Page 1

Le magazine du conseil général de la Manche Mars-Avril 2012

N° 28

Dossier

BUDGET 2012 Ambition et solidarité : agir pour la Manche P. 11-15

r Cahie l spéciative ec p s o r P

Gagnez des places pour Spring ! p.7

Semaine du développement durable p.10

Portrait de François David p.19


Sommaire 3

Édito Anticipation et ambition pour la Manche

4

En bref Villes en scène : la saison bat son plein !

8

Entreprendre L’atelier du cuivre : la tradition des métiers d’art

11

Dossier du mois : Budget 2012 Le conseil général investit pour son territoire et ses habitants

18

Vie pratique La sécurité dans les transports scolaires : un défi quotidien

19

Portrait : François David Un éditeur fait le printemps !

Ce magazine est disponible en braille et en CD audio. Pour obtenir l'une des deux versions, téléphonez à l'association « Donne-moi tes yeux » au 01 47 05 40 30 ou envoyez un mail à l’adresse : donnemoitesyeux@wanadoo.fr

N°28 / Mars-Avril 2012

Légende fenêtre de liberté : À Brouains, rideau de stalactites parant les roches d’une blancheur irréelle.

LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE LA MANCHE / Maison du Département - 50050 Saint-Lô Cedex Directeur de la publication : Jean-François Le Grand Directeur de cabinet : Michel Chopin Directrice de la communication : Catherine Cousin Rédactrice en chef : Lucile Kergueno Rédaction : Lucile Kergueno, Sandra Poulain-Stein Ont participé à ce numéro : Anne-Gaëlle Rouault, Alexandra Durand, Lucie Lelièvre, Sandrine Bossière Photographies : CG50 (David Daguier, Dorian Sacher) sauf mention Conception et réalisation : Libre cours Impression : Imaye Graphic Distribution : La Poste/Mediapost Tirage : 219 000 exemplaires ISNN : 2101 - 8197 - Dépôt légal : mai 2009 Contact Manche mag’ : • Tél. : 02 33 055 550 • Fax : 02 33 05 95 65 • Courriel : manchemag@manche.fr

2 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

Le prochain Manche mag’ paraîtra le 30 avril 2012


Anticipation et ambition pour la Manche

L’édito

par Jean-François Le Grand

Malgré la tourmente financière mondiale, ici, dans la Manche, nous restons optimistes. Responsables et conscients qu’en matière de finances publiques, l’avenir ne s’invente pas au jour le jour, nous avons fait le choix d’une politique prudente sans pour autant renier l’ambition que nous avons pour notre département.

Cette anticipation dans les finances publiques nous vaut aujourd’hui de bénéficier d’une situation budgétaire saine tout en maîtrisant notre capacité de désendettement. Celle-ci se situe en dessous des 5 ans alors qu’il est préconisé de ne pas dépasser la barre des 10 ans. Parallèlement, nous maintenons un taux d’investissement élevé car, vous le savez comme moi, un territoire qui n’investit pas est un territoire qui meurt ! Oui, nous soutenons les projets de vos territoires ! Oui, nous avons eu le courage et l’intelligence de faire de la prospective financière. Et c’est grâce à cette décision que nous avons réussi non seulement à redresser la barre mais également à tenir un cap stratégique et ambitieux pour la Manche.

Le chiffre du mois

Aujourd’hui, le conseil général de la Manche engage une démarche intitulée « Écrivons ensemble la Manche de demain ». Nous avons souhaité qu’elle soit partagée avec les habitants de la Manche et l’ensemble des acteurs du département. Il ne s’agit pas de faire fonctionner la machine à rêves ni de lire dans une boule de cristal ; il s’agit de réfléchir à ce que nous voulons et de se préparer aux possibles. Nous avons le devoir d’identifier, d’ausculter, de comprendre, les mouvements profonds de notre société ; nous avons besoin d’y réfléchir afin de continuer à nous adapter, d’être performants et mieux répondants dans nos politiques publiques départementales. Si l’on ne se donne pas la capacité d’analyser ce qui est en train de changer, nous passerons à côté de quelque chose d’essentiel. Oui, ne pas le faire serait une erreur. Ne pas le faire, tous ensemble, en serait une autre. Nous comptons sur vous ! C'est la superficie du département de la Manche en km2.

Jean-François Le Grand sénateur honoraire président du conseil général de la Manche

Rendez-vous sur

pour voir la Manche autrement. 3 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


En bref... VILLES

EN SCÈNE

La culture proche de vous ! Amener le spectacle vivant au plus près des habitants est une forte volonté du conseil général de la Manche, pour une culture de proximité, accessible à tous. Ainsi impulse-t-il chaque année, avec les partenaires Villes en scène, une programmation culturelle riche et variée, sur les territoires du nord au sud du département. Au programme de cette 15 e édition, riche de nouveautés et d’excentricités, pas moins de 23 dates et 10 spectacles vous sont proposés rien qu’en mars et en avril. Concerts, plateaux partagés, théâtre, manipulation d’objets, cirque, musique populaire russe, danse, mime et percussion…, il y en aura pour tous les âges et tous les goûts. Côté concerts, ce sera Denis Lefrançois, Lili Cros & Thierry Chazelle, les Russes d’Otava Yo ou les Manchois de Da Brasilians. Côté théâtre, les fables de La Fontaine détournées en un message éco-citoyen par les loufoques Tábola Rassa, l’humour et l’originalité des compagnies Logomotive Théâtre, Éclats de Scène et Arcosm, ou les séances scolaires du Théâtre de Sartrouville et des Yvelines. Enfin, la jeunesse du Centre national des arts du cirque vous offre toute l’énergie des arts circassiens sur un plateau tournant. De quoi réjouir tout le monde !

LES

(PLUS D’INFOS SUR : 02 33 05 95 88 - culture.manche.fr

RENDEZ-VOUS SOLIDAIRES

Lutter contre l’isolement et la souffrance sociale À l'origine de plus de 10 000 décès par an, le suicide demeure l'une des premières causes de mortalité en France. Il touche tout le monde, sans distinction sociale : avec un taux de 29,1 pour 100 000 habitants, la Manche n'est pas épargnée. C'est pour briser l’isolement, un des facteurs de risque de la crise suicidaire, mais aussi retendre le lien social, que le conseil général et les associations

du Sud-Manche* ont organisé « Les rendez-vous solidaires ». Autour de trois dates fin janvier-début février, à Granville, Mortain et Avranches, ce forum gratuit, ouvert au grand public, a permis à tous d'échanger autour de « la souffrance sociale, malaise de notre civilisation », comme l'a abordé le Dr Françoise Castang, psychiatre au CHU de Caen, lors de sa conférence de clôture. À travers des tables rondes animées par Sylvie Lecalvez, directrice de l’Acteur Rural et journaliste, ou encore des moments de théâtre avec la compagnie Cliquexcram, de multiples initiatives de prévention, d’entraide et de solidarité ont été présentées. Une belle occasion aussi de souligner une mobilisation qui chaque jour fait ses preuves : celle des acteurs, élus, professionnels de santé et du social, et bénévoles.

