2012.

Des systèmes de chauffage plus performants Remplacement de chaudières Cinq chaudières traditionnelles ont été remplacées par de nouvelles dites « à condensation », qui tirent profit de la chaleur latente de la vapeur d'eau qu’elles rejettent pour porter leur rendement à plus de 100 %. Elles permettent de générer une économie moyenne de combustible de 12 %. Leur installation a nécessité le tubage des cheminées, afin d’éviter la condensation qui se forme du fait des températures des fumées abaissées à moins de 100°C. Sites concernées : • 154-156-158 rue Combe des dames • Foncroze, 14, route d’Agonac • Les Jaures • Les Hauts d’Agora • Le Toulon III, 800, chemin de la Monzie Montant des travaux : 200 000 € Partenaire : Cofély

Contrat d’entretien robinetterie Depuis mai 2012, Périgueux Habitat a mis en place un contrat d’entretien de la robinetterie avec la société Hydropole afin de mieux La consommation d’eau maîtriser ses dépenses sur ce représentait une facture totale de 711 571 € en 2012 ; un poste et de rendre un meil- enjeu écologique et économique leur service aux locataires. qui incite Périgueux Habitat à En plus des dépannages, mieux maîtriser cette dépense. une visite annuelle est assurée pour contrôler une douzaine de points dans l’installation de chaque appartement. Cette charge, normalement récupérable, coûte près de 20 € par logement et par an à l’Office.

14

GESTION LOCATIVE

Raccordements aux réseaux de chaleur Autant que possible, les sites de Périgueux Habitat sont raccordés aux chaudières au bois énergie qui s’installent dans l’agglomération. Au Gour de l’Arche, c’est tous les immeubles de Périgueux Habitat en installation collective qui bénéficient depuis l’hiver 2012 des services de la chaufferie L’Arche au bois d’Idex, soit 378 logements au total. En 2013, les 60 logements du 226, rue Combe des Dames vont également être raccordés à la centrale de production thermique à partir de biomasse du Centre Hospitalier de PériEn 2012, 378 logements de gueux, le plus gros Périgueux Habitat ont été réseau de chaleur à énerraccordés à des chaufferies gie bois d'Aquitaine. au bois énergie.

Détartrage des canalisations : d’une pierre deux coups Le détartrage des canalisations est important à double titre : • Il permet des économies de combustible pour chauffer l’eau et des économies d’eau, car celle qui est chaude arrive plus vite dans les étages. • Il contribue à lutter contre la légionellose, une infection pulmonaire grave provoquée par une bactérie qui peut entraîner des décès. Les légionnelles prolifèrent dans les systèmes de climatisation et de distribution d’eau chaude quand certaines conditions de température et d’hygrométrie sont réunies. Le détartrage facilite le maintien de l’eau à 55°C, une température qui détruit ces bactéries en quelques heures, sans présenter de risque de brûlure pour les usagers. Périgueux Habitat a commandé un audit de ses 38 installations collectives pour mettre en place un plan de désinfection et de modification de la plomberie indispensable à la prévention du risque. Sans en attendre les résultats, l’Office a organisé en 2012 le détartrage de 10 de ses réseaux, pour un montant de 145 199 € TTC. 380 logements et 41 places de foyer étaient concernés. L’effet sur les charges des locataires a été immédiat : au 100, rue Combe des Dames, la consommation de gaz pour chauffer l’eau chaude sanitaire est passée de 0,503 mégawatts consommés / m2 d’eau chauffé à 0,290 (soit -42 % sur le prix du gaz consommé).

Offrant des loyers remarquablement bas par rapport aux autres offices comparables, Périgueux Habitat a constaté en 2012 une inquiétante hausse des impayés de loyer. Le taux de quittancement était de 94.75 %, soit 1,33 points de moins qu’en 2011. La gestion les défauts de paiement a coûté 75 000 € de plus à l’Office. Par ailleurs, la situation personnelle des demandeurs de logement semble s’être dégradée. 89 % des demandeurs avaient des ressources inférieures à 60 % des plafonds d’attribution des logements sociaux, soit 8,21 points de plus que l’an dernier.

