Page 1

Lettre d’information du Comité Départemental des Retraités et des Personnes Âgées de la Haute-Marne

N°19

1er trimestre 2014

Edito

On avance… prudemment

Au printemps dernier, sous le titre « Il va bien falloir décider », notre éditorial était consacré aux trois rapports remis au Premier ministre sur « l’adaptation de la société au vieillissement ». Il était alors question d’un projet de loi « qui sera prêt d’ici à la fin de l’année ».

Depuis fin novembre et le lancement d’une concertation sur « un projet de loi et de programmation » par le même Premier ministre sur le même sujet, on sait que ce texte sera soumis au vote du Parlement « avant la fin de l’année 2014 ». Le cheminement est plutôt lent pour cette loi déjà prévue lors du quinquennat précédent.

Le Gouvernement souhaite « une réforme volontariste pour toutes les familles françaises ». Il précise que cette « révolution de l’âge » est un formidable progrès pour les Français, porteur de croissance et générateur d’emplois et de services. Il annonce une loi reposant sur trois piliers: anticipation, adaptation, accompagnement. L’anticipation pour prévenir et dépister les fragilités et les pathologies afin d’éviter la perte d’autonomie.

L’adaptation des politiques publiques, en particulier dans le domaine du logement, de l’urbanisme et des transports pour mieux répondre aux besoins d’une société qui avance en âge.

L’accompagnement pour permettre en priorité le maintien à domicile avec une amélioration de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, une aide aux aidants familiaux et une meilleure maîtrise des tarifs des établissements afin de diminuer le « reste à charge ».

Le CODERPA ne manquera pas de donner son avis sur cette réforme qui va impliquer l’ensemble de la société, des usagers aux professionnels du secteur médico-social, des élus du département aux élus nationaux. Nous entendons que les choix portent prioritairement sur la solidarité et l’équité.

p. 2

Sommaire

p. 3

p. 4 et 5 p. 6 et 7 p. 8

La Haute-Marne, terre d’écrivains

"Meilleurs voeux 2014 à tous nos lecteurs"

Le concours 2013 du CODERPA Bilan du mandat 2011/2013

Les actions prévues dans le schéma 2014/2019 Le CMES, la santé par le sport

Le 21 décembre 2013 Jacques Maurice Vice président du CODERPA

Permanence :

Les membres du bureau du CODERPA assurent une permanence le mardi de 10h à 12h dans les locaux mis à sa disposition par le conseil général, 2 rue du 14 juillet à Chaumont. Tél. 03 25 31 66 07 - coderpa52@orange.fr


Marguerite Noret et Bernard Clouet : un couple uni aussi par l’art. Elle est née à Fontainebleau en 1935, lui à Paris en 1931. Ils auraient pu être séparés par des années-lumière : Bernard en effet se passionnait pour l’astronomie et passait des nuits à observer et mesurer les étoiles sous les coupoles de divers observatoires. Marguerite de son côté se consacrait au dessin, au modelage et à la taille de pierre en suivant les cours de la Ville de Paris.

Mais Bernard, dans la journée, travaillait au service de la communication de la SNCF et c’est là qu’il rencontra Marguerite, dessinatrice publicitaire dans cette grande entreprise. Animés de la même passion du théâtre, de la littérature et de tous les arts en général, ils se plurent et s’épousèrent.

Bernard écrivait quotidiennement dans le train, chansons, poèmes, contes…et Marguerite, pour concrétiser son besoin de création, attendait la retraite, dans l’Est de la France, pays de son enfance. À leur arrivée, ils font partager leur passion dans les écoles : cours, conférences et observations publiques du Ciel.

Créateurs d’œuvres originales

Bernard CLouet et Marguerite Noret

Marguerite, à cause de la paralysie de ses mains, abandonne la sculpture et se reconvertit dans la photographie. Elle entreprend le tri de tous les manuscrits de son époux qui ne rentrent plus dans les tiroirs et met en pages un premier recueil « Invitation dans mon cosmos » avec la prose et les vers de Bernard, agrémentés de ses photos. Puis elle-même, appréciant les grands écrivains de notre littérature, a voulu écrire (en toute modestie, précise-t-elle) quelques recueils.