(PLUS D’INFOS : Territoire de solidarité du Mortainais, 02 33 69 28 00 - conseil.general.manche.fr (rubrique solidarité)

Plus de 300 personnes ont assisté aux tables rondes

ACTU

* Ce forum a été porté par le collectif « Regards croisés sur le suicide dans le Sud-Manche », composé du conseil général, des CLIC du SudManche, de l’Unité de suicidologie du CH de l’Estran, de l’ARS, de la MSA, de l’IREPS, de la Ville d’Avranches et de trois associations d’écoute du Sud-Manche, « Aime la vie, Aide la vie », « Clin d’Oeil » et « Vivre son Deuil ».

DE

Pénélope rencontre les Manchois TV Manche, c’est avant tout la Manche vue par ceux qui la font ! À travers vos contributions postées dans la rubrique Vos vidéos ou les portraits de la rubrique Manche +, on y trouve un camaïeu d’hommes et de femmes, visages de la Manche d’aujourd’hui, dans toute sa diversité, sa richesse. Pour aller plus loin, Pénélope tend désormais le micro aux habitants, aux quatre coins du département. Retrouvez ces témoignages authentiques et spontanés de « vrais gens » qui racontent leur Manche, votre Manche !

4 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

(RENDEZ-VOUS SUR : tvmanche.tv


En bref... S A U VA G E

EN

NORMANDIE

Une ode à la nature en images Saviez-vous que la Rossolis à feuilles étroites est une plante carnivore qui court les tourbières normandes, que la Cigogne blanche affectionne les marais de Carentan ou que les renardeaux roux naissent en avril dans le bocage ? Avezvous jamais croisé un Butor étoilé, une Belle dame ou un cerf élaphe ? Ce héron, ce papillon et ce cervidé vivent tout près de chez vous, dans cette Normandie sauvage qui recèle tant de trésors insoupçonnés. Christophe Pérelle et Stéphane Leroy, photographes normands « patients de nature », ont capturé des images rares et surprenantes… Les éditions saint-loises Big Red One et Eurocibles en ont fait un beau livre, au format original et au contenu époustouflant. Chaque photographie, commentée par son auteur et traduite en anglais, sublime l’animal, l’insecte, la plante... Des marais du Cotentin et du Bessin aux îles Chausey, du Nez de Jobourg aux cascades de Mortain, nombre de pages égrènent une beauté, une diversité surgies de la Manche. Un ouvrage indispensable, qui évoque cette citation de Pierre Rhabi : « L’émerveillement est le premier pas vers le respect » !

agenda Retrouvez toutes les dates sur

LES 17 ET 18 MARS Printemps à l’atelier 7e édition à Lithaire : pépiniéristes et collectionneurs, mobilier et poteries de jardin. 02 33 47 92 80 augresdutemps.com

LE 31 MARS Concert d’ouverture du 3e festival Jazz en baie avec le Paris Jazz Big band, à 21h au Pirate, à Granville. 02 33 91 30 03 jazzenbaie.com

LE 8 AVRIL Course pédestre Mortain / Saint-Hilaire-du-Harcouët 15,750 km en solo ou duo. 02 33 49 32 46 normandiecourseapied.com

LES 11, 12 ET 13 AVRIL Semailles d’automne par la Compagnie théâtrale Solidarité Paysans Basse-Normandie, à Valognes, Saint-Aubin-du-Péron puis Parigny. 02 31 47 22 13 Première capture des plantes carnivores : la rosée

(VIDÉO EXCLUSIVE À DÉCOUVRIR SUR : bigred1editions.com

LES 21 ET 22 AVRIL 15e journées des plantes franco-britanniques au château de Crosville-sur-Douve. 02 33 41 67 25 chateau-crosville.fr

Depuis septembre, la Manche a désormais sa newsletter économique ! Actualités des entreprises et des filières, zoom, agenda…, éditée par les partenaires Forces 50 (conseil général, État et chambres consulaires), cette newsletter a pour vocation d’informer chaque trimestre tous ceux qui font réussir la Manche. (POUR LA RECEVOIR : inscrivez-vous dès maintenant sur entreprendre.manche.fr

LE 22 AVRIL « Les oiseaux des espaces protégés en Normandie » animations gratuites proposées par le Groupe Ornithologique Normand sur 18 sites dans la Manche. 02 31 43 52 56 gonm.org 5 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


En bref... TOUR

DE

NORMANDIE

CYCLISTE

Grand départ à Saint-Lô : une première ! Sept jours de compétition, huit étapes, 12 villes, 23 équipes et 138 coureurs, 998 km parcourus à travers les cinq départements normands et un prologue pour la première fois organisé à Saint-Lô… la 32e édition du Tour de Normandie cycliste s’annonce animée ! Les attaquants comme les grimpeurs auront toutes les chances de briller au classement général pour succéder à Alexandre Blain (Endura Racing), vainqueur de l’édition 2011. Top départ lundi 19 mars à 14h, place du Champ de Mars, pour un prologue de 3,4 km qui promet d’être « de toute beauté, tant au niveau du tracé qu’au niveau sportif », souligne Arnaud Anquetil, organisateur de l’épreuve. Le département accueillera également sur ses terres le départ de la septième étape entre Brécey et Bagnoles-del’Orne,samedi 24 mars, sur le magnifique circuit des championnats de France de l’Avenir 2010. « Un tremplin idéal pour se préparer à l’accueil de l’une des étapes du Tour de France 2013 et, nous l’espérons, à l’attribution du grand départ 2017... », commente Jean-François Le Grand, président du conseil général de la Manche, partenaire de l’événement depuis de nombreuses années.

(PLUS D’INFOS SUR : tourdenormandiecycliste.fr

P AT R I M O I N E

Illustre Jean-François Millet Le label « Maisons des Illustres », créé en septembre 2011 par le ministère de la Culture et de la Communication, a été décerné à la Maison natale Jean-François Millet, à Gréville-Hague. Sur plus de 900 maisons recensées en France, seules 111, dont quatre en Basse-Normandie, ont obtenu cette distinction, destinée à mettre en valeur des demeures remarquables, conservant et transmettant la mémoire des personnalités qui les ont habitées. La maison du célèbre peintre manchois, un des sites et musées du conseil général, géré en partenariat avec la commune de Gréville-Hague, vous accueille au cœur du hameau de Gruchy… Dans une ambiance authentique du XIXe siècle, elle vous plonge dans la vie et l’œuvre de l’artiste, à travers un parcours inédit. À découvrir dès le mois d’avril : une scénographie entièrement renouvelée, qui mêle audiovisuel, objets ethnographiques et dessins originaux appartenant aux collections du département.