Les demandes de logement 1 117 foyers ont sollicité un logement auprès de Périgueux Habitat en 2012, soit une baisse de 11 % après quatre années de stabilité. 26,80 % des demandes externes émanaient de personnes sans logement ou hébergées par un tiers (soit une baisse de 25 % par rapport à 2011). 16,31 % de ces demandeurs souhaitent quitter un

logement jugé trop cher (soit une augmentation de 81 % par rapport à 2011). 9,10 % sollicitent un logement suite à un divorce ou une séparation (soit une augmentation de 51,66 % par rapport à 2011). Les quartiers les plus demandés sont toujours le centreville (30 %) et Saint-Georges Les Mondoux (16,69 %).

Évolution du loyer annuel moyen par logement familial (en €) 3258

2780

2712

Le coût de la vacance générée par les refus de logements attribués s’élève à 141 193 € en 2012.

3332

2007

2008

Périgueux Habitat

3429

3490 3049

2876

2009

2010

3559 2991

2011

Valeur médiane des offices publics de taille et d'implantation comparables*

Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat – Dispositif fédéral d’expertise. Données 2012 non disponibles. Le taux particulièrement élevé de vacance de 2008 et 2009 s’explique par les projets de rénovation urbaine de Périgueux et de Boulazac, qui prévoyaient la démolition de deux immeubles rue Raudier et de la Cité de Pey Harry.

*

**

15


Évolution du coût de la vacance en % des loyers) 11,9

9

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

9,7

5,3 3,8

4,6

4,1

3,8

P ROFIL DES ATTRIBUTAIRES

Périgueux Habitat

10,9

4,9

Valeur médiane des offices publics de taille et d'implantation comparables* * Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat –

Dispositif fédéral d’expertise. Données 2012 non disponibles.

** Le taux particulièrement élevé de vacance de 2008 et 2009

2007

2008**

2010

2009**

2011

En 2012, 2,81 % des titulaires de bail étaient soumis au Supplément de Loyer de Solidarité (SLS).

s’explique par les projets de rénovation urbaine de Périgueux et de Boulazac, qui prévoyaient la démolition de deux immeubles rue Raudier et de la Cité de Pey Harry.

Les attributions de logements La Commission d’Attribution des Logements (CAL) s’est réunie 27 fois au cours de l’année 2012, pour proposer 990 logements. Le taux de refus est de 47,17 %. Le nombre total d’attributions stable, combiné à la légère baisse de la demande, fait apparaître un taux de satisfaction en augmentation de 11,87 %.

• 80,76 % des attributaires étaient des personnes sont seules, avec ou sans enfants. • 34,43 % avaient moins de 30 ans (ils étaient 28,32 % des demandeurs en 2011). • 39,49 % étaient au chômage ou sans profession. • 84,30 % avaient des revenus inférieurs à 60 % des plafonds d’attribution des logements sociaux. • 29,11 % étaient des personnes sans logements ou hébergées chez un tiers. 17,72 % quittaient un logement qu’elles jugeaient trop cher. 10,89 % emménageaient suite à un divorce ou une séparation.

P ROFIL DES LOCATAIRES • 46,57 % étaient locataires depuis moins de 5 ans (soit 3,3 points de plus qu’en 2011) • 24,62 % depuis plus de 15 ans (soit 2,7 points de moins qu’en 2011). Les locataires de Périgueux Habitat se renouvellent progressivement. • 11,15 % étaient âgées de moins de 30 ans. 55,40 % étaient âgées de plus de 50 ans. • 68,14 % étaient des personnes seules, avec ou sans enfant. • 65,77 % étaient des foyers sans enfants. • 37,69 % étaient retraités ou pensionnés. • 22,35 % étaient au chômage ou sans profession. • 68,87 % avaient des revenus inférieurs à 60 % des plafonds de ressources pour l’accès au logement social.

Satisfaction de la demande Nombre de demandes

Nombre d’attri- Taux de satisfaction butions acceptées de la demande

Évolution du taux de satisfaction 2011 / 2012

Externes (nouveaux demandeurs)

791 (71 %)

395 (79 %)

49,93 %

+12,63 %

Internes (mutations)

326 (29 %)

105 (21 %)

32,20 %

+15,53 %

1117 (100 %)

500 (100 %)

44,76 %

+11,87 %

Total

Les rejets de prélèvements automatiques ont atteint jusqu’à 4,84 % du nombre de loyers quittancés en juillet 2012. Un triste record qui témoigne des difficultés financières des locataires.