Chacun cependant garde sa personnalité pour créer des œuvres originales : poèmes spirituels et parfois coquins, dialogues drôles et philosophiques pour Bernard ; souvenirs et récits de vie illustrés pour Marguerite. Installés en Haute-Marne depuis leur retraite, ils savent charmer ensemble leurs lecteurs en présentant leurs livres lors de salons, rencontres et interventions dans les médiathèques.

Dans notre région, nous connaissions déjà Voltaire et Émilie du Châtelet ; osera-t-on dire qu’il y a aussi Bernard Clouet et Marguerite Noret ?

Distinctions

Bernard Clouet a obtenu la distinction de Chevalier puis Officier des Palmes Académiques pour avoir été à l’initiation d’une astronomie populaire auprès d’adolescents dans des camps de vacances.

Une étoile double qu’il a découverte porte son nom. Ce même nom a été attribué en 2011 à un astéroïde par la Nasa, pour avoir fondé l’Association des Cheminots Astronomes mais aussi pour son dévouement bénévole à l’enseignement de l’astronomie.

Un prix a été décerné à Marguerite Clouet au concours de nouvelles de l’UNRPA (Union Nationale des Retraités et Personnes Agées). Elle a reçu le premier prix de photographie à la Biennale de Chaumont en 2005.

À LIRE

Bernard Clouet : Invitation dans mon cosmos ; D’un pont à l’autre ; Les propos d’Aristarque ; L’arrière-boutique. Une de ses nouvelles a été remarquée par le concours organisé par l’AHME pendant le temps du Grand Pardon 2012 et éditée dans le recueil Pardon. Les Nouveaux bijoux indiscrets, recueil de poésies et en lecture libre et téléchargement gratuit sur le site de l’Association Haut-Marnaise des Écrivains. Marguerite Noret : Brèves de Guerre ; Brèves de bouche.

Pour en savoir plus, voir le site de l’AHME : www.ecrivains-haute-marne.com/auteurs-77.php www.ecrivains -haute-marne.com/auteurs-78.php

2


Personnages et évènements haut-marnais Le concours 2013

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. En 2013 nous sommes déçus par la participation qui a été un peu supérieure à 500, contre plus de 800 en 2012. Le changement de type de question a pu dérouter nos lecteurs. Chercher si une affirmation est vraie ou fausse était sans doute plus difficile. Sur les 500 réponses, une grosse centaine a répondu correctement aux 15 questions posées, la question subsidiaire permettant le classement des 50 gagnants, dont 21 étaient des lauréats des années précédentes.

Les questions et les lots

Deux questions surtout ont déstabilisé nos concurrents. Pendant la Première guerre mondiale le commandement des troupes américaines était sous les ordres du Général Pershing, Patton étant trop jeune pour avoir ce grade. Quant au Zeppelin contraint d’atterrir entre Bourbonne et Arnoncourt, c’était près de la rivière Apance et non l’Amance, il suffisait de regarder une carte de la Haute-Marne. Bravo donc à tous ceux qui ont déjoué nos pièges. Comme les années précédentes, les lots ont été achetés en Haute-Marne. Nous avons choisi un artisan potier de Luzy, pour les 5 gros lots. Les autres provenaient de Fayl-Billot , de Biesles, de Coiffy , de Rizaucourt et les produits du terroir de divers artisans du département. Quant au conseil général il nous a gâté par de très beaux livres, avec un plus cette année, 40 places gratuites pour visiter le mémorial Charles de Gaulle à Colombey.

Au total le concours a été doté de 3700 €, 1400 € du conseil général et 2100 € du CODERPA, le reste étant constitué par un don de Mme Lamontre, ancienne vice présidente du CODERPA, qui a offert divers exemplaires des livres qu’elle a publiés. Ces lots ont été remis le 21 octobre au conseil général en présence du président Bruno Sido.