(PLUS D’INFOS : 02 33 01 81 91 - musee.greville@manche.fr et sur patrimoine.manche.fr

COMMISSION

PERMANENTE

À VOS CÔTÉS AU QUOTIDIEN : le conseil général s’engage pour vous ! Plus de 5,6 millions d’euros votés pour les Manchois

Lors de la commission permanente du 10 février dernier,le conseil général de la Manche a voté une enveloppe de 5 602 370 millions d’euros en faveur des territoires et des Manchois. Ces aides se répartissent de la façon suivante :

Développement du territoire et de la prospective : 209 146 € Solidarités, formation, jeunesse, sport et culture : 375 900 € Infrastructures, réseaux, agriculture et développement économique : 4 837 592 € Affaires financières et administration générale : 179 732 €

(POUR EN SAVOIR PLUS : retrouvez chaque mois le détail des principales décisions sur conseil.general.manche.fr (rubrique « l’institution départementale-les décisions »)

6 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


JEU-CONCOURS

Gagnez vos places pour Spring ! Manche mag’ vous fait gagner des places au festival Spring. Pour tenter votre chance, connectez-vous sur manche.fr/concours.asp et remplissez le bulletin de participation en ligne. Vous compterez peut-être parmi les 20 heureux gagnants tirés au sort et recevrez deux places pour une des dates programmées à La brèche, à Cherbourg-Octeville.

En bref...

agenda Retrouvez toutes les dates sur

DU 27 AU 29 AVRIL Cherbourg Nauting 1re édition du salon nautique et plaisance de Cherbourg-Octeville organisé par l’association Aspronaute, sur le Port Chantereyne.

JUSQU’AU 28 AVRIL Concours photo sur le thème « La pomme, le cidre, le bocage » organisé par l'association Images Photographiques en Cotentin. 02 33 53 02 59

JUSQU’AU 29 AVRIL Exposition Robin Collyer Constructions au Point du Jour à Cherbourg-Octeville. 02 33 22 99 23 lepointdujour.eu

La Manche fait son cirque !

*Pour accéder directement depuis votre téléphone mobile à la page internet du concours sur manche.mobi, il vous suffit de lancer votre application de lecture de code 2D puis de le viser avec votre mobile.

Du 15 mars au 7 avril, le printemps est à la fête avec le festival Spring, qui donne à voir et s’émouvoir avec des spectacles partout sur le territoire bas-normand. Organisée par la brèche, Pôle national des arts du cirque de Cherbourg-Octeville, et soutenue par le conseil général, cette troisième édition est un florilège de rendez-vous immanquables. Créations, jongleries, danses, acrobaties, humour, poésie…18 compagnies sont au programme, dont 10 dans la Manche, avec pas moins de 21 représentations ! Elles dérouleront tout leur art circassien sur cinq sites : La brèche et le Vox à Cherbourg-Octeville, la salle des fêtes de Beaumont-Hague, l’espace culturel Buisson de Tourlaville et le théâtre municipal de Coutances. Laissez-vous emporter par ces virtuoses du mouvement des corps et de l’âme !

PLUS D’INFOS SUR : 02 33 88 43 73 - festival-spring.eu et labreche.fr Extrait de règlement du jeu-concours : 1. Jeu sans obligation d’achat 2. Dates de participation : du lundi 5 au lundi 12 mars (minuit) 3. Règlement complet déposé chez Me Bougon, Huissier de Justice à Saint-Lô. Il est adressé à toute personne qui en fait la demande en écrivant à : Me Bougon « Jeu n° 712023 » - BP 372, 50 002 SAINT-LÔ Cedex. (Frais d’affranchissement remboursés au tarif lent de la Poste). 4. Une seule participation par candidat 5. Jeu doté de 40 entrées (20x2) au Festival Spring 2012 6. Loi n°78-17 du 06/01/78 relative aux fichiers informatiques : vous disposez d’un droit d’opposition, d’accès et de rectification des données vous concernant (cf. Art. 26 à 36 de la Loi) 7. En cas de litige, seules la loi et les juridictions françaises sont compétentes.

JUSQU’AU 6 MAI Exposition Reflets d’Arménie, manuscrits et art religieux au Scriptorial d’Avranches. 02 33 79 57 00 scriptorial.fr

LIVRE Napoléon, les derniers témoins de Frédéric Mathieu (éditions Sébirot) : plus de 554 biographies inédites, dont quelques Manchois. lesdernierstemoins.free.fr

7 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Entreprendre S AV O I R - FA I R E M A N C H E

L’atelier du cuivre : l’art au service de l’originalité Il compte parmi les plus anciens ateliers de Villedieu-les-Poêles encore en activité, perpétue la tradition de la dinanderie et de la gastronomie française, est ouvert aux visites et exporte dans le monde entier. La spécialité de l’Atelier du Cuivre, inscrit à l’Inventaire des Métiers d’Art rares : « faire ce que les autres n’ont pas ! »

ette petite entreprise de 12 salariés a tout d’une grande. À sa tête, Étienne Dulin en a fait « un endroit unique au monde », où repousseurs, étameurs, polisseurs et marteleurs travaillent le cuivre, le laiton, l’étain ou l’argent et hissent un savoir-faire ancestral au rang de grand art. Batteries de cuisine pléthoriques, baignoires et mobilier extravagants, créations uniques… sortent de ce lieu insolite. Car le patron, dont la devise est « de dire oui à tous ceux à qui on dit non », travaille pour les chefs étoilés,les designers,les architectes décorateurs d’intérieur,les sculpteurs Ses hommes, dont deux Meilleurs Ouvriers de France et un Prix Vinci, créent ou rééditent des œuvres en série limitée, réalisent sur mesure et restaurent à l’envi.

C

Une incroyable diversité Plateau de fruits de mer ingénieux adopté par les grands chefs,table vendue chez Sotheby’s, tête d’armure pour enseigne de la rue Cambon à Paris, moules pour œufs pochés commandés par l’Élysée, niche en cuivre nickelé pour les suites du Royal Monceau, 8 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

Bocuse d’or pour moule à pâtisserie breveté,poignées de porte en étain pour la chaîne Eram..., l’Atelier du Cuivre est aussi « le seul au monde à faire des intérieurs de casseroles en argent sans rivets » et collectionne les distinctions. Il recouvre même les tables des malades de l’hôpital de Rambouillet de cuivre, cet oligo-élément étant prescrit par les médecins ! « Ça tue les bactéries et protège des maladies nosocomiales »,explique M.Dulin,dont les idées foisonnent.

Exportateur de pièces uniques Grâce à lui, le savoirfaire manchois voyage ! « Quand je suis arrivé ici, en 1980, le cuivre n’était pas à la mode. J’ai donc décidé d’éduquer les clients en leur expliquant pourquoi il fallait le travailler.» Ainsi a-t-il reconverti l’atelier (labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant) en visites d’entreprises, attirant jusqu’à 45 000 personnes par an de toute l’Europe, et prospecté aux États-unis. C’est en « suscitant l’envie » et en « trouvant des niches » que l’artisan a perpétué un art en voie d’extinction. Lave-main en cuivre doré à l’or fin des jets privés de Marcel Dassault, tables démesurées en étain pour le

Liban ou la Russie, baignoires en cuivre pour la Côte d’Ivoire…, ces techniques d’hier adaptées aux technologies d’aujourd’hui ont su conquérir le monde. Délégué départemental des Métiers d’art, l’entrepreneur a aussi installé boutique et atelier au Viaduc des Arts, à Paris. Une vitrine prestigieuse pour l’Atelier du Cuivre, à la fois « la dernière entreprise capable de faire un chaudron » et la seule à créer un gong d’1,20 m pour le festival de Cannes ou le bar en étain recouvert de bandes de cuivre de Roland Garros !