Attributions par type de logement Nombre total dans le % du parc parc T1 80 2% T2 669 17,41 % T3 1652 43 % T4 1236 32,30 % T5 180 4,70 % T6 20 0,52 % T7 2 0,05 % T8 1 0,02 % Total 3840 100 %

16

Nombre Nombre des % des demandes d’attributions demandes en 2012 en 2012 en 2012 72 9,10 % 16 240 30,34 % 103 348 43,99 % 209 93 11,76 % 141 32 4,05 % 30 6 0,76 % 1 0 0% 0 0 0% 0 791 100 % 500

% des attributions en 2012 3,20 % 20,60 % 41,80 % 28,20 % 6% 0,2 % 0% 0% 100 %

Les départs Le taux de rotation était de 12 % en 2012 dans l’ensemble des immeubles de Périgueux Habitat. Le principal motif de déménagement était la mutation interne vers un autre appartement de l’Office (22,49 % des départs), vient ensuite l’évolution de la situation personnel (décès, divorce, mariage…), puis le départ vers une autre région de France (10,04 %).

Le service contentieux* s’est étoffé et réorganisé pour un meilleur suivi individuel des dossiers d’impayés. *

Voir page 20 – La réorganisation de la gestion du contentieux.

17

D’ACTIVITÉ

Au 31 décembre 2012, Périgueux Habitat comptait 3 588 titulaires de bail (soit 0,39 % de plus qu’en 2011) et 6708 occupants (soit 1,30 % de plus qu’en 2011). Chaque logement était occupé par 1,86 personne en moyenne. L’enquête de satisfaction trisannuelle sera renouvelée en 2013. Celle de 2010 indiquait que 82 % des locataires étaient globalement satisfaits de l’Office, et que 86 % étaient satisfaits de leur logement.

R APPORT

Les demandeurs étaient retraités ou pensionnés à 19,34%, soit 2,99 % de plus qu’en 2011. 89 % des demandeurs avaient des ressources inférieures à 60 % des plafonds d’attribution des logements sociaux (ils étaient 80,79 % l’an dernier). Les demandeurs souhaitent de petits logements, puisque 39,44 % demandent un T1 ou un T2, 43,99 % un T3.

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

Si les demandeurs sont légèrement moins nombreux en 2012, on note une dégradation de leur situation personnelle : Les demandeurs étaient à 47,28 % au chômage ou sans profession, soit 13,92 point de plus qu’en 2011. Les demandeurs étaient 20,61 % salariés en CDI, soit 12,42 % de moins qu’en 2011.

2012

Les locataires de Périgueux Habitat

P ROFIL DES DEMANDEURS

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

R APPORT

D’ACTIVITÉ

2012

GESTION LOCATIVE


Les dépenses engagées au titre de la formation professionnelle se sont élevées à 93 538 € en 2012, soit 4,55 % de la masse salariale, pour une obligation légale de 2 %.

En 2012, les 68,13 ETP* de Périgueux Habitat occupaient à 56 % un poste technique et à 44 % un poste administratif. 4 postes en CDI (3,55 ETP) ont été créés. Cette augmentation du personnel, et notamment des postes administratifs et cadres pendant l’année écoulée correspond à la volonté de renforcer le pilotage et le suivi des projets. La présence forte des agents de terrain est cependant maintenue, avec toujours 53 % d’agents sur site et de régie dans l’effectif, contre 34 % en médiane nationale des offices comparables**.

Organigramme au 1er novembre 2013 Michel Moyrand Maire de Périgueux - Président de Périgueux Habitat

Philippe Tilloux Directeur général

Une augmentation relative des charges de personnel En 2012, les charges de personnel de Périgueux Habitat étaient de 2 415 926 €, soit une augmentation de 16,27 % par rapport à 2011. Malgré cette augmentation, elles se maintiennent en dessous de la moyenne des autres OPH*** français comparables. Cette augmentation régulière de masse salariale s’explique sur les trois dernières années par : • En 2010 : L’emploi en direct d’une dizaine d’agents intérimaires qui assuraient des remplacements d’agents sur site. L’augmentation de masse salariale correspondait alors à un transfert de charge qui a au

final généré une économie pour Périgueux Habitat et une baisse des charges de gardien pour les locataires. • En 2011 : L’adhésion volontaire de Périgueux Habitat à l’assurance chômage pour l’ensemble de ses salariés en vue de sécuriser le parcours professionnel de tous. • En 2012 : Le recrutement de personnel administratif cadre qui était en nombre insuffisant (12 % en 2011 à Périgueux Habitat contre 17 % en médiane nationale dans les offices comparables) et d’autres recrutements liés à la réorganisation des services.