Les bonnes réponses :

– François-Alexandre Pernot est mort à Wassy en 1865 – Camille Flammarion est un célèbre astronome – Alexandre Hatier est spécialisé dans les ouvrages scolaires – Victor Roux-Champion a été un brillant peintre – Roger Michelot a obtenu une médaille d’or à Berlin en 1936 – Jacques-Richard Delong a été conseiller général de Doulevant-le-Château – La croix de Lorraine est haute de 44,30 mètres – De 1917 à 1919, les troupes américaines étaient sous les ordres du Général Pershing – Luis Ortiz a quitté l’Espagne pour Saint-Dizier – Le traité d’Andelot met un terme aux rivalités des mérovingiens – En 1544, les habitants de Saint-Dizier ont résisté aux soldats de Charles Quint – Le Zeppelin L49 a atterri près de la rivière Apance – Didier Diderot était artisan coutelier – Denis Diderot a épousé Antoinette Champion – Denis Diderot a été emprisonné à Vincennes ►

La liste des gagnants

Mme Millon Marie-Rose, Mme Masselin Monique, Mme Lahaie Liliane, Mme Cabezas Liliane, Mme Goyard Jacqueline, Mme Rossignol Françoise, Mme Payo Francisca, Mme Coots Marie-France, Mme Busolini Yolande, Mme Busolini Gabrielle, Mme Croville Chantal, Mme Routier Annick, Mme Payo Véronique, Mme Barbé Maria, Mme Busolini Annette, M. Bouchot Francis, Mme Sauvage Raymonde, Mme Torres Julia, Mme Gilson Charlette, Mme Durand Françoise, M. Cayot Daniel, M. Mugneret Guy, Mme Bret Josette, Mme Cayot Raymonde, M. Lorin Pierre, Mme Dheu Colette, M. Dormoy Michel, Mme Gianino Michèle, Mme Bouchot Marie-Thérèse, Mme Soubirant Jeanne, Mme Loyola Marie-France, Mme Aubry Annie, Mme Douville Yvette, M. Poulet Jean-Claude, Mme Varnier Ghislaine, M. Michel Maurice, Mme Corneux Michèle, Mme Marque Anne-Marie, Mme Corneux Odette, M. Caillet Jean-Yves, Mme Vigeannel Antoinette, Mme Kientzy Suzanne, Mme Roussel Lucette, M. Thieblemont Pierre, Mme Noël Joëlle, M. Hoffmann Jacques, M. Joly Roland, Mme Clavier Andrée, M. Oudit Michel, M. Richard JeanClaude.

SERVICES À LA PERSONNE

En raison de l’actualité, faute de place, nous reportons à une prochaine édition la suite de notre présentation des entreprises de services à la personne du département.

Remise des prix le 21 octobre 2013 en présence du Président du conseil général, Bruno Sido

3


Bilan du mandat 2011/2013 Le CODERPA, dans sa composition actuelle, termine son mandat fin décembre. C’est l’occasion de résumer son action depuis janvier 2011.

Notre instance consultative sur les questions de retraités et de personnes âgées, qualifiée d’expert partenaire par le conseil général, a agi durant trois ans en faisant vivre le comité, en le représentant dans divers organismes, en exprimant des avis sur les questions de sa compétence, en mettant en œuvre des actions spécifiques et en participant à l’information du public senior du département.

Instances et représentations

L’assemblée plénière du CODERPA, présidée par Madame Lavocat, viceprésidente du conseil général, s’est réunie à dix reprises, le bureau 15 fois, de même que les commissions. Le CODERPA a rendu visite à 11 EHPAD et à 3 EHPA, il a participé à 2 rencontres nationales des CODERPA et à 4 réunions régionales. Nous avons rencontré 3 fois le CODERPA de l’Aube et avons été reçus en 2011 et en 2013 par le président du conseil général, M. Bruno Sido. Le CODERPA été invité et a participé à

une douzaine de réunions ou assemblées des associations membres du CODERPA et a répondu aux invitations d’autres organismes s’occupant de l’activité ou de la santé des seniors.