(CONTACT : L’ATELIER DU CUIVRE 54, rue Général Huard 50800 Villedieu-les-Poêles et 111, avenue Daumesnil - 75012 Paris

(PLUS D’INFOS SUR : atelierducuivre.net

Les journées européennes des métiers d’art Villedieu-les-Poêles, pôle d’excellence des métiers d’art, compte dans ce secteur 30 entreprises, 340 emplois, trois Meilleurs Ouvriers de France et un maître d’art. Du 30 mars au 1er avril, le thème de « la rencontre » vous permettra de découvrir les coulisses de métiers passionnants, du travail des métaux et du bois à la restauration de tableaux, de la lutherie aux souffleurs de verre… Salon, expositions et conférences vous attendent.

(PLUS D’INFOS : 02 33 61 05 69 ot-villedieu.fr


Arrêt sur images Cliché pris le vendredi 13 janvier à 14h53

Les Marais, patrimoine naturel d’exception Figée par l’hiver, la silhouette étrange d’un arbre esseulé se dédouble dans le miroir à ciel ouvert qu’offre le Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin.

9 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Développement durable TOUS ÉCO-RESPONSABLES

Une semaine pour mieux comprendre Du 1er au 7 avril, le conseil général, acteur du développement durable, fête les 10 ans de la semaine dédiée à cet enjeu majeur. Exposition, atelier, spectacle et conférence seront les témoins de l’engagement de la Manche dans cette dynamique. haque année, durant la première semaine d’avril, le ministère du Développement Durable invite les entreprises, associations, services publics, collectivités et établissements scolaires à promouvoir les principes du développement durable. À cette occasion, de multiples initiatives voient ainsi le jour à travers tout le département. Pour cette 10e édition, le conseil général de la Manche valorisera les actions menées dans le cadre de son Agenda 21, sensibilisera les citoyens aux enjeux du développement durable et incitera chacun à adopter des comportements plus responsables. Différents temps forts sont donc proposés au Pavillon des énergies, sur l’éco-site du Fleurion, ainsi qu’une conférence aux archives départementales, le tout à destination du grand public, des professionnels, des collectivités et des jeunes, et placé sous le signe de l’humour et de la détente.

C

À découvrir au Pavillon des énergies : L’Inventomobile Construire L’exposition itinérante conçue par la Cité des sciences - La Villette, est destinée aux enfants, afin qu’ils puissent pratiquer des activités scientifiques et techniques sur la thématique de la construction.

Au travers d’expériences, les ateliers proposés permettent d’appréhender les notions de force, équilibre, centre de gravité,et de découvrir par la pratique un plan d’architecte, la construction d'un igloo, d’un arc, d’un portique de funambule ou d’un pont à haubans... Du samedi 31 mars au vendredi 25 mai 10 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

Ateliers construction Pour une découverte approfondie de cette exposition, des atelier s « construction » spécifiques, encadrés par un animateur, seront également proposés aux familles. Pendant les vacances de Pâques et ouverture exceptionnelle les samedi 12 et dimanche 13 mai

Le spectacle de Charlotte Normand Pertinent et divertissant, ce one woman show écolo-rigolo suit l’actualité écologique mais pas seulement ! Tout y passe avec humour, notamment OGM, marées noires, déforestation, surpêche, énergies… Plusieurs personnages décalés, voire détonants, vous feront passer un agréable moment, avec de l’humour vert, jaune ou noir.

Le tout servi par une jeune comédienne authentique, certifiée AB, Actrice Biologique qui a gagné le Prix des femmes du développement durable 2011, co-organisé par Mondadori et la fondation Yves Rocher. Dimanche 1er avril à 15h

(CONTACT : Pavillon des énergies, écosite du Fleurion - 50620 Le Dézert 02 33 06 69 00 / pavillon.energies@manche.fr (PLUS D’INFOS SUR : planete.manche.fr

Blague à part Très sérieuse « conférence humoristique » sur l’eau, entre description scientifique, conseils au quotidien et loufoqueries. C’est drôle, clair comme de l’eau, et ça explique beaucoup de choses sur les projets et la nécessité d’agir pour protéger cette ressource. Le personnage,un certain « Jean-Michel Moindeau », porte un regard totalement décalé sur les acteurs de la protection de l’eau et permet de comprendre les enjeux de l’eau… si précieuse !

Jeudi 5 avril à 20h30, aux archives départementales de Saint-Lô


Dossier du mois Interview de Marc Lefèvre - p.12 et 13 ● Développer le territoire - p.14 ● Plus de solidarité - p.15 ●

BUDGET 2012 Un budget solidaire et ambitieux

561,9

millions d’euros, c’est le montant du budget primitif 2012 du conseil général, voté par l’assemblée départementale en décembre dernier. Dans un contexte économique tendu, comme chacun sait, ce budget se place sous une double volonté : maîtriser les dépenses de fonctionnement tout en continuant à investir pour la Manche. 11 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Dossier du mois

BUDGET 2012 Quels sont les principes qui ont guidé l’élaboration du budget du Département ?

«P

Tour d’horizon des points clés avec Marc Lefèvre, vice-président du conseil général, en charge de la performance de la gestion publique et rapporteur de ce budget 2012.

Un budget équilibré, des indicateurs positifs

arce qu’une collectivité se doit d’avoir un budget équilibré, nous avons cette année choisi de raisonner d’abord en fonction de nos capacités budgétaires et de nos recettes prévisibles, avant de nous pencher sur les dépenses du Département. Le contexte actuel de faible croissance, et de finances publiques contraint, est marqué par des incertitudes fortes sur l’évolution des recettes, de plus en plus tributaires de l’activité économique. Un effort complémentaire a en effet été demandé aux collectivités locales par l’État, qui prévoit une diminution de sa dotation globale de fonctionnement. C’est donc en adoptant un principe de prudence qu’il nous a fallu faire une estimation de la progression de nos principales recettes, qui sont de trois grands types. D’où proviennent-elles essentiellement ? 30% de dotations de l’État, 30% de fiscalité directe (taxe sur le foncier bâti,

contribution à la valeur ajoutée des entreprises) et 30% de taxes liées à la consommation (taxes intérieure sur les produits pétroliers, sur les contrats d’assurance et sur la consommation d’électricité,ainsi que les droits de mutation). La stabilité du taux de la taxe foncière, seul impôt direct local pour lequel le conseil général conserve le pouvoir de vote de taux, ainsi que le redressement net des droits de mutation, que connaît l’ensemble des départements depuis 2010 grâce à une dynamique immobilière favorable,sont un indicateur particulièrement positif. Ajoutés à des efforts de maîtrise des dépenses, ils vont permettre cette année encore au Département de faire progresser son épargne brute (à un niveau proche de 64 M€, hors rattachements), mais aussi de stabiliser son recours à l'emprunt (54,8 M€) et ainsi d’améliorer sa capacité de désendettement.