Comparaison avec la médiane des autres offices de taille et d’implantation comparables** Périgueux Médiane Périgueux Médiane Habitat nationale Habitat nationale 2011 2011 2012 2012 Équivalents temps plein / 1000 logements Part des loyers consacrée aux frais de personnel, Frais de personnel en € / logement

16,2 11,5 % 352

20,2 16,4 % 592

19,6 12,4 %

20,5 16,5 %

374

* ETP : Équivalent Temps Plein. **Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat – Dispositif fédéral d’expertise. Données 2012 non disponibles. *** OPH : Office Public de l’Habitat.

18

617

Des mouvements de personnel qui témoignent de l’effort de réorganisation La structuration de l’organigramme, l’évolution du patrimoine et la création des antennes de quartier ont fortement bouleversé les ressources humaines de Périgueux Habitat cette année. L’ensemble de ces mouvements de personnel témoigne de l’effort de réorganisation de fond qui a été porté en 2012. Certains services ont été renforcés, comme le contentieux, le pôle « chargés de mission », l’accueil et la régie. Certaines fonctions ont été créées, comme le contrôle de gestion et le pôle « ventes ».

CELLULE «MARCHÉS»

CELLULE «JURIDIQUE»

CELLULE «VENTES»

François Brioude

Audrey Arquet

Manuela Taulou

SERVICES TECHNIQUES

Contrôle de gestion

TECHNIQUE

Yann Le Daré

Magali Vincent-Reix

Charges

Thierry locatives Vincent Florent Florent Grouleaud Kranicz Élodie Segala

Patrick Lacoste

Marie-Pierre Raynaud Florence Picaud

Secrétariat : Mireille Salon

Travaux / Assurances

Détaché Trésor Aline François Moreau

Jean-Luc Labrue

Régie

Réclamations

Jérôme Debat David Lauth Sofiane Ould Tayeb Jérémy Wardavoir Guy Porquet

Alexandre Dumein Christian Moreau Jean Rocheteau

Pierre-Olivier Couloumy

Secrétariat : Catherine Biot

ADMINISTRATION GÉNÉRALE

Guillaume Chaminade

Contentieux Delphine Glane

Gestion locative

Gestion des antennes

Philippe Sage Marion Malaussena

Annie Poumeau Karine Debat

Philippe Labrunie

Demandes

Attributions

Accueil

Nettoyage

Intendance

Martine Daubisse Isabelle Mouret

Nicole Duc Marie-Sophie Pradeau

Narjisse Zourgani

Martine Da Cruz

Bernard Vigier

Le salaire moyen des femmes salariées de Périgueux Habitat est de 9 % supérieur à celui des hommes.

Céline Grenesche

RESSOURCES HUMAINES INFORMATIQUE

COMPTABILITÉ ET FINANCES

Constructions Maintenance Rénovations État des lieux

CHARGÉ DE MISSION

CONSEILLER

Secrétariat : Nathalie Jollain

Agents sur sites Agents sur sites (hors antenne) Périgueux Williams Ambroise Brigitte Barbanceys Didier Berthier Carole Brunet Jean-Claude Chinouil Thierry Daudrix Christian Desmaisons Christophe Duc Didier Michau Daniel Bordier Ghislain Croquet Patrice Foucaud Dominique Roche

Antennes Antenne des Mondoux Boulazac Responsable : Jean-Philippe Peytour Adjoint : Sylvain Bouyssou Eric Florent Alain Guenaut Olivier Lavaud Willy Mondary Daniel Oyhanondo Daniel Reynaud Francis Roux Olivier Verlhiac

CoulounieixChamiers

Antenne du Gour de l’Arche

Jacky Blanchet Adjoint : Jean-François Saget Laurent Cances Manuel Lopes

Responsable : Victor Briesach Adjoint : Dimitri Laffite Nicolas Arvieux Christian Vidal

19

2012 D’ACTIVITÉ

R APPORT

L’accent porté sur la formation des agents

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

• 58 % du personnel de Périgueux Habitat bénéficie du statut de la fonction publique territoriale et 42 % de celui des Offices publics de l’habitat. • 96 % des agents travaillent à temps plein. • 31 % des agents sont âgés de moins de 40 ans et 37 % plus de 50 ans. • 68 % sont des hommes, 32 % des femmes. • 37 % ont moins de 5 ans d’ancienneté.