Avis et actions

Les débats nationaux ou départementaux ont conduit le CODERPA à formuler des avis sous la forme de motions adoptées par l’assemblée plénière, lors du débat national sur la dépendance, sur le bilan du schéma gérontologique 2006-2011, sur l’implantation de nouvelles places

d’EHPAD et sur le projet de schéma 2014-2019 en faveur des personnes âgées.

Quant aux actions initiées par le CODERPA, elles sont annuelles, comme le concours publié par le magazine du département, Ligne directe, ou la semaine bleue avec une conférence en 2011 et des spectacles en 2012 et 2013. Nous avons innové cette année en ajoutant des assises départementales des associations de retraités et en offrant 20 livres en gros caractères à chaque établissement pour personnes âgées du département.

2012, réunion du bureau du CODERPA

2011, conférence avec M. Pellissier

Avec le service sophia, l’assurance maladie accompagne les diabétiques !

Le diabète, maladie du siècle, un enjeu majeur de santé publique :

En 2011, le seuil des 3 millions de personnes traitées pour diabète a été franchi. Au 15 septembre 2013, la Haute-Marne compte 6 036 éligibles au service SOPHIA, dont 885 ont déjà adhéré.

Le service est proposé par l’Assurance Maladie aux patients atteints de diabète de type 1 ou de type 2, âgés de plus de 18 ans, pris en charge à 100% pour une affection de longue durée par le régime général. Pour tous renseignements : 0 800 709 709 ou www.ameli-sophia.fr

4


La Lettre d’information

La vie du CODERPA a été également rythmée par la publication, chaque trimestre, d’une Lettre d’information, financée par le conseil général. Ce moyen de communication rend compte de notre activité mais apporte des informations à nos lecteurs sur les questions que peuvent se poser les personnes âgées. Au fil des 11 numéros parus depuis janvier 2011, nous avons présenté ce qu’est une coordination gérontologique, expliqué la tarification des EHPAD ou ce que propose le conseil général en matière d’action sociale, abordé la question de l’accueil de jour, de la livraison de repas ou des accueillants familiaux.

Par ailleurs nous avons résumé les interventions des professionnels que nous avons invités devant nos assemblées plénières : sur la Maison départementale du handicap, sur la protection juridique des majeurs ou sur les questions d’héritage et de succession.

Notre lettre permet enfin de faire connaissance avec les institutions qui délivrent des prestations aux personnes âgées comme les caisses de sécurité sociale, les caisses complémentaires ainsi que les associations d’aide à domicile…

Le CODERPA participe ainsi à l’information des seniors haut-marnais, en complément du magazine édité par le département.

Notre prochaine édition vous informera du renouvellement du comité pour un nouveau mandat de 3 ans, de 2014 à 2016.

Des livres pour les établissements

Lors de nos visites dans les établissements, nous avons constaté la présence de bibliothèques partout mais, elles sont peu utilisées faute d’avoir des livres avec de gros caractères. Parallèlement l’association de gestion du CODERPA disposait de fonds libres permettant d’investir une partie de ceux-ci.

L’idée a alors été lancée de doter les 28 établissements du département de livres imprimés en gros caractères. Les contacts nécessaires ont été pris avec la médiathèque départementale et le conseil général pour la réalisation. L’assemblée plénière du CODERPA, en juin 2013, a validé le projet à l’unanimité. Restait à le concrétiser : une liste de 560 ouvrages, tous différents, a été établie et la commande a été passée aux libraires de Haute-Marne.

Ces livres ont été ventilés dans 28 caisses de 20 livres et répartis selon le genre du titre, romans, policiers, détente, … Nous y avons ajouté une loupe pour utiliser les livres existants dans les établissements. La remise de ces caisses de livres a été effectuée durant la semaine bleue. Les établissements sont invités à se prêter les caisses afin que les résidents aient de nouveaux titres à leur disposition.

Ce don de livres aux EHPA et EHPAD du département représente un investissement total de 13 000€ pour le CODERPA.