L’épargne brute : un critère essentiel de solvabilité financière orrespondant à la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement (frais de structures, salaires, services et aides aux usagers, subventions versées…), l’épargne brute permet de juger de la situation saine des finances d’une collectivité. C’est elle qui définit en effet la capacité de désendettement en années : si le conseil général consacrait toute son épargne brute à rembourser l’emprunt, il lui faudrait moins de cinq ans pour recouvrir la totalité de sa dette. En un an, l’épargne brute a par ailleurs augmenté de 11 M€ : c’est donc une meilleure capacité d’autofinancement, moins d’emprunt mais aussi d’autant plus d’investissements pour demain !

C

Philippe Bas

Une évolution des dépenses « calée » sur celle des recettes Avec un budget qui se découpe de la façon suivante, ¾ de fonctionnement, ¼ d’investissement, l’équilibre financier du Département repose cette année sur un principe simple : optimiser nos dépenses de fonctionnement (+1% par rapport à 2011) afin qu’elles n’augmentent pas davantage que nos recettes (+1,67%). Les marges financières dégagées vont ainsi pouvoir être mises à profit pour augmenter le niveau d'investissement. Cette approche va permettre au conseil général de continuer à soutenir l'activité, et ce tout en préservant la bonne santé de ses indicateurs financiers.

« Si le choix a été fait de la précaution, de la sagesse et de l’ambition, c’est pour trouver le plus juste équilibre entre les dépenses de fonctionnement, sur lesquelles le conseil général se doit plus que jamais de rester vigilant, et l’investissement, car un territoire qui n’investit pas est un territoire qui meurt ». (Jean-François Le Grand, lors de son discours d’ouverture de la session du vote du Budget Primitif 2012)

12 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

Solidarités, formation, jeunesse, sport et culture :

50,43 €

Dont : • Autonomie des personnes (personnes âgées & personnes handicapées) ...................................... 24,50 € • Famille, enfance (aide sociale à l’enfance, protection maternelle et infantile) .................... 9,68 € • Emploi et insertion (RSA, fond d’aide aux jeunes, fond solidarité logement) .................................... 7,84 € • Jeunesse, éducation, sport (bourses étudiants, collèges, spot50, aides aux sports, etc..) .......... 5,84 € • Culture (soutiens aux festivals, saison villes en scène, archives départementales, bibliothèque départementale de prêt, etc..) ............................ 1,83 €

Erick Beaufils

Développement durable du territoire :

25,34 €

Dont : • Promotion, développement et économie (aménagement de ZA, aides à l’accueil d’entreprises) .............................. 2,33 € • Agriculture et ressources marines.......................... 2,50 € • Infrastructures (programmes routiers et portuaires) 4,61 € • Gestion des réseaux & présence territoriale (entretien routier, politique de l’eau, assainissement) ..................... 9,13 € • Déplacements durables et mobilités (transports de voyageurs, scolaires et co-voiturage) ............................... 6,39 €


Dossier du mois Un budget solidaire, sans augmentation d’impôts

Les collectivités ont un rôle important dans le maintien de l’activité économique. Pour atteindre cet objectif fort, le conseil général a décidé en 2012 d’élever les investissements à 102 M€ (hors remboursement du capital de la dette), soit une progression de plus de 16 % par rapport au budget 2011. C’est un effort important qui permet d’encourager la croissance locale et ainsi de préserver l’emploi.

Près de la moitié de ce budget est consacrée à des travaux engagés directement par le conseil général (routes, ports, bâtiments publics, collèges...), l’autre est donnée sous forme de subventions et d’aides financières aux collectivités, aux entreprises. Il est intéressant de rappeler ce chiffre révélateur : à chaque fois que le conseil général investit 300 000 € dans les travaux

Pour la troisième année consécutive, le budget du conseil général a également été construit à taux de fiscalité inchangé. Dans un contexte économique fragile, il s’agit là de l’expression d’une solidarité à l’égard de tous les contribuables manchois. Si le conseil général fait le choix d’optimiser ses dépenses, il ne baisse pas pour autant la garde sur l’accompagnement des personnes en difficulté ou dans le besoin. Autonomie, insertion, jeunesse, famille et enfance…,le budget « solidarité » représente 30% du budget total : c’est le plus important et le seul par ailleurs à augmenter de 1,4% par rapport à 2011. Tenir compte des besoins des personnes les plus démunies et y répondre est un enjeu auquel nous nous attachons plus que jamais.

publics, ce sont 10 emplois préservés. En plus des opérations déjà programmées, cette optimisation permettra d’engager les premiers financements de deux nouvelles opérations structurantes :le contournement routier de Sartilly et, via le Syndicat mixte Ports normands associés, l’aménagement du quai des Flamands, qui permettra l’accueil du projet d’éoliennes offshore.

Budget 2012 : 561 920 729 €

«

Investir pour la Manche et favoriser l’emploi

Gilles Quinquenel

Développement du territoire et de la prospective :

7,26€

Dont : • Représentation de l’institution (communication, relations internationales, prospective) .............................1,17 € • Gouvernance durable & stratégie territoriale (politiques de l’habitat, urbanisme) .....................................1,94 € • Appui aux territoires (contrats de territoires, de ruralité, syndicats mixtes de développement) ...............2,04 € • Environnement & milieux naturels .........................0,72 € • Aménagement & développement numérique.....1,25 €

Quand le Conseil général dépense 100 €, qu’en fait-il ?

Marc Lefèvre

Performance de la gestion publique :

16,97€

Dont : • Ressources humaines (formations, actions sociales, déplacements) 1,29 € • Finances appui et conseils (dette, subventions budgets annexes, affaires juridiques) .............................................................................................8,46 € • Patrimoine départemental (gestion des bâtiments départementaux action foncière) ...................................................................2,92 € • Commande publique (service achats, marchés publics) .....................0,70 € • Sécurité civile et risques externes (SDIS – service départemental d’incendie et de secours) ..........................3,52 €

13 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Dossier du mois PRIORITÉ AU DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE... Sous le signe de l’anticipation, de la prudence et de l’ambition, maîtres-mots de ce budget 2012, le conseil général réaffirme ses priorités dans les domaines stratégiques qui relèvent de ses compétences. Un choix résolument tourné vers l’avenir, au service des Manchois et du développement de notre territoire.

UNE MANCHE DURABLE Au cœur du mix énergétique epuis plus de 10 ans, le conseil général relève les défis qu’exige la survie de notre planète et multiplie les initiatives concrètes. Performance énergétique des bâtiments publics, diagnostic thermique pour les habitants, actions en faveur de la biodiversité, information et éducation éco-citoyennes…, les exemples ne manquent pas. La Manche est par ailleurs au cœur du mix énergétique, dont elle détient tous les composants : éolien, hydrolien, photovoltaïque,biomasse, mais aussi énergie de la houle… Avec une façade maritime de 350 km, ses atouts naturels en font un territoire incontournable de la transition énergétique. Aux côtés de la Région et de la Communauté urbaine de Cherbourg, le conseil général investit dans un projet portuaire et territorial à l’international et dans la construction d’un pôle de recherche et de développement sur les énergies marines renouvelables, très prometteuses.

u plus près des acteurs de la Manche et de ses habitants,le conseil général est fortement engagé dans l’appui aux territoires et la politique contractuelle.