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

RESSOURCES HUMAINES

Un plan de formation a été préparé en 2012. Il sera mis en place à partir de 2013. Trois axes prioritaires ont été identifiés pour 2013 : • Les enjeux de sécurité (formations incendie, sauveteur secouriste du travail, habiliEn 2012, Périgueux tation électrique…) ; Habitat a intégré de • Le développement des com- nouveaux agents sur site suite à l’achat de pétences en fonction des nouveaux immeubles. points de vigilance de chaque service (formations à la gestion des conflits en situation d’accueil, à la gestion des locataires en situation d’impayé…) ;

Les collaborateurs de Périgueux Habitat


Réorganisation de la gestion du contentieux

2012

• La procédure « État des lieux » et les réparations locatives ; • Les charges locatives ; • La politique d’amélioration du patrimoine ; • Les services de proximité et la qualité de l’environnement. Il demeure ouvert à toute nouvelle association de locataires qui souhaiterait le rejoindre.

D’ACTIVITÉ

Le Plan de concertation locative (PCL) mis en place en 2002 à Périgueux Habitat a vocation à améliorer le dialogue avec les représentants des locataires. Depuis 2011, au moins deux rendez-vous annuels de transmission d’information et de concertation sont instaurés. Si ce lieu d’échange est ouvert à tous les sujets concernant la vie des locataires, il est plus particulièrement le lieu de discussions sur :

R APPORT

Zoom sur les grandes actions 2012 et les projets 2013

Activation conseil de concertation locative (CCL)

La dynamique lancée depuis 2009 commence aujourd’hui à porter ses fruits. De nouveaux projets peuvent émerger, toujours dans le sens d’une meilleure gestion, de plus transparence et de plus de proximité avec les locataires.

Améliorer le lien avec les locataires Création du pôle Gestion Urbaine de Proximité (GUP) et de 3 antennes de quartier Les antennes sont un relais de Périgueux Habitat auprès La volonté d’améliorer les relations avec les locataires et des locataires, qui n’ont plus à se déplacer au siège pour les la vie dans les quartiers s’est concrétisée cette année par réclamations techniques, les retraits de dossiers de demande la création d’un pôle « gestion urbaine de proximité » de logement, ou toute autre question à leur bailleur. (GUP) et par la mise en place de 3 antennes de quartier Des permanences équipées d’ordinateurs connectés au qui en dépendent (à St Georges-Les Mondoux, au Gour siège de l’Office, avec un numéro de téléphone unique de l’Arche et à Coulounieix-Chamiers). communiqué aux locataires, ont été installées. Elles Le pôle GUP a pour mission de contribuer à la seront inaugurées en 2013. démarche partenariale mise en place avec les autres À l’occasion de la mise en place des antennes, la formaacteurs institutionnels et associatifs agissant dans les tion des responsables d’antenne et des gardiens a été quartiers, en particulier dans ceux qui bénéficient des renforcée en informatique, sur la gestion des conflits et dispositifs de politique de la ville. Des réunions réguen management. lières permettent un regard croisé sur les difficultés rencontrées et la recherche collective de solutions. Tous les domaines de la vie des habitants sont concernés, de la sécurité à la collecte des ordures ménagères, du cadre de vie aux des transports collectifs. Les antennes de quartier ont permis la réorganisation du travail des gardiens. Progressivement, la mutualisation de leurs tâches et du matériel permet une meilleure efficacité, notamment en cas d’absence non remplacée, pour les travaux saisonniers lourds comme l’entretien des espaces verts et le suivi-contrôle des travaux réalisés par des entreprises dans 3 antennes de quartier ont été créées, leurs locaux seront inaugurés en 2013. les immeubles.

20

L’arrivée d’une personne supplémentaire à temps plein au service contentieux a été l’occasion de revoir et d’améliorer le suivi des dossiers impayés. Le principal enjeu quotidien est de garder le contact avec les familles en difficulté par téléphone, en rendez-vous à l’Office ou lors de visites à domicile, pour une recherche commune de solutions. Le service assure un rôle d’orientation, qui permet de

Mise en place d’outils de communication Périgueux Habitat se dote progressivement d’outils de communication pour mieux informer sur ses actions. En 2012, la publication trimestrielle de « Résidences, lettre aux locataires de Périgueux Habitat » a été lancée. En quatre pages, l’actualité de l’Office y est détaillée. En 2013, c’est le site internet qui sera rénové pour simplifier les démarches des demandeurs de logements et des locataires. Les locaux du siège et des antennes de quartier seront habillées aux couleurs de Périgueux Habitat pour faciliter leur identification.

mobiliser tout le panel des dispositifs d’aide sociale dont peut bénéficier le foyer en difficulté. Cette démarche vers les autres acteurs de l’agglomération va se renforcer dans une logique partenariale. Elle se concrétisera notamment début 2013 par la signature d’une convention avec le CCAS de la Ville de Périgueux pour l’intervention d’un travailleur social en appui des agents du service contentieux de l’Office. Résidences est diffusé dans les boites aux lettres de tous les locataires de l’Office au début des mois de janvier, avril, juillet et octobre.