Aide aux aidants non professionnels

1er trimestre 2014

La parenthèse des aidants à Chaumont Café Saint Jean, place Aristide Briand, à 14h30 Mardi 14 janvier : Et si on bougeait un peu ? Mardi 11 février : Faire le point sur sa mémoire Mardi 11 mars : Favoriser la sécurité à la maison

Renseignements au 03 25 30 26 48

AlzheimerCafé52 à Saint-Dizier

Mardi 28 janvier à Montier-en-Der, salle Saint-Berchaire, 14h30 : La maladie d’Alzheimer en dix questions

Café restaurant La Marina, Site Chêne Saint-Amand, à 14h30 Mardi 25 février : Une consultation mémoire, ça sert à quoi ?

Mardi 25 mars : Comment protéger juridiquement une personne vulnérable ?

Remise des caisses de livres à Chaumont

5

Renseignements au 0 800 11 44 20


Schéma départemental d’organisation sociale et médico-sociale en faveur des personnes âgées

Après l’état des lieux des conditions de vie des seniors et des dispositifs départementaux en faveur des personnes âgées, publié dans notre précédente édition, voici le résumé des actions prévues pour la période 2014/2019, adoptées par l’assemblée départementale le 12 décembre. Ce plan se décline en 2 axes et 16 actions.

Axe 1 : Encourager et favoriser le maintien à domicile et l’aide aux aidants non professionnels 1. Renforcer l’information et la communication en direction des personnes âgées et de leur famille

– Informer le grand public sur les dispositifs d’information existants (numéro vert, coordinatrices gérontologiques), sur les modalités d’intervention professionnelle à domicile (SAD, SSIAD, HAD, infirmière libérale…) et sur les possibilités d’accueil (accueil de jour, hébergement temporaire, hébergement permanent chez un accueillant familial, en EHPA, en EHPAD, présentation des unités spécialisées…). – Multiplier les campagnes d’information dans la presse et les médias (Ligne Directe, Lettre du Coderpa), de manière régulière

– Assurer une diffusion élargie vers le grand public, les associations, les maires, les CCAS pour relayer cette information – Mieux informer la personne âgée et son entourage sur l’APA

– Créer un support d’information (une plaquette ou une fiche) à destination des personnes âgées pour présenter l’APA et ses modalités…

2. Renforcer l’information et la communication en direction des professionnels, et notamment les professionnels de santé libéraux – Diffuser de façon régulière une information de base grâce à un support ►

écrit unique d’information synthétique et concrète – Mieux associer les médecins et leur présenter les principaux intervenants auprès des personnes âgées

– Mettre en place et renouveler l’information spécifique en direction des professionnels libéraux

3. Développer et renforcer la coordination gérontologique – Positionner les coordonatrices comme interlocutrices privilégiées

5. Faire évoluer le dispositif d’attribution de l’APA en urgence afin de mieux faire face aux situations d’urgence – Formaliser les modalités de demande et d’attribution de l’APA en urgence pour des raisons médicales et sociales

6. Encourager le développement de la qualité pour les services intervenant à domicile

– Faire vivre l’outil de coordination à domicile (voir action 7)

– Faciliter la réalisation des évaluations interne et externe et harmoniser les référentiels

– Mettre en place une Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des Malades Alzheimer (MAIA)

– Favoriser les échanges sur la pratique professionnelle et les évolutions des prises en charge

– Mettre en place des réunions pluridisciplinaires de coordination et de synthèse,

– Élaborer une procédure de contrôle de la qualité des interventions des aides à domicile pour tous les SAD

4. Favoriser la continuité de la prise en charge de la personne âgée entre son milieu de vie habituel et l’hôpital

7. Améliorer la coordination entre les intervenants à domicile

– Optimiser la coordination entre la ville et l’hôpital

– Organiser sur l’ensemble de la journée les interventions à domicile des professionnels

– Soutenir la mise en place des équipes mobiles de gériatrie sur le nord et le sud du département