A

D

Ce formidable potentiel énergétique et le projet portuaire de Cherbourg, futur pôle industriel innovant, s’inscrivent dans la promotion et le développement économique du territoire.Il s’agit de créer des conditions favorables à la croissance et d’optimiser l’offre territoriale.

Pour que les Manchois en soient les premiers bénéficiaires, cela passe par la création de véritables pôles touristiques respectueux du développement durable, une offre en ingénierie facilitant l’implantation des entreprises ou des projets structurants autour de la spécificité territoriale de quatre grands bassins économiques... 14 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

Conforter et développer durablement les composantes majeures de l'identité m a n ch o i s e i m p l i q u e p a r a i l l e u r s le développement de l'agriculture, des ressources marines et la sécurité des milieux. C’est pourquoi le conseil général priorise un nouveau plan d’accompagnement et de soutien à la politique agricole, notamment l’élevage bovin et la conchyliculture,piliers historiques de l’économie départementale,ainsi qu’une meilleure connaissance des milieux, en particulier ceux du littoral et de la mer.

Grâce à l’effet levier des investissements que permettent les subventions aux intercommunalités, il contribue ainsi au maintien de l’activité économique et des services publics locaux, notamment la démographie médicale pour conserver une offre de santé de proximité… Avec le lancement de la fibre optique sur tout le territoire, la desserte des bâtiments publics et des collèges, l’aménagement et le développement numériques sont aussi une priorité pour le conseil général. Grâce à d’importants investissements engagés depuis plus de 15 ans, la Manche est à la pointe des nouvelles technologies et offre une qualité croissante de services à ses habitants. Accès à l’Internet haut débit, services en ligne, collège numérique, accompagnement des personnes âgées, outils de géo-localisation, technologies sans contact… sont déjà une réalité pour les Manchois, qui va s’amplifier.

Le projet MUST, guide touristique virtuel


Dossier du mois ...ET AUX SOLIDARITÉS TOUJOURS PLUS PROCHE DE VOUS

, L

enfance est une priorité pour le conseil général, qui augmente significativement ce budget et renforce sa politique de prévention. Pour favoriser le développement harmonieux de l’enfant au sein de sa famille et le protéger tout en préservant ce lien essentiel, il s’agit de renforcer l’information et l’accompagnement des parents et le dispositif préventif. La place de la PMI (protection maternelle infantile) va être réaffirmée et la professionnalisation des assistants familiaux se poursuivre, le tout en lien étroit avec les territoires de solidarités, dans une démarche globale dont l’efficacité se fonde sur une action préventive de proximité. Pour accompagner le mieux possible la jeunesse ver s l’âge d’adulte, le Département soutient les adolescents en situation de mal être, améliore l'offre de formation en développant les usages numériques et les initiatives pédagogiques, et encourage l’autonomie des jeunes lors de leur insertion sociale et professionnelle. Il leur offre aussi les meilleures conditions d’épanouissement, sur tous leurs temps de vie, en garantissant leur accès à la culture, aux sports et aux loisirs en famille.

Le chéquier Spot 50,qui permet aux Manchois de 11 à 15 ans de bénéficier de plus de 100 € de réductions sur ces activités, a déjà été adopté par près de 5 000 d’entre eux.

Logements locatifs de Picauville récemment inaugurés

La politique de solidarité du conseil général s’étend bien sûr à tous les citoyens. L’insertion y joue un rôle crucial et l’effort reste soutenu, a fortiori dans le contexte de crise économique actuel. Pour une meilleure cohésion sociale, lutter contre les précarités reste une priorité. Outre l’accroissement du nombre d’allocations depuis plusieurs années,l’accompagnement des personnes en difficulté est renforcé par l’augmentation conséquente du FSL (fonds de solidarité au logement), qui contribue au financement du loyer ou de l’énergie. Le retour à l’activité des Manchois percevant les minima sociaux est également favorisé, de même que l’insertion et le

En quelques chiffres Enfance, famille 4 765 assistantes maternelles ET 320 assistantes familiales agréées Éducation, Jeunesse 5 138 bourses accordées à des collégiens 594 partenaires SPOT 50 Handicap 1 263 bénéficiares de la PCH 396 places créées depuis 2005, toutes structures confondues Seniors 9 673 bénéficiares de l’APA (à domicile et en établissement) 5 676 places dans les 80 EHPAD Insertion, logement 5 242 bénéficiares du RSA socle 4 716 ménages aidés dans le cadre du FSL Culture 234 000 ouvrages disponibles dans les 93 bibliothèques du réseau 18 500 entrées en moyenne par an à des événements culturels organisés par le conseil général Sport 80 manifestations parrainées en moyenne par an 68 clubs subventionnés (sport individuel ou collectif ) qui évoluent en Nationale

maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés, domaine où le conseil général a reçu le Prix interrégional de l’exemplarité 2011 dans la fonction publique. Il mène en effet une politique volontariste visant à garantir l’autonomie des personnes, dans le respect de leur projet de vie.

Chantier Initiative Pour l'Emploi 15 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Zoom

16 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Entre terre & mer A G R I C U LT U R E

BIOLOGIQUE

« Le bonheur est dans le pré » Dans les marais du Cotentin, Hubert Angot se fait le promoteur de l’agriculture biologique. Depuis 26 ans, il produit le lait « Le bonheur est dans le pré » et n’a pas hésité à développer son activité, proposant plusieurs produits en vente directe à la ferme et livrant même de nombreux collèges et lycées du département.

Comme le souligne fièrement Hubert : « Les produits bio ne sont pas plus coûteux et donnent envie de cuisiner autrement ».

Le développement perpétuel C’est ce qui l’a conduit, en 2008, à frapper aux portes de quelques collèges pour leur proposer ses laitages. « Des produits fer miers, locaux et bio à des pr ix raisonnables. L’idée a tout de suite été bien reçue ! » De nouveau le premier, Hubert Angot a commencé par fournir les établissements de Saint-Sauveur-leVicomte, Bricquebec et Lessay. L’initiative a fait son chemin et, fort d’une activité en perpétuel développement, il livre maintenant près d’une dizaine de collèges et lycées, des cuisines centrales, les biocoops du département, ainsi que quatre magasins à Caen... ubert Angot a repris les rênes de la ferme familiale en 1986 et travaillé sur la base d’un système conventionnel, dit « intensif ». À cette époque, l’idée de rendement était une priorité et les engrais chimiques le quotidien des agriculteurs. Mais en 1992, le Manchois a pris conscience que les engrais étaient néfastes, « je polluais l’eau des marais, et l’eau, c’est la vie ! ». Il s’est alors penché sur une agriculture durable, qui protège mieux la biodiversité, l'eau et les sols déjà fragilisés par les marais. Durant six ans, il s’est astreint à réaliser les changements nécessaires au respect du cahier des charges et à l’obtention du certificat « agriculture biologique ». C’est ainsi que, grâce au changement de l’alimentation des vaches laitières et à la constitution de séchoirs à foin, Hubert Angot a pu obtenir une qualité de lait supérieure.