21

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

L’action du service contentieux est guidée par un objectif principal : le maintien dans le logement autant que possible.


D’ACTIVITÉ

Pôle « ventes »

R APPORT P U B L I C D E L’ H A B I T A T

R APPORT

La création du pôle « ventes » à l’automne 2012 répond au souhait de Périgueux Habitat d’étoffer les réponses qu’il apporte pour accompagner ses locataires dans leur parcours résidentiel. Certains logements du patrimoine et des terrains constructibles seront ainsi mis en vente courant 2013. Conformément à l’article R443.12 du Code de la Construction et de l’Habitat, ces offres sont prioritairement réservées aux locataires de Périgueux Habitat à un prix préférentiel.

P U B L I C D E L’ H A B I T A T

Étude Saltgourde

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

P É R I G U E U X H A B I TAT - O F F I C E

2012

Donner des outils de pilotage et d’action pour une bonne gestion

D’ACTIVITÉ

2012

ZOOM SUR LES GRANDES ACTIONS 2012 ET LES PROJETS 2013

Les premières ventes devraient se concrétiser en 2013. La prochaine enquête satisfaction trisannuelle sera menée à l’automne 2013.

Aujourd’hui, Périgueux Habitat, avec le soutien de la Ville de Périgueux, s’emploie à identifier et financer un projet de rénovation de la Résidence Saltgourde.

Boulazac Depuis 2012, un processus d’échange est en cours avec Dordogne Habitat, Office Départemental de l’Habitat. Il concerne les immeubles situés aux Hauts d’Agora, en accord avec le Maire de Boulazac.

22

Le cabinet ARCUS Daniel Mandouze associé à l’architecte Medhat Mabsout a réalisé une étude sociologique sur la Résidence Saltgourde. Cet ensemble de 220 logements et 44 garages construits en 1973 reste l’un des derniers à ne pas avoir pleinement bénéficié du projet de rénovation urbaine mené ces dernières années dans le quartier. Parmi les causes des difficultés rencontrées, l’étude, livrée au printemps 2012, a notamment identifié une configuration du bâti défavorable : • La forme en double « U » et l’imbrication des 11 bâtiments « en grappe » créent de nombreux recoins qui altèrent la lisibilité du bâtiment et multiplient les espaces problématiques ; • Les locaux-poubelle en rez-de-chaussée sont également une source de dévalorisation des cages d’escalier ; • La prédominance de la voiture en pied d’immeuble est source de nombreux conflits d’usage. L’étude conclut au besoin urgent de faire évoluer la structure de l’immeuble pour pouvoir agir sur l’ensemble des problématiques. Deux scénarios ont été proposés, impliquant un remaniement du bâti.

Périgueux Habitat - Bilan d’activité 2012 Directeur de la publication : Philippe Tilloux, Directeur Général de Périgueux Habitat. Rédaction : Périgueux Habitat Conception graphique : Mantalo Conseil – www.mantalo.net Impression : Iota (Saint-Astier) sur papier PEFC Silk de Condat. Photographies et illustrations (tous droits réservés) : Bernard Saliège, Jean-François Tremege – http://jftremege.4ormat.com, Périgueux Habitat. Fond de carte : Ville de Périgueux Périgueux Habitat 48 rue Gambetta – CS 70118 – 24054 Périgueux Cedex contact@perigueux-habitat.fr – Tél. : 05 53 02 61 00 www.perigueux-habitat.fr

34, rue des Prés, 96 logements construits en 1977.

23


48 rue Gambetta CS 70118 24054 Périgueux Cedex contact@perigueux-habitat.fr Tél. : 05 53 02 61 00 www.perigueux-habitat.fr

Rapport d'activite 2012 - Périgueux Habitat  

Rapport d'activite 2012 de Périgueux Habitat, office public de l'habitat (HLM)

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you