– Mettre en place un groupe pluri partenarial au niveau départemental afin de revisiter l’ensemble des modalités d’utilisation du classeur de coordination (adaptation de l’outil, écriture d’un protocole d’utilisation)

DES AIDES FINANCIÈRES POUR VOS TRAVAUX D’ÉCONOMIES D’ÉNERGIE EXISTENT SOUS CERTAINES CONDITIONS Renseignez-vous pour une aide personnalisée et gratuite

HABITAT ET DÉVELOPPEMENT 52 – 35 rue du Val Barizien – 52000 CHAUMONT 03 25 03 17 22 ou odile.hd.52@orange.fr ou à la mairie de votre domicile

6


8. Contribuer à l’information et à la formation des aidants non professionnels

– Proposer un dispositif d’information et de formation aux aidants non professionnels afin que les groupes de paroles et les cafés d’aidants deviennent des lieux de formation et d’échanges de bonnes pratiques, avec des interventions des coordinatrices et/ou de formateurs externes – Mener une réflexion sur « qu’est-ce qu’être aidant ? »

9. Favoriser le répit des aidants familiaux

– Promouvoir l’utilisation des dispositifs de répit pour convaincre les aidants du double bénéfice du répit ou de l’aide, pour eux-mêmes mais également pour l’aidé – Développer l’information et l’accès à l’hébergement temporaire en établissement ou en famille d’accueil – Réfléchir au développement nouveaux dispositifs de répit

de

L'assemblée départementale a adopté le schéma le 12 décembre

Axe 2 : Optimiser et adapter l’offre d’hébergement permanent aux besoins, en établissement et en famille d’accueil 10. Installer les places d’EHPAD disponibles en recherchant l’adéquation entre l’offre et les besoins

– Affecter les 83 lits autorisés par la CNSA, principalement par un appel à projet et également par une extension, pour répondre aux besoins identifiés dans deux zones : la commune de Saint-Dizier et l’est de l’arrondissement de Chaumont

– Élargir le périmètre d’observation de l’observatoire gérontologique au suivi des taux d’équipement et des besoins de places en EHPAD – Améliorer les différents d’évaluation du besoin

outils

11 : Développer une offre adaptée pour les personnes handicapées vieillissantes

sur la mise en commun de l’information sur les places disponibles en élaborant une procédure d’information systématique entre les EHPAD et les coordinatrices du conseil général ou le numéro vert lorsqu’une place est libre

15. Professionnaliser et améliorer la qualité de l’accueil familial

– Faire réaliser un diagnostic de tous les établissements en ce qui concerne leur équipement relatif à la sécurité des résidents (et du personnel)

– Réfléchir aux modalités d’un rapprochement entre les accueillants familiaux et les EHPAD

– Selon les résultats du diagnostic, envisager, au cas par cas, de réaliser les travaux et les adaptations nécessaires

– Développer l’information et la communication concernant l’accueil familial, y compris l’accueil temporaire

12. Faciliter, pour les familles et les – Faciliter la recherche de places pour professionnels, la recherche de les familles en positionnant les SCAD comme des services ressources places en établissement – Mener une réflexion sur la généralisation du dossier d’admission partagé ainsi que

– Faciliter le remplacement des accueillants en garantissant le maintien de la sécurité et la qualité de l’accueil

13. Sécuriser la prise en charge, en établissement, des personnes âgées désorientées et de celles – Renforcer la qualité de l’accueil familial par une charte qualité annexée au contrat souffrant de troubles psychiques d’accueil

14. Promouvoir et développer l’ac– Envisager la création de petites unités cueil familial pour les personnes dédiées aux personnes handicapées âgées

vieillissantes dans les établissements pour personnes âgées et réfléchir aux conditions de financement

– Faciliter l’accès à la formation des accueillants

– Développer et encourager l’accueil familial

7

16. Suivre la mise en œuvre du schéma et communiquer autour des actions réalisées – Mettre en place deux instances de pilotage du schéma, une instance de pilotage présidée par le président du conseil général et une instance opérationnelle de suivi, interne au conseil général – Réaliser un bilan écrit annuel de la mise en œuvre du schéma


Le CMES, la santé par le sport

Le Centre de Médecine et d’Évaluations Sportives (CMES) est une association loi 1901 dont les locaux se trouvent au Centre hospitalier de Chaumont. C’est une structure multidisciplinaire associant médecins du sport, cardiologue, agent de développement, préparateur physique, et éducateur médico-sportif.