H

Une nouvelle gamme de produits 10 ans plus tard, il a développé son activité et mis en place un laboratoire de transformation, afin de proposer de nouveaux produits laitiers. La marque a pris de l’ampleur et le rythme s’est accru, embauche d’un premier employé à la clé. Aujourd’hui, Hubert propose une large gamme de yaourts entiers ou 0%, aux fruits ou sucrés, de fromages blancs « lissé » ou « campagne », et de crèmes. Premier du Nord-Cotentin à proposer, voilà sept ans, ses produits bio en vente directe à la ferme, il dispose, en plus de ses laitages, de denrées achetées à des producteurs biologiques : légumes, pain, épicerie…Loin des clichés, les clients de la ferme sont jeunes et, malgré un budget modeste, n’hésitent pas à faire le déplacement.

Hubert Angot ne s’attendait pas à un tel succès. Terminée la prospection, les nouveaux clients viennent d’eux-mêmes. Accompagné désormais de cinq salariés, l’agriculteur n’a jamais connu un rythme aussi intense. Bientôt la création d’un site internet, il ne s’arrête jamais ! Un souhait pour 2012 ? « Celui de continuer à travailler avec mon équipe dans une bonne ambiance ». Alors, le bonheur serait-il vraiment dans le pré… ?

La ferme du Val Pépin en quelques chiffres 70 vaches normandes 116 ha dont 40 ha de marais sur tourbes inondables 5 salariés 26 ans de production laitière (CONTACT : Ferme du Val Pépin 1, route du Val Pépin 50390 SAINT-SAUVEUR-LE-VICOMTE 02 33 41 68 41 17 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


Vie pratique TRANSPORTS

SCOLAIRES

La sécurité routière : un défi quotidien Chaque jour, le conseil général assure le trajet vers l’école de 27 000 élèves sur les lignes du réseau Manéo scolaire. Pour leur garantir des conditions de sécurité optimales, il mène des actions de prévention routière dans les collèges. a sécurité dans les transports scolaires est une préoccupation constante du conseil général. Cela passe par la signalisation, l’aménagement et la sécurisation des points d’arrêt, mais aussi par la sensibilisation des élèves.Depuis la rentrée scolaire, une demi-journée de formation à la sécurité routière est désormais proposée à toutes les classes de sixième du département.

L

Menée en collaboration avec l’association de prévention routière de la Manche et la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), cette nouvelle opération pédagogique vise ainsi près de 6 000 élèves.

Une charte du trajet scolaire L’objectif : rappeler aux jeunes les consignes essentielles de sécurité à respecter dès la montée dans le car. On leur explique ainsi les risques liés au déplacement en transport scolaire, de leur domicile jusqu’à l’arrivée dans leur l’établissement, mais aussi la conduite à adopter en cas d’accident (comment ouvrir les portes en urgence, se servir des marteaux brise-vitres…). Suite à cette approche théorique, place à la pratique, grâce à un exercice « grandeur nature » dans un car, mis à disposition spécialement pour l’occasion.

« Pour ma sécurité, je réfléchis ! » Tous les élèves participant à cette formation se voient également remettre par le conseil général, et ce pour la première fois cette année, un brassard fluorescent. Il permet aux usagers de la route de repérer plus facilement les enfants et de sécuriser ainsi leur déplacement. Les prochains collèges qui en seront dotés, au cours du mois de mars : Les Embruns (Agon-Coutainville), Challemel Lacour (Avranches), Pierre Aguiton (Brécey) et Hague Dike (Beaumont-Hague).

(PLUS D’INFO SUR : preventionroutiere.asso.fr et transports.manche.fr

P

A R O L E S

D

É L U S

GROUPE

DES ÉLUS SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS Transports scolaires : un service de proximité

DE LA MAJORITÉ D É PA R T E M E N TA L E Solidarité accrue pour le budget 2012

Dans un département comme le nôtre, éloigné des centres de décisions, au maillage rural important et où les revenus sont souvent modestes, les services publics sont essentiels. Pourtant, ils sont attaqués de toutes parts. Le plus emblématique, l’école, subit des suppressions inconsidérées de moyens. Ce lieu, qui était le symbole de l’ascenseur social, laisse sur le bord du chemin des dizaines de milliers de jeunes chaque année. Et, aujourd’hui, après avoir vu la disparition des services publics d’État, un mouvement s’engage au sein même de certaines collectivités locales. Cette dégradation a été mesurée dans une récente enquête de BVA : « Les Français, bien que toujours majoritairement satisfaits de leurs services publics locaux (78%), le sont de moins en moins (-5 points en deux ans et -12 points en 4 ans) et sont de plus en plus nombreux à estimer qu’ils se dégradent (+6 points en deux ans et +13 points en 4 ans). » Le conseil général de la Manche ne fait pas exception. Le 6 février dernier, la majorité a voté la suppression d’une vingtaine de postes pour l’entretien des routes ; plusieurs sites devront fermer. Des territoires comme Juvigny ou Le Teilleul, qui viennent de perdre leur collège, verront partir leur centre d’entretien routier. Dans ce contexte, la suppression de nombreux arrêts de ramassage scolaire apparaît comme une nouvelle réduction du service public de proximité. Pourtant, personne ne peut s’opposer à la sécurisation de ces points. Ce qui implique de créer des lieux pérennes pour le stationnement des bus. Et si nous partageons l’objectif, nous pensons que cette réorganisation ne peut se faire sans tenir compte des particularités locales et, plus spécialement, de la dangerosité des routes. Nous ne pouvons accepter de transférer le risque pour l’enfant du point de ramassage à son cheminement sur le bas côté de la route. C’est pourquoi la concertation avec les élus et les représentants des parents d’élèves est un préalable indispensable. Et, doit-on rappeler que la concertation, c’est : partager un projet et faire ensemble ?!

Situation sans précédent : la zone euro est fragilisée et la France vient de voir sa note dégradée. Toute polémique est aujourd’hui déplacée et doit faire place à l’Action. Combien de réformes structurelles n’ont pu aboutir, faute d’acceptation ? Or, il y a urgence à réformer, afin de redonner de l’attractivité à nos entreprises, de préserver le pouvoir d’achat des Français et de ramener la confiance des marchés. Agir pour prendre des mesures qui nous permettront de sortir de cette crise, c’est ce que les Français attendent, aujourd’hui plus que jamais, de leurs élus. Agir, c’est ce qui nous anime au sein de notre collectivité pour accompagner les Manchoises et les Manchois au quotidien, en renforçant notre aide en ces temps particulièrement incertains.