Qui peut venir au CMES ?

Sportifs de tous âges (haut niveau ou loisir), sections sportives scolaires, adultes désirant reprendre une activité physique avec ou sans pathologie. Tous les examens médicaux se déroulent dans les locaux du CMES au 1er étage du centre hospitalier de Chaumont à côté du service de cardiologie.

Pourquoi venir au CMES ?

Pour des visites médicales complètes : Électrocardiogramme, échographie, évaluation physique complète, test d’équilibre. Tarif grande visite avec épreuve d’effort : 52 euros. Pour une évaluation des performances : Épreuve d’effort cardiologique et/ou de consommation d’oxygène, et tests de force explosive.

Pour des programmes de réhabilitation: (ceux-ci

se

déclinent

sur

tout

le

département selon les demandes des associations)

Atelier Équilibre : cycle de 10 séances

d’activités physiques adaptées pour des personnes ayant peur de chuter + 2 tests. Tarif : 25 euros

Personnes en surpoids ou obèses :

cycle de 3 mois comprenant 12 séances d’activités physiques adaptées, des ateliers nutrition, des séances de relaxation. Tarif: 50 euros Une grande visite médicale avec test à l’effort est exigée pour ce programme sauf si la personne est suivie régulièrement par un cardiologue.

Lutte contre la fonte musculaire : cycle

de 6 semaines comprenant 12 séances d’activités physiques adaptées, 1 atelier nutrition. Tarif : 20 euros

Réhabilitation de personnes atteintes de Cancer ou en rémission : cycle de 3

mois comprenant 11 séances d’activités physiques adaptées, 10 séances de sophrologie, 1 atelier nutrition. Tarif : 20 euros.

Activité aqua santé : cycle de 15 séances à la piscine de Langres. Tarif : 60 euros

Les coordinations gérontologiques

Arrondissement de Saint-Dizier Florence PUYSSEGUR tél. 03 25 04 19 19 fax. 03 25 04 91 64

Circonscription d’action sociale, 2 rue Godard Jeanson, 52100 Saint-Dizier florence.puyssegur@haute-marne.fr

Arrondissement de Chaumont Caroline THEVENOT tél. 03 25 32 86 86 fax. 03 25 32 86 87

Cité administrative départementale, 4 cours Marcel Baron, 52000 Chaumont caroline.thevenot@haute-marne.fr

Arrondissement de Langres Anne-Sophie DROUOT tél. 03 25 84 43 86 fax. 03 25 90 94 15

212 les Hortensias, 52200 Langres anne-sophie.drouot@haute-marne.fr

Chaque coordinatrice effectue des visites à domicile et des entretiens sur rendez-vous.

Pour des conférences : Avec des thèmes aussi différents que l’intérêt de l’activité physique pour la santé, l’obésité, la gestion du stress, la nutrition sportive, le diabète, etc. Tarif : 70 euros/heure.

Comment nous contacter ou en savoir plus ?

Centre de médecine et d’évaluation sportives (CMES) Centre hospitalier, 2 rue Jeanne d’Arc, 52000 Chaumont

Tél. 03 25 30 71 34 ou 03 25 03 91 85 - Mail : cmes.chaumont52@cegetel.net

Numéro vert gratuit du conseil général : 0 800 11 44 20 Ce numéro vert permet aux personnes âgées ainsi qu’à leur famille et aux professionnels d’obtenir rapidement des réponses à leurs questions autour de la prise en charge des personnes âgées. Une correspondante aux personnes âgées conseille sur tous les problèmes liés à la dépendance et sur les dispositifs d’aide les plus adaptés.

8

Lettre du coderpa 19  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you