(LES ÉLUS DU GROUPE SOCIALISTES ET RÉPUBLICAINS : P. BIHET, Équeurdreville-Hainneville - L. BOËM, Saint-Jean-de-Daye - F. DAVOUST, Le Teilleul - P. DELAUNAY, Saint-James - G. DIEUDONNÉ, La Haye-Pesnel F. FOURMENTIN, Sourdeval - H. HOUEL, Carentan - J.-M. HOULLEGATTE, CherbourgOcteville nord ouest - C. LE COZ, Saint-Lô est - M. LERENARD, CherbourgOcteville sud ouest - M. LOUISET, Cherbourg-Octeville sud est - Y. NÉEL, Valognes - C. PÉRIER, Coutances - D. RENAUX, Barneville-Carteret - F. ROUSSEAU, Les Pieux - A. ROUXEL, Tourlaville. (CONTACT : Martial Defoy - Tél : 02 33 05 97 92 - Courriel : martial.defoy@manche.fr 18 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012

GROUPE

Nous avons choisi, cette année, d’accroître nos investissements de 16% par rapport à 2011, afin de sauvegarder la vitalité de notre département. À titre d’exemple : « 50 millions d’euros investis directement par le conseil général, ce sont 1 500 emplois locaux préservés » ; « 10 millions d’euros d’aides apportées dans le cadre des contrats de territoire, ce sont 100 millions d’euros de travaux réalisés par les entreprises locales ». Le budget 2012 que nous avons établi et présenté à la session de décembre est le reflet de notre ambition pour la Manche.Nous l’avons voulu garant des solidarités, en maintenant nos politiques d’accompagnement sans augmenter la pression fiscale, et engagé en faveur des communes, en aidant à l’investissement afin de préserver l’emploi.

LES ÉLUS DU GROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE : J. ANDRO, Avranches – P. BAS, Saint-Pois – E. BEAUFILS, Saint-Malo-de-la-Lande – G. BEAUFILS, Tessy-sur-Vire – M. BOURDON, Percy – J. BOUVET, Saint-Hilaire-du-Harcouët – R. BRÉCY, Montebourg – F. BRIÈRE, Saint-Lô ouest – G. COULON, Saint-Sauveur-Lendelin – S. DESLANDES, Mortain – L. DESLOGES, Isigny-le-Buat – H.J. DEWITTE, Ducey – M.P. FAUVEL, Torigni-sur-Vire – M-H. FILLÂTRE, Juvigny-le-Tertre – J. GROMELLON, Pontorson – H.GUESDON, Barenton - J.Y. GUILLOU, Villedieu-les-Poêles – C. HALBECQ, Cerisy-la-Salle – J.M. JULIENNE, Granville – M. LAURENT, Beaumont-Hague – C. LEBACHELEY, Saint-Pierre-Église – M. LEFÈVRE, Sainte-Mère-Église – J.F. LE GRAND, Lessay – H. LENORMAND, Périers – J. LEPETIT, Quettehou – G. NICOLLE, Gavray – P. PILLET, Bricquebec – G. QUINQUENEL, Marigny – J.M. REMOUÉ, Bréhal – P. RIPOUTEAU, Saint-Sauveur- le-Vicomte – J. THOUVENOT, Sartilly – B. TRÉHET, Brécey. (CONTACT : Brigitte Harel - Tél : 02 33 05 95 32 - Courriel : brigitte.harel@manche.fr


Portrait F R A N Ç O I S D AV I D

Dire tellement plus avec moins À l’honneur ce printemps avec une grande exposition à la bibliothèque départementale de prêt de Saint-Lô et des animations inédites partout dans la Manche, Motus est l’œuvre d’un passionné. Pour lui, chaque livre doit être unique, étonnant, inclassable. Un pari réussi qui a fait de cette fabrique de poésie une maison d’édition de premier plan.

a maison d’Urville-Nacqueville, nichée sous les pins et surplombant la mer, est remplie de livres. Du joyeux fourbi où l’auteur-éditeur travaille, jaillit une immédiate sensation d’émerveillement, qui convoque l’enfance et où chaque ouvrage a sa place et son histoire, comme dans l’esprit éclairé de François David.

S

L’exigence de l’écriture Originaire de Paris, l’homme s’est installé dans le Nord Cotentin voilà plus de 35 ans, après un « coup de foudre pour cette région à tous points de vue, sa beauté, ses gens… » Professeur de littérature puis de théâtre au lycée Jean-François Millet de Cherbourg,

François David a pourtant écrit près de 100 livres, publiés dans de prestigieuses maisons, dont une dizaine ont été portés au théâtre.Tous différents, ils témoignent d’une variété chère à l’auteur et ont en commun un amour des mots, « le plaisir de s’exprimer, privilège et liberté inimaginables », illustré par les plus grands. La tête dans les nuages, avec Marc Solal aux dessins, est l’un de ses plus gros succès. Traduit dans huit pays, il approche les 10 000 exemplaires vendus. Qu’il s’agisse des livres qu’il écrit ou de ceux qu’il publie, outre l’incontestable qualité des mots, celle des illustrations est essentielle. Pour preuve, La petite fille qui marchait sur les lignes, de Christine Beigel et Alain Korkos, vient d’être choisie comme premier livre d’une nouvelle maison d’édition coréenne (Ggoom-Gyo).Parmi les nombreuses réactions des lecteurs, ce réalisateur de dessins animés coréen : « Les lignes tracées par l’enfant sont remplies du possible qui dépasse l’imagination d’adulte… ». Tout l’esprit de Motus est là !

Pour « transformer le quotidien en quelquechose qui vous dépasse », Motus crée des livresobjets : La petite fille aux allumettes n’est pas morte, suite poétique au triste conte d’Andersen qui sort en accordéon d’une boîte d’allumettes ; les bonbons-mots : « 0% de matière grasse, 100% de matière grise » ; des bijoux… « Le texte reçoit une attention supérieure grâce à l’objet ».

il a créé les éditions Motus en 1988, pour publier les auteurs qu’il aimait. Un nom à son image : « une prédilection pour la brièveté, l’espérance qu’en disant moins, on suggère davantage.» D’abord spécialisé dans la poésie pour adultes, ce père de trois enfants a rapidement basculé dans la littérature jeunesse. « On essaie de faire l’équilibre de textes drôles, accessibles mais qui aient une vraie exigence d’écriture » Car il ne faut pas s’y tromper ! La concision requiert beaucoup de travail.« Ça prend du temps d’être court ! »

De grands illustrateurs Plus prolixe pour parler de ses nombreux auteurs et illustrateurs que de lui-même,

(CONTACT : Motus : 02 33 03 55 38 motus.zanzibart.com et francois-david.com

L’événement Du 1er au 31 mars, exposition rétrospective, médiathèque de Saint-Lô : illustrations et éditions originales, livres-objets, poèmes-affiches..., rencontre avec François David, café-lecture avec l’illustratrice Aude Léonard et l’auteur Thierry Cazals, heure du conte… Du 4 au 25 avril : exposition Motus « En boîtes », médiathèque de Marchésieux : découverte ludique des publications Motus,lecture et musique avec la Brigade d’Intervention Poétique Et dans les bibliothèques de la Manche, de mars à mai : rencontres avec François David,exposition Motus « poèmes-affiches et livres-objets »,lectures à voix haute,rencontres et ateliers d’écriture avec Thierry Cazals, ateliers de création graphique pour les scolaires avec l’illustratrice Aude Léonard…

(TOUT LE PROGRAMME SUR : biblio.manche.fr

19 Manche mag’ n° 28 - Mars-Avril 2012


manche mag 28  

magazine institutionnel cg 50

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you